Vous êtes sur la page 1sur 4

Supervision de réseaux

informatiques
Partie 1 : Présentation et réalisation du projet ………………………………………..……………….13
Introduction……………………………..…………………………………………………………………………………….3

Chapitre 1 : Etat d’art ………………………………………………………………………………………………..…...15


I. Supervision…………………………………………………………………………………………………………16

II. Aspects de la supervision………………………………………………………………….………....16


III. Solutions existantes-Etude comparative………………………………………..……….17
1) Les offres éditeurs………………………………………………………………………………………..…17

2) Les offres du monde libre……………………………………………………………………………….20

IV. Problématique………………………………………………………………………………………………….21
V. Cahier de charge…………………………………………………………………………………….……….22
VI. Choix d’une machine virtuelle…………………………………………………….…………....23
Partie1
Partie1: :Présentation réalisationdu
Présentation et réalisation du
projet
projet

Introduction
Actuellement aucune entreprise ne peut se passer d'outils informatiques, et très
souvent un réseau informatique de taille plus ou moins importante est mis en œuvre.
Le nombre des machines dans ces réseaux peut parfois devenir extrêmement élevé ;
la maintenance ainsi que la gestion de ces parcs informatiques deviennent alors des enjeux
cruciaux, d'autant plus qu'une panne du réseau peut parfois avoir des conséquences
catastrophiques.
C'est pourquoi les administrateurs réseau font appel à des logiciels de surveillance et
de supervision de réseaux. Ces logiciels vérifient l'état du réseau ainsi que des machines
connectées et permettent à l'administrateur d'avoir une vue d'ensemble en temps réel de
l'ensemble du parc informatique sous sa responsabilité. Il peut être aussi informé (par email,
par SMS) en cas de problème. Grâce à un tel système, les délais d'interventions sont
fortement réduits.
Plusieurs logiciels réalisent ces taches, comme par exemple Websense, Tivoli,
Observer, Hp Openview, Ciscoworks, Patrol et d'autres, mais certains sont payants.
Dans ce domaine, un logiciel fait office de référence : NAGIOS. En effet NAGIOS est
très performant et possède une prise en main assez intuitive. Il s'installe sur une machine
possédant un système d'exploitation Linux, mais peut superviser aussi bien des machines
Linux que Windows. Cet outil permet également une supervision des équipements réseaux
(routeur, switch), ce qui est primordial pour l'utilisation que l'on va en faire.
De plus, NAGIOS est un outil Open source : Chaque société peut l'adapter comme elle
lui semble. Puis, la société ne payera pas de licence : Elle ne payera que les frais de
formation, d'installation et de maintenance.
Enfin un autre avantage : Une grosse communauté est réunie autour de ce logiciel, ce
qui facilite les recherches de documentations et de réponses à nos questions.
Notre projet consiste en premier lieu à comprendre le concept de la supervision avec
ses différents aspects, puis dans le 2ème chapitre on d’intéressera à NAGIOS, son installation
et sa configuration. Enfin, le rapport contiendra tout un chapitre dédié à l’installation de
CENTREON ainsi que sa configuration, sachant que ce dernier un programme qui se fixe sur
NAGIOS, et qui offre une nouvelle interface graphique.
I - Supervision :
La supervision réseau (network monitoring) se traduit par l'utilisation d'un système qui
vérifie constamment l'état d'un réseau d'ordinateurs interconnectés et qui notifie
l'administrateur réseau concerné en cas de problème, via email ou autre moyen. La
supervision est donc une sous-partie de la gestion de réseau. L'examen quotidien des logs
systèmes est un bon début, mais, si un problème survient, on s'en rend compte seulement le
lendemain, ce qui peut être trop tard. Pour simplifier leur travail, les administrateurs
utilisent généralement ce qu’on appelle un « Moniteur de supervision informatique » Un tel
moniteur permet d'avoir une vue globale du fonctionnement de réseau ainsi que du niveau
de performances des systèmes, et d’alerter par différents moyens l’apparition d’une
anomalie.

II- Aspects de la supervision


La supervision peut porter sur plusieurs aspects de l’informatique. Pour simplifier on peut
les classer dans trois catégories principales qui sont les suivantes

 La Fiabilité :
Il s’agit de l’utilisation la plus courante du monitoring informatique. Une surveillance
permanente de la disponibilité de l’équipement est effectuée, et ce pour détecter la moindre
anomalie et de la signaler à l’administrateur.

 La Performance :
Le monitoring de performance a pour but de retourner des informations sur le rendement
d’un équipement ou d’un service comme par exemple le temps de résolution DNS, le temps
de connexion, le temps de récupération du premier octet et dans le cas d’une page Web le
temps de récupération de la page et de l’ensemble des éléments de celle-ci (image,
scripts…). Grâce à cette analyse, on va pouvoir diagnostiquer une montée en charge difficile
ou même un surdimensionnement de votre bande passante.

 Le Contenu :
Dans ce dernier cas, on analyse les informations retournées par les éléments surveillés pour
détecter, par exemple, la suppression d’un fichier sur un serveur FTP, la modification d’une
page Web ou encore la disparition d’un mot clef.

Vous aimerez peut-être aussi