Vous êtes sur la page 1sur 74

INSTITUT

NATIONAL
DE LA STATISTIQUE

JOURNÉE AFRICAINE
DE LA STATISTIQUE 2000 :
Les points saillants

Mars 2001
AVANT-PROPOS

La Journée Africaine de la ont eu lieu pour la préparation de la


Statistique (18 novembre) est célébrée JAS2000 (cohérence, objectif,
chaque année dans l’ensemble des pays explication de certains phénomènes etc..).
africains dont Madagascar. A chaque Nous avons tenu à ce que les
JAS un thème spécifique est choisi. En informations présentées lors de la
cette année du début du troisième JAS2000 soient gardées à l’état où elles
millénaire, le thème traité a pour intitulé : ont été fournies. Ainsi il arrive parfois
« Renforcement des capacités que les sources ne figurent pas en
statistiques pour mesurer et suivre la dessous des tableaux ou graphiques.
pauvreté »
ce qui englobe plusieurs idées maîtresse Le choix des tableaux,
à savoir : l’optimisation des coûts dans graphiques a été effectué par les
l’exécution des opérations statistiques, la techniciens de la DRID (Direction des
collaboration entre les producteurs de Relations Institutionnelles et de la
statistiques officielles, le dialogue entre Diffusion de l’INSTAT) et la
les producteurs et les utilisateurs des présentation a été ventilée par Ministère,
statistiques, l’établissement des domaines Organisme ou Institution. Outre les
prioritaires de l’activité statistique, informations techniques, d’autres
l’assurance d’une meilleure qualité des informations ayant marqué la JAS2000
statistiques à tous les niveaux et enfin la ont été rajoutées comme la série des
mise en place de procédures harmonisées discours et les personnes à contacter dans
pour les opérations statistiques. les institutions concernées par cette JAS.
Le sommaire nous donne la liste des
L’INSTAT en collaboration avec participants.
les Ministères, Institutions, Organismes
privés, publics ou para publics est en Nous souhaitons pleine réussite
train de mettre actuellement en place les aux prochaines JAS et une participation
bases de cette coordination des conséquente, des Ministères, Organisme
informations statistiques et des et Institution n’ayant pas été présents lors
informations en général grâce à la de la JAS2000 car notre défi est
« revitalisation » du CCISE (Comité de l’utilisation de la statistique en tant
Coordination des Informations qu’outil de proximité et cela à tous les
Statistiques et Economiques). La mise en niveaux : décideurs, opérateurs
place de l’annuaire de la JAS constitue économiques, ménages tant en milieu
un des pas effectués en vue de cette urbain que rural. La JAS2000 a été une
coordination, car ce dernier permet réussite tant sur le nombre de participants
d’avoir une vision dynamique et et de visiteurs que sur le contenu de
transversale des principales informations l’exposition.
fournies par les producteurs de données
statistiques.

Des réunions entre l’INSTAT et LE DIRECTEUR GENERAL


les organismes détenteurs d’informations DE L’INSTAT
Journée Africaine
de la Statistique
JAS 2000

AVANT-PROPOS
SOMMAIRE

DISCOURS .........................................................................................................................................................5
MINISTERE DE L’AGRICULTURE ..............................................................................................................11
MINISTERE DE L’ELEVAGE.........................................................................................................................13
MINISTERE DES EAUX ET FORETS ...........................................................................................................15
MINISTERE DE LA PECHE ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES ....................................................17
MINISTERE DE L'ENERGIE ET DES MINES ..............................................................................................19
MINISTERE DE L'INDUSTRIALISATION ET DE L'ARTISANAT............................................................21
MINISTERE DU TRANSPORT ET DE LA METEOROLOGIE....................................................................23
MINISTERE DU COMMERCE ET DE LA CONSOMMATION ..................................................................27
MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS.......................................................................................................29
MINISTERE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA VILLE..............................................31
FOIBE TAON-TSARITANIN'i MADAGASAIKARA ...................................................................................33
MINISTERE DU TOURISME.........................................................................................................................35
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET DE L’EDUCATION DE BASE........................37
CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ............................41
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR.....................................................................................43
MINISTERE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE....................................................................................45
OFFICE NATIONAL DE LA POPULATION.................................................................................................47
MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS.......................................................................................49
MINISTERE DE LA SANTE...........................................................................................................................51
COMITE NATIONAL MALGACHE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME.......................53
MINISTERE DE L'INFORMATION, DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION........................55
MINISTERE DE L'INTERIEUR ......................................................................................................................57
MINISTERE DES FORCES ARMEES............................................................................................................59
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE............................................................................................61
DIRECTION GENERALE DE l’ECONOMIE ET DU PLAN........................................................................69
BANQUE CENTRALE DE MADAGASCAR.................................................................................................71
Journée Africaine
de la Statistique
JAS 2000

SOMMAIRE
DISCOURS

Discours de
Monsieur Le Directeur Général de l'INSTAT

C’est un grand honneur pour l’Ensemble L’exposition, qui voit une participation
du personnel de l’INSTAT et moi-même record, puisque pratiquement tous les
de vous accueillir ici pour cette Ministères y sont représentés, est
manifestation commémorant la Journée d’abord destinée à réunir dans un même
Africaine de la Statistique dernière endroit les données statistiques les plus
version de ce millénaire. récentes, sur tous les secteurs d’activités
Socio-économiques. Ceci est conforme
Je tiens à vous adresser mes vifs aux décisions du Comité de
remerciements d’honorer de votre Coordination des Informations
présence la cérémonie de vernissage de Statistique et Economique, qui a
cette exposition. Je constate que vous préconisé la nécessité de recenser toutes
tenez à donner une place importante à la les sources et les bases de données
statistique parmi les instruments existant dans les Ministères et les
modernes de gestion socio-économique organismes publics.
de notre Pays.
L’exposition permet, ensuite, d’évaluer
Le thème choisi par la commission l’Etat de la Statistique ; la qualité des
Economique pour l’Afrique (CEA) des données, le champ couvert, la pertinence
Nations Unies pour célébrer cette etc…ceci pour mieux orienter les efforts
Journée s’intitule « Renforcement des dans cette quête de renforcement des
capacités pour mesurer le suivi de la capacités pour mesurer le suivi de la
pauvreté ». Ce thème n’a, certainement pauvreté.
pas, été au hasard, bien que la Statistique
utilise beaucoup la théorie des L’exposition permet enfin, au public,
probabilités. En fait, après bien de d’avoir une vue d’ensemble chiffrée sur
tâtonnements, on s’est rendu compte, la situation actuelle de notre Pays, il
que seul un programme de pourra ainsi mesurer les résultats des
développement qui vise à éradiquer la efforts menés par les divers
pauvreté, aura un impact positif sur départements dans leurs domaines
l’ensemble de la population et ceci est respectifs en vue de cette lutte contre
valable particulièrement en Afrique, la Pauvreté.
continent considéré comme le plus
pauvre de la Planète. L’exposition permet enfin, au public,
d’avoir une vue d’ensemble chiffrée sur
Et, Madagascar n’est pas en reste la situation actuelle de notre pays, il
puisque Vendredi dernier, on a mis au pourra ainsi mesurer les résultats des
point par un processus participatif le efforts menés par les divers
Document de Stratégie pour la départements dans leurs domaines
Réduction de la Pauvreté version respectifs en vue de cette lutte contre la
intérimaire. pauvreté.

Par ce thème, la CEA voudrait


sensibiliser les Dirigeants sur la Pour satisfaire ceux qui ne pourront pas
nécessité d’aider encore plus les visiter l’exposition, mais qui sont quand Journée Africaine
de la Statistique
Statisticiens dans ce travail de suivi de la même intéressés, l’INSTAT va éditer JAS 2000
pauvreté par des indicateurs chiffrés une publication qui sélectionnera les
fiables et à jour. faits saillants et couvrira tous les
secteurs d’activités. Cette brochure, qui DISCOURS
Cette journée et cette exposition ne fut réalisée pour la première fois en
concernent pas uniquement les 1999, sera un instrument précieux pour
Statisticiens de l’INSTAT, elles doivent tous les décideurs qui veulent avoir des 5
impliquer tous les agents de l’Etat qui données récentes.
élaborent les statistiques.
Au cours des deux journées, d’autres
manifestations ont été prévues par
l’INSTAT. Ainsi pour les jeunes lycéens
des classes terminales, un jeu concours
est programmé et qui sera rediffusé sur
les Stations de Télévision. Le but étant
de sensibiliser nos futurs cadre sur la
nécessité de s’appuyer sur les données
chiffrées dans toutes décisions.

Pour conclure, je tiens à préciser que


l’INSTAT est disponible pour aider les
producteurs de Statistique, dans le cadre
du CCISE et les manifestations telles
que celles-ci, devraient être une occasion
de contact pour définir les modalités de
collaboration. Ces manifestations
pourraient aussi servir aux utilisateurs,
afin qu’ils puissent exprimer leurs
besoins.

Je vous remercie.

Antananarivo, le 16 novembre 2000

Journée Africaine
de la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

6
DISCOURS

Discours de
Monsieur Gilbert AHO, Economiste principal
au nom du Représentant résident du PNUD

C’est pour nous, au Programme des C’est donc à juste titre que la célébration
Nations Unies pour le Développement, de la journée africaine de la statistique
un réel plaisir, de prendre part aux soit l’occasion de montrer les efforts
manifestations que le gouvernement importants réalisés au cours de la
organise à partir de ce jour pour célébrer décennie, par l’INSTAT ainsi que par les
la journée africaine de la statistique, dont autres structures de collecte de données à
le thème cette année : « Renforcement Madagascar. Je ne citerai que trois
des capacités pour mesurer le suivi de la exemples :
pauvreté » est on ne peut plus,
d’actualité. 1°) Harmoniser les données existantes,
car elles diffèrent souvent par les
Comme vous le savez, Madagascar s’est méthodes mises en œuvre pour les
engagé dans la formulation d’une produire. A ce sujet, il y a lieu de
stratégie de lutte contre la pauvreté qui signaler le lancement du processus
embrassera tous les secteurs de la vie d’élaboration d’un Tableau de Bord
économique et sociale du pays pour au Social qui vise entre autres,
moins la décennie à venir. l’harmonisation des définitions et
méthodes de production des indicateurs.
Cet exercice demandera un suivi des
mesures préconisées et les décideurs 2°)Classifier de façon appropriée les
auront besoin, sur une base informations à collecter de manière que
permanente ;, d’informations sur la l’on puisse distinguer les indicateurs de
situation générale des ménages et des mesure de la pauvreté de ceux
groupes pauvres. Il leur faudra donc permettant de mesurer l’efficacité et
savoir qui sont les pauvres et où sont l’impact des politiques. Il s’agit là d’un
localisées les poches de pauvreté et dans travail important et de longue haleine
quels domaines préconiser des mesures qui, mené de façon efficace, permettra
appropriées et ajuster les politiques en au pays de retenir des stratégies et
cours. mesures de politiques susceptibles de
réduire véritablement le niveau de
Il semble qu’à Madagascar, un très pauvreté.
grand nombre d’opérations de collecte et
d’expériences de relevés d’indicateurs de 3°) Trouver de nouveaux indicateurs qui
pauvreté ont été réalisées depuis une permettent la prise en compte des formes
dizaine d’années. On pourrait citer à titre de plus en plus diversifiées de la
d’exemple, les trois enquêtes auprès des pauvreté, allant de la pauvreté
ménages, les deux enquêtes économique à l’exclusion sociale et
démographique et sanitaire, les deux culturelle. Cela suppose qu’en plus de
enquêtes MICS, les enquêtes 1-2-3. chercher à connaître les conditions de Journée Africaine de
la Statistique
vie des ménages et les situations de JAS 2000
A ces indicateurs viennent s’ajouter pauvreté, il faudrait comprendre les
d’une part, les informations de base changements sociaux et les raisons de
collectées par les observatoires ruraux et ces changements. Il y a donc nécessité DISCOURS
d’autre part, les statistiques d’innover en termes de méthodologie
administratives collectées par les statistique dans la mesure où il faut faire
services statistiques des ministères. appel à des variables explicatives, autres 7
que celles classiques bien connues
comme le revenu ou la consommation ,
la santé, l’éducation, etc…. structures de collecte des données les
sincères félicitations de la CEA pour le
Nous espérons et souhaitons vivement, travail accompli au cours de la dernière
dans le cadre de ce nouvel élan de décennie et, par la même occasion, vous
renforcement de l’appareil statistique à souhaiter encore plus de succès pour les
Madagascar, que les partenaires années à venir.
techniques et financiers soient encore
plus présents que par le passé pour que Je vous remercie pour votre attention.
les objectifs ambitieux de réduction de la
pauvreté soient réalisés .

Je voudrais terminer mes propos en Antananarivo, le 16 novembre 2000


renouvelant à l’INSTAT et aux autres

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

8
DISCOURS

Discours de
Monsieur Le Secrétaire Général du Ministère des Finances et de l'Economie
au nom de Son Excellence Monsieur le Premier ministre Chef du Gouvernement et
Ministre des Finances et de l'Economie

Ce jour restera probablement dans les informations statistiques en particulier


annales car il constitue la première sont défaillantes tant dans leur contenu
journée africaine de la statistique de ce que dans leur diffusion, pour l’Afrique
millénaire. Comment ne pas célébrer en général.
cette journée avec faste étant donné le
rôle de la statistique dans le Qu'en est il du cas malgache ? On peut
développement ? Les différents thèmes dire que Madagascar a effectué un pas
de la journée africaine de la statistique énorme depuis quelques années dans le
présentés depuis 1992 illustrent fort bien cadre de renforcement non seulement du
ceci. Je cite entre autres : l'amélioration système statistique mais aussi des
des programmes et des activités analyses et de la diffusion et
Statistiques. communication y afférent. Le cas
malgache tient sa particularité du fait du
Mais quand la statistique sera-t-elle savoir faire de ses techniciens mais aussi
réellement un instrument de proximité d'une meilleure gestion de la
pour une prise décision pour l'Afrique ? collaboration avec les différents
Tout porte à croire malheureusement bailleurs, partenaires techniques et
qu'actuellement l'Afrique se trouve Financiers.
encore loin derrière les pays développés
dans ce domaine. Faute de moyens Je cite le cas du projet STATMAD avec
financiers, humains, matériels, la l'Union Européenne, du Projet ILO avec
statistique reste l'enfant pauvre des les Etats Unis etc.. . Ainsi les documents
instruments de développement. Or le des enquêtes et analyses de l'INSTAT
développement nécessite des instruments ont été l’une des matières premières dans
de mesure fiable tel que la statistique.. l'élaboration du SNLCP et du DSRP,
tandis que la comptabilité nationale reste
Je pense personnellement que cette le principal outil du cadrage macro
accusation mutuelle entre le manque économique pour les négociations avec
d'information et pauvreté et retard de les bailleurs de fonds.
développement soit arrêtée. Je
n'insisterai pas non plus sur l'importance Dans le domaine de la coordination
de la statistique dans le développement statistique, la mise en place du CCISE
car cela constitue une évidence et le ou Comité de Coordination des
discours de l'année dernière lors de la Informations Statistique et Economique
journée africaine de la statistique est permet de mieux accentuer la relation
assez éloquente en la matière. A mon entre les Ministère et d'autres institutions
avis, il est grand temps pour l'Afrique de fournisseurs d'informations statistiques.
songer sérieusement à la mise en place
d'un système statistique compatible avec Quelques réflexions ou suggestions
les besoins de l'Afrique et de renforcer méritent d'être lancées pour ce Journée Africaine de
la Statistique
ses capacités afin de mieux servir le renforcement des capacités pour mesurer JAS 2000
développement. le suivi de la pauvreté.

Le thème choisi pour cette année 2000 Primo, les solutions de renforcement DISCOURS

est très éloquent : "Renforcement de sont à la fois nationales et


capacités pour mesurer le suivi de la internationales. En effet, à cause de la
pauvreté ou l’éventions de la réduction mondialisation et le développement des 9
de la pauvreté " Actuellement, les technologies modernes, le monde est
informations en général et les devenu "tout petit" Il convient donc de
développer des compétences spécialisées un grand pas qui ouvre vers le
dans le besoin réciproque des pays développement des pays pauvres et
pauvres et pays riches. africains en particulier.

Déjà, au Sommet Mondial de 1995 pour Pour clore, Je m'adresse à tout un chacun
le développement social, 117 Chefs : dirigeant, opérateurs économiques,
d'Etat avaient accepté d'adopter une simple citoyen de faire des efforts pour
approche intégrée basée sur le concept ce renforcement des capacités pour
de partenariat, entre sociétés (pays mesurer le suivi de la pauvreté, car ledit
développés et pays en voie de renforcement n'est pas le seul apanage
développement) pour éliminer la de l'Etat ni des bailleurs de fonds mais
pauvreté. l'affaire de tout le monde.

Secundo, il faut renforcer l'architecture C'est par cette réflexion que je termine
du système d'information pour la lutte mon discours. Je tiens à remercier tous
contre la pauvreté pour qu'elle soit forte ceux qui ont participé de près ou de loin
et bien structurée. Ce qui veut dire : à la réussite de cette journée africaine de
renforcer l'ossature (enquête, collecte, la statistique. Je souhaite un plein succès
réseau d'information), couvrir l'ossature à toutes les actions et efforts menés dans
de chair (analyses économiques et le sens du renforcement des capacités
thématiques) et faire marcher le tout : pour mesurer le suivi de la pauvreté
diffusion et communication. dans la présente décennie, et pour le
développement de la statistique dans
Mais ici, j'aimerais insister sur la tous les pays de l’Afrique qui en ont
nécessite de la transparence dans la besoin.
circulation des informations. L'obtention
des informations reste en effet un Et je déclare ouvert tout le programme
exercice difficile dans notre pays et cela de célébration de la journée africaine de
aussi bien au niveau des agents la statistique.
économiques qu'au niveau de
l'Administration.
Antananarivo, le 16 novembre 2000
Comment pourrait on soigner un malade
si l'on n'a pas les éléments nécessaires
pour son diagnostic ? La réticence à
fournir les informations devient pour
certains une habitude qui ne sert
personne.

