Vous êtes sur la page 1sur 7

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/325093718

Géologie et gisements de Pierres de taille en Algérie du Nord

Conference Paper · September 2008

CITATIONS READS

0 1,637

2 authors:

Belaid Alloul Rafik Hebib


University of Science and Technology Houari Boumediene Ferhat Abbas University of Setif
26 PUBLICATIONS   83 CITATIONS    19 PUBLICATIONS   9 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Potential use of Sentinel 2A image to lithological mapping under a dense vegetation cover View project

Building stones in Algeria - Geological ressources and Geotechnical characterization View project

All content following this page was uploaded by Rafik Hebib on 11 May 2018.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

Géologie et gisements de Pierres de taille en Algérie du Nord


Geology and construction stones in Algeria

B. Alloul1 , R.Hebib2
1, 2
Université USTHB FSTGAT Alger Algérie

ABSTRACT

This study is about potentialities of northern Algerian geological formations possibly containing construction
stone. In fact since thousand of years construction in Algeria and Maghreb are in general made by natural
stone .or briquette in clay or calcrete and gypsum crust in stepped or Saharian region. This study allow on one
hand to show different geological formations containing construction stone with prevision upon their intrinsic
properties by petrographic and adapted physico-macanical tests. The studied regions are part of internal zone
of Maghrebide such as Chenoua, mount of Algiers, Thenia mount, Kabylian limestone chain and Algiers
Dahra.

RESUME

Cette étude traite des potentialités de l’Algérie du nord en formations géologiques porteuses en pierres de
tailles pouvant servir à la construction. En effet depuis des millénaires les constructions en Algérie et au
Maghreb du nord en général ont été édifiées soit en pierres naturelles taillées ou brutes ou bien des briques
en argiles ou en encroutements calcaires ou gypseux dans les régions steppiques ou sahariennes.
Ce travail a permis en premier plan la mise en évidence des différentes formations géologiques
prometteuses en pierre de taille en précisant leurs propriétés intrinsèques par des études pétrographiques et
des essais physico-mécaniques adaptés. Les régions étudiées font partie des zones internes des Maghrébides
telles que le Chenoua, le massif d’Alger, le massif de Thenia, la chaine calcaire de Kabylie et le Dahra
algérois.

Keywords: Algérie, Géologie, pierre de taille, pétrographie, physico-mécanique, géotechnique.

1 INTRODUCTION 2 LE MARBRE DU MASSIF D’ALGER

Les formations géologiques concernées par ces études De tout temps, à Alger, le calcaire cristallin ou
sont : les calcaires cristallins du socle kabyle, les grès « pierre bleue » a été utilisé comme pierre de
Psammitiques du Carbonifère, les grès rouges du construction (Figure 01). De nos jours, son utilisation
Permo-Trias, la dolomie du Trias, les calcaires du se poursuit, mais les besoin en granulats favorisent
Lias de la dorsale kabyle, la granodiorite du Miocène plus son utilisation comme agrégats. Dans le massif
de Thénia, les calcaires gréseux de l’Astien. d’Alger, ces calcaires cristallins à grains fins, souvent
Sur ces échantillons il a été effectué des études micacés, bleus ou gris se retrouvent en lentille de
pétrographiques et d’autres essais physicomécaniques toutes dimensions dans les micaschistes.
tels que la densité, la porosité, la vitesse du son, la
dureté superficielle, et la compression simple.
Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

dans l’étude pétrographique, les blocs de qualité et


de dimensions convenables sont difficiles à tailler.
4 LE « PERMO-TRIAS » DU CHENOUA

Au Chenoua, le Permo-Trias est discordant sur le


Dévono-Carbonifère (Figure 02). Il constitue les
flancs d'un anticlinal orienté N070, et déversé vers le
Nord (Lepvrier, 1967 et 1974; Belhaï 1987 et 1996).

Figure 01. Mur en pierre bleue au port d’Alger.

