Vous êtes sur la page 1sur 115

LOGIQUE DES SYSTEMES

AUTOMATISES
LOGIQUE BINAIRE
Elle définit des relations entre des
variables dites de SORTIES et des
variables dites d’ENTREES.
Ces relations sont appelées
FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION NON
1. Symbole

a 1 S a S

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION NON
2. Equation

S= a
Se lit: S est égale à a barre
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION NON
3. Table de vérité

a S
0 1
1 0
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION NON
• 4. Schéma électrique à contact

a S
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU
1. Symbole

a 1 a
S S
b b

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU
2. Equation

S= a+b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU
3. Table de vérité
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU
• 4. Schéma électrique à contacts
a

S
b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION ET
1. Symbole

a a
& S
S
b b

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION ET
2. Equation:

S= a.b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION ET
• 3. Table de vérité
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION ET
• 4. Schéma électrique à contacts

a b S
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU EXCLUSIF
1. Symbole

a a
=1 S
S
b b

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU EXCLUSIF ( XOR )
• 2. Equation:

• S= a + b
• S=a.b+a.b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU EXCLUSIF
• 3. Table de vérité
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• FONCTIONS LOGIQUES DE BASE
• FONCTION OU EXCLUSIF
• 4. Schéma électrique à contacts

S
a b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES
1. Définition:
• Une fonction logique complexe comporte au
moins 2 fonctions logiques de base.
• La représentation symbolisée d’une fonction
logique complexe est appelée logigramme
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES
2. Exemple de fonction logique complexe

A= a + b . c
• On remarque 3 fonctions logiques de base:
• 1 NON; 1 OU et 1 ET
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES

3. Logigramme de A

a 1
1 A
b
&
c
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES
4. Exemple de fonction logique complexe

B= a. b + b . c
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES

5. Logigramme de B

a
&
b
1 B
b 1
&
c
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET LOGIGRAMMES
6. Exemples de fonctions logiques complexes

X=m+X.a
Y=a.(y+m)
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES ET
LOGIGRAMMES
7. Logigrammes de X et de Y

m 1 a 1
X & y

& 1
a 1 m
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• CÂBLAGE DES LOGIGRAMMES
• Il existe des circuits intégrés logiques qui
comportent des fonctions logiques de base.
• Ces fonctions logiques de base intégrées sont
appelées
• PORTES LOGIQUES de l’anglais logic gate.
• On réalise un câblage sur carte imprimé de ces
portes.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• CÂBLAGE DES LOGIGRAMMES
Câblage de A
0V

+24V A

1 1
b & &
1 1
& &
a
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• CÂBLAGE DES LOGIGRAMMES
Remarques:
- On a utilisé une seule porte logique dans chaque
circuit intégré.
- Les autres portes logiques restent inutilisées; ce qui
représente un gaspillage.
- On optimisera l’usage des portes en réalisant un
logigramme utilisant une seule famille de portes
logiques
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES

Elles sont utilisées pour optimiser l’usage des


portes dans les circuits intégrés.
Elles peuvent servir à réaliser toutes les
fonctions logiques de base.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
1. Porte NON ET (NAND GATE)
1.1 Symbole:

a a
& S
S
b b

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
1. Porte NON ET (NAND GATE)
• 1.2 Equation:

S=a.b
(Se lit: S est égale à a et b le tout barre)
Selon le théorème de DEMORGAN:
a. b = a + b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
1. Porte NON ET (NAND GATE)
1.3 Table de vérité

a b S
0 0 1
0 1 1
1 1 0
1 0 1
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
1. Porte NON ET (NAND GATE)
Remarque:

Un 0 à l’entrée d’une porte NON ET impose un 1


en sortie
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
2. Porte NON OU (NOR GATE)
2.1 Symbole:

a 1 a
S S
b b

Symbole international Symbole Nord Américain


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
2. Porte NON OU (NOR GATE)
2.2 Equation:

S=a+b
(Se lit: S est égale à a ou b le tout barre)

