Vous êtes sur la page 1sur 3

Série N 2 de Thermodynamique

Université Moulay Ismail A.U 2020/2021


Faculté des Sciences Filière SMIA
Département de Physique Semestre 1

Série N°2 de Thermodynamique

Exercice 1
Un gaz parfait monoatomique décrit un cycle de transformations supposées infiniment lentes et
mécaniquement réversibles :
- Transformation isochore (à volume constant) de l'état initial 1(𝑃1 , 𝑉1 , 𝑇1 ) à l'état
2(𝑃2 = 2𝑃1 , 𝑉2 = 𝑉1 , 𝑇2 ).
- Détente isotherme (à température constante) de l'état 2 à l'état 3(𝑃3 = 𝑃1 , 𝑉3 , 𝑇3 = 𝑇2 ).
- Compression isobare (à pression constante) de l'état 3 à l'état 1.

1- Exprimer : 𝑇2 en fonction de 𝑇1 , et 𝑉3 en fonction de 𝑉1.


2- Représenter ce cycle sur le diagramme (𝑃, 𝑉).
3- Calculer pour chaque étape le travail des forces de pression reçu par le gaz.
4- Quel est le travail total au cours du cycle ? Ce cycle est-il moteur ou récepteur ?
5- Déterminer les transferts thermiques au cours de chaque étape du cycle.
6- Au cours du cycle, le système reçoit-il ou cède-t-il un transfert thermique ?

Exercice 2 : Compression d’un gaz parfait


Un cylindre circulaire d’axe vertical et de section 𝑆 est fermé par un piston de masse 𝑀. Pour
traiter l’aspect thermodynamique de ce problème, on négligera les frottements du piston sur le
cylindre. On introduit dans le cylindre à température ambiante 𝑇1 une quantité de diazote 𝑛 telle
que le plan inférieur du piston soit, à l’équilibre, à une distance 𝑎1 du fond (état 1 voir figure
ci-après). On notera 𝑃0 la pression atmosphérique et on assimilera le diazote à un gaz parfait
𝐶
diatomique avec le rapport adibatique 𝛾 = 𝐶𝑃 = 𝑐𝑠𝑡.
𝑉
1- En étudiant l’équilibre du piston, donner l’expression de la pression 𝑃1 du gaz parfait
(dans l’état 1) en fonction de 𝑃0 , 𝑀, 𝑆 et de l’accélération de la pesanteur 𝑔.
On ajoute dorénavant une surcharge de masse 𝑚 sur le piston.
𝑃0 , 𝑇1 𝑃0 , 𝑇1 𝑃0 , 𝑇1
𝑀 𝑚
𝑀 𝑚
(𝑃1 , 𝑉1 , 𝑇1 ) 𝑎1 𝑀
(𝑃2 , 𝑉2 , 𝑇2 ) 𝑎2
(𝑃3 , 𝑉3 , 𝑇3 ) 𝑎3

𝑆 𝑆 𝑆
Etat 𝟏 Etat 𝟐 Etat 𝟑
2- On suppose dans cette question que le nouvel équilibre mécanique est atteint avant que
tout échange thermique n’ait eu lieu avec l’extérieur (état 2).
a- Exprimer la pression 𝑃2 du gaz parfait en fonction de 𝑃0 , 𝑀, 𝑚, 𝑆 et 𝑔.
𝑃2 𝑃2
b- Montrer que le rapport s’écrit sous la forme : = 1 + 𝑥. On donnera 𝑥 en
𝑃1 𝑃1
fonction de 𝑃0 , 𝑀, 𝑚, 𝑆 et 𝑔.
c- Déterminer le travail 𝑊12 reçu par le gaz, au cours de la transformation (1 → 2), en
fonction de 𝑃2 et de la variation de volume du gaz dans le cylindre.

1/3
Série N 2 de Thermodynamique

d- En appelant 𝑇2 la température juste après l’équilibre mécanique et avant tout


échange thermique, appliquer le premier principe de la thermodynamique au
système fermé du gaz parfait et exprimer :
- 𝑇2 en fonction de 𝑇1 , 𝛾, 𝑃1 et 𝑃2 .
- la nouvelle hauteur du piston 𝑎2 en fonction de 𝑎1 , 𝛾, 𝑃1 et 𝑃2 .
3- On suppose maintenant que l’équilibre thermique s’est établi avec l’extérieur et de façon
quasistatique (état 3).
a- Déterminer la pression 𝑃3 et la température 𝑇3 du gaz à l’intérieur du cylindre.
b- Exprimer la nouvelle position d’équilibre du piston 𝑎3 en fonction de 𝑎1 , 𝑃1 et 𝑃3 ,
puis en fonction de 𝑎1 et 𝑥.
c- Préciser la nature de la transformation (2 → 3) et exprimer la quantité de chaleur
𝑄23 , échangée avec l’extérieur, en fonction de 𝑛, 𝑅, 𝛾, 𝑇1 et 𝑇2 ; puis en fonction de
𝑛, 𝑅, 𝑃1 , 𝑃2 et 𝑇1 .
4- Quelle est la relation entre l’énergie thermique 𝑄 et le travail 𝑊 mis en jeu lors de
l’ensemble de la transformation (1 → 3) subie par le gaz ?
Donner l’expression de l’énergie thermique 𝑄 en fonction de 𝑛, 𝑅, 𝑥 et 𝑇1 . En déduire
le travail 𝑊.

