Vous êtes sur la page 1sur 210

La Roue du Temps

PDF générés en utilisant les outils open source mwlib. Voir http://code.pediapress.com/ pour plus d’informations.
PDF generated at: Mon, 10 Aug 2009 14:41:56 UTC
Contenu
Articles
La Roue du Temps 1

Les livres de la Roue du Temps 6


La Bannière du Dragon 6
Le Cor de Valère 6
Le Crépuscule du Monde 6
Crossroads of Twilight 8
Le Dragon Réincarné 8
Les Feux du ciel 8
La Grande Chasse 10
L'Invasion des Ténèbres 13
Le Jeu des Ténèbres 18
Le Maître du Mal 18
A Memory of Light 21
La Montée des Orages 22
L'Œil du Monde 22
Le Seigneur du Chaos 22
Le sentier des dagues 24
Le Cœur de l'hiver 26
Tourmentes 29
Une couronne d'épées 29

Géographie de la Roue du Temps 32


Altara 32
Amadicia 33
Andor 35
Arad Doman 36
Cairhien 38
Deux- Rivières 39
Ebou Dar 43
Ghealdan 44
Grande Dévastation 45
Illian 46
Mayenne (RdT) 47
Murandy 49
Saldaea 50
Seanchan 51
Shadar Logoth 52
Shayol Ghul 54
Shienar 55
Tar Valon 56
Tarabon 58
Tear 59
Tel'Aran'Rhiod 61
Terre Triple 62
Univers de la Roue du Temps 63
Les Voies 65

Les personnages de la Roue du Temps 66


Agelmar 66
Arthur Aile- de- Faucon 67
Ailron 68
Nynaeve al'Meara 68
Rand al'Thor 71
Tam al'Thor 80
Alliandre 82
Aludra (Rdt) 83
Alviarin Freidhen 84
Aviendha 86
Perrin Aybara 89
Davram Bashere 91
Faile Bashere 93
Berelain 95
Geofram Bornhald 96
Gareth Bryne 98
Matrim Cauthon 100
Cent Compagnons 104
Colavaere 105
Couladin 107
Galad Damodred 109
Bayle Domon 111
Draghkar 113
Egwene al'Vere 114
Elaida a'Roihan 118
Padan Fain 120
Gaul 121
Hurin (La Roue du Temps) 123
Ingtar 125
Isendre 126
Hadnan Kadere 128
Loial 130
Lews Therin Telamon 132
Logain 134
Morgase Trakand 135
Machin Shin 137
Al'Lan Mandragoran 138
Masema 140
Cadsuane 142
Thom Merrilin 144
Elmindreda Farshaw (Min) 147
Moiraine Damodred 149
Jeraal Mordeth 153
Myrddraal 154
Ogiers 156
Pedron Niall 157
Rhuarc 158
Siuan Sanche 160
Juilin Sandar 162
Seana 163
Leane Sharif 165
Suline 166
Mazrim Taim 168
Tallanvor 170
Elayne Trakand 172
Gawyn Trakand 175
Trolloc 177
Turak 178
Uno Nomesta 179
Valan Luca 182
Histoire du monde de la Roue du Temps 183
Histoire du monde de La Roue du Temps 183
Bataille de Cairhien 186
Tarmon Gai'don 188

Divers 189
Angreal 189
Cor de Valère 190
Sa'angreal 191
Piège à esprit 192
Pouvoir Unique 193
Prophéties du Dragon 196
Ter'angreal 200

Références
Sources et contributeurs de l'article 201
Source des images, licences et contributeurs 204

Licence des articles


Licence 205
La Roue du Temps 1

La Roue du Temps
La Roue du Temps est un cycle de livres de fantasy de l'écrivain américain Robert Jordan
publié à compter de l'année 1990 chez l'éditeur Tor Books. La série achevée comprendra
douze volumes, ainsi qu'une nouvelle préliminaire intitulée New Spring et trois
"préquelles".

Le monde
Le monde décrit par la série fait l'objet d'un volume annexe, The World of Robert Jordan's
The Wheel of Time, œuvre de Robert Jordan et de Teresa Patterson.

Synopsis
Trois jeunes villageois, → Rand, → Mat et → Perrin, se trouvent un jour arrachés à la vie
paisible de leur village, dans la région reculée des → Deux-Rivières et oubliée de l'→ Andor.
Tout commence lorsque → Moiraine, une Aes Sedai arrive au village avec son lige, → Lan.
C'est un évènement extraordinaire pour la petite communauté. Malheureusement, la nuit
suivante, le village se fait attaquer par une armée de → Trollocs (monstres issus des
expériences du Réprouvé Aginor) qui semblent viser trois habitations en particulier : celles
de Mat, Perrin et de Rand. Guidés par Moiraine et son lige et accompagnés par → Thom
Merrilin, le ménestrel, ils fuient les Deux Rivières, tentant d'échapper aux créatures du
Ténébreux. Dans leur fuite, → Egwene, "l'apprentie sagesse" les accompagne, car elle a vu
le comportement suspect de Mat et de Perrin. Moiraine accepte Egwene sans problème, car
elle a décelé une très grande capacité à œuvrer avec le → Pouvoir Unique en elle. →
Nynaeve, la Sagesse du village qui croit à une manipulation des Aes Sedai et qui a la ferme
intention de ramener les jeunes héros chez eux ; finalement elle accepte la vérité - que
Moiraine tentait de lui expliquer - lorsqu'un → Myrddraal s'introduit dans l'auberge de
Baerlon. Elle est contrainte de les suivre contre son gré pour les protéger, mais aussi parce
qu'elle dispose du même don qu'Ewgene.
En partant de Baerlon, la poursuite les force à passer par → Shadar Logoth, une ville qui fut
corrompue par la méfiance pendant les guerres trolloques et dont un mal s'est emparé, un
mal qui déteste les créatures du Ténébreux et dont une pierre touchée peut corrompre une
âme à jamais. Mat, qui était à la recherche de gloire et de richesses, y dérobe un poignard
en or incrusté d'un rubis, que → Mordeth (le seul survivant de Shadar Logoth, ancien
conseiller du roi, qui a emmené la souillure) lui a proposé. Ce poignard corrompt Mat, qui
tombe malade alors que le groupe a été séparé en trois équipes devant se retrouver à
Pont-Blanc ou Caemlyn et que Mat est seul avec Rand, qui ne se doute pas du mal qui
s'attaque à Mat.
Au cours de la fuite, chacun des jeunes gens se découvre un pouvoir spécial, et découvre
qu'ils sont tous les trois des Ta'veren, ce qui veut dire que les fils du destin se tissent
autour d'eux. Rand est le Ta'veren le plus puissant, celui qui le rencontre voit sa vie
changer sans qu'il ne puisse rien faire. Se trouver à proximité de Rand ou d'un autre
Ta'veren, c'est ne plus être maître de son destin, les fils du sien s'enroulent autour de celui
du Ta'veren, et le Dessin est considérablement modifié.
La Roue du Temps 2

