Vous êtes sur la page 1sur 22

Telecom SudParis

L’impact des réseaux sociaux

Telecom SudParis Farah MOKHTARI 91000 Evry France


Telecom SudParis

Table des matières

Introduction 1

Qu’est-ce qu’un réseau social? 2

Les médias sociaux: 2

Les réseaux sociaux: 3

Les différents types d’outils 4

Des millions d’utilisateurs 4

Une utilisation non homogène par pays: 5

Les usages et opportunités: 7

Retrouver des camarades, et d’anciens amis: 7

Nouer de nouvelles relations 7

Partager des centres d’intérêt 8

Organiser des événements: 9

Recruter ou se faire recruter 9

Sollicitations: 10

Mettre à jour votre profil: 10

Élargir le réseau: 10

Traiter les demandes de mises en relation: 11

Les opportunités d’affaires à saisir: 11

Rappels automatiques: 12

Surveillance des espaces partagés: 12

Titre du rapport i
Telecom SudParis

Résister à la publicité ciblée: 13

Les problèmes: 14

Maîtriser la représentativité des structures auxquelles on adhère 14

Gérer la frustration de ne pas pouvoir être partout 14

Accepter l'imprescriptibilité des informations: 15

Accepter la collecte de vos données personnelles: 16

Gérer les problèmes d’homonymie: 16

Gérer les limites et les bridages des outils: 16

Prévenir une nouvelle forme de piraterie: 17

Conclusion 18

Annexes 19

Titre du rapport ii
L’impact des réseaux sociaux

Introduction

«J’ai écrit sur ton mur», «Je t’ai retweeté», «J’ai +1 ton dernier post»... Tant d’expressions qui
ne voulaient absolument rien dire, il y a 10 ans.

Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn, Viadeo... des plateformes que rare sont ceux qui ne
les connaissent pas.

C’est officiel, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien, voire même nous vivons à
une époque que, pour exister, il faut avoir un profil Facebook, un compte Twitter... Ces
réseaux sociaux permettent de rester en contact avec ses amis, reprendre contact avec des
anciens camarades, suivre les actualités d’un politicien, d’un chanteur ou acteur... rechercher
un travail, une mission, un stage, ou rechercher des employés, des associés, des
partenaires. Ces réseaux aident les individus tout comme ils aident les organismes tels que
les entreprises et les associations.

Avoir à étudier l’impact des réseaux sociaux revient à étudier un des usages les intéressants
du web à l’heure actuelle. D’ailleurs, ces plateformes rencontrent un accueil qu’on peut
qualifier de phénoménal, en est la preuve absolue. Ces sites web ont et vont encore changer
nos méthodes de travail, et il y aura certainement des conséquences suite à ce changement.

Lors de ce rapport, on va d’abord expliquer et définir un réseau social, pour se pencher


après sur les usages et les opportunités que nous offre ce genre de sites et puis, pour finir, je
vais parler des problèmes qu’on rencontre ou qu’on peut rencontrer lors de l’utilisation de
ces outils.

Farah MOKHTARI 1
L’impact des réseaux sociaux

Qu’est-ce qu’un réseau social?

Les médias sociaux:


Les réseaux sociaux font partie d’une entité beaucoup plus large et connu sous le nom des
médias sociaux (Social media). Ces derniers comportent tous les outils et applications qui
permettent une certaine interaction entre les internautes.

Les médias sociaux comparent différents sortes de site web pour différents comme des outils
de publication de texte comme les blog et les wiki, d’échange et de partage comme Youtube
pour le partage des vidéos, Flickr pour les photographies, ou Sideshare pour les
présentations powerpoint...), des outils de discussion comme Skype, Messenger ou des
microblog comme Twitter, et la liste n’est pas exhaustive.

La différence entre un réseau social et un blog ou un wiki?

Un blog est un espace dédié à la publication d’un ou plusieurs auteurs, sur des plateformes
dédiées et ne requérant à l’utilisateur aucune connaissance informatique particulière. Ces
groupes permettent aussi de commenter et de donner son avis à propos des articles publiés.

