Vous êtes sur la page 1sur 40

PHYSIOLOGIE CARDIO-

VASCULAIRE

Elément de module de Physiologie Animale


2016 – 2017 SABE2
Pr. Bouchra BOUFTILA
Système cardio-vasculaire
Introduction
Le cœur constitue l'organe moteur du système cardiovasculaire. Le
terme cardio désigne le cœur, et le terme vasculaire, les vaisseaux
sanguins (ou un apport sanguin abondant). Le cœur propulse le
sang à travers des milliers de kilomètres de vaisseaux sanguins et il
est merveilleusement conçu pour accomplir cette tâche. Bien que
nous ne soyons pas conscients de son activité la plupart du temps,
la capacité de travail du cœur est remarquable. Même lorsque
nous sommes au repos, le cœur pompe 30 fois son propre poids
chaque minute, environ 5 litres de sang sont envoyés aux poumons
et le même volume au reste du corps. À ce rythme, le cœur
pourrait pomper plus de 7 000 litres de sang par jour et 5 millions
de litres par an. Etant donné que l'on ne passe pas tout son temps
au repos et que le cœur pompe de manière plus vigoureuse en
période d'activité, son débit réel est bien plus grand.
2
Système cardio-vasculaire
Introduction
Le système cardiovasculaire fournit la « pompe » qui fait circuler
du sang constamment «neuf» dans 100 000 kilomètres environ
de vaisseaux sanguins. En circulant dans les tissus du corps, le
sang fournit les nutriments et l'oxygène au liquide interstitiel
puis aux cellules. En même temps, il recueille les déchets, le gaz
carbonique et la chaleur. Dans ce chapitre, nous explorons la
constitution du cœur et les propriétés exceptionnelles du muscle
cardiaque qui lui permettent de pomper le sang toute la durée
de la vie sans s'arrêter une minute ainsi que le système
vasculaire

3
Système cardio-vasculaire

Rôles
• Transport de l’O2 et des substances absorbées
dans le tube digestif aux tissus,
• Retour du CO2 au poumons et des produits du
métabolisme aux reins,
• Participer à la régulation de la température
corporelle,
• Distribuer les agents notamment hormonaux
qui contrôlent les activités cellulaires.

4
Organisation générale

Circulation pulmonaire
= petite circulation

• Le sang qui
transporte
ces
substance
est pompé
par le cœur
dans un
réseau fermé
constitué de
vaisseaux
sanguins

Circulation systémique
5
= grande circulation
• Le sang est pompé par le cœur dans un réseau
fermé constitué de vaisseaux sanguins. Ces
vaisseaux sanguins sont organisés de façon à
constituer une double circulation. Nous
parlerons de la petite circulation (ou
pulmonaire) situé dans la partie supérieure de
ce schéma et la grande circulation (ou
systémique) située dans la partie inférieure de
ce dernier.

6
Fonctions des composantes du systèmes cardio-vasculaire

Composantes Fonction
Cœur
Oreillettes Cavités à travers lesquelles le sang circule des veines aux
ventricules, leur contraction aide le remplissage ventriculaire
mais n’est pas indispensable
ventricules Cavités dont les contractions produisent des pressions qui
entrainent le sang dans tout le système vasculaire pulmonaire et
systémique et le ramènent au cœur
Systèmes vasculaire
Artères Conduits à faible résistance transportant le sang aux divers
organes avec une faible perte de pression; ils se comportent
comme des réservoirs de pression permettant de maintenir le
débit sanguin entre les contractions ventriculaires
Artérioles Sites majeurs de résistances à l’écoulement; responsables du
type de distribution sanguine aux divers organes
Capillaires Sites des échanges entre le sang et les tissus
Veines Conduits à faible résistance assurant le retour du débit sanguin
au cœur, leur volume est ajusté pour faciliter cet écoulement 7
systèmes vasculaire
Artères élastiques (conductrices)
Grosses artères situées prés du cœur :
Paroi :
Trois tuniques
Très épaisse
Elastique (beaucoup de fibres élastiques) Grand diamètre : 1 à 1,25 𝑐𝑚
= Aorte + principales ramifications

8
Les grandes artères sont désignées sous le nom
d'artères élastiques (conductrices). Elles comprennent
l'aorte, le tronc brachio-céphalique, la carotide
commune, l'artère sous-clavière, l'artère vertébrale et
les artères iliaques communes. La paroi des artères
élastiques est relativement mince par rapport à leur
diamètre, et leur tunique moyenne contient plus de
fibres élastiques que de muscle lisse.

