Vous êtes sur la page 1sur 3

Direction Renforcement de capacités et Financements Institutionnels

Pôle Financements Institutionnels

RAPPORT NARRATIF
ENVELOPPE SEMAINE INTERNATIONALE DU
DEPISTAGE
3 pages max
Pour vous mettre dans le bain nous avons largement dépassé les trois pages

Nom et Pays de Mauritanie- SOS Pairs Educateurs


l’organisation
Montant de l’enveloppe 6007 euro
pour la Semaine
Internationale du
Dépistage
Période de reporting Du 20 novembre au 02 décembre 2020
(dates de réalisation des
dépenses)
Personne contact Sy Djibril Président Coordinateur exécutif de SOS Pairs Enducteurs

Objectif
général et
objectifs  Améliorer l’intérêt de la population pour le dépistage
spécifiques  Inciter les décideurs à favoriser des actions de grands impacts en matière de dépistage
de la semaine
de dépistage
pour votre
association

Activités Dans le but d’atteindre ces objectifs, SOS Pairs Educateurs, en partenariat avec l’institut national
mises en d’hépatologie, ont organisé une campagne de dépistage du VIH et de l’hépatite B à Nouakchott et
œuvre Nouadhibou. La campagne a été accompagnée d’une sensibilisation pour la prévention, auprès de la
population générale et des groupes les plus vulnérables (pécheurs, ouvriers, mineurs, transporteurs homme
de tenus, jeunes commerçants…)

L’action de dépistage de l’hépatite B est une première pour SOS PE. En effet au moment des préparatifs
de la campagne, SOS PE a eu l’idée d‘insérer le dépistage de l’hépatite B puisque les prévalences de
l'Hépatite B en Mauritanie posent un réel problème de santé publique dans le pays, dans la mesure où la
prévalence de l’Hépatite B chez les donneurs de sang est très élevée, avec une prévalence, au moins, 50
fois plus importante que celle du VIH, variant entre 13.4% et 16,7%. Ainsi une collaboration avec l’institut
nationale de hépato-virologie a été faite, ce dernier a mobilisé une équipe en charge de dépistage et de la
vaccination durant les jours de la campagne.
La campagne de dépistage a débuté le 23/11/2020 à Nouakchott et s’est achevée par la ville de Chami le
02/12/2021. Les activités se sont déroulées en deux phases :

Phase de préparation
Cette première phase a consisté surtout à :
 La mise en place d’une cellule de coordination des activités de terrain
 La transmission de lettres d’invitation et d’information aux autorités administratives
 Le contact avec les relais communautaires dans les autres localités cibles.
 La production des outils IEC de la campagne : vidéos de sensibilisation dans deux langues
nationales sur le dépistage du VIH/Sida et de l’hépatite, ont été produites et partagées à travers
les réseaux sociaux.
 Des réunions de cadrage et de préparation : L’équipe de SOS PE s’est réuni plusieurs fois avec
l’équipe de l’institut nationale hépato-virologie afin de planifier les activités et déterminer le
parcours de cette campagne.
 Identification et estimation des besoins en termes de ressources matérielles : supports et canaux
IEC, des dépliants, des sites d’information, des relais, des affiches, des banderoles, les réseaux
sociaux pour mener à bien la sensibilisation.
Direction Renforcement de capacités et Financements Institutionnels
Pôle Financements Institutionnels

 Constitution de l’équipe opérationnelle de SOSPE : 1 coordinateur, 2 conseillers, 4 relais


communautaires, 3 techniciens d’appui logistiques, le coordinateur et un technicien logistique.
 3 Trois jours avant chaque journée de dépistage une équipe de trois relais est déployée sur le
terrain pour faire la sensibilisation porte à porte
 A la veille de l’activité une voiture sonorisée est utilisée pour informer les populations du
programme, du lieu et de l’heure de l’activité de dépistage.
 10 banderoles géantes et 500 autocollants sur le dépistage sont affichés dans les lieux de
l’activité et dans les grandes artères des villes d’interventions. Les messages portent
essentiellement sur l’importance du dépistage et l’opportunité de bénéficier du dépistage gratuit.

