Vous êtes sur la page 1sur 51

SOMMAIRE

Edito du Maire p.5

Vos élus p.6


45 conseillers municipaux
10 présidents de conseils de quartier

Retour sur l’année 2006 p.8

Compte administratif p.10

Organigramme des services municipaux p.14

Edito du Directeur Général des Services p.17

LES RAPPORTS D’ACTIVITÉS DES SERVICES


Le Cabinet p.18
La Direction de la Communication
Les Relations Internationales

La Direction Générale des Services p.22


La Direction des Systèmes d’Information
La Direction du Secrétariat Général

La Direction Générale Adjointe RESSOURCES p.28


La Direction des Finances
La Direction des Ressources Humaines
La Direction des Affaires Juridiques

La Direction Générale Adjointe EDUCATION CULTURE ET SPORTS p.38


La Direction de l’Education
La Direction de l’Action Culturelle
La Direction des Sports

La Direction Générale Adjointe SOLIDARITE URBAINE p.56


La rénovation urbaine
La Direction de la Politique de la Ville
Le Centre Communal d’Action Sociale

La Direction Générale Adjointe DEVELOPPEMENT p.68


La Direction des Affaires Générales
La Direction du Développement et de l’Aménagement

La Direction Générale des SERVICES TECHNIQUES p.88


La Direction des Opérations Nouvelles
La Direction de la Maintenance
Le Centre Technique Municipal
Le service déplacements
Le service environnement
La Direction de l’Urbanisme
La Direction des Espaces Verts

3
EDITO

Le mot du maire

B elfort se penche sur son


passé immédiat dans
ce rapport d’activités
pour l’année 2006. Son
caractère rituel ne nuit pas à
réalisation des plus marquantes de l’actuel mandat : le
gymnase universitaire «Le Phare» qui sera accessible
depuis la ville grâce à une nouvelle passerelle
desservant l’ensemble d’un nouveau parc urbain.
sa pertinence ni à son intérêt Se loger. Sur le cône sud d’Hatry, des immeubles vont
documentaire pour celles accueillir leurs premiers habitants. Notre effort de
et ceux qui en prendront construction se manifeste partout ailleurs : au Parc à
connaissance. Ballons (ex ERM), place Baudin, rue de Bruxelles et
boulevard Kennedy (projet urbain des Résidences)...
Le chef-lieu du département
du Territoire de Belfort se Apprendre, se cultiver : la bibliothèque municipale
maintient au-dessus de la des 4 As fait peau neuve ; l’école Saint-Exupéry des
barre des 50 000 habitants. La Glacis du Château, comme le phénix, a ressurgi de ses
deuxième ville de la région est cendres ; l’école de la Deuxième Chance (E2C) a ouvert
au cœur d’une communauté ses portes faubourg de Lyon, avant l’EPID (Centre
d’agglomération qui frôle les Défense 2e Chance) à la Caserne Charles (Miotte),
100 000 habitants, tandis que qui accueille désormais ses premiers pensionnaires.
le Territoire de Belfort en compte près de 140 000. Le centre culturel de Belfort Nord a pris ses aises et la
maison de quartier des Forges est pour bientôt.
Pour rendre aux Belfortaines et aux Belfortains, grands
et petits, les services qu’ils sont en droit d’attendre Faciliter, développer et embellir la ville : une halte-
et tenir les engagements pris par les élus, notre garderie attend les bambins à la crèche Fréry, dans cette
collectivité employait au 31 décembre 858 agents (664 rue où la halle éponyme a retrouvé tout son lustre ; sur
à temps plein et 194 à temps partiel). le site Alstom, l’avenue des Sciences et de l’Industrie
irrigue le Techn’Hom, et le carrefour de l’Espérance
Nos concitoyens connaissent et apprécient le travail (dit aussi « des fusillés ») a désormais belle allure. Et
de nombre d’entre eux, bien visibles au quotidien. Ils toujours et encore, la cathédrale Saint-Christophe et
dorlotent les espaces verts, maintiennent la propreté les fortifications du maréchal de Vauban sollicitent un
de nos rues, apaisent les tout-petits dans les haltes travail digne de Sisyphe.
garderies et les crèches, veillent sur les plus grands
dans les écoles communales, et les restaurants Cet inventaire, bien que très partiel, en dit long sur
scolaires, vous accueillent à l’état-civil pour enregistrer la volonté profonde qui anime les élus de la ville de
vos joies et vos peines ou votre inscription sur la liste Belfort : nous avons fait et nous ferons de notre mieux,
électorale…. du bon travail au service de toutes et tous. Ce rapport
d’activités que je vous invite à découvrir a l’ambition
Il ne faut pas oublier celles et ceux qui concourent de le démontrer.
« dans les bureaux » à la bonne marche de la ville de
Belfort, au secrétariat général et dans la trentaine de Deux mots encore, deux rappels :
services municipaux.
• L’année 2006 s’est terminée en apothéose avec le
Que toutes et tous soient remerciés pour leurs efforts et feu d’artifice qui, après le concert de septembre, le
leur sens aigu du service public, du service au public. colloque d’octobre et une exposition mémorable, a
lancé le 700e anniversaire de Belfort, dont les festivités
Au cours de l’année 2006, sixième année d’un mandat vont rythmer tout 2007,
qui, ainsi en ont décidé les pouvoirs publics, en comptera • au cours de l’été 2006, le projet auquel j’ai consacré
sept, l’équipe municipale que j’ai l’honneur d’animer une vingtaine d’années d’efforts a enfin pris corps : le
n’a aucunement ralenti ses efforts afin de poursuivre TGV Rhin-Rhône va devenir une réalité.
le grand chantier de transformation en profondeur de
notre cité, ouvert il y a bientôt trente ans. Ce TGV de tous les records, symbole du savoir-faire
des « Alsthommes », est à l’image de nos ambitions
2005 avait vu la mise en valeur des quais de la pour Belfort : toujours mieux, toujours plus loin pour
Savoureuse et la métamorphose de la place Corbis, chacune et chacun d’entre vous.
plébiscitée par nos concitoyens, coeur du cœur de la
«Cité du Lion». Par ailleurs, nous avions mis la touche
presque finale au réaménagement de la Vieille ville.
En 2006 ce sont nos « Champs Elysées », je veux parler
du faubourg de France, qui ont bénéficié d’une mise
en beauté attendue depuis longtemps. Tout comme le
faubourg des Ancêtres voisin.
Tandis que la place Robespierre (terrain dits
« Magraner ») accueille désormais fêtes foraines
et autres réjouissances populaires, l’esplanade du
fort Hatry a vu jaillir de terre ce qui constituera une

4 5
LES ELUS
LES ÉLUS

10 présidents de Conseil de quartier Le Maire


45 conseillers municipaux Quatorze Conseillers municipaux Attachée à promouvoir démocratie participative et gestion Premier magistrat de la commune et responsable du per-
• Mme Aurélie ADAMI-ROEST de proximité, la Ville de Belfort donne la parole aux habitants sonnel communal, il compte parmi ses principales attribu-
35 élus composent le groupe majoritaire • M. David BARTH de ses 10 quartiers. tions la préparation des décisions du Conseil municipal,
«Belfort Démocratie» • M. François BLOC Ce découpage veut favoriser une implication du citoyen- dont il préside les séances.
• Mme Michèle BOBENRIETH usager dans la vie de la cité, au travers des élus, des agents Il propose également le budget, ordonne les dépenses,
Le Maire • Mme Helga BRIQUET municipaux, des équipes de quartier et des conseils de prescrit les recettes, souscrit les marchés et administre le
M. Jean-Pierre CHEVENEMENT • M. Jean-Claude CHERASSE quartier. patrimoine communal.
• M. Michel DREYFUS-SCHMIDT Entouré de quinze adjoints et de cinq conseillers munici-
Quinze adjoints • Mme Madeleine FLEURY > Belfort - Nord paux délégués, le Maire dirige l’ensemble des services
• M. Jackie DROUET • Mme Armelle FLUZIN-LELEUP • M. Jean-Claude CHERASSE, Conseiller Municipal municipaux, représente la commune dans tous les actes de
Chargé du personnel, des finances et de l’administra- • M. Emile GEHANT, chargé des questions de défense > Fg des Vosges, Jean Jaurès, Châteaudun la vie juridique, publie et applique les lois et règlements
tion générale • Mme Lucie IENCO • Mme Myrande MARTIN, Conseillère Municipale de la République, organise les élections. Autorité de po-
• Mme Gilberte MARIN-MOSKOVITZ • Mme Myrande MARTIN > Les Barres et le Mont lice communale, le Maire exerce cette compétence par
Chargée des conseils de quartier, de la citoyenneté et • Mme Marie-Christine MOREL • M. Jean-Louis WOLFF, Adjoint au Maire voie d’arrêtés. Officier d’état civil, il célèbre les mariages
de la politique de la ville • Mme Marie-Antoinette VACELET > Les Résidences - Bellevue et enregistre les naissances et les décès.
• Mme Véronique MOUGEY • Mme Samia JABER En 2006, 2031 arrêtés municipaux ont été signés.
Chargée de l’éducation Cinq Conseillers Municipaux Délégués > Les Résidences - La Douce
• M. Etienne BUTZBACH • Mme Fatia DAHOU • Mme Madeleine FLEURY, Conseillère Municipale
Chargé de l’urbanisme, du développement universitaire Chargée de la jeunesse et des centres socioculturels > Centre ville – fg de Montbéliard Le Conseil municipal
et scientifique (auprès de l’adjointe à la politique de la ville) • M. François BLOC, Conseiller Municipal Composé de 45 membres, le Conseil «règle par ses déli-
• M. Joël NIESS • Mme Francine GALLIEN > La Pépinière bérations les affaires de la commune».
Chargé de la circulation, de la voirie et du stationne- Chargée de la restauration scolaire (auprès de l’adjointe à • Mme Marie-Christine MOREL, Conseillère Municipale A ce titre, il vote le budget, en contrôle l’exécution et fixe
ment la petite enfance, au périscolaire et au droit des femmes) > Miotte - Forges les taux de la part communale des impôts ménages, auto-
• Mme Corinne VASENER-SCHAEFFER • M. Leouahdi Selim GUEMAZI • Mme Armelle FLUZIN-LELEUP, Conseillère Municipale rise les emprunts, arrête les comptes et décide du mode
Chargée de la petite enfance, du périscolaire et du droit Chargé de l’éducation et des animations sportives (auprès > Les Glacis du Château de gestion des services publics.
des femmes de l’adjoint aux sports) • Mme Marie-José FLEURY, Adjointe au Maire En 2006, il s’est réuni 7 fois, a adopté 219 délibérations.
• M. Philippe GAROT • Mme Isabelle LOPEZ > Vieille Ville – le Fourneau
chargé de la santé et des affaires sociales Chargée de l’état civil et des jumelages (auprès des ad- • Mme Helga BRIQUET, Conseillère Municipale La municipalité
• Mme Marie-José FLEURY joints à l’administration et aux fêtes et cérémonies) Elle est présidée par le maire et associe, chaque semaine,
Chargée du commerce, de l’artisanat et du tourisme • M. Gérard SIMON les adjoints et les conseillers municipaux délégués.
• M. Olivier PREVOT Chargé des retraités et des personnes âgées (auprès de Dix élus d’opposition En 2006, au cours de 40 séances, 195 dossiers ont été
Chargé de la culture l’adjoint aux affaires sociales) examinés.
• M. Hubert BELZ Quatre Conseillers municipaux UMP
Chargé du développement écono- • M. Olivier BOURAOUI
mique, de l’emploi, de l’insertion • M. Jean-Marie HERZOG
professionnelle et de la formation • Mme Marie-Christine PEUREUX
continue • Mme Emmanuelle TROVA-LACORRE
• Mme Michèle-Alice FAIVRE
Chargée des fêtes et cérémonies Six Conseillers municipaux
• M. Pascal MARTIN «un nouveau souffle pour Belfort»
Chargé de l’environnement et des • Mme Françoise BOTTEMER
espaces verts • M. Gérard COLLON
• M. André KAUFMANN • Mme Nicole FOUBLE
Chargé des travaux • M. Jean-Claude GIROUD
• M. Maurice SCHWARTZ • M. Christophe GRUDLER
Chargé de la démocratie de proxi- • Mme Marie-Claire RASPILLER
mité et de l’information des élus
• M. Jean-Louis WOLFF
Chargé des sports

6 7
RETROSPECTIVE 2006 Le personnel

Après les quais de la Savoureuse et la place Corbis, • Immeubles en fête - la fête des voisins SEPTEMBRE • 35e anniversaire du jumelage avec le • Schwarzwald-
les aménagements se poursuivent sur le secteur • Belforissimo et les rencontres gourmandes - • Convention signée avec le Conseil général relative verein-Fribourg-Hohbühl
piétonnier du faubourg de France et le faubourg 4ème marché des sens au nouveau fonds départemental pour le développe- • Festival de cinéma ENTREVUES
des Ancêtres prend des couleurs. •Tour cycliste de Franche-Comté ment des communes de l’agglomération
• Lancement de la construction de logement sur les • Réouverture de l’école maternelle Saint Exupéry DECEMBRE
Aboutissement d’une lutte de 20 ans pour imposer lotissements Baudin, Peupliers, Kennedy, Fort Hatry, incendiée le 9 novembre 2005 • 40e anniversaire du marché aux puces
l’idée d’un TGV Rhin-Rhône Parc à Ballons • Concert d’ouverture de la célébration du 700e an- • Pose de la 1ère pierre du gymnase universitaire «le
• Extension du Centre social et culturel Belfort niversaire de l’octroi de la charte de franchise de Phare»
JANVIER Nord Belfort • Restructuration du réseau de bus – délégation
• Flambée des sapins • Aménagement de la place de la Petite fontaine et • Ouverture au CFA de la section Brevet Technique de la maîtrise d’ouvrage des travaux de voirie au
• Vœux du Maire Gd rue des Métiers «Confiserie-Chocolaterie» SMTCTB
• Piste cyclable avenue des usines • Les journées du patrimoine • Installation de la vidéo-surveillance aux abords
FEVRIER • Festival des Résidences • 1er marathon photo numérique du parc de loisirs des Résidences
• Défilé de carnaval • Création d’un terrain multisports au Mont • Le Lion - La transterritoire • Approbation par les collectivités concernées du
• Exposition Messagier « la nature au creux de la • Présentation devant l’ANRU à Paris du projet de contrat de projets 2007-2013 à passer avec l’Etat et
main » JUIN renouvellement urbain la Région de Franche-Comté.
• Stages sportifs durant les vacances scolaires • 20ème édition du FIMU Festival International de • Premières vendanges pour la vigne de la Miotte • Réception en l’honneur des nouveaux belfortains
•10 ans du centre commercial des Faubourgs Musique Universitaire • Remise des dictionnaires à des élèves de CE2
• Adoption du projet de création d’une nouvelle OCTOBRE • Cérémonie marquant la journée nationale d’hom-
MARS maison de quartier et d’une salle de sports polyva- • Ouverture de l’exposition « l’éveil à la Liberté » mage aux « Morts pour la France » pendant la guer-
• Conte musicale à la Maison du Peuple, partenariat lente dans le quartier des Forges • Travaux du faubourg des ancêtres re d’Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie
entre l’école de musique communautaire à Belfort, • Mise en ligne du Guichet Unique Virtuel - Etat civil • Lancement du plan communal de sauvegarde • Animations de fin d’année «Jours de Fêtes»
la bibliothèque municipale et la Maison de quartier Nouveau lieu d’accueil parent-enfant «la farandole» (PCS) • Spectacle pyrotechnique le 31 décembre dans le
des Glacis du Château rue de Zaporojie • Inauguration après restructuration de la crêche - cadre du 700e
• Réunion publique au CCsRB sur le projet urbain • Participation financière au centre de défense 2ème halte-garderie Fréry
des Résidences chance créé par l’Etat au sein de la caserne Charles • Adoption du projet d’aménagement de liaison
• Reconduction du délégataire chargé d’exploiter • Banquet des Ainés piétonne entre le parc Milo Géhant réaménagé et
le camping de l’Etang des Forges la place des Bourgeois
• Motion au gouvernement votée par le Conseil pour JUILLET-AOUT • Adoption du projet d’aménagement du Parc urbain
le retrait du Contrat Première Embauche (CPE) • La piste cyclable le long du square du Souvenir du Fort Hatry
• Neige en abondance devient l’allée du Centenaire de la Réhabilitation • Adoption du règlement local sur la publicité dans
du Capitaine Dreyfus 1906-2006 la ville
AVRIL • Démarrage des travaux de la LGV à Cubrial dans • Adoption du projet de nouveau réseau de trans-
• Festival de la Marionnette le Doubs ports en commun
• Colonies de vacances organisées à Vescemont • Foire aux livres
MAI (Territoire de Belfort), Caorle (Italie), le Grau du • Fête de la Science
• 16ème fête de l’Enfance sur le Parc François Mitterand Roi (Hérault ou Bouches du Rhône), le Pradet (Var) • Visite par la municipalité du chantier de la future
• 1ère saison du nouveau petit train touristique et Meyras (Ardèche) grande mosquée, témoignage de solidarité envers
• Création d’une esplanade pour la fête foraine rue • Stages sportifs d’été la communauté des musulmans touchée par un acte
de Guebwiller • Achèvement de la rénovation de la façade nord de provocation ignoble
• Fermeture provisoire de la Bibliothèque Municipale du marché Fréry
durant ses travaux de restructuration - Point accueil • Manifestations estivales et familiales «Samedis NOVEMBRE
du public transféré à la Bibliothèque Universitaire aux Quais» «les Rigolomanies» • Aménagement du Carrefour de l’Espérance
• Réunion des 10 conseils de quartier au Centre des • Les Eurockéennes • Cérémonies commémorant l’armistice de 1918 et
Congrès Atria • Les chantiers d’été - porte ouverte vers l’insertion le 62ème anniversaire de la Libération de Belfort
• Visite du Président du Burkina Faso Monsieur Blaise • Ouverture à la circulation de la nouvelle voirie • Accueil d’une délégation algérienne de l’assem-
CAMPAORE communautaire désenclavement le site Alstom, blée populaire communale de Boumerdès et de
• Première «rentrée» à l’Ecole de la 2ème Chance l’avenue des sciences et de l’indusrtie en prolon- l’assemblée populaire de Wilaya
(E2C) dans l’ancienne école maternelle J. Prévert gement de la l’avenue du Maréchal Juin. • 24 heures internationales de Tir à l’Arc
8 9
LE COMPTE ADMINISTRATIF 2006

Une progression plus rapide des recettes (+1,71%) que des dépenses (+1,34%) permet d’améliorer l’épar-
gne nette de la ville (+5,69%). Ce résultat permet un fort niveau d’autofinacement et donc un moindre appel
à l’emprunt. Ainsi 2006 a été une année de fort investissement (24,3 millions d’euros de dépenses d’équipe-
ment) et de désendettement (baisse de l’encours de -812 747 euros).

(en euros)
CA 2005 2006 CA év° 2005 / 2006
produits réels de fonctionnement 73 048 067 74 300 231 1,71%
fiscalité 41 161 621 41 894 833 1,78%
dotations et participations 22 557 524 23 001 980 1,97%
produits d’exploitation et divers 4 628 383 5 318 266 14,91%
produits exceptionnels 4 700 539 4 085 152 -13%
charges réelles de fonctionnement 56 186 697 56 941 196 1,34%
charges de personnel 31 341 509 31 847 088 1,61%
charges générales 12 168 201 13 332 178 9,57%
autres charges de gestion courante 9 726 425 9 011 446 -7,35%
charges financières 2 258 717 2 172 705 -3,81%
charges exceptionnelles et diverses 691 845 577 779 -16,49%
Epargne brute 16 861 370 17 359 036 2,95%
Remboursement capital dette (hors refinancts) 7 072 161 7 012 747 -1%
Epargne nette (hors refinancements) 9 789 209 10 346 289 5,69%
Dépenses d’équipement 22 910 927 24 321 723 6,16%
Recettes propres d’investissement 5 761 328 8 077 183 40,20%
Emprunts réalisées (hors refinancements) 12 070 707 6 200 000 -48,64%
Part d’autofinancement 5 078 892 10 044 540 97,77%
Epargne nette 9 789 209 10 346 289 5,69%
Résultat de l’exercice 4 710 317 301 749 -93,59%
Résultat final 929 194 1 230 943 32,47%
REMBT CAPITAL hors refinancements 7 072 161 7 012 747 -0,84%
EMPRUNTS DE L’ANNEE hors refinancements 12 070 707 6 200 000 -48,64%
ENDETTEMENT NET 4 998 546 -812 747 -116,26%
Encours 01/01 de l’année 53 787 066 58 875 591 9,46%
encours / hab 01/01 de l’année (52 521 hab) 1 024 1 121 9,46%
Encours 31/12 58 875 591 58 062 844 -1,38%
encours / hab 31/12 de l’année 1 121 1 106 -1,38%
capacité désendett au 31/12 (encours / ép brute) 3,49 3,34 -4,21%

858 agents assurent au quotidien


la bonne marche de la Ville de
Belfort pour la rendre toujours
plus agréable à vivre.
10 11
RATIOS OBLIGATOIRES (au 31 décembre 2006) 110 % Structure des recettes réelles de fonctionnement Dépenses de fonctionnement
89,7 % en moyenne pour les communes appartenant à 2006
> Dépenses réelles de fonctionnement / Population la même strate
Produits financiers et exceptionnels Charges exceptionneles et
Mesure le niveau de service rendu (4 085) 6% Frais financiers
diverses (578 K€) 1%
Fiscalité directe (2 172K€) 4%
1 135 € / hab >Dépenses réelles de fonctionnement et rembour- Produits dʼexploitation (17 918) 24%
1 201 € en moyenne pour les communes appartenant à sement de la dette en capital / Recettes réelles de et divers
(5 318) 7% Renversement et fiscalité
la même strate fonctionnement (20 324) 27%
Mesure de la marge de manœuvre relative pour dégager
> Produit des impositions directes / Population l’autofinancement
Mesure l’importance des recettes émanant du contribua- 96 %
ble 96,7 % en moyenne pour les communes appartenant à
346 € / hab la même strate
568 € en moyenne pour les communes appartenant à la Dotations et
participations
même strate > Dépenses d’équipement brut / Recettes réelles de (23 002) 31% Fiscalité indirecte
(3 653) 5%
fonctionnement Dépenses de gestion
>Recettes réelles de fonctionnement / Population Mesure du poids relatif de l’investissement au sein du (54 197 K€) 95%

Mesure les moyens financiers budget Structure du financement 2006 des dépenses
1 345 € / hab 37 % dʼinvestissement
1 364 € en moyenne pour les communes appartenant à 19,7 % en moyenne pour les communes appartenant à
la même strate la même strate Emprunts
FONCTIONNEMENT 2005 2006 Evolution
(6 200 Ke) 25,49% en %
Autofinancement
>Dépenses d’investissement brut (comptes 21 et 23) > Encours de la dette / Recettes réelles de fonction- (10 044 Ke) 41,30% Charges générales 12 168 201 13 332 178 9,6%
/ Population nement
Mesure l’effort d’équipement Mesure volumétrique de l’endettement Dépenses de personnel 31 341 509 31 847 088 1,6%
502 € / hab 83 %
268 € en moyenne pour les communes appartenant à la 93 % en moyenne pour les communes appartenant à la Participations, subventions
et divers 9 730 481 9 018 048 -7,3%
même strate même strate

>Encours de la dette (compte 16) / Population Ratio de la Ville : Ressources propres d’investissement Dépenses de gestion 53 240 191 54 197 314 1,8%
Mesure le niveau de l’endettement Source le compte administratif 2006 (8 077 Ke) 33,21%

1 123 € / hab
1 264 € en moyenne pour les communes appartenant à Ratio moyen de la strate : Dépenses dʼinvestissement 2006
la même strate Source DGCL (les finances des communes de plus de
10 000 habitants en 2004)
> Dotation globale de fonctionnement / Population
Projets
Mesure la principale des dotations de l’Etat (18 126 K€)
301 € / hab 57,84% Foncier et divers
(659 K€) 22,39%
221 € en moyenne pour les communes appartenant à la
même strate

> Dépenses de personnel / Dépenses réelles de


fonctionnement
Mesure relative des charges de personnel
56 %
Foncier et divers
52,3 % en moyenne pour les communes appartenant à (659 K€) 2,10%
la même strate
Capital dette 7 013K€
>Coefficient de mobilisation du potentiel fiscal + 3,666K€ (refinancement de la dette)
22,39%
Mesure de pression fiscale

12 13
L’ORGANIGRAMME

14 15
EDITO

le mot du Directeur Général des Services

C
’est un peu le feuilleton de la vie quotidienne de Belfort que vous découvrez au
fil des pages de ce bilan. Une lecture enrichissante qui démontre si besoin en
était, comment tout au long de l’année, les services municipaux s’efforcent, sous
l’autorité des élus, de répondre aux légitimes aspirations de nos concitoyens afin qu’ils se
sentent toujours mieux dans une ville qui sait partager, fraternité, sécurité et solidarité.

Ce rapport annuel d’activités met ainsi en lumière une foultitude d’interventions, de


réalisations conduites par les services municipaux.

Je veux d’abord souligner que ce travail s’appuie sur une équipe, un collectif qui partage
l’exigence d’un haut niveau de service public.

Rappelons ainsi l’effort de formation constaté en 2006 ou le parapheur électronique mis en place ou encore les
adaptations apportées à l’organigramme.

Je veux enfin mettre en avant le professionnalisme et la technicité des agents qui composent l’effectif des employés
municipaux. Ce document est aussi leur carte de visite.

