Vous êtes sur la page 1sur 6

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Faculté d’Electronique et d’Informatique


Département d’électrotechnique

Domaine : Sciences et Technologie


Filière : Electrotechnique

Matière :

MACHINES ELECTRIQUES 

TP : 01

MOTEUR A COURANT CONTINU

Étudiant : BOUCHELIT WASSIM

Enseignant : Mr youcef becheikh


But de la manipulation 

Il s’agit d’étudier certaines caractéristiques du moteur à courant continu pour deux modes
d’excitation séparée et shunt.

Moteur à excitation séparée :

La caractéristique de charge U(I) du moteur en excitation séparée

J=0.5A, N==1500 tr/min

I(A) 15 14 12 11 9.8 8.8 7.5 6.5 5.15 4.1 3 1.8

U(V) 220 218 217.5 218 221 220 221 220 219 218 217,5 217

Le tracé de le Caractéristique à vitesse et excitation constantes 

U=f(I)
222

221

220

219

218

217

216

215
15 14 12 11 9.8 8.8 7.5 6.5 5.15 4.1 3 1.8

Interprétation

La caractéristique U=f(I) a vitesse et excitation constantes montre comment doit varier la tension
d’alimentation en fonction de la charge pour qu’en excitation séparée et maintenu constantes.
Le graphe donnant la variation de la tension aux bornes en fonction du courant débite I, la vitesse
étant maintenu constantes ; un équilibre mécanique est réalisé en marche de régime, entre le moteur
et l’appareil qu’il entraîne de même un équilibre électrique doit se produire en charge ; on voit que
la tension et le courant jouent le même rôle que la vitesse et le couple dans la marche d’un moteur.

Caractéristique de réglage à tension et vitesse constantes :


U=220V, N==1500 tr/min,F=20N
I(A) 15 14 12.9 12 11.1 10 9 8 6.8 5.5 4.5 3
J(A) 0.38 0.375 0.377 0.385 0.37 0.367 0.366 0.365 0.364 0.35 0.35 0.36

Caractéristique de réglage à vitesse et tension constantes I=f(J)

16

14 I=f(J)
12

10

0
0.38 0.38 0.38 0.39 0.37 0.37 0.37 0.37 0.36 0.35 0.35 0.36

Interprétation

- Lorsqu’un moteur nécessite de large variation de vitesse le plus rationnelle du point de vue
d’utilisation du moteur et de la sûreté de son fonctionnement est le mode de variation de la tension
au bornes, l’excitation étant indépendante qui permet d’avoir un flux total  a toute les vitesse
comme la tension au bornes peut être réglée progressivement de la valeur nulle à sa valeur maximal
on peut assurer non seulement un réglage progressif économique mais sa mise en marche sans
rhéostat de démarrage.
Moteur Shunt :

Caractéristique de tension d’alimentation constantes  :


U=220V, C (N.m) =F*d, F=m.g=2(kg)*10(m/s2) = 20N, d : mesuré en (m)
I(A) 15 13.4 12.4 11.2 10.1 8.8 7.8
J(A)
I(A) 0.37
6.6 0.37
5.4 0.375
4.4 0.375
3.2 0.38
2 0.37 0.37
C(N.m)
J(A) 100
0.37 18.8
0.37 17.6
0.365 16
0.365 14.6
0.365 12.8 11.4
N(tr/min
C(N.m) 1500
9.8 1500
8.1 1501
6.4 1503
5 1505
0 1485 1489
)
N(tr/min) 1485 1496 1496 1502 1519
N=f(I)
1530

1520

1510

1500

1490

1480

1470

1460
15 13.4 12.4 11.2 10.1 8.8 7.8 6.6 5.4 4.4 3.2 2

Interprétation

Quand le couple demander au moteur augmente, I croit et avec lui les effets de son passage dans
l’induit.

U =(p/a) nN0+ RI+eB-(p/a) nN

Peut s’écrire : U-(RI +eB) = (p/a) nN0 (1-/0)

D’où : N=N0 {[1-(R.I+eb)]/U}/ (1-/0 ).


A moins que la machine ait une réaction d’induit non compensée, quand I augmente le
numérateur diminue plus que le dénominateur.
A courant inducteur donné, la vitesse diminue un peu à partir de N0quand I croit.

