Vous êtes sur la page 1sur 149

Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE I/ LE BILAN

SECTION 1°/ PRESENTATION DU BILAN

1°/ NOTION DE PATRIMOINE

2°/ DU PATRIMOINE AU BILAN

SECTION 2°/ LE PASSIF DU BILAN

a) Capitaux propres
b) Dettes financières
c) Passif circulant
d) La Trésorerie passif

SECTION 3°/ L’ACTIF DU BILAN

a) L’Actif immobilisé
b) L’Actif circulant
c) La Trésorerie actif

1
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE I/ LE BILAN

SECTION 1°/ PRESENTATION DU BILAN

1°/ NOTION DU PATRIMOINE


Le patrimoine d’une entreprise est l’ensemble des ses biens et de ses dettes.

Les biens comprennent l’ensemble des emplois économiques sous contrôle de l’entreprise :
• Immobilisations
o incorporelles (clientèles, logiciels, brevets …. ) ;
o corporelles (terrain, bâtiment, matériels …. ) ;
o financières (titre de participation, prêts …. ) ;
• Stocks
o les marchandises ;
o matières première consommables
o produits fabriqués
• Créances d’exploitation
o clients
o autres débiteurs
• Trésorerie actif
o avoir en caisse
o banques ou chèques postaux

Les dettes sont des ressources ayant permis d’acquérir les biens :
• Dettes financières (emprunt … ) ;
• Dettes circulantes (fournisseurs, état, personnel … ) ;
• Trésorerie passif (découvert bancaire).

Biens – Dettes = Fortune ou valeur du patrimoine

La fortune initiale constitue le capital :


• Fortune initiale = Capital
• Accroissement de la fortune = Profit
• Diminution de la fortune = Perte

Biens – Dettes = Fortune


Biens – Dettes = Capital  Résultat
Biens – Dettes = Capital + Profit
Biens – Dettes = Capital - Perte

NB : Résultat = Produit – Charges


Produits : ventes, subventions reçues, intérêts reçus ….
Charges : achats des marchandises, matières, fournitures et de services, impôts, intérêts versés, les
salaires, amortissements, provisions .

2°/ DU PATRIMOINE AU BILAN


le Bilan est un tableau qui permet d’apprécier la situation patrimoniale de l’entreprise, qu’il décrit
à une date donnée. Il comporte deux parties :

2
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

a) Le côté droit appelé passif qui est réservé aux ressources.


Les ressources sont les moyens qui ont permis l’acquisition de biens
• Le capital
• Le résultat : positif (profit), négatif (perte)
• Les dettes

b) le côté gauche appelé actif qui est réservé aux emplois :


Il récapitule les emplois c’est à dire l’utilisation qui a été faite des ressources
• Actif immobilisé (immobilisation)
• Actif circulant (stocks, créances d’exploitation)
• Actif disponible (caisse, banque, chèques postaux)

Emploi = Ressource
Actif = Passif
Biens = Capital  Résultat + Dettes

ACTIF PASSIF

Immobilisations Capital
Stocks  Résultat
Créances d’exploitation Dettes
Trésorerie actif

Chaque fois cela est possible on reporte au bilan de l’année N la situation de l’année N-1

Application :
Situation au 31-12-2003 (en million)
31/12/2003 31/12/2002
matériel 10 12
stocks 5 4
créances 3 2
trésorerie 2 3
capital 9 9
résultat ? ?
dettes 6 13

ACTIF 2003 2002 PASSIF 2003 2002

Matériel 10 12 Capital 9 9
Stocks 5 4 Résultat 5 -1
Créances 3 2 Dettes 6 13
Trésorerie 2 3

20 21 20 21

3
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION 2°/ LE PASSIF DU BILAN (origine des ressources)


Le passif exprime l’origine et le montant des diverses ressources mises à la disposition de
l’entreprise.

a) Capitaux propres
o capital social ou personne
o résultat : + si bénéfice ; - si perte
NB : résultat = Produit - Charges

b) Dettes financières
o emprunt
o dettes de crédit bail

c) Trésorerie passif
o banque, découvert

SECTION 3°/ L’ACTIF DU BILAN (l’emploi des ressources)


L’actif exprime l’emploi qui a été fait des ressources. Ces dernières ont permis d’acquérir les biens
indispensables au fonctionnement de l’entreprise.

a) L’Actif immobilisé
o brevets, licences, logiciels
o fond commercial (éléments incorporels du fond de commerce : clientèle, l’achalandage,
nom commercial, enseigne … )
o terrain
o bâtiments
o matériels (industriels, de bureau, de logement)
o matériels de transport
o installations et agencements
o avances et acomptes versés sur immobilisations
o titres de participation
o autres immobilisation financières (prêt, dépôts et caution versés)

b) L’Actif circulant
o actif circulant HAO (stocks HAO, créances sur cession d’immobilisation ou Titre de
Participation)
o marchandises
o matière première et autres approvisionnement (fourniture, emballage … )
o produits fabriqués
o fournisseurs avances versées
o clients
o autres créances (état, personnel, autres débiteurs)

c) La Trésorerie actif
titres de placement
banque, chèques postaux, caisse (avoir)

4
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE II/ L’ENREGISTREMENT COMPTABLE DES OPERATIONS

SECTION 1°/ DESCRIPTION ET ANALYSE DES FLUX ECONOMIQUES

1°/ LES FLUX MONETAIRES

2°/ LES FLUX REELS


a) les flux réels de sortie
b) les flux réels d’entrée

3°/ LES FLUX FINANCIERS DE CREANCES ET DETTES


a) les créances
b) les dettes

4°/ ANALYSE COMPTABLE DES FLUX ECONOMIQUES

SECTION 2°/ LE COMPTE

1°/ DESCRIPTION DES COMPTES


a) tracé à colonnes mariés ou jumelés
b) présentation schématique

2°/ LES PRINCIPAUX COMPTES


a) classe1 : comptes des ressources durables
b) classe2 : comptes d’immobilisations incorporelles et corporelles
c) classe3 : comptes immobilisations financières, créances immobilisées
d) classe4 : comptes de tiers
e) classe5 : comptes de trésorerie
f) classe6 : comptes des charges des activités ordinaires
g) classe7 : compte des produits des activités ordinaires

SECTION 3°/ LE SYSTEME CLASSIQUE

1°/ LE LIVRE-JOURNAL
a) définition
b) contenu

2°/ GRAND-LIVRE

3°/ BALANCE DES COMPTES


a) balance à 4 colonnes de sommes et des soldes
b) balance à 6 colonnes de sommes et de soldes

4°/ LE COMPTE DE RESULTAT

5°/ LE BILAN

5
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION 4°/ LA CORRECTION DES ERREURS

1°/ CORRECTION DU JOURNAL


a) au moyen de deux articles
b) au moyen d’un seul article rectificatif

2°/ CORRECTION DU GRAND-LIVRE


a) double report
b) report omis
c) erreurs d’imputation (comptes ou sommes)

6
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE II/ L’ENREGISTREMENT COMPTABLE DES OPERATIONS

SECTION 1°/ DESCRIPTION ET ANALYSE DES FLUX ECONOMIQUES

1°/ LES FLUX MONETAIRES


- Les recettes (ou flux de trésorerie entrant)
o entrée d’espèces
o réception des chèques remis à l’encaissement
o virement en faveur de l’entreprise
- Les dépenses (ou flux de trésorerie sortant)
o sortie d’espèces
o chèque remis en paiement
o virement en faveur de tiers
Les sortant sont des ressources ou moyen d’obtention
Les flux entrant sont des emplois ou utilisation des ressources
Ces flux seront enregistrés dans les comptes de trésorerie.

57 caisse
521 banque
531 chèques postaux

DEBIT CREDIT

Recettes Dépenses
Emplois Ressources
Flux entrant Flux sortant

2°/ LES FLUX REELS (on distingue :)

a) les flux réels de sortie


Ils sont constitués essentiellement des ventes des biens et services ou produits sources
d’enrichissement de l’entreprise.
- ventes des marchandises et des produits fabriqués
- ventes des services (transport, loyer, commission, courtage, redevance)
- revenus financiers (intérêts sur prêt)
- subventions reçues.
Ces flux sortant sont des ressources enregistrées aux crédits des comptes de produits :
701 ventes des marchandises
702 ventes des produits finis DEBIT CREDIT
706 services vendus Flux réel de sortie
707 produits accessoires ressources
71 subvention d’exploitation
771 intérêts des prêts

b) les flux réels d’entrée (ils comprennent :)

7
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Les acquisitions d’immobilisation (fond commercial, terrain, bâtiment, matériel). Ces flux
entrant sont des emplois enregistrés au DEBIT des comptes d’immobilisation/
215 fond commercial
22 terrain
231 bâtiment sur sol propre
241 matériels et outillages industriels
244 matériels et mobiliers
245 matériels de transport

- Les charges source d’appauvrissement de l’entreprise :


- achats des marchandises, matières, fournitures
- achats des services
- charges de personnel
- charges financières
- impôts et taxes
- amortissements, provisions
- pertes certaines.
Ces flux entrant sont des emplois comptabilisées au DEBIT des comptes de charge :
601 achats des marchandises
602 achats des matières premières
605 autres achats
61 frais de transport
622 location
624 entretien et réparation
625 prime d’assurance
627 publicité
628 frais télécommunication
631 frais bancaire
64 impôts et taxes
66 charges du personnel
671 intérêts des emprunts

Application :
- achat d’un meuble réglé par chèque bancaires 200.000 F
- achat des fournitures de bureau réglé en espèce 25.000F

244 mat & mob 521 banque 605 autres achats 571 caisse
200.000 200.000 25.000 25.000
La différence entre les produits et les charges donnent le résultat :
- si les produits sont  aux charges le résultat positif est un bénéfice
- si les produits sont  aux charges le résultat négatif est une perte

3°/ LES FLUX FINANCIERS DE CREANCES ET DETTES


L’opération à crédit dégage du flux financier de créances et dettes.
a) les créances

8
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

L’entreprise qui fournit un bien ou un service sans contre partie monétaire acquiert une créance
sur son débiteur (flux entrant). Exemple : créances acquises sur des clients : prêts accordé.
La créance sera recouvrée par l’entreprise après paiement du débiteur (flux sortant). Exemple :
règlement d’un client, remboursement d’un prêt.
Les créances sont enregistrées dans les comptes :
271 prêts et autres créances non commerciales
272 prêts au personnel
275 dépôts et cautionnements versés
411 clients
- Les créances acquises ou flux entrant sont des emplois qui s’inscrivent au DEBIT des
comptes ;
- Les créances recouvrées ou flux sortant sont des ressources qui s’inscrivent aux crédits de
compte.

b) les dettes
L’entreprise qui reçois un bien ou un service sans contrepartie monétaire contracte une dette
envers son créancier.
Exemple : l’apport de l’exploitant ou des associés, dettes aux fournisseurs des biens ou de
services emprunt contracté, impôt à payer, rémunération due au personnel.
- la dette sera réglée par l’entreprise après paiement au créancier. Exemple : paiement aux
fournisseurs, remboursement d’un emprunt.
- Les dettes sont enregistrées dans les comptes :
103 capital personnel
16 emprunt
401 fournisseurs
481 fournisseurs d’investissement
422 personnel rémunération due
442 état autres impôts & taxes

4°/ ANALYSE COMPTABLE DES FLUX ECONOMIQUES


L’analyse comptable des flux distingue :
- la ressource provenance du mouvement ou moyen d’obtention qui rend possible l’opération
(flux sortant de l’entreprise). Côté droite = ressources = passif = crédit.
- L’emploi destination du mouvement, il correspond à l’utilisation de la ressource (flux entrant
dans l’entreprise). Côté gauche = emploi = actif = débit.
Pour chaque opération la valeur de l’emploi = valeur des ressources correspondantes. Pour un
ensemble d’opération nous avons l’égalité : total des emplois = total des ressources.

Flux entrant = Emploi Flux sortant = Ressource


Destination du mouvement Provenance du mouvement

9
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Flux réels d’entrée - Flux réels de sortie (produits)


- Investissement (terrain, bât, matériel) - Vente des mses de prod. Finis
- Charges - Services vendus
- Achats, mses, mat., fres - Subv. & intérêts reçus
- Services consommés - Flux financiers
- Impôts - Dépenses
- Salaire, intérêt, versé - Créances recouvrées
- Fux financiers - Dettes contractées
- Recettes
- Créances acquises
- Dettes réglées

SECTION 2°/ LE COMPTE

1°/ DESCRIPTION DES COMPTES


Un compte est un tableau qui regroupe des opérations de la même nature il est partagé en deux
parties :
- le côté gauche appelé « DEBIT » est réservé aux flux d’entrée ou emploi
- le côté droit appelé « CREDIT » réservé aux flux de sortie ou ressource

a) tracé à colonnes mariés ou jumelés


DATE LIBELLES SOMME SOLDE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT

1.1 Report à nouveau 1.500.000 1.500.000


5.1 Mon chèque n° 1.800.000 3.000.000
10.1 Ma remise de chèque 3.000.000 2.700.000
15.1 Mon virement 4.000.000 1.300.00
20.1 Dépôts d’espèces 5.000.000 3.700.000

9.500.000 5.800.000 3.700.000 4.300.000

b) présentation schématique

521 banque

1.500.000 1.800.000
3.000.000 4.000.000
5.000.000
5.800.000
9.500.000
SD : 3.700.000

2°/ LES PRINCIPAUX COMPTES

10
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

a) Classe1 : comptes des ressources durables

103 capital
Apport de l’exploitant 13 résultat 16 emprunt
- en nature Charges Produits Rembour- Montant des
- en numéraire SC : bénéfice SD : perte sement emprunts

Application :
1.1 apport en espèce 5.000.000
10.1 emprunt 3.000.000 déposé dans la caisse
31.3 remboursement emprunt 500.000 en espèce

solution :

571 caisse 16 emprunt 103 capital


5.000.000 500.000 500.000 3.000.000 5.000.000
3.000.000 SC :5.000.000
8.000.000 SD :7.500.000 SC :2.500.000

b) Classe2 : comptes d’immobilisations incorporelles et corporelles


Classe 2
Flux réels d’entrée Flux réels de sortie
Acquisition d’immobilisation Cession d’immobilisation

215 fond commercial


22 terrain
231 bâtiment sur sol propre
232 bâtiment sur sol d’autrui
241 matériels & outillages industriels
244 matériels & mobiliers
245 matériels de transport

Application :
- apport d’un ensemble immobilier 30.000.000 dont 5.000.000 pour le terrain
- apport d’une camionnette 6.000.000
- achat d’un meuble réglé en espèce 120.000

22 terrain 245 mat. De trp 103 capital


5.000.000 6.000.000 30.000.000
6.000.000

231 bâtiment
25.000.000 244 mat & mob 571 caisse
120.000 120.000
c) Classe3 : comptes immobilisations financières, créances immobilisées
271 prêts et autres créances nom commercial
272 prêts au personnel
275 dépôts & cautionnement versé

11
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Classe 3
Créances acquises Créances recouvrées
- prêts accordés - prêts remboursés
- dépôts et cautionnement versés - dépôts et cautionnement rembousés

Application :
- chèque bancaire de 300.000 remis a un employé M. Thiam (prêt accordé)
- Thiam rembourse 100.000 en espèce

521 banque 272 prêts au pers 571 caisse


300.000 300.000 100.000 100.000

d) Classe4 : comptes de tiers

401 fournisseur
Facture d’avoir Facture reçue pour achat à crédit
- retour sur achat - marchandises
- réduction obtenue - matières fournitures
- nos règlement - services
- -
SC : dettes aux fournisseurs

Application :
Facture reçue de Sagna : marchandises 300.000
Facture d’avoir reçue de Sagna :
- votre retour de marchandises 50.000
- notre rabais 25.000
75.000

601 achats mses 401 frs d’exploitation 521 banque


300.000 75.000 75.000 300.000 225.000
225.000
300.000

481 fournisseurs d’investissement


mes règlements Facture reçue pour achat à crédit
d’immobilisation

Application :
- facture reçue de SENMEUBLE mobilier de bureau 1.450.000
- chèque Bicis remis à SENMEUBLE 600.000

12
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

244 mat & mob 481 frs d’investissement 521 banque


1.450.000 600.000 1.450.000 600.000
SC :850.000

411 clients
Facture émise pour vente à crédit Facture d’avoir émise
- marchandises - retour sur vente
- produits finis - réductions accordées
- services - règlement du client
-
SD : créances à recouvrer sur les clients

Application :
Facture adressée au client NDIAYE : marchandises 800.000
Facture d’avoir à NDIAYE : retour des marchandises 100.000
Remise accordée 50.000
Chèque reçu de NDIAYE 500.000 remis à la BICIS.

Solution :
411 clients 701 vte mses
800.000 150.000 150.000 800.000 521 banque
500.000 500.000
650.000 SC :650.00 SD : 500.000

SD :150.000

422 Personnel rémunération due


Règlement des salaires Salaire à payer

442 état autres impôts & taxes


Règlement Impôts & taxes à payer

Application :
- avertissement pour patente 800.000
- salaire à payer 1.400.000
- salaire réglé en espèce 300.000
- salaire réglé par chèque bancaire 1.100.000
- chèque remis en règlement de la patente

solution :

64 impôts & taxes 442 état autres I & T 521 banque


800.000 800.000 800.000 1.100.000
800.000
66 charges du personnel 422 pers rem dues 571 caisse
1.400.000 300.000 1.400.000 300.000
1.100.000
1.400.000
13
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

e) Classe5 : comptes de trésorerie

521 banque
Recettes Dépenses
- nos versements d’espèces - nos chèques de retrait
- nos remises de chèque - nos chèques de paiement
- virement à notre faveur - nos virements
- agios retenus par le banquier
-
Solde Débiteur : avoir en banque
Solde Créditeur : découvert bancaire

531 chèques postaux


- nos versements - nos chèques
- nos remises - frais retenus
Solde Débiteur : avoir en banque

571 caisse
Recettes Dépenses
- entrées d’espèces - sorties d’espèces

NB :
- avis de crédit = recette
- avis de débit = dépense

Application :
- emprunté 5.000.000 à la Sofesedit, avis de crédit BICIS
- remboursé 1.500.000 à la Sofesedit, avis de débit BICIS

521 banque 16 emprunt


5.000.000 1.500.000 1.500.00 5.000.000

Compte 521 banque de l’entreprise tenu par la banque


Nos dépenses Nos recettes
Solde Débiteur : notre dette
Solde Créditeur : notre avoir
f) Classe6 : comptes des charges des activités ordinaires

14
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Classe 6
Les flux réels d’entrée Les flux réels de sortie
- achats des : - retour sur achat
- marchandises - réductions obtenues
- matières -
- fournitures
- services
- salaires
- impôts
- intérêts

601 achats des marchandises


602 achats des matières premières
605 autres achats (eau, électricité, gaz, fourniture)
61 transport : frais de transport excepté transport sur achat d’immobilisations
622 location et charges locatives
624 entretien, réparation, maintenance
625 prime d’assurance
627 publicité, publication, relations publiques
628 frais de télécommunication
631 frais bancaires (autres que les intérêts sur découvert)
64 impôts et taxes
651 perte et créance client
661 rémunérations versées au personnel
671 intérêts des emprunts
674 autres intérêts (sur découvert bancaire)

Application :
- facture SENELEC réglée par chèque bancaire 224.000
- facture SONATEL réglée en espèce 80.000
- avis de débit SGBS :
frais de tenu de compte 12.000
intérêts sur découvert 64000

605 autres achats 521 banque 628 frais télécom


224.000 224.000 80.000
76.000

571 caisse 631 frais bancaires 674 autres intérêts


80.000 12.000 64.000

g) Classe7 : compte des produits des activités ordinaires

15
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Classe 7
Les flux réels d’entrée Les flux réels de sortie
- retour sur vente - ventes des biens et services
- réductions accordée -

701 ventes des marchandises


702 ventes de produits finis
706 services vendus (par les prestations de service)
707 produits accessoires (loyers reçus, port facturé, commission, courtage, redevance …)
71 subvention d’exploitation
771 les intérêts des prêts

Application :
- facture adressée au client Fall :
marchandises 200.000
transport 10.000
- loyers reçus en espèce 50.000
- facture d’avoir au client Fall :
retour des marchandises 20.000
rabais accordé 15.000

411 clients 707 produits accessoires 701 vente des mses


220.000 35.000 20.000 35.000 200.000
50.000

771 intérêts des prêts 521 banque 571 caisse


25.000 25.000 50.000

SECTION 3°/ LE SYSTEME CLASSIQUE

Documents pièces
justificatives

Livre
Journal
16
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Compte du Grand
Livre
Compte du
Résultat

Balance

Bilan

1°/ LE LIVRE-JOURNAL

a) définition
Le livre journal est un registre dont la tenue est obligatoire. Il est destiné à enregistrer dans l’ordre
chronologique tous les mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise.

b) contenu
Les enregistrements se présentent sous forme d’article qui mettent en évidence :
- la date de l’enregistrement
- le numéro et les intitulés des comptes débiter / créditer
- le montant correspondant
- le libellé : référence de la pièce justificative qui serve de base à l’opération (facture, chèque …)
Le journal est totalisé au bas de chaque page, les totaux sont reportés au début de la page
suivante.

Application :
Le système classique
Le 1er janvier 2000, Monsieur SEMBENE, crée une entreprise. Il effectue un apport en espèce de
5.000.000 F (pièces de caisse R1).
Au cours du mois de janvier il effectue les opérations suivantes :
- 5 ouverture d’un compte à la SGBS : dépôt en espèces de 4.500.000 F (PC D1)
- 6 acquisition de matériel de bureau : facture A1de 950.000 F réglée par chèque SGBS
n°540
- 7 emprunt de 2.500.000 F à SENE. Le montant de l’emprunt est porté en compte à la
SGBS
- 8 Facture A2 : achat de diverses fournitures de bureau 60.000 F réglé en espèce (pc d2°
- 12 Facture A3 reçues du fournisseur GAYE : achat de marchandises 2.500.000 F
- 13 Facture V1 adressée au client SARR : vente de marchandises 3.200.000 F
- 14 Remise au propriétaire du local commercial le chèque n° 541 en règlement du loyer
commercial : 235.000 F
TAF : enregistrer ces opérations dans le journal, reporter les dans les comptes du grand livre puis
présenter une balance.

17
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

1.1
57 Caisse 5.000.000
103 Capital personne 5.000.000
PC R1 apport de SEMBENE
5.1
521 Banque 4.500.000
571 Caisse 4.500.000
PC D1 dépôts SGS
6.1
244 Matériel et mobilier 950.000
521 banque 950.000
Facture A1 réglée par chèque 540
7.1
521 Banque 2.500.000
16 Emprunt 2.500.000
SENE m/emprunt avis de crédit

Bas de page à reporter 12.750.000 12.750.000

Report 12.750.000 12.750.000


8.1
605 Autres achats 60.000
571 Caisse 60.00
Facture A2 réglée en espèce PC D2
12.1
601 Achats des marchandises 2.500.000
401 fournisseurs 2.500.000
GAYE s/ facture A3
13.1
411 Client 3.200.000
701 Vente des marchandises 3.200.000
SARR m/ facture V1
14.1
521 banque
622 location et charges locatives
chèque n° 541
18.945.000 18.945.000
2°/ GRAND-LIVRE
Le Grand livre est un registre qui regroupe l’ensemble des comptes de l’entreprise ou sont
reportés les mouvements enregistrés dans le journal. Toute fois il n’est pas soumis en aucun
formalisme particulier.

Application :
Report dans le compte de Grand Livre présente shématiquement.

57 caisse 103 capital personnel 521 banque


5.000.000 4.500.000 5.000.000 4.500.000 950.000
60.000 2.500.000 235.000
4.560.000 7.000.000 1.185.000

18
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

244 matériels et mobiliers 16 emprunt 605 autres achats


950.000 2.500.000 60.000

601 achats marchandises 401 fournisseurs 411 clients


2.500.000 2.500.000 3.200.000

701 ventes des mses 622 location


3.200.000 235.000

3°/ BALANCE DES COMPTES

a) balance à 4 colonnes de sommes et des soldes


La balance est un tableau ou lis sont reportés tous les comptes du Grand Livre. Pour chaque
compte, il convient d’inscrire :
- le numéro et l’intitulé
- les totaux débit et crédit
- le solde débiteur pu créditeur
La balance est un instrument de contrôle qui permet de vérifier l’exactitude des reports, du
journal aux comptes de Grand Livre. Les égalités suivantes doivent être vérifiées :
- total débit de la balance = total crédit de la balance
- totaux débit et crédit de la balance = totaux D & C du journal
- total des soldes débiteurs = total des soldes créditeurs

Application :
Balance au 14-1 établissement SEMBENE

N° INTITULES TOTAUX SOLDES


DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
103 Capital personnel 5.000.000 5.000.000
16 Emprunt 2.500.000 2.500.000
244 Matériels et mobiliers 950.000 950.000
401 Fournisseurs 2.500.000 2.500.000
411 Clients 3.200.000 3.200.000
521 Banque 7.000.000 1.185.000 5.815.000
57 Caisse 5.000.000 4.560.000 440.000
601 Achats marchandises 2.500.000 2.500.000
605 Autres achats 60.000 60.000
622 Locations 235.000 235.000

19
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

701 Ventes des marchandises 3.200.000 3.200.000


TOTAUX 18.945.000 18.945.000 13.200.000 13.200.000

20.1 report 18.945.000 18.945.000


61 Transport 15.000
64 Impôts & taxes 20.000
571 caisse 35.000
PC D3
21.1
401 fournisseurs 800.000
521 banque 800.000
chèque n°542
22.1
521 banque 700.000
411 client 700.000
Sarr s/chèque n°
23.1
272 Prêts aux personnels 300.000
521 banque 300.000
chèque n°543 NDIAYE
24.1
571 caisse 500.000
521 banque 500.000
chèque n°545 / PC R2
25.1
571 Caisse 50.000
272 Prêts aux personnels 50.000
PC R3 remboursement
27.1
16 Emprunt 1.000.000
521 banque 1.000.000
avis de débit SGBS
30.1
571 Caisse 750.000
701 Ventes marchandises 750.000
PC R4

Totaux 23.080.000 23.080.000

61 transport 571 caisse 521 banque


15.000 5.000.000 4.500.000 7.000.000 1.185.000
500.000 35.000 700.000 800.000
50.000 4.595.000 7.700.000 300.000
750.000 500.000
6.300.000 1.000.000
3.785.000
16 emprunt 64 impôts & taxes 701 ventes des mses
1.000.000 2.500.000 20.000 3.200.000
750.000
3.950.000

20
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

401 fournisseurs 411 clients 272 prêts aux personnels


800.000 2.500.000 3.200.000 700.000 300.000 50.000

N° INTITULES TOTAUX SOLDES


DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
103 Capital personnel 5.000.000 5.000.000
16 Emprunt 1.000.000 2.500.000 1.500.000
244 Matériels et mobiliers 950.000 950.000
272 Prêts aux personnels 300.000 50.000 250.000
401 Fournisseurs 800.000 2.500.000 1.700.000
411 Clients 3.200.000 700.000 2.500.000
521 Banque 7.700.000 3.785.000 3.915.000
571 Caisse 6.300.000 4.595.000 1.705.000
601 Achats des marchandises 2.500.000 2.500.000
605 Autres achats 60.000 60.000
61 Transport 15.000 15.000
622 Location 235.000 235.000
64 Impôts et taxes 20.000 20.000
701 Ventes des marchandises 3.950.000 3.950…
TOTAUX 23.080.000 23.080.000 12.150.000 12.150.000
JOURNAL 23.080.000 23.080.000

b) balance à 6 colonnes de sommes et de soldes


Elle comporte les colonnes suivantes :
- numéro et intitulés des comptes
- solde débiteur et solde créditeur à l’ouverture de l’exercice
- le cumul depuis l’ouverture des mouvements débiteur et créditeur
- les soldes à la fin de la période
Les égalités suivantes doivent être vérifiées :
- totaux soldes débiteurs ouvertures = totaux soldes créditeurs d’ouverture
- totaux mouvements débit = totaux mouvements crédit
- totaux soldes débiteurs = totaux soldes créditeurs
- totaux D & C (solde d’ouverture + mouvement) = totaux D& C du journal de la balance.

Application :

N° INTITULES SOLDES AU 1/1 MOUVEMENT SOLDES AU 31/10


Débiteur Créditeur Débit Crédit Débiteur Créditeur
103 Capital personnel 36.000 36.000
13 Résultat 2.000 2.000
244 Matériel et mobilier 27.500 7.200 34.700
272 Prêts au personnel 7.500 300 7.800
401 Fournisseurs 2.500 1.200 3.000 4.300
411 Clients 6.000 12.000 15.000 3.000
521 Banque 500 20.000 17.500 2.000
601 Achats de marchandises 21.500 1.000 20.500
605 Autres achats 3.800 3.800
61 Transports 4.500 4.500

21
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

701 Vente des marchandises 31.000 31.000


707 Produits accessoires 5.000 5.000

41.000 41.000 72.500 72.500 76.300 76.300

Durant le mois de novembre les écritures suivantes ont été passées dans le journal :
Report 113.500.000 113.500.000
1/11
244 Matériels et mobilier 300.000
605 Autres achats 277.000
521 Banque 577.000
Chèque n°
Dt°
521 Banque 200.000
272 Prêts au personnel 200.000
Dia son chèque remis en compte
15/11
411 Clients 2.500.000
701 Vente de marchandises 2.450.000
707 Produits accessoires 50.000
Sane ma facture V874
18/11
601 Achats des marchandises
61 Transport
401 Fournisseurs
Diagne s/fre A471
28/11
521 Banque 1.900.000
411 Clients 1.900.000
Sane son chèque
30/11
401 fournisseurs 1.240.000
521 banque 1.240.000
Diagne mon chèque
Report 122.932.000 122.932.000

TAF : Présenter la balance au 30/11/2003

244 mat & mob 601 autres achats 521 banque


(27.500) 3.800.000 20.000.000 (500)
7.200.000 277.000 200.000 17.500.000
300.000 1.900.000 1.577.000
4.077.000 1.240.000
7.500.000 22.100.000
19.317.000

272 prêts aux personnels 411 clients 701 ventes des mses
(7.500) 200.000 6.000.000 15.000.000 31.000.000
300.000 12.000.000 1.900.000 2.450.000
2.500.000
16.900.000 33.450.000
22
14.500.00
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

707 prod accessoires 601 achats mses 61 transport


5.000.000 21.500.000 1.000.000 4.500.000
50.000 3.000.000 15.000

5.050.000 24.500.000 4.515.000

401 fournisseurs
1.200.000 (2.500.000)
1.240.000 3.000.000
3.015.000
2.440.000
6.015.000

N° INTITULES SOLDES AU 1/1 MOUVEMENT SOLDES AU 31/10


Débiteur Créditeur Débit Crédit Débiteur Créditeur
103 Capital personnel 36.000 36.000
13 Résultat 2.000 2.000
244 Matériel et mobilier 27.500 7.500 35.000
272 Prêts au personnel 7.500 300 200 7.600
401 Fournisseurs 2.500 2.440 6.015 6.075
411 Clients 6.000 14.500 16.900 3.600
521 Banque 500 22.100 19.317 2.283
601 Achats de marchandises 24.500 1.000 23.500
605 Autres achats 4.077 4.077
61 Transports 4.515 4.515
701 Vente des marchandises 33.450 33.450
707 Produits accessoires 5.050 5.050

TOTAUX 41.000 41.000 81.932 81.932 80.575 80.575

23
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

JOURNAL 122.932

4°/ LE COMPTE DE RESULTAT


A partir d’une balance on peut présenter un compte de résultat qui regroupe les soldes des
comptes de gestion : comptes des charges et comptes des produits.
Ce tableau permet de déterminer un résultat provisoire en cours d’exercice ou définitifs à la fin de
l’année.
Résultat = Produits – Charges

Application :
Présenter le compte de résultat de l’entreprise Ndiaye au 30/11/2003

Compte de résultat au 30/11/2003


CHARGES PRODUITS
Achats des marchandises 23.500.000 Vente de marchandises 33.450.000
Autres achats 4.077.000 Produits accessoires 5.050.000
Transport 4.515.000

Résultat 6.408.000
38.500.000 38.500.000
NB : si le résultat est une perte, il sera inscrit au crédit

5°/ LE BILAN
Les soldes des comptes de patrimoine (1, 2, 3, 4, & 5) peuvent être reportés dans un bilan.