Tertio, le renforcement doit prendre en


compte le mise en place d'indicateurs de
suivi, au niveau des ménages certes,
mais aussi au niveau des autres secteurs
de l'économie car la pauvreté est aussi
celle des entreprises productrices, celles
des transporteurs etc… car tout cela
forme un système indissociable et notre
objectif est de casser la spirale de la
pauvreté. Ces indicateurs sont d'un haute
Journée Africaine de
importance pour le pays étant donné que
la Statistique la pauvreté est un phénomène structurel
JAS 2000 qui dure depuis des décennies et qui va
certainement encore durer.
DISCOURS
Evidemment, ces propositions sont loin
d'être exhaustives et peuvent même être
classés de classiques. D'autres solutions
10 ou alternatives existent en effet, mais la
réalisation de ces trois activités constitue
MINISTERE DE L'AGRICULTURE

Tableau 1
Production des principales cultures Contact :
Ensemble Madagascar
Unité : millier de tonnes
Mme RASOLONJATOVO
Produit 1996 1997 1998 1999 2000*
Martine
Paddy 2 500 2 558 2 447 2 570 2 500
Manioc frais 2 353 2 418 2 412 2 461 2 228 Service des Statistiques
Maïs grain sec 180 178 155 175 160 Agricoles
Patate douce 500 510 511 522 476
Pomme de terre 280 280 281 291 293 ( : 033 11 013 53
Café marchand 68 55 60 65 64,2
Vanille verte 4,4 4,3 5 5,4 5,5 .BP. 310 Anosy - Tana 101
Girofle clous 13,0 14,5 13,5 12,4 13,7
Poivre noir sec 2,1 1,5 1,7 1,6 1,66
Cacao en fève 4,3 4,3 4,3 4,3 4,5
Pois du cap 7,8 8 7,8 8 8
Sisal fibre 17,0 18 18 17 18
Coton (graine) 27,5 36,2 38,6 34,6 28
Canne à sucre 2 150 2 160 2 180 2 180 2 200
Tabac 3,7 3 1,1 1,6 2
Haricot (sec) 68,5 70 72 74 76
Arachide (coque) 36,2 35,8 34 34,5 35
Source: Service de la Statistique Agricole/DPEE/ MinAgri (Situation : 27 Septembre 2000 )
(*) provisoires

Tableau 2
Superficie des principales cultures
Ensemble Madagascar
Unité: Hectare

Produit 1996 1997 1998 1999 2000*


Riz 1 140 000 1 176 800 1 203 000 1 207 500 1 206 940
Manioc 348 900 358 000 360 000 351 600 349 750
Maïs 193 580 190 100 186 000 191 000 183 580
Patate douce 86 000 91 000 93 500 92 000 87 890
Pomme de terre 48 975 48 800 49 000 49 000 49 500
Café 200 960 192 000 193 000 193 000 193 125
Vanille 25 430 25 300 25 400 25 500 25 550
Girofle 79 700 80 015 80 090 80 300 80 400
Poivre 4 470 4 000 4 200 4 060 4 150
Cacao 4 650 4 650 4 650 4 655 4 650
Pois du cap 4 410 4 500 4 470 4 550 4 700
Sisal 14 100 14 100 14 200 14 250 14 200
Coton 24 766 27 038 33 792 35 189 28 563
Canne à sucre 66 600 66 000 66 500 67 000 67 200
Tabac 4 192 3 310 2 530 1 665 2 110
Haricot 81 145 82 250 82 610 83 000 83 500
Arachide 48 285 47 500 47 000 47 000 48 000
Source: Service de la Statistique Agricole/DPEE/ MinAgri (Situation : 27 Septembre 2000)

Tableau 3
Qualité et quantité des terres disponibles

UTILISATION DES TERRES en km² en %


Superficie Totale de Madagascar (eaux intérieures comprises) 587 041 100,00
Superficie des Terres (eaux intérieures non comprises) 581 540 99,06
Superficie agricole totale 368 561 62,78
Dont : - Terres arables et cultures permanentes 28 561 4,86
- Prairies et pâturages permanentes 340 000 57,92 Journée Africaine de
Terres forestières (terrains boisés) 124 700 21,24 la Statistique
Toutes autres superficies 93 780 15,98 JAS 2000
Dont : - Terres susceptibles d'utilisation 55 240 9,41
- Terrains bâtis et terres inutilisables, etc… 38 540 6,57
Source : Service de la Statistique Agricole/DPEE/Min.Agri MinAGRI

11
Tableau 4
Dénombrement des exploitations agricoles par Faritany

Antsira- Antana- Fianaran-


Faritany Mahajanga Toamasina Toliara TOTAL
nana narivo tsoa
Population rurale et exploitations
Population rurale 941 284 1 648 251 1 667 152 2 978 235 2 559 430 1 492 802 11 287 154
Population agricole 918 817 1 069 483 1 609 777 2 773 523 2 516 865 1 458 894 10 347 359
Actifs agricoles 506 910 721 095 909 189 1 601 901 1 405 302 793 222 5 937 618
Exploitations agricoles 203 768 291 230 333 495 528 105 461 967 313 078 2 131 643
Cultures
Riz 1ère Saison 85 753 11 616 108 525 103 115 255 065 80 202 644 276
Riz 2ème saison 139 398 238 022 187 631 470 005 388 087 156 951 1 580 093
Riz jeby 15 132 0 977 0 0 0 16 109
Riz tanety 56 115 48 691 54 829 55 051 11 289 6 464 232 438
Riz tavy 64 209 11 611 161 136 0 93 552 818 331 325
Manioc 102 226 194 582 243 064 436 743 434 365 272 122 1 683 101
Maïs 108 754 219 989 180 834 419 596 256 630 241 798 1 427 601
Patate 25 231 51 344 81 849 288 610 341 316 242 079 1 030 429
Pomme de terre 44 10 384 24 020 266 626 85 239 160 386 473
Haricot 19 866 24 972 57 872 367 773 226 832 30 055 727 370
Pois du cap 450 28 48 575 4 214 27 493 32 808
Arachide 11 346 49 963 33 821 155 317 175 134 150 213 575 795
Tabac 1 776 19 711 4 136 18 598 27 489 10 534 82 243
Coton 861 75 906 0 0 0 13 023 89 790
Canne à sucre 44 895 15 509 89 942 31 033 137 441 43 027 361 847
Café 95 560 3 191 157 806 6 002 198 171 7 849 468 579
Vanille 74 103 4 760 16 041 0 465 36 95 405
Girofle 10 706 5 199 91 747 0 9 288 0 116 940
Poivre 9 555 489 17 657 0 37 988 73 65 761
Cacao 5 584 0 0 0 0 0 5 584
Gros élevage
Bovin 87 105 174 916 82 597 229 978 174 888 184 746 934 230
Porcin 17 764 13 379 36 914 225 840 123 887 28 822 446 606
Ovin 194 226 888 4 977 1 163 87 614 95 062
Caprin 1 933 11 262 13 333 74 75 937 89 553
Asin 0 9 0 0 49 0 58
Petit élevage
Poulet 146 713 171 077 254 079 414 450 403 202 244 540 1 634 061
Canard 53 593 92 741 69 351 90 025 118 411 50 157 474 278
Oie 8 242 28 306 34 978 14 614 8 359 8 941 103 440
Dindon 1 951 5 665 9 960 19 876 40 760 51 546 129 757
Lapin 0 625 1 230 48 770 23 398 0 74 023
Autres
Apiculture 214 2 703 7 655 8 068 9 014 1 574 29 229
Sériciculture 17 0 0 1 004 32 88 1 141
Pisciculture 1 743 470 1 757 46 209 9 703 69 59 951
Source: Enquête agricole de base Campagne 1998/1999

Tableau 5
Production et superficie des principales cultures par Faritany (1999)

Produits Antananarivo Fianarantsoa Toamasina Mahajanga Toliara Antsiranana


Superficie 1999 (unité : ha)
Paddy 194 310 212 710 334 240 220 520 104 030 141 690
Manioc 53 795 160 960 32 490 22 290 70 320 11 745
Maïs 96 750 20 550 16 150 20 410 30 420 6 720
Patate douce 30 195 24 380 5 460 2 450 27 790 1 725
Café 830 86 850 59 985 4 090 2 430 38 815
Production 1999 (unité : tonnes)
Journée Africaine de Paddy 523 070 404 395 680 305 548 430 157 590 256 510
la Statistique Manioc 378 500 1 196 290 278 830 123 300 425 755 58 325
JAS 2000 Maïs 76 615 23 215 15 085 20 940 30 580 8 245
Patate douce 201 980 149 075 24 990 11 760 127 590 6 805
Café 285 27 870 21 965 1 265 715 12 900
DISCOURS Source: Service de la Statistique Agricole/DPEE/ MinAgri

12
MINISTERE DE L’ELEVAGE

SYSTEME D’INFORMATIONS
Contact :

- Min. du commerce
Direction des services - FOFIFA Mr RANAIVOSON Niry
vétérinaires
- DRZV Lanto
- INSTAT
Données annuelles de Dir. des Planif. et suivi –
surveillance évaluation – Service des
épidémiologique Organisation professionnelles : Coordinations Techniques
MPE, Eleveurs laitiers,
Données filières CNIA,... (: 22 400 11
Vétérinaires Suivi abattoirs Division Collecte et Ampandrianomby
"officiels" nationaux et
traitements des données TANA 101
régionaux
SCDT / DGEL

DIREL (rapport mensuel et


- effectifs annuel)
- immunisation - Exportations
Vaccins produits / - abattages - Apiculture, sériciculture
FRT - commercialisation - Pâturage, points d'eau
IMVAVET - prix - Ateliers de découpe

27 CIREL (rapport trimestriel et


annuel)
Responsable "informations"

Rapport mensuel et
annuel

Postes d'élévage Véterinaires mandataires

Les données disponibles au ministère de l’élevage

• Effectifs du cheptel de ruminants, porcs et volaille : estimation du poste d’élevage et recensement


administratif
• Effectifs de bovins améliorés
• Pâturages extensifs et points d’eau
• Abattages contrôlés, inspectés, déclarés mais non inspectés dans les abattoirs municipaux et tueries
• Vaccination de bovins, des petits ruminants, des porcs et des volailles
• Production et utilisation des vaccins par Faritany
• Importation des vaccins et produits vétérinaires
• Situation Zoo sanitaire par Faritany
• Système d’élevage bovins laitiers, production laitière des élevages bovins laitiers
• Evolution du prix du lait au producteur
• Importation des produits laitiers
• Aviculture semi – industrielle, éleveurs organisés
• Elevages porcins intensifs
• Apiculture, sériciculture (données par cycle et annuelles)
• Elevages d’autruches
• Prix des matières premières alimentation
• Mouvements sur marché à bétail par Faritany Journée Africaine de
• Prix du bétail sur pieds sur marché (par kg vif) la Statistique
• Prix de la viande au détail par Faritany JAS 2000
• Fonctionnement des ateliers de transformation
• Importation de viande, d’animaux vivants
• Exportation d’animaux vivants, de viande et d’autres produits d’animaux MIN ELEVAGE

13
Tableau 1
Statistiques sur les bovins, porcins, ovins – caprins et volailles

1995 1996 1997 1998 1999


Effectifs bovins 6 140 594 6 879 413 6 932 467 6 753 772 7 316 507
Abattages bovins (têtes) 250 357 201 915 110 513 184 540 306 368
Exportation bovins sur pieds (têtes) 2 967 3 425 4 432 3 274
Effectifs porcins 675 191 1 130 560 878 820 869 993 659 558
Abattages porcins (têtes) 115 212 86 208 57 462 140 680 152 805
Effectifs ovins - caprins 1 442 166 1 552 399 777 778 1 654 417 1 519 442
Abattages ovin-caprins (têtes) 13 660 7 742 4 105 34 900 28 100
Effectifs volailles 17 836 811 15 989 100 15 989 100 20 478 596 21 129 748

Tableau 2
Evolution des effectifs morbides des bovidés
par groupe de maladies importantes

1997 1998 1999


Maladies charbonneuse 9 601 7 908 1 662
Enterite Colibacillaire 673 337 318
Maladies à Hématozoaires 590 638 89
Rickettiose 805 785 335
Dermatose 2 033 2 553 1 547
Total 13 702 12 221 3 951

Tableau 3
Evolution des effectifs morbides des porcins depuis 1997

Année 1997 1998 1999


Effectifs Effectifs Effectifs
Maladies morbides % morbides % morbides %
Maladie de Teschen 3 861 94,19 2 805 0,97 674 0,01
Peste porcine classique 117 2,86 11 814 4,08 1 0,005
Peste porcine africaine 0 0,00 274 978 94,90 76 895 18,97
Pasteurollose porcine 121 2,95 175 0,05 3 0,015
Total 4 099 100,00 289 772 100,00 77 573 19,00

Tableau 4
Statistiques sur les morbidités et mortalités porcines
dues aux maladies importantes en 1999

Maladies Foyers Morbidités Mortalités Traitements

Maladie de Teschen 12 674 641


Peste porcine classique 1 1 2
Peste porcine africaine 280 76 895 75 440
Journée Africaine de Pasteurollose porcine 1 3 1 2
la Statistique
Total 1999 294 77 573 76 084 2
JAS 2000
Année 1998 459 289 772 87 966 157

DISCOURS

14
MINISTERE
DES EAUX ET FORETS

Contact :

DEFRICHEMENT AUTORISE (en dehors des défrichements illicites) Mme RANDRIAMA-


Les superficies défrichées font l'objet d'autorisations délivrées par le service des Eaux et Forêts en vue des MPIANINA Vololoniaina –
cultures vivrières sur brûlis en extension de périmètre de culture là où les bas-fonds aménageables n'existent Service des Statistiques
pas. Durant la période 1995 à 1997, une diminution des superficies défrichées a été constatée par la mise en
oeuvre de la politique de gestion communautaire des forêts. . Toutefois, une augmentation des superficies ( : 22 407 61
défrichées est observée à partir de 1998, ceci pourrait être justifiée par le recours de plus en plus au tavy pour Nanisana - Tana 101
lutter contre la cherté du coût de la vie.

Tableau 1
Exploitation forestière (en hectares)

Faritany Antana Antsira Fiana


Mahajanga Toamasina Toliara Total
narivo nana rantsoa
1989 (1) 37 31 34 88 137 63 390
(2) 3 704 5 884 11 269 15 702 26 539 23 710 86 808
1990 (1) 37 18 34 120 150 58 417
(2) 2 672 3 546 7 443 14 852 27 792 10 138 66 443
1991 (1) 26 18 33 130 147 61 415
(2) 2 001 3 818 5 213 14 873 25 587 9 224 60 716
1992 (1) 24 20 36 132 107 51 370
(2) 1 718 3 699 7 165 10 632 20 855 6 454 50 523
1993 (1) 9 15 38 62 107 24 255
(2) 879 2 663 10 668 6 575 20 606 4 005 45 396
1994 (1) 4 21 37 55 105 32 254
(2) 307 2 838 9 996 4 768 22 214 3 809 43 932
1995 (1) 2 26 39 61 109 38 275
(2) 159 4 284 9 818 4 970 29 171 5 690 54 092
1996 (1) 7 18 34 43 90 32 224
(2) 647 3 515 1 733 3 991 25 152 5 233 40 271
1997 (1) 7 14 22 24 50 35 152
(2) 730 3 542 5 476 3 116 20 972 15 555 49 391
1998 (1) 20 16 27 46 74 45 228
(2) 2 205 2 489 7 305 5 086 25 425 18 633 61 143
1999 (1) 22 22 20 45 124 39 272
(2) 2 422 2 933 5 778 6 375 27 805 18 295 63 608
(1) : nombre de permis concédés
(2) : superficie des exploitations en ha

Tableau 2
Production forestière

Grumes Bois débités Bois de chauffage Charbon de bois


Années
(m3) (m3) ( stères) (tonne )
1995 94 500 1 945 650 21 000 000 585 600
1996 41 806 132 116 5 576 429 819 470
1997 34 187 70 837 4 181 502 614 600
1998 96 516 109 116 5 454 540 769 092
1999 75 189 99 446 3 298 421 621 960
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

Min Eaux et
Forêts

15
Tableau 3
Superficie défrichée (en hectares)

Faritany Antana- Antsi- Fiana- Maha- Toamasina Toliara TOTAL


narivo ranana rantsoa janga
ANNEE
1984 312 26 864 6 882 5 646 2 946 - 42 650
1985 1047 27 984 6 832 - 1 825 1 449 39 137
1986 457 23 675 4 182 1 030 1 701 - 31 045
1987 498 2 339 5 898 2 207 18 236 378 29 556
1988 444 10 146 5 610 1 627 1 500 798 20 125
1989 167 12 334 1 262 304 850 5788 20 705
1990 407 6 180 5 466 765 613 236 13 667
1991 565 2 351 80 739 - 63 3 798
1992 262 5 174 6 013 12 316 480 42 24 287
1993 36 16 782 3 732 796 2 691 273 24 310
1994 - 15 555 1971 2 525 20 895 2134 43 080
1995 438 10 165 330 860 28 126 163 40 082
1996 459 10 964 592 3 422 8 890 232 24 559
1997 35 8 907 22 1 064 11 860 135 22 023
1998 469 10 946 113 3 720 12 836 4 421 32 505
1999 768 8 616 3 510 3 156 14 110 3 131 33 291
Source : Service de la Conservation et de la Biodiversité

Tableau 4
Surfaces brûlées (en hectares)

Année Antananarivo Antsiranana Fianarantsoa Mahajanga Toamasina Toliara Total


1990 30 919 6 412 135 629 59 173 2 800 7 146 242 079
1991 46 596 2 184 5 787 43 025 10 412 1 343 109 347
1992 57 392 11 631 108 803 41 526 5 045 14 963 239 360
1993 64 577 3 083 208 630 96 086 3 707 25 666 401 749
1994 314 793 2 371 54 245 162 295 5 934 12 037 551 675
1995 816 982 3544 44 709 201 848 1 873 169 169 1 238 125
1996 639 902 9 118 160 848 271 827 3 151 111 768 1 196 614
1997 385 371 1 510 57 725 138 452 133 71 010 654 201
1998 311 828 543 56 793 346 441 17 885 87 620 821 110
1999 740 328 6 830 167 401 202 400 4 830 160 400 1 282 189
2000* 300 000 10 25 451 91 641 147 10 000 427 249
* 1er semestre

D'après les statistiques, les régions d'Antananarivo,de Mahajanga et de Fianarantsoa sont les plus atteintes par
les feux avec respectivement 52%, 21% et 15% du total de la superficie brûlée.
En moyenne, 97% de la superficie brûlée sont localisées dans les prairies, 2% dans les reboisements et 1%
dans les forêts naturelles selon le schéma ci-après.

Tableau 5
Superficie reboisée et plants mis en terre

Année Nombre/ plants Superficie (ha)


1989/1990 8 894 129 4 449
1990/1991 9 404 247 4 700
1991/1992 5 586 705 2 795
1992/1993 4 596 361 2 297
1993/1994 3 154 967 1 576
1994/1995 4 358 962 2 907,5
Journée Africaine de
1995/1996 4 002 864 2 000
la Statistique
1996/1997 4 472 234 2 236,1
JAS 2000
1997/1998 4 525 665 2 263
1998/1999 9 478 200 4 638
Source : Service technique DGEF
DISCOURS

16
MINISTERE DE LA PECHE ET
DES RESSOURCES HALIEUTIQUES

Contact :

Mme RABOANARIJAONA
LA PECHE DANS L'ECONOMIE MALGACHE Harilalao Zoëlys
Service des Statistiques
La pêche est l'un des trois principaux secteurs porteurs (avec le secteur minier et le tourisme) sur lesquels le
gouvernement malgache compte asseoir le développement économique du pays.
(: 22 406 52
BP 1699 Ampandrianomby
• Consommation/tête/an : 7kg
• 80.000 emplois, soit 14% de la population active TANA 101
• Contribution dans le PIB : 7-8 %
• 1er rang des produits d'exportation, avec 100.000.000 US$ de recette en devise en 1999,
soit 23% du total

POTENTIEL ET NIVEAU D'EXPLOITATION DES RESSOURCES HALIEUTIQUES ET


D’AQUACULTURE MALGACHES

• 5.000 km de côte
• 1.140.000 kM 2 de ZEE
• 117.000 kM 2 de plateau continental
• 300.000 ha de mangroves
• 50.000 ha de tannes
• 155.000 ha de lacs et lagunes d'intérêts halieutiques
• 900.000 ha de rizière dont 150.000 ha propices à la rizipisciculture
• Potentiel halieutique et d'aquaculture de 480.000 tonnes dont 300.000 tonnes d'intérêt commercial

Tableau 1
Pêche et aquaculture à Madagascar
en quelques chiffres

PECHE
Pêche industrielle Pêche traditionnelle
( Puissance motrice > 50 cv )
Pêche maritime
Chalutiers crevettiers : 75
Thoniers étrangers : 82 Villages de pêcheurs : 1.250
Bateaux d'appui : 11 Nombre de pêcheurs : 30.720
Poissonniers (chalut, ligne, palangre) : 13 Effectif de pirogues : 21.455

Pêche artisanale Pêche continentale


(Puissance motrice ≤ 50 cv)
Effectif de pirogues : 7.000
Chalutiers crevettiers : 35 Effectif de pêcheurs : 18.000

AQUACULTURE

(Rizi)pisciculture Aquaculture de crevette


Producteurs d'alevin en 1999 : 148

Production d'alevins en 1999 : 3.737.960 pièces ANNEE 1998 1999 2000 Journée Africaine de
Surface cultivée (Ha ) 827 837 1.200 la Statistique
Production (Tonnes) 2.492 3.485 4.500 JAS 2000

