Vous êtes sur la page 1sur 5

TS

Fonction logarithme népérien

La fonction logarithme est apparue au XVIIe siècle suite au besoin d’effectuer de manière
efficace des multiplications en les ramenant à des calculs de sommes, notamment en as-
tronomie. C’est John Neper qui en fournit la première table, d’où le nom de logarithme
népérien.

1 Définition et propriétés algébriques

1.1 Définition de la fonction ln


5
y =a
a
La fonction exponentielle est continue et strictement croissante 4

sur R. 3
De plus lim ex = 0 et lim ex = +∞.
x→−∞ x→+∞ 2
Donc, d’après le théorème des valeurs intermédiaires, pour tout
a > 0, l’équation ex = a admet une unique solution sur R, notée 1
y = ex
ln(a), appelée le logarithme népérien de a. 0
−3 −2 −1 0 1 ln(a) 2 3
−1

Définition 1.1
Soit x un réel strictement positif.
Le logarithme népérien de x, noté ln(x), est l’unique réel y tel que e y = x.
On définit ainsi sur ]0 ; +∞[ la fonction logarithme népérien :

ln : ]0 ; +∞[ −→ R
x 7−→ y = ln(x) , tel que e y = x

Remarque 1.1
• La fonction ln est définie sur ]0 ; +∞[.
• Quelques exemples de valeurs :
• e0 = 1 donc ln(1) = 0
• e1 = e donc ln(e) = 1
• On dit que la fonction logarithme népérien est la fonction réciproque de la fonction
exponentielle (comme la fonction carré sur [0 ; +∞[ et la fonction racine carrée).

Propriété 1.1
• Pour tout x réel et y > 0, ex = y ⇔ x = ln(y).
• Pour tout réel x > 0, eln x = x.
• Pour tout réel x, ln(ex ) = x.

maths.muller@gmail.com F ONCTION LOGARITHME 1/5


1.2 Propriétés algébriques
Propriété 1.2
Pour tous réels a > 0 et b > 0, et tout entier relatif n :
1) ln(a × b) = ln(a) + ln(b)
µ ¶
1
2) ln = − ln(a)
a
³a´
3) ln = ln(a) − ln(b)
b
4) ln(a n ) = n ln(a)
p 1
5) ln( a) = ln(a)
2
Remarque 1.2
Ces propriétés s’interprètent en disant que la fonction logarithme népérien transforme
les produits en sommes (de la même façon que l’exponentielle transforme les sommes en
produits).
Ce sont ces propriétés qui motivent l’apparition de la fonction logarithme au XVIIe siècle.

2 Étude de la fonction ln

2.1 Dérivée
Propriété 2.1
La fonction ln est dérivable sur ]0 ; +∞[ et, pour tout x > 0 :
1
ln0 (x) =
x
Démonstration 2.1
Soient a > 0 et x > 0. Posons X = ln(x) et A = ln(a).
ln(x) − ln(a) X −A 1
lim = lim X = lim .
x→a x −a X →A e − e A X →A e −e A
X
X −A
e X − eA
Or lim = exp0 (A) = e A = a.
X →A X − A

ln(x) − ln(a) 1
Donc lim = .
x→a x −a a
1
Ainsi la fonction ln est dérivable sur ]0 ; +∞[ et, pour tout a > 0, ln0 (a) =
a
Propriété 2.2
La fonction ln est strictement croissantes sur ]0 ; +∞[.

Démonstration 2.2
1
Pour tout x > 0,ln0 (x) = > 0. Donc ln est strictement croissante sur ]0 ; +∞[.
x

maths.muller@gmail.com F ONCTION LOGARITHME 2/5


Propriété 2.3
Pour tous réels x > 0 et y > 0 :
• ln(x) = ln(y) ⇔ x = y
• ln(x) < ln(y) ⇔ x < y

Remarque 2.1
Cette propriété est la clé pour résoudre les (in)équations faisant intervenir des logarithmes.

2.2 Limites
Propriété 2.4
1) lim ln(x) = +∞
x→+∞
2) lim ln(x) = −∞
x→0

Démonstration 2.3
1) Soit A un réel.
Comme la fonction exp est strictement croissante sur R, il suffit que x > e A pour que
ln(x) > A.
Ainsi, pour tout x > e A , ln(x) > A ce qui montre que lim ln(x) = +∞.
x→+∞
1
2) Posons X = . On a :
x ¶µ
1
lim ln(x) = lim ln = lim (− ln(X )) = −∞
x→0+ X →+∞ X X →+∞

2.3 Tableau de variations et signe


D’après ce qui précède, on peut dresser le tableau de variations de la fonction ln :

x 0 1 +∞
1
ln0 (x) = +
x
+∞
ln(x) 0
−∞

On en déduit son tableau de signes :

x 0 1 +∞

ln(x) − 0 +

maths.muller@gmail.com F ONCTION LOGARITHME 3/5


2.4 Courbe représentative
La courbe de la fonction ln est la symétrique de celle de la fonction exp par rapport à la
droite d’équation y = x.
Elle admet l’axe des ordonnées comme asymptote verticale.
Sa tangente T au point A(1,0) a pour coefficient directeur ln0 (1) = 1, et donc pour équation
y = x − 1.

x
=
4

y
T
3

2
x)
y = ln(
1
x
y =e
0 e
−3 −2 −1 0 1 2 3 4 5
−1

−2

−3

2.5 Formes indéterminées


Théorème 2.1
ln(1 + x)
lim =1
x→0 x

Démonstration 2.4
La fonction ln étant dérivable en 1, on a :
ln(1 + h) ln(1 + h) − ln(1) 1
lim = lim = ln0 (1) = = 1
h→0 h h→0 h 1
ln(1 + x)
Donc lim = 1.
x→0 x

Théorème 2.2
On a les formes indéterminées suivantes :
ln(x)
1) lim =0
x→+∞ x
2) lim x ln(x) = 0
x→0

maths.muller@gmail.com F ONCTION LOGARITHME 4/5


Remarque 2.2
Ce théorème, très important, nous dit en fait que le logarithme népérien est beaucoup
plus faible que x en l’infini. Pour donner une idée, ln 109 ≈ 20.
¡ ¢

Il permet de résoudre les formes indéterminées du type « » et « 0×∞ » faisant intervenir

des logarithmes.

2.6 Dérivée de ln (u)


Propriété 2.5
Soit u une fonction dérivable et strictement positive sur un intervalle I . Alors la fonction
ln(u) est dérivable sur I et
u0
(ln(u))0 =
u

3 Fonction logarithme décimal


Définition 3.1
Soit x > 0.
Le logarithme décimal de x, noté log10 (x), ou plus simplement log(x) est défini par :

ln(x)
log(x) =
ln(10)

Propriété 3.1
Pour tout n ∈ Z, log(10n ) = n

Démonstration 3.1
soit n ∈ Z :
ln(10n ) n ln(10)
log(10n ) = = =n
ln(10) ln(10)
Remarque 3.1
Le logarithme décimal est couramment utilisé en sciences physiques, en chimie, en géo-
logie, en économie,...
Par exemple des notions comme le pH d’une solution qui mesure son acidité, le décibel
(dB) qui mesure l’intensité acoustique ou encore l’échelle de Richter qui mesure la magni-
tude d’un séisme, sont définies à partir de logarithmes décimaux.

maths.muller@gmail.com F ONCTION LOGARITHME 5/5

Vous aimerez peut-être aussi