Vous êtes sur la page 1sur 8

DEUXIEME PARTIE : SUPPORTS DE STOCKAGE

I – DISQUE DUR INTERNE : (Voir l’origine de l’appellation « disque dur »)


Le DD interne est le principal support de stockage des données. Il est indispensable et
se trouve dans l’UC.
Il est désigné par la lettre C. Actuellement il y a deux types de disques « durs » : le
disque dur magnétique, c’est le cas général et le « SSD » : Solide State Drive. Le disque dur
magnétique est la mémoire de masse utilisée principalement par les ordinateurs, mais également
les lecteurs/enregistreurs de salon, les consoles de jeux vidéo …
1 - Contenu du DD
a - programmes : ce sont tous les logiciels installés ou téléchargés. On y trouve
aussi les pilotes ou ’’drivers’’ qui sont nécessaires pour chaque périphérique : imprimante,
scanner, etc. b - données : le DD contient aussi tous les
fichiers de données : documents, images, sons, vidéos… Ce sont tous des dossiers et fichiers
utilisés ou archivés.
c - enregistrement des données : lorsque l’on crée un document, il se trouve dans
la mémoire vive, il faut ensuite l’enregistrer, en général sur le disque dur, sinon il sera perdu
lors de l’arrêt de l’ordinateur ou de la fermeture inopinée du programme (« plantage »). A
chaque étape d’un travail, on doit utiliser la commande d’enregistrement (ne pas confondre
avec la sauvegarde).
d - dossiers et fichiers : comme une armoire à classeurs, le DD utilise des dossiers
pour organiser les informations qui s’y trouvent. L’icône est caractéristique.
2 - Capacité du DD : il y a une évolution constante et très rapide du rapport capacité sur
prix, en effet le prix du Go a chuté considérablement et la capacité a aussi augmenté
énormément, on trouve des disques durs de 2,5 pouces de capacité 4 To. Il est toujours
préférable de disposer d’un disque dur de la plus grande capacité possible.
3 - protection du DD : il faut le protéger : * des surtensions (régulateur, onduleur)
** des chocs *** des virus.
4 - Sauvegarder les données du DD : il est indispensable, après les avoir enregistrées,
de sauvegarder les données sur un autre support que le DD interne. Il est possible de le faire sur
différents supports comme un CD ou DVD (mais ce type de sauvegarde disparaît. Le DD
externe est la meilleure solution pour la sauvegarde des données car son prix a considérablement
diminué on utilise des DD de petite taille (2,5 pouces) : ls sont directement alimentés par le port
USB et peuvent avoir une capacité de l’ordre du To. En 2017 : 4 To possibles pour un DD de
2,5 pouces !!! Mais leur prix est élevé.
Cependant si la taille des données à archiver est faible : moins de 8 à 64 Go, voir 128
Go, on peut utiliser une « clé USB », il y a un compromis à faire en raison des prix respectifs
qui évoluent très rapidement ! Si il s’agit de fichiers « lourds » la meilleure solution est le
« SSD » externe (voir plus loin).

5 - Optimisation du DD : il faut

11 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
a - nettoyage du DD : un programme de nettoyage permet de supprimer les
fichiers inutiles comme les fichiers temporaires stockés lors des connections internet
b - défragmenter le DD : lorsque le DD est fragmenté, cela signifie qu’il stocke
un fichier en plusieurs parties situées dans différents endroits du DD, et donc pour l’ouvrir il
sera ralenti dans sa recherche.
Il faut défragmenter régulièrement le DD pour améliorer ses performances.
c - réparer le DD : les différentes versions de Windows proposent un programme
de maintenance du DD. Elles permettent de plus la restauration du système en cas de problème
grave.
d - libérer de l’espace sur le DD
   - archiver les données : on peut libérer de l’espace disque en archivant
les fichiers anciens ou ceux qui sont rarement utilisés, c’est à dire qu’on les supprime du DD
après les avoir sauvegardés, le DD travaillera alors plus vite.
  compresser les données : on peut compresser les fichiers stockés sur
le DD pour augmenter l’espace libre de DD. Mais les DD qui se trouvent sur les PC actuels ont
une telle capacité que la compression des données du DD est souvent inutile, sauf pour l’envoi
par internet ou si par exemple on stocke beaucoup de vidéos.
La compression élimine les informations redondantes. Exemple du principe de la
compression pour l’apparence que prendrait un texte : Vci un bn exemp d cmprssn d dnnés:jst
assz d dnnés pr etr cpris Le cerveau rétablit les lettres manquantes.
Le DD externe est la meilleure solution pour la sauvegarde des données car son prix a
considérablement diminué. Cependant si la taille des données à archiver est faible : moins de 8
à 64 Go, voir 128 Go, on peut utiliser une « clé USB », il y a un compromis à faire en raison
des prix respectifs qui évoluent très rapidement !

