Vous êtes sur la page 1sur 12

Cours de Béton Précontraint

M2-STR SECTION B
2020/2021

Responsable du cours : Dr.D.CHIHEB

CHAPITRE 1

Première Partie : Principe et définition de la précontrainte.


Deuxième partie : Technologie du béton précontraint.
Troisième partie : Matériaux du béton précontraint.
Cours de Béton Précontraint M2 STR B

Première Partie : Principe et définition de la précontrainte


1. Généralités :
L’une des premières conceptions du béton précontraint a été faite en 1956 sur la base
suivante : le béton étant un matériau d’une grande résistance à la compression et d’une très
faible résistance à la traction. Le béton tendu n’intervient pas de point de vue résistance. Afin
de limiter ou d’éliminer cette traction dans le béton, il fallait introduire des efforts de
précontraintes qui agiront sur ce béton (tendu).
En 1928, l'inventeur de la précontrainte, Eugène FREYSSINET définissait ainsi la
précontrainte : "Précontraindre une construction, c'est la soumettre, avant l'application des
charges, à des forces additionnelles déterminant des contraintes telles que leur composition
avec celles qui proviennent des charges donne en tout point des résultantes inférieures aux
contraintes limites que la matière peut supporter indéfiniment sans altération".

𝜎𝑏𝑡 ≤ 𝜎𝑏é𝑡𝑜𝑛 ≤ ̅̅̅̅


̅̅̅̅ 𝜎𝑏𝑐

̅̅̅̅
𝜎 𝑏𝑡 : Contrainte limite de traction du béton
𝜎𝑏𝑐 : Contrainte limite de compression du béton
̅̅̅̅
σbéton : Contrainte résultante dans le béton en un point donné.

2. Principe du béton précontraint


Le principe du béton précontraint est fondamentalement différent du béton armé : dans les
zones qui doivent subir des tractions on crée artificiellement une contrainte de compression
préalable. Une précontrainte et ainsi l’effort de traction dangereux n’engendre qu’une
décompression du béton, celui-ci ne risque plus de fissurer, à la condition que la contrainte de
compression préalablement appliquée ne soit pas inférieure à la contrainte de traction en
cause.

Surcharge
s
Surcharge
s Barre
d’acier
Compression de la zone faiblement
comprimée
Ancrage
Câble Décompression
tendu de la zone
comprimée

Poutre en béton précontraint Poutre en béton armé

Figure 1 : comparaison du fonctionnement


en béton précontraint et béton armé.

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

3. La précontrainte d’une poutre fléchie

Considérons une poutre fléchie en béton armé


Q
σ0
y
h
L
b -σ0

Sous l’effet des charges extérieurs ‘Q’ la contrainte normale dans le béton est obtenue
ainsi :
M M h bh 3
 = y ,  max =  0 = y , y = , I=
I I max max 2 12

M .h.12 6M
d’où la contrainte maximale :  0
= =
b..h 3 2 b h 2
a. La précontrainte centrée
La résistance du béton en traction étant faible, donc on ne peut pas utiliser ce matériau pour
supporter de grandes flèches. Soit une poutre précontrainte par des câbles centrés :
σ0 P/B σ0+ P/B

P P h P + =

L
b -σ0
Effet de la
Effet de la flexion
précontrainte
P P
Pour éliminer les contraintes de traction il faut que − 0 = 0  =  0
B B
Quelle est la valeur de P ?

P 6M P P 6.M 6.M
= 0 = 2  = = 2 P=
B bh B bh bh h
2 2 2

M = ql  P =
6.q.l
 P = ql
3
8 8.h 4 h

Grâce à la précontrainte, on a pu éliminer les contraintes de traction au niveau des fibres


inférieures, mais on a multiplié les contraintes de compression au niveau des fibres
supérieures. Pour éviter ce problème, il suffit d’excentrer la précontrainte (position de P).

b. La précontrainte excentrée
σ0 σ0

P P h + ? ≡ +

P
L
b -σ0
Effet de la
Effet de la flexion précontrainte

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

Notre but est d’obtenir un diagramme des contraintes de compression pour toutes les fibres.
Or, quelles sont les valeurs de P et e (distance entre l’axe neutre et le câble) pour avoir le
digramme triangulaire P/B ?

e +
P
P σ0=p /B
 h
y = + 2   = 0

 (y) = +
P P.e.
y=
h 6.M
B I y = −   = 0 =

2
2 bh
h 3.M
e=− et P =
6 h
Conclusion
On peut dire qu’on se basant sur le couple (P, e), on peut avoir une distribution optimale des
contraintes dans les éléments précontraints.

