Vous êtes sur la page 1sur 14

Dans cette 

petite expérience, nous verrons comment construire un téléphone à boîte de


conserve !

Nous parlerons de la transmission des ondes sonores. Comment se représenté des ondes sonores
?

Le plus simple est de jeter un caillou dans l’eau et d’observer les ondulations qui se produisent.
On peut facilement imaginer à quoi pourraient ressembler les ondes sonores si l’on pouvait les
observer !

Comme les cercles dans l’eau générée par la chute du caillou, les ondes sonores vont se déplacer
dans toutes les directions et être affectées par les éléments qui se trouvent sur leurs chemins.

Comme les cercles dans l’eau qui vont venir « rebondir » sur un roché posé dans l’eau, les ondes
sonores vont rebondir sur les murs ou tous les obstacles qu’elles vont rencontrer.

Cette expérience à faire à la maison permet de mieux comprendre comment les ondes sonores se


propagent dans un milieu.

Le saviez-vous ? La lumière est aussi une onde. J’ai créé une expérience ou l’on peut observer ces
ondes de lumière facilement

Les ondes se déplacent à différente vitesse suivant le milieu.

La vitesse dans l’air est de 1 227,6 km/h et dans l’eau douce, 5 166 km/h. Une simple variation du
milieu affecte la vitesse du son.
Par exemple dans l’eau salée, elle est de 5 400 km/h.

L’onde a aussi la particularité d’être diluée dans le milieu ou elle se propage. C’est-à-dire que plus
le son s’éloigne de son point démission, plus le son va être reparti sur une grande surface et son
intensité en sera diminué !

Pour l’expérience du téléphone à boîte


de conserve il nous faudra :
 Un marteau
 Un clou
 2 boîtes de conserve ou 2 pots de yaourt vides
 Une ficelle assez longue

1  Faire un petit trou au fond et au centre de chaque boîte de conserve en s’aidant du marteau et

du clou.

2  Passer le morceau de ficelle dans le trou de la boîte de conserve et fais plusieurs noeuds sur la

partie qui se trouve à l’intérieur de la boite pour qu’elle ne s’échappe pas.

Recommence avec la deuxième boite de conserve. Laisser une distance de 5 mètres entre les 2
boites.
3  Et voilà le téléphone est prêt. Tendre la ficelle. Il ne faut pas que la ficelle soit molle ou

touche un obstacle ! Pendant qu’une personne parle dans la boite l’autre écoute dans l’autre.

Mes explications pour cette expérience :


Le son est une vibration qui se propage dans différents milieux, le plus commun étant « l’air ».

L’osque l’on entend quelqu’un parler, on entend, l’air qui vibre tout simplement !

Quand on parle dans la boîte, la ficelle capte les vibrations que l’on génère avec la voix (comme
le ferait l’air) et les transmets sur toute sa longueur, arrivée en bout de course, le son est
retransmis dans l’autre boîte !

Il y a un changement de milieu qui peut altérer la qualité du son et modifier sa vitesse. Le son
passe de l’air (quand on parle dans la boite) à la ficelle puis de nouveau à l’air.
Expérience 1 :

Bicarbonate de soude et vinaigre pour une éruption


volcanique
Nous allons voir dans cette expérience comment préparer la solution et réaliser le mélange
correctement pour produire une éruption volcanique.

Mais avant de commencer, j’aimerais expliquer ce qu’est le bicarbonate de soude pour ceux et
celle qui ne le savent pas.

Le bicarbonate de soude c’est quoi ? Le bicarbonate de soude aussi appelé bicarbonate de
sodium est un élément chimique naturel est 100 % écologique.

La nature le produit naturellement à la sortie des sources chaudes !

Néanmoins, le bicarbonate que nous allons utiliser pour cette expérience est lui un bicarbonate de
soude de synthèse.

C’est-à-dire qu’il est fabriqué par l’homme, c’est celui-là que nous trouverons dans le commerce
pour pas cher et qui nous permettra de réaliser notre éruption volcanique.

Puisque je suis dans les explications des éléments de base de notre expérience, je vais aussi en
profiter pour parler du vinaigre.

Le vinaigre et le résultat d’une fermentation ou d’une oxydation d’un liquide comme l’alcool ou
le vin par exemple.

