Vous êtes sur la page 1sur 28

Ministère de Direction Générale des

l'enseignement Études Technologiques


supérieur et de la I.S.E.T Sousse
recherche scientifique

RAPPORT DE STAGE DE
PERFECTIONNEMENT
Département Mécanique
Maintenance industrielle

Réalisé par : Adam Ben Hamouda


Encadreur de stage : Mr. Torjemane Mohamed Nabil
Société d’accueil : Société RUSPINA GARAGE
Période de stage : Du 09/01/2020 Au 05/02/2020

Année Universitaire: 2019/2020


Remerciements

Je tiens à remercier l’ensemble de l’équipe de la société, pour l'expérience enrichissante et pleine


d'intérêt qu'elle m'a fait vivre durant cette période de stage au sein de la SOCIETE RUSPINA
GARAGE sise à Monastir.

J’adresse, également, tous mes remercîments à mon encadreur de stage Mr Nabil Torjemane
pour m'avoir intégré rapidement au sein de l'entreprise et m'avoir accordé toute sa confiance
pour le temps qu'il m'a consacré tout au long de cette période.

Enfin, je témoigne de ma reconnaissance aux cadres de l’ISET Sousse qui m’ont donné
l’opportunité de mettre en pratique mes connaissances théoriques au sein d’une entreprise et
d’enrichir mes connaissances.
Sommaire
Introduction Générale..........................................................................................1
Chapitre I : Présentation de l’entreprise .............................................................2
I. Présentation de société Ruspina Garage ..........................................................2
II. Organigramme .................................................................................................2
III. Présentation de différents services ................................................................3
1. Service commerciale ........................................................................................3
2. Service magasinier ...........................................................................................3
3. Service de maintenance ................................................................................ .8
Chapitre II : Les différents éléments constitutifs d’une automobile ................... 9
I. Amortisseur : ................................................................................................... .9
II. Arbre à came : ..................................................................................................9
III. Moteur: ......................................................................................................... .10
1. Rôle : .............................................................................................................. .10
2. Les éléments du moteur et leurs modes de fonctionnements : ..................... 10
IV. Frein: ............................................................................................................ ..11
1. Rôle : .................................................................................................................11
2. Mode de fonctionnement : .............................................................................. 11
V. Boite de vitesse : .............................................................................................. 12
VI. La chaine de distribution ………………………………………………………………………..……13
Chapitre III : Les différentes tâches effectuées ....................................................14
I. Changement de la plaquette frein .................................................................... 14
II. Changement de la chaine de distribution ........................................................ 21
III. La Vidange........................................................................................................ 18
Chapitre IV : Etude de cas ……................................................................................20
I. Introduction : ………………………………………………………………………………….………………20
II. Problématique :………………………………………………………………………………………………20
III. Solutions proposées……………………………………………………………………………………...21
1. Le rodage soupape……………………………………………………………………………………......21
2.Le réglage soupape………………………………………………………………………………………….22
IV. Constitution…………………………………………………….…………………………………………….23
Conclusion ……………………………………………………………………………………………..………….24
Liste des figures

Figure 1. 1 : Le filtre à huile ................................................................................3


Figure 1. 2 : Des bougies .....................................................................................4
Figure 1. 3 : L’injecteur .......................................................................................4
Figure 1. 4 : La culasse ........................................................................................5
Figure 1. 5 : Un alternateur ................................................................................5
Figure 1. 6 : Joint de culasse .............................................................................. 6
Figure 1. 7 : Le Démarreur.................................................................................. 7
Figure 1. 8 : Le turbocompresseur ..................................................................... 7
Figure 1. 9 : Le filtre a air ...................................................................................7
Figure 1. 10 : La Pompe à eau ............................................................................ 8
Figure 2. 1 : Amortisseur .................................................................................... 9
Figure 2. 2 : Arbre à cames ................................................................................ 9
Figure 2. 3 : Moteur d’une automobile .............................................................10
Figure 2. 4 : Frein ............................................................................................... 11
Figure 2. 5 : Boite de vitesse .............................................................................. 12
Figure 2.5.1 : Les entrailles de la boite de vitesse…………………………………………….13
Figure 2.6 : La chaine de distribution……………………………………………………………….13
Figure 3.1 : Le jeu aux soupapes……………………………………………………………..……....20
Figure 3.2 : Réglage de soupapes …………………………………………………………………….22
Figure3.3 : Vis de réglage ……………………………………………………………………..…………23
Introduction Générale

Mon stage de perfectionnement a été effectué au sein de société Ruspina Garage sise à Monastir
du 09/01/2020 au 05/02/2020.

