Vous êtes sur la page 1sur 10

Mai 2019 UFR SPB ABIDJAN COURS DE MICROINFORMATIQUE

NOTIONS ELEMENTAIRES

Généralités
On trouve sur le web plusieurs définitions de l’informatique :
1) L'informatique désigne l'automatisation du traitement de l'information par un
système, concret (machine) ou abstrait.
2) Science du traitement de l'information.
3) Ensemble des disciplines scientifiques et des techniques spécifiquement applicables
au traitement de l'information effectué notamment par des moyens automatiques (définition
AFNOR)
Dans le parler populaire, l'informatique peut aussi désigner, à tort, à ce qui se rapporte
au matériel informatique (l'électronique), la bureautique, le multimédia…
Nous étudierons essentiellement le PC : PERSONNAL COMPUTER c’est à dire
l’ordinateur individuel, c’est IBM qui l’a conçu dans les années 80.
On ne trouve plus que deux types d’ordinateurs individuels dans le monde :
• *les PC
• **les ordinateurs de la marque Apple
• *** les ordinateurs centraux : ils possèdent une grande puissance de calcul des capacités
gigantesques et un haut niveau de fiabilité
Ils sont destinés aux grandes entreprises pour effectuer des opérations lourdes
Exemples: Google, Amazon, Banques, NASA…
Les PC sont construits par de grandes marques comme Toshiba, HP (Helwett Packart),
Sony, Acer, Samsung, Asus et Dell. Dans leur grande majorité ils ont un même système
d’exploitation qui est Windows de la société MicroSoft.
L’informatique intervient dans pratiquement tous les aspects de la vie sociale et
professionnelle et il est impossible de citer toutes les applications car il en apparaît de nouvelles
chaque jour.
La bioinformatique est une nouvelle discipline qui utilise l’informatique dans plusieurs
domaines de la biologie, c’est un champ de recherche multidisciplinaire où travaillent de
concert biologistes, informaticiens, mathématiciens et physiciens, dans le but de résoudre un
problème scientifique posé par la biologie.

1|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU PC

I - INTRODUCTION : DEFINITIONS

Un ordinateur reçoit, traite, stocke et sort des informations. On désigne par « matériel »
toutes les parties physiques de l’ordinateur. C’est le HARDWARE des anglosaxons : c’est
l’ordinateur proprement dit avec ses extensions et ses périphériques.
On appelle «périphériques» tous les appareils externes connectés à un ordinateur : imprimante,
modem, scanner…
1- Périphériques d’entrée :
Ils permettent d’envoyer des informations et des commandes au PC, exemples : la souris, le
clavier, le scanner, la webcam, la table graphique, le joystick, etc.
2 - Périphériques de sortie
Ils communiquent les informations à l’utilisateur, exemples :
*le moniteur,
**l’imprimante,
***les enceintes acoustiques...
3 - Stockage : Le disque dur (DD) est le support de stockage indispensable, mais on en
verra plusieurs autres. Le DD est un périphérique d’entrée et de sortie.
4 - Traitement des données :
C’est le microprocesseur) qui exécute les instructions, effectue les calculs et gère le flux
des données. Il communique avec les périphériques d’entrée, de sortie et de stockage.
5 - Logiciel (software)
Le SOFTWARE des anglosaxons est l’ensemble des programmes permettant à
l’ordinateur de travailler
On appelle logiciel un programme constitué par un ensemble d’instructions précises
données à l’ordinateur pour le faire « travailler ».
Il est réalisé par des informaticiens. On trouve :
a) Les applications (les Apps)
Une application est une activité pour laquelle des moyens informatiques sont utilisés :
* dans les entreprises : le traitement de texte, le tableur, la bureautique, la gestion de
projet, la comptabilité et de gestion électronique de documents.
**dans la manipulation d'images et de vidéos : la conception assistée par ordinateur, la
publication assistée par ordinateur, l'édition d'images, la retouche photo, ou la création de page
web
***dans les familles : la comptabilité personnelle, les galeries d'images numériques,
l'apprentissage et l'éducation ainsi que le jeu vidéo.
b) Système d’exploitation :
C’est le programme qui contrôle le fonctionnement global de l’ordinateur.
Aujourd’hui la majorité des PC sont fournis avec Windows : actuellement Windows 10. Pour
Apple : iOS 11. Cependant, il y ‘a d’autres systèmes comme Linux et Android…
6 - L’aide
Il y a la documentation sur papier, mais les logiciels sont de plus en plus livrés sans
documentation écrite, la « doc » est numérique.

