Vous êtes sur la page 1sur 27

COURS PROTECTIONS

ELECRIQUES

1
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
LES FUSIBLES
Les fusibles et les disjoncteurs sont des éléments essentiels d’une installation. Ils permettent d’éviter la
détérioration irréversible de l’installation électrique lors d’une surintensité.
Le coupe circuit à fusible, par abréviation fusible, est un appareil de connexion dont la fonction est
d’ouvrir, par la fusion d’un ou plusieurs de ses éléments conçus et calibrés à cet effet, le circuit dans lequel
il est installé et d’interrompre le courant lorsque celui-ci dépasse pendant un temps déterminé la valeur
assignée.

Il existe 2 types de cartouches fusibles

Cartouche cylindrique Cartouche fusible à couteaux

2
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
LECTURE DES INFORMATIONS SUR UN FUSIBLE

Le fusible est un composant électronique, qui est utilisé pour protéger des circuits contre les
surintensités et assurer la protection du circuit. Il existe de nombreux types de fusibles disponibles sur le
marché, mais la fonction de tous ces fusibles est la même.
Fusible constituée d'un fil métallique faible résistance enfermé dans un matériau incombustible.

Chaque fois un court-circuit, sur une connexion de charge de courant ou dépareillés se produit, alors
le fil mince à l'intérieur du fusible fond en raison de la chaleur générée par le courant fort qui le traverse. Par
conséquent, il coupe l'alimentation électrique du système connecté. En fonctionnement normal du circuit,
le fil de fusible est seulement un composant de résistance très faible et n’affecte pas le fonctionnement
normal du système reliée à l'alimentation électrique.
Il est toujours place :

-sur la polarité positive dans le cas d’une alimentation continue ;(en général un deuxième fusible est installé
sur la polarité négative de façon à pouvoir isoler la batterie d accumulateur de l’installation en cas de besoin).
-sur chaque phase dans le cas d’une alimentation alternative. Le neutre ne doit jamais être protégé ; en
effet sur un réseau triphasé déséquilibre, la coupure du neutre entrainerait :
La protection par fusible est installée :
-dans tous les circuits de commande.
-dans tous les circuits de puissance

3
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Remarque :
Il existe plusieurs types de fusible qui sont :
-les fusible g, g1, gf qui support jusqu’ a 1,1 fois le courant nominal, indique par le constructeur.
Les fusibles gG et gL spécifient les fusibles nécessaires pour assurer la protection thermique de récepteur de
type distribution électrique, circuits sans pointe de courant importante comme les résistances de chauffage.
-les fusible AD (accompagnement disjoncteur) qui support jusqu’à 2,7 fois le courant nominal indique par le
constructeur.
-les fusible AM (accompagnement moteur) qui support jusqu’à a 7 fois le courant nominal indique par le
constructeur.
- Les fusibles Ur : Le fusible ultra- rapide est employé pour la protection des semi-conducteurs (de manière
que le fusible protège le semi-conducteur et non l'inverse).
Le standard CEl 60127 prévoit quatre types de fusibles (FF, F, T, TT), chaque type étant défini suivant
le temps nécessaire pour couper dix fois le courant nominal :
FF (ultra-rapide), inférieur à 1 ms;
F (rapide= rapide, agile), de 1 à 10 ms;
T (retard = inerte, à grande inertie), de 10 à 100 ms ;
TT (ultra-retard), de 100 ms à 1 s
On utilise toujours un fusible de haut pouvoir de coupure(HPC).
Pouvoir de coupure et ICC :
Le point de coupure du fusible doit être supérieur au courant de court-circuit au point où il est installé.

Pdc >lcc
La coupure ne se produit qu'une seule fois, et demande une remise en conformité avant le
remplacement du fusible.

