Vous êtes sur la page 1sur 10

Prof : Kanzari adnen

Physique : Série n°9 Ondes progressives 4eme


tech ; 4eme Math ; 4eme sc,exp
Exercice n°1 :
Une onde sinusoïdale progresse sans amortissement le long d’une corde élastique (SA), tendue
horizontalement, de longueur L = 60 cm. L’onde prend naissance au niveau de l’extrémité source (S)
de la corde à la date t = 0. L’autre extrémité A est reliée à un dispositif qui évite la réflexion.
1) A l’aide de la Figure-1- représentant le diagramme du mouvement d’un point P de la corde
situé au repos à xp = 18 cm de l’extrémité source (S). Déterminer :
a) La durée de temps  mise par l’onde pour se propager de l’extrémité source (S) au point P.
b) La célérité de l’onde v.
c) La période temporelle T et la période spatiale  de l’onde.
2) Représenter le diagramme YS (t) du mouvement de l’extrémité source (S) sur le même
diagramme que celui de P.

3) a) Etablir l’élongation Y(t,x) d’un point M situé à la distance x de l’extrémité (S).


b) En déduire le nombre et les lieux des points M qui vibrent en phase avec la source (S).
4) a) Représenter l’aspect de la corde à l’instant t1 = 5.10-2 s. Figure -2-.
b) Déterminer le nombre et les lieus des points de la corde ayant une élongation- 𝐚 /𝟐 et se
déplaçant dans le sens négatif à l’instant t1 = 5.10-2 s.

Exercice n°2 :
Une corde élastique de longueur L=SD=1,68 m est tendue horizontalement entre un point source S
d’un vibreur et un dispositif qui empêche la réflexion des ondes incidentes. A l’origine des dates (t=0),
le mouvement de S commence avec une fréquence N=100 Hz, la loi horaire de son mouvement est
YS(t)= asin(ωt +𝛗𝐒 ). Une onde progressive sinusoïdale et transversale prend naissance le long de la
corde.
1) Expliquer les mots « progressive » et « transversale ».
2) Etablir la loi horaire du mouvement d’un point M de la corde situé, au repos, à la distance
x=SM de la source.
3) La figure suivante représente l’aspect de la corde à une date t1.

a) A partir de cette courbe, déduire l’expression de t1 en fonction de la période temporelle T de


l’onde. Calculer t1.
b) Calculer la longueur d’onde  . Déduire la célérité de l’onde le long de cette corde.
c) A partir du graphe, déduire la valeur de S.
4) Soit A, un point de la corde situé, au repos, à une abscisse xA=24 cm de S.
a) Etablir la loi horaire du mouvement de A.
b) Représenter, sur le même graphe, les sinusoïdes de temps (diagrammes de mouvement)
des point S et A.
c) Calculer la vitesse vA du point A aux instants t2=6.10-3 s et t3=12.5.10-3 s.
5) Déterminer, à la date t1, le nombre et les positions des points qui passent par leur position
d’équilibre en se déplaçant vers le haut.
Exercice n°3 :
Une lame vibrante L, de fréquence N réglable, excite la surface libre de l’eau à cuve à onde.
Cette excitation donne naissance à une onde mécanique progressive rectiligne qui se propage
à la surface de l’eau avec une célérité v. Pour assurer l’immobilité apparente de la surface de
l’eau dans la cuve à onde, on utilise un stroboscope de fréquence Ne réglable.
A un instant t1 donné, et pour une fréquence N1 de la lame L, l’immobilité apparente de la
surface de l’eau est obtenue pour une fréquence maximale Ne du stroboscope égale à 20 Hz.
La surface de l’eau à l’instant t1 est schématisée, sans échelle, sur la figure 4. Les lignes de la
figure 4 représentent les lieux des points d’élongation maximale de la surface de l’eau. Les
points A, B et C de la figure 4 sont des points particuliers du milieu de propagation et situés
sur le même prolongement.
1)
a) Donner la valeur de la fréquence N1 de la lame L.
b) Préciser l’état de vibration de chacun des points
B et C par rapport au point A.
2)
a) Déterminer la valeur de la longueur d’onde λ
de l’onde qui se propage, sachant que la
distance entre A et C est d0 = 3,6 cm.
Figure 4
b) En déduire la valeur de la célérité v de l’onde qui se
propage.
3)
a) Ecrire l’équation horaire d’un point M situé, au repos, à une distance d du point A,
sachant que l’équation horaire de A est : yA(t) = 2.10-3sin(40πt), en m, pour t ≥ 0.
b) Donner l’équation horaire de M pour d = 2,7cm et son état de vibration par rapport
au point A.
4)
a) Montrer que la distance d1 parcourue par l’onde à l’instant t1 est : d1 = 4,25λ.
b) En déduire la valeur de t1.
Exercice n°4 :
A un instant pris comme origine des temps, une lame vibrante communique à l’extrémité S
d’une corde très souple et infiniment longue, tendue horizontalement, des vibrations verticales
sinusoïdales d’équation : yS(t)= asin(2πNt +𝛗𝐒 ) ; où a, N et 𝛗𝐒 désignent respectivement
l’amplitude, la fréquence et la phase initiale de S.
On négligera, dans ce qui suit, toute atténuation de l’amplitude et toute réflexion de l’onde
issue de S.
On donne les courbes C1 et C2 de la figure 4. L’une de deux courbes correspond au
diagramme du mouvement d’un point A de la corde d’abscisse xA= 18 cm, alors que l’autre
représente l’aspect de la corde à un instant t1.