Exercice 3 : cycle de Carnot récepteur


Une mole d’un gaz parfait (𝛾 = 𝑐𝑠𝑡) décrit de façon réversible, un cycle de Carnot récepteur
représenté par les transformations suivantes :
- Détente isotherme : 𝐸𝑡𝑎𝑡 1(𝑃1 , 𝑉1 , 𝑇𝐹 ) → 𝐸𝑡𝑎𝑡 2 (𝑃2 , 𝑉2 , 𝑇𝐹 ) (𝑉2 > 𝑉1 )
(𝑃
- Compression adiabatique : 𝐸𝑡𝑎𝑡 2 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 3 3 , 𝑉3 , 𝑇𝐶 ) (𝑇𝐶 > 𝑇𝐹 )
- Compression isotherme : 𝐸𝑡𝑎𝑡 3 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 4 (𝑃4 , 𝑉4 , 𝑇𝐶 )
- Détente adiabatique : 𝐸𝑡𝑎𝑡 4 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 1
1- a- Préciser ce qu’est un cycle récepteur.
b- Donner l’expression de la loi de la Laplace liant la pression et la température et citer
les quatre conditions nécessaires pour appliquer cette loi.
𝑃 𝑃
2- Exprimer les rapports des pressions 𝑃3 et 𝑃4 en fonction de 𝑇𝐹 , 𝑇𝐶 et 𝛾. Comparer les
2 1
𝑃1 𝑃4
deux rapports 𝑃 et 𝑃 .
2 3
3- Représenter l’allure du cycle dans le digramme 𝑃(𝑉).
4- Exprimer le travail mis en jeu pour chaque transformation :
𝑃
𝐸𝑡𝑎𝑡 1 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 2 : 𝑊12 en fonction de 𝑃1 , 𝑇𝐹 et 𝑅 ( constante des gaz parfaits).
2
𝑃4
𝐸𝑡𝑎𝑡 3 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 4 : 𝑊34 en fonction de 𝑃 , 𝑇𝐶 et 𝑅.
3
𝐸𝑡𝑎𝑡 2 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 3 : 𝑊23 en fonction de 𝑇𝐹 , 𝑇𝐶 , 𝛾 et 𝑅.
𝐸𝑡𝑎𝑡 4 → 𝐸𝑡𝑎𝑡 1 : 𝑊41 en fonction de 𝑇𝐹 , 𝑇𝐶 , 𝛾 et 𝑅.
En déduire le travail total du cycle 𝑊𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 . Commenter son signe.
5- Exprimer les transferts thermiques 𝑄𝐹 = 𝑄12 et 𝑄𝐶 = 𝑄31 . Commenter leur signe.
6- En déduire l’ensemble énergétique 𝑊𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 + 𝑄𝐹 + 𝑄𝐶 . Commenter.
𝑄 𝑄
7- En déduire la valeur de 𝑇 𝐹 + 𝑇 𝐶 (la relation obtenue est appelée l’identité de Carnot).
𝐹 𝐶

2/3
Série N 2 de Thermodynamique

Exercice 4 : Calorimétrie
La calorimétrie est le domaine de la thermodynamique consacré à la mesure des transferts
thermiques. Ces échanges de chaleur s’effectuent à l’intérieur d’une enceinte adiabatique
constituant le calorimètre sous la pression atmosphérique. Une expérience préliminaire est
nécessaire afin de déterminer la valeur en eau du vase calorimétrique et de ses accessoires.
La valeur en eau du calorimètre correspond à la masse d’eau 𝝁 qui serait équivalente d’un
point de vue calorimétrique au calorimètre constitué du vase et de ses accessoires :

𝐶𝑐𝑎𝑙𝑜𝑟𝑖𝑚è𝑡𝑟𝑒 = 𝝁 𝑐̅𝑒𝑎𝑢

1- On utilise un calorimètre que l’on supposera dans un premier temps parfait (c’est-à dire
qu’il n’absorbe pas de chaleur). Dans ce calorimètre, on mélange 𝑚1 = 100 𝑔 d’eau à
la température 𝜃1 = 20 °𝐶 avec une masse 𝑚2 = 50 𝑔 d’aluminium de température
𝜃2 = 100 °𝐶.
Calculer la température d’équilibre 𝜃𝑒 de l’ensemble, sachant que les capacités
calorifiques massiques de l’eau et de l’aluminium sont respectivement :

𝑐̅𝑒𝑎𝑢 = 4,18 𝐽 𝑔−1 °𝐶 −1 et 𝑐̅𝐴𝑙 = 0,9 𝐽 𝑔−1 °𝐶 −1

2- En réalité on trouve une température d’équilibre 𝜃𝑒′ légèrement inférieure à 𝜃𝑒


(𝜃𝑒′ = 𝜃𝑒 − 0,35 °𝐶). Calculer la quantité de chaleur absorbée par le calorimètre et en
déduire sa valeur en eau 𝜇.
3- Ce même calorimètre est utilisé pour déterminer la capacité calorifique massique du fer
𝑐̅𝐹𝑒 . Pour cela, on mélange une masse 𝑚1 = 100 𝑔 d’eau, initialement en équilibre avec
le calorimètre à la température 𝜃1 = 20 °𝐶, avec une masse 𝑚3 = 50 𝑔 de fer dont la
température est 𝜃3 = 100 °𝐶. La température d’équilibre obtenue est 𝜃𝑒′′ = 24,15 °𝐶.
Calculer 𝑐̅𝐹𝑒 .

3/3

Vous aimerez peut-être aussi