Thierry CHIPOT

16 17
LE CABINET

Le Service Fêtes et Cérémonies Zoom sur


La Direction de la Communication EntreVues. • Visite de son Excellence Blaise COMPAORE, Président
De même, elle créé et édite les publications liées au Ci- du Burkina Faso le 30 mai 2006.
Ses missions néma d’Arts et Essais, telles que «Bandes Annonces» ou Ses missions • Retransmissions sur grand écran, place Corbis, des ¼,
Rattachée au Cabinet du Maire, la Direction de la les magazines thématiques. ½ et de la finale de la coupe du Monde de football les
Communication pourrait être comparée à un service En outre, la Direction de la communication édite la quasi Tenue et mise à jour du protocole institutionnel. 1er, 5 et 9 juillet 2006.
d’import-export. Elle est chargée d’importer l’informa- totalité des affiches évènementielles des grands ren- Organisation des réceptions, inaugurations, repas,
tion nécessaire aux élus et aux services et d’exporter en dez-vous sportifs et culturels de Belfort. cérémonies patriotiques et animations diverses.
direction des citoyens les informations concernant les Enfin elle alimente au quotidien une information en li-
décisions de la municipalité. gne visible sur les quatre journaux électroniques instal-
lés en ville. Ses moyens financiers

Ses moyens humains et matériels Fait marquant DEPENSES


La Direction de la communication dispose de son propre L’année 2006 a été marquée par le lancement des festi- FONCTIONNEMENT
atelier de création pour réaliser les documents d’infor- vités du 700e anniversaire de la création de Belfort. De-
Cérémonies 139 983 €
mation. puis le 15 septembre la Direction de la communication
Un atelier graphique et un atelier internet qui alimen- a été mobilisée pour apporter son soutien à la mission Fêtes 233 000 €
tent au quotidien les sous-traitant retenus pour les fabri- du 700e.
cations de plaquettes, dossiers ou affiches nécessaires à Un logo spécifique a été créé, et un journal mensuel du Total 372 983 €
la popularisation des évènements ou actions entrepris 700e a vu le jour. Encarté dans Belfort Mag il fait égale-
tout au long de l’année. ment l’objet d’une diffusion internationale pour popula-
Réception en l’honneur de Blaise COMPAORE, Président du Burkina Faso le 30 mai 2006.
Six agents composent cette direction transversale qui riser cet évènement.
tente d’apporter au quotidien son aide et son conseil Ses activités
aux autres services dans leur souci de mieux faire savoir Zoom sur...
leur savoir-faire auprès de la population. La France a vécu en 2006 à l’heure de la coupe du mon- > L’activité protocolaire :
Service commun à la ville et à la communauté de l’ag- de de football. La Direction de la communication a par- • 103 réceptions
glomération belfortaine, cette direction polyvalente met ticipé avec la Direction des sports et le service Fêtes et • 3 banquets
en oeuvre trois magazines d’information : un mensuel, Cérémonies à la mise en place d’une retransmission des • 15 cérémonies patriotiques.
Belfort Mag, un bi-mestriel, L’Avis des Quartiers, et un matches de l’équipe de France en quart, demi et finale. • 10 inaugurations parmi lesquelles on peut citer les
trimestriel Communauté Magazine. Un écran géant installé le long de la Savoureuse, sur inaugurations de l’école de la 2e chance, de la nouvelle
Par ailleurs, elle gère la mise à jour des sites internet le Parvis de l’Ecole Nationale Musique a permis à plu- Grand’rue, de la Farandole et de la crèche et halte-
de la Ville et de la Communauté de l’Agglomération, et sieurs milliers de Belfortains de vivre en direct l’aven- garderie Fréry.
assure la mise en page des deux journaux internes ture des Bleus jusqu’à la finale perdue contre l’Italie.
le Bip et le Cablés. > L’activité festive :
• Carnaval
Ses moyens financiers • Belflorissimo
Le budget de la direction de la communication se mon- • La Marche des Sens
te à 639 K€ • Kiosque en Fête
• Concours communal des Maisons Fleuries
Ses activités en 2006 • Feu d’Artifice de la Fête Nationale
La Direction de la communication a édité 364 pages • Les Samedis aux Quais
d’information municipale diffusée à 319 000 exemplai- • Les Rigolomanies
res et quelque 120 pages spécifiquement dédiées à l’in- • La Passerelle des Arts
formation des quartiers pour une diffusion de 150 000 • Chasse au trésor
exemplaires. • Jours de Fêtes, illuminations et animations de fin
Elle a apporté comme chaque année sont appui à la d’année
cellule des Festivals pour porter les actions de commu-
nication liées au FIMU et au festival du film de Belfort,

18 19
LE CABINET

Le service Relations Internationales


Ses missions Ses moyens financiers Parallèlement, le soutien de la Ville de Belfort à des
Créé en juin 2005, il assure l’animation et le suivi des échanges scolaires et universitaires à destination du Ma-
échanges de jumelages (Leonberg en Allemagne, Staf- roc et de l’Algérie s’est poursuivi en 2006 : par exemple
DEPENSES RECETTES
ford en Angleterre, Delémont en Suisse, Tanghin-Das- un réseau de recherche commun pour la formation d’in-
souri au Burkina Faso) et des actions de coopération dé- génieurs entre l’UTBM et des universités du Maghreb
centralisée avec les partenaires des rives Sud et Est de FONCTIONNEMENT 134 464,77 € 55 072 € dont celle de Boumerdès et de Mohammedia a été créé
la Méditerranée (Mohammedia au Maroc, Boumerdès en en 2006 sous l’impulsion de la municipalité de Belfort.
Algérie, Hébron et Jérusalem Est). Echanges - Jumelages 40 336,51 € 11 000 €
Il permet également à la Ville de participer aux réseaux Enfin, la Ville de Belfort a accueilli en partenariat avec
de coopération décentralisée : le CERCOOP au niveau Coopération décentralisée 40 851,66 € 27 000 € les Francas et des familles d’accueil des enfants pales-
régional, Cités Unies France et Réseau de Coopération tiniens de Jérusalem Est pour un séjour-découverte de
pour la Palestine au niveau national, et Cités et Gouver- Soutien aux associations 51 239,60 € Belfort et sa région et des échanges éducatifs avec de
nements Locaux Unies au niveau mondial. jeunes belfortains.
Etude - Evaluation 2 037,00 € 17 072,00 €
La coopération se poursuit avec le Burkina faso
Des enfants de Jérusalem Est ont pu découvrir Beffort
Faits marquants
Aussi, des échanges entre les services municipaux de ✔ Nouveau partenariat avec Boumerdès en Algérie ✔ Premières élections municipales à Tanghin-Das-
Belfort, de Leonberg et de Delémont se sont déroulés Belfort a lancé en 2006 un nouveau partenariat avec la souri
tout au long de l’année (cellule 700ème, espaces verts commune et le département de Boumerdès en Algérie Les premières élections municipales généralisées
pour Belflorissimo, service relations internationales). en accueillant une délégation d’élus et de cadres de se sont déroulées en 2006 au Burkina Faso. Elles ont
cette ville pour présenter les compétences belfortai- abouti à la mise en place du premier conseil munici-
Enfin, auprès de la ville jumelle burkinabè, Tanghin Das- nes et définir des axes de coopérations à développer pal à Tanghin-Dassouri et la Ville de Belfort a conduit
souri, la Ville de Belfort soutient en partenariat avec le à partir de 2007 entre les deux villes. une mission exploratoire auprès des nouveaux élus
Ministère français des Affaires Etrangères l’école d’édu- en novembre 2006 pour éta-
cation informelle Bang’r Zaka qui permet à des enfants Messieurs Renaud blir avec les partenaires un
et Lubar en mission
peu ou pas scolarisés dans des écoles publiques clas- d’expertise pour diagnostic des besoins prio-
l’informatisation
siques de suivre des ateliers d’éveil scientifique et des de l’état civil à ritaires et définir les axes de
cours d’alphabétisation en mooré (langue dominante au Mohammedia en
décembre 2006
coopérations à développer
Burkina) et en français. entre les municipalités.

Ses activités en 2006 Au niveau de la coopération décentralisée à desti- Zoom sur…


Au niveau des jumelages, Belfort a participé à divers nation des pays méditerranéens, Belfort a conduit en Coordonnées du service rela-
évènements des villes jumelles : rencontre de Hockey 2006 une série d’actions cofinancée par le Ministère des tions internationales :
sur glace à Delémont, Marché aux chevaux de Leonberg, Affaires Etrangères à hauteur de 40%. Contact Amel DJAFFAR 03 84
rencontres de femmes pour la journée du 8 mars à Leon- Tout d’abord, les échanges de savoir-faire entre acteurs 54 26 13
berg, célébrations du 800e anniversaire de la charte de municipaux ont permis la conduite de missions d’ex- ou adjaffar@mairie-belfort.fr
franchise de Stafford, rencontres tri nationales des villes pertise à Mohammedia au Maroc dans deux domaines :
jumelles de Leonberg. le fonctionnement du théâtre de la Ville et l’informati-
sation de l’Etat Civil. Aussi, une session d’échanges de
Belfort a accueilli des lycéens de Leonberg, un groupe pratiques organisée sur une semaine à Belfort avec des
d’habitants de Stafford pendant le FIMU, des groupes de cadres et élus de Boumerdès (Algérie) a permis de pré-
musique des villes jumelles au FIMU, des stagiaires de la senter le fonctionnement et l’organisation des services
Mairie de Leonberg ainsi qu’une délégation du Burkina municipaux belfortains et l’expérience française de l’in-
Faso conduite par le Président Blaise Compaoré. tercommunalité.

20 21
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES

A ce titre, en 2006, la Ville a versé à la CAB une somme


Les travaux se poursuivent sur le parc à ballons de 2 604 550 € et perçu une somme de l’ordre de 398
Ses missions 365 €.
Le Directeur Général des Ser-
vices assure, sous l’autorité du • Le Syndicat Mixte de Gestion des Parcs Automobi-
Maire, la coordination et le con- les Publics (SMGPAP)
trôle de l’action des services en Assure la maintenance au sens large (entretien, répa-
vue de la réalisation des objec- ration...) des véhicules et des matériels motorisés des
tifs fixés par la Ville de Belfort. collectivités adhérentes.
Par ailleurs, il pilote l’innovation, En 2006, la participation de la Ville s’est élevée à
la programmation, l’adaptation 949 961 €.
et les stratégies d’anticipation
pour tous les sujets concernant • Le Syndicat mixte de gestion de la Maison de l’in-
l’organisation des services et la formation sur la formation et l’emploi (MIFE)
modernisation des méthodes, Inauguré le 1er mai 1999, la construction de la MIFE
outils et processus. avait fait l’objet d’un partenariat étroit entre la Ville et
le Département.
Le Comité de direction réunit Cet équipement est depuis le 13 novembre 2006 mis à
chaque semaine sous l’autorité disposition de cette structure chargée d’en assurer le
du Directeur Général des Ser- fonctionnement.
vices, le Directeur Général des La participation de la Ville au budget du syndicat de
Services Techniques et son ad- gestion s’élève pour 2006 à 95 928 €.
joint, les quatre directeurs gé-
néraux adjoints et six directeurs • Le Syndicat Mixte de l’Aire Urbaine (SMAU)
de service. La participation municipale 2006 s’est élevée à
Il veille à assurer la cohérence 53 828 €.
générale du fonctionnement des services, l’optimisa- bres, les compétences qu’elles lui ont transférées : dé-
tion de la gestion des moyens, et une régulation géné- veloppement économique, aménagement de l’espace • Le Syndicat Intercommunal de la Fourrière (SIFOU)
rale en matière de planification des actions et de leur communautaire, équilibre social de l’habitat, politique En 2006, la participation de la Ville s’est élevée à
suivi. de la ville, assainissement, eau, protection et mise en 19 432 €.
valeur de l’environnement, équipements culturels et
La Direction Générale des Services Techniques assure sportifs d’intérêt communautaire, voiries d’intérêt com- • Le Syndicat Intercommunal d’Aide à la Gestion
la réalisation des travaux et étudie la faisabilité des pro- munautaires, participation à la ligne à grande vitesse, des Equipements Publics (SIAGEP)
jets. Elle regroupe l’ensemble des moyens des services aires d’accueil des gens du voyage inscrites au schéma La Ville de Belfort y adhère depuis novembre 1994.
opérationnels. départemental, haut débit…
Chaque commune-membre perçoit annuellement une • Le Syndicat intercommunal d’aménagement et de
Les Directions Générales Adjointes sont constituées compensation fixée par rapport aux produits de la taxe gestion de la zone de l’Aéroparc de Fontaine
pour assurer l’élaboration, la mise en œuvre, l’évalua- professionnelle à la date du transfert de compétences et La Ville y a souscrit 794 parts soit 39,70 %. En 2006, elle a
tion des politiques municipales. Elles vérifient aussi la une dotation de solidarité communautaire. perçu une somme de 281 011 € au titre de la répartition
cohérence des actions développées par les directions En 2006, la Ville a ainsi perçu une compensation de des produits de taxe professionnelle générés par les en-
ou centres de responsabilité qui leur sont rattachés. 19 414 209 € et une dotation de 268 215 €. treprises implantées sur cette zone d’activités. Tant que
le produit de TP n’atteint pas 457,35 € par part, les com-
Zoom sur les sept organismes de coopéra- Depuis sa création en décembre 1999, les services de la munes ne participent pas aux dépenses du Syndicat, as-
tion intercommunale auxquels la Ville ad- Ville et de la CAB sont mutualisés. surées par le Département.
hère Cette organisation engendre des flux financiers entre Pour information, l’Aéroparc compte 849 emplois et dé-
les deux collectivités afférents aux charges de person- tient depuis 2004 la certification ISO 14001.
• La Communauté de l’Agglomération Belfortaine nel, à l’occupation de locaux, au fonctionnement des
(CAB) - 30 communes – 95 825 habitants services.
Exerce de plein droit, à la place de ses communes-mem-

22 23
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES

Son activité en 2006


Tout en respectant le fil conducteur qu’est le déploie-
ment d’outils informatiques spécifiques aux métiers et
d’outils transversaux, le développement de la valeur
d’usage est l’objectif principal.

• Mise en oeuvre opérationnelle d’applications dévelop-


pées conjointement aux 2 collectivités :
- Automatisation des Procédures Administratives (Work-
flow)
- Portail Intranet à gestion de contenus et accessibilité
centralisée (maquette)
- Gestion du Courrier incluant Formulaires et Accusés
de réception (Hermès)
- Dématérialisation des paies.
• Nouvel équipement à la Bibliothèque Municipale, ac-
compagnant sa restructuration complète afin de la doter
d’un nouveau Système d’Information (OPSYS) à accessi-
bilité Internet.
• Mise en ligne d’un Guichet Unique Virtuel – Etat civil
(mairie-belfort.fr, onglet GUV).
• Lancement d’une procédure de consultation pour as-
surer la maintenance du parc informatique des écoles
La D.S.I a installé l’informatique de l’école de la
deuxième chance (350 PC).

La Direction des Systèmes d’Information La DSI a apporté son concours à la mise en œuvre du
réseau de vidéo surveillance et s’est inscrite dans 2 pro-
Sa mission cédures d’appels d’offres à commandes groupées pour
Mettre en oeuvre, de manière conjointe pour les servi- Ses moyens financiers les achats en matière de téléphonie et informatique.
ces municipaux et communautaires, une infrastructure (Réalisé 2006 en € TTC et variation / 2005)
de télécommunication permettant le déploiement de Faits marquants
services applicatifs orientés gestion et incluant égale- L’application Automatisation des Procédures Adminis-
ment l’ensemble des prestations de téléphonie, contrôle DEPENSES RECETTES tratives constitue une avancée considérable dans les
d’accès, horaires personnalisés, vidéo surveillance, … processus de dématérialisation, en amont des disposi-
tifs de télétransmission avec le contrôle de légalité et le
Ses moyens humains et matériels 582 643 € 47 898 € Trésor Public qui verront le jour en 2007 et 2008.
Fonctionnement
(-1,2 %) (+28,5 %)
L’infrastructure déployée sur une soixante de sites repose L’ensemble des processus de dépôts des rapports aux
essentiellement sur un important réseau propriétaire en instances délibérantes (Conseil Municipal) est à présent
fibres optiques. 669 125 € dématérialisé, les validations se faisant par «parapheur
Investissement
La DSI dispose d’un effectif de 21 agents répartis sur des (+14,3 %) électronique».
missions : d’infrastructures, études, SIG (Système d’Infor-
matique Géographique), téléphonie et hot line. Chiffres clés
Service commun à la Ville de Belfort et à la Communauté 350 PC dans les écoles belfortaines,
de l’Agglomération Belfortaine, les moyens et ressources 476 PC dans les services municipaux.
consacrés sont respectivement d’environ 60 % et 40 %. 350 postes téléphoniques + 239 lignes isolées
185 téléphones portables

24 25
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES

Le Centre de Congrès Atria de Belfort est un


équipement municipal dont la gestion a été
confiée à la SOGECA

La direction du secrétariat général Ses activités en 2006

• le Centre de Congrès
Ses missions L’activité de congrès assurée par la Centre des
• Le suivi de l’exploitation du Centre de Congrès Congrès ATRIA permet de soutenir le développe-
municipal. ment du tourisme d’affaires à Belfort.
• La recherche de financements pour permettre la L’exploitation de cet équipement municipal a été
réalisation des opérations municipales d’investis- confiée, depuis son ouverture au public en 1995, à
sement. la SOGECA dans le cadre d’un contrat d’afferma-
• Intervenir ponctuellement sur les dossiers trans- ge.
versaux Au cours de 2006, une participation municipale
nette de l’ordre de 165 669 € a été ainsi versée à
Ses moyens humains l’exploitant.
2 attachées territoriales
Par ailleurs, la Ville soutient activement le milieu
associatif dans l’organisation de ses manifesta-
Ses moyens financiers tions. Elle a notamment contribué à la tenue d’un
grand nombre de manifestations au sein du Centre
de Congrès pour un montant total de 125 300 € cor-
DEPENSES RECETTES respondant à 70 jours d’occupation.
FONCTIONNEMENT
Centre de Congrès 630 478 € 339 509 € • la recherche de financement
Redevance 304 898 € L’exercice 2006 a été la dernière année de program-
mation des fonds structurels affectés au program-
Participation aux 34 611 € me régional européen Objectif 2 (2000-2006). découverte de la Citadelle, la réfection de courts • les dossiers DG
fluides
Tout au long de ces sept années, la Ville a bénéfi- de tennis, la modernisation de la Bibliothèque mu- L’aménagement de la ZAC Bougenel étant achevé, il
Participation au 505 178 € cié du FEDER (fonds européen de développement nicipale) pour un montant de 750 000 €. a été procédé à la régularisation foncière et comp-
déficit
régional) pour un montant total de l’ordre de 3,7 table de cette opération dont la réalisation avait été
Locations de salles 125 300 € millions d’euros. Par ailleurs, la Ville mobilise annuellement des cré- confiée à la SODEB (société d’équipement du Ter-
En 2006, 571 630 € ont été perçus, affectés aux opé- dits de l’Etat au titre de différentes politiques (amé- ritoire de Belfort). Ainsi en 2006, la Ville s’est ren-
Bâtiment industriel 805 300 € rations d’aménagement réalisées telles les Quais nagement du territoire, affaires culturelles, envi- due propriétaire des espaces publics (680 136 €)
Résultats de la Savoureuse, la Place Corbis, la Halle techno- ronnement….) ou à titre exceptionnel, des crédits et a obtenu de la SODEB le remboursement des
95 200 € logique et le Marché des Vosges. de la Région Franche-Comté et du Département au avances de trésorerie qu’elle lui avait consenties
d’exploitation
Cession 710 100 € La dernière opération municipale retenue en 2006 titre du Programme de Redynamisation de l’Aire (274 408 €).
pour bénéficier d’un co-financement FEDER a été Urbaine (PRAU) ou du Contrat de Plan.
la façade du Marché Fréry à hauteur de 150 000 €. L’aménagement de la ZAC du Parc à Ballons, con-
Divers 17 347 € L’année 2006 a été principalement consacrée à cédé à la SODEB, s’est poursuivi en 2006. Cette
Cotisations 2 720 € A contrario, l’exercice 2006 a été la première année élaborer les documents nécessaires au dépôt des zone dédiée à l’habitation recouvre les anciens ter-
Etude - Conseil fiscal 5 323 € de programmation du fonds de développement de demandes de subventions formulées, à leur ins- rains militaires dits de l’ERM 1 et de l’ERM 2. L’in-
Conception et l’agglomération mis en œuvre par le Département truction, leur attribution et leur perception sur le tégralité des terrains de l’ERM 1 a été cédée. De
impression de 9 304 € du Territoire de Belfort. budget municipal. nouveaux équipements publics y sont en cours de
documents Ce fonds spécifique consacré aux communes de réalisation : un parking public, un parc urbain, une
l’agglomération belfortaine est doté de 3,5 millions Ainsi ont été perçus en 2006 : nouvelle passerelle sur la Savoureuse.
INVESTISSEMENT d’euros dont 50 % pour la Ville de Belfort. 26 410 € en provenance de la CAB au titre du Con-
trat d’agglomération.
ZAC dédiées au 1 230 136 € 274 408 € En 2006, la première affectation de cette enveloppe 1 675 600 € de l’Etat
logement
départementale a permis de retenir cinq opérations 1 028 090 € de la Région
ZAC Parc à Ballons 550 000 €
municipales (les pistes cyclables situées au square 571 630 € du FEDER
ZAC Bougenel 680 136 € 274 408 € du Souvenir et avenue des usines, le parcours de 641 617 € du Département
26 27
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES RESSOURCES

LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES


Ses missions Le service carrières Le service formation
Gérer les carrières des agents, le paiement de leurs
salaires, leur formation.
Améliorer les conditions de travail générales en parti- • Recrutements : 37 agents permanents, 51 sai- En 2006, 428 agents sont partis en formation profession-
culier au niveau des règles d’hygiène et de sécurité. sonniers, 140 remplacements mensuels par le nelle continue.
Organiser la logistique dans les bâtiments municipaux Centre de gestion. • 28 agents ont suivi une préparation à un concours ou à
(entretien, gardiennage). • Promotion des agents : préparation de 7 CAP, un examen professionnel.
Organiser la tenue des comités techniques paritaires. 57 promotions de grade et 235 promotions à • Deux commissions formations ont été organisées les
l’échelon supérieur, 598 reclassements, 2075 12 juin et 20 novembre 2006.
arrêts de travail, 530 formulaires de congés • Le service formation a également suivi et organisé
annuels, 4750 bons de modification d’heures. l’accueil de stagiaires extérieurs : environ 292 deman-
Le personnel • 24 dossiers de départ en retraite et 4 dossiers des de stages ont été enregistrées permettant l’accueil
départ en carrière longue. de 143 stagiaires.
909 emplois permanents au 31 décembre 2006 • Deux cérémonies en l’honneur des médaillés • 11 personnes accomplissant un travail d’intérêt géné-
et des retraités et d’une cérémonie d’accueil ral ont également été accueillis dans les services muni-
des nouveaux embauchés. cipaux.
Cadre A Cadre B Cadre C Total • Enfin, le service formation a organisé les essais pro-
fessionnels d’agent technique et d’agent technique qua-
Emplois
fonctionnels 4 4 Le service paie lifié : 9 essais pour 12 postes auxquels se sont présentés
DGA 20 agents.
Secteur
25 13 82 120 • Edition de 16 888 bulletins de paie et de 737 mandats
administratif
de paie. Répartition des journées de formation selon la catégorie des agents
Secteur
technique
12 44 434 490 • Suivi de l’évolution des situation individuelles : élé- (en incluant la formation initiale)
ments variables de paie, mise en application des évo-
lutions de carrières ( promotions d’échelon et de gra- Nombre
Nombre d’actions Nombre
Secteur social 17 24 157 198 Catégorie de jours de
d’agents partis
des), absentéisme, supplément familial de traitement, formation
en stage
Secteur sportif 0 20 1 21 rappels de traitement… A 46 159 324,5
• Suivi de l’évolution réglementaire et des versements
Secteur B 71 194 449,5
9 11 23 43 des charges.
culturel C 311 549 1026
Police Total 428 902 1800
0 0 5 5
municipale Le contrôle budgétaire et les études
Collaborateurs Répartition des journées de formation selon les organismes
3
de cabinet
• Préparation et suivi des budgets du personnel de la Organismes Actions du plan Actions hors Actions de Total
CFA 1 24 25 de formation plan de formation formation initiale
ville (près de 33,2 millions d’euros) et du centre de
formation des apprentis (1,4 million d’euros). CNFPT 536 84 307,5 927,5 (51,53 %)
909 • Etablissement des tableaux de bord de gestion (finan- Formations Internes 33,5 7 19 59,5 (3,30 %)
ces, effectifs), des coûts des services et du bilan social. Formations Externes 668,5 371 37 813 (45,17 %)
Agents mis à
15 • Suivi des subventions du COS, de la Mutame et de
disposition Total 1 233 210,5 363,5 1 800
l’amicale des retraités.
924

28 29
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES RESSOURCES

Le service hygiène et sécurité Le service logistique

Sa mission
Chargé au sein de la Direction du suivi et de l’anima- • assurer l’entretien des bâtiments publics (environ 138
tion de la politique de prévention des risques profes- sites, 90 000m²) ;
sionnels des agents à savoir : • assurer l’accueil et gardiennage de certains équipe-
ments (Maison du Peuple, Salle des fêtes…) ;
• Prévenir les risques et maintenir la sécurité au travail. • gérer les achats, les livraisons et le suivi des produits
• Suivre la santé des agents des collectivités. d’entretien sur les sites concernés ;
• Gérer les dotations d’équipements de protection indi- • gérer un parc de machines spécifiques (mono-brosse,
viduelle. aspirateurs à eau…) ;
• Gérer les dossiers d’accidents du travail. • suivre la réalisation des travaux confiés à des presta-
taires extérieurs notamment en matière de nettoyage,
En 2006, ont été menées : blanchisserie, vitres…
• trois réunions du comité d’hygiène et de sécurité ; • de gérer le service lors des vins d’honneur (196 affec-
• des actions et des formations ACMO et correspondants tations en 2006).
de sécurité ;
• l’élaboration de formation à la sécurité : gestes et pos-
tures, signalisation de chantier, plan de prévention, for- Ses moyens humains
mation continue ACMO et CHS, sauveteurs secouristes 105 agents permanents, 46 vacataires dont 12 concier-
du travail, AFPS… ; ges, coordonnés par une équipe administrative et tech-
• la gestion des dossiers d’accidents de service et de nique composée de 6 personnes. Afin d’assurer les rem-
maladies professionnelles. Coût des frais médicaux et placements dans les services, 576 contrats ont été établi
expertises : 36 035 € ; en 2006 dont 552 via le centre de gestion. 138 sites sont à entretenir au quotidien par les agents d’entretien de la ville de Belfort
• la gestion des dossiers de longues maladies ;
• la gestion des équipements de protection individuelle Ses moyens financiers
et des tenues de travail : 154 517 € consacrés à ces équi-
pements ; Dépenses
• le suivi de la médecine professionnelle et préventive : Fonctionnement 401 951,69 €
51 716 € ; Produits d’entretien 134 394,46 €
• le suivi et la gestion des actions du psychologue du Entretien des bâtiments 180 923,27 €
travail pour un budget de 12 500 €.
Entretien des matériels 86 633,96 €

✔ 46 titres d’habilitation ou d’autorisation délivrés (con-


duite d’engin, électrique, travail en hauteur…).
✔ 65 sauveteurs secouristes du travail formés.
✔ 38 expertises médicales organisées.
✔ 51 dossiers présentés en comité médical.
✔ 41 dossiers présentés en commission de réforme.