Farah MOKHTARI 2
L’impact des réseaux sociaux

Un wiki est un espace de publication partagé ou plusieurs internautes peuvent interagir dur
un article et le modifier.

En ce qui concerne les réseaux sociaux, le but n’est pas de publier, malgré le fait qu’elle joue
un rôle important, mais mettre en relation les internautes entre eux.

Ces procédés ont changé la façon d’utiliser le web, ils lui ont donné un aspect plus
«collectif». D’ailleurs, le passage du web 1.0 au web 2.0 a été marqué par l’importance des
espaces participatifs: L’internaute n’est plus passif (lecteur), il est devenu actif (auteur).

Les réseaux sociaux:

Comme le nom l’indique, un réseau social est un réseau de contacts: Les fonctionnalités
sont plus ou moins tous similaires; après s’être inscrit à un réseau social et mis en ligne votre
profil, vous pouvez effectuer des recherches par nom (Jean Dupont par exemple), ou par
mots clés (Informatique, imagerie, communication...). Après avoir fait la recherche, et trouver
la personne souhaitée, on peut les ajouter à votre réseau social. L’objectif est tout de même
d’inviter le plus de monde, afin de permettre à votre réseau de prendre de l’ampleur, et
s’agrandir. D’autres fonctionnalités secondaires vont être étudiées ultérieurement.

Pourquoi maintenant?

Les réseaux sociaux ont connu un vrai essor en 2008. D’ailleurs, parmi tous les outils
internet, ce sont eux qui ont connu la croissance la plus rapide. Pour appuyer mes
arguments, le mot «Facebook» est le 6ème mot le plus recherché sur Google en 2008, et
c’est le 2ème en terme de progression.

Farah MOKHTARI 3
L’impact des réseaux sociaux

Face à la demande, plusieurs outils du même sont apparus, et l’offre a commencé à être
abondante. Il semble presque difficile de présente une liste exhaustive, les plus connus sont
Facebook, MySpace, LinkedIn, Viadeo, Copains d’avant...

Ces réseaux sociaux commencent à refléter notre vie, notre vraie vie. Reid Hoffman fondateur
de LinkedIn résume assez bien la situation:

«L'idée, c'est que, malgré les apparences, ces réseaux sont très différents. Facebook, c'est
la maison, le foyer, car l'idée de base est de rassembler dans un lieu virtuel vos proches, une
petite partie de vos connaissances, ceux avec lesquels vous pouvez partagez les photos de
vos enfants ou des soirées auxquelles vous allez. (...) MySpace, c'est comme un bar, car
vous faites en sorte d'y rendre votre profil le plus sexy possible (...) LinkedIn, c'est le bureau
car il sert à rester en contact professionnellement, à mener des projets, à réussir sa carrière.»

Les différents types d’outils

Il existe trois principaux types de réseau social:

- Les sites de rencontres

- Sites d’anciens d’entreprise

- Sites d’anciennes relations.

Des millions d’utilisateurs

Selon une étude de l’IFOP qui calcule la notoriété de ces réseaux sociaux: La première place
revient, sans surprise, à Facebook avec 94% d’un échantilllon de 2000 internautes interrogés
qui connaissent Facebook, même si ce réseau a enregistré une dégression de 3% par
rapport à l’année 2009, mais d’une progression de 26% par rapport à l’année 2008 qui avait
enregistré déjà une progression de 16% par rapport à 2007.

La deuxième place revient à Youtube avec 92% du score, l’IFOP n’avait pas inclut ce réseau
à ses études en 2009, donc, on connaît pas vraiment la progression de ce dernier.

Farah MOKHTARI 4
L’impact des réseaux sociaux

Finalement, la 3ème position revient à «Copains d’avant» avec 88% qui a connu a son tour
une régression de 5% par rapport à l’année 2009.

Le pic de la notoriété de ces outils a été atteint en 2008-2009.