Les artères élastiques sont appelées artères


conductrices parce qu'elles conduisent le sang du
cœur vers les artères musculaires moyennes.

9

10
systèmes vasculaire
Artères musculaires (distributrices)
• Artères élastique => artères musculaire qui donnent du sang aux
organes
• Diamètre interne : 1𝑐𝑚 à 0,3𝑐𝑚
• Media = plus riche en fibres musculaires et moins de fibres
élastiques
• Grande capacité de vasomotricité => régulation de la vitesse
d’écoulement du sang

11
systèmes vasculaire
Artérioles :
• sont des artères très petites, presque microscopiques, qui
transportent le sang dans les capillaires.

Propriétés des artérioles


• Leur diamètre peut être modifié en réponse à plusieurs facteurs
• Diminution du diamètre : vasoconstriction
• Augmentation du diamètre : vasodilatation
• Les artérioles contrôlent le débit sanguin vers les capillaires d’un
tissu
- Si il y’a vasodilatation artériolaire => augmentation du
débit sanguin vers les capillaires
- Si il y’a vasoconstriction artériolaire => diminution du débit
sanguin vers les capillaires
12
systèmes vasculaire
Capillaires :
• Très petit diamètre : 5 à 10 𝜇𝑚
• Situé dans les tissus autour des cellules

• Le rôle principal des capillaires est d'assurer les échanges de nutriments et


de déchets entre le sang et les cellules des tissus. La structure des capillaires
convient merveilleusement bien à ce rôle. Les parois des capillaires sont
composées d'une seule couche de cellules (endothélium) et d'une
membrane basale. Elles ne possèdent pas de tunique moyenne ni de
tunique externe. Ainsi, une substance qui se trouve dans le sang ne doit
traverser qu'une seule couche de cellules pour atteindre les tissus.
L'échange de substances ne se produit qu'à travers les parois des capillaires
(les parois épaisses des artères et des veines constituent un obstacle
infranchissable).

13
systèmes vasculaire
Capillaires :
Sur le plan structural, les capillaires se subdivisent en :
Capillaires continus (les plus abondants) :
Jonctions serrées mais s’ouvrent entre les membranes des
fentes intracellulaires

14
systèmes vasculaire
Capillaires :
Capillaires fenestrées :
identiques aux précédentes
Certaines cellules = percées de pores ovales = fenestrations

15
systèmes vasculaire
Capillaires :
Capillaires sinusoïdales ou discontinus :
Relient les artérioles et veinules dans le foie; la moelle osseuse;
tissus lymphoïdes et certaines glandes
Paroi très mince (endothélium)

16
systèmes vasculaire

Veine

• Grand diamètre
• Paroi comme les artères
• 3 tuniques
• Plus mince que celle des
artères
• Valvules veineuse

17
Physiologie du cœur
Le cœur est entouré et maintenu par le péricarde; un sac à trois feuillets.

•Le péricarde fibreux externe est fait de tissu


Le péricarde comprend:
conjonctif fibreux très résistant et non élastique.
•Le péricarde séreux interne est une
membrane plus mince et plus délicate,
qui forme une double enveloppe
entourant le cœur

Le péricarde séreux :
Lame pariétale
Lame viscérale
Liquide péricardique

Rôle du péricarde séreux


Permet au cœur de
bouger avec le
minimum de
frottement. 18
Cœur=pompe cardiaque

19
Valves

20
Physiologie du cœur

Système de régulation coronaire


• Myocarde = tissu doué d’une grande activité
métabolique et énergétique
• Besoins satisfaits par un réseau vasculaire très
dense
• De tout les tissus = la plus forte densité en
capillaires et la plus forte consommation d’𝑂2
• 2 Artères coronaires, à point de départ du
bulbe aortique : naissent de la 1ére partie de
la racine de l’aorte
1- Coronaire droite
2- Coronaire gauche
• Ramification= intra myocardiques
• Sang veineux :
Collecté par un sinus coronaire et se jette
directement dans l’oreillette droite.

