Vous êtes sur la page 1sur 12

Rapport du TP d’électricité 2016

Université Mohammed V

Ecole Supérieur de Technologie-Salé

Département : Maintenance Industrielle

Filière  : Génie électrique et informatique industrielle

Rapport de TP
d’électricité :

Réalisée par :
Nom : ZAID JERBAOUI

Année universitaire :
2016/2017
Rapport du TP d’électricité 2016

PLAN  :

I. L’utilisation de l’oscilloscope  :
II. Mesure de déphasage à l’aide de l’oscilloscope  :

III. Mesure de puissance en courant monophasé  :

IV. Mesure de facteur de puissance  :

2
Rapport du TP d’électricité 2016

I.  Utilisation de l’oscilloscope  :


On relie l'oscilloscope et le fréquencemètre et on utilise les signaux : sinusoïdal, carré,
triangulaire puis on mesure les paramètres à l'aide des divers fonctions de l’oscilloscope on
les compare avec les valeurs données par le fréquencemètre.

F (KHz) Ue (V) Umax (V) T (ms) N (KHz)


1.48 11,5 10 0.64 1.56
4.67 11,5 10 0.2 5

a.signal carré  :

F (KHz) Ue (V) Umax (V) Umax √ 3 T (ms) N (KHz)


/
1.48 5,5 10 5,7 0.64 1.56
4.67 5,5 10 5,7 0.2 5

Ueff = Umax
b. signal triangulaire  :
Ueff = Umax√ 3
c. signal sinusoïdal  :

F K(Hz) Ue (V) Umax (V) Umax √ 2 T (ms) N K(Hz)


/
400,3 7 10 7,07 0.64 1.56
350 7 10 7,07 0.2 5

3
Rapport du TP d’électricité 2016

Ueff = Umax√ 2

Tel que :
F   : la fréquence donnée par le fréquencemètre. -Umax
Ue  : la tension efficace donnée par le voltmètre.
Umax : la tension maximale affichée par
L’oscilloscope.
T : la période relevée de l’oscilloscope.
N = 1/T : la fréquence calculée à partir de T.
T
Conclusion  :
D’après ces mesures, nous avons pu tirer les 3 équations liantes les valeurs de Ue avec celles
des Umax pour les différents types de signaux :
Aussi, nous avons eu les mêmes valeurs de la fréquence donné par le fréquencemètre, ainsi
que celles calculées à partir de la relation : N = 1 / T.

II. Mesure de déphasage à l’aide de l’oscilloscope  :


But  :
Le but de la manipulation est de vous familiariser à l'utilisation d'un appareil de mesure
couramment employé en électricité ou en électronique dans la vérification des circuits : un
oscilloscope. Vous mesurerez des hauteurs et des durées de signaux, des déphasages entre 2
signaux de même fréquence ; vous ferez la différence entre une tension maximale et une
tension efficace et vous observerez également des figures de Lissajous (signaux de fréquence
multiple).

Le matériel utilisé  :
Au cours de cette manipulation on a besoin de :

Un oscilloscope.

Une résistance.

Un transformateur.

Une bobine.

a)Schéma du montage 

4
Rapport du TP d’électricité 2016

b) les trois méthodes pour la mesure du déphasage  :

Méthode directe  :

On obtient le déphasage entre i(t) et u(t) par cette méthode à l’aide de la relation suivante :
2 πx 2
=0 . 628
20 rad 180∘→ π et x→0. 63 rad
Pour R=100 Ω φ = 2π. ΔT/T=
donc ϕ=35.98∘

Méthode de Lissajous  :
Sur l’écran d’oscilloscope on obtient une ellipse de Lissajous ; la forme de cette ellipse
dépend du déphasage entre i(t) et v(t). Pour les mêmes valeurs de R, on calcule le déphasage
par :

5
Rapport du TP d’électricité 2016

AB 5
Sin ϕ= = =0 .625
H 8

ϕ=38.68∘
Méthode Théorique  :

On peut déterminer la valeur de déphasage entre i(t) et v(t) a partir de la relation suivante:

Tg φ = Lω / Rt

On a Rt = R + Rbobine et ω = 2π f avec ( f=50 Hz)

2 πx 50
Tg ϕ= =0. 69
350+100 Donc ϕ=34.92∘
Comparaison : A partir des résultats précédents, on constate que ces méthodes donnent
presque les mêmes valeurs de déphasage.

c. Relèvement des oscillogrammes  :

Méthode directe  : R=200Ω


2 πx 1 .5
=0. 47
φ = 2π. ΔT/T= 4 x 5 rad 180∘→ π et x →0. 47 rad donc ϕ=27∘

6
Rapport du TP d’électricité 2016

Méthode de Lissajous  :
AB 4
Sin ϕ= = =0 . 5
H 8 ϕ=30∘
Méthode Théorique  :
On peut déterminer la valeur de déphasage entre i(t) et v(t) a partir de la relation suivante :

Tg φ = Lω / Rt

On a Rt = R + Rbobine et ω = 2π f avec (f=50 Hz)

2 πx 50
Tg ϕ= =0. 57
350+ 200 Donc ϕ=29.68∘

Conclusion  :
A partir des résultats précédents, on constate que ces méthodes donnent presque les mêmes
valeurs de déphasage.