4
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
5
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
6
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Règle de protection par fusible

Pour les fusibles, la norme C 15-100 donne les relations suivantes

IB  In I2  1,45 Iz ou I 2  I 2 / k3

Avec :
I B = Courant d’emploi du circuit
I z = Courant admissible de la canalisation
I n = Courant assigné du dispositif de protection
I2 = Courant de fusion dans le temps conventionnel, pour les fusibles.

In  16A In k3 = 1,31
 16A k3 = 1,10
K3 = Facteur de correction pour les fusibles ayant pour valeur :
La valeur de k3 est fonction du courant assigné du fusible. Le coefficient de 1,45
représente le fonctionnement effectif du fusible par rapport à son courant nominal In.
La représentation graphique des relations précédentes est donnée par la figure ci-dessous.

7
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Courbe de fusion

1.1. Type gG

1.2. Type aM

8
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
9
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
10
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
EXERCICES CHOIX FUSIBLES
7.1. Exercice n°1 :
1. Déterminer le calibre de la cartouche fusible adaptée à la protection d'une installation de chauffage électrique
monophasé consommant une puissance de 4200 W.

2. Préciser la section des conducteurs à mettre en œuvre.

3. Donner les dimensions, le repérage couleur et la référence de la cartouche sans voyant (extrait catalogue
Legrand).

4. Donner les caractéristiques et la référence du coupe-circuit domestique (extrait catalogue Legrand).

7.2. Exercice n°2 :


Un fusible de type gG de calibre IN = 10A est parcouru par courant de surcharge de 20A.

D’après la courbe de fusion des cartouches de type gG, déterminer le temps de fusion de l’élément fusible.

7.3. Exercice n°3 :


1. Un circuit prise de courant (8 socles de prise) est câblé à l’aide d’un conducteur de cuivre de quelle section ?

2. Quel doit être le calibre de la cartouche fusible gG ?

3. Quel est le temps de fusion si le courant de défaut ID = 20 A ?

4. Quel est le temps de fusion si le courant de défaut ID = 40 A ?

7.4. Exercice n°4 :


On doit protéger le circuit d'alimentation monophasé d'une plaque de cuisson à induction (L+N+PE) avec un fusible
sans voyant :

1. Déterminer la section du câble à installer.

2. Préciser le calibre et les dimensions de la cartouche fusible.

3. Déterminer la référence de la cartouche fusible adaptée.

4. Déterminer la référence du coupe circuit domestique adapté.

5. La cuisinière se met brutalement à absorber un courant de 80A, déterminer le temps de fusion du fusible de type
gG.

6. Un court-circuit apparaît sur la cuisinière, un courant très important de 16000A apparaît, préciser si la cartouche
fusible est efficace contre ce défaut, expliquer pourquoi ?

7. Si un court-circuit apparaît d'une valeur de 22000A, que se passe t'il ?

11
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
7.5. Exercice n°5 :
Soit un chauffage d'appoint de 2000 W, qui se branche sur une prise de courant (cordon d'alimentation mobile).

1. Ce radiateur d'appoint est-il considéré comme un circuit de chauffage ?

2. Préciser par quel type de circuit est alimenté ce chauffage d'appoint.

3. Déterminer le calibre de la cartouche fusible à placer en tête de cette alimentation.

7.6. Exercice n°6 :


Un radiateur électrique de 2kW est branché sur une rallonge électrique (monophasé), on y branche également un fer
à repasser de 1000W et un aspirateur de 1,6kW.

1. Déterminer la puissance totale des appareils raccordés.

2. Calculer les différents courants absorbés : IRad, IFer, IAspi.

3. Calculer le courant total absorbé (circuit monophasé).

4. La protection de la prise de courant est un fusible gG de 16 A, que se passe-t-il ?

Lors de la mise en route de l'aspirateur, son moteur absorbe 10 fois son intensité nominale pendant 2 secondes.

5. Calculer le courant absorbé par l'aspirateur lors de son démarrage.

6. Calculer le courant total absorbé en prenant en compte le démarrage de l'aspirateur.

7. Lorsque tous les appareils sont branchés et en fonctionnement et lors du démarrage de l'aspirateur, que se
passe-t-il ?

