Vous êtes sur la page 1sur 168

REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA

Fahafahana-Tanindrazana-Fandrosoana
PRIMATURE

PROGRAMME REGIONAL
DE DEVELOPPEMENT RURAL

GTDR, UN INSTRUMENT DE
DEVELOPPEMENT RURAL REGIONAL PAR
EXCELLENCE

ITASY VONONA KA TSY MAINTSY


MANDROSO
LES MOTS DU PRESIDENT DE L’EPP

Le Gouvernement a mis à jour l’institutionnalisation du Plan d’Action pour le


développement rural (PADR) à travers le décret n° 2006-278 du 25 Avril 2006. Il a été
précisé que le PADR est un cadre permettant de concevoir, définir et orienter les
stratégies et les programmes de développement rural à Madagascar et le Programme
National de Développement Rural (PNDR) comme le document référentiel de base à
tous les programmes et projets de développement rural.

L’année 2006 fut marquée par la mise à disposition de l’ensemble des acteurs
du Madagascar Action Plan (MAP), lequel est un plan d’action visant un saut qualitatif
et définissant la feuille de route et les actions prioritaires de 2007 à 2012 en vue
d’obtenir une croissance économique rapide contribuant à la réduction de la pauvreté
et permettant au pays de tirer avantage de la mondialisation.

L’EPP/ PADR, en appui aux GTDR, s’est attelé à la régionalisation du PNDR en


procédant à la mise à jour des Programmes Régionaux de Développement Rural
(PRDR) au niveau des 22 régions.

Le PRDR actuellement disponible, constitue des documents de références pour


les intervenants régionaux. Leur conception a suivi une démarche largement
participative et une approche régionale des cinq orientations du PNDR .Traduisant les
spécificités régionales, le document apporte plus de précision quant à la mise en
oeuvre du PRD dans leur optique sur le Développement Rural. De plus, fortement
inspiré des réalités socio-économiques locales et régionales, le PRDR constitue un
document de mise en œuvre du MAP.

Le GTDR, étant une plate-forme de concertation, de suivi, et d’harmonisation


des interventions en matière de développement rural au niveau régional dispose par
ce document un instrument de mobilisation des parties prenantes (les cinq collèges
des GTDR), un outils de coordination des interventions selon les principes
recommandés par la Déclaration de Paris (initiatives AAH) et les valeurs,
engagements et défis mis en relief dans le cadre du MAP.

Comme l’autorité régionale est le maître d’ouvrage du développement régional,


les Chefs de Régions disposent donc à travers les GTDR et les PRDR des outils de
pilotage et de coordination des actions de développement rural, gage des initiatives
de réforme transformationnelle recommandées par Monsieur le Président de
République selon l’esprit du MAP.

Le Président de l’EPP/PADR

RAKOTOARY Jean Chrysostome


LES MOTS DU CHEF DE REGION

L’avènement des 22
régions de Madagascar a permis
à la région Itasy de disposer
d’une nouvelle circonscription de
GTDR par rapport à l’ancienne
délimitation ayant compris à la
fois la région de Bongolava. En
effet le GTDR Itasy est née avec
une nouvelle circonscription
composée de trois Districts dont
Miarinarivo, Arivonimamo et
Soavinandriana

De ce fait, le problématique
de développement rural de la
Région de l’Itasy peut être cerné
plus en profondeur et donc Notre défi est alors axé vers un
gagnerait plus de précision et de développement rural orienté vers le
clarté quant aux actions à marché, vecteur d’activités
entreprendre. rémunératrices pour le développement
durable et assurant par la suite un
Par ailleurs, la mise à jour processus rapide de monétarisation de
du présent PRDR a été cadrée l’économie rurale
dans les documents référentiels
tels que la vision « Madagascar Toutefois, notre effort aurait été
Naturellement », les Objectifs du vain sans l’appui efficace de tous les
Millénaire pour le partenaires sans distinction à qui nous
Développement, le MAP, le PRD, adressons nos vifs remerciements.
le PNDR, le PGE 2006 et l’ancien
PRDR ainsi que d’autres
documents sectoriels.

Le présent PRDR constitue


donc un instrument de mise en
œuvre du PRD dans sa Le Chef de Région de L’Itasy
dimension rurale et intègre les
dynamismes de tous les acteurs
intervenant dans ce secteur
prédominant.
LES MOTS DU PRESIDENT DE GTDR

La mise à jour du
présent PRDR a été facilitée
par la disponibilité de
plusieurs documents de
référence tels que la vision
« Madagascar Naturellement »,
les Objectifs du Millénaire
pour le Développement, le
PRD, le PNDR, le PGE 2006 et
l’ancien PRDR ainsi que
d’autres documents
sectoriels.

Le présent PRDR
constitue un instrument de
réalisation du PRD et veut
impliquer les membres de
chaque collège du GTDR à
participer effectivement au
processus de sa mise en
Je réitère encore nos
œuvre.
remerciements chaleureux à nos
différents partenaires comme le
Toutefois cette synergie
SAHA IMERINA, le PSDR, les
entre tous les acteurs du
autorités régionales et à ceux qui
développement rural ne peut
ont contribué directement ou
se concrétiser sans la mise en
indirectement à l’élaboration de
place d’un cadre institutionnel
ce référentiel régional pour le
efficace devant harmoniser
milieu rural.
leur participation.
SOMMAIRE Page N°

1 – INTRODUCTION 1
11- Présentation de la région 2-3
12- Plan du document 4-5
2 - LE PROGRAMME REGIONAL DE DEVELOPPEMENT RURAL 6-7
21 - RAPPEL DES VISIONS DU MONDE RURAL 8
211 - Vision Madagascar Naturellement 9
212 - Les bénéfices visés par le MAP 10
213 - Vision du PNDR (Vision du monde rural) 11
214 - Vision du PRD Itasy 12
215 - Vision régionale sur le secteur de développement rural 13
216 - Vision régionale par filière porteuse (tableau) 13
22- LES PRINCIPAUX DEFIS/ENJEUX REGIONAUX ET LES
14
REPONSES ACTUELLES
221- Les défis et enjeux régionaux 15-20
222- Les réponses régionales actuelles 21-22
223- Les objectifs de développement rural régional 22
224- L’approche « filière » 23
225- L'étude des filières 24-25
3 - LE PLAN D’ACTION 26
31- Le plan d’action global 27-30
32 - Le plan d’action détaillé 31-50
4 - LA SPATIALISATION DU PRDR 51-59
5 - MISE EN ŒUVRE DU PRDR 60
51 - Principe de mise en oeuvre 61
52 - Structure de mise en œuvre 62-63
6-SUIVI-EVALUATION DU PRDR 64
61- L’introduction sur le concept de suivi / évaluation 65
62- Les objectifs du suivi et évaluation du PRDR 65
63- Les résultats attendus du système de suivi évaluation du prdr 65
64- Le tableau des indicateurs du PRDR 66-69
65 -Rôles des acteurs par rapport au SSE du PRDR 70-71
LES ANNEXES
ANNEXE I - DEMARCHE DE MISE À JOUR DU PRDR 72
11- Les principes adoptés lors de la démarche de mise à jour 73
12- Les Contextes justifiant la mise à jour du PRDR (préparé par l’EPP 74
PADR)
13- les différentes étapes méthodologiques 75
ANNEXE 2 - LE CADRAGE DU PRDR (préparé par l’EPP) 76
21- Cadre juridique et institutionnel. 77
Extrait du Décret N°2003-905 77
Extrait du Décret N° 16527/2003 78
Extrait du Décret N°2006-278 79
22- Les documents de cadrage internationaux : 80
LE PRDR et les OMD
DECLARATION DE PARIS 81
DECLARATION DE MAPUTO 82
23- Les documents de cadrage nationaux : 82
Vision Madagascar Naturellement,
Vision Durban 82
MAP 82
Extrait du PGE 2006 82
Le PNDR : les orientations et les axes stratégiques 83
24- Le document de cadrage régional : PRD 84-85
ANNEXE 3 - MONOGRAPHIE REGIONALE 86
31 - Localisation géographique et subdivision administrative (districts, 87
communes)
32- Milieu physique : Relief, climat (pluviométrie, températures), 88-95
hydrographie, sol et végétation, zonage agro-socio-économique
33 -Démographie : situation actuelle, dynamique et projection 96-98
34 -Economie 99
Secteur I : Agriculture, élevage, pêche (et les infrastructures 99-102
correspondantes)
Secteur II : industrie, artisanat et autres activités de transformation 103-104
Secteur III : commerce, transport et services 105
3.5 Infrastructures 108
Voies de communication, télécommunication (Téléphone, radio et TV, …), 107-109
et infrastructures agricoles
Villages ayant accès à l’électrification rurale et disposant de l’eau potable 109-114
Cartes des pistes intercommunales et des routes selon la catégorisation
de leurs états 116
36 - Les acteurs du développement 117
Services étatiques : déconcentrés/décentralisés 117
Organismes d’appui techniques et financiers 117
Société civile : ONG, organisations paysannes, plate-forme, … 117
Opérateurs économiques: vendeurs et/ou fabricants des 117
matériels/équipements agricoles, intrants, …
Projets/Programmes et autres investisseurs économiques 117
ANNEXE 4 - L’ANALYSE DU DIAGNOSTIC REGIONAL 118
(SEPO : Succès–Echecs–Potentialités–Obstacles)
41 - Analyse SEPO par secteur de développement rural (économie, 118-120
infrastructures…)
42 - Analyse SEPO Par orientation du PNDR 121
421- Gouvernance, 121
422 -Facteurs de production 121
423- Sécurité alimentaire, production et transformation 121
424- Protection de l’environnement et gestion durable des 121
ressources naturelles
425- Développement des marchés et promotion de l’approche filière 122
Analyse SEPO par filière porteuse priorisée et arbre à problèmes 122-126
par filière
426- Les tableaux des activités par filière porteuse selon la matrice 127-133
«Filière et Vision régionale de la filière indiquée »
ANNEXE 5 - LES CAPITALISATIONS DES EXPERIENCES PASSEES 134
ANNEXE 6 - ANALYSE SPATIALE DE L’EXISTANT 135
61 - Analyse spatiale de l’existant sur la gouvernance 136
62 - Analyse spatiale de l’existant sur les facteurs de production 137
63 -Analyse spatiale de l’existant sur les ressources naturelles et de 138-139
l’environnement
64 -Analyse spatiale de l’existant sur les marchés et la promotion des 140
filières
65- Analyse spatiale par filière porteuse priorisée 141-143
66- Liste des filières porteuses identifiées par district 144
ANNEXE 7 LES 14 CRITERES DE DEVELOPPEMENT DURABLE 145-146
SIGLES ET ACRONYMES

AGOA African Growth and Opportunity Act


ANDEA Autorité Nationale de l’Eau et de l’Assainissement
APSM Association des Professionnels de la Soie Malgache
AUE Association des Usagers de l’Eau
BVPI Bassins Versants – Périmètres Irrigués
CCD Conseil Communal de Développement
CFAMA Centre de Formation Appliquée au Machinisme Agricole
CIOV Comité Interministériel d’Orientation et de Validation
Cir DR Circonscription du Développement Rural
CITE Centre d’Information Technique et Economique
CNS Conseil National de Secours
COBA Communautés de Base (VOI)
COI Commission de l’Océan Indien
COMESA Common Market of East ad southern Africa
CSA Centres de Services Agricoles
CSB Centre de Santé de Base
CTD Collectivité Territoriale Décentralisée
DDR Direction du Développement Rural
DRDR Direction Régionale du Développement Rural
DSRP Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté
DSV Direction des Services Vétérinaires
EPP/PADR Equipe Permanente de Pilotage du plan d’action pour le développement Rural
FAO Food and Agriculture Organisation
FAFAFI Fanentanana Fambolena Fiompiana
FDL Fonds de Développement Local
FER Fonds d’Entretien Routier
FERHA Fonds d’Entretien des Réseaux Hydro–Agricoles
FID Fonds d’Intervention pour le Développement
FIFAMANOR Fiompiana sy Fambolena Malagasy sy Norveziana
FOFIFA Centre National de la Recherche Appliquée au Développement Rural
FRAM Fikambanan’ny Ray Aman-drenin’ny Mpianatra
GCV Grenier Commun Villageois
GSDM Groupement des Semi Directs de Madagascar
GTC Groupes Thématiques Centraux
GTDR Groupe de Travail de Développement Rural
HIMO Haute Intensité de Main d’œuvre
IEC Information-Education-Communication
IMF Institut de Micro Finances
LPDR Lettre de politique de développement Rizicole
LP2D Lettre de Politique pour la Décentralisation et la Déconcentration
LPDR Lettre de Politique de Développement Rural
MAEP Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche
MCA Millenium Challenge Account
MEEF Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts
MICDSP Ministère de l’Industrie, du Commerce et du Développement du Secteur Privé
NTIC Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
ODOC Opération Domaniale Concertée
OMC Organisation Mondiale du Commerce
ONG Organisation Non Gouvernementale
SIGLES ET ACRONYMES (SUITE)

ONN Office National de Nutrition


ONUDI Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel
OP Organisation Paysanne
OPCI Organisme de Coopération Inter Communale
PADR Plan d’Action du Développement Rural
PASA Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire
PCD Plan Communal de Développement
PE3 Programme Environnemental 3
PEV Programme Elargi de Vaccination
PGE Politique Générale de l’Etat
PIB Produit Intérieur Brut
PIC Pôles Intégrés de Croissance
PIP Programme d’Investissement Public
PME Petites et Moyennes Entreprises
PNC Programme de Nutrition Communautaire
PNDR Programme National du Développement Rural
PNF Programme National Foncier
PNS Programme de Nutrition Scolaire
PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement
PPP ou 3P Partenariat Public Privé
PRD Plan Régional de Développement
PRDR Plan Régional de Développement Rural
PSDR Programme de Soutien au Développement Rural
PST Programme Sectoriel Transport
PTMR Programme de Transport en Milieu Rural
RIP Routes d’Intérêt Provincial
ROR Réseau des Observatoires Ruraux
SADC Southern Africa Development Community
SAHA Sahan’Asa Ho fampandrosoana ny Ambanivohitra
SAP Système d’Alerte Précoce
SIRSA Système d’Information Rurale et de Sécurité Alimentaire
SNMF Stratégie Nationale de Micro Finance
STD Service Technique Déconcentré
UPDR Unité de Politique de Développement Rural
VOI Vondron’Olona Ifotony (COBA)
VIF Vondrona Ifanohanana
VMSL Vondrona Mpandrindra ny Seha-pihariana Landy
LISTE DES TABLEAUX
NUMERO INTITULE DU TABLEAU
Tableau N°01 Vision régionale par filière porteuse
Tableau N°02 Plan d’action global par Orientation d u PNDR
Tableau N°03 Plan d’action détaillé
Rôle de chaque collège du GTDR pour la mise en œuvre du
Tableau N°04
PRDR
Tableau N°05 Indicateurs par axe stratégique de SSE de PRDR
Tableau N°06 Tâche par rapport au SSE du PRDR par l es collèges du GTDR
Tableau N°07 Les différentes étapes méthodologiques
Tableau N°08 Le PNDR : les orientations et axes str atégiques
Tableau N°09 Données pluviométriques
Tableau N°10 Données sur la température
Tableau N°11 Débit des fleuves
Tableau N°12 Effectif de la population
Tableau N°13 Données sur les étendues des terres ex ploitables
Tableau N°14 Evolution des spéculations
Tableau N°15 Infrastructure routière
Tableau N°16 Infrastructures audiovisuelles
Tableau N°17 Les communes et fokontany ayant de l’e au potable
Tableau N°18 Analyse SEPO par orientation du PNDR
Tableau N°19 Activité par filière porteuse
Tableau N°20 Analyse spatiale de l’existant
Tableau N°21 Liste des filières porteuses régionale s.

LISTE DES GRAPHIQUES


NUMERO INTITULE DU GRAPHIQUE
Graphique N°01 Pluviométrie de la région
Graphique N°02 Température de la région
Graphique N°03 Croissance démographique
Graphique N°04 Evolution de population

LISTE DES CARTES

Carte des ressources - Occupation des Sols


Carte Physique - Climat
- Pédologie
- Réseau hydrographique et Bassins versants
Environnement - Couverture forestière
- Zones sensibles
- Aires protégées et SAPM
- Pression
PRDR - Zone agro socio écologique
Zone de - Valorisation de la biodiversité, situation actuelle
développement par
- Valorisation de la biodiversité, prévision
filière
- Agriculture situation actuelle
- Agriculture, prévision
- Elevage et pêche, situation actuelle
- Elevage et pêche, prévision
- Activité par filière
- Mesure d’insertion
1 - INTRODUCTION

11 - PRESENTATION DE LA REGION
La Région ITASY, dans sa nouvelle définition, ne regroupe que 3 Districts :
Miarinarivo, Arivonimamo, Soavinandriana. Avec une superficie de 6570 km2,
ITASY est l’une des plus petites régions de Madagascar. Elle est formée de trois
Districts répartis en 51 communes et 513 Fokontany.

La crête de l’Ankaratra s’abaisse progressivement en une longue croupe


allongée, suivie par des rivières qui découpent la terminaison des plateaux
basaltiques de la District d’Arivonimamo.

Dans la District de Miarinarivo, la bastion d’Ambatomanjaka au Nord (1 500 m)


et la montagne du Manja au Sud (1 765 m) forment au alignement granitique de
direction méridienne et constituent une ligne de partage des eaux.

Dans la District de Soavinandriana, le massif volcanique de l’Itasy présente


des formes diverses allant des cônes de scories avec leurs coulées et des dômes
trachytiques, de part et d’autre d’Analavory, aux cratères d’explosion, dans les
environs d’Ampefy.

L’autre originalité physique de l’ITASY se situe dans la présence presque


partout de massifs assez élevés à l’intérieur desquels se dégagent trois unités
caractéristiques :
- A l’Est, les piedmonts de l’Ankaratra constituent des massifs aux versants
convexes qui retombent sur des vallées de largeur variable (Secteurs de la
partie orientale d’Arivonimamo et d’Imerintsiatosika).
- Au Centre, les hauts massifs sont caractérisés par un relief très accidenté aux
pentes très fortes et à vallées très encaissées (Secteurs de Soamahamanina
et de Miarinarivo).
- A l’Ouest, le complexe du lac Itasy offre dans sa partie occidentale un relief
plus aéré avec des plaines et des vallées plus larges (Secteurs d’Analavory,
d’Ifanja et de Soavinandriana).

Par ailleurs, Itasy est aussi caractérisé par son volcanisme néogène à
quaternaire et certaines cuvettes étaient autrefois reliées entre elles.

Les parties orientale et centrale de l’ITASY présentent les caractéristiques


climatiques suivantes :
- des précipitations annuelles oscillant entre 800 mm et 1 000 mm durant la
saison pluvieuse.
- Une saison sèche bien marquée du mois d’Avril au mois d’Octobre où la
hauteur moyenne mensuelle des pluies se situe à 40 mm.
- Une température moyenne mensuelle comprise entre 26.7° en janvier et
7.1°en août.
- Une situation pluviométrique comprise entre 900 mm et 1100 mm.
- Une température moyenne variant de 28° en janvier à 10° en Août.

Il est possible de pratiquer à la fois la riziculture irriguée, les cultures de maïs


et d’arachides ainsi que certaines cultures tempérées (fruits, pomme de terre et
diverses légumes) sur les marges plus fertiles de l ‘Ouest.
L’un des aspects physiques qui caractérisent ITASY est sa richesse en lacs
dont la surface est évaluée à 3 500 ha). Ces plans d’eau naturels, dont l’existence
est à mettre en relation avec les cratères d’anciens volcans de la Région,
représentent un atout non négligeable pour les activités aquacoles, touristiques et
éco-touristiques.
La fertilité des sols de l’ensemble de la Région est très inégale, toutefois leur
variété et leur faculté de supporter les amendements permettent d’entreprendre
d’importantes exploitations. Les sols ferralitiques couvrent une grande partie de la
région. Dans l’ensemble ces sols sont compacts, fragiles, difficiles à travailler.
Néanmoins, convenablement amendés, ils sont favorables à la culture de maïs et de
manioc, et peuvent se prêter à la culture de pommes de terre et à l’arboriculture.
On constate un faible mouvement migratoire au niveau de la Région de l’Itasy.
La population de l’Itasy est composée de groupes ethniques variés. Toutefois ce sont
essentiellement les Merina et les Betsileo qui sont concernés par la migration.

Carte 01 : La circonscription administrative de la région Itasy par District

REGION ITASY N

#
#
Andolofotsy Soavimbazaha Zomabealoka
#
#
Antambolo
Sarobaratra Ifanja #
# # Ambohimasina

Anosibe-Ifanja Ambatomanjaka Ambatomanga


# #

# Morarano
#
Analavory Ambohitrambo #

Commune.shp
Alatsinainikely
# #
MIARINARIVO
#
# Chef-Lieu-Commune # Imerintsiatosika
# Chef-Lieu-District
Soamahamanina
#
# ARIVONIMAMO
# Chef-Lieu-Région #
#
Ampefy #
Limite district.shp Ankaranana # Manazary Morafeno
#
Ampahimanga
ARIVONIMAMO Ampary # # #
Ambohimandry
MIARINARIVO Amberomanga Est # Mandiavato
#
Amboanana
SOAVINANDRIANA
Mananasy Antanetibe # Alakamisikely Ambohipandrano
#
# # #

#
Mahavelona SOAVINANDRIANA Mahatsinjo Est
# # #
Miantsoarivo
Ambatoasana Amparibohitra
#
Dondona Manalalondo
#
#
# #
Marofangady #
Andranomiely
#
Ankisabe Masindray
#
# #

Tamponala Amparaky

0.0300.03
0.06 Kilometers

12- PLAN DU DOCUMENT :


Le présent ouvrage est subdivisé en six parties :
La première partie présente d’une manière introductive la monographie
simplifiée de la région, illustrée par une cartographie de la subdivision administrative
relative aux districts qui la composent.
Conformément à la logique d’une démarche de planification stratégique, la
deuxième partie fait état des référentiels nationaux et régionaux en matière basés
sur : la Vision Madagascar Naturellement définies par Monsieur le Président de la
République, les Visions du monde rural formulées dans le cadre du PNDR et les
Visions régionales fixées lors de l’élaboration du PRD. Par ailleurs les acteurs
régionaux pendant la mis à jour de ce PRDR ont formulé une vision régionale du
secteur de développement rural et des visions régionales pour chaque filière
porteuse prioritaire. Fruit d’un exercice de déclinaison régionale et sectorielle de la
‘’Vision Madagascar Naturellement’’ ces différents cascades de vision ont été
définies pour être cohérentes entre elles.
Aussi, les principaux enjeux régionaux de développement, les réponses
régionales actuelles pour y faire face, ainsi que les objectifs globaux et spécifiques
de développement régional figurent également dans cette deuxième partie. Un des
principes adoptés lors de la conception de cet ouvrage est l’importance accordée à
l’approche filière, le document développe donc toujours dans sa deuxième partie un
essai de définition de ce qu’on attend par filière porteuse, le rappel de la démarche
d’identification des ces filières porteuses régionales basées sur un processus
remontant et une large consultation à la base ; les critères de priorisation des ces
filières porteuses y sont aussi présentées.
La troisième partie traite le plan d’action global avec les cinq (5) orientations
définies dans le PNDR, les quinze (15) Axes stratégiques correspondantes ainsi que
les Programmes retenus car répondant aux spécificités régionales par les acteurs
régionaux. Le plan d’action reprend une à une les Programmes retenus par la
Région avec les résultats attendus correspondant ainsi que les activités identifiés et
priorisés pour la mise en œuvre de chaque Programme .Ces activités ont fait l’objet
d’une analyse spatiale permettant d’apprécier les différentes conditions de viabilité
des actions et de leurs impacts dans une optique de pérennisation et conformément
aux principes de développement harmonieux et durable .Les échéances pour la
réalisation de chaque activités ainsi que les indicateurs permettant de vérifier leur
achèvement ont été précisé suivi d’un établissement d’une charte de responsabilité
classant les acteurs de mise en œuvre suivant les types de missions qu’ils devraient
assumer ( pilotage, rôle d’appui ,exécution ou rôle opérationnel)
Comme le document se veut être aussi un outil de coordination et
d’harmonisation des interventions dans le secteur de développement rural, il a été
développé dans la quatrième partie, l’importance de l’analyse et l’approche spéciale
de chaque activité qui a abouti à l’élaboration des cartographies présentant la
superposition des informations sur la monographie, la localisation des principales
activités et les filières. L’exercice a permis en outre de mettre en relief une vue
d’ensemble des ressources et des actions de la région dégageant ainsi les
différentes pôles de développement et mettant en évidence la stratégie spatiale
régionale adoptée.
Les précisions concernant la mise en œuvre de ce PRDR a été apporté dans
sa cinquième partie avec les principes et les structures qui y sont impliqués. Les
rôles et attributions des entités membres des cinq collèges des GTDRs y sont donc
développés.
La sixième partie du document est consacrée au chapitre concernant le suivi-
évaluation du PRDR, les rôles des différents acteurs par rapport au système de suivi-
evaluation y sont précisés. Aussi les tableaux des indicateurs relatifs à chaque
élément du cadre logique du PRDR y sont présentés.
Les Annexes
Comme l’ouvrage se veut être un document de travail centré sur la mise en
œuvre du PRDR, l’on a préféré envoyé dans la partie annexe la démarche de mise à
jour du PRDR avec les principes adoptés, les contextes justifiant cette mise à jour
ainsi que les différentes étapes méthodologiques et le cadrage du document. La
grande partie des éléments de la monographie régionale et les résultats de l’analyse
diagnostique et spatiale de la Région suivant l’outil SEPO (Succès–Echecs–
Potentialités–Obstacles) sur chaque Orientation du PNDR et sur chaque filière
porteuses priorisées sont aussi développés dans cette partie annexe.
Au delà de l’analyse, les visions par filière et les activités identifiées et à
réaliser , les échéances pour sa réalisation, les acteurs qui y sont impliqués pour
atteindre cette vision ont été apportés également dans ce chapitre des annexes.
Quelques éléments de la capitalisation des expériences passées de la Région et
quelques cadrages par rapport aux 14 principes de développement durable y figurent
également.
2 - LE PROGRAMME REGIONAL DE DEVELOPPEMENT
RURAL

OBJET DU PRDR
Le PRDR mis à jour est :
Une étape importante dans la mise en œuvre du PNDR et du MAP.
Le PRDR actuellement mis à jour relève d’une importance particulière pour le
Processus PADR ; recommandé par la Politique générale de l’Etat en 2006, c’est
une grande étape dans la mise en œuvre du PNDR. Les dernières évolutions
majeures des contextes nationaux (instauration des 22 régions, mise à jour du
Processus PADR et élaboration du PNDR, élaboration du MAP) et internationaux
(mondialisation, OMD, intégration régionale, Déclaration de Paris, Déclaration de
Maputo) justifient cette nécessité de mettre à jour les derniers PRDR élaborés à
partir de l’année 1999 alors que Madagascar était encore subdivisé
administrativement en 20 régions.
Fortement inspiré des spécificités régionales
Fruit d’une démarche de régionalisation des cinq (5) orientations et des vingt deux
(22) axes stratégiques du PNDR croisés avec les réalités socio-économiques
locorégionales et d’une approche largement participative et remontante impliquant
l’ensemble des acteurs régionaux à différents niveaux (commune, district, région) le
PRDR actuellement disponible met en valeur et en exergue les spécificités
régionales en terme de potentialités, d’opportunités et de contraintes
Outils pour la promotion de la bonne gouvernance et la croissance
économique
En effet, ce document est élaboré de manière à contribuer à la promotion de la
bonne gouvernance à travers l’amélioration, dans une optique de responsabilisation
des acteurs, du cadre institutionnel et de l’environnement juridique du secteur de
développement rural tout en favorisant leurs accès aux facteurs de production.
Construit sur la base d’une démarche qui a permis aux acteurs régionaux de s’initier
au développement de l’approche filière, le PRDR développe les stratégies visant
l’organisation et la promotion des filières porteuses régionales. L’ouvrage constitue
ainsi un outil permettant de contribuer d’une manière substantielle à la croissance
économique et à la sécurité alimentaire.
Gage d’une bonne articulation entre le développement rural et l’objectif de
protection de l’environnement (importance de l’approche spatiale)
La démarche d’élaboration de ce document était aussi une occasion pour les acteurs
régionaux d’approfondir l’approche spatiale des activités identifiées dans le cadre
de chaque Programme et axes stratégiques, cet exercice a mis en évidence la
nécessité de faire valoir les principes visant la bonne articulation entre les actions de
promotion de la croissance économique et de la sécurité alimentaire avec les
activités relevant de la protection de l’environnement, la conservation des
biodiversités et la gestion durable des ressources naturelles conformément à la
vision Durban .
Outils de mobilisation des acteurs et d’harmonisation des interventions
Traduisant en terme plus opérationnel les esprits et les principes développés dans
le cadre des différents documents de cadrage régionaux (PRD), nationaux (PNDR,
MAP) et les Objectifs du Millénaire, le PRDR est un document de planification du
développement rural au niveau régional. L’ouvrage destiné pour être un outil de
mobilisation, de coordination et de d’harmonisation des interventions des parties
prenantes (les cinq collèges des GTDRs et les bailleur de fonds) a été conçu et
élaboré sur certains principes visant l’appropriation et la responsabilisation des
acteurs régionaux et l’alignement des partenaires techniques et financiers
conformément à l’initiative AAH (Déclaration de Paris) et les valeurs directrices, les
engagements et les défis définis dans le cadre du Madagascar Action Plan.
Instruments de Pilotage et de coordination du développement rural à
disposition de l’Autorité Régionale
Les GTDR, étant des plates- formes de concertation, de suivi, et d’harmonisation des
interventions en matière de développement rural au niveau régional selon le
dispositif institutionnalisant le Processus PADR, jouent un rôle de pilotage dans le
cadre de la mobilisation des acteurs pour la mise en œuvre du PRDR. Comme
l’Autorité régionale est le maître d’ouvrage du Développement régional, les GTDRs
dans l’exercice de ce rôle de pilotage sont responsables devant les Chefs de Région
qui disposent donc à travers les GTDRs et ce PRDR des instruments de
coordination des actions de développement rural régional.

21- RAPPEL DES VISIONS DU MONDE RURAL

211- Vision Madagascar Naturellement


Le Président de République de Madagascar, engagé par une volonté politique, a
tracé une vision pour Madagascar et ses Régions en ces termes.
« Madagascar deviendra une nation prospère. Nous aurons une économie à forte
croissance et participerons avec succès à la concurrence sur le marché international.
Notre environnement sera respecté, protégé et utilisé d’une manière responsable
pour promouvoir notre développement. Notre croissance économique sera basée sur
nos ressources naturelles uniques et sur la transformation de nos produits naturels.
Le peuple Malagasy, tant en milieu rural qu’urbain, sera en bonne santé et aura
accès à une éducation de qualité. Nos citoyens seront des participants actifs au
processus de développement et bénéficieront de leur travail dans les secteurs de
l’agriculture, de l’industrie et des prestations de services
En tant que nation, nous respecterons et valoriserons la multitude de cultures et de
traditions de tout le peuple de Madagascar. Nous serons fiers de notre paysans,
serons unis dans la solidarité nationale et travaillerons ensemble pour atteindre nos
objectifs »

Cette vision est déclinée en termes d’objectifs :


Objectifs de base
• Réduction de la pauvreté à 50% en 2015
• Etat de droit et une société bien gouvernancée
• Sécurisation humaine et matérielle et protection sociale élargie
• Protection de l’environnement

Objectifs économiques généraux


• Taux de croissance de 8 à 10 %
• Taux d’investissement de 20 %
• Participation du secteur privé de 12 à 14 % au taux d’investissement
• Ouverture de l’économie malgache
• Passage d’une économie de subsistance à une économie de marché
• Prolongement de I’économie rurale vers l’économie industrielle: agro-
industrielle alimentaire et autres (pharmaceutique, cosmétique, textile,
transformation des produits miniers) et I’économie de services (tourisme,
crédit agricole, etc.…)
• Augmentation des exportations
• Prolongement de la chaîne des valeurs !

Objectifs économiques spécifiques


• Augmentation de la production agricole (riz, manioc, ...) de 100 % en 5ans et
200% en 10 ans
• Augmentation des exportations agricoles (vanille, girofle, crevettes, ...) de
100% en 5 ans et 150 % en 10 ans
• Développement de la production agro-industrielle alimentaire (conserves de
fruits, sucre, rhum ...) de 50% en 5 ans et de 150% en 10 ans
• Développement de la production agro-industrielle non-alimentaire (huiles
essentielles, matières textiles, ...) de 50% en 5 ans et 200 % en 10 ans
• L’augmentation de la production de pierres transformées (précieuses et non
précieuses) de 50% en 5 ans et de 200 % en 10 ans
• L’augmentation de la production textile industrielle de 50% en 5 ans et de
200% en 10 ans
• L’augmentation du nombre annuel de touristes: 160.000 en 2003 à 400.000
en 5 ans et à 800.000 en 10 an
212- Les bénéfices visés par le MAP

Pour le peuple malagasy,


Le MAP renforcera l’optimisme
Pour l’administration Publique Malagasy,
Le MAP indiquera la direction aux services publics
Pour les investisseurs nationaux et les entreprises locales,
Les investisseurs privés seront confiants d’un changement qui va s’opérer
Pour les investisseurs étrangers,
Les investisseurs internationaux s’intéresseront aux opportunités économiques à
Madagascar
Pour les Partenaires de développement
Les Partenaires de développement renforceront leur considération de Madagascar
comme un pays utilisant à bon escient les ressources pour effectuer un saut qualitatif
Le MAP crée du capital pour la nation
Capital humain
La fourniture de service de santé, un appui nutritionnel, l’éducation et le
renforcement des compétences pour que chaque individu soit économiquement et
socialement productif.
Capital en infrastructure
Les routes, l’électricité, l’eau et l’assainissement, les ports et les aéroports et les
systèmes de télécommunications qui sont incontournables pour répondre aux
besoins du monde des affaires, du gouvernement et de la population en général.

Capital secteur privé


Les équipements, les installations, les transports, les procédures, les stratégies et les
cadres légaux nécessaires au monde des affaires pour qu’ils soient compétitifs dans
le cadre de la mondialisation de l’économie.
Capital nature
Les terres arables, les soles sains, les forêts, les biodiversités et les écosystèmes qui
fonctionnent bien pour offrir les services environnementaux nécessaires au
développement du pays
Capital en leadership
Le leadership et la capacité managériale pour promouvoir le changement et faciliter
l’émergence et la maintenance de tous les autres types de capital.
Capital en savoir
Le savoir, fait scientifique et technologique qui augmente la productivité dans le
monde des affaires et au sein du gouvernement et qui encourage les pratiques
créatives et compétitives
Capital Institutionnel Public
La bonne gouvernance et le soutien de la fonction publique à la nation qui est requis
pour mettre en œuvre la politique du gouvernement et qui offrent des services de
qualité à la population de manière opportune, efficace et effective.
LES GRANDS OBJECTIFS DU MAP
Les stratégies et projets dans le MAP visent une réduction effective de la pauvreté et
une amélioration tangible de la qualité de vie des malagasy.

