Vous êtes sur la page 1sur 36

IV- Éléments constitutifs

d’un réseau
d’assainissement
Les éléments constitutifs du réseau :

Un réseau d’assainissement comprend ouvrages cités ci-dessous :

Branchements particuliers
Canalisation (réseau d’égouts).
Regards de visite avec tampon et grille.
Bouche d’égout.
Déversoir d’orage.
Bassins d’eau pluviale ( bassin de retenue d’eau pluvial,
décanteur d’eau pluvial).
Station de pompage.
Les branchements particuliers :

 L’ouvrage de branchement permet le raccordement d’un bâtiment

au réseau d’assainissement afin d’évacuer les différents effluents

domestiques , pluviaux , industriels vers le système de collecte.

3
Le réseau de Collecte des eaux usées est constitué d’un:

Domaine privée :
Domaine publique :
Constitué de canalisations
Constitué de collecteur
verticales et horizontales qui
principal et de
collecte et amène les eaux
branchements individuels.
usées d’une habitations, au
domaine publique du réseau
de collecte.

La réalisation du branchement
La réalisation et l’entretien de est à la charge du propriétaire
cette partie du réseau sont à la L’entretien est assuré par le
gestionnaire du service
charge du propriétaire.
assainissement.
Domaine privé

Domaine public

Formation des jeunes promoteurs


CONSISTANCE D’UN BRANCHEMENT

Un branchement est toujours constitué de trois (03) parties distinctes de l’amont


(bâtiment) vers l’aval (réseau d’égout) :

2.Une canalisation 3.Un dispositif


1. Un regard de façade TEXT assurant la jonction de raccordement
TEXT de façade au TEXT sur le réseau
= Fosse réceptrice réseau public.
ou boite de
branchement
1.Le regard de façade = fosse réceptrice ou boîte de branchement

 C’est le début du domaine public: disposé en bordure de la voie publique et


sur la façade de la propriété à raccorder;

 Regard en béton confectionné sur place (ou préfabriqué).


Boite simple: 50X50 cm Boite double : 80X60 cm
profondeur min 80cm / profondeur max : 1,20

 Permet le raccordement des canalisations intérieures collectant les eaux


vannes et ménagères ou les eaux de pluie d’une propriété au réseau public
d’assainissement.
 Il est implanté à la limite de la propriété privée (sous trottoir)

 Permet les interventions de contrôle et de débouchage.

 La côte radier de ce regard doit être élevée par rapport à la côte radier du
collecteur dans lequel on veut se brancher pour permettre l’écoulement
gravitaire au réseau E.U
2. La canalisation de branchement :

Conduite de liaison entre le regard de façade et l’ouvrage de raccordement sur


le réseau.

Caractère public : Implantée partie sous trottoir et / ou partie sous chaussée.

Conduite de diamètre : Min DN 200 mm pour les eaux usées


DN300 mm pour les eaux pluviales.
Une pente de 2% min

Angle de raccordement compris entre 45° et 60° dans le sens de l’écoulement.

Les matériaux utilisés pour ces conduites sont : Polyvinyle Chloruré rigide
(PVC)

La hauteur requise pour le remblai de couverture minimal de la conduite, est de :


80 cm : à l’endroit où les véhicules lourds peuvent circuler,
50 cm : à l’endroit où les véhicules lourds ne peuvent circuler
3. Les dispositifs de raccordement :
Le raccordement de la canalisation de branchement sur le collecteur public se fait soit:

3.1 Par le biais d’un regard borgne (dispositif non visitable )

Lit de pose en sable (10 cm épaisseur)


Regard borgne :

10
3. Les dispositifs de raccordement :

3.2 Par le biais d’un regard visitable


3.3 Par le biais de branchement direct sur le collecteur :
BRANCHEMENT PAR CULOTTE, PAR TULIPE OU PAR PIQUAGE

Les culottes et les tulipes sont des raccords permettant le raccordement direct des
branchements sur les conduites formant le réseau public d’assainissement.

Par culotte :
Les culottes de raccordement sont posées en même temps que la canalisation principale et sont
constituées du même matériau que la canalisation principale.
- sur canalisation de faible diamètre (Ø < 0,4m) ;
- Le raccordement se fait à l’aide d’une pièce sous forme Y
- Le raccordement de la culotte ,avec le collecteur se fait par les joints souples ou par
collage en cas de PVC

Par tulipe ou bout lisse :


- sur canalisation en béton armé ou non armé de diamètre ≥ Ø400 ;
- perpendiculaire à l’axe de raccordement ;
- Ømax branchement ≤ ½ Ø collecteur ;
- Lmax bout = 250mm.