Il s’obtient de manière naturelle en suivant différentes étapes. Dans notre cas du vinaigre premier
prix trouvé dans le commerce, conviendra parfaitement !

J’explique toutes les étapes de cette expérience avec du bicarbonate de soude et du vinaigre
juste en dessous.

Mais avant parlons un peu des volcans ou plus précisément des éruptions volcaniques.

Une éruption volcanique est un phénomène géologique courant que le retrouve à la surface de la


terre.

L’éruption volcanique produit l’évacuation de laves, cendre de roche et de gaz volcaniques.

C’est le résultat d’une augmentation de la pression dans la chambre magmatique qui produit
l’éclatement du cratère. Le magma est le résultat de roche en fusion.

À quelques kilomètres sous nos pieds la pression et la chaleur sont tellement importantes que la
roche change d’état et devient liquide.
C’est là même principe que l’eau qui gèle la matière change d’état physique. Bien sûr avec l’eau
cela se produit sur une échelle de température beaucoup plus réduite !

Un glaçon pourrait représenter une roche ! Lorsque le glaçon se réchauffe, il se transforme


en eau liquide !

C’est exactement le même phénomène physique qui se produit avec la roche qui devient du
magma !

Matériel pour réaliser cette expérience


 Un récipient comme un verre par exemple
 Une cartouche d’encre rouge
 Une cartouche d’encre noire
 Du bicarbonate de soude
 du vinaigre blanc
 une cuillère à soupe

Protocole de l’expérience
1/ Dans notre récipient nous allons commencer par ajouter la moitié de vinaigre blanc

2/ Puis, il va falloir découper les têtes des cartouches d’encre rouge et noir pour pouvoir vider
leurs contenus dans le vinaigre blanc. Ne pas mélanger le vinaigre, laisser simplement l’encre
couler dans le récipient.

3/ Prendre une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et la verser dans le vinaigre de manière
rapide et en une seule fois ! Il ne vous reste plus qu’à observer l’éruption se produire.

Explication scientifique vulgarisée


Dans cette expérience, nous avons pu observer une simulation d’éruption volcanique. Le mélange
de nos éléments chimiques a produit une réaction.

Quand des conditions spécifiques sont réunies, il se produit souvent un résultat !

Il se passe la même chose dans les volcans quand certaines conditions sont réunies comme une
surpression dans la chambre magmatique ce qui provoque l’éruption.

Dans notre expérience, les causes de l’éruption sont le mélange du vinaigre et du bicarbonate de
soude.

Ces deux éléments chimiques ont la particularité de produire du gaz !

Lorsque le gaz est dégagé et qu’il cherche à s’échapper du volcan, il emporte avec lui de la
matière.
Pour notre expérience la matière est la poudre de bicarbonate de soude, le vinaigre, les encres de
couleurs rouge et noires.

Dans le cas d’une véritable éruption volcanique, la matière serait de la lave, des roches, de la
cendre et des gaz volcaniques.

Pourquoi avoir ajouté de l’encre ? L’encre apporte de la matière à la solution et permet de


mieux distinguer les mouvements qui se produisent pendant la réaction chimique.

Mais elles ne sont pas obligatoires. Elles ajoutent simplement un peu de dynamisme à cette

expérience 

Je trouve intéressent la ressemblance entre une éruption volcanique et cette expérience facile.

Cela permet aux enfants de commencer à visualiser ce qu’il peut se produire au coeur d’un
volcan.

C’est une approche que j’aime beaucoup ! Visualiser les choses et les manipuler plutôt que
regarder un tableau noir !
Expérience 2 :
Activité scientifique pour enfant sur le CO2 ou
comment fabriquer un mini extincteur à gaz ?

Matériel nécessaire pour cette activité scientifique :


 Un verre
 Du Vinaigre
 Du Bicarbonate de sodium
 Une bougie
 Des allumettes

Voici les étapes pour mettre en place cette activité


scientifique pour enfants à la maison :
1. Mélanger dans le verre un centimètre de vinaigre et ajouter 5 pincées de bicarbonate de
soude.
2. Allumer la bougie avec une allumette.
3. Prendre le verre et verser le gaz qui s’est formé à l’intérieur pendant la réaction, sur la
flamme. Attention, ne pas verser le mélange liquide. Observer la bougie s’éteindre !