APPLICATION :
Bilan de l’entreprise Ndiaye au 30/11/2003, fait apparaître la situation au 30/11/2002.

Bilan Entreprise NDIAYE au 30.11.2002


ACTIF 30/11/03 30/12/02 PASSIF 30/11/03 30/12/02
Matériel 35.000.000 27.500.000 Capital 36.000.000 36.000.000
Autres immos financières 7.600.000 7.500.000 Résultat 6.408.000 2.000.000
Clients 3.600.000 6.000.000 Dettes aux fours 6.075.000 2.500.000
Banque 2.283.000 Banque découvert 500.000
48.483.000 41.000.000 48.483.000 41.000.000

SECTION 4°/ LA CORRECTION DES ERREURS


Le SYSCOA impose la correction en négatif pour rectifier les erreurs commises dans le journal et
dans le grand livre.

1°/ CORRECTION DU JOURNAL

a) Au moyen de deux articles


Il convient

24
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- d’annuler complètement les articles erronés en remplaçant le solde par leurs négatifs ;
- passer les articles exactes.

Exemple :
Nous avons passé les articles suivants (les libellés sont exacts)

8.10
601 Achats des marchandises 410.000
57 Caisse 410.000
Fre reçue de Sarr mses 400.000, port 10.000 au 30.11

701 Ventes des marchandises


411 Clients
Seck ma fre au 30.11 mses 800.000

10.11
601 Achats marchandises - 410.000
57 Caisse - 410.000
pour annulation facture n° du 8.10
dt°
601 Achats de marchandises 400.000
61 Transport 10.000
401 Fournisseurs 410.000
dt°
701 Ventes des marchandises - 800.000
411 Clients 800.000
Annulation facture n°
dt°
411 Clients 800.000
701 Vente des marchandises 800.000
Seck m/facture n°
b) Au moyen d’un seul article rectificatif
Chaque fois que cela est possible, il convient d’annuler les imputations erronés pour les remplacer
par les comptes et les montants exacts.

Exemple :
Nous trouvons dans le journal les articles suivants (les libellés sont exacts).

2.11
244 Matériels et mobiliers 240.000
61 Transport 10.000
481 Frs d’investissements 250.000
Senbus s/fre n° A38
Mobilier: 240.000 port:10.000
411 Clients 90.000
601 Achats marchandises 85.000
707 Produits accessoires 5.000

25
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Thiam m/fre V60


Mses : 85.000 port :5.000

10.11
244 Matériels et mobilier -200.000
61 Transport -10.000
244 Matériels et mobilier 250.000
Rectification facture A38

601 Achats des marchandises


701 Ventes des marchandises
Rectification facture V60

2°/ CORRECTION DU GRAND-LIVRE


Tous les articles rectificatifs enregistrés doivent faire l’objet de report dans les comptes du grand
livre. Lorsque l’erreur commise uniquement le report du grand livre, seule les comptes de ce
dernier seront rectifiés.

a) Double report
le total de la balance est supérieur au total du journal (TB  TJ). il convient d’annuler par la
correction en négatif du second report.

b) Report omis
Les totaux de la balance sont inférieurs aux totaux du journal (TB  TJ). Il faut reporter les
écritures concernées.

c) Erreurs d’imputation (comptes ou sommes)


Il convient d’annuler par la correction en négatif, les imputations erronées puis de procéder aux
imputations correctes.

APPLICATION N°1:
Totaux journaux 11.400.000 11.400.000
Totaux balances 11.250.000 11.250.000
Un article constatant une vente de marchandises contre espèces n’a pas été reporté.

57 caisse 701 vente des mses


150.000 150.000

APPLICATION N°2:
Totaux journaux 11.400.000 11.400.000
Totaux balances 11.405.000 11.405.000
Un achat de timbre poste contre espèces a été reporté deux fois.

61 transport 57 caisse
- 5.000 - 5.000

26
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION N°3:
La facturation de 8.000 de transport à un client a été reporté au crédit du compte 61 pour 800F

61 transport 707 prod accessoires


- 800 8.000

Exercice n°10, page51, Tome1 A. ERSA

27
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE III : LE SYSCOA

1°/ LES CLASSES

a) classe1 : comptes des ressources durables

b) classe2 : comptes des actifs immobilisés

c) classe3 : comptes des stocks

d) classe4 : comptes des tiers

e) classe5 : comptes de trésorerie

f) classe6 : comptes des charges des activités ordinaires

g) classe7 : comptes des produits des activités ordinaires

h) classe8 : comptes des autres charges et d’autres produits

i) classe9 : comptes de la comptabilité analytique

2°/ LA CODIFICATION DECIMAL

3°/ LES COMPTES A 3 CHIFFRES TERMINES PAR UN ZERO

4°/ CAS PARTICULIER DES COMPTES INDIVIDUELS

5°/ LES CONSTANTES ET LES PARELLELISME

a) exemple de parallélisme

b) exemple de constante

28
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE III : LE SYSCOA


Les règles concernant l’enregistrement comptable la présentation et le contenu des documents
comptables fond l’objet d’une norme. Cette norme est appelée Système Comptables Ouest
Africain (SYSCOA). Il est applicable dans tous les pays de l’UEMOA depuis le 1er janvier 1998. le
SYSCOA comprend une liste des comptes avec des intitulés et des numéros prècis.

1°/ LES CLASSES


Les comptes sont repartis en 9 classes.

a) Classe1 : comptes des ressources durables


Il enregistre les ressources de financement mise à la disposition de l’entreprise de façon durable et
permanente par les associés et par les tiers.

b) Classe2 : comptes des actifs immobilisés


Ces comptes concernent les immobilisations incorporelles, corporelles et financières.

c) Classe3 : comptes des stocks


Les stocks sont formés par l’ensemble des marchandises, matières premières, des produits finis
etc.

d) Classe4 : comptes des tiers


Ces comptes servent à comptabiliser les dettes et les créances de l’entreprise à l’exclusion de
celles inscrites dans la classe 1 & 2.

e) classe5 : comptes de trésorerie


Ils enregistrent les opérations relatives en espèces, au chèque, au titre de placement etc.

f) Classe6 : comptes des charges des activités ordinaires


Les charges entre dans la composition des coûts du produit de l’entreprise.

g) Classe7 : comptes des produits des activités ordinaires


Il s’agit essentiellement des ventes des biens et services.

h) classe8 : comptes des autres charges et d’autres produits


Ces comptes enregistrent les charges et les produits correspondant à des opérations qui se
rapporte à l’activité extraordinaire de l’entreprise.

i) Classe9 : comptes de la comptabilité analytique


L’utilisation de cette classe est facultative.

2°/ LA CODIFICATION DECIMAL

29
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Les comptes portent des numéros codifiés selon le système décimal ces numéros comportent
deux (2) chiffres au moins :

- le 1er chiffre représente la classe. Exemple :


2 actif immobilisé
ième
- le 2 chiffre précise une division de la classe. Exemple :
23 bâtiment installation technique et agencement
24 matériels
ième
- un 3 chiffre peut préciser une subdivision du compte à 2 chiffres. Exemple :
241 matériels & outillages industriels
242 matériels & outillages agricoles
244 matériels et mobiliers
- Si nécessaire un compte à trois (3) chiffres peut être subdivisé en plusieurs comptes à
quatre (4) chiffres. Exemple :
2411 matériels industriels
2412 outillages industriels

3°/ LES COMPTES A TROIS (3) CHIFFRES TERMINES PAR UN ZERO


Pour regrouper plusieurs comptes les petites entreprises ont la possibilité de compléter les deux
1er chiffres par un 3ième chiffre zéro (0). Exemple : pour enregistrer ces matériels une entreprise à
le choix entre 3 solutions :
- 1er solution : un seul compte
24 matériel
ième
- 2 solution : deux comptes
240 matériels
245 matériels de transport
ième
- 3 solution : des comptes différents pour chaque sorte d’éléments
241 matériels & outillages industriels
242 matériels & outillages agricoles
.
.
.
245 matériels de transport

4°/ CAS PARTICULIER DES COMPTES INDIVIDUELS


L’entreprise peut avoir plusieurs centaines, plusieurs milliers des comptes individuels notamment
des clients et des fournisseurs. Exemple : pour une entreprise 9.000 clients le 411(clients) pourra
être subdivisé entre :
411.01 Adama
411.02 Ba
.
.
.
411.900 Varela

5°/ LES CONSTANTES ET LES PARELLELISME

30
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Le SYSCOA essaye d’aménager dans la mesure du possible des constantes ou des parallélismes
de codification susceptible de favoriser la mémorisation et dans certains cas la compréhension.

a) Exemple de parallélisme
31 marchandises
601 achats des marchandises
701 ventes des marchandises

32 matières premières
602 achats des matières premières
702 ventes des produits finis

b) Exemple de constante
Le chiffre 9 en 3ième ou 4ième position correspond à un solde inversé par rapport à la nature
normale des comptes de la catégories. Exemple :
401 fournisseurs (dette)
4091 fournisseurs avances versées (créance)
411 clients
4191 clients avances reçues (dette)

Le chiffre 8 en 2ième position , utilisée pour former les comptes d’amortissements. Exemple :
244 matériels et mobiliers
2844 amortissement des matériels et mobiliers

Le chiffre 9 en 2ième position, permet d’obtenir les comptes de provisions. Exemple :


22 terrain
292 provision pour dépréciation des terrains
231 bâtiment
2931 provision pour dépréciation des bâtiments, installations techniques et agencements.

31
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE IV : LES COMPTES DE PATRIMOINE

SECTION1°/ LES COMPTES DE L’ACTIF DU BILAN

1°/ LES COMPTES D’IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET CORPORELLES


a) Les immobilisations apportées
b) Les immobilisations acquises
c) Les immobilisations crées
d) Contrat de leasing
e) Cessions d’immobilisations
f) Comptes d’immobilisations

2°/ LES COMPTES DE TITRES

A/ TITRE DE PARTICIPATION
a) Acquisition
b) Cession :
- sortie au coût d’achat
- prix de vente net de frais
- coût d’achat des titres vendus

B/ TITRE DE PLACEMENT
a) Acquisition
b) Cession :
- 1er cas : Prix de vente net  Prix d’achat des titres vendus
- 2 cas : Prix de vente net  Prix d’achat des titres vendus
ième

3°/ LES COMPTES DE CREANCES


a) Créances financières immobilisées
b) Compte 411 clients
c) Les comptes d’avances et acomptes versés aux fournisseurs

4°/ LES COMPTES DE STOCKS DES MARCHANDISES


a) Solde du stock initial
b) Imputation du stock final

5°/ LES COMPTES DE TRESORERIE


a) Le compte 513 chèque à encaisser
b) Le compte 514 chèque à l’encaissement
c) Le compte 585 virement de fond

SECTION2°/ LES COMPTES DU PASSIF

1°/ COMPTES DE CAPITAUX PROPRES

32
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

2°/ COMPTES DES DETTES FINANCIERES


a) Emprunt contracté
b) Remboursement
c) Contrat de crédit bail
d) Versement d’une caution
e) Règlement de loyers

3°/ COMPTES DU PASSIF CIRCULANT

4°/ COMPTES DE TAXES SUR LES CHIFFRES D’AFFAIRE


a) La TVA facturée aux clients
b) La TVA récupérable facturée par les fournisseurs
c) La TVA supportée non déductible
d) La TVA due à l’état
- Cas particulier : TVA facturée  TVA récupérable
e) Taxes sur les Opérations Bancaires (TOB)

CHAPITRE IV : LES COMPTES DE PATRIMOINE

33
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION1°/ LES COMPTES DE L’ACTIF DU BILAN

1°/ LES COMPTES D’IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET CORPORELLES

Comptes d’immobilisations
Entrée : Entrée :
- Apports - cession
- Acquisitions (valeur d’entrée des éléments cédés)
- Création
- Leasing (crédit bail)

a) Les immobilisations apportées


▪ Débiter : Le compte d’immobilisation de la valeur d’apport
▪ Créditer : 103 capital d’une entreprise

APPLICATION : création d’une entreprise


- apport d’une clientèle 3.000.000
- d’un ensemble immobilier 15.000.000 dont 4.000.000 pour le terrain

215 Fond commercial 3.000.000


22 Terrains 4.000.000
231 Bâtiments s/sol propre 11.000.000
103 Capital 18.000.000
mes apports

b) Les immobilisations acquises


▪ Débiter : les comptes d’immobilisations du coût d’achat = PA + frais accessoires d’achats
(transport, douane, transit, taxes non déductibles, montage, installations, mise en état
d’utilisation)
▪ Créditer : un compte de trésorerie (521, 531, 571) ou
481 fournisseurs d’investissement

APPLICATION :
▪ facture reçu de Metallex
outillage 6.000.000
transport 100.000
installation 150.000
6.250.000
▪ chèque reçu en règlement de l’achat d’un véhicule
prix d’achat 12.000.000
transport 500.000
douane 3.000.000
transit 600.000
16.100.000
TVA 18% non déductible

241 Matériels & outillages industriels 6.250.000


481 Fournisseurs d’investissement 6.250.000

34
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Metallex s/facture n°
245 Matériels de transport 18.998000
521 Banque 18.998.000
16.100.000 HT+ 2.898.000 TVA18% ND

c) Les immobilisations crées


▪ Débiter : les comptes d’immobilisations du coût de production
▪ Créditer : 72 productions immobilisées

APPLICATION :
Facture à nous même mobilier 1.250.000

244 Matériels et mobiliers 1.250.000


72 Production immobilisée 1.250.000
Facture à nous même

d) Contrat de leasing
▪ Débiter : les comptes d’immobilisations de la valeur dans le contrat
▪ Créditer : 17 dettes de crédit bail

APPLICATION :
Contrat de crédit bail : camionnette valant 15.000.000 redevances annuelles 500.000 pendant 4
ans.

245 Matériels de transport 15.000.000


17 Dette de crédit bail 15.000.000
Contrat de leasing

e) Cessions d’immobilisations
Il faut constater :

La sortie de l’immobilisation pour sa valeur d’entrée


▪ Débiter : 81 valeur comptable de cessions d’immobilisations
▪ Créditer : le compte d’immobilisations

Le prix de cession net de frais


▪ Débiter : le compte de trésorerie (PV – frais)
▪ Créditer : 82 produits des cessions d’immobilisations

Le règlement des frais de cession


▪ Débiter : 82 produits de cession
▪ Créditer : le compte de trésorerie
APPLICATION :
▪ Cession d’un terrain :
Prix de vente 10.000.00
Commission - 400.000

35
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

9.600.000
▪ Virement Bicis plus value réalisée 1.600.000

81 Valeur comptable des cessions 8.000.000


22 Terrain 8.000.000
9.600.000 – 1.600.000
521 Banque 9.600.000
82 Produit des cessions 9.600.000
Avis de crédit

f) Comptes d’immobilisations
212 brevets, licences
213 logiciels
214 marques
215 fonds commercial
219* immobilisations incorporelles encours
22 terrain
231 bâtiment sur sol propre
232 bâtiment sur sol d’autrui
233 ouvrages d’infrastructures
234 installations techniques
235 aménagement des bureaux
239* bâtiments et installations encours
241 matériels et outillages industriel et commercial
242 matériels et outillages agricoles
243 matériels d’emballage récupérable
244 matériels et mobiliers
245 matériels de transport
246 immobilisations animales et agricoles
247 agencements et aménagements du matériel
249* matériels encours

Exemple :
Le 31.12.N nous constatons un garage est encours de construction coût de production
provisoire 16.000.000 F.
Le 31.3.N+1 le garage est terminé facture à vous même 23.000.000 F.

239 Bâtiment encours 16.000.000


72 Production immobilisée 16.000.000
Garage en cours
231 Bâtiment sur sol propre 23.000.000
239 Bâtiment en cours 16.000.000
72 Production immobilisée 7.000.000
Facture à nous même

2°/ LES COMPTES DE TITRES

A/ TITRE DE PARTICIPATION

36
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

a) Acquisition
Débiter : 26 Titre Placement du PA +frais d’achat
Créditer : 521 banque ou
481 fournisseurs d’investissements

b) Cession :
- sortie au coût d’achat
Débiter : 81 VC des cessions
Créditer : 26 Titres de Participation

- prix de vente net de frais


Débiter : un compte de trésorerie
Créditer : 82 produits des cessions
Résultat sur cession : PV net (solde 82)

- coût d’achat des titres vendus


Plus value si PV  CA
Moins value si PV  CA

Application :
Le 8.9.01 achats des titres de participation 100 actions A au cours de 75.000 F, commission 2%,
TOB 17%. Avis de crédit CBAO.
Le 24.11.04 cession de 30 action A au cours de 95.000 F, commission 3%, TOB 17%. Avis de
crédit CBAO.

8.9.01
26 Titres de participation 7.675.500
521 Banque 7.675.500
Prix d’achat 100 x 75.000 = 7.500.000
Commission : 7.500.000 x 2% = 150.000
TOB : 150.000 x 17% = 25.500
24.11.04
81 VC des cessions d’immobilisations 2.302.650
26 Titres de participation 2.302.650
VE 30 actions A = 7.675.500/100 x 30
dt°
521 Banque 2.749.965
82 Produits des cessions 2.749.965
PV 30 x 95.000 = 2.850.000
Commission 3%= - 85.500
TOB : 85.500 x 17% = 14.535

B/ TITRE DE PLACEMENT
a) Acquisition
Débiter : 50 titres de placement (prix d’achat)
631 frais bancaires (frais d’achat)
Créditer : 531 banque

37
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

b) Cession :
- 1er cas : Prix de vente net  Prix d’achat des titres vendus
Débiter : 521 banque (du PV net)
Créditer : 50 titres de placement (du PA)
777 gain sur cession titres de placement (PV net)

08.09.04
50 Titres de placements 7.500.000
631 Frais bancaires 175.500
521 Banque 7.675.500
24.11.04
521 Banque 2.749.965
50 Titres de placement 2.250.000
777 Gain sur cession de T de Pl 499.965
Avis de crédit

- 2ième cas : Prix de vente net  Prix d’achat des titres vendus
Débiter : 521 banque (du PV net)
677 perte sur cession de titres de placement
Créditer : 50 titres de placements (du PA)

APPLICATION :
Le 20.08.04 achat de 20 actions B au cours de 60.000 F, commission 2%, TOB 17%. Avis de
débit SGBS.
Le 24.11.04 vente des 10 actions B au cours de 48.000 F commission 3%, TOB 17%. Avis de
crédit SGBS.

20.08.04
50 Titre de placement (20 x 60.000)
631 Frais bancaires [(1.200.000 x 0.02) x 0.17]
521 Banque
24.11.04
521 Banque
677 Perte s/cession T de Plct
50 Titre de placement
PV net 10 x 48.000 = 480.000
Com. 480.000 x 0.03 = -14.400
TOB 0.17 x 14.400 = -2.448
463.152
PA 10 x 60.000 = -600.000
Perte = -136.848

3°/ LES COMPTES DE CREANCES

a) Créances financières immobilisées


271 prêts et autres créances non commerciales
272 prêts aux personnels
275 dépôts et cautionnements versés

38
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION :
Le 16.11 prêts à un employé 400.000 (chèque SGBS)
Le 20.11 chèque remis à l’agence Kébé 600.000, 3 mois de loyers dont un à titre de caution
Le 31.03 l’emprunteur rembourse le prêt de 16.11 (425.000) par virement SGBS)

16.11
272 Prêt au personnel 400.000
521 Banque 400.000
M/chèque n° prêt à 1 personnel
20.11
275 Dépôts et cautionnement versés 200.000
622 Locations 400.000
521 Banque 600.000
M/chèque n° ordre agence Kébé
31.03
521 Banque 425.000
272 Prêts aux personnels 400.000
771 Intérêts des prêts 25.000
Avis de crédit

b) Compte 411 clients

Compte 411 clients


Créances acquises Diminution et recouvrement des créances
Factures adressées aux clients Factures d’avances aux clients
- Ventes de biens et services - Retours sur vente
- Facturation de frais - RRR accordés
Règlement

APPLICATION :
08.10 facture V381 à Sambou : marchandises 400.000, port 10.000
20.10 facture d’avoir AV381 à Sambou : retour 50.000, rabais 25.000
26.10 chèque reçu de Sambou 300.000 F
31.10 chèque de Sambou pour solde

08.10
411 Clients 410.000
701 Ventes des marchandises 400.000
707 Produits accessoires 10.000
Sambou m/fre V381
701 Ventes des marchandises 75.000
411 Clients 75.000
Sambou m/fre d’avoir AV381

39
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

521 Banque 300.000


411 Client 300.000
Sambou s/chèque
521 Banque 35.000
411 Client 35.000
Sambou s/chèque pour solde

c) Les comptes d’avances et acomptes versés aux fournisseurs

250 avances et acomptes versés sur immobilisation


Avances versées Avances déduites

4091 fournisseurs avances versées


Avances versées sur achats de : Avances déduites
- marchandises
- matières
- fournitures
- cf services

APPLICATION : Opérations sur créances


Journaliser les opérations suivantes :
01/04 Prêt à un employé, M. NDOUR : 300.000 F par chèque bancaire
30/06 M. NDOUR nous remet un chèque de 103.750 F comprenant 3 mois d’intérêts (taux
annuel 5%). Ce chèque est immédiatement remis à l’encaissement en banque.
17/07 Remis au propriétaire du local commercial un chèque de 1.500.000 F représentant 3 mois
de loyer dont 1 mois de caution.
20/08 Facture adressée à SARR : marchandise 450.000 F, port 15.000 F
21/08 Facture d’avoir adressée à SARR : retour de marchandises 50.000 F (brut), rabais accordé
25.000, frais retour remboursés 10.000 F.
25/09 Chèque remis à DIALLO : 500.000 F d’avance sur commande de marchandises
12/12 Facture reçue de DIALLO : net à payer 1.000.000 F.
15/12 Avance sur commande de marchandises reçues en espèces du client SENE : 50.000 F
20/12 Facture adressée à SENE : net à payer 350.000 F
22/12 Chèque postal remis en paiement d’une avance sur commande de mobilier : 150.000 F
28/12 Facture reçue de SENMEUBLES : mobilier 500.000 F, avance 150.000 F, net à payer
350.000 F

01/04
272 Prêt au personnel 300.000
521 Banque 300.000
M/chèque n°
30/06
521 Banque 103.750
272 Prêt au personne 100.000
771 Intérêts de prêt 3.750
300.000x0.05x3/12

40
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

17/07
275 D & C versés 500.000
622 Location 1.000.000
521 Banque 1.500.000
M/chèque n°
20/08
411 Clients 465.000
701 Vente des marchandises 450.000
707 Produits accessoires 15.000
Sarr m/facture n°
21/08
701 Vente des mses (50.000+25.000) 75.000
61 Transport 10.000
411 Clients 85.000
Sarr m/avoir
25/09
4091 Frs avances versées 500.000
521 Banque 500.000
Diallo s/facture n°
12/12
601 Achats des marchandises 1.500.000
4091 Frs avances versées 500.000
401 Fournisseurs 1.000.000
Diallo s/facture n°
15/12/
571 Caisse 50.000
4191 Clients avances versés 50.000
Sene PC n°
20/12
411 Clients 350.000
4191 Clients avces reçues 50.000
701 Vente des marchandises 400.000
Sene m/facture n°
22/12
25 Avces & acptes versés s/immobilisations 150.000
531 Chèques postaux 150.000
M chèque postal
28/12
244 Matériels et mobiliers 500.000
25 Avces & acptes versés 150.000
481 Frs d’investissement 350.000
Facture n°

4°/ LES COMPTES DE STOCKS DES MARCHANDISES


Au début de l’exercice le compte 31 marchandise est débiteur du stock initial. Pendant l’exercice
ce compte n’est pas mouvementé. Enfin d’exercice on régularisera comme suit :

a) Solde du stock initial


Débiter : 6031 variation des stocks marchandises
Créditer : 31 marchandises

b) Imputation du stock final

41
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Débiter : 31 marchandises
Créditer : 6031 variation de stocks des marchandises

Le solde du compte 6031 permet de faire apparaître le coût des marchandises vendues dans le
compte du résultat.

6031 variation de stocks des marchandises


Stock initial Stock final
Solde créditeur = SF - SI = Variation de Stock

Résultat
Achat Stock final
-Variation de stock
CAMV

CAMV= SI + A – SF = A – (SF – SI) = A – VS


= Achats – Solde Créditeur 6031
= Achats + Solde Débiteur 6031

APPLICATION :
Régularisation des stocks de marchandises
Le 1er janvier 2004 M. GAYE crée une maison de commerce. Il apporte :
3.000.000 F déposés à la CBAO
6.000.000 F en marchandises

Au cours de l’année 2003, il effectue les opérations suivantes :


20/01 achat de marchandises au comptant cotre chèque bancaire : 6.000.000 F
15/06 vente de marchandises au comptant contre chèques remis en compte à la
CBAO :14.500.000 F

Le 31/12/03 il constate qu’il lui reste un stock de marchandises de 2.750.000 F

Travail à faire :
- journaliser ces opérations
- calculer la marge brute sur marchandises
- présenter un compte de résultat et un bilan

- journalisons ces opérations

1/1
31 Marchandises 6.000.000
521 Banque 3.000.000
103 Capital personnel 9.000.000
Apport
20/01
601 Achats des marchandises 6.000.000
521 Banque 6.000.000

42
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chèque n°
15/06
521 Banque 14.500.000
701 Vente des marchandises 14.500.000
Facture n°
31/12
6031 VS des marchandises 6.000.000
31 Marchandise 6.000.000
Solde de SI
dt°
31 Marchandises 2.750.000
6031 VS des marchandise 2.750.000
Stock final (SF)

- calculons la marge brute sur marchandises


Marge Brute = Prix de vente – CAMV

CAMV = A - (SF - SI) = 6.000.000 – (2.750.000 – 6.000.000)


= 9.250.000

Marge Brute = 14.500.000 – 9.250.000 = 5.250.000

- présentons un compte de résultat et un bilan

Compte de Résultat
CHARGES PRODUITS
Achats des marchandises 6.000.000 ventes 14.500.000
- VS 3.250.000
9.250.000 14.500.000

Bilan
ACTIF PASSIF
Marchandises 2.750.000 Capital 9.000.000
Banque 11.500.000 Résultat 5.250.000
14.250.000 14.250.000

5°/ LES COMPTES DE TRESORERIE

513 chèques à encaisser


514 chèques à l’encaissement
521 banque
531 chèques postaux
571 caisse
585 virements de fonds

a) Le compte 513 chèque à encaisser


513 chèque à encaisser

43
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chèque reçu et non affecté Chèques endossés


Chèques encaissés
Chèques à l’encaissement

b) Le compte 514 chèque à l’encaissement


514 chèque à l’encaissement
Remise à l’encaissement de chèques Réception de l’avis de crédit
déplacés

c) Le compte 585 virement de fond


Ce compte est utilisé par l’entreprise qui ouvre plusieurs journaux :
- Journal de caisse
- Journal de banque
- Journal de chèques postaux
- Ect.
Lorsqu’une opération concerne plusieurs journaux il convient d’utiliser des comptes de liaison
pour éviter la double comptabilisation. Exemple : chèque de retrait BICIS pour alimenter la caisse
500.000 F.
- Enregistrement dans le journal de caisse
Débiter : 571 caisse 500.000
Créditer : 585 virement de fonds 500.000
- Enregistrement dans le journal de banque
Débiter : 585 virement de fonds 500.000
Créditer : 521 banque 500.000

APPLICATION :
Comptes de trésorerie
Journaliser les opérations suivantes :
10/02 chèque reçu de DIAGNE : 150.000 F en règlement d’un relevé de factures
15/02 endossé le chèque reçu de DIAGNE au profit du fournisseur SECK en règlement d’une
facture d’achat de marchandises du 10/1
20/02 remise à l’encaissement à la SGBS : chèques bancaires reçus en règlement de ventes au
comptant de marchandises (450.000 F)
25/02 chèque reçu en règlement d’un loyer : 350.000 F tiré sur la SGBS de St Louis. Ce chèque
est remis à l’encaissement à la SGBS agence de Dakar
10/03 avis de crédit reçu de la SGBS : encaissement chèque remis le 25/02, net en compte
340.500 F

10/02
513 Chèque à encaisser 150.000
411 Client 150.000
Diagne s/chèque
15/02
401 Fournisseurs 150.000
513 Chèque à encaisser 150.000
Seck m/endossement
20/02
521 Banque 450.000
701 Vente des marchandises 450.000

44
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chèque remis en compte


25/02
514 Banque 350.000
707 Produits accessoires 350.000
Chèque hors place remis en compte
10/03
521 Banque 340.500
631 Frais bancaires 9.500
514 Chèque à l’encaissement 350.000
Avis de crédit

APPLICATION : Virements de fonds


Journaliser les opérations suivantes :
- Journal de caisse
o versement d’espèces en banque : 1.500.000 F
o chèques de retrait pour alimenter la caisse : 2.000.000 F
- Journal de banque
o versement d’espèces en banque : 1.500.000
o chèques de retrait pour alimenter la caisse : 2.000.000 F

585 Virement de fonds 1.500.000


571 Caisse 1.500.000
PC R… virement en banque
571 Caisse 2.000.000
585 Virement de fonds 2.000.000
PC R. retrait par chèque
521 Banque 1.500.000
585 Virement de fonds 1.500.000
Bordereau de versement
585 Virement de fonds 2.000.000
521 Banque 2.000.000
Chèque n°

SECTION2°/ LES COMPTES DU PASSIF

1°/ COMPTES DE CAPITAUX PROPRES

103 capital personnel


104 compte de l’exploitant
13 résultat

103 capital personnel


Retraits Apports
Pertes absorbés Bénéfices affectés
Virement du solde débiteur de 104 Virement du solde créditeur du compte 104

45
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

104 compte de l’exploitant


Retrais temporaires Apports temporaires
Virement du solde créditeur Virement du solde débiteur

13 résultat
- enfin d’exercice virement des - enfin d’exercice virement des
charges produits
- au début de l’exercice suivant - au début de l’exercice suivant
affectation du bénéfice absorptions des pertes.