Par raccord de piquage avec collage au mortier adhésif :


- sur canalisation de faible diamètre (Ø < 0,4m) ;
- minimum 0,60m de raccordement en amont et aval.
BRANCHEMENT PARTICULIER SIMPLE

Regard de façade simple /canalisation de branchement /regard borgne

13
BRANCHEMENT PARTICULIER DOUBLE

Regard de façade double /canalisation de branchement /regard borgne

14
Éléments constitutifs d’un réseau d’assainissement :

Les collecteurs :

Ce sont des canalisations de section circulaire,


généralement enterrée , construites en PVC , PEHD ou en
béton

Elle permettent le transport des eaux usées et /ou des eaux


pluviales dans les réseaux d’assainissement

15
Éléments constitutifs d’un réseau d’assainissement :

Les conduites ovoïdes et les Dalots :

On appelle égout ovoïde, les canalisations de section ovoïde en béton utilisées dans le
réseau public d’assainissement.
Les conduites ovoïdes et les Dalots qui permettent de transiter de très grands débits et qui
sont utilisés surtout pour l’évacuation des eaux pluviales dans les grandes agglomérations;

Les ovoïdes normalisés sont :


 T100,
 T130,
 T150,
 T180 et T200.

- T100 et T130 sont exceptionnellement visitables,


- T150 est semi visitable
- T180 et T200 sont visitables.
Les types de collecteurs :

Il y a plusieurs types de conduites utilisées :

Les conduites en PVC pour les petits diamètres;


Les conduites en CAO pour les grands diamètres allant jusqu'à 3500 mm;
Les tuyaux « ondulée » en PE-HD (PE haute densité);
 Les tuyaux polyester renforcé de fibres de verre (PRV= résine + fibre de verre +sable
de silice).

17
Les tubes PVC pour l’assainissement sont classés en fonction des valeurs de
module de rigidité à satisfaire: 4 ou 2 KN/m² et sont définis par les classes de
rigidité CR4 ou CR2 (Respectivement Série l et Série II).

Série 1 Série 2
Diamètre
Extérieur Epaisseur Charge Module Epaisseur Charge Module
nominal s de s de
min max (daN/m) rigidité min max (daN/m rigidité
(KN/m2) ) (KN/m2)

200 4.7 5.4 3240 4 3.9 4.5 1800 2

250 6.1 7.0 4320 4 4.9 5.6 2250 2

315 7.7 8.7 5310 4 6.2 7.1 2835 2

400 9.8 11.0 6910 4 7.8 8.8 3600 2

500 12.3 13.8 9010 4 9.8 11.0 4500 2

630 15.4 17.2 11340 4 12.3 13.8 5670 2

Le tableau suivant donne les dimensions et les résistances à la compression


des séries du PVC conformément à la norme NF T 16-352 :
Classification des tubes
Les tubes peuvent être classés selon:
•Leur rigidité
•Leur pression
•Leur résistance

Classification selon la rigidité


La rigidité des tuyaux fait référence à la résistance à l’ovalisation. Plus la paroi d’un tuyau est épaisse,
plus grande est sa rigidité, et par conséquent, plus grande est sa capacité à résister aux charges de
flexion externes ou pressions internes.

Classification selon les classes de pression


La pression nominale (PN) indique la pression maximale en bar que le tube peut supporter. Chaque classe de pression
peut être combinée avec une classe de rigidité.

Classes de résistance
Il y a une corrélation directe entre la résistance chimique du tuyau et le type de résine utilisée. La résine standard (VA) est
résistante aux eaux résiduaires urbaines et à la corrosion causée par l’hydrogène sulfuré (H2S). D’autres types de résine
(par exemple vinyl ester) sont disponibles sur demande.
Canalisations Avantages Inconvénients

Sensible à H2S.
B.V Coût modéré. (-) sol agressif.
Longueur 1m
(++ joints).

A.C Bonne résistance à la Sensible à H2S.


corrosion. (-) agressivité des eaux.
Joints étanches. Cancérigène

C.A.O (BVA) Bonne résistance à l’écrasement. Sensible à H2S.


Longueur (2,5 à 3m) (-) sol agressif
Joints étanches.

P.V.C Très résistant à H2S. Sensible à la température


Bonne résistance mécanique.
Montage très facile.
Haute résistance à l’abrasion.
PRV Insensibilité totale à la corrosion par
l’utilisation de résine polyester
Insensibilité à l’H2S
Résistance pH1 à 10
Les ouvrages d'accès au réseau : Les regards :

C’est des ouvrages en béton armé ou non selon la


profondeur, jouent le rôle de fenêtres permettant au
personnel d’exploitation d’accéder au réseau,

En général on place les regards là ou il y a :


Changement de pente, de diamètre,
Chaque 40 à 50 m pour ventiler le réseau pour les
conduites de petits diamètres,
On peut aller à 80 m pour les grands diamètres.