30 31
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES RESSOURCES

LA DIRECTION DES FINANCES Ses activités en 2006 Contrôle de gestion

Sa mission Préparation budgétaire • réalisation mensuelle de tableaux de bord afin de permettre


Assurer la gestion financière des 4 budgets de la col- notamment le suivi des dépenses et recettes de la collectivité,
lectivité : budget principal, CFA, lotissement Cône Sud de la dette et de la trésorerie, des retours de la trésorerie, le
Hatry, lotissement Baudin. Elaboration des budgets de la ville de Belfort, du Cen- calcul des délais de paiement et des intérêts moratoires.
tre de formation des apprentis (CFA) et des lotissements • élaboration de statistiques financières par services.
Ses moyens humains et matériels Cône Sud Hatry et Baudin. • analyse des comptes des principales associations subven-
La direction des finances compte seize agents : • un budget primitif ; trois décisions modificative; tionnées.
• Un directeur et une secrétaire ; un budget supplémentaire; un compte administratif. • calcul des coûts, étude sur la comptabilité analytique, saisie
• 3 agents affectés au pôle «préparation budgétaire» • 382 virements de crédits internes. des ventilations automatiques.
ayant comme mission principale la préparation et l’ar- • 2 841 lignes budgétaires gérées. • 4 journées de formation organisées en direction du person-
chitecture des quatre budgets. • 35 états financiers pour justification de subventions et nel sur le système d’information et de gestion financière, aide
• 8 agents (dont 3 temps partiels) affectés au pôle «exé- bilans Feder quotidienne aux services gestionnaires utilisateurs du systè-
cution budgétaire» ayant en charge le mandatement des • 171 fiches-opérations gérées me dont le paramétrage du système.
factures et émission des titres de la collectivité, ainsi que de prospective «Regard», un logiciel de traitement et • réalisation des écritures d’ordre à partir du logiciel OPALE.
le suivi des marchés, de la trésorerie et de la dette. d’analyse des fichiers fiscaux «A2F» et pour le suivi de • études diverses, réponses aux enquêtes…
• 3 agents affectés au pôle «contrôle de gestion» qui a la dette «Loan» et «Finance Active». Comptabilité/Exécution budgétaire
en charge le contrôle interne, le contrôle externe et la Faits marquants
gestion du logiciel financier. Ses moyens financiers Mise en œuvre au 1er janvier 2006 d’une réforme importante
Le service des finances gère principalement : • 18 926 mandats émis. de la nomenclature comptable M14 applicable aux collectivi-
Elle dispose de différents outils informatiques. Outre le • les crédits d’emprunt • 3 020 titres de recettes. tés locales consistant en une simplification des procédures et
logiciel financier «Sédit Marianne» et son corollaire pour • les impôts et dotations perçues • 105 réductions de titres. une amélioration de la lisibilité des documents budgétaires.
les immobilisations «Opale», le service des finances tra- • les écritures d’ordre (amortissements, cessions) • 192 réductions de mandats.
vaille sur un requêteur «Business Objects», un logiciel • les impôts fonciers, les baux et loyers • 287 associations subventionnées (619 versements). Mise en œuvre d’un observatoire fiscal : cet observatoire a
• 16 marchés sur appel d’offre et négociés dont 3 marchés pour objectif une meilleure connaissance de nos bases fis-
groupés : 8 de travaux ; 6 de fourniture ; 6 de services. cales, première ressource propre de la collectivité, afin de
DEPENSES RECETTES • 72 MAPAS depuis juin 2006. mieux suivre et anticiper les évolutions de cette ressource et
• 42 régies de recettes permanentes (dont 4 CFA). les facteurs l’influençant (évolution des ménages et des en-
FONCTIONNEMENT 10 461 669 € 62 024 107 €
• 11 régies d’avances permanentes (dont 1 CFA). treprises), de mettre à jour d’éventuelles anomalies et ainsi
Evolution par rapport à 2005 -8% - 0,85 % • 34 loyers payés. d’être une véritable aide à la décision quant aux capacités
• 86 loyers encaissés. financières de la collectivité.
Ecritures réelles 4 029 135 € 61 1869 402 € • 2 contrats de redevance terrasse couverte.
Evolution par rapport à 2005 -0,19 % + 0,78 % • 19 droits de place (taxis). Zoom sur
• 125 fiches d’inventaires correspondant à 1 412 immobilisa- Les taux de consommation des crédits inscrits au budget pri-
Ecritures d’ordre 6 432 533 € 834 705 € tions non amortissables (chapitre 23). mitif municipal s’élèvent à :
Evolution par rapport à 2005 - 12,30 % - 54,71 % • 740 fiches relatives aux immobilisations amortissables (cha- • 94,46 % pour les dépenses de fonctionnement ;
pitres 21 et 20). • 45,32 % pour les dépenses d’investissement.
INVESTISSEMENT 17 078 570 € 38 001 945 € • 58.7 Millions d’euros d’encours de dette – 73 emprunts.
• 10 millions d’euros de ligne de trésorerie - 95 tirages et 38 228 retours de trésorerie ont été comptabilisés représentant
Evolution par rapport à 2005 + 5,27 % - 4,28 %
remboursements effectués. 0,77 % des mandats et 2,75 % des titres.
Ecritures réelles 4 029 135 € 61 1869 402 € • 16 nouvelles garanties d’emprunt accordées.
La Ville de Belfort a payé ses fournisseurs en 30 jours en
Evolution par rapport à 2005 -0,19 % + 0,78 %
moyenne, le délai légal de paiement étant de 45 jours bien
Ecritures d’ordre 6 432 533 € 834 705 € que des dépassements de délais persistent pour 14 % des
mandats effectués.
Evolution par rapport à 2005 - 12,30 % - 54,71 %

32 33
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES RESSOURCES

Le service Marchés publics De nouvelles dispositions dans la gestion des procédu-


DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES res et le suivi des affaires ont été rendues nécessaires.

Ses missions Zoom sur la dématérialisation


Sa mission Ses activités en 2006 Assister les services opérationnels de la Direction Gé- Entrée en vigueur en janvier 2005, la dématérialisation
Chargée d’assurer la sécurité juridique de la collecti- nérale des Services Techniques dans la réalisation et le des procédures offre les possibilités aux entreprises de
vité dans tous ses domaines d’intervention, la Direction suivi des marchés publics. retirer les dossiers de consultation via internet et de for-
des Affaires Juridiques assure le contrôle des actes pris muler leurs offres, si elles sont supérieures à 210 000 €
par l’ensemble des services, au regard des règles de A cette fin, elle organise, uniformise et sécurise l’ensem- HT par cette même voie.
droit applicables. ble des procédures des marchés sur le plan juridique et
administratif et en assure le suivi. Elle détermine avec Si cette dernière possibilité n’est que très rarement utili-
Ses moyens humains les services utilisateurs, les procédures les mieux adap- sée par les candidats, le téléchargement des dossiers en
Une directrice, une secrétaire ; tées à la couverture des besoins en conformité avec les ligne suscite un intérêt grandissant parmi les entrepri-
Un ingénieur subdivisionnaire, deux rédactrices, un réglementations en vigueur. ses qui s’affranchissent ainsi de toute demande écrite.
agent administratif à mi-temps affectés au service - mar- Puis elle rédige les avis d’appels publics à la concur-
chés publics ; rence, s’assure des publications (presse, plate-formes
Deux agents affectés à la cellule - affaires foncières ; dématérialisées), établit les pièces administratives des
Un agent chargé de la cellule - contentieux et assuran- dossiers (acte d’engagement, cahier des clauses admi-
ces ; nistratives particulières, règlement de consultation) et
Un agent chargé de la cellule – achats ; transmet les dossiers de consultation aux entreprises.
Trois agents (dont un temps partiel) chargés du Centre
d’Informations Documentaires. Après réception des plis, elle prépare le travail des
commissions d’appel d’offres, participe aux réunions et
la Dématerialisation des marchés publics accessible d’un simple clic
Ses moyens financiers rapporte leurs décisions (ouverture des 1ères envelop-
pes, procès-verbaux, rapports).
DEPENSES RECETTES
Enfin, elle est chargée du respect du contrôle de léga-
Affaires foncières 2 256 573,77€ 2 197 105,80 €
lité, de la notification des décisions aux attributaires, du
Acquisitions terrains 1 529 849,15 € suivi des délais de réalisations et des paiements et gère
Acquisitions bâtiments 257 224,62 € toutes pièces à intervenir en cours de marché.
Préemptions 469 500 € 469 500 €
Cessions 1 727 605,80 € Ses activités en 2006
• Participation à 19 commissions d’appels d’offre.
• Douze appels d’offres ouverts représentant 49 lots.
« Contentieux Assurances » 422 279,79 1 084 516,77
• Quatre marchés négociés représentant cinq lots.
Primes afférentes aux marchés • 82 marchés à procédure adaptée représentant 93 lots.
341 420,28 € (+ 3,3 % par rapport à 2005)
d’assurance • 18 avenants.
Service « Achats » 140 900 € • Un volume financier total de 8.727.600 € TTC.

CID 67 000 € Fait marquant


Acquisitions d’ouvrages 4 000 € Un nouveau Code des Marchés Publics applicable de-
puis le 1er septembre 2006.
Abonnements 50 000 €
Il transpose en droit français la Directive Communau-
Presse 12 000 €
taire du 31 mars 2004.
Divers 1 000 € Sans bouleverser les principes fondamentaux de la
commande publique, la réforme 2006 du Code des Mar-
chés Publics introduit une évolution vers l’acte d’achat
économique.

34 35
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES RESSOURCES

La cellule Affaires foncières dernière se réunit toutes les trois semaines. En 2006, 381 La cellule Contentieux et assurances Lancement d’un appel d’offres suite à la résiliation
DIA lui ont été soumises. par l’assureur du contrat d’assurance de dommages
Selon l’intérêt porté par la Ville ou ses opérateurs so- aux biens et signature d’un nouveau marché à effet au
Qu’il s’agisse de cessions, d’acquisitions à l’amiable, ciaux, certaines DIA font l’objet d’études et de visites • 11 contrats d’assurances permanents (8 marchés d’as- 1er janvier 2007.
d’exercices du droit de préemption urbain ou d’expro- complémentaires (estimation par le service du Domai- surances).
priation, les affaires foncières conduisent l’ensemble ne, visite par les opérateurs et par le CCAS lorsqu’il y a • 30 dossiers ouverts (24 dossiers en 2005) faisant suite à
de la procédure, depuis la décision prise par le Conseil des locataires). une mise en cause de la responsabilité civile de la Ville La cellule Achats
municipal ou par arrêté du Maire jusqu’à la signature par des tiers, dont 6 pour des dommages corporels con-
de l’acte définitif ou la décision du tribunal. Elles ont en En 2006, ont notamment été acquis le terrain situé rue de sécutifs à une chute.
charge également l’élaboration des conventions de lo- Guebwiller et destiné à l’accueil de la Fête foraine, deux • 4 déclarations de sinistres adressées à l’assureur de Chargé de la maîtrise de l’ensemble des démarches re-
cations passées par la Ville. immeubles après préemption (9 rue du Rhône et 42 rue dommages aux biens (3 sinistres en 2005) dont 3 dé- latives aux achats de mobiliers, photocopieurs, fournitu-
de Brasse) qui ont été rétrocédés à Territoire Habitat gâts des eaux, pour un total de dommages évalués à res de bureau, il identifie et centralise les besoins, suit
En ce qui concerne les déclarations d’intention d’alié- dans le but d’y réaliser des logements sociaux. 33 412,42 € (815 271,84 € en 2005). les commandes, les stocks, les budgets…
ner (DIA), le contenu de chaque dossier est vérifié dès • 13 mises en cause et réclamations (19 en 2005) adres-
réception. Seuls les dossiers complets sont inscrits dans Par ailleurs, la Ville a procédé à certaines cessions dont sées directement, en vue d’un règlement amiable, à Dans un souci de maîtriser les coûts, un groupement de
le logiciel de traitement (Livre foncier) puis soumis à un immeuble situé allée des grands prés et des places des tiers identifiés, responsables de dégâts causés au commandes a été constitué entre la Ville de Belfort et la
l’avis de l’AUTB avant leur examen en commission. Cette de stationnement situées rue sur l’eau... domaine public ou privé de la Ville, généralement lors Communauté d’Agglomération Belfortaine pour l’achat
d’un accident de la circulation, soit un total de réclama- de fournitures de bureau.
tions de 18 761,24 € (23 470,84 € en 2005).
Nouvelle esplanade des fêtes
• 2 dossiers ouverts en vue d’une indemnisation à l’amia- Par ailleurs, il règle les cotisations à l’association des
ble, à la suite de la constatation de dommages de nature Maires de France, à la fédération des villes moyennes et
décennale affectant le gymnase Diderot et le Centre cul- au forum pour la sécurité urbaine.
turel et social des Résidences Bellevue.
• 25 dossiers d’affaires contentieuses ouverts (17 en
2005) dont 8 pour des litiges dans lesquels la Ville est Le Centre d’Informations Documentaires
intervenue devant le juge administratif, soit 6 en dé-
fense, consécutifs à des recours en annulation, et 2 en
demande, pour des recours en indemnisation, 7 devant Il élabore quotidiennement une revue de la presse locale,
le juge pénal et 8 devant le juge des enfants, pour des actualise l’information sur 350 dossiers.
constitutions de partie civile faisant suite à des plaintes Il gère 229 abonnements de périodiques, d’ouvrages avec
déposées par la Ville pour des dégradations volontaires, mises à jour, de quotidiens et diffuse l’information au travers
et 2 recours en tant que défendeur devant la juridiction de 43 circuits de lecture.
prud’homale. Il a acheté 120 ouvrages acquis, a procédé à 199 recher-
ches.
Faits marquants Il accueille environ 5 personnes par jour en salle de lecture.
Versement, par les AGF, d’une indemnité complémen-
taire de 829 702 € mettant fin définitivement au litige
opposant cet assureur à la Ville à la suite de l’incendie
criminel du gymnase Diderot du 25 novembre 2001, soit
une indemnité totale de 1 743 290 €.

Le 17 novembre 2006, le Conseil Municipal accepte les


conditions d’indemnisation de l’incendie criminel sur-
venu à l’école maternelle Saint-Exupéry le 9 novembre
2005, soit une indemnité immédiate de 109 811 € et une
indemnité différée de 238 280 €, après travaux, sur justi-
ficatifs et déduction faite de la franchise.

36 37
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

Dreyfus-Schmidt) et à l’école maternelle Saint-Exupéry afin


La Direction de l’Education Les affaires scolaires de sensibiliser les familles à l’importance de la scolarisa-
tion précoce.
Ses missions 119 enfants ont été concernés par ce dispositif.
Mise en œuvre et coordination de la politique munici- Exercées par le service de la vie scolaire et le pôle
pale au service de la petite enfance, de l’enfance et des comptabilité-moyens des écoles, les actions menées Suivi de la vie des écoles et actions en direc-
parents. concernent : la gestion de la carte scolaire ; l’accès des tion des parents d’élèves
enfants à l’école ; les relations avec les écoles ; le suivi
Dans ce cadre, elle assure l’organisation et le suivi : des travaux de maintenance en liaison avec les Services L’organisation de deux forums en direction des parents
• du fonctionnement des crèches et des haltes-garderies Techniques et la gestion des ressources financières et d’élèves sur des thèmes liés à la scolarité des enfants (en-
en veillant à l’épanouissement et au développement matérielles des écoles. trée à l’école maternelle, compétence de la commune, par
harmonieux de l’enfant, exemple).
• de la répartition de « l’investissement éducatif », Suivi des effectifs et gestion des périmètres Le suivi des conseils d’écoles : information des élus, exploi-
• des activités périscolaires et de loisirs, scolaires (à la rentrée 2006) tation des comptes-rendus, interface entre les écoles et les
• des actions de soutien à la parentalité. • 4 207 élèves (2 397 élémentaires et 1 810 maternelles) ac- services techniques.
cueillis au sein de 18 écoles publiques maternelles et 16 L’organisation d’une matinée portes-ouvertes dans les éco-
Ses moyens humains élémentaires (soit une diminution de 2.23 % par rapport à les maternelles le 13 mai 2006.
Sous l’autorité du Directeur de l’Education, quatre ser- la rentrée 2005/2006) ; L’organisation d’une réunion trimestrielle avec les directri-
vices thématiques sont placés sous la responsabilité de • 1 084 certificats de pré-inscriptions délivrés ; ces et directeurs des écoles.
chefs de service : • 300 dossiers de demande de dérogation instruits ;
• Vie scolaire, Belfort compte 18 écoles publiques maternelles et 16 écoles élementaires
• une recomposition des périmètres scolaires a été effec- La rénovation du patrimoine scolaire
• Actions périscolaires, tuée. Un investissement global de 1 704 607 € :
• Restauration, Ses moyens matériels • Travaux de maintenance : 566 500 €
• Petite Enfance. • 18 écoles publiques maternelles et 16 élémentaires Moyens affectés aux écoles et à la réalisation • Travaux de réhabilitation : 470 000 €
• 5 crèches collectives de leurs projets éducatifs Reconstruction de l’école Saint-Exupéry : 668 107 €
Deux pôles fonctionnels sont rattachés à la Direction : •1 crèche familiale Un montant total de 512 640 € dont : • 31 écoles ont bénéficié de travaux importants.
• l’accueil de la Mairie Annexe-rue de l’ancien théâtre et •3 haltes-garderies • 263 926 € de dépenses de fonctionnement, • 10 écoles ont fait l’objet d’une visite de la commission de
de l’Education, • 2 lieux parents-enfants • 161 455.75 € d’acquisition en investissement, sécurité.
• le pôle comptabilité et moyens des écoles. • 16 restaurants scolaires • 87 258 € de subventions aux coopératives scolaires.
• 7 véhicules dont 2 frigorifiques
Cette direction compte 649 agents dont 401 agents Ces moyens ont notamment donné lieu à :
permanents et 416 agents à temps partiels : Ses moyens financiers • quatre marchés publics,
✔ Equipe administrative : 22 agents, • 51 Projets d’Action Educative,
✔ Cuisine centrale : 12 agents, DEPENSES RECETTES • 1 980 livres et 910 dictionnaires aux élèves des écoles élé-
✔ Structures de la petite enfance : 123 agents, FONCTIONNEMENT 2 034 580.34 € 3 478 165.26 € mentaires,
✔ Ecoles : 187 agents Evolution par rapport à 2005 + 4,9 % - 6,71 % • organisation d’un spectacle de fin d’année pour les écoles
• 48 ATSEM INVESTISSEMENT 262 663.16 € 30 000.00 € maternelles,
• 8 infirmières scolaires (gérées par le CCAS) Evolution par rapport à 2005 + 77,25 % + 100 % • soutien à l’opération « écoles fleuries ».
• 16 éducateurs sportifs (gérés par la Direction
des sports) Soutien aux associations
• 10 enseignants de musique (gérés par l’ENM) 261 785.43 € en section de fonctionnement et 11 266 € en
• 88 agents d’entretien (gérés par le service Logistique) section d’investissement de subventions ont été attribués
• 17 concierges (gérés par le service Logistique) aux associations relevant du domaine de l’Education.
✔ Actions périscolaires 305 agents
• Restauration scolaire : 157 Actions en faveur de la pré scolarisation en
• CEL-ARVE : 23 zone d’éducation prioritaire
• Etudes surveillées - soutien scolaire : 90 En partenariat avec l’Inspection Académique, le fonction-
• CAPS : 35 nement des actions passerelles a été poursuivi dans quatre
écoles maternelles des Résidences (Rücklin, King, Pergaud,

38 39
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

La petite enfance

Dans le domaine de la petite enfance, la mission du ser-


vice est d’offrir aux familles un mode d’accueil adapté à
leurs besoins à travers la prise en charge des enfants de
moins de quatre ans.

Les 327 places offertes dans les cinq crèches collectives


et la crèche familiale sont en moyenne occupées à 96
%.
641 enfants différents ont fréquenté les deux haltes-gar-
deries.
107 enfants et 80 familles ont été accueillis au lieu d’ac-
cueil parents-enfants des Glacis (la Parentèle).
99 enfants et 73 familles l’ont été au lieu parents-enfants
des Résidences (la Farandole). Faits marquants de l’exercice 2006
La création d’une 3ème halte-garderie au sein du dispo-
sitif multi-accueil Fréry, ouvert en mai après d’impor-
Les actions périscolaires Les centres de loisirs tants travaux de restructuration qui se sont chiffrés à
Près de 3 000 enfants soit 29 735 « journées enfants » ont fré- 1 299 367.12 €.
quenté les sept structures d’accueil éducatif gérées par les
Les actions menées permettent de prolonger l’action Francas du Territoire de Belfort. L’ouverture d’un 2ème lieu d’accueil parents-enfants « La
éducative durant les différents temps d’activité de l’en- Farandole » située dans le quartier des Résidences.
fant, de favoriser son épanouissement et de participer à Les colonies de vacances :
l’égalité des chances et à la réussite scolaire. 220 enfants ont bénéficié en 2006 d’un séjour estival (Vesce- La réhabilitation de l’école maternelle Antoine de Saint-
mont, Italie,Var, Ardèche, Gard). Exupéry.
L’accompagnement scolaire
73 études surveillées ont accueilli 1 210 enfants, soit 50 La restauration L’élaboration d’un programme de réussite éducative va-
% des effectifs scolarisés. lidé par l’Etat en juillet 2006 qui nécessite la coordina-
23 ateliers de soutien scolaire ont permis à 191 élèves tion avec les partenaires opérationnels (Conseil Géné-
majoritairement des écoles situées en zone d’éducation La production de repas ral, Inspection Académique) et l’installation d’équipes
prioritaire de bénéficier d’une aide individualisée. 330 167 repas réalisés dont 170 134 pour les restaurants pluridisciplinaires dans chaque zone d’éducation prio-
scolaires et les centres de loisirs belfortains, les autres étant ritaire.
Les ateliers périscolaires destinés à d’autres publics (personnes âgées, scolaires
Aux Glacis du Château, 312 enfants ont bénéficié du d’autres communes, élèves du CFA municipal….). L’édition d’un guide de la petite enfance.
dispositif d’aménagement du rythme de vie de l’enfant La diffusion d’un dépliant « informations pratiques-ren-
(ARVE) à travers 34 ateliers sportifs et culturels. L’organisation des repas et l’animation périscolaire trée 2006-2007 ».
Aux Résidences, 3 ateliers à l’Ecole d’Art Gérard Jacot 1220 enfants sont inscrits dans les 16 restaurants scolaires. La 16ème fête de l’enfance, le 6 mai 2006, à laquelle ont
ont accueilli 44 enfants des quatre écoles élémentaires. En moyenne 1 000 enfants déjeunent quotidiennement dans participé 1 700 personnes dont 1 200 enfants.
ces restaurants et participent aux animations.
Un atelier nature animé par la Maison Départementale de
l’Environnement a accueilli 45 enfants et leurs parents.

Les centres d’accueil périscolaire


454 enfants de maternelles et 211 enfants d’élémentaires
ont fréquenté les 15 centres.