On remarque aussi que  diminue quand la résistance augmente

III.  Mesure de puissance en courant monophasé  :


But  :
C’est de mesurer la puissance active par trois méthodes différentes.

a. Mesure préliminaire  :

A l’aide d’un wattmètre : f = 50Hz

On a P = (5x240x9) /120

7
Rapport du TP d’électricité 2016

P= 90 w

Détermination de L et Rb de la bobine :

2. 25 x 300
V= =225 V
On a 3

27 .5 x 3
I= =2 . 75 A
Et 30

Détermination de Rb : On a P = Rb. I² (puissance d'une résistance pure)


Donc Rb=P/I2

AN : Rb=11 .9Ω

Détermination de L : On a  V = ZI

Z=V/I=225/2.75=81.81Ω

Z 2 −R2b
L=
√ W2
=0. 25 H
ET +q

W=2πf

a. Schéma du montage  :

b. Le calcul de la puissance  :
Par la mesure directe le wattmètre

8
Rapport du TP d’électricité 2016

Avec I =24x3/30=2.4A

U =2.25x300/3V

P=22x240x5/120=220W

Donc

P=220W

Dans la 2éme méthode on utilise le cosphimètre pour calculer la puissance d’après la relation
P=I U cosφ
COSϕ=0.45
U=2.25x300/3=225V
I=24x3/30=2.4A
P=UIcosⱷ=243W

3éme méthode par la mesure de la résistance totale : On a RT =Rb +Rb


avec Rb= 11.9Ω
Donc Rt=11.9+38=49.9Ω
D’après le théorème de Boucherot :
Donc P=Rt*I²=49 ,9*(2.4) ²
P=287.42W
Conclusion  :
On a constaté que les résultats trouver par les trois méthodes sont approximativement
identiques si on prend en compte les erreurs comprises lors de lecture sur les appareils et les
approximations des calculs.

IV. Mesure de facteur de puissance  :


Matériel utilisé  :
Ampèremètre
Voltmètre
Wattmètre
Résistance 
Inductance
Condensateur

Les principes de mesure  :

La tension U est mesurée par un voltmètre ;


L ‘intensité I est mesurée par un ampèremètre ;
La puissance est mesurée par un wattmètre ;
En déduire : P = UIcos  cos = P/UI

9
Rapport du TP d’électricité 2016

a. Schéma du montage  :

On fixe le courant I à une valeur quelconque en faisant varier le rhéostat de charge.


On mesure la puissance indiquée par le wattmètre ainsi que la tension.

Résultat obtenu  :
Après avoir réalisé le montage précèdent on obtient les valeurs suivantes :
U=2.25x300/3=225V
I=4.8x12.5/25=2.4A
P=240x5x41/120=410w

Calcul de cos:

On a P= UIcos Alors cos = P/UI

A.N cos =0.76

=40.53

Calcul de la capacité du condensateur nécessaire à brancher sur ce récepteur de


manière à avoir cos= 0.8.

Q=UIsin=350.95var

On a tg = Qt / Pt =0.85

Qt = Q-Qc

W= 2f avec (f=50Hz)

Pt = P+Pc = P avec (Pc=0)

Qc=-CU2W

tg = (Q- Qc)/P Donc tg = tg-CWU²/P Alors


A.N C= 2.7310-6F
Donc pour avoir cos= 0.8, il faut brancher un condensateur de capacité
C = 2.73F en parallèle avec la self variable (Inductance).
Calcul de costel que C= 35f : tg = tg-CWU²/P
Tg = -0.5
Cos = 0.89

10
Rapport du TP d’électricité 2016

Conclusion  :
Selon la relation P = UIcos, on déduit qu’il existe une certaine proportion entre P (la
puissance active) et cos.
En ce qui concerne la puissance réactive Q, elle est proportionnelle avec sin parce que Q =
UIsin.
En effet, si cos a une grande valeur implique que sin est de petite valeur. Ce qui signifie
que P est grande et Q est faible. Par
Contre si cos a une petite valeur alors, sin a une grande valeur, ce qui implique que P sera
faible et Q sera grande. Cependant, il faut brancher un condensateur pour obtenir une valeur
de cos grande proche de 1 de telle sorte a faire diminuer la valeur de la puissance réactive Q
consommer dans les installations industriels par les moteurs, les transformateurs…

Conclusion générale  :

Ces travaux pratiques étaient très utiles dans notre formation.


Grâce de ces travaux nous avons pris plusieurs choses comment
manipuler avec le matériel actuellement utilise en électricité,
comment faire des mesures …. Nous pouvons dire que nous
sommes arrivés à notre but principal qui consiste à valider,
expérimentalement, les relations et les équations théoriques……en
plus de ca il ne faut pas oublier la notion de l’incertitude due à
l’opérateur lui-même et au matériel utilisé.

11
Rapport du TP d’électricité 2016

Remerciement  :

En guise de gratitude, nous tenons à remercier


profondément notre professeur d’électricité
M.BEN BOUYA , Dans l’appui de bien
comprendre le programme et les travaux
pratiques du premier semestre ,de ces multiples
encouragements , et s’est grâce à elle qu’on a
arrivé à ce niveau .

Nous souhaitons avoir être au niveau de ce


qu’elle a attendu, et avoir bien rendre un tout
petit part des services qu’elle nous a donnés.

12

Vous aimerez peut-être aussi