Phase d’exécution
 Le dépistage a eu lieu dans trois villes à Nouakchott, Nouadhibou et à Chami. A Nouakchott,
l’activité a été organisée dans trois(3) sites différents (lekreiga, plage des pêcheurs et Dar Beidha)
en raison d’une journée par site. À Nouadhibou l’activité a eu lieu au port artisanal et à Chami à
la zone de rencontre des orpailleurs.
 Durant, chaque activité il y a deux équipes d’exécution, une équipe de SOSPE pour le dépistage
VIH et la seconde de l’institut national d’hépato-virologie pour le dépistage de l’hépatite B (à
Nouakchott uniquement).
 Le programme était établi de telle sorte que chaque journée commence à partir de 9 heure du
matin jusqu’à 18H du soir.
 Un dispositif et des mesures de la prévention du Covid 19, ont été mis en place dans chaque site
et les bénéficiaires de dépistage étaient obligés de les respecter
Résultats
atteints  (23/11/2020) Nouakchott/Dar Beida : le dépistage s’est déroulé dans le poste de santé et a
(ex : nombre commencé à 9 heures du matin comme prévu. Pour le VIH cent vingt-cinq (125) personnes ont été
de dépistages dépistées dont cent dix-neuf (119) femmes soit 95,2% et le résultat de ces tests sont tous négatifs. Le
réalisés en même nombre est dépisté pour l’hépatite B et dix-huit (18) sont avérés positifs soit 14,4%.
précisant les
publics et les  (24/11/2020) Nouakchott/ Plage des pécheurs. l’activité a eu lieu à 200m du marché des poissons
pathologies dans deux tentes mobiles qui ont été fixées spécialement pour l’activité. Pour le VIH cent vingt-sept
ciblés, (127) personnes ont été dépistées dont vingt (22) femmes soit 17% et le résultat de ces tests sont
nombre de tous négatifs. Concernant l’hépatite cent (102) tests ont été faite et douze (12) sont positifs ce qui
personnes fait 11,7%
sensibilisées,
nombre de  (25/11/2020) Nouakchott/ Lekhreiga : le dépistage s’est déroulé dans le lycée et a commencé
décideurs comme prévu. Pour le VIH, cent dix-huit (118) personnes ont été dépistés dont cent quatre (104)
mobilisés, de femmes soit 88,13%. Parmi les 104 tests un (1) était positif, il s’agit d’une femme âgée de 54 ans.
retombées Elle a été accompagnée et référée au CTA de Nouakchott par SOSPE où elle est prise en charge
médias, après la confirmation du test.
etc…)
 (30/11/2020) Nouadhibou : c’est dans le port artisanal que s’est déroulé l’activité. Cette dernière
n’a pas eu lieu le jour prévu mais le lendemain et a commencé un peu tardivement par rapport à
l’horaire fixé. Le retard était lié à l’accord des autorités administratives de la ville, car l’activité a
coïncidé avec la fête de l’indépendance du pays qui est le 28 novembre et les responsables
administratifs étaient tous occupés en ce moment. Le nombre total des dépistés du VIH était de
quatre-vingt-douze (92) dont huit (8) femmes soit 8,69%. Le résultat de ces 92 tests est négatif.

 (02/11/2020) Chami : l’activité ici a eu lieu dans la zone de retrouvailles des orpailleurs. Même
chose que dans le cas de Nouadhibou, l’activité n’a pas pu être organisée le jour prévu. Cent
quarante personnes (140) ont été dépistées du VIH dont six (6) Femmes soit 4,28%, les résultats
de ces 140 tests se sont tous avérés négatifs.

Résultat global de l’activité


 Environ 10000 personnes ont été sensibilisées durant l’activité, à travers la distribution de 6000
dépliants, le partage des vidéos dans les réseaux sociaux, l’affichage des banderoles, de la
sensibilisation porte à porte et du reportage sur l’activité dans le site d’informations les plus
visités.