Une utilisation non homogène par pays:

Farah MOKHTARI 5
L’impact des réseaux sociaux

La carte ci-dessus éditée par le Monde en 2008 montre qu’il n’y a pas encore un leader
incontestable dans ce large choix de réseaux sociaux. Les chiffres et les tendances ont du
bien changé pendant les 3 dernières années _mais je ne suis pas arrivée à l’avoir_. Bref, en
2008, le premier réseau social utilisé en 2008 était le Skyblog.

Farah MOKHTARI 6
L’impact des réseaux sociaux

Les usages et opportunités:

Les usages sont multiples, l’étude citée plus haut fait référence aux fonctionnalités les plus
utilisées:

- Retrouver des camarades de classe, de promotion ou d’anciens amis.

- Se faire des relations, un réseau.

- Partager les passions.

- Faire des rencontres, trouver de nouveaux amis.

- Organiser des événements.

Retrouver des camarades, et d’anciens amis:

On a tous eu envie un jour de reprendre contact avec notre meilleur ami quand on avait 7
ans. Reparler à cet amour d’été et se rappeler des bons moments. Des sites se sont
spécialisés sur cette voie comme les copaindavant.com qui frise en 2008 les 10 Millions
d’utilisateurs, la base de donnée est éditée par l’Internaute qui référence toutes les écoles,
les casernes et autres lieux ou vous avez pu socialiser. Dorénavant, retrouver son premier
amour est devenu possible, le fait de reprendre contact ne dépendra que de vous.

Le leader mondial dans ce domaine est le site anglophone classmate.com.

Nouer de nouvelles relations

Les réseaux sociaux ont tous une fonctionnalité de rechercher par nom, par fonction, par
entreprise, de consulter des profils, des parcours, des centres d’intérêt... Quand on trouve
notre contact, il suffit juste de cliquer sur un bouton afin de nous mettre en relation avec la
personne.

Pourquoi cela marche? L’un des superpouvoirs de ces réseaux est cet effet désinhibant:

La mise en relation de simplifiée, même un peu trop. Il suffit d’un clic, voire deux si le site est
compliqué d’utilisation, et on n’a même plus besoin de justifier sa demande. En parallèle, si
on trouve un profil qui correspond à nos recherches, ce qui nous rassure quelque part, est

Farah MOKHTARI 7
L’impact des réseaux sociaux

que la personne qu’on a trouvé accepte de jouer le jeu vu que son profil est accessible. On
peut voir grâce à la capture d’écran de mon profil LinkedIn ci-dessous que je suis à 1 contact
de la chef de marché d’Intermarché, et qu’on a 3 «contacts en commun».

Ces réseaux sont basés sur des études universitaires en sociologie, et le concept se base
sur la théorie du «petits mondes», une théorie qui postule qu’une personne prise au hasard
dans le monde, lui faut une chaine de 6 contacts en moyenne afin d’atteindre n’importe qui
dans le monde.

Partager des centres d’intérêt


Le concept est apparu avant les réseaux sociaux, les premiers groupes ont été créés chez
Yahoo. Les réseaux sociaux ont juste repris cette fonctionnalité afin que les gens qui ont les
mêmes centres d’intérêt puissent se regrouper, s’envoyer des messages, et créer ainsi une
base de données.

Sur Facebook, par exemple, on en trouve de tous les genres: des groupes sérieux à des
groupes loufoques.

Farah MOKHTARI 8
L’impact des réseaux sociaux

Ce groupe qui regroupe tous les étudiants étrangers qui ont du mal à avoir leur changement
regroupe plus de 5000 personnes, ils se partagents des photos, documents et articles entre
eux, et même faire des sondages.

Organiser des événements:


Une autre fonctionnalité des réseaux sociaux est la création d’évenements, on peut y inviter
des personnes et voir combien de réponses positives on a reçu. Le résultat est aussi
immédiat que simple.

Recruter ou se faire recruter


Depuis que LinkedIn, Viadeo et autres réseaux sociaux professionnels sont apparus, des
milliers de CV ont envahi la toile. Ces CV et profils qui peuvent être modifiés instantanément,
et régulièrement. Néanmoins, il ne faut pas surestimer leurs rôles dans le processus de
recrutement. “ les réseaux sociaux sont un bon moyen de véhiculer l'info et d'augmenter sa
surface d'exposition à des candidats potentiels, mais pour ce qui est d'évaluer un candidat,
cela relève plutôt de la validité version graphologie (ou) astrologie ” (Point de vue d’un cabinet
de recrutement).