213- Vision du PNDR

VISION DU MONDE RURAL


Perspectives 2020
La « Vision Madagascar Naturellement » donne, à l’horizon 2020, une image d’un
pays à vocation agricole, doté d’une agriculture de marché avec une agriculture
industrielle diversifiée satisfaisant l’alimentaire et le non alimentaire, tournée vers
l’exportation et l’économie de services (tourisme, crédit agricole, etc..).
Les paysages, les villes et les villages seront florissants.
La nature est protégée et valorisée par l’homme.
La population vit et travaille en paix dans des conditions de bien-être humain. Le
pays est reconnu dans le monde pour ses produits naturels et sa biodiversité.
L’homme, acteur principal, est au centre de toutes les décisions.
Le développement rural est incontournable.
La diminution du clivage ville/monde rural sera une réalité.
Ces perspectives se traduisent par la réduction de la pauvreté à 50%, le relèvement
du niveau d’instruction de la population, l’amélioration de la santé dont l’impact sera
l’amélioration de la capacité de production de chaque individu et enfin, la réduction
sinon la suppression du fossé qui sépare les villes et les campagnes.
L’environnement de la production sera amélioré par :
La mise en place d’un label A.O.C ( ?) basé sur les normes et les qualités définies
par les services du conditionnement et/ou celles demandées par les clients et
l’accélération de l’enregistrement des terrains agricoles,
La mise en place de système de financement et de crédits ruraux, de mesures
d’incitation fiscale pour tous les secteurs, de taxes foncières modulables selon
l’utilisation des terrains, de renforcement de la sécurité rurale, l’instauration d’un
“Conseil économique de Madagascar” constitué par les représentants des secteurs
clés: industries agro-alimentaires, textile, mines, tourisme, zones franches.
Horizon 2010, vision intermédiaire :
Un horizon intermédiaire a été fixé par le Plan Directeur Quinquennal pour le
Développement Rural. Conçu pour accélérer la croissance de l'économie rurale et
pour réduire la pauvreté en milieu rural de moitié, ce Plan prévoit une phase de
démarrage rapide et des résultats quantifiables précoces. Le Plan prévoit d’aboutir à
deux résultats marquants:
700 000 ménages ruraux (3,5 millions de personnes) vont quitter le seuil de pauvreté
pour intégrer un milieu alimentaire sécurisé;
350 000 ménages (1,75 millions de personnes) vont être engagés dans des
systèmes alimentaires plus formels, reposant sur le marché, augmentant de la sorte
le revenu de leur ménage de 100% (doublement des revenus).
Le Plan comprend des objectifs spécifiques pour générer, encourager et soutenir
l'émergence d'un grand nombre de producteurs et d’individus ayant un esprit
d'entreprenariat et tournés vers le marché, dans l'ensemble des régions rurales de
Madagascar, ainsi que la création d’un environnement favorable comprenant:
• Des associations et coopératives volontaristes, sérieuses, durables ;
• Des structures gouvernementales légères, efficaces et orientées vers le
service, vouées à travailler pour le développement communautaire et à alléger
les procédures administratives;
• Des communautés de gens riches en informations, disponibles à apprendre et
à échanger les expériences ;
• Des réseaux de communautés qui créent des opportunités économiques les
uns pour les autres et qui développent encore davantage un sens
d'interdépendance et de cohésion régionale voire nationale.
Ces visions complètent celles exprimées dans le cadre du processus PADR.

LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU PNDR

La « Vision Madagascar Naturellement » définit les objectifs économiques précisés


par le PNDR. Ces objectifs sont :
• au plan social, une pauvreté réduite de 50%, un niveau d’instruction relevé,
une santé améliorée.
• au niveau infrastructurel, la mise en place de silos communaux et régionaux,
de marchés centraux, d’agro-cities, de pôles de développement, de terminaux
portuaires et aéroportuaires spécifiques (entrepôts frigorifiques) et de zones
franches spécifiques. Les réseaux hydro agricoles seront réhabilités.
• en ce qui concerne l’environnement de la production, une labellisation de la
production, une flexibilité du système de transaction de crédit aux conditions
locales de production, l’accès au capital et aux facteurs de production facilité.
• une fiscalité incitative et modulable pour tous les secteurs, une sécurité rurale,
l’articulation des acteurs en groupe d’intérêts et de conseils.
• concernant le cadre de vie, la réduction voire la suppression du fossé ville –
campagne, la régénération des ressources naturelles.
Quantitativement, ces objectifs seront traduits par une augmentation de la production
agricole de 200%, des exportations agricoles de 150 %.

214- Vision du PRD

Inscrire ici vision PRD SAVA


« En 2010, la région vit sa prospérité en parfaite harmonie avec son cadre naturel ; la
population contribue pleinement à l’essor d’une économie de marché forte et
cohérente au sein d’une société bien gouvernancée, sans compromettre l’avenir »

215 - Vision Régionale sur le secteur de développement Rural


Pour la réalisation de tel défi on envisage:
• Le désenclavement physique et socio culturel des zones à forte potentialité
pour la mise en place des infrastructures de production et de transformation ;

• La promotion d’une croissance économique en matière d’agriculture et


d’élevage intégrant le marché tout en préservant l’environnement : Itasy vert

• L’instauration d’une politique d’administration de proximité et de bonne


gouvernance du secteur de développement rural.

216- Vision régionale par filière porteuse

Les filières prioritaires Les visions régionales par filière

o PROMOTION DES UNITES DE TRANSFORMATION


GARANTISSANT LE LABEL REGIONAL ET LA
SOIE
RECONNAISSANCE INTERNATIONALE,
o ITASY VERT
o ITASY SATISFAIT LA DEMANDE NATIONALE (Lac, étang et

PISCICULTURE rizipisciculture),
o RESSOURCES LACUSTRES PRESERVEES
o ITASY PASSE DE L’AUTOSUFFISANCE EN RIZ AUX
RIZ
MARCHES NATIONAL ET INTERNATIONAL
o AUGMENTATION DE L’OFFRE DES PRODUITS

LAIT TRANSFORMES POUR SATISFAIRE LA DEMANDE


REGIONALE ET NATIONALE
o CONTRIBUTION A LA SECURITE ALIMENTAIRE DES
MAÏS
HOMMES ET DE L’ELEVAGE
o ITASY PREMIER FOURNISSEUR DU CAFE ARABICA

CAFE ARABICA o CONQUETE DE SA PLACE SUR LE MARCHE


INTERNATIONAL

FRUITS ET LEGUMES o PROMOTION DES UNITES DE TRASFORMATION


o PROMOTION DE DIVERS PRODUITS TOURNES VERS

HUILES ESSENTIELLES L’EXPORTATION


o ITASY VERT
Tableau N° 001
22 - LES PRINCIPAUX DEFIS / ENJEUX REGIONAUX ET LES
REPONSES REGIONALES ACTUELLES
221- DÉFI OU ENJEUX RÉGIONAUX
a) Défis et enjeux liés à la bonne gouvernance.
L’amélioration du cadre institutionnel et des structures d’accueil du
Développement Rural eu égard à la nécessité d’instaurer des systèmes
de partenariat entre les différents acteurs reposent sur :
- L’effectivité des services des responsables du Développement
Rural par District et des Conseillers Agricoles par commune
- L’opérationnalisation du service foncier et du « guichet foncier »
dans les communes à haut litige foncier
- L’amélioration des qualité et efficacité des services sociaux
- La prise de conscience de tous citoyens à contribuer à
l’amélioration des recettes fiscales et parafiscales
- La fonctionnalisation des structures de mise en œuvre du
PRD/MAP (reprise du CADRI)
- La permanence des activités d’appui/coordination des GTDR,
TT,… aux mouvements associatifs : OP, OPA, ONG,
Groupements, coopératives, IFM, …
- La disponibilité de programmes IEC/CCC visant l’intégration
verticale des actions des différentes structures de concertation
pour le développement rural et les médiatisations des mandats
et statuts de chaque entité,
- La mise en place d’une structure de centralisation des données
sectorielles et de leur traitement,
- La mise en place des centres d’information et de documentation
économique et commerciale,
- L’instauration des CSA par district et des autres services de
proximité d’appui aux producteurs.
La mise en place d’un environnement juridique et réglementaire
favorable au Développement Rural consiste à :
- La disponibilité et à la connaissance des textes régissant les
rôles et les attributions de toutes les catégories d’acteurs du
développement rural
- L’acquisition de comportement de transparence vis-à-vis des
offres de marchés publics et des procédures y afférentes
- L’engagement de tous les responsables du développement rural
au processus de la lutte contre la corruption.
Carte 02 : Extension des structures d’appui au Développement Rural

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

Õ Õ
#
#
Andolofotsy Zomabealoka
Soavimbazaha
#
#
Antambolo
#

EXTENSION
Sarobaratra Ifanja
Õ Ambohimasina
Ambatomanga
# #

ÔCADRI
Responsable de developpement
á
Anosibe-Ifanja
# #
Ambatomanjaka

# Morarano

á Ô
ç CS A ç #
Analavory Ambohitrambo
Õ
#
Alatsinainikely MIARINARIVO
A V B ou C D R
Õ #

ÕAntoby EstSoamahamaninaÔ
# #
Commune.shp á ç Imerintsiatosika
#
#
# Chef-Lieu-Commune

ARIVONIMAMO
#

Ankaranana Marofotsy ÕAmpefy


# Chef-Lieu-District #
# Chef-Lieu-Region
Limite district.shp
#
#
Manazary
#
Morafeno
#ÕAmpahimanga #

ARIVONIMAMO
MIARINARIVO
Ampary ÕAmboanana Ambohimandry # # #

Ô
#
Amberomanga Est Mananasy á Mandiavato
SOAVINANDRIANA
ÕAlakamisikely
#

# Antanetibe
# # #
#

SOAVINANDRIANA
Õ
#
Mahavelona#
Mahatsinjo Est
Õ # #
Amparibohitra
Õ
# #
Ambatoasana Dondona Manalalondo #
# #
Marofangady Andranomiely
Ankisabe #
Õ #

Õ Õ#
#
Õ #
Amparaky
Masindray

Tamponala

0.09 0 0.09 0.18 Kilometers

b) Défis liés aux facteurs de production


La connaissance et la maîtrise des mécanismes d’organisation, de
gestion et de développement des infrastructures assurent :
- L’entretien systématique des infrastructures agricoles : barrage,
PPI,…
- Le caractère permanent de prise de responsabilité des AUE
- La disponibilité des infrastructures de stockage et de
conditionnement
L’adoption des systèmes de financement du monde rural accessibles
techniquement et psychologiquement par les opérateurs ruraux
constitue une garantie à :
- L’opérationnalisation de système de micro-crédit adapté aux
besoins des producteurs ruraux,
- La reconnaissance des « interfaces d’information et de
garantie » entre les institutions bancaires et financières les
unions ou fédérations des mouvements associatif et coopératif.
- La disponibilité de divers produits offerts par les banques
primaires
La mise en relation permanente des unités artisanales de production
de matériels et équipements ruraux avec les centres de recherche et
de formation reconnus en la matière permettra :
- La création de centre de formation en conception/création de
matériels et outillages agricoles au niveau des communes
- La mise en relation les groupements de ces producteurs
d’équipement avec les bailleurs de fonds potentiels,
Toutefois, la continuation du programme d’électrification dans les
localités à fortes potentialités démo-économiques (seuil de rentabilité)
constitue un processus d’amélioration des forces productives.

Carte 03 : Barrage et PPI à réhabiliter


6
0
0
0
0

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
N

<
[
%
[<
% [
% ÿ [
% [
%
ÿ
#
Andolofotsy Soavimbazaha Zomabealoka
[
% [
%# ÿ# *
# ÿ
[
% Antambolo
BARRAGE ET PPI A REHABILITER [
%
SarobaratraÿIfanja
[
%
[
% # r r <ÿ
Ambohimasina
# < #
[ Bonne maitrise d'eau
% [
% r
[ Moyenne maitrise d'eau
% Anosibe-Ifanja r
ÿ
Ambatomanjaka Ambatomanga
[
%
#
ÿ
# [
%
[ Mauvaise maitrise d'eau
% [
%
[
%
<Morarano
EXTENSION MIARINARIVO #
#

ÿ Electricité [
% Analavory [
% [
% Ambohitrambo # <
Alatsinainikely
#
[
% [
% [
%
# [
% [
%
r IFM ÿ # [
%
[
%
[
%
#
[<
%
[
%
àÆ
[
%
[
%
# [
%
Imerintsiatosika
[r
%
< ÿ [
%
VIF <
# Õ #
[
%
# #
ARIVONIMAMO
à Banque
[
%
r [
% [ #
% Antoby Est ÿ Soamahamanina
[
%

[ #
% [
%
Ampefy # [
% [
% [
% < [
% [
%
CREATION Ankaranana # %
[ [
% Manazary %[ Morafeno %[ r [
%
[
%
[
%
[
%
[
%
Ampary ÿ
< < Ampahimanga#
ÆCentre formation de [ < Ambohimandry
[
% # #
ÿ r % [
%
AmberomangaMananasy
Est
#
Mandiavato
#
Amboanana ÿ
production mat. agricole r
à Antanetibe # [
% [
%
r [
% [
%
Commune.shp r # # [
%
[
% <Alakamisikely
# [ #
% < [
%
r [
%
# Chef-Lieu-Commune < ÿ# Miantsoarivo
# Chef-Lieu-District ÿ #
Mahavelona
SOAVINANDRIANA [
% ÿ r
<
Mahatsinjo Est
[
%
<ÿ r
# ÿ #
# Chef-Lieu-Region
r
< < r # < ÿ # #

Limite district.shp Ambatoasana Amparibohitra Dondona r < Manalalondo #


r
<
ARIVONIMAMO ÿ# <
ÿ [
%
<
ÿ Marofangady #
Andranomiely ÿ
MIARINARIVO # ÿÿ
SOAVINANDRIANA
[
% Ankisabe r
#
Masindray < Miandrandra
#
ÿ
# < # ÿ
r
Tamponala r Amparaky

10 0 10 20 Kilometers
6
0
0
0
0

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
c) Défis liés à la sécurité alimentaire, à la production, et aux
transformations des produits agricoles
L’amélioration de la productivité agricole est basée sur :
- La diffusion et la médiatisation des résultats de la recherche,
- La mise en place de parcelle test et parcelle de démonstration,
- L’identification de Pôle Intégré de Croissance et Zone
d'Investissement Agricole Intensive
- L’introduction progressive de processus de transformation des
produits au niveau des ZIA et PIC,
- La décentralisation de la chambre de commerce, de l’industrie,
de l’artisanat et de la chambre de métiers,
- L’institutionnalisation des OPs et le renforcement des capacités
des parties prenantes dans les communes concernées par la
projet BVPI,
- L’entretien et la pérennisation des infrastructures.
Le développement des filières porteuses suppose:
- L’information et l’orientation des producteurs vers les filières
porteuses (IEC/CCC)
- L’incitation des producteurs à s’organiser de manière
associative et professionnelle : coopérative, ONG, Union,
fédération,… afin de faciliter les interventions des organismes
d’appui et d’encadrement,
- L’éducation nutritionnelle basée sur les produits disponibles et
les possibilités d’amélioration des habitudes alimentaires,
- L’ I E C intensive en matière de nutrition et utilisation rationnelle
des aliments disponibles.
La circulation des produits, gage des systèmes d’approvisionnement
alimentaire stables est assurée par :
- La réhabilitation des RIP 103, 71, 85, 84, 98,106,
- La réhabilitation des pistes entourant le Lac Itasy,
- La mise en place de la structure locale de gestion de droit de
péages et barrage de pluie.
Enfin pour mieux se préparer aux urgences il s’avère nécessaire
d’implanter la structure chargée de la METEO et des systèmes
d’informations ruraux y afférentes.
Carte 04. Extension/création des structures d’appui à l’économie rurale

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
; # ; #
Soavimbazaha Zomabealoka
Andolofotsy #
#
Antambolo
#
Sarobaratra Ifanja #
# Ambohimasina
Ambatomanga
Anosibe-Ifanja Ambatomanjaka
EXTENSION / CREATION # #
; Unité de transformation Morarano
¶ Chambe de Commerce # ¶ #
# ;
; Ambohitrambo
ë Sevice meteo Alatsinainikely ; Analavory
# MIARINARIVO
Ambatomirahavavy
#

Piste à entretenir et/ou ; # ë ¶ ; #


;
à rehabiliter
ZIA Ankaranana
#

#
#
Soamahamanina ë Imerintsiatosika
# ARIVONIMAMO
Ampefy # #
Marofotsy #
Ampahimanga
Commune.shp # Manazary Morafeno
# Chef-Lieu-Commune
Ampary
# Chef-Lieu-District # #
#
#
Ambohimandry
# Chef-Lieu-Region
Amberomanga Est ¶ # Mandiavato Amboanana
Mananasy
Routes.shp
rb
rta
#
; # ë # Antanetibe # Alakamisikely #

rti
rts
#
Mahavelona
SOAVINANDRIANA Mahatsinjo Est
# #
Plan eau.shp #
Limite district.shp # #
Amparibohitra Dondona Manalalondo
# Ambatoasana #
#

Marofangady Andranomiely
; #
#
Ankisabe Masindray
#
; # #

Tamponala Amparaky

8 0 8 16 Kilometers
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
d) Les défis/enjeux liés à la gestion durable des ressources naturelles
et conservation de la biodiversité
La gestion durable de l’écosystème et de la biodiversité est possible
grâce à :
- La réalisation de programme de communication sociale
(IEC/CCC) en matière de Normes adaptées à l’écotourisme,
- La capacité des opérateurs touristiques à répondre aux besoins
spécifiques de la clientèle,
- La disponibilité des supports et des brochures publicitaires sur
les sites touristiques mentionnées dans le PRD.
La gestion durable des eaux et du sol fait recours à :
- la maîtrise du développement des options des cahiers de charge
de VOI vers la conservation des sites,
- la poursuite des transferts de gestion des aires protégées aux
VOI,
- la GSDM (personnes-ressources),
- l’application de SCV (sous couverture végétale),
- l’application des DINA,
- la mise en place des structures de suivi des DINA.
La gestion durable des ressources forestières se rapporte à :
- l’identification de Zone de reboisement,
- la mise en place de réserve Foncière pour le Reboisement
(RFR),
- la formation des pépiniéristes privés par commune,
- la réalisation du zonage forestier,
- la mise en place de système d’informations sur l’offre et la
demande des huiles essentielles,
- la mise en place de système d’informations susceptibles de
faciliter la recherche des débouchés des produits de soie,
- l’introduction de la culture du Zatropha et des autres plantes à
huiles essentielles
- la vulgarisation des briquettes ardentes.
La mise en compatibilité des investissements ruraux avec
l’environnement est garanti par :
- L’effectivité d’un programme de communication IEC/CCC
visant la mise en compatibilité des investissements (et surtout
rural) avec la préservation et la protection de l’Environnement:
(Projection film, Débat et discussion, Brochures et supports
publicitaires)
- L’intégration des mesures de préservation et de protection de
l’environnement dans tous les programmes/projets de
développement
Carte 05 : Localisation des sites touristiques
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
N
ª ª ª
#
#
Andolofotsy Soavimbazaha Zomabealoka
#
#
Antambolo
#
Sarobaratra Ifanja # Ambohimasina
ª ª è #
ª ª
Anosibe-Ifanja Ambatomanga
Ambatomanjaka
#
# ª è
ª ª
ª ª ª ª ª ª # Morarano
è Site touristique ª ª ª ª ª #
Analavory ª Ambohitrambo #
ª VOI
Commune.shp Alatsinainikely # ª ªª ª ª
# Chef-Lieu-Commune # ª # ª ª ª ª ª ª
ª
# Chef-Lieu-District
MIARINARIVO #
Soamahamanina è
ª ª #
Imerintsiatosika
# Chef-Lieu-Region
è ª è #ª ª ª # ARIVONIMAMO
Foret.shp è # ª
Plan d'eau.shp # ª ª ª ª ª ª #
Limite district.shp Ankaranana Marofotsy Ampefy #
Manazary ª Ampahimanga
ARIVONIMAMO #
ª èª ª ª Morafeno è
MIARINARIVO
è Ampary ª ª ª
SOAVINANDRIANA # #
è # Amboanana
#
Ambohimandry
ª ª è ª Mandiavato
ª ª
Amberomanga Est Mananasy
#
ª ª ª
ªAntanetibe
# Alakamisikely
#
# # è è ª #
ª
#
Mahavelona
SOAVINANDRIANA Mahatsinjo Est è
# è # #
Miantsoarivo
Ambatoasana Amparibohitra
# #
Dondona Manalalondo #
# #
ª Marofangady Andranomiely
ª #
#
ª ª ª Miandrandra
Ankisabe Masindray è
#
# #

Tamponala è Amparaky

0.09 0 0.09 0.18 Kilometers


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
e) Défis liés à la promotion des filières et le développement des
marchés
La meilleure articulation des structures de production et de
commercialisation, ainsi que l’intensification du Partenariat Public Privé
(3P) seront garanties par :
- La création des plates formes par filière porteuse,
- La mise en place des organisations professionnelles agricoles
par filière,
- La mise en place du centre régional d’informations virtuelles
reliant les plates formes par filière,
- La définition du label régional,
- La formation les producteurs/ transformateurs sur le marketing,
la qualité et le conditionnement des produits.
Enfin l’entrée des opérateurs en aval sur le marché sera facilitée par
l’organisation des foires locale, régionale et inter régionale par filière
porteuse ou toute filière confondue.
222- LES REPONSES REGIONALES ACTUELLES
La synthèse des initiatives régionales actuelles se présente de la
manière suivante :
a) La mise en place de CADRI :
Pour la mise en œuvre du PRD, une Cellule d’Appui au
Développement de la Région Itasy ou CADRI est mise en place. La
CADRI est formée par les différents acteurs de développement de la
Région. Son rôle principal est de travailler avec les porteurs et
promoteurs de projet. Un secrétariat technique est mis en place au
niveau du CADRI pour s’assurer de la gestion des dossiers de projet, la
préparation des tables des bailleurs ainsi que la cohérence de la
priorisation régionale par rapport au MAP.
b) La mise en oeuvre de l’approche RRI :
A part la réussite de l’initiative résultat rapide sur la politique
fiscale (IFT, IPB, TP) qui passe de 2% à 30% en 150 jours dans les
communes d’Arivonimamo, de Soavinandriana et Analavory, le RRI
reboisement sur la piste « ITASY vert » est en cours de mise en œuvre.
Plusieurs formes de collaboration sont entreprises avec les institutions
et organismes.
L’objectif par rapport au MAP en reboisement est de 1 800 Ha
par an en priorisant les pentes. Une cellule de réflexion transformée
par la suite en comité forestière est mise en place et composée du
DRDR, du CIREF, des trois chefs de district, du GTDR la Région, du
TT, du CAC, des Radios locale, du DREN, des associations cultuelles
et du service des domaines.
A partir de l’année 2007, on prévoit annuellement 1 200 Ha de
reboisement.
c) La mise en place du CAC ou Centre d’Appui aux Communes Pilotes
Ce centre est destiné à appuyer les communes au renforcement
de leurs capacités en matière de gestion, d’élaboration et de montage
de projet d’investissement. Les communes bénéficiaires sont limitées
au nombre de 15 au départ avec l’appui financier de l’inter coopération
Suisse.
d) La mise en place du CSA ou Centre de service agricole
La mise en place du CSA a commencé par celui du District de
Soavinandriana qui était fonctionnel depuis le mois de Novembre 2005.
On rappelle que les CSA d’Ambohimahasoa Fianarantsoa et de
Soavinandriana constituent les premiers centres pilotes dans toute l’Ile.
Deux étapes d’évaluation ont stipulé que le CSA répond positivement
aux besoins et aspirations des paysans et des groupements de
producteurs. L’extension du CSA aux deux autres Districts est donc
prévue pour cette année 2007. Les bailleurs ont déjà répondu favorable
à cette extension. On note par ailleurs que le statut des CSA peut
revêtir la forme d’ONG.
e) La mise en place de Guichet Foncier dans les communes rurales de
Soavinandriana et d’Ampary, district de Soavinandriana
Les guichets uniques instaurés au niveau des Communes se
présentent comme un palliatif très favorable aux problèmes
d’inexistence de structure foncière dans la région de l’Itasy. On
mentionne que dans un premier temps deux guichets sont fonctionnels
actuellement : l’un dans la Commune de Soavinandriana Itasy et l’autre
dans la Commune d’Ampary, dans le même District. Toutefois, il
s’avère très pressant de démultiplier cette formule au niveau d’autres
communes où les litiges fonciers sont trop nombreux et freinent tout
processus d’extension de l’agriculture. On note l’ouverture prochaine
des guichets fonciers d’Arivonimamo, Imerintsiatosika et d’autres
communes qui peuvent contribuer à certains apports.
f) Le partenariat avec le PSDR :
Le PSDR a pour objet la réduction de la pauvreté en milieu rural
en soutenant des activités génératrices de revenu, tout en préservant
les ressources naturelles sur place.
La démarche pour l’augmentation de la production se matérialise
par l’amélioration des techniques de production et des matériels
agricoles des petits exploitants agricoles. Le PSDR cherche surtout à
promouvoir et développer les mouvements associatifs des producteurs
et l’union des associations en matière de recherche de débouchés.
La stratégie générale du projet est l’ augmentation de la
production rizicole par l’aménagement des périmètres irrigués et l’
extension des superficies cultivables , la promotion des filières
spécifiques pour chaque région, ainsi que la production tournée vers le
marché interne et à l’exportation.
Pour la région de l’Itasy, les projets éligibles au niveau de PSDR
en année 2003, 2004, 2005 sont :
Petite infrastructure agricole :
- Aménagement des périmètres irrigués, canaux d’irrigation,
construction de magasin de stockage, unité de transformation de
produits,
Projet agricole :
- Agriculture, élevage, pêches résolvant l’insuffisance de
production riziculture, pêche, culture de rente, …
Projet d’artisanat :
- Vannerie, sculpture, menuiserie
Renforcement de capacité des OPs ayant bénéficié de financement

L’expérience du PSDR dans la


région Itasy se résume comme
suit :
Type de projet : décortiquerie
(05), Magasin de
stockage(14),Artisanat
Broderie(02), Pisciculture(19),
élevage poule pondeuse(14),
fabrication charrette
pneumatique(05), Tissage raphia
(02),sériciculture(27), Culture
commercial(01), atelier de couture
et broderie(01), Elevage vache
laitière(04),culture d’arachide(02),
Avicultures(05), culture soja (04),
Culture pomme de terre(06),
culture ananas (02), Elevage
poulet de chair (04),
riziculture(104), MPI (20),
Production d’alevins(01),
vannerie(02), tuerie(02),
embouche bovine(11),
caféiculture(22), culture
d’oignon(02), culture de contre
saison (01), culture d’haricot (08), barrage (03), culture de mais (01),
culture maraîchère (01), porciculture (02), Digue (02).

g) Partenariat avec le SAHA Imerina


Objectifs :
- Améliorer le bien être socio économique de la population rurale à
travers les actions de réduction de la pauvreté,
- Renforcer les capacités d’organisation paysanne, autorité locale,
programme de développement et les opérateurs économiques,
- Promouvoir les mobilisations sociales et la solidarité pour une
forte participation des femmes, des jeunes, et des plus
vulnérables dans le processus de prioritaire des actions de
développement,
- Promouvoir la gestion durable et viable de l’environnement par
les communautés rurales,
Stratégie générale :
La stratégie d’intervention du programme se focalise sur six
domaines thématiques :
- Amélioration des revenus ruraux
- Gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement
- Gestion des risques liés à la sécurité alimentaire
- Accès aux services sociaux de base
- Information et communication rurale
- Gouvernance locale
Activités :

Durant la phase 2004-2006, les appuis effectifs dans la Région de l’Itasy


sont les suivants :

6 Réhabilitations de bâtiments
scolaires, 25 Extensions
d’infrastructures scolaires et 4
Bassins et toilettes, 23 AEP, 1
Muraille de clôture, portail, 6
Appui à la mise en œuvre ATV,
Réhabilitation PPI, 3 Pépinières et
reboisement, 9 Appui au stockage
de produit, 1 PCD, 3 Matériels
agricoles, 1 Atelier, 8 Pisciculture
(formation), 8 Coordinations des
actions dans les forêts de Tapia
(appui au landibe) et 3 Projets
Artisanaux

2 Ateliers de tissage et des


matériels de tissage avec le
contrat de pilotage thématique,1
Tissage de landy,1 Tissage de
soie, 15 Amélioration de système
de production GCV, 5Culture
tomate,6 Culture pomme de
terre,1 Culture de petit poids,5
Culture haricots, 1 Horticulture,1
Culture haricots verts,3
Riziculture,13 Gouvernance
locale,3 Appuis à la communauté
GERSAV,
6 Aviculture, 3 Apiculture, 2 Aménagement canaux, 2 Réhabilitation de
barrage, 3 Pont ,8 Protection de l'environnement et amélioration ,1
Formation en prospection de marché,1 Formation ( formalisation, Phacom),1
Culture de soja et de sosety,1 Communication rurale,1 Aménagement d'un
terrain de 15 ha en courbe,1 Culture de café ,1 Formation technique
maraîchère

h) Partenariat avec le projet VATSY :


Objectifs : accroître les capacités socio organisationnelles, financières
et techniques des FRAM dans une perspective de responsabilisation et
d’autogestion d’activités visant la sécurité alimentaire ;
- Initier et diffuser par le biais de l’école et de l’enfant des
techniques de production respectueuses de l’environnement
pour contribuer à une sécurité alimentaire durable ;
- Améliorer l’accès des communautés à l’eau potable et à la
sécurisation foncière pour optimiser les facteurs de production.
Stratégie générale : contribuer au renforcement de la cohésion sociale
du monde rural en soutenant et consolidant des associations de
parents d’élèves (FRAM) et leurs Unions autour d’un programme
éducatif de sécurité alimentaire durable.
Activités :
Les types d’actions : officialisation des organisations paysannes, et
structuration des FRAM (Association des parents d’élèves)
En 2005 le Projet intervient au niveau de :
- 33 Communes
- 34 Unions dont 14 ont élargi leurs membres et une nouvellement
crée en 2005
- 204 communautés scolaires au total
- 43 nouvelles écoles dont 37 recrutées par les Unions FRAM et 6
appartenant à la nouvelle Commune.
- 39 858 élèves
- 15 562 membres de FRAM
- 706 enseignants
En matière d’officialisation des Unions en 2005, la situation se
présente comme suit:
- Miarinarivo : 100% (9 unions sur 9 ont reçu leur récépissé)
- Arivonimamo : 100% (13 Unions sur 13 en attente de leurs
récépissés auprès du Faritany)
- Soavinandriana : en cours de finalisation.
Sur le renforcement et la structuration des FRAM et de leurs
Unions, la situation de l’officialisation des Unions en 2005 est la
suivante:
- Miarinarivo : 100% (9 unions sur 9 ont reçu leur récépissé)
- Arivonimamo : 100% (13 Unions sur 13 en attente du récépissé
au Faritany)
- Soavinandriana en cours de finalisation.
Sur les actions pratiques et éducatives dans la sécurisation
alimentaire durable, des formations sur la transformation du manioc et
des fruits, on a le tableau suivant :

Parents d’élèves Enseignants


Sous région
Hommes Femmes Hommes Femmes

Miarinarivo 9 19 5 14

Arivonimamo 8 34 8 34

Soavinandriana 9 9

Total 17 62 13 57

EFFECTIFS DES FORMES EN


TRANSFORMATION ALIMENTAIRE : MANIOC
ET FRUITS

100
80
60 42
PARENTS
40 19 ENSEIGNANTS

20 42
28 9
0 9
Par ailleurs on présente ci-après la répartition géographique des
M/VO génératrices
appuis AGR (activités A/MO de S/NA
revenu)

Sous Régions
Activités Arivonimamo Miarinarivo Soavinandriana Total
Commerciales 13.400.000 14.000.000 17.100.000 44.500.000
(greniers)
Socioculturelles 3.350.000 850.000 610.000.000 4.810.000
Agricoles - 2.380.000 2.962.945 5.342.945
Aviculture 9.500.000 - - 9.500.000
Pisciculture 1.120.000 - - 1.120.000
TOTAL 27.370.000 17.230.000 20.672.945 65.272.945

DISTRIBUTION DU FINANCEMENT DESTINE AUX


Activités Génératrices de Revenus (AGR)

2%
15% GCV

SOCIO-
CULTUREL
8%
AGRICOLE

7% AVICOLE

68% PISCICOLE

Enfin en matière de sécurisation foncière, on peut constater sur


le tableau suivant les réalisations:
Date de signature de CS bénéficiaires
contrat
Publiques Privées
1 EPP Fihaonana
2 EPP Ampefy
3 EPP Antairoka
4 EPP Betongolo
5 EPP Sarobaratra
08/12/03 6 EPP Ambohimarina
7 EPP Ambaniriana
8 EPP Anosibe Ifanaja
9 EPP Ambohimanatrika
10 EPP Ambatomainty
11 EPP Antoby
30/09/04 12 EPP Antsahavory
Manazary
13 EPP Antsahamaina
14 EPP Ambatomanjaka
1 EP FJKM Ambohibe
02/02/05 2 CSJD Ambatomanjaka
3 EP FJKM Morarano
15 EPP Amboasarikely 4 EP FJKM Tianarivo
5 EP FJKM
Ambatomanjaka
6 EP FJKM Andranovelona

21/05/05 7 EP FJKM Sanganoro


8 EPC Ampefy
9 EP Anorambe
10 EP FFJT Mahefasoa
Fonenantsoa
11 EPC Maropapelika
12 EP Nazareth
Total 15 Publiques 12 Privées
Total général 27 CS

i) Les actions du VIF :


Historique : Le programme VIF a été crée en Décembre 1997, par
continuité de la collaboration de la banque BOA et le programme
national mais financé par la BAD.
Objectifs :
- Promotion de l’accès des paysans au service financier de
proximité.
- Amélioration de la production et de revenu des paysans.
Stratégie générale :
- Facilitation de l’accès des paysans au service bancaire
- Promotion de service financier de proximité
- Financement de campagne agricole.
- Augmentation de production agricole
- Amélioration de niveau de vie des paysans.

Activités :
-Formation de renforcement de
capacité des CAL (Conseiller Agricole
Local)
-Financement de la production agricole
pour des Associations de Crédit à
Caution Solidaire
-Financement pour la production du riz
-Financement pour la production des
haricots
-Financement des Greniers Communautaires Villageois (GCV), 19 GCV
financés en 2004-2005
-Prévision pour l’année 2006 ; financement de 30 GCV à partir des ACCS

j) Les actions du FERT :


Objectifs : Professionnalisation des paysans
Stratégie générale: professionnalisation des paysans et des
coopératives en les intégrant à la vie « d’entreprise »
Activités : des vulgarisations techniques basées sur des formations
théorique et pratique en agriculture : riz irrigué (SRI/SRA), riz pluvial,
manioc, haricot, maïs (semi direct et sous couverture végétale), fruits et
légumes ont été réalisées.

Le tableau suivant représente les activités du FERT.