Mon stage s’est déroulé au sein du service de technique auto dans le département mécanique.
J’ai choisi cette société car les travaux effectués dans ses services techniques correspondent
parfaitement à mes compétences et surtout de déterminer mon désir de travailler dans le domaine
automobile.

Grâce à cette expérience, j’ai eu l’opportunité de découvrir la manière de contrôler le mécanisme


et la réparation des véhicules automobiles.
Ce stage est un tremplin pour mon avenir professionnel, en effet il m’a aidé à déterminer le choix
de mon futur parcours professionnel et m’a donné la confiance pour exercer ce métier.

1
Chapitre I : Présentation de l’entreprise

I. Présentation de la société Ruspina Garage :

La société Ruspina Garage crée le 15 janvier 2014, sise à la zone industrielle de Monastir, la
société SRG assure un service après-vente de qualité sa prestation consiste à suivre tous les
entretiens pour tous véhicules.

Il assure pleinement le service après-vente aussi bien en mécanique; électricité auto, service
rapide et carrosserie ceci est dû à l’effort d’investissement engagé pour l’agencement,
l’équipement et la formation continue de personnel aussi bien des ateliers et commercial afin
d’assurer un meilleur service au client.

II. Organigramme :

Gérant

Cogérant

Responsable atelier Responsable


administratif

Technicien
expert

Mécaniciens Magazinier
Agent de Caissier
facturation

Apprentis

2
III. Présentation des différents services :
1. Service commercial :
Le service commercial et marketing regroupe les postes d’encadrement général des
départements commerciaux, marketing et export. On le retrouve dans tous les secteurs
d’activité : industries, services aux entreprises, commerce et de plus en plus fréquemment
dans les administrations et les services publics.

2. Service magasinier :
a. Définition : 
Il assure l'approvisionnement en pièces de rechange d’origine avec la garantie. Il est en
relation interne et externe avec la société.

b. Présentation de quelques pièces de rechange et leurs rôles :

Le filtre à huile :

Il retient les impuretés et autres particules afin que l’huile du moteur ne s’encrasse pas.
Une mauvaise filtration peut endommager irrémédiablement le moteur.

-Pour les véhicules diesel : on doit remplacer le filtre à chaque vidange.

Figure 1. 1 : Le filtre à huile

3
La bougie :

Elle sert à allumer le mélange air essence et à provoquer l’explosion. Les bougies sont le cœur
du moteur. Pour obtenir la meilleure économie de carburant possible et une performance de
pointe du moteur, les bougies devraient être remplacées tous les 4 ans ou tous les 40 000
kilomètres. Ces chiffres peuvent varier selon le type et le modèle du véhicule.

Figure 1. 2 : Des bougies

L’injecteur :

L'injection est un dispositif d'alimentation des moteurs à combustion, permettant d'acheminer


(directement ou un peu en amont) le carburant dans la chambre de combustion. Préférée au
carburateur afin d'améliorer le rendement moteur, l'injection fut à l'origine exclusivement
mécanique, puis améliorée par l'électronique en utilisant un calculateur électronique.

Figure 1. 3 : L’injecteur

4
La culasse :
Elle a pour fonction de fermer la chambre de combustion face au bloc-cylindres et de
commander le renouvellement des gaz dans le moteur, en assurant l’admission du mélange air-
carburant et l’évacuation des gaz brûlés.

Figure 1. 4 : La culasse

L’alternateur :
Il a pour fonction d’assurer le rechargement de la batterie de la voiture lorsque celle-ci est en
marche. Et pour cause lorsque le moteur est en marche, il fait tourner la bobine de l’alternateur
qui produit de l’électricité. Cette électricité est envoyée à la batterie qui la stocke. L’alternateur
voiture est composé de deux parties : le stator et le rotor.

