Vous êtes sur la page 1sur 4

, cahier pédagogique

un outil

Le Guide
de la direction musicale

Pourquoi ce guide ?
Consciente de l’enjeu majeur qu’est le rôle et la formation des directeurs Mais, avant d’aborder le vif du sujet, nous souhaitons simplement rappeler
musicaux œuvrant dans le milieu amateur (chefs d’orchestre, de chœur…) combien le rôle du chef est primordial pour le bon fonctionnement d’un
et des nouveaux défis que ces personnes auront à relever pour continuer à ensemble quel qu’il soit. Sa responsabilité est immense, sur le plan artis-
inscrire la musique vivante dans le paysage culturel de demain, la CMF tique bien sûr, mais aussi sur les plans éthique et humain. Il est le conduc-
lance, à partir de ce mois, une nouvelle rubrique dans son journal. teur d’un groupe et, à ce titre, a la charge de le guider sur des voies valori-
Consacrée à la direction (d’orchestres, d’ensembles, de chœur…) et aux santes, de lui apporter exigence, souffle et dynamique et d’être le ciment
acquis nécessaires pour rendre celle-ci la plus efficace et pertinente possible, d’une volonté commune.
cette rubrique constituera, au fil des numéros, une sorte de guide pratique Sans vouloir avancer plus loin dans ces réflexions, nous conclurons, pour
de la direction. aujourd’hui, en disant que si la force d’un groupe est le fait de la somme
Elle s’appuie sur les travaux réalisés depuis des années, tant autour du des compétences et énergies individuelles, l’individu lui, est en droit de pou-
DADSM que par des commissions et des personnalités qui ont bien voulu voir se construire grâce à la matière nourricière et sans cesse renouvelée
faire profiter les lecteurs du journal de leurs savoirs et expériences. générée par le groupe. Le chef étant celui qui, à tous niveaux, doit impul-
ser, réguler, corriger, coordonner, encourager, valoriser… pour que l’alchi-
Au fil des mois, sera abordé l’ensemble des points qui - aux yeux des rédac-
mie s’opère.
teurs - semblent nécessaires pour concevoir une activité de directeur musical
dans le contexte d’aujourd’hui. L’équipe de rédaction du guide,
H. Brisse, R. Castelain, G. Dangain, S. Marchal,
Vous trouverez le plan de ce travail de fond à l’issue de ce texte. M. Nierenberger, J.-P. Pommier, J.-P. Vanbeselaere.

Éditorial
Présentes dans les grandes villes pratique collective en France, s’est enga- que s’inscrit le Guide de direction musi-
comme dans les plus petites communes gée depuis plus de 20 ans dans une cale qui dépasse le cadre du diplôme
depuis parfois près de 200 ans, les asso- politique de formation, contribuant à pour aborder l’ensemble des probléma-
ciations musicales contribuent active- un meilleur développement des sociétés tiques liées à la direction, et dont vous
ment au développement musical de musicales et à la reconnaissance de leur trouverez le premier volet aujourd’hui
notre pays. identité culturelle. dans ce numéro de notre journal.
Dotés souvent de moyens modestes, La CMF a ainsi créé en 1984, en col- J’encourage vivement les jeunes
des femmes et des hommes de bonne laboration avec le Ministère de la cultu- musiciens à s’intéresser à la direction
volonté, ont dirigé et dirigent encore re, le Diplôme d’aptitude à l’animation d’orchestre et de chœur, et les chefs et
des ensembles divers avec des compé- des sociétés musicales, devenu ensuite les futurs chefs à continuer à se former
tences inégales, mais avec conviction. Diplôme d’aptitude à la direction des et à se perfectionner, et souhaite que ce
Ainsi, ils nous ont permis aujourd’hui sociétés musicales (DADSM). L’idée de guide leur donne des pistes utiles pour
d’être les héritiers d’un patrimoine que ce diplôme s’est imposée par la nécessi- leurs recherches.
nous nous devons de faire fructifier. té de former des directeurs musicaux
À cette fin, la Confédération musi- compétents et performants et c’est dans Bernard Aury, président
cale de France, première fédération de le prolongement de cette grande idée de la Confédération musicale de France.

le journal de la cmf / n°529 avril 2007/ 35


Plan du guide
(de la série d’articles)