MPRH

17
Tableau 2a
Evolution de la production de la pêche
et de l'aquaculture (1985-1994)
Unité : en tonnes
ANNEE 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994
Production maritime
Crevettes 6158 7 406 9 020 7 707 7 305 9 195 10 230 9 469 9 659 12 091
Poissons 17 388 23 042 54 085 62 720 62 277 60 500 63 372 71 000 52 711
Thons 10 000
Crabes 465 444 675 833 1 020 1 200 960 849 1 085 1 300
Langoustes 234 189 341 321 310 442 554 358 390
Trépangs
Algues 702
Autres 488 1 340 4 698 2 927 9 498
Aquaculture marine 408
Production d'eau douces
Pêche continentale 30 000 30 000 30 000 30 000 30 215 30 000 27 500 27 500 30 000 30 000
Pisciculture en étangs 2 887
Rizipisciculture
Production totale 36 623 55 472 62 926 92 966 101 581 103 470 100 972 106 442 115 029 119 987

Tableau 2 b
Evolution de la production de la pêche
et de l'aquaculture (1995-1999)
Unité : en tonnes
ANNEE 1995 1996 1997 1998 1999
Production maritime
Crevettes 9 919 10 470 10 755 11 470 10 507
Poissons 53 844 52 355 53 896 53 843 59 856
Thons 10 000 10 000 10 000 12 000 10 000
Crabes 1 300 1 000 1 000 1 500 868
Langoustes 390 390 390 341 338
Trépangs 1 800 1 800 1 800 482 512
Algues 787 787 1 000 2 510 1 933
Autres 7 387 7 000 7 000 4 758 3.997*
Aquaculture marine 1 535 2 425 2 477 4 884 3 486
Production d'eau douce
Pêche continentale 30 000 30 000 30 000 30 000 30 000
Pisciculture en étangs 950 790 790 500 560
Rizipisciculture 2 227 1 860 1 860 1 511 1 000
Production totale 120 139 118 877 120 968 123 799 123 057

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

18
MINISTERE DE L'ENERGIE
ET DES MINES

Contact :

Direction des Mines et de


Tableau 1 la Géologie – Service de
Production de graphite, chromite, mica l'Administration Minière et
des Statistiques
SUBSTANCES 1995 1996 1997 1998 1999 (Prov.)
Graphite T 16 119,46 16 103,10 14 106,85 20 628,78 14 516,0 ( : 22 401 91
Chromite T 105 747,00 139 272,00 139 471,00 134 659,00 144,0 Ampandrianomby
Mica T 756,93 1 329,17 1 529,34 1 232,43 53,8
Tana 101
Total T 122 623,40 156 704,27 155 107,19 154 581,31 14 713,80

Tableau 2
Production aurifère (1960-1999)

ANNEE Production ANNEE Production ANNEE Production ANNEE Production


Kg Kg Kg Kg
1960 8,5 1970 16,571 1980 3,534 1990 0,206
1961 10,8 1971 12,849 1981 1,016 1991 0
1962 10,1 1972 5,814 1982 3,232 1992 0,030
1963 28,1 1973 2,168 1983 2,601 1993 7,469
1964 13,740 1974 2,417 1984 2,435 1994 26,350
1965 18,620 1975 4,925 1985 0,876 1995 39,489
1966 26,520 1976 1,537 1986 0,793 1996 7,057
1967 23,493 1977 2,356 1987 0,354 1997 7,933
1968 16,893 1978 3,943 1988 0,234 1998 11,864
1969 20,136 1979 1,378 1989 0,061 1999 0,666

Tableau 3
Exportation de graphite, chromite, mica

ANNEE 1996 1997 1998 1999 (Prov.)


Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur
Substances (T) ( 1000 Fmg ) (T) ( 1000 Fmg ) (T) ( 1000 Fmg ) ( T ) ( 1000 Fmg )

Graphite 14 578,10 32 830 143 15 299,00 36 573 518 9 944,00 26 983 442 14 093,60 36 943 419
Chromite 129 260,00 48 036 318 133 960,00 42 754 166 115 226,00 43 666 737 81 500,00 27 816 938
Mica 1 133,21 2 608 581 1 141,97 2 746 788 1 769,43 3 453 001 769,70 1 864 054
TOTAL 144 971,31 83 475 042 150 400,97 82 074 473 126 939,43 74 103 190 96 363,30 66 624 411

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

MEM

19
Tableau 4
Exportation de graphite par pays importateur
année 1999 (prov)

PAYS QUANTITE (en T)


RFA 4852,8
ROYAUME UNI 2720
ANGLETERRE 2560
FRANCE 300
ECOSSE 360
USA 290
Mexique 140
PAKISTAN 120,8
ITALIE 80
INDE 20
MAURICE 20
BELGIQUE 20

Tableau 5
Exportation des pierres précieuses, pierres fines
1995-1999 (en kilogrammes)

Année Pierre précieuses Pierres fines


1995 129,89 1370,07
1996 201,04 2352,2
1997 4274,76 525,93
1998 2577,95 4470,18
1999 3815,02 6394,25

Tableau 6
Exportation des pierres industrielles
Année 1995-1999

Année Quantité (en t)


1995 4881,9
1996 1639,7
1997 4567,9
1998 5127,82
1999 (Prov.) 35515,58

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

20
MINISTERE DE L'INDUSTRIALISATION
ET DE L'ARTISANAT

Contact :

Tableau 1
Modalité de production Service de Publication et
Pour cause d’insuffisance de fonds de roulement, Documentation
le nombre d’artisans pouvant se permettre de produire sur stock est très faible. BP 257

Modalité % ( : 22 255 15 P.408


Sur commande seulement 42 Antaninarenina - Tana 101
Sur commande et sur stock 50
Sur stock seulement 08

Tableau 2
Intensité de l’activité
78 % des artisans travaillent à plein temps.
18 % choisissent l’artisanat comme activité principale.

Activité Nombre d’artisans


Activité unique 347
Activité principale (plus de 4h/j) 75
Activité secondaire (moins de 4h/j) 17
Activité saisonnière 5

Tableau 3
Circuit de distribution
La majorité des artisans vendent leurs produits directement
sans passer par un intermédiaire.

Circuit %
Direct uniquement 75,3
Collecteur uniquement 3,0
Direct et collecteur 21,7

Tableau 4
Niveau d’équipement
L’artisanat malgache est très faiblement mécanisé.

Equipement %
Manuel 53,3
Manuel et électrique 44,7
Equipement fixe 2,0

Tableau 5
Lieu d’exercice des activités
68% des artisans travaillent à domicile avec ou sans installation réservée. Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000
Nombre d’artisans
Modalité

Foraine 41 MIA
Ambulante 15
A domicile sans installation réservée 189
A domicile avec installation réservée 91
Dans un local rudimentaire
Dan un local structuré
52
34 21
A ciel ouvert 7
Tableau 6
Type d’artisanat
72 % des artisans exercent dans l’artisanat de production

Type Nombre
Artisanat de production 204
Artisanat d’art 41
Artisanat de production et d’art 133
Artisanat de service 34

Tableau 7
Répartition des zones franches par Faritany
(situation en octobre 2000)

Faritany Nombre
Antananarivo 125
Toamasina 6
Mahajanga 2
Toliary 4
Antsiranana 1
Fianarantsoa 0
TOTAL 138
Source : MIA / DAI

Tableau 8
Situation des agréments en régime zone franche
(au 06 octobre 2000)

Branches Abrogés Agréés



Agro-alimentaire 1 7 31
Textile et confection 2 14 138
Cuirs et peaux 3 2 6
Bois 4 1 22
Informatique et services 5 2 28
Chimie 6 1 9
Mécanique - électrique 7 0 4
Transformation minière 8 1 6
Artisanat 9 2 16
Horlogerie,bijouterie,joaillerie 10 3 12
Industries manufacturières diverses 11 0 3
Total 32 275
Source : MIA, DAI.

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

22
MINISTERE DU TRANSPORT
ET DE LA METEOROLOGIE

Contact :
Tableau 1
Aérodromes principaux
ouverts à la circulation aérienne publique Mr RAFANOMEZANTSOA
Pierre Jeannot.
Service des Statistiques
Aérodromes Groupe Dimensions Résistance Revêtements Aides Radio Balisage
Ivato I 3100 x 45 B.747 B ILS/DME/VOR/L SA/AV/O des Transports
Toliary II 2000 x 30 B.737 B NDB AV/TD/O/D/C
- - 0,800 x 20 - - - - ( : 22 246 04 P. 479
Morondava II 1500 x 30 B.737 B NDB AV/TD/O/D/C Anosy– Tana 101
- - 1345 x 35 DC3 B - -
Toamasina I 2200 x 40 B.737 B ILS/DME/VOR/L/NDB O/D/C
Mahajanga I 2200 x 45 B. 707 B ILS/DME/VOR/L/NDB O/D/C
Antsiranana II 1500 x 30 B.737 B VOR/L VA/AV/R/D/C/T
Sambava II 1800 x 30 B.737 B VASIS/NDB AV/TD/O/D/C
Nosy-Be I 2190 x 45 B.737 B NDB AV/TD/O/D/C
Tolagnaro II 1800 x 30 B.737 B L AV/TD/O/D/C
Mananjary II 1500 x 30 B.737 B L O/D/C
Fianarantsoa III 1250 x 25 HS 748 B NDB -
Sainte-Marie III 1025 x 30 HS 748 B L O/D
- 0,660 x 30 DHC 6 300 H

Source : ACM/DNBA ; MTM/SG/SST : 19-10-2000

Tableau 2
Evolution du trafic aérien de fret (en tonnes)

Année Long Courrier Régional Intérieur


1991 4 172 069 1 319 591 1 875 410
1992 5 190 112 1 359 850 1 933 310
1993 6 074 306 1 733 840 1 853 691
1994 6 268 911 1 921 114 2 206 721
1995 5 424 314 2 271 809 2 399 831
1996 5 700 354 3 116 521 2 666 928
1997 6 967 132 4 530 004 2 998 177
1998 6 366 186 5 609 368 2 875 128
1999 8 641 481 3 366 054 2 238 056

Tableau 3
Evolution des trafics des voyageurs par compagnie

1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000*


1. Réseau long-courrier
Air Madagascar 41 480 54 055 59 774 61 465 57 545 64 753 100 058 40 921
Air France 31 547 39 544 44 771 46 846 42 078 55 792 63 096 31 856
Aeroflot 6 575 4 639 3 423 3 707 2 209 1 768 - -
Corse Air - - - 2 867 27 920 32 151 37 771 14 157
TOTAL 79 602 98 238 107 968 114 885 129 752 154 464 200 925 86 934
2. Réseau régional
Air Madagascar 55 348 52 505 55 512 56 052 73 053 80 062 80 682 42 021
Air France 27 109 26 107 10 7 266 7 160 - - -
Air Mauritius 13 457 10 100 10 499 18 606 18 846 17 079 16 741 8 288
Air Austral 9 296 14 250 33 046 25 671 29 218 42 100 41 489 21 231
Inter Air - - 1 404 6 799 3 607 2 599 3 765 1 776
Autres 2 286 1 934 2 050 1 740 637 - - -
TOTAL 107 496 104 896 102 521 116 134 132 521 141 840 142 677 73 316 Journée Africaine de
3. Réseau intérieur la Statistique
JAS 2000
Air Madagascar 294 498 376 146 383 859 423 408 450 554 462 960 467 960 nd
TOTAL GENERAL 481 596 579 280 594 348 654 427 712 827 759 264 811 562 160 250
Sources : - ASECNA - AIR MADAGASCAR ; MTM/SG/SST : 28-09-2000 ; * : Données provisoires (1er Semestre) MTM

23
Tableau 4
Transport ferroviaire
Infrastructures

Distance EXPLOITATION
Année de Distance Nombre Moyenne (Fréquence de Trains par
LIGNE Construction (Km) de Gares Inter-Gares semaine)
(Km) Voyageurs Marchandises
TCE 1901-1905 374,8 38 9,8 4 10
MLA 1914-1923 167,4 17 9,8 4 22*
TA 1912-1915 154,1 15 10,9 0 0
FCE 1926-1936 163,3 17 9,6 nd nd
TCE = Antananarivo-Côte Est ; TA = Antananarivo-Antsirabe
MLA = Moramanga-Lac Alaotra ; FCE = Fianarantsoa-Côte Est * Transport Chromite
Source : Département Etudes/RNCFM MTM/SG/SST : Novembre 2000

Tableau 5
Transport ferroviaire
Capacité de transport par type de locomotive

LIGNE TYPE DE LOCOMOTIVE MONTEE (Tonne) DESCENTE (Tonne)


TCE AD 12 250 430
AD 16 250 570
MLA AD 12 450 450
AD 16 450 450
TA AD 12 450 450
FCE AD 12 - -

Tableau 6
Evolution des trafics ferroviaires

ANNEE VOYAGEURS MARCHANDISES


NOMBRE V-K (1000) TONNE T-K (1000)
1990 1 970 587 178 021 569 026 206 716
1991 1 021 806 84 609 414 804 153 818
1992 757 306 80 858 414 304 155 855
1993 494 226 50 304 474 779 178 107
1994 416 263 46 441 256 670 92 718
1995 348 318 41 969 255 384 89 737
1996 321 031 37 756 242 077 82 107
1997 358 605 37 807 227 054 81 276
1998 292 802 35 264 213 133 70 956
1999 273 508 30 584 141 407 46 279
2000* 84 237 9 204 54 177 11 420

*Données provisoires (1er Semestre)


Source : Département Etudes/RNCFM ; MTM/SG/SST : 13/11/2000

Tableau 7
Evolution des trafics maritimes de 1990 a 1999
Trafic total par année
Unité : Tonne
LONG-COURS CABOTAGE
ANNEE Débarquement Embarquement Débarquement Embarquement
M/se Hydro M/se Hydro M/se Hydro M/se Hydro
1990 517 692 337 076 518 266 35 430 225 370 139 028 163 194 82 336
1991 723 873 105 046 440 745 40 853 174 836 140 651 96 291 134 926
1992 819 103 95 896 418 262 52 282 134 373 185 297 99 146 149 374
1993 713 717 186 602 547 056 55 413 134 707 138 383 105 415 139 728
Journée Africaine de 1994 788 470 369 647 443 112 48 719 157 664 177 315 100 491 156 974
la Statistique 536 541 481 407 434 929 161 114 268 824 292 085 286 349 170 773
1995
JAS 2000 807 081 340 005 328 554 21 532 160 834 375 158 127 359 76 527
1996
1997 2 537 188 263 336 530 810 89 214 383 031 118 428 267 484 90 599
1998 728 031 538 337 476 218 83 309 1 113 941 165 073 713 636 101 777
DISCOURS 1999 779 796 636 815 350 803 139 176 1 006 940 130 692 449 744 144 053
Sources : Service Des Douanes / SEP /MTM/SG/SST : 04/04/2000

24
Tableau 8
Nouvelles immatriculations dans le Faritany d'Antananarivo
Ventilation par genre et par tranche d'âge des véhicules réimmatriculés
Année 1998

TRANCHE VP TB AC CP CM C TR R SR
D'AGE RL RE RL RE RL RE RL RE RL RE RL RE RL RE RL RE RL RE
]0 à 5 [ 31 231 0 0 15 27 0 0 14 49 1 11 1 2 0 2 0 4
[5 à 7,5[ 33 216 0 0 10 45 1 1 12 60 1 10 0 11 0 2 0 1
[7,5 à 10[ 67 788 1 10 24 168 2 7 15 154 7 30 2 50 1 2 2 6
[10 à 1 2,5[ 76 1359 8 20 21 236 2 8 31 142 3 61 1 42 1 2 0 11
[12,5 à 15[ 105 1365 8 30 17 232 3 10 26 89 6 107 0 21 1 1 1 18
[15 et + 407 1016 27 31 61 403 29 14 62 155 89 652 9 55 7 22 11 126

AGE 17 12 17 14 13 13 20 14 14 12 20 19 18 13 20 18 21 20
MOYEN 13 15 13 17 12 19 13 18 20
Source : Centre Immatriculateur du Faritany d'Antananarivo. SST\SG\MTM du 25 Octobre 2000
Les Nouvelles Immatriculations d'Antananarivo représentent environ 56% de l'ensemble de Madagascar

VP=Véhicules Particuliers ; TB=Taxi-Be ; AC=AutoCar ;


CP=Camionnette Passagers ;CM=Camionnette Marchandises ; C=Camion ;
TR=Tracteur Routier R=Remorque ; SR=Semi-Remorque
RE=Véhicule Réimmatriculé de provenance étrangère
RL= Véhicule Réimmatriculé de provenance locale

Tableau 9
Estimation du parc automobile en service
(de 1996 à 1999)

1996 1997 1998 1999 (1)


TANA M/CAR TANA M/CAR TANA M/CAR TANA M/CAR
% Nb % Nb % Nb % Nb
VP 74,21 49 240 75,90 54 512 74,41 56 373 74,84 61 119
Taxi-Ville 78,14 9 788 76,30 10 836 71,14 11 206 75,19 12 149
Autres (2) 53,07 1 400 52,00 1 550 53,34 1 603 52,82 1 738
TCP Urb. & Suburb. 77,23 2 582 71,95 3 155 67,09 3 352 72,08 3 746
Taxi-Brousse 56,97 4 650 53,80 5 684 53,16 6 037 54,65 6 747
Ctte Pax (3) 65,41 11 881 62,79 12 799 59,66 13 106 62,62 13 982
Ctte Mdises 54,89 14 719 54,34 15 856 52,62 16 236 53,95 17 321
Camions 54,80 11 372 49,92 12 760 53,86 13 253 52,86 14 408
TR & R 33,28 619 30,06 855 24,15 944 29,20 1 113
TOTAL 67,64 106 251 66,99 118 007 65,48 122 110 66,67 132 323
Source : MTM/SG/SST 10-11-2000
(1) : Chiffres provisoires
(2) : Autres : Transport Privé de personnes & Auto-école
(3) :Ctte Pax : Véhicules de Transport de Marchandises pouvant transporter des personnes

Tableau 10
Nouvelles immatriculations dans le Faritany d'Antananarivo
de 5924 TU jusqu'à 8166 TV
Répartition par genre de véhicule et par type de réimmatriculation
Année 1998
GENRE VNI VRL VRE TOTAL
Véhicule Nbr % lig % col Nbr % lig % col Nbr % lig % col Nbr % lig % col
VP 1007 47,2 15,4 701 57,4 10,7 4817 61,2 73,8 6525 58,1 100
TB 1 0,0 0,8 43 3,5 32,8 87 1,1 66,4 131 1,2 100
AC 472 22,1 27,6 144 11,8 8,4 1092 13,9 63,9 1708 15,2 100
CP 3 0,1 4,2 35 2,9 48,6 34 0,4 47,2 72 0,6 100
CM 573 26,9 42,5 156 12,8 11,6 620 7,9 46,0 1349 12,0 100
C 75 3,5 7,3 106 8,7 10,3 848 10,8 82,4 1029 9,2 100 Journée Africaine de
TR 3 0,1 1,6 12 1,0 6,3 176 2,2 92,1 191 1,7 100 la Statistique
R 0 0,0 0,0 10 0,8 24,4 31 0,4 75,6 41 0,4 100 JAS 2000
SR 0 0,0 0,0 14 1,1 7,8 165 2,1 92,2 179 1,6 100
TOTAL 2134 100 19 1221 100 10,9 7870 100 70,1 11225 100 100
Source : Centre Immatriculateur du Faritany d'Antananarivo - SST\SG\MTM du 25 Octobre 2000 MTM
VP=Véhicules Particuliers TB=Taxi-Be AC=AutoCar
CP=Camionnette Passagers CM=Camionnette Marchandises
C=Camion TR=Tracteur Routier R=Remorque SR=Semi-Remorque
VNI=Véhicule Nouvellement Immatriculé
VRE= Véhicule Réimmatriculé de provenance Etrangère 25
VRL=Véhicule Réimmatriculé de provenance Locale
Tableau 11
Evolution du prix du carburant
de 1990 à 2000