2°/ COMPTES DES DETTES FINANCIERES

162 emprunts
17 dettes de crédit bail

a) Emprunt contracté
Débiter : compte de trésorerie
Créditer : 162 emprunt

b) Remboursement
Débiter : 162 emprunt
671 intérêts des emprunts
créditer : compte de trésorerie

c) Contrat de crédit bail


Débiter : le compte d’immobilisation
Créditer : 17 dettes de crédit-bail

d) Versement d’une caution


Débiter : 275 dépôts et cautionnements versés
Créditer : compte de trésorerie

e) Règlement de loyers
Débiter : 623 redevances de crédit-bail
Créditer : compte de trésorerie

3°/ COMPTES DU PASSIF CIRCULANT


401 fournisseurs
481 fournisseurs d’investissement
442 états autres impôts et taxes
422 personnel rémunération dues
4191 clients avances et acomptes reçus

4191 clients avances et acomptes reçus


- Avances et acomptes déduits - Avances et acomptes reçus du client

46
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Application :
Le 4/11 chèque reçu du client Fall 500.000 F avance sur commande des marchandises. Ce chèque
est remis à l’encaissement à la SGBS.
Le 20/11 facture adressée à Fall
Marchandise 1.200.000
Transport 25.000
Avances -500.000
Net à Payer 725.000

4/11
521 Banque 500.000
4191 Clts avces et acptes reçus 500.000
Fall s/chèque
20/11
411 Clients 725.000
4191 Clts avces et acptes reçus 500.000
701 Vente des marchandises 1.200.000
707 Produits accessoires 25.000
Fall m/facture n°

4°/ COMPTES DE TAXES SUR LES CHIFFRES D’AFFAIRE


Les taxes sur le chiffre d’affaire (TCA) sont des impôts indirects qui frappent la consommation
des agents économiques nous distinguerons :
- La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui concerne toutes les activités économiques à
l’exception des activités agricoles, salariales et bancaires.
- La taxe sur les opérations bancaires (TOB) qui concernent les affaires faites par les banques
et les établissements financiers.

a) La TVA facturée aux clients


Elle est inscrite au crédit d’un compte de dette envers l’état 443 état TVA facturée. Le taux
appliqué au Sénégal est de 18%. La base taxable est le prix de vente tous frais compris. Certaines
banques sont exonérées de TVA.

APPLICATION :
Le 08/11 facture à Sembene
Marchandises HT 500.000
Transport HT 20.000
Total HT 520.000
TVA 93.600
Total TTC 613.600
Le 15/11 facture à Thiam : Marchandises 177.000 F dont TVA 18%
Le 20/11 loyer encaissé 90.000 F HTVA 18%

08/11
411 Clients 613.600
701 Vente des marchandises 500.000
707 Produits accessoires 20.000
443 Etat TVA facturée 93.600

47
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Sembene m/facture n°
15/11
411 Client 177.000
443 Etat TVA facturée 27.000
701 Vente des marchandises 150.000
Thiam m/facture n°
20/11
571 Caisse 106.200
707 Produits accessoires 90.000
443 Etat TVA facturée 16.200
PC n°

b) La TVA récupérable facturée par les fournisseurs


La TVA supportée sur les achats des biens et de services est le plus souvent récupérable, c’est à
dire déductible de la TVA facturée aux clients. La TVA récupérable est inscrite au débit d’un
compte de créance sur l’état 445 : état TVA récupérable.

APPLICATION :
Le 14/11 facture reçue de Diallo :
Marchandises HT 300.000
Port HT 10.000
Total HT 310.000
TVA 18% 55.000
Total TTC 365.800
Le 15/11 chèque Bicis en règlement d’un achat de matériel de bureau 501.500 F dont 18% TVA.
Le 20/11 loyer réglé sur chèque Bicis 125.000 HTVA 18%

14/11
601 Achats des marchandises 300.000
61 Transport 10.000
445 Etat TVA récupérable 55.800
401 Fournisseurs 365.800
Diallo s/facture n°
15/11
244 Matériels et mobiliers 425.000
445 Etat TVA récupérable 22.500
521 Banque 501.500
M/ chèque n°
20/11
622 Location 125.000
445 Etat TVA récupérable 22.500
521 Banque 147.500
M/facture n°

48
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

c) La TVA supportée non déductible


Le droit à déduction de la TVA n’est pas général. Il est soumis à des conditions :
- l’entreprise doit être assujettie à la TVA c’est à dire qu’elle reverse au trèsor la taxe facturée à
ses clients ;
- les biens et services que supporte la taxe sont affectés par les besoins normaux de l’entreprise
et sont affectés à des opérations imposables.
- Les biens et services concernés ne sont exclus du droit à déduction. Cette exclusion concerne
notamment :
o Les véhicules et engins destinés à transporter des personnes
o Les meubles meublants à l’exception des mobiliers de bureaux
o Les pièces détachées et les services afférents aux biens exclus
o Les biens cédés sans rémunération ou moyennant une rémunération inférieur à leur
prix de vente normal : (cadeaux, commissions, gratifications etc…) cette exclusion ne
concerne pas des biens dont la valeur n’excède pas 20.000F.
o Dépense de logement du personnel (loyer, matériel de logement, mobilier de
logement, électricité, téléphone etc…)
o Les frais de missions et de réception (hôtel, restaurant …)
- La TVA supportée non déductible sera imputée :
o Au compte d’immobilisation concernée s’il s’agit d’un TVA relative à un
investissement ;
o Au compte de charge concernée chaque fois que cela sera possible.

M. Ba vous demande d’enregistrer les factures suivantes concernant son entreprise :


06/11 facture adressée au client Sarr : marchandises A 250.000
20/11 facture reçue de Sene :
marchandises 100.000
port 5.000
total HT 105.000
TVA 18% 18.900
total TTC 123.900
20/11 chèque remis en règlement d’un achat de mEuble du bureau 354.000 F DONT 18%.
TVA.
06/11
411 Clients 250.000
701 Vente des marchandises 250.000
Sarr m/facture n°
08/11
601 Achats mses (100.000x1,18) 118.000
61 Transport (5.000x1,18) 5.900
401 Fournisseurs 123.900
20/11
244 Matériels et mobiliers 354.000
521 Banque 354.000
Chèque n°
Remarque :
La TVA n’est pas déductible ici car M. BA ne facture pas de TVA à ses clients

APPLICATION :
Le 06/11 facture de Sene réglée par chèque Bicis véhicule destiné au PDG (Megane)
Véhicule HT 18.000.000

49
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

TVA 18% 3.240.000


Prix TTC 21.240.000
Le 20/11 facture du garage SECK
Réparation Megan 350.000
Réparation véhicule 100.000
Total HT 450.000
TVA 18% 81.000
Total TTC 531.000

06/11
245 Matériels de transport 21.240.000
521 Banque 21.240.000
Chèque n°
20/11
624 Entretien et réparation
445 Etat TVA récupérable
401 Fournisseurs
350.000x1.18+100.000
Remarque :
La TVA récupérable ne concerne que la réparation du véhicule de livraison.

APPLICATION :
Facture à nous même :
Meuble HT 600.000
TVA 18% 108.000
Total TTC 708.000
1er hypothèse TVA déductible
2ième hypothèse TVA non déductible

1er
244 Matériels et mobiliers bureaux
445 Etat TVA récupérable
72 Production immobilisée
443 Etat TVA facturée
Facture à nous même
2ième
244 Matériels et mobiliers
72 Production immobilisée
443 Etat TVA récupérable

d) La TVA due à l’état


A la fin de chaque mois l’entreprise doit déterminer le montant de la TVA due à l’état :
TVA due = TVA facturée – TVA récupérable
Cette dette est inscrite au crédit du compte 4441 : état TVA due
Débiter : 443 état TVA facturée
Créditer : 445 état TVA récupérable

50
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

4441 état TVA due (TVA facturée – TVA récupérable)

APPLICATION :
Le 04/12 facture reçue de Fall : marchandises 300.000 F TVA 18% ;
Le 20/12 facture adressée à Diop : marchandises 500.000 F TVA 18% ;
Le 31/12 détermination de la TVA due
Le 05/01 chèque Bicis en règlement de la TVA

04/12
601 Achat des marchandises 300.000
445 Etat TVA récupérable 54.000
401 Fournisseurs 354.000
Fall s/facture n°
20/12
411 Client 590.000
701 Vente des marchandises 500.000
443 Etat TVA facturée 90.000
Diop m/facture n°
31/12
443 Etat TVA facturée 90.000
445 Etat TVA récupérable 54.000
4441 Etat TVA due 36.000
Dét de la TVA à payer
05/01
4441 Etat TVA due 36.000
521 Banque 36.000
Chèque n°

- Cas particulier : TVA facturée  TVA récupérable


La différence constitue un crédit de TVA à reporter, imputer au débit d’un compte de créance sur
l’état 4449 : état crédit de TVA à reporter.
Débiter : 443 état TVA facturée
4449 crédit de TVA à reporter
créditer : 445 état TVA récupérable

Le crédit de TVA sera déduit de la TVA facturée dès que cela sera possible :
TVA due = TVA facturée – TVA récupérable – crédit TVA à reporter
Débiter : 443 état TVA facturée
Créditer : 445 état TVA récupérable
4449 crédit de TVA à reporter
4441 état TVA due

APPLICATION :
Octobre Novembre Décembre Janvier
TVA facturée 200.000 180.000 210.000 300.000
TVA récupérable -150.000 -195.000 -100.000 210.000
Crédit TVA reporté -150.000
TVA due 500.000 0 95.000 90.000

51
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Crédit de TVA à 15.000


reporter

TAF : Ecriture
- le 31 octobre, le 5 novembre (chèque Bicis)
- le 30 novembre
- le 31 décembre, le 6 janvier (chèque Bicis)
31/10
443 Etat TVA facturée 200.000
445 Etat TVA récupérable 150.000
4441 Etat TVA due 50.000
Dét. de la TVA à payer
05/11
4441 Etat TVA due 15.000
521 Banque 180.000
Chèque n° 195.000
30/11
4449 Crédit de TVA à reporter
443 Etat TVA facturée
445 Etat TVA récupérable
Crédit de TVA à reporter
31/12
443 Etat TVA facturée
4449 Crédit de TVA à reporter
445 Etat TVA récupérable
4441 Etat TVA due
dét de la TVA à payer
06/01
4441 Etat TVA due
521 Banque
Chèque n°

e) Taxes sur les Opérations Bancaires (TOB)


Elle s’applique aux intérêts, commissions et autres rémunérations perçues par les banques. Le
taux est de 17%. Ce taux est réduit à 7% lorsque la TOB concerne des opérations finançant les
ventes à l’exportation.
La TOB est en règle générale non déductible, exception TOB concernant le prix de revient rendu
magasin de biens ou ouvrant droit à déduction la TOB non déductible est imputée au compte de
charge ou d’immobilisation concernées. La TOB déductible est inscrite au débit d’un compte de
créance 446 : état autres TCA.

APPLICATION :
1)- avis de débit :
commission HT 20.000
intérêt 150.000
TOB 17% 8.500
Total 58.500
2)- avis de débit Bicis, annuité de remboursement emprunt :
principal 1.000.000
intérêt 150.000
TOB 17% 25.500
Total 1.175.500

52
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

3)- détermination de la TVA due


TCA facturée 300.000
TVA récupérable -120.000
TOB récupérable -30.000
Total 150.000

01
631 Frais bancaires (20.000x1.17) 23.400
674 Autres intérêts (30.000x1.17) 35.100
521 Banque 58.500
Avis de débit
02
162 Emprunt 1.000.000
671 Intérêts des emprunts 150.000
446 Etat autres TCA 25.500
521 Banque 1.175.000
Avis de débit
03
443 Etat TVA facturée
445 Etat TVA récupérable
446 Etat autres TCA
4441 Etat TVA due
dét de la TCA à payer

53
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE V/ LES COMPTES DE GESTION

SECTION 1/ LES ACHATS ET LES VENTES

1°/ LES COMPTES D’ACHAT

2°/ LES COMPTES DE VENTE

3°/ LES FACTURES DE DOIT

4°/ LES FACTURES D’AVOIR

5°/ LES COMPTES DE VARIATION DE STOCK DE BIENS ACHETES


a) Solde des stocks initiaux enfin d’exercice
b) Imputation des stocks de fin d’exercice
c) Imputation des stocks final d’achat non stocké

6°/ LES COMPTES DE VARIATION DES STOCKS DES BIENS ET SERVICES


PRODUITS
a) Solde des stocks initiaux
b) Solde des stocks finals

7°/ DETERMINATION DE MARGE BRUTE

SECTION 2 : LES CHARGES DU PERSONNEL

1°/ LE CADRE COMPTABLE

2°/ LE BULLETIN DE PAIE

B/ RETENUES SUR SALAIRE


a) Cotisation à la caisse de retraite
b) Cotisation à la mutuelle
c) Taxe représentative de l’impôt pour le minimum fiscal (TRIMF)
d) Impôt sur le revenu (I/R)

C/ COMPTABILISATION DES BULLETINS DE SALAIRES


a) Versement d’avances et acomptes en cours de mois
b) Comptabilisation de rémunération due
c) Comptabilisation des retenus sur salaire

3°/ LES CHARGES PATRONALES SUR SALAIRE

A/ LES CHARGES SOCIALES SUR SALAIRE


Les charges de sécurité sociale
Cotisations aux caisses de retraite
Cotisation pour la prévoyance maladie (mutuelle)

54
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

B/ LES CHARGES FISCALES SUR SALAIRE

C/ COMPTABILISATION DES CHARGES PATRONALES


a) Charges sociales sur salaire
b) Charges fiscales sur salaire

4°/ REGLEMENT DES CHARGES DU PERSONNEL


a) Salaires et oppositions
b) Caisse de sécurité sociale
c) IPRES
d) Mutuelle
e) Règlement des impôts, retenus et CFSS

SECTION3°/ LES AUTRES CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES

1°/ LES FRAIS DE TRANSPORT

2°/ LES SERVICES EXTERIEURS

3°/ LES IMPOTS ET TAXES

4°/ LES AUTRES CHARGES

5°/ LES CHARGES FINANCIERES

SECTION 4°/ LES AUTRES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRESS

1°/ LES AUTRES PRODUITS D’EXPLOITATION

2°/ LES PRODUITS FINANCIERS

3°/ LES TRANSFERTS DES CHARGES


a) Règlement des charges
b) Transfert des charges

SECTION 5°/ CHARGES ET PRODUITS DE LA CLASSE8

1°/ LES CHARGES HORS ACTIVITES ORDINAIRES

2°/ LES PRODUITS HORS ACTIVITES ORDINAIRES

SECTION 6°/ LA DETERMINATION DU RESULTAT

55
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

a) Marge Brute sur salaire


b) La Marge Brute sur matière
c) La Valeur Ajoutée
d) L’Excédent Brute de l’Exploitation
e) Résultat d’Exploitation
f) Résultat Financier
g) Résultat des Activités Ordinaires
h) Résultat Hors Activités Ordinaires
i) Résultat Net

56
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE V/ LES COMPTES DE GESTION

SECTION 1/ LES ACHATS ET LES VENTES

1°/ LES COMPTES D’ACHAT

60 achats
Entrées Sortie
Montant des factures = Montant des factures d’avoir =
Prix d’achat brut Retour de marchandises HT
-Rabais, Remise +Rabais, Remise, Ristournes obtenues
+Droit de douane
+TCA non déductible
NB : les frais sur achat sont inscrits au débit des comptes

601 achats des marchandises


602 achats des matières premières
604 achats stockés des matières et fournitures consommables (pour lesquels il existe un
compte de stock)
331 matières consommables
332 fournitures d’atelier et d’usine
333 fournitures de magasin
335 fournitures de bureau
605 autres achats (non stockés)
608 achats d’emballage
611 transport sur achat
632 rémunération d’intermédiaires et de conseil

2°/ LES COMPTES DE VENTE

70 vente
Entrées Sorties
Montant des factures d’avoir = Montant des factures de vente =
Retour HT Prix de vente brut HT
+Rabais, Remises accordés -Rabais, Remises accordés

701 vente des marchandises


702 vente de produits finis
703 vente de produits intermédiaires
704 vente de produits résiduels
705 travaux facturés
706 services vendus (facturé sur prestataire de services)
707 produits accessoires (port facturé, courtage, commission, redevances, loyers)

72 production immobilisée est créditée des livraisons à soi même


Coût de production HT des livraisons à soi même

3°/ LES FACTURES DE DOIT

57
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chez le vendeur Chez l’acheteur


Débit Crédit Débit Crédit
Prix brut HT
- Rabais, Remises
Net commercial de la vente 701 601
+ Transport HT 707 611
- Avances versées HT 4191 4091
Net commercial HT
+ escompte HT 673 773
Net Financier HT
+ TVA 18% 443
Net à Payer (NAP) 411 401

REMARQUE :
- les réductions commerciales se calculent en cascade
- l’escompte de règlement se calcule sur le net commercial HT de la facture transport compris
l’escompte conditionnelle n’est pas calculée
- le taux de la TVA s’applique sur le net financier, si la TVA supportée sur les achats n’est pas
déductible, les achats et les transports sont comptabilisés TTC.

4°/ LES FACTURES D’AVOIR

Chez le vendeur Chez l’acheteur


Débit Crédit Débit Crédit
Retour brut
- Récupération Rabais, Remise
Net commercial retour
+ Rabais, Remises, Ristourne accordés
Net commercial avoir 701 601
- récupération escompte ou 673 773
+ escompte accordé 673 773
Net financier avoir
+ frais de retour remboursé HT 612 707
Total HT
+ TVA remboursé 443 445
Net à Payer (NAP) 411 401

58
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

FACT N° 152 FALL FACT N°155 FALL


DKR 10/11/04 Doit: DKR le 13/11/04 Avoir: DIOP
DIOP
Marchandises HT 1.200.000 Retour brut HT 300.000
- Remise 10% 120.000 - Reprise remise 10% 30.000
1.080.000 270.000
- Remise 20% 216.000 - Reprise Remise 20% 54.000
864.000 216.000
+ Transport HT 40.000 + Rabais 25% 162.000
904.000 378.000
TVA 18% 162.720 + Escompte 10.520
390.520
Port remboursé HT 20.000
408.520
TVA 18% 73.534

1.066.720 482.050

Chez DIOP
10/11
601 Achat de marchandises 864.000
611 Transport sur achat 40.000
445 Etat TVA récupérable 162.720
401 Fournisseurs 1.066.720
Diop s/fre n°152
12/11
613 Transport pour le compte de tiers 20.000
445 Etat TVA récupérable 3.600
571 Caisse 23.600
PC n°
13/11
401 Fournisseurs d’exploitation 482.054
601 Achats marchandises 378.000
773 Escompte obtenu 10.520
707 Produits accessoires 20.000
445 Etat TVA 73.534
Diop s/facture d’avoir 155
401 Fournisseurs d’exploitation 584.666
521 Banque 584.666
Chèque n°

59
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chez FALL
10/11
411 Client 1.066.720
701 Ventes des marchandises 864.000
707 Produits accessoires 40.000
443 Etat TVA facturée 162.720
Fall m/fre 152
701 Vente des marchandises 378.000
612 Transport sur vente 20.000
443 Etat TVA facturé 73.534
673 Escompte accordé 10.520
411 Client 482.054
Facture n°155
14/11
521 Banque 584.666
411 Client 584.666
Chèque n°

REMARQUE sur les factures d’avoir


Un retour de marchandises occasionne toujours une reprise des remises précédemment
accordés :
- les rabais et remises accordés sur facture d’avoir sont calculés sur le NC des marchandises
conservées par le client ;
- les escomptes accordés sur facture d’avoir sont calculés sur le NC de la facture de doit
(marchandises + transport) diminué du NC de facture d’avoir ;
- les escomptes récupérés sont calculés sur le NC de la facture d’avoir (si la facture de doit n’a
pas encore été réglée).

5°/ LES COMPTES DE VARIATION DE STOCK DE BIENS ACHETES

6031 variation de stock de marchandises


6032 variation de stock de matière première
6033 variation de stock des autres approvisionnement
31 marchandise
32 matières premières
331 matières consommables
332 fournitures d’atelier
333 fournitures de magasin
335 fournitures de bureau
476 charges constatées d’avance
Les comptes 603 permettent de régulariser les comptes stocks des biens achetés.

a) Solde des stocks initiaux enfin d’exercice

60
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Débiter : 6031 variation de stock des marchandise


6032 variation de stock de matière première
6033 variation de stock des autres approvisionnement
Créditer : 31 marchandises
32 matières premières
331 matières consommables
332 fournitures d’atelier
335 fournitures du bureau

b) Imputation des stocks de fin d’exercice


Débiter : 31 marchandises
32 matières premières
331 matières consommables
332 fournitures d’atelier
335 fournitures du bureau
Créditer : 6031 variation de stock des marchandise
6032 variation de stock de matière première
6033 variation de stock des autres approvisionnement

c) Imputation des stocks final d’achat non stocké


débiter : 476 charges constatées d’avance
créditer : 605 autres achats
616 transport de plis (timbres poste
64 impôts et taxes (timbres fiscaux)

6°/ LES COMPTES DE VARIATION DE STOCK DES BIENS ET SERVICES


PRODUITS
34 produits en cours
35 services en cours
36 produits finis
37 produits intermédiaires et résiduels (déchets, rebus)
73 variation de stocks de biens et services vendus
Le compte 73 permet de régulariser les stocks de produits fabriqués et de services en cours en fin
d’exercice.

a) Solde des stocks initiaux


Débiter : 73 variation de stocks de biens et services vendus
Créditer : 34 produits en cours
35 services en cours
36 produits finis
37 produits intermédiaires et résiduels (déchets, rebus)

b) Solde des stocks finals


Débiter : 34 produits en cours
35 services en cours
36 produits finis
37 produits intermédiaires et résiduels (déchets, rebus)
Créditer : 73 variation de stocks de biens et services vendus

7°/ DETERMINATION DE MARGE BRUTE

61
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Extrait du Compte de Résultat

Achat des marchandises 601 Vente des marchandises 701


- VS des marchandises 6031 Marge brute

Achat des matières premières 602 Vente de produits fabriqués 701 702 703 704
- VS des matières premières 6032 Production stockée et déstockée 73 +ou-
Production immobilisée 72
Travaux et services vendus 705

Marge brute

SECTION 2 : LES CHARGES DU PERSONNEL

1°/ LE CADRE COMPTABLE

421 personnel, avances et acomptes


422 personnel, rémunérations dues
423 personnel, oppositions, saisies arrêts
431 sécurité sociale
4311 prestations familiales
4312 accidents de travail
4313 caisse de retraite obligatoire
4314 caisse de retraites facultatives
433 autres organismes sociaux
4331 mutuelle
442 état, autres impôts et taxes
447 état, impôts retenus à la source
641 impôts et taxes directs
66 charges de personnel
661 rémunérations directes versées au personnel national
662 rémunérations directes versées au personnel non national
663 indemnités forfaitaires versées au personnel
664 charges sociales
667 rémunération transférée de personnel extérieur

2°/ LE BULLETIN DE PAIE

62
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Pour chaque salarié on établi un bulletin de paie apparaît les détails de calcul permettant de passer
des salaires de base au salaire net effectivement versé au salarié.
Le bulletin de paie comporte notamment les informations suivantes :
o Salaire de base : fixé par la convention collective en nombre d’heure normale mensuelle =
40H x 52/12 = 173.33 H/mois
o Sursalaire
o Taux horaire de base = salaire réel (base + sursalaire) / (nombre d’heures normales/mois)
o Heures supplémentaires
o Indemnités et primes imposables : (logement, ancienneté, assiduité, rendement, mariage,
naissance, risque, caisse, bilan, expatriement)
o Brut social : salaire de base + sursalaire + HS + prime et indemnités imposables
o Avantages en nature : logement, domesticité, eau électricité, téléphone, véhicule, voyage
(contribution forfaitaire)
o Brut fiscal : Brut social + Avantages en nature – Abattement de 7.000
o Nature et montant des retenus sur salaire : Impôt sur les revenu, TRIMF, IPRES, IPM,
avances, acomptes, oppositions et.
o Rémunération nette : Brut social – Total des retenus
o Primes et indemnités non imposables : avantages familiaux, prime de transport de panier,
déplacement, séjour, salissure.
o Net à payer : rémunération nette + primes et indemnités non imposables

A/ CALCUL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES


Les Heures accomplis au delà de la durée normale donne droit une majoration du salaire réel.

Exemple1 :
Nombre d’heures effectuées 55h dont 8h aux taux majorés de 15%
Nombre d’heures effectuées 55h dont 7h aux taux majorés de 40%
Taux horaires de base 1.200
TAF : calculer le salaire brut

Salaire de base = (55h – 15h) x 1.200 = 40h x 1.200 = 48.000


8h aux taux majorés de 15% = 8h x 1.200 x 1,15 = 11.040
7h aux taux majorés de 40% = 7h x 1.200 x 1,4 = 11.760
Salaire brut = 70.800

Exemple2 :
Salaire de base : 150.000
Sursalaire : 80.000
Durée normale : 173,33
10h supplémentaires au taux de 15%
5h supplémentaires au taux de 60%
3h supplémentaires au taux de 100%
calculer le salaire brut

Taux horaire de base = 150.000 + 80.000/173.33 = 1.326,95


Taux de 15% = 1.326,95 x 1,15 = 1.525,99
Taux de 60% = 1.326,95 x 1,6 = 2.123,12
Taux de 100% = 1.326,95 x 2 = 2.303,01

Salaire de base 150.000


Sursalaire 80.000

63
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

10hs à 1.525,99 15.260


5hs à 2.123,12 10.616
3hs à 2.653,9 7.962
263.838

B/ RETENUES SUR SALAIRE

a) Cotisation à la caisse de retraite


Régime Général (RG) 5,6% du brut social plafonné à 210.000
Régime Cadre (RC) 2,4% du brut social plafonné à 630.000
Cette dernière cotisation s’ajoute à ,la précédente.

Exemple :
Mr Basse brute social = 190.000
Mlle Thiam brut social = 220.000
Mme Cissé brut social = 200.000
Mr Seck brut social = 650.000

Mr Bass = 190.000 x 5,6% = 10.640


Mlle Thiam RG = 210.000 x 5,6% = 11.760
Mme Cissé RG = 200.000 x 5,6% = 11.200
RC = 200.000 x 2,4% = 4.800
Mr Seck RG = 210.000 x 5,6% = 11.760
RC = 630.000 x 2.4% = 15.120

b) Cotisation à la mutuelle
Taux variables

Exemple :
Mr SECK marié 2 épouses, 6 enfants
Cotisation adulte : 1.200 F Adultes : 1.200 x 3 = 3.600
Cotisation enfant : 500 F Enfants : 500 x 6 = 3.000
6.600

c) Taxe représentative de l’impôt pour le minimum fiscal (TRIMF)


Taux variant de 75 à 1.500 F par personne adulte. A la charge du Chef de famille. Voir barème
page 204 tome1 André ERSA.

Exemple :
Mlle Denie célibataire 1 enfant brut fiscal 275.000 : 1 x 500 = 500
Mr Samb marié 3 épouses, 8 enfants brut fiscal 638.000 : 4 x 500 = 2.000
Mme Ndiaye marié 2 enfants , brut fiscal 1.200 : = 0

d) Impôt sur le revenu (I/R)


Il est fonction du salaire imposable ou brut fiscal (salaire brut social + avantages en nature –
abattement 7.000).
Ainsi que de la situation ou de famille (nombre de part)

64
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Célibataire 1 part
Marié 1 part ½
Enfant à charge du Chef de famille ½ part par enfant
Epoux, épouses à charge du Chef de famille sans revenu ½ part supplémentaire quelque soit le
nombre d’épouses.
Le barème est prévu pour un maximum de 5 parts.

Exemple :
Brut social 250.000 célibataire 1 part : 54.783
Marié 1 ½ part : 45.775
Marié(e) 2 enfants 2 ½ parts : 31.408
Marié 3 épouses sans revenu 2 enfants 3 parts : 26.675

C/ COMPTABILISATION DES BULLETINS DE SALAIRES


421 personnel avances et acomptes
422 personnel rémunération dues
423 personnel oppositions, saisies-arrêts
4313 caisse de retraite obligatoire (RG)
4314 caisse de retraite facultative (RC)
4331 mutuelle
447 état impôts retenus à la source
661 rémunérations directes personnel national
662 rémunérations directes personnel non national
663 indemnités forfaitaires
Elle est effectuée à partir le livre de paie chaque mois un seul article récapitule l’ensemble des
bulletins de salaire remis aux salariés.

