Vous êtes sur la page 1sur 4

Naomie

Boulery
TC
Dissertation en philosophie
Quand sait-on qu’on est adulte ?
Quel enfant n'a pas entendu dire : "tu comprendras quand tu seras adulte". Du point de vue
de l'enfant, l'adulte est celui qui sait, celui qui dit ce qui est bien ou mal, celui qui prend les
décisions. Pour un enfant qui regarde ses parents, la distinction entre lui et l’adulte est
évidente. Cependant, cette distinction est de moins en moins claire au fur et à mesure que
l’enfant grandit. A la fin de l’adolescence, cette distinction est encore plus floue. Alors,
quand sait-on qu’on est adulte ?
Pour tenter de définir le moment auquel on est adulte, il est indispensable de définir ce
qu’est un adulte. Pour cela, nous allons nous appuyer sur différents critères utilisés par les
biologistes, les sociologues et les psychologues. Nous verrons ainsi que selon le critère
retenu (physique, social et psychique) la définition de l’adulte diffère et qu’il n’est
finalement pas aisé de déterminer le moment auquel on est adulte.

Sur le plan physique, on est adulte quand on est parvenu au terme de son développement,
au terme de sa croissance. L’individu a alors fini de grandir et son développement sur le plan
physique est terminé. Avant sa puberté, l’individu est encore un enfant sur le plan
physiologique. Il n’est pas encore capable de se reproduire. La puberté qui marque le
passage de l’enfant à l’adulte sur le plan physique se caractérise par une croissance rapide
due aux hormones de croissance qui sont produites de manière plus importante durant cette
période, mais également par le développement des caractères sexuels primaires (le
développement des organes génitaux) et secondaires (développement de la pilosité, de la
capacité musculaire, mue de la voix, développement des os et du squelettes) dû aux
hormones sexuelles. A la fin de la puberté lorsque les organes sexuels sont fonctionnels,
l’individu est alors considéré comme un adulte car il a notamment acquis la capacité de se
reproduire qui est primordiale pour définir un adulte. On ne pourra pas dire d’un être
humain qu’il est adulte s’il n’est pas en âge de se reproduire. Cependant, les chercheurs de
neurosciences donnent une autre définition de l’adulte. Pour eux un individu qui a atteint
l’âge adulte est une personne qui possèdent des neurones qui ont totalement fini leur
développement. C’est-à-dire à l‘âge de 30 ans environ. L’individu est donc passé par toutes
les phases de développement physique, a acquis la capacité de se reproduire et a également
fini son développement d’un point de vu cérébral.
Cependant, ces critères qui définissent un adulte par rapport à son développement
biologique ne suffisent pas à définir un adulte sur le plan social ou psychique car dans ces
domaines la définition « d’être adulte » est différente. Les critères de développement
physique qui définissent l’adulte et déterminent le moment où on est adulte sont donc des
critères nécessaires mais pas suffisants. Il est donc nécessaire de compléter cette définition
en abordant les critères pour être adulte sur le plan social.
Sur le plan social, on est considéré de manière juridique comme adulte à partir du moment
où on a atteint la majorité. En France cette majorité est aujourd’hui fixée à 18 ans. A partir
de cet âge, l’individu est considéré comme légalement responsable de ses actes. Il est apte à
conduire seul, voter ou encore réaliser des démarches administratives. Cependant cette
majorité varie en fonction du pays dans lequel vivent les individus et a beaucoup évolué au
cours des siècles. En France, elle était de 21 ans entre 1792 et 1974. En Ecosse elle est fixée
beaucoup plus tôt, à partir de 16 ans alors qu’en Egypte elle est de 21 ans.
Cependant, d’un point de vue social, avoir atteint la majorité légale n’est pas suffisant pour
être défini comme adulte. Selon les sociologues, pour être considéré comme adulte,
l’individu doit aussi avoir une existence sociale distincte de celle de ses parents. Selon eux,
être adulte implique d’être autonome et indépendant, à la fois financièrement et
matériellement. En devenant adulte, l’individu doit être capable de s’émanciper de ses
parents et de se détacher d’eux pour devenir autonome sur le plan social en s’insérant dans
la société. Cela est permis en obtenant un travail, une place au sein de la société ainsi qu’une
stabilité sociale. Pour qu’un individu soit adulte, il doit donc être capable de faire face, seul,
à la société ainsi qu’à tous ses problèmes.
Les religions fixent aussi une majorité religieuse, distincte de la majorité civile établie dans
les différents pays. Cette majorité n’est pas reconnue par la législation mais elle définit le
passage à l’âge adulte dans ces communautés religieuses. Par exemple, dans la religion juive,
les enfants sont considérés comme des adultes responsables devant les commandements de
Dieu à partir du moment où ils ont fait leur bar/bat-mitsvah à 12 ou 13 ans. A partir de ce
moment ils sont considérés par la communauté religieuse comme assez responsables pour
faire partie d’un tribunal rabbinique, être jugé devant celui-ci ou y témoigner, posséder ou
vendre des terres, ou encore se marier. Avant la cérémonie religieuse qui marque le passage
à l’âge adulte, c’est leur père qui est considéré par la religion comme responsable des actes
de ses enfants devant Dieu. Dans ces communautés religieuses, on est adulte une fois cette
cérémonie passée.
Cependant, être adulte, ce n’est pas seulement avoir terminé sa croissance, ou atteint une
maturité juridique, religieuse, ni même être devenu autonome par rapport à ses parents. Ces
critères sont nécessaires mais pas suffisants. Être adulte nécessite aussi d’avoir atteint un
certain niveau de développement psychique.
Sur le plan psychique, certains philosophes comme Piaget définissent l’adulte comme un
individu capable d’atteindre un équilibre moral, une autonomie morale et une maturité sur
le plan affectif, intellectuel et moral. Pour d’autres, comme Rousseau, être adulte sur le plan
psychologique c’est avoir un jugement certain. Ce jugement ne peut s’acquérir qu’après une
longue expérience. Mais avoir une longue expérience n’implique pas nécessairement d’avoir
un jugement certain. Les trois facultés de l’esprit humain que sont l’intelligence, la sensibilité
et la volonté permettent de développer ces qualités et donc d’être adulte.
L’intelligence permet de distinguer l’adulte de l’enfant. Un adulte est intellectuellement
formé, il a de nombreuses connaissances, des acquis qui sont solides, ainsi qu’une capacité
de réflexion. Il va réfléchir et résoudre des problèmes grâce à des méthodes qu’il a acquises
et qu’il est capable d’utiliser de la bonne manière. En revanche, un enfant est encore dans
une formation intellectuelle, il apprend les bases, des connaissances, des méthodes et des
techniques qui vont lui permettre par la suite de réfléchir par lui-même. Un enfant est
également beaucoup plus facile à tromper et à manipuler du fait de son ignorance ou de son
manque de connaissances. On considère également que l’adulte, grâce à sa capacité de
réflexion, d’analyse ainsi que par ses connaissances, sait prendre des décisions et
comprendre ce qu’il fait. Il doit savoir différencier les bonnes et les mauvaises actions. Cela
lui permet d’être responsable et d’acquérir une maturité en prenant du recul sur ses actes et
en étant capable de se remettre en question.
La deuxième faculté de l’esprit humain qui permet de différencier un adulte d’un enfant est
la sensibilité. La sensibilité est la faculté à percevoir le monde extérieur ainsi que d’éprouver
des émotions et des sentiments. Un adulte est une personne qui doit se connaitre et être
capable d’être elle-même. Un adulte est capable de comprendre ses émotions et ses
sentiments, de les identifier et de mettre des mots sur ce qu’il ressent. Il est donc capable de
contrôler ce qu’il ressent et de prendre du recul sur les choses qui le touchent ou l’affectent.
En revanche, un enfant a une sensibilité beaucoup plus vive et beaucoup plus importante
que celle de l’adulte qui est plus modérée. Il n’est pas capable de contrôler sa sensibilité de
la même manière qu’un adulte. Il est affecté par beaucoup plus de choses et va réagir de
façon plus violente ou plus marquée qu’un adulte car l’enfant n’a pas la capacité de prendre
du recul sur la situation qu’il est en train de vivre, il n’a pas la faculté de se décentrer alors
qu’un adulte est capable de le faire.
Enfin, la dernière faculté qui nous permet de distinguer un enfant d’un adulte est la volonté.
La volonté est la faculté de l’esprit humain à décider, patienter, persévérer et continuer
même si l’individu fait face à des difficultés. Cette faculté est beaucoup plus développée chez
un adulte que chez un enfant. Elle permet à un adulte de faire face aux difficultés de la vie et
à surmonter les épreuves car il n’a plus ses parents pour le protéger ou agir à sa place. En
revanche, un enfant qui ne possède pas une volonté aussi forte que celle de l’adulte a besoin
de l’aide et du soutien de ses parents car il est encore trop jeune.
Ces trois facultés de l’esprit humain, nous permettent donc de distinguer l’adulte de l’enfant
sur le plan psychologique et donc de déterminer à quel moment on est adulte sur le plan
psychique. Ces facultés psychologiques s’acquièrent avec la maturité et le travail sur soi.
Elles reflètent un développement personnel qui diffère d’une personne à l’autre. Avoir
atteint un âge biologique ne garantit pas d’être pourvu de ces qualités et donc d’être un
« adulte ».