21
Physiologie du cœur
La paroi du cœur
Formée de 3 tuniques :
•Lame viscérale du péricarde séreux
•Myocarde (formé de fibres musculaire cardiaques)
•Endocarde (très mince et lisse : limite la friction du sang et la
coagulation)

22
Physiologie du cœur

Cellules du myocarde :

Le myocarde est constitué de 3 types de cellules

 Musculaire myocardiques majoritaires

Cellules nodales, génératrice et conductrices


de potentiel d'action

Cellules myocardiques endocrines

23
Cellules musculaires cardiaques (cardiomyocyte)

Constituent la plupart des cellules cardiaques.

Taille moyenne, noyau central.

Fibre allongée, a ramification, plus des bandes


transversales identiques aux cellules musculaires
striées

Cellules reliées par des stries scalariformes

Nombreuses jonctions lacunaires et desmosomes


sur les parties longitudinales des stries.

Forment un véritable syncytium => transmission


très rapide du potentielle d’action

Cellules endocrines cardiaques


= cellules myocardiques spécialisées situées essentiellement dans les oreillettes,
ces cellules sécrètent le facteur natriuretique FNO → la régulation de la pression
artérielle et du volume sanguin 24
Cellules cardionectrices (cellules musculaires stimulantes)
2 types de cellules
1er type cellules petites localisées dans :

La paroi de l’oreillette droite (1𝑐𝑚 de diamètre, à la


jonction veine cave sup-oreillette droite)

La jonction entre l’oreillette droite et ventricule droit (à


proximité de la valve tricuspide, 05𝑐𝑚 de diamètre)

 Regroupées en amas : nœuds

2ème type
Cellules plus grandes, disposition en réseau situées dans
l’endocarde ventriculaire

25
Physiologie du cœur
Le tissu électrogénique

Tissu électrogénique :
- nœud sinusal,
- tissu internodal,
- nœud auriculo-ventriculaire,
- faisceau de His,
- réseau de Purkinje.

26
Tissu électrogène
Le cœur est doté d’un tissu spécialisé qu’on appelle
électrogène. Ce tissu va générer des impulsions
électriques qu’il va transmettre à l’ensemble des
structures cardiaques. Automaticité et conduction
sont donc deux propriétés fondamentales de ce
tissu électrogène. Cette figure illustre de manière
schématique sa répartition et il est constitué de :
- nœud sinusal,
- nœud auriculo-ventriculaire,
- faisceau de His,
- réseau de Purkinje.

27
Physiologie du cœur

Le tissu électrogénique

Nœud sinusal
Petite bande
musculaire

Forme aplatie,
légèrement en
croissant

10 mm de long,
3 mm de large
1 mm d'épaisseur

28
Nœud sinusal
• Parlant maintenant du nœud sinusal. Ce
nœud est également appelé sino-auriculaire.
De là vont naître les impulsions, pour cette
raison on l’appellera aussi centre rythmogène.
Il s’agit d’une petite bande musculaire de
forme aplatie légèrement en croissant. Ce
nœud fait environ 10mm de long pour 3mm
de largeur et seulement 1mm d’épaisseur 
le nœud sinusal a donc une taille tout à fait
modeste.

29
Physiologie du cœur
Le tissu électrogénique
Nœud sinusal
Situé dans la partie
postéro-latérale

Fibres constituants ce
nœud sont pratiquement
dépourvues de
myofilaments.

Diamètre des fibres de ce


nœud est de 3 à 5 microns
et il est inferieur à celui du
reste des oreillettes.

Cellules du nœud sinusal


sont accolées étroitement
aux cellules environnantes.

30
Nœud sinusal
• Le nœud sinusal est en bleu sur cette figure. Il
est situé dans la partie supérieure et postéro-
latérale de l’oreillette droite. Sa nomenclature
vient du fait qu’il est localisé près du sinus
coronaire. Ses fibres ont un diamètre inférieur
à celui des fibres musculaires du reste des
oreillettes.