2|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
Le plus souvent le logiciel lui-même propose son aide, par exemple pour Power Point
2016 utilisé pour ce cours on trouve une rubrique aide : que voulez-vous faire ? Pour Windows
il y a la rubrique : aide et support

II - L’ORDINATEUR TYPE
On décrira l’ordinateur de bureau mais la plus grande partie de ce cours
s’applique aussi à l’ordinateur portable.

A - LES PRINCIPAUX ELEMENTS


1 - L’unité centrale c’est l’ordinateur proprement dit.

2 - Le clavier : c’est un périphérique d’entrée, il entre des données et des


instructions dans le PC. Il peut aussi être virtuel comme sur les tablettes tactiles.

3 - La souris : c’est un dispositif qui permet de sélectionner et de déplacer


manuellement des éléments affichés sur l’écran du PC

3|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
4 - Ecran ou moniteur de bureau
L’écran du PC est le périphérique de sortie vidéo de l’ordinateur. Il affiche sous forme
de pixels, les images générées par la carte graphique de l'ordinateur.
Grâce au taux de rafraîchissement d'écran élevé, il permet de donner l’impression de
mouvement « fluide ». il permet donc de travailler agréablement, de visionner de la vidéo ou
des films et de jouer à des jeux vidéo. On y reviendra dans le chapitre sur les périphériques.

B - DESCRIPTION DE L’UNITE CENTRALE


1 - Alimentation électrique de l’unité centrale :
Le bloc d’alimentation transforme le courant alternatif du secteur (220V) en courant continu
(environ 15 à 18V)

Le boîtier
d’alimentation
électrique

2 - Le disque dur : c’est le périphérique de stockage principal de l’ordinateur.

3 - La carte mère : l'élément constitutif principal de l'ordinateur est la carte mère. C’est
le socle permettant la connexion de l'ensemble des éléments essentiels de l'ordinateur.
Sur la carte mère on trouve :
* Le µprocesseur ou processeur