Selon le théorème de DEMORGAN:


a+b=a.b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
2. Porte NON OU (NOR GATE)
2.3 Table de vérité
a b S
0 0 1
0 1 0
1 1 0
1 0 0
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
2. Porte NON OU (NOR GATE)

Remarque:

Un 1 à l’entrée d’une porte NON OU impose un 0


en sortie
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
• Réalisation de fonctions logiques de base avec
des portes logiques universelles
• 1. Fonction NON à portes NAND et NOR

a a 1
& S S

Remarque:
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
• Réalisation de fonctions logiques de base avec
des portes logiques universelles
• 2. Fonction ET à portes NAND et NOR
a 1
a
& & S 1
b S
b 1
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• PORTES LOGIQUES UNIVERSELLES
• Réalisation de fonctions logiques de base avec
des portes logiques universelles
• 2. Fonction OU à portes NAND et NOR
a
&
& a 1
S 1 S
b b
&
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• Logigrammes à portes logiques universelles
• Logigramme de A à portes NAND
NON
OU
a
&
&
& A
b
& &
c &

ET
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• Logigrammes à portes logiques universelles
• Logigramme de A à portes NAND

&
&

2 portes NON se suivant peuvent être effacées


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• Logigrammes à portes logiques universelles
• Logigramme de A à portes NAND
a
b & A
&
c
Le logigramme de A ne comporte finalement que 2 portes NAND.
Son câblage n’utilisera qu’un seul circuit intégré.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• Identités logiques de base
Idempotence a+a=a a*a=a
Complémentation a+a=1 a*a=0
Théorème des a+0=a a*0=0
constantes a+1=1 a*1=a
Commutativité a+b=b+a a*b=b*a
Distributivité a+(bc)=(a+b)(a+c)
a(b+c)=(ab)+(ac)
Associativité a+(b+c)=(a+b)+c=a+b+c
a(bc)=(ab)c=abc
théorèmes de De
Morgan a + b =a*b a*b=a+b

Le logigramme de A ne comporte finalement que 2 portes NAND. Son


câblage n’utilisera qu’un seul circuit intégré.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• SIMPLIFICATION DES ÉQUATIONS DES FONCTIONS
LOGIQUES COMPLEXES
• 1. Méthode algébrique
• Elle utilise les identités logiques de base pour
réduire les termes et les facteurs des
équations.
• Cette méthode quoique mathématique
(algèbre de Boole) est peu utilisée.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• SIMPLIFICATION DES ÉQUATIONS DES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES
• 2. Méthode graphique
• Elle utilise un tableau dont chaque case
représente une combinaison des états des
variables d’entrées de la fonction logique à
simplifier
• SIMPLIFICATION DES ÉQUATIONS DES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES
• 2. Méthode graphique
• 2.1 Tableau de Karnaugh
ab A
00 01 11 10
c Aa
0 abc abc abc abc

1 abc abc abc abc


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• SIMPLIFICATION DES ÉQUATIONS DES
FONCTIONS LOGIQUES COMPLEXES
ab
• 2. Méthode graphique
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab A ab A
00 01 11 10 00 01 11 10
c Aa
c Aa
0 abc abc abc abc 0 abc abc abc abc c

1 abc abc abc abc 1 abc abc abc abc c

ab ab ab ab
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)

ab A ab A
00 01 11 10 00 01 11 10
c Aa Aa
0 abc abc abc abc 0 abc abc abc abc

1 abc abc abc abc 1 abc abc abc abc

a a b b
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
bc
ab ab A
00 01 11 10 A 00 01 11 10
c Aa Aa
abc abc abc abc 0 abc abc abc abc
0 bc

1 abc abc abc abc bc 1 abc abc abc abc

bc 1
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique. Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique. Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique . Equation de B à rechercher:
• 2.1 Tableau de Karnaugh(suite)
ab B
00 01 11 10
cd
abcd abcd abcd abcd
00