Application :

P P
h

L = 20m
b

La poutre ci-dessus est précontrainte par post-tension, de section rectangulaire (40x120).(cm)

a) - Elle est soumise à :


• Son poids propre ρbet = 2.5 t / m3
• Un effort de précontrainte centré P1.

1. Déterminer la valeur de P1
2. Tracer les diagrammes des contraintes normales σ.

b) – La poutre est soumise à :


• Son poids propre ρbet = 2.5 t / ml
• Un effort de précontrainte P2 excentré de e0 = - 0.45 m.

1. Déterminer la valeur de P2
2. Tracer les diagrammes des contraintes normales σ
3. Que peut – on conclure ?

c) - la poutre est soumise à un effort de précontrainte P3= 4.2MN excentré de


e0 = - 0.4 m. Tracer les diagrammes des contraintes normales σ sous :

• Moment minimum Mmin= 1.25 MN.m


• Moment maximum Mmax = 2.5 MN.m

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

Deuxième partie : Technologie du béton précontraint


1. Les procédés de précontrainte
La mise en œuvre de la précontrainte nécessite l’utilisation de matériel spécifique de mise en
tension et de blocage des armatures. Ces différents procédés peuvent se classer en deux
principales catégories :
- La précontrainte par pré-tension
- La précontrainte par post-tension

1.1. Précontrainte par pré-tension


On entend par précontrainte par pré-tension, la mise en tension des armatures avant le coulage
du béton. Les aciers sont tendus en s’appuyant, soit sur le coffrage lui-même, soit sur des
culés ancrés dans le sol pour permettre la transmission de l’effort d’une extrémité à l’autre. Ce
procédé peut être réalisé en usine ou sur chantier.

a. Pré-tension en usine
Pour des raisons de commodité et de coût de transport, ce type de précontrainte est
particulièrement adapté à la fabrication des petits éléments : poutres, poutrelles, dalles…, plus
rarement à des éléments précontraints de formes spéciales. L’avantage de la préfabrication en
usine autorise une résistance élevée du béton et une meilleure qualité des produits.

Ancrage actif Eléments préfabriqués Fil Ancrage passif

50 à 100 m

Figure 1 : Précontrainte par pré-tension

b. Pré-tension sur chantier


Il peut être intéressant de faire la préfabrication d’éléments précontraints par pré-tension sur le
chantier lorsque :
- Le coût des transports est trop élevé
- Les dimensions des éléments sortent du gabarit routier
- Le nombre élevé d’éléments permet d’amortir les installations.
La méthode de préfabrication et de mise en tension, suit généralement les cycles suivants :
• nettoyage des moules et mise en place d’huile de décoffrage sur les moules;
• déroulement des armatures actives et blocage aux extrémités dans des plaques ;
• mise en place des armatures passives ;
• mise en place des moules dans leur position finale;
• mise en tension des armatures par des vérins ;
• mise en place du béton par pont- roulant ou grue ;
• lissage de la partie supérieure ;

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

• vibration du béton ; décoffrage ; découpage des fils situés entre deux éléments
préfabriqués ; manutention et stockage.

