Vous êtes sur la page 1sur 17

Rapport de projet

 « Reportage sur le marché d’emploi »

Encadré par Mme GhizlanMamouri


Année universitaire 2013-2014
PRESENTATION

Projet réalisé par:

Ayoub Shaimi Kawtar Bakri


Jihane Arif Hassan Ouhbib
Sara Syaali Khaoula Amiyer
KaoutarAgdi Rim Benabbes
El Mamoune Alaoui Sara Belbakri

Élèves de la première année : groupe 1 : équipe 1.


REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier vivement le chef de service de la paie


de la SNRT, Monsieur Saad Achboune. De plus nous tenons à
remercier toute personne ayant accepté de répondre à nos
questions lors du micro-trottoir.
SOMMAIRE

PRESENTATION
REMERCIEMENT
INTRODUCTION

1. METHODOLOGIE
1.1 LES PHASES DU PROJET
1.2 LA REPARTITION DU TRAVAIL
1.3 DEVELOPPEMENT DU TRVAIL

2 .RESULTAT ET ANALYSE
2.1 ETAT FINAL DU REPORTAGE
2.2. MESSAGE A TRANSMETTRE.

CONCLUSION

FICHE TECHNIQUE
RAPPORTS INDIVIDUELS

INTRODUCTION
Notre projet consistait à réaliser un reportage audio-visuel sur un
sujet que l’on choisit à condition qu’il soit en rapport avec l’économie.

Apres avoir discuté plusieurs suggestions concernant le thème


(Tourisme, logistique, économie informelle...) pour notre reportage,
nous avons finalement choisi celui qui nous semblait le plus
intéressant ; c’est marché de travail.

Et comme futur diplômés, nous sommes appelés à avoir constamment


une idée sur l’état et les caractéristiques du marché de travail dans
notre pays :

Une faible création d’emploi, quel que soit le niveau dequalification,


et une faible adéquation entre la demande et l’offre decompétences,
caractérisent le marché de l’emploi au Maroc.
La prédominance de l’agriculture et du secteur informel dansl’emploi
se traduit par une grande précarité qui tend à dégrader lecapital
humain des travailleurs.
D’où le haut niveau de chômage des diplômés. D’après la
noted’information que vient de publier le Haut-commissariat au plan
(HCP) pour le premier trimestre 2013, l’économie nationale a
connuune création nette de 99 000 postes. Grosso modo, le
volumeglobal de l’emploi est passé de 10 298 000 durant le
premiertrimestre 2012 à 10 397 000 durant la même période en 2013.

La question de l’emploi nous doit être alors une prioritéabsolue,


passant par la mise en place d’une stratégie nationale pourcibler les
groupes les plus sujets au chômage et à l’exclusion, enparticulier les
jeunes, les femmes, les ruraux, les diplômés et lespopulations
analphabètes ou à faible niveau d’éducation.

1.Méthodologie :
1.1. Les phases du projet :
Pour mieux planifier et gérer notre projet, on l’a découpé en
différentes phases de travail.
Notre axe de travail a été donc découpé en cinq phases qui sont les
suivantes :

 Phase 1 : Choix du thème pour le reportage.


 Phase 2 :Coordination avec l’intervenant et recherche de
matériels techniques.
 Phase3 ; Préparations du questionnaire pour l’interview et le
micro-trottoir.
 Phase 4 : Réalisation d’une interview avec l’intervenant.
 Phase 5 : Réalisation un micro-trottoir.
 Phase 6 : Montage et support écrit.

1.2Répartition du travail :

Nom Mission(s)
Ayoub Shaimi Coordination avec l’intervenant et réalisation de
l’interview.

Amine Amami Réalisation de l’interview.

Kawtar Bakri Coordinatrice et réalisation du micro-trottoir.

Sara Syaali Réalisation du micro-trottoir.

KhaoulaAmiyer  Elaboration du questionnaire 1

Rim Benabess Matériels techniques et montage.