Figure 1.5 : Un alternateur

5
Joint de culasse :
Il assure l'étanchéité entre le bloc moteur et la culasse. Plus précisément, il assure l'étanchéité des
chambres de combustion, du circuit de refroidissement et de la circulation d'huile.

Figure 1.6 : Joint de culasse

Le démarreur :

Un démarreur est un système destiné à aider au démarrage d'un dispositif, qui le plus souvent sert
à générer de l'énergie et dont le fonctionnement est auto-entretenu, mais qui ne peut se lancer
lui-même, contrairement à un moteur électrique.

Figure 1.7 : Le démarreur

6
Le turbocompresseur :

Le turbo est constitué d'une turbine et d'un compresseur montés sur le même arbre, la turbine est
entrainée par l'échappement, le compresseur lui, comprime l'air d'admission.

Figure 1. 8 : Le turbocompresseur

Le filtre a air :

Le filtre à air est un élément indispensable aux moteurs à combustion et explosion. Il retient les
impuretés et veille à la bonne santé des pièces maîtresses de la mécanique automobile
présentes dans la chambre d’admission. Si le filtre est en mauvais état, les conséquences peuvent
être dramatiques. Dès les premiers signes de faiblesse du filtre à air auto, il faut le faire changer. 

Figure 1.9 : Le filtre a air

7
La pompe à eau :

La pompe permet au liquide de refroidissement de circuler via le radiateur à l’intérieur du circuit


de refroidissement. Autre élément d’égale importance dans ce circuit est le liquide de
refroidissement dont il faut vérifier le niveau régulièrement dans le vase d’expansion.

Figure 1.10 : La Pompe à eau

3. Service de maintenance
Cette section représente l’unité la plus importante dans les différentes activités des (S.M.A) la
vérification et la maintenance de l'état des différents sous-systèmes d'un véhicule
(moteur, direction, transmission, liaison au sol : pneumatiques et suspension, freinage,
refroidissement, échappement, éclairage, électricité) et le remplacement éventuel de pièces ou
de liquides. C’est un service dont le rôle principal est d’assurer l’entretien :
mécanique; électricité auto, service rapide, carrosserie, tôlerie…etc. Le but principal de ce
service étant d’assurer un meilleur service à la clientèle.

Les avantages du diagnostic automobile :

- Les anomalies du moteur sont identifiées avec précision.


- Eviter les réparations couteuses ou erronées.
- Bien préparer la voiture avant le contrôle technique.

8
Chapitre II : Les différents éléments constitutifs
d’une automobile

I. L’amortisseur :
- Rôle: Les amortisseurs diminuent les rebonds et collent les roues de la voiture à la route. Ils
contribuent pour une bonne partie au confort, à la tenue de votre véhicule et diminuent les
distances de freinage .Comme l’usure des amortisseurs est lente et progressive, la dégradation du
comportement du véhicule ne se perçoit pas avec évidence.

Figure 2. 1 : Amortisseur

Conseils d’entretien:

 Tous les 20 000 km : contrôle d’efficacité et visuel.


 Tous les 80 000 km : remplacement recommandé.
 100 000 km : DANGER.
 Les amortisseurs étant peu accessibles, estimer soi-même leur usure est difficile.
II. Arbre à cames :

-Rôle : C’est l’une des pièces maîtresses du moteur, surtout quand il s’agit d’en améliorer les
performances. Il s’agit d’une pièce motrice rotative qui permet d’actionner l’ouverture et la
fermeture des soupapes admission-échappement.

Figure 2. 2 : Arbre à cames


9
III. Le Moteur d’une automobile :
1. Rôle :
Le moteur est l'un des éléments fondamentaux nécessaires au fonctionnement de l'automobile.
Transformant une énergie non-mécanique généralement chimique ou électrique dans le cas de
l'automobile en une énergie mécanique, il produit un travail capable de mettre en mouvement
l'automobile.
Ses performances sont généralement mesurées en termes de puissance (cheval-vapeur
ou kilowatt) et de couple (Newton-mètre).