01 abcd abcd abcd abcd

11 abcd abcd abcd abcd

10
abcd abcd abcd abcd
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique .
• 2.2 Méthodologie de simplification des
équations par Tableau de KARNAUGH
• a) Dessiner le TK
Le Nombre de cases du tableau: N= 2n
n étant le nombre de variables d’entrées
Placer les variables d’entrées autour du tableau:
2 en colonne et 1 en ligne pour 3 variables d’entrées
2 en colonne et 2 en ligne pour 4 variables d’entrées
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique .
• 2.2 Méthodologie de simplification des équations par Tableau
de KARNAUGH

a) Dessiner le TK ab B
00 01 11 10
cd
a b00 01 A 00
11 10
c Aa 01
0
11
1
10
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
2. Méthode graphique .
2.2 Méthodologie de simplification des équations par
Tableau de KARNAUGH
• b) Remplir le TK
• Placer des 1 dans les cases qui correspondent aux différents
termes de l’équation à simplifier.

Exemple : A= abc + abc + abc + ac

Compléter le tableau en plaçant des 0 dans les cases vides


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique .
• 2.2 Méthodologie de simplification des équations par Tableau
de KARNAUGH

b) Remplir le TK
Exemple : A= abc + abc + abc + ac
ab A
00 01 11 10
c Aa
0 dans les cases vides 0 0 0 1 1 ac

1 1 1 0 1

abc abc
abc
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique .
• 2.2 Méthodologie de simplification des équations par Tableau
de KARNAUGH
c) Regrouper les cases comportant des 1 en
nombre valant une puissance de 2
1, 2, 4, 8 cases etc.
ab A
00 01 11 10
c Aa
0 0 0 1 1

1 1 1 0 1

3 Regroupements
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• 2. Méthode graphique .
• 2.2 Méthodologie de simplification des
équations par Tableau de KARNAUGH
d) Lire les regroupements dont la somme est
l’équation simplifiée a b
00 01 11 10 A
c Aa
0 0 0 1 1
ac
A = ac + ac + ab
1 1 1 0 1
A = a + c + ab ab
ac
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
Elle établit des relations entre les états de variables
de sorties et les combinaisons des états de variables
d’entrées.
Cette logique impose qu’à une combinaison d’états
de variables d’entrées, corresponde une et une seule
combinaison d’état de variables de sorties.
Le fonctionnement de l’automatisme est traduit par
un tableau d’analyse.
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
• 1. Tableau d’analyse:
• Exemple1 : Allumage de lampe FONCTIONNEMENT :
Tableau d’analyse

H1 H2 H3 S1 S2 S3 H1 H2 H3
0 0 0 0 0 0
LAMPES
0 0 1 1 0 1
0 1 1 0 1 0
S1 S2 S3 0 1 0 0 1 1

BP 1 1 0 1 0 0
1 1 1 0 0 0
1 0 1 0 0 1
1 0 0 1 1 0
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
• 2. Equations des sorties
ss13s2 0 0 0 1 1 1 H1 s1s2 0 0 0 1 1 1 1 0 H2
10
s3
Aa Aa
0 0 0 1 1 0 0 1 0 1

1 1 0 0 0 1 0 1 0 0

H1= S1 . S3 + S1 . S2 . S3 s1s2 0 0 0 1 1 1 1 0 H3
s3
H2= S1 . S2 + S1 . S2 . S3 0Aa 1 0 0
0
H3= S2 . S3 + S1 . S2 . S3
1 1 0 0 1
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
3. Logigrammes des sorties
+5 V 0V
H1
1
&
S1

& H2
S2 1
&

H3
& &
S3 1

&
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES Tableau d’analyse
LOGIQUE COMBINATOIRE Bn3
0
Bn2
0
Bn1
0
Bn0
0
Bg3
0
Bg2
0
Bg1
0
Bg0
0

Exemple2 : Transcodeur 0
0
0
0
0
1
1
0
0
0
0
0
0
1
1
1
0 0 1 1 0 0 1 0
Binaire naturel – Binaire réfléchi 0 1 0 0 0 1 1 0
0 1 0 1 0 1 1 1
0 1 1 0 0 1 0 1
0 1 1 1 0 1 0 0
1 0 0 0 1 1 0 0
1 0 0 1 1 1 0 1
1 0 1 0 1 1 1 1
1 0 1 1 1 1 1 0
1 1 0 0 1 0 1 0
1 1 0 1 1 0 1 1
1 1 1 0 1 0 0 1
1 1 1 1 1 0 0 0
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
• TRANSCODEUR
• Equations des sorties
Bn3 Bn2 Bn3 Bn2
Bg3 Bg2
00 01 11 10 00 01 11 10
Bn1 Bn0 Bn1 Bn0
0 0 1 1 0 1 0 1
00 00
0 0 1 1 01 0 1 0 1
01

