Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercices de physique - Corrigé de la série n◦ 6

Cours 3PYOS01

1. Une dalle.
Notons M = 40 kg et m = 10 kg. On a
(
Fadherence ≤ µ0 Fappui⊥ = µ0 mg = 0.6 · 10 · 9, 8 = 58.8 N si m ne glisse pas sur M
Fcontact/m =
Ff rot = µFappui⊥ = µmg = 0.4 · 10 · 9.8 = 39.2 N si m glisse sur M

Si m ne glisse pas sur M , alors, d’après la deuxième loi de Newton,


100
Fres/(m+M ) = 100 = (M + m) · a ⇒ a = = 2 m/s2
50
et
Fres/m = 100 − Fadh = m · am = m · a ⇒ Fadh = 100 − m · a = 100 − 10 · 2 = 80 N

qui est supérieure à la force d’adhérence maximale. Par conséquent, la masse m glisse sur M et,
d’après la deuxième loi de Newton,
100 − 39.2
Fres/m = 100 − 39.2 = m · am ⇒ am = = 6.08 m/s2
10
et
39.2
Fres/M = 39.2 = M · aM ⇒ aM = = 0.98 m/s2
40

Figure 1. Exercice 1

2. Problème.
En vertu de la deuxième loi de Newton, nous trouvons
Fres/m1 = Fcontact 2/1 = m1 · a1
Fres/m2 = T − Fcontact 1/2 − Fcontact sol/2 = m2 · a
Fres/m3 = p3 − T = m3 g − T = m3 · a

20172018MaTheX - http://www.mathex.net (page 1/5)


Exercices de physique - Corrigé de la série n◦ 6 (page 2/5)

De plus, si m1 ne glisse pas sur m2 , alors a1 = a. Finalement,


Fcontact 1/2 = Fcontact 2/1

 Fadherence ≤ µ0 Fappui⊥ = µ0 m1 g = 0.5 · 5 · 9, 8 = 24.5 N


= si m2 ne glisse pas sur m2



Ff rot = µFappui⊥ = µm1 g = 0.3 · 5 · 9.8 = 14.7 N si m1 glisse sur m2

et
Fadherence ≤ µ0 Fappui⊥ = µ0 (m1 + m2 )g = 0.5 · 13 · 9, 8 = 63.7 N


si m2 ne glisse pas sur le sol


Fcontact sol/2 =
 Ff rot = µFappui⊥ = µ(m1 + m2 )g = 0.3 · 13 · 9.8 ≈ 38.2 N


si m2 glisse sur le sol
(1) On commence par considérer le cas a1 = a = 0. En additionnant les trois équations
données ci-dessus, on trouve
63.7
m3 g − fadherence = 0 ⇒ m3 ≤ = 6.5 kg
9.8
Par conséquent, si m3 ≤ 6.5 kg, le système ne bouge pas. Si m3 > 6.5 kg, le système
démarre.
(2) Par le point qui précède, pour m3 = 15 kg, Fcontact sol/2 ≈ 38.2 N. Supposons que a1 = a.
Dans ce cas, le système d’équations donne (en additionnant les trois équations)
15 · 9.8 − 38.22
m3 g − 38.22 = (m1 + m2 + m3 )a ⇒ a = ≈ 3.89 m/s2
5 + 10 + 15
et
Fcontact 2/1 = m1 · a ≈ 5 · 3.89 ≈ 19.5 N < 24.5 N
La force de contact est plus petite que la force d’adhérence maximale, par conséquent,
pour m3 = 15 kg, la masse m1 ne glisse par sur m2 .
(3) Il suffit de poser a1 = a et Fcontact 2/1 = 24.5 N. On trouve
24.5
24.5 = m1 · a ⇒ a = = 4.9 m/s2
5
et
(m1 + m2 )a + 38.22 13 · 4.9 + 38.22
m3 g − 38.22 = (m1 + m2 + m3 )a ⇒ m3 = = = 20.8 kg
g−a 4.9

3. Un carrousel.
En vertu de la deuxième loi de Newton, nous trouvons
 2
    
mω r 0 µ F
F~res = m~a = max
= P~ + R
~ = + 0 appui⊥
0 −mg Fappui⊥

mω 2 rmax = µ0 Fappui⊥ µ0 g 0.6·9.8
⇒ ⇒ mω 2 rmax = µ0 mg ⇒ rmax = ω2
= 4π 2
≈ 3.72 m
0 = −mg + Fappui⊥ 52

L’enfant peut donc encore reculer de 72 cm.