Volumes
En France, chacun des livres de l'édition originale a été découpé par l'éditeur
(Rivages/Fantasy) en deux volumes. L'auteur s'est fixé douze volumes pour finir son œuvre.
Cependant, en 2006, Robert Jordan a découvert qu'il était atteint d'amylose, réduisant son
espérance de vie, au mieux, à quelques années. Son décès le 16 septembre 2007 pourrait
compromettre la parution de la fin de La Roue du Temps.
Néanmoins sa famille a annoncé qu'il avait laissé suffisamment de notes et d'informations
sur le déroulement de l'histoire pour permettre la publication de ce dernier tome, celui-ci
sera écrit par Brandon Sanderson[1] .
La maison d'édition Rivages/Fantasy ayant abandonné l'édition de La Roue du Temps en fin
d'année 2005, plusieurs éditeurs ont négocié les droits.
C'est finalement les éditions Fleuve noir qui poursuivent la traduction en français et la
parution en grand volume. Les tomes originaux continueront à être découpés en deux lors
de leur sortie française. Pocket poursuivra la collection en poche deux ans après. Une
édition France loisirs paraît tous les 3 mois.
Le découpage du dernier volume en trois tomes, qui devraient donc logiquement donner 6
volumes en français, s'explique par la longueur du livre. En effet, Brandon Sanderson
estime à environ 800000 mots le Tome 12 "intégral".[2] ). Sachant qu'un volume de 350000
mots atteint les 1000 pages, on comprend le découpage en trois volumes.
La date de parution de la version française est entre parenthèses.
1. → L'Invasion des Ténèbres (The Eye of the World), 1990
1. L'Invasion des Ténèbres | La Roue du Temps (1995)
2. L'Œil du Monde (1995)
2. → La Grande Chasse (The Great Hunt), 1990
1. Le Cor de Valère (1996)
2. La Bannière du Dragon (1997)
3. → Le Maître du Mal (The Dragon Reborn), 1991
1. Le Dragon Réincarné (1998)
2. Le Jeu des Ténèbres (1999)
4. → Le Crépuscule du Monde (The Shadow Rising), 1992
1. La Montée des Orages (2000)
2. Tourmentes (2000)
5. → Les Feux du ciel (The Fires of Heaven), 1993
1. Étincelles (2001)
2. Les Feux du Ciel (2001)
6. → Le Seigneur du Chaos (Lord of Chaos), 1994
1. Le Seigneur du Chaos (2003)
2. L'Illusion Fatale (2004)
7. → Une couronne d'épées (A Crown of Swords), 1996
1. Une couronne d'épées (2007)
2. Les lances de feu (2007)
8. → Le sentier des dagues (The Path of Daggers), 1998
1. Le sentier des dagues (2008)
2. Alliances (2008)
La Roue du Temps 3

9. Le Coeur de l'Hiver (Winter's Heart), 2000


1. Le Cœur de l'Hiver (2009)
2. Perfidie (2009)
10. → Crossroads of Twilight (pas encore traduit), 2003
11. The Knife of Dreams (pas encore traduit), 2005
12. → A Memory of Light (pas encore paru, titre provisoire) :
1. The Gathering Storm (prévu pour le 3 novembre 2009 en VO)
2. Shifting Winds (prévu en 2010 en VO)
3. → Tarmon Gai'don (prévu en 2011 en VO)