Selon la classification retenue par le fascicule 70, on


distingue :

• Regard de visite sur conduite DN ≤ 800


• Regard de visite sur conduite DN > 800
• Regard de visite sur Ovoïde

L’espacement entre regards de visite est limité à:


 100m pour les regards sur canalisations visitables ;
 80m pour les regards sur des canalisations non
visitables.
REGARD DE VISITE A GRILLE SOUS CHAUSSEE

22
REGARD DE CHUTE SIMPLE

23
REGARD DE CHUTE SIMPLE

24
REGARD DE VISITE SUR DALOT

25
Les ouvrages de surface et de recueillie des eaux pluviales

Les ouvrages de recueillie et de transport :

Les fossés :
ouvrage destiné à la collecte et au transport des eaux provenant des chaussées.

Les gargouilles :
ouvrages ayant pour rôle la liaison entre les descentes de gouttières et les
caniveaux en évitant ainsi les ruissellements intempestifs sur les trottoirs.
Ces ouvrages ne sont envisageables que s’il n’existe pas de réseau de collecte
des eaux pluviales.

Les caniveaux :
ce sont des accessoires de la voirie destinés à la collecte des eaux pluviales
ruisselant sur le profil transversal de la chaussée et des trottoirs, et au
transport de ces eaux jusqu’aux bouches d’égout
Ouvrages de collecte en surface :
Les ouvrages de recueillie sur le réseau principal : les bouches d'égout.
 Ouvrages destinés à collecter les eaux de surface,
 Devront avoir une profondeur maximale de 1,50 m et un dispositif de fermeture en fonte ductile
permettant les nettoyages répétitifs sans dégrader les tampons.
 Deux types de bouches d’égout :
 Bouche d’égout à grille : ouvrage sous chaussée avec ou sans décantation.
 Bouche d’égout à avaloir : ouvrage sous trottoir avec ou sans décantation.

Bouche d’égout à grille :ouvrage sous chaussée Bouche d’égout à avaloir: ouvrage sous trottoir
Les bouches d’égouts à avaloir :

28
Les bouches d’égouts à grille :

29
Ouvrages spéciaux :

 Les déversoirs d’orage :

 Les bassins de retenue :

 Les stations de pompage :

30
Déversoirs d’orage :

ont pour rôle :


Séparer les eaux usées des eaux pluviales dans un réseau unitaire
au moment des fortes précipitations;
Permet de soulager le réseau en aval;
Limiter les volumes des effluents arrivants à la station d’épuration.

composé d’une chambre de

partage, muni de seuil déversant

permettant d’intercepter les eaux

usées diluées et de délester les

eaux pluviales vers le milieu

récepteur
31
BASSINS DE RETENUE

Ouvrage d’assainissement destiné à stocker temporairement les eaux urbaines


excédentaires lors des pluies avant de les restituer au milieu Récepteur.

Ces bassins peuvent remplir deux rôles fonctionnels :

 S’interposer sur le réseau pour écrêter les


pointes de débits, limiter les débordements et
dimensionnements des canalisations en aval

 S’insérer dans le dispositif de traitement des


eaux pluviales pour retenue la pollution avant
rejet dans le milieu naturel

32
STATIONS DE POMPAGE

Les stations de pompage sont destinées , en assainissement , à élever les eaux d’un
niveau à un autre, soit pour le franchissement d’un obstacle, soit pour modifier des
tracés devenus économiquement inacceptables en réseau gravitaire, ou en raison de
conditions incompatibles avec les données d’aval.

Les composantes principales d’une station de pompage sont:


 les groupes de pompage et leur système d’alimentation,
 la salle de pompage, la salle de commande,
 les dispositifs d’installation de la pompe,
 les conduites de refoulement,
 les dispositifs d’accès pour l’entretien et la maintenance, de protection du périmètre de la
station et le système de ventilation (avec filtre de désodorisation).

La bâche de stockage temporaire ou de reprise des effluents, est équipée, en amont


d’un dégrillage et d’une chambre de dessablement, ce qui souhaitable pour limiter les
effets abrasifs et assurer la pérennité des matériels hydroélectriques;
Les postes de relèvement ou de refoulement :
Les relèvements
Ils sont essentiellement destinés à relever , à faible hauteur et courte distance, les eaux d’un
collecteur ne pouvant plus s’approfondir. Les machines élévatoires les plus fréquemment utilisées
pour relever les effluents chargés sont:

Les pompes centrifuges ou à hélice ou à vortex sont:

• Vis d’Archimède, ce sont les machines parmi les plus anciennes dans l’histoire de
l’élévation des eaux , très efficaces pour des faibles hauteurs , des débits jusqu’ à
2m3/s , et sont d’utilisation économique ;
• Les aéroéjecteurs et les pompes à vide
Les refoulement :

a pour objet de faire transiter les effluents sous pression, souvent sur une assez
grande longueur ou sur une assez grande hauteur de refoulement pour franchir un
obstacle particulier (rivière, relief, etc. ... ) ou pour atteindre une station
d'épuration éloignée.

Vous aimerez peut-être aussi