Nous venons donc de différencier l’adulte de l’enfant sur le plan physique, social et
psychique pour apporter une réponse au problème posé. Il apparait que les avis des
scientifiques divergent sur l’instant précis où l’individu devient adulte. Sur le plan physique,
un individu est considéré comme adulte à partir du moment où son développement est
entièrement fini, sa croissance achevée et qu’il est capable de se reproduire. Sur le plan
social, un individu est reconnu comme adulte lorsqu’il a atteint la majorité légale du pays et
qu’il a une existence sociale distincte de celle de ses parents : il est autonome
financièrement et matériellement. Or, la majorité légale diffère d’un pays à l’autre. Il n’y a
donc pas d’instant identique pour tous les individus pour être reconnus comme étant
adultes dans un pays. Enfin, sur le plan psychique, un individu est considéré comme étant
adulte lorsqu’il est capable d’être lui-même, de contrôler ses émotions, d’user de raison
pour prendre les bonnes décisions et de réfléchir par lui-même.
Au regard de tous ces critères, le moment où on est adulte diffère d’un individu à l’autre.
Personne n’est adulte au même moment. Certains individus respectent certains critères mais
pas les autres. Être adulte est un long processus. Une lente transformation qui peut ne
jamais s’achever. Certains, à la veille de leur mort, ne seront sans doute jamais des adultes.