12
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
LES DISJONCTEURS
Définition
Un disjoncteur est un appareil de connexion capable :
- D’établir, de supporter, d’interrompre le courant dans les conditions normales du circuit.
- D’établir, de supporter (pendant une durée spécifiée) et d’interrompre des courants dans
des conditions de surcharge et de court-circuit.

Constitution générale
C’est l’association d’un ensemble de contacts, d’un système de protection contre les
surcharges et courts circuits et d’une commande manuelle ou automatique.
Étude fonctionnelle
Le disjoncteur assure 3 fonctions :
 Établissement et interruption du courant : Grâce aux contacts de puissance ou
pôles qui peuvent établir, supporter et interrompre des courants normal ou
de court-circuit.
 Contrôle des surcharges et des courts-circuits :
- Le contrôle des surcharges est assuré par un dispositif thermique
- Le contrôle des courts-circuits est assuré un dispositif magnétique
 Commande :
- Manuelle : Mise en marche ou arrêt manuelle par l’utilisateur
- Automatique : Les dispositifs de contrôle actionnent l’ouverture du circuit
en cas de surcharge ou de court-circuit.

2. Principe de fonctionnement
Protection contre les surcharges :
Elle est assurée par le dispositif thermique.
Son principe de fonctionnement est basé sur la
différence de dilatation de deux lames de métal
différents soudées ensemble. Le temps de
réaction du système est assez long : 30s à 10mn.

Symbole du
dispositif
thermique :

13
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Protection contre les courts-circuits :
Elle est assurée par le dispositif magnétique. En
cas de court circuit, une armature est attirée par
un électro-aimant, ce qui ouvre les contacts de
puissance.
Le fonctionnement est instantané, en
général réglable.

Symbole du
dispositif
magnétique :

Caractéristiques
Courant nominal : C’est la valeur de courant que peut supporter indéfiniment
le disjoncteur sans échauffement anormal. On l’appelle
aussi calibre du disjoncteur.

Ex de calibres normalisés : 2-6-10-16-20-25-32-40-50-63A.

Tension nominale : C’est la tension maximale pour laquelle l’appareil peut être
utilisé.
Ex : 230V à 660V ou 1000V en Basse Tension.

Nombre de pôles : De 1 à 4 suivant les applications.

Pouvoir de coupure : C’est la plus grande valeur de courant de court-circuit qu’un


disjoncteur peut interrompre, sous une tension donnée. Il

s’exprime en KA. Ex : 50KA sous 4

14
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Courbe de déclenchement
Elle donne le temps de fonctionnement en fonction de l’intensité.
Elle comporte 2 parties qui peuvent être réglables:
- Une pour le dispositif thermique aussi appelé déclencheur thermique.
- Une pour le dispositif magnétique aussi appelé déclencheur magnétique.

3. Symboles des disjoncteurs

Disjonct
eur
Unipolair Disjoncteur
e
Unipolaire + neutre
Disjoncteur tétrapolaire

15
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Choix d’un disjoncteur
Critères de choix :

- La section et la nature des câbles de la ligne à protéger


- Le nombre de conducteur ; le neutre doit être coupé.
- Le courant d’emploi.

Exercice :
Un circuit de prises électriques est réalisé avec du câble PVC (A 05 V V-U). Il alimente 3
radiateurs électriques :
- 1 radiateur de puissance 700W absorbe 3A
- 1 radiateur de puissance 4500W absorbe 19A
- 1 radiateur de puissance 500W absorbe 2A A
l’aide du tableau ci-dessous déterminer:
1) le calibre du disjoncteur ainsi que la section du câble à utiliser.
2) le calibre du fusible ainsi que la section du câble à utiliser

16
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
TRAVAUX DIRIGES N° 5 : PROTECTION PAR FUSIBLE

Exercice n°1 avec correction :


Répondez par vrai ou faux.