40 41
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

Ses moyens financiers


DEPENSES 2005 2006 Variation
Fonctionnement 1 750 425 € 1 778 089 € 1, 56 %
Investissement 721 268 € 676 222 € -10,67 %
Part de la Ville de Belfort 225 046 € 298 896 € 32,28 %

Ses moyens humains • Les permanences à la MIFE


Son personnel se compose de 42 agents : • L’Artisanat invente demain
• 30 enseignants
• 7 agents administratifs Faits marquants
• 5 agents de service 162 jeunes ont réussi leur examen lors de la session de
2006 (sur 228 candidats) soit un taux de succès de 71 %,
Ses actions en 2006 en progression notable par rapport à 2005 (+ 11 points).
Durant l’année scolaire 2005-2006, le CFA a accueilli
554 jeunes : Le CFA a organisé la sélection régionale au concours du
• 484 apprentis dont 141 apprentis en hôtellerie - restaura- meilleur apprenti de France en pâtisserie et l’opération
tion (29,13 %) des effectifs. « Chocolat Age d’Or » en collaboration avec cinq maisons
Le centre de formation des apprentis (CFA) • 44 stagiaires de la formation continue. de retraite et la Sodexho.
• 26 scolaires de CLIPA (classe d’initiation pré - profession-
Le CFA constitue sur le plan fonctionnel une unité ad- En formation continue : l’établissement conduit deux nelle en alternance). Les apprentis se sont distingués et ont été mis à l’honneur
ministrative et pédagogique indépendante. Il dispose types d’actions : Le CAP reste la formation la plus suivie 59,71 % des ap- dans divers concours :
d’un budget distinct de celui de la Ville, son organisme • L’accueil des stagiaires bénéficiaires d’un contrat de prentis. Les niveaux 4 (Brevet professionnel BP, BAC pro- • 1er prix au concours griottines en pâtisserie et 2ème en
gestionnaire. professionnalisation ou d’une convention individuelle fessionnel) représentent 19,83 % des effectifs. chocolaterie ;
de formation en vue de l’acquisition d’une qualification • 2ème prix à La Percée du Vin Jaune (service et cuisine) ;
Ses missions professionnelle reconnue. En règle générale, l’aire de recrutement reste le Territoire • 6ème de la finale nationale du MAF en cuisine.
L’établissement contribue à la diversification de l’offre de Belfort et l’Aire Urbaine pour les formations de niveau
de formation professionnelle initiale de l’Education Na- • L’organisation d’un stage de pré - qualification vers les 5 (CAP, BEP). Elle s’élargit à la Franche-Comté pour les ni- Ils ont aussi participé aux :
tionale et participe au programme régional de forma- métiers du commerce et de l’artisanat. veaux 4 (BP) et s’étend au département du Haut Rhin pour • concours de cuisine à la Foire de Dijon ;
tion continue. le Bac Pro. • sélections régionales au concours du Meilleur Apprenti
de France en boulangerie, pâtisserie.
Dans le cadre de l’apprentissage, organisé sous la forme 1 459 convives au restaurant pédagogique ;
d’une éducation alternée, il dispense une formation gé- 787 clients au salon de coiffure ; Zoom
nérale associée à une formation technologique et prati- 32 tonnes de viande travaillées ; L’inscription au CFA ne peut se faire qu’après la signa-
que qui complète celle assurée par l’entreprise. 25 250 viennoiseries ; 3 600 pâtisseries et 18 000 pains fa- ture d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise. La
briqués ; période de signature de ces contrats est du 15 juin au 15
En formation initiale : cinq domaines de formation 190 collégiens accueillis pour découvrir les formations et décembre.
sont proposés : les installations du CFA.
• Alimentation : boulangerie - pâtisserie - confiserie 42 élèves de 4ème de collège ont effectué un stage de trois Le restaurant pédagogique est ouvert au public sur réser-
- chocolaterie – glacerie - boucherie jours de découverte des métiers. vation les
• Restauration : cuisine et service en salle. 915 heures ont été consacrées à la participation ou l’organi- lundi - mardi - jeudi - vendredi : 03.84.46.63.54
• Coiffure sation de manifestations dont : (le restaurant est fermé durant les vacances scolaires)
• Vente • Le salon INITIAL de Besançon
• Mécanique automobile • Les Journées Talents d’artisan Le salon de coiffure est ouvert sur rendez-vous du mardi au
• Les carrefours des métiers de Voujeaucourt, Institution vendredi : 03.84.46.63.56.
Le centre prépare à 29 diplômes (22 de niveau 5 et 7 de Sainte-Marie, Collège Goscinny, Collège Notre-Dame des
niveau 4). Anges
• La journée Portes ouvertes

42 43
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

LA DIRECTION DES SPORTS Le secteur « activité USEP » Ses moyens financiers


Un budget correspondant à 7 238 heures de vacations
de gardiennage complémentaires selon les calendriers
Le secteur «enseignement scolaire» Ses missions des manifestations sportives officielles.
La pratique du sport les mercredis après-midi afin de
favoriser la responsabilité, le respect des autres, l’es-
Ses missions prit d’équipe et le civisme des enfants.
Enseigner l’éducation physique et sportive dans les
écoles élémentaires à raison de 2 H par classe et par Ses moyens humains
semaine sur toutes les disciplines sportives. 14 éducateurs sportifs polyvalents.

Ses moyens humains Ses moyens financiers


14 éducateurs polyvalents. Transport en bus des enfants : 10 108 €
Achat de petit matériel (chasubles…) : 2 300 €
Ses moyens financiers Goûter offert à l’occasion de Noël : 200 €
FONCTIONNEMENT DEPENSES
Ses activités en 2006
Interventions des éducateurs 99 060 € • 4200 élèves sur l’année, ce qui représente environ 150
Ses activités en 2006 élèves par après-midi.
Transport des enfants 76 805 € ✔ Les écoles et études sportives (durant 31 semaines • 750 licenciés, 15 groupes scolaires affiliés.
pendant l’année scolaire 2005-2006). • 32 après-midi consacrés aux sports traditionnels
INVESTISSEMENT 4 947 €
• 48 cours dispensés le soir après la classe ou le mer- (foot- basket - handball - balle ovale - hockey en salle
credi. - athlétisme- gym …). Les différentes activités se dérou-
Ses activités en 2006 • 14 études sportives fréquentées par 744 enfants (soit lent par cycle de 4 ou 5 séances durant lesquelles des
Interventions dans 110 classes des 16 groupes scolaires. • 67,15 heures d’activités par semaine) mises en place championnats sont organisés.
221 heures d’enseignement sportif dispensés dans le cadre du Contrat Educatif Local. • 1 journée consacrée à un raid.
759 voyages en bus organisés pour acheminer les en-
fants : 692 vers les équipements sportifs et 67 vers le ✔ Les stages sportifs (en demi-journée sur une pé-
Ballon d’Alsace. riode d’une semaine pendant les vacances scolaires
de Février et d’Avril 2006). Le secteur «programmation des équipements
• 39 stages organisés dans 26 disciplines différentes. sportifs»
Le secteur «animation sportive» • 751 enfants inscrits dont 78,70 % belfortains.
Ses missions
✔ Les animations d’été (en juillet et août, à la base Gérer et planifier l’occupation des installations sporti-
Sa mission nautique des Forges, au stade Pierre de Coubertin, aux ves municipales mises gratuitement à la disposition des
Favoriser la pratique sportive par l’intermédiaire d’acti- tennis du Parc, au centre hippique de Bavilliers). associations, structures socioculturelles…
vités d’éveil et d’apprentissage d’une ou plusieurs dis- • 1 213 demi-journées / CLSH à la Base Nautique
ciplines sportives dans le cadre péri et extra scolaire. • 642 demi-journées / CLSH à Coubertin
• 615 demi-journées / Stages à la Base Nautique Ses moyens humains
Ses moyens humains et matériels • 429 demi-journées / Stages dans les équipements Un rédacteur principal est responsable de la program-
• 18 éducateurs sportifs. sportifs mation et un agent de maîtrise principal encadre les 17
• 25 éducateurs sportifs par l’intermédiaire de profes- agents techniques qui sont chargés d’assurer l’accueil,
sion Sport 25. Ses moyens financiers le gardiennage, l’entretien et la surveillance des instal-
• Toutes ces activités sont dispensées sur les équipe- lations sportives.
ments sportifs municipaux (base nautique des Forges DEPENSES RECETTES Des gardiens vacataires complètent l’effectif des agents
- stades - gymnases). titulaires et interviennent en soirée et le week-end lors
FONCTIONNEMENT 13 310 € 28 267 € de rencontres sportives officielles (7 238 heures budgé-
tées).

44 45
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

LES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS

les stades et les gymnases

13 terrains de sport.
3 pistes d’athlétisme.
22 salles des sport.
4 murs d’escalade.
3 dojos.
2 stands de tir.
2 boulodromes.
1 jardin d’arc.

✔ La fréquentation par les clubs


• 143 869 sportifs durant les entraînements en soirée.
• 25 011 heures d’utilisation de stades et de gymnases.
• 442 rencontres sportives dans les gymnases (111 matchs
de handball, 98 de basket et 97 de tennis de table).
• 554 matchs joués (496 pour le football et 17 pour le rug-
by).

✔ La fréquentation des scolaires


• 284 196 écoliers, collégiens, lycéens et étudiants pré-
sents.
• 48 139 heures d’utilisation durant le temps scolaire.
• 3 207 heures d’utilisation en dehors du temps scolaire la base nautique des Forges Ses moyens financiers
(écoles sportives…).
Ses missions
Le coût moyen horaire d’utilisation d’un équipement sportif Encadrer les écoles dans les activités de plein air (voile DEPENSES RECETTES
est de 16,43 € en 2006. kayak ski).
Suivre et participer aux animations (stages vacances et ani- FONCTIONNEMENT 6 570 € 2 635 €
✔ Les principaux travaux réalisés mations estivales).
• Gymnase Serzian Développer des activités de plein air. INVESTISSEMENT 9 500 €
Installation d’une paire de buts de basket-seniors relevable Participer aux manifestations sportives
en charpente et de 3 paires de buts de mini-basket pour un
coût de 20 529 €. Ses moyens humains Ses activités en 2006
• Stade Courtot • 3 permanents ETAPS à l’année • 2 133 élèves de 24 classes primaires (CM2) soit 112
Installation d’un pare ballons pour un montant de 17 126 €. • 10 saisonniers durant l’été séances.
• 140 élèves de l’enseignement secondaire.
• 3 731 enfants en dehors temps scolaire.
(écoles sportives 159 – stages 688 – cartes vacances 1
223 • accueil de groupes 1 442 – Opération prévention
été 219 • Dispositif ville vie vacances en collaboration
avec le service jeunesse et la police nationale).
• 1 220 (7 manifestations sportives : pêche - régate -
kayak - Tir du Roy - les passerelles…).

46 47
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

le château G. LEGUILLON Nuitées et origine des touristes Le secteur « manifestations sportives »

Ses missions
2005 2006
Le Château de Vescemont est un centre pour l’accueil des Ses missions
séjours d’enfants (classes des écoles élémentaires) et des La Ville de Belfort est le partenaire quotidien des clubs
7 765
centres de loisirs des centres culturels. France 8 564 dans l’organisation de compétitions de toutes envergu-
res.
2 508
Les moyens humains et matériels Allemagne 2 566
• 3 agents titulaires. Elle leur apporte un soutien logistique, financier et ma-
2 029
• Agents vacataires des services logistique et restauration. Pays-Bas 2 876 tériel ainsi que le savoir faire de ses agents voire de va-
cataires qui interviennent pratiquement chaque week-
Situé au pied du Ballon d’Alsace, à 15 kilomètres de Bel- 585 end pendant la saison sportive et régulièrement sur de
Danemark 841
fort et implanté dans un parc de 7 ha, le Château Georges grands championnats en été.
Léguillon à Vescemont dispose d’une capacité d’héberge- 608
Grande Bretagne 742
ment et de restauration susceptible d’accueillir des grou- Ses moyens financiers
pes jusqu’à 50 personnes. Le parc est aménagé de divers 313 Subventions aux associations : 494 420 €
Suisse 353
jeux destinés aux enfants. Cette offre est complétée par un Subventions pour manifestations : 43 910 €
terrain multi-sport. 204 Logistique des manifestations sportives : 92 348 €
Belgique 376

196
Italie 213
Ses activités en 2006
le camping de l’Etang des Forges Autriche 72
75 ✔ 80 associations subventionnées.
Ses moyens financiers ✔ 40 manifestations sortant du cadre des champion-
Le camping de l’étang des Forges, situé rue du Général Nordiques 139 176 nats traditionnels.
DEPENSES RECETTES Bethouard, est un camping international classé 3 étoiles ✔ 20 manifestations d’envergure dont :
offrant 90 emplacements sur 3,4 hectares permettant d’ac- Europe Est 120 120 • le Tournoi OPEN GAZ de France de tennis féminin ;
FONCTIONNEMENT 11 501 € 17 721 € cueillir une clientèle française et étrangère. • les championnats régionaux de fleuret et le tournoi du
Autres 282 288 Lion d’escrime ;
INVESTISSEMENT 11 797 € La gestion en délégation de service public a été confiée à • la nuit des Etoiles et la soirée récompenses de l’OMS ;
la Société AUTHENTIQUE par un contrat d’affermage qui a Total 17 144 14 867 • le tournoi de judo Roger Serzian ;
été renouvelé à compter du 1er avril 2006 pour une durée • les courses pédestres : les passerelles, les hauts de Bel-
Ses activités en 2006 de 9 ans. fort, la ronde du Salbert, la montée du Ballon d’Alsace, le
Sur 167 jours d’occupation en cours de l’année 2006, l’accueil semi marathon du Lion.
en direction des enfants et adolescents souvent sur de courts Son bilan d’activités 2006 • les courses cyclistes : le tour de Franche-Comté, la
séjours de 3 à 5 jours représente 122 jours soit un taux de L’exploitant a réalisé : montée du Ballon, la montée du Salbert, le triathlon ;
73,05 %. • la viabilisation de 10 emplacements dans la partie cen- • le salon Sportissimo.
• 632 élèves des écoles élémentaires (30 jours d’occupation) trale du camping et l’achat de 6 mobil-homes.
• 475 personnes en centres de loisirs (41 jours d’occupation ) • la viabilisation de 10 emplacements dans la partie située Faits marquants
• 187 enfants en colonies (18 jours d’occupation ) près des jeux d’enfants et l’achat de 5 chalets. 2 championnats de France : de pétanque le week-end du
• 440 personnes lors de divers stages (33 jours d’occupation) 14 juillet avec plus de 10 000 personnes et le tir à l’arc
En terme de fréquentation, l’année 2006 a enregistré une en août.
Fait marquant baisse de 13,2 % en raison des conditions climatiques no-
Mise en place à compter du 1er janvier 2006 d’un nouveau tamment d’un mois d’août très pluvieux.
mode de fonctionnement confiant la constitution des repas Néanmoins le chiffre d’affaire augmente légèrement (+
à la cuisine centrale municipale. 1.04 %) grâce aux locations dont le chiffre par nuitée est
importante, en particulier au 4ème trimestre (location par
les ouvriers des grands chantiers).

48 49
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

La cellule Festivals Ses activités en 2006


• 20ème édition du Festival International de Musique Univer-
sitaire du 2 au 5 juin 2006.
Ses missions
• organisation du Festival International de Musique Uni- Cette manifestation a enregistré, une fréquentation record,
versitaire (FIMU) et du Festival international du film de de l’ordre de 75 000 spectateurs.
Belfort, Entre Vues.
• mise en place, avec l’appui de l’association Cinémas Sur le plan artistique, la diversité et la qualité des orches-
d’Aujourd’hui, d’actions en direction des scolaires, de tres invités (134 au total, soit 2 481 musiciens et accompa-
programmations cinématographiques au Cinéma des gnateurs) ont permis d’élaborer une programmation de
Quais (Art & Essai, séances spéciales, …). qualité. La principale nouveauté de l’édition 2006 a été la
création de deux sites de concerts supplémentaires, l’un
Ses moyens matériels et humains dans l’enceinte du Théâtre Granit, l’autre par l’installation
5 agents permanents. d’une scène en plein air, sur le parvis de l’Ecole Nationale
Cette équipe est complétée, en fonction des besoins gé- de Musique.
nérés par l’organisation des manifestations, par l’apport
de personnels saisonniers ou temporaires. La Cellule • 21ème édition du festival Entre Vues du 25 novembre au 3
LA DIRECTION DE L’ACTION CULTURELLE des Festivals est installée dans des bureaux situés dans décembre 2006.
le bâtiment du Cinéma des Quais.
Elle assure la mise en œuvre et la coordination de la politi- tembre 2006 - septembre 2007). Dans ce cadre, elle assure La sélection de la compétition (ouverte à des premières
que culturelle municipale. notamment : œuvres dans les domaines du documentaire ou de la fic-
• la mise en œuvre concrète, en collaboration avec les dif- tion) a réuni 41 films. Au total, ce sont 15 350 spectateurs qui
A ce titre elle assure notamment le suivi des relations avec férents services concernés, des différents volets de la pro- Ses moyens financiers ont été accueillis lors de cette manifestation, 173 séances et
les associations culturelles (1,692 M€ de crédits de sub- grammation globale ; 154 films ont été proposés au public.
ventions répartis entre 46 associations subventionnées en • la préparation et l’organisation de la Grande Fête qui clô-
2006), la mise en place du programme annuel de restau- turera cette année de célébration, les 15 et 16 septembre DEPENSES RECETTES Tout au long de l’année, les actions de sensibilisation à l’art
ration et d’entretien du patrimoine historique (principales 2007 ; cinématographique ont été mises en œuvre, à destination
opérations menées en 2006 : l’achèvement la restauration • l’élaboration, en liaison avec la Direction de la Communi- FONCTIONNEMENT 485 949,69 € 158 390,21 € des adultes (cycles et séances spéciales programmés au
de la façade latérale du marché couvert Fréry, l’engage- cation, les actions d’information et de communication liées Cinéma des Quais), des publics scolaires (dispositifs A la
ment de la deuxième tranche de restauration de la tour sud à la célébration ; découverte du cinéma
de la cathédrale Saint-Christophe). • la création et le développement de liens de collaboration Concert d’ouverture de l’année du 700e pour les écoles primai-
anniversaire de la ville de Belfort avec le
avec les associations, les acteurs du tissu économique, les groupe Cradem,le long de la Savoureuse res, Collège au Cinéma).
sur le parvis de l’école nationale de
Par ailleurs la Direction de l’Action Culturelle soutient et établissements scolaires, … musique Enfin, dans le cadre de
coordonne, tout au long de l’année, l’organisation de mani- L’année du 700e a été lancée officiellement le 15 septem- l’opération Un été au ciné,
festations culturelles. A ce titre, on peut en particulier men- bre 2006, par l’organisation d’un concert gratuit du groupe des projections gratuites
tionner la Fête de la Musique (l’édition 2006 a regroupé 47 Cradem. L’ouverture de l’ex- en plein air se sont tenues
formations musicales), les Journées du Patrimoine (4 688 position « Belfort 1307 : l’éveil dans différents quartiers
visiteurs enregistrés en 2006). à la liberté » et la tenue d’un de Belfort.
colloque historique (19, 20 et
Depuis le mois de janvier 2006, dans la perspective de l’or- 21 octobre) ont constitué le
ganisation des célébrations des 700 ans de la charte de premier Temps Forts de cette
franchise de Belfort, une mission spécifique a été mise en année de célébration. La fin
place. Initialement composée d’une chargée de mission, de l’année a été marquée par
cette équipe s’est étoffée à partir de l’automne et comprend le « Grand Soir du 700e », le 31
depuis un total de trois agents. décembre, au cours duquel
un spectacle pyrotechnique
La « mission 700e» a pour fonction la coordination et le suivi de grande ampleur a pu être
de la mise en œuvre des différentes actions entrant dans le admiré par plusieurs dizaines
cadre de l’année de célébration des 700 ans de Belfort (sep- de milliers de personnes.

50 51
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

Les archives municipales • le service a répondu à 3 040 demandes de communica- Ses activités en 2006
tion de documents, effectué 209 recherches par corres- Les agents de la Bibliothèque municipale assurent, au quoti-
pondance et accueilli dans ses locaux 240 lecteurs diffé- dien, en fonction de leurs qualifications et de leur grade, les
Ses missions rents (correspondant à un nombre total de 690 séances missions suivantes :
La collecte, le traitement, la conservation et la communi- de recherches).
cation des documents produits par l’administration mu- • l’acquisition de nouveaux documents destinés à être mis à
nicipale, du Moyen Age jusqu’à nos jours. Depuis 2001, Fait marquant disposition du public 6 648 livres, 1253 CD, 108 CDRom et 988
le service remplit une mission identique auprès de la Les Archives municipales ont pris une part active dans la DVD, suivant les principes définis par le plan de développe-
Communauté de l’Agglomération Belfortaine. préparation des manifestations ayant marqué l’entrée offi- ment des collections ;
Le service est également habilité à recevoir par voie de cielle dans l’année de célébration des 700 ans de Belfort. • le traitement intellectuel de ces documents (catalogage, in-
don, de dépôt ou d’acquisition des documents ou des Le service a notamment assuré le secrétariat du colloque dexation) dans l’optique d’une offre documentaire organisée
fonds se rapportant à l’histoire de Belfort. qui a rassemblé pendant trois jours (les 19, 20 et 21 octo- au service d’un meilleur accès du public au savoir ;
bre) plus de 300 personnes au Centre de congrès Atria et • l’équipement matériel des documents, permettant la protec-
Ses moyens humains et matériels au cours duquel sont intervenus 21 universitaires et histo- tion et le renfort des couvertures et boîtiers pour une meilleu-
Trois agents, placés sous l’autorité d’un conservateur en riens français et étrangers. re longévité, ainsi que le repérage lors du classement ;
chef du patrimoine. La qualité de l’organisation, des communications et la par- • l’ouverture des bibliothèques municipales au public, inté-
La Bibliothèque municipale propose des ressources documentaires diversifiées
Les Archives municipales sont installées au sein de la ticipation du public ont contribué à la réussite de cette ma- grant les fonctions d’accueil, d’information générale, d’ins-
Tour 46 et disposent d’un espace de magasins d’une sur- nifestation. cription, d’enregistrement des prêts et d’aide à la recherche Fait marquant
face de 568 m2 (soit 2 755 mètres linéaires) et de bureaux, Parallèlement les Archives municipales ont contribué, aux documentaire Le démarrage des travaux de restructuration de la Bibliothè-
complété par une salle de lecture, destinée à l’accueil du côtés du Musée d’Art et d’Histoire, à l’organisation de l’ex- • la valorisation des collections au travers de l’organisation que centrale des 4 As.
public. position « Belfort 1307 : l’éveil à la liberté », en présentant d’expositions ou de conférences ;
notamment plusieurs documents issus de leurs fonds. • la sensibilisation à la lecture et à l’ouverture culturelle au Dès le mois de juin, les personnels se sont installés, avec une
Ses moyens financiers travers d’actions touchant en particulier le jeune public (ac- partie des collections, dans plusieurs sites provisoires, pour
cueils de classe, animations organisées avec des d’auteurs, permettre la réalisation de ces travaux.
mallettes pédagogiques, etc…) ; Depuis cette date et jusqu’à la réouverture prévue à l’autom-
DEPENSES RECETTES
La bibliothèque municipale • le maintien du lien social par le livre, avec le fonctionnement ne 2007, un service de consultation et de prêt de documents
FONCTIONNEMENT 12 415 € 156 € de la bibliothèque à domicile (personnes à mobilité réduite), reste possible dans les deux bibliothèques de quartier (qui
l’organisation de lectures à l’hôpital et la gestion de la biblio- ont, de ce fait, enregistré une augmentation sensible de leur
INVESTISSEMENT
restauration ou micro-
Ses missions thèque de la maison d’arrêt de Belfort. fréquentation, de l’ordre de + 33% pour le site de la Clé des
21 954 € 3 660 € Chargée du développement de la lecture auprès de la po- Champs et de + 14% pour celui des Glacis), ainsi que dans
filmage portant sur les
fonds anciens pulation, la Bibliothèque municipale propose des ressources le cadre d’un point d’accueil provisoire spécialement mis en
documentaires diversifiées, susceptibles de sensibiliser les place à la Bibliothèque universitaire Lucien Febvre.
jeunes générations au plaisir de lire et de contribuer au loisir, Ses moyens financiers
Ses activités en 2006 à l’information et à la formation permanente des adultes. Durant cette phase transitoire, les agents du
S’agissant des missions traditionnelles de collecte, de DEPENSES RECETTES service ont engagés un travail spécifique im-
classement, de conservation et de communication d’ar- Ses moyens humains et matériels FONCTIONNEMENT 1 383 559 € 69 838 € portant, celui de la révision des collections et
chives, l’activité du service a été la suivante : 37 agents qui se répartissent sur trois sites d’activité : la bi- de leur ré-organisation, en vue de leur réim-
Salaires et charges de personnel 1 192 137 €
- les fonds conservés se sont accrus de 52 mètres linéai- bliothèque centrale – Forum les 4As et les bibliothèques de plantation dans le bâtiment rénové (pose
res, comprenant 34 mètres linéaires correspondants aux quartier des Glacis du Château et des Résidences (Clé des Acquisitions documents et abonne- d’un nouvel système anti-vol sur les quelques
158 357 €
documents versés par les services municipaux auxquels Champs). ments 130 000 documents accessibles en libre ac-
s’ajoutent les entrées par voie extraordinaire (bibliothè- Droits d’inscriptions des usagers 9 305 € cès).
que, collections de presse, périodiques) ; L’activité du service s’organise autour de la gestion et du dé- Dotation de l’Etat 60 533 €
- 64 mètres linéaires d’archives contemporaines ont fait veloppement des collections comprenant, au 31 décembre Parallèlement, le service dispose depuis juin
l’objet de tri, de classement et d’une indexation ; 2006 : 2006 d’un nouveau Système Informatisé de
• au titre de la conservation, la restauration a porté sur la • 193 691 documents imprimés ; INVESTISSEMENT 184 329 € Gestion grâce auquel le public peut accéder,
restauration de onze documents parchemins sur deux re- • 19 228 documents sonores ; Acquisition d’un nouveau système à distance, grâce à l’Internet, au catalogue de
gistres d’Etat civil de décès des périodes de la Révolution • 988 DVD ; la Bibliothèque municipale, ainsi qu’à la ges-
informatisé de gestion 177 425 €
et du 1er Empire ; • 353 abonnements courants à des périodiques. tion de son compte usager personnel.