L’étude pétrographique montre une roche très


bien cimentée par la calcite, dans laquelle on Figure 02. Géologie du Massif de Chenoua (D. Belhai, 1996)
observe des alignements de minéraux qui sont le
quartz (fracturé et oeillé), la muscovite (allongée et Cette formation comporte à la base un ensemble
déformée), les sulfures, minéraux opaques conglomératique, surmonté par une alternance
abondants dans la roche. Les échantillons de marbre argilo-gréseuse rouge parfois teintée de vert. Au-
ont d’assez bonnes caractéristiques physico dessus, elle est formée de grès rouges durs, lités à
mécaniques (Tableau 01), mais certaines pierres grains fins et moyens et à fréquentes intrusions de
peuvent présenter un pourcentage de pyrite qui peut roches magmatiques « roches vertes ». Vers le haut
provoquer une dégradation par dissolution ou de la série, les pélites et les grès rouges de couleur
oxydation de la roche. lie-de-vin deviennent prédominants. Plus haut
encore arrivent les alternances de marnes, de
dolomies et de calcaires vermiculés du Trias moyen
3 LES GRES DU CARBONIFERE (Muschelkalk).
Les grès du Permo-Trias se présentent sur le
Les grès du Carbonifère, associés à ceux du Permo- terrain sous divers faciès (Figure 03); on retrouve sur
Trias ne sont utilisés dans la construction des un même affleurement des bancs sains et d’autres
maisons et les murs de protection. Au Chenoua, le très altérés, ceci s’explique dans les caractéristiques
carbonifère affleure largement dans la partie Nord pétrographiques des roches :
du massif. Les bancs de grès sont intercalés de
schistes péliteux et de brèches synsédimentaires. La
roche montre un aspect très compact et dur avec une
couleur en général grise.
Du point de vue pétrographique la roche est
une rudite (grès grossier) de type brèche avec
beaucoup d’éléments issus du métamorphisme; les
éléments sont très bien cimentés par une phase de
liaison essentiellement argileuse, ce qui rend la
roche très compacte. Des fissures et zones de
faiblesse traversent la roche avec souvent des
remplissages calcitiques.
Les résultats physico mécaniques sont très bons
(Tableau 01), mais la roche présente plusieurs plans Figure 03. Affleurement du Permo-Trias du Chenoua
de faiblesse observés sur le terrain. Au laboratoire et
Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

4.1 Le faciès sain des Grès : Contrairement aux grés érodés retrouvés sur le
terrain et étudié en lame mince, les autres grés du
L’analyse pétrographique montre que la roche est un Permo-Trias ont de meilleures caractéristiques
Grés quartzeux à ciment siliceux ; un pourcentage de pétrographiques et physico mécaniques (Tableau
ferruginisation donne la couleur rouge à la roche. 01). Sur le terrain le massif est très fracturé et
Une certaine alternance dans la taille des grains comme pour le Carbonifère, leur exploitation est
reflète une faiblesse de la roche suivant des plans difficile.
(Figure 04).

5 LA DOLOMIE DU TRIAS SUPERIEUR

Au Chenoua, le haut de la série du Permo-Trias


montre des affleurements formés par les alternances
de marne, de dolomie et de calcaires vermiculés.
QZ
QZ L’étude pétrographique montre une dolomie
QZ
saccharoïde microsparitique (faciès en petit cristaux
de dolomie) présentant plusieurs fissures qui sont
généralement occupées par un remplissage
dolosparitique. La roche est très bien cimentée, ce
Ar qui la rend dure et très compacte. La dolomie est un
très bon matériau. Ses caractéristiques
pétrographiques et mécaniques le confirment bien ;
quoique les blocs d’où sont extraits ces échantillons
soient très fracturés (Tableau 02).
Figure04. Grès sain du Permo-Trias

4.2 Le faciès altéré des grès : 6 LES CALCAIRES DE LA DORSALE KABYLE

La différence de ce faciès est expliquée par la taille Au Chenoua, affleure la dorsale externe et plus
des grains de quartz qui sont plus fins, par largement la dorsale médiane qui contient les faciès
l’abondance des micas généralement altérés, et aussi les plus variés, ou sont reconnus : le Trias, le Lias, le
par l’abondance des ciments argileux et ferrugineux Dogger-Malm, le Crétacé et l’Eocène (D. Belhai,
moins cohésifs que le ciment siliceux (Figure 05). 1996. P35). C’est dans la dorsale médiane qu’est
effectué l’échantillonnage (Figure 06).

Ar
QZ
Ar
Ar

Ar

Ar
QZ

QZ

Figure 06.Log lithostratigraphique de la dorsale kabyle


Figure 05. Grés altéré du Permo-Trias (D. Belhai, 1996)
Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

Les échantillons on été récupérés dans une Le fort degré d’altération et de fracturation de la
ancienne carrière dans laquelle on extrayait le roche a fait que les résultats physico mécaniques
calcaire pour la production de la chaux (la Pointe du obtenus sont médiocres (Tableau 02).
four à chaux). C’est un massif très fracturé. En
général, les calcaires sont gris, gris clair, veinés de
calcite en un réseau assez dense, ce qui donne à la
roche un aspect attrayant (Figure 07). Quartz.
Du point de vue pétrographique la roche est un Calcite.
calcaire mudstone (des petits cristaux marron Plagioclase.
indiquent un milieu peu profond). Ces calcaires sont Phyllithe.
bréchifiés . La phase de liaison est importante, ce qui Biotite
rend la roche compacte, et certaines fissures et
fractures indiquent les plans de faiblesse de la roche.
Les caractéristiques mécaniques montrent
comme pour la dolomie, de très bons résultats Figure 08. Photo de lame du granodiorite en Lumière
(Tableau 02). De plus, la valeur décorative de la polarisée.
roche est très importante. On peut extraire des blocs
de petite et moyenne dimensions. 8 LES CALCAIRES GRESEUX DE L’ASTIEN

Ces formations sont caractérisées par des dépôts de


termes littoraux de faible profondeur. Cette série
débute par un niveau à glauconie argilo sableux à
microfossiles (térébratules). Elle est surmontée par
une épaisse série de calcaire construit (à
lithothamniées) et par des calcaires gréseux à Pecten.