Surface (m²) Production (Kg) Rendement (Kg/Ha)
Coopérative et Culture
N° Variété
siège actuelle Fo F1 F2 Fo F1 F2 Fo F1 F2

FIVOY Antanetibe SRA en


1 X 265 200 180
1 000
52 69 284
2 600 3 833 2 840
Manankasina OF

Riz
FIVOY Antanetibe
2 pluvial F.154 90 150
790
55 100 250
6 111 6 667 3 165
Manankasina
en OF
Avo
SRA
TSIMA SY MANGA mena
3 avec 120 510
-
13 112
- 1 083 2 196 -
Amparibohitra (Variété
fumier
local)
Avo
TSIMA SY MANGA SRA en mena
4 340 710
580
110 253 226
3 235 3 563 3 897
Amparibohitra OF (Variété
local)

Maïs
5 VALISOA Miadana Meva 500 500
500
105 163 245
2 100 3 260 4 900
en OF

FITARIKANDRO
SRA en MR
6 MAMOKATRA 380 470
470
105 160 140
2 763 3 404 2 979
OF 200.11
Antanetimboahangy

Congo
MITSINJO SRI en
7 (Variété 220 200
230
91 182 253
4 136 9 100 11 000
Ambohimarina OF
local)

FERT réalise aussi de l’approvisionnement (vente directe) d’intrants


agricoles : NPK/Urée, semence, produits phyto et veto, matériel
agricole, alimentation animale et emballage.
Voici les réalisations de l’année 2005
Soavinandriana Tamponala Stock Magasin central
Désignation Au 31/03/05 Au 30/06/05 Au 31 /03/05 Au 30/06/05 31/03/2005 30/06/2005
Engrais 598 465 554 460 94 071 - - -
Semences 106 931 254 156 164 708 56 817 - -
Produits phytos 478 502 398 135 69 533 133 244 121 237 121 237
Produits veto 214 601 362 782 101 961 77 994 100 249 100 249
Alimentation
animale 11 772 483 390 - - - -
Matériel agricole 332 076 244 000 122 200 65 380 42 500 -
Emballages - - - - 115 898 115 898
Autres 18 000 16 400 - - - -
TOTAL 1 760 347 2 313 323 552 473 333 435 379 884 337 384

Le système de commercialisation groupée de produits agricoles


se résume sur le tableau suivant:

Produit Quantités commercialisées en commun (kg)


2002 2003 2004 2005
Paddy 27 848 26 731 23 456 Néant
Haricot 28 621 85 774 16 609 Néant
Manioc séché 114 143 35 102 33 290 Néant

Evolution de 3 produits
commercialisés en groupe

180000
160000
140000
120000
Tonnage

100000 Manioc sec


Haricot
80000
Paddy
60000
40000
20000
0
2002 2003 2004

k) Les actions du CECAM :


Objectifs :
Le financement du monde rural constitue une condition incontournable
de la lutte contre la pauvreté. Il s’agit donc de :
- Cultiver l’optique «épargne et crédit» dans une économie
orientée vers le marché
Stratégie générale :
Offre de service de crédit et mobilisation de l’épargne

Activités :
- Offre de crédit : 12 mois sur 12 (crédit agricole, LVM, crédit de
collecte, GCV, crédit de construction, …)
- Collecte d’épargne
La période de mobilisation de l’épargne coïncide aux mois
d’Avril, Mai et Juin. En effet, cette période correspond à la préparation
de la campagne de collecte agricole où l’on a un besoin pressant de
financement. La pratique de GCV constitue un rempart contre le niveau
trop bas des prix spéculateurs à la période de récolte.
Performance :
L’encours de crédit en Juin 2006 était de 2 900 000 000 Ariary
Localités d’intervention :
Ampary, Analavory, Ankonabe, Antanimenakely, Soavinandriana,
Manazary, Ampefy, Arivonimamo, Imerintsiatosika, Ifanja,
Ambohitrambo, Miarinarivo, Zomabealoka, Mandiavato, Ambohimandry,
Amboanana, Morarano, Manalalondo, Ambatomanjaka, Mahavelona,
Fenoarivo, Soamahamanina, Ankisabe et Amparibohitra
l) Les actions du FAFAFI
Il s’agit d’un projet d’appui agricole, d’animation rurale et de gestion
rationnelle des ressources naturelles locales
Objectifs :
- Améliorer de condition de vie et le bien-être de la population
rurale
- Contribuer à la lutte contre la pauvreté en s’appuyant sur le
développement de l’agriculture, de l’élevage, des micros
infrastructures rurales et de la préservation de l’environnement
Stratégie générale :
- Epanouissement de l’homme/femme à travers les actions de
développement
- Amélioration de la population rurale par le biais de la production
agricole et de l’implantation des micros projet

- Appui et renforcement de la capacité des paysans à s’auto


promouvoir et à améliorer le rendement en vue d’une
autosuffisance alimentaire, en utilisant de façon optimale les
ressources et potentialités locales, tout en tenant compte de la
restauration et de la préservation de l’environnement
Activités :
- La vulgarisation et animation des techniques d’agriculture
durable : agrobiologique, agro foresterie, défense et restauration
du sol, système zéro labour, engrais organique, protection de
l’environnement,…
- Le renforcement des capacités des paysans et des cadres
dirigeants
- L’augmentation des rendements et de la rentabilité
- La restauration et préservation de l’environnement
- Le développement de la participation de la femme dans la vie
active familiale ‘approche genre : petite élevage, maraîchage,
artisanat, foyer améliorée,…
- Les micro infrastructures rurales : réalisation de petite barrage
d’irrigation, des pont pour piétons, puits, piste rurale, avec une
forte contribution des bénéficières
- L’approvisionnement agricole de proximité : vente de semence,
produis vétérinaires, provende, petits matériels agricoles, engrais
minéraux et organiques, plantes forestières et fruitières

Carte 06 : Localisation des nouvelles structures d’appui au développement rural


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

á #
# Zomabealoka
Andolofotsy Soavimbazaha
#
#
Antambolo
#
Sarobaratra Ifanja # # Ambohimasina
á Ambatomanjaka Ambatomanga
Anosibe-Ifanja
á Intervention CAC #
#

ç CSA á Morarano
#
#
Ambatomiahavavy
â Guichet Foncier Alatsinainikely
Analavory
á # MIARINARIVO
Ambohitrambo
á#
Commune.shp #
á #
# Chef-Lieu-Commune á # á # Imerintsiatosika
# Chef-Lieu-District Antoby Est Soamahamanina á
#
# ARIVONIMAMO
# Chef-Lieu-Region # á
# # á
223- LES OBJECTIFSMarofotsy
Limite district.shp
ARIVONIMAMO
DU DEVELOPPEMENT
Ankaranana
â Ampefy Manazary RURAL
Morafeno REGIONAL
Ampahimanga #
#

MIARINARIVO Ampary á # #
#
#
Ambohimandry
Objectif global :Mananasy
SOAVINANDRIANA Amberomanga Est contribution
ç â à laMandiavato
Antanetibe
réduction deAmboanana
la pauvreté
# par
Ambohipandrano
# # Alakamisikely #
#
l’assurance de la sécuritéá alimentaire. #

SOAVINANDRIANA
#
Mahatsinjo Est
Mahavelona
#
Miantsoarivo
á# # #
LesAmbatoasana
objectifsAmparibohitra
spécifiques
á
#
Dondona Manalalondo
#
Miandrandra
# #
Marofangady #
Andranomiely
Comme objectifsAnkisabe
#
spécifiques on se
Masindray
#

#
á
fixe Tamponala
de : #
Amparaky

-Désenclaver les zones productives


et potentiellement productives ; 0.07 0 0.07 0.14 Kilometers
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

-Améliorer les services et les


infrastructures de production et de
transformation ;
-Intensifier les activités agricole et
d’élevage ;
-Préserver les ressources
naturelles.

224- L’approche filière


Le défi de réduction de la pauvreté comporte une importante
dimension économique, ainsi le PRDR accorde une importance
particulière à la contribution du développement rural à la croissance
économique. Le présent document est donc construit sur la base des
filières porteuses régionales prioritaires. La démarche de son
élaboration ainsi que le processus de sa mise en oeuvre comporte donc
pour les parties prenantes un aspect d’apprentissage commun ou
d’approfondissement de l’approche filière.
Quelques éléments conceptuels de l’approche filière (présenté par
l’EPP)
Essai de définition d’une filière : on peut présenter diverses
définitions
Définition 1

Une filière est un ensemble


d’acteurs ou de système
d’acteurs directement impliqués à
tous les niveaux d’élaboration
des produits, depuis la production,
jusqu’à la consommation en
passant par des étapes
intermédiaires ; et de leurs
relations d’échange de produits,
de valeurs économiques et
d’informations ( rôle important du
marché).

Définition 2

Une filière est un système


centré sur la production
d’un bien ou d’un service
basé sur une séquence
d’opérations ou de
fonctions techniques
reposant sur la
coordination de plusieurs
acteurs et des processus
qui concernent ce
produit ; tout ce qui
procède à la production
jusqu’à son utilisateur
final.

Ainsi les fournisseurs d’intrants, engrais, semences, ou matériel,


font partie de la filière. De même les acteurs qui concourent à la
production, le producteur, mais aussi la main d’œuvre et les
fournisseurs de services font partie d’une filière. Enfin le secteur en
aval, de la collecte primaire jusqu’au consommateur final, en passant
par les transporteurs, les fournisseurs d’emballage et les transporteurs
fon partie de la filière.
L’approche filière est donc une approche qui considère en tout
premier lieu les besoins du marché, et en fonction de ces données et
informations, décline les caractéristiques des fonctions que les acteurs
de la filière doivent mettre en oeuvre.
Ces actions peuvent être :
- La recherche de clients pour des produits agricoles
- L’étude de marché pour maîtriser l’offre et la demande
- La contractualisation avec les acheteurs
- L’adaptation des qualités produites aux demandes du marché
- L’adaptation de l’offre, en terme de volume, de présentation, de
distribution et d’approche du marché
- L’intégration de nouvelles fonctions par les producteurs :
groupage, transport, parage, calibrage,…
- L’amélioration de l’accès aux intrants qui permettront d’adapter
la production à la demande du marché (accès ou production de
semences adaptées, accès aux engrais et produits de
traitement phytosanitaire)
- L’accès ou développement des sources d’information permettant
de suivre l’évolution du marché
- L’ouverture à de nouveaux marchés (à titre d’exemples : niche
melons de Noël, produits biologiques, etc.)
- La professionnalisation des acteurs assurant les fonctions
intermédiaires (amélioration des emballages, ou des conditions
de transport, agréage des produits, mise en place des cahiers de
charge, amélioration des conditions de transformation)
- L’appui à la mise en marché des produits transformés
(conserves de produits, farines, etc.)
L’analyse Filière
L'analyse économique par filière concerne l'analyse de
l'organisation, à la fois sur un plan linéaire que complémentaire
du système économique d'un produit ou d'un groupe de produits.
Il s’agit donc de l'analyse de la succession d'actions menées par
des acteurs pour produire, transformer, vendre et consommer un
produit. Ce produit peut être indifféremment agricole, industriel,
artistique, informatique, etc. Ces actions, menées
successivement, parallèlement ou complémentairement, peuvent
se découper en grands ensembles ou systèmes comme la
production, la transformation, la commercialisation et la
consommation. Chacun de ces ensembles englobe une série
d'actions plus ou moins importantes qui permettent de passer
d'un ensemble à l'autre, dans une suite logique d'interventions;
on parle ainsi d'actions situées à l'amont ou à l'aval de la filière.
Ces ensembles peuvent, eux-mêmes, se décomposer en sous-
ensembles.
225- L'étude de filière
L'étude de filière est une
analyse très précise de tout
un système généré par un
produit. C'est une étude
exhaustive de tous ceux qui
interviennent
L'étude dans la filière,
de filière permet de connaître d'une manière approfondie les
de leuret
tenants environnement,
les aboutissants desde tout l'environnement d'un produit. Elle permet
actions qui sont menées
de mettre en évidence: et
des mécanismes qui ont
les points
abouti à -de telles forts et les points faibles du système et, à partir de là,
actions.
d'établir précisément les politiques et les actions à mener pour
renforcer les aspects positifs et faire disparaître les contraintes;
- les acteurs qui interviennent d'une manière directe ou indirecte
dans le système;
- les synergies, les effets externes, les relations de coopération
et/ou d'influence ainsi que les noeuds stratégiques dont la
maîtrise assure la domination par certains agents;
- les goulets d'étranglement et les liaisons intersectorielles;
- le degré de concurrence et de transparence des différents
niveaux d'échanges;
- la progression des coûts action par action afin de déterminer la
formation du prix final. A partir de là, elle permet une analyse
comptable du système et un calcul de la rentabilité. C'est un outil
de bilan financier global et/ou partiel d'un produit.
- L'étude de filière n'est pas uniquement économique, au sens
strict du mot, ou comptable; elle est aussi géographique,
politique, sociologique. Beaucoup de facteurs interviennent sur la
vie d'un produit, de sa phase initiale (conception production) à sa
phase terminale (consommation).
- Rappel de la démarche d’identification des filières porteuses au
niveau des Districts (NB les listes des filières porteuses
identifiées par District seront présentés dans la partie Annexe)
- Les critères de priorisation des filières porteuses
1 - ORIENTATION : PROMOUVOIR LA BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL.
11-Axe stratégique : Amélioration du cadre institutionnel et de structure d’accueil du DR eu égard à la nécessité d’instaurer des systèmes de partenariat entre les différents
acteurs.
111-Programme : Poursuivre les réformes de l'administration publique de proximité
Résultat attendu : Moyens et personnels techniques disponibles et compétents au niveau des collectivités
Participation intégrée de tous les acteurs locaux au processus de production
Amélioration de la fiscalité.
Indicateurs : Nombre de personnels techniques additifs, opérationnels dans le secteur du développement rural
Pourcentage de l’augmentation des recettes fiscales
Acteurs de mise en œuvre Eché-
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Renforcement des services chargés -un chargé du DR par District Région MAEP District -1 chargé de DR affecté au 2007
du DR par la mise en place des - des Conseillers Agricoles (CA) au DRDR et CIDR niveau de chaque District
responsables du DR par District et niveau des communes -nombres de CA formés et
des AVB par commune - CSA pour Miarinarivo et affectés
Arivonimamo (non existant) 2007-
2008.
-Soavinandriana : dépourvue de Région : MDAT CIRDOMA, Nombres de proportion des 2011
Renforcement du service foncier et CIRDOMA et CIRTOPO coordinati MCA CIRTOPO, Districts disposant des
Vulgarisation du « guichet foncier » Miarinarivo, Arivonimamo: services on Communes, services déconcentrés des
dans les communes à haut litige existants à renforcer Domaines/TOPO
foncier -Guichet foncier à implanter : 1-
Analavory, 2-Ifanja, 3-Mahavelona, 4- -06 communes disposant
Imerintsiatosika, 5-Manalalondo, 6- guichet foncier 2008-
Miantsoarivo 2009
Incitation de tous citoyens à Arrondissements administratifs (Mise Région Média local et Centres fiscaux -nombre de barrage 2007
contribuer à l’amélioration des en œuvre d’une politique fiscale de communication sociale Districts et économique implanté
recettes fiscales et parafiscales proximité) Communes -nombre d’agents fiscaux
Réunion, émission radio, adoption recrutés par district
d’arrêté régional, RRI fiscalité,
comité de suivi fiscalité
Région/G Gouvernement -District Nombre de district 2007
Mise en place et opérationnalisation Miarinarivo et Arivonimamo TDR (PNDR) -5 collèges disposant de CSA
Multiplication des CSA et d’autres FAO, Inter
services de proximité d’appui aux coopération Suisse et
producteurs Union Européenne,
(bailleurs de fonds)
112-Programme : Consolider les plates-formes de concertation au niveau régional
Résultat attendu : Plates-formes opérationnelles, intégrées et en mutuelle synergie

Indicateurs : Nombre de plateforme de concertation et de décision opérationnel

Acteurs de mise en œuvre Eché-


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Sensibiliser les associations et nombres des
opérateurs économiques à présenter Trois Districts (les collèges constituants Région SAHA Imerina District réunion /ateliers/Missions
des projets sur les actions priorisées le GTDR). (gouvernance locale) effectuées dans le cadre du
au PRD et MAP (observato suivi de la PRD et MAP
2007-
ire des 2008
objectifs
et des
résultats
du MAP)
Poursuite des activités -Trois districts: GTDR et Bailleurs de fonds GTDR et TT au -Nombre de mouvement
d’appui/coordination des GTDR, -Concertation permanente entre GTDR et TT,… niveau des associatif appuyé
TT,… aux mouvements associatifs : TT en tant que représentants légaux des districts et 2007-
OP, OPA, ONG, Groupements, mouvements associatifs, donc du milieu communes 2008
coopératives, IFM, … rural en général

Mise en place des espaces d’échange Chef lieu de commune : concertation de Région/G -Média local -GTDR et TT -6 plate-forme de
et concertation sur les filières première ligne TDR : Programme/ projets -Communes concertation sur les filières
porteuses Chef lieu de district : concertation coordinate de communication -mouvements mises en, place
intermédiaire ur et -District/CSA : associatifs -
Chef lieu de région : coordination animateur organisateur des Nombre de Réunion de
régionale au niveau concertations au sensibilisation ou
2007-
régional niveau District d’information
2008
Elaborer et mettre en oeuvre une
stratégie régionale d’IEC
Document de stratégie
régionale IEC élaboré et
nombres de support IEC
développés
113-Programme : Mettre en place des réseaux de système d'information économique fiable et accessible et des CSA/ABC

Résultat attendu : Centre d’appui de proximité implanté et système d’informations fluide et fiable

Indicateur : Nombre de service d’interface mis en place par district, genre CSA

Acteurs de mise en œuvre Eché-


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Chef lieu de district (premier niveau de GTDR: ge Région District, CIRDR
Mise en place et opérationnalisation collecte) stion Services et CSA/ABC : 1 SIM mise ne place au
de système d’information centralisée Chef lieu de région (centralisation des traitement déconcentrés collectes et niveau de la région
au niveau de la région ou GTDR données en vue de l’uniformisation des des acheminement
données et indicateurs) données des données vers 2007-
centralisée le ST/GTDR 2008
s et
publicatio
n

-Mise en place des centres Chef lieu de district : proximité par GTDR, Service régional du -district Proportion des districts
d’information et de documentation rapport aux utilisateurs potentiels Constituti Plan -services disposant de centre
économique et commerciale en on du déconcentrés d’information 2007-
collaboration avec les espaces SGBD 2008
d’échanges au niveau communal

12-Axe stratégique : Mise en place d’un environnement juridique et réglementaire favorable au Développement Rural
121-Programme : Actualiser et vulgariser le cadre réglementaire des services publics

Résultat attendu : Tous les textes législatifs sont connus par les usagers et la population en général

Indicateurs : Nombre de support IEC Elaboré


Proportion des communes ayant reçues des séances de vulgarisation
Acteurs de mise en œuvre Eché-
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Actualisation du code rural et divers Région : Les services publics Législateurs Nombre de texte Actualisé
comité
textes régissant les organisations DR
régional 2008-
communautaire de base : AUE, National et Média local et
2010
AUP… GTDR communication
sociale
Mettre en ouvre un plan de Média local et Tous les services Nombres de supports de
médiatisation des offres de service et Tous les services publics: transparence Région et communication publics communication developés et 2007-
de marchés publics et les GTDR sociale diffusés 2008
procédures y afférentes
Sensibiliser les responsables de -Média local et 5 collèges Nombres de services publics
développement rural à s’engager au Tous les services publics: bonne Région et communication ayant signé code d’ethique
2007-
processus de la lutte contre la gouvernance GTDR sociale et d’engagement en matiere
2008
corruption -BIANCO de lutte contre la corruption

2 - ORIENTATION : FACILITER L’ACCES AU CAPITAL ET AUX FACTEURS DE PRODUCTION


21- Axe Stratégique : Introduction de mécanisme d’organisation, de gestion et de développement des infrastructures

221-Programme : Réhabiliter / créer les infrastructures rurales

Résultat attendu : Les infrastructures productives sont mise en place ou réhabilités favorables à une extension et intensification agricole

Indicateurs : Nombres des nouvelles infrastructures productives mise en places ou réhabilites


Pourcentage de l’augmentation de surface cultivable par rapport à la situation de départ

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Périmètre Kibozeny : CR Andolofotsy Région et PSDR, FID, … -District et
Périmètre BENGITSY : CR Analavory GTDR (financement) communes :
Périmètre Marosahala : CR Manazary DGR/ GTDR (Appui -Associations
(présélectionnés par PSDR) technique) des
Réhabilitation des d’infrastructure bénéficiaires :
agricole et aménagement des PPI apport
participatif et
mobilisation
-pourcentage
Périmètre Imerintsiatosika : CR DGR/GT 0NN / PSN District et
d’infrastructures réhabilitées
Imerintsiatosika DR (appui (financement) commune apport
et aménagées par commune
Périmètre Ambohimandry : CR technique) participatif et
Nombres de infrastructures
Et Ambohimandry (potentialité en mobilisation
productives mise en palce
riziculture, contribution au programme de 2008-
dans al région
sécurité alimentaire système HIMO) 2010
%tage Ha des nouvelles
Périmètre d’Ifanja : CR Sarobaratra at DGR/GT BVPI (financement) District et
surface amenagées
Renforcement des capacités des OPs Anosibe DR (appui commune :
pour assurer la pérennisation des Périmètre d’Analavory : CR Analavory technique) apport
-Nombre d’OP beneficié des
infrastructures Périmètre d’Antanimenakely : CR participatif et
appuis
Miarinarivo II mobilisation
Périmètre de Mangabe : Manazary
Grappe Lac Itasy : Antanetibe,
Soavinandriana, Manazary, Antoby,
Ampefy, MiarinarivoII , Analavory
7530 ha (grenier de Miarinarivo et
Soavinandriana)
Périmètre d’Avarabary Andeboka II CR BVPI, PA Antananarivo, District et
Ampefy (85 ha), Barrage existant DGR, PAICAL commune :
nécessite de réhabilitation (financement) apport
GTDR (appui participatif et
technique) mobilisation
Les périmètres : Andohavary, Diavolana, BVPI, PA Antananarivo, District et
Amboanjobe, Andavadavaka, Angodona , DGR, PAICAL commune apport
Ankazondrano, Antanety, (financement) participatif et
Andohanomanga, Sarodolo, Ankodiakely, GTDR (appui mobilisation :
Ampasambazimba, Antanisaha : CR technique)
-pourcentage
Ampahimanga
d’infrastructures réhabilitées
Des barrages construisent par micro
et aménagées par commune
hydraulique qui nécessite de
réhabilitation (600 ha)
-Nombre d’AUE Appuyé
Grappe Manalalondo (950 ha) : Moarano, BVPI, PA Antananarivo, District et
Antenilava, Andavabato, Ankararana, DGR, PAICAL commune apport
Andapakely, Bongatsara, Andohaano, (financement) participatif et
2008-
Anosy : Priorisation par district, Grenier GTDR (appui mobilisation
2010
d’Arivonimamo technique)
PA FID (Financement) District et Nombre d’infrastructure de
Création/Réhabilitation CR Anosibe Ifanja Antananar DRDR/ DGR / commune apport stockage et de
d’infrastructure de stockage et de CR Sarobaratra Ifanja ivo, GTDR (appui participatif et conditionnement créée
conditionnement CR Analavory technique) mobilisation:
CR Antanetibe
CR Ambohimandry
CR Manalalondo
CR Ampahimanga
(accompagnement des activités de
réhabilitation des infrastructures et les
appuis institutionnelles
22-Axe Stratégique : Développement et pérennisation du financement du monde rural

221-Programme : Mise en œuvre de la stratégie nationale des finances rurales et notamment les IFM

Résultat attendu : Le taux d’accès des producteurs aux finances rurales est augmenté

Indicateur : Pourcentage de l’augmentation du taux d’accès des producteurs aux finances rurales par rapport à la situation de départ

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Zone où l’on n’en trouve pas de caisse Région/G Média : IEC sur le CECAM / VIF
Adaptation des systèmes des micros CECAM (28 communes/51) TDR et crédit agricole (Bailleur de Nombres de communes
crédits pour répondre aux besoins des District de Soavinadriana : Tamponala ,Talata associatio fonds) auxquels les producteurs ont
Dondona,Masindray,Amberomanga,Ankaranana,M
producteurs n des IFM TITEM (ACCS) accès à des systèmes de
ananasy Ambatohasana,Amparaky Antanetibe
District de Miarinarivo : Soavimbazaha Antoby Autres micro crédits adaptés aux 2008-
Est,Anosibe Ifanja,Sarobaratra,Alatsinainikely opérateurs de besoins de producteurs 2009
Disrtict d’Arivonimamo :Mahatsinjo micro crédit
Est,Ambohimasina,Ambatomanga,Andranomielyy,
(96 020)
Marofangady,Miandrandra, Ampahimanga,
Antambolo, Ambatomirahavavy,Alakamisikely ,
Antenimbe,Morafeno, Miantsoarivo

222-Programme : Faire participer les banques primaires au financement du développement rural

Résultat attendu : Des nouveaux produits adaptés aux producteurs sont produits et vulgarisés

Indicateurs : Nombre des paysans ayant accès aux nouveaux produits des banques primaires

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
15 communes où le VIF n’intervient pas Région/G BOA (Bailleurs de District et
Elargissement le système VIF TDR et fonds) commune Nombres des OP dont les
(interface entre le BOA et les associatio Fonds de garantie aux apport membres ont accés aux 2007-
groupements) à d’autre unions ou n des IFM plus démunis participatif et nouveaux produits de banques 2008
fédérations de Groupements mobilisation primaires
223 -Programme : Elaborer et mettre en oeuvre un plan de formation pour les artisans ruraux

Résultat attendu : Plan de formation pour les artisans ruraux sont élaborés et mise en oeuvre

Indicateurs : Nombre des artisans ruraux ayant bénéficiés de formations ou stages en matière de production des matériels agricoles et
d’équipements ruraux.

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Mise en relation des groupements avec Les artisans d’Arivonimamo I Région/GT ONUDI et le GTDR : socio Nombres des producterus
des centres de production (Mangatany, Morafeno, DR : mise Ministère chargé de organisateur ayant visités le CFAMA
opérationnels comme le CFAMA d’ Miadamanjaka,…) et AMo II : les en relation l’Artisanat et du d’Antsirabe
2007-
Antsirabe en tant que Centre pilote produits sont reconnus au niveau avec Secteur Privé :
2009
national d’autres assistance technique,
Partenaires matérielle et
financière
Création de centre de formation en Arivonimamo Région : Direction chargée de GTDR : mise en Nombre de centre fonctionnel 2008-
conception/création de matériels et recherche de l’enseignement place du comité 2009
outillages agricole financement technique et de pilotage et de
professionnelle et le la structure
MAEP (autorisation, exécutive
syllabus et pilotage
du projet)
Mise en place des points de vente par Analavory , Soavinandriana CSA PSDR, FAO, PNUD, Opérateur Nombre de point de vente 2007-
district, faciliter l’approvisionnement (service) (investissement et économique installé 2008
des marchés de proximité actif circulant)

224-Programme : Mettre en ouvre un programme régional d’électrification rurale


Résultat attendu : Un programme régional d’électrification rurale est élaboré et mise en œuvre

Indicateurs : Nombres des communes /villages ayant accès aux électrifications rurales

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
1-Mettre en relation les Acteurs de Région GTDR JIRAMA Le Document de projet
l’électrification rurale (opérateurs Anosibe et Sarobaratra Ifanja, (facilitateur), Recherche (opérateur) d’électrification rurale est
économiques locaux, organismes Ambatoasana, Ankisabe, Mahavelona, d’autres autres élaboré
d’appuis, communes, consommateurs) Ankaranana, Antanetibe opérateurs à
pour discuter t élabore un projet Manalalondo, (Zone économique) négocier
d’électrifications rurale 2008-
2009
Convention de partenariat
2- Développer une relation de entre les acteurs signés et mise
partenariat entre les différents acteurs en oeuvre
pour la mise en oeuvre des projets
d’électrifications rurales

3- ORIENTATION : AMELIORER LA SECURITE ALIMENTAIRE


31- Axe stratégique : Amélioration de la productivité agricole
311-Programme : Renforcer la recherche agricole
Résultat attendu : La recherche agricole est renforcée de manière à ce que les résultats de recherche sont directement vulgarisés
Indicateurs : Une convention de partenariat entre la Région, le GTDR et les centres de recherches (FOFIFA) régionaux est signé et mise en
oeuvre
Acteurs de mise en œuvre Eché
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Elaborer et mettre en ouvre Large diffusion : communication FOFIFA, FIFAMANOR, Organisme DRDR/CIRDR Un protocole d’accord signé
une convention de partenariat de masse et livre brochure d’appui : entre REGION GTDR et
entre la REGION GTDR et Au niveau des structures locales: FERT/PSCA, FOFIFA REGIONAUX
2008-
FOFIFA REGIONAUX affichage, documentations… FAFAFI
2010
Média local :
Communicatio
n sociale
Mise en place des procédés Au niveau des Sites : DRDR facilitateur FERT FERT promoteur Nombres des producteurs
de la diffusion des résultats -des structures d’appui et FERT promoteur FAFAFI CSA facilitateur ayant appliqués les résultat de
2008-
de recherche encadrement : CSA, FERT, CSA facilitateur des paysans recherches
2010
-des paysans adoptants des paysans pilotes : essai pilotes : essai
-Communes. local local

312-Programme : Assurer la diffusion des technologies de la mécanisation et de la modernisation


Résultat attendu : Ferme école
Indicateur : Ferme école mise en place et opérationnelle dans la région.
Acteurs de mise en œuvre Eché
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
CR Tamponala Ambatoasana, -Région, CIRDOMA et DRDR appui -Mouvement
Recherche de partenaire pour Ankisabe, Mahavelona, CIRTOPO technique associatif financé Nombres de partenaires ayant
les Pôles Intégrés de Ankaranana par les bailleurs signés un accord de principe
Croissance et Zone de fonds : pour investir dans le PIC et
d'Investissement Agricole Alatsinainikely (disponibilité de intervention ZIA
2008-
Intensive vaste étendue) directe
2010
-Opérateur
privé : mise en
œuvre et
financement

Introduction progressive de Zone ouest de la Région : Région, GTDR : DRDR appui Opérateur Nombre d’unité de 2008-
processus de transformation District de Soavinandriana coordinateur technique économique, transformation mise en place 2010
des produits au niveau des (Tamponala, Mahavelona, Bailleurs de mouvement dans la région
ZIA et PIC Ankisabe, Mananasy) et fonds : associatif,…:
Miarinarivo (Analavory, financement investissement et
Alatsinainikely, Andolofotsy), des réalisation
existence de vaste étendue infrastructures
exploitable et matériels
Partie Est du district d’
Arivonimamo, CR
Ambatomirahavavy, pleine
d’Andromba non exploitée
District Arivonimamo : Ministère du commerce, Région/GTDR Chambre de
Mise en place et Imerintsiatosika (commune Artisanat et DSP commerce Nombres de services offerts
opérationnalisation de PCCOR), District de national, par le CCIA aux acteurs de
Décentralisation de chambre Soavinandriana : CR chambre de developpment rural
2008-
de commerce et de Soavinandriana (centre commerce et de
2010
l’industrie et de l’artisanat et d’observatoire économique) l’industrie et de
de la chambre de métiers l’artisanat,
chambre de
métiers
313- Programme : Mettre en œuvre le Programme National Bassin Versant et Périmètre Irrigué.
Résultat attendu : Démarrage du projet BVPI Région Itasy
Indicateur : Augmentation de la productivité moyenne du riz irrigué par rapport à la situation de départ
Augmentation de la superficie sous système de gestion durable
Augmentation de nombre d’OP producteur active
Augmentation de surface reboisée
Acteurs de mise en œuvre Eché
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Anosiba Ifanja, Sarobaratrta, Manazary, DRDR, Banque GTDR
Mise en relation entre les OP Antanetibe, Ampefy, Ampary, Analavory coordinateur, mondiale,
Nombres des OP qui ont
existant et le Projet BVPI (selectionés par le projet BVPI) bailleurs de
développé de partenariat
pour développer les fonds
avec le projet BVPI
2007
partenariats

Entretien et Pérennisation des Anosibe Ifanja, Sarobaratrta, Manazary, DRDR, BM, bailleurs GTDR Proportion des communes 2007
infrastructures Antanetibe, Ampefy, Ampary, Analavory coordinateur, de fonds ayant entretenu de réseau
32- Axe stratégique : Baser l’économie rurale sur le développement des filières porteuses

321-Programme : Promouvoir l’adoption de développement de l’approche filières

Résultat attendu : Les acteurs des filières porteuses sont professionnels

Indicateurs : Nombre des acteurs de la filière ayant bénéficié d’appui accompagnement pour adopter la logique des marchés
Acteurs de mise en œuvre Eché
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Favoriser l’accès des acteurs aux Localisation basée sur des critères (économique, GTDR, Agence de FERT :
physique et climatique) favorables au
informations économiques et les DRDR, communicatio conception du
développement des filières respectives. Ainsi que
accompagner dans le cadre de la l’expérience des paysans de chaque localité n : production programme
logique de marché Riz : 03 districts de support de IEC/CCC Nombres des acteurs de la
Café : Soavinandriana communicatio Média filière ayant bénéficié d’appui
Lait : 03 districts
n national/régional 2007
HE : CR Morarano, Andolofotsy, Ankaranana et accompagnement pour adopter
Alatsinainikely /local : la logique des marchés
Maïs: Miarinarivo et Soavinandriana communication
SOIE: Arivonimamo I et II, Miarinarivo, sociale
Ankaranana
PECHE: Grappe lac Itasy
Sensibilisation des producteurs à Riz : 03 districts Région/GTDR FAFAFI FERT, délégué Nombre de mouvement 2007
Café : Soavinandriana
s’organiser de manière associative et SAHA régional de associatif et professionnel crée
Lait : 03 districts
professionnelle : coopérative, ONG, HE : CR Morarano, Andolofotsy, Ankaranana et PSDR secteur privé par commune
Union, fédération,… afin de faciliter Alatsinainikely
les interventions des organismes Maïs: Miarinarivo et Soavinadriana
SOIE: Arivonimamo I et II, Miarinarivo,
d’appui et encadrement
Ankaranana
PECHE: Grappe lac Itasy

322-Programme : Amélioration de la nutrition par le changement des habitudes alimentaires

Résultat attendu : des programmes de communication sociale IEC/CCC et de sécurité alimentaire mis en œuvre

Indicateur : Nombre de brochure élaboré


Nombre de programme IEC diffusé

Activités Localisation Acteurs de mise en œuvre Indicateurs Eché


Pilotage Appui Exécution ance
Promotion de l’éducation Toutes les communes rurales Région/DRS : ONN/ Communicateurs Nombre de programme IEC
nutritionnelle basée sur les produits (disponibilité de produits mais appui et seecaline, : médiatisation diffusés
alimentaires disponibles mauvaise nutrition) supervision CRS, ADRA : et
2007-
intervention communication
2009
et/ou locale
financement

33-Axe stratégique : Assurer la circulations des produits afin d’assurer des systèmes d’approvisionnement alimentaire stables

331-Programme : Poursuivre et améliorer le Programme de transport en milieu rural

Résultat attendu : La circulation entre les chefs lieux des communes est fluide ainsi que la possibilité d’accès aux sites touristiques potentielles

Indicateurs : Proportion de communes dans la région qui bénéficient des services des transporteurs

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Region MTP Opérateurs Nombre de services de
Miarinarivo-Mandiavato
Délégation économiques transporteurs qui relient les
Miarinarivo – Antanetibe
Développer des partenariats avec les Miarinarivo-Ambatomanjaka Régionale de communes avec le District
transporteurs pour assurer la fluidité Analavory- Sarobaratra Ifanja privatisation
de transports des biens et de personnes Analavory Alatsinainikely développement
Arivonomamo-Soavimbazaha
au niveau des communes du secteur 2007-
Alalavory – Andolofotsy
Soavonadriana-Mananasy-Mahavelona- privé 2009
Ankisabe-Tamponala
Imerintsiatosika –Antambol-Ambohimasina
332-Programme : Assurer la gestion locale des infrastructures de transport rural

Résultat attendu : Le système de gestion et de pérennisation des infrastructures de transport rural est mis en place et opérationnel