1.2. Procédé par post-tension


A l’opposé, la précontrainte par post-tension suppose le coulage du béton avant la mise en
tension des armatures de précontrainte. En général, on utilise la résistance du béton pour
« s’appuyer » lors de la mise en tension et transmettre l’effort d’un ancrage à l’autre
extrémité.
En général, la post-tension se fait par des câbles glissants dans des conduites (gaines
métalliques ou plastiques). Les gaines sont en général, constituées de feuillards de 4/10 à 6/10
de mm enroulés en spirale.
Pour assurer une bonne protection des câbles de précontrainte contre la corrosion, on procède
dans un délai maximum de deux semaines à l’injection des câbles pour remplir le vide d’air
compris entre le câble et la gaine.
Le produit d’injection doit répondre aux impératifs suivants:
❖ avoir une assez faible viscosité pour couler facilement et pénétrer dans toutes les
ouvertures et entre fils des câbles de précontrainte ;
❖ conserver cette faible viscosité pendant un délai suffisant pour que l’injection puisse
s’effectuer dans de bonnes conditions avant le début de prise;
❖ après durcissement, avoir une résistance suffisante pour assurer efficacement
l’adhérence de l’armature au béton;
❖ présenter un retrait minimal ;
❖ ne pas être agressif vis-vis de l’acier de précontrainte
Le produit d’injection était autrefois un mortier formé de ciment, de sable et de l’eau;
aujourd’hui le sable est à peu près complètement abandonné, au profit de coulis de ciment
CEM, comportant un adjuvant.

2. Autres types de précontraintes


D’autres procédés de précontrainte peuvent être utilisés dans les structures spéciales ; on
retrouve :
- La précontrainte extérieure : les câbles ne sont pas noyés dans le béton (très
intéressante pour le renforcement des ouvrages)
- La précontrainte par bobinage : utilisée dans les structures cylindriques
- La précontrainte thermique : consiste à chauffer l’acier à 300 ou à 400 °C et l’ancrer
ensuite.
- La précontrainte chimique : qui utilise des ciments expansifs (gonflants)

3. Systèmes de précontrainte
Les systèmes de précontrainte font l’objet de brevet et sont fabriqués par leurs exploitants.
Les principaux systèmes sont :
Système Freyssinet : Ce système utilise des câbles composés de torons T 13, T 13 S, T 15 et
T 15 S. La lettre T est remplacée par la lettre K (exemple 12 K 15)
Système PAC : Ce système utilise des câbles composés de 1 à 37 T 13, T 13 S , T15 ou T 15 S.
Système CIPEC : Ce système utilise des câbles 4 T 13 à 19 T 13, 4 T 15 à 27 T 15, normaux
et super.
Système VSL : Ce système utilise des unités 3 T 12 à 55 T 13 , 3 T 15 à 37 T 15, normales ou
super. Leur dénomination est de la forme 5-n pour n T 13 et 6-n pour n T 15.(exemple :6-37
représente un câble ou un ancrage 37 T 15).

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

Troisième partie : Matériaux du béton précontraint


1. Introduction :
Le béton utilisé en béton précontraint doit être de bonne qualité, car il faut le soumettre à la
précontrainte très tôt (jeune) alors qu’il est encore peu résistant et déformable. L’acier utilisé
en béton précontraint doit être de haute résistance (1400 à 2200 MPa), car les aciers seront
soumis à des tractions élevées.

2. Le béton
Le béton est composé de ciment, sable, gravier, eau et éventuellement d’adjuvants. La
composition du béton est définie essentiellement par le dosage en ciment qui varie suivant les
caractéristiques exigées : résistance mécanique, résistance aux agents chimiques…

2.1. Qualités essentielles requises :


Elles sont en général :

✓ Une bonne résistance mécanique à la compression


✓ Une bonne compacité
✓ Le rapport E/C doit être étudié
✓ Un durcissement rapide du béton

2.2. Résistance du béton

2.2.1. Résistance à la compression


Le béton est caractérisé par sa résistance à la compression à l'âge de 28 jours, dite «résistance
caractéristique spécifiée » notée fc28. Pour les sollicitations qui s'exercent sur un béton âgé de
moins de 28 jours, on se réfère à la résistance caractéristique fcj .
Pour un béton âgé de moins de 28 jours on peut utiliser les formules admises par le règlement
j
BAEL suivantes : f cj = 4.76 + 0.83 j f c 28 pour fc28 ≤ 40 MPa
j
f cj = 1.40 + 0.95 j f c 28 pour fc28 > 40 MPa

Au-delà de j=28 jours, on admet pour les calculs que fcj = fc28

2.2.2. Résistance à la traction


La résistance moyenne en traction, « ftj », se déduit de « fcj » . elle est conventionnellement
définie par la formule :
ftj = 0.6 + 0.06 fcj