11 0 0 1 1 11 0 1 0 1

10 10
0 0 1 1 0 1 0 1

Bg3= Bn3 Bg2= Bn3 + Bn2


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
• TRANSCODEUR
• Equations des sorties
Bn3 Bn2 Bn3 Bn2
Bg1 Bg0
00 01 11 10 00 01 11 10
Bn1 Bn0 Bn1 Bn0
00 0 1 1 0 00 0 0 0 0

01 0 1 1 0 01 1 1 1 1

11 1 0 0 1 11 0 0 0 0

10 1 0 0 1 10 1 1 1 1

Bg1= Bn2 + Bn1 Bg0= Bn1 + Bn0


LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
Logigrammes du Transcodeur
Bn3 Bg3

=1 Bg2
Bn2

=1 Bg1
Bn1

=1 Bg0
Bn0
LOGIQUE DES SYSTEMES
AUTOMATISES
• LOGIQUE COMBINATOIRE
• Exemple 3 : Décodeur pour afficheur 7 segments
• Afficheur 7 segments

F G B

E C

D
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Décodeur pour afficheur 7 segments
Tableau d’affichage
binaire décimal A B C D E F G
B3 B2 B1 B0

0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 0
0 0 0 1 0 1 1 0 0 0 0
0 0 1 0 1 1 0 1 1 0 1
0 0 1 1 1 1 1 1 0 0 1
0 1 0 0 0 1 1 0 0 1 1
0 1 0 1 1 0 1 1 0 1 1
0 1 1 0 1 0 1 1 1 1 1
0 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0
1 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1
1 0 0 1 1 1 1 1 0 1 1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES

Décodeur pour afficheur 7 segments


•B3B2
Equations des segments
B3B2
00 01 11 10 A B
00 01 11 10
B1 B0 B1 B0
1 0 1 1 1 1
00 00

01 0 1 1 01 1 0 1

11 1 1 1 1
11

10 1 1 10 1 0
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES

Décodeur pour afficheur 7 segments


• Equations des segments
B3B2 0 0 01 C B3B2
11 10 00 01 11 10 D
B1 B0 B1 B0
00 1 1 1 1 0 1
00

01 1 1 1 01 0 1 1

11 1 1 1 0
11

10 0 1 10 1 1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES

Décodeur pour afficheur 7 segments


• Equations des segments
B3B2 0 0 E B3B2
01 11 10 00 01 11 10 F
B1B0 B1B0
0
00 1 1
00 1 1 1

01 0 0 0 01 0 1 1

11 0 0 0 0
11

10 1 1 10 0 1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Décodeur pour afficheur 7 segments
• Equations des segments
D= B3 + B2.B0 + B1.B0 + B2.B1 + B2.B1.B0
B3B2
00 01 11 10 G A= B3 + B1 + B2.B0 + B2.B0
B1B0 B= B2 + B1.B0 + B1.B0
0 1 1
00 C= B2 + B1 + B0

01 0 1 1 E= B2. B0 + B1. B0
F= B3 + B0. B2 + B1. B2 + B0 . B1
11 1 0
G= B3 + B2 .B1 + B2 . B1 + B0 .B1
G= B3 + B1 + B2 + B0 .B1
10 1 1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Schéma de raccordement du décodeur
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES

Logique séquentielle
la logique séquentielle est un type de logique dont les résultats ne
dépendent pas seulement des données actuellement traitées mais
aussi des données traitées précédemment. Elle s'oppose à
la logique combinatoire, dont les résultats sont fonction et
seulement fonction des données actuellement traitées. En d'autres
termes, la logique séquentielle utilise la notion de mémoire de
stockage (Bascules, registres, etc.) alors que la logique combinatoire
n'en a pas.
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
Tableau de comptage

