Vous êtes sur la page 1sur 5

CNC 2012 (Filière TSI) CORRIGE (Génie Mécanique)

Partie A : Etude de la stabilité de la grue face au vent (étude statique) :


 
    
    ( y )dy 
dF Q A
Fx 
A1- vent  1              
 M O z O   OM  dF  
 OM  Q ( y ) dy O   P

O
 dF  Q ( y )dy
Q( y )  kyx M
  dy
OM  yy

 h kyx dy   h2  

Fx  0   k 2 x  y
    h    
 M O z O   ky 2 dy z  h3  
 0

O  k 3 z 
O
O
   h  
2
h 
3
h2   2
M P  M O  PO  k x  0  k z  Lk z  0  L h
2 3 2 3

        
 Fx   X 1 x  Y1 y  Y2 y  m3 gy  m1 gy  m2 gy   M u gy  0 
A2-                              
 P 
0 0 O1  0 O 2  0 D  0 G1  0 G 2  0 C 0 
      
M O1  O1 P  Fx  (ex  Ly )  Fx   LFz
     
M O1  O1O2  Y2 y  2ex  Y2 y  2eY2 z
       
M O1  O1 D  ( m3 gy )  (ex  hy  cx )  (m3 gy )  (e  c)m3 gz
      
M O1  O1G1  ( m1 gy )  (ex  ay )  (m1 gy )  em1 gz
       
M O1  O1G2  ( m2 gy )  (ex  hy  bx )  (m2 gy )  (b  e)m2 gz
        
M O1  O1C  ( M u gy )  (ex  hy  xx  dy )  ( M u gy )  ( x  e) M u gz
Théorème du moment Statique   LF  2eY2  (e  c)m3 g  em1 g  (b  e)m2 g  ( x  e) M u g  0
1
 Y2    LF  (e  c)m3 g  em1 g  (b  e)m2 g  ( x  e)M u g 
2e
A3- Si le vent renverse la grue Y2=0

 LF  (e  c)m3 g  em1 g  (b  e)m2 g


 M u ( Maxi ) 
( x  e) g
Parte B : Etude dynamique de la grue :

B1- Schéma d’analyse :


S2 M u , C , I C ( S 2)

Pivot
( B, z1 )
  S1 IA
Cm  Cm y0


Pivot
Moteur M01
( A, y0 )
Pesanteur
S0

1/5
CNC 2012 (Filière TSI) CORRIGE (Génie Mécanique)

B2-     
( S2 / S0 )  ( S2 / S1 )  ( S1 / S0 )   z2   y0
   
( S2 / S0 )   sin  x2   cos  y2   z2
B3-
 d    d  d   
VC ( S 2 / S 0)  ( AB  BC )   x z2  d y2 avec y2   ( S 2 / S 0 )  y2
dt dt R0 dt R0
 
  x2   sin  z2
  
VC ( S 2 / S 0)  d x2  ( x  d sin  ) z2
B4- 
  
 B ( S2 / S0 )   C ( S2 / S0 )  BC  M uVC ( S2 / S0 )
  
 I C ( S 2)( S 2 / S0 )  ( dy2 )  M uVC ( S2 / S0 )
 A2 0 0    sin  
   
  0 A2 0    cos    dM u   d z2  ( x  d sin  ) x2 
 0 0 C2  (         
x 2, y 2, z 2)  ( x 2, y 2, z 2 )

 A2 sin   dM u ( x  d sin  ) 


 
  A2 cos  
 (C  M d 2
)    
 2 u ( x 2, y 2, z 2)
B5-
   d    
z2 B ( S 2 / S0 )  z2   B ( S2 / S0 ) RO  V ( B / 0)  M uVC ( S2 / S0 ) 
 dt 
d    d    
 [ z2 B ( S2 / S0 )]   B ( S2 / S0 ) z2  z2 V ( B / 0)  M uVC ( S2 / S0 ) 
dt dt RO  


 

  0 car V ( B /0) portée par z2

  cos  
  
 [(C2  M u d 2 ) ]   B ( S2 / S0 )   sin  
d
dt  0    
 ( x 2, y 2, z 2)
d   
avec z2  ( S 2 / S 0 )  z 2
dt RO
 
  cos  x2   sin  y2

 (C2  M u d 2 )   A2 2 sin  cos   dM u ( x  d sin  ) 2 cos   A2 2 sin  cos  

 (C2  M u d 2 )  dM u ( x  d sin  )2 cos 


B6-

Théorème du Moment Dynamique appliqué à S 2 projeté sur z2 :
     
z2TMD  z2 B ( S 2 / S 0)  z2 M B ( Fext )
     
 M u  (C / R 0)   M u gy0   Xx2  Yy2  Zz2   M u  (C / R 0) 
 pes  S 2  S1  S 2             
 ( S2 / S0 )  
0 C  Lx2  My2 B  B ( S 2 / S0 ) B
  