Le type de récit
Le départ de la série n'est pas sans rappeler le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien où
de jeunes protagonistes naïfs sont livrés à un monde dangereux et inquiétant qui les
dépasse complètement. Mais, très vite, la dimension épique de cet univers laissera place à
une réalité bien plus complexe par la place prépondérante du Pouvoir Unique (la magie),
les guerres et les intrigues politiques. On y verra interagir une impressionnante quantité de
personnages provenant de différents royaumes et organisations aux intérêts divergents. Les
premiers personnages eux-mêmes évoluent sans cesse au fil du récit, développant et
affirmant considérablement leur personnalité et leur caractère.
Les conflits habituels de la fantasy, c'est-à-dire le bien contre le mal, les bons contre les
méchants, sont bien plus développés ici. L'antagonisme habituel entre les deux camps est
naturellement omniprésent, mais par-delà, on découvre que ceux qui luttent pour le bien
sont divisés en plusieurs "factions" qui s'affrontent au lieu de s'unir contre une menace
qu'ils ne perçoivent pas. Chaque nation du Monde de la Roue du Temps ne réagit que pour
son propre intérêt, créant des conflits avec les nations voisines (→ Tear et → Illian, →
Cairhien et les Aiels, → Tarabon et → Arad Doman, etc.). Seule exception, les Marches, au
nord, qui bordent la → Grande Dévastation, et qui sont unis sous la menace constante des
attaques de l'Ombre.
Les pays eux-mêmes ne sont (en général) pas unis. Les seigneurs des différents pays
rivalisent dans une lutte pour le pouvoir, essayant d'évincer les autres et d'acquérir des
avantages politiques, économiques, militaires, ou tout simplement en termes de prestance.
Ils œuvrent dans leur intérêt avant celui du pays (sauf dans le cas d'une menace urgente).
La méfiance de l'autre est un des éléments récurrents dans la Roue du Temps. Les alliances
sont fragiles, les serments n'engagent que ceux qui y croient et la fidélité ne semble être
qu'une illusion dans ce monde menacé par la → Tarmon Gai'don, la Dernière Bataille. Un
cœur de "héros" est le seul à échapper partiellement à cette règle avec des amitiés (et des
amours) qui résistent malgré tout à toutes les tensions et les épreuves.
La Roue du Temps 4

Personnages
(voir aussi Personnages de la Roue du Temps)
• → Rand al'Thor
• → Matrim Cauthon
• → Perrin Aybara
• → Egwene al'Vere
• → Nynaeve al'Meara
• → Moiraine Damodred, une Aes Sedai
• → al'Lan Mandragoran
• → Thom Merrilin
• → Padan Fain
• → Min
• → Loial
• → Elayne Trakand
• → Morgase Trakand
• → Faile Bashere
• → Leane Sharif
• → Siuan Sanche
• → Aviendha
• → Mazrim Taim
• Les Réprouvés

Produits dérivés
D'une part de nombreux objets décrits dans les livres (armes, bijoux, vêtements) ont donné
lieu à des répliques vendues aux fans.
D'autre part la licence officielle de La Roue du Temps a donné lieu à :
• Un jeu carte à collectionner (1999-2000)
• Premier : 300 cartes
• Dark Prophecies : 150 cartes + 1 due à une erreur d'impression.
• Children of the Dragon : 154 cartes
• Cycles : 4 cartes, un set de 4 cartes fixes donnant des héros de départ alternatifs.
• Un jeu vidéo (1999), du même nom, de type FPS basé sur le moteur graphique d'Unreal
où l'on incarne une Aes Sedai douée pour l'utilisation des Ter'angreal qui doit empêcher
les serviteurs du Ténébreux de récupérer les sceaux qui le retiennent prisonnier.
• Un calendrier (2000) dont chaque mois est accompagné d'une des illustration de Darrell
K. Sweet utilisées à l'origine pour illustrer la version américaine de la série La Roue du
Temps
• Un CD audio (2001) contenant à la fois des compositions originales mais aussi des
reprises des thèmes du jeu vidéo.
• Un jeu de rôle (2001) qui utilise le système D20 et permet d'incarner des personnes dans
l'univers de La Roue du Temps juste avant les événements de Dumai's Wells.
• Wheel of Time : Roleplaying Game
• The Wheel of Time : Prophecies of the Dragon
La Roue du Temps 5

• Un comic (2004-2005) adaptation du roman New Spring sous forme d'une série de
comics arrêté après le volume 5.

Liens
• (en) Site « Wheel of Time » chez l'éditeur [3]
• (fr) La critique du cycle sur Elbakin.net [4]
• (fr) La Pierre de Tear [5]
• (en) Chronologie sur sevenspokes.com [6], avec index des personnages

Références
[1] A note from Harriet (http:/ / www. dragonmount. com/ RobertJordan/ ?p=97). Consulté le 14-12-2007
[2] (en) Pourquoi A Memory of Light sera découpé en trois volumes (http:/ / www. brandonsanderson. com/
article/ 56/ Splitting-AMOL), 2009. Mis en ligne le mars 2009
[3] http:/ / www. tor. com/ jordan/
[4] http:/ / www. elbakin. net/ fantasy/ romans/ wot. htm
[5] http:/ / www. pierre-de-tear. com
[6] http:/ / www. sevenspokes. com/ chronology/ creation. html
6

Les livres de la Roue du Temps

La Bannière du Dragon
1. REDIRECT → La Grande Chasse

Le Cor de Valère
1. REDIRECT → La Grande Chasse

Le Crépuscule du Monde
Le Crépuscule du Monde

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Shadow Rising

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 15 septembre 1992

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 2000

Série → La Roue du Temps

Chronologie
Le Crépuscule du Monde 7

WARNING: Table could not be rendered WARNING: Table could not be rendered
- ouputting plain text. - ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that does contains a cell with content that does not fit
not fit on a single page (b) nested tables (c) on a single page (b) nested tables (c) table is
table is too wide too wide

Le Maître du MalLe Maître du MalLe Maître Les Feux du CielLes Feux du CielLes Feux
du Mal du Ciel

Le Crépuscule du Monde est le quatrième volume de la série → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
La version originale américaine, intitulée The shadow Rising a été publiée par Tor Books le
15 septembre 1992.
Dans la traduction française, parue en 2000 aux éditions Payot & Rivages, ce volume -
comme tous les autres - a été séparé en deux tomes :
1. La Montée des Orages
2. Tourmentes
Crossroads of Twilight 8

Crossroads of Twilight
Il s'agit du titre du prochain volume de → La Roue du Temps, de Robert Jordan non encore
traduit en français. La traduction est en cours par Simone Hillig.
Le volume VO sera séparé en deux tomes en français. Ces deux livres paraîtront en janvier
2010 aux éditions Fleuve Noir.