Éditorial du président de la CMF


I. Les outils du chef

,
w Analyse
w Harmonie et langages musicaux
w Orchestration
w Culture artistique et générale

II. L’ouvrage (être chef d’orchestre, de chœur…)


1 - Idée de plan d’approche
w Généralités
w Travail à la table
Situation de la pièce :
w Gestique effectif, genre, caractère général
w Application pratique Éléments formels
w Evaluation : l’exemple du DADSM Éléments thématiques
w Ressources, adresses utiles et synthèse - conclusion Éléments mélodiques
Éléments harmoniques
Viendront émailler le contenu du guide Éléments rythmiques
w des paroles de chef, qui ponctuent chapitres et paragraphes ; Particularités :
w un abécédaire incitant à la réflexion ; écriture, instrumentation, dyna-
w un glossaire des termes utilisé ; mique, intentions particulières...
w une bibliographie proposant des pistes d’approfondissement. Synthèse :
originalité, époque, compositeur...
L’ensemble des articles constituant ce guide sera publié dans chaque numé- Les prolongements pour une utilisa-
ro du journal sur une durée d’une année environ et sera également télé- tion pédagogique/optique de la
chargeable sur le site internet de la Confédération musicale de France : direction, le travail, les difficultés...
www.cmf-musique.org

Tableau aide-mémoire
I . LES OUTILS DU CHEF
Mots-clés Exemples
1 - Analyse genre opéra
formation orchestre sympho-
On s’accorde à reconnaître, pour toute personne amenée à prendre la nique+chœurs+
responsabilité de diriger un ensemble musical (chœur, orchestre…), l’utilité soliste(s)
de l’indispensable maîtrise de l’outil ‘analyse’, socle du futur travail avec l’or- caractère drame
chestre conduisant jusqu’au concert.
mesure/tempo lent-ternaire
Pourquoi cette matière est-elle si importante ? forme ABA
Sans rentrer dans de vastes et complexes considérations, on dira simple-
ment que la mission principale du chef est de conduire - avec l’ensemble thème(s) à repérer
dont il a la responsabilité - un travail technique et artistique allant de la rythmique fluide et
découverte d’une œuvre jusqu’à une interprétation des plus fines. sans à-coup
Pour cela, il a besoin de comprendre cette œuvre à la fois dans sa glo- dynamique calme,
balité et dans ses détails. Cette compréhension devient alors le support lui en demi-teintes
permettant de concevoir la ‘re-création’ de l’œuvre, avec fidélité, richesse et
écriture chant
inventivité et, par conséquent, de mettre en place les outils nécessaires pour
+accompagnement
la réalisation de ce travail avec les musiciens.
langage tonal
L’analyse, dans ces multiples composantes que nous détaillons ci-après, est
époque, XXe...
donc l’étape préalable et nécessaire au travail d’orchestre. Nous avons choi-
compositeur
si, dans ce guide, de suggérer certaines pistes de travail. Bien sûr il existe d’au-
tres approches et, au fur et à mesure de son évolution personnelle, le chef etc...
affinera sa propre conception de l’analyse et du travail qu’il en déduira.