Année Date Super Essence Tourisme Gas Oil


Prix Indice Prix Indice Prix Indice
1990 08/09/90 949,00 100,00 822,00 100,00 422,00 100,00
1991 05/08/91 959,00 101,05 832,00 101,22 483,00 114,45
11/05/92 965,00 101,69 838,00 101,95 496,00 117,54
06/08/92 968,00 102,00 842,00 102,43 494,00 117,06
1992 22/09/92 947,00 99,79 822,00 100,00 469,00 111,14
07/10/92 953,00 100,42 828,00 100,73 490,00 116,11
04/11/92 965,00 101,69 839,00 102,07 522,00 123,70
07/10/92 974,00 102,63 848,00 103,16 518,00 122,75
08/01/93 949,00 100,00 823,00 100,12 507,00 120,14
08/02/93 935,00 98,52 809,00 98,42 496,00 117,54
25/02/93 962,00 101,37 829,00 100,85 581,00 137,68
04/03/93 978,00 103,06 845,00 102,80 586,00 138,86
06/04/93 981,00 103,37 848,00 103,16 585,00 138,63
06/05/93 992,00 104,53 858,00 104,38 590,00 139,81
07/06/93 996,00 104,95 863,00 104,99 587,00 139,10

1993 07/07/93 990,00 104,32 857,00 104,26 570,00 135,07


09/08/93 989,00 104,21 855,00 104,01 569,00 134,83
08/09/93 982,00 103,48 848,00 103,16 571,00 135,31
08/10/93 969,00 102,11 836,00 101,70 571,00 135,31
06/11/93 980,00 103,27 847,00 103,04 598,00 141,71
07/12/93 954,00 100,53 822,00 100,00 592,00 140,28
11/01/94 943,00 99,37 809,00 98,42 576,00 136,49
16/02/94 946,00 99,68 812,00 98,78 577,00 136,73

1994 28/05/94 2590,00 272,92 1600,00 194,65 577,00 136,73


08/06/94 2110,00 222,34 1240,00 150,85 727,00 172,27
23/02/95 1831,00 192,94 1503,00 182,85 1226,00 290,52
19/04/95 1870,00 197,05 1540,00 187,35 1230,00 291,47
15/05/95 1920,00 202,32 1590,00 193,43 1260,00 298,58
19/06/95 1970,00 207,59 1630,00 198,30 1280,00 303,32
1995 18/07/95 1960,00 206,53 1620,00 197,08 1280,00 303,32
07/09/95 1900,00 200,21 1560,00 189,78 1270,00 300,95
23/09/95 1970,00 207,59 1640,00 199,51 1340,00 317,54
13/10/95 1930,00 203,37 1610,00 195,86 1330,00 315,17
22/12/95 1930,00 203,37 1610,00 195,86 1320,00 312,80
17/01/96 1830,00 192,83 1520,00 184,91 1300,00 308,06
24/02/96 1860,00 196,00 1550,00 188,56 1340,00 317,54
1996 04/04/96 2120,00 223,39 1800,00 218,98 1510,00 357,82
08/07/96 2150,00 226,55 1830,00 222,63 1460,00 345,97
28/11/96 2180,00 229,72 1860,00 226,28 1500,00 355,45
18/01/97 2220,00 233,93 1900,00 231,14 1540,00 364,93
1997 22/03/97 2280,00 240,25 1950,00 237,23 1590,00 376,78
08/05/97 2380,00 250,79 2000,00 243,31 1650,00 391,00
24/01/98 2530,00 266,60 2120,00 257,91 1750,00 414,69
1998 18/03/98 2530,00 266,60 2090,00 254,26 1700,00 402,84
13/07/98 2530,00 266,60 2090,00 254,26 1700,00 402,84
04/04/99 2640,00 278,19 2180,00 265,21 1770,00 419,43
20/05/99 2640,00 278,19 2180,00 265,21 1770,00 419,43
1999 23/05/99 2910,00 306,64 2290,00 278,59 1770,00 419,43
21/08/99 3350,00 353,00 2480,00 301,70 1840,00 436,02
20/11/99 3980,00 419,39 2950,00 358,88 2110,00 500,00
18/03/00 5000,00 526,87 3400,00 413,63 2400,00 568,72
Journée Africaine de 2000 29/08/00 5100,00 537,41 3750,00 456,20 2750,00 651,66
la Statistique 14/10/00 5500,00 579,56 4200,00 510,95 3000,00 710,90
JAS 2000

DISCOURS

26
MINISTERE DU COMMERCE ET DE LA CONSOMMATION

Contact :
Les accords régionaux en Afrique orientale
et australe se chevauchent. Mme RAZAFIARIVELO
Pierrette
Service des Informatios et
COMESA SADC des Statistiques Comm.
BP. 454

( : 22 312 80
Djibouti Angola
Ambohidahy - Tana 101
Egypte Congo Rep. Dém.
Erythrée Mozambique
Ethiopie Malawi
Soudan Zambie
IIR Zimbabwe
Burundi
Rwanda

Comores COI Maurice


Madagascar Seychelles

Kenya EAC Tanzanie


Ouganda

Namibie
Swaziland

Botswana
SACU Lesotho
Afrique du Sud

Tableau 1
Part en valeur du commerce régional dans les exportations malgaches
Unité : en millions de Fmg
1995 1996 1997 1998 1999
Total Général 1 508 875 1 215 703 1 139 066 1 273 767 1 385 510
COMESA 95 414 58 087 63 135 92 057 63 498
SADC 80 349 58 737 72 659 99 367 67 906
COI 168 635 123 488 123 127 138 495 106 363
Source :INSTAT/MCC/SSD

Tableau 2
Part en valeur du commerce régional dans les importations malgaches
Unité : en millions de Fmg
Journée Africaine de
1995 1996 1997 1998 1999
la Statistique
Total général 2 300 143 2 056 108 2 392 164 2 748 989 2 375 452
JAS 2000
COMESA 20 571 32 790 35 273 53 281 44 612
SADC 161 350 198 064 188 196 195 605 243 628
COI 13 540 24 624 30 762 33 768 42 409
MIN COMMERCE
Source :INSTAT/MCC/SSD

27
Tableau 3
LE COMESA EN CHIFFRES
Statistiques Générales des pays membres du COMESA

Pays Superficie Population PIB au prix Totalité des Totalité des


Membre (km²) (millions) courant Exportations du Importations du
1997 (US$'m) COMESA COMESA
1997 (1998 est.) (1998 s'm)
1 Angola 1 246 700 11,6 7,785 4,248 2,513
2 Burundi 27 834 6,4 936 75 120
3 Comores 2 171 0,7 206 12 174
4 (RD) Congo 2 345 409 48 6,101 1,29 1,261
5 Djibouti 22 000 0,6 510 149 436
6 Egypte 1 001 450 64,5 77,676 4,095 14,071
7 Erythrée 121 144 3,8 716 130 680
8 Ethiopie 1 130 138 60,1 6,339 559 1,489
9 Kenya 583 646 29,9 9,652 2,348 4,077
10 Madagascar 587 041 15,8 3,758 815 861
11 Malawi 118 484 11,7 2,326 780 903
12 Maurice 2 045 1,1 4,136 1,729 2,466
13 Namibie 825 418 1,6 3,159 364 213
14 Rwanda 26 338 8,4 1,626 145 405
15 Seychelles 280 0,1 521 189 350
16 Soudan 2 505 813 29,7 4,372 492 1,605
17 Swaziland 17 363 1 1,138 1,55 1,05
18 Tanzanie 945 087 31,5 5,358 741 1,4
19 Ouganda 236 036 22,6 6,373 512 791
20 Zambie 752 614 9,9 5,115 1273 1,185
21 Zimbabwe 390 580 11,7 7,905 2,776 2,773
Total 12,886,591 370,7 155,708 23,976 38,824
Source : World Fact Book ;
Tendances Sociales et Economiques du Continent Africain
Direction des Statistiques Commerciales, Fonds Monétaire International (FMI)
Statistiques sélectionnées sur les pays africains, Banque Africaine de Développement (BAD)

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

28
MINISTERE DES
TRAVAUX PUBLICS

Contact :

Mr RASETA Iholiandrisoa

Tableau 1 ( : 032 07 577 97.


Réseau routier Malagasy Anosy - Tana 101

LONGUEUR NIVEAUX DE SERVICE


CLASSE ADMINISTRATIVE PAR CLASSE (en
KM) 1 2 3 4 5 6

RNP (Routes Nationales Primaires) 2 560 2 560

RNS (Routes Nationales Secondaires) 4 685 3 088 1 279 181 115 22

RNT (Routes Nationales Temporaires) 4 479 1 201 1 157 1 043 908 170

RP (Routes Provinciales) 9 651 126 220 1 940 7 365

NC (Routes Non Classées) 10 024 14 510 9 500


TOTAL 31 399 2 560 4 289 2 562 1 458 3 473 17 057

POURCENTAGE DU RESEAU PAR CLASSE


ADMINISTRATIVE

35,00
31,92
30,74
30,00

25,00
POURCENTAGE

20,00
14,92 14,26
15,00

10,00 8,15

5,00

0,00
RNP RNS RNT RP NC Journée Africaine de
la Statistique
CLASSE ADMINISTRATIVE JAS 2000

MTP

29
POURCENTAGE DU RESEAU ROUTIER PAR NIVEAUX DE
SERVICE

60,00
54,32

50,00
POURCENTAGE

40,00

30,00

20,00
13,66
11,06
10,00 8,15 8,16
4,64

0,00
1 2 3 4 5 6
NIVEAU DE SERVICE

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

30
MINISTERE DE L'AMENAGEMENT DU
TERRITOIRE ET DE LA VILLE

Contact :

DIRECTION GENERALE DES DOMAINES ET DES SERVICES FONCIERS


Mr RAKOTONANAHARY
Jean Paul
Tableau 1
Statistiques des réalisations ( : 22 291 74 ou
22 349 45
Anosy - Tana 101
N° NATURE DES ACTIVITES UNITE 1997 1998 1999
I. SECURISATION FONCIERE

Jugements
I.1 Opération cadastre ou parcelles
46 810 26 341 491
Cadastre classique
I.2.
- Jugements rendus U 140 188 400
- Extraits délivrés U 1 812 1 918 2 998
- Attestations délivrées U 4 527 5 217 7 559
- Jugements transmis à la Cour d'Appel U 10 17
- Radiation U 323 328 421
- Certification de plan U 400 451 30
- Descente et enquête U 80 196 729
- Notification U 210 235 241

II. APUREMENT FONCIER DU TERRITOIRE NATIONAL


- Titres fonciers établis U 880 1 000 1 253
- Nouvelles demandes U 4 126 6 300 6 625
- Reconnaissance domaniale et constatation de mise en valeur U 2 864 3 160 3 234
- Titres domaniaux approuvés U 2 650 2 920 3 045
- Vente dossiers mobiliers U 6 4 7
- Certificat de situation juridique - copies authentiques U 134 000 142 158 142 324
- Mutations propriétés immobilières U 116 734 122 851 123 511
- Inscriptions (hypothèque, prénotation, délivrance 2° duplicata) U 14 364 15 217 16 172

Tableau 2
Evolution de l'Opération Cadastre par Faritany
(Nb jugements ou parcelles)

Année Antananarivo Fianarantsoa Mahajanga Toamasina Toliara Antsiranana Ensemble


1997 21 469 12 991 550 11 800 46 810
1998 1 000 12 991 550 11 800 26 341
1999 319 172 491

DIRECTION GENERALE DES DOMAINES ET DES SERVICES FONCIERS


(D.G.D.S.F.)

Tableau 3
Statistiques des réalisations

N° NATURE DES OPERATIONS 1997 1998 1999 Journée Africaine de


1 Bornage 3 233 3 582 4 720 la Statistique
2 Repérage 11 738 13 258 15 583 JAS 2000
3 Délivrance de documents topographiques 59 592 62 457 74 832

MinATV

31
DIRECTION DE LA VILLE, DES ETABLISSEMENTS HUMAINS
ET DU LOGEMENT

Tableau 4
Délivrance de permis de construire

Année Antananarivo Fianarantsoa Mahajanga Toamasina Toliara Antsiranana Ensemble


1997 6 415 705 297 397 226 771 8 811
1998 9 622 1 080 435 595 345 1 135 13 212
1999 14 433 1 674 682 892 538 1 744 19 963

SOCIETE D'EQUIPEMENT IMMOBILIER DE MADAGASCAR

Tableau 5
Statistiques des réalisations (1997 - 1998 - 1999)

70% du parc Logements se situent dans la province d'Antananarivo,


30% se répartissent dans les cinq autres provinces.

Antana- Fiana- Maha- Toama- Antsira-


N° Nature des operations Unité Toliary Total
narivo rantsoa janga sina nana
1 Logements à l'origine Nb 5 789 343 771 726 120 766 8 515
2 Logements vendus Nb 5 005 272 740 691 97 705 7 510
3 Logements en location simple Nb 750 - - 1 7 38 796
4 Logements en immo.sociale Nb 9 - 2 2 1 3 17
5 Autres Nb 25 71 29 32 15 20 192

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

32
FOIBE TAON-TSARITANIN'i
MADAGASAIKARA
(FTM)
Contact :

Mr RAKOTOVAO
Manarivo.
FTM
Tableau 1
Les produits de l'information géographique réalisés par FTM
( : 22 229 35
Ambanidia – Tana 101
TRAVAUX ANNEES
1997 1998 1999
I- INFORMATION GEOGRAPHIQUE DE BASE (IGB)
- Réseau géodésique d'ordre 0 dans le système WGS 84 9 points - -
- Complètement de la couverture à 100% de la carte de
base de Madagascar au 1 : 100 000 - 4 cartes -
- Restauration et scannage des photographies anciennes - - 4 000 clichés
- Prises de vues aériennes à l'échelle de 1 : 10 000
au 1 : 40 000 2074 clichés 1022 clichés 1868 clichés

II- INFORMATION GEOGRAPHIQUE THEMATIQUE (IGT)

- Cartes d'occupation des sols en zone urbaine et rurale


au 1 : 200 000 et au 1 : 25 000 8 feuilles - -
- Cartes d'Inventaire Ecologique Forestier National (IEFN)
au 1 : 200 000 45 feuilles - -
- Cartes littorales de Nosy-Be et de Toliara au 1 : 25 000 - 7016Km² -
III- BASE DE DONNEES GEOGRAPHIQUES
- Base de données au 1 : 500 000 (BD500) 11 feuilles - -
- Base de données au 1 : 200 000 (BD200) - - 45 feuilles
- Base de données routières au 1 : 500 000 - 11 feuilles -
- Base de données sur les agglomérations de Tana au
1 : 10 000 (BD10) - 250Km² -

- Cartes scannées au 1 : 500 000 (SCAN 500) - - 11 feuilles


- Cartes scannées au 1 : 2 000 000 (SCAN 2000) - - 1 feuille
- Cartes scannées au 1 : 100 000 (SCAN 100) 452 feuilles - -
- Cartes scannées au 1 : 50 000 (SCAN 50) - - 174 feuilles
IV- AUTRE PRODUIT DE BASE
- Orthophotographie de 1 : 2 000 au 1 : 10 000 4 500Km² 3000Km² 2000km²
feuille : découpage cartographique de base du territoire.
Exemple: carte de base au 1 : 100 000 est composée de 452 feuilles

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

FTM

33
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

34
MINISTERE
DU TOURISME
Contact :

Tableau 1 Mr ANDRIANJAFY
Evolution des arrivées des visiteurs Rakotolahy.
non-résidents aux frontières
Service de la Banque des
Données
1995 1996 1997 1998 1999 2000
Janvier 5 235 6 190 5 202 7 795 8 377 8 786 ( : 22 262 98
Février 4 832 5 667 5 169 7 105 7 673 5 275
BP 610 Tsimbazaza
Mars 5 603 6 558 6 790 8 449 10 620 9 199
Avril 5 847 6 838 7 325 9 007 9 497 10 823 Tana 101
Mai 5 252 6 297 7 535 9 230 10 285 11 189
Juin 4 321 5 410 7 458 8 089 10 073 12 568
1 er Semestre 31 090 36 960 39 479 49 675 56 525 57 840
Juillet 5 749 6 673 11 031 12 076 15 504 -
Août 6 936 6 901 12 860 12 960 13 679 -
Septembre 6 506 5 831 8 068 11 742 11 876 -
Octobre 6 856 7 503 9 462 12 255 15 410 -
Novembre 7 919 8 770 10 141 12 302 13 838 -
Décembre 9 563 10 043 9 720 10 096 11 421 -
TOTAL 74 619 82 681 100 762 121 207 138 253 -
Sources : Ministère du tourisme

Tableau 2
Evolution du nombre d’hotels
et du nombre de chambres
1995 1996 1997 1998 1999
Nombre d’hôtels 407 424 451 482 556
Nombre de chambres 5 873 6 066 6 246 6 637 7 207
Sources : Ministère du tourisme

Tableau 3
Evolution du nombre d’Entreprises de

Voyages et d’Animations Touristiques

(E.V.A.T.)