Figure 2. 3 : Moteur d’une automobile

2. Les éléments de moteur et leurs modes de fonctionnement :


Le moteur est le cœur d’une voiture. Pour qu’une voiture puisse se déplacer, le moteur convertit
l'essence en mouvement. Pour bien comprendre le fonctionnement d’un moteur, voici
donc tous les détails sur ces grandes parties :

-L’étincelle de la bougie: Le moteur d’une voiture démarre et fonctionne sur une base d'une
petite étincelle qui allume le gaz. Celui-ci provoque à son tour une petite explosion qui pousse le
piston.
-Les pistons et le vilebrequin: Le piston qui est relié au vilebrequin est situé à l'intérieur d'un
cylindre où l'explosion a lieu. Il faut garder à l'esprit qu'il existe plusieurs pistons reliés
au vilebrequin qui travaillent en rotation. Quand l’un est en haut, l’autre descend. Lorsque le
piston est en mouvement dans le cylindre, il fait tourner le vilebrequin qui permet la
circulation de la voiture. Les pistons ont des anneaux qui servent à garder l'huile dans la
10
chambre de combustion et de l'air hors de l'huile.

-Soupapes d’admission : La soupape d'admission a pour fonction de laisser passer ou non le


mélange air/essence vers la chambre de combustion. Pour cela les soupapes d'admissions sont
conçues de façon à ouvrir ou fermer un chemin vers la chambre de combustion.

-Soupapes d'échappement du gaz: Lorsque le cylindre est rempli de gaz, une vanne s'ouvre
pour mélanger le gaz et l'air remplis dans la bouteille. Lorsqu’il y a rotation, c’est le piston
qui est repoussé vers le haut dans le cylindre pour comprimer le mélange.

-Démarrage du moteur de voiture: Lorsqu’une voiture est allumée, le vilebrequin tourne


manuellement pour comprimer l’air et le gaz qui sont injectés dans le cylindre. Ensuite
l’étincelle des feux enflamme le mélange de l’air et du gaz pour provoquer une explosion qui
propulse le piston vers le bas. notons que quand un piston est forcé vers le haut
du cylindre, un autre est poussé vers le bas, ce qui maintient le vilebrequin en mouvement et
le moteur en marche.

IV. Le Frein :
1. Rôle :
Le frein destiné à ralentir le mouvement d'un véhicule jusqu'à l'arrêt. Les freins font partie d’un
ensemble appelé système de freinage. Complexe, il assure la sécurité des passagers et des
usagers de la route en ralentissant les véhicules grâce au frottement de ses composants (Les
plaquettes de freins, disques de freinage, les garnitures de frein…).

Figure 2. 4 : Frein

2. Mode de fonctionnement :
11
Lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, le liquide de frein transmet la force freinage
depuis le maitre-cylindre jusqu'aux roues pour ralentir ou freiner le véhicule.
La pression actionne l'étrier qui serre les plaquettes de frein contre le disque (frein à disque)
ou écarte les mâchoires qui s'appuient sur le tambour (frein à tambour) pour freiner la rotation
des roues.
 Pour des raisons de sécurité, toutes les voitures construites actuellement doivent être
équipées d'un double circuit de freinage : si l'un des circuits lâche, le deuxième permettra
toujours d'arrêter la voiture.
Le frein de stationnement : Le frein de stationnement, frein de parking ou plus communément
appelé « frein à main », sert à garantir l'immobilisation d'un véhicule à l'arrêt par l'action d'un
levier. Il ne sert pas à freiner au sens de ralentir. Il permet essentiellement de laisser un véhicule
en stationnement dans une pente.

V. La boite de vitesse :
Une boîte de vitesse est une boite mécanique, ou plus généralement mécatronique, permettant
d'adapter la transmission d'un mouvement entre un arbre moteur et un arbre récepteur.
Son cas d'utilisation le plus fréquent est la transformation et la transmission de la puissance
d'un moteur souvent en augmentant le couple moteur en réduisant la vitesse de rotation.

Figure 2. 5 : Boite de vitesse

En proposant plusieurs coefficients de réduction (ou de démultiplication), dénommés rapports


de transmission, la boîte à vitesses, souvent très variable, est ainsi l’élément central qui s’adapte
en fonction des différentes situations dynamiques, pour vaincre les efforts résistifs au
démarrage ou à l’avancement (variant suivant les conditions de roulage) du véhicule.