Indicateurs : Nombre d’association des bénéficiaires mise en place pour l’entretien et pérennisation

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs nce
Pilotage Appui Exécution
Miarinarivo-Mandiavato Région GTDR Communes:
Miarinarivo – Antanetibe
Structuration des associations de supervision et
Miarinarivo-Ambatomanjaka
bénéficiaires qui vont gérer les Analavory- Sarobaratra Ifanja encadrement
systèmes de pérennisation des Analavory Alatsinainikely AUP
Arivonomamo-Soavimbazaha Nombres des associations des
infrastructures de transport rural (Association des
Alalavory – Andolofotsy beneficaires mise en place 2007
Usagers de la
Soavonadriana-Mananasy-Mahavelona-
Ankisabe-Tamponala Piste) : agence
Imerintsiatosika –Antambol-Ambohimasina d’exécution

34-Axe Stratégique : Préparation aux urgences

341-Programme : Consolider et développer les systèmes d'alerte et de surveillance des catastrophes


Résultat attendu : Les antennes régionales de système d’alerte et de surveillance des catastrophes sont opérationnelles et que les Informations
météo et pluviométrique sont intégrées dans les calendriers agricoles
Indicateur : Nombre de système d’alerte précoce opérationnel dans la région

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Région ROR, ODR Ministère de
Implantation de la structure chargée Chef lieu de Région (nécessité météorologie, Nombre de système d’alerte
de gestion de système d’alerte d’informations permanentes) District et précoce opérationnel dans la 2007-
précoce de la METEO et des commune région 2009
Systèmes d’information ruraux
4. ORIENTATION : VALORISER LES RESSOURCES NATURELLE ET PRESERVER LES FACTEURS NATURELLES DE PRODUCTION

41-Axe stratégique : Gestion durable de l’écosystème et de la biodiversité

412-Programme : Développer des programmes d'écotourisme

Résultat attendu : Les labels Eco touristiques de l’Itasy drainent des touristiques ou visiteurs nationaux et internationaux

Indicateurs : Nombre des visiteurs des labels Eco touristiques

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Programme de communication Village et Fokontany riverains du Lac Région -Maison de Communicateurs Nombre de programme IEC
sociale (IEC/CCC) en matière de Itasy. Existence des sites touristiques Département tourisme : médiatisation diffusés
Normes adaptées à l’écotourisme attractifs, en particulier la chute de la Lilly chargé du -Institut privé : et
et le Geyser et les zones productives Tourisme ATOUT communication 2008
TOURISME locale
-ONG :
EDENA
Formation des opérateurs Village et Fokontany riverains du Lac -Région : mise -Opérateurs -Maison de Nombre de session de 2007-
touristiques aux besoins Itasy. Existence des sites touristiques en relation touristiques et tourisme et le formation dispensé 2008
spécifiques de la clientèle attractifs, en particulier la chute de la Lilly personnel de ministère de
et le Geyser et les zones productives soutien : à l’industrie et de
Et autres communes pour promouvoir former l’artisanat :
l’artisanat par exemple organisation et
encadrement des
formations

Edition de support et brochure Les sites importants (voir PRD) DDR de la Opérateurs GTDR Nombre de support diffusé 2010
publicitaires sur les sites Région privés
touristiques mentionnées dans le Les
PRD prestataires
hôteliers
hébergement

42-Axe stratégique : Gestion durable des eaux et du sol


421-Programme : Gestion durable de la biodiversité (Forêt de Tapia)

Résultat attendu : Transfert de gestion poursuivie

Indicateur : Nombre de transfert de gestion effectué

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Nord Est de Miarinarivo II Région/GTDR -SAHA Imerina -VOI : structure 2007-
(pour le
Développement des options des Existence de noyau préservé de forêt de exécutive 2008
financement)
cahiers de charge de VOI vers la Tapia et une partie dégradée modérément -Université Nombre de VOI disposant de
conservation des sites Arivonimamo II : existence de VOI mis en D’Antananarivo cahier de charge
place et renforcés (financement et
appui scientifique)

Poursuite de transferts de gestion Antoby Est (MVO) -SAHA -VOI : structure Nombre de transfert de gestion 2007-
des aires protégées aux VOI Mvo II(MVO) Imerina exécutive effectué 2008
AMO II (AMO) -CIR EF

422-Programme : Mettre en œuvre les programmes de gestion des bassins versants et des périmètres irrigués

Résultat attendu : Maîtrise de l’exploitation des BVP et augmentation de la production

Indicateur : Augmentation de surface d’application de SCV

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Tous les BVPI : Région BRL DRDR 2007-
GSDM (personne ressource) Ifanja FAFAFI GSDM 2008
Fitandambo encadrement
Ampary technique
Analavory GTDR Surface d’application de SCV
Application de SCV (sous Tout les BVPI : Région BRL DRDR 2007-
Ifanja FAFAFI
2008
couverture végétale) Fitandambo (encadrement
Ampary technique) GTDR
Analavory
423-Programme : Lutter contre les feux de végétation
Résultat attendu : Evolution négative des surfaces ravagées par les feux de brousse

Indicateur : Réduction de la surface incendiée dans la région

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Les CR de Mananasy, Alatsinainikely, CIR EF, GTDR
Sensibilisation et redynamisation MVO II Andolofotsy, existence de grande commune et CIREF
de l’application de DINA étendue et savane à haut risque de feux district District Proportion de commune
Média et
(sensibilisation (comité de disposant de comité de la lutte 2007
communicateurs
et agrément lutte contre les contre les feux de brousse
des DINA) feux de
brousse)
Mise en place de structure de suivi Les CR de Mananasy, Alatsinainikely, CIREF GTDR Nombre de descente effectuée 2007-
des DINA MVO II Andolofotsy, existence de grande Commune CIREF par commune par le comité 2008
étendue et savane à haut risque de feux - SAHA Imerina District
Média et
Les VOI : implication effective aux pour la (comité de
communicateurs
problèmes de leur localité gouvernance lutte contre les
locale feux de
brousse)

43-Axe stratégique : Gestion durable des ressources forestières


431-Programme : Promouvoir le reboisement
Résultat attendu : facilité des campagnes de reboisement par la disponibilité des terrains et des jeunes plants

Indicateur : Augmentation de surface reboisée


Nombre de plants réalisés
Acteurs de mise en œuvre Eché
Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Identification de Zone de Andolofotsy, Alatsinainikely (MVO) CIR EF (sur CIR EF (sur la
faisabilité de
reboisement la faisabilité Communes et
l’activité)
Miandrandra (AMO), le premier de CIR DOMA population :
demandeur depuis 2002 l’activité) Nombre de ZR identifié par
CIR TOPO (pour réalisation 2007
l’identification, commune
CIREF
situation juridique
+ 33 communes/51
du terrain proposé)

Mise en place de Réserve Foncière Andolofotsy, Alatsinainikely (MVO) CIR EF (sur CIR EF (sur la Communes et Superficie des RFR par 2007-
pour le Reboisement (RFR) la faisabilité faisabilité de population : commune 2008
Miandrandra (AMO), le premier de l’activité) réalisation
demandeur depuis 2002 l’activité) CIR DOMA CIREF
CIR TOPO
+ 33 communes/51 (pour
l’identification,
situation
juridique du
terrain proposé)
Formation des pépiniéristes privés Voir liste composant de 35 communes sur CIR EF Silo National ONG local: Proportion de commune 2007-
par commune 51 dans la région Graine Forestier Ravintsara,… ayant reçue des séances 2008
VMSL Commune de formation
SAHA

432-Programme : Réaliser le zonage forestier

Résultat attendu : processus de zonage forestier réalisé par les CIREF

Indicateur : Carte de zonage forestier éditée

Acteurs de mise en œuvre Eché


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution ance
Réalisation de zonage forestier 03 districts : Région/CIR Bailleurs de CIR EF (Edition
Miarinarivo Arivonimamo et EF fonds du pré carte)
Soavinandriana
Carte de zonage édité 2007

433-Programme : Valoriser les ressources forestières non ligneuses les filières des huiles essentielles
Résultat attendu : les ressources forestières non ligneuses les filières des huiles essentielles deviennent des sources de revenu significatives et
stables.
Indicateur : Nombre de variété de ressource forestière non ligneux introduite

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Mise en place de système CR Morarano, Existe déjà des Région : incitation et Société Privé GTDR : 2007-
d’informations sur l’offre et la plantations de géranium et une unité promotion (SHEIM) publication des Base de donnée 2008
demande des huiles essentielles de transformation informations opérationnelle
CR Andolofotsy
Mise en place de système AMO II Région/GTDR SAHA GTDR : Site WEB publié
d’informations susceptibles de MVO II (Manazary-Mahabo) localité Imerina VMSL 2007
faciliter la recherche des à forte potentialité en sériciculture ONIDU
débouchés des produits de soie PSDR

434-Programme : Promouvoir les énergies renouvelables

Résultat attendu : revirement vers les énergies nouvelles et renouvelables constaté

Indicateur : Augmentation de la superficie cultivée


Nombre de pieds par district

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Introduction de la culture du 03 districts : Région Augmentation de la 2007-
Zatropha Miarinarivo Arivonimamo et CIR EF Bailleurs de Pépiniéristes superficie cultivée 2008
Soavinandriana (dans les zones fonds opérateurs
d’aménagement forestier) CIREF économiques Nombre de pieds par district

44-Axe stratégique : Mise en compatibilité des investissements ruraux avec l’environnement


441-Programme : Promouvoir l'intégration de la dimension environnementale dans les politiques, programmes et projets

Résultat attendu : Place prépondérante de la dimension environnementale dans tous les programmes/projets

Indicateur : Proportion de programme/Projet intégrant les mesures environnementales

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Programme de communication Dans les zones d’exploitation à forte DRDR et CIR EF ONE (fournir Spécialistes en 2007-
IEC/CCC visant la mise en concentration, cibler les grands (programmation et les supports et IEC et média 2008
compatibilité des investissements opérateurs, les responsables des OPs répartition) les directives) local
(et surtout rural) avec -conférence par district District et Nombre de programme IEC
l’Environnement: (Projection film, communes et / CCC réalisé
Débat et discussion, Brochures et facilitateurs
supports publicitaires)

Intégrer les mesures Dans les zone d’exploitation à forte DRDR GTDR (suivi) CIR EF Proportion de 2007-
environnementales dans les concentration : GTDR P/P intégrant le Mesures 2008
programmes/projets de environnementalisme
développement

5- ORIENTATION : DEVELOPPER LES MARCHES ET ORGANISER LES FILIERES


51-Axe stratégique : Intensifier le Partenariat Public Privé (3P) pour mieux articuler les structures de production/commercialisation des acteurs du développement rural

511-Programme : Mettre en place et développer les structures professionnelles et interprofessionnelles par filière

Résultat attendu : environnement économique et commercial adapté au développement de chaque filière

Indicateur : Augmentation de nombre de plateforme de filière opérationnelle dans la région

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
Création des plates formes Riz : Miarinarivo (Chef lieu de Région) Organisme Organism Association des
par filières porteuses : Lait : Miarinarivo (Existence de Producteurs d’encadrement / e de Agriculteurs/
et transformateurs) concertation : FERT, financeme Eleveurs :
Soie : Arivonimamo (Forêt de tapia/Union GTDR, DRDR nt coopérative,
maitso, Plusieurs sériciculteurs, CECAM, union,…
transformateurs) BOA Nombre de
Pêches : Soavinandriana (zone lacustre) Opérateur plateforme par filière 2007
Huiles essentielles : Arivonimamo (existence économiq et par district
de plantations opérationnelles et d’une unité ue local :
de transformation) GDI
Mais, Café : Soavinandriana (zone de culture
de mais et Café de la Région)

Promotion sur la mise en Soavinandriana, Miarinarivo, Arivonimamo : DRDR, MICDSP, GTDR, MICDSP, Nombre d’OPS par 2007-
place des organisations centre d’approvisionnement et de Chambre de TT Chambre de filière porteuse par 2008
professionnelles agricoles par commercialisation des intrants agricoles commerce, commerce, district
filière

Mis en place de centre Riz : Miarinarivo (Chef lieu de Région) Plate-forme par GTDR Chambre de Site Web publié par 2007-
Lait : Miarinarivo (Existence de Producteurs et
régional d’informations filière, Service plan : CITE commerce et de filière porteuse 2008
transformateurs)
virtuelles reliant les plates Soie : Arivonimamo (Forêt tapia/Union maitso, Plusieurs collecte et traitement métier : mise à
formes par filière sériciculteurs, transformateurs) de donnée jour, publication
Pêches : Soavinandriana (zone lacustre) et diffusion
Huile essentiel : Arivonimamo (existence opérationnel de
plantation et unité de transformation)
Mais, Café : Soavinandriana (zone de culture de mais et
Café de la Région)
Définition label régional Niveau régional : chaque plate forme par MIC DSP, Chambre GTDR/D Chambre de Proportion de filière 2008-
filière de commerce : RDR commerce : ayant défini leur label 2009
promotion promotion
Formation des producteurs/ Communes disposant des marchés de produits Organismes GTDR/D DRDR Nombre de session de 2007-
transformateurs sur la qualité d’une certaine importance d’encadrement : RDR formation dispensé 2008
et le conditionnement des SAHA Imerina,
produits DRDR, FERT,
VATSY,

52-Axe stratégique : Entrée des opérateurs en aval sur le marché

52-Programme : Appuyer l’organisation des forum économiques et autres manifestations commerciales

Résultat attendu : des manifestations économiques visant la promotion des produits sur les marchés sont réalisés

Indicateur : Nombre de manifestation économique et commercial réalisé par district

Acteurs de mise en œuvre Echéa


Activités Localisation Indicateurs
Pilotage Appui Exécution nce
-Région, Bailleurs de -Opérateur
Organisation de foires Analavory (existence de programme -DRDR, fonds et économique,
Nombre de
locales régionale et inter d’organisation au niveau de MAEP et -Opérateur sponsoring -District et 2007-
manifestation
régional infrastructures/logistique économique, commune 2008
effectué
-District -Mouvements
associatifs
4 - LA SPATIALISATION DU PRDR
La spatialisation des activités permet d’apprécier les différentes
conditions de viabilité des actions et de leurs impacts dans une optique de
pérennisation et conformément aux principes de développement harmonieux
et durable de la Région.

SUPERPOSITION DES INFORMATIONS SUR LA MONOGRAPHIE

Carte 07 : Zonage géo-économique de la région

#
ý
Æ

M
I
A
R
I
N
A
R
I
V
O
ý
Æ Taille population
Zone d'elevage: à dominance
sericiculture et laitier
Zone agro élévage:
à dominance Rizi/ Pisci/peche
ýÆ
#
Maïs / serici/caféiculture

A
R
I
V
O
N
I
M
A
M
O
District.shp
S
O
A
V
I
N
A
N
D
R
I
A
N
A

#
ý
Æ

0.1 0 0.1 0.2 Kilometers

Zonage agro socio économique :


La région de l’Itasy est approximativement composée de deux zones agronomiques
selon la dominance des filières :

Le District d’Arivonimamo, zone d’élevage laitier ; le district de Miarinarivo/Soavinandriana,


zone agro élevage à savoir le riz, de pêche et de pisciculture, maïs le séricicultures, le
caféiculture et en fin les cultures des fruits et légumes,.

Le district d’Arivonimamo est le plus peuplé de la région, cela diminue vers l’Ouest, le district le
moins peuplé est de Soavinandriana. Il dispose des vastes étendues capables d’accueillir des
projets d’extension en agriculture et de l’élevage.
Carte 08 : Pédologie, Hydrographie, Forêt et Plan d’eau

Hydro.shp
District.shp
Forêt.shp
Plan d'eau.shp
0
Pedo.shp
Assocition sols ferralitiques rouge+jaune/rouge
Sols brun eutrophes
Sols ferralitiques jaune/rouge
Sols ferralitiques rouges
Sols hydromorphes (organiques et minéraux)
Pluvio.shp

0.08 0 0.08 0.16 Kilometers

Pédologie, Hydrographie, Forêt, Plan d’eau :

Itasy est caractérisé par son volcanisme néogène à quaternaire.


Sol favorable à des cultures de rente : Café Arabica, Litchi, Avocatier,
Pêcher, Pomme de terre, Blé, plantes protéagineux, Jatropha , Riz pluvial,
Maïs, Tomate, etc…). L’un des aspects physiques qui caractérisent ITASY
est sa richesse en lacs. Ces plans d’eau naturels, dont la mise en place est
à mettre en relation avec les cratères d’anciens volcans de la Région,
représentent un atout non négligeable pour les activités aquacoles,
touristiques et éco-touristiques. Itasy est aussi caractérisé par la forêt de
tapia qui se prolonge de la RN1 entre Arivonimamo et Miarinarivo et
constituant les plantes nourricières des vers à soie sauvage.
Carte 09 : Hydrographie et Forêt

Hydro.shp
District.shp
Forêt.shp
Plan d'eau.shp
0
Pluvio.shp
1500< p<2000

0.09 0 0.09 0.1 8 Kilom ete rs

Carte 10 : Température moyenne

AN D O L OF O T S Y
#

SO A V IM B A Z A HA
#
AM B A
#
TO M A NG A
#
AM B A TO M A NJ A K A
#
#
AN O S IB E-IF A N J A # AM B O HIM A S INA
#
ZO M A -BE A L O KA AN T A M B O L O
#
# AM B O HIT R A M B O #

M IA R IN AR IV O -II M O R A RA N O
# No m _ c o m m .s h p AN A L A VO R Y
#
#
Hy d ro .s hp M IA R IN AR IV O -I #

Distric t.s h p AM B A TO M IR# AH A V A VY


# IM E R IT SIA T O S IKA
Fo rê t.s h p SO A M AH A M AN IN A #
AR IV O N IM A M O-I
Pla n d 'e a u .shp AN K A R AN A N# A # #
AR IV O N IM A M O-II
M A N A ZA R Y
0 AM P E FY
# #
AM B O HIM A N DR Y
Te m p e ratu re .s h p #
10 °< t<1 5 ° AM P A RY #
15 °< t<2 0 ° AM P A HIM A N GA
#

AN T A N ET IBM
EA N D IAV A T O
#
M A N A NA
#
SY #
AM BO H IP AN D R AN O
#

# # #
SO A V IN AN D R IA NA M O R A FE N O M IA N T SO A R IV O
M A H A VE L O N A #

#
AM B O AN A N A
AM B AT O A S A NA
#
#
M A N A LA L O N DO
M A S IN DR A Y
#

AM
# P A RA K Y
AN K IS A BE #

TA M P ON A L A

0.1 0 0.1 0.2 Kilom eter s

La température moyenne est comprise entre 20° en J anvier à


10° en Août.
Ces nuances climatiques permettent déjà d’annoncer qu’il est
possible de pratiquer à la fois la riziculture irriguée, les cultures de maïs
et d’arachides ainsi que certaines cultures tempérées (fruits, pomme de
terre et divers légumes) sur les marges plus fertiles de l ‘Ouest.
Carte 10 : Localisation des barrages

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

[
%
[
% [
% [
% [
%
# #

[
% [
% #
#
[
%
[
%
[
% [
% #
# #
[
%

[
% #
#
[
% [
%
[
% #

[
%
MIARINARIVO #
#
[
% [
% [
%
[ %
% [
# [
%
BARRAGE # #
[
% [
%
[
%
[
% # [
%
[ %
[ #
[ Bonne maitrise d'eau
% %
[
% [
% [
% [
%
# #
[ Moyenne maitrise d'eau
% [
% #
[ %
% [ #
[% [
% ARIVONIMAMO
[
% #
[ Mauvaise maitrise d'eau
[
%
% # [ [%
% # %
[ [
% [
% [
%
[% [
% [
% [
%
[ %
% [ [
% [%
[ %
% [
[
% #
[
% #
[%
#
Commune.shp # [
%
# Chef-Lieu-Commune # [
%
#
[
% [
%
# Chef-Lieu-Region # # [
% # [
%
Hydrographie.shp # [
%
District.shp
ARIVONIMAMO
# SOAVINANDRIANA
[
%
[
% [
%
# # #
MIARINARIVO # #
SOAVINANDRIANA
# #
#
#
[
% #
[
%
#
# #

0.08 0 0.08 0.16 Kilometers


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
Infrastructure Productive :
Les barrages hydro agricoles.
Source : service du génie rural, DRDR Itasy
Environ 50% des barrages nécessitent de réhabilitation. Et les 50 %
restants sont encore capables de maîtriser la gestion de l’eau.
Carte 11 : Localisation des filières : riz, fruits et légumes, maïs, café et huiles
essentielles (Situation actuelle et extension)

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
0
N

M IA R IN A R IV O

0
A R I V O N IM A M O
R iz
F ru i ts e t L e g u m e s
M a is
C afé
0

H u il le e s s e n ti e lle
R o u te s .s h p
rb
rt a
rt i
rt s
D is t ri c t.s h p
A R I V O N IM A M O
0

M IA R IN A R IV O
S O A V I N A N D R IA N A
0

S O A V IN A N D R IA N A

0 .0 8 0 0.08 0 .1 6 K ilo m e te r s
0

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N
0
0
0

S IT U A T IO N A C T U E L L E
0
0
0

R iz
F r u it s e t L e g u m e s
M ais
C afé
M IA R IN A R IV O
H u i ll e e s s e n ti e lle
0
0
0

E X T E N S IO N
R iz
F r u i ts e t L e g u m e s A R IV O N IM A M O
M a is
C afé
H u il e e s s e n tie lle
0
0
0

R o ute s .s h p
S O A V I N A N D R IA N A
rb
rt a
rt i
rt s
D is t r ic t. s h p
0
0
0
0
0
0

0 .0 6 0 0 .0 6 0.1 2 K ilo m e t e r s

Situation actuelle de l’agriculture:

L’agriculture est dominée par le riz, en second lieu arrivent le maïs et les fruits
et légumes et viennent par suite s’ajouter d’autres spéculations comme le pomme de
terre…

Extension de l’agriculture :

Avec la modernisation des moyens existants, la résolution de problème


foncier le développement des encadrements, le développement des système
d’entreprise paysanne (coopérative, fédération PMI PME), on peut envisager la
réalisation des programme d’extension par filière ci dessus.
Carte 12 : les routes et les pistes rurales

N
# #

#
#

#
# #

# #

#
#

Commune.shp
MIARINARIVO #

Chef-Lieu-Commune #
#

# Chef-Lieu-Region
# #
#
ARIVONIMAMO #
Routes.shp
rb #
#
rta #
#
rti #
#
rts #
Routes.shp
autre # # #
#
rip
#
rn
rnc #
#
# # #
District.shp
ARIVO NIMAMO # SOAVINANDRIANA
MIARINARIV O # # #
SOAVINANDRIANA # #

# #
#
#
#

#
# #

0.05 0 0.05 0.1 Kilometers

Pistes intercommunales :
Des RIP et des pistes intercommunales nécessitent des
réhabilitations et de mise en place des structures de gestion et d’entretien
telles les associations des usagers et la pratique des droits de péage et
l’installation des barrages de pluie
Carte 13: Elevage (situation actuelle et extension)

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

0
MIARINARIVO
ARIVONIMAMO
0

Pisciculture et peche
Soie
0

Vache laitière

Routes.shp
rb
rta
rti
rts
Dist rict.sh p
0

ARI VON IMAM O


MIARIN AR IVO
SOAVINANDR IANA
0

SOAVINANDRIANA
0

0.06 0 0.06 0.12 Kilometers


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

8
4
0
0
0

8
2
0
0
0

S i tu a t io n a c tu e ll e
P is c ic u ltu re e t p e c h e

8
0
0
0
0

S o ie M I A R I N A R IV O
V a c h e l a iti è re
Ex te ns io n
p is ci c u ltu r e e t p e c h e
S o ie
A R IV O N IM A M O
8
0
0
0

V a c h e la itiè r e
D is tr ic t.s hp
R o ute s .s h p
rb S O A V IN A N D R IA N A
rta
rti
rts
6
0
0
0

4
0
0
0

0 .0 6 0 0 .0 6 0 .1 2 K ilo m e te r s
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
Situation actuelle de l’élevage :

Les activités de pêche se situent essentiellement autour du Lac Itasy. Des centaines de plan
d’eau et des étangs se repartissent entre la frontière Sud Ouest de Miarinarivo et Est de
Soavinandriana et sont favorables à la pisciculture.

La localisation des acteurs de la filière soie se situe autour de la forêt de Tapia de l’axe
Miarinarivo-Arivonimamo et dans les lieux de plantation des mûriers.

Par contre, la grande partie du cheptel en vaches laitières de la région se trouve dans le
district d’Arivonimamo.

Extension de l’élevage :

D’une manière générale, la couverture spatiale des filières d’élevage demeure relativement
faible, et permet de prévoir des possibilités effectives de développement et d’extension à grande
échelle sur tout le territoire de la Région.
Carte 14 : STRATEGIE SPATIALE DE LA REGION EN MATIERE DE
DEVELOPPEMENT RURAL

Pole de développement

-Riziculture: BVPI Ifanja/ Fitandambo


-Pisciculture : Lac et plan d'eau
-Soie : Tapia / Mûrier
District.shp
Forêt.shp
Plan d'eau.shp
0
Pedo.shp Pôle de développement
Assocition sols ferralitiques rouge+jaune/rouge
Sols brun eutrophes
Sols ferralitiques jaune/rouge
Sols ferralitiques rouges -Soie : Tapia / Mûrier
Sols hydromorphes (organiques et minéraux)
-Elevage laitière : Nombre d'acteur
-Huille essentiel : Disponibilité de p

Pôle de développent

-Maïs: 15 communes
-Pisciculture/Pêche : Lac et Plan d'eau
-Riziculture : Pleine de Fitandambo
-Caféiculture : Ampefy Soavinandriana Ankaranana

0.1 0 0.1 Kilometers

Stratégie spatiale de la région en matière de développement rural

- Désenclavement physique et socio culturelle de l’ensemble de la région par


la réhabilitation des axes de desserte économique, la réhabilitation des
RIP, l’amélioration et la mise en place des logistiques de stockage et de
conditionnement et l’électrification rurale.
- Coordination des activités de développement des filières au niveau de trois
pôles de développement (Soavinandriana, Miarinarivo et Arivonimamo) en
vue d’atteindre un fort taux de croissance économique basée sur une
économie rurale d’offre en matière d’agriculture et d’élevage tout en
préservant l’environnement.
5 – MISE EN ŒUVRE DU PRDR

91
51- PRINCIPE DE MISE EN ŒUVRE
Les principes directeurs.
Le PRDR est un outil opérationnel résultant de la régionalisation
(déclinaison régionale) des référentiels nationaux
Un document qui prend en compte les référentiels nationaux et
internationaux en matière de vision (Vision Madagascar Naturellement, Vision
PRD, Vision Durban)
L’ouvrage traduit en termes opérationnels les référentiels nationaux (les
lettres de politique, les politiques sectorielles, les plans et programmes de
différents secteurs et particulièrement le PNDR)
La mise en œuvre du PRDR se fera évidemment avec l’état d’esprit
recommandé par le MAP. Il s’agit en d’autres termes d’un document intégrant
le MAP
Le PRDR précise et opérationnalise les orientations et les stratégies de
développement rural régional fixée dans le PRD
Le PRDR, un référentiel régional et un outil de travail :
- Document de base mettant en valeur et en exergue les
spécificités régionales, en terme de potentialités, de ressources,
de filières, etc.
- Outil de mobilisation et de participation des acteurs :
organisations paysannes, opérateurs économiques, projets et
programmes de développement, organisations non
gouvernementales, services techniques déconcentrés des
Ministères, Elus communaux et Parlementaires
- Outil de coordination et d’harmonisation des interventions :
cohérence avec les plans régionaux et les programmes
sectoriels, ainsi qu’avec tous les documents nationaux et
régionaux de référence
Le PRDR, un cadre régional permettant de contribuer à la maîtrise
progressive de la sécurité alimentaire et de la croissance économique :
- Contribution à la sécurité alimentaire : couverture quantitative et
qualitative, de plus en plus satisfaisante, des besoins
alimentaires fondamentaux, au sein de la région, et au sein de
chaque commune
- Contribution à l’amélioration du taux de croissance
économique : réponse de plus en plus positive, face aux
impératifs de globalisation et d’intégration économique par
l’ouverture au marché des autres régions environnantes, et
surtout de l’ouverture progressive vers les marchés d’exportation
(Iles indocéaniques, Etats d’Afrique australe et orientale, Asie,
Europe, etc.)

92
Le PRDR, un instrument de développement durable, non seulement sur
le plan économique, mais aussi et surtout sur le plan environnemental et
social
- Vecteur de durabilité environnementale : contribution positive et
significative à la gestion des ressources naturelles
- Vecteur d’équité : prise en compte et non marginalisation des
groupes vulnérables
- Vecteur de bonne gouvernance : zéro corruption, qualité de
services, efficacité et compétitivité collective régionale
52 - Structure de mise en œuvre
Les Rôles du GTDR dans le cadre de mise en œuvre du PRDR
Organisation et Animation des concertations régionales
Le GTDR, en tant que plate-forme régionale organise également des
concertations régionales sur des thématiques ou les enjeux de développement
rural régional, il assure la participation des acteurs aux discussions engagées
dans le processus de prise des décisions sur les grands défis de la région,
cette structure constitue ainsi une espace d’échange d’informations et de
réflexions sur la thématiques de développement rural régional
Suivi de l’opérationnalisation des référentiels
Le GTDR dans le cadre de mise en oeuvre suit la conformité des
planifications régionales et locales ainsi que les démarches de mise en oeuvre
par rapport aux principes définis dans les documents de références
nationaux
Pilotage du suivi et d’harmonisation de toutes les interventions
Tenant compte du dispositif institutionnalisant le processus PADR et
définissant les rôles et attributions de l’EPP/PADR et le GTDR (décret n°
2006-278 du 25 Avril 2006.) Le GTDR joue un rôle de pilotage du suivi et
d’harmonisation des interventions des acteurs régionaux dans le secteurs de
développement rural et le PRDR en est un outil ;Ainsi le GTDR ne joue pas un
rôle opérationnel dans la mise en oeuvre du PRDR ,Par ce rôle de suivi le
Secrétariat Technique du GTDR contribue donc à alimenter le système
d’information de l’EPP/PADR en apportant d’une manière régulière des
informations relatives aux différents Programmes de mise en oeuvre du
PNDR/PRDR et à l’évolution du contexte de monde rural régional en général
Le GTDR est responsable devant le Chef de Région qui est le maître
d’ouvrage du développement Régional
L’Autorité régionale est le Maître d’ouvrage du Développement régional
y compris le développement rural .Le chef de Région dispose donc à travers
le GTDR un instrument de pilotage, de suivi et d’harmonisation des actions de
Développement rural, le Bureau Permanent de GTDR est donc responsable

93
devant le Chef de Région et l’EPP/PADR dans la réalisation de ses rôles et
attributions.
Le GTDR développe le partenariat ou la collaboration entre les acteurs
dans le cadre de la mise en oeuvre du PRDR
Le GTDR met en oeuvre une méthodologie de travail ou des outils
permettant de favoriser la mise en relation des acteurs du développement rural
dans l’optique de développer les relations de collaboration, voire de partenariat
entre les acteurs (5 Collèges) impliqués dans le secteur en vue de générer des
effets multiplicateurs et de maximiser les impacts pérennes
Les rôles de chaque collège de GTDR dans la mise en oeuvre du
PRDR
Rôles de chaque collège
Tableau N° 004
Les Rôles de chaque collège dans le Cadre de SSE
Les principaux acteurs de PRDR
PRDR
-Suivi de l’application des cadres juridiques et
institutionnels et collecte des données de
La Région (autorités) comparaison résultats attendus avec les résultats
atteints
-Prise des décisions de compensation
-Suivi des interventions et remplissage des fiches
d’évaluation
-Mise à jour du tableau de pilotage (base de
Le GTDR (BP et ST) données)
-Analyse des écarts et communication des résultats
d’évaluation auprès des collèges
-Réaliser des sessions d’évaluation par filière
(niveau de chaque plate-forme)
-Dégager les recommandations nécessaires
Les opérateurs économiques
-Communiquer les rapports d’évaluation auprès du
BP/ST du GTDR
-communiquer les recommandations issues des
séances d’évaluation auprès du BT/ST du GTDR
-fournir à temps utile les informations et les
Les Programmes/Projets
données nécessaires à la mise à jour du tableau de
bord
-remplissage des fiches d’évaluation et
acheminement régulier auprès ST/GTDR
Les Organisations paysannes -Organisation de sessions d’évaluation par plate-
forme et acheminement des recommandations

94
auprès ST/GTDR

6 - SUIVI-EVALUATION DU PRDR

95
61- INTRODUCTION SUR LE CONCEPT DE SUIVI / EVALUATION

On rappelle ici les principes de base régissant le concept de suivi-évaluation.


D’abord, le suivi consiste en un outil et des procédures conduisant à
rassembler les informations sur le programme, son environnement et les
bénéficiaires. Le suivi est un moyen de contrôle, de gestion par la connaissance
approfondie et la critique des modalités de mise en œuvre du programme. Le suivi
sert alors de tremplin à l’évaluation lorsque l’accumulation de la non-conformité des
résultats obtenus avec ce qui était attendu est susceptible de remettre en cause non
seulement la mise en œuvre des activités mais aussi le bien-fondé des objectifs et
résultats recherchés et donc la pertinence des choix (qu’il s’agisse de mesures
réglementaires ou de décision d’investissements).
L’évaluation par contre, consiste à mettre en œuvre une méthode conduisant
à porter un jugement sur le programme.
Lorsqu’on dit qu’un dispositif « intègre les différents outils de collecte », on est
dans le registre du suivi ; lorsqu’on précise qu’il doit « contribuer à l’aide à la décision
dans le domaine de la conception et de la mise en œuvre des actions de
développement rural », on se place sur le registre de l’évaluation.
Le système de suivi-évaluation proposé pour le PRDR intègre les deux
dimensions précédemment spécifiées.
62- Les OBJECTIFS DU SUIVI ET EVALUATION DU PRDR
Les PRDR, expression de la déclinaison du PNDR au niveau des Régions ont
pour vocation de concrétiser l’ensemble des directives en matière de stratégie de
développement exposée dans le PNDR, mais en tenant compte des spécificités
locales, qui se présentent dans ce cas, comme des potentialités à mettre en valeur
ou à développer.
Au même titre que le PNDR, les actions menées dans le cadre des PRDR
doivent faire l’objet d’un suivi-évaluation en vue de mesurer la réalisation des actions
par rapport aux objectifs, et l’efficacité de la stratégie adoptée pour la réduction de la
pauvreté au niveau régional à travers l’analyse des résultats sur les différents acteurs
du développement rural et des impacts des programmes définis sur le niveau de bien
être de la population.
63- LES RESULTATS ATTENDUS DU SYSTEME DE SUIVI EVALUATION DU PRDR
Le SSE du PRDR doit aboutir, au sein des GTDR, à la création d’un
mécanisme permettant de rassembler les informations destinées à :
- L’actualisation de l’ensemble des indicateurs retenus ;
- L’analyse de l’évolution de la mise en œuvre de chaque programme ;
- Cerner les problèmes potentiels qui risquent de nuire à la bonne
exécution des programmes ;

96
- Et à l’opérationnalisation d’une structure ou commission en charge
d’effectuer l’analyse des résultats ainsi obtenus, en vue de proposer
soit des réajustements, soit des réorientations en cas de besoin.