1995 1996 1997 1998 1999


Nombre d’EVAT 227 248 260 279 331
Sources : Ministère du tourisme

Tableau 4
Evolution des emplois directs générés par
le secteur du tourisme

1995 1996 1997 1998 1999


Emplois dans les Hôtels et/ou Restaurants 10 862 11 103 11 318 11 655 12 640
Emplois dans les EVAT 2 493 2 604 2 661 2 708 2 934 Journée Africaine de
TOTAL EMPLOIS 13 355 13 707 13 979 14 363 15 574 la Statistique
Sources : Ministère du tourisme JAS 2000

Tableau 5
Durées moyennes de séjour Min Tourisme

1995 1996 1997 1998 1999


18 j 15 j 15 j 20 j 20 j
35
Pays
Hôtel 5j 4j 4j 4j 4j
Sources : Ministère du tourisme
Tableau 6
Taux d’occupation moyen des hôtels

1995 1996 1997 1998 1999

Taux 60 % 57 % 57 % 58 % 60 %

Sources : Ministère du tourisme

Graphique 1
Répartition des visiteurs non-résidents
par pays d’origine (année 1999)

Autres
Amériques 18%
5%

Angleterre
3%

Suisse France
2% 54%

Allemagne
4%
Italie
Réunion
6%
8%

Tableau 7
Les recettes en devises au titre du tourisme

1995 1996 1997 1998 1999

En millions de DTS 41,5 44,6 52,9 65,5 72,9

En milliards de Fmg 187,58 262,38 371,15 496,29 625,91

Sources : Ministère du tourisme

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

36
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT
SECONDAIRE
ET DE L’EDUCATION DE BASE
Contact :

Tableau 1 Mr RABESON Rolland


Evolution des effectifs du primaire, des nouveaux entrants Service des Statistiques
en 11e et des EPP fonctionnelles de l'Education

1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99 (: 22 212 45


ANOSY – TANA 101
Effectif des élèves
- Ensemble Public et Privé 1 504 668 1 511 862 1 638 187 1 731 813 1 892 942 2 018 707
- EPP 1 186 075 1 174 051 1 301 033 1 360 398 1 468 211 1 571 282
- Ecoles primaires privées 318 593 337 811 337 154 371 415 424 731 447 425

Nombre d' EPP fonctionnelles 11 161 10 591 10 817 10 543 10 610 11 115

Nouveaux entrants en 11ème


- Ensemble Pub. et Privées 373 960 369 988 399 981 429 205 466 981 500 000
- EPP 279 410 282 419 311 976 334 555 352 961 375 000
- EP Privées 94 550 87 569 88 005 94 650 114 020 125 000

Tableau 2
Taux brut d'admission

Primaire CEG LYCEE


96/97 97/98 96/97 97/98 96/97 97/98

Garçons 98,3% 106,2% 19,8% 20,0% 5,8% 6,0%


Filles 97,3% 103,9% 20,2% 19,4% 5,8% 6,9%
Ensemble 97,8% 105,3% 20,0% 19,7% 5,8% 6,9%

Tableau 3
Statistiques scolaires sur le Niveau I (Primaire)

INDICATEURS 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99

Effectif d'élèves 1 504 668 1 511 863 1 638187 1 731 813 1 892 943 2 012 416
dont Privé 318 593 337 812 337 154 371 415 424 732 440 028
% Privé/ Total 21,2% 22,3% 20,6% 21,4% 22,4% 21,9%

Elèves en 11ème 554 362 568 447 644 655 686 206 751 237 801 039
dont Filles 268 210 290 337 311 812 332 938 364 718 388 395
%filles/ total 48,4% 51,1% 48,4% 48,5% 48,5% 48,5%

Etablissements 13 624 13 486 10 817 13 377 13 638 14 438


dont privé 2 463 2 674 2 508 2 834 3 028 3 284
%privé/total 18,1% 19,8% 23,2% 21,2% 22,2% 22,7%

Enseignants en classe 37 676 38 536 37 552 39 785 40 591 42 678


dont privé 8 091 9 880 9 203 11 375 12 054 13 020
% privé/total 21,5% 25,6% 24,5% 28,6% 29,7% 30,5%

Personnel non en classe 4 047 5 543 6 560 4 821 3 706 3 657 Journée Africaine de
public 3 675 4 052 5 164 3 197 2 216 2 034 la Statistique
privé 372 1 491 1 396 1 624 1 490 1 623 JAS 2000
Source : examen CEPE de 1996/97à 1998/99: Service de la Scolarité DEP, "Statistiques relatives aux résultats de
l'examen du CEPE"
MINESEB

37
Tableau 4
Statistiques scolaires sur le Niveau II (CEG)

INDICATEURS 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99


Effectif d'élèves 237 909 235 766 241 249 250 858 264 185 273 613
dont Privé 103 181 105 672 102 086 114 337 118 533 122 317
% Privé/ Total 43,4% 44,8% 42,3% 45,6% 44,9% 44,7%

Elèves en 6ème 69 102 69 762 72 433 83 555 83 465 87 942


dont Filles 34 440 34 583 36 017 41 445 40 331 43 284
%filles/ total 49,8% 49,6% 49,7% 49,6% 48,3% 49,2%

Etablissements 1 153 1 204 1 204 1 272 1 292 1 322


dont privé 492 533 549 574 588 607
%privé/total 42,7% 44,3% 45,6% 45,1% 45,5% 45,9%

Enseignants en classe 11 161 11 387 11 692 12 326 12 937 13 528


dont privé 3 473 3 699 3 165 4 720 5 290 5 690
%privé/total 31,1% 32,5% 27,1% 38,3% 40,9% 42,1%

Personnel non en classe 3 023 4 636 3 253 3 835 3 844 4 032


dont privé 225 1 405 904 670 804 907

Inscrits au BEPC 65 494 69 213 68 326 66 788 66 834 71 926


Admis au BEPC 16 158 17 226 17 577 22 016 17 460 28 377
% admis /total 24,7% 24,9% 25,7% 33,0% 26,1% 39,5%
Source : examen BEPC Service de la Scolarité DES

Tableau 5
Statistiques scolaires sur le Niveau III (LYCEE)

INDICATEURS 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99


Effectif d'élèves 60 332 57 683 54 686 56 419 61 192 60 637
dont Privé 29 991 29 262 27 431 27 406 29 767 29 066
% Privé/ Total 49,7% 50,7% 50,2% 48,6% 48,6% 47,9%

Elèves en 2ème 21 026 19 132 18 378 19 098 22 334 20 631


%filles/ total 50,2% 50,1% 50,2% 50,0% 49,5% 50,2%

Etablissements 281 316 302 302 310 308


dont privé 193 225 208 206 212 207
%privé/total 68,7% 71,2% 68,9% 68,2% 68,4% 67,2%

Enseignants en classe 3 957 4 274 4 803 5 151 5 320 5 459


privé 1 402 1 700 2 164 2 572 2 763 2 989
%privé/total 35,4% 39,8% 45,1% 49,9% 51,9% 54,8%

Personnel non en classe 1 878 1 673 2 145 1 831 1 874 1 877


privé 399 513 584 473 530 575

Inscrits au Bac 30 978 28 904 27 357 28 945 28 988 30 645


Admis au Bac 8 047 8 054 6 107 8 963 8 593 9 908
% admis /total 26,0% 27,9% 22,3% 31,0% 29,64% 32,33%
Source : Examen BAC: Direction de l'Enseignement Supérieur; "Statistique Baccalauréat 1993-1997",
"Baccalauréat 1998-1999"

Tableau 6
Distribution des élèves suivant les scores
totaux obtenus par domaine
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000 Score COMPETENCES DE BASE ENSEMBLE
Standardisé Catégorie Vie Français Malagasy Calcul
courante
inférieur à 50 Faible 2,7% 43,1% 38,4% 65,6% 33,9%
DISCOURS [50, 75[ Moyen 58,3% 36,4% 47,3% 30,0% 57,1%
75 et plus Fort 39,0% 20,6% 14,3% 4,5% 9,0%
Total 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%

38
Tableau 7
Distribution des scores totaux suivant le sexe,
la localité et le type d'école

Score Catégorie Ensemble des SCORES TOTAUX EN COMPETENCES DE BASE


standardisé scores Sexe Localisation Type d'école
standardisés F G Urbain Rural Public Privé
inférieur à 50 Faible 33,9% 33,3% 34,6% 15,4% 39,2% 39,0% 22,0%
[50, 75[ Moyen 57,1% 56,1% 57,7% 67,5% 54,0% 57,0% 57,1%
75 et plus Fort 9,0% 10,6% 7,7% 17,1% 6,7% 4,0% 20,8%
Total 100,0% 100% 100% 100% 100% 100% 100%

SYSTEME D'INFORMATIONS

INSTITUTIONS AUTRES AUTRES


MINISTERES UTILISATEURS
BM
BAD
UNICEF EXTERIEUR
ONU
PNUD
WWF
INSTAT Internet
O NG..

MINESEB - Saisie et Traitement Informatiques


Banque de Données : DPE - Publication Annuaire Statistique National

Disquettes
Cartouches SyQuest

DIRESEB
- Saisie et Traitement Informatiques
Banque de Données : SPAPS
- Publication Annuaire Statistique Régional

FPE

C I S CO - Contrôle/Vérification
- Récapitulation / Commune

FPE
- Contrôle/Vérification FPE
ZAP
- Récapitulation

FPE

ETABLISSEMENTS - Remplissage FPE

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

MINESEB

39
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

40
CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION TECHNIQUE ET
PROFESSIONNELLE (CNFTP)

Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) à titre dérogatoire, le CNFTP a été une Contact :
composante du Projet de Renforcement de la Formation Technique et Professionnelle (PREFTEC). De Juillet
1993 à Juin 1999, il a apporté son concours technique et financier à la préparation, à la mise en œuvre et au
suivi de 638 projets de formation, pour un montant d’environ 3.250.000 USD (investissements en matériels et Mr RANDRIAMANA-
équipements de formation compris) et a contribué à l’implication du secteur économique dans le système de MPISOA Ernest.
formation professionnelle. Serv. Stat et Doc.

Ses objectifs (: 22 260 14 P. 316


Complexe Scolaire
* initiaux : adapter la formation aux besoins de l’emploi et du marché du travail, améliorer la qualité et Ampefiloha – TANA 101
l’efficacité de la formation technique et professionnelle, maîtriser la croissance des dépenses publiques par la
mise en place de la contribution du secteur privé, optimiser l’utilisation des ressources allouées à la formation
technique et professionnelle.
* nouveaux : développer des approches visant l’optimalisation de la contribution de la formation
professionnelle au développement économique national et à la réduction de la pauvreté (exemple : approche
filière de production pour les micro-entreprises), renforcer un partenariat actif et efficace entre tous les
acteurs du sous-secteur de la formation professionnelle (secteur économique, organismes d’appui, sources
d’information, institutions de formation, …).

Ses activités

Ingénierie de formation et appui à la mise en œuvre d’actions de formation répondant à ses objectifs,
renforcement de capacités institutionnelles (établissement de partenariats entre les acteurs de la formation
professionnelle, mise en place de système de pilotage, de suivi et d’évaluation des activités de formation :
approches, outils, méthodes, mesures d’impacts).

Tableau 1
Répartition des bénéficiaires par type.

Code Type Type bénéficiaire Effectif


Bénéficiaire "entité" bénéficiaire
1 Entreprise sociétaire 668
2 Entreprise individuelle 400
3 Collectivité décentralisée 9
4 Etablissement d'enseignement et centre de formation 116
5 ONG 81
6 Association 154
7 EPIC 23
8 Autres 31

Tableau 2
Requête par type de formation

Code Formation Total M/car


1 Agriculture et élevages 91
2 Bois et forêts 5
3 Pêches 15
4 Lettres, histo-géo -
5 Développement rural, Génie rurale 18

10 Mines, Carrières, Géologie, Hydraulique 1


11 Génie civil, Travaux publics, Bâtiment 11
12 Architecture, Urbanisme 1
13 Topographie, Cartographie 1
14 Langues 24
15 Menuiserie, Charpenterie, Ebénisterie 25 Journée Africaine de
16 Filature, Tissage, Bonneterie 17 la Statistique
17 Tannerie, Maroquinerie, Cordonnerie - JAS 2000
18 Industries alimentaires, boissons, tabacs 9
19 Industries chimiques 2 CNFTP

41
Code Formation Total M/car
20 Verrerie, Vitrerie, Poterie, Céramique -
21 Chaudronnerie, Constructions métalliques 23
22 Mécanique générale, Mécanique de précision 48
23 Matériaux de construction (tuiles, briques, fibro-ciment, …) 23
24 Transports -
25 Electronique, Electrotechnique, Electricité 22
26 Télécommunication -

30 Sciences sociales, Droit 3


31 Sciences de la nature -
32 Photogravure, Imprimerie 5
33 Médecine et santé publique -
34 Autres sciences physiques appliquées 1

40 Commerce 17
41 Hôtellerie, Tourisme 15
50 Economie 2
51 Fiscalité, Finances, Transit, Domaines 8
52 Mathématiques, Statistique et autres applications des mathématiques -
53 Banques, Assurances 5
54 Gestion, Comptabilité, Orgnaisation et méthodes 104
55 Informatique 82

60 Administration générale 4
61 Diplomatie -
62 Administration judiciaire -
63 Police -

70 Formation périscolaire -
71 Enseignant primaire -
72 Enseignant secondaire -
73 Enseignant supérieur -
74 Education physique et sportive -
75 Education spécialisée 4
76 Secrétariat 9

80 Information, Journalisme 3
81 Cinéma, Théâtre, Arts -
82 Interprétariat -
83 Documentation, Musées -
84 Théologie, Episcopat -

90 Soins personnels -
91 Sauvetage 4
92 Armée -
93 Professions libérales du service 5
94 Artisans 18
95 Emploi domestique 2
96 Artistes divers -
97 Série A -
98 Série C -
99 Série D -

100 Gestion des Ressources Humaines 8


101 Qualité 12
102 Communication 37
103 Marine -
104 Sécurité & Gardiennage 3

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

42
MINISTERE DE
L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Contact :

SYSTEME D’INFORMATIONS DE Mr Zafilahy Ying Vah


L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (SIESUP) Dir. des Etudes et de la
Programmation

(: 22 230 92
Dictionnaire des Ministère de l'enseignement B.P. 4163
données de Normalisation des Communication des supérieur Tsimbazaza – TANA 101
l'Enseignement données données secteur
Supérieur MINESUP Education Bailleurs de fonds

Immatriculation
nationale des SIESUP Etat Malgache
Etudiants et du
Personnel
Capitalisation
Standardisation des
des données
Nomenclature du outils de travail
MINESUP
PCG

Echange de données Consolidation - Analyse statistiques


Collecte des données
entre les des données - Programmation Système de Gestion
à la source
bénéficiaires MINESUP - Planification

Tableau 1
Evolution des taux de transition des nouveaux bacheliers

Admis au Universités CNTEMAD IST Privées Autres


Année bacc homologuées
Nb Nb % Nb % Nb % Nb % Nb
1995 9 482
1996 8 354
1997 10 917 3 175 38 3 074 36,8 50 0,6
1998 10 240 4 858 44,5 3 450 31,6 76 0,7 357 3,2 1 499
1999 12 547 4 188 40,9 1 147 11,2 72 0,7 457 4,5 6 683
2000 12 587

Tableau 2a
Répartition des bacheliers par Faritany en 2000

SERIES A C D

FARITANY Insc. % admis Insc. % admis Insc. % admis


Antananarivo 11 827 36,0 2 187 26,4 3 827 37,1
Journée Africaine de
Antsiranana 1 540 42,7 104 45,2 548 47,3
la Statistique
Fianarantsoa 2 914 24,2 449 14,5 892 17,0
JAS 2000
Mahajanga 1 511 26,7 100 37,0 567 37,7
Toamasina 2 051 36,5 186 39,2 1 120 43,8
Toliara 1 778 20,5 74 44,6 419 31,7
Total 21 621 33,0 3 100 26,8 7 373 36,2 MINESUP

43
Tableau 2b
Répartition des bacheliers par Faritany en 2000

SERIES GENIE CIVIL INDUSTRIEL TERTIAIRE AGRICOLE

FARITANY Insc. % admis Insc. % admis Insc. % admis Insc. % admis


Antananarivo 737 33,5 1 159 16,9 2 323 25,3 0
Antsiranana 75 25,3 116 39,7 92 35,9 0
Fianarantsoa 324 22,5 244 38,1 147 26,5 28 10,7
Mahajanga 121 56,2 124 61,3 215 45,6 0
Toamasina 312 24,4 133 66,2 174 39,7 0
Toliara 123 27,6 70 24,3 166 48,8 0
Total 1 692 30,6 1 846 28,0 3 117 29,1 28 10,7

Tableau 2c
Répartition des bacheliers par Faritany en 2000

SERIES TOTAL
FARITANY Inscrit Admis % admis
Antananarivo 22 060 7 291 33,1
Antsiranana 2 475 1 061 42,9
Fianarantsoa 4 998 1 130 22,6
Mahajanga 2 638 897 34,0
Toamasina 3 976 1 546 38,9
Toliara 2 630 662 25,2
Total 38 777 12 587 32,5

Tableau 3
Evolution des étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur

Année 1996 1997 1998 1999 2000


Institutions
Universités 20 808 18 945 21 033 21 363 21 290
dont boursier 14 671 13 635 14 031 14 107 14 278
IST 344 431 371 375 398
CNTEMAD 7 707 7 864 7 974 7 106 5 338
Privées homologuées 1 501 2 363 2 499
Masculin 15 890 15 033 16 886 16 928
Féminin 12 969 12 207 13 993 14 279
Total 28 859 27 240 30 879 31 207 29 525

Tableau 4
Evolution des enseignants permanents dans les universités

Désignation 1986 1991 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000

Permanents nationaux 743 811 765 836 865 811 900 903 908 914
Permanents étrangers 227 128 43 44 44 25 20 16 13 11

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

44
MINISTERE DE LA RECHERCHE
SCIENTIFIQUE

Contact :

Mr Manatsara Siaka
Dir. Des Etudes et de la
MISSION DU MINISTERE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Programmation

• Concevoir et définir les grandes orientations en matière de Recherche. (: 22 266 14 ou


• Mettre en œuvre la politique de l’Etat en matière de recherche appliquée au développement. 22 217 06
• Promouvoir et orienter la Recherche scientifique et technologique vers l’application des résultats de TANA 101
Recherche.
• Assurer la coordination des entités opérationnelles
• Assurer la planification, la programmation, la coordination, le suivi et évaluation des programmes de
Recherche des Centres Nationaux de Recherche sous tutelle.
• Veiller à la gestion rationnelle du patrimoine des Centres Nationaux de Recherche.
• Gérer rationnellement le potentiel scientifique et technique du MRS

CENTRES NATIONAUX DE RECHERCHE.

Ils sont au nombre de sept sous tutelle du Ministère de la Recherche Scientifique et doivent orienter
leurs travaux en fonction des lignes directrices données par le Ministère en rapport avec leurs domaines
d’intervention.

ü Le centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (CENRADERU /FOFIFA ) :


Axe ses travaux suivant les besoins réels du développement agricole. (Tel 22 401 30).

ü Le Centre National d’Application de Recherches Pharmaceutiques (CNARP ) : assure les travaux


de Recherche sur les matières premières locales pour la fabrication de médicaments et des huiles
essentielles.
(Tel : 22 428 01).
ü Le Centre National de Recherches Océanographiques (CNRO ) : s’occupe de la Recherche
océanographique (Pêche et Environnement marine). (Tel : 86 613 73).

ü Le Centre National de Recherche Industrielle et Technologique (CNRIT ) : concentre ses efforts sur
la maîtrise de la technologie. (Tel : 22 238 76).

ü Le Centre National de la Recherche sur l’Environnement (CNRE ) : apporte sa contribution sur la


Recherche sur l’Environnement(Valorisation des ressources naturelles, conservation des écosystèmes et
amélioration de la qualité de vie. (Tel : 22 239 62).

ü Le Centre d’Information et de Documentation scientifique et Technique (CIDST ) : se consacre à la


collecte des données scientifiques, la mise en place de bibliographie informatisée, la restauration et à la
réhabilitation des acquis de la recherche. (Tel : 22 332 88).

ü L’Institut Malgache des Vaccins Vétérinaires (IMVAVET ) : Prend en charge la mise au point et la
fabrication des vaccins nécessaires à l’éradication des maladies du cheptel domestique (Tel : 22 400 83).

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

MRS

45
Tableau 1
Evolution du budget alloué au Ministère de la recherche scientifique
de 1998 à 2000 par rapport au budget de l'Etat
(Millions de FMG)
Dépenses de
Dépenses de Fonctionnement Hors Dépenses d'Investissement Tous Financements
Fonctionnement Solde Solde PIP confondus
Année ETAT % MRS ETAT % MRS ETAT % MRS ETAT % MRS
1998 766 500 0,6% 784 997 0,4% 1 323 948 0,3% 2 875 446 0,4%
1999 899 700 0,6% 1 211 837 0,4% 1 647 657 0,7% 3 759 194 0,6%
2000 2 224 793 0,3% 2 463 835 0,2% 2 250 519 1,0% 6 939 147 0,5%
Source : - Loi n° 98/03 portant loi des finances pour 1999
- Loi n° 2000/013 portant loi rectificative des finances 2000

Tableau 2
Situation des effectifs des Agents du Ministère de la Recherche Scientifique
en Janvier 2000

AFFECTATION CHERCHEUR Personnel d'Appui TOTAL


Administration Centrale 31 130 161
FOFIFA 56 338 394
CNARP 11 75 86
CNRO 10 62 72
CIDST 7 60 67
CNRIT 36 88 124
CNRE 28 61 89
IMVAVET 3 77 80
TOTAL 182 891 1073

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

46
OFFICE NATIONAL
DE LA POPULATION (ONP)

Contact :

L’Office National de la Population (ONP), Office National de la


- en collaboration avec la Direction de la Population (DP) du Ministère chargé de la Population et l’Unité de Population
Population et Développement (UPD) du Ministère chargé du Plan,
- et sur financement du FNUAP,
a appuyé les Commissions Inter-Régionales de Population (CIRP) dans leur programmation régionale du ( : 22 373 59
Programme National de Population (PNP).

L’élaboration des projets a été menée en tenant compte :


1) des besoins prioritaires de la population,
2) des 61 actions du PNP,
3) des plans directeurs des différents Ministères.