APPLICATION :
Le 15 janvier 2004 nous réglons en espèces les acomptes sur salaires : 2.300.000 F
Le 31 janvier 2004 le livre de paie comporte les totaux suivants : salaires bruts 14.325.000F,
primes de transport 455.000 F, retenues retraite 777.500 F, retenues Mutuelle 256.000 F, Impôts
sur le revenu retenus à la source 1.548.000 F, TRIMF 42.500 F, oppositions 150.000 F
A la même date les charges patronales sont les suivantes :
Prestations familiales 123.000 F, accidents du travail 17.500 F, Mutuelle 256.000 F, retraite
814.000 F, contribution forfaitaire sur salaires 429.750 F.
Le 2 février les salaires et les oppositions sont réglés en espèces.
Le 5 février nous réglons par chèques bancaires les montants dus :
- à la Caisse de Sécurité Sociale
- à l’IPRES
- à la Mutuelle
- à l’Etat
Travail à faire : écritures au journal.

a) Versement d’avances et acomptes en cours de mois

421 Personnel avances et acomptes 2.300.000


571 Caisse 2.300.000

65
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

PC n° acomptes

b) Comptabilisation de rémunération due


Rémunération due = salaire brut (social) + primes & indemnité non imposable
NB : salaires bruts dues au personnel non national = 1.325.000 F.

661 Rémunérations directes versées au pers national 13.000.000


662 Rémunérations directes versées au pers non national 1.325.000
663 Indemnités forfaitaires versés au personnel 455.000
422 Personnel rémunération dues 14.780.000
Retenus sur salaire suivant livre de paie

c) Comptabilisation des retenus sur salaire

422 Personnel rémunération due 5.074.000


421 Personnel avances et acomptes 2.300.000
423 Personnel oppositions 150.000
4313 Caisse de retraite RG 700.000
4314 Caisse de retraite RC 77.500
4331 Mutuelle 256.000
447 Etat IRS 1.590.500
Retenues sur salaire suivant livre de paie

3°/ LES CHARGES PATRONALES SUR SALAIRE

A/ LES CHARGES SOCIALES SUR SALAIRE

a) Les charges de sécurité sociale


- Allocations familiales : 7% du brut social plafonné à 63.000 F/mois
- Accidents du travail : taux variable 1%, 3% ou 5% du brut social plafonné à 63.000 F/mois.

b) Cotisations aux caisses de retraite


- Régime Général (RG) 8.4% du brut social plafond 210.000 F/mois
- Régime Cadre (RC) 3.6% du brut social plafond 630.000 F/mois

c) Cotisation pour la prévoyance maladie (mutuelle)


Taux variables identiques aux taux des cotisations salariales.

B/ LES CHARGES FISCALES SUR SALAIRE


Contribution forfaitaire sur salaire :
- Personnel National : 3% du salaire brut + avantages en nature
- Personnel non National : 6% du salaire brut + avantages en nature
NB : pas de plafond

66
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION :
Salaire de décembre 2004 :
Ba Mamadou brut 56.000 (Guinéen)
Cissé Alioune brut 238.000 AN 15.000 (cadre)
Taux accident de travail = 1%, mutuelle = 3% sans plafond du brut social

Calcul des charges patronales


- Caisse de sécurité sociale
Allocution familiale (56.000 + 63.000 x 2) x 0,07 = 12.740
Accident de travail (56.000 + 63.000 X 2) x 0,01 = 1.820
- Caisse de retraite
RG : [56.000 + (210.000 x 2)] x 0,084 = 39.984
RC : 630.000 x 1,036 = 22.680
- Mutuelle : (56.000 + 238.000 + 670.000) x 0,03 = 28.920
- Contribution forfaitaire :
Nationaux : (238.000 + 670.000 + 15.000) x 0,03 = 27.690
Autres : 56.000 x 0.06

C/ COMPTABILISATION DES CHARGES PATRONALES

a) Charges sociales sur salaire

664 Charges sociales 1.210.000


4311 Prestations familiales 123.000
4312 Accidents de travail 17.500
4313 Caisse de retraite RG 633.500
4314 Caisse de retraite RC 180.800
4331 Mutuelle 256.000
Charges sociales janvier
NB : cotisation IPRES RC = 180.800

b) Charges fiscales sur salaire

641 Impôts & taxes directs 429.750


442 Etat autres impôts et taxes 429.750
Contribution forfaitaire s/sol

4°/ REGLEMENT DES CHARGES DU PERSONNEL

a) Salaires et oppositions

422 Personnel rémunérations dues


423 Personnel opposition
571 Caisse

67
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

PC n°
Salaire net à payer : 14.780.000 – 5.074.000 = 9.706.000

b) Caisse de sécurité sociale


Allocations familiales AF : 123.000
Accidents de travail AT : 17.500
140.500

4311 Prestations familiales 123.000


4312 Accidents de travail 17.500
521 Banque 140.500
Chèque n° ordre CSS

c) IPRES
Part salarial RG 700.000
Part patronal RG 633.500
1.333.500
Part salarial RG 77.500
Part patronal RG 180.800
258.300

4313 Caisse retraite RG 123.000


4314 Caisse retraite RC 17.500
521 Banque 140.500
Chèque n° IPRES

d) Mutuelle
Part salarial 256.000
Part patronal 256.000
512.000

4331 Mutuelle 512.000


521 Banque 512.000
Chèque n°

e) Règlement des impôts, retenus et CFSS


TRIMF 42.500
Impôt / revenu 1.548.000
CFSS 429.750
2.020.250

442 Etat autres impôts et taxes 429.750


447 Etat IRS 1.590.500
521 Banque 2.020.250
Chèque n° ordre perception

68
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION3°/ LES AUTRES CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES

1°/ LES FRAIS DE TRANSPORT


61 Transport
611 transport sur achat
612 transport sur vente
613 transport pour compte de tiers
614 transport du personnel
616 transport de plis
618 autres frais de transport

APPLICATION :
Le 8/12 frais de transport sur achat de marchandises 15.000 F, PC325
Le 10/12 facture de SENBUS : mobilier 150.000F, port 10.000 F, TVA18%
Le 20/12 PCD326, expédition à Sarr : mses HT 120.000 F, port HT 2.000 F TVA18%
Le 26/12 facture à Sarr : mses HT 120.000, port HT 2.000 F, TVA18%

611 Transport sur achat des mses 15.000


445 Etat TVA récupérable 2.700
571 Caisse 17.700
PCD235
244 Matériels et mobiliers 160.000
445 Etat TVA récupérable 28.800
481 Fournisseurs d’investissement 188.800
Senbus s/facture n°
613 Transport pour compte de tiers 2.000
445 Etat TVA récupérable 360
571 Caisse 2.360
PCD326
411 Clients
701 Vente des marchandises
707 Produits accessoires
443 Etat TVA facturée
Sarr m/facture n°

2°/ LES SERVICES EXTERIEURS


62 services extérieurs A
622 locations & charges locatives
623 redevances de crédit bail
624 entretien réparation et maintenance
625 prime d’assurance (pas de TVA)
626 études recherches documentations
627 publicité, publication, RP
628 frais de télécommunication

69
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION :
10.12 facture FALL, réparation véhicule du PDG 250.000 F HTTVA18%
20.12 facture DIOP, réparation véhicule de livraison 120.000 HTVA18%

624 Entretien, réparation et maintenance 295.000


401 Fournisseurs 295.000
Fall s/fre n° TVA non déductible
624 Entretien, réparation et maintenance 120.000
445 Etat TVA récupérable 21.600
401 Fournisseurs 141.600
Diop s/fre n° TVA déductible

63 services extérieurs B
631 frais bancaires
632 rémunération d’intermédiaires et conseils
633 frais de formation du personnel
634 redevances pour brevets, licences et logiciels
635 cotisations
637 rémunération du pers extérieur à l’entreprise (enfin d’exercice 667 à 637)
638 autres charges extérieurs
6381 frais de recrutement du personnel
6382 frais de déménagement
6383 frais de réception
6384 frais de missions

APPLICATION :
10.12 avis de débit SGBS :
frais de tenu de compte HT 6.500
commissions HT 180.000
intérêts HT 70.000
TOB 17% (déductible sur les commissions)

10.12
631 Frais bancaires (180.000+6.500x1.17) 187.605
674 Autres intérêts (70.000x1.17) 81.900
446 Etat autres TCA (180.000x0.17) 30.600
521 Banque 300.105

3°/ LES IMPOTS ET TAXES


64 impôts et taxes
641 impôts et taxes directs [patentes, foncier bâti ; TOM (taxe sur les ordures
ménagers), CFSS (contribution forfaitaire sur salaire)]
646 droits d’enregistrement (droit de mutation, vignette, timbres fiscaux, taxe véhicule)
647 pénalité et amendes fiscales
648 autres impôts et taxes

APPLICATION :
Le 5.12 avertissement patente 1.270.000

70
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Le 4.1 PC D31 vignette 36.000


Le 10.1 chèque CBAO en règlement de la patente
5.12
641 Impôts et taxes directs 1.270.000
442 Etat autres impôts et taxes 1.270.000
Avertissement patente
4.1
646 Droit d’enregistrement 36.000
571 Caisse 36.000
PC D31
10.1
442 Etat autres impôts et taxes 1.270.000
521 Banque 1.270.000
Chèque n°

4°/ LES AUTRES CHARGES


65 autres charges
651 pertes sur créances clients et autres débiteurs
6582 dons versés

APPLICATION :
Le 3.1 nous constatons que le client SAMB qui nous doit 236.000 F dont 18% de TVA est
insolvable.
3.1
651 Pertes sur créance client (236.000/1,18) 200.000
443 Etat TVA facturée 36.000
411 Client 236.000
SAMB insolvable

5°/ LES CHARGES FINANCIERES


67 frais financier
671 intérêts des emprunts
673 escomptes accordés
674 autres intérêts (dont intérêts sur découvert bancaire)
676 pertes de changes
677 pertes sur cession des titres de placement

APPLICATION :
Le 20.3 facture reçue de Smiyh marchandises 2.500 dollars US, cours de Dollar 610 Fcfa
Le 28.12 avis de débit Bicis virement à Smith en règlement de sa facture du 20.3 : marchandises
2.500 dollars US, commission 1%, TOB 17% déductible, cours de dollar : 1 dollar = 680 Fcfa.
20.3
601 Achats des marchandises
401 Fournisseurs
Smith s/fre (2.500 x 610)
28.12
401 Fournisseurs 1.525.000
676 Perte de change 175.000
631 Frais bancaire 17.000

71
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

446 Etat autres TCA 2.890


521 Banque 1.719.890
Avis de débit
2.500 dollars à 680.000 = 1.700.000
commission 1% = 17.000
TOB 17% = 2.890
1.719.890

SECTION 4°/ LES AUTRES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRESS

1°/ LES AUTRES PRODUITS D’EXPLOITATION


71 subvention d’exploitation
Aide financière accordée par l’Etat, les collectivités publiques ou les tiers

APPLICATION :
L’Etat s’engage à nous verser une aide financière de 1.800.000 F pour couvrir une partie de nos
charges sociales.

4495 Etat subvention d’exploitation à recevoir 1.800.000


71 Subvention d’exploitation 1.800.000
SE à recevoir

75 autres produits
7582 indemnités d’assurance reçu
Indemnité d’assurance dont bénéfice l’entreprise

2°/ LES PRODUITS FINANCIERS


77 revenus financiers et produits assimilés
771 intérêts des prêts (en votre faveur)
772 revenus des participations (coupons échus)
773 escomptes obtenus
774 revenus de titres de placements (coupons échus)
776 gains de change
777 gains sur cessions de titres de placement

APPLICATION :
3.1 avis de crédit CBAO : intérêts créditeurs 215.000F, coupons d’obligation échus 25.000F
6.1 avis de débit CBAO : règlement par virement facture Weiss 3.400 dollars à 580F ;
commission 1% TOB 17%. Cette facture avait été comptabilisée le 20.11 pour 2.210.000F.
3.1
521 Banque 240.000
771 Intérêts des prêts 215.000
774 Revenus des Titres de Placement 25.000
Avis de crédit
6.1
401 Fournisseurs
631 Frais bancaires
521 Banque
776 Gain de change

72
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Avis de débit
3.400 x 580 = 1.972.000 Gain de change
commission 1% = 19.720 2.210.000 – 1.972.000 = 238.000
TOB 17% = 3.352 3.400 (650-580) = 238.000
1.995.072

3°/ LES TRANSFERTS DES CHARGES


781 transferts de charges d’exploitation est crédité :
- du montant des charges à immobiliser (frais d’établissement, charges à repartir sur plusieurs
exercices) ;
- du coût réel des avantages en nature accordés au personnel.

a) Règlement des charges


Débiter : 632 rémunération d’intermédiaires (frais d’acquisition des immobilisations)
646 droit d’enregistrement (frais d’acquisition des immobilisations)
622 location
605 autres achats
628 frais de télécommunication
627 publicité (frais d’établissement)
Créditer : 5… les comptes de trésorerie

b) Transfert des charges


Débiter : 201 frais d’établissement (1er frais de publicité)
202 charges à repartir sur plusieurs exercices (frais acquisitions immos)
661 rémunération directes versées aux PN
662 rémunération directes versées aux PNN
Créditer : 781 transfert de charges d’exploitation

APPLICATION :
Le 8.1 règlement par chèque du 1er frais de publicité 3.540.000F dont TVA récupérable 18%, ces
frais doivent être immobilisés.

Le 28.1 règlement des loyers des logements du personnel 1.800.000F HTVA 18% récupérable
Le 30.1 transfert du coût réel des avantages en nature.

8.1
627 Publicité 3.000.000
445 Etat TVA récupérable 540.000
521 Banque 3.540.000
Chèque n°
dt
201 Frais d’établissement
781 Transfert de charges
Immob des frais de pub
28.1
622 Location
445 Etat TVA récupérable
521 Banque
Chèque n°
31.1

73
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

661 Rémunération directes versées au personnel


781 Transfert
Transfert du coût réel des avantages en natures

APPLICATION : (polycope5)
Le 1er mars 2000, Monsieur SAMB crée son entreprise : il apporte 50.000.000F déposés à la
CBAO.
Le 15 mars il règle par chèque bancaire les premiers frais de publicité : 3.000.000 HTVA 18%
qu’il décide d’activer afin de les repartir sur 3 ans.
Le 21 mars il acquiert un ensemble immobilier pour 25.000.000 F dont 5.000.000F pour le
terrain ; il règle par virement bancaire. Les frais d’acquisition ont été réglés par chèque bancaire le
31 mars :
- 20% de droits de mutation
- 708.000F d’honoraires et 94.400F de frais d’actes TTC (dont TVA 18% récupérable).
Ces frais d’acquisition seront répartis sur 5 ans.
TAF : Ecriture dans le journal de l’entreprise de Monsieur SAMB.

21.3
231 Bâtiment sur sol propre 20.000.000
22 Terrain 5.000.000
521 banque 25.000.000
virement
31.3
646 Droit d’enregistrement (25.000.000x20%) 5.000.000
632 Rem. d’intermédiaires (708.000+94.400)/1.18 680.000
445 Etat TVA récupérable 122.400
521 Banque 5.802.400

202 Charges à repartir 5.680.000


781 Transfert des charges d’exploitations 5.680.000
Frais d’acquisition activés

SECTION 5°/ CHARGES ET PRODUITS DE LA CLASSE8

1°/ LES CHARGES HORS ACTIVITES ORDINAIRES


Ceux sont des charges qui ne sont pas liées à l’activité ordinaire de l’entreprise et qui de ce fait
n’ont généralement pas des caractères récurrent (qui ne reviennent pas régulièrement).
81 Valeur Comptable des cessions d’immobilisations
831 charges HAO constatées
Il s’agit des charges liées à la structuration de l’entreprise, ou à des événements extraordinaires.
Citons notamment :
- les frais excessifs en cas de cessation d’activité
- des charges liées à des cataclysmes naturelles (vol des criquets, tremblement de terre, ras de
marrée).
- Les pertes attribuables à la dévaluation d’une monnaie stable (Fcfa).
- Le coût d’un sinistre après pris en compte d’indemnité d’assurance.
834 perte sur créances HAO (compte 481 & 486)
835 dons et libéralités accordés (à l’occasion d’événement extraordinaire)

74
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

836 abandons des créances consenties

2°/ LES PRODUITS HORS ACTIVITES ORDINAIRES


ceux sont des produits qui ne sont pas liés à l’activité ordinaire de l’entreprise, ils sont donc
dépourvu de caractère récurent
82 Produit Cession d’immobilisation
841 produits HAO constaté
845 dons et libéralités obtenus
846 abandon de créances obtenues
848 transfert des charges HAO
88 subvention d’équilibre

SECTION 6°/ LA DETERMINATION DU RESULTAT


En fin d’exercice on détermine le Résultat Net (RN) comme suit :
- Solde des comptes de gestion au compte RN (131 pour une bénéfice et 139 pour perte)
- Etablissement d’un document de synthèse : le Compte du résultat qui fait parti comme le
bilan les états financiers obligatoirement établis par les entreprises en fin d’exercice.
Le Compte du Résultat (CR) met en évidence les différentes étapes de la détermination du
Résultat Net (RN).

a) Marge Brute sur salaire


Prix de vente des marchandises (701)
- Achats des marchandises corrigés par la variation stocks 601 + SD6031 (ou – SC6031)

b) La Marge Brute sur matière


Production de la période (702 à 706 ; 72 ; +SC73 ou –SD73)
- PA des matières premières corrigé par la variation de stocks (602 6032)

c) La Valeur Ajoutée
Elle mesure la richesse crée par l’entreprise :
Production de la période (MB/mse + MB/mat +707 +71 +75)
- Consommation des B & S (604 +605 +608 6033 +61 à 65)

d) L’Excédent Brute de l’Exploitation


Valeur ajoutée
- Charges du personnel(66)

e) Résultat d’Exploitation
Produits d’exploitation – Charges d’exploitation
Ou
Excédent brut d’exploitation
+ Reprises d’amortissements et des provisions d’exploitation (798, 791)
+ Transfert de charges d’exploitation (781)
- Dotation aux amortissements et provisions d’exploitation (681, 691)

f) Résultat Financier
Produits financiers – Charges financières
Ou
Revenus financiers (77 sauf 776)

75
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

+ Reprise de provisions financières (797)


+ Transfert des charges financières (787)
- Frais financiers (67)
- Dotations financières (687, 697)

g) Résultat des Activités Ordinaires (RAO)


Résultat d’exploitation  Résultat financier
Ou
Total des produits des AO – Total des charges des AO

h) Résultat Hors Activités Ordinaires (RHAO)


Produits des cession
+ Produits HAO
+ Reprises HAO
+ Transfert HAO
- VC des cessions d’immobilisations
- Charges HAO
- Dotations HAO

i) Résultat Net
RAO +RHAO
Ou
Total des produits – Total des charges

76
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE VI LES EFFETS DE COMMERCE

SECTION1 : CREATION ET CIRCULATION DES EFFETS

1/ DEFINITION

a) La lettre de change
la lettre de change est un écrit par lequel le créancier (tireur) donne l’ordre à son débiteur (tiré) de
payer à une date fixée l’échéance une somme déterminée à une personne désignée (le
bénéficiaire). Très souvent le Tireur se désigne lui même comme bénéficiaire.

b) Le billet à ordre
Le billet à ordre est un écrit par lequel le débiteur (souscripteur) s’engage envers son créancier
(bénéficiaire) à payer une certaine somme à une date déterminée l’échéance.

2/ CADRE COMPTABLE
1682 billets de fonds à payer
2713 billets de fonds à recevoir
402 fournisseurs effets à payer
412 clients effets à recevoir
415 clients effets escomptés non échus
482 fournisseurs d’investissement effet à payer
4852 créances sur cession d’immobilisations effets à recevoir
512 effet à l’encaissement
565 escompte de crédit ordinaire
631 frais bancaires
675 escompte des effets de commerce

3/ CREATION DES EFFETS DE COMMERCE


Le créancier peut demander à son débiteur :
- d’accepter une lettre de change tiré par lui à son profit ou au bénéfice d’un tier
- de souscrire un billet à son ordre

a) Ecriture chez le bénéficiaire


Débiter : 412 clients effets à recevoir /ou
2713 billets de fonds à recevoir
4852 créances sur cession d’immos effet à recevoir
Créditer : 411 clients /ou
4851 créances sur cession d’immos en compte

b) Ecriture chez le Tiré (LC) ou le Souscripteur (BAO)


Débiter : 401 fournisseurs d’exploitation /ou
481 fournisseurs d’investissement
Créditer : 402 fournisseurs effets à payer /ou
1682 billet de fond à payer
482 fournisseurs d’investissement effet à payer

c/ Ecriture chez le Tireur non bénéficiaire d’une LC

77
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Débiter : 401 fournisseurs


Créditer : 411 clients

APPLICATION : polycope8
1- Au cours du mois de janvier 2004 la Maison DIOP vous demande d’enregistrer les
opérations suivantes :
13/01 Facture n°96 adressée à Ibrahima SARR : marchandises HT 850.000 F Transport HT
50.000 F TVA 18%
14/01 Facture n°154 reçue de Paul NDIAYE : marchandise HT 1.500.000F, Transport HT
25.000 F TVA 18%
15/01 Tiré sur Ibrahima Sarr la lettre de change n°124
18/01 Souscrit au profit de Paul Ndiaye le billet à ordre n°24

MAISON DIOP Dakar le 15 janvier 2004 BPF CFA 1.062.000


15 rue Félix Faure
Dakar AU TRENTE AVRIL 2004
Payez contre cette lettre de change
la somme de UN MILLION SOIXANTE
DEUX MILLE FRANCS
à l’ordre de Paul NDIAYE
Tiré
Ibrahima SARR avenue Jean Jaures à Thiès
Domiciliation
SGBS agence de Thiès, compte n°67 453
N°24

MAISON DIOP Dakar le 18 janvier 2004 BPF CFA 737.500


15 rue Félix Faure
Dakar AU TRENTE AVRIL 2004
Contre ce billet je paierai à l’ordre de
Paul NDIAYE la somme de SEPT CENT TRENTE
SEPT MILLE CINQ CENTS FRANCS

Domiciliation
BICIS Dakar, compte n°67 453
N°24

Journaliser ces opérations chez DIOP, NDIAYE et SARR

Chez DIOP
13.1

78
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

411 Client SARR 1.062.000


701 Vente des marchandises 850.000
707 Produit accessoire 50.000
443 Etat TVA facturée 162.000
Ma facture n°96
14.1
601 Achat des marchandises 150.000
611 Transport sur achat 25.000
445 Etat TVA récupérable 274.500
401 Fournisseur NDIAYE 1.799.500
sa facture n°154
15.1
401 Fournisseur NDIAYE 1.062.000
411 Client SARR 1.062.000
ma LC n°124
401 Fournisseur NDIAYE 737.500
402 Fournisseur effet à payer 737.500
BAO n°24
Chez NDIAYE
14.1
411 Client DIOP 1.799.500
701 Vente des marchandise 1.500.000
707 Produits accessoire 25.000
443 Etat TVA facturée 274.500
Ma facture n°154
15.1
412 Client EAR 1.060.000
411 Client DIOP 1.060.000
Sa LC n°124
412 Client EAR 737.500
411 Client DIOP 737.500
Sa BAO n°24
Chez SARR

601 Achat des marchandises 850.000


611 Transport sur achat 50.000
445 Etat TVA récupérable 162.000
401 Fournisseur 1.062.000
Sa facture n°96
401 Fournisseur DIOP 1.062.000
402 Fournisseur EAP 1.062.000
Ma LC n°124

4/ ENDOSSEMENT DE L’EFFET DE COMMERCE


seul les bénéficiaires anciens et nouveau sont concernés par l’endossement de l’effet du
commerce.

a) Ecriture chez le nouveau bénéficiaire


Débiter : 412 clients effets à recevoir
Créditer : 411 clients

79
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

b) Ecriture chez l’ancien bénéficiaire


Débiter : 401 fournisseurs
Créditer : 412 clients effets à recevoir

APPLICATION : polycope8
2- le 25 janvier l’effet n°24 est dossé par Paul NDIAYE à l’ordre des Etablissements SECK en
règlement d’une dette consécutive à un achat de marchandises.
Journaliser chez NDIAYE et chez SECK

Chez NDIAYE
25.1
401 Fournisseur SECK 737.500
402 Client EAR 737.500
mon endossement BAO n°24
Chez SECK
25.1
412 Client EAR
411 Client
son endossement BAO n°24

5/ REMISE A L’ESCOMPTE EN NEGOCIATION D’UN EFFET DE COMMERCE


415 clients effets escomptes non échues
565 escomptes de crédit ordinaire
675 escomptes des effets de commerce

a) Remise à l’escompte
Débiter : 415 clients effets escompté non échus
Créditer : 412 clients EAR

b) Réception de l’avis de crédit


Débiter : 521 banque (du net reçu)
675 escompte des effets de commerce (agios)
Créditer : 565 escompte de crédit ordinaire (nominal)

NB : AGIOS = escompte calculé proportionnellement au temps du prêts


+ commissions indépendantes du temps
+ TOB calculée sur l’agios HT

c) Solde des compte 415 & 565 après l’échéance


Débiter : 565 escompte de crédit ordinaire
Créditer : 415 client effet escompté non échus

APPLICATION : polycope8
3- le 28 janvier l’effet n°124 est négocié par NDIAYE à la SGBS ; le 31 janvier cette dernière
adresse à NDIAYE un avis de crédit : taux d’escompte 18%, commission 2% et 3.750 F, TOB
17%.

80
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Journaliser Chez NDIAYE

28.1
415 Clients effets escomptés non échus 1.062.000
412 Clients EAR 1.062.000
ma remise à l’escompte LC n°124
31.1
521 Banque 975.605
675 Escompte des effets de commerce 86.395
565 Escompte de crédit ordinaire 1.062.000
Avis de crédit
Escompte :1.062.000x0.18x92/360 = 48.852
Commissions : 1.062.000 x 0,02 = 21.240
Commission fixe = 3.750
Montant HT = 43.842
TOB 17% = 12.553
Agios = 86.375

SECTION2/ REGLEMENT DES EFFETS A L’ECHEANCE

1°/ ENCAISSEMENT DIRECT

a) Ecriture chez le bénéficiaire


Débiter : 5… un compte de trésorerie
Créditer : 412 client effet à recevoir

b) Ecriture chez le Tiré (LC) ou Souscripteur (BAO)


Débiter : 402 fournisseur EAP
Créditer : 5… un compte de trésorerie

APPLICATION : polycope8
4- Le 31 Mars la Maison DIOP encaisse un effet n°123 tiré sur GAYE : 75.000 F au 31/3. Gaye
remet un chèque tiré sur la BST que la Maison DIOP remet immédiatement à l’encaissement à la
BICIS.
Journalisez chez DIOP et chez GAYE

Chez DIOP
31.3
521 Banque 75.000
412 Client EAR 75.000
Gaye s/ch en règlement effet n°123
Chez GAYE

402 Fournisseur EAP 75.000


521 Banque 75.000
m/ch n° en règlement n°123

2/ REMISE A L’ENCAISSEMENT D’EFFETS DOMICILIES

a) Ecriture chez le bénéficiaire

81
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Remise à l’encaissement
Débiter : 512 effet à l’encaissement
Créditer : 412 client EAR

- Réception de l’avis de crédit


Débiter : 521 banque (du montant net) /ou
531 chèques postaux
631 frais bancaires (d’encaissement)
Créditer : 512 effets à l’encaissement

b) Ecriture chez le Tiré (ou Souscripteur)


- Réception de l’avis de débit
Débiter : 402 fournisseur EAP
Créditer : 521 banque
531 chèques postaux

APPLICATION : polycope8
5- Le 20 avril SECK remet à l’encaissement en banque l’effet n°24 ; le 2 mai il reçoit un avis de
crédit : commission 7 pour mille, TOB 17%. La Maison DIOP reçoit un avis de débit pour
domiciliation échue.
Journalisez chez SECK et chez DIOP.

Chez SECK
20.3
512 Effet à l’encaissement 737.500
412 Clients EAR 737.500
Remise à l’encaissement
2.5
521 Banque 731.459
631 Frais bancaire 6.041
512 Effet à l’encaissement 737.500
Avis de débit
Commission : 737.500 x 7/1000 = 5.163
TOB 17% : 5.163 x 17/100 = 878
Agios = 6.041
Chez DIOP
2.5
402 Fournisseur EAP 737.500
521 Banque (Bicis) 737.500
Avis de débit domiciliation effet n°24

SECTION3/ RENOUVELLEMENT D’EFFETS ET AVANCES DE FONDS


Il peut arriver que le débiteur ne puisse honorer son engagement il peut :
- demander une prorogation d’échéance (annulation de l’effet et remplacement par un autre à
échéance plus lointaine).

82
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- demander une avance de fond (prêt) si la prorogation est devenue impossible (effet négocié
ou endossé).