Le Dragon Réincarné
1. REDIRECT → Le Maître du Mal

Les Feux du ciel


Le Crépuscule du Monde

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Fires of Heaven

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 1993

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 2001

Série → La Roue du Temps

Chronologie
Les Feux du ciel 9

WARNING: Table could not be rendered - WARNING: Table could not be


ouputting plain text. rendered - ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) table Potential causes of the problem are: (a)
contains a cell with content that does not fit table contains a cell with content that does
on a single page (b) nested tables (c) table is not fit on a single page (b) nested tables (c)
too wide table is too wide

Le Crépuscule du MondeLe Crépuscule du Le Seigneur du ChaosLe Seigneur du


MondeLe Crépuscule du Monde ChaosLe Seigneur du Chaos

Les Feux du ciel est le cinquième volume de la série → La Roue du Temps de l'écrivain
américain Robert Jordan.
La version originale américaine, intitulée The Fires of Heaven a été publiée par Tor Books
le 15 octobre 1993.
Avec la traduction française, parue en 2001 aux éditions Payot & Rivages, ce volume -
comme tous les autres - a été séparé en deux tomes :
1. Étincelles
2. Les Feux du Ciel

Synopsis
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
→ Rand al'Thor va vers le → Cairhien avec les Aiels pour contrer les Aiels Shaidos de →
Couladin. → Egwene explore le monde des Rêves avec l'aide des Sagettes Aiels. Elle y
apprend le renversement de → Siuan Sanche du trône d'Amyrlin par → Elaida. Elle informe
→ Nynaeve et → Elayne qui se réfugient dans un cirque pour échapper à Galad. Siuan avec
→ Min, → Leane et→ Logain retrouvent les Aes Sedai opposées à Elaida à Salidar, mais →
Gareth Bryne est à leur poursuite car elles ont rompu leurs serments envers lui.
Rand et ses Aiels battent à Cairhien les Shaidos de Couladin qui est tué par → Mat. Pour
venger → Morgase Trakand, la mère d'Elayne, Rand fait un raid sur Caemlyn où il tue
Rahvin le Réprouvé, mais Asmodean perd la vie. Ensuite, c'est au tour de → Moiraine et de
Lanfear qui meurent toutes les deux en passant à travers un portail quand Lanfear essaye
de tuer Rand. Nyaneve et Elayne découvrent → Masema le prophète du Dragon, sauvent
Birgitte, l'archère légendaire, du monde des Rêves avant de retrouver les Aes Sedai de
Salidar. Nyaneve bat Moghedien dans les monde des Rêves et la fait prisonnière. Puis elle
aide Rand dans son combat contre Rahvin, le sauvant en faisant diversion, mais en n'étant
pas loin de mourir elle-même jusqu'à ce que Rand reprenne le dessus sur Rahvin.
La Grande Chasse 10

La Grande Chasse
La Grande Chasse

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Great Hunt

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 15 novembre 1990

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 1996:Le Cor de Valère


1997:La Bannière du Dragon

Série → La Roue du Temps

Chronologie

WARNING: Table could not be rendered - WARNING: Table could not be


ouputting plain text. rendered - ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) table Potential causes of the problem are:
contains a cell with content that does not fit on a (a) table contains a cell with content
single page (b) nested tables (c) table is too wide that does not fit on a single page (b)
nested tables (c) table is too wide
L'Invasion des TénèbresL'Invasion des
TénèbresL'Invasion des Ténèbres Le Maître du MalLe Maître du MalLe
Maître du Mal

La Grande Chasse est le deuxième volume de la version originale américaine de la série →


La Roue du Temps de l'écrivain américain Robert Jordan. Avec la traduction française, ce
volume - comme tous les autres - a été séparé en deux tomes : Le Cor de Valère et La
Bannière du Dragon. Ces deux tomes viennent à la suite de → L'Invasion des Ténèbres
(lui-même séparé en La Roue du Temps et L'Œil du Monde par la traduction).
La Grande Chasse 11

Le Cor de Valère est sorti en 1996 et La Bannière du Dragon en 1997, tout deux aux
éditions Payot & Rivages dans la collection Rivages/Fantasy. La version originale
américaine, intitulée The Great Hunt, a été publiée par Tor Books le 15 novembre 1990.
Elle a été traduite en français par Arlette Rosenblum.

Résumé de l'intrigue
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Le Cor de Valère
Le Cor de Valère comporte un prologue et 24 chapitres.

Prologue : "Dans l'Ombre"


Un homme, appelé Bors, se trouve dans le Shayol Ghul (le repaire du Ténébreux, maître des
forces de l'Ombre) avec une centaine d'autres Amis du Ténébreux. Le Ténébreux leur
apparaît en personne à la surprise générale et leur montre à tous des images de → Rand, →
Mat et → Perrin avant de leur donner à chacun des instructions spécifiques et tenues
secrètes. Il dit à Bors de retourner dans le → Tarabon et de continuer son bon travail. Il faut
également que lui et ses hommes gardent un œil ouvert pour surveiller les 3 garçons.