**La ROM (read only memory) -


***La RAM (random access memory) -
****Les BUS : ensemble de câbles -
*****Les connecteurs d’extension

4|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
4 - Lecteur graveur de CD et de DVD : Ils permettent de lire et de graver les CD, les
DVD et maintenant les DVD « Blue Ray »
5 - Le microprocesseur :
Inventé en 1971 par Ted Hoff de chez la société Intel, le microprocesseur réalise
la miniaturisation totale des fonctions logiques.
a – Description : un processeur construit sur un seul circuit intégré est
communément nommé microprocesseur. C’est le composant électronique essentiel du PC, il
interprète les instructions et traite les données. Le processeur est une « puce informatique ». Il
exécute les instructions de façon cyclique selon un rythme déterminé, la fréquence d’horloge
indique le nombre de fois où une nouvelle instruction peut être traitée par le microprocesseur,
donc au µprocesseur est associée une fréquence d’horloge, c’est elle qui synchronise toutes ses
actions.
Compatibilité : un logiciel qui fonctionne avec un µprocesseur de dernière génération
ne fonctionnera pas nécessairement avec le même processeur des générations précédentes, mais
l’inverse se fait toujours, on dit qu’il y a compatibilité ascendante mais pas l’inverse. Exemple
de compatibilité ascendante : un texte écrit avec Word 2013 sera reconnu complètement par
Word 2016, mais pas nécessairement l’inverse.
b - Les caractéristiques du µprocesseur :
  ) Langage machine : le µprocesseur est composé essentiellement d’un
très grand nombre de transistors. Un transistor est un commutateur contrôlé pouvant être activé
ou désactivé, donc il ne peut être que dans deux états qui sont représentés par deux chiffres :
zéro ou un (0 ou 1). Sur une surface de quelques mm2 se trouvent des dizaines de milliers de
transistors travaillant ensemble. Un transistor est un commutateur contrôlé pouvant être activé
ou désactivé, donc il ne peut être que dans deux états qui sont représentés par deux chiffres :
zéro ou un. L’ordinateur fonctionne donc avec le système de numération binaire, tous les
nombres se représentent par un ensemble de 0 et de 1.
Exemples : 0, 1, 2, 3, 4, se représentent par : 0, 1 ,01, 11, 100, etc. Un chiffre binaire se
dit binary digit en anglais dont la contraction donne le mot : bit. Toutes les données doivent
être transformées en bits.
) Octet : c’est l’unité d’information (byte en anglais) 8 bits constituent
un octet. Ainsi en combinant huit bits soient 28 = 256 possibilités, on peut exprimer 256
caractères, ce qui est largement suffisant pour un clavier alpha numérique. Exemple : la touche
a du clavier est transformée en une combinaison de 8 bits telle que 01000001. Ces valeurs sont
codifiées, c’est le code ASCII. Une combinaison de 0 et de 1 est attribuée à chaque chiffre et
aux caractères spéciaux : * + = - accents, etc.
Multiples de l’octet : *le kilooctet (ko) = 103 octets **le mégaoctet (Mo) = 106 octets
c’est le million d’octets. Il correspond approximativement à un livre moyen ***le
gigaoctet (Go) = 109octets ****le teraoctet (To)= 1012 octets
) Instruction : une instruction est une opération élémentaire d’un
langage de programmation, Exemples : instruction logique, instruction arithmétique…
L'instruction est l'élément clé de l'ordinateur car c'est elle qui permet de spécifier au
processeur l'action à effectuer. Les instructions à effectuer sont indiquées dans le fichier
source et l'ordinateur passe d'une instruction à une autre en suivant les instructions indiquées

5|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
de haut en bas (car la lecture d'un fichier se fait de haut en bas). Un programme informatique
est essentiellement, un flux d'instructions exécutées par le processeur.
Exemples d’instructions : les instructions d'addition, les instructions de soustraction, les
instructions logiques : elles sont au nombre de trois ET, OU et OU Exclusif (voir algèbre
de Boole).
   ) Vitesse du µprocesseur : c’est le facteur déterminant pour la rapidité
de fonctionnement de l’ordinateur. Elle se mesure en Gigahertz (fréquence d’horloge) : c’est
le nombre d'opérations effectuées en une seconde par le processeur. Les processeurs actuels
ont des vitesses très élevées. Un processeur cadencé à 3 GHz effectue 3 milliards d 'opérations
à la seconde.
c -Les processeurs Intel® Core™ ont imprimé un grand élan à la micro-
informatique. Les processeurs Intel® Core™ i9 seraient actuellement les µprocesseurs les
plus rapides du marché
d) Les processeurs de la société AMD : Advanced Micro Devices. AMD est le
deuxième fournisseur de microprocesseurs pour ordinateur PC après Intel.

6 - Les mémoires
a - La mémoire vive : c’est la RAM : Random Access Memory.
Définition : c’est la zone de travail de l’ordinateur, c’est la zone de stockage
temporaire dans laquelle le ou les programmes doivent se trouver.
Les données et ces programmes n’y restent que si le PC est sous tension et que le système
n’est pas relancé (« rebouté »). En effet la mémoire vive est une mémoire volatile. Donc avant
d’éteindre l’ordinateur tout ce qui a été modifié doit être enregistré sur une unité de stockage
permanent, en général sur le disque dur du PC, mais aussi sur une mémoire externe (DD, clé
USB ou «disque » SSD)

Les PC actuels ont une RAM de 2 Go minimum extensible à 8 Go ou plus, de même


pour les ordinateurs portables. L’augmentation de la taille de la RAM accélère le
fonctionnement de l’ordinateur car on évite l’appel fréquent au disque dur. En effet plus la
RAM est importante, plus les programmes et les données pourront y être stockés simultanément
et plus la vitesse de travail sera élevée.

