Vous êtes sur la page 1sur 18

CARACTERISTIQUES DES POMPES

On distingue 2 types de pompes :


- centrifuges : énergie fournie sous forme cinétique
ex : hélice
- volumétriques : énergie fournie par application d’une pression
ex : Piston

I. POMPES CENTRIFUGES
Ce sont les pompes les plus vendues (70
%), avec les débits les plus importants et
les moins chères.

Elles sont composées d’une volute et


d’une roue.

1
Types de roues :

Pompe radiale : elle peut être unique ou multiple.


Pompe axiale ou hélico-centrifuge : permet de plus haut débit.

Utilisation d’un inducteur = pompe axiale


devant pompe centrifuge pour diminuer le

NPSHr et les risques de


cavitation.

Vitesse spécifique : c’est la


vitesse d’une pompe qui
débiterait 1 m3/s en fournissant
1 J/kg au fluide

Similitude des turbopompes


(Qv ) (gH ) sont
Pour deux turbopompes géométriquement semblables, les rapports et
ϖR 3
ϖ 2 R2
constants avec QV (m3/s) le débit, ω (rad/s) vitesse angulaire, R (m) diamètre de la roue.

Pour une pompe quelconque, on définit une vitesse spécifique qui permet de mieux
choisir le type de pompe centrifuge à utiliser.

2
(Qv )
1
2
ωS = ω
(gH )
3
4

Type de pompe en fonction de la vitesse spécifique :

II. POMPES VOLUMETRIQUES


Deux types de pompes : rotatives - alternatives
1. Pompes rotatives
Très nombreuses et variées.
Éléments communs : corps de pompe contenant ensemble tournant et déterminant le
« volume pompant ».
Étanchéités statiques et dynamiques.
a) Pompes à engrenages
ENGRENAGES EXTÉRIEURS :
Deux roues : 1 menant, 1 menée _ Cavités pompantes = entre dents

3
Caractéristiques : cf. tableau
Nombreuses applications dans les transmission et vérins, utilisées pour des produits
visqueux (résines, mélasses, colles).

ENGRENAGES INTERNES :
Le pignon interne entraîne le pignon « fou » interne qui tourne plus vite.
Mêmes applications que les pompes à engrenages internes.

Pb : - Fluide peu visqueux, particules, abrasifs

4
- risques de grippage (tout inox
b) Pompes à lobes
Deux rotors à lobes tournent sans se toucher

Bonne tenue à l’abrasion


Bon NPSH, mais peu amorçante
Inefficace sur des fluides peu visqueux

Destinée à la chimie et à l’alimentaire, il existe des versions particulières pour le pompages


de boues d’épuration.
Il existe des versions à lobes recouverts d’élastomères (auto-amorçantes).

5
c) Pompes à Pistons circonférentiels

Mêmes applications que la pompe à lobes.

d) Pompes à vis
Pompes à 2, 3 ou 5 vis avec contact ou synchronisées (pas de contact entre les vis)
Principe IMO : une vis centrales fait tourner 2 vis latérales (contacts)
Large gamme de débits et de pression. Bon NPSH.
Peu utilisées _ réservées à des usages spécifiques.

6
e) Pompes à cavité progressive (Moineau)

Le rotor est à pas large et tourne dans un stator (généralement élastomère).

Applications : industrie vinicole,


laiterie, traitement de l’eau, ...
Applications dans presque tous les
domaines
Limitation = usure de l’élastomère.

7
f) Pompes péristaltiques
Le principe consiste à écraser en un point un tuyau souple pour chasser le liquide.
Pompes en grand développement, existent de grands débits : pas d’étanchéité dynamique,
acceptent tous liquides.

g) Pompes à palettes
Plusieurs types de palettes existent : palettes libres, palettes liées, palettes souples.

PALETTES LIBRES
Rotor excentré par rapport au corps.
Les palettes glissent à l’intérieur du rotor.
Intérêt rattrapage de jeu ! pompe ne nécessitant que peu d’entretien

Pompes limitées aux produits à viscosité faible à moyenne.


Pompes des stations services
Pompes généralement pas réversibles

8
PALETTES LIÉES :
La pompe comporte deux
palettes qui s’encastrent.
Pas de rattrapage de jeu.

Vaste domaine de viscosité


Bon NPSH mais mauvais
amorçage

Applications : produits
pétroliers lourds, peintures,
résines.

PALETTES SOUPLES :

Le rotor est en élastomère et les palettes se déforment.


Ces pompes sont faites pour des débits moyens et des pressions faibles.
Auto-amorçantes et réversibles.
Usure de l’élastomère : surpression, abrasifs
Caractéristiques proches des pompes centrifuges.