Mes explications pour cette activité scientifique :


La réaction chimique qui se produit entre le vinaigre et le bicarbonate de soude produit un
gaz. Le gaz produit est du CO2 (dioxyde de carbone).

Le gaz se dissipe dans l’air, mais reste globalement concentré dans le verre pendant quelques
instants !

Pourquoi la bougie s’éteint-elle ? Pour que la flamme de la bougie perdure, elle a besoin d’un
apport d’oxygène (O2) régulier.

En versant le CO2 qui s’est accumulé dans le verre, on crée temporairement un environnement
faible en oxygène et riche en CO2.

La bougie n’ayant plus de combustible s’éteint lentement.


Expérience 3 :
Expérience simple pour observer la dilatation et
contraction de l’air

Matériel nécessaire pour cette expérience simple :


 De l’eau
 Des bougies
 Une cartouche encre
 Un briquet
 Une assiette à soupe
 Un grand verre

1 Allumer une bougie et placer de la cire au centre de l’assiette de façon à maintenir 3 ou 4


bougies (elles doivent pouvoir entrées dans le verre).

2 Placer de l’eau dans l’assiette. Environ 1 ou 2 centimètres.

3 Allumer les bougies. Placer le verre par dessus pour que les bougies se retrouvent à l’intérieur.
Observer !

Mes explications pour cette expérience simple à faire


chez soi :
On remarque que les bougies s’éteignent et que le niveau d’eau monte dans le verre. Comme je
l’expliquais au début de l’expérience.

Un gaz chaud occupe plus de place qu’un gaz froid. C’est exactement l’effet qui se produit ici.
Les bougies chauffent l’air intérieur du verre.

Cet air chaud va se dilater et occuper plus d’espace. Le surplus de gaz va s’échapper par l’eau.

Pourquoi les bougies s’éteignent et l’eau monte-t-elle ?

Les bougies consomment l’oxygène présent dans le verre et finissent par s’éteindre. L’air à
l’intérieur du verre va refroidir et se condenser.

En se condensent, il occupe moins d’espace. L’eau monte par phénomène d’aspiration.

Une fausse idée circule au sujet de cette expérience. On pense que la bougie consomme l’air et
crée un vide ; or ceci est faux.
La bougie consomme bien l’air, mais produit du dioxyde de carbone. Imaginer si les incendies
faisaient disparaitre l’air sur terre.

Expérience 4 :
Expérience facile pour comprendre les propriétés
du savon

Matériels nécessaires pour cette expérience facile :


 3 gobelets en plastique
 Du sel de table
 De la craie
 De l’eau
 Du savon liquide

1  Remplir les 3 gobelets avec la même quantité d’eau.

2  Dans le gobelet n°1, ajouter une cuillère à soupe de sel. Dans le n°2, une cuillère à soupe de
craies écrasée. Dans le n°3, ne  rien ajouter.

3  Ajouter une cuillère à soupe de savon dans chaque gobelet. Mélanger avec la cuillère pendant
5 secondes. Comparer les 3 solutions.

Mes explications pour cette expérience facile :


Les 3 solutions réalisées dans cette expérience ont des résultats différents.

Dans la solution n°1, le sel a pour effet de limiter le mélange du savon avec l’eau.

On peut observer que la solution mousse très peu.

Dans le cas n°2, la craie a principalement le même effet que le sel. Le mélange mousse
légèrement.

Pour le n°3, le savon se trouve dans un milieu propice. Il mousse beaucoup !

Le savon à la particularité de perdre de son efficacité dans les milieux acide, salée et calcaire.
Expérience à la maison : l’arc-en-ciel
vincent 06/01/2013 Expériences à la maison, Non classé
Pour réaliser un arc-en-ciel chez toi il te faut :

 Une bassine remplie d’eau

 Un miroir

 Une feuille blanche

 Une source de lumière (lampe torche par exemple)


Ensuite il faudra suivre les différentes étapes dans l’ordre :

1. Plonger la moitié inférieure du miroir dans la bassine d’eau. Le miroir doit former un angle de 45°C
avec la bassine.
2. Pointer le faisceau de lumière vers le miroir plongé dans l’eau
3. Mettre la feuille blanche à l’endroit où le miroir reflète la lumière. On a alors un bel arc-en-ciel.