II - MEMOIRE FLASH
1 - Définition : « flash » est un terme générique qui désigne une technologie de mémoire
ultra rapide. Les mémoires flash se trouvent un peu partout dans les appareils informatiques.
C’est une mémoire de masse à semi-conducteurs elle est réinscriptible, c'est-à-dire une mémoire
possédant les caractéristiques d'une mémoire vive mais dont les données ne disparaissent pas
lors d'une mise hors tension (comme c’est le cas de la RAM)
Ainsi, la mémoire flash stocke les bits de données dans des cellules de mémoire, mais
les données sont conservées en mémoire lorsque l'alimentation électrique est coupée. Le
stockage en mémoire flash est un stockage "statique" car il n’y a aucune mécanique,
contrairement au DD magnétique.
Avantages * vitesse élevée, **la durée de vie élevée *** faible consommation ****
alimentation électrique par le PC ****pratique dans le cas des mémoires flash externes car
elle ne tiennent pas de place et peuvent être facilement transportées.
2 - Différentes mémoires flash :
a - la clé USB : il s’agit d’un très petit support de quelques cm de long et
s’introduisant sur le port USB. C’est une mémoire à semi-conducteurs, non volatile et
réinscriptible, c'est-à-dire une mémoire possédant les caractéristiques d'une mémoire vive mais
dont les données ne s’effacent pas lors d'une mise hors tension. Leur taille est actuellement
comprise entre 2 Go et 128 Go pour les plus récentes. Lorsque la mémoire flash (clé) USB est

12 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
connectée sur un port USB, Windows la détecte et l’installe automatiquement sans qu’aucune
manipulation ne soit nécessaire. La vitesse de transfert d’une clé USB 3 est plus grande que
celle d’un disque dur moyen. C'est l'outil idéal pour échanger des données d'un ordinateur à un
autre. Mais il faut être très prudent avec les virus qui peuvent l’infecter et donc se propager
très facilement d’où l’intérêt d’un bon antivirus.
b - cartes SD et micro SD : en général les images enregistrées sur les appareils
photos, les caméras, les « smartphones » etc, sont stockées sur des cartes : il n’y a pas de
standard, c’est selon les marques, mais c’est la carte SD : Secure Digit et la micro SD qui se
sont imposées. Elles peuvent avoir jusqu’à 128 Go de mémoire, ce qui permet de stocker pour
les résolutions moyennes plusieurs milliers de photos et aussi enregistrer des séquences vidéos
et même des films.
c - disque dur SSD : (Solid State Drive) la mémoire flash va remplacer
progressivement les disques durs. La traduction en lecteur à état solide fait référence aux
composants électroniques dont il est constitué, par opposition aux disques durs classiques
disposant de parties mécaniques mobiles. On trouve des disques SSD en disques internes et
en disques externes.
Avantages d'un disque SSD :
*son principal avantage est son temps d'accès particulièrement
faible, généralement de 0,1 ms.
**sa consommation électrique est également plus faible, en particulier en veille.

***par ailleurs, le silence est total


****enfin sa résistance accrue aux chocs sont des atouts incontournables et donc le
support de choix.
Inconvénients du disque dur SSD :
* la capacité de stockage limitée : actuellement 500 Go
**coupures de courant qui peuvent rendre le lecteur irrécupérable
***son prix actuel élevé.