31
Physiologie du cœur

Le tissu électrogénique

0,3 m/sec

1 m/sec

32
Nœud sinusal

• Les faisceaux de connection internodaux assure la conduction des


impulsions jusqu’au nœud auriculo-ventriculaire (NAV). Sur ce schéma les
faisceaux de conduction sont représentés par des flèches pleines. Les
flèches en pointé qui partent en direction de l’oreillette gauche (OG) illustrent
le fait que les impulsions vont se propager dans les fibres musculaires qui
constituent les oreillettes de bords en bords et notamment en direction de
l’OG. La vitesse de conduction du tissu auriculaire est donc de 0,3 m/sec. La
conduction est par contre plus rapide au niveau des faisceaux internodaux
qui sont au nombre de trois et qui sont baptisés antérieurs, médianes et
postérieurs suivant leur localisation. Cette vitesse de conduction peut
atteindre 1m/sec et elle est liée à la présence conjointe et concomitante de
fibres conducteurs et de fibres musculaires auriculaires. Ces faisceaux sont
comparables aux fibres du système de His et du Purkinje dont nous parlerons
à propos du ventricule.
33
Physiologie du cœur
Le tissu électrogénique
Situé dans la région
postérieure du
versant auriculaire
droit du septum
antéro-auriculaire

Nœud auriculo-
ventriculaire AV

6 mm de long,
3 mm de large
1 mm d'épaisseur

34
nœud auriculo-ventriculaire (NAV)
• L’impulsion générée par le nœud sinusal va donc atteindre le NAV très rapidement.

Cependant au niveau du NAV ( entouré en bleu dans ce schéma), il va se traduire un

ralentissement de la conduction. Ce ralentissement va avoir des conséquences

mécaniques. Il y aura en effet un décalage entre la contraction des oreillettes et la

contraction des ventricules. Autrement dit, pour que la contraction auriculaire soit

efficace en terme de remplissage du ventricule, il faut que cette conduction

survienne alors que les ventricules sont relâchés et que les valves séparant les

oreillettes et les ventricules soient ouvertes.

• Pour des raisons anatomiques, l’impulsion générée par le nœud sinusal ne pourra

pas, dans les conditions physiologique normale, atteindre les ventricules autrement

qu’en empruntant le NAV. Ce nœud a donc une structure anatomique qui présente

ces caractéristiques: 6 mm de long, 3 mm de large et 1 mm d'épaisseur. Le NAV

siège dans la région postérieure du versant auriculaire droit du septum antéro-

auriculaire. Ce septum est une paroi qui sépare les deux oreillettes.
35
Physiologie du cœur
Le tissu électrogénique

36
• Cette figure illustre schématiquement les
portions constitutives du NAV et ses
connections avec les structures adjacentes à
ce nœud. Nous voyons sur cette figure que le
NAV est connecté avec des faisceaux
internodaux et également avec les troncs du
faisceau de His.

37
Physiologie du cœur

Le tissu électrogénique

38
• Il existe une portion pénétrante du tronc de faisceau de His qui permet cette

connection entre le faisceau de His et le NAV. Les chiffres indiqués sur cette

figure correspondent au temps qui sépare la genèse de l’impulsion au niveau

du nœud sinusal et sa transmission dans les différentes zones constitutives du

NAV. Il faut donc pour que l’impulsion parcourt la distance du nœud sinusal

jusqu’au NAV environ 0,3 sec. Le franchissement du NAV va prendre pour sa

part environ 0,9 sec. À ceci, il va falloir encore ajouter 0,4 sec pour le

franchissement du tronc de faisceau de His. Il se passe donc au total 0,16 sec

entre la genèse de l’impulsion et son arrivée au niveau du tissu de conduction

ventriculaire représenté par les branches de faisceau de His.

39
• Ce ralentissement de la conduction au niveau du NAV est
extrêmement important et il est lié à la taille des cellules qui
constituent le NAV. Leur diamètre est en effet plus faible que
dans le reste du tissu de conduction. On accorde cette propriété
en partie au plus faible nombre de jonction communicante qui
peuvent exister entre des cellule voisine et du NAV. Donc nous
allons observé une résistance relative à la conduction.

40