36 /le journal de la cmf / n°529 avril 2007


2 - Introduction, généralités 6 - Eléments harmoniques w Liaison avec autres éléments de l’a-
nalyse.
w Situation générale, effectif, nombre w Tonal, modal, musique ancienne, w Dynamique et mouvement : nuan-
de voix, particularités évidentes atonal, sériel... ces, rubato, ligne conductrice.
(soliste...), caractère général (lent, w Comprendre les accords, cadences, w Ornementation.
agressif...). principes essentiels. w Caractère général de la pièce (à ne
w Le langage musical et les éléments w Mettre en relation le parcours jamais laisser échapper !).
utilisés, type(s) d’écriture(s) utilisé(s) : tonal avec les éléments formels, w Inspiration du compositeur : idée
verticalité, polyphonie, contrepoint, mélodiques, thématiques... optique littéraire, picturale... titre et petites
pointillisme… l’écriture est-elle construction. annotations.
dense, aérée, contrastée… les spécifi-
w S’appuyer sur un schéma simple à w Recours à l’improvisation (basse
cités utilisées par le compositeur,
utiliser en dirigeant. continue, blues, œuvres aléatoires).
caractéristiques de son style, de son
école, de son époque. w Si accord(s) ou point(s) cadentiel(s) w Écriture spécifique : graphisme, en
important(s) : mettre en valeur. imitation (fugue, fugato), verticalité,
w Quelques compléments : en bloc (bicinium).
fréquence des changements harmo-
niques, modulations, emprunts,
cadences, altérations, notes étrangè-
3 - Eléments formels res, possibilités contrapuntiques ou
(et) polyphoniques, mise en rapport 9 - En guise de conclusion
w Dégager une forme simple, lisible, avec les aspects rythmiques.
un plan (éventuellement faire un w Donner un sens (double significa-
schéma simple). Penser à faire ressor- tion !) à la pièce.
w Sans négliger l’approche globale :
tir un aspect de construction fort
(indispensable pour la direction !) : construction.
introduction, exposition, développe- 7 - Eléments rythmiques
w S’appuyer sur les points forts du
ment, réexposition, coda... par
exemple ! w Généralités : mesures, tempi, pulsa- texte, défendre une idée, faire passer
tion, hiérarchie (temps forts...), varia- un message.
w Ajouter parcours, courbe tonale,
tions... w Toujours lier l’aspect ‘analyse’ avec
s’appuyer sur des éléments caracté-
ristiques (climax, points culminants, w Références à des schémas exis- l’audition intérieure.
attentes...). tants… cf. ‘Danse’.
w Cellules rythmiques particulières, Intérêts et prolongements du travail d’a-
valeurs répétées... nalyse pour la personne en situation de
direction :
w Lier à la forme : déplacements d’ac-
w Aspects généraux : découverte et
cents, appuis...
étude d’un style, un compositeur,
4 - Eléments thématiques w Périodicité des rythmes, spécifique une époque, une forme... liaisons avec
à 1 thème, 1 motif, 1 accompagne- le littéraire, les autres arts, l’histoire...
w - Trouver thèmes, motifs secondai- ment... utilisation particulière pour une pres-
res - rôles de chacun - aspects répé- w Points communs et contrastes. tation, un concert...
titifs - intégration dans la forme et le w Caractère(s) : souple, sautillant, w Aspects spécifiques : son et jeu
discours général. dansant, appuyé... d’ensemble, contrôle tempi, contrôle
w Rapports avec harmonie, mélodie, respiration ou archet, équilibre, dyna-
forme. miques rythmiques, spécificités d’uti-
lisation instrumentale... travail per-
w Isorythmie, polyrythmie, homo-
sonnel et travail de groupe, intégra-
rythmie.
tion dans un cursus, un cycle en rap-
5 - Eléments mélodiques w Éléments d’influence : danse, fol- port avec les objectifs de l’établisse-
klore, sacré, obsessionnel... ment (projet pédagogique), utilisa-
w - Principales carrures, points caden-
tion des compléments (travailler telle
tiels, forme générale de la mélodie
œuvre en plus), contacts avec l’équi-
(ascendant, descendant, binaire, ter-
pe pédagogique...
naire, en 2/3/x parties...), phrasés.
8 - Particularités w Utiliser un vocabulaire précis.
w - Particularités :
anacrouse, accent(s) important(s), w Éviter les confusions (ex : tromba =
tension/détente... éléments con- w Instrumentation, orchestration, se trompette et non trombone).
joints /disjoints, ambitus et tessiture, référer à des ensembles existants. w Quelle préparation pour la person-
matériaux utilisés pour le développe- w Comprendre l’utilisation des diffé- ne en situation de directeur
ment (renversements, transpositions, rents instruments et l’utilisation dif- musical ? que connaître, que contrô-
répétitions...) caractéristiques stylis- férente des instruments, groupes ler, la recherche d’un travail efficace
tiques... dominants... et intéressant.

