Vous êtes sur la page 1sur 6

Diapo 1 

: Types des unités industrielles de sucre


Bonjour tout le monde
Avant d’aborder la partie de raffinage j’aime bien d’expliquer les différentes unités
industrielles de sucre :
Dans une sucrerie, il entre des betteraves sucrières ou de la canne à sucre ; on y extrait le
sucre qu’elles contiennent en le cristallisant. Il sort du sucre blanc parce que Le sucre de
betterave est naturellement blanc de ce process d’extraction tandis que le sucre de canne
cristallise avec une coloration qui va du blond au brun qui nous donne un sucre roux. Ceci est
dû à des pigments présents uniquement dans la canne.

Dans une raffinerie, il n’entre pas de plantes sucrières mais seulement du (sucre brut), qui est
refondu, débarrassé de ses impuretés colorées et recristallisé. Il en sort donc principalement
du sucre blanc. A noter que les raffineries ont un processus qui permet d’obtenir du sucre
blanc sans gout autre que celui du saccharose.

Diapo 2 : extraction de sucre a travers les plantes (industries sucrerie)

Le procédé standard d’extraction du sucre de canne est assez semblable à celui du sucre de
betterave. Excepté pour l’étape d’extraction initiale :

Pour les betteraves :

Les betteraves sont d’abord débarrassées des résidus de terre ou de feuilles dans le « lavoir ».
Ensuite, elles sont coupées en lanières fines (ce qu’on appelle les cossettes) dans le « coupe-
racines » puis elles sont soumises à un courant d’eau chaude pendant une heure : c’est
l’opération de la diffusion. L’eau extrait ainsi le saccharose de la betterave. On obtient alors
un jus sucré bleu-noir, dont 20% est constitué de saccharose.

Pour les cannes à sucre

Quant aux cannes à sucre, il n’est pas nécessaire de les laver soigneusement comme les
racines des betteraves, ce sont même les petites salissures qu’elles portent qui donneront au
sucre roux son goût si particulier ! Il suffit donc de les passer entre des aimants qui
retiennent d’éventuels métaux issus du travail agricole. Ensuite, les cannes sont broyées :
après un rapide passage dans le coupe-canne, elles sont hachées par un « schredder » puis
pressées par une succession de moulins, ce qui permet d’en extraire le jus (le « vesou »
marron).
Après on fait une filtration simple et une évaporation suivie par une cristallisation avec
centrifugation et séchage on obtient un sucre brut .Pour obtenir du sucre blanc raffiné, il faut
acheminer le sucre brut dans une raffinerie. Situées généralement dans les pays importateurs. Par
exemple COUSIMAR.

Diapo 3 Composition de sucre brute

Comme j’ai dit tout à l’heure Le sucre brut provient de la cristallisation du saccharose dans
une eau mère impure c-à-d le sirop de canne ou de betterave. Les cristaux du saccharose de
haute pureté sont entourés des films d’eau de basse pureté, contenant la plupart des impuretés

L’analyse du sucre brut permet de déterminer sa composition :


 Le sucre – saccharose

Le saccharose est le plus répondu des glucides élaborés par la nature et c’est ainsi qu’il est
devenu dans le langage courant synonyme de sucre. Sa formule chimique est C12H22O11 et sa
masse moléculaire est 342 g/mol.

 Les cendres :

Les cendres présentent des résidus pulvérulents de la combustion de la matière organique. Ce


sont les matières minérales incluses dans les cristaux du sucre, elles se composent
principalement de : Calcium, Carbonates, Chlorures, Sulfates, Potassium.

 Les sucres réducteurs

Les sucres réducteurs (donneurs d’électrons dans une réaction d’oxydo-réduction)


représentent les sucres non cristallisables. Ce sont des sucres issus de la réaction d’inversion
de saccharose. Les sucres réducteurs les plus répandus sont le fructose et le glucose.

 Le non sucre organique

Les non-sucres organiques comprennent : les acides organiques libres, des bactéries, et des
matières colorantes.

 L’eau

Et Tout corps qui n’est pas déshydraté renferme de l’eau.

Diapo 4 : Sucre brute deviendra blanc : le raffinage


Pour obtenir du sucre blanc, il faut acheminer le sucre brut dans une raffinerie.

Alors Le raffinage du sucre est l’ensemble d’opérations qui permettent de transformer le sucre
brut en sucre blanc raffiné, c’est un procédé qui consiste à éliminer toutes les impuretés à
savoir les impuretés physiques, organiques ou minérales pour obtenir à la fin du sucre avec
une qualité aussi élevée que possible.

Les étapes sont : dissolution du sucre dans l’eau chaude, addition de chaux (calcaire pour
précipiter les impuretés), décantation/filtration, passage du sirop sur des colonnes d’échanges
d’ions (élimination des dernières matières colorantes). Après on fait une évaporation et la
dernière étape du raffinage est une cristallisation classique, avec centrifugation et séchage
comme en sucrerie.

Diapo 5 : raffinage (affinage)

L’affinage
Au cours de cette étape, le sucre passe tout d’abord par un aimant qui vise à éliminer les
métaux ferreux. Puis il passe par un tamiseur qui contribue à isoler les grosses impuretés
comme le bois et le carton… Après, le sucre est transporté vers l’empâteurs.
Les empâteurs

L’empattage est la dissolution du sucre affiné. Cette opération s’effectue dans des empâteurs
où le sucre est mélangé avec les eaux sucrées (égout). Les empâteurs sont munis d’un système
d’agitation qui sert à homogénéiser le mélange. Ce mélange sera transporté par un circuit de
pompage vers les fondoirs.

