Vous êtes sur la page 1sur 18

LES RESIDUS VETERINAIRES

1 Prof. Ag. DALLY Ismaël


Année M1
2016 -2017
Objectifs :

• Définir les résidus et les différentes notions


• Décrire les effets dus aux résidus d’antibiotiques

2
PLAN :

1. Définitions :
- Les résidus
- Limite Maximale des Résidus
2. Les différentes catégories de résidus
3. Les résidus d’antibiotiques

3
Définition des résidus
Toutes les substances pharmacologiquement actives,

qu’il s’agisse de principes actifs, d’excipients ou de

produits de dégradation, ainsi que leurs métabolites

restant dans des denrées alimentaires obtenues à


partir d’animaux auxquels le médicament
vétérinaire en question a été administré.
4
Remarques:
 Toute administration de médicament
vétérinaire ne laisse pas forcément des
résidus.

 Tous les résidus ne sont pas des résidus


dangereux pour le consommateur.

5
LIMITE MAXIMALE DE RESIDU (L.M.R.)

Teneur maximale en résidus, résultant de


l’utilisation d’un médicament vétérinaire,
exprimée en p.p.b. (partie par billion) sur la base
du poids frais, que la Communauté peut accepter
comme légalement autorisé ou qui est reconnue
comme acceptable dans des denrées alimentaires.
6
Comité Experts FAO/OMS, F.D.A. :
Fixation L.M.R. pour 200 principes actifs

 Tissus (muscle, foie, rein, graisse) pour chaque


espèce (bovins, ovins, volailles, poissons….)

 Productions (lait, œuf, miel).

 L.M.R revues à la baisse actuellement

7
Exemple:
Cephalosporines: L.M.R. Bovins
- Reins : 200 ppb
- Foie : 100 ppb
- Muscle : 50 ppb

8
LES DIFFERENTES CATEGORIES DE RESIDUS

4 catégories:
 Substances à LMR fixée

 Substances à LMR non nécessaire

 Substances à LMR provisoire

 Substances à LMR impossible

9
Résidus < L.M.R.

Obligation de respecter le temps d’attente

d’élimination des Résidus médicamenteux de

l’organisme des animaux

Résidus > L.M.R.


 INTERDICTION UTILISATION

10
Pas de L.M.Rs.

 Impossibilité de fixer L.M.R.

 Produits extrêmement dangereux

 Risques de santé pour le consommateur.

Ex: Chloramphénicol, Nitrofurannes

 INTERDICTION UTILISATION
11
RÉSIDUS ANTIBIOTIQUES

 Pas de risques toxiques aigus et directs

 Sauf réactions allergiques

 Effets nocifs à long terme :

 Ingestion régulière de faibles quantités de


résidus de la même substance

12
RÉSIDUS ANTIBIOTIQUES
Responsables de :

 Réactions allergiques

 Risques bactériologiques

 Toxicité hématologique

 Toxicité cardiaque

 Risques mutagène et cancérogène


13
RÉSIDUS ANTIBIOTIQUES
Effet potentiel sur la flore humaine :
 Dilution (facteur 10-20) dans intestin grêle

 Reconcentration (facteur 3) dans colon, rectum


pour antibiotiques non résorbés par voie orale
Aminosides, Polymyxine

14
RÉSIDUS ANTIBIOTIQUES

Effet potentiel sur la flore humaine :


 Diminution aptitude certaines bactéries à se multiplier
dans intestin:

 Moindre vitesse de croissance

 Moindre affinité pour substrat nutritionnel

 Moindre adhésion
15
RÉSIDUS ANTIBIOTIQUES

Effet potentiel sur la flore humaine :

 Changement écologique flore intestinale de


l’homme

 Pas d’incidence grave sur santé de l’homme

16
Résidus < C.M.I. souches sensibles

RISQUE NUL

Résidus > C.M.I. souches sensibles

SELECTION DE SOUCHES
BACTÉRIENNES RÉSISTANTES INTESTIN
CONSOMMATEUR
17
TRANSMISSION DE BACTÉRIES RÉSISTANTES
 1990 :
- Pas de souches de Campylobacter aviaire et
humaine résistantes aux Fluoroquinolones
- Mise sur le marché de Enrofloxacine
(aviculture)
 1998 (O.M.S.)
 souches humaines C.jejuni (47%  88 %),
résistantes à la Ciprofloxacine, métabolite de
l’Enrofloxacine chez volailles.

 Transfert de bactéries résistantes


de la volaille à l’homme.
18