1/ RENOUVELLEMENT DE L’EFFET DE COMMERCE

a) Ecriture chez le fournisseur

- Annulation de l’ancien effet


Débiter : 411 client
Créditer : 412 clients EAR

- Imputation des frais de renouvellement


Débiter : 411 clients
Créditer : 771 intérêts de retard
443 état TVA facturée (sur intérêts)
707 produits accessoire (timbre fiscal et autres frais récupérés)

- Création du nouvel effet


Débiter : 412 client EAR
Créditer : 411 client (montant principal + frais de renouvellement)

b) Ecriture chez le débiteur (client)

- Annulation et imputation des frais


Débiter : 402 fournisseur EAP
674 autres intérêts
445 état TVA récupérable
646 droit d’enregistrement
Créditer : 401 fournisseurs

- Acceptation nouvel effet


Débiter : 401 fournisseurs
Créditer : 402 fournisseur EAP

APPLICATION : polycope8
6- Le 20 avril, La Maison DIOP demande à son fournisseur NDIAYE de reporter l’échéance de
la lettre de change n°52, acceptée au 31 mai et domiciliée, dont le nominal est de 240.000 F.
NDIAYE accepte après avoir constaté que l’effet se trouve toujours en portefeuille. Il annule
l’effet n°52 et le remplace par un effet n°64 au 31 juillet, comprenant le principal majoré des
intérêts de retard calculés au taux de 9%, de la TVA au taux de 18% et de 300 F de timbre fiscal.
Journalisez chez NDIAYE puis chez DIOP

Chez NDIAYE
20.3
411 Client DIOP 240.000
412 Client EAR 240.000
Annulation effet n°52
dt°

83
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

411 Client DIOP 4.548


771 Intérêt de retard (240.000x0,09x2/12) 3.600
443 Etat TVA récupérable (3.600x0,18) 648
707 Produits accessoire 300
Frais de renouvellement
dt°
412 Client EAR 244.598
411 Client DIOP 244.598
Effet n°64 au 31/7

Chez DIOP
20.4
402 Fournisseur EAP 240.000
674 Autres intérêts 3.600
445 Etat TVA récupérable 648
646 Droit d’enregistrement 300
401 Fournisseurs NDIAYE 244.548
Annulation effet n°52 frais de renouvellement
dt°
401 Fournisseur NDIAYE 244.548
402 Fournisseur EAP 244.548
Mon acceptation effet n°64 au 31/7

2/ AVANCES DE FONDS CONSENTIE PAR LE CREANCIER A SON DEBITEUR

a) Ecriture chez le créancier


- Remise de l’avance du fond
Débiter : 411 client
Créditer : 521 banque /ou
531 chèque postaux

- Intérêts de retard et TVA timbre


Débiter : 411 client
Créditer : 771 intérêts du prêt
443 état TVA facturée
707 produits accessoires
Intérêt courus = date de l’avance (nouvelle échéance)

- Effet tiré en couverture


Débiter 412 clients EAR
Créditer : 411 client
Avance + frais

b) Ecriture chez le débiteur


- Réception avance de fonds
Débiter : 521 banque /ou
531 chèques postaux
Créditer : 401 fournisseurs

- Frais sur avance

84
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Débiter : 674 autres intérêts


445 état TVA récupérable
646 droit d’enregistrement
Créditer : 401 fournisseurs

- Acceptation l’effet en couverture


Débiter : 401 fournisseur
Créditer : 402 fournisseurs EAP

APPLICATION : polycope8
7- Le 25 avril le tireur de l’effet n°124 fait les fonds au tiré pour l’aider à honorer l’échéance du 30
avril et tire sur lui un nouvel effet au 30/6 pour le montant de l’avance (chèque bancaire de
900.000 F tiré sur la BICIS) majorée des intérêts de retard au taux de 12% (TVA 18%) ainsi que
des frais de timbre (300 F). le chèque est remis à l’encaissement à la SGBS par le tiré. Le 2 mai la
SGBSadresse au tiré de l’effet n°124 un avis de débit pour domiciliation échue.
Journaliser chez les intéressés DIOP et SARR

Chez DIOP
25.4
411 Client SARR 900.000
521 Banque 900.000
M/fre n° avance de fonds
dt°
411 Client SARR 23.664
771 Intérêts de prêt (900.000x0,12x66/360=19.800 18.800
443 TVA facturée (19.800x0,18=3.564 3.564
707 Produits accessoires 300
dt°
412 Clients EAR
411 Client SARR
S/accept au 30.6

Chez SARR
25.4
521 Banque 900.000
401 Fournisseur DIOP 900.000
Ch remis en cpte avance de fonds
674 Autres intérêts 19.800
445 Etat TVA récupérable 3.564
646 Droit d’enregistrement 300
401 Fournisseur DIOP 23.664

85
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Frais s/avance de fonds


401 Fournisseur DIOP 923.664
402 Fournisseur EAP 923.664
M/acceptation au 30.6
402 Fournisseur EAP
521 Banque
Domiciliation échue effet n°124

SECTION4/ EFFETS IMPAYES

1/ EFFET PRESENTE PAR LE BENEFICIAIRE


l’effet impayé est annulé et tous les frais relatifs au non paiement sont portés au compte du tiré.

a) Ecriture chez le bénéficiaire


- Règlement des frais de protêt
Débiter : 632 rémunérations d’intermédiaires et de conseils
445 état TVA récupérable
Créditer : 5… un compte de trésorerie

- Annulation de l’effet impayé et frais à la charge du Tiré


Débiter : 411 client
Créditer : 412 client EAR
707 produits accessoires
443 état TVA facturée

b) Ecriture chez le Tiré


- Réception note de débit pour effet impayé
Débiter : 402 fournisseur EAP
632 rémunération d’intermédiaires
445 état TVA récupérable
Créditer : 401 fournisseurs

APPLICATION : polycope8
8- Le 31 mai la Maison DIOP présente au paiement une lettre de change de 300.000 F tirée sur
son client SARR qui refuse de payer. Les frais de protêt qui s’élèvent à 24.000 F HTV 18% sont
réglés en espèces. Le 5 juin SARR reçoit une note de débit concernant le montant de l’effet
impayé et les frais y afférent. Il règle par chèque tiré sur la SGBS que la Maison DIOP remet
immédiatement à l’encaissement à la BICIS.
Journaliser chez DIOP et chez SARR.

Chez DIOP
31.5
632 Rémun d’int & conseils 24.000
445 Etat TVA récupérable 4.320
571 Caiss 28.320
PC n°
dt°
411 Client 328.320

86
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

412 Clients EAP 300.000


707 Produits accessoires 24.000
443 Etat TVA récupérable 4.320
Note d’impayé
5.6
521 Banque 328.320
411 client 328.320
s/ch pour solde
Chez SARR
5.6
402 Fournisseurs EAP 300.000
632 Rémun d’interm & conseils 24.000
445 Etat TVA récupérable 4.320
401 Fournisseurs DIOP 328.320
Note de débit effet impayé
401 Fournisseur DIOP 328.320
521 Banque 328.320
M/ch n° pour solde

2/ EFFET AVAIT ETE REMIS A L’ENCAISSEMENT


Le banquier ou le centre des chèques postaux retournent l’effet au dernier bénéficiaire et lui
réclame les frais d’impayés, le Tiré devra rembourser le nominal de l’effet majoré des frais
d’impayés.

a) Ecriture chez le dernier bénéficiaire


-Avis de crédit pour frais d’impayés
Débiter : 631 frais bancaire
Créditer : 521 banque /ou
531 chèques postaux

- Note de débit au Tiré


Débiter : 411 client
Créditer : 512 effet à l’encaissement
707 produits accessoires

b) Ecriture chez le Tiré


- Réception note de débit
Débiter : 402 fournisseur EAP
631 frais bancaires
Créditer : 401 fournisseur

APPLICATION : polycope8
9- Le 20 juin Paul NDIAYE remet à l’encaissement à la BICIS un effet de 750.000 F au 30 juin
tiré sur GASSAMA. Le 5 juillet Paul NDIAYE reçoit de la BICIS un avis de débit : frais sur effet
GASSAMA impayé à l’échéance, 28.500 F. Le 18 juillet GASSAMA reçoit une note de débit et
règle par chèque tiré sur la BIAO pour solde de tout compte. Le 20 juillet Paul NDIAYE remet
ce chèque à l’encaissement à la BICIS.

87
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Chez NDIAYE
20.1
512 Effet à l’encaissement 750.000
412 Client EAR 750.000
Ma remise
5.7
631 Frais bancaires 28.500
521 Banque 28.500
Avis d’impayé
dt°
411 Client GASSAMA 778.500
512 Effet à l’encaissement
707 Produits accessoires
Note de débit
20.7
501 Banque 778.500
411 Client GASSAMA 778.500
M/chèque n°
Chez GASSAMA
18.7
402 Fournisseur EAP
631 Frais bancaires
401 Fournisseur NDIAYE
Note de débit
dt°
401 Fournisseur 778.500
521 Banque 778.500
M/chèque n°

3/ EFFET AVAIT ETE NEGOCIE

a) Ecriture chez le fournisseur


- Avis de débit pour effet impayé
Débiter : 411 client
631 frais bancaires
Créditer : 521 banque
- Note de débit au client
Débiter : 411 client
Créditer : 707 produits accessoires

- Solde des comptes 415 & 565


Débiter : 565 escompte de crédit ordinaire
Créditer : 415 clients effets escomptés non échus

b) Ecriture chez le client


- Note de débit pour effet impayé
Débiter : 402 fournisseur EAP
631 frais bancaire
Créditer : 401 fournisseurs

88
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION : polycope8
10- Le 3/7 la SGBS avise Paul NDIAYE du non paiement d’un effet à l’échéance : frais 37.500 F.
Cet effet avait été négocié le 10/6 : nominal 825.000 F tiré KASSE. Le 4/7 NDIAYE adresse à
son client une note de débit. Le 10/7 KASSE règle par virement bancaire pour solde de tout
compte.
Journaliser chez NDIAYE et chez KASSE.

Chez Paul NDIAYE


3.7
411 Client KASSE 825.000
631 Frais bancaire 37.500
521 Banque 862.500
Avis de débit
4.7
411 Client KASSE 37.500
707 Produits accessoires 37.500
Note de débit
10.7
521 Banque 862.500
411 Client KASSE 862.500
Son virement
565 Escompte de crédits ordinaires 825.000
415 Clients effets escomptés non échus 825.000
Pour solde
Chez KASSE
4.7
402 Fournisseurs EAP 825.000
631 Frais bancaires 37.500
401 Fournisseur NDIAYE 862.500
Note d’impayés
401 Fournisseur 862.500
521 Banque 862.500
Son/ virement

89
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE VII/ LES EMBALLAGES

CADRE COMPTABLE

SECTION1/ ACHATS D’EMBALLAGES

SECTION2/ CONSIGNATION ET VENTE D’EMBALLAGES RECUPERABLES NON


IDENTIFIABLES

1°/ CONSIGNATION DES EMBALLAGES

2°/ DECONSIGNATION DES EMBALLAGES REPRIS AU PRIX DE CONSIGNATION


a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)
b) Ecriture chez l’acheteur (client)

3°/ LE PRIX DE REPRISE INFERIEURE AU PRIX DE CONSIGNATION


a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)
b) Ecriture chez l’acheteur (client)

4°/ VENTE D’EMBALLAGES PREABLEMENT CONSIGNES


a) Ecriture chez le fournisseur
b) Ecriture chez le client

5°/ VENTE D’EMBALLAGE PREABLEMENT PRÊTES


a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)
b) Ecriture chez l’acheteur (client)

SECTION3/ REGULARISATION DES STOCKS D’EMBALLAGES


a) Solde des stocks initiaux
b) Imputation des stocks finals
c) Recherche des manquants

90
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE VII/ LES EMBALLAGES

CADRE COMPTABLE
241 matériel et outillage industriel et commercial
243 matériel d’emballage récupérable et identifiable
335 emballages
3351 emballages perdus
3352 emballages récupérable non identifiable
4094 fournisseurs créances pour matériels et emballages à rendre
4194 clients dettes pour matériels et emballages
6033 VS des autres approvisionnement
608 achats d’emballages
6081 achats d’emballages perdus
6082 achats d’emballages récupérable non identifiable
6224 mali sur emballage
7071 port emballage perdus et autres frais facturés
7074 boni sur reprises et cessions d’emballage

SECTION1/ ACHATS D’EMBALLAGES


Débiter : 241 matériels et outillages identifiable (du CA des emballages identifiables
destinés au stockage interne)
243 matériels d’emballages récupérables et identifiables (du CA des
emballages identifiables destinés à contenir les produits ex : containers,
fûts et caisses numéroté)
6081 achats d’emballage récupérable non identifiables du PA des emballages
destinés à être consignés aux clients.
Créditer : 481 fournisseurs d’investissement
401 fournisseurs
ou Compte de trésorerie

APPLICATION : sur les emballages / Polycope 9

1/ Achats d’emballages
Journaliser les opérations désignées ci-après :
5/1 Facture A325 de PAUL : 4 containers à 1 200 000F l’un ; transport 100 000F, TVA18%
8/1 Facture A330 de FALL : casiers plastique HT 580 000F, transport 15 000F, TVA 18%,
Règlement par traite au 31/3
19/1 Facture A331 de DIA : papier d’emballage 120 000F, escompte 2% TVA18%.

5.1

91
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

243 Matériel d’emballage récupérable et identifiable 4 900 000


445 TVA récupérable 882 000
481 Fournisseurs d’investissement 5 782 000
Paul s/fre A325
8.1
6082 Achats d’emballages récupérables et identifiables 580 000
611 Transport sur achat 15 000
445 TVA récupérable 107 100
401 Fournisseur 702 100
Sa fre N° A330 dt°
401 Fournisseur FALL 702 100
402 Fournisseurs effets à payer 702 100
M/acceptation au 31/3
19.1
6081 Achats d’emballages perdus 120 000
445 TVA récupérable 21 168
401 Fournisseur DIA 138 768
773 Escompte obtenu 2 400

SECTION2/ CONSIGNATION ET VENTE D’EMBALLAGES RECUPERABLES


NON IDENTIFIABLES

1°/ CONSIGNATION DES EMBALLAGES


- Chez le vendeur (fournisseur)
Débiter : 411 client
Créditer : 701 vente des marchandises
707 produits accessoires
443 TVA facturée
4194 client emballage consigné

- Chez l’acheteur (client)


Débiter : 601 achat des marchandises
611 transport sur achat
445 TVA récupérable
4094 fournisseurs emballage à rendre
Créditer : 401 fournisseurs

NB : pas de TVA sur le prix de consignation

2°/ DECONSIGNATION DES EMBALLAGES REPRIS AU PRIX DE


CONSIGNATION
a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)
Débiter : 4194 client emballage consigné
Créditer : 411 client

b) Ecriture chez l’acheteur (client)


Débiter : 401 fournisseurs
Créditer : 4094 fournisseurs emballages à rendre

92
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION : sur les emballages / Polycope 9

2/ Consignation des emballages récupérables (repris au prix de consignation)

DIOUF DIOUF
15/01 Doit : SAMB 18/01 Avoir : SAMB
Marchandises HT 1 200 000 Retour HT 200 000
Remise 20% 240 000 Remise 20% 40 000
960 000 160 000
TVA18% 172 8000 TVA18% 28 800
5 fûts consignés 300 000 Retour 2 fûts 120 000
Net à payer 1 432 800 Net à votre crédit 45 280
Journaliser ces opérations chez DIOUF puis chez SAMB en inventaire intermittent

Chez DIOUF (fournisseur)


15.1
411 Client SAM 1 432 800
701 Vente des marchandises 960 000
443 TVA facturée 172 800
4194 Client emballage consigné 300 000
M/fre n°
18.1
701 Vente des marchandises 160 000
443 TVA facturée 28 800
4194 Client emballage consigné 120 000
411 Client SAMB 308 800
M/fre d’avoir

Chez SAMB (client)


15.1
601 Achats marchandise 960 000
445 TVA récupérable 172 800
4094 Fournisseurs emballage à rendre 300 000
401 Fournisseurs 1 432 800
Sa fre n°
18.1
401 Fournisseurs 308 800
601 Achats marchandises 160 000
445 TVA récupérables 28 800
4094 Fournisseurs emballages à rendre 120 000
Sa fre d’avoir n°

3°/ LE PRIX DE REPRISE INFERIEURE AU PRIX DE CONSIGNATION

a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)


Débiter : 4194 clients emballages consignés (HT)

93
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Créditer : 7074 boni sur reprise (HT)


443 TVA facturée (sur boni)
411 client (prix consignation – boni HT – TVA sur boni)

b) Ecriture chez l’acheteur (client)


Débiter : 6224 mali sur emballage (HT)
445 TVA récupérable
401 fournisseurs (prix de C. – mali HT – TVA sur mali)
Créditer : 4094 fournisseurs emballages à rendre (prix de consignation)

APPLICATION : sur les emballages / Polycope 9

3/ Le prix de reprise est inférieur au prix de consignation


DIALLO DIALLO
25/01 Doit : THIAM 28/01 Avoir : THIAM
Marchandises HT 600 000 Retour 2 fûts PC 50 000
Remise 10% 60 000 Abattement HT -4 000
540 000 TVA 18% -720
Port HT 20 000
560 000
TVA18% 100 800
6 fûts consignés 150 000
Net à payer 810 800 Net à votre crédit 45 280
Journaliser ces opérations chez DIALLO puis chez THIAM en inventaire intermittent

Chez DIALLO
25.1
411 Client THIAM 810 800
701 Vente des marchandises 540 000
707 Produits accessoires 20 000
443 TVA facturée 100 800
4194 Clients emballages consignés 150 000
M/fre n°
28.11
4194 Clients emballages consignés 50 000
411 Clients THIAM 45 280
7074 Boni sur reprise 4 000
443 TVA facturée 720
M/fre d’avoir n°

Chez THIAM
25.1
601 Achats marchandises 540 000
611 Transport sur achat 20 000
445 TVA récupérable 100 800

94
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

4094 Fournisseurs emballages à rendre 150 000


401 Fournisseurs 810 800
28.1
401 Fournisseurs DIALLO 45 280
6224 Mali sur emballages 4 000
445 TVA récupérable 720
4094 Fournisseurs emballages à payer 50 000
Sa fre d’avoir

4°/ VENTE D’EMBALLAGES PREABLEMENT CONSIGNES

a) Ecriture chez le fournisseur

1er cas : le prix de vente est égal au prix de consignation


Débiter : 4194 clients emballages consignés (du prix de cons ou PVTTC)
Créditer : 7074 boni sur reprise et cession d’emballage (du PVHT)
443 TVA facturée

2ième cas : le PV est supérieure au prix de consignation


Débiter : 411 clients (PV-TTC – PC)
4194 clients emballages consignés (PC)
Créditer : 7074 boni sur reprise et cession d’emballage (PVHT)
443 TVA facturée

b) Ecriture chez le client

1er cas : PV est égal au prix de consignation


Débiter : 6082 achats d’emballage récupérable (PAHT)
445 TVA récupérable
Créditer : 4094 fournisseurs emballages à rendre (PC)

2ième cas : PV est supérieur au prix de consignation (PC)


Débiter : 6082 achats d’ERNI (PAHT)
445 TVA récupérable (sur PAHT)
Créditer : 4094 fournisseurs emballages (du PC)
401 fournisseur (PATTC – PC)
Application : sur les emballages / Polycope 9

4/ Ventes d’emballages récupérables

DIALLO DIALLO DIALLO


12/01 Doit : SARR 16/01 Doit : SARR 20/01 Doit : SARR
Marchandises 800 000 Vente 7 fûts HT 175 000 Vente 3 casiers 30 000
TVA 18% 144 000 TVA 18% 31 500 TVA 18% 5 400

95
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

10 fûts consignés 295 000 206 500 35 400


5 casiers consignés 50 000 A déduire PC 206 500 A déduire PC -30 000
Net à payer 1 289 000 Net à payer 0 Net à payer 5 400
Journaliser chez DIOUF puis chez SARR en inventaire intermittent.

Chez DIOUF
12.1
411 Client SARR 1 289 000
701 Vente des marchandises 800 000
443 TVA facturée 144 000
4194 Clients emballages consignés 345 000
M/fre n°
16.1
4194 Client emballages consignés
7074 Cession d’emballages
443 TVA facturée
M/fre n°
20.1
411 Client 5 400
4194 Clients emballages consignés 30 000
7074 Bonis s/cession d’emballages 30 000
443 TVA facturés 5 400
M/fre n°

Chez SARR
12.1
601 Achats marchandises 800 000
445 TVA récupérable 144 000
4094 Fournisseurs emballages à rendre 345 000
401 Fournisseurs DIOUF 1 289 000
Sa fre n°
16.1
6082 Achats ERNI 175 000
445 TVA récupérable 31 500
4094 Frs emballages à rendre 206 500
Sa fre n°
20.1
6082 Achats ERNI 30 000
445 TVA récupérable 5 400
4094 Frs emballages à rendre 30 000
401 Fournisseurs 5 400
Sa fre n°

5°/ VENTE D’EMBALLAGE PREABLEMENT PRÊTES


Aucune écriture ne constate le prêt d’emballage ou la restitution d’emballage prêtés ; si
l’emprunteur décide de conserver l’emballage prêté, le prêteur lui adresse une facture au prix
convenu.

a) Ecriture chez le vendeur (fournisseur)


Débiter : 411 clients (PV-TTC)

96
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Créditer : 7074 boni s/reprise et cession d’emballage (PVHT)


443 TVA facturée

b) Ecriture chez l’acheteur (client)


Débiter : 6082 achats ERNI (PA HT)
445 TVA récupérable
Créditer : 401 fournisseur (PA TTC)

Application : sur les emballages / Polycope 9

5/ Prêts d’emballages

DIOUF DIOUF DIOUF


25/01 Doit : GAYE 28/01 Doit : GAYE 31/01 Doit : GAYE
Marchandises 300 000 Retour mses 60 000 2 caisses HT 10 000
TVA 18% 54 000 TVA 18% 10 800 TVA 18% 1 800
Net à payer 354 000 Net à votre crédit 70 800 Net à payer 11 800
3 caisses prêtées 1 caisse restituée
valeur 5 000F l’une
HTVA 18%
Journaliser chez DIOUF puis chez GAYE en inventaire intermittent

Chez DIOUF
25.1
411 Client GAYE 354 000
701 Vente des marchandises 300 000
443 TVA facturée 54 000
M/fre n° (3 caisses prêtées)
28.1
701 Vente des marchandises 60 000
443 TVA facturée 10 800
411 Client 70 800
M/fre d’avoir
31.1
411 Client 11 800
7074 Cession d’emballages 10 000
443 TVA facturée 1 800
M/fre n°

Chez GAYE
25.1
601 Achats marchandises 300 000
445 TVA récupérable 54 000
401 Fournisseur 354 000
Sa/fre n°
28.1
401 Fournisseurs DIOUF 70 800

97
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

601 Achat des marchandises 60 000


445 TVA récupérable 10 800
Sa fre d’avoir n°
6082 Achats d’ER 10 000
445 TVA récupérable 1 800
401 Fournisseurs DIOUF 11 800
Sa/fre n°

SECTION3/ REGULARISATION DES STOCKS D’EMBALLAGES

a) Solde des stocks initiaux


Débiter : 6033 VS des autres approvisionnement
Créditer : 3351 emballages perdus
3352 emballages récupérables non identifiables
3835 emballages en cours de route

b) Imputation des stocks finals


Débiter : 3351 emballages perdus
3352 emballages récupérables non identifiables
3835 emballages en cours de route
Créditer : 6033 VS des autres approvisionnement

Les stocks finals d’emballage récupérable non identifiable comprend :


- le coût d’achat (CA) des emballages en stocks c’est à dire en magasin nous appartenant (il
convient donc d’exclure les emballages à rendre au fournisseur)
- le CA des emballages sorties : en consignation chez le client, loués ou prêtés.
NB : le taux de marque est le taux de bénéfice brut réalisé sur le prix marqué HT.

Prix de vente au prix marqué HT


- bénéfice brute
= coût d’achat des mses vendues (CAMV)

Remarque : à l’inventaire le solde du compte 4194 exprime le stock final consigné au prix de
consignation.

c) Recherche des manquants


Pour rechercher des manquants éventuels on procédera comme suit :

Détermination du stock final théorique :


Stock initial
+ Achats
- CA des emballages vendus ou détruits
= Stock final théorique

98
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Comparaison des SF Théorique avec le stock final réel


SF Théorique
- SF Réel
= manquants

APPLICATION : sur les emballages / Polycope 9

6/ Régularisation des stocks

31 Marchandises 6 200 000


3351 Emballages perdus 150 000
3352 Emballages récupérables non identifiable 3 000 000
381 Marchandises en cours de route 1 600 000
4194 Clients emballages consignés 855 500
L’inventaire extra comptable donne les résultats suivants :
- stocks en magasin :
o marchandises 4 190 000F
o emballages perdus 210 000F
o emballages récupérables 2 346 000F
- une facture d’achat enregistrée au débit du comptes « 601 » concerne des marchandises qui
n’ont pas encore été réceptionnées : montant HT 1 500 000F.
- le prix de consignation des emballages récupérables est égal au prix de vente TTC (TVA de
18% comprise) ; le taux de marque est de 20%.
Travail à faire : Ecritures de régularisations à l’inventaire (inventaire intermittent)

31.12
6031 VS des marchandises 7 800 000
31 Marchandises 6 200 000
381 Mses en cours de route 1 600 000
Soldes initiaux
dt°
31 Marchandises 4 190 000
381 Mses en cours de route 1 500 000
6031 VS des marchandises 5 690 000
Stock final
dt°
6033 VS des autres approvisionnement 3 150 000
3351 Emballages perdus 150 000
3352 Emballages récupérables… 3 000 000
Soldes stocks initiaux
31.12
3351 Emballages perdus 210 000
3352 Emballages récupérables NI 2 926 000
6033 VS des autres appro 3 136 000
En magasin (2 346 000)
En consignation (855 500/1,18x0,8= 580 000)

APPLICATION : sur les emballages / Polycope 9

7/ Recherche de manquants : extrait de solde avant inventaire

99
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

3352 Emballages récupérables non identifiables 1 800 00


4194 Clients emballages consignés 3 300 000
6082 Achats d’emballages récupérables 2 400 000
7074 Cessions d’emballages 1 200 000
Données d’inventaires :
- des emballages consignés 212 400F sont facturés ferme : le coût d’achat représente les 2/5
du prix de consignation qui égal au prix de vente TVA 18% incluse.
- Il reste en magasin 2 175 000F d’emballages récupérables valorisés au coût d’achat…
Travail à faire :
- Ecriture de régularisations à l’inventaire
- Détermination de la valeur des emballages récupérables manquants

31.12
6033 VS des autres appro 1 800 000
3352 Emballages récupérables NI 1 800 000
Solde du stock initial
3352 Emballages récupérables NI 3 410 000
6033 VS des autres appro 3 410 000
Stock final
4194 Clients emballages consignés 212 400
7094 Cession d’emballage 180 000
443 TVA facturée 32 400
Fre n°

100
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE VIII/ L’ETAT DE RAPPROCHEMENT

SECTION1/ FONCTIONNEMENT DE DEUX COMPTES RECIPROQUES


1°/ COMPTE 521 BANQUE TENU PAR L’ENTREPRISE
2°/ COMPTE DE L’ENTREPRISE TENU PAR LA BANQUE

SECTION2/ MARCHE A SUIVRE


1°/ DISPOSER SUR L’ETAT LE TRACE DES COMPTES RECIPROQUES
2°/ COMPARER LES OPERATIONS ENREGISTREES DANS LE 2 COMPTES
3°/ COMPLETER LE COMPTE BANQUE TENU PAR L’ENTREPRISE
4°/ COMPLETER LE COMPTE DE L’ENTREPRISE TENU PAR LA BANQUE
5°/ CALCULER LE SOLDE DE 2 COMPTES RECIPROQUES
6°/ ECRITURE DE REGULARISATION DANS LE JOURNAL DE L’ENTREPRISE

SECTION3/ L’ANCIEN ETAT DE RAPPROCHEMENT


1°/ LE COMPTE DE L’ENTREPRISE TENU PAR LA BANQUE (CETPB)
2°/ LE COMPTE BANQUE DE L’ANCIEN ETAT DE RAPPROCHEMENT
a) 1er cas : le solde d’ouverture du compte 521 est un solde non rectifié
b) 2ième cas : le solde d’ouverture du compte 521 est un solde non rectifié
c) 3ième cas : le solde d’ouverture du compte 521 est un solde en partie rectifiée

101
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE VIII/ ETAT DE RAPPROCHEMENT


Périodiquement il faut comparer :
- Les comptes 521 banque extrait du grand livre général de l’entreprise ;
- Les comptes de l’entreprise tenus par la banque matérialisé par les extraits des comptes (ou
relevé des comptes) reçu des banquiers ;
Pour vérifier la concordance des soldes de ces comptes, il convient de présenter périodique des
états de rapprochement.

SECTION 1/ FONCTIONNEMENT DES DEUX COMPTES RECIPROQUES

1°/ COMPTE 521 BANQUE TENU PAR L’ENTREPRISE

Recettes (créances) Dépenses (dettes)


- Versement d’espèces - Retraits d’espèces, chèques tirés
- Remises chèques, effets - Domiciliation échue
- Virement des clients - Virements aux fournisseurs
- Intérêts en notre faveur - Agios retenus
- Coupon échu - Achats titres
- Vente titre - Chèques en effet
Solde Débiteur = Avoir en banque
Solde créditeur = Découvert

2°/ COMPTE DE L’ENTREPRISE TENU PAR LA BANQUE

Créances du banque Dettes du banque


- Chèques tirés - Virement, remises
- Virements aux fournisseurs - Virement des clients
- Agios etc. - Etc.
Solde créditeur = Avoir en banque
Solde débiteur = découvert

SECTION 2/ MARCHE A SUIVRE

1°/ DISPOSER SUR L’ETAT LE TRACE DES COMPTES RECIPROQUES


- Le compte banque tenu par l’entreprise
- Le compte de l’entreprise tenu par la banque
On reporte sur ces comptes les soldes à la date du rapprochement.

2°/ COMPARER LES OPERATIONS ENREGISTREES DANS LES 2 COMPTES


En règle général les opérations inscrites au débit d’un compte, sont recherchées au crédit de
l’autre.
Pour comparer les opérations nous allons utiliser la technique de pointage ou le nombre des
rencontres.

3°/ COMPLETER LE COMPTE BANQUE TENU PAR L’ENTREPRISER


Il convient d’inscrire sur les comptes banque tenu par l’entreprise :
- Les opérations non comptabilisées par la banque
- La rectification des erreurs commises par les banquiers (correction en négatif)

102
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

NB : En fin d’exercice il convient de virer au compte 514 (chèque à l’encaissement) les remises
des chèques non portées en compte par la banque.

5°/ CALCULER LE SOLDE DE 2 COMPTES RECIPROQUES


Ils doivent être égaux mais opposés

6°/ ECRITURE DE REGULARISATION DANS LE JOURNAL


Il faut journaliser les opérations non comptabilisées par l’entreprise pour lesquelles, il existe des
pièces justificatives. Il faut noter tout fois que certaines opérations figurant sur le relevé des
comptes ne fond pas l’objet d’avis de débit ou de crédit :
- Frais de tenu des comptes ;
- Règlement des fournitures domiciliées : SENELEC, SONATEL, SDE ;
- Remise à l’encaissement des chèques déplacés.