12
Figure 2.5.1 : les entrailles de la boîte de vitesse

La boîte à vitesse est constituée d'un carter rempli d'huile renfermant des pignons de
différents diamètres engrenés entre eux à tour de rôle, afin d'obtenir les différents rapports de
démultiplication. Les engrenages du type à axe parallèles et à taille oblique des dents sont
généralisés sur les boîtes mécaniques, alors que les engrenages épicycloïdaux sont réservés
aux boîtes automatiques.

VI. La chaine de distribution :


1. Mode de fonctionnement :
La chaine de distribution d’un moteur désigne l’ensemble des pièces mécaniques régissant la
phase d’admission du mélange air-carburant et la phase d’échappement des gaz brûlés
(mouvement des soupapes) en synchronisation avec la rotation du vilebrequin et donc le
mouvement des pistons.
Lorsque la courroie de distribution cède, il ne suffit pas de changer le kit de distribution, cela
nécessite un examen plus approfondi du moteur.
En effet, quand la courroie est cassée, il n’y a plus de synchronisation motrice, les pistons
percutent les soupapes restées immobiles. Cela implique au moins le remplacement des
soupapes, voire des actionneurs de soupape, voire de l’arbre à came, voire de la culasse.
Le kit de distribution se compose au minimum d’une courroie et d’un galet tendeur, mais peut
aussi contenir plusieurs galets enrouleurs, des joints d’étanchéité, des vis, des écrous, des
rondelles etc. Pour certains véhicules, il existe aussi un kit de courroie de distribution incluant
une pompe à eau.

Figure 2. 6 : Chaine de distribution

Chapitre III : Les différentes tâches effectuées


13
I. Changement de la plaquette de frein :
1. L’opération du changement :

Le changement s’effectue comme suit:

a) Dévisser la vis inférieure de l’étrier et débrancher le témoin d'usure.


b) Repousser le piston, glissez un tournevis entre la plaquette intérieure et le disque de frein de
manière à séparer les plaquettes usées du disque.

c) Pivoter l’étrier vers le haut et retirer les plaquettes et ses supports.

d) Insérer des nouvelles plaquettes de frein et des supports.

14
e) Basculer de nouveau l'étrier sur l'avant et resserrer bien la colonnette et reconnecter le
témoin d’usure.

f) Pomper de manière répétée sur la pédale de frein jusqu'à ce qu'elle devienne dure à actionner.

g) Vérifier le niveau du liquide de frein en veillant à ne pas dépasser le volume maximum.

II. Changement de la chaine de distribution :


15
1. L’opération du changement :

a) Déposer la roue avant droite. b) Déposer la coquille de pare-boue.

c) Soutenir et élever le moteur avec le cric pour améliorer l’accessibilité.

d) Déposer le support moteur droit.

e) Déposer le cadre et le support de courroie.

16
f) Tourner le vilebrequin pour la mise en point de la poulie arbre à came avec le trou dans le
culasse, ensuite on passe au calage du moteur en mettant un vis dans ces trous.

g) Desserrer le galet tendeur et changer la courroie

h) serrer le galet tendeur

III. La vidange :
1. L’opération de la vidange :
17
a) Mettre la voiture sur le pont

b) Dévisser le vis de carter et laisser le carter se vider de l’huile usée après on démonte le filtre à
huile usée

c) Visser le vis de carter et monter un nouveau filtre à huile

18
d) On fait descendre la voiture et on verse la nouvelle huile enfin on contrôle le niveau d’huile
avec le jauge.

19
Chapitre IV: Etude de cas
I.Introduction :
La culasse est la partie supérieure, le plus fréquemment démontable, d'un moteur à pistons
alternatifs. Elle ferme le haut des cylindres. Généralement, les soupapes d'admission et
d'échappement y sont logées. Sa forme et ses caractéristiques sont toujours étroitement liées
à l'évolution des moteurs et sont surtout déterminées selon le type de distribution et de la
forme de la chambre de combustion.