52 53
DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE L’EDUCATION LA CULTURE ET LES SPORTS

vale, provenant de fouilles archéologiques). Sur le le cadre même de l’exposition : c’est ainsi qu’un par-
Le service des musées plan de l’enrichissement des collections, le Musée tenariat a été développé avec l’Université de Techno-
d’Art et d’Histoire a eu l’opportunité de faire l’acqui- logie de Belfort-Montbéliard pour la réalisation d’une
sition de deux peintures (La Tempérance et La Pruden- visualisation en trois dimensions de la ville de Belfort
Ses missions ce) du peintre François-Joseph Heim (1787-1865), natif au Moyen-Age. Enfin, avant son ouverture au public,
Assurer la gestion des sites du Musée d’Art et d’Histoire, de Belfort, pour un montant de 15 000 €. l’équipe du musée a assuré de nombreuses visites
de la Donation Maurice Jardot et du Lion ; guidées et de nombreuses animations permettant à
Conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collec- En ce qui concerne le prêt d’œuvres, la Donation Jar- un public diversifié (en particulier les enfants scola-
tions ; dot a eu la possibilité de bénéficier, de la part du Mu- risés) de découvrir cette exposition. Au 31 décembre
Assurer l’ouverture au public des sites ; sée d’art moderne de Villeneuve d’Acsq, de la mise à 2006, plus de 3 600 visiteurs avaient ainsi déjà été ac-
Organiser des expositions temporaires et des actions disposition, pour une durée de plus d’un an, d’œuvres cueillis.
culturelles à destination de tous les publics (et particu- majeures de Georges Braque et Fernand Léger.
lièrement des scolaires). «La Tempérance et la Prudence»
du peintre François-Joseph Heim,
L’année 2006 a été riche sur le plan des expositions natif de Belfort a été acquis par le
Ses moyens humains et matériels temporaires et de l’action culturelle. Musée d’Art et d’Histoire

15 agents, dont :
• 3 agents relevant de la filière conservation ; Ainsi, pour la troisième fois depuis 2001, les musées
• 2 agents relevant de la filière administrative ; de Belfort et Montbéliard se sont associés pour pro-
• 1 agent technique ; duire en commun une grande exposition temporaire,
• 9 agents chargés de l’accueil du public. consacrée au peintre Jean Messagier (2 200 visiteurs
enregistrés). Celle-ci s’est tenue à la Tour 46, du 20
Les agents chargés de l’administration et de la conser- mai au 17 septembre dernier. La fin de l’année a, par
vation sont regroupés dans des locaux situés dans le bâ- ailleurs, été marquée par l’ouverture au public le 19
timent du Musée d’Art et d’Histoire. En complément des octobre de l’exposition «Belfort 1307 : l’éveil à la li-
deux musées et de la terrasse du Lion, le service gère berté», proposée dans le cadre de la célébration des
également un espace au sein de la Tour 46, dévolu à l’or- 700 ans de la charte de franchise de la ville.
ganisation d’expositions temporaires importantes.
Comme chaque année, un cycle de conférences a été
Ses moyens financiers proposé en collaboration avec l’école d’art Gérard Ja-
cot, ainsi que différentes opérations favorisant la dé-
DEPENSES RECETTES couverte des musées et de leurs collections (ouver-
ture nocturne de l’exposition « Messagier, la nature
FONCTIONNEMENT 163 265,62 € 119 810,69 € 10 000 personnes ont visité la superbe exposition « Belfort 1307, au creux de la main » dans le cadre de la « Nuit des
l’éveil à la liberté» organisée dans le cadre du 700e anniversaire
INVESTISSEMENT 90 050 € 2 414 € de la Ville de Belfort musées, le 20 mai ; gratuité et animations spécifiques
à l’occasion des Journées du Patrimoine, les 16 et 17
septembre).
Les recettes de fonctionnement comprennent les pro- consistant à procéder à un inventaire complet et à un
duits du droit d’entrée acquitté par les visiteurs, ainsi constat d’état de l’ensemble des œuvres conservées Fait marquant
que celui de la vente de souvenirs ou d’ouvrages dans par le musée. L’opération engagée au printemps der- • La conception et l’organisation de l’exposition « Bel-
les comptoirs de vente des musées et du site du Lion. nier, porte sur environ 600 peintures, 350 sculptures fort 1307 : l’éveil à la liberté » ont constitué un mo-
et 1 000 dessins et plusieurs centaines de gravures. ment important de l’année.
Les dépenses d’investissement intègrent principale- Elle est complétée par la réalisation systématique de Le conservateur en chef des musées et son équipe ont
ment les acquisitions d’œuvres et le coût des opéra- clichés numérisés. A la fin de l’année 2006, un total de été mobilisés, dès le début de l’année, pour concevoir
tions de restauration des collections. 1091 œuvres été concernées par cette opération. le volet scientifique de cette manifestation et mettre
en place son organisation logistique (transport des
Activités 2006 Comme chaque année, des interventions de restaura- œuvres et objets prêtés par d’autres musées, cons-
Sur le plan de la conservation, l’année 2006 a été mar- tion ont été menées sur des pièces particulières de truction des éléments de décor et de mobilier, …).
quée par le lancement du récolement des collections la collection du Musée d’Art et d’Histoire (ensemble Parallèlement, il a été choisi d’accorder une place im-
Beaux-Arts du Musée d’Art et d’Histoire, opération d’objets datant des époques gallo-romaine et médié- portante à des supports sonores et audiovisuels dans

54 55
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

Sa mission
Traduire, quotidiennement en actes, le principe républi- LA DIRECTION DE LA POLITIQUE DE LA VILLE
cain «d’égalité des chances», via des objectifs de solidarité
- d’accès à la citoyenneté - de sécurité et de participation
des habitants pour un mieux «vivre ensemble» dans les Ses missions La sécurite et la prévention
quartiers. • Négociation, élaboration et mise en œuvre dans les
quartiers populaires de programmes opérationnels
Ses actions d’actions visant à renforcer l’égalité des chances, l’accès Ses missions
Par essence transversale, elles s’exercent dans les domai- à l’emploi, l’intégration, l’autonomie et la sécurité des • Coordination des instances politiques et techniques
nes aussi divers que : habitants et à améliorer le cadre de vie du Contrat Local de Sécurité.
• les projets de rénovation urbaine des quartiers (Résiden- • Interventions transversales dans les domaines de la • Action de médiation sociale.
ces et Glacis du Château) ; jeunesse et du soutien aux initiatives menées par les • Pilotage d’actions et de projets dans le domaine de la
• la politique de la Ville (sécurité, jeunesse, soutien aux ac- centres socio culturels ou les Maisons de quartiers, la ci- sécurité et de la prévention.
teurs de quartier, citoyenneté, droits des femmes, dévelop- toyenneté et la participation des habitants, la prévention
pement social urbain, démocratie de proximité…) ; et la sécurité, et le droit des femmes et l’intégration. Ses moyens humains et matériels
• l’action sociale et l’insertion par l’économique. Un attaché territorial, responsable de service
Ses moyens humains Six agents locaux de médiation sociale (titulaires de la
Deux agents : un attaché territorial et un adjoint admi- filière animation)
LA RENOVATION URBAINE nistratif. Un poste de secrétariat à 40% d’un temps plein
Un véhicule de service l’après-midi
Ses missions Ses activités en 2006 Ses moyens financiers
Sur ces deux quartiers prioritaires (Résidences et Glacis ✔ approbation des dossiers des «Résidences» et « Glacis Ses moyens financiers
du Château) la Ville est un des partenaires essentiels de du Château « par le Comité d ‘Engagement de l’ANRU, les
DEPENSES RECETTES
la Communauté d’Agglomération Belfortaine, porteur de 19 janvier et 13 septembre 2006.
Dépenses Recettes
projet des dossiers de rénovation urbaine présentés au ✔ Etablissement de 3 dossiers de demandes de subven-
INVESTISSEMENT 158 048 € 93 000 €
conventionnement avec l’Agence nationale de renouvelle- tion, déposés auprès de l’ANRU :
ment urbain (A.N.R.U.). • aménagement du lotissement Baudin (espaces publics et FONCTIONNEMENT 34 619.20 € 42 693 €
maillage interne) ;
A ce titre, la direction pilote les opérations parties inté- • renforcement de l'éclairage public ; Ses activités en 2006
grantes des projets urbains, en relation avec les services • étude urbaine complémentaire dans le quartier des Ré- • Travail partenarial avec les partenaires institutionnels,
techniques et assure l’interface entre les différents parte- sidences. au premier rang desquels figurent l’Etat, la Caisse d’al-
naires institutionnels impliqués : conception des projets - ✔ Lancement sous maîtrise d’ouvrage de la Ville de Belfort, locations familiales et le Conseil général et les acteurs
dossiers de demande de subventions…. d’une étude urbaine complémentaire visant à approfondir de terrains.
le projet urbain du quartier Résidences La Douce, en terme • Définition, mise en œuvre et suivi de la programma-
Ses moyens financiers de déplacements et d’aménagements. tion 2006 du contrat de ville,
✔ Pilotage d’opérations en relation avec les services tech- • Bilan des actions réalisées en 2005 (46 actions),
Recettes de l’Etat niques : résidentialisation 5 rue Dorey, abords des 4 /10 rue • Réflexion à l’élaboration du Contrat urbain de cohé-
Dépenses (GPV et ANRU) Parant. sion sociale 2007-2009.
et du Département ✔ Participation à la Commission Relogement animée par
la C.A.B, consacrée aux démolitions des immeubles, pro- Faits marquants
priétés de Territoire Habitat : 1 – 23 rue de Luxembourg aux • Initialisation d’une équipe de Réussite Educative pro-
Investissement 159 455,18 € 325 050,02 € Résidences et 12 et 14 rue Parant aux Glacis du Château. posant un soutien individualisé à 130 enfants,
- Initialisation de l’Atelier Santé Ville dont l’objectif est
Faits marquants de faciliter l’accès aux soins,
Ses moyens humains • Démarrage des travaux d’aménagement du lotissement • Préparation de la réalisation d’un terrain multisports
Les effectifs, au 31 décembre 2006, spécifiquement dédiés Baudin : 6,7 millions d’euros T.T.C. dans le quartier de la Vieille Ville,
à la conduite des projets urbains des quartiers sont de • Démarrage, sous maîtrise d’ouvrage de la Sodeb, de la
deux agents permanents : un attaché territorial et un ré- modernisation du centre commercial des Glacis du Châ-
dacteur chef. teau : 3,348 millions d’euros T.T.C.
Un terrain multisports a été installé en Vieille Ville

56 57
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

Développement de la prévention situationnelle Ses activités en 2006 ✔ Offre de services en direction des jeunes via le BIJ
• Programme annuel de renforcement de l’éclairage Organisation et accompagnement à la mise en œu- (Belfort Information Jeunesse) :
public. vre d’animations et événements : • 29 100 personnes ont été accueillies durant l’année,
• Suivi des actions engagées hors du CLS, dans le do- ✔ 2 805 jeunes ont fréquenté les animations permanentes, • 11 650 ont fréquenté le pôle « multimédia »,
maine de la citoyenneté, de la prévention, de l’inser- ✔ 3 619 jeunes participant aux rencontres sportives in- • 14 180 ont effectué une recherche au « point ressour-
tion et de la sécurité impliquant plusieurs services de ter-quartiers, activités durant l’année scolaire (ateliers ces documentaires »,
la Ville. sportifs, pratiques musicales…), • 2 880 ont fait appel au « service logement »,
✔ Soutien à 38 projets jeunes, représentant 283 jeu- • 162 jeunes ont été reçus au « Point Ecoute Jeunes ».
Fait marquant nes, dans le cadre des dispositifs « Coup de pouce » et
Pilotage de la mise en place d’un système de vidéosur- « CAP Jeunes », Fait marquant
veillance à la Piscine du Parc (juillet 2006) et sur la zone ✔ Poursuite de la mise en place des forums ou lieux Poursuite de la structuration de l’équipe du Service Jeu-
de Loisirs des Résidences (décembre 2006). d’expression et d’échanges ouverts aux jeunes, nesse (11 animateurs dont 1 Contrat d’avenir).
✔ Elaboration / conception / coordination et mise en
œuvre du projet « Danses urbaines », en lien avec les
La jeunesse associations des quartiers, des Compagnies de Danses
et du Centre Chorégraphique National.
✔ Collaboration/partenariat/relations avec les struc-
Ses missions tures des quartiers et les lieux d’accueil jeunes dont
• Mise en place d’animations de proximité en direction les Points Accueil Solidarité du Conseil Général et les
des 16-25 ans dans les domaines sportifs et culturels et Clubs ados Francas.
Le BIJ rencontre toujours un grand succès auprès des jeunes
en accompagnement de projets individuels et collectifs.
• Information/orientation jeune par l’intermédiaire du
Les chantirs d’été permettent chaque année à de jeunes Belfortains de se trouver un Belfort information jeunesse (BIJ).
job d’été
• Coordination du dispositif Contrat temps libre.
Ses activités en 2006
Coordination des instances politiques et techniques du Ses moyens humains et matériels
Contrat Local de Sécurité : • Trois administratifs : le directeur du service jeunesse,
• Réunion de l’assemblée plénière (6 avril 2006) et du son adjoint, une secrétaire.
Bureau (5 décembre 2006) du Conseil Intercommunal • Onze animateurs dont un contrat d’avenir.
de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. • Trois antennes décentralisées dans les quartiers
• Animation et/ou participation aux instances techni- • Antenne des Résidences, 8 rue de Madrid
ques telles que la cellule de veille (réunie tous les 15 • Antenne Belfort Nord, 18 rue Albert Einstein
jours), les groupes de résolution de problème (trois en • Antenne des Glacis du Château, groupe scolaire Paul
2006), les groupes acteurs terrain sur les quartiers des Langevin
Glacis du Château et des Résidences, les cellules de •Un bureau d’informations jeunesse (BIJ) situé au centre
repérages dans les collèges du territoire du CLS. ville, 3 rue Jules Vallès doté de quatre agents.
• Deux mini bus.
L’action des Agents Locaux de Médiation Sociale
• Redéfinition des missions et professionnalisation par Ses moyens financiers
le suivi d’une formation intra-collectivité.
• Réflexion et décision d’un redéploiement des agents, DEPENSES RECETTES
afin de renforcer la présence humaine dans les quar- FONCTIONNEMENT 192 912,25 € 602 508,51 €
tiers de la politique de la ville : saisonnalité du temps
de travail, évolution du contenu des missions, augmen-
INVESTISSEMENT 7 025,03 €
tation de la présence aux Résidences et aux Glacis du
Château, à partir des permanences de quartier.

58 59
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

Le développement social urbain dans les quartiers ✔ Quartier des Glacis du Château : Le soutien aux actions des centres sociaux et
des glacis du château et des résidences - Participation active à la requalification de la Maison de culturels et maisons de quartier
quartier des Glacis du Château.
- Participation au « projet Glacis de la Santé » initié par le
Ses missions CCAS. Ses activités en 2006
• Faciliter l’émergence et la réalisation des projets des ✔ Elaboration du programme et du projet de
habitants. Fait marquant fonctionnement de la nouvelle Maison de Quartier
• Coordonner les actions et les acteurs institutionnels, Développement de l’accompagnement des habitants des dans le quartier des Forges.
notamment par l’animation des Groupes acteurs de ter- quartiers vers l’offre culturelle : théâtre Granit (2 sorties), ✔ Dynamisation de l’implication des Centres
rain, dans le cadre du Contrat local de sécurité. théâtre Cafarnaüm (4), théâtre de Bussang (1), Cinéma des Sociaux au sein des actions conduites par la Ville
• Accompagner les projets d’aménagement, notamment Quais (3), expositions à la Tour 46 (2)…. de Belfort :
dans le cadre des opérations ANRU (réflexion, participa- ✔ Fête de l’Enfance,
tion des habitants..). - Carnaval,
✔ Fêtes de fin d’année,
Ses moyens humains ✔ 700ème anniversaire de la Charte de franchise de
Un agent de développement social affecté au quartier Belfort.
des Glacis du Château - Accompagnement au fonctionnement des Cyber-
Un agent de développement social affecté au quartier Centres créés au sein des structures de quartier,
des Résidences ✔ Relations avec les huit associations gérant les
Un poste de secrétariat à hauteur de 60% d’un temps équipements :
plein • coordination
• accompagnement à la mise en place de
nouveaux projets et renforcement des actions
Ses moyens financiers existantes notamment en direction des
familles ou des jeunes.
DEPENSES RECETTES • suivi, au nom de la Ville de Belfort,
des financements alloués et du
FONCTIONNEMENT
patrimoine mis à disposition ;
Résidences 5 093,39 € 662 € participation à la programmation
Glacis du Château 2 660,00 € 100 € des investissements en travaux
ou en équipements.

Ses activités en 2006


✔ Démarches communes aux deux quartiers Fait marquant
• L’organisation et à l’accompagnement des habitants aux Soutien au démarrage de la Maison
festivités du 700e anniversaire de la ville de Belfort. de Quartier des Glacis du Château et
- Soutien aux Comités d’habitants (Carnaval, Feu de la St à la définition d’un nouveau projet de
Jean, Repas et animations de rue, Cinéma plein air, …) ; ges- fonctionnement.
tion du Fonds de participation des habitants (Immeubles en
fête, sorties familiales, repas dansant, réveillon…).
• Accueil des habitants et groupes d’habitants au sein des
permanences de quartier.
✔ Quartier des Résidences
• Animation du groupe d’animation du Comité d’habitants,
une fois par semaine.
• Réalisation du journal de quartier « Bellevue La Douce » :
trois numéros, tirés à 3000 exemplaires avec un Comité de
rédaction constitué d’une quinzaine d’habitants.

60 61
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

Les droits des femmes et la citoyenneté

Ses missions
• Promouvoir l’égalité des chances et la reconnaissance
pleine et entière des droits des femmes.
• Prévenir et lutter contre les discriminations.
• Favoriser l’intégration.

Ses moyens humains et matériels


• Un responsable
• Un poste de secrétariat à 40%

Ses moyens financiers


Les Conseils de Quartiers sont des lieux de débats
participatifs vivants et animés DEPENSES

FONCTIONNEMENT 40 358, 66 €

Les Conseils de quartier Ses activités en 2006 INVESTISSEMENT 9 000,00 €


• 56 réunions en 2006, soit environ une toute les 6 semai-
nes par quartier.
Ses missions • 30 personnes ont participé en moyenne à chaque réunion Ses activités en 2006
• Faire vivre l’information et la consultation des habitants soit sensiblement autant que les années précédentes. Droits des femmes
par l’organisation des Conseils des dix quartiers belfor- • 274 demandes ont été formulées par les habitants ; • Organisation des événements et des manifestations du
tains. à noter à ce sujet l’efficacité du service « Allo voirie » 8 mars «journée internationale des Femmes»: 900 spec-
• Gestion de l’enveloppe annuelle de 11 400 € par quar- dans les réponses apportées aux habitants.• Réunion de tateurs.
tier, dédiée aux équipements de proximité. l’ensemble des Présidents s’est déroulée le 3 mars, en • Suivi et évaluation des dispositifs et des actions con-
• Assurer la transmission de réponses aux questions po- présence du Maire et de l’Adjointe en charge des Con- duites par les associations.
sées en réunion par les habitants. seils de quartier. • Mobilisation des associations dans le cadre de la célé- Faits marquant s
• Participation aux échanges avec les élus et cadres de bration du 700ième anniversaire de Belfort. • Préparation d’un guide, répertoriant les associations et
Ses moyens humains Boumerdès (Algérie) dans le cadre de la coopération • Réflexion méthodologique sur un projet de nouveaux les dispositifs mis à la disposition des femmes.
Le service fonctionne avec le responsable des Conseils décentralisée. locaux de la Maison des femmes Louise Weiss.
de quartier auquel sont associés les deux agents de dé- • Organisation d’une action de formation «repérage du
veloppement social (Glacis du Château et Résidences) Citoyenneté public en situation d’apprentissage de la langue françai-
pour le suivi particulier des réunions sur les deux quar- Fait marquant • Participation en début d’année, aux travaux de la Commis- se» en direction des bénévoles et des salariés associa-
tiers de la Politique de la Ville. Réunion commune des dix Conseils de quartiers, le 19 sion pour la Promotion de l’égalité des Chances (COPEC) tifs dans le cadre de l’action municipale de lutte contre
mai 2006 : une réunion de grande ampleur de présenta- dans le domaine des discriminations à l’emploi. l’illettrisme.
Ses moyens financiers tion des projets de la Ville de Belfort et de dialogue avec • Actualisation du bilan des actions de formations lin-
les habitants. guistiques et réflexion méthodologique menées avec
les partenaires institutionnels et associatifs sur la créa-
DEPENSES
tion d’un observatoire local.
• Participation au projet de formation linguistique mise
Petits travaux à l’initiative des habitants
en œuvre par la Maison des Quartier des Glacis du châ-
dont l’objectif est l’amélioration du cadre 114 000 €
de vie au quotidien (11 400 € par quartier) teau en direction du public du quartier.
• Participation à l’évaluation «chemin faisant» du projet
«Médiatrice Turque».

62 63
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

LE CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE (CCAS) Ses activités 2006


✔ La Maison des aînés
Ce guichet unique d’information a répondu en 2006
Ses missions La solidarité à 19 268 sollicitations (+ 6 % par rapport à 2005) dont
Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) est char- 2 076 ont été orientées vers les services de soutien à do-
gé de mettre en œuvre les orientations municipales des- Ses missions micile du C.C.A.S.
tinées à : ✔ Accueillir, orienter et accompagner les belfortains ayant ✔ Le Service d’aide à domicile
✔ lutter contre toutes les formes d’exclusions, des besoins sociaux. Ce service qui comporte 19 aides à domicile encadrées
✔ promouvoir l’accès aux soins, ✔ Instruire les demandes de secours. par un agent de maîtrise a permis la réalisation de 21 543
✔ faciliter l’intégration des personnes âgées et handica- ✔ Conduire une action sociale appuyée dans le domaine heures de travail au domicile (soit 146 foyers).
pées dans la vie de la cité, du logement des plus démunis. ✔ Le Service de soins infirmiers à domicile
✔ favoriser l’insertion professionnelle et sociale des Ce service comptant 22 auxiliaires de soins placées
plus démunis. Ses activités en 2006 sous la responsabilité de 2 infirmières coordinatrices.
✔ 13 910 accueils téléphoniques et physiques dont 2 185 En 2006, 28 039 journées d’intervention ont concerné
En 2006, le Conseil d’administration s’est réuni à 6 repri- entretiens personnalisés réalisés par le service Social’Info, 126 bénéficiaires (86 femmes et 36 hommes). La moyen-
ses et à examiner 87 rapports. en place depuis mai 2005. ne d’âge des personnes prises en charge est de 80 ans.
✔ 1 002 entretiens et 250 visites à domicile qui ont été réa- ✔ Le Service des repas à domicile Ses activités en 2006
Ses moyens humains et matériels lisés par les travailleurs sociaux : 75 398 repas ont été livrés (+3 %) soit 249 repas par jour ✔ Intervention dans les écoles
✔ 80 postes inscrits au tableau des effectifs. • 84 ménages suivis par le service social logement permet- en moyenne contre 238 en 2005. • 771 séances d’information ont concerné 228 classes :
✔ 23 véhicules. tant leur maintien dans un logement très social. ✔ Les autres services prévention des conduites à risque, nutrition, la préven-
• 404 entretiens d’accompagnement personnalisé. • La bibliothèque à domicile : 17 usagers. tion de la maltraitance et des abus sexuels, l’hygiène de
Ses moyens financiers • 71 ménages suivis par le service social au personnel. • La déneigement au domicile des personnes âgées : vie.
En 2006, le budget du CCAS s’est élevé à 4,16 millions ✔ La demande en logement social, traitée en 2006 dans le 100 usagers. • 48 réunions ont été organisées avec les parents qui ont
d’euros. cadre du contingent/Ville de Belfort a représenté 214 dos- • La Résidence de quartier pour personnes âgées - 1, rassemblé 412 participants.
siers : rue du 4 Septembre : 12 usagers qui ont pu bénéficier • 1 931 enfants ont bénéficié d’un suivi infirmier.
Le service de portage de repas à
domicile assuré par le CCAS permet
• 22 logements ont été attribués. de la présence constante d’un professionnel ainsi que • 20 projets d’accueil individualisé ont été réalisés con-
d’assurer un lien social essentiel • 78 demandes de logement sont encore actives au 31 dé- d’animations. cernant des enfants ayant des problèmes de santé (al-
pour les personnes âgées
cembre 2006. • Habitat Senior - tour Béchaud : 17 adhérents lergie…).
✔ 389 dossiers d’aide sociale ont été instruits. 1 496 dossiers • L’adaptation des logements : la Commission unique • Participation à la mise en place de l’Equipe de réussite
de demandes d’aides financières ont été étudiés dans le des financeurs a instruit 46 demandes :32 de personnes éducative.
cadre de la Commission de Secours (budget de 157 490 €). âgées, 14 de personnes handicapées.
✔ Les Glacis de la Santé
Fait marquant Fait marquant Une formation-action rassemblant habitants du quartier
Développement du Service Social’Info proposant un ac- Un dossier présentant le fonctionnement des services et professionnels a été organisée au printemps 2006
cueil généraliste personnalisé dont l’objectif est de traiter de soutien à domicile a été remis à l’ensemble des usa- afin de redéfinir les objectifs du projet et les priorités
tout problème d’ordre social auquel se trouvent confrontés gers permettant ainsi de renforcer leur information. de travail :
les belfortains. • activité de gymnastique et de maintien ou remise en
forme physique,
La santé • réalisation avec un plasticien d’une œuvre ornemen-
L’autonomie tale constituée de produits récupérés,
• sorties au « Pavillon des sciences » sur les thèmes de
Ses missions santé (la vision, les vaccinations).
Ses missions • Assurer des actions de prévention en direction des en-
• Assurer un suivi personnalisé des personnes âgées fants scolarisés et de leurs parents. ✔ La santé mentale
belfortaines. • Développer des actions de promotion de la santé 54 jeunes rencontrant des difficultés d’ordre psychique
• Développer des services à la personne favorisant le auprès des familles les plus démunies et favoriser leur ont été reçus au B.I.J. et 143 personnes (contre 131 en
maintien à domicile. accès aux droits. 2005) ont été prises en charge par les psychologues de
ville dans le cadre du dispositif de santé mentale.

64 65
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE URBAINE

des Résidences afin d’analyser leurs besoins dans le but


de développer des actions visant à améliorer leur état de L’insertion par l’économique
santé.