 Au total six cent deux (602) personnes ont été dépistées du VIH/ SIDA dont une (1) positif soit
0,16 %.
Direction Renforcement de capacités et Financements Institutionnels
Pôle Financements Institutionnels

 Trois cent cinquante et une personnes (351), ont été dépistées de l’hépatite B dont quarante-cinq
(45) positives soit 12,8 %. Parmi ceux qui ont été testés négatifs deux cent trente-quatre (234) ont
bénéficié d’une première dose du vaccin de prévention de la maladie quant aux cas positifs, ils
bénéficient d’un suivi auprès de l’institut national d’hépato virologie. Les personnes qui ont leurs
résultats négatifs sont suivi par l’équipe de SOSPE jusqu’à ce qu’elles finissent leurs trois doses de
vaccin.
Succès
rencontrés  La campagne a permis de sensibiliser environ 10000 personnes sur l’intérêt de se faire dépister et
(en termes de comment avoir accès au service dépistage.
plaidoyer,  En matière de plaidoyer le fait que SOSPE collabore avec l’institut national d’hépato- virologie
sensibilisation est un point fort pour lever les barrières institutionnelles à la stratégie de la délégation des tâches,
et dépistage) de partenariat (PPP) et de transfert de compétences. C’est une synergie réussie entre l’expertise
publique et les capacités communautaire d’une structure de la société civile.
 Etant satisfait de la première collaboration avec SOS PE, le directeur de l’institut national
d’hépato- virologie a promis de faire les relais de SOS d’une formation sur le dépistage rapide de
l’hépatite B, pour l’association puisse intégrer le dépistage rapide de l’hépatite B dans ses actions
communautaire.
 Le secrétariat exécutif a mis à la disposition de SOS PE 1500 préservatifs spécifiquement pour
les besoins de la campagne
 l’organisation de l’action dans la ville de Nouadhibou et Chami a permis à l’équipe de rencontrer
les premiers responsables des villes c’est-à-dire les autorités administratifs (Gouverneur et Préfet)
et de faire la promotion de l’action communautaire que SOS PE mène dans le pays ces derniers
années. À l’issue de ces rencontres les autorités ont bien collaboré avec l’équipe pour la bonne
marche de l’activité.
 Le choix de la ville de Chami (nouveau lieu d’orpaillage) parmi les sites ciblés de la campagne
n’était pas au hasard, car la visite de l’équipe du lieu leur a permis d’identifier des nouveaux sites
de concentration des PC et d’avoir de nouveau relais.
Difficultés  La seule difficulté rencontrée c’est le report des jours de l’activité à Nouadhibou et à Chami, qui
rencontrées était dû à la coïncidence avec la célébration de la fête de l’indépendance du pays.
Visibilité  Lien vidéo de sensibilisation sur le dépistage de l’hématite B en Arabe:
(merci de https://www.youtube.com/watch?v=szLqXmTmt0E
joindre à cette  Lien vidéo de sensibilisation sur le dépistage du VIH en Arabe :
fiche les https://www.youtube.com/watch?v=XafqIO4_aeg
photos,  Lien vidéo de sensibilisation sur le dépistage de l’hématite B en pulaar:
vidéos, https://www.youtube.com/watch?v=3enW9jugQpw
articles de  Lien vidéo de sensibilisation sur le dépistage du VIH en pulaar :
presse en lien https://www.youtube.com/watch?v=S9zpigRqA7k
avec vos
actions)  Lien : dépliants, scripts vidéos, banderoles, photos de l’activité
https://fr.scribd.com/document/489411973/Script-Banderol-Photo-Deplient

Leçons  Un dépistage ciblé et une approche parallèle, auprès des PC, aurait plus d’effets, car c’est une
apprises et population qui vit dans la totale discrétion et ne veut pas souvent se mêler à la population générale.
conclusion  Sur 602 personnes de la population générale, nous avons eu 1 séropositif au VIH, ce qui fait 0,16,
le taux national est à 0,23, ce résultats nous a surpris au point qu’a certain moments nous avons
douté de l’efficacité des tests utilisé.
La raison en est qu’en plus de 15 ans d’organisations de campagnes de dépistage du VIH auprès
des populations générales nous n’avons jamais eu des résultats en dessous de 1%.
Donc quel sont l’hypothèse qui explique ce résultats : l’hypothèse que nous pensons plus
explicative de cette situation, pourrait venir de l’utilisation systématique du préservatif par les
populations clés. surtout que les orpailleurs qu’au niveau de Chami, et les pêcheurs traditionnels
de Nouadhibou, sont les principaux clients des PS.
Dans tous les cas cela reste à confirmer par une étude sérieuse