Tableau 1
Les priorités des Provinces

Province Priorités
Antananarivo Education
Diégo-Suarez Désenclavement
Fianarantsoa Alimentation - Production - Emploi
Majunga Education - Maladies transmissibles, endémiques et émergentes
Tamatave Education - Santé
Tuléar Production - Emploi - Assainissement - Maladies transmissibles, endémiques et émergentes

Tableau 2
Les principaux indicateurs démographiques
et la répartition des subdivisions administratives

Indicateur Antsiranana Fianarantsoa Mahajanga


Superficie (en km²) 43 046 102 173 150 023
Population (projection en 2000) 1 156 000 3 255 000 1 683 000
Densité (en hab./ km²) 26,85 31,86 11,22
Rapport de masculinité 98,28 98,60 99,88
Taux de prévalence contraceptive moderne (en %) 10,8 5,1 5,3
Age de la mère à la première naissance (en année) 18,6 19,0 18,4
Age au premier rapport sexuel (en année) 16,1 16,6 16,0
Indice Synthétique de fécondité ou ISF 5,21 6,87 6,61
Taux de Mortalité Infantile ou TMI (en ‰) 72,9 120,9 112,4
Taux de croissance démographique ou r (en %) 2,5 3,2 2,7
Nombre de Régions 2 7 4
Nombre de Sous-préfectures 9 23 21
Nombre de Communes 130 350 202
Sources : - Enquête Nationale Démographique et Sanitaire (ENDS) 1997. INSTAT.
- Projections et perspectives démographiques (RGPH) 2000. INSTAT. Journée Africaine de
- Inventaire des Fivondronana (1999). Direction Générale du Plan. la Statistique
JAS 2000

ONP

47
Tableau 2 (suite)

Indicateur Toama Antana Toliara Mada


sina narivo gascar
Superficie (en km²) 71 918 58 283 161 405 586 848
Population (projection en 2000) 2 512 000 4 450 000 2 166 000 15 085 000
Densité (en hab./ km²) 34,93 76,35 13,42 25,71
Rapport de masculinité 99,84 100,54 97,81 99,56
Taux de prévalence contraceptive moderne (en %) 9,4 15,9 5,4 9,7
Age de la mère à la première naissance (en année) 19,9 20,4 19,0 19,5
Age au premier rapport sexuel (en année) 17,3 18,3 15,4 16,9
Indice Synthétique de fécondité ou ISF 5,61 5,37 6,18 5,97
Taux de Mortalité Infantile ou TMI (en ‰) 104,1 72,0 114,4 99,3
Taux de croissance démographique ou r (en %) 3 2,8 2,6 2,7
Nombre de Régions 5 6 4 28
Nombre de Sous-préfectures 18 19 21 111
Nombre de Communes 197 261 241 1381

Tableau 3
Les projets prioritaires proposés
par province et selon le domaine concerné

Domaine concerné Antsi Anta Fiana Maha Toa Toli Madag


rana nana ran janga masina ara ascar
na rivo tsoa

SANTE
Santé en général 3 - 2 - 1 1 7
Santé de la Reproduction - 1 - 1 1 - 3
Santé de l'Enfant - 1 - - 1 1 3
Santé de la Reproduction des Adolescents - 1 1 1 1 1 5
Toxicomanie - 1 - - - - 1
Infrastructures sanitaires - - - - 2 - 2
Maladies transmissibles, endémiques et émergentes - - - 3 1 2 6
ALIMENTATION - EMPLOI - PRODUCTION
Irrigation et eau potable 1 2 1 1 1 - 6
Nutrition - 1 1 2 1 - 5
Agriculture, Elevage et Pêche 2 1 1 - 2 - 6
PMI-PME - 1 2 - - 2 5
Artisanat - 1 1 - - 1 3
Enseignement technique et formation professionnelle - 1 1 1 1 1 5
Industrie et tourisme 1 - 1 - - 1 3
Offre et demande d'emploi et Code du travail 1 - 1 1 - 3 6
EDUCATION - CULTURE
Infrastructures de réinsertion, sportives et culturelles 1 1 - 1 1 1 5
Personnel et infrastructures scolaires 1 1 1 2 2 1 8
Alphabétisation, Inform.-Education –Communication 3 1 - 4 2 1 11
APPUI INSTITUTIONNEL
Banque de données des Régions 1 1 - 1 2 1 6
Plan de développement régional et communal - 1 - - 1 2 4
Institution financière d'investissement - 1 - - - - 1
Personnel de l'Etat et Administration Publique - 1 - 2 - 1 4
ère
Tribunal de 1 instance - 1 - - - - 1
COMMUNICATION - MIGRATION - HABITAT - ENVIRONNEMENT
Infrastructures de télécommunication - - - 1 - - 1
Routes et voies de desserte 1 2 - - 1 1 5
Journée Africaine de Gares routières, Aéroports et Ports - 3 - - - - 3
la Statistique Assainissement, Habitat et Logements 1 3 - 1 - 3 8
JAS 2000 Gestion des ressources naturelles - 1 - 1 1 1 4
Migrants, Domaine foncier 1 - 2 - - - 3
Electricité rurale - - - - 1 - 1
DISCOURS PROJET PILOTE
Projet intégré 1 - - - - - 1

Nombre total de projets 18 28 15 23 23 25 132

48
Source : Identification des projets prioritaires des programmes régionaux de population. Office National de Population
MINISTERE
DE LA JEUNESSE
ET DES SPORTS
Contact :

Mme RAKOTOSON Sylvia


REPONSES AUX ATTENTES DES JEUNES : Aide à l’insertion socio-économique Monique

De 2001 à 2003 (moyenne annuelle) :


• 5700 jeunes formés à l’esprit d’entrepreneuriat
( : 22 213 73
• 200 jeunes formés en cycle long
Ambohijatovo – TANA 101
• 2850 idées de projets présentés par les jeunes
• 1425 dossiers de projet finalisés
• 950 dossiers financés
• 1700 emplois créés
Objectifs pour lesquels le Ministère sollicite les partenariats financiers et techniques.

La population en âge de travailler est jeune : Pourcentage

12%

42%

46%

Moins de 20 ans
20<Age<50
Plus de 50

Précocité de l'insertion dans le marché du travail


1 actif sur 10 a moins de 15 ans:
Pourcentage

14% 13%

73%
Moins de 15 ans
15<Age<50
Plus de 50 Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

MIN JEUNESSE
ET SPORT

49
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

50
MINISTERE
DE LA SANTE

Contact :

Dr RAKOTOMALALA Rémi
Service des Informations
Tableau 1 Sanitaires pour la gestion
Les dix principales causes de morbidité hospitalière
au niveau des CHD -Madagascar -1999 ( : 22 606 60/61
BP. 568
N° MALADIES 0-11 mois 1-4 ans 5 ans et + Total %
1 Paludisme grave et compliqué 739 1 645 4 683 7 067 9,8
2 Maladies diamhéiques avec déshydratation 490 1 196 2 593 4 279 6
3 Intoxications 46 193 3 062 3 301 4,6
4 Accouchements dystociques 0 0 3 242 3 242 4,5
5 Traumatismes 16 103 2 488 2 607 3,6
6 Appendicite 0 2 2 313 2 315 3,2
7 Tuberculose 48 117 1 976 2 141 3
8 Pneumonie grave 494 369 825 1 688 2,4
9 Affections rénales et génito-urinaires 15 35 1 422 1 472 2,1
10 Hemies 78 296 1 014 1 388 1,9
11 Autres 1 891 2 353 38 031 42 275 58,9

Tableau 2
Participation financière des usagers dans les CSB
Taux de satisfaction des ordonnances prescrites et recette
Moyenne par ordonnance servie par province -année 1999

Province Ordonnances Ordonnances Taux de Recettes Rec.m/ne/


prescrites servies satisfaction médicaments ordon servie
Antananarivo 1 573 827 1 452 642 92 2 640 952 427 1 818
Antsiranana 494 719 339 377 69 979 142 161 2 885
Fianarantsoa 1 347 901 1 102 583 82 2 328 213 441 2 112
Mahajanga 482 271 388 228 81 1 249 412 588 3 218
Toamasina 771 554 713 687 93 1 573 143 052 2 204
Toliara 717 987 656 240 91 158 537 065 2 416
TOTAL PAYS 5 388 259 4 652 757 86 10 356 234 734 2 226

Tableau 3
Consultations externes des CSB -Madagascar 1999

N° Maladies 0-11 mois 1-4 ans 5ans et + Total %


1° IRA 298 540 331 706 740 361 1 370 607 22,7
2° Fièvre (suspicion de paludisme) 144 682 278 630 688 177 1 111 489 18,4
3° Maladies diarrhéiques 149 380 181 295 299 136 629 811 10,4
4° Infections cutanées 35 707 54 304 192 008 282 019 4,7
5° Affections bucco-dentaires 9 921 22 626 167 353 199 900 3,3
6° IST 897 1 726 150 875 153 498 2,5
7° Infections de l'œil et de ses annexes 21 214 24 069 80 306 125 589 2,1
8° Accidents, Traumatismes 2 521 12 904 109 213 124 638 2,1
9° Toux de plus de 3 semaines 12 448 19 214 60 165 91 827 1,5
10° Malnutrition 11 363 18 390 38 317 68 070 1,1
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

MINSAN

51
Tableau 4
Tendance de l’endémie lépreuse à Madagascar

ANNEE INCIDENCE PREVALENCE


1985 2 016 27 158
1986 1 226 25 359
1987 1 206 19 189
1988 1 704 19 210
1989 1 135 17 123
1990 960 17 158
1991 1 493 15 298
1992 3 476 3 839
1993 3 770 5 514
1994 4 952 5 870
1995 4 676 6 130
1996 4 534 6 212
1997 11 622 11 005
1998 10 228 10 568
1999 8 619 8 481

Tableau 5
Evolution des effectifs (Fonctionnaire et EFA)
du Ministère de la santé

1994 1995 1996 1997 1998 1999


Professeurs agrégés 50 48 45 36 36 36
Médecins + CES Cat IX 102 118 129 97 152 156
Méd. + GENER. Cat VIII 830 945 966 701 878 928
Médecins Cat. VII 2 2 3 6 7 2
Médecins A.M. 241 226 223 157 134 131
Chirurgiens dentistes 96 90 88 87 76 74
Pharmaciens 12 10 15 20 15 13
Infirmiers 3 294 3 227 3 279 2 995 2 900 2 960
Sages-femmes 1 694 1 639 1 619 1 458 1 410 1 425
Aides sanitaires 1 287 1 283 1 270 1 238 1 203 1 200
Administratifs 1 729 1 799 1 750 1 930 1 933 1 922
Personnel d'appui 4 034 3 977 3 934 3 757 3 578 3 546
Total 13 371 13 364 13 321 12 482 12 322 12 393

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

52
COMITE NATIONAL MALGACHE
POUR LA DEFENSE
DES DROITS DE L’HOMME
Contact :

Mr RAVELONJOHNSON
Zafisolohajaina
Tableau 1
Situation du problématique du sondage BP 3835
sur la situation des droits de l’homme
Antsakaviro - Tana 101
à Madagascar

Taux de la population Taux de la population


FARITANY ignorant la notion de violation ou préférant garder son opinion
d'aliénation des Droits de l'Homme pour diverses raisons
Antananarivo 6,58% 0,00%

Antsiranana 9,09% 0,00%

Fianarantsoa 1,83% 0,92%

Mahajanga 3,45% 0,00%

Toamasina 7,76% 0,86%

Toliary 1,84% 0,00%

Madagascar 4,17% 0,40%


Source : Sondage CNMDDH,
Les pourcentages se rapportent au nombre de réponses obtenues des régions concernées

Tableau 2
Taux de la population se prononçant sur
Les priorités des droits de l’homme
dans le Faritany d'Antananarivo

Droit à la Droit au Droit au Droit à la Droit à


Sécurité Logement Travail Santé l'Education
Antananarivo Renivohitra 13,00% 30,00% 48,00% 45,00% 38,00%
Antananarivo Atsimondrano 17,00% 4,00% 48,00% 48,00% 30,00%
Antananarivo Avaradrano 11,00% 16,00% 42,00% 37,00% 42,00%
Ambatolampy 57,00% 0,00% 43,00% 43,00% 29,00%
Ambohidratrimo 50,00% 8,00% 33,00% 46,00% 33,00%
Andramasina 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 33,00%
Anjozorobe 22,00% 3,00% 31,00% 34,00% 22,00%
Ankazobe 29,00% 0,00% 14,00% 57,00% 14,00%
Antanifotsy 36,00% 4,00% 28,00% 43,00% 32,00%
Antsirabe 21,43% 7,14% 35,71% 42,86% 50,00%
Arivonimamo 58,00% 0,00% 32,00% 37,00% 16,00%
Betafo 43,00% 10,00% 43,00% 43,00% 33,00%
Faratsiho 10,00% 0,00% 40,00% 40,00% 20,00%
Manjakandriana 37,00% 9,00% 28,00% 44,00% 25,00% Journée Africaine de
Miarinarivo 35,00% 4,00% 23,00% 58,00% 48,00% la Statistique
JAS 2000
Soavinandriana 33,00% 14,00% 10,00% 48,00% 45,00%
Tsiroanomandidy 46,00% 0,00% 23,00% 38,00% 15,00%
CNMDDH
Source : Sondage CNMDDH,
Les pourcentages se rapportent au nombre de réponses obtenues des régions concernées

53
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

54
MINISTERE DE L'INFORMATION,
DE LA CULTURE ET DE
LA COMMUNICATION
Contact :

Direction de l’Information
et de la Communication
LES PRINCIPAUX JOURNAUX A
MADAGASCAR ( : 22 276 55
BP.305
Antaninarenina - Tana 101

Les quotidiens d'information Les hebdomadaires


Les Bi hebdomadaires Les mensuels
Les Bi mensuels

LES RADIOS PAR PROVINCE


15%
28%
6%

11%

14%
26%
Antananarivo Fianarantsoa Toamasina
Mahajanga Toliary Antsiranana

LES TELEVISIONS PAR SITE


9%
9%

9%

55%
9%
Journée Africaine de
9% la Statistique
Antananarivo Antsirabe Toamasina JAS 2000
Fianarantsoa Mahajanga Antalaha

MICC

55
LES RADIOS DANS LE FARITANY
D'ANTANANARIVO

30%

70%

Antananarivo Renivohitra Hors Antananarivo Renivohitra

LISTE DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DES


MEDIAS

ASSOCIATIONS PATRONALES

ARTP (Association des Radios et Télévisions Privées)

Président : M. Alain Rajaona - radio KORAIL


Lot VV 3, bis Ankaditapaka, Haute ville, BP 6325 – Antananarivo 101
Tél/Fax : 22 244 94

GEPIM (Groupement des Editeurs de Presse Indépendante de Madagascar)

Président : M. Rahaga Ramaholimihaso - Madagascar Tribune


Làlana Ravoninahitriniarivo, Ankorondrano, B.P. 659 Antananarivo 101
Tél: 22-226.35, 22-329-94
Fax: 22-232-80
Email: tribune@bow.dts.mg

ORDRE DES JOURNALISTES

Président : M. James RAMAROSAONA - Madagascar Tribune


Tél : 030 23 809 65
Làlana Ravoninahitriniarivo, Ankorondrano, B.P. 659 Antananarivo 101
Tél: 22-226.35, 22-329-94
Fax: 22-232-80
Email: tribune@bow.dts.mg

ASSOCIATIONS DE JOURNALISTES, ANIMATEURS ET TECHNICIENS DE LA PRESSE


ET DE L'AUDIOVISUEL

ALJM (Association Libre des Journalistes de Madagascar)

Président : M. Olivier Rasamizatovo - journaliste de Midi Madagasikara


Journée Africaine de Làlana Ravoninahitriniarivo Ankorondrano, BP: 1414 Antananarivo 101
la Statistique Tél: 22-697.78, 22-697.79, 22-697.80
JAS 2000
Fax: 22-273.51
Telex: 225-43 WM
DISCOURS E-mail: midi@dts.mg

56
MINISTERE
DE L'INTERIEUR

Contact :

Secrétariat d'Etat chargé


de la Sécurité Publique
Tableau 1 RAMAHAVALISOA Roger
Amendes forfaitaires et droits de fourrière recouvrés (SESP/DAF/CAB/
perçus pendant les années 1997, 1998 et 1999
Informatique)
par la Direction de la Sécurité Publique
( : 22 219 20
Anosy – TANA 101
Année 1997 Année 1998 Année 1999
Amendes forfaitaires 38 754 000 45 906 000 52 539 000
Droits de fourrières recouvrés 46 001 000 29 755 000 37 523 000

Tableau 2
Nombre des activités effectuées par les divers services
de la Direction de la Sécurité Publique

NATURE Année 1997 Année 1998 Année 1999


Infractions au code de la route 3 976 9 741 17 513
Accidents de circulation 1 665 1 699 1 963
Conduite en état d'ivresse 0 2 111 896
Patrouilles et rondes 8 054 10 742 10 739
barrages et gardes statiques des points sensibles 4 896 7 961 7 036
Contrôles d'identité et examens de situation 16 771 144 085 120 830
Vols simples 3 842 5 372 6 037
Vols à la tire 302 716 7 470
Vols avec effraction 6 837 3 442 3 782
Vols de bovidés 245 779 293
Coups et blessures volontaires 4 864 2 883 3 004
Attaques de banditisme et attaques à main armée 251 612 407
Détention et port illégal d'arme 127 254 896
Admonestations 3 809 8 895 13 591
Consommations et détentions de "rongony" 724 823 769
Contrôles et assainissements des marchés 827 992 3 564
Contrôles des abattoirs 0 869 504
Destruction des constructions illicites 165 75 36
Jets d'immondices 136 343 660

Tableau 3
Secteur Touristique - Année 1997, 1998 et 1999

Année 1997 Année 1998 Année 1999


Arrivée des non-résidents 44 801 51 181 50 074
Arrivée des résidents 71 368 80 170 83 311
Arrivée des nationaux - 6 007 6 238
Départ des non-résidents 49 127 53 223 53 090
Départ des résidents 67 352 78 064 78 481
Départ des nationaux - 14 801 16 023
Visas non-immigrant délivré 21 311 33 946 40 012
Etrangers refoulés / expulsés 9 9 209
Armes introduites (calibres confondus) 278 214 380
Munitions introduites 20 785 28 621 59 668 Journée Africaine de
la Statistique
Source : Direction des Libertés Publiques
JAS 2000

MININTER

57
Tableau 4
Délivrance de documents de voyage et autres (en francs malagasy)

Année 1997 Année 1998 Année 1999


Passeport malagasy délivré (recettes + timbres) 141 887 200 182 790 400 462 144 800
Laissez-passer (rescettes + timbres) 1 774 800 1 611 600 3 427 200
Sauf-conduit (recettes+ timbres) 958 800 5 038 800 1 305 600
Renouvellement de passeport (recettes + timbres) 0 0 56 180 800
Prorogation de validité de passeport (recettes + timbres) 73 164 000 48 380 800 65 540 800
Prorogation de visa de circulation (recettes) 204 400 000 142 380 000 896 560 000
Délivrance de sortie définitive (recettes + timbres) 93 225 600 11 934 000 70 761 600
Visa annuel (recettes + timbres) 0 0 23 337 600
Renouvellement C.I.E 0 0 4 067 200
Duplicata C.I.E 0 0 1 749 600
Délivrance C.I.E 0 0 7 904 800
TOTAL 515 410 400 392 135 600 1 592 980 000
Source : Direction des Libertés Publiques

Tableau 5
Affaires judiciaires traitées

Année 1997 Année 1998 Année 1999


Faux et usage de faux 17 15 69
Falsification de passeport 5 0 0
Faux et usage de faux avec escroquerie 0 9 11
Complicité en usage de faux 1 0 0
Faux en visa 1 0 0
Faux billet d'avion 2 0 0
Personne placée sous mandat de dépôt 0 16 104
Personne mise en liberté provisoire 0 5 46
Source : Direction des Libertés Publiques

Tableau 6
Activité de la brigade de la police des mœurs et des mineures - Année 1998