AgdiKaoutar Trésorière et élaboration du rapport écrit
Hassan Ouhbib Réalisation du micro-trottoir.
Sara Belbakri Elaboration du rapport écrit

1.3. Développement du travail :


Tout d’abord, le choix d’un thème défini et précis était important pour
l’organisation du travail. On a évoqué plusieurs sujets comme le
secteur informel, Tanger Med, le tourisme, le marché d’emploi ...etc.
En fait, on avait le choix qu’entre deux sujets : soit le tourisme soit le
marché d’emploi car certains membres de l’équipe avaient des
intervenants dans ces deux domaines.
Faire le choix n’était certainement pas facile pour nous, c’est pourquoi
on a fait recours au vote, par la suite la majorité de membres de
l’équipe on voté pour le marché d’emploi.

Concernant la deuxième phase, Ayoub Shaimi a réussi de prendre un


rendez-vous avec le directeur de la DRH de la SNRT à Rabat. Quant
aux matériels techniques, Rim Benabbes s’est en occupée vue qu’elle
connait quelqu’un qui pourrait nous prêter sa caméra.

En suite, dans la 3ème phase, KhaoulaAmiyer et AgdiKaoutar ont été


chargées d’élaborer un questionnaire pour l’interview. Enfin, le
questionnaire se constituait des questions suivantes :

 Le chômage des jeunes est tantôt attribué au manque de


qualification des ces profils et tantôt à l’inadéquation de la
formation aux besoins des entreprises ? Qu’est-ce que vous en
pensez ?
 Est-ce que vous partagiez l’avis des gens qui pensent et croient
que l’économie marocaine est en plein essor en terme d'offre
d'emploi ?
 Comment pensiez-vous qu’un profil peut développer son
employabilité ?
 Est-ce que la SNRT dispose d'un plan stratégique contribuant à
la création d'emploi ?
 Pensez-vous que le secteur médiatique dans lequel vous opérez
contribue-t-il à résoudre ce phénomène du chômage ?
 Pensez-vous que la crise mondiale a affecté en quelque sorte
l'économie marocaine plus précisément en ce qui concerne le
marché d'emploi ?

En ce qui concerne le questionnaire du micro-trottoir, il était


élaboré par Jihane Arif comme suit :

 Si je vous demande d'apprécier le marché de l'emploi


marocain, qu'est ce que vous en dirait ?
 Etes vous satisfait(e) des performances du gouvernement de
Benkiran concernant le développement du marché d’emploi ?
 Pensez-vous que les jeunes diplômés sont les plus concernés
par le chômage ?
 Avez-vous une idée sur des solutions qui pourraient être
envisagées pour résoudre le problème de l’emploi ?

Pendant la 4ème phase, Amine Amami et Ayoub Shaimi se sont


déplacés à Rabat pour réaliser l’interview, et pour couvrir les dépenses
de leur déplacement, on a dû cotiser d’un montant de 40 DH, et cela
était une opportunité pour favoriser le sens de la solidarité au sein de
l’équipe.
Mais malheureusement, lorsqu’ils se sont arrivé au bureau de
l’intervenant, il avait une réunion urgente, mais heureusement qu’ils
ont trouvé un autre responsable là-bas qui a accepté de faire une
interview avec lui, c’était Monsieur SaâdAchboune, le chef service de
la paie de la SNRT, et il est au fait un ex-Encgiste.

Par la suite, c’était le tour de la réalisation du micro-trottoir. Sara


Syaali, El Mamoune Alaoui et Kawtar Bakri avaient comme mission
de poser les questions sur les gens qui acceptent de parler et Hassan
Ouhbib a été chargé de filmé avec la caméra.

Et enfin, pendant la 6ème phase, le montage a été effectué par Rim


Benabbes et le rapport écrit était fait par KaoutarAgdi et Sara
Belbakri.

2. Resulats et Analyse :

2.1Etat final du reportage :


Après un mois de travail continu, et après avoir passé fourni des
efforts indéniables par chaque membre de notre équipe, notre travail a
été bien achevé.
Le reportage est enfin là, il est de durée de 9min29s. Il commence par
une petite introduction sur le marché d’emploi et sur les attentes des
jeunes marocains en mettant des images des manifestations dans des
différentes villes marocaines.
Après, il y a l’interview avec Monsieur Saad Achboune qui vient
ensuite pour répondre aux questions posées par la plupart des jeunes.
Et puis, il y a une partie du reportage réservée pour le micro-trottoir,
d’une part, l’un des intervenants qui est un jeune homme qui exprime
son insatisfaction de performances du gouvernement vis-à-vis
l’emploi des jeunes, d’une autre part, un autre voit que la situation
économique actuelle du Maroc, lui permet d’améliorer les conditions
d’emploi.
Et enfin, avec un voix off Rim Benabbes a conclus le reportage en se
posant la question : Est-ce qu’on va un jour avoir un marché d’emploi
qui répond aux attentes et besoins des jeunes ?