Farah MOKHTARI 9
L’impact des réseaux sociaux

Sollicitations:
Même si les intérêts et avantages des réseaux sociaux sont nombreuses, et qu’ils nous
aident énormément dans la vie quotidienne, il existe aussi un revers de la médaille. Il me
paraît donc bien utile de parler donc des dangers et les inconvénients de ces nouveaux outils
à la mode. D’ailleurs, les réseaux sociaux sont des produits à consommer avec modération,
et les dérapages sont dans ces cas là, inévitables.

Mettre à jour votre profil:


Créer un profil, est une chose. Le mettre à jour régulièrement en est une autre. S’il faut 5
minutes pour créer un profil, il faut des heures pour le garder mis à jour. Dans une optique
professionnelle, créer un profil nécessite la même attention que de rédiger un CV.

Si la création du profil nécessite un peu de temps , la mise à jour nécessite de la motivation.


Revenir chaque fois à son profil pour modifier un élément, n’est pas encore une habitude,
encore moins quand on est inscrit sur plusieurs sites. En plus, il y a aussi le fait qu’il faut
savoir ce qu’il faut mettre, quand le mettre et où le mettre. Cela se transforme en un réel
casse-tête.

Élargir le réseau:
Plus on a de contacts, et plus on est susceptible d’être contacté. Plus vous élargissez votre
réseau et plus vous aurez des opportunités de carrières, de relations humaines. Finalement,
faire partie d’un réseau social n’est qu’une course vers qui a «le plus de contacts».

Farah MOKHTARI 10
L’impact des réseaux sociaux

Traiter les demandes de mises en relation:

Demander quelqu’un en «ami» est la base de ces outils virtuels. Le fait même de s’inscrire sur
ces sites est une façon d’accepter les règles du jeu. Mais, cela se transforme très rapidement
à une course de qui enverra le plus de demande de mise en relation. Parce que plus tu as de
contact, plus ton profil risque d’être vu, et plus tu recevras de demande de mise en relation.
Le profil ci-dessous est une demande d’amis que j’ai reçue sur Facebook, je ne connais pas
la personne concernée, et je n’ai aucun centre d’intérêt avec elle ( si ce n’est le fait qu’on a
toutes les deux aimé la page de fan de Lady Gaga qui comporte plusieurs millions de «fans»).
Cette personne a dans son répertoire plus de 2000 milles amis, j’en ai déduit que l’objectif de
cette personne est d’augmenter le chiffre de ses «amis» qui ne le sont pas en réalité.
D’ailleurs, il est même possible qu’une nouvelle pathologie enrichira les carnets des
psychanalystes, celle du «réseautage compulsif». A partir du moment ou on invite n’importe
qui, notre profil n’a qu’une valeur numérique ( quantitative et pas qualitative).

Les opportunités d’affaires à saisir:


Ces réseaux sociaux ont permis et vont permettre à toute une génération de coopérer et de
s’associer facilement. Une simple lecture d’un profil peut permettre aux gens de «se
retrouver». Mais, ce serait utopique s’il n’y avait personne pour profiter de ce système.

Farah MOKHTARI 11
L’impact des réseaux sociaux

La personne ci-dessous est une personne que je connais qui s’est fait piraté son compte.
Son premier mail était des plus normaux, ou elle demandait de mes nouvelles et si j’étais sur
Paris parce qu’elle avait besoin de moi. Le mail est clairement une demande de virement
d’argent sur un compte au Mali.

Rappels automatiques:
Les hommes n’ont plus de raison pour oublier l’anniversaire de leur femme. Grâce aux
réseaux sociaux, on a un rappel automatique pour les anniversaire, les fêtes, les
événements... avec de multiple fonctionnalités comme envoyer une carte, écrire sur un mur...