Figure 07. Echantillon du calcaire du Lias

7 LA GRANODIORITE DE THENIA

Dans la région de Thénia, le stock granodioritique


forme une zone à peu près continue qui se développe
sur les flancs du ravin de l’oued Sidi Yahia et Figure 09. Pierres et colonnades de l’Astien des Ruines
de la ville romaine de Tipaza
s’élève sur la crête du Djebel Bou-Arous, et se
poursuit jusqu’au Djebel Sidi-Ferredj.
L’étude pétrographique montre un granodiorite L’étude pétrographique montre un grainstone à
à texture grenue très fissuré et altéré. Les désordres bioclaste et pélletoïde, qui est un calcaire gréseux
observés montrent des minéraux phyllitheux qui bioclastique .L’abondance des éléments figurés et
sont le résultat de l’altération ; Des recristallisations leur cimentation intense par les carbonates rendent la
calcitiques tardives sont aussi présentes au niveau roche très compacte, et utilisable dans la
des fissures. La roche présente des caractéristiques construction. La porosité est, par contre, très élevée,
pétrographiques médiocres (Figure08). ce qui facilite la circulation des eaux et donc
augmente les phénomènes d’érosion (Fig.09)
Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

Les résultats physicomécaniques obtenus sur les


échantillons de l’Astien sont les plus faibles.
(Tableau 02). Malgré cela, ces roches sont très
utilisées depuis l’antiquité dans l’édification de
monuments tels que celui de Juba II dédié à sa
femme qui est la fille de Cléopâtre. On les retrouve
également dans la plupart des anciennes
constructions au niveau des communes d’El Biar,
Ben Aknoun et Hydra, Alger centre …

Figure 11. Résistance et dégradation des pierres romaines de


Tipaza

Figure 10.
Tableau 01.Le tombeau de Cléopâtre
Caractéristiques Séléné
mécaniques desàéchantillons
Sidi Rached d’autres matériaux comme les agglomérés, la brique
(Tipaza)
Caractéristiques techniques Marbre Grès Grès
Précambrien Carbonifère Permo-Trias
Densité apparente 2.83 à 2.86 2.90 à 3.1 2.81 à 2.83
Porosité % - - 1
Vitesse du Son V [m/s] 5380 3850 à 5190 4880 à 5720
Indice scléromètrique I 29 à 32 38 à 42 35
Résistance à la compression Rc 37.28 à 51.37 30.52 à 71.89 39,65 à 115.55
[MPa]
rouge, le bois, le Béton…,
Tableau 02. Caractéristiques mécaniques des échantillons

Caractéristiques techniques Dolomie Calcaire Granodiorite Calcarénite Astien


Trias Lias Miocène
Densité apparente 2.8 à 2.9 2,8 2,55 2,1
Porosité % 2.8 0.7 - 19
Vitesse du Son V [m/s] 6760 5400 3520 3160
Indice scléromètrique I 38 à 42 43 32 0
Résistance à la compression Rc 37.17 à 64.69 35.2 à 65 12.32 à13.39 13,8 à14, 4
[MPa]

9 CONCLUSION GENERALE : 10 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Les résultats ont montré que ces différentes Alloul B (2002) : Bilan des ressources en granulat en Algérie,
formations géologiques sont aptes à différentes établissement d’un SIG, Durban, Afrique du sud congrès
de l’AIGI.
utilisations dans les constructions telles que pierres Belhai D (1996) : Evolution tectonique de la zone ouest
de tailles, dallages, pierres ornementales. Dans le algéroise (Ténès-Chenoua) : approche stratigraphique et
contexte économique actuel, et avec le lancement de structurale. USTHB, Alger.
plusieurs grands chantiers, le besoin en géo matériau Casting C, Rabu D (1993): Méthodologie pour la recherche des
devient très important. La pierre taillée peut dans ces roches exploitables : exemple des granits armoricains.
Mines et Carrières : Les Techniques n° II-III/93. Vol. 75.
conditions devenir une alternatif pour remplacer Pages 35-37.
Euroengeo 2008, 15-19 September 2008, Madrid, Spain

Casting C, Rabu D : Apport de la géologie à la recherche et Marc Mamillan (1974) : Nouvelles connaissances pour
l’exploitation des pierres de taille (roche ornementale et l’utilisation de la production des pierres de construction
de construction), Nantes, France. (Annales de l’institut Technique du Bâtiment et des
Djordem S, Hebib R Caractérisation géologique et Travaux Publiques).
géotechnique de la région du Chenoua en relation avec les
gisements de pierre de taille (2005). USTHB, Alger
Glangeaud, L. 1952 : Histoire géologique de la province
d’Alger, IVeme congrès géologique international.
Monographie région d’Alger.

View publication stats