Figure 4

1) Identifier, parmi C1 et C2, celle qui correspond au digramme du mouvement du


point A. justifier.
2) En exploitant ces deux courbes, déterminer :
a) L’amplitude a et la fréquence N.
b) La célérité v et la longueur d’onde λ.
c) L’instant t1.
3) Etablir la loi horaire du mouvement de A.
4) Déterminer la valeur de 𝛗𝐒 , en exploitant :
a) la courbe C1.
b) la courbe C2.
5) Comparer, pour t≥ 0.015s, le mouvement de A par rapport à celui de S.
6) Déterminer, graphiquement, les abscisses des points vibrants en quadrature
avance de phase par rapport à S. Justifier.
Exercice n°5 :
Une pointe verticale (S) est en contact permanent avec la surface de l’eau d’une cuve à ondes. A
l’instant de date t=0, la pointe S commence à vibrer, le sens ascendant est choisi comme sens positif
des élongations. On négligera la réflexion des ondes ainsi que l’amortissement. La loi horaire de
mouvement de S est yS(t)= asin(ωt +𝛗𝐒 ). Avec a= 4 mm.
1) Donner la définition de la longueur d’onde .
2) On éclaire la surface de l’eau à l’aide d’un stroboscope fournissant des éclairs brefs et
périodiques de fréquence réglable Ne. La valeur maximale de Ne pour laquelle on observe
l’immobilité apparente est égale à 50 Hz.
a) Déduire la fréquence N de la source S.
b) Qu’observe t on pour Ne=51 Hz.
3) A une date t1, on a pris une photo de la surface de l’eau puis on a représenté en vrai grandeur
(échelle : 1/1) les crêtes par des cercles en traits continus alors que les creux sont représentés
par des pointillés (figure2).
a) Mesurer la longueur d’onde .
b) Calculer la célérité de l’onde.
c) En s’appuyant uniquement sur la figure 2, représenter l’aspect à la date t1 d’une coupe
transversale de la surface de l’eau par un plan vertical passant par la source S. sur l’axe des
élongations : 2 mm sont représentés par 1 cm.
d) Déduire la distance xf parcourue par l’onde à la date t1. Calculer t1.
e) Déterminer, à la date t1, le nombre et les positions des points qui passent par leur position
d’équilibre en se déplaçant vers le bas.
Exercice n°6 :
Au cours d’une séance de travaux pratique, on réalise trois expériences :
A) Expérience n°1 :
Une corde élastique homogène de longueur infinie est tendu horizontalement entre l’extrémité
S d’une lame vibrante et un point A ou se trouve un dispositif qui empêche la réflexion des
ondes. Lorsque la lame vibre, le point S effectue un mouvement rectiligne sinusoïdal
d’amplitude a et de fréquence N. La corde est le siège d’une onde progressive transversale qui
se propage sans amortissement avec une célérité V=20 m.s-1.
Le mouvement de la source commence à la date t=0s à partir de sa position d’équilibre. On
donne, à la date t1, l’aspect de la corde est schématisé par la figure 1.
1) Déterminer à partir du graphe :
a) L’amplitude a.
b) La longueur d’onde λ.
Déduire la fréquence N de l’onde.
c) L’abscisse xf du front d’onde à la date t1.
Déduire t1.
d) Montrer que φs=π rad.
2) Déterminer, graphiquement, les lieux des points
qui, à la date t1, ont une élongation égale à : a
B) Expérience n°2 :
En un point O de la surface libre de l’eau d’une cuve à onde, une source ponctuelle S impose, à partir
de t=0 s, des oscillations sinusoïdales verticales d’amplitude a= 2 mm et de fréquence N= 20 Hz.
Le mouvement du point O obéit à la loi horaire : yO(t) = a sin (2πNt + 𝛗𝐎 ) pour t ≥ 0 s ; où φO est la
phase à t= 0 s.
On suppose qu’il n’y a ni réflexion ni amortissement de l’onde au cours de la propagation.
1) Décrire l’aspect de la surface libre de l’eau éclairée en lumière ordinaire.
2) On donne sur la figure 2, le diagramme du mouvement d’un point M1 de la surface libre de
l’eau situé à la distance 1,25.10-2m de O.
Figure 2