L'histoire
Après les événements de → L'Invasion des Ténèbres, tous les personnages principaux sont
réunis à Fal Dara au → Shienar, où le Siège d'Amyrlin est sur le point d'arriver. Peu après
son arrivée, la forteresse de Fal Dara est attaquée. Le prisonnier → Padan Fain, le poignard
de → Mat et le → Cor de Valère furent tous volés. Rand al'Thor, quant à lui, est appelé pour
une audience avec l'Amyrlin où on lui affirme qu'il est le Dragon Réincarné.
La tâche de retrouver le Cor échut à → Ingtar, qui mène alors un groupe composé de
guerriers du Shienar, de Rand, de Mat, de Perrin et de Hurin à la poursuite des voleurs.
Hurin les guide, car il sait "sentir" les méfaits, meurtres, crimes et les personnes
malfaisantes. Il peut donc suivre facilement la trace des voleurs, dont le groupe est
composé d'Amis du Ténébreux, de Trollocs, d'un Myrddraal et de quelque chose encore pire
d'après Hurin : → Padan Fain.
Une nuit, Rand, → Loial (un Ogier) et Hurin sont séparés du groupe et transporté dans un
autre monde par une Pierre Porte. Rand rencontre Ba'alzamon et reçoit une première
marque du héron dessinée comme avec un fer brûlant sur sa paume. Dans ce monde, ils
rencontrent également Séléné, une femme mystérieuse. Ayant réussi à déterminer que la
Pierre Porte les avait transportés dans un monde où le temps s'écoule différemment, Rand
utilise une autre Pierre Porte avec le → saidin pour retourner le petit groupe dans leur
monde d'origine. Le temps s'étant écoulé différemment dans le monde parallèle, ils se
retrouvent devant les voleurs et réussissent à reprendre le Cor de Valère et le poignard de
Mat pris à → Shadar Logoth.
Pendant ce temps, le groupe d'Ingtar est confus face à la disparition de Rand, Mat et de
leur guide. Ils réussissent quand même à continuer la poursuite, Perrin demandant
secrètement aux loups de le guider à travers leur lien, tout en affirmant au groupe posséder
le même don qu'Hurin.
→ Egwene al'Vere et → Nynaeve al'Meara ayant quitté Fal Dara en même temps que le
groupe d'Ingtar, elles se rendent à Tar Valon avec l'Amyrlin et → Moiraine Damodred et les
La Grande Chasse 12

autres Aes Sedai. En cours de chemin, différentes Aes Sedai commencent leur éducation
pour devenir Aes Sedai. Une fois arrivé à la Tour Blanche de Tar Valon, Nynaeve passe les
épreuves pour devenir Acceptée et les réussit même si elle en garde une haine d'autant
plus forte pour les Aes Sedai. Egwene, quant à elle, est toujours Novice, n'ayant pas appris
à canaliser en tant que Sagesse (même sans le savoir) comme Nynaeve, elle doit donc
s'occuper des tâches les plus ingrates. C'est là qu'elle rencontre → Elayne la Fille-Héritière
d'→ Andor.
Pendant ce temps-là, Rand et son petit groupe continue la route vers → Cairhien où ils
comptent attendre Ingtar pour ramener le Cor en sécurité. Ils sont toujours accompagné de
Séléné, qui les quitte cependant la nuit précédant leur entrée à Cairhien.

La Bannière du Dragon
La Bannière du Dragon comporte 26 chapitres (de 25 à 50).

L'histoire
Rand, Mat et Loial atteignent Cairhien. Ils y attendent Ingtar, pour ramener le Cor en
sécurité. À Cairhien, Rand rencontre → Thom Merrilin. Rand pensait qu'il avait été tué dans
→ La Roue du Temps. À l'époque, après avoir affronté le Myrddraal Thom était parti et
s'était trouvé une apprenti/petite amie, Dena.
Dans Cairhien, Rand et Loial sont attaqués par des Trollocs, mais ils réussissent à s'enfuir
en détruisant une partie de la demeure des Illuminateurs. Cependant, le Cor et le poignard
ont été repris par Padan Fain.
Pendant ce temps, les loups continuent à guider Perrin et l'amène à Cairhien. Les deux
groupes se retrouvent et se réunissent. Ils apprennent alors que le Cor a été emmené à la
Pointe de Toman (bordure ouest du monde connu, rivage de l'Océan d'Aryth) par les Voies.
Ils essayent de voyager jusqu'à cette pointe par les Voies également, mais ils ne peuvent y
rentrer car le Vent Noir les guette. Ils décident alors d'y aller par une Pierre Porte.
Cependant, ils ont un problème, et perdent beaucoup de temps dans le voyage.
Pendant que le groupe voyage, d'autres événements se déroulent à la Tour Blanche.
Liandrin, une Aes Sedai de l'Ajah Rouge, affirme à Egwene et Nynaeve qu'elle doivent aller
à la Pointe de Toman car les 3 jeunes hommes du Champ d'Emond y sont en danger. Elayne
et Min, toutes deux présentent à la Tour, décident de les accompagner. Ensembles, elles
vont voyager par les Voies jusqu'à la ville de Falme. Là, Liandrin les offre aux → Seanchans,
pour être utilisées comme objet, forcées à canaliser quand on leur ordonne. Egwene se fait
passer l'anneau des damanes au cou, elle est maintenant contrôlée par une sul'dam et doit
lui obéir sous peine de subir des punitions physiques et psychiques. Elle est destinée à
canaliser pour les Seanchans au combat. Cependant, Nynaeve et Elayne réussissent à
s'enfuir avant de se faire mettre l'a'dam au cou. → Min est elle aussi capturée mais ne
sachant pas canaliser, elle est laissée tranquille.
Pendant ce temps, le groupe de Rand réussit à rentrer dans Falme. Ils récupèrent le Cor de
Valère offert par Padan Fain au Seigneur des Seanchans de ce côté-ci de l'Océan → Turak.
Rand et Turak se battent en duel à l'épée, et Rand en sort victorieux, tuant Turak. Au même
moment, Egwene est libérée par Elayne et Nynaeve. Mais le groupe de Rand est bloqué
juste au dehors des portes de Falme. D'un côté se trouvent les Seanchans et leurs
redoutables damanes et de l'autre une armée de Blancs Manteaux commandée par →
Geofram Bornhald. Mat, ne voyant d'autre solution, souffle dans le Cor. Les Seanchans
La Grande Chasse 13