La ville pour tous Ses missions


Accompagner, notamment par la commande publique,
les structures spécialisées dans l’insertion par l’écono-
Ses missions mique en faveur des demandeurs d’emploi.
Associer les associations de handicapés aux aménage-
ments, afin de favoriser l’accessibilité des équipements et Ses activités en 2006
des principaux espaces publics. En 2006, 1 234 belfortains (625 hommes et 609 femmes)
étaient engagés dans le Plan Local pour l’Insertion et
Ses activités en 2006 l’Emploi (P.L.I.E.) parmi lesquels :
- Un partenariat très soutenu s’est créé avec l’U.T.B.M. de • 401 nouvelles personnes ont été intégrées dans le
Belfort pour le montage d’un site internet « Belfort, une courant de l’année,
ville accessible » destiné, en priorité, à la présentation des • 368 personnes sont sorties du dispositif (dont 88 sor-
structures et des activités ouvertes aux personnes en situa- ties pour occuper un emploi durable et 11 sorties pour
Belfort doit être une tion de handicap. entreprendre une formation qualifiante).
ville pour tous. Les
handicapés travaillent
- La Commission Communale d’Accessibilité chargée
en étroite liaison avec
les services municipaux
d’étudier les déclarations de travaux et les permis de cons- Zoom
pour améliorer leur vie truire des E.R.P. dont la capacité d’accueil n’excède pas 300 ✔ En 2006, le C.C.A.S. a instruit 100 demandes de sub-
au quotidien
personnes a étudié 57 dossiers. vention pour un montant global de 501 951 € dont :
• 222 022 € ont été prélevés sur le budget municipal ;
✔ Actions de prévention et d’éducation à la santé me- Fait marquant • 279 929 € sur le budget annexe CCAS
nées auprès des jeunes et adultes. La commission extra-municipale la « Ville Pour Tous » a
Objectifs : informer sur des thèmes de santé, provoquer tenu son assemblée plénière en juin 2006. Elle s’est at- ✔ Le Service de Soins Infirmiers à Domicile assure, sur
des échanges et inciter à la réflexion afin de faire prendre tachée, au cours de cette année, à accompagner de ma- prescription médicale, les soins d’hygiène corporelle et
conscience de l’importance d’être acteur de sa santé. nière très active l’achèvement des travaux de la place de mobilisation aux personnes âgées et handicapées.
Thèmes abordés : la vaccination, la grippe, la nutrition, le Corbis et le début de ceux engagés sur le Faubourg de Il fonctionne 365 jours par an avec une équipe de 22
sommeil, l’hygiène du corps, le tabac, l’alcool… France. Ainsi, la commission s’est réunie à trois reprises aides-soignantes encadrées par deux infirmières. Il dis-
Public concerné (930 personnes en 2006) : les adolescents pour vérifier la prise en compte de la réglementation pense des soins par des interventions quotidiennes ou
et jeunes adultes en formation, les adultes en insertion, les liée au déplacement des personnes à mobilité réduite. bi-quotidiennes.
personnes âgées (Résidence de Quartier rue du 4 Septem-
bre…). Fait marquant
La Ville de Belfort a décidé de développer les actions
✔ La vaccination d’insertion intégrées à ses commandes de travaux et
Forte progression de la fréquentation du service de vacci- services. Une « Charte pour l’insertion et l’emploi »,
nations de la Ville de Belfort (983 actes réalisés contre 830 adoptée par le Conseil Municipal, promeut l’emploi des
en 2005). Par ailleurs, 198 vaccinations antigrippales ont été personnes en insertion pour la réalisation de marchés
effectuées auprès des agents travaillant dans les services publics.
de la Ville, de la C.A.B. et du C.C.A.S.

Fait marquant
L’Atelier santé ville, créé en 2006, regroupe les actions dé-
veloppées par la Ville dans le domaine de la santé et a pour
objectif de développer l’accès aux soins pour les familles
les plus démunies.
Dans ce cadre, une étude à été conduite afin d’analyser les
besoins spécifiques des familles résidant dans le quartier

66 67
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

LA DIRECTION DES AFFAIRES GÉNÉRALES Parcs non payants : ✔ Dotation de l’Etat, la ville a perçu en 2006 le verse-
• parc Coinot : 105 places, ment de 590 367 euros correspondant au produit 2005
Ses missions • parc Berthelot : 30 places, des amendes de police relatives à la circulation routière,
A la fois, service au contact direct des usagers et de • parc Hatry : 250 places, soit une hausse de 95,4% par rapport à l’année précé-
la population, cette direction a en charge : • rue Dufay : 68, dente.
•place de la Résistance : 470,
• l’accueil des citoyens assuré par deux hôtesses qui se •rue Clémenceau : 40 places, ✔ Dépenses d’investissement. Le service de la Police
partagent la tâche d’accueillir le public et de répondre •place de la République : 123 places, Municipale s’est doté de 4 VTT.
aux appels téléphoniques •parc du Lion et du Château : 92 places, rue Pompidou :
• l’état civil, les formalités administratives 106 places,
• gérer les cimetières de Brasse et de Bellevue • rue Melville : 168 places,
• le recensement de la population • rue sous les Remparts : 54 places,
• le fichier électoral • rue du Rosemont : 60 places,
• la régie municipale • parc Bazin : 83 places,
• la police municipale • rue Fréry : 30 places
• parc Maximilien de Robespierre : 520 places
et également service interne à la collectivité soit un total de 2199 places.
puisqu’elle assure :
• la réception, l’enregistrement, la distribution et l’af-
franchissement du courrier Les moyens financiers
• la préparation et le suivi des assemblées municipales.
• la reprographie de documents La Police Municipale assure au quotidien une présence DEPENSES RECETTES
dans les rues de la Cité du Lion

FONCTIONNEMENT

La Police municipale de recettes (4 régies : stationnement, horodateurs, cais- Abonnements, horodateurs


1 228 000 €
ses automatiques, régie d’avance). Amendes forfaitaires
Dotation Etat
590 367 €
Ses missions ✔ Les parcs payants en surface sont au nombre de 11 et Amendes de police
Depuis 1986, le respect des règles de stationnement et comptent 752 places dont 17 places réservées.
INVESTISSEMENT 1 750 €
le service à la population sont au cœur des missions du ✔ Les zones de stationnement sur voirie payante sont
Service. Ainsi, la Police municipale contrôle le station- au nombre de 21 et comptent 753 places dont 15 places
nement payant, veille au respect des emplacements à réservées.
durée limitée mis en place pour favoriser la rotation des ✔ Les parcs en ouvrage sont au nombre de 3 et comptent ✔ Recettes de stationnement : les abonnements repré-
véhicules stationnés devant les commerces de proximi- 700 places dont 13 places réservées et 2 places pour les sentent 22,7% du total des recettes.
té, elle verbalise également le stationnement gênant. véhicules électriques.
Depuis 2004, les Agents de la Police Municipale assurent ✔ Les zones bleues correspondent à 268 places. Le nombre total d’abonnements s’est élevé à 4 788, dont
les fermetures de squares. ✔ Les places GIG GIC à 158 places. 48% correspondant à des salariés du lundi au vendredi,
✔ Les arrêts minutes à 102 places. 21% à des salariés du lundi au samedi et 31% à des ri-
Les moyens humains et matériels ✔ Le nombre moyen de places surveillées par agent, verains.
Une attachée territoriale hors parcs en ouvrage, est de 270 contre 210 au niveau
Un secrétariat doté d’un poste ½ et d’un poste à temps national. ✔ Recettes des horodateurs : 64% du total des recettes.
non complet sous contrat aidé.
8 agents de surface : 1 chef de poste (brigadier chef prin- La recette moyenne générée par les horodateurs par
cipal), 1 brigadier chef, 2 gardiens de police, 4 ASVP. place et par an s’élève à 553 euros. Le nombre moyen 64 % des recettes du
5 agents au Point Information Stationnement au centre d’heures payées par place et par jour est de 1 heu- stationnement payant
proviennent des
des 4 As (2 agents de nuit et 3 agents de jour) encadrés re 50. horodateurs

par un responsable exerçant les fonctions de Régisseur

68 69
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

• 3 réunions de la commission communale des taxis. l’organisation du conseil municipal (désignations/


• 97 autorisations de transport de corps avant mise en bière, délégations/représentations).
ce qui correspond à environ 2 autorisations par week-end. • 7 séances tenues aen 2006
• 219 délibérations prises
✔ La gestion des alarmes anti-intrusion • 595 dossiers de commissions et 1 050 dossiers de
• 100 alarmes incendie conseils diffusés
• 50 alarmes anti-intrusion • 154 portages effectués
• 5 alarmes techniques. • 7 recueils des actes administratifs publiés
• 2 031 arrêtés du Maire publiés
Il y a eu 1 005 déclenchements d’alarmes en 2006 contre
968 en 2005 soit une hausse de 3,8%. Elle prépare chaque semaine l’ordre du jour de la
réunion de la municipalité.
Faits marquants • 40 séances tenues en 2006
Le point information
• Gestion des bornes • 195 dossiers examinés
stationnement des 4 AS automatiques en zone
est ouvert 24 h/24, 7 jours
sur 7. piétonne (mise en Elle a traité un volume annuel de courrier Ville et
service le 4 décem- CAB de :
bre 2006) • 108 000 plis «arrivée» ouverts
• Mise en place de • 291 500 plis « départ » affranchis
Ses activités en 2006 ✔ Les Manifestations deux marchés pour
✔ l’amende forfaitaire Le service de la Police Municipale a couvert au total 39 ma- 2007 (Protection du • 29 536 courriers adressés à la Ville ont été enregistrés
La verbalisation a porté sur 14 597 timbres amendes, ce nifestations dont 14 manifestations à caractère festif, 5 ma- travailleur isolé – Col- sous le système de gestion dénommé « MERCURE »
qui correspond à une baisse de 13,6 % par rapport à 2005 nifestations sportives, 13 opérations de sécurité et 5 opéra- lecte et comptage des
Le nombre moyen de T.A. par agent et par jour s’élève à tions de garde statique d’équipements municipaux. horodateurs) Fait marquant
11,2 ce qui est proche du chiffre national (12) En outre, il a assuré des interventions auprès des huissiers • Mise en place d’une • Mise en place de l’automatisation des procédures
L’absence de ticket de stationnement correspond à 59% de justice et a été présent en centre ville lors des arrivées formation auprès des administratives (APA).
du total des infractions, suivi par le stationnement gênant et départs de bus scolaires au titre de l’année scolaire agents de la ville en • L’ensemble des processus de dépôt des rapports
(16%). Les infractions pour stationnement sur emplace- 2005/2006. charge de la sécurité soumis à l’examen du conseil municipal et de la
ments réservés GIG GIC représentent 1% du total des aux entrées-sorties municipalité est dématérialisé. Les validations
contraventions (au lieu de 2% en 2005). ✔ Le suivi des informations avec les services de la des écoles s’effectuent par «parapheur électronique».
Les infractions de 1ère classe (11 euros) représentent 83% DDSP • Gestion informatisée • Les municipalités sont collectées sous APA depuis
de l’ensemble des infractions, les infractions de 2ème clas- Le Service a signalé la présence de 67 véhicules douteux de la main courante le 18 mai 2006.
se (35 euros) 16% et les infractions de 4ème classe (135 et transmis 19 notes d’information portant sur des manifes- au point info station- Les conseils municipaux le sont depuis novembre
euros) 1%. tations ainsi que 4 états portant sur les chiens dangereux. Des bornes automatiques ont été installées à
l’entrée du faubourg piéton
nement des 4 AS 2006.
•46% des contrevenants ont payé par chèque, contre 54% • A partir de cette application une réflexion est
par timbre amende. ✔ Les dossiers juridiques engagée pour permettre la transmission des actes
• 4 638 chèques ont été encaissés. • 34 dossiers de déclaration de chiens dangereux (3 de La cellule Courrier - Assemblées de la collectivité locale soumis au contrôle de
• Les contraventions non payées font l’objet d’une majo- 1ère catégorie et 31 de 2ème catégorie) légalité vers la Préfecture du Territoire de Belfort
ration appliquée par le Trésor Public. Les transferts à l’Of- • 21 dossiers de demande d’autorisation de stationner en via le dispositif ACTES (Aide au Contrôle de légaliTé
ficier du Ministère Public ont porté sur 34% du total des gare (5 premières demandes - 14 renouvellements et 2 an- Animée par un cadre A, elle est composée d’une dématErialiSé).
timbres amendes nulations) équipe de 12 agents et dispose d’un budget de :
• Le taux de recouvrement est de 67%, alors qu’il est de • 5 dossiers de demande d’autorisation de vente au dé- • 156 852 € de dépenses d’affranchissement ; L’utilisation de cette application constitue une avancée
40% au niveau des amendes dressées par l’Etat ballage • 2 000 € de recettes. considérable dans les processus de dématérialisation,
• Les demandes en exonération, au nombre de 382 ont • 6 dossiers de demandes d’autorisation d’ouverture domi- en amont des dispositifs de télétransmission pour
porté sur 2,5% du total des contraventions. Le nombre des nicale pour les commerces de détail et envoyé 269 cour- Elle prépare les séances du conseil municipal et des le contrôle de légalité (Préfecture du Territoire de
demandes en exonération a baissé de 45,7% par rapport à riers accompagnés de l’arrêté municipal correspondant commissions préparatoires et est chargée de rendre Belfort) et le Trésor Public qui verront le jour dans
l’année précédente. • 26 demandes d’ouverture dominicale pour les garages exécutoire les décisions prises et de mettre à jour les années qui viennent.

70 71
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

Le Guichet Unique Virtuel (G.U.V) permet de


remplir en ligne des formulaires administratifs
Le service Etat civil - Elections Six agents ont bénéficié d’un temps partiel à 80%, un • 313 transcriptions La régie municipale
Formalités administratives - Cimetières agent a bénéficié d’un temps partiel de 50% et quatre d’inhumations
agents saisonniers ont été mis à la disposition du service 393 autorisations de
(deux au mois de juillet et deux au mois d’août). travaux dans les ci- Ses missions
Ses missions Le CEC qui a eu pour fonction d’accueillir le public et metières • Les locations de salles municipales
• dresser des actes (naissances, reconnaissances, adop- aider à l’informatisation des cimetières de Belfort, a été • Les halles et marchés
tions, décès, mariages), mettre à jour des registres (ap- titularisé en septembre 2006. • 3 650 inscriptions • Le domaine public
position des mentions marginales), délivrer des extraits sur liste électorale
et des copies d’actes et des livrets de famille. • 1 350 radiations Les salles municipales sont mises à disposition de l’ensemble
• gérer le fichier électoral et organiser les élections pro- Ses moyens financiers • 822 changements des particuliers, associations diverses et professionnelles
fessionnelles et politiques. d’adresses et modifi- pour l’organisation de réunions, conférences, débats,
• accueillir le public pour l’accomplissement de forma- DEPENSES RECETTES cations d’état civil spectacles variés et activités diverses. Elles offrent un large
lités qui relèvent pour la plupart du domaine réglemen- FONCTIONNEMENT 55 826.76 € 108 809.47 € éventail qui contribue au développement de l’ensemble
taire de l’Etat (cartes d’identité, passeports, autorisa- • 3 804 cartes nationa- des activités associatives et culturelles de la Ville.
tions de sortie du territoire, débits de boisson, affaires les d’identité
INVESTISSEMENT 78 737.89€
militaires, légalisations de signature, notifications, remi- • 1 503 passeports Les halles et marchés accueillent et permettent aux
se de diplôme, remembrement, avis divers, plis d’huis- • 643 autorisations de commerçants non sédentaires d’exercer leur activité
sier, certificat de vie commune…). Ses activités en 2006 sortie du territoire commerciale sur les trois lieux principaux que sont les
• gérer les cimetières de Brasse et de Bellevue. • 51 674 personnes accueillis • 2 236 avis de recensement (journée d’appel) marchés Vosges, Fréry et Résidences.
• procéder au recensement de la population, chaque an- • 2 288 actes de naissance enregistrés sur Belfort • 631 enregistrements de plis d’huissier
née, à partir d’un échantillon d’adresses tirées au sort, • 88 actes de naissance extérieures • 156 opérations de remembrement et de boisement (re- Le domaine public est le reflet indirect de l’activité
représentant 8% du total des adresses de la commune. • 1 499 avis aux communes cherches et convocations des propriétaires) économique de la Ville autorisant la signalisation mobile
• 349 reconnaissances • 13 attestations d’accueil (maison d’arrêt) de la majeure partie des commerces sédentaires et la
Les moyens humains • 3 adoptions plénières • 552 attestations d’accueil vitrine des activités qu’ils sont amenés à exposer et surtout
• un directeur territorial, • 96 choix de nom • 1 406 legs la gestion des terrasses de cafés.
• deux rédacteurs, • 183 adjonctions de nom • 1 406 légalisations de signature
• onze adjoints administratifs, • 8 changements de nom • 94 ouvertures temporaires de débits de boisson Le domaine public concerne également le déroulement
• deux agents techniques, • 36 dérogations aux heures d’ouverture des débits de d’évènements réguliers tels que le Marché aux Puces
• trois agents administratifs. • 764 décès enregistrés sur Belfort boissons mensuel, les fêtes foraines et les cirques et participe à
• 1 154 certificats d’hérédité l’accompagnement commercial des manifestations diverses
• 190 autorisations de crémation • Jury criminel : 123 jurés d’assises à traiter (FIMU, Fête de la Musique, feux d’artifice, ventes sur les
• 418 transports avant mise en bière cimetières, ventes ambulantes de petite restauration, …).
• 119 transports après mise en bière de décès hors Belfort • Recensement de la population :
• 410 transports après mise en bière de décès à Belfort et • Logements recensés : 2 060 (1 990 en 2005) Ses moyens humains
transcription hors Belfort • Bulletins individuels collectés : 3 691 (3 909 en 2005) Le service est composé :
• 200 soins de conservation • d’un directeur
Fait marquant • d’une secrétaire à mi-temps
• 219 mariages Depuis le 15 juin 2006, la Ville de Belfort a mis en place • d’un agent de la Police Municipale
• 42 baptêmes républicains un Guichet Unique Virtuel sur son site Internet, permet- • d’un agent de surveillance de la voie publique
tant aux usagers d’utiliser Internet pour satisfaire leurs
• 64 872 actes délivrés (naissance, décès, reconnaissance, démarches administratives (demande d’actes d’état civil, Ses moyens financiers
mariage…) dont 32 826 à l’accueil, 27 244 au secrétariat et inscriptions sur les listes électorales, retrait de formulaires
4 802 e-mails avec les explications les concernant…). DEPENSES RECETTES
86 publications des bancs des mariages extérieurs à la FONCTIONNEMENT
commune Salles municipales 83 826,00 €
Marchés 262 613,92 €
• 215 renouvellements ou achats de concessions aux cime-
tières Domaine public 237 839,85 €

72 73
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

au sort » évite toute pratique frauduleuse ainsi que


toute contestation. Il permet donc à tout commerçant
d’obtenir un emplacement dans la mesure où il tire un
numéro favorable en fonction des places vacantes.

• Marché Vosges : 108 commerçants à l’extérieur, 42 à


l’intérieur, soit un total de 150. 9 cessations d’activité
ont été enregistrées compensées par 7 créations
d’activité dont 3 pour l’extérieur et 4 pour l’intérieur.

• Marché Fréry : 1 commerçant à l’extérieur, 37 à


La Ville compte trois marchés
l’intérieur. 3 cessations d’activité ont été compensées
dont deux couverts par 3 nouvelles créations d’activité.

• Marché des Résidences :52 commerçants,1 cessation


d’activité compensée par 1 création d’activité.
Ses activités en 2006 Les recettes des abonnés (23 syndicats et partis
politiques) qui occupent des locaux en permanence Si les recettes liées aux abonnements progressent
Les salles municipales : se sont élevées à 16 037,28 € contre 15 163,20 € en de façon satisfaisante, on observe en revanche une
2005, soit une augmentation de 5,76 %. La mise à légère diminution des recettes des commerçants
Les prévisions de recettes pour les salles municipales disposition des quatre salles de réunions a représenté passagers due, en partie, aux conditions climatiques
ont été réalisées à 130 % du budget primitif. un montant de 5 934,01 € contre 7 685,15 € en 2005, du Printemps et du mois d’Août qui n’ont pas permis
soit une diminution de 22,78 %. à ces commerçants de s’installer à l’extérieur
• Les Batteries Haxo Basses du Château : essentiellement. A titre indicatif, une moyenne de
Louées essentiellement pour des mariages et • La Salle des Fêtes 50 commerçants passagers a été accueillie chaque
quelques évènements particuliers, notamment pour Elle a enregistré une progression de 10,39 % dimanche de l’année.
les Nuits d’Eté de Tréteaux 90, elles ont accueilli 6 puisque les recettes se sont élevées à 10 182,89 €
manifestations différentes au cours de l’année. La Salle contre 9 223,64 € en 2005.
du Casernement a réalisé une recette d’un montant La recette annuelle, par marché, a été la suivante
de 789,75 €. Elle a accueilli 38 après-midi dansants et 61 sachant que les commerçants abonnés fréquentant
manifestations diverses parmi lesquelles : des deux voire trois marchés sont regroupés :
• La Cité des Associations expositions et bourses diverses, lotos, réunions
Elle a enregistré une nette progression notamment publiques, soirées étudiantes, spectacles et concerts Commerçants passagers
au niveau des salles de réunions où 74 réunions ont divers, assemblées générales, remises de médailles. Marché Vosges : 16 410.54 €
été programmées pour un montant total de 7 482,41 Marché des Résidences : 6 806,44 €
€ contre 6 840,75 € en 2005, soit une progression de Les Halles et Marchés Marché Fréry : 746,72 €
9,38 %. Commerçants abonnés
La Ville de Belfort compte trois marchés : 2 halles Trois marchés réunis : 238 650,22 €
• La salle de spectacle de la Maison du Peuple couvertes (Vosges et Fréry) et 1 marché de plein vent Total : 262 613,92 €
Elle a enregistré également une nette progression due (Résidences).
à la qualité des prestations qui sont proposées pour Le nombre total de commerçants abonnés s’élève à
l’accueil des spectacles et manifestations diverses. 170 sachant qu’ils sont présents en moyenne sur deux
50 spectacles divers ont été proposés et ont engendré ou trois marchés.
des recettes qui se sont élevées à 43 472,91 € contre Par ailleurs, les trois marchés réunis ont accueilli 5 142
22 192,24 € en 2005 soit une progression de 95,89 %. commerçants passagers, les marchés des mercredis
et dimanches étant les plus fréquentés. Leur affluence
• Les salles de réunions de la Maison du Peuple demeure toujours très intense, le principe du « tirage
74 75
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

Le domaine public du Champs de Mars et derrière l’Hôtel de Ville, ce qui mettre en place une Charte des Terrasses des cafés et
porte le nombre de sanisettes à 4 sur l’ensemble de restaurants afin de renforcer les atouts touristiques de
Le domaine public recouvre le marché aux Puces, les la Ville. Une forte progression a donc été enregistrée Belfort.
fêtes foraines, le FIMU, les sanisettes, les déballages, de l’ordre de 160,91 %, soit une recette globale d’un
étalages et panneaux mobiles, les commerçants montant de 1284,71 € contre 432,40 € en 2005. Cette démarche s’est articulée autour d’un périmètre
ambulants ainsi que les terrasses de cafés. concernant essentiellement la Vieille Ville et le Centre
• Les déballages occasionnels, étalages et Ville et de trois axes qui sont :
Globalement, les recettes se sont élevées à 237 839,85 € panneaux mobiles • La cohérence des couleurs
soit une progression de 5,81 % par rapport à 2005. Ils ont généré une recette de 12 494,54 € contre • La qualité du mobilier
12081,75 € en 2005, soit une progression de 3,41 %. • L’occupation cohérente du domaine public
• Le Marché aux Puces
Il se déroule le 1er décembre de chaque mois de mars • Les commerçants ambulants Une large concertation a été menée avec les
à décembre et accueille uniquement des commerçants Actuellement onze commerçants non sédentaires commerçants concernés et a débouché sur la
professionnels. sont régulièrement autorisés à exercer leur activité constitution d’un groupe de travail.
Une moyenne de 18 commerçants passagers a sur le domaine public. Ils ont généré une recette de Un dispositif d’accompagnement financier a été
été accueillie chaque dimanche en plus de 150 11 749,69 € contre 13 474,11 € en 2005, soit une baisse envisagé pour encourager et faciliter la rénovation des
commerçants abonnés, soit une recette annuelle de 12,82 % en raison de deux cessations d’activité en installations existantes et se traduira par un allègement
globale de 65 338,40€. cours d’année. de la redevance annuelle d’occupation du domaine
public sur trois ans.
• Les fêtes foraines • Les terrasses
Le site du Fort Hatry a fait l’objet depuis 2004 d’une Les terrasses annuelles et estivales, toutes confondues,
attention particulière de la part des élus dans le cadre enregistrent une recette globale de 26350,22 €
d’un projet d’aménagement ambitieux avec notamment (annuelles 16524,47 € - estivales : 8656,30 €), soit une
la réalisation d’un grand gymnase universitaire « le progression de 10,09 %.
Phare » qui va changer radicalement la vision de ce
site. Faits marquants
Le début de ces travaux a permis, cette année encore, le • Le Marché aux Puces n’a pu démarrer qu’au mois d’avril
déroulement de la Fête Foraine de Printemps dont les en raison des conditions climatiques exceptionnelles
recettes se sont élevées à 16345,19 € contre 17 909,58 € du mois de mars.
en 2005, soit une diminution de 8,73 %.
Ce site verra également la création d’un parc urbain • Cette année a été marquée par la célébration du
qui permettra d’établir le lien étroit entre le quartier quarantième anniversaire des Puces au mois de
des Résidences et le Centre Ville. décembre avec une animation permanente ainsi qu’une
La Fête d’Eté, quant à elle, a inauguré la nouvelle tombola gratuite où de nombreux lots ont été gagnés
Esplanade Maximilien Robespierre au mois de juin. tout au long de la matinée. Cet anniversaire a été
Une augmentation de recettes de l’ordre de 22,48 % clôturé par une réception dans les salons de l’Hôtel de
a été enregistrée soit 11 287,00€ contre 9214,87 € en Ville où l’ensemble des commerçants avait été convié
2005. et a apprécié ce temps fort de cet anniversaire.