Q3 Q2 Q1 Q0 J3 K3 J2 K2 J1 K1 J0 K0
0 0 0 0 0 O 0 O 0 O 1 O
0 0 0 1 0 O 0 O 1 O O 1
0 0 1 0 0 O 0 O O 0 1 O
0 0 1 1 0 O 1 O O 1 O 1
0 1 0 0 0 O O 0 0 O 1 O
0 1 0 1 0 O O 0 1 O O 1
0 1 1 0 0 O O 0 O 0 1 O
0 1 1 1 1 O O 1 O 1 O 1
1 0 0 0 O 0 0 O 0 O 1 O
1 0 0 1 O 1 0 O 0 O O 1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
Tableau de Décomptage

Q3 Q2 Q1 Q0 J3 K3 J2 K2 J1 K1 J0 K0
1 0 0 1 O 0 0 O 0 O O 1
1 0 0 0 O 1 1 O 1 O 1 O
0 1 1 1 0 O O 0 O 0 O 1
0 1 1 0 0 O O 0 O 1 1 O
0 1 0 1 0 O O 0 0 O O 1
0 1 0 0 0 O O 1 1 O 1 O
0 0 1 1 0 O 0 O O 0 O 1
0 0 1 0 0 O 0 O O 1 1 O
0 0 0 1 0 O 0 O 0 O O 1
0 0 0 0 1 O 0 O 0 O 1 O
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en comptage
Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J3 K3
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
0 0 O
00 O
00 O 0

01 0 0 O O O
01 1

11 0 1 O O
11

10 0 0 10 O O

J3c = Q0 . Q1 . Q2 K3c = Q0
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en comptage
Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J2 K2
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
0 O 0 O
00 00 0 O

O 0
01 0 01 O 0 O

1 O
11 11 O 1

10 0 O O 0
10
J2c = Q0 . Q1 K2c = Q0 . Q1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en comptage
Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J1 K1
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
00 0 0 0 O O
00 O

0
01 1 1 01 O O O

O O
11 11 1 1

10 O O 0 0
10
J1c = Q0 . Q3 K1c = Q0
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en décomptage

Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J3 K3
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
1 0 O
00 00 O O 1

01 0 0 O O O
01 0

0 0
11 11 O O

10 0 0 O O
10
J3d = Q0 . Q2 . Q1 K3d= Q0
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en décomptage

Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J2 K2
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
0 O 1 O
00 00 O 1

01 0 O 0
01 O 0 O

0 O
11 11 O 0

10 0 O O 0
10
J2d= Q0 . Q3 K2d= Q0 . Q1
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
• Equations des Entrées JK en décomptage

Q3Q2 Q3Q2
00 01 11 10 J1 K1
00 01 11 10
Q1Q0 Q1Q0
0 1 1 O
00 00 O O

01 0 0 0
01 O O O

O O
11 11 0 0

10 O O 1
10 1

J1d= Q0 .( Q3 + Q2) K1d= Q0


LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
Compteur/Décompteur modulo 10 à bascules JK
Schéma de raccordement des bascules
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
• Logique séquentielle
GRAFCET
1. HISTORIQUE

Le GRAFCET est le résultat du travail bénévole d'une


commission réunissant, l’AFCET (Association Française pour
la Cybernétique Economique et Technique), l’ADEPA (Agence
pour le DEveloppement de la Productique Appliquée à
l’industrie) des industriels et des universitaires. Cette
commission, créée le 26 juin 1975, a défini les bases du
GRAFCET dans son rapport final achevé en avril 1977.
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
GRAFCET

Le GRAFCET a été conçu comme un système


unifié d'expression qui n'est la propriété de
personne. Dès 1978 le GRAFCET fait son
entrée dans l’éducation Nationale. Il est
maintenant le pilier du programme
d’enseignement des automatismes industriels.
GRAFCET

D’autres outils complémentaires du GRAFCET


ont été créés, le Guide d'Etude des Modes
de Marche et d'Arrêt (GEMMA- 1981), les
Techno guides puis les chaînes fonctionnelles.
GRAFCET