Les fondoirs

A ce niveau, la température est un facteur très important. La fonte est chauffée l’aide d’un
échangeur thermique qui chauffe le mélange et qui permet de régler le BRIX, ce qui accélère la
diffusion de non sucre dans le sirop. Cette opération passe dans trois fondoirs en séries (F0, F1,
F2), dans lesquels le mélange est agité et pompé vers les échangeurs à vapeur, puis vers l’autre
fondoir. On obtient à la sortie une fonte.

Diapo 5 : raffinage (Epuration)

Le sirop obtenu a un aspect noir et grisâtre. Il contient des particules en suspension et il est
difficile de les filtrer car elles collent aux filtres et le jus filtré ne serait pas clair d’où l’intérêt
de passer par l’étape de l’épuration du sucre. Parmi les nombreuses substances proposées pour
l’épuration des sirops seuls la chaux et le gaz carbonique ont été universellement utilisés. Ces
produits sont exploités depuis plus d’un siècle car ils sont bon marché, accessibles, non
toxiques et leur action est assez efficace.

Donc Le but de l’épuration est d’enlever le maximum possible des impuretés internes, qui
représentent la cause principale de la coloration du sucre le gout amer dans le cas de
betteraves dont : les cendres, les sucres réducteurs. Cette opération se fait en deux étapes :

a) La carbonatation

C’est le procédé de précipitation de carbonates de calcium (CaCO3) dans la fonte, ce précipité


de propriétés d’adsorption entraînera la plupart des matières organiques et certaines
impuretés. Il est obtenu par réaction entre l’acide carbonique « H2CO3 » et le lait de chaux «
Ca(OH)2».

Les carbonate de calcium servent comme adjuvant permettant de :

 Rassembler les gommes et résines.


 Enlever quelques cendres.
 Décolorer le sirop jusqu’à 60 %.

La préparation du lait de chaux (c’est une opération que s’appelle le chaulage) : cad la
dissolution de la chaux vive dans l’eau.

Cao + H2o → Ca (OH)2

On barbote à travers le liquide le gaz carbonique provenant de la combustion du fuel dans les
chaudières. C’est le procédé de précipitation des carbonates de calcium dans la fonte qui
permet d’entrainer la plupart des impuretés. Le sirop entre du bas de première chaudière et
sort de la troisième avec un pH de 8,5 à 8,7.

 La carbonatation:

CO2 + H2O → H2CO3


Ca (OH)2 + H2CO3 → CaCO3 + 2H2O

A la fin de cette étape, on obtient une fonte carbonatée.


Diapo 6 Mécanisme de carbonatation
L’action de la chaux et du gaz carbonique s’exerce par les 4 mécanismes suivants :
- la précipitation
- la floculation - coagulation
- la dégradation
- l’adsorption

Le premier mécanisme La précipitation


Cette réaction est essentiellement due à l'ion Ca 2+ qui précipite sous forme de sels insolubles.
C’est la formation de ce précipité qui va permettre à la réaction de se poursuivre, jusqu’à la
disparition d’un des réactifs de départ.
La floculation-coagulation
Pour une fonte de pH basique. Elle contient des ions calcium Ca ++ (cations) dont les charges
positives sont comme deux mains tendues vers d’éventuelles charges négatives.
Les réactions de coagulation et de floculation font appel à la fois à l'alcalinité (ion OH-) et à la
présence des ions actifs Ca 2+, Cela peut conduire à la formation de gros amas de floc et précipités
pas ou peu réversibles.

La dégradation

Les réactions de dégradation sont principalement dues à l’ion OH - et concernent les sels
d'ammonium, les amides (asparagine, glutamine, etc…), les matières pectiques et les sucres
réducteurs. Avec les amides la formule générale peut s'écrire :
R-CONH 2 + OH-  R- COO + NH3 -

Ces réactions dépendent fortement de la température et de la durée ; elles sont en général


incomplètes.
L’adsorption

Le phénomène d’adsorption est une préservation de substance (le colorant) à la surface d’un
solide adsorbant (les particules de carbonate de calcium).
Plus il y a de surface d’adsorbant,l’adsorption sera meilleure. La réaction a lieu au moment de la
formation des cristaux de carbonate. Le carbonate naissant (CaCO 3) comporte des charges
positives permettant la fixation (adsorption) de particules portant des charges négatives, ce qui est
le cas des particules à haut poids moléculaire comme les colorants PDAH.
L’adsorption est la seule réaction dont l’effet est proportionnel à la quantité de chaux.

Diapo 7 : filtration mécanique


La commune carbonatée est envoyée vers un bac muni d’un agitateur qui empêche la
précipitation de boue, puis pompée vers l’échangeur thermique qui augmente sa température
et réduit son BRIX ce qui diminue sa viscosité afin de facilité la filtration et l’extraction de
précipité. Puis la fonte rejoint le filtre presse, il contient plusieurs chambres chacune
enveloppée d’une toile qui laisse passer le sirop seulement, alors que le précipité (carbonate
de calcium + impuretés) s’accumule autour de la toile en formant un gâteau. La filtration nous
donne une commune filtrée.

Diapo 8 : Décoloration (filtration chimique)

La décoloration se fait par résine comporte trois colonnes échangeuses d’ions. C’est
un procédé dans lequel les ions d’une certaine charge contenus dans une solution sont
éliminés de cette solution par adsorption sur un matériau solide (l’échangeur d’ions),
pour être remplacés par une quantité équivalente d’autres ions de même charge émis
par le solide. L’alimentation de ces colonnes se fait du bas vers le haut. Elles
travaillent d’une manière continue : pendant que deux colonnes soient en phase de
production et de filtration, la troisième colonne est en régénération.
Je vous laisse avec salma qui va traite l’etape d’évaporation.