III – LECTEUR GRAVEUR


1 - Généralités :il lit et grave les CD et les DVD. Un CD ROM est un disque compact.
Tous les ordinateurs de bureau actuels ont un lecteur graveur interne, il se trouve dans l’UC.
On peut aussi connecter un lecteur externe sur un port USB en particulier pour les PC portables.
2 - Précautions : on tient le disque par les bords. Il faut protéger le CD : un CD (ou le
DVD) rayé est un CD perdu ! C’est pourquoi il faut faire une copie de sauvegarde à l‘aide du
graveur.
Un graveur est un périphérique conçu pour enregistrer les informations du PC sur un
support CD ou DVD : c’est à dire les fichiers textes (word), sons (wave, mp3, wma…), images
(jpeg), les CD de musique (CD audio), vidéo (films) etc. Un graveur est toujours aussi un
lecteur . Le CD-R : les fichiers sont gravés sur la face sensible d’un CD qui est dit CD-R pour
« recordable » = enregistrable. Pour un CD-R, la gravure est définitive.
3 - Logiciels de gravure : le graveur nécessite un pilote et un logiciel de gravure fournis par le
constructeur.
Les constructeurs ont le plus souvent leur propre logiciel de gravure fourni avec le PC.

13 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
TROISIEME PARTIE
PERIPHERIQUES

I - LE MONITEUR ET LA CARTE VIDEO : ce sont des périphériques de sortie.


1- Le moniteur ou écran : un écran d'ordinateur est le périphérique de sortie vidéo de
l’ordinateur. Il affiche sous forme de pixels les images générées par la carte graphique de
l'ordinateur.
Un écran à cristaux liquides (LCD) se compose d'une dalle (qui est le support des images), des
circuits vidéo et d’une alimentation stabilisée.
Actuellement les moniteurs de PC haut de gamme sont aussi des TV
aLa taille: elle est donnée par la diagonale : de 21 à 34 pouces !!!
bMode d’affichage : le mode d’affichage graphique correspond au nombre de pixels, c’est-
à-dire le nombre de points par ligne x par le nombre de lignes.
Exemples de mode d’affichage classique : 2736x1824
Deux types de moniteurs coexistent actuellement :
*- LCD : Liquid Cristal Display *- LED : Light Emission Diode
2 - La carte vidéo ou carte graphique est une carte d'extension de l’ordinateur dont le
rôle est de produire une image affichable sur un écran. Le câble du moniteur est relié à la carte
graphique de l’UC sur le port VGA ou mieux sur le port HDMI pour le PC de bureau. La carte
vidéo forme les images et les stocke dans sa propre mémoire avant de l’envoyer sur le moniteur.
Elle doit donc disposer d’une mémoire vidéo. Plus la mémoire vidéo a une grande capacité,
plus la carte graphique pourra gérer de textures lors de l'affichage de scènes en particulier en
3D.
3 - La résolution : elle est mesurée en nombre de pixels : un pixel: ‘picture element’ est
le plus petit élément affichable par un écran (quel qu’il soit) c’est un "élément d'image".
La résolution représente le nombre de pixels affichés par pouce (exprimée en dpi : dots
per inch. Plus le nombre de pixels est important plus l’image à l’écran est nette. On peut
modifier la résolution du moniteur selon les besoins, à condition que la carte vidéo accepte la
même résolution. Les valeurs de la résolution sont fixées par l’industrie informatique.
Exemple avec Windows : aller sur paramètres puis affichage.
4 – Affichage, luminosité, etc : on peut y accéder en cliquant sur :paramètres puis sur
système.

II – LA SOURIS : c’est un périphérique d’entrée. Elle est utilisée pour sélectionner et déplacer
des éléments sur l’écran
1 - Fonctions de la souris :
a - clic droit : pour sélectionner un objet sur l’écran
b - double clic : pour ouvrir un document ou lancer un programme
ccliquer avec le bouton droit : pour afficher une liste de commandes sur
l’écran
d - glisser déposer : pour déplacer des objets d’un point de l’écran à un autre
Cas des gauchers : Windows permet d’inverser les fonctions.