Parmi les affirmations suivantes, indiquez celles qui sont vraies. VRAI FAUX
1. Le courant nominal d'un fusible est l'intensité qui provoque sa fusion.
2. Les fusibles de la classe gG sont des fusibles pour protéger des grands
Générateurs.
3. Les fusibles de la classe aM sont des fusibles qui protègent des moteurs.
4. Un coupe-circuit à fusibles est un appareil de protection qui permet de couper la
phase et le neutre, mais qui ne comporte qu'une seule cartouche sur la phase.
5. On peut remplacer une cartouche fusible par un fil de cuivre.

6. La courbe de fusion d'un fusible permet de connaître la température de fusion du


fusible.
7. Un fusible peut couper un courant de court-circuit.

8. Pour savoir si une cartouche fusible est défectueuse, il faut l'ouvrir.


9. Quand un fusible fond, il faut le remplacer par un fusible de calibre supérieur.
Exercice 2 avec correction :

2.1. Un fusible de 25 𝐴, de type 𝑔𝐺, est soumis à une surcharge de 4 fois son intensité
nominale, soit 100 A. Au bout de combien de temps va-t-il fondre ?

2.2. Un fusible de calibre 4 𝐴, de type 𝑔𝐺, a fondu en 1 seconde après la mise sous tension
d'un récepteur, quel était l'ordre de grandeur du courant dans le circuit ?

2.3. Un fusible de calibre 10 𝐴, de type 𝑔𝐺, a fondu en 10 seconde après la mise sous tension
d'un récepteur, quel était l'ordre de grandeur du courant dans le circuit ?

Exercice 3 avec correction :

Un radiateur électrique de 3 𝑘𝑊 est branché sur un circuit de prises de courant. On ajoute un


fer à repasser de 1 000 𝑊, et on démarre un aspirateur de 800 𝑊;

a) Calculez le courant absorbé en 230 𝑉 monophasé

b) Le fusible type 𝑔𝐺 20 𝐴 va-t-il tenir pour la protection de la ligne de prise ?

c) Au moment du démarrage, l'aspirateur absorbe 10 fois l'intensité nominale pendant 2


secondes. Que risque-t-il de se passer (utilisez les courbes des fusibles en annexe) ?

17
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Annexe .1 : courbe de déclenchement de fusible gG

18
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
TRAVAUX DIRIGES N°6 : DISJONCTEURS
Exercice 1 :
Exemple : courbe C fonctionnement du magnétique pour une intensité minimum
comprise entre 5 et 10 In

En utilisant la courbe de déclenchement ci-dessus compléter le tableau suivant :

Un disjoncteur de 16 A est soumis à une intensité de 64 A. En courbe c,


en combien de temps le disjoncteur déclenchera t-il ?

Un disjoncteur de 16 A est soumis à une intensité de 100 A. En courbe c,


en combien de temps le disjoncteur déclenchera t-il ?

Comparer les deux temps et donner une explication cohérente.

Exercice n° 2 :
L'alimentation en énergie électrique d'un local technique comportant deux fours et deux tapis
roulant est réalisée à partir d'un poste de distribution privé dont le schéma est donné ci- dessous.

19
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Transformateur TPC
20 kV/410V

Données : Poste source


T1
Câbles unipolaires en trèfle
Ku moteur = 0.8 D1
C1 âme en aluminium 35mm²

Ku four = 1 Isolant en PR 90°C,

JB1

D2 D3 D4
Câble multipolaire Câble multipolaire

âme en cuivre 2,5mm² âme en cuivre 1,5mm²


C2 C3 C4
Isolant en PR 90°C, Isolant en PR 90°C,

température ambiante 40°C Câble multipolaire

Four M âme en cuivre 16mm²

Isolant en PR 90°C,
Four triphasé1 tapis 1
JB2
P = 5 kW P = 4 kW
Cos  = 0.86
Cos  = 1
 = 81 % Q5 Q6

Questions :

1. Faites le bilan de puissance (calculs


des
M
Four
courants d’emploi)
Four triphasé 2 tapis 2
2. Déterminez la puissance du
P = 12 kW P = 9 kW
transformateur ( voir annexe) Cos  = 1 Cos  = 0.87
3. Choisissez les calibres appropriés  = 87 %
des disjoncteurs et déterminer les

références

20
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Exercice 3 :

En utilisant les courbes ci-dessus repondez aux questions suivantes :

1- Un disjoncteur de 16 A est soumis à une intensité de 64 A. En courbe c, en


combien detemps le disjoncteur déclenchera t-il ?