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10)

1er PARTIE : POINTAGE DES 2 COMPTES RECIPROQUES


vous disposez des documents :

Compte 521 SGBS extrait du grand-livre général des Ets THIAM


1/10 Total 14 500 000 1/10 Total 14 900 000
2/10 Versement d’espèces 5 000 000 2/10 Chèque 434 215 000
5/10 Remise chèque Sarr 260 000 5/10 Chèque 435 87 000
Remise chèque Diop 145 000 6/10 Chèque 436 115 000
Remise chèque Seck 875 000 7/10 Chèque 437 88 500
10/10 Coupons actions 17 000 10/10 Facture Sénélec 97 200
15/10 Remise chèque Sarr 190 000 12/10 Chèque 438 76 400
20/10 Frais sur remis Sarr 8 000
20 987 000 15 587 100

Relevé de compte reçu de la SGBS par les Ets THIAM


1/10 Solde débiteur 400 000
2/10 Versement d’espèces 5 000 000
7/10 Chèque Diop impayé frais 12 500
8/10 Remise du 5/10 1 135 000
8/10 Coupons actions 17 000
9/10 Chèque 434 215 000
11/10 Chèque 437 85 800
20/10 Remise Sarr net 182 000
21/10 Domiciliation échue 175 000
22/10 Négociation effets 285 000
25/10 Virement Sene 178 000
31/10 Solde créditeur 5 908 700

Travail à faire :
- Présenter l’état de rapprochement et les écriture à passer chez THIAM au 31/10 sachant
que la souche du chèque n°437 indique 85 800 F. ce chèque a été émis en règlement d’un
salaire.
- Les pièces justificatives suivantes ont été reçues :

103
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Avis de crédit pour virement du client Sene : 178 000 F


- Bordereau de remise à l’escompte : nominal 312 000 F, agios 27 000 F
- Avis de débit pour règlement d’effet échu : 175 000 F
- Avis de débit pour chèque Diop impayé : 12 500F

Compte SGBS tenu par l’entreprise THIAM Compte entreprise THIAM tenu par la SGBS
Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit
Solde débiteur au 30.10 5 399 900 Solde créditeur 5 908 700
Chèque Diop impayé 145 000 Chèque 435 87 000
Frais s/chèque impayé 12 500 Chèque 436 115 000
Annulation chèque 437 -88 500 Facture Sénélec 97 200
Rectification chèque 437 85 800 Chèque 438 76 400
Domiciliation échue 175 000
Négociation effet 285 000 Solde créditeur 5 533 100
Sene son virement 178 000

Solde débiteur 5 533 100

Total 5 862 900 5 862 900 Total 5 908 700 5 908 700

31.10
422 Personnel rémunération due -88 500
422 Personnel rémunération due 85 800
521 Banque -88 500
521 Banque 85 800
Rectification chèque n°437
dt°
631 Frais bancaires 12 500
521 Banque 12 500
Frais s/chèque Diop impayé
dt°
411 Client 157 500
521 Banque 145 000
707 Produits accessoires 12 500
Chèque impayé note de débit
402 Fournisseurs effets à payer 175 000
521 Banque 175 000
Domiciliation échue/ avis de débit
31.10
521 Banque 285 000
675 Escomptes des effets de commerce 27 000
565 Escompte de crédit ordinaire 312 000
Avis de crédit/ négociation effet
521 Banque 178 000
411 Client Sene 178 000
Avis de crédit

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10)

104
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

2ième PARTIE : ETAT APRES POINTAGE

Le 31/12/2002 le solde du compte 561 BICIS dans nos livres est débiteur de 1 460 000 F, alors
que l’EXTRAIT DE COMPTE reçu de la banque indique un solde créditeur de 545 000 F. le
pointage des deux comptes fait ressortir les différences suivantes :
- un chèque n°54 émis à l’ordre du fournisseur Sarr n’a pas été présenté à l’encaissement ;
montant 934 000 F
- les frais de tenue de compte se sont élevés à 12 500 F
- un effet est revenu impayé : il avait été négocié ; nominal 200 000 F, frais 15 000 Fà
imputer à notre client Diop
- une effet remis à l’encaissement n’a pas encore fait l’objet d’un avis de crédit ; nous
l’avons imputé à tort au débit du compte 521 lors de la remise : 978 300 F
- un virement du client Sene n’a pas été enregistré dans nos livres : 250 000 F
- le règlement de la facture Sonatel n’a pas été enregistré par la BICIS : 180 000 F
- nous n’avons pas comptabilisé un virement concernant notre compte aux chèques
postaux
- une remise à l’encaissement de chèques n’a pas encore été portée en compte par la
banque : 300 000 F.

Travail à faire :
- Etat de rapprochement
- Ecritures dans nos livres

Compte BICIS tenu par l’entreprise Compte entreprise tenu par la BICIS
Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit
Solde débiteur 1 460 000 Solde créditeur 545 000
Frais de tenu du compte 12 500 Facture Sonatel dom 180 000
Effet impayé nominal 200 000 Chèque n°54 ord Sarr 934 000
Frais s/chèque impayé 15 000
Annulation remise effet -978 300 Solde débiteur 569 000
Virement client Sene 250 000
Ex-tourne remise chèque -300 000
Virement chèques postaux 173 000

Solde créditeur 569 000

Total 1 000 700 1 000 700 Total 1 114 000 1 114 000

31.12

105
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

631 Frais tenus de compte 12 500


521 Banque 12 500
Relevé
dt°
411 Clients 200 000
631 Frais bancaires 15 000
521 Banque 215 000
Avis d’impayés
dt°
411 Client 15 000
707 Produits accessoires 15 000
Note débit/ frais s/chèque impayé
31.12
521 Banque -978 300
512 Effets à l’encaissement 978 300
Pour rectification
dt°
521 Banque 250 000
411 Client 250 000
S/virement
521 Banque -300 000
514 Chèque à l’encaissement 300 000
Chèque remis et non encaissé
531 Chèques postaux 773 200
521 Banque 773 200
M/virement

SECTION 3°/ L’ANCIEN ETAT DE RAPPROCHEMENT


Lorsque le solde de deux (2) comptes réciproques ne sont pas égaux au début de la période, il
faut disposer de l’ancien état de rapprochement pour pouvoir présenter le nouvel.

1°/ LE COMPTE DE L’ENTREPRISE TENUE PAR LA BANQUE (CETPB)


Sur le compte de l’entreprise tenu par la banque de l’ancien état de rapprochement sont inscrits
les opérations non comptabilisées par le banquier au cour de la période précédente. Elles doivent
être recherchées :
- Sur le relevé de compte reçu de la banque (opération désormais comptabilisées par la
banque) ou sur le compte 521 banque (opération annulée par l’entreprise) ;
Il convient ensuite d’inscrire sur le nouvel état de rapprochement :
- Les opérations qui ne sont pas toujours étaient comptabilisées ;
- Les rectification d’erreurs commises par l’entreprise ou par la banque.

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10)

3ième PARTIE : UTILISATION DU COMPTE DE L’ENTREPRISE DE L’ANCIEN


ETAT

ETAT DE RAPPROCHEMENT AU 31/10/04


COMPTE BANQUE COMPTE DE L’ENTREPRISE

106
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Solde débiteur 200 000 Solde créditeur 120 000


Chèque 421 35 000
Chèque 422 70 000
Chèque 423 100 000
Remise chèque Sarr 185 000
Remise chèque Diop 100 000
Solde créditeur 200 000

405 000 405 000

COMPTE BANQUE Novembre 04 RELEVE DE COMPTE Novembre. 04


Totaux 850 000 650 000 Solde 120 000
Chèque 422 -70 000 Remise chèque Sarr net 180 000
Chèque 424 86 000 Chèque Diop impayé 25 000
Chèque 425 220 000 Chèque 423 120 000
Versement espèces 170 000 Chèque 424 86 000
Chèque 426 83 000 Facture SDE 40 000
1 020 000 969 000 271 000 300 000

Travail à faire :
- Etat de rapprochement au 30 novembre 2004
- Ecriture dans nos livres
NB :
- Aucune erreur n’a été commise par le comptable de l’entreprise
- Ecriture dans nos livres (tous les justificatifs ont été reçus)

Etat de rapprochement au 30.11.04


Compte Banque tenu par l’entreprise Compte entreprise tenu par la Banque
Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit
Solde débiteur 51 000 Solde créditeur 29 000
Frais s/remise Sarr 5 000 Chèque 421 35 000
Chèque impayé 100 000 Annulation chèque 423 -120 000
Frais s/remise chèque 25 000 Rectification chèque 423 100 000
Facture SDE 40 000 Chèque 425 220 000
Versement espèces 170 000
Solde créditeur 119 000 Chèque 426 83 000

Solde débiteur 119 000

Total 170 000 170 000 Total 318 000 318 000

30.11
631 Frais bancaires 5 000
521 Banque 5 000

107
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Frais s/remise Sarr


631 Frais bancaires 25 000
521 Banque 25 000
Frais d’impayés
411 Client 125 000
521 Banque 100 000
707 Produits accessoires 25 000
Note de débit
605 Autres achats 40 000
521 Banque 40 000
Facture SDE

2°/ LE COMPTE BANQUE DE L’ANCIEN ETAT DE RAPPROCHEMENT


Sur ces comptes sont inscrits les opérations non comptabilisées par l’entreprise au cour de la
période précédente.

a) 1er cas : le solde d’ouverture du compte 521 est un solde rectifié


Le comptable de l’entreprise a comptabilisé toutes les opérations en suspend inscrite sur le
compte banque de l’ancien état de rapprochement. Aucune inscription ne doit être faite sur le
nouvel état de rapprochement à partir du compte banque tenu par l’entreprise de l’ancien état.

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10)

4ième PARTIE : LE SOLDE DU COMPTE BANQUE EST RECTIFIE

ETAT DE RAPPROCHEMENT AU 31/01/05


COMPTE BANQUE COMPTE ENTREPRISE
Solde débiteur 200 000 Solde créditeur 366 000
Frais tenue compte 15 000 Chèque 458 28 000
Coupons 20 000 Chèque 460 75 000
Virement Diop 175 000 Chèque 464 110 000
Virement Sarr 180 000 Remise chèque Diop 180 000
Remise chèque 123 000
Solde débiteu 333 000 Solde créditeur 333 000
523 0000 523 000 546 000 546 000

COMPTE BANQUE Février 2005 RELEVE DE COMPTE Février 2005


Totaux 2 541 000 2 208 000 Solde créditeur 366 000
Chèque 464 -110 000 Remise chèque Diop 174 000
Chèque 480 90 000 Chèque 458 82 000
Chèque 481 200 000 Facture SDE 40 000
2 541 000 2 388 000 Solde créditeur 418 000 122 000

Travail à faire : Etat de rapprochement au 28 février 2005 et écritures dans nos livres
NB : Aucune erreur ne figure sur le relevé (tous les justificatifs ont été reçus)
Etat de rapprochement au 28.02.05
Compte Banque tenu par l’entreprise Compte entreprise tenu par la Banque
Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit
Solde débiteur 28.02 153 000 Solde créditeur 28.02 418 000

108
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Annulation chèque 458 -28 000 Chèque 460 75 000


Rectification chèque 458 82 000 Chèque 480 90 000
Frais s/remise Diop 6 000 Chèque 481 200 000
Facture SDE 40 000
Solde créditeur 53 000
Solde débiteur 53 000

Total 153 000 153 000 Total 418 000 418 000

28.02
401 Fournisseurs -28 000
401 Fournisseurs 82 000
521 Banque -28 000
521 Banque 82 000
Pour rectification chèque n°458
631 Frais bancaires 6 000
521 Banque 6 000
Frais s/remise chèque Diop / avis de débit
605 Autres achats 40 000
521 Banque 40 000
Facture domiciliée

b) 2ième cas : le solde d’ouverture du compte 521 est un solde non rectifié
Il faut s’assurer par le pointage que les opérations en suspend inscrites sur le compte banque de
l’ancien état de rapprochement ont bien été :
- soit comptabiliser par le comptable de l’entreprise dans le compte banque ;
- soit annuler par le banquier sur le relevé de compte.
Les opérations non comptabilisées ou non annulées doivent être inscrites sur le nouvel état de
rapprochement.

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10bis)

5ième PARTIE : LE SOLDE DU COMPTE BANQUE EST NON RECTIFIE

ETAT DE RAPPROCHEMENT au 31/08/2004


COMPTE BANQUE COMPTE DE L’ENTREPRISE
Solde débit 200 000 Solde crédit 366 000
Frais TC 15 000 Chèque 458 28 000
Coupons 20 000 Chèque 460 75 000
Virement Diop 175 000 Chèque 464 110 000
Virement Sarr 180 000 Remise chèque Diop 180 000
Remise chèque 123 000
Solde débit 333 000 Solde crédit 333 000
523 000 523 000 546 000 546 000

109
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

COMPTE BANQUE Septembre 2004 RELEVE DE COMPTE Septembre 2004


Totaux 1 800 000 1 600 000 Solde 366 000
Frais TC 15 000 Remise chèque Diop 174 000
Coupon 2 000 Virement Diop -175 000
Remise chèque 123 000 Chèque 458 82 000
Chèque 464 -110 000 Virement Seck 400 000
Chèque 480 90 000 Facture SDE 40 000
Chèque 481 200 000 347 000 540 000
1 925 000 1 795 000 Solde créditeur 193 000

Travail à faire : Etat de rapprochement au 30 septembre 2004 et écriture dans nos livres
NB : Aucune erreur ne figure sur le relevé

Etat de rapprochement 30.09


Compte Banque tenu par l’entreprise Compte entreprise tenu par la Banque
Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit
Solde débiteur 130 000 Solde créditeur 193 000
Ex-tourne coupon -2 000 Chèque 460 75 000
Régularisation coupon 20 000 Chèque 480 90 000
Virement Sarr 180 000 Chèque 481 200 000
Annulation chèque 458 -28 000
Rectification chèque 458 82 000 Solde débiteur 172 000
Frais s/remise Diop 6 000
Virement à Seck 400 000
Facture SDE 40 000

Solde créditeur 172 000

Total 500 000 500 000 Total 365 000 365 000

521 Banque -2 000


521 Banque 20 000
774 Revenu de titre de PL -2 000
774 Revenu de titre de PL 20 000
Pour rectification
521 Banque 180 000
411 Client 180 000
Avis de débit
401 Fournisseur -28 000
401 Fournisseur 82 000
521 Banque -28 000
521 Banque 82 000
Rectification chèque 458

631 Frais bancaires 6 000


521 Banque 6 000
Frais s/remise chèque
401 Fournisseur Seck 400 000
521 Banque 400 000

110
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Avis de débit
605 Autres achats 40 000
521 Banque 40 000
Facture SDE domiciliée

c) 3ième cas : le solde d’ouverture du compte 521 banque est en partie rectifié
Le comptable de l’entreprise a enregistré les opérations pour lesquelles, il disposait des pièces
justificatives. Les opérations non enregistrées doivent être identifiées, puis recherchées sur le
compte banque (enregistrement) ou sur le nouveau relevé (annulation). Les opérations qui
n’auront pas été retrouvées, devront figurer sur le nouvel état de rapprochement.

APPLICATION : ETATS DE RAPPROCHEMENT (polycopie n°10bis)

6ième PARTIE : LE SOLDE DU COMPTE BANQUE EST EN PARTIE RECTIFIE

ETAT DE RAPPROCHEMENT au 31/03/2004


COMPTE BANQUE COMPTE DE L’ENTREPRISE
Solde débiteur 200 000 Solde créditeur 366 000
Frais TC 15 000 Chèque 458 28 000
Coupons 20 000 Chèque 460 75 000
Virement Diop 175 000 Chèque 464 110 000
Virement Sarr 180 000 Remise chèque Diop 180 000
Remise chèque 123 000
Solde débiteur 333 000 Solde créditeur 333 000

523 000 523 000 546 000

COMPTE BANQUE Avril 2004 RELEVE DE COMPTE Avril 2004


Totaux 2 361 000 2 208 000 Solde 366 000
Chèque 464 -110 000 Remise chèque Diop 174 000
Chèque 480 90 000 Virement Diagne 210 000
Chèque 481 200 000 Chèque 458 82 000
Virement Sarr 180 000 Domiciliation échue 175 000
Facture SDE 40 000
2 541 000 2 388 000 Solde créditeur 453 000 297 000 750 000

Travail à faire : Etat de rapprochement au 30 avril 2004 et écriture dans nos livres
NB : Aucune erreur n’était commise par le comptable de l’entreprise

Compte Banque tenu par l’entreprise Compte entreprise tenu par la Banque

111
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Libellés Débit Crédit Libellés Débit Crédit


Solde débiteur 30.04 153 000 Solde créditeur 30.04 453 000
Frais s/remise Diop 6 000 Annulation chèque 458 -82 000
Virement Diagne 210 000 Rectification chèque 458 28 000
Domiciliation échue 175 000 Chèque 460 75 000
Facture SDE 40 000 Chèque 480 90 000
Chèque 481 200 000
Solde débiteur 142 000
Solde créditeur 142 000

Total 363 000 363 000 Total 453 000 453 000

631 Frais bancaires 6 000


521 Bancaires 6 000
Frais s/remise Diop
521 Banque 210 000
411 Clients 210 000
Diagne s/virement
402 Fournisseurs EAP 175 000
521 Banque 175 000
Domiciliation échue
605 Autres achats 40 000
521 Banque 40 000
Facture SDE

112
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE9°/ LES AMORTISSEMENTS

SECTION1/ LA NOTION D’AMORTISSEMENT

1°/ TERMINOLOGIE
a) Valeur d’entrée
b) Date de facturation
c) Durée d’utilisation prévue
d) Annuité d’amortissement
e) Valeur comptable nette ou valeur résiduelle
f) Taux d’amortissement
g) Plan ou tableau d’amortissement
h) Tableau général des immobilisations et des amortissements

2°/ DEFINITION

SECTION2°/ ENTREES DES ACTIFS AMORTISSABLES

1°/ CHARGES A ACTIVER

2°/ AVANCES ET ACOMPTES SUR COMMANDE D’IMMOBILISATION


1er hypothèses la TVA est déductible
2ième hypothèse la TVA n’est pas déductible

3°/ PRODUCTION IMMOBILISEE


a) Constatation des encours de fin d’exercice
b) facturation à nous même

SECTION3°/ LE CALCUL DES AMORTISSEMENTS

1°/ AMORTISSEMENT CONSTANT OU LINEAIRE


a) Principe général
b) Calcul de la première annuité
c) Calcul de la dernière annuité
d) Calcul des annuités intermédiaires

2°/ AMORTISSEMENT ACCELERE


a) Principe général
b) Calcul de la première annuité

3°/ AMORTISSEMENT DEGRESSIF


a) Principe
b) Calcul du taux
c) Calcul du nombre d’annuité
d) Calcul de la première annuité
e) Calcul des dernières annuités
f) Calcul des annuités intermédiaires

113
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION4°/ LA COMPTABILISATION DES AMORTISSEMENTS

1°/ JOURNALISATION DES ANNUITES D’AMORTISSEMENT


a) Annuités des immobilisations corporelles et incorporelles
b) Annuités des charges immobilisées
c) Annuités HAO

2°/ REVISION D’UN PLAN D’AMORTISSEMENT


1er cas : les amortissements antérieurs sont insuffisants
2ième cas : les amortissements antérieurs sont excessifs

3°/ REGULARISATION DE L’AMORTISSEMENT DIRECT

SECTION5°/ LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES


a) Constatation de l’amortissement économiquement justifié
b) La dotation fiscalement autorisé est supérieure à la dépréciation économiquement justifiée
c) La dotation fiscale devient inférieure à la dotation économique

SECTION6°/ RECHERCHE SUR AMORTISSMENT

1°/ RECHERCHE EN MODE LINEAIRE

2°/ RECHERCHE EN MODE DEGRESSIF

SECTION7°/ LES SUBVENTIONS D’INVESTISSMENTS

1°/ ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION


a) Engagement
b) Réception des fonds
c) Acquisition des immobilisations subventionnées

2°/ REGULARISATION DE SUBVENTION D’INVESTISSEMENT EN FIN


D’EXERCICE
a) Cas d’une immobilisation amortissable
b) Cas d’une immobilisation non amortissable

SECTION8°/ AMORTISSEMENT ET ETATS FINANCIERS

1°/ AMORTISSEMENTS DANS LE COMPTE DE RESULTAT

2°/ AMORTISSEMENT DANS LE BILAN


a) Charges immobilisées
b) Immobilisations incorporelles et corporelles
c) Colonne réservée à l’exercice précédente
d) Amortissement dérogatoire et subvention d’investissement

CHAPITRE 9°/ LES AMORTISSEMENTS

114
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

Exercice d’introduction
Le 3 janvier 2004 création de l’entreprise NDONG au capital de 20 000 000 F déposés à la
CBAO. Les opérations effectuées durant l’année 2004 peuvent être résumées comme suit :
3 000 000 F à repartir sur 2 ans ; un véhicule est acquis le 3 mars , VRP 2 500 000 F, amorti selon
le mode linéaire ; remis à l’encaissement à la CBAO 16 000 000 F de chèques des clients en
règlement de services facturés ; chèques tirés sur la CBAO remis en paiement de charges
diverses : impôts (2 000 000 F), assurances (1 500 000 F), fournitures diverses
(3 000 000 F) et transport (500 000 F)
Ecriture dans le Journal, Compte de Résultat et Bilan au 31/12

Ecriture dans le Journal


3.1
521 Banque 20 000
103 Capital personnel 20 000
CBAO
28.1
627 Publicité 3 000 000
521 Banque 3 000 000
dt°
201 Frais d’établissement 3 000 000
781 Transfert des charges 3 000 000
245 Matériel de transport 11 500 000
521 Banque 11 500 000
521 Banque 16 000 000
706 Services vendus 16 000 000
64 Impôts et taxes 2 000 000
625 Primes d’assurances 1 500 000
605 Autres achats 3 000 000
61 Transports 500 000
521 Banque 7 000 000
31.12
681 Dotations aux amortissements directes
201 Frais d’établissement
681 Dotations aux amortissements d’exploitation 2 250 000
2845 Amortissement mat transport 2 250 000
9000000/3*9/12

Compte de Résultat
CHARGE PRODUITS

115
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Autres achats 3 000 000 Services vendus 16 000 000


Transport 500 000 Transfert charges d’exp 3 000 000
Services extérieurs 4 500 000
Impôts et taxes 2 000 000
Dotations aux amorts 3 750 000
Résultat 5 250 000
Total 1 900 000

Bilan au 31/12
ACTIF Brut Amorts Net PASSIF
Frais d’établ 1 500 000 1 500 000 Capital 20 000 000
Mat de transport 11 500 000 2 250 000 9 250 000 Résultat 5 250 000
Banque 14 500 000 14 500 000

SECTION 1°/ LA NOTION D’AMORTISSEMENT

1°/ TERMOLOGIE

a) Valeur d’entrée

- Immobilisations achetées
VE = PA (Prix d’Achat)
+ Frais accessoires d’achat (transport douane)
+ TCA supportées non déductibles

- Remarque
Les répétitifs en cas de cession (honoraires et frais d’acte de notaire, droit de mutation) ne font
pas parti de la valeur d’entrée (VE), ils sont enregistrées dans les comptes des charges avant d’être
éventuellement immobilisés au comptes 202.

- Immobilisations créées
VE = Coût de production
+ TCA supportées non déductibles
La VE constitue la base du calcul des amortissements

b) Date de facturation, Date de mise en service


Le point de départ du calcul des amortissements peut être :
- la date d’acquisition : facturation, livraison (amortissement dégressif)
- La date de mise en service (amortissement linéaire et accéléré )

c) Durée d’utilisation prévue


Elle est fixée par l’entreprise peut être inférieure à la durée de vie normale prévue par l’usage de la
profession.

d) Annuité d’amortissement

116
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

L’annuité d’amortissements d’une immobilisation est le montant de la dépréciation constatée à la


fin d’un exercice donné.

e) Valeur comptable nette ou valeur résiduelle


VNC = VE -  des annuités successives
VNC = VE - An
VE An VNC
2004 11 500 000 2 250 000 9 250 000
2005 9 250 000 3 000 000 6 250 000
2006 6 250 000 3 000 000 3 250 000
2007 3 250 000 750 000 2 500 000

Valeur Résiduelle Prévisionnelle : VRP = VNC après la DUP


Lorsque celle-ci est inférieure à la durée de vie normale

f) Taux d’Amortissement
Coefficient qui appliqué au montant amortissable permet de calculer l’annuité d’amortissement.
Le taux est exprimé souvent sous forme de pourcentage.

g) Plan ou tableau d’amortissement


Chaque immobilisation amortissable fait l’objet d’un plan d’amortissement qui met en évidence
les annuités et les valeurs résiduelles successives.

h) Tableau général des immobilisations et des amortissements


Il concerne toutes les immobilisations en service à la date du bilan.

2°/ DEFINITION
L’amortissement est la constatation comptable de la dépréciation irréversible des immobilisations
du faite du temps, de l’usage ou de l’obsolescence (changement des techniques).
Amortir une immobilisation c’est de répartir son coût sur la durée de vie prévue.
Amortir une charge c’est de repartir sur plusieurs exercices.

SECTION 2°/ ENTREES DES ACTIFS AMORTISSABLES

1°/ CHARGES A ACTIVER


Certaines charges doivent être immobilisée après avoir été enregistré par nature de charge.
Débiter : 211 frais de recherche et de développement (nouveaux produits, nouveaux
procédés)
201 frais d’établissement (frais de constitution de la société, frais de lancement
du nouveau produit)
202 charges à repartir sur plusieurs exercices (frais d’acquisition
d’immobilisation et autres frais à étaler)
Créditer : 781 transfert des charges d’exploitation
848 transfert des charges HAO (frais restruction)
APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

1°/ Charges à activer

117
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Le 18/01/04 Premiers frais de publicité réglés par chèque bancaire : 950 000 FHTVA 18% à
repartir sur deux ans ;
Le 23/02/04 Achat d’un ensemble immobilier : 50 000 000 F dont 6 000 000 F pour le terrain.
Taux des droits de mutation 20% honoraires et frais d’actes notariés 767 000 F dont 18% de
TVA. Les frais d’acquisition seront répartis sur quatre exercices. Règlement chèque BICIS.
Le 31/12/04 nous constatons que les frais de recherches immobiliser engagés en 2004 ont coûté
3 000 000 F.
Journaliser

18.1.04
627 Publicité 950 000
445 TVA récupérable 171 000
521 Banque 1 121 000
Chèque n°
dt°
201 Frais d’établissement 950 000
781 Transfert charges d’exploitation 950 000
Frais pub activé
22 Terrain 46 000 000
231 Bât s/sol propre 44 000 000
632 Rémunération d’intermédiaire 650 000
646 Droit d’enregistrement 10 000 000
445 TVA récupérable 117 000
521 Banque 60 767 000
Chèque n°
dt°
202 Charges à repartir 10 650 000
781 Transfert charges d’exploitation 10 650 000
211 Frais de recherche et de développement 3 000 000
781 Transfert des charges d’exploitation 3 000 000
Frais de recherche activé

2°/ AVANCES ET ACOMPTES SUR COMMANDE D’IMMOBILISATION

1ère Hypothèse la TVA est déductible :


- Versement d’avances ou d’acomptes
Débiter : 25 avances et acomptes s/immobilisations (montant HT)
445 TVA récupérable
Créditer : Un compte de trésorerie
- Réception de la facture
Débiter : Le compte d’immobilisation de la VE HT
445 TVA récupérable (de la TVA à payer : VE – acompte)
Créditer : 25 avances et acomptes s/immobilisation (du montant HT)
Un compte de trésorerie ou de dette (du net à payer)

2ème Hypothèse la TVA n’est pas déductible :


- Versement d’avances d’acomptes
Débiter : 25 avances et acomptes s/immobilisation (du montant HT)
Créditer : Un compte de trésorerie

118
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Réception de la facture
Débiter : Le compte d’immobilisation VE HT*1,18
Créditer : 25 avances et acomptes s/immobilisation (du montant TTC)
Un compte de trésorerie ou de dette (du net à payer)

APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

2°/ Avances et acomptes sur commandes d’immobilisations


Le 14/01/05 Acompte versé à la commande d’un véhicule : 2 950 000 F par chèque BICIS
Le 20/03/05 Réception du véhicule et de la facture : règlement du solde 12 095 000 F par chèque
BICIS.
Journaliser :

1ère Hypothèse la TVA calculée au taux de 18% est déductible


14.1
25 Avances et acomptes s/immobilisation 2 500 000
445 TVA récupérable 450 000
521 Banque 2 950 000
Chèque n°
20.3
245 Matériel de transport 12 750 000
445 TVA récupérable 1 845 000
25 Avances et acomptes s/immobilisation 2 500 000
521 Banque 12 095 000
Chèque n°
2ème Hypothèse la TVA supportée n’est pas récupérable
14.1
25 Avances et acomptes s/immobilisation 2 950 000
521 Banque 2 950 000
Chèque n°
245 Matériel de transport 15 045 000
25 Avances et acomptes s/immobilisation 2 950 000
521 Banque 12 095 000
Chèque n°

3°/ PRODUCTION IMMOBILISEE

a) Constatation des encours de fin d’exercice


Débiter : 219 immobilisations incorporelles en cours
229 aménagements de terrains en cours

119
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

239 bâtiments et installations en cours


249 matériel en cours
du coût de production HT récupérable
Créditer : 72 production immobilisée
= coût des matières et fournitures
+ main d’œuvre
+ autres charges de fabrication

b) Facturation à nous même


Débiter : Le compte d’immobilisation : VE TTC si TVA non récupérable
445 TVA récupérable
Créditer : 2219
229 aménagements de terrains en cours
239 bâtiments et installations en cours
249 matériel en cours
72 production immobilisée (coût de production total – coût de production
des encours)
443 TVA facturée (sur coût total)

APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

3°/ Production immobilisée


Le 31/12/04 Coût provisoire d’une production de meubles à immobiliser : 6 000 000 F
Le 20/01/05 Facture à nous même : coût définitif des meubles 10 000 000 FHT
La TVA est calculée au taux de 18%.
Journaliser :

1ère Hypothèse il s’agit de meubles de bureaux (TVA déductible)


31.12.04
2494 Matériel et mobilier en cour 6 000 000
72 Production immobilisée 6 000 000
Meuble en cours
244 Matériel et mobilier 10 000 000
445 TVA récupérable 1 800 000
2494 Matériel et mobilier en cours 6 000 000
72 Production immobilisée 4 000 000
443 TVA facturée 1 800 000
Facture à nous même

2ème Hypothèse ce sont des meubles meublants (toujours en TTC)


31.12.04
2494 Matériel et mobilier en cours 6 000 000
72 Production immobilisée 6 000 000
Meuble en cours
20.1.05

120
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

244 Matériel et mobilier


2494 Matériel et mobilier encours
72 Production immobilisée
443 TVA facturée
Facture à nous même

SECTION3°/ LE CALCUL DES AMORTISSEMENTS

1°/ AMORTISSEMENTS CONSTANTS OU LINEAIRE

a) Principe
On fixe pour chaque immobilisation de valeur (V), une DUP (D) en fonction de laquelle on
détermine un taux % (t = 100/D).A la fin de cette durée la valeur résiduelle VR (v) ; si la DUP
(D) est sensiblement égal à la durée normale v = 0.

b) Calcul de la 1ère annuité


La 1ère annuité est calculée à la fin de l’année de mise en service en tenant compte du temps
d’utilisation.
1ère annuité = (V – v ) x t% x (m/12 ou n/360)
(V – v / D) x (m/12 ou n/360)

DMS m(mois) ou n(jours) 31.12


Exception : les charges immobilisées pour lesquelles la règle de prorata temporis ne s’applique
pas.
1ère annuité = V/D

APPLICATIONS : annuités 2004 au 31.12

1°) Matériel et outillage : VE = 15 000 000 ; DUP = 10 ans ; DMS = 1.4.2004


du 1.4. au 31.12. = 9 mois d’utilisation
A2004 = 15 000 000/10 x 9/12 = 1 125 000

2°) Véhicule : VE=18 000 000 ; v=3 000 000 ; DUP=3 ans ; DMS=14.10.2004
du 14.10. au 31.12. = 78 jours
A2004 = (18 000 000 – 3 000 000)/3 x78/360 = 1 083 333

3°) Publicité : 7 080 000 ; engagés le 17.7.04 ; à repartir sur 2 ans.