Affaires Affaires Mandat Liberté


NATURE DE L'INFRACTION
reçues traitées dépôt provisoire

1 Coups et blessures volontaires 140 93 62 119


2 Viol 76 43 38 51
3 Détournement de mineur 177 76 52 74
4 Vol 200 97 78 118
5 Recel 2 1 0 2
6 Mauvais traitement à enfant 16 6 4 4
7 Acte de sorcellerie 1 0 0 0
8 Menace de mort 10 5 3 3
9 Escroquerie 7 2 3 7
10 Consommation de cannabis 1 1 2 1
11 Inceste 3 3 3 2
12 Violence légère 44 27 22 11
13 Abus de confiance 12 5 4 2
14 Séquestration d'enfant 5 0 0 0
15 Violation de domicile et coups et blessures vo. 2 2 0 9
16 Enlèvement d'enfant 35 10 7 11
17 Coups et blessures volontaires et vol 16 8 7 10
18 Attentat à la pudeur 7 2 0 5
19 Abandon d'enfant 12 2 2 1
20 Détournement de mineur et CBV 2 2 1 2
21 Viol en bande 12 8 11 23
22 Atteinte aux mœurs et abus de confiance 1 1 0 2
Journée Africaine de 23 Destruction de biens d'Etat 1 0 0 0
la Statistique 24 Détournement de mineur et Diffamation pub. 1 1 1 1
JAS 2000 25 Viol et vol 1 0 0 0
26 Incitation des mineurs à la débauche 4 1 0 2
27 Jets d'immondices 8 5 4 2
DISCOURS 28 Violation de domicile et destruction de biens d'autrui 1 0 0 0
29 Diffamation publique et racolage 1 0 0 0

58
MINISTERE
DES FORCES ARMEES

Contact :

Dir. Des Etudes et de la


Tableau 1 Programmation.
Effectif Armée (1960-1999) Chef d’escadron
ANDRIAMANALINARIVO
ANNEE OFF % S/OFF % H.D.R % APP % TOTAL Yves
1960 23 2,16% 103 9,66% 438 41,09% 502 47,09% 1066
1961 23 1,82% 142 11,25% 471 37,32% 626 49,60% 1262 ( : 22 224 14 P. 393
1962 47 2,36% 248 12,46% 720 36,18% 975 48,99% 1990
1963 53 2,36% 296 13,16% 795 35,33% 1106 49,16% 2250
1964 105 3,78% 409 14,71% 867 31,18% 1400 50,34% 2781
1965 124 3,96% 538 17,19% 934 29,85% 1533 48,99% 3129
1966 127 3,91% 557 17,13% 1066 32,78% 1502 46,19% 3252
1967 134 3,69% 675 18,60% 1098 30,26% 1722 47,45% 3629
1968 146 3,79% 724 18,79% 1248 32,39% 1735 45,03% 3853
1969 153 3,89% 773 19,63% 1257 31,92% 1755 44,57% 3938
1970 164 4,11% 668 16,73% 1289 32,28% 1872 46,88% 3993
1971 246 6,11% 744 18,49% 1246 30,96% 1788 44,43% 4024
1972 285 4,47% 974 15,29% 1241 19,49% 3869 60,75% 6369
1973 308 3,89% 999 12,63% 1501 18,98% 5101 64,50% 7909
1974 329 3,73% 1103 12,50% 1619 18,35% 5771 65,42% 8822
1975 338 3,60% 1389 14,79% 2548 27,14% 5114 54,47% 9389
1976 360 3,04% 1468 12,40% 2712 22,91% 7298 61,65% 11838
1977 392 2,74% 1629 11,40% 3482 24,38% 8782 61,48% 14285
1978 473 2,98% 2027 12,75% 4578 28,80% 8816 55,47% 15894
1979 620 3,65% 2331 13,73% 5404 31,83% 8622 50,79% 16977
1980 628 3,17% 2553 12,87% 5799 29,24% 10850 54,72% 19830
1981 765 3,51% 3150 14,47% 6907 31,73% 10948 50,29% 21770
1982 832 4,43% 3393 18,06% 9090 48,37% 5476 29,14% 18791
1983 1022 4,84% 3436 16,28% 7759 36,76% 8893 42,13% 21110
1984 1244 6,99% 3389 19,03% 7589 42,62% 5586 31,37% 17808
1985 1325 6,42% 3376 16,35% 7609 36,84% 8343 40,40% 20653
1986 1390 7,21% 3479 18,03% 7952 41,22% 6471 33,54% 19292
1987 1490 6,82% 3694 16,91% 8190 37,49% 8471 38,78% 21845
1988 1490 6,88% 3774 17,42% 8052 37,18% 8343 38,52% 21659
1989 1535 7,87% 3839 19,69% 7716 39,58% 6407 32,86% 19497
1990 1637 9,96% 3802 23,14% 7261 44,19% 3730 22,70% 16430
1991 1749 10,32% 3986 23,53% 7037 41,53% 4171 24,62% 16943
1992 1787 8,21% 4191 19,26% 6871 31,57% 8915 40,96% 21764
1993 1762 11,44% 4113 26,71% 6943 45,09% 2580 16,76% 15398
1994 1731 12,77% 4043 29,83% 6936 51,17% 845 6,23% 13555
1995 1703 11,78% 3905 27,02% 6757 46,75% 2089 14,45% 14454
1996 1685 11,59% 3779 25,99% 6258 43,03% 2820 19,39% 14542
1997 1728 11,57% 3920 26,25% 7000 46,88% 2284 15,30% 14932
1998 1739 11,45% 3955 26,04% 7067 46,52% 2429 15,99% 15190
1999 1800 11,37% 3952 24,97% 7859 49,66% 2216 14,00% 15827

Tableau 2
Evolution du budget alloué au Ministère des forces armées
(hors gendarmerie)
En milliers de Fmg
1997 1998 1999 2000
Globale 103 467 881 131 928 566 152 873 389 161 978 108
Solde 71 147 826 78 877 253 92 058 073 98 804 563
Fonctionnement 32 780 055 40 797 313 50 910 316 44 667 936 Journée Africaine de
la Statistique
PIP 16 730 000 12 254 000 9 905 000 18 497 609 JAS 2000

MFA

59
Tableau 3
Indicateurs sur l’effectif des forces armées

Année Population Effectif Effectif Effectif gendarme Ratio Forces


(millions) gendarme Armée + Armée Armées/ pop.
1979 8,49 7 193 16 977 24 170 1/351
1980 8,72 7 071 19 830 26 901 1/324
1981 8,92 7 221 21 770 28 991 1/307
1982 9,93 7 326 18 791 26 117 1/380
1983 9,48 7 138 21 110 28 248 1/336
1984 9,72 7 310 17 808 25 118 1/387
1985 9,99 7 124 20 653 27 777 1/359
1986 10,26 7 132 19 292 26 424 1/388
1987 10,54 7 451 21 845 29 296 1/360
1988 10,83 7 405 21 659 29 064 1/373
1989 11,43 7 542 19 497 27 039 1/423
1990 11,44 7 729 16 430 24 159 1/474
1991 11,75 7 502 16 943 24 445 1/481
1992 12,08 8 076 21 764 29 840 1/405
1993 13,30 8 036 15 398 23 434 1/568
1994 13,73 7 944 13 555 21 499 1/638
1995 13,01 8 100 14 454 22 554 1/577
1996 13,70 8 170 14 542 22 712 1/603
1997 13,83 8 181 14 932 23 113 1/598
1998 14,13 8 643 15 190 23 833 1/593
1999 14,75 9 425 15 827 25 252 1/584

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

60
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
(INSTAT)
Contact :

Direction des Statistiques


DIRECTION DES STATISTIQUES DES MENAGES des Ménages (DSM)
Antanimenakely
Antananarivo
Tableau 1
Répartition de la population par Faritany ( : 22 301 84
suivant le quintile de dépenses totales par tête E-mail : epm@dts.mg

QUINTILES
Plus Quintile_2 Quintile_3 Quintile_4 Plus riche Total
pauvre
Antananarivo 10,5 16,7 19,1 21,8 31,9 100
Fianarantsoa 28,6 22,4 19,4 19 10,6 100
Toamasina 18,9 19 24,6 20,4 17,1 100
Mahajanga 20,3 22,6 19,5 21,6 16 100
Toliara 27,5 21,6 17,2 16,8 16,9 100
Antsiranana 19,7 19,9 22,4 19,1 18,9 100
TOTAL 20 20 20 20 20 100
Source: INSTAT, Enquête Prioritaire 1999

Tableau 2
Consommation calorique par quintile
Unité : calories par tête par jour
PRODUITS QUINTILE
Plus pauvres Quintile_2 Quintile_3 Quintile_4 Plus riches
Riz 650,0 899,9 1159,7 1374,9 1428,9
Maïs 85,0 124,4 131,6 125,3 110,6
Manioc 133,9 170,0 194,7 208,5 133,5
Autres tubercules 30,5 36,9 48,6 48,1 64,3
Légumineuses 26,5 36,3 44,6 69,0 100,3
Fruits 7,0 10,7 18,5 25,8 84,3
Légumes 2,6 5,2 8,4 15,4 33,7
Viande et poisson 27,6 47,3 70,2 106,5 220,3
Lait, œufs 1,6 3,1 8,3 19,1 120,3
Huiles alimentaires 12,6 21,1 33,9 50,6 122,2
Sucre 22,6 44,2 55,2 61,4 95,4
Pain 1,0 2,2 5,1 13,5 56,7
Repas et préparations 2,6 6,3 8,0 18,2 27,8
Boissons et tabac 4,4 8,7 11,6 15,3 18,8
Autres aliments 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
Ensemble 1007,8 1416,2 1798,5 2151,6 2617,0
Source: INSTAT, Enquête Prioritaire 1999.

Tableau 3
Structure des dépenses des associations de parents d'élèves
dans les établissements publics, par milieu et niveau.
Unité : %.
Urbain Rural Ensemble
EPP CEG EPP CEG EPP CEG
Salaire ou compensation des enseignants 18 44 62 28 36 39
Fourniture et matériel scolaire 19 9 12 12 16 10
Maintenance et équipement 40 27 16 8 31 21
Construction de nouvelles salles 6 5 8 49 7 19
Journée Africaine de
Ecolage, réparation, etc. 16 15 2 3 11 11
la Statistique
Total 100 100 100 100 100 100 JAS 2000
Source : INSTAT, Enquête Communautaire 1999

INSTAT/DSM

61
LISTE DES PUBLICATIONS DE LA DIRECTION DES
STATISTIQUES DES MENAGES

RAPPORT PRINCIPAL :

- Enquête Permanente auprès des Ménages 1993


- Enquête Prioritaire auprès des Ménages 1997
- Enquête Prioritaire auprès des Ménages 1999

- Enquête Communautaire 1993


- Enquête Communautaire 1997
- Enquête Communautaire 1999

Analyse Thématique :

- Femmes et Développement, 1996


- Consommation et Prix, 1996
- Santé, Habitat, Démographie, 1996
- Education, 1996
- Activités Agricoles, 1996
- Emplois et Activités, 1996

- Confection d’un CD ROM EPM93 , EPM97 en 1999 et EPM99 en2000 .


- Publication mensuelle de l’Indice des Prix à la Consommation .
- Poverty profile, Benefit incidence and health and education estimation of demand
function,2000 .
- Dissémination régionale des résultats de EPM97 en 1999 et 2000 .

Publication annuelle de la DSM avec le Projet MADIO :

- L’Emploi , le Chômage et les conditions d’activité dans l’Agglomération


d’Antananarivo, 1995, 1996, 1997, 1998 et 1999.

Publications de la DSM avec la CORNELL UNIVERSITY :

- Structure et facteurs déterminants de la pauvreté à Madagascar .


- Politique fiscale à Madagascar : options et impacts distributifs ,1998 .
- Estimation des élasticités de la demande à Madagascar à partir d’un modèle AIDS,
1999 .
- Incidence des impôts indirects à Madagascar .
- Estimation à partir des Tableaux Entrée – Sortie , Janvier 2000 .
- La filière Manioc : amortisseur oublié des vulnérables Novembre 1999 .
- Saisonnalité de la consommation alimentaire des ménages pauvres à Madagascar
Journée Africaine de Février 2000 .
la Statistique
JAS 2000 - Mécanismes amortisseur qui jouent en faveur des ménages vulnérables Tamatave et le
Vakinankaratra .

DISCOURS

62
DIRECTION INTER REGIONALE ANTANANARIVO

Tableau 4
Etablissements nouvellement créés Contact :
par trimestre de 1995 à 2000

CREATIONS 1995 1996 1997 1998 1999 2000 Direction Inter Régionale
Premier Trimestre 2 351 2 721 3 884 2 281 2 784 2 351 Antananarivo
Deuxième Trimestre 2 048 1 400 3 030 2 529 2 328 2 630
Troisième Trimestre 1 704 1 630 2 019 2 841 2 100 2 250
Quatrième Trimestre 1 541 1 559 1 922 2 284 1 807 ( : 22 322 19
TOTAL 7 644 7 310 10 855 9 935 9 019 7 231 BP 485 Anosy
Source : DIR-Tana INSTAT

Tableau 5
Cessation d’activités par trimestre
de 1995 à 2000

ANNULATIONS 1995 1996 1997 1998 1999 2000


Premier Trimestre 207 205 153 103 223 193
Deuxième Trimestre 106 135 52 79 98 103
Troisième Trimestre 200 124 86 163 141 155
Quatrième Trimestre 187 151 103 196 196
TOTAL 700 615 394 541 658 451
Source : DIR-Tana INSTAT

Tableau 6
Reprise d’activités par trimestre
de 1995 à 2000

REPRISES 1995 1996 1997 1998 1999 2000


Premier Trimestre 31 31 37 36 24 42
Deuxième Trimestre 17 28 40 16 24 19
Troisième Trimestre 18 14 22 21 32 20
Quatrième Trimestre 12 20 22 25 16
TOTAL 78 93 121 98 96 81
Source : DIR-Tana INSTAT

Tableau 7a
Situation socio-économique du Faritany

FIVONDRONANA Nbre.Com. Superifie Population ROUTES Km


rattachées Km2 1999 BTM km Autres km
Antananarivo renivohitra 1 78,70 851 181 194,9 194,9
Antananarivo atsimondrano 17 492 275 160 52 82
Antananarivo avaradrano 12 624 195 912 130 218
Ambatolampy 18 1 463 203 074 73 188
Ambohidratrimo 25 1 417 221 888 92 176
Andramasina 11 1 613 131 163 - 109
Anjozorobe 10 3 684 136 997 119 158
Ankazobe 12 7 610 104 643 108 248
Antanifotsy 11 2 136 262 615 45 101
Antsirabe I 1 176 151 079 - 45
Antsirabe II 20 2 769 314 656 73 276
Arivonimamo 20 2 123 245 204 40 95
Betafo 18 8 040 284 218 117 276
Faratsiho 9 2 015 155 762 - 82
Fenoarivo centre 7 7 610 77 634 - 45
Manjakandriana 17 1 392 191 040 76 158
Miarinarivo 11 2 900 170 733 74 224 Journée Africaine de
Soavinandriana 14 1 970 138 700 49 122 la Statistique
Tsiroanomandidy 16 9 078 204 108 98 378 JAS 2000
FARITANY 250 57 190,7 4 315 767 1 340,9 3 175,9
Source : - Inventaire du Fivondronana de Madagascar MFE/SG/DGEP Année 1998
- INSTAT: Estimation de la population malagasy par Fivondronana de 1993 à 1999 INSTAT/DIR TANA

63
Tableau 7b
Situation socio-économique du Faritany

FIVONDRONANA PRODUCTIONS Agricoles PROD PROD.


.élévages Forestières
Paddy Mais Manioc Bovins Reboisement (ha)
Antananarivo renivohitra 2 070 - - 4 351 -
Antananarivo atsimondrano 42 988 9 922 1 432 11 000 -
Antananarivo avaradrano 13 553 308 15 888 8 011 600
Ambatolampy 25 529 3 749 5 269 9 273 1 300
Ambohidratrimo 20 387 914 21 473 22 549 496
Andramasina 12 888 447 10 130 8 811 17,121
Anjozorobe 25 900 1 331 48 591 29 417 1 765
Ankazobe 26 099 457 20 256 60 663 15
Antanifotsy 27 622 9 436 40 089 42 466 -
Antsirabe I 30 200 8 405 36 000 6 790 -
Antsirabe II 33 301 18 504 25 128 62 719 -
Arivonimamo 25 099 1 503 37 063 13 893 -
Betafo 66 773 2 987 26 637 114 398 -
Faratsiho 19 054 3 227 15 034 54 494 -
Fenoarivo centre 18 147 - 30 870 21 174 -
Manjakandriana 31 683 523 14 771 203 335 4 781
Miarinarivo 24 758 1 821 38 008 54 631 -
Soavinandriana 18 708 7 365 17 277 32 828 -
Tsiroanomandidy 44 030 7 862 36 584 163 263 -
FARITANY 508 789 78 761 440 500 924 066 8 974,121
Source : Inventaire du Fivondronana de Madagascar MFE/SG/DGEP Année 1998

Tableau 8
Enquête Prioritaire auprès des Ménages 1999
Faritany d’Antananarivo

LOGEMENT
Surface moyenne occupée par un ménage en m²
Faritany 25,8
Capitale 29,1

Ménages utilisant comme source d’énergie le charbon en % 31,8


Ménages dont la source d’énergie est le bois ramassé en % 56,7
Ménages dont la source d’éclairage est le pétrole lampant en % 0,8

POPULATION ET MENAGE
Effectif des ménages 802 000
Dont chef Féminin en % 14,5
Dont Urbain en % 55,8

Taille moyenne des ménages 5,1


Dont chef Féminin 3,9
Dont chef masculin 5,3

Urbain 4,7
Rural 5,3

Age moyen des chefs de ménage 45,6


Féminin 53,5
Masculin 44,3

Chefs de ménage mariés légalement en % 58,8

Effectif de la population 4 090 200


Dont Féminin en % 50,3
Dont Urbain en % 22,2

Journée Africaine de Age moyen de la population 22,9


la Statistique Féminin 22,9
JAS 2000 Masculin 23,0

Urbain 24,8
Rural 22,2
DISCOURS

64
DIRECTION DES SYNTHESES ECONOMIQUES (DSY)

Contact :

Direction des Synthèses


Economiques
TAUX DE CROISSANCE REEL DU P.I.B AUX PRIX DE 1984
( : 22 322 17
6 BP 485 Anosy
E-mail : Stat-Syntheses
4 @compro.mg

0
TAUX (En %)

1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000

-2

-4

-6

-8
ANNEE
Souce : INSTAT 2 Sept 2000

EVOLUTION DES TAUX D'INFLATION

50,0

45,0

40,0

35,0

30,0
TAUX (En %)

25,0

20,0

15,0

10,0

5,0

0,0
1 991 1 992 1 993 1 994 1 995 1 996 1 997 1 998 1 999 2 000
Source : INSTAT 2 Sept 2000 ANNEE
Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

INSTAT/DSY

65
STRUCTURE DES RESSOURCES AUX PRIX DE 1984
(ANNEE 2000)

IMPORTATIONS
16%

Source : INSTAT 2 Sept 2000 P.I.B


84%

S T R U C T U R E D E S E M P L O I S A U X P R I X D E 1 9 8 4
( A N N E E 2 0 0 0 )

E X P O R T A T I O N S
1 4 %

I N V E S T I S S E M E N T S
1 1 %

C O N S O M M A T I O N
7 5 %

S o u r c e : I N S T A T 2 S e p t 2 0 0 0

CONTRIBUTIONS DES SECTEURS D'ACTIVITE A LA VALEUR AJOUTEE TOTALE


AUX PRIX CONSTANTS DE 1984 (ANNEE 2000)

SECTEUR PRIMAIRE
34%

SECTEUR TERTIAIRE
53%

Journée Africaine de SECTEUR SECONDAIRE


la Statistique 13%
JAS 2000

Source : INSTAT 2 Sept 2000

DISCOURS

66
DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES (DSE)

Tableau 1 Contact :
AUTORISATION DE BATIR
Commune Urbaine d'Antananarivo Direction des Statistiques
Surface bâtie
Economiques (DSE)