2.3. Déformations instantanées du béton

• Le module d’élasticité instantané du béton est une fonction croissante de la résistance


à la compression ; les régles BPEL proposent la relation : Ebij = 1000 3√fcj

• Le module de déformation longitudinal différé est donné par :

Evj = (1/3) Ebij = 3700 3√fcj

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

Le diagramme de calcul contraintes-déformations comporte un arc de parabole du second


degré depuis l'origine des coordonnées et jusqu'à son sommet de coordonnées εbc = 2 %o et
d'une contrainte de compression de béton donnée par : fbu = 0,85. fcj/ ϑ.ϒb
σ bc
f bu

Parabole Rectangle

ε bc
2‰ 3,5 ‰
Figure1 : Diagramme contraintes – déformations du béton
Le coefficient ϑ prend en compte la durée probable d'application de la combinaison d’actions.

• ϑ= 1 si t ˃24 heures
• ϑ= 0,9 si 1 h ≤ t ≤24 h
• ϑ= 0,85 si t ˂ 1 h

2.3.1. Retrait du béton


Dès sa prise, le béton est sujet au retrait, raccourcissement naturel du essentiellement à
l’évaporation de l’excédent de l’eau de gâchage, non combinée au ciment. Il conduit à des
pertes de précontrainte dont il faut tenir compte.
L’évaluation du retrait dans le temps est donnée par la relation : εr (t) = εr . r (t)
εr (t) : raccourcissement du béton dû au retrait à l’instant t
εr : raccourcissement final du béton dû au retrait.
r (t ) =
t
, rm en cm.
t + 9. r m
B aire.de.la. sec tion.du.béton
r m
= =
P périmètre.extérieur .de.la. sec tion.du.béton

Lim r (t) = 1, εr (t) → εr t→ 


Atmosphère humide tempérée sèche Très sèche
εr (× 10-4) 1.5 2 3 4

Le retrait augmente avec l’augmentation du rapport E/C et avec la diminution de :

- L’hygrométrie ambiante
- Rayon moyen de la pièce
- Pourcentage d’armature
- L’âge du béton à la mise en tension

2.3.2. Fluage du béton


Par définition, c’est le raccourcissement progressif du béton sous contrainte constante.les
essais montrent qu’après chargement du béton, la déformation se poursuit pendant des
décennies avec une vitesse décroissante, pour aboutir à une lente stabilisation.

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

En plus des mêmes paramètres que le retrait, (humidité, température…) le fluage dépend de
l’intensité de la contrainte de compression permanente et de l’âge du béton lors de la mise en
précontrainte. III

I : Au bétonnage.

II : Juste après la mise en précontrainte.


II
III : Après le fluage

Figure2 : Déformation par fluage d’une poutre dans le temps

2.3.3. Résistance aux agents agressifs


Même après durcissement, la pate de ciment qui enrobe les granulats peut être l’objet de
diverses attaques d’agents extérieurs ou même réagir avec les granulats eux-mêmes. On peut
citer les principales causes d’agressions qui peuvent mettre en cause la durabilité des
constructions en béton.
- La carbonatation
- L’action des chlorures
- L’action des sulfates
- Réaction alcalis-granulats

3. Les aciers
Les aciers utilisés dans les ouvrages de béton précontraint sont de deux natures différentes :
- Les aciers passifs nécessaires pour reprendre les efforts tranchants pour le montage
et pour limiter la fissuration.
- Les aciers actifs qui créent et maintiennent la précontrainte sur le béton.

3.1. Armatures passives


Les armatures passives ne sont tendues que sous des sollicitations extérieures à l’inverse des
armatures actives de précontrainte qui sont sous tension même sans aucune sollicitation
externe. Les armatures passives sont des armatures comparables à celles du béton armé. On
retrouve :
- Des armatures de traction pour les zones tendues de béton en classe II et III.
- Des armatures de peau
- Des armatures d’effort tranchant (cadres, épingles, étriers, barres longitudinales…)
- Les armatures de construction.
Les aciers utilisés sont les aciers courants à haute adhérence de béton armé des classes FE400
et FE500.