Depuis 1988, le GRAFCET est un outil de description


normalisé (Norme C.E.I. 848) qui fonctionne en
logique séquentielle. C'est un outil simple mais
extrêmement puissant qui permet les
représentations fonctionnelles, opérationnelles et
technologiques de la plupart des automatismes
industriels.
GRAFCET

En 1985, SIEMENS (leader européen des automatismes)


adopte le GRAFCET et le promeut en Allemagne.
• En 1986 ALLEN & BRADLEY (leader mondial des
automates programmables) adopte et développe le
GRAFCET, y compris pour le marché américain.
• Remarque : les appellations Sequential Function Chart
(SFC) ou Chart utilisées par certains logiciels de
programmation des API(PL7-PRO, Orphée, TIA PORTAL,
etc.) correspondent au GRAFCET.
Définition et notions fondamentales

GRAFCET signifie : GRAphe Fonctionnel


de Commande Etape Transition.
• Le GRAFCET est un outil graphique de description du
comportement attendu de la Partie Commande. Il décrit les
relations à travers la frontière d'isolement de la Partie
Commande et de la Partie Opérative d'un système automatisé.
L'établissement d'un GRAFCET suppose la définition préalable :
- du système,
- de la frontière PO-PC, spécifiant la Partie Commande,
- des Entrées et des Sorties de la Partie Commande.
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
GRAFCET

La description du fonctionnement d'un


automatisme logique peut alors être représentée
graphiquement par un ensemble :
- d'ETAPES auxquelles sont associées des ACTIONS,
- de TRANSITIONS auxquelles sont associées
des RECEPTIVITES,
- de LIAISONS (ou ARCS) ORIENTEES,
Un tel ensemble (GRAPHE ou DIAGRAMME) est
appelé GRAFCET
Exemple de GRAFCET
2ème Exemple de GRAFCET
7 8

C1 C2

2 HRA HRB T1

T1=2s
8 HJA HJB
3 HVA HRB T2
C0
T2=20s
1
4 HJA HRB T3

T3=5s

5 HRA HRB T1

T1=2s

6 HRA HVB T2

T2=20s

7 HRA HJB T3

T3=5s

1
GRAFCET

Règles d'établissement du GRAFCET


Chaque liaison orientée relie une étape à une
transition ou une transition à une étape. Un
GRAFCET se lit de haut en bas. Si cette syntaxe n'est
pas scrupuleusement respectée, il y aura
obligatoirement une erreur dans l'application. Une
flèche peut compléter la liaison en indiquant le sens
de lecture s’il y a un risque de confusion
1.Etape

L'étape correspond à une situation élémentaire ayant un


comportement généralement stable. En principe,
pendant une étape, les organes de commande ne
changent pas d'état. Une étape est soit active soit
inactive. L'étape se représente par un carré repéré par
une variable alphanumérique placée au centre du carré.
Lorsqu'une étape est active, on peut le préciser par un
point.

Etape Etape active


Etape

Il existe aussi des étapes sources et des étapes


puits. Une étape est appelée "étape source" si elle
n’est pas reliée en amont à une transition. De la
même façon, une étape est appelée "étape puits" si
elle n’est pas reliée en aval à une transition.
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
• Logique séquentielle
GRAFCET
• Etape initiale
• Certaines étapes sont actives en début de fonctionnement du système
automatisé de production (SAP). Ce sont les étapes initiales. Elles se
représentent par un double carré. Il peut y avoir plusieurs étapes initiales
sur un GRAFCET. Ces étapes peuvent alors être placées n’importe où sur le
GRAFCET. Sur un GRAFCET à une seule étape initiale, on privilégiera la
position haute pour en faciliter la lecture. Sur un GRAFCET on peut aussi
rencontrer une étape initiale source

Etape initiale Etape initiale source


GRAFCET

Macro-étape
Une macro-étape n’est pas à proprement parler une étape.
C’est une représentation unique d’une succession d’étapes et de
transitions. On parlera alors d’expansion de macro-étape. Une
macro-étape est assimilable, par son fonctionnement, à un
déroutement de programme sur interruption. Dans un GRAFCET,
une macro-étape est unique. On ne pourra l'appeler qu'une
seule fois. Il peut y avoir plusieurs macro-étapes dans un
GRAFCET.