64- LE TABLEAU DES INDICATEURS DU PRDR


Indicateurs par rapport aux axes stratégiques
Tableau N° 005
ORIENTATION AXES STRATEGIQUES INDICATEURS

-moyens humain et technique disponibles


1-1- Amélioration du cadre institutionnel
auprès des collectivités
et de structure d’accueil du DR eu égard
à la nécessité d’instaurer des systèmes -centres d’appui et d’information/formation
1- Promouvoir la Bonne de partenariat entre les différents implantés
Gouvernance dans le acteurs.
secteur du
développement Rural. 1-2 - Mise en place d’un environnement -large diffusion des textes législatifs :
juridique et réglementaire favorable au affiches, programme radiodiffusé,
DR brochures accessibles aux usagers

2-1 Introduction de mécanisme -Création et réhabilitation des


d’organisation, de gestion et de infrastructures rurales réalisées
développement des infrastructures

2-Faciliter l'accès au -le taux de pénétration des institutions


capital et aux facteurs passe de 3 à 6%
22- Développement et pérennisation du
de production -d’autres services financiers sont offerts
financement du monde rural
par les banques primaires
- utilisation des techniques rentables
améliorée
-nombres des résultats de recherche
31- Amélioration de la productivité diffusés (brochure accessible, vitrines)
agricole -nombre de sessions d’échange et de
formation augmentées
32- Baser l’économie rurale sur le -nombre de plate-forme des OPA de filière
3- Améliorer la sécurité développement des filières porteuses mise en place par rapport aux filières
alimentaire et porteuses
augmenter la production
33-Assurer la circulation des produits -proportion des communes accessibles
et la transformation
afin d’assurer des systèmes durant toute l’année
agricole
d’approvisionnement alimentaire stables
-proportion des communes disposant au
moins d’un magasin de stockage
communautaire
34- Préparation aux urgences -possibilité de communication sue les
systèmes d’alerte et d’informations

97
41- Gestion durable de l’écosystème et -revenus monétaires dégagés de
de la biodiversité l’exploitation rationnelle de l’écotourisme et
de la biodiversité
-nombre programmes IEC élaborés et
diffusés
- superficie de tapia protégée et nombre
42- Gestion durable des eaux et du sol
de rajeunissement des plants effectués
4-Valoriser les -surface des feux de brousse diminué
ressources naturelles et
préserver les facteurs -accroissement rapide de la superficie
naturels de production 43- Gestion durable des ressources reboisée par le système RFR
forestières
-nombre des variétés de plantes à huiles
essentielles introduites dans le
reboisement
44- Mise en compatibilité des -nombre d’exploitation intégrant le volet
investissements ruraux avec « environnement » dans leur projet
l’environnement
5- Développer les 5-1 Intensifier le Partenariat Public Prive -nombre de plate-forme publique privée de
marchés et organiser les (3P) pour mieux articuler les structures filière mise en place
filières de production/commercialisation des
acteurs du développement rural.
5-2 Entrée des opérateurs en aval dans -nombre des manifestations économiques
le marché et commerciales réalisées par District

Indicateurs par programmes


Orientation Programmes INDICATEURS

111- Poursuivre les réformes de -Nombre de personnel technique additif,


l'administration publique de proximité opérationnelle, dans le secteur de
développement rural
-Pourcentage de l’augmentation de recette
fiscal
-nombre de plate-forme de concertation et
Promouvoir la Bonne de décision opérationnelle
112 Consolider les plates-formes de
Gouvernance dans le concertation au niveau régional
secteur du
développement Rural. 113 Mettre en place des réseaux de -nombre de service interface mis en place
système d'information économique fiable par District (genre CSA)
et accessible et des CSA/ABC

114 Actualiser et vulgariser le cadre -nombre de supports IEC élaborés


réglementaire des services publics
-proportion des communes ayant reçu des
séances de vulgarisation
211 : Réhabiliter / créer les -Nombre des nouvelles infrastructures
infrastructures rurales productives mise en place ou réhabilité
2-Faciliter l'accès au
capital et aux facteurs -% tage de l’augmentation de surface
de production cultivable

98
221- Mise en œuvre de la stratégie % tage de l’augmentation du taux d’accès
nationale des finances rurales et des producteurs aux finances rurales par
notamment les IFM rapport à la situation de départ.

222- Faire participer les banques Nombre des paysans ayant accès aux
primaires au financement du nouveaux produits des banques primaires
développement rural
223 - Entreprendre la formation des Nombre des artisans ruraux ayant
artisans ruraux et production des bénéficié de formation ou stage en matière
équipements de production des matériels agricole et
d’équipement ruraux
224- Accélérer la mise en œuvre de Nombre des communes/Village ayant
l'électrification rurale accès aux électrifications rurales.
Une convention de partenariat entre la
région, le GTDR et les centres de
311- Renforcer la recherche agricole
recherches FOFIFA signé et mise en
œuvre
312- Assurer la diffusion des Ferme école mise en place et
technologies de la mécanisation et de la opérationnelle dans la région.
modernisation notamment au niveau de
Pôle Intégré de Croissance et Zone
d’Investissement Agricole Intensive
313- Mettre en œuvre le Programme -Augmentation de la productivité moyenne
National Bassin Versant et Périmètre du riz irrigué par rapport à la situation de
Irrigué. départ
-Augmentation de superficie sous système
de gestion durable
-Nombre d’OP producteur active et
enregistré avec le CSA
3- Améliorer la sécurité -Augmentation de surface reboisée
alimentaire et
augmenter la production
et la transformation 321-Programme : Promouvoir l’adoption Nombre des acteurs de la filière ayant
agricole des filières porteuses bénéficié d’appui accompagnement pour
adopter la logique des marchés
322-Programme : Amélioration de la -nombre de brochures élaborées
nutrition par le changement des
-nombre de programme IEC diffusés
habitudes alimentaires

331- Poursuivre et améliorer le -Proportion de commune dans la région et


Programme de transport en milieu rural bénéficient des services de transporteurs
332- Assurer la gestion locale des -nombre d’association de bénéficiaires mis
infrastructures de transport rural en place pour l’entretien et la
pérennisation

341- Consolider et développer les -Système d’information météo et de


systèmes d'alerte et de surveillance des surveillance de catastrophe opérationnel
catastrophes

99
412- Développer des programmes Nombres des visiteurs des labels
d'écotourisme écotouristiques.
421- Gestion durable de la biodiversité -nombre de transfert de gestion effectué
(Forêt de Tapia)
422- Mettre en œuvre les programmes
de gestion des bassins versants et des
-surface d’application de SCV
périmètres irrigués
423- Lutter contre les feux de végétation -Réduction de la surface incendiée

431- Promouvoir le reboisement - nombre de surface reboisé


4- Valoriser les - nombre de plants réalisés
ressources naturelles et
préserver les facteurs -nombre de centre de pépinières par
naturels de production commune
432- Réaliser le zonage forestier -carte de zone forestière éditée

433- Valoriser les ressources forestières -nombre de variétés de ressources


non ligneuses les filières des huiles forestières non ligneuses les filières des
essentielles huiles essentielles introduites
434- Promouvoir les énergies Augmentation de la superficie cultivée
renouvelables Nombre de pieds par district
441- Promouvoir l'intégration de la -proportion des programmes/projets
dimension environnementale dans les intégrant les mesures environnementales
politiques, programmes et projets
5-1-1 Mettre en place et développer les Augmentation de nombre de plateforme de
structures professionnelles et filière opérationnelle dans la Région
5- Développer les interprofessionnelles par filière
marchés et organiser les
5-2-1 Appuyer l’organisation des forum -Nombre de manifestations économiques
filières
économique et autres manifestations et commerciales réalisées par District
commerciales

65- ROLES DES ACTEURS PAR RAPPORT AU SSE DU PRDR


Chacun des cinq collèges des GTDR apportent activement leurs contributions
en ce qui le concerne, au dispositif de suivi et évaluation des PRDR.
Le collège des élus :
Les régions sont les maîtres d’œuvre du développement régional et forment
une des dimensions majeures du développement. Les orientations majeures et les
grands principes de développement de chaque région doivent intégrer le PNDR. Les
régions, constituant le niveau de coordination le plus élevé, concentrent les
principales informations sur les interventions et les investissements territoriaux,
position qui permet d’assurer l’articulation des projets locaux avec les programmes
nationaux. La mobilisation de ces informations par les GTDR peut contribuer à
l’alimentation périodique des dispositifs de suivi des PRDR.

100
Les communes par contre, disposent d’une certaine maîtrise des réalités sur le
terrain. Leur contribution peut se montrer sous forme de rapport sur les réalisations
locales, ou d’autres informations permettant d’effectuer des recoupements. Par
ailleurs, sur la base du référentiel régional et du Programme Régional de
Développement Rural, les Communes qui composent la Région élaborent leur plan
de développement, mettant ainsi en exergue leurs priorités. Elles participent aussi à
la fourniture des informations nécessaires à la mise à jour périodique des indicateurs
des PRDR.
Au delà de ces rôles de mise à disposition d’informations pour le dispositif, le
collège des élus peuvent également apporter leur aide quant à la révision à mi-
parcours des objectifs en fonction de la réalité rencontrées sur le plan local.

Le Bureau Permanent des GTDR:


Ce collège, assisté par son Secrétariat Technique, assure l’opérationnalisation
du dispositif de suivi et évaluation du PRDR. Il propose le type et le format des
rapports qui seront soumis aux différentes entités responsables de la mise en œuvre
des programmes prévus dans le PRDR, en vue de recueillir les informations sur les
réalisations.
Respectant la logique d’intervention de chaque entité, le GTDR va surtout se
focaliser sur les informations propres aux différents résultats attendus de chaque
programme figurant dans le PRDR. C’est pour cette raison que la spécification de ces
résultats attendus de chaque programme doit être faite de manière précise. De
même, le choix des indicateurs associés aux programmes ou aux actions est crucial
et doit toujours respecter le critère de mesurabilité.
Le GTDR est finalement le principal responsable de la consignation finale et de
l’introduction des données recueillies dans le dispositif prévu à cet effet, dans le but
de respecter une fréquence de publication, d’au moins annuelle, de l’état d’évolution
des différents programmes des PRDR.

Les opérateurs économiques (OE)


Le PNDR prévoit une plus grande implication des opérateurs économiques
dans le processus de développement rural. En effet, la politique de désengagement
de l’Etat conduit nécessairement à la prise en main du secteur productif par des
entités de secteur privé. Ainsi, les OE contribuent au développement rural que ce soit
de manière directe à travers les PME/PMI, ou indirectement par la gestion d’unités
industrielles situées en amont et ou en aval de la production y compris l’encadrement
et les services tels que les transports, les collectes et le conditionnement et le
stockage, la transformation, la commercialisation, le financement ...
A ce titre, les opérateurs économiques constituent des élément-clés dans le
dispositif de suivi et surtout d’évaluation des PRDR, dans la mesure où les
changements réels perçus au niveau du développement du monde rural se
répercutent de façon plus ou moins directe sur leurs activités. Leurs perceptions de la
situation peuvent grandement être utile à la réorientation des actions.
Les organisations paysannes (OP)
Le collège des OP, incluant les associations paysannes, les coopératives et
les groupes d’intérêts économiques et Tranoben’ny Tantsaha, regroupe les
principaux acteurs du développement rural au niveau régional. Ces acteurs jouissent

101
d’une meilleure position pour expriment les contraintes rencontrées dans leurs
activités ainsi que les voies et moyens qu’elles jugent efficaces pour les lever. Leurs
interventions permettent d’apporter plus de réalisme dans la concrétisation des
actions identifiées dans le cadre du PRDR, et dont ils sont les principaux
bénéficiaires.
Ce collège participe à la définition des éléments nécessaires au dispositif de
suivi et d’évaluation des actions engagées dans les PRDR et à l’application des
directives y afférentes. Autrement dit, ce collège participe à la fois à la conception de
système de suivi et évaluation, et à la fourniture des informations nécessaires à sa
mise à jour.

Les ONG et les Projets et Programmes


Les ONG interviennent comme des prestataires de service en participant à la
constitution des bases de données sur la région, à l’animation des consultations
participatives des communautés et à l’encadrement technique et commercial des
bénéficiaires. Les Projets et Programmes par contre s’attellent à la mise en œuvre
d’actions de développement intéressant le monde rural.
Généralement pourvus de compétences, ces deux collèges peuvent jouer un
rôle capital dans l’appui à l’opérationnalisation du dispositif de suivi et évaluation du
PRDR. Etant membres du GTDR, ils peuvent valoriser leurs expériences en matière
de réalisation sur le terrain dès la conception et la définition des indicateurs de suivi,
et fournir par la suite les informations utiles au dispositif.

Le tableau suivant montre un résumé de l’ensemble des tâches requises pour


l’opérationnalisation du SSE du PNDR.

Tableau 006 : Tâches par rapport au SSE du PRDR


Tâches par rapport au SSE du PRDR
Les collèges du Administration Fourniture Analyse
GTDR Conception et gestion des
des des
du SSE mis à jour du
données résultats
système
Région et autorités
X X X
locales
GTDR : Bureau
X X X
permanent et ST
Opérateurs
X X
économiques
Le
X X X
Projet/Programme

102
Organisations
X X X
paysannes
ONG et
X X
associations

OBSERVATIONS

ANNEXE 1

103
DEMARCHE DE MISE A JOUR DU PRDR

11- Les principes adoptes lors de la démarche de méthodologie


La participation des acteurs
Le présent PRDR est le résultat d’un long processus auquel ont pris

part des représentants des cinq collèges du GTDR. À savoir :

Les Autorités régionales et les Elus, les Services Techniques

Déconcentrés le Secteur Privé ou les Opérateurs Economiques la Société

Civile ou les ONG et Projets / Programmes et enfin les Organisations

Paysannes.

Articulation avec les documents de références nationales et régionales


(PRD, PNDR, lettres des politiques
Toujours dans le cadre d’une concertation régionale, les acteurs
régionaux ont passé aux cribles du PRD, les lettres des politiques d’une part
et les spécificités et opportunités/Contraintes régionales d’autres part ainsi
que les 5 orientations, les 22 axes stratégiques et les 60 Programmes décrits
dans le PNDR.
Cette démarche a débouché sur les listes des 5 Orientations, 13 Axes
Stratégiques et 28 Programmes retenus pour la Région ITASY car répondant
bien à la matrice spécificités / opportunités / contraintes régionales.
Durant le processus de concertation, les participants ont tenu en
compte la bonne articulation et la cohérence entre le développement rural et
les préoccupations environnementales et intègrent ainsi les dimensions
environnementales (les 14 critères de développement durable)
Importance accordée à l’approche filière
Dans le cadre d’une approche participative, le GTDR avait animé une
large concertation des acteurs régionaux pour discuter et décider sur les
Six filières porteuses à considérer dans l’élaboration du PRDR.
Le choix de ces Six filières porteuses a passé sous les cribles des
spécificités de la région ainsi que les opportunités et contraintes régionales
collectées lors de l’analyse diagnostique.
Ainsi les démarches suivantes ont été adoptées :
- Formation des groupes thématiques régionaux basés sur les
critères de compétences techniques

104
- Analyse dans le cadre des travaux de réflexions des groupes
thématiques les Filières Porteuses priorisées et Les
Programmes prioritaires. La matrice spécificités / opportunités /
contraintes régionales a facilité les processus des analyses
thématiques et a permis donc la formulation des activités par
filière.

Importance accordée à l’approche spatiale


L’approche spatiale consiste à la subdivision de la région selon :
- les spécificités / contraintes /opportunités de chaque filière
- les spécificités ou vocations de chaque sous région
- les activités correspondantes à chaque filière et les structures
- et les matrices Programmes retenus pour la région
12 - Contexte justifiant la mise à jour du PRDR
Contextes internationaux et liés à l’intégration régionale
Le développement des échanges mondiaux, et en particulier des
échanges commerciaux, va se généraliser de plus en plus. Et Madagascar ne
pourrait en aucun cas se soustraire à cette dynamique de globalisation
économique, à l’échelle planétaire. Les démarches d’intégration économique,
effectuées à l’échelle régionale, avec les Iles indocéaniques d’une part, et au
sein de l’Afrique australe et orientale d’autre part, auxquelles Madagascar
adhère, grâce à des traités internationaux, vont générer des demandes et des
incitations diverses, qui constitueront autant d’opportunités et de nouveaux
défis.
De façon générale, l’adhésion de Madagascar parmi les pays de la
SADC, du COMESA, de la COI, dans le cadre des échanges commerciaux
entre pays membres, permet de le faire bénéficier des nombreuses
opportunités relatives au libre échange, à la franchise douanière, et à la libre
circulation des produits, des services, des personnes et des capitaux, pour les
années à venir. Le développement des exportations vers ces pays va de plus
en plus influer sur le système politique, et surtout sur le système productif
interne, en entraînant des changements de plus en plus importants dans les
tissus de production agricole, agro-industriel et en apportant des
réajustements institutionnels divers. A terme cette politique aura un impact
substantiel à l’optique de la croissance économique.
Contextes liés à l’évolution des référentiels nationaux
La mise à disposition des acteurs de différents nouveaux documents
nationaux de référence comme l’adoption récente de certains nombres des
Lettres des Politiques, Le Besoin de coordination des nouveaux Programmes
nationaux (PSDR-FID-PNF-PNSA-PN2D, AD2M, MCA, ACCORDs) autres
Programmes sectorielles

105
L’adoption du Madagascar Action Plan justifie également la mise à jour
du PRDR, le MAP tout en recommandant aux acteurs de faire valoir et
d’adopter un nouvel état d’esprit et d’approche développe aussi des contenus
programmatiques qui se croisent avec les axes stratégiques du PNDR

Contextes nationaux actuels de décentralisation et de déconcentration


La mise en place et l’opérationnalisation des 22 Régions et les rôles en
tant que pilier de développement attribués aux Communes est une grande
étape dans le processus de décentralisation et de déconcentration
administrative .Ce nouveau contexte apparaît comme l’une des grandes
nécessités pour apporter des réponses locales et régionales appropriées aux
incitations économiques et commerciales nationales et internationales. Le
renforcement des capacités techniques, financières, institutionnelles et
politiques de la Région, en tant que Collectivité territoriale décentralisée de
coordination stratégique du développement local, ainsi que celui des
Communes, en tant que Collectivité d’ancrage local des activités de
développement, va dans ce sens.
13 - Les différentes étapes méthodologiques
Tableau N° 007
DEMARCHE
ETAPES INPUTS METHODOLO OUTPUT
GIQUE
COLLECTE ET Document de référence Demande de Opportunités et
COMPILATION document PCD menaces
Monographie
DES DONNEES
(Analyse PRD
auprès des Atout/potentialité/
communes et contraintes
Diagnostic
Interne) Ancien PRDR de la Région Arbre de problèmes
PCD Compilation des
Document de l’AID documents
existants
Document sur le
programme/projet

ETUDE DES Système d’information Demande Opportunités et


OPPORTUNITE sur le marché et sur d’information menaces
S ET l’environnement auprès MICDSP
MENACES extérieur Recherche sur
(externe) Internet

IDENTIFICATION Monographie Participative, Spécificités de la


DES PRIORITES focus groupe région
PRD
/SPECIFICITES
Opportunités/menaces
auprès des Priorité
représentants

106
Atout/contraintes des collèges par Atout
district Contraintes
Identification des
objectifs quantifiés
avec les services
technique et la
Région

IDENTIFICATION PNDR Participative, Alignement/groupe


DES focus groupe programme % PNDR
Déclinaison régionale
PROGAMMES EN % priorité
RELATION AVEC
PNDR auprès des
LE CADRE PNDR membres de Identification des
Priorité
collèges par zones et
district localisation par
groupe de
programme
SPACIALISATION Groupe de programme Réunion à PRDR DRAFT
PRDR ET retenus /localisation plusieurs reprise Carte
REDACTION
Référentiels des membres
cartographiques du comité de
Capacité SIG rédaction et du
secrétariat
technique

107
ANNEXE 2

108
LE CADRAGE DU PRDR
21- Cadre juridique et institutionnel.
Le Plan d’action pour le développement rural (PADR) constitue le cadre
général de mise en œuvre de la politique développement rural à Madagascar.
La démarche PADR a été institutionnalisée par décret n° 99-022 du 20 janvier
1999. Ce décret définit le cadre organisationnel du PADR qui se compose du :
(i) Comité Interministériel d’Orientation et de validation (CIOV), (ii) de l’Equipe
Permanente de Pilotage (EPP), (iii) des Groupes thématiques centraux (GTC)
et des Groupes de Travail pour le Développement Rural (GTDR), ainsi que de
leur mission et attribution respective.
Le PADR est un processus permettant l’élaboration d’un cadre de
conception, de définition et d’orientation des stratégies et des programmes de
développement rural à Madagascar. Le document issu de ce processus a été
retenu comme Plan d’action nationale servant de référentiel à tous les projets
et programmes de développement rural.
Encadré 1 : Extrait du Décret N°2003-905
Portant modification du Décret n°99 022 du 20 janvi er 1999 portant
institutionnalisation du processus d’élaboration du PADR : extrait…
Article 3 :
Les organes responsables du processus d’élaboration du PADR sont :
- Le Comité Interministériel d’Orientation et de Validation
- L’équipe Permanente de Pilotage (EPP) assistée d’un
Secrétariat Permanent (SP)
- Les Groupes Régionaux de Travail pour le Développement Rural
(GTDR) …
Encadré 2 : Extrait du Décret N° 16527/2003
Fixant les missions, les attributions, les compétences et le
fonctionnement des Groupes de Travail pour le Développement Rural
Régional. Extrait
Article1 :
Dans le cadre de la définition des actions à mener au titre de la mise en
œuvre du Plan d’Action pour le Développement Rural, qui constituent le
référentiel national, il est créé des groupes de travail ci-après dénommés
« Groupe de Travail de Développement Rural » (GTDR), pour développer le
référentiel régional de développement rural et de s’assurer son intégration
dans les stratégies de développer des Régions.

109
Article 2 :
Le GTDR est une structure de concertation et de réflexion entre les
parties prenantes sur les problématiques de développement rural d’une (des)
régions(s) déterminées.
Article 3 :
Le GTDR est chargé, notamment de :
- Elaborer et actualiser les orientations principales, les mesures et
les actions prioritaires, ainsi que les activités immédiates
concernant le développement rural de la (des) régions
concernées, lesquelles ont trait aux reformes institutionnelles,
aux cadres législatif et réglementaire et aux programmes et
projet ;
- Identifier les contraintes et les opportunités de développement
rural de la région.
- Elaborer et actualiser le référentiel régional,
- Analyser les indicateurs de développement régional et les
actions engagées dans le cadre de la mise en œuvre du PADR
dans la (les) régions(s).
Article 4 :
Dans la réalisation de sa mission, le GTDR est appelé à :
- Faire l’inventaire des projets et programmes relatifs au
développement rural en exécution dans la (les) région(s).
- Inventorier les besoins de la région traduits en terme de
développement rural et d’en faire une priorisation dans le cadre
du Programme Régional du développement Rural.
- Vérifier la conformité des plans de développement des
communes par rapport au PRDR.

- Participer à toutes les missions d’identification, de préparation,
de suivi, d’évaluation des projets et programmes intervenant
dans le cadre de la mise en œuvre du PRDR
- Etablir un système de suivi et d’évaluation du PRDR.

110
Encadrés N°3 - Extrait du Décret N°2006-278 Portant institutionnalisation du
processus d’élaboration du Plan d’Action pour le Développement Rural (PADR) et du
Programme National de Développement Rural (PNDR)

LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT


DECRETE
Article premier :
Le Plan d’Action pour le Développement Rural, ci-après désigné PADR, est un cadre
permettant de concevoir, définir et orienter les stratégies et les programmes de
développement rural à Madagascar. L e Programme National de Développement Rural
(PNDR) est le document référentiel de base à tous les programmes et projets de
développement rural.

Article 2 :
Le Plan d’Action pour le Développement Rural, ou PADR est un processus participatif
d’élaboration, de planification et de priorisation des actions à mener pour le développement
rural. Il vise la mise en œuvre , le suivi et l’évaluation des mesures, programmes et projets
spécifiques, initiés par les structures administratives, avec la participation du secteur privé,
des groupements associatifs paysans et diverses organisations non gouvernementales.
Article 3 :
Les organes responsables du processus PADR et du pilotage de la mise en ouvre du
PNDR sont :
- Le Comité Interministériel d’Orientation et de Validation (CIOV)
- L’Equipe Permanente de Pilotage (EPP) assisté d’un Secrétaire Permanent (SP)
- Les Groupes Régionaux de Travail de Développement Rural (GTDR).
°°°°°°°°°°°
Article 5 :
L’Equipe Permanente de Pilotage est constitué par un représentant du Premier
Ministre, Chef du Gouvernement, les secrétaires généraux des départements ministériels
énumérés à l’Article 4 ci-dessus, de deux représentants des Chefs de Régions, des
responsables d’organismes ou programmes oeuvrant pour le développement rural ainsi que
de processus choisies en raison de leur compétence particulière.
L’Equipe Permanente de Pilotage a pour mission le pilotage, la coordination et le suivi
de la mise en œuvre du Plan d’Action pour le Développement Rural et du Programme
National de Développement Rural ou PNDR.
Les membres de l’Equipe Permanente de Pilotage sont nommés par arrêté du Premier
Ministre. Leurs fonctions ne sont pas rémunérées.
°°°°°°°°°°°°
Article 8 :
Dans le cadre des actions à mener au titre du Plan d’Action pour le Développement
Rural, l’Equipe Permanente de Pilotage met en place au niveau central, en tant que de
besoin des groupes de travail et de réflexion dénommés respectivement « Groupes
Thématiques Centraux » (GTC) et au niveau régional des « Groupes Régional de Travail pour
le Développement Rural » (GTDR), dont le mode de fonctionnement et les attributions sont
définis par arrêté interministériel.
L’Equipe Permanente de Pilotage peut également s’appuyer sur des organes existants.
Article 9 :
Les dépenses occasionnées par les travaux de l’Equipe Permanente de Pilotage, des
Groupes Thématiques Centraux et des Groupes de Travail de Développement Rural ou
GTDR sont supportées par les crédits alloués au Plan d’Action pour le Développement Rural
ou PADR.
°°°°°°°°°°°

111
22- Les documents de cadrage internationaux
LE PRDR et les OMD
L’adoption des objectifs du Millénaire pour le Développement tirés de la
Déclaration du Millénaire des Nations Unies est une date dans l’histoire de
l’humanité, les dirigeants de la planète, à travers ce document se sont
engagés à s’attaquer sur tous les fronts aux problèmes de la paix, de la
sécurité et du développement, des doits de l’homme et des libertés
fondamentales .Ce huit objectifs du Millénaire pour le développement ont
galvanisé les bonnes volontés qui se soucient de répondre aux besoins des
êtres humains les plus pauvres, ces objectifs ont la particularité d’être axés
sur l’homme , ils ont des délais précis(2015) et ils sont quantifiables
Le PRDR se veut être un instrument d’opérationnalisation de l’OMD en
ce qui concerne les objectifs qui visent l’élimination de l’extrême pauvreté et la
faim, la préservation et la promotion d’un environnement durable et la mise en
place d’un partenariat mondial pour le développement
Extrait du Rapport 2005 sur la mise en œuvre des objectifs de Millénaire pour
le Développement

Objectif 1 : Eliminer l’extrême pauvreté et la faim


Le taux de pauvreté est en baisse dans le monde, en Asie surtout. Mais des millions de personnes ont
sombré dans la misère en Afrique subsaharienne, région ou les pauvres sont de plus en plus pauvre
La lutte contre la faim a aussi fait des progrès, mais la lenteur du développement agricole combiné à
l’accroissement démographique s’est traduite par des reculs dans certaines régions .Depuis 1990n des
millions de personnes se sont ajoutés aux affamés de l’Afrique subsaharienne et de l4asie du Sud, ou la
moitiés des enfants de moins de 5 ans sont mal nourris
°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°
Objectif 7 : Assurer un environnement durable
La plupart des pays ont souscrits aux principes du développement durable, mais cela n’a pas permis,
d’avancer suffisamment pour inverser la tendance et l’épuisement des ressources naturelles. Pour
atteindre cet objectif, il faudra être plus attentif à la condition des pauvres, dont la subsistance
quotidienne est souvent directement liés aux ressources du milieu, et porter la coopération mondiale à
un niveau sans précédent. L’action entreprise pour empêcher l’appauvrissement de la couche d’ozone
monte qu’il est possible de progresser
L’eau potable est devenue plus accessible, mais la moitié des populations du monde en développement
n’ont toujours pas de toilettes ni d’autres équipements sanitaires de base. Prés d’un milliard de
personnes vivent dans des bidonvilles parce que l’accroissement de la population urbaine va plus vite
que l’aménagement des logements et la création d’emplois productifs
Objectif 8 : Mettre en place un partenariat mondial pour le développement
La déclaration de Millénaire est un pacte social mondial : les pays en développement feront davantage
pour leur propre avancement et les pays développés leur fourniront de l’aide, allégeront leur dette et
leur offriront de meilleurs perspectives commerciales. Des progrès réalisés sur chacun de ces plans
produisent déjà des résultats, mais les Pays développés restent en déca des seuils qu’ils étaient eux
même fixés. Eu égard aux objectifs, le surcroît d’effort d’aide et d’allégement de la dette doit
s’accompagner de nouvelles ouvertures commerciales, d’une accélération des transferts de technologies
de l’amélioration des perspectives d’emploi offertes aux cohortes de plus en plus nombreuses jeunes du
monde en développement

112
DECLARATION DE PARIS
Extrait de la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide

Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide

La Déclaration de Paris, entérinée le 2 mars 2005, est un accord international


auquel une centaine de ministres, de responsables d’organismes d’aide et d’autres hauts
fonctionnaires ont adhéré et engagé leurs pays et organismes à continuer à augmenter les
efforts d’harmonisation, alignement et gestion axées sur les résultats avec des actions et
indicateurs à suivre.

Trois raisons de penser que la Déclaration de Paris est de nature à renforcer


l’impact de l’aide

1) La Déclaration de Paris va au delà des accords précédents


Moins encore que des principes généraux, la Déclaration de Paris elle définit au contraire
un plan d’action concret visant à améliorer la qualité de l’aide et son impact sur le
développement. Les 56 engagements de partenariat énoncés dans la Déclaration
s’articulent autour de cinq grands principes: appropriation, alignement, harmonisation,
gestion axée sur les résultats, et responsabilité mutuelle.

2) Douze indicateurs doivent permettre de mesurer les progrès accomplis dans


l'obtention de résultats
12 indicateurs de l’efficacité de l’aide ont été convenus à Paris afin de suivre et
d’encourager les avancées par rapport aux grands engagements de partenariat. Des
objectifs cibles pour l’année 2010 ont été fixés pour 11 de ces indicateurs et ont pour objet
de promouvoir des progrès à l’échelle mondiale dans les pays et organismes qui ont
souscrit à la Déclaration de Paris.

3) La Déclaration de Paris renforce les mécanismes de responsabilité mutuelle


La Déclaration de Paris promeut un modèle de partenariat propre à améliorer la
transparence et le contrôle des ressources en faveur du développement. Elle souligne que,
pour que l’aide devienne véritablement efficace, il faut mettre en place, à différents
niveaux, des mécanismes de responsabilisation plus solides et plus équilibrés. Au niveau
international, la Déclaration de Paris constitue un instrument dans le cadre duquel les
donneurs et les bénéficiaires de l’aide sont tenus pour mutuellement responsables, le
respect des engagements pris devant être l’objet d’un suivi public. Au niveau national, la
Déclaration de Paris encourage les donneurs et les pays partenaires à évaluer
conjointement en faisant le meilleur usage des dispositifs locaux existants.
À l’heure actuelle, les exigences en matière de reddition de comptes sont plus sévères
pour les pays en développement que pour les donneurs, mais l’aide est plus efficace
lorsque les pays partenaires exercent une souveraineté ferme et effective sur leurs
politiques et stratégies de développement. L’appropriation est donc le principe fondamental
sur lequel s’appuie la Déclaration de Paris.

Chapitre 3 du revue de l'OCDE sur le développement: Coopération pour le développement Rapport


2005 intitulée "Efficacité de l’aide : Trois bonnes raisons de penser que la déclaration de Paris aura
des effets positifs" explique en détail les 3 raisons.

113
DECLARATION DE MAPUTO
La déclaration de Maputo recommande aux pays ACP de consacrer au
moins 10 % de budget national aux action de Développement rural
23- Les documents de cadrage nationaux
Vision Madagascar Naturellement,
Les filières porteuses choisies lors des différentes concertations
régionales de se rapprochent approximativement des groupes de produits et
des branches d’activités préconisés dans le cadre de « Madagascar Vision
Naturellement ». Entre autres on a priorisé la production rizicole, la promotion
des produits d’exportation alimentaire et non alimentaire, la promotion du
tourisme et naturellement l’intégration de la dimension environnementale dans
tous les programmes et projets.
Vision Durban
Pour répondre à un souci d’intégration régionale, on avait mis en
exergue la participation à la consolidation d’un système de partenariat mutuel
avec les pays adhérents au mouvement de synergie interrégionale.
Vision MAP
Madagascar sera une économie émergente avec une compétitivité
maximale vers 2020.
Notre environnement sera protégé et sera utilisé d’une façon sage et
responsable pour promouvoir notre développement. Notre croissance sera
basée sur nos ressources naturelles uniques et sur la transformation de nos
produits naturels.
Le peuple malgache, tant en milieu rural qu’urbain, sera en bonne santé
et bien éduqué. Ils seront des participants actifs au processus de
développement et travailleront avec une forte productivité dans l’agriculture,
l’industrie, et les prestations de services.
En tant que Nation, nous allons honorer la multitude de cultures et de
traditions de tout le peuple de Madagascar. Nous serons fiers de notre pays et
seront unis dans la solidarité nationale.
Extrait du PGE 2006
La PGE est incontournable du fait que toutes les mesures préconisées
dans le PRDR de la région Itasy sont analysées conformément aux principes
généraux de la PGE tant au niveaux des objectifs qu’au niveau des résultats
attendus.

114
Le PNDR : les Orientation et les Axes Stratégiques

Les orientations Les axes stratégiques

1-1- Amélioration du cadre institutionnel


et des structures d'accueil du
développement rural eu égard à la
nécessité de la collaboration et de la
1- Rendre le cadre institutionnel efficace responsabilisation des acteurs et au
besoin de promouvoir les système de
partenariat

2- Mise en place d'un environnement


juridique et réglementaire favorable au
développement rural

2-1-Facilitation l'accès des producteurs


et investisseurs à la terre

2-2- Introduction des mécanismes


d'organisation, de gestion et de
développement des infrastructures

2- Faciliter l'accès au capital et aux


2-3-Développement et pérennisation du
facteurs de production
financement du monde rural

2-4 Facilitation de l'accès à l'amélioration


du matériel et de l'équipement
2-5-Promotion de l'électrification rurale
3-1-Amélioration de la productivité
agricole
3-2-Diversification de la production et de
l'alimentation
3- Améliorer la sécurité alimentaire et 3-3- Assurance d'une stabilité et d'une
augmenter la production et la permanence des approvisionnements
transformation agricole alimentaires
3-4-Préparation aux urgences
3-5-Transformation des produits
3-6 Amélioration de la visibilité des
enjeux des coopératives

115
4-1-Gestion durable des écosystèmes et
de la biodiversité
4-2.Gestion durable des eaux et des sols
4-3- Gestion durable des ressources
4- Valoriser les ressources naturelles et forestières
préserver les facteurs naturels de 4-4-Gestion durable des espaces ruraux
production
4.5 Mise en compatibilité des
investissements ruraux avec
l'environnement

5-1-Partenariat Public Prive - articulation


des réseaux d'acteurs ruraux

5.2 Entrée des opérateurs en aval dans


5- Développer les marchés et organiser le marché
les filières

5-3-Diversification et développement des


productions et exportations
5-4-Marketing et communications
5-5-Elaboration et mise en place des
normes et labels

24- Le document de cadrage régional


PRD
A maintes reprises, en tant que « programme » le PRDR constitue
l’outil de mise en œuvre de la PRD dans sa dimension rurale. On rappelle
toutefois que le Plan Régional de Développement n’a tracé que l’ensemble
des orientations et des politiques du développement régional.