annihilent les Blancs Manteaux avec leurs damanes avant de se faire repousser à la mer par
les héros appelés par le Cor. Pendant que les héros repoussent les Seanchans, Rand doit se
battre contre Ba'alzamon, et leur duel est vu par tout le monde dans le ciel au-dessus de
Falme. Rand réussit à vaincre Ba'alzamon en mettant l'épée au fourreau, et il s'en sort
grièvement blessé.
A la fin du livre, trois des sept sceaux de la prison du Ténébreux sont maintenant cassés et
Rand accepte enfin son statut de Dragon Réincarné.

L'Invasion des Ténèbres


L'Invasion des Ténèbres

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Eye of the World

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 15 janvier 1990

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 1995

Série → La Roue du Temps

Chronologie
L'Invasion des Ténèbres 14

WARNING: Table could not be rendered - WARNING: Table could not be


ouputting plain text. rendered - ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) table Potential causes of the problem are: (a)
contains a cell with content that does not fit table contains a cell with content that does
on a single page (b) nested tables (c) table is not fit on a single page (b) nested tables (c)
too wide table is too wide

New Spring (non traduit)New Spring (non La Grande ChasseLa Grande ChasseLa
traduit)New Spring (non traduit) Grande Chasse

L'Invasion des Ténèbres est le premier volume de la série → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
La version originale américaine, intitulée The Eye of the World, a été publiée par Tor Books
le 15 janvier 1990 aux États-Unis et par Orbit le 12 juillet 1990 au Royaume-Uni. Le volume
comprend un prologue et 53 chapitres.
Dans la traduction française, le livre a été séparé en deux tomes :
1. La Roue du Temps, qui contient le prologue et les 27 premiers chapitres ;
2. L'Œil du Monde, qui contient les chapitres 28 à 53.
Les deux tomes sont sortis en 1995 aux éditions Payot & Rivages dans la collection
Rivages/Fantasy.
Une réédition en version anglaise, publiée le 2 janvier 2002 aux États-Unis par Starscape
Books et le 6 mars 2003 au Royaume-Uni par ATOM, sépare aussi le livre en deux tomes :
From the Two Rivers et To the Blight [1] .

Résumé de l'intrigue
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

La Roue du Temps

Prologue
Le prologue de La Roue du Temps est unique du fait qu'il se déroule durant l'Ère des
Légendes, plus ou moins trois millénaires avant les événements du reste de la série.
Ce prologue présente → Lews Therin Telamon, le Dragon, commandant victorieux des
forces de la Lumière dans la guerre contre Shai'tan, le Ténébreux. Cependant, sa victoire
ne fut pas sans prix car, rendu fou par la souillure du Ténébreux sur le → Saidin, Lews
Therin tua toute sa famille. Puis il est confronté par Ishamael, un des lieutenants du
Ténébreux, qui le fait redevenir sain d'esprit. Rendu conscient de ses crimes, Lews Therin
se suicide, créant alors le Mont du Dragon - une montagne - par la puissance du → Pouvoir
Unique.
L'Invasion des Ténèbres 15

Des Deux Rivières à Shadar Logoth


Les premiers chapitres du livre décrivent des événements se déroulant au Champ d'Emond,
un village de la région des → Deux-Rivières, paisible contrée située aux confins du royaume
de l'→ Andor.
La veille de Bel Tine, une fête annuelle célébrant l'arrivée du printemps, une attaque
inattendue survient. Les attaquants sont des → Trollocs, des bêtes sanguinaires, guidés par
un être maléfique, un → Myrddraal. Les attaques semblent cibler → Rand al'Thor et deux de
ses amis, → Matrim Cauthon et → Perrin Aybara. Heureusement, les Trollocs sont repoussés
grâce à l'aide d'une Aes Sedai, → Moiraine Damodred et de son lige, → al'Lan Mandragoran,
se trouvant « par hasard » au bourg. Désirant épargner leur village d'autres attaques, les
trois jeunes gens décident de fuir pendant la nuit, accompagnés de Moiraine et de Lan. →
Egwene al'Vere, une fille du village du même âge que les trois garçons, et → Thom Merrilin,
un ménestrel se trouvant au village lors de l'attaque, décident de les accompagner. (Chaps
1-10)
Pourchassés par des Trollocs, Myrddraal et → Draghkar, les sept compagnons atteignent la
petite ville de Baerlon, où ils rencontrent Min, une jeune femme qui a le don d'avoir des
visions prophétiques. Ils rencontrent également Dain Bornhald, un officier des Enfants de la
Lumière (ou Blancs Manteaux). Ils y retrouvent de plus Padan Fain, un marchand
colporteur qui fut présumé tué dans la bataille du Champ d'Emond. Dans Baerlon, Rand,
Mat et Perrin commencèrent à avoir des rêves dans lesquels ils sont harassés par un
homme arrogant s'appelant lui-même Ba'alzamon. Peu avant qu'ils ne quittent cette ville, →
Nynaeve al'Meara, la Sagesse du village (sorte de guérisseuse et conseillère) arrive pour
ramener les quatre jeunes villageois. Quand Rand et ses amis refusent de retourner avec
elle, elle décide de les accompagner pour s'assurer de leur sécurité. (Chapitres 11 à 17)
Poursuivis par un nombre sans cesse grandissant de Trollocs et de Myrddraals, les
voyageurs sont forcés de se réfugier dans l'ancienne ville abandonnée et mortelle de →
Shadar Logoth, un endroit où même les Myrddraals sont réticents à aller. Durant leur
séjour dans cette ville, Rand et ses deux amis vont explorer la ville en ruine et rencontrent
un homme appelé Mordeth. Celui-ci leur offre d'abord d'innombrables richesses en échange
d'une petite faveur, avant d'essayer de les tuer quand il apprend qu'ils sont accompagnés
d'une Aes Sedai et que leur destination finale est → Tar Valon, la ville où résident les Aes
Sedai et l'Amyrlin. Les trois parviennent à s'échapper de justesse et rejoignent leurs
compagnons peu avant la tombée de la nuit. (Chapitres 18-19)
Durant la nuit, des Myrddraals et Trollocs pénètrent dans la ville, forçant les huit
compagnons à s'enfuir de leur cachette protégée de Mashadar, le mal incarné de Shadar
Logoth. Alors qu'ils essayent d'éviter de se faire repérer par les forces des Ténèbres
(Trollocs et Myrddraals) en quittant la ville, ce Mashadar se manifeste, les séparant les uns
des autres. (Chap 20)