3.2. Aciers de précontrainte


Les aciers utilisés pour la précontrainte sont des aciers à haute résistance et à très haute limite
d’élasticité (H.L.E) du fait de l’importance des pertes de précontrainte.

3.2.1. Classes d’aciers actifs utilisés en précontrainte :


Les aciers de précontrainte sont classés par catégories (fils, barres, torons) et classes de
résistance. On retrouve :

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

a. les fils : (Ø ≤ 12 mm) on distingue :


- Les fils d’acier ronds et lisses de symbole (RL)
- Les fils d’acier autre que ronds et lisses de symbole k (non RL)
Les diamètres les plus utilisés sont Ø7 et Ø8. La résistance de rupture garantie est de l’ordre
de 1400 à 1800 MPa.
b. Les barres (Ø ≥ 12 mm)
Les barres sont définies comme étant de section supérieure aux fils. Les diamètres les plus
utilisés sont Ø20, Ø26 et Ø32. La résistance de rupture est de l’ordre de 1400 MPa.
c. Les Torons
C’est un ensemble de fils d’armatures de 3 ou 7 fils enroulés en hélice en usine dont le
diamètre est compris entre 2 et 6 mm.
Exemple 1: - Torons à trois (03) fils (utilisés en pré tension)
- Torons à sept (07) fils : 1 fil central entouré de 6 fils
Exemple 2 : - T13 (Toron de diamètre Ø = 13 mm) est composé de 6 fils Ø4.2 et 1 fil Ø4.3
- T15 est composé de 6 fils Ø5 et un fil central de Ø5.2
- T19 est composé d’un fil central et de deux couches de fils : première couche
composée de 6 fils et une seconde couche composée de 12 fils.
d. Les câbles
Un câble est un groupement de fils (Ø) parallèles ou de torons (T) parallèles ou torsadés
On identifie un câble par la lettre « T» pour les câbles constitués de torons et « Ø » pour les
câbles constitués de fils Exemples : ( 12Ø7 , 12Ø8 , 12T13 , 12T15, 19T15).
Exemple 3 : 27T13 désigne un câble de 27 torons de diamètre 12.9 mm.

3.2.2. Caractéristiques mécaniques : les aciers de précontrainte se caractérisent par leurs


propriétés mécaniques dont les plus importants sont :

a) La résistance à la rupture (en traction)


Les différentes catégories d’acier sont réparties en classes de résistance définissant pour
chaque catégorie la valeur de la contrainte de rupture garantie (fprg)

- Les fils : fprg = 1400 à 1800 MPa


- Les barres : fprg = 1050 à 1400 MPa
- Les Torons : fprg = 1700 à 1800 MPa.

b) Limites élastique garantie


La limite élastique conventionnelle des aciers présente 80 à 90% de la résistance garantie.

- Les fils : fpeg = 0.88 fprg


- Les barres : fpeg = 0.90 fprg
- Les Torons : fpeg = 0.85 fprg

Remarque : Chaque armature comprend une fiche technique assurée par le fabricant. Cette
fiche comprend toutes les caractéristiques géométriques et mécaniques de l’armature (Ø, σR,
σel, …).
c) Module d’Young : Le module d’élasticité longitudinal « EP » des aciers de
précontrainte est pris égal à :

• 2.105 MPa pour les fils et les barres


• 1.9.105 MPa pour les torons.

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

d) Relaxation
La relaxation (ρ) est définie comme la perte relative de tension que subit au cours du temps à
une température 20° une éprouvette d’acier de longueur constante soumise à une charge
initiale.Ce phénomène qui est de même nature que le fluage dépend de l’intensité de la charge
appliquée, du temps d’application et de la nature de l’armature. Ce phénomène entraine pour
les armatures de précontrainte une chute de précontrainte dont il faut tenir compte.
La relaxation est donnée par : ΔσR = ρ σp0
ρ : en %, elle est donnée par ρ1000h et ρ3000h
Les armatures de précontrainte sont classées en trois classes de résistance par résistance
croissante : I, II, III. Elles sont classées aussi en fonction de la relaxation en trois catégories :