• Le FIMU • La Nouvelle Esplanade des Fêtes a accueilli le cirque


Le FIMU a connu également une forte progression de PINDER JEAN RICHARD du 12 au 14 juin ainsi que la
l’ordre de 24,75%, soit 92 625,68 € contre 74 247,20 € Fête d’Eté du 24 juin au 16 juillet 2006.
en 2005.
• La Tour 41 a fermé ses portes au deuxième semestre
• Les sanisettes en raison des travaux d’aménagement d’une annexe du
L’année 2006 a vu l’implantation de deux sanisettes Musée.
supplémentaires, Faubourg de Montbéliard et Square
de la Roseraie en août et le remplacement de celles • La Mise en œuvre de la Charte des Terrasses : la Ville
a souhaité, lors du Conseil Municipal du 17 mars 2006,

76 77
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

La direction du développement et de l’aménagement


Sa présence lors des manifestations La Maison du Tourisme a participé à :
L’Office a participé à la première journée technique sept opérations grand public en 2006 (la foire de Mulhou-
LE TOURISME « Se réunir en Franche-Comté » qui s’est déroulée à se, le salon Loisiroscope à Dijon, le marché aux chevaux de
Belfort le 6 décembre 2006 avec divers intervenants Leonberg, le salon Tourissimo à Strasbourg, le salon « Mes-
(Comité Régional du Tourisme, centre de congrès se » à Fribourg en Allemagne, le salon de la randonnée à
En matière de tourisme, la Ville de Belfort dispose d’un ATRIA, agence de voyage, office de tourisme de Be- Paris, le salon « Vive la Montagne » à Lille).
outil commun avec le Département : l’Office de Tourisme sançon et Montbéliard…). Cette journée avait pour deux opérations professionnelles (le salon des comités
de Belfort et du Territoire de Belfort (OTBTB) – Maison du but de présenter les ressources de la région en ma- d’entreprise à Andelnans, le Mit International à Paris).
Tourisme qui a pour objet de mettre en œuvre les mesu- tière de séminaires et congrès à des futurs porteurs
res permettant de développer l’activité touristique sur la de projets (présidents d’association, chefs d’entrepri-
commune. se…) avec la collaboration de 30 exposants. 150 per-
sonnes ont participé gratuitement à cette journée.
La Direction du Développement et de l’Aménagement,
pour le compte de la Ville de Belfort assure le suivi admi- Il organise des animations et visites guidées à thème
nistratif de la Maison du Tourisme (participation aux réu- dans le cadre de «FESTIV’ETES».
nions techniques, bureaux, conseil d’administration, notes En juillet et août 2006, 527 personnes ont profité de
d’information, etc…) ainsi que le suivi des projets menés ces animations contre 505 en 2005.
par cette dernière.
Les activités de l’OTBTB La Maison du Tourisme se déplace à la rencontre des
La Ville de Belfort adhère également depuis 1993 au réseau Maison du Tourisme en 2006 visiteurs, à l’aide du chalet mobile mis à disposition
régional «Cités Patrimoine de Franche-Comté». L’Office par la Ville de Belfort.
de Tourisme de Belfort en assure la gestion administrative En 2006, elle a notamment participé au Marché aux
et le suivi des actions. Ce réseau compte 9 villes membres Sa fréquentation Puces de Belfort, qui a lieu les premiers dimanches de
(Belfort, Delle, Besançon, Baume les Dames, Montbéliard, 62 631 visiteurs ont fréquenté la Maison du Tourisme – Bd chaque mois de mars à décembre, au Festival Inter-
Vesoul, Luxeuil les Bains, Gray, Dole). La ville de Delle a Clémenceau et son bureau situé au Château soit une bais- national des Musiques Universitaires (FIMU) durant le
rejoint le réseau fin 2006. se de l’ordre de 12 % par rapport à 2005. A l’inverse, la week-end de la Pentecôte, aux Journées du Patrimoine
fréquentation du site Internet (www.ot-belfort.fr) s’élève durant le deuxième week-end de septembre au châ-
Sur l’année 2006, il lui a été également confié en liaison à 124.092 visites et représente une hausse de 58 % par teau de Belfort, ainsi qu’à l’Opération « le Ballon d’Al-
avec le SMGPAP la mise en place et la gestion du Petit Train rapport l’an dernier, reflet des nouveaux comportements sace vous rend visite en ville » qui s’est tenue les 15, 16
Touristique qui a circulé du 2 mai au 30 septembre 2006. touristiques. et 17 décembre 2006 sur la Place Corbis.
Cette dernière opération a pour objectif de faire dé-
13 % des visiteurs sont des étrangers. Sur la période de couvrir l’offre hivernale au Ballon d’Alsace. Elle est
Ses moyens financiers mai à septembre, la part des touristes étrangers représen- rendue possible par l’implication des services tech-
te 19% (avec un pic en juillet et en août où elle atteint 24%). niques de la Ville ainsi que par un partenariat global
Subvention à l’Office de Belfort et du La majorité des touristes étrangers (43 %) est originaire avec divers organismes (Conseil général du Territoire
Territoire de Belfort (OTBTB) d’Allemagne, viennent ensuite le Benelux, le Royaume Uni, de Belfort, Syndicat Mixte des Transports en commun
412 069 € (+ 2 % par rapport à 2005) la Suisse et l’Asie. du Territoire de Belfort, le Syndicat Mixte Interdéparte-
Les visiteurs français demeurent principalement dans le mental du Ballon d’Alsace, les Hôteliers - Restaurateurs
Subvention à l’OTBTB pour actions spécifiques Grand Est et en région parisienne. du Ballon d’Alsace, la Société Ballon Loisirs, l’Ecole du
(Bus Eté, accueil le 11 octobre de l’Eurovéloroute, Ski Français, France Bleu Belfort Montbéliard, etc…).
étude préalable au schéma départemental touristique) Ses réseaux Chaque année, l’Office participe à la journée euro-
12 304 € Un réseau de partenaires chez lesquels sont diffusés des péenne de la culture juive. Ainsi le 3 septembre 2006,
brochures touristiques comptant 106 professionnels du plus de 60 personnes ont participé à la visite de la sy-
Cotisation et subvention au réseau secteur touristique contre 88 en 2005. nagogue et de la Vieille Ville. Ce sont près de 150 per-
« Cités Patrimoine de Franche-Comté » sonnes qui ont suivi les diverses animations proposées
3 965 € Un « club des Ambassadeurs », créé en 2006, déjà fort de lors de cette journée (atelier danse, conférence, visite
90 particuliers bénévoles qui à titre individuel assurent à commentée…)
leur niveau la promotion touristique de Belfort.

78 79
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

Ses services offre culturelle à tarif réduit. A l’occasion de ces différents congrès, la Maison du
La Maison du Tourisme offre des services ou des pro- En 2006, 106 week-ends ont été commercialisés, con- Tourisme accompagne, aide et conseille gratuitement
duits à ses visiteurs : tre 137 en 2005 et 82 en 2004. les organisateurs.
• au travers de sa boutique (83 articles en boutique et
138 en dépôt vente). • en gérant des séjours pour les groupes et les indi- • en participant à la commercialisation de spectacles
viduels. (35 spectacles et 1 052 places vendues en 2006).
• en développant, du 1er avril au 31 octobre 2006, un En 2006, 88 dossiers groupes et 14 dossiers indivi-
service de location de vélos. duels ont été suivis, soit au total 3 399 personnes ayant • en mettant à disposition un espace exposition per-
En 2006, 148 locations ont été enregistrées (124 jour- consommé un séjour clé en main. La grande majorité mettant la promotion d’artistes et d’artisans locaux
nées et 40 demi-journées) contre 88 en 2005. des ces visiteurs ont profité d’une visite guidée de la (en 2006 10 artistes peintres ont exposé pour une
ville. présence totale de 36 semaines).
• en offrant un Pass Avantages, chéquier proposant de
nombreuses réductions sur des offres culturelles, tou- • en programmant, dans le cadre des visites touris- • en assurant un service Bus Neige Belfort - Ballon
ristiques, gastronomiques et de loisirs. tiques d’entreprises en Franche Comté, des visites d’Alsace, durant les vacances de février et les week-
En 2006, 1 070 pass ont été vendus dont une grande d’entreprises du Département afin de découvrir les ends de janvier à mi mars, utilisés en 2006 par 2 000
majorité via les propriétaires de gîtes de France. savoir-faire locaux (quatre en 2006). personnes (contre 598 en 2005).

• en offrant un séjour « bon week-end en villes », deux • en soutenant l’organisation de 3 congrès et des • en assurant un service Bus Eté (auquel participe la
nuits d’hôtel pour le prix d’une accompagné d’une championnats de France de pétanque et de tir à l’arc. Ville de Belfort), pendant 45 jours consécutifs durant
la saison estivale, utilisés par 181 personnes.

Ces deux opérations ont reçu la distinction nationale


«Etoile de l’Accueil 2006» décernée par Maison de la
France. A compter de 2007, ces lignes de transport
en commun seront assurées par le Syndicat Mixte
des Transports en Commun du Territoire de Belfort
(SMTCTB).
base d’un diagnostic qualitatif et quantitatif de l’offre
Zooms sur et de la demande touristique, à une rationalisation et
La fréquentation hôtelière une meilleure efficacité des actions dans ce domaine.
226.916 nuitées en 2006 contre 243.119 nuitées en Des fiches actions seront proposées aux collectivités.
2005 (statistiques INSEE). Le plan marketing de la Maison du Tourisme en dé-
71,6 % de clientèle affaires contre 69,1 % en 2005. coulera. Le schéma doit être adopté au cours du se-
51,9 % d’occupation dans les hôtels du Territoire de cond semestre 2007.
Belfort contre 54,3 %en 2005.
Le Petit Train Touristique
27 770 nuitées en 2006 pour les séjours en Gîtes de Ce dernier a circulé du 2 mai au 30 septembre 2006 et
France (locations vacances, chambres d’hôtes, gîtes a accueilli plus de 5 300 voyageurs. Suite à ce succès et
étape). fort de ses nouvelles capacités techniques, le Petit Train a
3 025 nuitées en 2006 pour les séjours en Clévacan- repris du service, durant les fêtes de fin d’année et gratui-
ces (locations vacances en zone urbaine). tement, avec une fréquentation de 1 300 personnes.
La DDA a eu en charge les réservations de groupes, la
Le Schéma départemental de développement tou- gestion et l’organisation du parcours, le suivi de la régie,
ristique : la réalisation du commentaire…).
En 2006, la Maison du Tourisme et le Cabinet Protou- Cette opération a représenté un coût total de 33 704 € en
risme ont continué le travail sur le schéma de déve- 2006 (convention Mont Jura Autocars) sans compter les
loppement touristique avec le soutien de la Ville de frais de fonctionnement inhérents à la mise en circulation
Belfort. Cette étude doit permettre à la Ville et au Dé- (salaires des chauffeurs, enregistrement du commentaire
Le nouveau Petit Train Touristique de Belfort partement de disposer d’un outil conduisant, sur la audio, carburant, maintenance…).
assure un service unique pour visiter Belfort et
la Citadelle
80 81
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Ses activités en 2006 • Rénovation de la Cité Universitaire Duvillard • Contribuer à la journée Portes Ouvertes de l’Université
- la Ville de Belfort participe aux projets inscrits dans le Depuis 1969, la Cité universitaire n’a pas connu de travaux qui a été organisée le 25 mars 2006 sur les trois sites
cadre du Contrat de Plan Etat – Région qui a pris fin en de réhabilitation. Un programme de modernisation visant belfortains (Engel Gros - IUT et CROUS, Marc Bloch - IUT
Les développements de l’offre universitaire et de la 2006, mais aussi au Programme de Redynamisation de à apporter un confort supplémentaire aux étudiants a été et Bibliothèque, et Espérance et rue Roussel - UFR STGI-
recherche sont des atouts formidables pour l’avenir de l’Aire Urbaine : élaboré. Départements Sciences et Droit/AES ;
Belfort. • Aider à la publication d’un « mémo pour le lycéen »
Chaque année la Ville de Belfort se donne donc les moyens • La création d’une Maison des Etudiants Ce projet, sous maîtrise d’ouvrage de l’Etat, est soutenu par réalisé par l’Université de Franche-Comté en lien avec
d’améliorer le cadre de vie des étudiants. Dans le cadre de l’amélioration des conditions et de la la Ville de Belfort. l’ONISEP permettant d’informer les lycées en orientation
Ses efforts sont récompensés aujourd’hui par une rentrée qualité d’accueil des étudiants à Belfort, la Ville de Belfort sur les filières universitaires présentes en Franche-Comté
universitaire 2006/2007 lors de laquelle 4 428 étudiants ont a construit en 2005 une Maison des Etudiants (MDE) au Les travaux relatifs au bâtiment B ont démarré au courant de et à Belfort.
rejoints la Cité du Lion. sein des anciens locaux de la Conciergerie sur le site l’été 2006 et la livraison du bâtiment est prévue à la rentrée
universitaire Marc Bloch. 2007. Quant au bâtiment A, il fera l’objet d’une rénovation • Soutien à la vie étudiante
UTBM 2 111 ultérieure. Ainsi le partenariat avec l’association Com’et a notamment
IUFM 247 Cet équipement est complété par un deuxième volet visant permis d’organiser l’intégration des étudiants, le FIMU et
IUT Belfort 869 à proposer un lieu de convivialité aux étudiants en créant, au Certaines opérations, à l’image des locaux pédagogiques plusieurs temps forts d’animation de la vie étudiante.
IFSI 252 sein des anciens cinémas Alpha, un foyer associatif étudiant de l’UTBM qui n’ont pu bénéficier des crédits de paiement Le partenariat avec l’Association des Etudiants de l’UTBM a
UFR STGI Belfort 779 ainsi que des espaces dévolus aux activités culturelles. de l’Etat ont été reportées sur le prochain Contrat de Projets permis la réalisation d’un Congrès Industriel, d’un gala des
ESTA 170 Etat – Région 2007 – 2011. diplômés et diverses actions dans le domaine culturel et de
Ce projet a été confié au cabinet d’architecture belfortain la solidarité.
Si l’UTBM conserve des effectifs stables et importants DREZET et les travaux ont démarré à l’automne 2006 pour • Soutien à la recherche et aux colloques Le partenariat avec l’association Anim’toi de l’IUT
dans ses quatre départements, l’IUT accroît ses effectifs une livraison à la rentrée universitaire 2007/2008. internationaux (Département Carrières Sociales) a permis le soutien de
grâce à la création de nouveaux parcours en licences Ce projet, sous maîtrise d’ouvrage Ville de Belfort, bénéficie 1. le soutien aux équipes de recherche, laboratoire plusieurs projets d’études.
professionnelles et l’UFR STGi (départements sciences et de crédits de l’Etat (FNADT) et du Conseil Général du (investissement, publications, colloques) ; Enfin, un partenariat avec l’Association « Pas à Pas » de
AES / droit) accueille près 800 étudiants. Territoire de Belfort. 2. la mise à disposition de ces équipes d’outils compétitifs l’Institut de Formation en Soins Infirmiers a permis de
(locaux adaptés) ; financer un projet de solidarité au Burkina Faso.
© UTBM François Jouffroy
3. Le soutien aux associations facilitant le transfert de
technologie et encourageant les échanges entre la Zoom sur…. La création du FC LAB
recherche privée et publique (Association CNRT-INEVA, 2006 a vu la constitution de l’équipe de l’institut FC LAB (Fuel
CREEBEL…). Cell Lab) autour du thème de la Pile à combustible qui joue
un rôle important dans le cadre du Pôle de compétitivité,
C’est dans cet esprit que la ville a notamment : «véhicule du futur».
- apporté son aide à la réalisation d’une journée doctorale
à l’UTBM ; La mission de l’institut FC LAB est de mener des recherches
- soutenu le colloque «Energie Electrique» sur le thème pluridisciplinaires sur les systèmes Pile à Combustible
«Energie : besoins, enjeux, technologies et prospectives» notamment pour les applications transport dans deux
et a accueilli 150 participants et une centaine d’étudiants au domaines : l’intégration des piles à combustibles dans les
centre de congrès Atria ; systèmes et la fiabilité de ces systèmes. L’ambition est de
- aidé à la publication d’une revue scientifique IJEET créer, à terme, un centre intégré européen d’excellence sur
(International Journal of Electrical Engineering in ce sujet en couplage fort en complémentarité de la R & D
Transportation) permettant de compléter l’offre de avec le CNRS, les universités (UTBM, UFC, UHP, INPL) et le
valorisation des travaux de recherche de la communauté CEA et l’INRETS.
scientifique internationale impliquée dans les sciences,
les technologies et les applications liées aux transports Par ailleurs, le FC LAB s’appuie sur le CNRT INVEVA pour
terrestres et mettant en valeur le travail accompli dans ce structurer ses relations avec les entreprises industrielles à
domaine par les laboratoires de l’UTBM. l’échelle nationale afin de favoriser une bonne convergence
entre ses axes de recherche et les besoins exprimés.
• Soutien à l’enseignement et la pédagogie
• Financer un poste de personnel administratif l’’UFR STGi ;
• Participer au financement du fonctionnement de l’ESTA ;

82 83
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

LE COMMERCE ouvert » a ainsi pris tout son sens. • Communication à la Salle des Fêtes de Belfort et a permis aux artisans de
De plus, cette opération a réservé la possibilité aux cha- Une nouvelle plaquette a été réalisée afin de fédérer communiquer plus efficacement sur leurs spécificités et
lands de faire des affaires chez les commerçants avec davantage de commerçants adhérents, un affichage leurs créations propres.
Le commerce de Centre-Ville de Belfort des affichages identiques dans chaque commerce sous permanent a permis d’inscrire le visuel de l’association
Un budget de 261 500 € a été mis en œuvre pour la réa- l’appellation « Prix Printemps ». de manière durable pour le «tout public».
lisation des actions relatives à la deuxième tranche de Fait marquant
l’opération partenariale du centre-ville de Belfort avec • Juin 2006 : la Grande Braderie du centre-ville L’opération de modernisation du centre commercial
une participation de la Ville à hauteur de 33 650 €. Après la réussite de la première édition (plus de 250 La Commission Départementale d’Equipement des Glacis du Château qui vise à maintenir une offre
commerçants), les commerçants ont organisé avec les Commercial (CDEC) : commerciale de proximité sur le quartier des Glacis du
Le travail engagé aux côtés de la Chambre de Commer- commerçants non-sédentaires une nouvelle braderie En 2006, ce sont 14 projets d’extension ou de création Château est entrée en phase opérationnelle en 2006.
ce et d’Industrie du Territoire de Belfort et l’association avec grand déballage et des animations de rues pour de magasins qui ont été déposés devant la Commission
Belfort Plein Cœur dans le cadre du dispositif FISAC renforcer le dispositif dans le centre commerçant de la Départementale d’Equipement Commercial à laquelle Ainsi, les travaux ont démarré à l’automne 2006 pour
(Fonds d’Intervention pour les Services l’Artisanat et le Ville, avec une sécurité accrue. participe la Ville de Belfort en tant que chef-lieu d’ar- une livraison à l’automne 2007.
Commerce) s’est poursuivi en 2006 et porte aujourd’hui rondissement. Ces deux dernières années ont été carac-
ses fruits avec notamment la constitution d’un réseau de • 360 commerçants ont déballé pour cette 2ème édi- térisées par une augmentation significative du nombre Pour mémoire, une convention publique d’aménagement
près de 180 commerçants. tion ; de demandes déposées auprès de la CDEC. En effet, 9 a été conclue avec la SODEB pour la réalisation du
• nombreuses retombées médiatiques et financières dossiers étaient présentés en 2002 et 2003, 12 dossiers projet dont la maîtrise d’œuvre a été confiée au cabinet
En 2006, conscients de la dynamique lancée sur Bel- pour le centre-ville ; en 2004, 16 en 2005. L’ensemble de ces 14 dossiers ont mulhousien Alter Ego Associés en liaison avec le bureau
fort, de nombreux partenaires ont rejoint la démarche à • mobilisation accrue des commerçants du périmètre ; fait l’objet d’une instruction. d’études techniques belfortain, INGB.
l’image de la Communauté de l’Agglomération Belfor- • pérennisation d’un évènement majeur pour le com-
taine, du Conseil Régional de Franche-Comté et du Con- merce sur Belfort. D’un coût global estimé à 3,35 millions d’euros hors
seil Général du Territoire de Belfort. Les efforts accom- Soutien de la Ville à l’organisation d’un salon de taxes, cette opération intégrée au programme de
plis conjointement ont permis la réalisation d’actions promotion de l’artisanat : Talents d’artisans rénovation urbaine du quartier des Glacis bénéficiera
innovantes et structurantes, à savoir : • Juin 2006 : La nocturne des Soldes Cette manifestation grand public organisée par la du soutien du Conseil Régional de Franche-Comté et de
Les commerçants ont souhaité réitérer l’opération de Chambre de Métiers et de l’Artisanat est destinée à l’Etat (ANRU).
• La promotion du chèque cadeau du commerce bel- nocturne commerciale en la déclinant à un moment in- promouvoir et valoriser les savoir-faire spécifiques
fortain contournable pour le commerce : les Soldes. développés par les artisans à côté de leurs activités Zoom sur… LA REVUE POLYSTYLES
L’année 2006 a permis de mettre l’accent sur le produit habituelles. Elle s’est déroulée les 14 et 15 octobre 2006 Belfort et ses commerces ne possèdent pas de revue
phare du commerce belfortain, à savoir le chèque Ca- • Décembre 2006 : la Maison du Père Noël qui leur soit dédiée
deaux. Ce dernier est disponible auprès d’un réseau Dans l’idée de donner à Belfort un caractère familial présentant la diversité,
de revendeurs (commerçants, Crédit Mutuel, Auchan…) et festif au moment de Noël, l’association Belfort Plein l’originalité et la créativité
et utilisable auprès de près de 180 commerçants adhé- Cœur a mis en œuvre le thème de la maison du Père des gammes de produits
rents. Noël permettant aux enfants de partager un moment présentes en boutique.
D’une valeur de 15 €, il permet d’offrir la liberté d’achat exceptionnel (dépôt de la lettre au Père Noël, friandise, Dans l’idée de donner
à la personne de son choix sans avoir le souci de recher- photo traditionnelle…). une image de commerce
cher une idée de cadeau précise et personnalisée. de qualité, une revue
L’essor du chèque cadeaux a permis l’apport du chif- Des elfes ont accueilli les petits dans la galerie des 4 artistique du commerce
fre d’affaires supplémentaire pour les commerçants du As pour leur proposer des maquillages scintillants. La belfortain est née des
centre-ville de Belfort. mère Noël était également de la partie dans la galerie réunions de concertation
des Faubourgs, elle a conté des histoires et invité petits entre commerçants.
• Le Grand jeu et grands à confectionner leur lettre. La revue propose un
Du 19 au 27 mai 2006, un Grand jeu a été organisé par regard neuf, original
l’association Belfort Plein Cœur et a permis de dévelop- Ainsi, Belfort s’affirme au travers d’une image différente sur le savoir faire des
per une dynamique supplémentaire en créant une se- des villes commerçantes alentours (Marchés de Noël de commerçants. Elle est en
maine commerciale de grande ampleur à laquelle près Montbéliard et Mulhouse) en s’appuyant sur une image un mot un atout majeur
de 9 000 foyers ont participé, créant un flux important de plus familiale avec des animations à destination des en- pour découvrir les
clientèle pour les commerçants. fants qui permet la reconquête d’un public à la recher- commerces de Belfort au
5 000 euros de lots ont été mis en jeu sans obligation che d’une ambiance de Noël. travers de prises de vues
d’achats et le concept de « Galerie marchande à ciel remarquables dans des
lieux exceptionnels sur Belfort.
84 85
LA DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DU DEVELOPPEMENT

Surface de vente Décision


Enseigne LA HALLE! LA HALLE O CHAUSSURES
Commune de la CDEC 1200 m² 28/09/2006
Nature de la demande Création de deux magasins spécialisés Andelnans _
Existante Demandée Date / Avis 700 m² Défavorable
dans l’habillement et la chaussure
LIDL
Extension avec démolition et reconstruction Delle 654 m² 969 m² 10/01/2006
SUPER U
d’un magasin de discount alimentaire Favorable 24/10/2006
Extension du magasin par intégration de Essert 1 597 m² 1 812 m²
Favorable
surface existante
07/03/2006
NETTO Défavorable
Création d’un supermarché de discount Delle - 650 m² O HAL
14/11/2006
alimentaire 12/09/2006 Extension du magasin de commerce de Botans 299 m² 649 m²
Favorable
Favorable détail alimentaire

TOP CADRES Création d’un magasin


spécialisé dans la vente ou la rénovation 07/03/2006 Centre Commercial des Glacis du Château
Andelnans - 245 m² Création d’un ensemble commercial
de produits destinés à l’encadrement ou la Favorable 14/11/2006
décoration de trois cellules comprenant un salon Belfort _ 263 m²
Favorable
de coiffure, un tabac-presse et une
ETOILE 90 alimentation générale
1171,70 16/05/2006
Extension de la surface de vente Denney 1343,01 m²
m² Favorable
automobiles
8 Source : Etat, Ville de Belfort

INTERMARCHE
27/06/2006
Extension de l’ECOMARCHE et Trévenans 683 m² 1405 m²
Favorable
changement d’enseigne

AUBERT 27/06/2006
Andelnans _ 999 m²
Création d’un magasin de puériculture Favorable

E.Leclerc 12/09/2006
Belfort _ 800 m²
Création d’un Espace Culturel E.Leclerc Favorable

ESPRIT PARQUETS Création d’un magasin


28/09/2006
de vente de produits de revêtements de Andelnans _ 485 m²
Favorable
sols

86 87
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES

Chaque quartier dispose de deux référents.