Cu=f(I)
120

100

80

60

40

20

0
15 13.4 12.4 11.2 10.1 8.8 7.8 6.6 5.4 4.4 3.2 2
Interprétation
Le couple électromagnétique C, est égale à :

1 p
C= n(Φ 0 −ΔΦ ). I
2π a
Le couple est proportionnel au courant dans l’induit, a un courant I donné il diminue et pour
accroître la vitesse on diminue le flux 0
Le couple utile Cu est inférieur à C a cause des pertes mécanique et les pertes dans le fer ; à un
courant i donnée ces partes dépendant de la vitesse et du flux sont à peu près constantes.
A vide l’induit absorbe :
2
UI 0 =Pmec +Pfer +PI 0 +[ e B ]I 0 . I 0 ¿ Pmec +P fer

En charge

Pmec +P fer EI −UI 0 E ( I−I 0 ) 1 p


Cu =C− = = ≈ n(Φ−ΔΦ ).( I −I 0 )
Ω Ω Ω 2π a
Les courbes Cu se déduisent à partir des courbes C (I) par des translations égales à I0
Comme

1 p
C= nI Φ
2π a
Le flux s’affaiblit légèrement avec la charge du fait de la réaction d’induit, le graphe de C(I) est
sensiblement une droite passant par l’origine ; comme d’une part on a I = I ind + J et comme
d’autre part le couple utile est un peu plus faible que le couple électromagnétique, la courbe Cu (I)
sera un peu au-dessous de la précédente et l’abscisse a l’origine n’est autre que le courant absorbe à
vide par le moteur.

Cu=f(N)
120

100

80

60

40

20

0
1500 1500 1501 1503 1505 1485 1489 1485 1496 1496 1502 1519
Interprétation

Si on suppose les pertes mécaniques proportionnelles à la vitesse, la diminution de couple


qu’elles entraînent est constante. Les pertes dans le Fère augmentent avec le flux mais diminue avec
la fréquence ‘ elles varient assez avec I ; mais, à cause de la diminution de N la réduction de couple
qu’elles provoquent croît avec le courant. D’où l’allure de Cu(I).
Ayant Cu(I) et N(I) pour diverse valeur de i on peut tracer les caractéristiques mécaniques. Si on
ne touche pas au réglage de la vitesse, ici à la valeur de i, la vitesse diminue légèrement avec le
couple. Par action sur i on peut fait varier N mais au fur et à mesure que la vitesse croit le couple de
moteur peut développer, à courant dans l’induit donné, diminue.
Le moteur peut avoir une marche instable quand la caractéristique C (N) aura l’allure d’une
courbe (pas une droite) par suite de la prépondérance de la réaction d’induit cependant la discussion
sur les conditions de stabilité montre que celle-ci se maintient pratiquement dans une large zone au-
delà du minimum de vitesse.

Conclusion 

Le moteur shunt alimenté sous tension constante U, ne permet un fonctionnement, normal ; qui
correspond à l’élimination du rhéostat en série avec l’induit (au-dessus on a des pertes joules trop
forte).
Le moteur shunt qui permet le réglage de la vitesse, ne permet sa que dans des limites étroites ;
pour pouvoir faire varier de façon continue la vitesse entre zéro et N n et pouvoir développer le
couple nominal en régime permanent à toutes ces vitesses, il faut alimenter l’induit sous une tension
variable.
Les moteurs shunt sont utilisé dans le cas où la vitesse ne doit pas dépendre de la charge ; on
l’emploi également dans la commande des appareils de levage où la charge peut être brusquement
supprimée (avec le moteur série) serait à craindre.
Le moteur série étant, comme nous l’avons vu, très sensible aux variations de la tension à ses
bornes, on peut utiliser cette propriété pour étendre vers le bas la gamme des vitesses qu’ils peuvent
donner en régime permanent.
Le moteur série est un moteur de traction, il est aussi utilisé dans la commande des engins de
levage, des pompes à piston, des gonfleurs de garage, etc...
Dans toute ces application le moteur ne risque pas de s’emballer car il est toujours chargé alors on
apprécie sa robustesse et aussi l’avantage appréciable de