Applications : tout usage intermittent, alimentaire (lait, jus de fruits)

9
h) Pompes à mouvement excentré « Mouvex »
Le piston tourne d’un mouvement excentré. Les piston et le cylindre sont en permanence
en contact et déterminent 4 cavités complémentaires 2 par 2.

Rattrapage de jeu : conservent longtemps leur caractéristiques


Très volumétriques ! dosage
Auto-amorçantes (peuvent servir de pompes à vide)
Relativement chère mais durée de vie importante

2.

Éléments communs : une membrane ou un piston se déplace d’avant en arrière et


détermine un volume variable. Des clapets automatiques ou commandés déterminent
l’aspiration et le refoulement.

10
a) Pompes à piston
Un ou plusieurs pistons coulissent dans
un cylindre.

Le piston est entraîné soit :


- par un système bielle - vilebrequin
- par un autre piston sur lequel
s’applique un autre fluide (air, huile) ce
qui permet d’obtenir des pressions très
élevées.

Applications : dosage, produits visqueux.

b) Pompes à
membranes
Déplacement d’une membrane par un procédé mécanique ou un fluide.
Très utilisées pour le dosage.
Avantage : étanchéité dynamique
Elles peuvent pomper n’importe quoi.
Fort pouvoir d’aspiration.
Pression de refoulement élevée

c) Pompes à piston rotatives


Les variations de volumes sont réalisées par déplacement de pistons dans des cylindres.
Équilibrage des masses permet d’éviter tout effet centrifuge.

11
d) Pompes à piston axiaux

Permet une modification du débit par inclinaison du plateau _ pression élevée

12
III. INFLUENCE DE LA VISCOSITE SUR LES CARACTERISTIQUES DES POMPES
La viscosité influence la
performance des
pompes.
1. La puissance
absorbée
Augmente avec la
viscosité
Plus les surfaces sont
importantes, plus la
pompe est sensible (Cf.
Pompes centrifuges).

2. La vitesse de
fonctionnement
Augmentation des pertes
de charges à l’aspiration
(augmentation du NPSH
disponible.
3. La pression maximale
Pour des faibles viscosités il faut réduire la pression (plus d’auto-lubrification).
Rupture du film → grippage des pièces
Attention aux produits chauds.
4. Cylindrée apparente et courbe de débit
• Diminution des fuites internes des volumétriques
→ augmentation du débit.
• Pour centrifuges + volumétriques à air comprimé
→ diminution du débit.

Solutions :
• Connaître les pertes de charges en fonction de la viscosité.
• Connaître le comportement rhéologique du liquide.

13
IV. ENVIRONNEMENT DES POMPES
1. Moteur
Généralement moteur électrique mais existe avec moteur thermique, hydraulique,
pneumatique.
a) Moteur asynchrone
Vitesse fixe - robuste - pas cher - peu entretien
Pour faire démultiplier la vitesse :
• motoréducteur : courroie, engrenages, motoréducteur,
• variateur ajustables : à courroie, à galet
b) Moteur synchrone
vitesse en fonction de la fréquence
+ cher - plage de réglage limitée de 1 à 100.
c) Moteur à courant continu
vitesse en fonction de la tension
+ cher - + fragile mais grande plage de réglage 1 à 300.
d) Moteur pas à pas
alimentation par impulsions à fraction de tours
vitesse en fonction de la fréquence des impulsions (dosage)
2. Matériaux utilisés
a) Corps de pompe
Fonte - Acier - Bronze - Inox
Fonction des types de produits et des
types de pompes.
b) Joints
• étanchéité statique : nature adaptée au liquide
(température, acidité, tenue à la pression).

• étanchéité dynamique : sépare l’arbre moteur


du produit = joint clé (70 % des pannes)

14
→ presse étoupe (étanchéité imparfaite)
→ garniture mécanique (étanchéité parfaite
- cher)
Il existe des entraînements magnétiques
→ pas d’étanchéité dynamique.
3. Protection contre les
surpressions : le Bypasse
Nécessaire pour protéger les pompes
volumétriques (sauf à air comprimé).
Bypasse = clapet permettant un retour d’une partie
du refoulement → aspiration si P >
Pmax
Il existe des Bypasses compensés.

4. Nettoyage en place
Adjonction d’une pompe centrifuge (CIP)
→ nettoyage de la pompe.
5. Fabrication spéciales
• pompes à double enveloppe = thermostatées
• pompes aseptiques
• pompes à couplage magnétique

V. CHOIX D’UNE POMPE


• doit tenir compte d’un cahier des charges (Cf. Document joint),
• peut être déterminé en fonction de critères particuliers (amorçage, réversibilité),
• dépend fortement de la nature du fluide.

15
16
17
18

Vous aimerez peut-être aussi