Après la séparation à Shadar Logoth


Après avoir quitté Shadar Logoth les Trollocs sur leurs traces, Rand, Mat et Thom
atteignent un bateau amarré sur la rivière avoisinante, l'Arinelle. Le capitaine de ce bateau,
Bayle Domon leur accorde, avec réticence, le transport jusqu'à Pont-Blanc. Tout au long du
voyage sur la rivière, Ba'alzamon continue de hanter les rêves de Mat et de Rand, et Mat
devient de plus en plus replié sur lui-même et suspicieux de tout étranger. Rand découvre
qu'il a gardé une dague prise à Shadar Logoth malgré l'avertissement de Moiraine
L'Invasion des Ténèbres 16

demandant qu'il ne touche à rien provenant de la ville ruinée. Rand ne fait pas le
rapprochement entre la dague et le nouveau comportement de Mat. (Chaps 20, 24)
A Pont-Blanc, le trio est confronté à un Myrddraal sur une place bondée. Thom se sacrifie
pour permettre à Rand et à Mat de s'échapper. Croyant Thom mort, les deux amis doivent
continuer seuls le voyage vers Caemlyn, étape sur la route de Tar Valon.
Pendant que Rand, Mat et Thom fuyaient vers Pont-Blanc, Egwene et Perrin, ayant tous
deux traversés la rivière Arinelle, établissent un itinéraire qui devrait les amener quasi
directement à Caemlyn. Sur le chemin, ils rencontrent Élyas Machera, un homme aux yeux
jaunes qui a la faculté de communiquer avec les loups. Il révèle à Perrin que lui aussi peut
développer ce don, mais Perrin ne montre aucune envie de le faire. Élyas et les loups
décident d'accompagner les deux jeunes sur au moins une partie de la route vers Caemlyn.
Ils voyagent quelques jours avec les Rétameurs, ou Tuatha'an, un peuple nomade pacifiste,
avant de repartir après un rêve de Perrin avec Ba'alzamon. (Chaps 22-23, 25, 27)
Moiraine et Lan, quant à eux, sont vite rejoints par Nynaeve et ils se lancent à la poursuite
des jeunes villageois.

L'Œil du Monde

Jusqu'à Caemlyn
Rand et Mat continuent tout seuls sur la route vers Caemlyn, gagnant leurs repas et un
endroit où dormir en jouant de la flûte (celle de Thom) et en jonglant. En approchant de
Caemlyn, cependant, ils commencent à rencontrer des Amis du Ténébreux à presque
chaque village, qui semblaient étrangement capable de les reconnaître au premier coup
d'œil. Le comportement paranoïaque de Mat devient de plus en plus fort. (Chaps 26, 31-34)
Une fois arrivés à Caemlyn, Mat reste dans sa chambre et essaye d'éviter tout contact avec
l'extérieur pendant que Rand fait la connaissance de → Loial, un Ogier (peuple pacifique qui
sort rarement de ses steddings - leur lieu de résidence), et l'entraîne dans l'aventure. Alors
qu'ils sont à Caemlyn, Logain Ablar, un Faux Dragon (homme sachant canaliser et se
proclamant Dragon Réincarné) récemment capturé est montré au public sur le chemin de
Tar Valon. Rand essaye de l'apercevoir et, pour cela, grimpe sur un mur. Mais il tombe
accidentellement de ce mur et se retrouve dans les jardins royaux, où il y rencontre →
Elayne Trakand, l'héritière du trone d'Andor, son frère Gawyn et son demi-frère Galad
Damodred. (Chaps 35, 36, 39-40)
Quand la présence de Rand est découverte par les gardes du palais (avertis par Galad), il
est amené devant la reine → Morgase et sa conseillère Aes Sedai Elaida (de l'Ajah rouge).
Elaida proclame que Rand est un individu dangereux, mais la reine décide de le libérer,
n'ayant rien à lui reprocher. (Chap 40)
Pendant ce temps, Egwene, Perrin et Élyas, ayant quitté les Tuatha'an , tentent d'échapper
à d'innombrables corbeaux et corneilles, espions du Ténébreux. Ils rencontrent une légion
d'Enfants de la Lumière (une puissante secte religieuse guerrière) commandée par Geofram
Bornhald, père de l'officier rencontré à Baerlon. Après qu'un de ces Enfants tue un loup
sous les yeux de Perrin, celui-ci devient temporairement fou de rage et tue deux Enfants,
son talent s'étant développé malgré ses efforts pour l'ignorer. Élyas s'enfuit, mais les
Enfants de la Lumière réussissent à attraper Egwene et Perrin et prévoient d'exécuter au
moins Perrin une fois qu'ils seraient à destination. (Chaps 29-30)
L'Invasion des Ténèbres 17

