Vous êtes sur la page 1sur 2

 Sujet Choisi 

: Le Capital Immatériel ? Analysez le concept, et dites en


quoi consiste ? Peut-on parler de retombées positives sur le contexte
Marocain

Nous parlons souvent de capital matériel, comment le préserver, comment l’évaluer, les
normes comptables, les théories de la finance, tout cela est crée et débattu pour arriver à
valoriser convenablement les actifs financiers, en revanche, peu sont les écrits qui
s’intéressent à la valorisation du capital dit immatériel.

Selon LEIF EDVINSSON, Le capital immatériel d’une entité peut être décomposé en trois
catégories principales :

Le capital humain : se sont les ressources humaines d’une entité et leurs savoirs faire, leurs
compétences, motivations, leurs relations.

Le Capital relationnel, c’est souvent le réseau de relation que l’entité a tissé avec les acteurs
externes  depuis sa création : actionnaires, clients, les investisseurs, les fournisseurs, les
autorités locales.

.Le capital structurel, il s’agit bien des facteurs liés à l’entité ses processus et son système
de fonctionnement, ses propres procédures, ses outils et méthodes, à savoir :

-la culture de l’entreprise

-la communication interne

-L’organisation

-le transfert de compétences et le système d’information

Malgré que ce capital ne peut être valorisé quantitativement, mais plutôt qualitativement, il
reste un élément condamnable qui peut affecter la survie de l’entité ou de l’organisation, il
peut être un élément de distinction, de compétitivité et de pérennité.

Au niveau d’un pays quelconque, nous pouvons évoquer la notion du capital immatériel pour
catégoriser les richesses d’une nation sur plusieurs niveaux autres que financiers, à savoir
sociétal, technologique et politique.

Dans le contexte marocain le capital immatériel, est la richesse de notre pays, autre que ses
richesses économiques, selon le discours royal de sa majesté le roi, prend plusieurs formes :

La stabilité du Maroc au sein d’un contexte régional critique, le Maroc a montré au monde sa
capacité à bâtir son propre expérience démocratique, à l’abri de toute acte de violence ou
de détriment, l’exception marocain , comme cela ce dit souvent aux médias relève d’un
capital intellectuel que le Maroc a préservé durant des années de pratique politique dans le
cadre de la monarchie constitutionnelle .

Le modèle religieux marocain, c’est aussi un capital très précieux, dans l’orage des
mouvements extrémistes, le Maroc a cumulé une gestion intelligente de la question
religieux en évitant tout type de relation entre ce qui est politique et religieux ,afin d’éviter
que les mosquées soit des milieux de publicité politique , mais c’est plutôt sont des espaces
de cultes , d’orientation et d’alphabétisation, dans ce même sens la richesse culturelle du
Maroc est aussi un capital très précieux , du Nord jusqu’as sud , des diversités culturelles et
linguistiques sont de plus en plus multipliées, le défi est de garantir un climat de tolérance et
de respect au sein de ce mosaïque .

L’étude menée par le conseil économique et social, qui est sorti en janvier 2017 à la
demande du souverain, a souligné que le capital immatériel se compose essentiellement du
capitale humain, Social et institutionnel, le rapport apporte une attention particulaire au
capital humain nécessite des grands efforts en matière d’enseignement et de l’emploi et
d’amélioration de l’accès aux services, et garantir les droits de l’homme.

Même remarque est enregistrée pour Le capital naturel, le Royaume dispose d’un capital
naturel important, qu’il doit le préserver pour les générations futures  et le développer. Le
Maroc dispose de la stratégie Maroc vert dans ce sens, mais il est mené à la renforcer
d’avantage.

Valoriser le capital immatériel est une préoccupation centrale du royaume du Maroc mais
reste absolument à définir la méthodologie pour le faire justement et ne pas tomber dans
des traitements subjectifs simplifiés.

Vous aimerez peut-être aussi