A2004 = 7 080 000/1.18 x ½ = 3 000 000

c) Calcul de la dernière annuité


La dernière annuité est celle calculée à la fin de l’année de clôture du plan d’amortissement (DMS
+ DUP).
Valeur Résiduelle au début de l’exercice – Valeur Résiduelle à la fin
Ou (V – v) x t% x (m/12 ou n/360)
1.1 date de clôture du plan d’amortissement

121
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

APPLICATIONS : annuités au 31.12.2004

1°) Matériel acquis : 6 000 000 ; taux= 25% ; DMS= 1.6.2000


date de clôture : 1.6.2000 + 4 ans = 31.12.2004 (du 1.1.04 au 31.5.04 = 5 ans d’utilisation)
A2004 = 6 000 000 x 0.25 x 5/12 = 625 000

2°) Frais de publicité : 3 000 000 ; à repartir sur 3 ans ; date d’engagement le 20.9.2002
A2004 = 3 000 000/3= 1 000 000

3°) Installation : 12 000 000 ; taux 15% ; DMS 1.2.1998


date de clôture : 1.2.1998 + 8mois 6ans = 30. 09 2004 (1.1.04 au 30.09.04 = 9 mois d’utilisation)
A2004 = 12 000 000 x 0.15 x 9/12 = 1 350 000

d) Calcul des annuités intermédiaires


Elles sont égales à l’amortissement annuel
V – v/D ou (V – v) x t%

APPLICATIONS : calculer les annuités au 31.12.2004

1°/ Amortissement constant ou linéaire


Plan d’amortissement d’un matériel acquis pour 18 000 000 F le 01/03/2005, valeur résiduelle
prévisionnelle 3 000 000 F, DUP 3 ans.
Calculer les annuités 2004 pour un matériel acquis pour 13 500 000 F, DUP 5 ans, VRP 1 500
000 F en supposant successivement les DMS suivantes : 1/4/2002 ; 30/09/2004 ; 12/4/2004 ;
1/3/2005 ; 1//9/1999 ; 1/10/1998.

- Données : V=18 000 000 ; DMS=1.4.05 ; DUP=3 000 000 ; DC=1.4.05


montant à amortir = 18 000 000 – 3 000 000 =15 000 000
en 2005 : du 1.4 au 31.129 mois d’utilisation 1ère annuité
du 1.1 au 31.3 3 mois d’utilisation dernière annuité
Plan d'Amortissement
Ex Valeur au début Annuités VNC
2005 18 000 000 15 000 000/3 x 9/12 3 750 000 14 250 000
2006 14 250 000 15 000 000/3 5 000 000 9 250 000
2007 9 250 000 15 000 000/3 5 000 000 4 250 000
2008 4 250 000 15 000 000/3 x 3/12 1 250 000 3 000 000

- Données : V=13 500 000 ; v=1 500 000 ; (V-v)=12 000 000 ; DUP= 5 ans
DMS : 1.4.2002 annuité intermédiaire ai = 12 000 000/5 = 2 400 000
ère
DMS : 30.9.2004 1 annuité a = 12 000 000/5 x 3/12 = 600 000
DMS : 12.4.2004 1ère annuité a = 12 000 000/5 x 259/360 = 1 726 667
DMS : 1.3.2005 pas en service a =0
DMS : 1.9.1999 dernière annuité a = 12 000 000/5 x 8/12 = 1 600 000
DMS : 1.10.1998 complètement amorti a =0

122
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

2°/ AMORTISSEMENT ACCELERE

a) Principe général
Bénéficie de l’amortissement accéléré les matériels et outillage neufs :
- Utilisés exclusivement pour les opérations industrielles de fabrication, de manutention de
transport ou d’exploitation agricole.
- Dont la DUP supérieure à 5 ans.

b) Calcul de la 1ère annuité


1ère annuité = une annuité réduite prorata temporis + une annuité complète
a1 = (V-v) x t% x (m+12/12 ou n+360/360)
= (V-v)/D x (m+12/12 ou n+360/360)

DMS m ou n 31.12
La durée des amortissements se trouve ainsi réduite d’une annuité
Date de clôture du Plan d’Amortissement = DMS + DUP – 1 an

APPLICATIONS : Amortissement accéléré


Données : Matériel acquis le 31.5.2002 ; mis en service le 1.6 ; valeur d’entrée 12 000 000 ; DUP 5
ans. DCP : (1.6.2002 + 4 ans = 1.6.2006)

Plan d’Amortissement
Ex Valeur Début Annuités VNC
2002 12 000 000 12 000 000 x 0,2 x 19/12 3 800 000 8 200 000
2003 8 200 000 12 000 000 x 0,2 2 400 000 5 800 000
2004 5 800 000 12 000 000 x 0,2 2 400 000 3 400 000
2005 3 400 000 12 000 000 x 0,2 2 400 000 1 000 000
2006 1 000 000 12 000 000 x 0,2 x 5/12 1 000 000 0

APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

DMS : 1.4.2003 Aint = 24 000 000/6 = 4 000 000


DMS : 30.4.2004 A1 = 24 000 000/6 x 20/12 = 6 666 667
DMS: 20.9.2004 A1 = 24 000 000/6 x 461/360 = 5 122 222
DMS: 1.3.2005 pas encore en service a=0
DMS : 1.12.1999 Ader = 24 000 000/6 x 11/12
DMS: 1.10.2000 Aint/cplète = 24 000 000/6 = 4 000 000
DMS : 1.3.1998 An complètement amorti

3°/ AMORTISSEMENT DEGRESSIF

a) Principe
Bénéficie de l’amortissement dégressif les biens d’équipement neufs acquis par les entreprises
industrielles à l’exception des immeubles d’habitation, des chantiers, des locaux servant à
l’exploitation. La DUP  5 ans. L’annuité d’amortissement en appliquant le taux sur la valeur
restant à amortir.

b) Calcul du taux

123
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Taux Dégressif= taux linéaire x 2 si la DUP = 5 ans


= taux linéaire x 2,5 si la DUP  5 ans

APPLICATIONS :
DUP TL coefficient TD
5 ans 20% 2 40%
6 ans 162/3% 2,5 412/3%
6 ans 8 mois 15% 2,5 37,5%
8 ans 12,5% 2,5 31,25%
8 ans 4 mois 12% 2,5 30%
10 ans 10% 2,5 25%

c) Calcul du nombre d’annuités


Le nombre d’annuité = DUP éventuellement arrondi à l’unité supérieure.
Exemple :
DUP 5 ans = 5 annuités en 2002 fin de plan 2002 + 4 = 2006
DUP 6 ans 8 mois = 7 annuités en 2002 fin du plan 2002 + 6 = 2008
DUP 8 ans 4 mois = 9 annuités en 2003 fin du plan 2002 + 8 = 2010

d) Calcul de la 1ère annuité


Lorsque le TD devient inférieur au TL calculer en fonction du nombre d’annuités restantes
(100/AR), il convient déterminer le plan d’amortissement par des annuités constantes = VNC/
nombre d’annuités restantes.
Le nombre d’annuités constantes peut être obtenu comme suit : 100/TD = nombre d’annuité
constante.
EXEMPLE
Durée Taux dégressif Nombres d’annuités Dont constantes
5 ans 40% 5 100/40 =2
8 ans 31,25% 8 100/31,25 = 3
10 ans 25% 10 100/25 =4

f) Calcul des annuités intermédiaires


(VNC – v) x Taux dégressif
Plan d’amort d’un matériel acquis le 31.7.2000, pour 1 800 000, DUP 5 ans mode dégressif.
EX VN au début Annuités VNC
2000 18 000 000 18 000 000 x 0,4 x 6/12 3 600 000 14 400 000
2001 14 400 000 14 400 000 x 0,4 5 760 000 8 640 000
2002 8 640 000 8 640 000 x 0,4 3 456 000 5 184 000
2003 5 184 000 5 184 000/2 2 592 000 5 592 000
2004 2 592 000 2 592 000/1 2 592 000 0

Taux dégressif = 100/5 x 2 = 20% x 2 = 40% ; DUP = 5 ans = 5 annuités


du 1.7.2000 + 4 ans = 31.12.2004
nombre d’annuités constantes = 100/400 = 2

2°/ Amortissement accéléré


Calculer les annuités 2004 pour un matériel acquis pour 29 000 000 F, DUP 6 ans, VRP 5 000
000 F en supposant successivement les DMS suivantes : 1/4/2003 ; 30/04/2004 ; 20/9/2004 ;
1/3/2005 ; 1/12/1999 ; 1/10/2000.

124
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

3°/ Amortissement dégressif


Calculer les annuités 2004 pour un matériel acquis pour 18 000 000 F, DUP 5 ans en supposant
successivement les dates d’acquisition suivantes : 21/4/2004 ; 30/04/2003 ; 20/9/2002 ;
1/3/1999 ; 1/12/2005.

V = 18 000 000, DUP = 5 ans ; annuités 2004 ?


DMS : 21.4.5005 1ère annuité A1 = 18 000 000 x 0,4 x 9/12 = 5 400 000
DMS : 30.04.2003 1ère annuité A2003 = 18 000 000 x 0,4 x 9/12 = 5 400 000
A2004 = 12 600 000 x 0,4 = 5 040 000
DMS: 20/09/2002 A2002 = 18 000 000 x 0,4 x 4/12 = 2 400 000 VNC = 15 600 000
A2003 = 15 600 000 x 0,4 = 6 240 000 VNC = 9 360 000
A2004 = 9 360 000 x 0,4 = 3 744 000 VNC =
DMS: 1.3.1999 A2004 = 0
DMS : 1.12.2005 A2004 = 0

SECTION 4°/ LA COMPTABILISATION DES AMORTISSEMENTS

1°/ JOURNALISATION DES ANNUITES D’AMORTISSEMENT


Seul l’amortissement économiquement justifié doit être enregistré au début du compte 681.

a) Annuités des immobilisations corporelles et incorporelles


Débiter : 681 dotations aux amortissements
Créditer : Les comptes 28 conservés
2812 amortissements brevets licences
2813 amortissements de logiciel
282 amortissements des terrains d’exploitation
2831 amortissements de bâtiments
2841 amortissements de matériels et outillages
2844 amortissements du matériels et mobiliers
2845 amortissements du matériels de transport

b) Annuités des charges immobilisées


On pratique l’amortissement direct.
Débiter : 681 dotations aux amortissements
Créditer : 201 frais d’établissement
202 charges à répartir

c) Annuités HAO
Débiter : 852 dotation aux amortissement HAO
Créditer : Les comptes 28 concernés

NB : l’annuité est HAO lorsque la dépression irréversible est dû à une catastrophe naturelle
naturelle ou à une restruction.

1°/ COMPTABILISATION DES AMORTISSEMENTS


Le 31/12/2004 nous devons amortir :
- 5 000 000 F de frais de premier établissement engagés le 20/3/2004 à repartir sur 2 ans
- un bâtiment acquis pour 24 000 000 F le 1/10/2003 : DUP 30 ans

125
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- les droits de mutation correspondant (20%) à repartir sur 2 ans


- diverses installations mises en service il y a 5 ans et 9 mois : 3 252 000 F à amortir sur 5 ans
en linéaire
- du mobilier de bureau mis en service il y a 18 mois : 1 500 000 F à amortir sur 10 ans en
linéaire
- du matériel de bureau mis en service le 1/3/2004 : 6 000 000 F DUP 6 ans mode linéaire
- un véhicule acquis le 31/7/2004 : 15 000 000 F, amortissement dégressif économiquement
justifié DUP 5 ans
- un matériel industriel mis en service le 1/3/2000 : 4 200 000 F DUP 10 ans mode linéaire qui
n’est plu utilisable suite à une restructuration intervenue en début d’exercice.
Travail à faire :
Ecritures de régularisations au journal le 31/12/2004.

Calcul des annuités


Elément Calcul Annuités
12 435 933
Frais d’établissement 5 000 000/2 2 500 000
Bâtiment 24 000 000/30 800 000
Charges à repartir 4 800 000/2 = [(24 000 000 x 20%)/2] 2 400 000
Installation 3 252 000 x 0,20 x 3/12 162 600
Mobilier bureau 1 500 000 x 10% 150 000
Matériel de bureau 6 000 000/6 x 10/12 833 333
Matériel de transport 15 000 000 x 0,4 x 6/12 3 000 000
Matériel industriel 4 200 000 x 10% x 46/12 2 590 000

31.1204
681 Dotation aux amortissements 9 845 933
201 Frais d’établissement 2 500 000
202 Charges à repartir 2 400 000
2831 Amortissement de bâtiment 800 000
2838 Amortissement des installations 162 600
2844 Amortissements mobiliers et matériels 983 333
2845 Amortissements de matériels de transport 3 000 000
Annuité de l’exercice
852 Dotation aux amortissements HAO
2841 Amortissements matériel et outillage
Dépréciation suite à une restriction

2°/ REVISION D’UN PLAN D’AMORTISSEMENT

1ère Cas : Les amortissements antérieurs sont insuffisants


Il faut ajuster à la hausse pour la différence :
Amortissements exacts – Amortissements constatés
Débiter : 681 dotation aux amortissements
852 dotation aux amortissements
Créditer : Le compte 28 concerné

2ème Cas : Les amortissements antérieurs sont excessifs


Il faut ajuster an baisse :
Amortissements constatés – Amortissements exacts
Débiter : Le compte 28 concerné

126
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Créditer : 798 reprise d’amortissement

APPLICATION : LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATIONS (polycopie 11)

2°/ REVISION D’UN PLAN D’AMORTISSEMENT


On extrait de la balance avant inventaire au 31/12/04 les soldes suivants :
231 bâtiments industriels 30 000 000
241 matériel et outillage 15 000 000
2831 amortissement s des bâtiments 10 000 000
2841 amortissements du matériel et outillage 9 000 000
Les constructions, amortissables au taux linéaire de 5% ont été mises en service le 1/7/1994.
Le matériel et outillage, amortissable dégressivement sur 8 ans 4 mois, a été acquis le 31/7/02
NB : l’amortissement dégressif est économiquement justifié.
Travail à faire :
- Calculer les amortissements antérieurs exacts
- Présenter les écritures de régularisations à l’inventaire sachant que le comptable a déjà
comptabilisé les dotations suivantes : construction 1 200 000 F, matériel 4 500 000 F.

Amts exact Amort constant Ajustement


Bâtiment 14 250 000 10 000 000 + 4 250 000
Matériel 3 825 000 9 000 000 - 5 125 000

Amortissements antérieurs exacts bâtiment du 1.7.94 au 31.12.03 :


30 000 000 x 5% x 114/12 = 14 250 000.
Matériel et outillage en 2002 1 500 000 x 0,3 x 6/12 = 2 250 000
Matériel et outillage en 2003 12 750 000 x 0,3 = 3 825 000
= 6 275 000

31.12.04
681 Dotation aux amortissements -5 700 000
2831 Amortissements bâtiment -1 200 000
2841 Amortissements matériels -4 500 00
Annulation dotation 2004
681 Dotation aux amortissements 4 250 000
2831 Amortissements bâtiments 4 250 000
Ajustement à la hausse
2841 Amortissements matériels 2 925 000
798 Reprise d’amortissements 2 925 000
Ajustement à la hausse
681 Dotation aux amortissements 4 177 500
2831 Amorts bâtiment (30 000 000 x 0,05) 1 500 000
2841 Amorts matériels (8 925 000 x 0,3) 2 677 500

127
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Annuité 2004

3°/ REGULARISATION DE L’AMORTISSEMENT DIRECT


Si le comptable a enregistré les amortissements antérieurs des immobilisations corporelles au
crédit des comptes d’immobilisations il faut régulariser en utilisant la correction en négatif.
Débiter : Les comptes d’immobilisations de la VNC en négatif
Les comptes d’immobilisation de la valeur d’origine
Créditer : Les comptes d’amortissements du total des amortissements antérieurs à régulariser
(valeur d’origine – VNC)
On constate ensuite la dotation de l’exercice 681 à 28.

3°/ Régularisation de l’amortissement direct


On extrait de la balance avant inventaire au 31/12/2004 les soldes suivants
202 charges à repartir 1 500 000
231 bâtiments industriels 7 500 000
244 matériel et mobilier 5 100 000
Les charges à repartir engagées le 1/07/2002 sont amortissables sur 3 ans
Les constructions ont été acquises il y a 6 ans et sont amortissables au taux linéaire de 5%
Le mobilier et le matériel de bureau a été acquis le 1/7/2002 : durée 10 ans, amortissement
linéaire.
Le comptable a inscrit les annuités d’amortissement au crédit des comptes d’immobilisations.
Travail à faire :
- Ecritures permettant de régulariser les amortissements antérieurs
- Journalisation des annuités d’amortissement de l’exercice.

Les soldes des comptes : 231 et 244 expriment la VNC il faut régulariser.
Recherche des valeurs d’origines :
- Soit V la valeur d’origine des bâtiments : V- Vx0,05 x 5 = 7 500 000 V = 10 000 000
- Soit V la valeur d’origine du matériel : V –Vx0,1 x 18/12 = 5 100 000 V = 6 000 000
Amortissements antérieurs
- Bâtiment : 10 000 000 – 7 500 000 = 2 500 000
- Matériel : 6 000 000 – 5 100 000 = 900 000

31.12.04
231 Bâtiments -7 500 000
231 Bâtiments 10 000 000
2831 Amorts bâtiment 2 500 000
Régularisation
244 Matériel et mobilier -5 100 000
244 Matériel et mobilier 6 000 000
2844 Amorts matériel et mobilier 900 000
Régularisation des amorts antérieur
681 Dotation aux amortissements 2 600 000
202 Charges à répartir 1 500 000
2831 Amorts bâtiment 500 000
2844 Amorts matériel et mobilier 600 000
Annuités

128
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION5°/ LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES


Est qualifié amortissement pour dépréciation celui qui est justifié au plan économique.
Il enregistre au débit de 681 et 852 dotations aux amortissements.
L’amortissement fiscal est celui qui est autorisé par l’Etat : il est déductible fiscalement.
L’amortissement dérogatoire correspond à la différence entre l’amortissement fiscal et
l’amortissement pour dépréciation.

a) Constatation de l’amortissement économiquement justifié


Débiter : 681 et 852 dotations aux amortissements
Créditer : Les comptes 28 concernés

b) La dotation fiscalement autorisé est  à la dépréciation économiquement justifié


Débiter : 851 dotation aux provisions réglementées (charges HAO)
Créditer : 151 amortissements dérogatoires (compte de passif)

c) La dotation fiscale devient inférieure à la dotation économique


Il faut pratiquer une reprise égale à la différence : dotation économique – dotation fiscale
Débiter 151 amortissement dérogatoire
Créditer : 861 reprise de provisions réglementées

4°/ L’amortissement dérogatoire


Un matériel industriel acquis le 31/5/2000 et mis en service le 1er août 2000 ouvre droit à
l’amortissement dégressif sur 5 ans alors que l’amortissement économiquement justifié est un
amortissement linéaire sur 6 ans, V 18 000 000 F.
Travail à faire :
- Présenter un plan d’amortissement mettant en évidence l’amortissement fiscal, l’amortissement économique
et l’amortissement dérogatoire.
- Présenter les articles du journal du 31/12/2000 au 31/12/2004

Ex Amortissement fiscal Amortissement économique


Amort
dérogatoire
+ 851 - 861
2000 18000000x0,4x8/12 4800000 18000000/6x5/12 1250000 3550000 -
2001 13 200 000 x 0,4 5280000 18 000 000/6 3000000 2280000 -
2002 7 920 000 x 0,4 3168000 18 000 000/6 3000000 1680 -
2003 4 752 000/2 2376000 18 000 000/6 3000000 - 624000
2004 4 752 000/2 2376000 18 000 000/6 3000000 - 624000
2005 - 0 18 000 000/6 3000000 - 3000000
2006 - 0 18000000/6x7/12 1750000 - 1750000
18000000 18000000 5998000 5998000

31.12.2000
681 Dotation aux amortissements 1 250 000
2841 Amort matériel et outillage 1 250 000

129
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Annuité de l’exercice
dt°
851 Dotation aux provision réglementées 3 550 000
151 Amortissement dérogatoire 3 550 000
Amort dérogatoire (4800000 – 1250000)
31.12.01
681 Dotation aux amorts 3 000 000
2841 Amort dérogatoire 3 000 000
Annuité de l’exercice
dt°
851 Dotation aux provisions réglementées 2 280 000
151 Amortissement dérogatoire 2 280 000
AD (5 280 000 – 3 000 000)
31.12.02
681 Dotations aux amorts 3 000 000
2841 Amort matériel et outillage 3 000 000
Annuité
dt°
851 Dotation aux provisions réglementées 168 000
151 Amortissement dérogatoire 168 000
AD (3 168 000 – 3 000 000)
31.12.03
681 Dotations aux amorts 3 000 000
2841 Amort matériel et outillage 3 000 000
annuité
151 Amortissement dérogatoire 624 000
861 Reprise provision réglementée 624 000
2 376 000 – 3 000 000

SECTION6°/ RECHERCHE SUR AMORTISSEMENT

Remarques préliminaires
Dans une balance avant inventaire de l’exercice N, les amortissements de l’exercice N ne sont pas
pris en compte : les soldes des comptes d’amortissement expriment les totaux à la fin de
l’exercice précédent N-1 (amortissement antérieur).
Dans une balance après inventaire (ou après régularisation d’exercice N ou dans un bilan de
l’exercice N, le solde des comptes d’amortissement expriment les totaux à la fin de l’exercice N.

1°/ RECHERCHES EN MODE LINEAIRE OU ACCELERE


Soit : V1, V2, Vn les valeurs d’entrées
v1, v2, vn les valeurs résiduelles prévues
t1, t2, tn les taux d’amortissement pour 100 F
m1, m2, mn le temps d’amortissement en mois
Total amorts = (V1-v1)t1/100xm1/12 + (V2-v2)t2/100xm2/12 + … + (Vn-vn)tn/100xm/12
VNC = (V1 + V2 +… + Vn) – Total des amorts

130
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

- Si la DUP est D1, D2, …, Dn : on remplace t/100 par 1/D


- Si le temps d’amortissement est exprimé en jour ‘n’ : on remplace m/12 par n/360
- Si le temps d’amortissement est exprimé en année ‘N’ on remplace m/12 par N.

REMARQUE :
- Temps d’amortissement en mode linéaire = temps d’utilisation
- Temps d’amortissement en mode accéléré = temps d’utilisation + 1 an
- Le temps d’utilisation ne peut excéder la durée d’utilisation prévue

2°/ RECHERCHE EN MODE DEGRESSIF


Soit : V le montant à amortir
x le taux dégressif pour 1F
m le nombre de mois pris en compte pour le calcul de la 1ère annuité
N le nombre d’annuités dégressives
Exercice Annuités Valeur restant à amortir
1 V (x) (m/12) V (1 – mx/12)
2 V (x) (1 - mx/12) V (1 – mx/12) (1 – x)
3 V (x) (1 - mx/12) (1 - x) V (1 – mx/12) (1 – x)2
2
4 V (x) (1 - mx/12) (1 - x) V (1 – mx/12) (1 – x)3
. . .
. . .
N V (x) (1 - mx/12) (1 - x)n-2 V (1 – mx/12) (1 – x)n-1

Nous remarquons :
- Les valeur restant à amortir forment une suite géométrique des raisons (1-x) :
Si le taux = 40% 1-x = 1-0,4 = 0,6
Si le taux = 25% 1-x = 1-0,25 = 0,75
Si le taux = 30% 1-x = 1-0,3 = 0,70
- Les annuités dégressives à partir de la deuxième suivant la même progression.
- Annuité2/ Annuité1 = [V(x)(1-mx/12)]/[V(x)(m/12)] = 12/m – x = A2/A1

Soit : N+1, N+2, N+3, N+4 les dernières annuités constantes


t1, t2, t3, t4 les taux constants pour 1F calculer en fonction du nombre d’annuités
restantes
S’il reste 2 ans : t1= 1/2 = 0,5, t2 = 1/1 = 1
S’il reste 3 ans : t1= 1/3, t2= 1/2, t3= 1/1= 1
S’il reste 4 ans : t1= 1/4, t2= 1/3, t3= 1/2, t4= 1/1= 1

Ex Annuités Valeur restant à amortir


N V(x)(1-mx/12)(1-x)n-2 V(1-mx/12)(1-x)n-1
N+1 V(t1)(1-mx/12)(1-x)n-1 V(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)
N+2 V(t2)(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1) V(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)(1-t2)
N+3 V(t2)(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)(1-t2) V(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)(1-t2)(1-t3)
N+4 V(t2)(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)(1-t2)(1-t3) V(1-mx/12)(1-x)n-1(1-t1)(1-t2)(1-t3)(1-t4)

REMARQUES
- Les dernières annuités sont constantes
- Les valeurs restant à amortir forment une progression décroissante
N+1 = N(1-t1)

131
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

N+2 = (N+1)(1-t2)
N+3 = (N+2)(1-t3)
N+4 = (N+3)(1-t4) = 0

APPLICATION : SUR LES AMORTISSEMENTS : RECHERCHES – SUBVENTIONS (polycopie 12)

1°/ Recherches de taux ou de durées

Extraits d’une balance avant inventaire :


N° Intitulés Soldes au 1/1/2003 Mouvements Soldes au 31/12/2003
151 Amts dérogatoires 900 000 900 000
22 Terrains 40 000 000 40 000 000
241 Matériel et outil 16 000 000 2 000 000 18 000 000
244 Mat de bureau 12 000 000 12 000 000
245 Mat de transport 17 000 000 17 000 000
2822 Amorts des terrains 24 500 000 24 500 000
2841 Amorts mat et outil 8 606 250 8 606 250
2844 Amorts mat de bur 5 280 000 5 280 000
2845 Amorts mat de tr 6 500 000 6 500 000

Données d’inventaire :
- Les terrains amortis linéairement ont été mis en service le 1/10/1990
- Le matériel et outillage comprend :
o Une fraiseuse achetée 6 000 000 F, mise en service le 1/4/2001, donnant droit au
mode accéléré alors que l’amortissement économiquement justifié est
l’amortissement constant
o Une rectifieuse amorti selon le mode linéaire depuis le 1/10/96 (VRP 2 500 000
f)
o Un plan mis en service le 1/3/2003.
- Le matériel de transport amorti linéairement comprend :
o Un véhicule Renault acquis pour 6 000 000 F il y a 42 mois
o Un véhicule Peugeot acheté 6 000 000 F le 1/7/2000 (Valeur Résiduelle Prévue 1
500 000 F)
o Un véhicule Fiat acquis le 1/10/2001
- Le matériel de bureau a été acquis le 31/5/2001 : il est amorti selon le mode dégressif
considéré comme économiquement justifié.
Travail à faire :
- Calculer la durée d’utilisation prévue du matériel et outillage à partir du solde du compte 151 puis vérifier
à partir du solde du compte 2841 ;
- Calculer les taux d’amortissement des terrains, du matériel de transport et des matériels de bureau ;
- Journaliser l’annuité d’amortissement de l’exercice 2003 ;
- Présenter un extrait du bilan au 31/12/2003 en utilisant le modèle suivant :

ACTIF Exercice 2003 Exercice 2002


Brut Amorts Net Net
Charges immobilisées
Frais d’établissement et charges à répartir
Primes de remboursement des obligations

132
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Immobilisations incorporelles
Frais de recherche et de développement
Brevets, licences, logiciels
Fonds commercial
Autres immobilisations incorporelles
Immobilisations corporelles
Terrains
Bâtiments
Installations et agencements
Matériel
Matériel de transport

- Calculons la durée d’utilisation prévue du matériel et outillage à partir du solde du compte


151 puis vérifier à partir du solde du compte 2841 ;

• Durée du matériel et outillage


Le solde de compte 151 représente 12 mois pour la fraiseuse
En 2001 : amort linéaire =9 mois, amort accéléré =21 mois, la différence =12 mois.
En 2002 : amort linéaire =1 an, amort accéléré =1 an.