1999
SECTEUR/USAGE Unité Janvier Février Mars Avril Mai Juin ( : 22 245 22
Secteur Privé E-mail : dse-sspb
dont usage: Habitation m² 3 706,80 2 933,20 3 083,34 583,29 2 420,73 3 304,05 @simicro.mg
Commercial m² 198,00 - 126,90 - 289,60 66,60
Industriel m² - 31,68 - - - -
Autres m² - 573,00 - - 126,00 325,94

Secteur Public
dont usage: Habitation m² - - - - - -
Bureau m² - - 295,36 - - -
Autres m² - - - - - -

1999
SECTEUR/USAGE Unité Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Secteur Privé
dont usage: Habitation m² 1 084,16 2 655,17 1 959,15 1 598,04 2 667,14 2 663,41
Commercial m² 80,60 - 793,35 72,76 206,50 11 353,87
Industriel m² - - - - - -
Autres m² 198,81 125,40 2 288,95 285,40 577,30 1 469,20

Secteur Public
dont usage: Habitation m² - - - - 281,50 -
Bureau m² - - - - 59,20 -
Autres m² - 2 089,25 - - - -
Source : Commune Urbaine d'Antananarivo

Tableau 2
AUTORISATION DE BATIR
Commune Urbaine d'Antananarivo
Nombre

1999
SECTEUR/USAGE Unité Janvier Février Mars Avril Mai Juin
Secteur Privé
dont usage: Habitation Nombre 16 17 26 3 11 20
Commercial Nombre 2 - 1 - 2 1
Industriel Nombre - 1 - - - -
Autres Nombre 1 2 1 - 1 3 Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000
Secteur Public
dont usage: Habitation Nombre - - - - - -
Bureau Nombre - - 1 - - - INSTAT/DSE
Autres Nombre - - - - - -

67
Tableau 2 (suite)
AUTORISATION DE BATIR
Commune Urbaine d'Antananarivo
Nombre

1999
SECTEUR/USAGE Unité Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Secteur Privé
dont usage: Habitation Nombre 8 19 9 11 31 21
Commercial Nombre 2 1 5 2 2 4
Industriel Nombre - - - - - -
Autres Nombre 2 1 5 2 5 4

Secteur Public
dont usage: Habitation Nombre - - - - 2 -
Bureau Nombre - - - - 2 -
Autres Nombre - 1 - - 2 -
Source : Commune Urbaine d'Antananarivo

IMMATRICULATION DE VEHICULES A ANTANANARIVO

7000

6000

5000
Nombre

4000

3000

2000

1000

1995 1996 1997 1998

Ensemble Véhicules usagés immatriculés pour la 1ère fois

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

68
DIRECTION GENERALE
DE l’ECONOMIE ET DU PLAN

Contact :

DIRECTION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE


Mme RANDRIANARISOA
Prospérine
PUBLICATIONS Direction Générale de
l’Economie et du Plan

1 -RAPPORT ECONOMIQUE ET FINANCIER ANNUEL (REF) ( : 22 671 44


Anosy - Tana 101
Publication annuelle du Ministère des Finances et de l’Economie qui permet à la fois d’apprécier la mise en
oeuvre des programmes économiques et sociaux du Gouvernement, de livrer les résultats et d’en apprécier les
impacts à travers les indicateurs tels qu’ils étaient définis d’après les priorités arrêtées par le Gouvernement.
Sa réalisation a été possible grâce aux apports des Ministères Techniques , de la Banque Centrale, du Secteur
privé, des Associations, des ONG, des Responsables des Programmes et Projets et des Bailleurs de Fonds.

Objectif : information, sensibilisation des décideurs et facilitation des prises de décisions

REF année 1999


Les années 1997, 1998 et 1999 ont vu la poursuite de la mise en oeuvre des mesures d'assainissement de
l'environnement économique et de la mise en place des réformes institutionnelles conformément aux grandes
orientations définies dans le Document Cadre de la Politique Economique (DCPE). Le maintien de la stabilité
macroéconomique, la maîtrise de l'inflation et l'accélération de la croissance économique en sont les
principaux résultats pour l'année 1999.

1. Stabilité de l’équilibre macroéconomique et croissance positive en terme réel pour la troisième année
consécutive.

Madagascar renoue avec la croissance...

Les taux de croissance enregistrés au cours de ces trois dernières années confirment la reprise
soutenue de l'activité économique: des taux de croissance positifs en terme réel de 3,6% en 1997, 3,9% en
1998 et 4,7% en 1999 pour un taux démographique de 2,8% par an. L'année 1999 a été marquée par une
hausse significative du taux d’investissement privé passant de 4,6% du PIB en 1998 à 6,2% du PIB en 1999 et
la croissance a été principalement tirée surtout par le secteur secondaire et le secteur tertiaire.

Une dynamique de la demande de travail et des gains de pouvoir d'achat...

Cette performance économique a été accompagnée par un accroissement régulier de l'emploi et du


revenu qui a engendré une augmentation de la demande.

La relance du commerce extérieur...

La forte croissance des exportations (13,6%), conjuguée à une maîtrise de la demande des
importations (11%), a réduit le déficit courant extérieur à 6,5% du PIB en 1999 contre 8,0% du PIB en 1998.

La maîtrise du déficit des finances publiques...

Les résultats financiers se sont améliorés ces trois dernières années: le taux de pression fiscale est
passé de 9,4% du PIB en 1997 à 9,8% en 1998 et à 11% en 1999; le déficit global base caisse est tombé
passant de 6,3% du PIB en 1998 à 2,5% du PIB en 1999.

Les soldes des finances publiques se sont améliorés en 1999, particulièrement le solde courant qui a
été largement excédentaire de 664,3 milliards de Fmg, soit 2,8% du PIB.
Journée Africaine de
La maîtrise de l'inflation... la Statistique
JAS 2000
L'inflation, mesurée par l'indice composite des prix à la consommation, a été maîtrisée ces trois
dernières années (9,7% en 1999, 7,9% en 1998 et 5,4% en 1997) grâce à la rigueur de la politique monétaire.
La relative hausse de l'inflation en 1999 est due principalement à l'augmentation des prix des DGP
produits petroliers et à la tension créée par la hausse du prix des produits alimentaires suite à l'augmentation
des prix à la production confrontée aux gains de pouvoir d’achat et à la hausse de la demande globale.

69
2. Actions prioritaires pour réduire la pauvreté.

Développement rural et Environnement

Le Gouvernement a fait de l’Agriculture un des secteurs clés de sa stratégie de développement.


L’amélioration de la productivité agricole, la professionnalisation du métier, le renforcement des structures
décentralisées d’appui aux paysans, l’introduction des techniques améliorées et la mise en place des
infrastructures de base ont contribué à la performance du secteur agricole.

L’exécution du Programme d’Action Environnementale se poursuit. La première phase (PEI) est


achevée ; elle a permis de mettre en place les outils et le cadre légal et institutionnel nécessaires à la gestion
de l’environnement. La deuxième phase a démarré en Juin 1997 et met l’accent sur la décentralisation et la
gestion de ressources locales, et sur le mécanisme permettant d’améliorer la synergie entre les activités du
PEII et les autres programmes de développement.

Pour soutenir le développement rural, une nouvelle approche plus globale et plus participative est
en préparation dans le cadre du Plan d’Action pour le Développement Rural (PADR).

Secteurs sociaux

Afin de concrétiser les grands orientations pour réduire la pauvreté :

Des actions concrètes ont été menées pour améliorer la condition de vie des populations les plus
défavorisées en milieu rural et urbain notamment dans le domaine de l’assainissement et de l’adduction d’eau
potable, de l’accès à des infrastructures de base et des services de qualité, et de la création d’emploi.

Les efforts d’augmenter les dépenses publiques en matière d’éducation et de santé ont été poursuivis et ces
efforts ont été encore appuyés par la décentralisation financière de la gestion des budgets.

En matière de santé, des mesures ont été prises dans ce sens pour poursuivre le renforcement
institutionnel et particulièrement la lutte contre les maladies transmissibles.

En matière d’éducation, les efforts menés dans le cadre du Programme National d’Amélioration de
l’Education, phase I, ont commencé à porter ses fruits ; en effet, les résultats des admis aux examens se sont
beaucoup améliorés aux niveaux primaire et secondaire au cours de l’année scolaire 1998-1999.

2- REVUE D’INFORMATION ECONOMIQUE TRIMESTRIELLE


Objectif : idem que le REF

3- RAPPORT SUR LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT (DCR)


Publication annuelle produite conjointement par le Ministère des Finances et de l’Economie et le PNUD
depuis 1996 qui permet d’apprécier la contribution de l’Aide Publique au Développement dans la réalisation
des programmes économiques et sociaux du Gouvernement selon les démarches communément admises au
niveau international. Sa réalisation a été possible grâce aux apports des départements ministériel, les missions
diplomatiques, et de coopération, les organismes internationaux ainsi que les ONG.

Objectif : facilitation de la prise de décision au niveau des autorités nationales et au niveau des bailleurs de
fonds , renforcement de la capacité nationale de gestion de l’aide.

DCR 1999 :

Partie1- INFORMATIONS DE BASE SUR LE PAYS


Partie 2- TENDANCES DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

70
BANQUE CENTRALE DE
MADAGASCAR

Contact :

Tableau 1 Mr RAKOTONIRINA Jean


Cours indicatifs des principales devises : Joseph
moyenne de la période Direction des Etudes

Unité : en FMG (: 22 234 65


FRF USD DEM 100 GBP 100 NLG CHF BEC ECU DTS P. 6450/6460
YENS LIT Antaninarenina – TANA 101
1996
Novembre 818,5 4 182,9 2 769,4 3 726,0 6 951,9 276,0 2 469,0 3 286,9 134,4 5 316,9 6 076,5
Décembre 822,4 4 309,6 2 779,6 3 792,0 7 160,1 282,0 2 477,3 3 257,1 134,9 5 360,4 6 199,4
1997
Janvier 835,2 4 509,6 2 818,5 3 835,0 7 505,8 288,0 2 510,0 3 250,2 136,7 5 470,5 6 386,4
Février 862,2 4 867,2 2 911,0 3 959,0 7 907,4 295,0 2 591,7 3 355,2 141,1 5 649,7 6 735,7
Mars 865,5 4 956,0 2 920,0 4 049,0 7 958,4 292,0 2 594,8 3 380,1 141,5 5 669,4 6 823,9
Avril 860,0 4 945,6 2 896,3 3 945,0 8 059,2 293,0 2 575,4 3 386,5 140,4 5 649,3 6 787,4
Mai 873,6 5 012,8 2 945,4 4 238,0 8 184,6 298,0 2 619,0 3 507,9 142,7 5 742,1 6 952,0
Juin 879,3 5 121,4 2 968,3 4 477,0 8 401,5 302,0 2 638,4 3 556,1 143,8 5 793,6 7 120,2
Juillet 875,4 5 276,2 2 953,2 4 591,0 8 829,8 303,0 2 623,0 3 570,0 143,1 5 823,3 7 267,1
Août 879,0 5 466,7 2 962,8 4 637,0 8 771,6 303,0 2 630,5 3 606,3 143,5 5 831,6 7 390,1
Septembre 887,6 5 342,9 2 983,8 4 429,0 8 550,1 306,0 2 649,3 3 625,0 144,5 5 853,7 7 257,7
Octobre 888,5 5 248,2 2 981,3 4 336,0 8 538,7 304,0 2 646,3 3 603,6 144,5 5 857,0 7 193,3
Novembre 892,4 5 165,8 2 988,2 4 147,0 8 715,9 305,0 2 651,1 3 681,1 144,9 5 907,3 7 096,0
Décembre 892,4 5 302,9 2 987,6 4 103,0 8 813,8 305,0 2 651,1 3 693,2 144,8 5 761,8 7 016,1
1998
Janvier 889,3 5 049,6 2 978,1 4 176,0 8 846,5 303,0 2 642,9 3 666,6 144,4 5 882,5 7 262,7
Février 894,0 5 439,3 2 996,4 4 327,0 8 915,9 304,0 2 658,5 3 716,5 145,2 5 916,3 7 344,4
Mars 891,8 5 455,2 2 989,6 4 239,0 9 055,1 304,0 2 652,5 3 671,7 144,9 5 928,2 7 334,8
Avril 898,8 5 476,4 3 012,8 4 152,0 9 162,5 305,0 2 675,3 3 633,0 146,0 5 974,1 7 355,6
Mai 919,5 5 470,8 3 083,5 4 068,0 8 979,9 313,0 2 736,5 3 701,4 149,5 6 075,4 7 366,3
Juin 923,2 5 540,0 3 095,5 3 957,0 9 128,2 314,0 2 746,3 3 716,9 150,1 6 112,0 7 387,6
Juillet 922,9 5 567,7 3 094,0 3 966,0 9 159,0 314,0 2 744,5 3 674,8 150,0 6 113,5 7 426,4
Août 935,3 5 608,6 3 135,5 3 875,0 9 154,0 318,0 2 780,4 3 747,2 152,1 6 183,7 7 436,4
Septembre 942,1 5 390,1 3 159,0 3 997,0 9 050,2 320,0 2 800,3 3 836,9 153,1 6 212,9 7 403,3
Octobre 936,0 5 146,6 3 138,4 4 246,0 8 724,0 317,0 2 783,0 3 845,6 152,1 6 182,7 7 230,5
Novembre 953,3 5 368,3 3 196,5 4 473,0 8 928,6 323,0 2 835,0 3 885,1 155,0 6 283,8 7 464,6
Décembre 968,1 5 424,2 3 246,3 4 606,0 9 056,1 328,0 2 880,4 3 986,6 157,4 6 371,9 7 587,5
1999
Janvier 968,1 5 468,5 3 247,0 4 836,0 9 026,6 328,0 2 881,8 3 955,0 157,4 6 350,6 7 683,5
Février 968,0 5 664,0 3 246,8 4 858,0 9 226,0 328,0 2 881,6 3 970,6 157,4 6 350,1 7 827,3
Mars 983,8 5 920,9 3 299,5 4 950,0 9 596,2 333,0 2 928,4 4 045,4 160,0 6 453,2 8 069,2
Avril 1 005,8 6 160,3 3 373,3 5 153,0 9 920,3 340,7 2 993,9 4 120,5 163,6 6 597,7 8 339,7
Mai 1 034,1 6 370,7 3 468,1 5 237,0 10 301,0 350,3 3 078,0 4 231,7 168,1 6 782,9 8 603,8
Juin 1 077,1 6 804,0 3 612,3 5 634,0 10 867,0 365,0 3 206,0 4 431,0 175,1 7 065,0 9 123,6
Juillet 1 051,8 6 666,1 3 527,7 5 567,0 10 493,3 356,0 3 130,9 4 300,7 171,0 6 899,6 8 931,4
Août 1 070,7 6 621,1 3 591,1 5 843,0 10 636,1 363,0 3 187,2 4 389,1 174,1 7 023,6 9 005,2
Septembre 1 050,8 6 565,1 3 524,1 6 121,0 10 650,8 356,0 3 127,7 4 302,2 170,9 6 892,6 9 008,7
Octobre 1 029,6 6 302,9 3 453,1 5 942,0 10 449,2 349,0 3 064,7 4 236,8 167,4 6 753,6 8 757,3
Novembre 1 004,0 6 367,2 3 367,1 6 075,0 10 328,6 340,0 2 988,4 4 101,5 163,3 6 585,5 8 766,2
Décembre 1 001,0 6 486,7 3 357,1 6 323,0 10 467,0 339,0 2 979,5 4 101,5 162,8 6 565,9 8 914,5
2000
Janvier 1 021,0 6 593,8 3 424,4 6 281,0 10 814,3 346,0 3 039,2 4 159,2 166,0 6 697,6 9 046,7
Février 1 015,2 6 769,1 3 404,9 6 191,0 10 853,0 344,0 3 021,9 4 143,7 165,1 6 659,5 9 113,3
Mars 1 018,4 6 917,4 3 415,5 6 485,3 10 928,0 345,0 3 031,3 4 158,6 165,6 6 680,0 9 295,0
Avril 1 015,6 7 026,8 3 406,3 6 664,8 11 128,8 344,1 3 023,1 4 233,3 165,1 6 662,1 9 409,5
Mai 996,1 7 212,9 3 340,6 6 654,7 10 919,0 337,4 2 964,9 4 199,3 162,0 6 533,7 9 478,2
Juin 962,5 6 643,7 3 228,2 6 256,5 10 034,6 326,1 2 865,1 4 045,6 156,5 6 313,9 8 850,0 Journée Africaine de
Juillet 943,6 6 580,4 3 164,8 6 097,6 9 928,7 319,7 2 808,8 3 991,2 153,4 6 189,7 8 731,1 la Statistique
Août 918,0 6 644,2 3 078,9 6 152,0 9 893,4 311,0 2 732,6 3 883,4 149,3 6 021,8 8 710,6 JAS 2000
Septembre 905,0 6 814,7 3 035,4 6 381,4 9 769,7 306,6 2 694,0 3 879,8 147,2 5 936,7 8 808,3
A Partir de janvier 1999 l'ECU est remplacé par l'EURO
BCM

71
Tableau 2
Indice du taux de change effectif réel

( Base 100 = moyenne 1993 )

Inflation TCEN TCER


M/car Pays Différentiel
partenaires (1) (2) (3)
1997 Juin 252,3 107,9 233,8 37,9 88,6
Juillet 252,4 107,9 233,9 37,4 87,4
Août 254,6 107,9 236,0 36,8 86,6
Septembre 259,7 108,2 240,0 37,9 88,4
Octobre 264,9 108,3 244,6 38,6 92,4
Novembre 265,8 108,5 245,0 38,7 93,3
Décembre 271,3 108,5 250,0 39,5 91,9

1998 Janvier 270,4 107,5 251,6 37,1 93,0


Février 271,7 107,6 252,4 36,9 92,8
Mars 276,4 108,1 255,6 36,9 93,9
Avril 275,4 108,2 254,6 36,8 93,3
Mai 272,6 108,1 252,0 36,5 91,6
Juin 271,8 108,1 251,5 36,4 90,8
Juillet 270,8 108,0 250,7 36,3 90,4
Août 272,5 107,9 252,5 36,0 90,3
Septembre 275,7 108,0 255,3 36,3 92,3
Octobre 280,3 108,1 259,4 36,9 95,6
Novembre 280,1 108,1 259,2 35,8 92,6
Décembre 285,2 108,1 263,9 35,3 93,0

1999 Janvier 287,7 110,0 261,5 34,5 90,2


Février 290,4 110,2 263,6 34,4 90,5
Mars 292,7 110,4 265,1 33,7 89,2
Avril 295,0 110,9 266,1 32,8 87,2
Mai 294,8 110,9 265,8 31,9 84,7
Juin 298,2 110,9 268,9 30,5 81,8
Juillet 301,5 111,1 271,5 31,2 84,5
Août 304,0 111,1 273,5 30,6 83,6
Septembre 307,3 111,3 276,2 30,9 85,2
Octobre 313,9 111,4 281,8 31,6 89,0
Novembre 319,7 111,4 286,9 32,2 92,0
Décembre 326,1 111,7 292,0 32,1 93,2

2000 Janvier 330,7 112,1 295,0 31,5 92,5


Février 332,1 112,3 295,6 31,6 93,0
Mars 334,0 112,5 296,8 31,3 92,5
Avril 336,8 112,7 299,0 31,2 92,6
Mai 331,1 112,8 293,5 31,2 90,9
Juin 333,8 113,2 295,0 33,1 97,0
(1) : Rapport entre l'inflation de Madagascar et celle de ses principaux pays partenaires.
(2) : Taux de change effectif nominal : moyenne pondérée des indices du taux de change nominaux du
franc malgache par rapport aux monnaies des principaux pays partenaires de Madagascar.
(3) : Taux de change effectif réel : indice du TCEN ajusté du différentiel d'inflation.
A partir de 1999 : nouvelle méthodologie

Journée Africaine de
la Statistique
JAS 2000

DISCOURS

72