2.2Le message à transmettre :


Le message derrière ce reportage consiste à présenter la situation
insatisfaisante du marché d'emploi au Maroc, et mettre l’accent sur le
rôle du gouvernementdans la résolution de toute crise survenant dans
ce domaine.
Mais, ce reportage a pour but aussi de pousser les jeunes étudiants à
travailler leur profil et leurs compétences pour mieux avoir une
chance d’accéder à un poste de travail , vue que la concurrence
augmente de plus en plus avec le temps.
CONCLUSION
« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler
ensemble est la réussite. » -- Henry Ford

Ce projet est considéré comme un début de travail collectif dans notre


cursus universitaire.
« Une équipe est une force dynamique, vivante et en mouvement sur
laquelle se greffent des personnes pour accomplir une tâche. Les
membres d’une équipe déterminent en commun leurs objectifs,
émettent des idées, prennent des décisions et œuvrent
collectivement ». (Heller, 1998, p.6)
Le travail en équipe était donc une opportunité en or pour nous pour
s’entrainer à réaliser un projet au niveau et bien construit dans une
ambiance de l’équipe.

Ce projet nous a était une bonne opportunité de découvrir à quel point


le travail en équipe est productif.

Avant, la plupart de nous était sensible à l’idée d’un travail d’équipe,


mais après cette expérience on a constaté qu’une équipe performante
des solutions auxquelles une personne seule pourrait ne jamais avoir
pensé. Elle tire profit de l'expérience, des idées et des connaissances
de ses membres et offre de nouveaux points de vue qui encouragent
l'innovation.

Par conséquent, on a appris à appliquer plusieurs concepts au cours


du projet, tels que le respect des idées de l’uns des autres,
l’organisation, la solidarité...etc.

C’était vraiment une expérience enrichissante qu’on a vécue, et on


souhaiterait bien de le refaire dans l’avenir.

Fiche technique
Titre: Reportage sur le marché d’emploi

Durée: 9min29s

Date de diffusion: 24/12/2013

Réalisé par :

Interview :Amine Amami


Ayoub Shaimi

Montage:Rim Benabess

Micro-trottoir : Sara Syaali


El Mamoune Alaoui,
Hassan Ouhbib
KawtarBakri

Recherche : Sara Belbakri,


Jihane Arif
KaoutarAgdi
KhaoulaAmiyer

Cadre de réalisation :Du 25 novembre à 20 décembre 2013


RAPPORTS INDIVIDUELS
Rapport N°1

Nom et prénom : Kawtar Bakri


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) : Apprendre à gérer un groupe de personnes
Acquisition de l’esprit d’équipe

Rapport N°2

Nom et Prénom : Amine Amami


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) : Acquisition des nouvelles connaissances
La gestion du temps

Rapport N°3

Nom et Prénom : El MamouneAloui


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) : Développer des astuces pour faire les gens
parler
Faire connaissance avec d’autres personnes

Rapport N°4
Nom et Prénom : AgdiKaoutar
Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) :
Développement au niveau personnel et professionnel
Acquisition des nouvelles compétences

Rapport N°5

Nom et Prénom : Sara Syaali


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) : Acquisition de la confiance en soi-même
Faire connaissance avec d’autres camarades

Rapport N°6

Nom et Prénom :KhaoulaAmiyer
Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) :
Developpement des compétences communicatives

Rapport N°7
Nom et Prénom : Ayoub Shaimi
Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) :
Savoir comment accepter l’opinion des autres
Développer l’esprit d’équipe

Rapport N°8

Nom et Prénom : Sara Belbakri


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) : Apprendre à assumer sa responsabilité

Rapport N°9

Nom et Prénom : Rim Benabess


Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) :
Améliorer les compétences informatiques
Façon de travail en groupe

Rapport N° 10
Nom et Prénom : Hassan Ouhbib
Groupe : 1
Equipe : 1
Expérience(s) :Développer des compétences médiatiques
Avoir l’esprit d’équipe