2- Un disjoncteur de 16 A est soumis à une intensité de 100 A. En courbe c, en


combien detemps le disjoncteur déclenchera-t-il ?

3- Comparer les deux temps et donner une explication cohérente.

4-A l’aide des courbes, pour un disjoncteur magnétothermique type C calibre 6𝐴 :

4.1- Déterminer le temps de déclenchement pour un courant de 18𝐴.

4.2- Déterminer le temps de déclenchement pour un temps 48𝐴.

5- A l’aide des courbes, pour un disjoncteur magnétothermique type D calibre 10𝐴 :

5.1- Déterminer le temps de déclenchement pour un courant de 30𝐴.

5.2- Déterminer le temps de déclenchement pour un temps 60𝐴.

21
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
LE DISJONCTEUR DIFFERENTIEL

I) INTRODUCTION.
Ce disjoncteur est utilisé, en particulier, chez chaque abonné.
Il a pour rôle d’assurer :
- la protection des circuits contre les surintensités dues aux surcharges ou aux courts-circuits.
- la protection des personnes contre les contacts indirects ( fuite de courant à la terre ).

II) PROBLEMES.
Si une installation monophasée présente un défaut d’isolement, par exemple un récepteur dont la
masse est reliée à la terre, le courant qui entre dans le récepteur ( I ) est différent de celui
qui en ressort ( I – If ).

If est le courant de fuite à la terre.

III) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT.

Le dispositif différentiel comporte un circuit magnétique en forme de tore sur lequel sont bobinés le
ou les circuits des phases et celui du neutre.

En l’absence de courant de fuite ( ou courant résiduel de défaut ), les flux produits par les bobines
s’annulent, il ne se passe rien.

Si un défaut survient, le courant de fuite produit un déséquilibre dans les bobines et un flux
magnétique apparaît dans le tore.

La bobine de mesure est alors le siège d’une force électromotrice qui alimente un petit électro-aimant
provoquant le déverrouillage du disjoncteur.

22
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
Le système est analogue en triphasé mais il comprend 4 bobines sur le tore ( 3 phases + neutre ).

IV) SYMBOLE.

23
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
V) CARACTERISTIQUES ET CHOIX
1) Caractéristiques.

Toute installation alimentée par le réseau EDF doit être protégée par un dispositif différentiel résiduel
placé à l’origine de l’installation.
Cette solution présente l’inconvénient de couper toute l’installation en cas de défaut.
Pour y remédier, on utilise des appareils différentiels à moyenne ou haute sensibilité.
Cela permet une sélectivité de la protection, car en cas de défaut, seul le circuit en défaut sera coupé.

On distingue les appareils de :


- moyenne sensibilité : 650, 500, 300, 100 mA
- haute sensibilité : 30, 12, 6 mA

3) Choix.

Le choix d’un dispositif de protection différentiel, s’effectue en fonction des paramètres suivants :
- fonction assurée ( interrupteur, disjoncteur )
- intensité nominale du circuit à protéger
- tension du réseau et nombre de phase
- tension limite de sécurité : 12, 25 ou 50 V suivant les locaux ( voir cours protection des
personnes )
- valeur de la résistance de terre des masses métalliques

A l’aide de ces deux dernières valeurs, on peut calculer la sensibilité du dispositif différentiel résiduel (
DDR ), avec la relation :

In = UL / Ra

In : sensibilité du DDR en mA


UL : tension limite de sécurité en volts
Ra : résistance de la prise de terre des masses en ohms

3) Emplacement.
Le disjoncteur différentiel est placé soit :
- à l’origine de l’installation, dans ce cas, sa sensibilité est de 500 mA et il est dit sélectif ( S ).
- à l’origine du circuit à protéger, souvent pour les circuits terminaux, sa sensibilité sera de
30 mA.