Exercices de physique - Corrigé de la série n◦ 6 (page 3/5)

4. Une masse.
(1) A la montée, d’après la deuxième loi de Newton,
       
ma − sin(α)mg −µR ⊥ 0
F~res = m~a = = + +
0 − cos(α)mg 0 R⊥
⇒ ma = − sin(α)mg − µ cos(α)mg ⇒ a = (− sin(25) − 0.3 cos(25))9.8 ≈ −6.81 m/s2

et à la descente
       
~ ma − sin(α)mg µR⊥ 0
Fres = m~a = = + +
0 − cos(α)mg 0 R⊥
⇒ ma = − sin(α)mg + µ cos(α)mg ⇒ a = (− sin(25) + 0.3 cos(25))9.8 ≈ −1.48 m/s2

(2) Le temps de montée est donné par


0 − v0
tm = ≈ 0.881 s
a

Figure 2. Exercice 2

Figure 3. Exercice 3
Exercices de physique - Corrigé de la série n◦ 6 (page 4/5)

et la distance parcourue par


02 − v02
d= ≈ 2.64 m
2a
et le temps de descente par
r
2d
td = ≈ 1.89 s
1.48
Par conséquent, le bloc repasse devant le point de départ après environ 2.77 secondes.
(3) L’angle maximum est donné par (poser a = 0 et mu0 au lieu de µ dans les équations
données ci-dessus)
sin(α)mg = µ0 cos(α)mg ⇒ µ0 = tan(α) ⇒ α = arctan(µ0 ) = arctan(0.4) ≈ 21.8◦

Pour l’angle limite, l’accélération vaut (voir ci-dessus)


a = (− sin(21.8) + 0.3 cos(21.8))9.8 ≈ −0.91 m/s2

L’accélération est dirigée vers le bas et le bloc glisse jusqu’en bas. De manière générale,
a = (− sin((α) + µ cos(α))g = cos(α)(− tan(α) + µ) = cos(α)(−µ0 + µ) < 0

Figure 4. Exercice 4

5. Un motard.
(1) Si le virage est recouvert de verglas, Fadh = 0.
(a) On trouve (voir figure 5 gauche)
2
~ + F~p ⇒ m v = sin(α)R et cos(α)R = mg
F~res = R
r
v2 p p
⇒ m = tan(α)mg ⇒ v = tan(α)rg ≈ tan(20) · 150 · 9, 8 ≈ 23.1 m/s ≈ 83.3 km/h
r
Exercices de physique - Corrigé de la série n◦ 6 (page 5/5)

(2) Sur une route sèche, le motard peut incliner sa moto.


(a) On trouve (voir figure 5 droite)
( v2
m r cos(α) = mg sin(α) + R sin(β) (I)
F~res = R
~ + F~p ⇒
2
m vr sin(α) = −mg cos(α) + R cos(β) (II)

Pour la vitesse maximale,


R sin(β) = µ0 R cos(β)

Ainsi,
v2
(I) − µ0 (II) ⇒ m (cos(α) − µ0 sin(α)) = mg(sin(α) + µ0 cos(α))
r
s
sin(α) + µ0 cos(α)
⇒ v = rg ≈ 39.4 m/s ≈ 142 km/h
cos(α) − µ0 sin(α)

(b) On trouve
tan(β) = µ0 ⇒ β ≈ 26.6◦
L’inclinaison par rapport à la route vaut donc 90 − β ≈ 90 − 26.6 = 63.4◦ et par
rapport à l’horizontale: 90 − β − α ≈ 43.4◦ .
(c) La force d’adhérence vaut
 2 
(I) v
Fadh = R sin(β) = m cos(α) − g sin(α) ≈ 1593 N
r
1593
Remarquons que R = sin(β) ≈ 3558 N (poids apparent). Or le poids réel est de
9.8 · 250 = 2450 N. Le poids apparent est donc 145 % du poids au repos.

Figure 5. Exercice 5 Dessin: Collège de Candolle

Vous aimerez peut-être aussi