II. Problématique 
Il existe un certain jeu entre l'ensemble des pièces assurant la liaison entre l'arbre à cames et la
soupape. Ce jeu est dit « jeu aux soupapes » (ou jeu de poussoir). Il correspond à l'écartement
entre la queue de soupape et l’arbre à cames lorsque la soupape est fermée, Ce jeu aux soupapes
est nécessaire car toutes les pièces constitutives du moteur (bloc-cylindres, culasse, soupapes,
poussoirs, etc.) se dilatent lorsque la température augmente. En supposant que la dilatation
thermique des tiges de culbuteurs et des soupapes est supérieure à celle de la culasse, il ne pourra
y avoir fermeture complète de la soupape lorsque le moteur sera à température (comme indiqué
sur la figure ci-dessous)

Figure 3.1 : Le jeu aux

soupapes

20
III. Solutions proposées :
Pour corriger ce problème, on va effectuer un rodage et un réglage de soupape.

1. Le rodage soupape:
Cette opération est réalisée suivant ces étapes:
 On utilise un compresseur pour compresser les
ressorts d’où l’objectif est de faire sortir la clavette
qui maintient en place le ressort avec la soupape.
 Une fois le ressort est dégagé on dispose la culasse en
position inclinée de sorte à avoir accès aux deux extrémités
de la soupape.
 On fait nettoyer la portée et les sièges de soupape avec une
brosse métallique douce.
 Après on commence par appliquer la pate à roder gros grains
sur la portée de la soupape.
 On insère la soupape dans son emplacement et on commence
à faire le rodage en effectuant un mouvement de va et vient
de façon à faire tourner la soupape sur elle-même.
 Une fois le rodage au gros grain est bien effectué, on retire la
soupape et on nettoie bien la portée et le siège.
 On insère la soupape dans son guide et on retourne la culasse.

21
2. Le réglage de soupape :
Le réglage doit être effectué lorsqu’on desserre la vis de poussoir et passer une cale
d'épaisseur bien déterminée (standard) entre la queue de soupape et le poussoir. La cale ne
doit pas passer librement entre la vis et la soupape. Il doit y avoir une résistance, ce jeu est dit
« gras».

Figure 3.2 : réglage de soupape

Le réglage soupape est réalisé suivant cet ordre:


On prend un exemple d’un moteur équipé de 6 Cylindres
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°1 sera en balance (fin d’échappement et
début d’admission), on fait le réglage sur le cylindre n°6.
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°5 sera en balance, ou fait le réglage sur le
cylindre n°2.
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°3 sera en balance, on fait le réglage sur le
cylindre n°4.
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°6 sera en balance, on fait le réglage sur le
cylindre n°1.
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°2 sera en balance, on fait le réglage sur le
cylindre n°5.
 Tourner le volant moteur de 120°, le cylindre n°4 sera en balance, on fait le réglage sur le
cylindre n°3.

22
Figure 3.3 : Vis de réglage

A chaque réglage on desserre la vis de poussoir et on passe le jeu de cale d’épaisseur bien
déterminée entre la queue de soupape et le poussoir. On serre la vis jusqu’à ce que la cale
glisse sans jeu.

IV. Constitution :
On constate que lorsque le jeu des soupapes n'est pas suffisant, il y a une fermeture incomplète des
soupapes, d'où une fuite de gaz comprimés et brûlés et un fonctionnement défectueux du moteur.
En revanche, lorsque le jeu des soupapes est excessif, il y a naissance de bruits de fonctionnement
anormaux par suite de chocs intervenant entre les culbuteurs et les soupapes. Par conséquent le
réglage et le rodage des soupapes s’avère très important. Ce réglage optimisé permet d’avoir un
meilleur démarrage du moteur, ses performances augmentent et la consommation du carburant
est optimale.

23
Conclusion

Pour conclure, ce stage, que j’ai effectué pendant un mois au sein de la société RUSPINA
GARAGE, a été très enrichissant pour moi car il m’a permis de découvrir de plus près le
domaine de la mécanique. Il m’a, également, donné l’occasion d’une part d’observer
l’organisation du travail de toute l’entreprise, et d’autre part de m’enrichir d’une action sur
terrain. Cette expérience passionnante m’a offert l’opportunité d’évoluer aux côtés de
personnes compétentes, et surtout de déterminer mon choix professionnel et qui est de
m’orienter vers le domaine automobile.
Pour cela, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à mon intégration rapide dans
l’équipe et au bon déroulement de mon stage au sein de la Société RUSPINA GARAGE.

24