24
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
LES DIODES

I/ Introduction
La diode est un composant électronique à 2 pattes, c'est-à-dire un dipôle, dont la particularité et l'intérêt
principal étant qu'il ne laisse passer le courant que dans un seul sens. Pour faire très simple sur son utilité,
cette spécifité très particulière permet notamment de protéger une partie d'un circuit électrique. Mais le
domaine d'application des diodes est plus vaste, et concerne aussi bien l'électronique analogique,
numérique et également l'électrotechnique.
II/ Schéma électrique
Le symbole électrique d'une diode sur un schéma électrique peut être représenté de plusieurs façons selon
le type de diode. L'affichage le plus simple et le plus courant est celui-ci représenté ci-dessous :

Symbole électrique d'une diode


Symbole électrique d'une diode (CC-by-sa - auteur : GregorioW)

Ce symbole présente un sens qui n'est pas anodin. Le "A" désigne l'anode, tandis que le K désigne la
cathode. Il s'agit d'une jonctions PN, l'anode est reliée à la jonction P, tandis que la cathode est reliée à la
jonction N.
Astuce : souvenez-vous facilement du sens en associant le A par "Anode" et le K par "cathode". Par ailleurs,
lorsque la diode est dans le sens inverse, la cathode ressemble à la lettre K.
Sur la deuxième représentation ci-dessous, il est possible de voir l'aperçu d'un boitier afin de comprendre
comment reconnaître le sens du composant lorsqu'il doit être mis en place sur un montage.

Symbole électrique d'une diode


Symbole électrique d'une diode (CC-by-sa - auteur : Erik Streb)

25
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
III/ Caractéristiques électriques
Pour comprendre facilement la caractéristique principale des diodes, il suffit de créer un simple circuit
fermé contenant une alimentation, une diode, et une ampoule. Si la diode est placé dans le même sens
que le courant, la lampe s'allumera. En revanche, si la diode est placé dans l'autre sens, en opposition au
courant, la diode empêchera le courant de passer et coupera donc le circuit fermé, empêchant la lampe de
s'allumer.
Ca y est, vous venez de comprendre la chose la plus essentielle concernant ce composant. Cependant, il
s'agit d'une utilisation très simplifié et idéale. Concrètement, la différence de potentiel entre les 2 bornes
de ce dipôle doit dépasser une tension de seuil pour laisser passer le courant. C'est-à-dire qu'une diode
ayant une tension de seuil de 0.6V ne laissera pas passer le courant si l'alimentation en circuit fermé
présenté précédemment ne dépasse pas les 0.6V. Et même une fois que la différence de potentielle a
dépassé ce seuil, le courant va croitre progressivement au fur et à mesure que la tension augmente. Cette
tension de seuil se visualise sur la capture ci-dessous.

Sens bloqué
Lorsque le courant est dans le sens bloquant, c'est-à-dire lorsqu'il y a une polarisation inverse, la diode
empêche donc le courant de passer. Il est important de noter que si la tension inverse est trop importante,
la diode peut tout simplement griller.

26
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI
IV/ Utilisation
Lorsque la diode est présente dans un circuit fermé parcouru par une alimentation alternative, ce
composant permet de redresser le courant.

Le courant en sortie du montage ne passe pas dans le négatif et à une tension maximum légèrement
inférieur à cause de la tension de seuil. L'image ci-dessous représente la tension de sortie d'un tel montage

27
COURS FUSIBLES DISJONCTEUR DIODES AFORP/TALBI

Vous aimerez peut-être aussi