Fabrique tes propres pierres de lait !


30/12/2015 Chimie, Expériences à la maison, Non classé

Voici le dernier article de l’année sur Kidiscience et nous espérons qu’il te plaira et te permettra de passer de
bons moments à faire quelques expériences dans la cuisine.
Aujourd’hui, on fabrique de jolis objets.

Imagine-toi que l’ objet de cette photo soit fait uniquement à partir du lait et du vinaigre ?
Il n’y a pas d’arnaque… il n’y a que de la chimie !

Boutons, manches de couteaux, stylos, éventails, interrupteurs et touches de piano. Tout cela a été fait, entre
la fin du 19ème et le début du 20ème siècle, en galalithe ou pierre de lait. Les accessoires, avant cette époque,
étaient faits en matériaux naturels d’origine animale ou végétale (corne, nacre, os, ivoire, ébène).  Quand ces
matériaux ont commencé à être rares ou trop coûteux, on a cherché une alternative. On les a alors remplacés avec
la galalithe, qui les imite assez bien. Même les faussaires l’ont utilisée pour remplacer l’ivoire.
Boutons des uniformes de
l’Australian Royal Airforce (environ1953). Photo Tyranny Sue

Avant la production et la diffusion des matières plastiques d’origine synthétique, c’est-à-dire fabriquées par
l’homme à partir du pétrole, on produisait des plastiques dits artificiels, dérivés des matières premières
naturelles. Des exemples : le celluloïd et l’acétocellulose étaient fabriqués à partir de la cellulose provenant du
bois des arbres et la galalithe était fabriquée à partir de la caséine provenant du lait.
La galalithe est un polymère : une substance composée de très longues molécules. Comme l’indique son nom (du
grec gala=lait et lithos=pierre), il s’agit d’une matière dure fabriquée à partir du lait.

Comment fabriquer de la galalithe   ?


Voyons d’abord la composition du lait de vache (les pourcentages sont approximatifs, ça dépend du type de lait).
Le composant qui nous intéresse est la caséine. Il va falloir la séparer du reste avec un processus appelé
« coagulation » du lait. Ça ressemble un peu à la coagulation du sang : on part d’une substance liquide qui,
ensuite, devient solide.
La production de la galalithe ressemble un peu à la production du fromage. Pour faire cailler (coaguler) le lait
et le transformer en fromage, on utilise un produit (la présure) composé d’enzymes d’origine animale, végétale
ou microbienne. Les enzymes sont des substances qui accélèrent une réaction chimique.
Mais il y a une autre méthode : utiliser un acide comme le vinaigre (souviens-toi nous avions parlé des
acides dans cet article).
Pour fabriquer de la galalithe on utilisait une substance appelée formol, mais à la maison ça marche bien avec du
vinaigre.
Le matériel nécessaire
 150 ml de lait (un verre)

 15 ml de vinaigre (2 cuillères à soupe)

 des filtres à café

 un demi bas

 un entonnoir

 des emporte pièces

La recette
Faire bouillir le lait au four à micro-ondes à puissance maximale pendant 1 minute et demie. Rajouter le vinaigre
et remuer.
Laisser cailler quelques secondes.
Ensuite filtrer à l’aide d’un bas et d’un filtre à café posés sur un entonnoir.
On sépare donc la partie solide de la partie liquide, appelée petit lait ou lactosérum, dont on ne se sert pas.
On obtient une espèce de pâte épaisse comme du fromage (ou ricotta) qu’on va récupérer et mettre dans des
emporte-pièces. Après quelques jours, le résidu liquide  sera évaporé et la matière sera durcie. Ton objet aura
aussi un peu rétréci.

Avec une touche de peinture acrylique on peut aussi donner à ces objets un aspect plus coloré. Pourquoi ne pas
coller une ficelle et faire des décorations pour le sapin de Noël (on est encore en périodes de fêtes), ou
simplement en fabriquer pour comprendre un peu la chimie et la façon dont sont produits les aliments, par
exemple les fromages ?