6|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
Une barrette mémoire est constituée de plusieurs puces électroniques, chacune
contenant des centaines de milliers de petits condensateurs emmagasinant des charges. Lorsqu'il
est chargé, l'état logique du condensateur est égal à 1, dans le cas contraire il est égal à 0, ce qui
signifie que chaque condensateur représente un bit de la mémoire. Connecteurs de mémoire :
ce sont des emplacements réservés sur la carte mère pour connecter les barrettes mémoire

b - la mémoire morte : c’est la ROM Read Only Memory


C’est un type de mémoire où sont stockées des données de façon permanente. Elle est
dite en lecture seule, on ne peut écrire dessus. Elle contient les instructions de démarrage de
l’ordinateur.
Le constructeur y a implanté une partie du BIOS (Basic Input Output System) permettant
à l’ordinateur de démarrer même s’il n’y a pas de système d’exploitation (nous verrons plus
loin le système d’exploitation).
Le terme de BIOS décrit tous les pilotes (programmes de contrôle de bas niveau) qui
collaborent pour offrir une interface entre le matériel et le système d’exploitation. Une partie
du BIOS est située sur la carte mère et permet à l’ordinateur de démarrer même sans système
d’exploitation ce qui permet d’installer le système d’exploitation ou de le réinstaller dans le cas
d’un grand problème de DD interne.
Certains pilotes de périphériques ont besoin d’être actifs pendant le démarrage, par
exemple les cartes vidéo ont toujours leur BIOS intégré sinon on ne pourrait pas voir sur l’écran
vidéo les phases du démarrage du PC.
Chaque périphérique a besoin d'un driver ou pilote de périphérique pour fonctionner. Un
pilote de périphérique est un programme chargé de transmettre les données entre le système
d’exploitation et le périphérique : Windows transmet les instructions au pilote du périphérique
puis le pilote du périphérique les interprète et les transmet au périphérique. Exemple : Windows
transmet les données d'un texte à imprimer au pilote d'imprimante. Celui-ci traduit les données
et les transmet à l'imprimante.
c - la mémoire cache ou « cache memory » : le principe de la mémoire cache est
de trouver une solution à la grande différence de vitesse qui existe entre le processeur et la
mémoire vive. Plus la différence de vitesse est grande, plus la mémoire cache doit être grande,
c’est pourquoi elle est une caractéristique importante de l’ordinateur. La mémoire cache est un
tampon de mémoire à grande vitesse qui stocke temporairement les données nécessaires au
processeur, mais ceci d’une façon « intelligente », c’est-à-dire qu’une mémoire cache est un
tampon mais avec un cerveau, elle contient les données que le processeur a la plus grande
probabilité de demander par rapport à l’état de son travail.
7 - Le boîtier : il contient tous les éléments de l’unité centrale. On le trouve
principalement sous la forme de minitour selon les constructeurs
8 - les ports : on ne décrira que les ports matériels externes : ils permettent de
communiquer avec les différents périphériques. Un port désigne un connecteur situé sur le
boîtier, le plus souvent à l’arrière et sur lequel se branchent les différents périphériques.
a - port moniteur c’est la liaison entre le boîtier et l’écran. Le connecteur vidéo
standard est le connecteur VGA (Video Graphics Array), mais il disparaît au profit du port
HDMI.
b) port réseau : attention, il ressemble au port modem. On y reviendra.