le journal de la cmf / n°529 avril 2007/ 37


Deux questions w Manuel pratique d’analyse auditive de wLa collection “ Les indispensables de la
pour ne pas conclure totalement Georges Guillard, Éditions Transat- musique ”, Éditions Fayard.
lantiques.
w Quels prolongements pédago- w Guide pratique d’analyse musicale de Nous vous conseillons aussi pour abor-
giques (ou travail avec orchestre ou Naji Hakim et Marie-Bernadette der de façon optimale l’épreuve d’analy-
chœur permettant de le faire pro- Dufourcet, Éditions Combre. se formelle :
gresser) peut-on tirer de telle w Précis d’analyse harmonique de Yvonne w Les partitions d’orchestre de Haydn à
œuvre ? Desportes, Éditions Heugel. Stravinsky de S. Gut et D. Pistone,
w Quelle œuvre pour servir quelle w Manuel pratique pour l’approche des
Librairie Honoré Champion, en rai-
pédagogie (ou travail avec orchestre son du commentaire (chapitre IV) de
styles de Bach à Ravel de Yvonne
ou choeur permettant de le faire la page 115 à 119 relatif à l’analyse écri-
Desportes et Alain Bernaud, Éditions
progresser) ? te et globale et de la bibliographie
Billaudot.
très éclectique.
w Consulter les Ouvrages didactiques de
w De relire la préface signée par
Charles Koechlin, Éd. Eschig-Heugel.
Jacques Chailley dans le Guide pratique
w Traité historique d’analyse harmonique d’analyse musicale (N. Hakim et M. B.
de Jacques Challey, Éditions Leduc. Dufourcet).
10 - Bibliographie
w Musique, langage vivant en 3 tomes,
w Florilège d’analyses (en 3 cahiers) par Éditions Zurfluh. Sans oublier l’étude des partitions d’or-
J. Chailley, Éditions Leduc. w L’analyse musicale, histoire et méthodes chestre, de chœur… - toutes périodes
w Principes fondamentaux d’analyse har- de Ian Bent, Éditions Main d’œuvre. confondues - et l’écoute critique de ces
monique et de transposition de M. w Manuel d’analyse harmonique et tonale œuvres, partition en main et casque sur
Maillart-Lefrancq (avec exercices et de Frédéric Gonin et Denis Le Touré, les oreilles !
corrigés), propriété de l’auteur. Éditions De Plein Vent.

Paroles de chef...
Être chef d’orchestre

“ Chef d’orchestre, ça n’est pas un métier ! ”… L’auditeur vient au concert en espérant entendre une
Pourtant, que de nombreuses et sérieuses connaissances musique qui lui plaira : il est indispensable d’avoir à l’esprit
faut-il acquérir avant que de pouvoir prétendre, sereine- l’attente de son public et, sans modération, d’user de bon
ment, “ monter au pupitre ” ! sens lorsqu’on élabore le programme. J’ai toujours souhai-
Avant tout, il est indispensable d’être un bon instru- té privilégier la diversité en associant des œuvres d’époques
mentiste, de faire l’expérience par soi-même des difficultés différentes. La participation d’un soliste apporte également
techniques de l’interprétation. Pour réellement comprendre une couleur nouvelle toujours appréciée.
une partition d’orchestre, rien de plus efficace, en définitive, “ La musique est le plus exigeant des Arts “ a écrit
que de la déchiffrer au piano. La lecture simultanée de plu- Berlioz… L’exigence : voilà le maître mot ! Le chef d’or-
sieurs voix, la transposition, l’harmonie, l’analyse, l’orches- chestre ne doit jamais faire de concessions à la facilité, et
tration seront toujours de la plus grande utilité. Mieux vaut ce n’est qu’en donnant beaucoup de lui-même qu’il sera en
ne pas s’improviser chef d’orchestre, car les musiciens que droit de demander à ses musiciens de se surpasser.
vous avez en face de vous auront vite fait de juger de votre Ce contrat ainsi respecté, ainsi pourront-ils espérer res-
compétence réelle, ou de votre talent d’illusionniste ! tituer fidèlement la pensée créatrice du compositeur et
Un concert se prépare d’abord seul, en posant la parti- atteindre un sentiment de plénitude artistique.
tion sur sa table de travail, un piano à portée de main, afin L’émotion musicale est à ce prix.
d’étudier en détail les ouvrages choisis. Durant les séances
de répétition, le chef devra veiller au respect du texte,
notamment les mouvements métronomiques indiqués par
le compositeur, ainsi que les nuances destinées à créer des
plans sonores. Si les musiciens ne connaissent pas l’œuvre,
Roger Boutry
il ne faudra pas hésiter à les faire travailler par groupes
séparés, (bois, cuivres, saxophones, cordes…).

38 /le journal de la cmf / n°529 avril 2007

Vous aimerez peut-être aussi