M B  BC  (  M u gy0 ) 
 (  dy2 )  (  M u gy0 )

  dM u g sin  z2
  
z2TMD  dM u g sin   0  z2 B ( S 2 / S 0)

2/5
CNC 2012 (Filière TSI) CORRIGE (Génie Mécanique)

 dM u g sin   (C2  M u d 2 )  dM u ( x  d sin  )2 cos 


 (C2  M u d 2 )  dM u  g sin   2 ( x  d sin  ) cos    0
Parte C : Etude de la résistance de la flèche :

C1- Principe de superposition appliqué à notre cas:


F
Q en ( N / m)

A B C A C

Déformation (1) Déformation (2)

Déformation (1) + Déformation (2)



F
 Q en ( N / m)
L’effet de F est ajouté à
celui de Q en terme de
déformation. A B C

C2-
 
Dans les questions suivantes : F  0
Réaction à l’encastrement en A ; application du principe fondamental de la statique à la poutre :
  
AC  hx RA

  Qhy 
 RA    
   
 M A  A Q z 

h2    0 Q en ( N / m)
 2 A

  Qhy   A
 RA    MA C
      h2  
 M A  A Q z 
 2 A
C3- Torseur de cohésion :

 Q ( h  x ) y   (h  x) 
 coh G      tel que GM  x
 0 M 2
 
  (h  x ) 2  RA Q en ( N / m)
M G  GM  [Q(h  x)] y  Q z
2
Q
  (h 2  2hx  x 2 ) G M
2 C
A x (h-x)
Q 2 Qh 2 
donc M fz   x  Qhx 
2 2 MA

C4- Conditions aux limites :

3/5
CNC 2012 (Filière TSI) CORRIGE (Génie Mécanique)

Déplacement du point A après déformation : YA=Y (0)=0


Pente de la poutre au point A après déformation : Y ’= Y ’ (0)=0

C5-

M fz Q Q x3
Y ( x)   ( x 2  h 2  2hx) ; Y ( x)  (  h2 x  hx 2 )  K1
EI Gz 2 EI Gz 2 EIGz 3
Q x4 2 x
2
x3
Y ( x)  (  h  h )  K1 x  K 2 avec Y (0)  Y (0)  0  K1  K2  0
2 EI Gz 12 2 3
Qx 2
 Y ( x)  ( x 2  6h 2  4hx)
24 EI Gz

Qh 2 Qh4
YC  Y (h)  (  h 2  6 h 2  4h 2 )  YC  Y (h) 
24 EI Gz 8EIGz

Parte D : Etude du frein de la charge (étude de construction) :

D1- Si le moteur électrique est alimenté il soulève la charge, sinon cette dernière est libre de
chuter vers le bas. Pour éviter cette chute le frein à manque de courant agit une fois le
moteur n’est plus alimenté (que ce soit à volonté ou en cas de coupure de courant).

D2- E1 : le ressort (15).


E2 : l’écrou (16).
E3 : les écrous (17) ; 1- desserrer les écrous (17),
2- régler le jeu (e) c'est-à-dire la position de (18) par rapport à (14),
3- serre les écrous (17).

D3-
di
Cr  M u . g . pour i  1, 2,3 (d1  223mm , d 2  236, 6mm , d3  250, 2mm)
2
puissance développée par la charge Crr
Le rendement est    1
puissance développée par le frein Cff
C r r r
 Cf   Cr R ,R   0, 2 rapport de transmission du réducteur.
f f
di
 C f  M u .g . R Application numérique: C f 1  437 (mN )
2
C f 2  463, 7 (mN )
C f 3  490, 4 (mN )
Le frein doit donc produire un couple de freinage de 491(mN) au minimum.

4/5
CNC 2012 (Filière TSI) CORRIGE (Génie Mécanique)

D4- Couple de freinage


y y
dT  f .dN

Tendance de
 d d   glissement de
z O l’arbre à freiner
 z

O x z
z x

dT : effort tangentiel = f.dN



dN :effort normal = p.dS porté par  z

 F F
p : pression de contact générée par l’effort presseur F telle que p 
S  (R  r 2 )
2

dS   d .d  ,    r , R  ,    0, 2 


C f  M O ( Bati  Arbre)    .dT

   . f .dN
F
   . f . . .d .d 
 (R  r 2 )
2

F 2
2 r
 2 .d   d
R
 f.
 (R  r )
2 0

2 ( R3  r 3 )
 . f .F 2 2 Pour une seule surface de contact entre le bati et l'arbre à freiner.
3 (R  r )

2 ( R3  r 3 )
Pour (n) contacts entre le bati et l'arbre à freiner: C f  .n. f .F 2 2
3 (R  r )

* Dans le cas du frein du document 1 : n=4.

5/5