7|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
c) port modem : c’est sur ce port que l’on connecte le modem à la ligne
téléphonique (on reviendra).
d) port USB (Universal Serial Bus) : le port USB permet la connexion des
périphériques « à chaud », c’est-à-dire PC allumé. Il est dit « plug and play » (PnP) : il est
indispensable d’avoir au moins deux ports USB voir trois car la plupart des périphériques mis
sur le marché actuellement : souris, clavier, imprimantes, scanners... se connectent sur un port
USB.
La première version dite USB 1.1 est obsolète. La version dite USB 2.0 équipe la plupart
des PC actuels. Sa vitesse de transfert de 1480 Mo.s-1. La version la plus récente est l’USB 3
: l'USB 3.0 offre des performances 10 fois supérieures à l’USB 2.0 avec une vitesse de transfert
de théorique de 4.8 Gbs-1. Elle convient pour les transferts de fichiers lourds comme les vidéos
numériques.
e) L'USB Type-C
Il est réversible et peut transporter indifféremment des données, de la vidéo ou du
courant. On peut donc le brancher sans se préoccuper de son orientation. Il est aussi petit qu’un
connecteur micro USB 2.0 (8,3 x 2, 5 mm) et plus robuste qu’un connecteur micro USB 3.0.
Cela le rend donc adapté aux smartphones, aux tablettes et aux ordinateurs portables ultra fin.
Il est probablement appelé à succéder au port USB actuel
f) port HDMI : Haute Définition Multi Média Interface
Comme son nom l’indique il transfère à la fois le son et l’image numériques.
Pour le PC c’est une sortie, c’est aussi une sortie pour les caméras vidéo, mais pour les
vidéo projecteurs, les TV, les écrans plats, ce sont des entrées.
9 - Le BUS : définition
C’est un ensemble de conducteurs montés en parallèle permettant la transmission des
données du processeur à la mémoire et inversement. Il constitue une sorte d’autoroute qui
traverse le PC sous la réglementation du processeur.
10 - Les cartes d’extension : une carte d’extension est un ensemble de composants
disposés sur un circuit imprimé qui est connectable à la carte mère via un bus informatique.
Une carte d’extension permettant d’ajouter des capacités ou des fonctionnalités à un ordinateur
de bureau, mais pas sur les PC portables.
11- Les connecteurs d’extension (anglais : slot) ce sont des réceptacles pouvant
accueillir des cartes d’extension. Ils sont utilisés pour connecter les cartes d’extension sur la
carte mère. Il est utile de disposer de plusieurs connecteurs afin de pouvoir connecter
ultérieurement d’autres cartes.
Les PC de bureau sont en évolution constante, tant sur le plan technologique que sur le
plan esthétique
Certains des ordinateurs de bureau les plus récents se présentent sous la forme d’un
écran plat intégrant tous les éléments de l’ordinateur. De plus l’écran peut être tactile.

III - L’ORDINATEUR PORTABLE


Nous ne verrons que les différences avec le PC de bureau, la description des
différents éléments reste la même : processeur, mémoires, etc.

8|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
Un ordinateur portable peut avoir des performances égales à un ordinateur de
bureau, mais il sera relativement plus cher à performances comparables, selon le degré de
miniaturisation. La miniaturisation a généré quelques demandes spécifiques :
1 - Les batteries actuelles sont « intelligentes ». Elles gèrent la consommation du
portable. L’autonomie d’une batterie d’ordinateur portable varie bien évidement en fonction du
modèle, une batterie au lithium peut avoir une autonomie allant jusqu’à 6 heures en théorie. En
règle générale une batterie d’ordinateur permet une autonomie d’environ 3 heures, ce qui est
déjà intéressant, mais cela dépend de son utilisation.
Une jauge d’alimentation permet de connaître en permanence le temps d’utilisation
restant.
Lors de la première utilisation il est très important de charger complètement, puis de décharger
complètement la batterie, sinon sa durée de vie peut diminuer de moitié. Les qualités des
batteries (autonomie, temps de charge…) sont en constante amélioration. Lithium-ion
La technologie Lithium-ion bénéficie, aujourd'hui, d'un grand succès. Autre avantage
important : les batteries dotées de cette technologie ne sont pas sensibles au problème d'effet
mémoire. On est donc libre de les recharger un peu comme on veut.
2 - L’écran : Un écran LCD (Liquid Cristal Display) est composé d’une matrice de
cellules dont les résolutions ou mode d’affichage (points par ligne x nombre de lignes) sont:
VGA 640x480 SVGA 800x600 Video Graphic Area XGA
1024x768 Mais on peut avoir de plus grandes résolutions. Windows permet de choisir la
résolution, par exemple une résolution comme 1328x768.
Certains portables ont encore une ancienne technologie dite TFT
Mais comme pour les TV, certains nouveaux écrans utilisent la technologie LED : Light
Emission Diode. Elle est plus couteuse mais la consommation en énergie est plus faible,
Important pour l’autonomie. Les écrans ont en général une diagonale de 13, 14, 15, ou 17
pouces.
3 - Le clavier : Les touches d’un clavier de portable sont plus petites que celles d’un
PC de bureau
La répartition des touches du clavier est un peu différente du clavier classique, par
ailleurs certaines touches de fonction agissent différemment comme Fn3 pour l’alimentation ou
Fn4 pour pouvoir utiliser un autre écran, etc.
4 - Le dispositif de pointage tous les portables utilisent maintenant le pavé tactile ou
« TouchPad », c’est une petite surface tactile sur laquelle le doigt dessine les déplacements de
la souris. Il dispose aussi des 2 boutons de la souris
5 - Le port video : les PC actuels ont tous un port HDMI Haute Définition Multimédia
Interface. C’est toujours une sortie. Elle permet d’avoir le son et l’image sur un vidéoprojecteur
ou une TV ayant une entrée HDMI
6 - Les ports USB
Comme nous l’avons vu, il est indispensable d’avoir au moins deux ports USB voir
trois. Ils sont disposés sur la tranche du portable, souvent des deux côtés. Comme la plupart des
périphériques sont connectés sur un port usb, un accessoire permet de multiplier les ports.
Remarque : il faut respecter la procédure pour débrancher le périphérique du port usb!!!
Les portables réçents disposent aussi d’un port lecteur de carte SD pour lire les fichiers
qui s’y trouvent