Surveillance des espaces partagés:


Facebook offre la possibilité d’avoir un espace public, connu sous le nom farfelu de «mur»,
sur lequel tous les contacts peuvent laisser un message, et que tout le monde peut y avoir
accès. Cette fonctionnalité peut être désactivée, mais si elle ne l’est pas, les utilisateurs
doivent surveiller régulièrement ce qu’il y a été publié sans leur accord.

Farah MOKHTARI 12
L’impact des réseaux sociaux

Résister à la publicité ciblée:


Il commence à devenir dur de résister la publicité ciblée de Facebook. Vu le nombre
d’informations qu’il a à propos de vous, les publicités ne peuvent que bien travaillées.

Toutes ces sollicitations peuvent mener à des écarts, mais le risques est faible, surtout si on
utilise ces réseaux sociaux convenablement. Maintenant, on va parler des vrais problèmes
qu’on rencontre quand on utilise ces réseaux sociaux.

Farah MOKHTARI 13
L’impact des réseaux sociaux

Les problèmes:

Maîtriser la représentativité des structures auxquelles on adhère

Quand on s’inscrit à un réseau social, on est plus ou moins obligé de s’inscrire à des
groupes et de faire partie à des communautés. N’importe quel membre peut s’inscrire à un
groupe et n’importe qui peut en créer.

Malheureusement, très peu de groupes résistent à la variable du temps. On adhère par


exemple à un groupe parce qu’à 20 ans, on était étudiant et qu’on aimait adhérer à des
groupes inutiles et drôles comme «Hier j'ai rêvé que tu te faisais écraser par un bus. J'ai bien
dormi», à 25 ans, quand on démarre sa carrière professionnelle, on n’est plus sensible à ce
genre de groupe, et pourtant, on en fait toujours partie parce qu’on n’a pas pris le temps de
se désinscrire.

Gérer la frustration de ne pas pouvoir être partout

Faire partie des groupes qui nous ressemblent, c’est bien. Ne pas se sentir obligé de faire
partie de tous les groupes qui nous ressemblent, c’est mieux. Plusieurs personnes adhèrent
à plusieurs groupes à la fois, et perdent un peu leur identité pour une activité très peu
productive.

Voici une capture d’écran d’une partie des groupes qu’une personne a adhéré sur son profil
viadeo.

Farah MOKHTARI 14
L’impact des réseaux sociaux

Accepter l'imprescriptibilité des informations:

Les informations qu’on mette en ligne restent et gardent une trace indélébile pendant
longtemps. Pour bien illustrer le problème, on va prendre une étude qui a été mené:

«Ainsi par souci pédagogique, la revue Le Tigre a reconstitué et publié la vie d'un internaute,
pris au hasard, sur la base d'infos trouvées en ligne. L'objectif était simple : reconstituer la vie
d'un internaute à partir de morceaux choisis et savamment exposés sur la Toile. “ Ce sera
violemment impudique ”, prévient d'emblée le rédacteur de l'article. Qui ajoute : “ C'est de ta
faute ! Tu n'avais qu'à faire attention ! ”. Vu comme ça évidemment, Marc n'avait aucune
chance... L'imprudent internaute avait, en effet, au fil du temps, posté plus de 17 000 photos
sur Flickr, sans compter une imposante présence sur Facebook, sur YouTube et sur d'autres
réseaux sociaux. Une expérience apparemment traumatisante pour le sujet qui, dans une en-
tretien publié mercredi 14 janvier par le quotidien nantais Presse Océan, avouait “ ne pas
avoir dormi les nuits ” qui ont suivi la parution de l'article dans la revue Le Tigre. “ Immédia-
tement, j'ai enlevé toutes les informations me concernant sur Internet ” »

Farah MOKHTARI 15
L’impact des réseaux sociaux

Accepter la collecte de vos données personnelles:

Dire une bêtise quand on a 20 ans, c’est drôle. S’identifier sur des photos où on fait la fête,
et entrain de s’amuser aussi. Mais, le fait que ces mêmes photos ne compromettent pas
votre carrière 10 ans après n’est pas chose certaine.