a) Déterminer graphiquement le retard temporel  du point M1.


b) Déterminer l’équation horaire du mouvement du point M1 et
en déduire celle de O.
c) Calculer la célérité v de l’onde créée à la surface de l’eau.
d) Déduire la valeur de la longueur d’onde λ.
3) A l’instant t1, l’aspect de la surface libre de l’eau est représenté par
la figure 3 ; où les cercles tracés en lignes continues représentent
des crêtes et ceux tracés en lignes discontinues représentent les creux.
a) Montrer que t1 = 16,25.10-2 s.
b) En justifiant la réponse, comparer les états vibratoires des points Figure 3
M2 et M3
C) Expérience n°3 :
Un générateur à basse fréquence, délivrant une tension sinusoïdale de fréquence N, alimente
un haut parleur H placé en face d’un microphone M, comme le montre le schéma de la figure
4. Le signal sonore capté par le microphone est transformé en une tension uM(t).
Les tensions uH(t), aux bornes de haut parleur et uM(t) aux
figure 4
bornes du microphone, sont visualisées simultanément sur
l’écran de l’oscilloscope. Pour une position M1 du microphone,
proche du haut parleur les tensions uH(t) et uM(t) sont en phase.
En déplaçant le microphone, à partir de M1 les tensions se
déphasent. Pour une nouvelle position M2 du microphone
telle que M1M2 = 17 cm, les tensions uH(t) et uM(t) sont
de nouveau et pour la première fois en phase comme
le montre la figure 5.
1) Préciser, en le justifiant, la nature de
l’onde émise par le haut parleur
(longitudinale ou transversale).
2) Déterminer la fréquence N du signal
sonore émis par le haut parleur.
3) Donner la valeur de la longueur d’onde  figure 5
4) Calculer la célérité v du son dans l’air.
• Sensibilité verticale : 1 div pour 1 V sur les
deux voies A et B
• Balayage horizontal : 1 div pour 0,125 ms
Exercice n°7 :