ρ1000h (%) ρ3000h (%)


Relaxation normale (RN) 8 à 10 -
Relaxation basse (BR) 4à5 5à6
Relaxation très basse (TBR) 2à5 2.5 à 3

En général, on utilise les armatures BR et TBR car elles donnent des pertes faibles.
Exemple : 12 T13 III TBR

3.2.3. Caractères de calcul : Les caractères des armatures de précontrainte à prendre en


compte dans les calculs sont :

➢ La section nominale de l'armature Ap;


➢ La contrainte maximale garantie à rupture fprg
➢ La contrainte à la limite conventionnelle d'élasticité fpeg
➢ Le coefficient de relaxation ρ1000
➢ Adhérence au béton ;
➢ Le coefficient de dilatation thermique 10-5 par degré C.
➢ Le module de déformation longitudinale EP.

3.2.4. Diagramme contraintes-déformations :


Les diagrammes à utiliser conventionnellement pour les calculs sont donnés respectivement :

Diagramme contraintes-déformations Diagramme contrainte-déformation pour


pour les fils tréfilés et les torons les barres et fils trempés
𝑓𝑝𝑒𝑔
𝜎𝑝 Pour : εp ≤ σp = Ep . εp
𝐸𝑝
Pour σp ≤ 0.9 fpeg 𝜀𝑝 =
𝐸𝑝 Ce dernier diagramme est toléré pour les fils tréfilés et
5
𝜎𝑝 𝜎𝑝 torons si on ne recherche pas une grande précision.
Pour σp ˃ 0.9 fpeg 𝜀𝑝 = + 100 ( − 0.9)
𝐸𝑝 𝑓𝑝𝑒𝑔

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB


Cours de Béton Précontraint M2 STR B

4. Avantages et inconvénients des structures précontraintes

Le béton précontraint présente quelques avantages telles que :


- Utilisation rationnelle de la qualité et la résistance du béton et l’acier (c'est-à-dire ;
utilisation de la forte résistance à la compression du béton et de la grande résistance à
la traction de l’acier).
- La diminution des contraintes de traction et de flexion permet de diminuer les
dimensions des sections, d’où une diminution du poids propre (30% par rapport au
béton armé).
- L’utilisation des aciers de grandes limites d’élasticité (HLE) permet de réduire la
quantité de ferraillage (entre 40 et 50% par rapport au B.A).
- La précontrainte élimine l’apparition des fissures dans le béton.
- Une augmentation importante des portées.
Les inconvénients du béton précontraint peuvent se résumer comme suit :
- Utilisation d’une main d’œuvre qualifiée.
- Utilisation d’un matériel spécial.
- Utilisation des matériaux de haute qualité.
- L’exactitude dans le calcul des structures.

5. Etat de la réglementation

Le 1er règlement de calcul du B.P est le circulaire N° 141 (1953 en France) qui comporte les
instructions provisoires relatives à l’emploi du B.P. Cette circulaire a été remplacée à partir de
1965 par une autre appelée IP1 (instructions provisoires N°1). Une autre circulaire appelée
IP2 en 1973 dans laquelle est introduit le principe des états limites et les différents genres du
B.P.
Suite à la mise au point des BAEL80, il a été préparé et mise en application le BPEL83
(Béton Précontraint aux Etats Limites) qui reste en vigueur jusqu’à présent.
Comme le BAEL, le BPEL demande de faire les deux justifications (ELU et ELS).
Contrairement au B.A où l’état limite déterminant est le plus souvent l’ELU, en B.P, l’état
limite déterminant est le plus souvent l’ELS.
Les calculs des pièces de précontraintes seront donc dimensionnés à l’ELS puis vérifiées à
l’ELU. Dans cet état (ELS), les matériaux seront supposés élastiques (loi de Hooke
appliquée), de plus, l’ensemble du béton sera pris en compte, car toute la section est
comprimée.
Enfin, les méthodes usuelles de la RDM pourront être utilisées dans le calcul des contraintes
des pièces précontraintes.

USTHB/FGC/2020 /2021 Dr.D.CHIHEB

Vous aimerez peut-être aussi