Vous êtes sur la page 1sur 1

DEFINITIONS DE GENETIQUE

Phénotype : aspect apparent d'un caractère héréditaire.


Gène : unité d'information génétique constituée par une séquence d'ADN et responsable de la réalisation d'un
caractère.
Locus : emplacement précis d'un gène sur un chromosome.
Allèle : forme particulière ou version d'un gène.
Couple d'allèles : les deux allèles du même gène qui occupent le même locus sur les deux chromosomes
homologues.
Génotype : ensemble des gènes (ou couples d'allèles chez un diploïde) d'un individu.
Hétérozygote : cellule, individu qui porte, sur les deux chromosomes homologues, deux allèles différents du même
gène étudié.
Homozygote : cellule, individu qui porte, sur les deux chromosomes homologues, deux allèles identiques du même
gène étudié. Un individu qui a un génotype homozygote est dit de lignée pure.
Race pure : ensemble d'individus qui croisés entre eux donnent toujours des descendants identiques entre eux
et identiques à leurs parents de point de vu phénotype et de point de vu génotype et ceci sur plusieurs générations.
Un individu de lignée pure fournit un seul type de gamètes. Ceci explique que la descendance qui en résultera est
composée d'individus tous identiques entre eux et identiques à leurs parents de point de vue génotype et de point de
vue phénotype.
Génome : ensemble de tout le matériel génétique (ADN) d'un être vivant.
Hybridisme : croisement entre deux lignées différant par un ou plusieurs caractères héréditaires.
Hybride : descendant issu du croisement entre deux sujets de même espèce et différant par un ou plusieurs
caractères héréditaires.
Monohybridisme : croisement entre deux lignées différentes par un seul caractère héréditaire.
Dihybridisme : croisement entre deux lignées différentes par deux caractères héréditaires.
ère ère
1 loi de Mendel : (= loi d'homogénéité - d'uniformité - des individus de la 1 génération) :
ère
Quand on croise deux individus appartenant à deux lignées pures différentes, la 1 génération obtenue est
composée d'hybrides tous identiques entre eux de point de vue génotypes et de point de vue phénotype
ère
(elle s'intitule aussi : la 1 génération issue d'un croisement de deux lignées pures est homogène. Elle est
formée d'hybrides tous semblables entre eux de point de vue génotype et de point de vue phénotype).
ème
2 loi de Mendel : (=loi de la pureté des gamètes) :
Lorsqu'on croise deux individus appartenant à deux lignées pures différentes par un seul couple d'allèles, les
ème
individus de la 2 génération (F2 = ♂ F1 x ♀ F1) sont différents les uns des autres. Cette différence
s'explique par une disjonction des allèles au moment de la formation des gamètes des individus F1 (lors de
la séparation des chromosomes homologues au moment de l'anaphase 1)  un gamète ne portant que l'un
ou l'autre des deux allèles présents dans l'organisme diploïde.
Dominance, récessivité, codominance : dans le cas d'un hybridisme :
ème
* Les individus obtenus présentent l'un des caractères parentaux ; ce caractère sera dit dominant sur le 2 qui ne
s'est pas manifesté et qui sera dit récessif.
Pour 1 couple d'allèles, la F2 (= ♂ F1 x ♀ F1) est formée de : 3/4 d'individus porteurs du caractère dominant
et 1/4 d'individus porteurs du caractère récessif.
Tout individu portant le phénotype récessif est obligatoirement de race pure pour ce caractère.
* Les individus obtenus présentent un caractère intermédiaire entre les deux caractères parentaux. Dans ce cas il y a
codominance entre les deux allèles du même couple.
Pour un couple d'allèles, la F2 (= ♂ F1 x ♀ F1) est composée de :
1/4 d'individus porteurs de l'un des deux caractères parentaux
ème
1/4 d'individus porteurs du 2 caractère parental
1/2 d'individus porteurs des 2 caractères parentaux et donc présentant le phénotype intermédiaire.
Test Cross : croisement qui permet de connaître le génotype d'un individu porteur du phénotype dominant. Il se fait
avec un individu présentant le phénotype récessif et qui sera dit testeur.
- Si la génération obtenue est homogène, l'individu testé est de race pure.
- Si la génération obtenue est hétérogène, l'individu testé est hybride (pour un couple d'allèles, on trouve
les proportions ½ ½).
Lorsque l'individu testeur est le propre parent du sujet à tester, le croisement est dit back-cross.
Back-cross : croisement en retour d'un sujet hybride avec l'un de ses propres parents.