D’ailleurs, des outils se sont spécialisés pour retrouver des personnes à travers tous les
réseaux sociaux comme 123People ou Spock

Gérer les problèmes d’homonymie:

Il y a dix autres “ Farah Mokhtari ” sur les réseaux sociaux que nous connaissons. Et les natifs
francophones ne sont pas si nombreux par rapport à la masse d’anglophones dont on
comprend mieux qu’ils doivent utiliser les initiales de leur second prénom pour se différencier.

L’homonymie est déjà un problème, mais le pire reste à venir, quand ces outils seront
devenus indispensables (ce dont on ne doute pas) et que l’on s’apercevra qu’il faudra
rajouter des précisions sur la civilité pour différencier les homonymes.

Gérer les limites et les bridages des outils:


L’utilisation en parallèle de différents réseaux sociaux impose de bien en connaître les
conditions. Citons un seul cas de figure : l’envoi répété d’un même message n’est pas toléré
sur Facebook. Quel que soit le contenu, vous risquez de perdre votre compte.

Farah MOKHTARI 16
L’impact des réseaux sociaux

Prévenir une nouvelle forme de piraterie:


Il y a quelques années, sauf les stars, et les VIP pouvaient craindre une certaine usurpation
d’identité. Maintenant, la tendance ne se contentent pas de pirater des grands comptes mais
aussi de comptes de gens pas connus. Par exemple, l’exemple du profil d’un certain Frédéric
Vignale ou le pirate a pris la peine de garder quelques éléments véridiques et puis d’autres
qui ont été modifiés.

Farah MOKHTARI 17
L’impact des réseaux sociaux

Conclusion

L’impact des réseaux sociaux est tellement profond que plusieurs outils internet ont
commencé à mettre en place des fonctionnalités sociales.

Prenons juste l’exemple de Windows Live Messenger, qui propose maintenant le partge
d’images, d’activités et de renseignements entre contacts, alors qu’au début ce n’était qu’un
outil pour tchatcher. Il permet aussi de partager les informations avec les contacts qui sont
sur d’autres réseaux sociaux.

On peut parler d’impact puisque, maintenant, si on existe pas sur les réseaux sociaux, on
n’existe pas. Toute l’information passe par ces sites là, le printemps arabes en est une
preuve réelle. Il y a une trentaine d’années, l’Egypte a connu la même situation que l’année
dernière, mais à part la presse locale, personne pouvait communiquait sur les événements:
Les réseaux sociaux ont permis de faire tomber des dictatures.

L’impact peut être ressenti pour les artistes. Avant, les boites de production avait le
monopole de la célébrité, maintenant, plusieurs petits artistes connaissent le succès grâce à
une simple vidéo sur internet comme le cas d’Irma.

Néanmoins, un profil mal utilisé est une maison avec une porte d’entrée ouverte. Tout le
monde a accès à toutes tes informations donc, il faut l’utiliser avec précaution si on ne veut
pas se faire piéger dans nos propres filets.

Farah MOKHTARI 18
L’impact des réseaux sociaux

Annexes
-http://www.inter-ligere.net/article-14598004.html

-http://tf1.lci.fr/infos/economie/entreprises/0,,4197253,00-facebook-c-est-la-maison-et-
linkedin-le-bureau-.html

-http://www.lemonde.fr/technologies/infographie/2008/01/14/reseaux-sociaux-des-
audiences-differentes-selon-les-continents_999097_651865.html#ens_id=999297

-http://fr.mashable.com/2010/10/19/chiffres-cles-lifop-fait-le-point-sur-les-francais-et-les-
reseaux-sociaux/

-http://www.01net.com/editorial/401328/la-vie-d-un-internaute-qui-s-exposait-sur-le-web-
mise-a-nu-dans-la-presse/

-http://www.letelegramme.com/ig/generales/france/reseaux-sociaux-en-ligne-attention-vous-
etes-traces-20081220-4400617_1577227.php

-http://blogpro.01net.com/pro/post/2008/12/19/Pour-evaluer-un-candidat-le-reseau-social-
est-aussi-utile-que-l-astrologie

Farah MOKHTARI 19