constante.
Exercice n°8 :
La surface libre d’un liquide est excitée par la pointe d’un vibreur qui lui impose des excitations
entretenues. On néglige l’amortissement et la réflexion de l’onde.
Le mouvement de la source (S) est régi par :
ys(t)=2.10-3 sin(100π.t + π) ; (en m )
1) On observe la surface du liquide à l’aide d’un stroboscope
émettant des éclairs lumineux de fréquence N e réglable.
Décrire, en justifiant la réponse, l’aspect observé de la
surface libre du liquide pour Ne=25 Hz.
2)
a) Montrer qu’à l’origine du temps la source (S) se
déplace dans le sens négatif du mouvement.
b) Déterminer la célérité v de l’onde sachant que la distance radiale (suivant une demi-droite
[Sx) de la surface libre) entre deux cercles (crêtes) successifs est égale à 6 mm.
c) Comparer le mouvement d’un point M1 situé à x1 = 10,5 mm de (S) à celui de la source.
On précisera l’avance ou le retard de phase de M1 par rapport à la source.
3) Représenter l’aspect d’une coupe de la nappe d’eau par un plan verticale passant par (S) à la
date t ou le point M1 commence son mouvement.

Exercice n°9 :
Un haut parleur (S), alimenté par un GBF, émet une onde sonore sinusoïdale de fréquence N=2000 Hz
et de longueur d’onde . On suppose que l’onde sonore se propage dans l’air avec une célérité V.
Deux microphones M1 et M2, considérés ponctuels, sont placés respectivement à une distance d1 et d2
du haut parleur. (S), M1 et M2 sont alignés et les deux microphones sont reliés aux voies (1) et (2) d’un
oscilloscope bicourbe.( voir figure 1).
1)
a) L’onde sonore est elle longitudinale ou transversale ? Expliquer.
b) Pourquoi l’onde sonore est elle sphérique ?
2) Pour que les deux courbes observées sur l’oscilloscope soient en phase, on constate que la
distance minimale séparant M1 et M2 est d=d2-d1 =17 cm
a) Quelle condition doit vérifier la distance d2-d1 pour que les points M1 et M2vibrent en
phase. Donner la valeur de la longueur d’onde .
b) Calculer la célérité du son dans l’air.
3) Les deux microphones sont maintenant séparés par une distance d’ , on observe sur l’écran de
l’oscilloscope les oscillogrammes de la figure 2
a) Montrer que l’oscillogramme C’ correspond au microphone M2. les deux voies de
l’oscilloscope ont la même sensibilité verticale.
b) Comment vibre M2 par rapport à M1 ? donner d’ en fonction de .
c) La distance d’ est comprise entre 30 et 40 cm, calculer d’.
d) Calculer le temps mis par l’onde sonore pour se propager de M1 à M2.

Exercice n°10 :
On dispose d’une corde élastique, homogène, tendue horizontalement et de longueur L=
70cm.L’extrémité S de cette corde est attachée à un vibreur qui lui impose des vibrations verticales
sinusoïdales d’amplitude a=5mm et de fréquence N. L’autres extrémité A est reliée à un support fine à
travers une pelote de coton comme l’indique la . Une onde progressive transversale, de longueur
d’onde λ, prend naissance en S à l’instant t = 0 et se propage le long de la corde avec une célérité v
constante.

Figure1
1) Reproduire et compléter le tableau ci-dessous en attribuant à chacun des éléments du
dispositif le rôle qui lui convient parmi les suivants : milieu de propagation, source
d’énergie, absorbant énergétique.
Elément de dispositif vibreur Corde tendue Pelote de coton
Rôle

2) Les courbes (f1) et (f2) de la figure2 représentent les deux aspects de la corde
respectivement aux instants t1 et t2 tel que t2-t1=5.10-3s. La position de chacun des trois
points S, M1 , M2 de la corde, à l’instant t1, est indiquée sur la courbe (f1).
Comparer chacun des mouvements des points M1 , M2 à celui de S.

Figure2

3) L’équation horaire du mouvement de S s’écrit : ys(t)=𝐚𝐬𝐢𝐧⁡(𝟐𝛑𝐍𝐭 + ⁡ 𝛗𝐬 ). En exploitant


les courbes de la figure 2 :
a) Préciser la valeur de λ ;
b) Déterminer la valeur de la célérité v. En déduire la valeur de la fréquence N ;
c) Déterminer la valeur de la phase initiale 𝝋𝒔
4) Déduire, à partir de la figure7 les abscisses des points qui vibrent en phase avec S à
l’instant t2.
Exercice n°11 : (bac math :session principale 2018)