- Soit t le taux linéaire : 6 000 000 x t/100 =900 000 t = 15%


taux = 15% Durée = 100/15 = 6 ans 8 mois
solde 2841 = 8 606 250 = am linéaire au 31.12.2002
6 000 000(0,15)(21/12) + (10 000 000 – 2 500 000)(0,15)(75/12) = 8 606 250

• Soit t le taux constant du terrain


V= 40 000 000, amt = 2 450 000 au 31.12.02, du 1.10.1990 au 31.12.2002 = 3mois et 12 ans
40 000 000 x t/100 x 142/12 = 24 500 000 taux = 5%

• Matériel de transport
Soit t le taux du matériel de transport
Renault : V= 6 000 000, amort (42-12)= 30 mois
Peugeot : V= 6 000 000, v= 1 500 000, V-v= 4 500 000, amort du 17 200 000 au 31.12.2002,
2ans et 6mois= 30 mois
Fiat : V= 17 000 000 – 12 000 000= 5 000 000, amort du 1.10.01 au 31.12.02= 1 an 3mois= 15
mois.
6 000 000(t/100)(30/12) + 4 500 000(t/100)(30/12) + 5 000 000(t/100)(15/12)= 6 500 000
taux = 20%

• Recherche de taux Matériel de bureau


Soit x le taux pour 1F
à 2001 : 12 000 000(x)(8/12)= 8 000 000x
à 2002 : (12 000 000 – 8 000 000x)(x)= 12 000 000 – 8 000 000x2
An = 5 280 000 20 000 000x – 8 000 000x2= 5 280 000 2,5x – x2= 0,66
x2 – 2,5x + 0,66 = 0 = b2 – 4ac = (2,5) – 4*1*0,66 = 3,61  = 1,9
x1 = 2,2 impossible x2 = 0,3 taux= 30%

Journalisons l’annuité d’amortissement de l’exercice 2003

133
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Désignation Calcul annuités montant


• Terrain 40 000 000 x 5% 2 000 000
• Matériels et outillages 1 618 000
o Fraiseuse 6 000 000 x 0,15 = 900 000
o Rectifieuse 7 500 000 x 0,15 x 5/12 = 468 750
o Palan 2 000 000 x 0,15 x 10/12 = 250 000
• Matériels de transport 3 100 000
o Renault 6 000 000 x 0,2 = 1 200 000
o Peugeot 4 500 000 x 0,2 = 900 000
o Fiat 5 000 000 x 0,2 = 1 000 000
(1 200 000 – 5 280 000)x 0,3 2 016 000
• Matériels bureau
8 734 750

31.1203
681 Dotations aux amortissements 8 734 750
282 Amort terrain 2 000 000
2841 Amort matériels et outillages 1 618 750
2844 Amort matériels de bureau 2 016 000
2845 Amort matériels de transport 3 100 000
Annuité 2003

ACTIF Exercice 2003 Exercice 2002


Brut Amorts Net Net
Immobilisations corporelles
Terrains 40 000 000 26 500 000 13 500 000 15 500 000
Matériel 30 000 000 17 521 000 12 479 000 14 113 750
Matériel de transport 17 000 000 9 600 000 7 400 000 10 500 000

APPLICATION : SUR LES AMORTISSEMENTS : RECHERCHES – SUBVENTIONS (polycopie 12)

2°/ recherche de valeurs d’origine

Extrait d’une balance avant inventaire :


N° Intitulé Soldes au 1/1/2003 Mouvement Soldes au 31/12/2003
202 Charges à repartir 4 000 000 4 000 000
231 Bâtiments 30 000 000 45 000 000 75 000 000
2831 Amorts des bâtiments 4 000 000 4 000 000
2844 Amorts mat bur 1 748 000 1 748 000
Données d’inventaire :
- Les charges à repartir engagées il y a 1 an et 6 mois doivent être répartis sur 3 ans
o Les bâtiments amortissables sur 30 ans en mode linéaire comprennent :
o Des bâtiments administratifs acquis il y a 5 ans et 6 mois
o Des bâtiments commerciaux mis en service le 1/10/99
o Un immeuble d’habitation mis en service il y a 6 mois
- Le matériel de bureau acquis le 25/4/99 est amortissable en mode dégressif sur 5 ans.
Travail à faire :
- Retrouver le montant des charges à repartir, les valeurs d’origine des bâtiments et du matériel de bureau
- Journaliser l’annuité d’amortissement de l’exercice 2003.

• 40 000 000 = VNC au 31.12.02 après une annuité complète

134
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

= 2 annuités restants
V = 40 000 000/2 x 3 = 6 000 000
• Soit A et B les valeurs d’entrées des bâtiments administratifs et commerciaux.
A + B = 30 000 000  A + B = 30 000 000
A/30(54/12) + B/30(39/12) = 4 000 000  4,5A + 3,25B = 120 000 000

4,5A + 3,25B = 120 000 000


-3,25A + -3,25B = -97 500 000
= 1,25A + 0 = 22 500 000  A = 18 000 000 et B = 12 000 000
• Matériel de bureau
am = VE – VNC = 1 748 000 (1999, 2000, 2001, 2002)
1 748 000 =V – V(1-mx/12)(1-x)2(1-t1)
1 748 000=V – V(1-9x0,4/12)(1-0,4)2(1-0,5)  V= 2 000 000

31.12.03
681 Dotations aux amortissements 4 002 000
202 Charges à repartir 2 000 000
2831 Amort bâtiments 1 750 000
2844 Amort matériel bureau 252 000
Annuité
Charges à repartir : 4 000 000/2 = 2 000 000
Bâtiments : 30 000 000x1/30 = 1 000 000
30 000 000x1/30x6/12 = 750 000
= 1 750 000
Mat Bureau : 2 000 000 – 1 748 000 = 252 000

3°/ recherches de dates de mise en service ou de dates d’acquisition


Extrait d’une balance avant inventaire :
N° Intitulé Soldes au 1/1/2003 Mouvement Soldes au 31/12/2003
244 Matériel bureau 12 000 000
245 Matériel transport 13 800 000 13 800 000
2844 Amorts du mat B 9 695 040 9 695 040
2845 Amorts mat de T 8 400 000 8 400 000
Données d’inventaire :
- Le matériel de transport amorti selon le mode linéaire sur 5 ans comprend :
o Un véhicule A acquis pour 4 800 000 F et mis en service le 1/10/1996
o Un véhicule B
- Le matériel de bureau est amorti selon le mode dégressif sur 8 ans et 4 mois.
Travail à faire :
- Retrouver la date de mise en service du véhicule B
- Le mois et l’année d’acquisition du matériel de bureau

Retrouver la date de mise en service du véhicule B


Soit m le temps d’amortissement du véhicule B
4 800 000 x 0,2 x 5 + 9 000 000 x 0,2 x m/12 = 8 400 000  m = 24
DMS 24 mois ou 2 ans avant le 31.12.02 – 2 ans = 31.12.00  1.1.2001

Le mois et l’année d’acquisition du matériel de bureau


Matériels de bureau V= 12 000 000, am= 9 695 040 au 31.12.02, DUP= 8ans 4mois

135
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

VNC au 31.1202 12 000 000 – 9 650 040 = 2 304 960


Les VNC sont en progression géométrique de raison 1-x soit 1-0,3= 0,7
1998= 9 600 000 1ère annuité 1998 : 12 000 000 – 9 600 000 = 2 400 000
1999= 6 720 000 Soit m le nombre de mois : 12 000 000 x 0,3 x m/12 = 2 400 000
2000= 4 704 000 DA : 12 – 8 = 5ème mois  mai 1998
2001= 2 392 800
2002= 2 304 960

SECTION7°/ LES SUBVENTIONS D’INVESTISSEMENT

CADRE COMPTABLE

14 subventions d’investissement
141 subvention d’équipement A
142 subvention d’équipement B
4494 état subvention d’équipement à recevoir
4582 organisme international subvention à recevoir
865 reprise des subventions d’investissement

On distingue :
- Les subventions d’exploitation comptabilisé au crédit du compte 71
- Les subventions d’équilibre inscrite au crédit du compte 88
- Les subventions d’investissement obtenu en vu d’acquérir ou de créer des immobilisations
comptabilisées au crédit d’un compte du passif (14), elle peut être assimilée à des produits à
repartir sur plusieurs exercices.

1°/ ATTRIBUTION DE LA SUBVENTION

a) Engagement
Débiter : 4494 état subvention d’équipement à recevoir
4582 organisme international subvention à recevoir
Créditer : 14 subventions d’investissement
141 subvention d’équipement A
142 subvention d’équipement B

b) Réception des fonds


Débiter : 521 banque
Créditer : 4494 état subvention d’équipement à recevoir
4582 organisme international subvention à recevoir

c) Acquisition des immobilisations subventionnées


Débiter : Le compte d’immobilisations
445 TVA récupérable
Créditer : 4494 état subvention d’équipement à recevoir
4582 organisme international subvention à recevoir

2°/ REGULARISATION DE SUBVENTION D’INVESTISSEMENT EN FIN

136
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

La subvention qui lors de son attribution est une ressource durable sans incidence sur le résultat
se transforme peu à peu en produit qui augmente le résultat.

a) Cas d’une immobilisation amortissable


A la fin de chaque exercice l’immobilisation subventionnée est amortie la fraction du subvention
proportionnelle à la dotation est inscrite au crédit d’un compte de produit HAO
Débiter : 14 subventions d’investissement
Créditer : 865 reprise de subvention d’investissement
Montant = dotations aux amorts x subnvetion/investissement

b) Cas d’une immobilisation non amortissable


La subvention sera reprise par fraction égale :
- Soit en tenant compte d’une durée d’inaliénabilité fixée par le contrat ;
- Soit à défaut de clause contractuelle en 10 fractions égales.
Débiter : 14 subventions d’investissement (141, 142, …,)
Créditer : 865 reprise de subvention d’investissement
Montant = subvention /10 ou durée contractuelle

Subvention d’investissement
Le 25/01/2004 l’Etat nous accorde une subvention destinée à aider au financement d’un terrain
(5 000 000 F) et de matériel informatique (20 micro-ordinateur à 2 500 000 F l’un HTVA 18%).
Le montant de la subvention est égal à 80% du coût global.
Le 30/04/04 la SGBS nous avise que la subvention a été virée.
Le 30/5 le terrain est acquis : règlement par chèque tiré sur la SGBS.
Le 30/6 nous recevons la facture de Arc Informatique : 50 000 000 F HTVA 18%
Le 3/7 règlement de cette facture par ordre de virement SGBS
Le 31/12/2004 nous amortissons le matériel informatique au taux de 25% ; date de mise en
service le 1er juillet.
Travail à faire : Ecritures du 25/01/04 au 31/12/05
25.1.04
4494 Etat sub d’immos à recevoir 44 000 000
141 Sub d’équip terrain (5m x 0,8) 4 000 000
142 Sub d’équip Mat infor (2,5mx20x0,8) 40 000 000
Eng de l’Etat sub d’invest acquise
30.4.04
521 Banque 44 000 000
4494 Etat sub d’immos à recevoir 44 000 000
Avis de crédit
30.05
22 Terrain 5 000 000
521 Banque 5 000 000
N/chèque
30.06
244 Matériel et mobilier 50 000 000
445 TVA récupérable 9 000 000
401 Fournisseurs 59 000 000
Facture n°
3.7
401 Fournisseurs 59 000 000
521 Banque 59 000 000
N/o de virement

137
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

31.04
681 Dotations aux amorts 6 250 000
2844 Amort matériel et mobilier 6 250 000
50 000 000x0,25x6/12
dt°
141 SE terrain (4000000/10) 400 000
142 SE Mat infor (40000000x0,25x6/12 500 000
865 Reprise de SI 5 400 000
dt°
681 Dotations aux amorts 12 500 000
2844 Amort matériel et mobilier 12 500 000
50 000 000x0,25
141 SE terrain (4000000/10) 400 000
142 SE Mat infor (40000000x0,25 ou 12500000x0,8 10 000 000
865 Reprise de SI 10 400 000
Reprise des sub d’investissement

SECTION2/ AMORTISSEMENT ET ETATS FINANCIERS

1°/ AMORTISSEMENT DANS LE COMPTE DE RESULTAT


Le solde de compte 681 et 798 sont pris en compte lors de la détermination du résultat
d’exploitation. Rubriques :
RS dotations aux amortissements et provisions (681)
TS reprise de provision (798)
Le solde des comptes 851, 852, 861, 862, et 865 sont pris en compte lors de la détermination du
résultat HAO. Rubriques :
SM dotations HAO (851, 852)
UM reprise HAO (961, 962, 965)

2°/ LES AMORTISSEMENTS DANS LE BILAN

a) Charges immobilisées
Elles s’inscrivent à l’actif du bilan pour leur valeur comptable nette (les amortissements ne sont
pas reportés). Rubriques :
AB frais d’établissement et charges à repartir (201 et 202)

b) Immobilisations incorporelles et corporelles


- On reporte à l’actif du bilan le montant brute (solde des comptes d’immobilisations)
- Les amortissements (solde des comptes 28)
- Les VNC (brut – amortissements)

c) Colonne réservée à l’exercice précédente


Seule la valeur résiduelle de l’exercice précédente est reportée

d) Amortissement dérogatoire et subvention d’investissement


Les soldes des comptes 15 et 14 sont reportés au passif du bilan. Rubrique :
CL subvention d’investissement
CM provision réglementée

138
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

139
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE 10/ LES PROVISIONS

EXERCICE D’INTRODUCTION

SECTION 1/ PROVISION POUR DEPRECIATION

1°/ PROVISIONS POUR DEPRECIATION DES IMMOBILISATIONS

a) Calcul de la dépréciation probable


- Immobilisations non amortissables
- Immobilisations amortissables
b) Construction des provisions pour dépréciation des immobilisations
1ère cas : Immobilisations corporelles et incorporelles
2ème cas : Immobilisations financières
3ème cas : Dépréciation dues aux catastrophes ou à des restructuration
c) Ajustement des provisions pour dépréciation des immobilisations
1ère cas : Ajustement à la hausse si la PN  PE
2ème cas : Ajustement à la baisse si la PN  PE ou si PN=0

2°/ PROVISIONS POUR DEPRECIATION DES IMMOBILISATIONS


a) Calcul du montant de la dépréciation
b) Constatation des dépréciations de stocks finals
c) Solde des provisions des stocks initiaux

3°/ DEPRECIATION DES TITRES DE PLACEMENT


a) Calcul de la dépréciation probable
b) Ajustement des provisions
1ère cas : Construction au ajustement à la hausse
2ème cas :Ajustement à la hausse ou annulation de la provision

4°/ DEPRECIATION DES CLIENTS


a) Calcul et comptabilisation de la dépréciation probable
b) Règlement en cours d’exercices de clients douteux
c) Ajustement des provisions en fin d’exercice
d) Créances irrécouvrables
1ère cas : Créances ordinaires irrécouvrables
2ème cas : Créances douteuses irrécouvrables
e) Ancienne créance douteuse à réintégrer dans le compte 411
f) Entrée sur créances amorties
g) Le tableau d’analyse du compte client ou état des créances douteuses et irrécouvrables.

140
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

SECTION 2/ PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES

1°/ PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES A PLUS D’UN AN

a) Constitution des provisions


1ère cas : Provisions d’exploitation
2ème cas : Provisions HAO
3ème cas : Provisions financières (pertes de change à long terme)
b) Ajustement des provisions pour risque et charges pour plus d’un an
c) Réalisation du risque ou de la charge prévue

2°/ PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES A MOINS D’UN AN


a) Calcul des provisions
b) Constitution des prévisions
c) Ajustement des provisions non utilisées (cas exceptionnel)
d) Réalisation du risque ou de la charge prévue

SECTION 3/ LES PROVISIONS DANS LES ETATS FINANCIERS

1°/ LES PROVISIONS DANS LE BILAN


a) Provisions pour dépréciation d’actif
b) Provisions pour risques et charges

141
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

CHAPITRE10 : LES PROVISIONS

Provisionné c’est constaté :


- Un charge probable de dépréciation d’un élément de l’actif ;
- Une dette probable consécutive à un risque ou à une charge
On distingue :
- Les provisions pour dépréciation non irréversible de l’actif
▪ Provisions pour dépréciation des immobilisations (corporelles, incorporelles, financières)
▪ Provisions pour dépréciation de l’actif circulant et des éléments de la trésorerie
- Provisions pour dettes probables
▪ Provisions financières pour risques et charges à plus d’un an
▪ Provisions pour risques à court terme.

APPLICATION : LES PROVISIONS (polycopie n°13)

EXERCICE D’INTRODUCTION

Soldes au 31/12/2004 avant inventaire :


N° Intitulés Soldes débiteurs Soldes créditeurs
103 Capital personnel 8 000 000
22 Terrains 4 000 000
241 Matériel et outillage 3 000 000
2841 Amortissements du matériel et outillage 1 000 000
31 Marchandises 1 000 000
401 Fournisseurs 1 000 000
411 Clients 5 000 000
521 Banque 2 000 000
601 Achats de marchandises 5 000 000
64 Impôts et taxes 1 000 000
701 Ventes des marchandises 11 000 000

Données d’inventaires :
Valeur actuelle du terrain 3 000 000
Dotation matériel 500 000
Stock final mses 3 000 000
Clients insolvables 500 000
Clients en difficultés 3 000 000 perte probable 1/3
Amende probable 500 000 échéance probable 6 mois
Indemnité probable lic 1 500 000 échéance probable
Travail à faire : Ecritures au journal, compte de résultat et bilan simplifié.

142
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

691 Dotations aux provisions d’exploitation 1 000 000


292 Provisions dépréciation terrain 1 000 000
681 Dotations aux amortissements 500 000
2841 Amortissement matériel 500 000
6031 VS des marchandises 1 000 000
31 marchandises 1 000 000
31 Marchandises 3 000 000
6031 VS des marchandises 3 000 000
651 Perte sur clients 500 000
411 clients 500 000
4162 Créances douteuses 3 000 000
411 clients 3 000 000
659 Charges provisionnées d’exploitation 1 000 000
491 Dépréciation client 1 000 000
659 Charges provisionnées d’exploitation 500 000
4991 Risque provisionné s/de 500 000
691 Dotation aux provision d’exploitation 1 500 000
19 Provision risques et charges 1 500 000

Compte du Résultat
Achats 5 000 000 Vente 11 000 000
- VS -2 000 000
Impôts 1 000 000
Charges diverses 2 000 000
dotations 3 000 000
Résultat Net 2 000 000

11 000 000 11 000 000

Bilan
Actif Brut Amrt/prov Net Passif net
Terrain 4 000 000 1 000 000 3 000 000 Capital 8 000 000
Matériel 3 000 000 1 500 000 1 500 000 Prov pr risq et chges 1 500 000
Marchandises 3 000 000 3 000 000 Fournisseurs 1 000 000
Clients 4 500 000 1 000 000 3 500 000 Risq provisionné 500 000
Banques 2 000 000 2 000 000 Résultat 2 000 000
Total 16 500 000 3 500 000 13 000 000 Total 13 000 000

SECTION1/ PROVISION POUR DEPRECIATION

1°/ PROVISIONS POUR DEPRECIATIONS DES IMMOBILISATIONS

a) Calcul de la dépréciation probable


Immobilisation non amortissable
Valeur d’Entrée (VE) – Valeur Actuelle (VA)

Immobilisation amortissable
Valeur Net Comptable (VNC) – Valeur Actuelle (VA)

143
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

b) Constitution des provisions pour dépréciation des immobilisations


1er cas : Immobilisations incorporelles et corporelles
Débiter : 691 dotations aux provisions d’exploitation
Créditer : 2915 provision pour dépréciation fonds commercial
292 provisions pour dépréciation terrains
2931 provisions pour dépréciation bâtiment

2ème cas : Immobilisations financières


Débiter : 697 dotation aux provisions financières
Créditer : 296 provision pour dépréciation des titres de participations

3ème cas : dépréciation due à des catastrophes ou à des restructurations


Débiter : 853 dotation aux provisions pour dépréciation HAO
Créditer : les comptes 29… concernés

PROVISIONS POUR DEPRECIATIONS DES IMMOBILISATIONS

a) Constitution
A l’inventaire du 31/12/2004 nous faisons les constations suivantes :
- Les terrains de construction A et B acquis respectivement pour 6 000 000F et 9 000 000F
sont estimés 4 000 000F et 9 500 000F.
- Les éléments incorporels du fonds de commerce (clientèle, achalandage, droit au bail) qui ont
été acquis pour 40 000 000F sont estimés 38 000 000F.
- Les titres de participation acquis pour 50 000 000F (dont 1 200 000F de frais accessoires
d’achat) ont une valeur d’usage de 48 000 000F
- Un véhicule acquis pour 18 000 000F le 31/3/2003 a été accidenté ; il est amortissable sur 3
ans ; sa valeur vénale ne dépasse pas 6 000 000F.
- Les bâtiments acheté 30 000 000F le 1/7/2003 sont amortissables sur 30 ans. Une inondation
les a gravement endommagés : leur valeur actuelle est estimée à 22 000 000F.
Travail à faire : écritures de régularisations à l’inventaire du 31/12/2004

31.12.04
691 Dotation aux provisions d’exploitation 2 000 000
292 Provisions pour dépréciation terrain A 2 000 000
(6000000-4000000)
691 Dotation aux provisions d’exploitation 2 000 000
2915 Provisions pour dépréciation fond commercial 2 000 000
(40000000-38000000)
697 Dotation aux provisions financières 2 000 000
296 Provisions pour dépréciation titres participations 2 000 000
(50000000-48000000)
681 Dotation aux amortissements 7 000 000
2831 Amort bât (30000000/30) 1 000 000
2845 Amort mat transport (18000000/3) 6 000 000
691 Dotation aux provisions d’exploitation 1 500 000
2945 Prov pr dépréciation M T (7500000-6000000) 1 500 000
853 Dotation aux provisions pr dépréciation HAO 6 500 000
2931 Prov pr dépré bât (28500000-22000000) 6 500 000

144
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

c) Ajustement
A la fin de chaque exercice, il convient de comparer :
- la provision nécessaire : VE ou VNC – Valeur Actuelle [(VNC-VA) ou (VE-VA)]
- la provision existante : (solde du compte 29)

1er cas : Ajustement à la hausse si le PNPE


Débiter : 691 dotation aux provisions d’exploitation
697 dotation aux provisions financières
853 dotation aux provisions HAO
Créditer : Les comptes 29… concernés (de la différence : PN - PE)

2ème cas : Ajustement à la baisse si la PNPE ou si PN=0


Débiter : les comptes 29… concernés
Créditer : 791 reprise de provision d’exploitation
797 reprise de provision financière
863 reprise de provision pour dépréciation HAO
Montant = PE - PN

b) Ajustement
On extrait de la balance avant inventaire au 31/12/2004 les soldes suivantes :
215 fonds commercial 35 000 000
222 terrains nus 25 000 000
231 bâtiments industriels sur sol propre 60 000 000
261 titres de participation 50 000 000
2831 amortissements des bâtiments 18 000 000
2915 provisions pour dépréciation du fonds commercial 6 000 000
2922 provisions pour dépréciation des terrains nus 8 000 000
296 provisions pour dépréciation des titres de participation 5 000 000
Données d’inventaire :
- les éléments incorporels du fonds de commerce (clientèle, achalandage, nom commercial et droit au bail) son
estimés 32 500 000F
- le terrain nu a une valeur actuelle de 30 000 000F
- les bâtiments sont amortissables sur 30 ans ; une inondation les inondation les a gravement endommagés ; on
estime leur valeur probable de réalisation à 20 000 000F
- les titres de participation ont une valeur d’utilité de 38 000 000F
Travail à faire : écritures de régularisation à l’inventaire du 31/12/2004.

145
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

31.12.04
2915 Provision pour dépréciation commercial 3 500 000
791 Reprise de provision d’exploitation 3 500 000
PE : (35000000 – 32500000) = 2500000
- PN : -6000000 = -3500000
2922 Provision dépréciation terrain nu 8 000 000
791 Reprise de provision d’exploitation 8 000 000
(PN=0) – (PE=-8000000) = -8000000
681 Dotation aux amorts d’exploitation 2 000 000
2831 Amortissement bâtiment 2 000 000
60000000/30 (annuité d’amort)
853 Dotation aux provisions HAO 20 000 000
2931 Provision dépréciation bâtiment 20 000 000
VNC-VA = 40000000-20000000 = 20000000
697 Dotation aux provisions financières 7 000 000
296 Provision titre de participation 7 000 000
PN-PE = 12000000-5000000 = +7000000

2/ PROVISIONS POUR DEPRECIATIONS DES STOCKS

DEPRECIATION DES STOCKS


Extraits des soldes avant inventaire au 31/12/2004
31 marchandises 24 000 000
32 matières premières 10 500 000
3352 emballages récupérables 1 100 000
36 produits finis 75 000 000
391 dépréciations des stocks de mses 1 400 000
392 dépréciation des stocks de mat premières 2 000 000
393 dépréciations des stocks d’autres approv 150 000
396 dépréciations des stocks de produits finis 9 000 000
4194 clients, dettes pour emballages consignés 600 000
Données d’inventaires :
Il reste en magasin :
- 19 600 000F de marchandises ; ce stock comprend un lot ayant coûté 5 000 000F mais dont le
prix de vente probable ne dépassera pas 4 000 000 F (frais de distribution 10% de ce
montant).
- 40 tonnes de matières premières ayant coûté 900 000 F la tonne ; valeur de remplacement 700
000 F la tonne (frais accessoires directs d’achat 10% de ce montant).
- 500 000 F d’emballages récupérables (le coût d’achat représente 40% du prix de
consignation).
- 85 000 000 F de produits finis pour lesquels il faut tenir compte d’une moins probable de
10%
Travail à faire : écritures de régularisations à l’inventaire du 31/12/2004.

146
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

DEPRECIATION DES TITRES DE PLACEMENT

a) Constitution
A l’inventaire du 31/12/2004 le porte feuille des titres de placement comprend :
- 15 actions IBM acquises le 31/3/2004 au cours de 70 450 et cotées 60 800
- 50 actions SONOLOR dont 15 acquises le 30/3/2004 au cours de 54 000 et le reste le
30/6/2004 au cours de 60 000 ; le cours moyen de décembre est de 55 000
- 30 obligations MARTY acquises cours de 75 000 et cotées 80 000
Travail à faire : écritures de régularisations à l’inventaire du 31/12/2004

b) Ajustement des provisions


La société SENINFO vous communique l’état de sont portefeuille :

Titres Quantités Cours Cours au Cours au


31/12/2004 D’achat 31/12/2003 31/12/2004
Action A 15 34 000 27 000 30 000
Action B 10 73 000 76 000 67 5000
Obligation A 25 51 000 48 000 55 000
Obligation B 5 26 000 24 000 20 000

Travail à faire : présenter un état des titre puis les écritures de régularisations à l’inventaire du
31/12/2004.

DEPRECIATIONS DES CLIENTS

a) Calcul et comptabilisation de la dépréciation


Soit la situation suivante présentée par notre client THIAM, qui nous doit 708 000 F (dont TVA
18%)
ACTIF PASSIF
Charges immobilisées 1 000 000 Capital 3 000 000
Immobilisations 3 000 000 Résultat -5 000 000
Actif circulant 350 000 Emprunt hypothécaire 2 500 000
Trésorerie 650 000 Autres créanciers privilégiés 500 000
Créanciers chirographaires 4 000 000
Total 5 000 000 Total 5 000 000

Travail à faire : calculer la dépréciation probable et présenter les écritures de régularisations à


l’inventaire du 31/12/2004 sachant que nous faisons partie des créanciers ordinaires.

b) Tableau d’analyse des créances douteuses et irrécouvrables


On extrait d’une balance inventaire au 31/12/2004 les soldes suivants :

4162 Créances douteuses 466 100


491 Dépréciations des clients 200 500

147
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

Données d’inventaire
Noms des Nominal dont Règlement Provisions Observations
clients TVA 18% 2004 au 31/12/03
Basse 118 000 Néant Règlera probablement 60%
Faye 212 400 118 000 Néant Perte prévue 30% du solde
Diop 236 000 Néant Insolvable
Cissé 53 100 30% Insolvable
Diallo 177 000 59 000 20% Perte probable 100% du solde
Fall 94 400 35 400 40% Perte probable 20% du solde
Ndiaye 590 000 354 000 25% Règlera le solde en totalité

Travail à faire :
1° Justifier les soldes de la balance avant inventaire
2° Présenter le tableau d’analyse puis les écritures de régularisations qui en découlent.

Tableau d’analyse des créances douteuses et irrécouvrables à la fin de l’exercice 2004 à compléter.
Clients Créances Provisions Régularisations Créances Virements
TTC Irrécouvrables Nouvelles
Créances
douteuses
2004 2003 (+) 659 (-) 759 6511 443 4162

Totaux

LES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES A PLUS D’UN AN

a) Constitution
A l’inventaire du 31/12/2004 nous faisons les constatations suivantes :
- Un client nous demande un rabais de 1 500 000 F pour commande défectueuse ; notre
conseil juridique estime que ce rabais pourrait s’élever à 1 000 000 F à décaisser en 2006.
- Le 30 septembre 2004 nous avons vendu au client SMITH de baltimor 5 tonnes de
marchandises à 10 000 dollars la tonne (échéance 1/2/2006) ; le cours du dollar étais 600 F.
nous constatons que le cours du dollar est de 525 F.
- Nous prévoyons 6 000 000 F de grosses réparations, concernant un immeuble acquis en
mauvais état, à faire effectuer courant 2006 ; cette charge doit être répartie sur deux exercice.
- Un rappel d’impôts sur le résultat est probable : 4 000 000 F en 2006
TAF : Ecriture le 31/12/2004

148
Fichier : c:\goukouni\comptabilité générale

b) Ajustement
Le 31/12/2003 nous prévoyons des risques et des charges à plus d’un an : un litige avec un
fournisseur qui pourrait nous coûter 6 000 000 F ainsi qu’une amende fiscale probable de 1
500 000 F. Le 31/12/204 nous estimons que les dommages et intérêts à verser au fournisseur
pourraient s’élever à 4 000 000 F alors que l’amende fiscale sera probablement égale à
1 800 000 F.
TAF : Ecriture le 31/12/2003 puis le 31/12/2004

c) Réalisation du risque ou de la charge prévue


Le 31/12/2003 nous constituons une provision pour couvrir le règlement probable d’une
indemnité de licenciement de 3 000 000 F. Le 31/12/2004 nous estimons le montant probable de
l’indemnité à 3 500 000 F.
Le 15/3/2005 nous remettons un chèque de 3 300 000 F en règlement de l’indemnité.
TAF : Ecriture le 31/12/2003, le 31/12/2004 puis le 15/3/2005
Incidence sur le résultat (des écritures).

LES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES A MOINS D’UN AN

a) Constitution des provisions


Données d’inventaire au 31/12/2004 :
- un procès est en cours avec l’un de nos anciens employés qui nous réclame une indemnité de
licenciement de 2 000 000 F à payer dans moins d’un an.
- Une dette au fournisseur Burton de 5 000 dollar comptabilisée au cours de 575 F est échoit
dans 6 mois ; cours actuel du dollar 650 F.
TAF : Ecritures le 31/12/2004.

b) Ajustement des provisions


On extrait de la balance avant inventaire les soldes suivants :
4991 Risques provisionnés d’exploitation 1200 000
4998 Risques provisionnés HAO 2 500 000

Données d’inventaires :
- le risque provisionné d’exploitation pourrait ne pas dépasser 900 000 F
- le risque provisionné HAO s’élèvera probablement à 3 200 000 F ;
TAF : Ecritures d’inventaire

c) Réalisation du risque ou de la charge prévue


Le 31/12/2004 nous prévoyons le règlement probable d’une amende fiscale de 600 000 F. Le
31/3/2005 nous recevons un avertissement pour amende à payer : 550 000 F.
TAF : Ecritures le 31/12/2004, le 31/3/2005 puis le 31/12/2005.

149