116
Cartes des infrastructures productives : barrage hydro-agricole ou Petit périmètre
irrigué, zones d’aménagement agricoles
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

[
%
[
% [
% [
% [
%
# #

[
% [
% #
#
[
%
[
%
[
% [
% #
# #
[
%

[
% #
#
[
% [
%
[
% #

[
%
M I A R IN A R I V O #
#
[
% [
% [
%
[
% [
%
# [
%
BA RR A G E # #
[
% [
%
[
%
[
% # [
%
[
% #
[
%
[
% B o n n e m a i t ri s e d 'e a u [
%
# [
% [
%
[
%
#
[
% M o y e n n e m a it r is e d 'e a u [
% #
[
% [
% #
[% [
% A R I V O N IM A M O
[
% #
[
% M a u v a i s e m a it r is e d 'e a u [
%
#
[
% [
%
[
% [
% # [
% [
% [
% [
%
[
% [
% [
% [
% [
% [
%
[
% #
[
% # # [
% [
%
C o m m u n e .s h p # [% [
%
# C h e f- L i e u -C o m m u n e # [
%
#
[
% [
%
# C h e f- L i e u -R e g io n # # [
% # [
%
H yd r o g r a p h i e . sh p # [
%
D is t ri c t.s h p
A R I V O N IM A M O
# S O AV IN A
[ N D R IA N A
%
[
% [
%
# # #
M IA R IN A R IV O # #
S O A V I N A N D R IA N A
# #
#
#
[
% #
[
%
#
# #

0.0 8 0 0 .0 8 0 .1 6 K ilo m e t e r s
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
Cartes des pistes intercommunales et les routes selon la catégorisation de ses états
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N
0

# Soavimbazaha
Andolofotsy #
#
Ambohimasina
Sarobaratra
#
Ifanja
# Antambolo
#
Zoma-Bealoka
# Ambatomanga
Anosibe-Ifanja
0

# Morarano
Zone hab.shp # Ambatomanjaka
#
# Chef-Lieu-Firaisana Alatsinainikely # Ambatomirahavavy
# Chef-Lieu-Fivondronana #
Miarinarivo Ambohitrambo #

Routes.shp #
# Soamahamanina
inconnu Analavory # Arivonimamo #
Imerintsiatosika
rb #
rta #
rti # #
rts Ankaranana Ampefy Antoby Est Ambohimandry
Manazary # Morafeno
0

District.shp # # # Ampahimanga #
Ampary Mandiavato #

Mananasy # Amboanana Ambohipandrano


#
Antanetibe # Alakamisikely #
Mahavelona #
#
Amparibohitra Soavinandriana
#
Ambatoasana #
Antenimbe Miantsoarivo
# # #
# #
Talata Dondona
Amberomanga Est Manalalondo Mahatsinjo Est #
# Miandrandra
# Masindray
#
#
Tamponala Marofangady Andranomiely
0

# Amparaky
#
#

#
Ankisabe

0.09 0 0.09 0.18 Kilometers

95
ANNEXE 3

Annexe monographique
MONOGRAPHIE REGIONALE

31- Localisation géographique et Subdivision administrative : districts et communes

Commune.shp
# Chef-Lieu-Commune
# Chef-Lieu-District a va R
# Chef-Lieu-Region

ég
ngo l
#
Limite district.shp #
Andolofotsy Soavimbazaha Zomabealoka

i
ARIVONIMAMO

on
#
#
MIARINARIVO Antambolo
SOAV INANDRIANA #
Bo

Sarobaratra Ifanja # # Ambohimasina

An
Anosibe-Ifanja Ambatomanga
Ambatomanjaka

ala
# #
ion

# Morarano

ma ng
#
Analavory Ambohitrambo #
Rég

Alatsinainikely
# #
# MIARINARIVO
#
# Imerintsiatosika

a
Soamahamanina
#
#
# ARIVONIMAMO
#
Ankaranana Marofotsy Ampefy #
Manazary #
Ampahimanga
#
Morafeno
Ampary # # #
Ambohimandry
Mandiavato #
Amboanana
Amberomanga Est Mananasy
#
# # # Antanetibe # Alakamisikely #

#
Mahavelona
SOAVINANDRIANA Mahatsinjo Est
# # #

Ambatoasana Amparibohitra
# #
Dondona Manalalondo #
# #
Marofangady #Andranomiely
#
Ankisabe Masindray
#
# #

Tamponala Amparaky 100 0 100 200 Meters

R é gion V ak in a k a r at r a

La Région ITASY, dans sa nouvelle définition, ne regroupe que 3 Districts :


Miarinarivo, Arivonimamo et Soavinandriana.

Avec une superficie de 6 570 km2, ITASY est l’une des plus petites régions de
Madagascar. Elle est formée de trois Districts répartis en 51 communes et 513
Fokontany.
Les potentialités d’exploitation et les atouts d’une meilleure intégration dans
les circuits d’échanges aussi bien régionaux (avec ses pairs d’ANALAMANGA, du
VAKINANKARATRA et du BONGOLAVA), nationaux que mondiaux, existent
puisque les deux routes nationales (RN 1, prolongée par la RN 1 bis et la RN 43) ainsi
que quelques voies de desserte sont assez bien entretenues. D’ailleurs, cette
prédisposition pour le développement d’une économie marchande pourrait encore être
valorisée avec la réouverture éventuelle de l’aéroport d’Arivonimamo

Annexe monographique 97
32- Milieu physique : Relief, climat (pluviométrie, températures), hydrographie, sol et
végétation, zonage agro socio écologique.
RELIEF

L’Itasy (environ 6.570 km2), la crête


de l’Ankaratra s’abaisse progressivement en
une longue croupe allongée, suivie par des
rivières qui découpent la terminaison des
plateaux basaltiques de la District
d’Arivonimamo. Dans la District de
Miarinarivo, le bastion d’Ambatomanjaka au
Nord (1 500 m) et la montagne du Manja au
Sud (1 765 m) forment un alignement
granitique de direction méridienne et
constituent une ligne de partage des eaux.
Dans la District de Soavinandriana, le massif
volcanique de l’Itasy présente des formes
diverses allant :
- des cônes de scories avec leurs coulées et
des dômes trachytiques, de part et d’autre
d’Analavory
- aux cratères d’explosion (dans les environs
d’Ampefy).

L’autre originalité physique de l’Itasy se situe dans la présence presque partout


de massifs assez élevés à l’intérieur desquels se dégagent trois unités caractéristiques.
A l’Est, les piedmonts de l’Ankaratra constituent des massifs aux versants
convexes qui retombent sur des vallées de largeur variable (Secteurs de la partie
orientale d’Arivonimamo et d’Imerintsiatosika).
Au Centre, les hauts massifs sont caractérisés par un relief très accidenté aux
pentes très fortes et à vallées très encaissées (Secteurs de Soamahamanina et de
Miarinarivo).
A l’Ouest, le complexe du lac Itasy offre dans sa partie occidentale un relief
plus aéré avec des plaines et des vallées plus larges (Secteurs d’Analavory, d’Ifanja et
de Soavinandriana).
GEOLOGIE
Itasy est aussi caractérisé par son volcanisme néogène à quaternaire. Sur ce
sous-sol, des formations diverses se sont constituées :
- le massif volcanique de l’Itasy, en relief sur socle à sol ferralitique brun
humifère (Ambohitompoina Soavinandriana)

Annexe monographique 98
- les massifs quartziques sont les roches sédimentaires (sable) ayant subi une
métamorphisation
- les pénéplaines latéritiques en surface d’aplanissement d’altitude moyenne
sur socles acides. Ces formations caractérisent la partie Ouest de la Région
(zones comprises dans ce qu’on appelle, le Moyen Ouest de Madagascar,
dont l’altitude varie de 800 à 1 000 mètres).
- le relief granito- gneissique épars sur hautes terres latéritiques ondulées.
- les cuvettes et plaines alluviales
- les cuvettes lacustres qui sont dues à des lavages volcaniques, des coulées
de lave ayant obturé des vallées et retenus, ainsi que les eaux qui
s’accumulaient en arrière. Certaines cuvettes étaient autrefois reliées entre
elles. Ces zones d’alluvions lacustres, généralement fertiles, jouent un rôle
important pour l’occupation humaine.
- les plaines alluviales le long des fleuves généralement aménagées en
rizière.
CLIMAT

ANDOLOFOTSY
#

SOAVIMBAZAHA
#
AM BATOM
#
ANGA
#
AM BATOM ANJAKA#
#
ANOSIBE-IFANJA # AM BOHIM ASINA
#
ZOM A-BEALOKA ANTAMBOLO
#
# AM BOHITRAMBO #

# Nom _comm .shp # MIARINARIVO-II MORARANO


ANALAVORY #
Hydro.shp MIARINARIVO-I #

District.shp AM BATOM IRAHAVAVY


#
# IMERITSIATOSIKA
Forêt.shp SOAM AHAM ANINA #
ARIVONIMAM O-I
Plan d'eau.shp ANKARANANA # #
ARIVONIMAM O-II
# MANAZARY
0 AM PEFY
# #
AM BOHIM ANDRY
Tem perature.shp #
10°<t<15° AM PARY #
15°<t<20° AM PAHIM ANGA
#

MANANASY #
#
MANDIAVATO
ANTANETIBE #
# AM BOHIP AND RAN O
# # #
SOAVINANDRIANA MORAFENO MIANTSOARIVO
MAHAVELONA #

#
AM BOANANA
AM BATOASANA
#
#
MANALALONDO
MASINDRAY
#
AM
# PARAKY
ANKISABE #

TAM PONALA

0.1 0 0.1 0.2 Kilom eters

Deux domaines climatiques bien distincts apparaissent dans la région


ITASY selon les secteurs : un premier domaine sur l’Est et le Centre ; un
deuxième domaine dans l’Ouest.
Les parties du Nord et centrale de la région de l’Itasy (Miarinarivo urbaine,
Alatsinainikely, Antoby-Est, Soamahamanina, Ambatomanjaka, Miarinarivo
suburbaine, Soavimbazaha, Analavory, Mandiavato, Zoma Bealoka et la partie

Annexe monographique 99
Nord de la commune rurale Andolofotsy) présentent les caractéristiques
climatiques suivantes :
- Précipitations annuelles oscillant entre 800 mm et 1 000 mm durant la
saison pluvieuse.
- Une saison sèche bien marquée du mois d’Avril au mois d’Octobre où la
hauteur moyenne mensuelle des pluies se situe à 40 mm.
- Température moyenne mensuelle comprise entre 26,7° en janvier et 7,1°en
août.
Le climat des secteurs occidentaux (District de Soavinandriana et quelques
communes du District de Miarinarivo : Anosibe-Ifanja, Manazary, Sarobaratra,
la partie Sud d’Andolofotsy) s’apparente, par contre, à celui du Moyen-
Ouest malgache, c’est-à-dire une pluviométrie comprise entre 900 mm et 1 100
mm.
TEMPERATURE
La température moyenne est de 28° en janvier à 10° en Août.
Ces nuances climatiques permettent déjà d’annoncer qu’il est possible
de pratiquer à la fois la riziculture irriguée, les cultures de maïs et d’arachides
ainsi que certaines cultures tempérées (fruits, pomme de terre et diverses
légumes) sur les marges plus fertiles de l ‘Ouest.
Normale des températures et des précipitations pour la région de l’itasy
(Moyenne mensuelle entre le plus bas et la plus haute)
Tableau N° 009 - Niveau pluviométrique (mm)
MOIS ARIVONIMAMO MIARINARIVO SOAVINANDRIANA
JAN 293.9 281.9 307.7
FEV 283.1 253.5 297.3
MAR 202.1 193.1 239.6
AVR 74.4 66.5 91.3
MAI 29.0 26.2 39.8
JUIN 7.8 5.7 9.4
JUIL 13.1 11.7 16.1
AOUT 12.5 8.6 13.4
SEPT 12.3 6.0 15.2
OCT 68.6 57.6 106.5
NOV 174.1 143.5 205.4
DEC 311.0 299.0 361.6
Source : Service météo, Année 2004

Annexe monographique100
Graphe N°01 Pluviométrie mensuelle durant l’année 2004

PLUVIOMETRIE DANS LA REGION


400,00
350,00
Pluie à Arivonimamo
300,00 Pluie à Miarinarivo
Pluie à Soavinandriana
250,00
200,00
150,00
100,00

50,00
-
JAN FEV MAR AVR MAI JUIN JUIL AOUT SEPT OCT NOV DEC

TEMPERATURES (°C)
Tableau N°010 – Température mensuelle
MOIS ARIVONIMAMO MIARINARIVO SOAVINANDRIANA

JAN 20 21.3 18.1

FEV 20.1 21.5 18.5

MAR 19.7 20.9 18.5

AVR 18.7 20.4 17.2

MAI 16.5 17.9 16.1

JUIN 14.5 15.9 14.8

JUIL 14 15.4 14.1

AOUT 14.6 16.1 14.8

SEPT 16.4 18 16.6

OCT 18.5 19.8 18.2

NOV 19.6 20.9 18.7

DEC 19.9 21.1 19


Source : Service météo, Année 2004

Annexe monographique101
HYDROLOGIE :

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N
0
0

Hydro g ra ph ie .s hp
Pla n e a u.s hp M IARIN AR IVO
0

District.s hp
AR IV O N IM AM O
MIA RINA RIVO
SO AV IN A N DR IA NA
BA S S IN S V E R S AN TS
G rap pe la c Itas y AR IV O NIM AM O
Ifa nja
0

An a la vo ry

SO AVIN AN DR IAN A
0
0

10 0 10 20 Me te rs
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
L’un des aspects physiques qui caractérisent ITASY est sa richesse en lacs. La
Région bénéficie, en effet, d’un important réseau lacustre (3500 ha) dont l’inventaire
établi jusqu’à présent fait état de 51 unités qui se repartissent de la manière suivante :
40 de ces lacs (soit 78%) s’égrènent dans le District de Miarinarivo dont les
plus importants sont Mahiatrondro, Ambatomilona, Antamolava ;
9 d’entre eux (soit 18%) dans le District de Soavinandriana dont le plus
important est celui de Piliana ;
Enfin, seulement les 2 lacs restants (soit 4%) se localisent dans le District
d’Arivonimamo.
Ces plans d’eau naturels, dont la mise en place est à mettre en relation avec les
cratères d’anciens volcans de la Région, représentent un atout non négligeable pour les
activités aquacoles, touristiques et éco-touristique.

Annexe monographique102
Tableau N° 011 : Les débits moyens annuels (mesure pluriannuelle jusqu’en 1998
pour l’Andromba)
Fleuve Superficie B.V. (Km2) Débit moyenne l/s/km2
annuel (m3/s)
Module spécifique
Andromba 350 7.73 22
Kitsamby
Sakay
Lilly

Débit maximum des crues

Fleuve surface Pente debit maximal de crue(m3/s)


BV km2 m/km
N=1/25 N=1/50 N=1/100
Andromba 360 450 600
Kitsamby
Sakay
Lilly

PLANS D’EAU:

- District Miarinarivo : 41 plans d’eau : 500 ha


- District Soavinandriana : 11 plans d’eau : 192 ha
- District Arivonimamo : 04 plans d’eau : 8 ha

56 plans d’eau 700 ha

Annexe monographique103
SOLS ET VEGETATIONS

8
2
0
0
0
0
0
0
0

8
0
0
0
0
0
0
0
0

MIARINARIVO
Routes .s hp
rb
rta
rti
rts
Foret.shp
Clip6.s hp

8
0
0
0
0
0
0
0

As soc ition sols ferralitiques rouge+jaune/rouge


Sols brun eutrophes
Sols ferralitiques jaune/rouge
Sols ferralitiques rouges
ARIV ONIMAMO
Sols hy drom orphes (organiques et minéraux)
Dist rict.s hp

SOAVINANDR IAN A

6
0
0
0
0
0
0
0

60 0 60 120 Meters

4
0
0
0
0
0
0
0

La fertilité des sols de l’ensemble de la Région est très inégale mais leur variété
et leur faculté de supporter les amendements permettent des importantes exploitations.

En matière de pédologie, Itasy est caractérisé par :

 Des sols néo – volcaniques :

- Partie Ouest et Sud Ouest du District de Miarinarivo


- Partie Est et Sud Est du District de Soavinandriana
- Partie Sud du District d’ Arivonimamo.
N.B : Sol favorable à des cultures de rente : Café Arabica, Litchi, Avocatier,
Pêcher, Pomme de terre, Blé, plantes protéagineux, Jatropha , Riz pluvial, Maïs,
Tomate, etc…)

Annexe monographique104
 Des sols ferrallitiques :
Les sols ferralitiques couvrant une grande partie de la région. Ils sont
d’évolutions très diverses, allant des argiles latéritiques, relativement fertiles,
jusqu’aux cuirasses des Tampoketsa, imperméables, dépouillées d’éléments utiles,
crevassées de « lavaka ». Dans l’ensemble ces sols sont compacts, fragiles, difficiles à
travailler. Néanmoins, convenablement amendés, ils sont favorables à la culture de
maïs et de manioc, et peuvent se prêter à la culture de pommes de terre et à
l’arboriculture.
- Partie Est et Nord du District
- Partie Sud Est du District de Miarinarivo

- Partie Nord du District


- Partie Ouest d’ Arivonimamo
- Partie Est
N.B : Type de sol facile à fertiliser (à cause de l’abondance de CAH)
 Les sols d’alluvions, ou baiboho, aux aptitudes culturales élevées sur les berges du
lac Itasy et le long des larges vallées d’Analavory et d’Ifanja:
- Partie Ouest du District de Soavinandriana
- Partie Nord – Ouest du District de Miarinarivo
- Climat chaud, favorable à la grande culture pluviale
N.B : Climat chaud, écologiquement favorable aux grandes cultures pluviales (Maïs,
Riz pluvial, Manioc, Soja, Jatropha, Oignons, Ail, Riz de 2ème saison …)

Zonage agro socio-économique :

#
ý
Æ
M
I
A
R
I
N
A
R
I
V
O

ý
Æ Taille population
Zone d'elevage: à do m inance
sericicu lture et laitier
Zone agro élévage:
à dom in ance R izi/ Pisci/peche
ýÆ
#
M aïs / serici/caféiculture
A
R
I
V
O
N
I
M
A
M
O

Dis trict.sh p
S
O
A
V
I
N
A
N
D
R
I
A
N
A

#
ý
Æ

0.1 0 0.1 0.2 Kilom e te rs

Annexe monographique105
33- DEMOGRAPHIE ET POPULATION
Effectif et structure par groupe d’age et sexe
Tableau N° 012 : Répartition par sexe et par groupe d’âge ainsi que par district de la
popûlation

GROUPE ARIVONIMAMO MIARINARIVO SOA/NA TOTAL TOTAL


D’AGE GENERAL
H F H F H F H F
0à4 33 526 31 630 26 028 24 938 19 730 18 613 79 284 75 181 154 465
5à9 23 991 24 230 18 626 19 135 14 118 14 282 56 735 57 647 114 382
10 à14 19 377 18 633 15 044 14 691 11 403 10 965 45 824 44 289 90 113
15 à 19 13 841 14 719 10 745 11 604 8 145 8 661 32 731 34 984 67 715
20 à 24 11 073 14 249 8 596 11 234 6 516 8 385 26 185 33 868 60 053
25 à 29 9 996 12 213 7 760 9 629 5 882 7 187 23 638 29 029 52 667
30 à 34 9 996 9 551 7 760 7 530 5 882 5 621 23 638 22 702 46 340
35 à 39 7 997 8 142 6 208 6 419 4 706 4 791 18 911 19 352 38 263
40 à 44 6 613 6 733 5 134 5 308 3 891 3 962 15 638 16 003 31 641
45 à 49 5 075 4 540 3 940 3 580 2 986 2 672 12 001 10 692 22 793
50 à 54 4 152 4 384 3 223 3 456 2 443 2 580 9 818 10 420 20 238
55 à 59 2 306 2 192 1 790 1 728 1 357 1 090 5 453 5 210 10 663
60 et plus 6 615 4 605 4 545 4 205 3 446 3 139 14 606 11 949 26 555
TOTAL 154 558 155 821 119 399 123 457 90 505 91 948 364 462 371 326 735 888

Population par sexe et par groupe d'âge


90 000

80 000

70 000

60 000

Nombre
50 000
H
F
40 000

30 000

20 000

10 000

0
0à4 5à9 10 à14 15 à 19 20 à 25 à 30 à 35 à 40 à 44 45 à 49 50 à 54 55 à 59 60 et plus
24 29 34 39
Ages

Annexe monographique106
EVOLUTION DE LA POPULATION
Districts Arivonimamo Miarinarivo Soavinandriana
Années
RGPH 1975 130 268 95 138 57 563
1991 163 257 116 420 81 621
1992 182 764 128 784 97 192
RGPH 1993 204 601 142 462 115 733
1994 210 483 146 558 119 060
1995 217 050 151 130 122 775
1996 223 821 155 845 126 605
1997 230 804 160 707 130 555
1998 233 005 165 721 134 628
1999 245 204 170 733 138 700
2001 260 261 181 218 147 217
2004 310 379 246 980 182 944
(Source : monographie MAEP)

Graphe N° 04 : Evolution de la population

Evolution de la population
350 000

300 000

250 000
P o p u la tio n

200 000

150 000

100 000

50 000

0
RGPH 1991 1992 RGPH 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2001 2004
1975 1993 Années
Arivonimamo Miarinarivo Soavinandriana

Annexe monographique107
En 2000 (source : Zone de Planification de l’ITASY), la population totale est
estimée à 561 489 habitants et 2001 à 590 697 habitants. En 2004, selon la même
source, elle était de 723.893 habitants. La Région connaît donc un accroissement
démographique assez notable. Ce rythme assez élevé est à mettre en relation à trois
facteurs essentiels (source : Monographie MAEP 2003-2004) :

- un très fort taux d’accroissement naturel (3,3%).


- un maintien de la natalité à un niveau très élevé par rapport à la moyenne nationale
(3,9% contre 2,7%).
- une baisse du taux de la mortalité (0,6%).

Comme conséquence, à ce fait démographique, plus de 18% des habitants ont


moins de 5 ans, 55% moins de 20 ans, 5,7% seulement plus de 60 ans. L’indice de
dépendance est élevé. Chaque habitant d’âge actif a, en moyenne, à sa charge 2
inactifs (jeunes ou vieux).
COMPOSITION ETHNIQUE
La population de l’Itasy est composée d’ethnie variée. Les Merina et les
Betsileo prédominent. Les Merina se trouvent partout, mais surtout dans les anciennes
terres de colonisation de Miarinarivo et de Soavinandriana, et le long de la RN 1
Pratiquant l’élevage extensif, les Bara, Antandroy et Mahafaly parcourent les
vastes étendues inoccupées à la recherche de pâturages.
Enfin, les Sakalava, Tsimihety et Betsimisaraka forment une faible proportion
de la population.
La commune rurale d’Ankaranana est très remarquée à cause de la composition
cosmopolite de sa population.
MOUVEMENTS MIGRATOIRES
On constate un faible mouvement migratoire au niveau de la Région de l’Itasy.
Le point notable est le caractère relativement modéré des mouvements
migratoires. En prenant comme référence l’étude faite par le projet « Unité de
Population et de Développement » du BIT en 1991, à peine 10,2% des habitants des
Districts de Miarinarivo et d’Arivonimamo avaient leur résidence antérieure dans une
autre circonscription. Plus de 86% n’avaient même pas changé de District.
La première sorte de migration, constituée de la population scolaire, est
commune à toutes les Districts de la Région. La deuxième a un caractère plus ou
moins spécifique selon les Districts
Quant aux zones d’accueil, la principale reste le District de Soavinandriana
avec les communes d’Ampary et d’Ankaranana. On note également l’arrivée des

Annexe monographique108
familles migrantes dans les Communes d’Anosibe Ifanja, d’Andolofotsy et
d’Analavory (District de Miarinarivo).
34- ECONOMIE : Agriculture, élevage, pêche
SECTEUR AGRICOLE
AGRICULTURE
Disponibilité de vastes étendus de terre exploitable
a) Agriculture (Non exploités)
Tableau N° 013
Commune concernée Superficie (Ha) Type
Localisation

Faharetana Ambatomirahavavy 800 Baiboho,


plaine
Andromba Ambatomirahavavy 600
Baiboho,
Ambohimiangara Miarinarivo II 500
plaine
Marotsingala non diponible
Tanety pour
Miarinarivo non diponible
reboisement
Partie en aval Mangabe Manazary 130

Partie Aval Fitandambo 400

Ambohimanana / 9 000
Plaine inondée
Soavinandriana
Plaine inondée

* Source : Service SRDPF


- Service SRAIR

Annexe monographique109
b) Elevage

Commune concernée Superficie (Ha) Type


Localisation

- Soaronono Analavory 80 Pâturage

- Andraokomby Ambohimpandrano 100 Vocation pastorale

180
TOTAL

• Source : Service Topo – Service Elevage

c) Disponibilité de vaste étendue de terres exploitables : Superficie exploitée


nécessitant des pratiques rationnelles (Technico – économiques) et superficies non
exploitées

AGRICULTURE PATURAGE REBOISEMENT TOTAL

% % % %
DISTRICT Ha Ha Ha Ha

Miarinarivo 158 040 60 13 170 5 26 340 10 197 550 75

Soavinandriana 128 050 65 3 940 2 19 700 10 151 690 77

Arivonimamo 106 150 50 2 123 1 31 845 15 140 118 66

392 240 58 19 233 3 77 885 12 489 358 73


TOTAL

Annexe monographique110
NB: % par rapport à la superficie totale de chaque District. Les écarts par rapport à 100 %
représentent les superficies occupées par les agglomérations, les lacs et les plans d’eau, les
routes et les pistes rurales et les superficies non exploitables.

Evolution des spéculations en tonnes


Tableau N° 14
2000/2001 2001/2002 2002/2003 2003/2004 2004/2005
Spéculations

Riz 179 180 176 480 204 700 209 130 220 330

Tomate 28 400 32 740 42 960 45 040 36 430

Haricot 7 600 6 900 8 650 8 490 10 780

Maïs 49 940 51 200 58 020 70 570 62 920

Manioc 221 740 231 250 257 020 254 430 210 980

Arachide 7 480 6 460 7 140 7 880 9 430

Voandzou 2 970 1 510 3 440 1 320 2 450

Pomme de terre 38 830 38 810 72 140 86 830 66 060

NB : Les données pour les produits exportés à l’extérieur ne sont pas disponibles au niveau de
la DRDR. (Cornichon, Haricot vert, Poireau, Oignon, Haricot blanc, Tabac…

2. Existence de produits agricoles à haute valeur marchande

Quantité produite
Spéculations 01/02 02/03 03/04
Localités

Annexe monographique111
- Café Arabica 333,35 T 406 T 365,8 T District de
Soavinandriana

- Huiles essentielles C.R Ampefy


(Vétiver, Géranium
- Données non disponibles - C.R Imerintsiatosika
Ravintsara, Menthe,
C.R Analavory
gingembre)

3. Promotion de l’exportation des produits agricoles

Activités ou filières
Nom de l’Association ou Sociétés

- Sociétés LECOFRUIT - Culture de cornichon


- Culture de poireau
- Culture d’ haricot vert

- Société de Développement et d’Appui à l’Auto - - Culture de Vétivers


promotion Paysanne (SDAAP) - Culture de Géranium

Société Huile Essentiel Industriel de Madagascar - Extraction Huiles essentielles


(SHEIM) - Pépiniériste

4. Centre de Formation Agricole

- Centre de Formation et d’Apprentissage (Centre Sallésien Ijely)


- Centre de Service Agricole Soavinandriana

Annexe monographique112
- Collège Technique Agricole imerintsiatosika. (Fo Masin’I Jesoa)
- Centre de Formation Agricole et Management (Antanetimboahangy)
(Projet en cours-Priorité MAP)

5. Magasin de stockage et Hangar

La région dispose plusieurs hangars et magasin de stockage hérités des anciens projets
suspendus et d’autres financés par le PSDR ou autres. Ils sont installés dans les zones
essentiellement productives.

ELEVAGE

Vaches laitières :

Soavinandriana 3 Associations : (PRN, RENITELO)


11 Eleveurs individuels (PRN, RENITELO)
Miarinarivo 2 Eleveurs individuels (PRN, BRAHAMAN, FFPN)
(PRN, HOLSTEIN)
2 Associations :
Arivonimamo 7 Associations (PRN, HOLSTEIN, FFPN)
6 Eleveurs individuels (PRN, HOLSTEIN)

- 1 Gélose : V O I AKANGA TSARA DIA à Andraokomby – CR Ambohimpandrano (Pâturage)

Production
District Nb cheptel Nb cheptel
Nb cheptel zebu
Commune porcin ovin caprin
Arivonimamo 35 492 57 629 1 318
Miarinarivo 18 738 64 254 3 728
Soavinandriana 18 874 55 196 285
73 104 177 079 5 331

Annexe monographique113
District Nb cheptel Nb cheptel
Nb cheptel zebu
Commune porcin ovin caprin
Source GTDR

En matière de vache laitière de race améliorée , la Région compte en tout 681 têtes,
dont 30 VL HOLSTEIN, et les autres répartis dans les races PRN, BRAHAMAN, FFPN,
RENITELO par ordre d’importance en effectif.

Pêches et ressources halieutiques

c) Produits de pêche :

DISTRICT PRODUCTION OBSERVATIONS


- Miarinarivo
173 063 kg 60 % vente hors région

40 % marchés locaux
- Soavinandriana
292 150 kg -

- Arivonimamo
- -

NB : Données non disponibles pour le District d’ Arivonimamo. - Source : S R P R H

SECTEUR II : INDUSTRIE, ARTISANAT ET AUTRES TRANSFORMATIONS

Transformation agro - alimentaire

- District d’ Arivonimamo : Sériciculture (avec production de tissu Landy)


Elevage : Vache laitière (Production lait)
Unité de transformation Agro–alimentaire (Dérivé de
produits laitiers) en plein démarrage entreprise par
l’association NAMBININA, Fromagerie dev l’Imamo.

Annexe monographique114
- District de Miarinarivo : Unité de transformation Agro – alimentaire (Dérivé
laitier) par laCoopérative MEVA (Association
ROVASOA, et SOARONONO et école ferme
Sallésienne IJELY Miarinarivo II
Fromagerie de l’ Itasy (dérivé de lait de chèvre) à
Analavory.

- District de Soavinandriana : Apiculture : 5 Sous projets financés par PSDR


(Production de miel, de la cire)
Elevage porcin

SECTEUR III : COMMERCE, TRANSPORT ET SERVICES


- Marchés bovins hebdomadaires : Ambatonapoaka, Analavory et
Imerintsiatosika
- Marché porcin hebdomadaires : Soavinandriana
- Marché de volailles : Soavinadriana et Manazary
- Marché de produits vivriers : Imerintsiatosika, Ampary, Soavinandriana,
Analavory
- Marché de légumes et de fruits : Soavinadriana, Ampary, Analavory
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
0
0
N

#
#
Andolofotsy Sabotsy
#
#
d Soavimbazaha Talata-Tsimadilo
#
d # # Ambohimasina

Anosibe-Ifanja Ambatomanga
# #
Ambatomanjaka
# Morarano
d Relais commercial ; d; #
Ambohitrambo ; #d;
ïÈ Marché de bovidé ïÈ ; # MIARINARIVO d Ambatomirahavavy
ïÈ
; Routes.shp
# # d ;
Hotels restaurants Analavory Imerintsiatosika #
rb Soamahamanina d
#
ïÈ
rta # d
; ; # d; ; ARIVONIMAMO
#
rti
#
Ankaranana Marofotsy ; # Ampefy # Manazary
rts
Commune.shp
# Chef-Lieu-Commune Morafeno
#
Ampahimanga
# Chef-Lieu-Region
dAmpary # # #
Ambohimandry
District.shp
Mandiavato
#
Amboanana
ARIVONIMAMO
MIARINARIVO Amberomanga Est Mananasy
#
Antanetibe # Alakamisikely # Ambohipandrano
SOAVINANDRIANA #
Mahavelona d # ïÈ
d# ; #
d Mahatsinjo Est
SOAVINANDRIANA # Miantsoarivo
# #
Amparibohitra # d # Manalalondo
Ambatoasana Dondona #
# #
Marofangady #
Andranomiely
#
Ankisabe Masindray
#
# #

Tamponala Amparaky

0.08 0 0.08 0.16 Kilometers


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
0
0

Annexe monographique115
LES ORGANISMES DE CREDITS

Le crédit rural

Le CECAM couvre 25 sur les 51 communes


L’association a caution solidaire TITEM est en phase de lancement dans le District de
Soavinandriana

On constate aussi l’existence de SOAHITA (Arivonimamo). C’est une structure d’appui de


financement aux associations

Banques

La seule Banque de la Région est le BOA

LES OPERATEURS PRIVES


Les opérateurs privés doivent jouer un rôle fondamental en matière de développement de la
région. La région a ainsi établi des conventions de partenariat avec eux et essentiellement
dans les domaines de l’infrastructure, de la protection de l’environnement et du tourisme.
Outre les opérateurs classiques qui se figent dans le
commerce, le transport et les rizeries ; le nombre des opérateurs travaillant dans le secteur de
production et de transformation est encore insignifiant.
35 - Infrastructures
Voies de communication, télécommunication (téléphone, radio et TV, infrastructures
agricoles, …)
ROUTES NATIONALES, PROVINCIALES ET COMMUNALES DANS LA REGION
D'ITASY
Tableau N° 15
Long Etat de la
Axes Localités reliées Aspect
[Km] Route
ROUTES NATIONALES (RN)
RN 1 Pont d'Alakamisy - Ambatondramijay 114 Bitumée Bonne

Annexe monographique116
RN 1 Ambatondramijay - Ambalanirana 47 En terre Bonne
RN 1 Ambalanirana - Amboara Poteau 23 En terre Impraticable
RN 1
Ambatondramijay Ihazomay 38 Bitumée Bonne
bis
RN 43 Analavory - Soavinandrina 30 Bitumée Bonne
RN 43 Soavinandrina - Andoharina 30 En terre Mauvais
ROUTES COMMUNALES (RC)
RC Tsaramandroso - Amparaky 19 En terre -
RC X RP 103 - Mahavelona - Mananasy 15 En terre -
RC Belanitra - Amberomanga 15 En terre -
Imaritampona - Zoma Bealoka -
RC 25 En terre -
Soavimbazaha
RC Ampefy - Marofotsy 22 En terre -
RC Anosibe - Sarobaratra - Fialoha 14 En terre -
RC Sarobaratra - Talata - Andolofotsy 18 En terre -
Imerintsiatosika - Ambohimandry - Ambohimpandrano
RC 51 En terre -
- Miantsoarivo - Behenjy
RC X RP 103 - Antanetibe - Soavinandrina 35 En terre -
RC Mandiavato - Mahabo 12 En terre -
RC Ambatomirahavavy - Fenomanana - Asabotsy 21 En terre -
RC X RIP 104 - Andranomafana - Amparaky 12 En terre -
Talata
RC Ambatonapoaka - 20 En terre -
Mihandrahandra
Ampasamanatongotra - Manazary - Fasana
RC 12 En terre -
Andriambahoaka
RC RN 43 - Ilôt de la Vièrge 6 En terre -
RC Arivonimamo I - Arivonimamo II - Vatolaivy 16 En terre -
RC Mandrevo - Ambodiriana - Itasy 12 En terre -
ROUTES D'INTERET PROVINCIAL (RIP)
Imerintsiatosika - Morarano - Antamboho -
RIP 71 53 En terre Praticable
Ambohimasina - Ambatomanga
RIP 83 Ambatofolaka - Mandiavato 18 En terre Praticable
Arivonimamo - Amboanana - Alakamisikely -
RIP 84 En terre Praticable
Manalalondo - Marofangady - Faratsiho

Annexe monographique117
PISTES AUTOUR DU LAC ITASY
Imeritsiatosika - Morarano - Antamboho - Ambato
RIP 85 manga Ambohimasina - Ambohitrambo - 56 En terre Mauvais
Arivinimamo
RIP 92 Miarinarivo - Manazary 16 En terre Praticable
RIP 93 Alakamisy - Andolofotsy 18 En terre Impraticable
RIP 93
Analavory - Ansibe Ifanja 19 En terre Praticable
bis
RIP 94 Miarinarivo - Ambatomanjaka -
79 En terre Praticable
A Firavahana
Tranovy - Zoma Bealoka -
RIP 95 31 En terre Praticable
Soavimbazaha
RIP 97 Ambatomanjaka - Ifanja Nord 20 En terre Abandonné
RIP 98 Ankorondrano - Manazary 26 En terre Impraticable
RIP 99 Manazary - Amboniasy Ilot Sacré 14 En terre Impraticable
RIP
Mandiavato Mahabo En terre Impraticable
101
RIP Ampefy -Atombatomitsangana - Tsiafakafo -
19 En terre Impraticable
102 Marofotsy - Ankarana
RIP
Garabe - Antanetibe 20 En terre Praticable
103
Antanetibe - Soavinandrina 29 En terre Impraticable
Saisonnière
Soavinandrina - Mananasy - Mahavelona - Mahasolo 55 En terre
4x4
RIP Saisonnière
Mananasy - Andranomafana 14 En terre
104 4x5
RIP
Mahavelona - Ankisabe 22 En terre Bonne
105 bis
RIP
Soavinandrina - Masindray - Mandiavato 14 En terre Impraticable
106 A

Vohimarina - Tamponala -
PISTE 30 En terre -
Ambatoasana
PISTE Ampary - Ankarana 25 En terre -
PISTE Soavinandrina - Dondona 25 En terre -

Annexe monographique118
ETAT ET TYPE DE ROUTE

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N
0

# Soavimbazaha
Andolofotsy #
#
Ambohimasina
Sarobaratra
#
Ifanja
# Antambolo
#
Zoma-Bealoka
Anosibe-Ifanja # Ambatomanga
0

# Morarano
Zone hab.shp # Ambatomanjaka
#
# Chef-Lieu-Firaisana Alatsinainikely # Ambatomirahavavy
# Chef-Lieu-Fivondronana #
Miarinarivo Ambohitrambo #

Routes.shp #
# Soamahamanina
inconnu Analavory # Arivonimamo #
Imerintsiatosika
rb #
rta #
rti # #
Ankaranana Ampefy
rts
ManazaryAntoby Est Morafeno Ambohimandry
0

District.shp #
#
# # Ampahimanga #
Ampary Mandiavato #

Mananasy # Amboanana Ambohipandrano


#
Antanetibe # Alakamisikely #
Mahavelona #
#
Amparibohitra Soavinandriana
#
Ambatoasana #
Antenimbe Miantsoarivo
# # #
# #
Talata Dondona
Amberomanga Est Manalalondo Mahatsinjo Est #
# Miandrandra
# Masindray
#
#
Tamponala Marofangady Andranomiely
0

# Amparaky
#
#

#
Ankisabe

0.09 0 0.09 0.18 Kilometers

La région doit effectuer un grand effort pour résoudre les problèmes d’infrastructures
routières qui pèsent durent plusieurs mois par mois.
Pourtant le choix d’Ambohimiangara (1846 m d’altitude) en tant que relais puissant de
communication a résolus les problèmes de télécommunication et de l’audio-visuel. L’objectif
est de couvrir totalement en transmissions radio télévisée, aux mobiles et aux téléphones fixes
ainsi qu’à l’Internet à haut débit.
A l’heure actuelle, grâce au programme E-Gouvernance, la Région dispose du système
Vidéo-conférence.