Macro-Etape
GRAFCET

Macro-étape
Structure du déroutement :
GRAFCET

Etape Tâche
Cette étape se différencie de la macro-étape par sa non unicité.
Une tâche est un sous-programme et peut être appelée à
plusieurs reprises dans un même GRAFCET. La tâche fait appel à
des notions d'antériorité gérées par une matrice d'antériorité un
peu complexe à manipuler. En lieu et place de la tâche il est plus
commode d’utiliser des GRAFCETS hiérarchisés plus souples
d'emploi. La tâche ne fait pas l'objet d'une normalisation.

Etape tâche
GRAFCET

Etapes encapsulante
Il y a encapsulation d'un ensemble d'étapes, dites
encapsulées, par une étape, dite encapsulante, si et seulement si
lorsque cette étape encapsulante est active, l'une, au moins, des
étapes encapsulées est active. Le spécificateur peut utiliser
l'encapsulation pour structurer de manière hiérarchique un
GRAFCET.

Etape encapsulante
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle
GRAFCET
Etape encapsulante
Exemple de fonctionnement : L'étape encapsulante 67 possède 2
encapsulations. Ces deux
encapsulations sont les GRAFCETS
partiels G1 et G2. L'activation de
l'étape 67 provoque l'activation des
étapes X3:G1 et X4:G2. La
désactivation de l'étape 67 provoque
la désactivation de toutes les étapes
des GRAFCETS partiels G1 et G2. On
repère une encapsulation par un
GRAFCET partiel entouré d'un cadre
où on place en haut, le nom de
l'étape encapsulante (dans notre
exemple : 67), en bas le nom du
GRAFCET partiel (dans notre exemple
: G1 et G2). Dans notre exemple on
constate qu'il n'y a pas d'étape
initiale pour les GRAFCETS partiels.
GRAFCET

Etapes (Récapitulatif)
Sur un GRAFCET on peut rencontrer différents types d’étapes :

Etape Etape active Etape initiale Macro-Etape Etape d’entrée Etape de sortie

Etape tache Etape Etape initiale


encapsulante encapsulante
GRAFCET

• Actions associées à l'étape


• Actions simples
• On précise pour chaque étape, à l'intérieur d'un rectangle l’action ou les
actions à effectuer lorsque l'étape est active.

Etape avec une action Etape avec plusieurs actions

Les actions peuvent être de natures diverses, le rectangle


peut avoir des dimensions quelconques et comporter
plusieurs actions.
Actions conditionnelles
Certaines actions associées à des étapes peuvent être conditionnées
par des contraintes externes ou internes.
L'ordre émis peut être :
- soumis à une condition spécifique (a),
- soumis à un retard, noté D (Delay ),
- d'une durée limitée, noté L (Limited),
- fugitif, noté P (Ponctual)
- maintenu actif, noté S (Set)
-désactivé, noté R (Reset)
exemples :
a
2 A B 2 S A R B 2 A=1 B=0

Ecriture normalisée Ecriture courante


GRAFCET
Transition
Une transition indique la possibilité d'évolution d'une étape à l'étape
suivante
Une transition entre deux étapes est représentée par une barre
perpendiculaire aux liaisons orientées qui la relient aux étapes
précédente(s) et suivante(s)..
À chaque transition est associée une réceptivité inscrite à droite de la
barre de transition.
Une transition peut être validée ou non validée.
Elle peut être franchie ou non franchie.
Une réceptivité peut être vraie ou fausse.
Elle est vraie quand le résultat logique de son test (RLG) est égale à 1.
Elle est fausse quand le résultat logique de son test (RLG)est égale à 0.
LOGIQUE DES SYSTEMES AUTOMATISES
Logique séquentielle GRAFCET
• Transition
GRAFCET

Réceptivités
Une réceptivité est une condition logique qui permet
de distinguer parmi toutes les combinaisons
d'informations disponibles celle qui est susceptible de
faire passer le système aux étapes suivantes (En rouge,
fig. ci-contre).