14 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
2 - Types de souris : les souris filaires se connectent sur un port USB mais les souris
sans fil soit par ondes infra rouges (elles disposent d’un « senseur » optique qui
détecte les mouvements) le détecteur se trouve sur un des ports USB ou mieux par Bluetooth si
le PC dispose de cette technologie. Elles sont alimentées par une batterie. Les souris Bluetooth
sont de plus en plus répandues.

III – LE CLAVIER : c’est un périphérique d’entrée.


On décrira le clavier type AZERTY. Le clavier anglophone est du type « QWERTY
». Le clavier standard d’un ordinateur de bureau comporte 101 touches.
Exemples de touches spécifiques importantes :
1- Echap (en anglais : Esc de escape) : elle permet d’interrompre une tâche en cours
d’exécution.
2 -Touches control (Ctrl) + une lettre : un certain nombre de fonctions peuvent être
obtenues à l’aide des touches Ctrl + une lettre. Exemples : Ctrl + C (copie) Ctrl + S
(sauvegarde) Ctrl +V (coller), etc.
Ce sont des commandes intéressantes en particulier si on ne peut utiliser la souris. Exemple
: Ctrl + C puis Ctrl +V De même en appuyant simultanément sur : Ctrl + Alt + Suppr, (ou
del) on arrête n’importe lequel des programmes ouverts
3 - La touche entrée est équivalente à OK
4 - Le pavé numérique : il se trouve sur les ordinateurs de bureau et sur certains portables
mais il existe en option comme périphérique externe pour ceux qui n’en disposent pas. Sur
certains claviers réçents, la touche entrée indique la sauvegarde sur le « cloud ».

IV – LES IMPRIMANTES :

L’imprimante est un périphérique de sortie. Il y a deux catégories principales


d’imprimantes de bureau : les imprimantes à jet d’encre et les imprimantes laser. Quatre
facteurs à considérer sont essentiels : la qualité de l’image, la vitesse d’impression, le prix
d’achat mais surtout le prix des « consommables ».
1 - Imprimantes à jet d’encre : actuellement elles sont pratiquement toutes
multifonctions c'est-à-dire qu’elles impriment, scannent, photocopient et peuvent pour certaines
envoyer des télécopies (fax)
Elles sont très répandues car leur prix a beaucoup baissé. Elles produisent des documents
en couleurs de grande qualité. Elles peuvent imprimer sur tout type de papier et donner des
impressions de qualité photographique (sur papier photo). Pour un léger surcout, elles
fonctionnent en WiFi, ce qui permet à plusieurs ordinateurs de se connecter sur la même
imprimante, il faut que la connexion WIFI soit disponible
Elles sont destinées à une utilisation relativement restreinte, car les temps d’impression
sont assez longs et le prix de la copie est relativement élevé.
a - résolution : elle peut aller de 300 à 4800 ppp (points par pouce). Mais pour
du texte 300 ppp suffisent.
b - encre : l’encre est contenue dans une cartouche jetable. En général il y a deux
cartouches, une pour le noir et l’autre pour la couleur, elles sont spécifiques du constructeur.