9|Page
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
7 - Les processeurs : dans le cas des portables, ils permettent de plus la connexion
nomade près des bornes WiFi (« hots spots »)
8 - La connexion blue tooth : utilise une technologie radio courte distance destinée à
simplifier les connexions entre certains appareils électroniques. Elle a été conçue dans le but
de remplacer les câbles entre les ordinateurs et les imprimantes, les scanners, les claviers, les
souris, les téléphones portables, les autoradios et les appareils photo numériques.
Bluetooth et Wifi sont pour l’ordinateur des moyens de communication par ondes radio,
il n’y a donc pas de port correspondant, le PC est équipé des émetteurs-récepteurs nécessaires.
Aujourd’hui une nouvelle génération de processeurs Wifi équipe les portables, le plus rapide
serait le Intel core i7

9 – Les ultraportables ou notebooks


Ce sont des portables de poids inférieur à 2 kg, et ceci grâce à une miniaturisation
extrême, ce qui entraîne des compromis comme l’absence de lecteur-graveur de DVD
10 - les miniPC ou netbooks : leur microprocesseur est spécialisé, le plus répandu est
l’Atom d’Intel, moins cher qu’un core i3. De plus ils n’ont pas de lecteur graveur de DVD, c’est
pourquoi leur prix est plus abordable.
11 - Les portables hybrides : ce sont des machines utilisables au choix comme des PC
portables classiques ou comme des tablettes. Pour ce faire, certains ont opté pour un clavier
détachable, d'autre pour un retournable, un coulissant, etc. Ils fonctionnent sous androïd,
(système d’exploitation) mais tout récemment, certains constructeurs utilisent Windows 8 ou
10, même MS s’y est mis avec la « surface ». Ils sont tous à écran tactile.
Un écran tactile est un périphérique informatique qui combine les fonctionnalités
d'affichage d'un écran (moniteur) et celles d'un dispositif de pointage, comme la souris ou le
pavé tactile.
Les PC hybrides : mi PC, mi tablette - le meilleur des deux mondes. Avec des dimensions
inférieures aux dimensions des PC portables dits traditionnels, les hybrides sont très facilement
transportables. Ils ont aussi l’avantage de rarement dépasser les 1.5kg. Ils se glissent alors
aisément dans un sac. La plupart des modèles disposent d’un clavier qu’il est possible de retirer.
Le PC devient alors une véritable tablette
Les PC hybrides sont taillés pour le loisir et pour les modèles haut de gamme, comme
la surface deMS pour le travail.
Ils sont en général à écran tactile donc qui combine les fonctionnalités d'affichage d'un
écran (moniteur) et celles d'un dispositif de pointage, comme la souris ou le pavé tactile.
Les PC hybrides sont taillés pour le loisir et pour les modèles haut de gamme, comme la surface
pour le travail. Nous n’aborderons pas le « PC gaming »

10 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN