Vous êtes sur la page 1sur 4

1.

4 les électrons s'organisent en couches


Nous nous attaquons maintenant à un point essentiel : comment les électrons sont-ils
organisés dans l'atome ?

Vous avez travaillé sur des graphiques montrant comment évoluent les énergies d'ionisation
successives de différent atomes. On mesure l'énergie nécessaire pour arracher un premier
électron puis celle pour arracher un deuxième électron et ainsi de suite jusqu'à ce qu'on ait
arraché tous les Z électrons.

Qu'avez-vous observé ? D'abord que plus on a arraché d'électrons, plus il faut d'énergie pour
arracher le suivant. Et c'est logique : l'ion est de plus en plus chargé et retient donc de mieux
en mieux les électrons restants. Ensuite, que cette évolution n'est pas monotone mais semble
se faire par paliers. Regardez encore une fois le graphique du magnésium, on arrache
relativement facilement les deux premiers électrons puis pour arracher les huit suivants, il
faut fournir nettement plus d'énergie. Quant aux deux derniers électrons, il faut mettre le
paquet pour les arracher.
Les 12 électrons du magnésium se répartissent donc en trois groupes que l'on appelle des
couches, un groupe de deux électrons, un groupe de huit électrons, un groupe de deux
électrons. Plus des électrons sont proches du noyau, plus ils sont attirés par lui et plus ils sont
difficiles à arracher.
La couche la plus proche du noyau s'appelle la couche K parce que le noyau se dit kern en
allemand. Attention toutefois, il ne faut pas confondre la couche K avec le symbole du
potassium, K également. La couche suivante, en s'éloignant du noyau, s'appelle L, la suivante
M et ainsi de suite en suivant l'ordre de l'alphabet N, O et P.

Regardez le tableau, à chaque couche on associe un nombre entier qu'on appelle un nombre
quantique et que l'on note n. Le nombre maximum d'électrons par couche vaut 2n2.

Mais attention ! La couche occupée la plus externe peut contenir 8 électrons au maximum.
Pour un atome donné dans son état le plus stable, on commence par remplir la couche la plus
interne, la plus proche du noyau, puis la suivante et ainsi de suite jusqu'à épuisement du
nombre d'électrons.

Pour le magnésium cela donne donc K2L8M2.


On appelle cette écriture la configuration électronique de l'atome. On retrouve bien les 3
groupes : 2 électrons, 8 électrons et 2 électrons.

Voyons ce que cela donne pour le potassium, d'après le tableau périodique son Z est égal à
19, il y a donc 19 électrons. On en place d'abord 2 dans la couche K, ce que l'on note K2 puis
8 dans la couche L, K2L8, il en reste donc 9 à placer. La couche suivante M peut en contenir 9,
parfait ! K2L8M9, juste ? Non ! Nous avons oublié la dernière règle, la couche occupée la plus
externe peut contenir 8 électrons au maximum. Il faut donc ne mettre que 8 électrons dans la
couche M et en garder un pour la couche N. On retrouve les résultats du graphique, on arrache
d'abord facilement l'électron le plus éloigné du noyau, l'électron N puis les 8 électrons M,
ensuite les 8 électrons L et enfin les 2 électrons K.
Vous vous dites certainement que tout cela est bien étrange, et c'est vrai. En fait, tout ce que
je viens de vous dire peut s'expliquer par une physique assez différente de celle que vous
connaissez bien. Vous avez appris la physique dite "classique", celle de Newton, de Faraday,
de Maxwell et de tant d'autres. Mais cette physique ne s'applique pas aux objets aussi petits
que les atomes et les électrons.
Au début du 20e siècle, de grands noms de la physique ont mis au point de nouvelles théories,
c'est ce qu'on appelle la physique quantique. Max Planck, Albert Einstein, Niels Bohr, Werner
Heisenberg, Erwin Schrödinger, pour ne citer que les plus emblématiques, furent les
fondateurs. Un des résultats clés de la physique quantique est que les énergies des électrons
dans les atomes ne varient pas de manière continue mais par saut, on parle de quanta. C'est
un peu comme si les électrons étaient placés sur des marches d'escaliers, c'est ce que nous
avons appelé des couches. Les électrons se trouvent sur une marche d'énergie ou sur une
autre mais jamais entre les deux.

Vous aimerez peut-être aussi