15 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
Mais l’encre peut sécher et boucher les buses si la cartouche n’est pas utilisée pendant un
certain temps, dans ce cas il faut mettre la cartouche à l’abri.
(Souvent le pilote de l’imprimante propose un nettoyage de la cartouche)
Seuls quelques constructeurs fabriquent des imprimantes à jet d’encre dans le monde :
le leader
en CI est HP. Elles sont peu coûteuses mais ce sont les prix (élevés) des cartouches qui doivent
guider le choix.
2 - Imprimantes laser
a - Imprimante laser noir et blanc : elles sont destinées à un usage professionnel.
La vitesse d’une ‘laser’ peut dépasser les 20 ppm (pages par minute). L’imprimante est dotée
d’un microprocesseur qui exécute les instructions. Plus il est rapide, plus grande est la vitesse
d’impression.
b - Imprimante laser couleur : elle s’est démocratisée car son prix à beaucoup
diminué
3 - Autres types d’imprimantes
a – imprimantes matricielles : elles sont destinées à l’impression de texte de
faible qualité d’impression, en général pour les administrations.
b - imprimantes photo couleur : elles sont dédiées exclusivement à la photo. Les
plus récentes sont dites à sublimation thermique. Avec le développement extraordinaire de la
photo numérique, on trouve de plus en plus d’imprimantes dédiées à ce type de photo.
c - imprimantes portables sans fil : elles fonctionnent sur batterie et
communiquent sans fil (Bluetooth) avec le PC portable.
4 - Installation : une imprimante doit être installée sur l’ordinateur avant de pouvoir être
utilisée : le constructeur fournit le pilote (le driver) qui permet à l’imprimante de fonctionner
en communicant avec l’ordinateur. D’une façon générale un périphérique nécessite
l’installation de son pilote permettant à Windows (au PC) de communiquer avec lui. Si elles ne
sont pas WiFi, les imprimantes doivent être connectées sur un port USB du PC.
5 - Choisir une imprimante : plusieurs critères sont à considérer :
a - si on veut de la couleur pour un petit prix et que l’on a besoin que de quelques
copies, c’est l’imprimante à jet d’encre, dans ce cas ce n’est pas le prix de l’imprimante qui
intervient, mais le prix des cartouches (les consommables), la facilité à les trouver, et la
possibilité d’avoir un bon résultat sur papier ordinaire.
b - mais si c’est surtout du texte et de nombreuses copies, il faut choisir une
imprimante laser (noir et blanc), en tenant compte là aussi du prix de revient de la page
imprimée, c’est à dire du prix de la cartouche divisé par le nombre de pages qu’il est possible
d’imprimer avec cette cartouche.

V – LE SCANNER
C’est un périphérique d’entrée : il permet de transférer des images et du texte dans
l’ordinateur. Comme nous l’avons vu une imprimante multifonction est aussi
un scanner (mais pour un usage professionnel il vaut mieux disposer d’un scanner dédié).
1 - Scanner des graphismes : scanner un document (graphique, texte, photo) quel qu’il
soit, permet d’en obtenir une image numérique constituant un fichier qui peut être alors

16 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
enregistré. Le scanner est livré avec son pilote, mais souvent aussi avec un logiciel de retouche
d’image et un logiciel OCR (Reconnaissance Optique des Caractères).
2 - Scanner du texte : supposons que l’on dispose d’un texte se trouvant sur un support
matériel comme un livre, un journal, un magazine, un article scientifique, etc. le logiciel OCR
va reconnaître la plupart des caractères : lettres, chiffres, virgules, etc, et lui attribuer le code
du caractère ASCII correspondant puis il l’envoie vers le traitement de texte dont on dispose,
(le plus souvent Word), ensuite on peut apporter sur le fichier du document toutes les
modifications que l’on souhaite : actualisation, mise à jour, orthographe… et ensuite
l’enregistrer, et éventuellement l’envoyer en PJ.
3 - Résolution : la résolution maximum d’un scanner peut être très élevée, en général
pour du texte on utilise 300 ppp : point par pouce (ou dpi dots per inch )
VI – LE MODEM :
C’est un périphérique d’entrée-sortie. Le modem (mot valise : modulation-
démodulation) transforme les données numériques de l’ordinateur en signaux analogiques
pouvant être transportés par une ligne téléphonique et inversement. Il transforme les données
analogiques en données numériques.
Il est indispensable pour pouvoir établir une connexion internet. Actuellement les
modems sont à haut débit : ils utilisent la technologie ADSL : Asymetric Digital Substric
Line : ligne d’abonné numérique asymétrique. La connexion ADSL ne mobilise pas la ligne
téléphonique. On distingue :
1 - Modem interne : c’est une carte d’extension qui s’installe sur l’UC pour les PC de
bureau.
2 - Modem externe : Il se connecte sur le port modem situé en général sur l’arrière du
boîtier.
3 - Vitesse du modem : elle se mesure en bits.s-1. La vitesse de transmission des données
dépend étroitement de la qualité de la ligne téléphonique et elle n’est pas la même en
débit « montant » et en débit « descendant ».
La connexion haut débit permet d’afficher rapidement les pages des sites du réseau
internet, c’est-à-dire de « naviguer» facilement. Elle permet le téléchargement de « gros
fichiers » comme des clips vidéo, des albums de chansons et aussi des films (streaming) mais
le téléchargement reste long c’est pourquoi la génération actuelle utilise la fibre optique qui
permet des vitesses beaucoup plus élevées, elle est encore chère en CI
Mais on peut utiliser un modem routeur WiFi, il permet une connexion sans fil très
intéressante dans le cas d’un PC portable disposant d’un processeur WiFi.
VII – LA CARTE SON ET LES ENCEINTES
1 - La carte son et les enceintes acoustiques : si on veut enregistrer et écouter de la
musique de qualité il faut disposer d’une bonne carte son et des enceintes acoustiques de qualité
avec un caisson de basses.
2 – Le microphone (ou une autre source sonore) peut générer des sons par l’appli :
« enregistreur vocal » ils pourront alors être enregistrés sous la forme d’un fichier son et être
ensuite utilisés dans une autre application.
VIII – LA WEBCAM :
C’est un périphérique de sortie grâce auquel on peut envoyer de la vidéo, du son et aussi
des photos sur le web. Les moniteurs pour les PC de bureau n’ont pas de webcam en général,

17 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN
mais on peut ajouter une webcam externe. Par contre tous les portables actuels ont une webcam
intégrée. On peut réaliser de courtes séquences vidéo (clips) ou prendre des photos avec la
webcam et ensuite les envoyer très facilement par courrier électronique en « fichier joint ».
On l’utilise aussi pour la visiophonie par internet qui se développe rapidement grâce à
la généralisation du haut débit et en utilisant des logiciels gratuits tels que
«Whatsapp,Viber, Skype… ».

IX – LA CARTE TUNER : C’est une carte d’extension qui permet de voir la télévision sur
l’écran du PC La carte peut être ajoutée à l'intérieur de l'ordinateur, ou bien à l'extérieur
connectée via un port USB

X – COMPRESSION DU SON ET DE LA VIDEO :


On utilise un logiciel appelé codec, mot valise étant l’association des mots « codeur et
décodeur. Il permet de réduire la taille du fichier original.
1 - Compression des sons : elle peut se faire selon plusieurs formats, les plus utilisés
sont : le mp3, le wma, m4a.
Un fichier mp3 est un fichier compressé, la compression agit en supprimant les silences, les
sons inaudibles etc. Ainsi le même fichier occupera de 10 à 12 fois moins d’espace mémoire. Il
peut être transféré sur le réseau internet en beaucoup moins de temps qu’un fichier son non
compressé. Windows permet d’encoder (compresser) directement un son sous un format
spécifique : Windows Media Audio aussi appelé WMA est un format propriétaire de
compression audio développé par Microsoft.
2 - Compression de la vidéo : elle peut se faire selon plusieurs formats (codecs), un des
plus connus est le DivX.
Le format DivX permet de faire tenir un film d’une heure trente sur un simple CD-R de
700 Mo. DivX est une marque déposée. L'Audio Video Interleave ou AVI, est un format aussi
conçu pour stocker des données audio et vidéo.
Windows permet aussi d’encoder (compresser) directement une vidéo sous un format
spécifique : Windows Media Video (WMV). C’est le nom d'une famille de codecs vidéo
propriétaires développé par Microsoft
Cette liste des périphériques d’entrée et de sortie et bien sûr incomplète : caméra
numérique, vidéo projecteur, TV, tablette graphique, etc. Elle est en évolution permanente, donc
à suivre…

18 | P a g e
UFR SPB COURS DE MICROINFORMATIQUE L2 M.KONIN

Vous aimerez peut-être aussi