Les informations audiovisuelles


Tableau N° 016
Station Fournisseur Couverture
TVM Etat Malagasy Toutes les grandes villes.
Depuis l’installation à
Ambohimiangara la
transmission couvre
spatialement 70% de la

Annexe monographique119
région.
RNM Etat Malagasy 100%
RADIO DON BOSCO Privé 100%
Radio Fy Privé 100%
Radio Télévision RTS Privé Radio : 80%, Télévision :
10%

Trafic aérien
- Projet de réouverture de l’Aéroport d’Arivonimamo.
Le projet consiste à implanter dans l’Aéroport d’Arivonimamo :
- un Centre de Maintenance Aéronautique
- les frets national, régional et international
Toutefois il y a lieu de souligner que ce projet est soumis à deux conditionnalités
techniques assez difficiles à résoudre:
- d’une part, la négociation auprès du Ministère de la défense doit être
réalisée au plus tôt et en faveur de cette priorité du MAP de la région Itasy
- d’autre part le calcul de seuil de rentabilité de l’économie d’offre de
produits exportables exige un niveau très élevé de cargo par semaine

Villages ayant l’ eau potable :

Tableau N° 017 : COMMUNES ET FOKONTANY AYANT ACCES A L’EAU POTABLE


Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
Arivonimamo AMBATOMANGA AMBATOMANGA 7 1 ANAE
AMBOHIBOROMANGA 8 (vide) CARITAS
ANJANAMANGA 5 (vide) ANAE
MIADAMANJAKA 6 (vide) SAF/FJKM
Total
AMBATOMANGA 5
Ambatomirahavavy Ambatomirahavavy (vide) (vide) (vide)
Total
Ambatomirahavavy 1

Annexe monographique120
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
AMBOHIPANDRANO ANKONAKA 15 (vide) SAF/FJKM
MANANETIVOHITRA 9 (vide) SAF/FJKM
Total
AMBOHIPANDRANO 2
AMBOHITRAMBO AMBOHITRIVAHOAKA (vide) (vide) FID
AMPANIKELY (vide) (vide) FID
SOALANITRA (vide) (vide) FDP

Total
AMBOHITRAMBO 3
AMPAHIMANGA ALAKAMISY A/ZO 10 (vide) FIKRIFAMA
AMBOANJOBE 6 (vide) SAF FJKM
AMBOHIBARY 4 (vide) CCPREAS
AMPAHIMANGA 5 (vide) SAF FJKM
119
6 (vide) SAF FJKM
8 (vide) SAF FJKM
ANKAZOTOKANA 6 (vide) SAF FJKM

MANJAKATOMPO 6 6 En panne
(vide) (vide)
NANGAKA 5 (vide) SAF FJKM

ANTAMBOLO ANTAMBOLO 2 (vide) (vide)


9 (vide) VATSY
Total ANTAMBOLO 1
ARIVONIMAMO I ARIVONIMAMO CENTRE 8 1 Commune(Etat)
(vide) (vide) (vide)
ARIVONIMAMO NORD 6 (vide) Commune(Etat)
MANGATANY 26 (vide) SAF FJKM
(vide) (vide) (vide)
MIADAMANJAKA 8 (vide) Commune(Etat)
MORAFENO 11 (vide) Commune(Etat)
(vide) (vide) (vide)
SAROMILANJA 6 (vide) Commune(Etat)
SOANIERANA 6 (vide) Commune(Etat)
(vide) (vide) (vide)

Annexe monographique121
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
TSARAHONENANA 4 (vide) Commune(Etat)
Total ARIVONIMAMO
I 8
IMERINTSIATOSIKA AMPANGABE (vide) (vide) (vide)
ANTAMBOHO I (vide) (vide) (vide)
BEMASOANDRO 24 (vide) FIKRIFAMA
(vide) (vide) CARITAS
(vide)
IMERINTSIATOSIKA 2 (vide) (vide)
3 (vide) MINISTERE
(vide)
4 (vide) (vide)
MORARANO NORD 7 (vide) SAF FJKM
Total
IMERINTSIATOSIKA 5
MIANDRANDRA MIANDRANDRA 7 2 FIKRIFAMA
Total MIANDRANDRA 120
MORAFENO AMBONIVOHITRA 10 (vide) (vide)
(vide) (vide) (vide)
ANTANETIBE
LOHAVONDRONA 8 (vide) (vide)
(vide) (vide) (vide)
ANTANISOA 6 (vide) (vide)
MAMOERAMANJAKA 8 (vide) (vide)
(vide) (vide) (vide)
MORAFENO 7 (vide) (vide)
16 (vide) (vide)
(vide) (vide) (vide)
Total MORAFENO 5
MORARANO ANTSAHANADRISA 3 (vide) FIKRIFAMA
ANTSAHASOA 5 (vide) FIKRIFAMA
MAHALAVOLONA 3 1 FIKRIFAMA
(vide) 1 FIKRIFAMA
2 FIKRIFAMA
(vide) FIKRIFAMA

Annexe monographique122
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
MORARANO 3 3 FIKRIFAMA
(vide) 4 FIKRIFAMA
SABOTSY (vide) 4 CIVL
Total MORARANO 5
Total Arivonimamo 42
Miarinarivo ANOSIBE IFANJA AMBATOLAMPY 3 (vide) (vide)
6 (vide) SAHA IMERINA
12 (vide) PAAP/Miarinarivo
AMBOHIBARY- (vide) (vide) (vide)
AMBOHIMANDROSO 10 (vide) SAHA IMERINA
AMPAHIMANGA 16 (vide) SAF/FJKM
AMPOKONATO 9 (vide) SAHA IMERINA
BETONGOLO 14 (vide) SAF/FJKM
Total ANOSIBE
IFANJA 6
MANDIAVATO AMBOHIMANAZAKA 5 (vide) FIKRIFAMA
AMBONIRIANA 1 (vide) FIKRIFAMA
SAF/FJKM
3 (vide) FIKRIFAMA
4 (vide) SAF/FJKM
5 (vide) SAF/FJKM
AMPARIBOHITRA 1 (vide) CARITAS
2 (vide) (vide)
ANJAHANA 1 (vide) (vide)
5 (vide) SAF/FJKM
MAHABO 5 (vide) CARITAS
MANDIAVATO 5 (vide) FIKRIFAMA
13 (vide) SAF/FJKM
MANJAKANONY 3 (vide) FIKRIFAMA
4 (vide) CARITAS
SAF/FJKM
6 (vide) FIKRIFAMA
Total MANDIAVATO 7
Miarinarivo I Ampaisokely (vide) (vide) JIRAMA

Annexe monographique123
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
Andrfan'ny hopitaly (vide) (vide) JIRAMA
Antanambao Antsimo (vide) (vide) JIRAMA
Antanambao avaratra (vide) (vide) JIRAMA
Atsinanan'ny Hopitaly (vide) (vide) JIRAMA
Total Miarinarivo I 5
SAROBARATRA AMBAHIBOHO 4 (vide) SAF/FJKM
9 (vide) SAF/FJKM
AMPEFY 8 (vide) SAF/FJKM
FIALOFA 5 (vide) PAAP
6 (vide) SAHA IMERINA
SAROBARATRA 12 (vide) SAF/FJKM
TIANARIVO 3 (vide) SAF/FJKM
9 (vide) FIKRIFAMA
Total SAROBARATRA 5
SOAMAHAMANINA AMBATOMAINTY 5 (vide) SAHA
ANDRANOMAHAVELON
A 8 (vide) SAHA
ANTAIROKA 8 (vide) SAHA
ANTANETIBE 21 (vide) VATSY
MANDROSOA 2 (vide) (vide)
3 (vide) SAHA
SOAMAHAMANINA 4 (vide) SAHA
8 (vide) BIT ,CARITAS
Total
SOAMAHAMANINA 6
SOAVIMBAZAHA ANKADINANAHARY 4 (vide) FIKRIFAMA
ANKIDONA NORD 4 (vide) FIKRIFAMA
BEJOFO 1 (vide) CARITAS
2 (vide) CARITAS
3 (vide) FIKRIFAMA
4 (vide) CARITAS
7 (vide) CARITAS
SOAVIMBAZAHA 10 (vide) SAHA
Total
SOAVIMBAZAHA 4

Annexe monographique124
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
Total
miarinarivo 33
Soavinandriana AMPARAKY AMPARAKY 1 (vide) Coopération Suisse
(vide) 1puit (vide)
3puits FID
SARODRIVOTRA (vide) 2puits FID
Total AMPARAKY 2
AMPARIBOHITRA AMBOHITRINIBE 2 (vide) FIKRIFAMA
5 (vide) SAF/FJKM
(vide) (vide) (vide)
AMPARIBOHITRA 10 (vide) FIKRIFAMA
(vide) (vide) (vide)
TSARAMASOANDRO 8 (vide) FIKRIFAMA
Total
AMPARIBOHITRA 3
AMPARY AMBODIFARIHY 2 3 SAF/FJKM
(vide) (vide) (vide)
AMINAMONTANA (vide) 7 SAF/FJKM
(vide) (vide)
AMPARY 15 20 SAF/FJKM
ANTSEVABE (vide) 7 SAF/FJKM
FIRAISANTSOA 8 11 SAF/FJKM
GASIGE (vide) 8 SAF/FJKM
Total AMPARY 6
AMPEFY ANTALATA VAOVAO 3 (vide) SAHA IMERINA
(vide) (vide) (vide)
MAHAZOARIVO 2 (vide) SAHA IMERINA
MIADANANDRIANA 3 (vide) SAHA IMERINA
Total AMPEFY 3
ANKARANANA ANKARANANA 15 (vide) Presidence
Total ANKARANANA
ANKISABE AKON'I SAMITAHA (vide) (vide) CARITAS
FIKRIFAMA
ANKERANA (vide) (vide) SAF/FJKM

Annexe monographique125
Pompe
Pompe
non
DISTRICT COMMUNE FOKONTANY fonction Bailleurs
fonction
nelle
nelle
SOAVIMBAHOAKA (vide) (vide) SAF/FJKM
TSARAMANDROSO (vide) (vide) CARITAS
Total ANKISABE 4
ANTANETIBE AMBOHIMARINA 3 (vide) VATSY
AMBOHIMASINA 2 (vide) FIKRIFAMA
AMBOHIMIZANA 2 (vide) VATSY
ANTANETIBE 10 (vide) MEM
MORAFENO 4 (vide) VATSY
SOANAVELA 3 (vide) VATSY
5 (vide) FIKRIFAMA
(vide) (vide) FIKRIFAMA
Total ANTANETIBE 6
DONDONA AMBOHITRAKELY 7 (vide) SAF FJKM
DONDONA 10 (vide) FIKRIFAMA
MADERA 7 (vide) CARITAS
Total DONDONA 3
MAHAVELONA AKON'AMBOHIMENABE 19 1 CARITAS
(vide) (vide) FIKRIFAMA
AKONIFIRAISANA 4 (vide) CARITAS
AMBATOFOTSY 5 (vide) CARITAS
ANDAFIATSIMOMBOAY 3 (vide) CARITAS
ANDOHADY 4 (vide) CARITAS
MIARAMANDROSO 6 (vide) CARITAS
Total MAHAVELONA 6
MASINDRAY MASINDRAY (vide) (vide) Don américain
(vide)
Total MASINDRAY 1
TAMPONALA AMBALABARARATA 5 (vide) CARITAS
AMBATOLAMPIKELY (vide) (vide) (vide)
TAMPONALA 20 (vide) FIKRIFAMA
Total TAMPONALA 3
Total Soavinandriana 37
Total 112

Annexe monographique126
RECAPITULATION

Nombre fokontany dans la région : 531


Nombre fokontany ayant EP: 112
Soit 21.09%
Besoin en EP 78.91%

Villages ayant accès à l’électrification rurale :

District de Soavinandriana :

Soavinandriana, Ampefy, Ampary ( 3 communes sur 15)

District d’ Arivonimamo :
Ambatomirahavavy, Imeritsiatosika, Arivonimamo I, Arivonimamo II, Amboanana,
Ampahimanga, Ambohitrambo, Morarano. ( 8 communes sur 22)

District de Miarinarivo:

MIARINARIVO Urbaine, ANALAVORY, AMBATOMANJAKA, MANDIAVATO,


SOAVIMBAZAHA, SOAMAHAMANINA, MIARINARIVO Suburbaine,
Ampasamanatongotra, Antanetimboahagy, Manazary. ( 9 communes sur 14)

Nombre commune dans la région : 51


Nombre commune électrifiée 20
Soit 39.21%
Besoin 60.78%

Annexe monographique127
INFRASTRUCTURE AGRICOLE

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N

[
%
[
% [
% [
% [
%
# #

[
% [
% #
#
[
%
[
%
[
% [
% #
# #
[
%

[
% #
#
[
% [
%
[
% #

[
%
M IAR IN AR IVO #
#
[
% [
% [
%
[
% [
%
# [
%
BA RR A G E # #
[
% [
%
[
%
[
% # [
%
[
% #
[
%
[
% Bon ne m aitrise d 'eau [
%
# [
% [
%
[
%
#
[ Mo ye nne m a itris e d'ea u
% [
% #
[
% [
% #
[% [
% AR IV O N IM AM O
[
% #
[ Ma uvaise m a itrise d'ea u
[
%
% # [ [%
% # [
% [
% [
% [
%
[
% [
% [
% [
%
[ %
% [ [
% [
%
[
% [
%
[
% #
[
% #
[%
#
Com mu ne .shp # [
%
# Che f-Lieu -C om mu ne # [
%
#
[
% [
%
# Che f-Lieu -R eg ion # # [
% # [
%
Hyd rogra phie. sh p # [
%
Dis t ric t.s h p
AR I VO N IMA M O
# SO AV IN AN
[
% D R IAN A [
% [
%
# # #
MIA R IN AR IV O # #
SO A VI NA ND R IA NA
# #
#
#
[
% #
[
%
#
# #

0.08 0 0.08 0.16 Kilo m eters


3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

125

Annexe monographique128
Les facteurs de production
6
0
0
0
0

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
N

<
[
%
[<
% [
% ÿ [
% [
%
ÿ
#
Andolofotsy Soavimbazaha Zomabealoka
# *
[
% [
% # ÿ
# ÿ
[
% Antambolo
BARRAGE ET PPI A REHABILITER [
%[
%
Sarobaratraÿ Ifanja
[
%
# r r <ÿ
Ambohimasina # < #
[
% Bonne maitrise d'eau [
% r
ÿ Ambatom anga
[
% Moyenne maitrise d'eau Anosibe-Ifanja
[
%
r
#
Ambatom anjaka ÿ
# [
%
[
% Mauvaise maitrise d'eau [
%
[
%
< Morarano
EXTENSION MIARINARIVO #
#

ÿ Electricité [
% Analavory [
% [
% Ambohitrambo # <
Alatsinainikely
#
[
% [
% [
%
# [
% [
%
r IF M ÿ # [
%
[
%
[
%
#
[<
%
[
%
àÆ
[
% Imerintsiatosika
[
%
# [
%
[ r
%
< ÿ [
%
VIF <
# Õ #
[
%
# #
ARIVONIMAMO
à Banque
[
%
# r [
% [ #
% Antoby Est ÿ Soamahamanina
[
%

[
% [
%
Ampefy #
Manazary %[
[
% [
% [
% < [
% [
% [
%
CREATION [
% Ankaranana [
%
# [
% [
% Morafeno [
% r
Ampahimanga# [
%
[
%
Ampary ÿ
< < <#
ÆCentre formation de #
[
%
ÿ
Mandiavato
#
r # [
% [
%
Amboanana
Ambohimandry
ÿ
production mat. agricole AmberomangaMananasy
Est r
à Antanetibe # [
% [
% [
% [
%

Commune.shp r [
% # [
% <rAlakamisikely
# [
% # < [
%
r # [
%
Che f-Lieu-C ommune < ÿ #
Miantsoarivo
#
# Che f-Lieu-D istrict ÿ #
Mahavelona
SOAVINANDRIANA [
% ÿ r
<
Mahatsinjo Est
[
%
<ÿ r
# ÿ #
# Che f-Lieu-R egion
r
< < r # < ÿ # #

Limite district.sh p Ambatoasana Amparibohitra Dondona r < Manalalondo #


r
<
ARIVON IMAMO ÿ# <
ÿ [
%
<
ÿ Marofangady #
Andranomiely ÿ
MIARIN AR IVO # # ÿ ÿ
SOAVINANDR IANA
[
% Ankisabe r Masindray < Miandrandra
#
ÿ
# < # ÿ
r
Tamponala r Amparaky

10 0 10 20 Kilometers
6
0
0
0
0

3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0

5
2
0
0
Piste intercommunale et les routes selon la categorisation de ses états
3
8
0
0
0
0

4
0
0
0
0
0

4
2
0
0
0
0

4
4
0
0
0
0

4
6
0
0
0
0

4
8
0
0
0
0

5
0
0
0
0
0
N
0

# Soavim bazaha
Andolofotsy #
#
Am bohimasina
Sarobaratra
#
Ifanja
# Antambolo
#
Zoma-Bealoka
# Am batomanga
Anosibe-Ifanja
0

# Morarano
Zone hab.shp # Ambatomanjaka
#
# Chef -Lieu-Firaisana Alatsinainikely # Ambatomirahavavy
# Chef -Lieu-Fivondronana #
Miarinarivo Ambohitrambo #

Routes.s hp #
# Soamaham anina
inconnu Analavory # Arivonim amo #
Imerintsiatosika
rb #
rta #
rti # #
rts Ankaranana Ampefy Antoby Est Morafeno Am bohimandry
Manazary #
0

District.s hp # # # Ampahimanga #
Ampary # Mandiavato #

Mananasy Amboanana
#
Antanetibe # Alakam isikely # Am bohipandrano
Mahavelona #
#
Amparibohitra Soavinandriana
#
Ambatoasana #
Antenim be Miantsoarivo
# # #
# #
Talata Dondona
Amberomanga Est Manalalondo Mahatsinjo Est #
# Miandrandra
# Masindray
#
#
Tamponala Marofangady Andranomiely
0

# Amparaky
#
#

#
Ankisabe

0.09 0 0.09 0.18 Kilometers

Annexe monographique 0
3.6 Les acteurs du développement :

 Services étatiques : déconcentrés/décentralisés


DRDR : Elevage, agriculture, Domaines, Topo, Pêche, DIRSAN, DIR TP, DREN,
DREF,
 Organismes d’appui techniques et financiers
FERT, CECAM, TITEM, FAFAFI, CSA , BTM BOA

 Sociétés civiles (ONG, organisations paysannes, plate-forme, …)


Les ONG :
GDI : groupe de développeur de l’Itasy, Antanambao Sud Miarinarivo
ALA: Aseho fa Lova ny Ala, Ampasambazaha Miarinarivo
AVD : Action des Volontaires pour le Développement de L’Itasy, Ampaisokely Miarinarivo,
ADM : Appui pour le Développement du Mandridrano , Andrainarivo Soavinandrriana
FARIMBOTELO, Collège Coindre Aivonimamo
MA MA FI TIA: manampy Mampandoso ny Famokarana Iombonan’ny Tantsaha Iray Aina,
Tsarahonenana Arivonimamo
VONONA , Ampaisokely Miarinarivo;
TOMBONTSOA : Birao « Délégation Population » Arivonimamo
Les Ops: Le nombre des OPs dans la région est environ 600 associations régies par
l’ordonnance 60 133 (non exhaustif). Une vingtaine d’unions des associations et
groupements. Et environ vingt structures de coopérative/précoopérative confondus.
Les plate-formes :
- La plateforme de la Filière soie au niveau régional est mise en place par le
biais du VMSL (Vondrona Mandrindra ny Sehatra Landy),
- La plateforme de pomme de terre des communes rurales d’Ampary et de
Soavinandriana
- Le BVPI d’Ampary
 Opérateurs économiques (vendeurs ou fabriquant des matériels /équipement
agricoles, intrants, …)
- Coopérative FIKOTAMIFI/FERT : vente d’intrants agricoles,
- Les artisans/commerçants de Mangatany Arivonimamo
- Sté RAMANANDRAIBE Soavinandriana
- Les exploitations agricoles et d’élevage à moyenne et grande échelle
 Projets/Programmes et autres investisseurs économiques
SAHA Imerina Itasy, PSDR, VATSY et CSA Soavinandriana

Analyse SEPO 1
Annexe 4

Analyse SEPO 2
41 - ANALYSE SEPO PAR SECTEUR DE DEVELOPPEMENT RURAL

SUCCES ET POTENTIALITES
Economie :
Les points suivants constituent un point fort pour la région de l’Itasy
- sa position géographique constitue un point fort de la région de l’Itasy
- Tout près d’Antananarivo, la capitale, centre de gravité de Madagascar, lui
autorise à prospérer à partir des coopérations inter régional.
- La région a les possibilités d’exploiter et de mieux s’intégrer dans le circuit
d’échanges aussi bien régionaux que nationaux et avec ses paires puisque les
deux routes nationales RN 1 et RN 43 ainsi que quelques voie de dessertes sont
bien entretenues.
- La région dispose une étendue de terres fertiles constituées essentiellement de
sols alluvionnaires et volcaniques aux aptitudes culturales élevées
- Disponibilité de vastes étendues de pâturage naturel propices au développement
de l’élevage extensif de bovin
- Potentialité en produits exportables hors région, à l’extérieur
- Existence de produits agricole à haute valeur marchande en retenant notamment
la culture de café arabica, huile essentiel (vétiver, Géranium, Ravintsara, menthe)
- Une production agricole vivrière dominée par le riz, le manioc,le haricot,la patate
douce, le pomme de terre et le maïs.
- Une prédisposition pour l’élevage Zébu et porcin très rependue sur l’ensemble du
territoire
- La proximité de la capitale qui a réussi de façonner de nombreux opérateurs
économiques spécialisés dans l’approvisionnement en matière agricole et
fourniture d’intrant agricoles.
- La présence des projets comme le FID, le PSDR, le SAHA qui offre des appuis
communautaires directs.
Infrastructures de transport et communication et TIC:
- D’ailleurs, le développement d’une économie marchande pourrait encore être
accéléré avec la réouverture éventuelle de l’aéroport d’Arivonimamo
- Couverture d’une grande partie de la région à la transmission radio télévisée, aux
téléphones mobiles, et aux téléphones fixes.
- Existence de mutuelle d’épargne et de crédit dans les trois districts
Social :
- La population de l’Itasy commence à pratiquer un mouvement migratoire et
constitue une situation de force motrice pour entreprendre des activités de
développement.
- L’existence de nombreuses organisations paysannes initiées par les différents
organismes d’appui tels que SAHA, CECAM, FERT, GTDR.

Analyse SEPO 3
Ressources naturelles :
- Elle dispose des Lacs et étangs poissonneux
- Un sous sol riche en pierres semi industrielles, semi-précieuses et précieuses.
- Disponibilité de vaste étendue de terres exploitables : superficie exploitée
nécessitant des pratiques rationnelles (technique – économiques) et superficie
non exploitée.
- Un climat tropical d’altitude favorable à plusieurs spéculations. C'est-à-dire un
climat chaud, écologiquement favorable aux grandes cultures pluviales (maïs, riz
pluvial, manioc, Soja, Jatropha, Oignons, Ail, riz de 2e saison…)
Tourisme :
- Les caractéristiques physiques de ses massifs (de nombreux cratères d’anciens
volcans, par exemple) et l’existence de nombreux sites captivantes et attirantes
facilitent l’organisation des randonnés éco-touristiques.
ECHEC ET OBSTACLE
Economie :
- Niveau d’intensification agricole faible, faible niveau d’utilisation d’engrais, faible
niveau d’utilisation de semences certifiées, faible utilisation de matériels agricoles,
insuffisance d’action d’encadrement et d’appui.
- Large insuffisance d’unités de transformation de produits.
- Une situation qui contraint bon nombre de paysans à une économie d’auto
subsistance.
- Faiblesse de la capacité de services liés à l’inexistence de système d’informations
adéquates et fiables
- Faiblesse de la productivité et de la production
Infrastructures de transport et communication et TIC:
- Insuffisance d’infrastructure d’encadrement sur des localités à fortes potentialités
économiques.
- Insuffisance d’aménagement de périmètres agricoles
- Problème d’aménagement des bassins versant, attaqué par un intense
phénomène d’érosion, processus de lavakisation très avancé.
- Enclavement très marqué d’une grande partie de l’espace régionale réduisant
sensiblement le potentiel productif de l’Itasy
- Enclavement et difficultés d’accès de certains secteurs lorsque survient la saison
de pluies
- La complication de situation foncière, ou plus de 70% des terres sont exploitées
selon le système de métayage et de location annuelle .entravant ainsi toutes effort
d’investissement et de stabilité.
- S’ajoute les litiges fonciers
- En fin la faible pénétration de système bancaire, même dans les principales
localités de la région, réduit les possibilités financières pour toutes volonté
d’investissement.
- Insuffisance de couverture de distribution d’eau potable surtout en milieu rural

Analyse SEPO 4
Social :
- L’insécurité dans de zone spécifique
- L’analphabétisme surtout pour les zones sous équipée et enclavées
- L’insuffisance des personnels et d’équipement en terme d’éducation
- L’insuffisance des personnels et d’équipement en terme de santé
- Environnement social, juridique et économique non favorable au développement
rural
- Faiblesse des mécanismes d’organisation, de gestion et de développement des
infrastructures productives
Environnement et ressources naturelles :
- Ne parvienne plus à satisfaire les besoins de la population et tendent même à
disparaître à cause d’un processus de « lavakisation » accéléré sur l’ensemble
des rizières et des lacs
- Non maîtrise des techniques et technologies appropriées et exploitation
irrationnelle des ressources
Tourisme :
- Non valorisation des potentialités régionales

Analyse SEPO 5
42- - ANALYSE SEPO PAR ORIENTATION DU PNDR
Tableau N° 18
421 SUCCES ET POTENTIALITES ECHEC ET OBSTACLE

Reforme de l’administration Décentralisation et


entamée dans le trois districts déconcentration lente et
timide
Plateforme de concertation Plateforme de
développé concertations et
mouvement associatif
Promouvoir la Bonne disparate et peu reconnue
Gouvernance dans le par les autorités centrales
secteur du et les bailleurs de fonds
développement Rural. Existence de plusieurs institutions Système d’information non
ou services oeuvrant dans le DR fluide et inexistence de
texte de coordination et
d’harmonisation
Création de CSA pilote
Couverture régionale
faible
Disponibilité de services publics Cadre réglementaire
caduque

422 SUCCES ET POTENTIALITES ECHEC ET OBSTACLE

Réhabilitation et création Lenteur de décisions et


d’infrastructures rurales des procédures de
financement
Existence des MEC/ CECAM dans Faible taux de couverture
les trois districts 25 communes/51
Taux d’intérêt trop élevé
Manque de garantie
Faciliter l'accès au Existence de volet micro finance au Faible taux de couverture
capital et aux facteurs niveau de banque primaire locale
de production Manque de garantie
Existence des opérateurs ruraux en Technologie moindre
production d’équipements et
Marché instable à tous les
matériels agricoles
niveaux : prix, demande et
offre
Effort sur l’électrification rurale Consommation
insuffisante

Analyse SEPO 6
423 SUCCES ET POTENTIALITES ECHEC ET OBSTACLE

Existence de Service officiel de Résistance culturelle des


certification SOC Paysans
Avancée de la technologie de Accessibilité limitée des
mécanisation et de la modernisation paysans
Existence de potentialité des zones PN BVPI en instance
BVPI
Identification des filières porteuses Long processus de mise
en place de plateforme
Améliorer la sécurité Existence des terres arables Ressources sous
alimentaire et capable de produit divers produits exploitées pour la
augmenter la nutritif diversification des cultures
production et la
Existence des artisans producteurs Faible accessibilité due au
transformation agricole
de moyens de transport rural faible revenu
Capacité d’adhésion à la structure Inexistence de
de gestion des infrastructures de l’association des usagers
transport rural de la piste
Existence de service d’appui à la Insuffisance des moyens
surveillance d’alerte sur les systèmes d'alerte
et de surveillance des
catastrophes

424 SUCCES ET POTENTIALITES ECHEC ET OBSTACLE

Potentialité en écotourisme Ressources sous


exploitées
Développement de système de Non respect du cahier
transfert de gestion des charges
Existence de potentialités des zones PN BVPI en instance
BVPI nécessitant la mise en
oeuvre
Valoriser les Existence de structure pour la lutte Combustible
ressources naturelles contre les feux de végétation
Pyromane
et préserver les
facteurs naturels de Non inventaire des
production ressources
Procédure longue sur le
zonage forestier
Existence de vastes superficies
Résistance des paysans à
toute idée d’innovation en
matière d’énergie
renouvelable

Analyse SEPO 7
425- Analyse SEPO par filière priorisée par filières
Filière Riz
L’économie régionale est largement dominée par le riz à une assez large proportion
de 80% de la population agricole.
La filière Riz constitue la première activité économique en termes de volume, et de
revenus.
Pourtant, la production rizicole reste insuffisante pour la consommation locale de la
population surtout face à un taux de croissance démographique très significative de
l’ordre de 3.3%.
Cela justifierait le programme de relance de la production rizicole pour la région de
l’Itasy. Deux alternatives sont à développer :
- Extension des surfaces cultivée (plaines d’Andromba Ambatomirahavavy,
aménagement de Fitandambo),
- Intensification de la production rizicole par rapport à la potentialité de la Région.
- L’absence d’un réseau de distribution fiable et organisée qui dérègle l’économie
générale de la filière riz, prix déprécié
La population de la région de l’Itasy s’élève à 750 000 en 2007 (programme de
relance de la production rizicole en 2005-2007), pour satisfaire les besoins annuels
en riz de la population, de disposer un stock de sécurité et surtout promouvoir
l’activité génératrice de revenu relative à la production rizicole, l’objectif de
production en riz blanc est de 266 700 t de riz blanc (auto suffisance alimentaire de
381 000 t de paddy).
Filière Café Arabica
La région de l’Itasy n’est favorable qu’à la plantation de caféiculture arabica comme
toutes les hautes terres de la grande île.
La production annuelle de café se situe aux environs de 30 tonnes dont 5%
d’Arabica exclusivement consommé sur place après les catastrophes de 1968
(erreur de traitement des cafés sur pied).
Les rendements sont très bas de l’ordre de 200-300 g par pied contre 500 g-1 kg
dans le monde. Mais cette situation peut être renversée par un effort de
redéploiement des plantations. Par ailleurs, la qualité du café Arabica a été
maintenue.
En somme, la filière café peut constituer un atout majeur à l’économie générale de la
Région de l’Itasy dans la mesure d’un redéploiement au niveau de la production et
de la conquête du marché international.
Filière Maïs
Le maïs joue un rôle important dans l’économie de la région. La production régional
est estimée à 63 000 t, pour une superficie totale de 72 000ha de terres cultivées,
contribue d’une façon significative à la satisfaction des besoins alimentaires de base
de la population, en particulier en période de soudure. Il assure également une large
part de l’alimentation animale notamment pour l’élevage de bétail.

Analyse SEPO 8
Filière Soie
Les activité pour la fabrication de tissus avec la soie sauvage constituant une source
de revenu des membres de communautés de base. La particularité de la région de
l’Itasy est sa couverture en forêt de Tapia et représente ainsi environ 30% de toute la
forêt Tapia à Madagascar. A part la forêt Tapia, beaucoup d’association se lance
dans la plantation de plate nourricière pour son élevage de soie.
Avant le transfert de gestion de la forêt Tapia, aux communautés riveraines, les
feuilles de arbres qui nourrissent les vers producteur du (Landy be), la soie sauvage,
avait disparu à un rythme accéléré. Le bois Tapia est utilisé pour le bois de chauffe,
les paysans qui y vivent s’appauvrissaient davantage.
Des conseils techniques efficaces, depuis la domestication de ces vers dans le foret.
Jusqu’en la transformation en tissu de soie ont été fourni auprès des organisations
paysannes par l’équipe de SAHA Imerina.
Les feux de brousse ont régressés fortement. Et le tisserand est en phase de
devenir des acteurs potentiels dans la filière avec les opérateurs économiques de la
soie.
Les impacts positifs constatés touchent la dimension sociale, économique et
environnementale.
Les données régionales de production sont non disponibles. La production nationale
est estimée à 60 tonnes par an de cocons frais de Bombyx mori donnant 6 t de fils
de soie grège, et près de 40 t de cocons de Borocera madagascariensis donnant 4 t
de fil de bourre.
Les besoins domestiques sont loin d'être satisfaits. Les efforts de reboisements en
mûriers sont encore relativement faibles.

Comparativement à la production et le marché mondial, la sériciculture dans la


région de l’Itasy (malgache) n'est qu'au stade artisanal et la production n'est pas
significative. Les prix ne sont pas compétitifs. Et certains tisserands d’Arivonimamo
importent de fil pour compléter sa demande à Mahitsy (Analamanga), de France et
da la Chine même pour la raison de prix non compétitif de producteur local.
LA FILIERE LAIT
La région de l’Itasy fait partie des bénéficiaires du lancement du PSE (Programme
Sectoriel Elevage) et de la création de ROMA (vulgarisation au sein du Triangle
Laitier) et ROMINCO (transformation et commercialisation) en 1992. Aussi, la mise
en place du Fonds de Promotion de l’Elevage dans le cadre des appuis aux
organisations de producteurs en vue de financer l’acquisition de matériels pour la
collecte et la transformation laitière, compris dans le triangle laitier. Ayant bénéficié
de l’introduction de race laitière pie noire, de taureau de croisement pour
l’amélioration de race (Renitelo).
Durant la période de vulgarisation, avec l’encadrement de la FAO, beaucoup
d’associations d’éleveur producteur ont bénéficié de formation sur la transformation,
conservation de produit laitier et sur la gestion de l’association. Dont l’Association
ROVASOA transformée en coopérative MEVA actuellement
De par son climat diversifié, ses vastes étendus de savanes, avec un climat tropical
de haute altitude relativement frais , la région de l’Itasy dispose de fortes potentialités
pour l’élevage bovin,

Analyse SEPO 9
Elle dispose aussi d’une vaste pâturage pouvant permettre un mode d’exploitation
intensif, d’Arivonimamo (Tsimahabeoby, Anjamoka, le vaste pâturage se trouve dans
la commune rurale d’Ambohimpandrano), de Manalalondo ; du coté de Miarinarivo,
le vaste pâturage de Soaronono, d’Andolofotsy.
La région de l’Itasy fait partie du Triangle Laitier, aire géographique comprise entre
Tsiroanomandidy (Moyen Ouest), Manjakandriana (Est) et Ambalavao Tsienimparihy
(Sud), où toutes les activités d’intensification de l’élevage laitier se sont opérées.
Pour la région de l’Itasy, le système de production pratiqué par 90% des producteurs
laitiers est encore au stade semi intensif. A rappeler que le système de production se
différencie suivant la race, le type de production, l’alimentation l’hygiène et la
protection sanitaire appliquées.
Différents niveaux de participations des acteurs sont identifiés dans le
fonctionnement de filière lait de la Région de l’Itasy.
Distributeur de semence, Distributeurs d’intrants vétérinaires, Producteurs et/ou
distributeurs de provendes et d’aliments concentrés.
- Du coté de Miarinarivo, La coopérative MEVA (ex association ROVASOA),
Ferme Ecole Don Bosco à Ijely.
- Du coté d’Arivonimamo, l’association NAMBININA, MAHERY, FIOMA, EZAKA
Au niveau transformation : pasteurisation, fabrication d’yaourt, de fromage…
Plusieurs micros unités formelles et informelles, souvent de tradition familiale,
éparpillées dans la région…
- Du coté de Miarinarivo, la coopérative MEVA (ex association ROVASOA), Ferme
Ecole Don Bosco à Ijely.
- Du coté d’Arivonimamo, il faut noter la prolifération des fabricants de "yaourts
maison" et de fromage, regroupés autour de l’association NAMBININA, MAHERY
Au niveau commercialisation : Suivant les catégories d’éleveurs, les circuits de
commercialisation du lait frais se présentent comme suit :
- Les éleveurs organisés ou individuels vendent directement leur produit sur le
marché.
- Les éleveurs, à la fois transformateurs, organisés ou individuels, livrent leurs
produits aux détaillants.
Organisation : La filière lait de la Région bénéficie de l’appui de différents projets et
structures de financement sur la formation
FOFIFA, FIFAMANOR, CFP Bevalala, Ferme Ecole Don bosco Ijely : conduite
d’élevage, cultures fourragères…
ESSA, EPSA, EASTA : formation agronomique et zootechnique…
Appui : PSDR, CECAM pour le financement de sous projets laitiers des
Organisations paysannes et de producteurs (acquisition de vaches, construction
étable, transformation du lait…), Associations paysannes initié par PSE.
- Du coté de Miarinarivo, La coopérative MEVA (ex association ROVASOA), Ferme
Ecole Don Bosco à Ijely.
- Du coté d’Arivonimamo, l’association NAMBININA, MAHERY, FIOMA, EZAKA
- De Soavinandriana: HASINA (Ampary, Soavinandriana, Ampefy, Namontana)

Analyse SEPO 10
L’économie de la filière vache laitière repose encore sur une technique d’élevage
semi intensif. La production laitière est largement insuffisante et auto consommée,
bien que la Région de l’Itasy dispose déjà de structures d’interprofession ainsi de
collecteurs de produit.
La filière pêche et pisciculture
Les zones de pêche et pisciculture dans la région de l’Itasy concernent surtout les
lacs, et les étangs. Les lacs Itasy sont le plus importants.
La région compte 55 plans d’eau d’une superficie de 700 ha et le lac Itasy d’une
étendue de 3500 ha.
Auparavant les plans d’eau et lac abritaient de flores et faunes typique de la Région.
Actuellement ces ressources naturelles sont en diminution ou même en voie de
disparition. Depuis des années elles ont été l’objet de nombreuses menaces.
La sédimentation conséquence de surexploitation des pentes, versant entraîne
l’envasement des Lacs, conduisant à leur comblement et à la réduction de leur
superficie. Une plus grande menace est la surexploitation de plans d’eau. En effet
sans aucun système de suivi et contrôle stricte.
La quasi-totalité des captures est écoulée sur les marchés locaux et donc pour la
consommation locale. Il n’y a pas de moyen de conservation, transformation des
produits ni conditionnement.
Pourtant, l’activité de pêche et élevage piscicole semble rentable pour la population
dans la mesure où le prix des poissons continentaux est relativement élevé (à peu
près deux fois le prix du poisson marin) et que les investissements sont faibles (coût
de pirogue assez bas, pas d’investissement pour le mode de transformation.)
Seulement les acteurs ne sont pas encore orientés au professionnalisme.
La filière des huiles essentielles
La qualité du sol arable de la région de l’Itasy constitue un important potentiel pour le
développement de la filière plantes à parfum et huiles essentielles. Beaucoup de
plante et de végétation spécifiques constituent de véritables sources de matières
premières pour l’industrie des huiles essentielles. Pour ce qui concerne la Région de
l’Itasy, les principales plantes existantes sont présentées dans le tableau suivant : le
Vahona, le Geranium, l’Ail, Talapetraka , le Rambiazina…
Pourtant le volet transformation est peu développé. Seul dans la CR de Morarano
Antongona District d’Arivonimamo qu’on trouve une unité de transformation avec de
plantation de Géranium par une société dénommée CAIF Shem. Une autre société
se lance aussi par la plantation des milliers d’hectare de Ravintsara dans la CR d’
Andolofotsy District de Miarinarivo.
Donc la filière huiles essentielles dans la région de l’Itasy reste au stade de à la
promotion de l’Unité de transformation en vue de valorisation des ressources
existantes
Filière des fruits et légumes
La région de l’Itasy dispose une étendue de terre fertile avec une aptitude culturale élevée,
et d’un climat tropical d’altitude favorable à plusieurs spéculations tels que l’ananas, la
tomate, la papaye, les avocats, les pommes de terres, et les autres fruits et légumes, la
filière fruit et légume joue un rôle important dans l’économie de la région. Pourtant les
productions sont écoulées sans mode de conservation ni transformation ni conditionnement
vers les marchés de proximités ou exporté vers la région voisine.

Analyse SEPO 11
426- Tableaux des activités
Filière Riz
Vision régionale de la filière : Itasy passe de l’autosuffisance en riz aux marchés national et international
Tableau N° 19

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Mise en ouvre du projet Anosibe Ifanja et Sarobaratra Commune Anosibe A partir de
Ifanja et Sarobaratra
BVPI Ifanja Projet BVPI Evolution de 2007
Ifanja
DRDR superficie agricole
Grap Lac Itasy et P Les communes du Itasy
Fitandambo Grap Lac Itasy

Développer les Anosibe Ifanja et Sarobaratra Commune Anosibe DRDR, Paysans et Proportion de A partir de
Ifanja et Sarobaratra
techniques agricoles Ifanja Ifanja ONG et groupement groupement 2007
pratiquant le SRI et
améliorées (SRI/SRA, Grap Lac Itasy et P Les communes du programme des paysans SRA
Mécanisation) Fitandambo Grap Lac Itasy

Mettre en place de Soavionandriana, Miarinarivo DRDR MEC Opérateur Nombre de CA crées 2007-2008
Central d’achat des Economique
CSA ONG, et
intrants et outillages groupement de
agricoles paysans
Réhabilitation et Anosibe Ifanja et Sarobaratra DRDR, ONG Opérateur Nombre de MS 2008-2009
construction de Magasin ifanja économique construit et réhabilité
de stockage

Assurer la sécurisation Anosibe Ifanja et Sarobaratra Région DRDR, Topo Domaine Nombre de Certificat A partir de
foncière Ifanja Topo, Groupements foncier délivré par 2007
commune
Grap Lac Itasy et Plaine de Domaine paysans
Fitandambo
Améliorer les semences Anosibe Ifanja et Sarobaratra DRDR DRDR GPS Tonnage produit par 2006-2007
Ifanja variété par GPS
ONG
Analyse SEPO 12
Grap Lac Itasy et Plaine de
Fitandambo

Faciliter l’accès au Anosibe Ifanja et Sarobaratra Région Banques Groupements Proportion des A partir de
financement Ifanja paysans commune disposant 2007
MEC d’au moins une
Grap Lac Itasy et Plaine de
institution financière
Fitandambo
Structurer la filière Soavinandriana Région DRDR, Groupements Nombre de 2007 - 2008
paysans, plateformes par
Miarinarivo
district
Opérateurs
économiques
Développer l’information Soavinandriana DRDR Media TT Proportion de A partir de
rurale (débouché et Communes commune disposant 2008
Miarinarivo
de SIR opérationnel
marketing)

Promouvoir le Soavinandriana DRDR ONG Groupements Proportion de A partir de


compostage paysans production par 2007
Miarinarivo
hectare

Filière café
Vision régionale de la filière : Itasy premier fournisseur du café arabica ; Conquête de sa place dans la marche internationale

Localisation et zone Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Calendrier
de culture Pilotage Appui Exécution réalisation
Vulgariser la filière Soavinandriana et Région DRDR, Nombre de plant 2007-2009
Miarinarivo ONG, CNCC mise en terre par
commune
Assurer la sécurisation foncière Soavinandriana te DRDR Topo, Topo, Domaine, Nombre de A partir de
Miarinarivo Domaine Groupements certificat foncier 2007
paysans
délivrer par
commune

Analyse SEPO 13
Renforcer l’encadrement technique Soavinandriana et DRDR , ONG Proportion de A partir de
des paysans Miarinarivo Groupements 2008
paysans
paysan encadré
par commune
Structurer la filière Soavinandriana et Région, DRDR, Groupements Nombre de A partir de
Miarinarivo paysans, plateformes par 2007
Opérateurs district
économiques
Mettre en place de système de Soavinandriana et Région, DRDR, Opérateurs Reconnaissance A partir de
normes et de labels Miarinarivo économiques Label Itasy 2007

Réhabilitation et construction de Soavinandriana et DRDR ONG Nombre de MS 2008-2009


Magasin de stockage et de Miarinarivo Opérateur construit et réhabilité
conditionnement économique

Désenclaver les zones de Soavinandriana et Région, Communes Nombre de 2007-2009


production de Café Miarinarivo Opérateur
commune
économique
accessible
Développer l’information rurale Soavinandriana et DRDR Media TT Proportion de A partir de
(débouché et marketing) Miarinarivo Communes commune disposant 2007
de SIR opérationnel

Filière Lait :
Vision régionale de la filière : Augmentation de l’offre des produits transformes pour satisfaire la demande régionale et nationale

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Sécuriser la zone d’élevage Trois districts Région Gendarmerie, Communes Proportion de localité A partir de
d’élevage ayant de 2007
poste avancé
Développer la culture fourragère Arivonimamo et DRDR, Communes Groupements Evolution de A partir de
Miarinarivo d’éleveurs superficie cultivée 2007

Analyse SEPO 14
Renforcer le service vétérinaire Trois districts DRDR, Communes Vétérinaires Proportion de zone A partir de
privés disposant de 2007
vétérinaire privé
Assurer le désenclavement des Trois districts Région, MTPTM, Opérateur Proportion de localité 2007-2009
localités d’élevage Communes économique d’élevage désenclavé

Développer le centre Soavinandriana et Région MAEP Vétérinaires Nombre de Centre 2007-2008


d’insémination de proximité de Miarinarivo privés par localité élevage
zone d’élevage
Développer la création des unités Soavinandriana et DRDR FOFIFA Groupements Taux de création net 2007-2009
de transformation des produits Miarinarivo éleveur d’unité de
transformation
Opérateurs
économiques
Développer l’information sur Soavinandriana et DRDR Media TT Proportion de A partir de
débouché Miarinarivo Communes commune disposant 2007
de SIR opérationnel

Filière Pisciculture et pêche


Vision régionale de la filière : Itasy satisfait la demande nationale (lac, étang et rizipisciculture), Ressources lacustres préservées

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Former les éleveurs sur les Miarinarivo Arivonimamo DRDR, Communes Groupements Nombre de session A partir de
techniques modernes d’éleveurs de formation réalisée 2007

Vulgariser le rizi pisciculture Miarinarivo Arivonimamo DRDR, Communes Groupements Proportion des A partir de
d’éleveurs participant par 2007
commune
Vulgariser les techniques de Miarinarivo Arivonimamo DRDR, Communes Groupements Proportion d’unité de A partir de
conservation d’éleveurs, conservation par 2007

Analyse SEPO 15
commune

Protéger et stabiliser les bassins Miarinarivo Arivonimamo Région, DRDR Groupements 2007-2008
Nombre de lavaka
versants Opérateurs d’éleveurs,
Communes stabilisé
économiques,
Renforcer et mettre en place des Miarinarivo Arivonimamo Région DRDR Groupements Evolution de nombre A partir de
centres de production d’alevins d’éleveurs, de PPA 2007

Filière Soie
Vision régionale de la filière : Promotion des unités de transformation garantissant le label régional et la reconnaissance internationale ; Itasy vert

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Former les éleveurs sur les Arivonimamo et DRDR MIC DSP Groupement Nombre de session de A partir de
techniques de tissage Miarinarivo d’éleveur formation 2007
ONG
Création de plateforme Régional GTDR SAHA Les acteurs de 2006-2007
Imerina VMSL opérationnel
la filière
Mise en place de système de norme Régional DRDR ONG VMSL Reconnaissance du 2008
et label Label Itasy

Developper l’information régional Miarinarivo GTDR L CITE VMS Proportion de 2007


rural (débouché et Marketing) SAHA commune disposant
de SIR opérationnel
Développer la culture des plantes 03 Districts DRDR CIREF Opérateur Proportion de 2007-2008
nourricière et tinctoriale économique superficie occupée
par commune
Mise en place de centrale d’achat Arivonimamo DRDR CITE VMSL 2008
Central d’achet et
Direction
Et de centre de grainage centre de grainage
de
opérationnel
l’Artisanat
Développement de structure VOI Arivonimamo et DRDR CIREF commune Nombre de nouvelle 2007
Miarinarivo VOI crée

Analyse SEPO 16
Filière Maïs

Vision régionale de la filière : Contribution a la sécurité alimentaire des hommes et de l’élevage

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Assurer la sécurisation foncière Soavinandriana Région ONG Domaine Nombre de 2007
Miarinarivo certificat foncier
Topo
délivrer par
commune
Développer les actions des GPSs Soavinandriana DRDR Opérateur GPS Nombre de GPS Par 2006-2007
Miarinarivo économique commune

Faciliter l’accès au financement Soavinandriana Région Région MEC Banque Proportion de 2007
Miarinarivo bénéficiaire de
financement par
campagne par
commune
Structurer la filière Soavinandriana Région DRDR groupement des Nombre de 2007-2008
Miarinarivo paysans, plateformes par
Opérateur district
économique
Développer l’information rurale Soavinandriana DRDR TT Media Proportion de A partir de
Miarinarivo commune disposant 2007
Commune
de SIR opérationnel
Promouvoir le compostage Soavinandriana DRDR ONG TT groupement des Proportion de A partir de
Miarinarivo paysans production par 2007
hectare
Mise en place de magasin de Soavinandriana DRDR ONG MEC Opérateur Nombre de magasin 2007-2009
stockage économique de stockage au
niveau district

Analyse SEPO 17
Mise en place de central d’achet Soavinandriana DRDR CSA MEC Opérateur Nombre de central 2007-2009
intrants Miarinarivo ONG économique d’achat par district

Filière fruits et légumes

Vision régionale de la filière : promotion des unités de transformation

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Arivonimamo II Zoma
Bealoka Domaine Topo Nombre de
Regions certificat foncier A partir de
Sécurisation foncière Soamahamanina ONG PP
Miarinarivo II délivrer par 2007
commune
Analavory Ampefy
CSA
Mise en place de centrale Arivonimamo DRDR Micro finance Opérateur Nombre de central
d’achat par district
2007
d’achat de intrants Miarinarivo ONG économique

Groupement Proportion de
Vulgariser les techniques Arivonimamo DRDR AVB production par
des paysans 2007
agricoles améliorées Miarinarivo TT rapport à la
surface occupée
Groupement Nombre de
Région des paysans plateformes par
Arivonimamo district
Structurer les filières DRDR 2007
Miarinarivo Opérateur
économique
Diversification des cultures Arivonimamo DRDR CIREF groupement Proportion de 2007
Analyse SEPO 18
Miarinarivo culture pratiquée
par district
Opérateur
PP/ONG économique Nombre d’unité de
Promotion d’unité de
Arivonimamo DRDR ou transformation 2008-2009
conservation et transformation MIC DSP groupement crée
des paysans

Filière Huiles essentielles


Vision régionale de la filière : Promotion de divers produits tournes vers l’exportation ; Itasy vert

Acteur de mise en œuvre Indicateur de


Action Localisation Calendrier
Pilotage Appui Exécution réalisation
Nombre de
Assurer la sécurisation Morarano Antongona certificat foncier
Andolofotsy Région ONG Topo Domaine 2007-2008
foncière délivrer par
commune
Developper l’information régional Proportion de
Arivonimamo Media
rural (débouché et Marketing) DRDR TT commune disposant 2007-2008
Morarano Andolofotsy Commune de SIR opérationnel
Opérateur Proportion de
Promotion de culture de
Arivonimamo économique superficie occupée A partir de
plante aromatique médicinale DRDR ONG / PP par la plantation 2007
Morarano Andolofotsy groupement
et à base d’Huiles Essentielle parcommune
des paysans

PP/ONG Nombre d’unité de


Promotion de mise en place Arivonimamo Opérateur
DRDR transformation 2007-2008
d’unité de transformation Morarano Andolofotsy MIC DSP économique
crée

Analyse SEPO 19
Annexe 5

70
RESUME SUR LA CAPITALISATION DES EXPERIENCES PASSEES, SUR LES
PCD ET SUR L’ANCIEN PRDR ET DES PROGRAMMES ET PROJETS

Conjointement à la mise en œuvre des PCD et de l’ancien PRDR, les structures


tels que les organisations paysannes, les communes, les unions FRAM, les
écoles, les associations et entreprises ont bénéficié des appuis des
projets/programmes oeuvrant dans la Région de l’Itasy tels que le PSRD, le
programme SAHA IMERINA, le projet VATSY, le programme FERT PSCA, le VIF,
la CECAM et le FAFAFI.
Leurs interventions dans la région ont permis de définir davantage les orientations
et les programmes ainsi que les activités à mettre en œuvre dans le présent
PRDR, surtout en termes :
- d’augmentation de la production rizicole par l’aménagement des périmètres
irriguées et l’extension des superficies cultivables à la promotion des filières
spécifiques,
- de production orientée vers le marché interne, l’exportation et le processus de
monétarisation
- de gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement liés à la
sécurité alimentaire et à l’accès aux services sociaux de base
- de contribution au renforcement de la cohésion sociale du monde rural en
soutenant des programmes éducatifs intégrant l’information et la
communication rurale ainsi que la bonne gouvernance locale.
- de professionnalisation des activités des mouvements associatifs et coopératifs
- de promotion de l’accès des paysans au service financier de proximité en vue
d’amélioration de la production agricole et non agricole et par conséquent de
l’accroissement des revenus des paysans.

71
ANNEXE 6

ANALYSE et DIAGNOSTIC REGIONAL

72
ANALYSE SPATIALE

Tableau N° 20 – Tableau des caractéristiques de l’a nalyse spatiale

Espace Caractéristique (existant) Analyse spatiale Mesure à prendre


Le PRDR envisage d’intensifier Poursuivre le procédé de
Sols néo–volcaniques sur la partie l’élevage laitier dans cette zone transfert de gestion de la
Sud seulement et tout le reste peu tout en prévoyant l’extension des forêt Tapia par la mise en
fertile surfaces de culture des plantes place de VOI
Zone Orientale
C’est une zone à forte nourricières pour la sériciculture Fertilisation du sol et
(Arivonimamo)
démographique La forte démographique fait limitation et mesure
pression sur la forêt de Tapia palliative contre les
Disposant de couverture de forêt pour les besoins en bois de processus érosif et de
Tapia pour nourrir les vers à soie chauffe et en charbon. « lavaka »
sauvage et dont les transferts de Promotion de la culture
gestion aux VOI ont déjà commencé fourragère
Politique de reboisement
Très faible surface reboisée
Le complexe du lac Itasy offre dans Selon le PRDR il s’agit d’une Action simultanée sur
sa partie occidentale un relief plus zone d’intensification des filières l’application des techniques
aéré avec des plaines et des vallées Pêche, Pisciculture et Riziculture pour la gestion durable des
plus larges (Secteurs d’Analavory, Les exploitations des versants versants autour des lacs et
Zone Lacustre d’Ifanja et de Soavinandriana) et entraînent l’envasement des lacs, de l’embellissement des
entre commence à connaître une forte la diminution des surfaces îlots flottants
Soavinandriana densité démographique lacustres et la formation des îlots Promotion du tourisme et
– Miarinarivo) Ces zones d’alluvions lacustres, flottants. des activités marchandes
généralement fertiles, jouent un rôle Problèmes de conflits fonciers connexes
important pour l’occupation humaine. Culture intensive
Politique de reboisement
Très faible surface reboisée
Existence de vaste étendue et de sol Bassin versant détérioré par Mise en œuvre du
néo-volcanique sur la partie Ouest du l’érosion et périmètre irrigué Programme National des
District de Soavinandriana et sur la fortement touché par Bassins versants et des
partie Nord–Ouest du District de l’ensablement des bas-fond périmètres irrigués (BVPI)
Miarinarivo Responsabilisation des
Zone Ouest
Le PRDR envisage d’intensifier associations des usagers à
Très faible surface reboisée les cultures de riz, maïs et café protéger les bassins
ainsi que la culture de fruits et versants.
légumes Politique de reboisement

Au Centre, les hauts massifs sont Aucune structure d’accueil pour Mise en place de la
caractérisés par un relief très l’intensification de la riziculture plateforme de filière fruits
accidenté aux pentes très fortes et à ainsi le PRDR envisage le et légumes
Zone Centre
vallées très encaissées (Secteurs de développement de culture de Promotion de la culture des
Miarinarivo
Soamahamanina et de Miarinarivo). fruits et légume sur l’axe Ouest plantes à huiles
Arivonimamo-Miarinarivo (axe essentielles
Très faible surface reboisée RN1), ainsi que les plantes à Politique de reboisement
huiles essentielles

73
65- ANALYSE SPATIALE PAR FILIERE PORTEUSE PRIORISEE

Analyse spatiale de la filière Riz :

Tous les trois districts de la région, pratiquent la riziculture tant pluviale ou


qu’irriguée.
Toutefois, la région dispose des grands périmètres irrigués par district en
l’occurrence : la Grappe Lac Itasy : Antanetibe, Soavinandriana, Manazary,
Antoby, Ampefy, Miarinarivo II et Analavory avec une surface totale de 7.530 ha,
constituant ainsi le grenier du district de Miarinarivo et de Soavinandriana avec le
grand périmètre de Fitandambo.
La Grappe Manalalondo d’une superficie de 950 ha formée par Morarano,
Antenilava, Andavabato, Ankararana, Andapakely, Bongatsara, Andoharano et
Anosy, constitue le grenier du district d’Arivonimamo.
Enfin, le grand périmètre d’Anosibe Ifanja et Sarobaratra Ifanja, au nord de la
commune rurale d’Analavory prend le rôle de principaux producteurs de riz du
Distict de MMiarinarivo
Le grand problème consiste à la détérioration des canaux d’irrigation et
l’ensablement des rizières et diminuent les surfaces cultivables.
Pourtant, les activités des GPS (groupement producteur de semence certifiée)
commencent à gagner du terrain pour quelques variétés « poly aptitude ».

Analyse spatiale de la filière Café :

La culture de café arabica demande à la fois un climat tropical tempéré, une


altitude comprise entre 800 et 1500 m, une température moyenne oscillant entre
18°C et 24°C, une pluviométrie annuelle moyenne de 1500 à 1800 mm avec une
saison sèche n’excédant pas 6 mois.
Le café Arabica est présent sur les Hauts Plateaux de 1000 à 1500 mètres
d’altitude.

Toutes les actions sur la promotion de la culture de café arabica sont focalisées
dans le district de Soavinandriana. Pourtant, en 1968 une erreur de traitement des
caféiers sur pied s’est survenu et des hectares de plantation auraient été détruits
dans la région par les vulgarisateurs. Cela a entraîné d’une part le démotivation
des paysans ainsi que la diminution de rendements à un niveau très bas de l’ordre
de 200-300 g par pied, contre 500 g-1 kg au niveau mondial d’autre part.
Mais cette situation a pu être renversée par un effort de redéploiement des
plantations. De plus les actions du CNCC basé à Ampefy, et l’émergence des
petits et moyens opérateurs privés dans la région de Soavinandriana ont donné
une nouvelle souffle pour la caféiculture. Depuis les deux dernières années,
l’évolution de la production annuelle a passé de 15 tonnes à 30 tonnes. De
nombreux groupements de paysans travaillant dans la culture du café ont reçu
des financements de la part du PSDR, de SAHA Imerina. Par ailleurs, la qualité
du café Arabica a été relevée et maintenue.

74
Toutefois, les possibilités d’extension sont très limités en surface physique, surtout
dans le District de Soavinandriana qui détient le première place dans la filière

Analyse spatiale de la filière Lait :

Les appuis apportés par le PSDR et la CECAM à des Organisations paysannes et


à des Associations paysannes initiées dans le cadre du PSE sont relativement
focalisés dans les districts de Miarinarivo et de Arivonimamo. Il en est de même
de l’acquisition des vaches laitières Holstein récemment importées par l’Etat. Donc
la tendance est de développer cette filière dans les districts d’ Arivonimamo et de
Miarinarivo.
Pourtant, il y a lieu de signaler l’insuffisance des cultures fourragères alors que les
deux districts peuvent encore en disposer si l’on se réfère à la possibilité des
surfaces physiques.
En matière de fournitures d’intrants et d’insémination artificielle ou naturelle, il y a
lieu de les repartir équitablement auprès des éleveurs de chaque. Le problème
d’insémination artificielle n’est pas encore assez « maîtrisé » surtout en matière
d’accessibilité géographique.

Analyse spatiale de la filière Huiles Essentielles :

La région Itasy dispose de plantes spécifiques constituant de véritables sources


de matières premières pour la production d’huiles essentielles. Vahona,
Geranium, Ail, Talapetraka , Rambiazina… sont presque localisés partout dans les
cinquante une communes mais leur mode de culture ne sont pas encore
organisée. En conséquence, les procédés de transformation sont encore peu
développés.
Actuellement c’est dans la commune rurale de Morarano Antongona, District
d’Arivonimamo qu’on trouve l’unique entreprise de transformation et de plantation
industruelle de Géranium gérée par la société dénommée CAIF SHEM.
Il en est de même du coté de la commune ruale d’ Andolofotsy, District de
Miarinarivo où l’on trouve une plantation à gande échelle de RAVINTSARA.
La tendance de cette filière est focalisée dans les communes rurales suivantes :
Morarano, Andolofotsy, Ankaranana et Alatsinainikely.

Analyse spatiale de la filière Maïs:

La grande partie de la production de maïs au niveau régional (63 000 t) provient


de districts de Miarinarivo et de Soavinandriana. Certaines communes du
District de Soavinandriana disposent encore de vaste surface cultivable, et
constituent la zone ciblée pour l’extension des plantations. Il s’agit de la partie
Ouest de ce District (Tamponala, Mahavelona, Ambatoasana et Ankisabe) où les
accès tant provenant d’Ankaninondry Sakay au Nord qu’à l’Est en passant par la
commune rurale de Mananasy ne sont possibles qu’en période sèche. On note
par ailleurs l’existence de société de collecte de produits locaux se basant à
Soavinandriana, notamment la « société Ramanandraibe ». Des marchés en
produits locaux très importants commencent aussi à gagner du terrain tels
Analavory, Arivonimamo et Imerintsiatosika.

75
L’utilisation de la NTIC et de l’Internet permettra aussi l’accès aux marchés virtuels
en la matière.

Analyse spatiale de la filière SOIE:

L’activité de la filière soie, et surtout “le landibe” (soie traditionnelle) est initiée
depuis longtemps dans le District d’Arivonimamo Elle est favorisée par
l’existence de la forêt Tapia. Le district de Miarinarivo occupe la deuxième
position. Dès l’élevage de vers à soie en passant par la production de cocon et la
filature les activités se terminent par la transformation et la vente des produits finis
su le marché. La plupart des groupements de cette filière ont bénéficié de l’appui
des organisme de financement et d’encadrement comme le PSDR et le SAHA
Imerina: financement des locaux d’élevage, matériels de transformation et
sessions de formation.
Par ailleurs, il s’avère nécessaire d’indiquer le site séricicole de la commune rurale
d’Ankaranana, ancienne ferme d’Etat, où les habitants y ont hérité des savoir-faire
et disposent des sources de boutures très importantes.
En effet, la tendance actuelle de la filière soie se situe géographiquement au
niveau des communes suivantes : Arivonimamo I et II, Ankaranana, Miarinarivo II
et Mandiavato.

Analyse spatiale de la filière PECHE et pisciculture

Les zones de pêche et de pisciculture sont représentées dans la cartographie par


les lacs et les étangs. Les lacs de l’Itasy (l’ensemble du Farihin’Itasy)) sont le plus
importants. Sept communes riveraines y puisent leur subsistance et des revenus
monétaires importantes. La région compte 55 plans d’eau d’une superficie de 700
ha et le lac Itasy d’une étendue de 3500 ha. C’est le district de Miarinarivo qui
dispose plus de plan d’eau par rapport aux deux districts si l’on se réfère à la
monographie. Donc, la tendance en pisciculture est déterminante pour le district
de Miarinarivo dans un premier lieu et une partie pour Arivonimamo. En ce qui
concerne la pêche dans le Lac Itasy, la Grappe lac Itasy composé de 07
communes riveraines appartenant aux districts de Miarinarivo et de
Soavinandriana.
Toutefois le district d’Arivonimamo se lance aussi dans la rizipisciculture pour
combler les manques en surface lacustre ou en étang. Des animations/formations
en la matière ont été réalisés récemment par le GTDR Itasy.

76
66- Liste des filières porteuses identifiées par district et niveau régional

Tableau N° 21
MIARINARIVO ARIVONIMAMO SOAVINANDRIANA
-Riz -Riz -Riz
-Lait -Lait -Café
-Soie -Soie -Soie
-Pêche Pisciculture -RiziPisciculture -Pêches et Pisciculture
-Mais -Huiles essentielles -Mais
-Ananas -Mais -Huiles essentielles
-Canne à sucre - ananas -Canne à sucre
-Manioc -Canne à sucre -Pomme de terre
-Tabac -Pomme de terre -Manioc
-Aviculture -Manioc -Tabac
-Porcine -Aviculture -Aviculture
-Porcine -Porcine

FILIERES PORTEUSES REGIONALES :

Agricultures Elevages
- Riz - Lait
- Maïs - Soie
- Café - Pêche et Pisciculture
- Fruits et légumes
- Huiles essentielles

77
ANNEXE 7

78
LES 14 CRITERES DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Critères de développement durable considérés pour l’évaluation


Selon le concept de développement durable défini par la Commission Mondiale
pour l’Environnement et le Développement (Rapport Bruntland « Our Commun
Future », 1987) :
Les principales conditions à remplir sont :
• L’information
• L’éducation
• La formation à l’Environnement et au Développement
• La participation des populations
• L’intégration des femmes dans le processus
• La protection des systèmes de vie (eau, sol, air)
• La préservation des processus écologiques essentiels
• La conservation et le respect de la biodiversité
• La recherche d’un système de production rationnel
Les critères de durabilité y afférents généralement acceptés sont les
suivants :
• Préservation des habitats naturels terrestres
• Préservation de la biodiversité incluant l’intégrité des systèmes marins et
côtiers
• Disponibilité et qualité de l’eau
• Equilibre des bassins versants
• Sécurisation des espaces de production, incluant la gestion optimale des
pâturages, la sécurisation foncière
• Optimalisation de l’utilisation des ressources évitant le gaspillage, assurant
la disponibilité des ressources en bois
• Disponibilité et qualité des sols cultivables
• Effet de changement climatique
• Développement et maintien des filières incluant l’écotourisme
• Amélioration du système de production, incluant la participation effective
des populations en particulier les femmes, valorisation des systèmes
traditionnels
• Maintien de l’état de santé des populations
• Accès à l’information
• Préservation de la sécurité des biens et des personnes
• Démarginalisation

79