La direction des opérations nouvelles Opérations en projet
Aménagement du site Marc Bloch – rue Kléber Quartier Technicien Bâtiments Technicien Infrastructures
Sa mission Abords de la Maison du Peuple
Assurer la conduite des grandes opérations de cons- Réalisation d’un parc urbain au Fort Hatry
truction dont la réalisation se mène dans le cadre d’une Pose d’une passerelle entre le Front 3/4 et le Fort Hatry 1 Mont Gaëlle Rigard 03-84-54-24-49 Patrick Delfini 03-84-54-24-96
délégation de maîtrise d’ouvrage ou exige l’appui d’une Aménagement de l’espace public en pied de tour, au 5
équipe de maîtrise d’œuvre extérieure. rue Dorey 2 Résidences La Douce Aude Frenot 03-84-54-24-88 Pascal Portier 03-84-54-26-05
Restructuration de la crèche des Glacis du Château
Aménagement de voirie - rue de Marseille – montée du 3 Résidences Bellevue Aude Frenot 03-84-54-24-88 Patrick Delfini 03-84-54-24-96
Ses moyens humains Château
• Trois ingénieurs 4 Pépinière Laurent Casadeï 03-84-54-25-86 Jean Claude Hunold 03-84-54-24-95
• une Secrétaire Réaménagement de la Place du Forum
5 Centre ville Arnaud Fleurence 03-84-54-26-25 Pascal Portier 03-84-54-26-05
Ses moyens financiers
6 Vosges Gaëlle Rigard 03-84-54-24-49 Jean Claude Hunold 03-84-54-24-95
DEPENSES RECETTES La direction de la maintenance
7 Nord Claude Georgeot 03-84-54-24-82 Patrick Delfini 03-84-54-24-96
FONCTIONNEMENT 5 041,89 € Ses missions
Assurer une présence accrue sur le terrain afin de mieux 8 Miotte Forges Claude Georgeot 03-84-54-24-82 Christian Fleuriet 03-84-54-25-65
INVESTISSEMENT 9 371 132,23 € 2 577 855,45 €
appréhender et satisfaire les demandes des usagers,
relayées par les conseils de quartiers et donner une part 9 Glacis du Château Laurent Casadeï 03-84-54-25-86 Christian Fleuriet 03-84-54-25-65
Ses activités en 2006 plus importante à la maintenance courante qui assure la
pérennité du patrimoine municipal : 10 Vieille Ville - Le Fourneau Sylvie Curri 03-84-54-24-87 Christian Fleuriet 03-84-54-25-65
Opérations achevées • la maintenance des infrastructures (voirie, ouvrages d’art,
Restructuration de la Grand’rue et de la place de la Pe- éclairage public, mobiliers urbains, jeux ….) ; Extérieur Michel Rosemain 03 84 54 27 25
tite Fontaine • la maintenance du patrimoine bâti (gestion technique
Réaménagement de la crèche FRERY et création d’une des bâtiments du diagnostic aux travaux, gestion de
halte-garderie l’énergie, des équipements,…). Quelques chiffres
Création de pistes cyclables - avenue des Usines et 145 kilomètres de chaussées quelques 256 000 m²
square du Souvenir Ses moyens humains 350 bâtiments municipaux soit 276 000 m²
Aménagement de la zone piétonne - Fg de France • 2 ingénieurs, directeur et adjoint 6 000 points lumineux
Aménagement du site Marc Bloch – Fg des Ancêtres • 7 techniciens affectés au patrimoine bâti 130 chaudières
• 4 techniciens affectés aux infrastructures 4 100 calques et plans
Opérations en cours de réalisation • 1 technicien chargé de l’éclairage public 37,3 millions de kwh (énergie consommé dans les
Construction du lotissement Cône Sud - Fort Hatry • 3 techniciens pour la gestion de l’énergie et des fluides bâtiments)
Création d’une maison des étudiants et du théâtre – cen- • 1 technicien chargé des plans et des données 1 700 courriers traités
tre commercial des 4AS • 2 agents administratifs pour les tâches administratives
Construction du gymnase universitaire « le Phare » (droits de voirie, gestion financière des opérations, Ses moyens financiers
Création de la nouvelle maison de quartier aux Forges certificats de paiement), le secrétariat (courriers, copies, 8.432.725,54 € mandatés dont :
Aménagement et commercialisation de la ZAC du Parc organisation générale) et l’accueil 4.357.407,70 € par le pôle-bâtiments,
à Ballons 4.075.317,84 € par le pôle-infrastructures.
Construction du lotissement Baudin
Reconstruction du centre commercial des Glacis du
Château

88 89
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES

Ses activités en 2006 Audit énergétique du patrimoine, Ses activités en 2006 Les consommations et les interventions de l’atelier
Travaux de maintenance des infrastructures Parcours découverte de la Citadelle, Nombre d’heures effectuées : 162 479 Bâtiment
Déplacement de la fête foraine sur l’esplanade, rue de Extension de la cuisine centrale, • dont 40% réalisés par l’atelier Propreté • 2 820 ampoules
Guebwiller, Etude stratégique du chauffage urbain des Glacis, • dont 30% réalisés par l’atelier Bâtiment • 1 954 tubes fluorescents
Aménagement des abords de l’îlot des Peupliers, Création d’une buvette au gymnase Serzian. • dont 14% réalisés par l’atelier Signalisation • 2 255 clefs
Aménagement de la place des Tirailleurs Marocaines, • dont 16% réalisés par l’atelier Voirie • 720 assistances techniques aux manifestations
Aménagement de la place Einstein (2ème tranche), Actions spécifiques • 5 230 tables et 25 678 chaises transportées
Aménagement de la piste cyclable Belfort Nord (Cravanche Suivi des chantiers jeunes et d’insertion, • 601 praticables et 1 260 grilles d’exposition transpor-
à Allendé), Traitement et suivi des contrats de maintenance, Les consommations de l’atelier Propreté tés
Réfection des sanitaires publics, 1ère tranche (Roseraie, Gestion des transformateurs, • 300 litres de désherbants
Mairie, Théâtre et Mitterrand), Actions de traitement de la légionelle, du radon, de • 37 tonnes de déchets des marchés Les astreintes de l’atelier Bâtiment
Entretien courant des chaussées et trottoirs, l’amiante, • 258 tonnes de déchets du balayage manuel • 533 interventions de l’atelier Bâtiment
Mise en peinture des garde-corps de la Savoureuse, Gestion des énergies, • 733 tonnes de Déchets de balayage mécanisé • 316 interventions de l’atelier Voirie
Aménagement de sécurité et d’accessibilité. Sécurisation des bâtiments (alarmes, éclairage…), • 500 bennes mobiles collectées • 72 interventions «régulation du trafic»
Entretien du statuaires, œuvres d’art extérieures. • 66 corbeilles à papier remplacées
Projets de maintenance des infrastructures à l’étude • 11 corbeilles à papier nouvelles Bilan du déneigement - hiver 2005-2006
Contrôle des ouvrages d’art, • 415.50 m2 sur 65 sites de tags enlevés chez les parti- • 31 sorties
Mise en lumière de la Citadelle, culiers • 1 460 tonnes de sel et 110 000 litres de saumure dispersés
Aménagement d’un multisport en vieille ville, Le centre technique municipal sur chaussées et trottoirs
Aménagement du site Allendé, Les consommations et les interventions de l’atelier • 90 tonnes dans les bacs à sel mis à disposition des usagers
Aménagement de la rue d’Alsace, Ses moyens humains et matériels Signalisation
Création de la liaison Houbre - Croix du Tilleul, ✔ Composé de 141 agents dont 6 affectés à la direc- • 3.825 tonnes de peinture
Aménagement de l’avenue Miellet, tion du centre et 135 répartis entre 4 ateliers de la ma- • 360 m de gainages
Rénovation des Bastions 20 et 21, nière suivante : • 485 caissons de signalisation temporaire
Création d’un musée Tour 41, • 47 affectés à l’atelier Propreté doté de : 7 balayeuses- • 1 032 Interventions sur la signalisation verticale
Restructuration de l’école primaire Henri Wallon. aspiratrices ; 3 micro-tracteurs ; 2 laveuses de trottoirs ; 2 • 231 panneaux neufs
auto-laveuses ; 2 camions ; 2 berlines ; 1 fourgonnette ; 1 • 108 m de garde-corps
Actions spécifiques véhicule 4x4 ; 9 pick-up. • 156 interventions sur les feux tricolores
Mise en œuvre des alignements (rue de Valenciennes), • 46 à l’atelier Bâtiments doté de : 2 berlines ; 1 engin de • 527 interventions sur les horodateurs
Gestion des fouilles et coordination des concessionnaires, manutention ; 9 fourgons ; 14 fourgonnettes ; 1 semi-re- • 917 remplacements d’ampoules
Maintenance curative et préventive de l’éclairage public, morque ; 1 nacelle ; 1 centrale d’hydrogrammage anti- • 68 inspections et 121 interventions sur les équipements
Mise en œuvre des travaux dans le cadre du Contrat Local graffitis et tags. sportifs
de Sécurité, • 22 à l’atelier Voirie doté de : 7 camions ; 3 engins de ter- • 980 inspections et 273 interventions sur les aires de
Maintenance des fontaines, rassement ; 5 fourgons ; 1 fourgonnette ; 1 berline ; 1 point jeux
Mise en place du réseau Haut Débit, à temps ; 2 compresseurs ; 2 cylindres ; 1 caisson isother- • 20 interventions sur les fontaines
Gestion des demandes et travaux des Conseils de Quartiers, me ; remorques ; plaques vibrantes ; marteaux piqueurs.
Gestion et maintenance des jeux et mobiliers urbains. • 20 à l’atelier Signalisation doté de : 1 berline ; 5 fourgon- Les consommations et les interventions de l’atelier
nettes ; 6 fourgons ; 3 traceuses à peinture ; 1 compres- Voirie
Travaux de maintenance du patrimoine bâti seur ; 1 nacelle élévatrice. • 512 tonnes d’enrobés à chaud
Réfection de la Cathédrale Saint-Christophe - Tour Sud - 2ème • 29 tonnes d’enrobés à froid
tranche, Ses moyens financiers • 38 tonnes d’émulsion de bitume
Réhabilitation de la Bibliothèque des 4 AS, Les dépenses ont occasionné l’établissement de près • 1 223 tonnes de tout venant
Restructuration de l’école maternelle Saint Exupéry, de 1 738 bons d’engagement et le traitement de plus de • 286 tonnes de sables
Réfection des cours de tennis, 3 697 factures, pour un montant global de 4 966 596 € : • 521 tonnes de gravillons
Rénovation de la salle de spectacle du Centre Culturel de la • 4 032 535 € pour l’atelier Bâtiment (81 %) • 11 610 tonnes de ciments
Pépinière. • 461 560 € pour l’atelier Voirie (9 %) • 147 m³ de bétons
• 263 275 € pour l’atelier Propreté (5,3 %) • 837 m de bordurettes
Les équipements
Projets de maintenance des bâtiments à l’étude • 209 226 € pour l’atelier Signalisation (4,7 %) municipaux font l’objet
d’un entretien suivi et
Réhabilitation de l’école primaire Aubert, d’une rénovation constante

90 91
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES

Le service Déplacements • rue Saussot (école Dreyfus-Schmidt) Le service environnement


• avenue des Frères Lumière (école Emile Géhant)

Ses missions Modifications de circulation Ses moyens humains


Chargé de la circulation, le stationnement et la signa- • Mise en sens unique Trois agents
lisation. • Grande Rue, entre la rue de la Grande Fontaine et la
rue Roussel Ses moyens financiers
En circulation, le service fait un suivi de l’évolution du • Rue Gambetta
trafic, gère les carrefours à feux, s’attache à faire co- • Rue de la Croix-du-Tilleul, entre la rue Dubail-Roy et
habiter tous les modes de déplacements, donne des l’avenue Jean Jaurès DEPENSES RECETTES
prescriptions en aménagement de la voirie avec pour FONCTIONNEMENT
objectif d’améliorer la sécurité routière. Le service Jalonnement Gestion des forêts
prescrit également ces aspects dans le cadre de toute • jalonnement historique et touristique 11 000 €
communales
opération nouvelle. • jalonnement directionnel 1ère tranche (Salbert, Mont, Miotte)

De plus, le service participe au Plan de Déplacements Aménagements cyclables INVESTISSEMENT


Urbains, notamment par des études d’amélioration du • de la passerelle François Mitterrand au centre Benoît Gestion des forêts com- 17 940 € 16 358 € Les aménagements
réseau de transports en commun. Frachon : 2.300 ml munales • Poursuite de la réhabilitation du Haut du Salbert : pose
• avenue des Usines : 1.150 ml des 3 tables de lecture, de garde-corps.
Dans le domaine du stationnement, le service gère le • quai Vallet + ruelle de l’Abreuvoir : 175 ml • Poursuite du projet de réaménagement de la Grotte de
parc : zone payante et horodateurs, place GIG-GIC et • avenue des Sciences et de l’Industrie : 1.300 ml Ses activités en 2006 Cravanche.
l’accessibilité dans son ensemble, places à durée limi- • souterrain Alstom-rue de l’Est : 1.800 ml L’hygiène du milieu • Intervention dans la Savoureuse (atterrissements).
tée, zone bleue. • 169 plaintes reçues dont : • Balisage des chemins de la Justice.
Supports velos 30 % concernent l’hygiène de l’habitat • Réalisation d’une table de lecture à la Miotte.
En signalisation, le service gère le jalonnement dyna- Il existe aujourd’hui (tous types confondus) 820 places 21,5 % les désinsectisations
mique, le jalonnement directionnel, les noms de rues, de stationnement vélos. 16 % les déchets et dépôts sauvages Les études
les numéros d’habitations et prescrit la signalisation 12,5 % les nuisances sonores • Suivi des bilans des collectes de déchets ménagers sur
verticale et horizontale. 628 arrêtés de voirie dont 3 % les odeurs les dix quartiers
345 pour travaux 1 % les détections d’oxyde de carbone • Poursuite de l’étude relative à la réhabilitation de la dé-
De plus, le service suit les arrêtés de voirie et les occu- 145 pour déménagements 16 % pour motifs divers (nuisibles…) charge du Bois-Joli
pations du domaine public. 103 pour manifestations • 24 demandes de dérogations aux heures d’ouverture • Avis sur les permis de construire / PPR Inondations.
des débits de boisson.
Ses moyens humains Accessibilité • Participation au Comité technique habitat du pôle santé Les animations
. 1 ingénieur, directeur du service • Fourniture et pose de 90 dalles podotactiles aux pas- bâtiment constitué par l’Etat (DDASS et DDEA). • 17 visites de sites organisées dont quatre en direction
. 4 techniciens affectés à l’ensemble des dossiers sages piétons • Suivi des dossiers d’installations classées. des écoles.
. 1 secrétaire. • Création de 14 places GIG-GIC (total 173 places) • Suivi du dossier du Plan Communal de Sauvegarde • Opération sur le compost avec l’association des Jardins
• Aménagement du faubourg de Montbéliard (allée (avec le CCAS). Ouvriers
Ses moyens financiers menant à la passerelle des Arts). • Suivi du dossier de propreté canine • Relations avec les associations : ARPAM, Chasse, Pêche,
Fonctionnement : 135.000 € TTC • Suivi du dossier des antennes de téléphonie mobile Jardins Ouvriers, ABPN.
Investissement : 1.460.000 € TTC
La gestion des espaces naturels Fait marquant
Ses activités en 2006 • L’entretien des autres sites naturels de la Ville (étang La pose de trois tables de lecture sur le Haut du Salbert
Etude avenue des usines, berges de la Savoureuse, Miotte, Jus-
Remplacement du Poste Central de Circulation tice…) et le suivi des chantiers d’insertion menés sur ces
sites.
Opérations de sécurité • 1 033 interventions des gardes-nature représentant 645
• rue Payot heures et 36 procès-verbaux.
• rue Denfert-Rochereau (école Victor Hugo)
• rue de Zaporojie (école Martin Luther King)

92 93
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES

la direction de l’urbanisme la direction des espaces verts


Ses missions Ses missions Ses moyens humains et matériels
Assurer l’instruction de toutes les demandes relevant • La maintenance du patrimoine, taille, tonte, débrous- 85 agents répartis entre une régie présente sur les 10
du droit des sols et de la fiscalité de l’urbanisme saillage, élagage. quartiers de la ville, un site de production rue des Car-
(autorisations de construire, taxes d’urbanisme, • La réhabilitation des espaces (nouvelle utilisation, espa- rières et la direction du service.
campagne de ravalement des façades….). ces vieillissants, revalorisation des
Assurer le suivi du foncier et de la topographie (plans végétaux). 200 ha d’espaces verts
d’alignement, classement du domaine public, plans de • Le fleurissement de toute la ville, au cœur de tous les 450 ha de forêt
la ville, documents d’arpentage…). quartiers. 3 500m² de massifs fleuris
Assurer le suivi des établissements recevant du public • La production pour ce fleurissement. 1 200m² de mosaïculture
(ERP). • L’entretien des terrains de sports, gazon, stabilisé, syn- 2 800 m² de serres et tunnels
Assurer la gestion des enseignes et l’instruction des thétique. 180 bacs plantés d’arbustes et de fleurs
demandes de panneaux publicitaires dans le respect du • L’entretien de tous les espaces-verts propriété de Ter- 200 jardinières doubles sur les ponts
« règlement de publicité restreint ». ritoire Habitat ou de la Communauté de l’Agglomération un stock de 600 plantes vertes, de 1500 plantes fleuries
Assurer la gestion du patrimoine bâti municipal (431 Belfortaine gérés par une convention entre ces derniers et de 1200 plantes d’orangerie.
unités immobilières en propriété, 20 unités immobilières et la ville de Belfort.
en gestion déléguée ou transfert de compétence, 61 • Le pilotage et la programmation du volet paysager des La production des serres
unités immobilières louées). nouveaux projets sur toute la ville. 2 800 m² de serres et de tunnels
Actualiser le PLU et analyser les projets d’urbanisme • La décoration florale pour tout évènement ou manifesta- 120 000 plantes annuelles
opérationnel. tion (plantes vertes et fleurs coupées). 55 000 plantes bisannuelles
• 79 visites d’ERP (établissements recevant du public) • Le déneigement manuel des trottoirs et abris bus. 55 000 bulbes
Ses moyens humains dont l’ensemble des hôtels et établissements à sommeil • Le déneigement mécanique des pistes cyclable et voi- 1 000 chrysanthèmes
Deux ingénieurs – la directrice et son adjointe (hausse de 49 % par rapport à 2005), 59 ont obtenu un ries secondaires. 300 variétés de plantes
Cinq techniciens avis favorable ;
Un secrétariat assuré par deux adjointes • 93 rendez-vous avec des particuliers, 21 rendez- Le temps de travail consacré à ses missions Ses moyens financiers
administratives vous avec des professionnels, 9 dossiers réalisés • Entretien des espaces verts : 22 175 h DEPENSES
avec Territoire Habitat au titre de la campagne de • Tonte : 10 614 h FONCTIONNEMENT 331 780 €
Ses moyens financiers ravalement des façades ; • Tailler : 9 464 h INVESTISSEMENT 389 900 €
• une modification du PLU approuvée en juillet 2006 ; • Planter annuelles, bisannuelles : 7 018 h
DEPENSES • suivi des lotissements Fort Hatry et Baudin ; • Production en serres : 5 661 h
FONCTIONNEMENT 102 395,13 € 9 614.55 € • suivi d’une étude relative à l’urbanisation du Site de la • Nettoyage (papiers,canettes…) : 5 034 h
Miotte et de la Caserne Friedrichs • Elaguer : 3 620 h
INVESTISSEMENT 160 957,05 €
• élaboration du projet de cahier des charges de l’étude • Débroussailler manuellement : 3 344 h
sur le secteur Sud de la Gare ; • Débroussailler mécaniquement : 574 h
Ses activités en 2006 • élaboration, en collaboration avec la Direction de • Décorations florales, plantes vertes : 2 208 h
• 1 398 dossiers de droit des sols (1 339 en 2005) dont la Solidarité Urbaine, du cahier des charges de d’une • Arroser : 2 117 h
91 permis de construire, 3 permis de lotir, 26 permis de étude sur le quartier des Résidences. • Transports divers (déchets verts) : 1 685 h
démolir, 390 déclarations de travaux, 15 demandes de • Entretien des matériels : 1 152 h
certificats d’urbanisme ; • Travaux administratifs : 1 049 h
• 871 renseignements fournis ; Faits marquants • Entretien de terrains des ports : 914 h
Elaboration, en collaboration avec la Direction du • Entretien de plantes vertes dans les bâtiments publics :
• 18 plans topographiques, alignements, délimitations ; Développement et de l’Aménagement, de la charte des 385 h
2 procédures de déclassement et une division en terrasses dont l’application progressive commencera en • Déneigement manuel : 2 798 h
volumes engagées ; 2007. • Déneigement mécanisé : 125 h
• 20 documents d’arpentage, 10 dossiers de bornage, Adoption du règlement local de publicité et de la • Broyage : 519 h
50 états et plans parcellaires ; protection des sites d’intérêt local, fruit de trois années • Camion transports (matériaux, engins, bennes) 864 h
• 34 avis techniques formulés ; de travail. • Conduite d’engins : 155 h
TOTAL : 81 475 h

94 95
LA DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES TECHNIQUES
RENSEIGNEMENTS UTILES

Ses activités en 2006 Les parcs et jardins

• Construction d’une serre tunnel de 365m² pour mise en Square Lechten (inscrit aux sites des monuments histo-
culture de nouvelles jardinières. riques)
• Réhabilitation des espaces verts du quartier Belfort Square du Souvenir
Nord, fleurissement de la rue des Frères Lumière. Square Carlos Bohn (Roseraie)
• Projet d’aménagement des Glacis du Château. Square Merloz
• Verdissement en pied d’arbres et fleurissement de la Square Géant
rue Jean De La Fontaine. Square Chopin
• Réhabilitation de la place des tirailleurs marocains. Square Dorey
• Plantation d’arbres à l’école maternelle Châteaudun et Square de la Belfortaine
élémentaire Jules Heidet. Square des Bons Enfants
• Plantation de platanes sur le parvis du lycée Diderot. Square Léonberg
• Plantation d’érables en accompagnement du multis- Square Engel
ports Coubertin. Square du Colonel Schmidt
• Aménagement paysager du carrefour de l’Espérance. Square des Anciens Combattants d’Afrique du Nord
• Réhabilitation de la place du village dans le quartier Parc François Mitterrand
du Mont. Promenade d’Essert
• Mise en place de bandes fleuries sur les dix secteurs Espace Schloelcher
de la ville. Jardin des Cinq sens
• Réaménagement naturel des berges de la Savoureuse. Jardin de la Corne > Une dégradation ou un dysfonctionnement à signaler > Antenne Etat Civil à l’Hôpital de Belfort
• Paysagement du carrefour château d’eau. Place des Tirailleurs Marocains ALLO VOIRIE : 0800 205 505 Les déclarations de naissance sont reçues au local réservé
• Paysagement des abords de l’esplanade des fêtes. Place Einstein du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h à l’état civil à la maternité de l’Hôpital de Belfort.
• Réalisation d’un jardin potager du moyen âge à la halle Parc Allende Une permanence est assurée de 9 heures 30 à 11 heures
Frery lors de la semaine du goût. Bois Bauer > Des tags et des graffitis à enlever ! 30 du lundi au vendredi par des agents sur le principe du
• Mise en place de la Protection Biologique Intégrée à Sommet du Salbert Une intervention gratuite sous certaines conditions volontariat.
l’extérieur, notamment à la ro- Tél. 03 84 54 56 60
seraie et sur les jardinières des > Le Point Information Stationnement
ponts de la savoureuse. > Enlèvement au porte à porte des encombrants Centre commercial des 4 as
• Fleurissement du pont Miche- Prenez rendez-vous avant de les sortir Ouvert 24h24 - 7/7 j
let. 03 84 90 11 71 du lundi au vendredi de 10h à 13h Tél : 03 84 54 27 00
• Mise en place de corsets de
protection sur les chênes de la > Etat Civil – Formalités Administratives > Le restaurant pédagogique du CFA
place du marché des Vosges. Le service est ouvert au public tous les jours ouvrables de ouvert au public sur réservation
• Mise en place de huit bacs de 8h30 à 12h et de 13h à 17h30 et le samedi matin de les lundi - mardi - jeudi - vendredi au 03 84 46 63 54
fleurissement sur le boulevard 8 h30 à 12h. (le restaurant est fermé durant les vacances scolaires)
Mendès France. Un agent est de service le samedi après-midi pour la
• Passage du jury national pour célébration des mariages selon un planning préétabli. > Le salon de coiffure du CFA
le concours des villes et villages Tél : 03 84 54 24 34 ouvert sur rendez-vous du mardi au vendredi
fleuris. Tél : 03 84 46 63 56
• Organisation du marché aux > Cimetières
fleurs. Les cimetières de la ville de Belfort sont ouverts au public > Mairie de Belfort
• Campagne d’abattage d’arbres tous les jours du 1er avril au 15 septembre de 7h à 18h Place d’armes
morts ou dangereux. 45 du 16 septembre au 31 octobre de 7h à 17h15du 1er Tél 03 84 54 24 24
• 220 compositions décoratives novembre au 31 mars de 8 heures 00 à 16 heures 45 Fax : 03 84 21 71 71
réalisées. (excepté le vendredi à 17 heures 15). www.mairie-belfort.fr
• Participation à l’élaboration et courrier@mairie-belfort.fr
la réalisation des projets label-
lisés 700e

96 97
Mairie de Belfort
Place d’armes
Tél 03 84 54 24 24
Fax : 03 84 21 71 71
www.mairie-belfort.fr

Centres d'intérêt liés