Heureusement, Moiraine, Lan et Nynaeve libèrent Perrin et Egwene des mains des Blancs
Manteaux. Ensemble, ils voyagent jusqu'à Caemlyn où ils retrouvent Mat et Rand, qui
revient juste de son aventure au palais. Moiraine repère immédiatement la « maladie » de
Mat comme l'influence malfaisante de la dague prise à Shadar Logoth et elle utilise de ses
pouvoirs pour diminuer son effet. Néanmoins, elle ne peut le guérir complètement ni briser
le lien reliant Mat au poignard du fait qu'il était en sa possession depuis trop longtemps,
cela l'aurait tué. (Chap 38, 41-42)

De Caemlyn à l'Œil du Monde


Loial avertit Moiraine d'une menace planant sur l'Œil du Monde, une menace corroborée
par une histoire entendue par Perrin et Egwene chez les Rétameurs et par les rêves de
Rand, Mat et Perrin. Moiraine décide que, pour pouvoir atteindre l'Œil du Monde à temps
pour arrêter le Ténébreux, ils devaient emprunter les Voies, système de communication des
temps anciens maintenant corrompus. Le groupe est guidé dans les Voies dangereuses par
Loial et émerge au pays du → Shienar, où ils rencontrent le Seigneur Agelmar Jagad et
Ingtar Shinowa à la forteresse de Fal Dara, la veille d'une bataille prévue contre une armée
de Trollocs.
Padan Fain est découvert alors qu'il grimpait sur les murs de la forteresse. Il est
emprisonné et questionné par Moiraine et Lan, qui découvrent qu'il est un Ami du
Ténébreux dont l'esprit à été spécifiquement remodelé pour trouver la cible du Ténébreux.
C'est lui qui lança l'attaque du Champ d'Emond. Après cette attaque, il fut forcé dans la
course-poursuite par le Myrddraal et ne put leur échapper qu'à Shadar Logoth. Même s'il
était séparé du Myrddraal, il appartenait toujours au Ténébreux et il suivit les 8
compagnons jusq'à Caemlin, puis dans les Voies et à Fal Dara. (Chaps 42-47)
Après cela, le groupe entre dans la Dévastation, une zone corrompue par le Ténébreux où
même la végétation est pourrie, à la recherche de l'Œil du Monde gardé par l'Homme Vert.
L'Œil se révèle être un bassin rempli de pur → Saidin. Quand les compagnons sortent de
l'Œil, ils sont confrontés à deux Réprouvés (13 des plus puissants Aes Sedai de l'ère des
Légendes qui ont rejoint le Ténébreux et ont été enfermés avec lui) : Aginor et Balthamel.
Balthamel est tué par l'Homme Vert, qui meurt en même temps, et Aginor meurt consumé
par le Saidin quand il se bat avec Rand pour le contrôle de celui contenu dans l'Œil du
Monde. Guidé par un savoir instinctif, Rand utilise la réserve de Saidin pour décimer
l'armée de Trollocs et vaincre Ba'alzamon. (Chaps 48-51)
Le groupe découvre alors la Bannière du Dragon et le → Cor de Valère dans l'Œil du Monde
vidé de son Saidin.
Après cela, Rand réalise avec horreur qu'il a canalisé le Pouvoir Unique et qu'il est
condamné à la folie et à la mort. Le livre se termine avec la déclaration de Moiraine : « Le
Dragon est Réincarné ». (Chaps 52-53)

L'Œil du Monde
L'Œil du Monde est situé dans la → Grande Dévastation. Il a été créé par les Aes Sedai
hommes et femmes après que le Ténébreux ait souillé le saidin. Pour le créer, les Aes Sedai
ont du utiliser le saidin et la saidar. Il est protégé par l'Homme Vert. Il contient un bassin
de pur saidin, non souillé, avec la Bannière du Dragon (Lews Therin Telamon) et le → Cor
de Valère.
L'Invasion des Ténèbres 18

Thèmes
Robert Jordan a affirmé avoir délibérément écrit les premiers chapitres de L'Invasion des
Ténèbres de façon à ce qu'ils évoquent la Comté de la Terre du Milieu, du roman Le
Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien.
D'un autre côté, L'Invasion des Ténèbres évoque une maturation des jeunes héros. Ils
expérimentent de nouvelles choses, vivent de nouvelles expériences et acceptent de plus
grandes responsabilités qu'auparavant. Un autre thème proéminent dans ce livre est la
confiance. Les jeunes des Deux-Rivières doivent se fier à Moiraine, alors qu'ils redoutent
qu'elle ne fasse que les manipuler et les utiliser à ses fins propres.

Références
[1] L'auteur a ajouté au deuxième tome de cette édition un prologue, intitulé Ravens, qui n'existe pas dans
l'édition originale.

Le Jeu des Ténèbres


1. REDIRECT → Le Maître du Mal

Le Maître du Mal
Le Maître du Mal

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Dragon Reborn

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 15 septembre 1991

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 1998 : Le Dragon Réincarné


1999 : Le Jeu des Ténèbres

Série → La Roue du Temps

Chronologie
Le Maître du Mal 19

WARNING: Table could not be rendered WARNING: Table could not be rendered -
- ouputting plain text. ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that does contains a cell with content that does not fit
not fit on a single page (b) nested tables (c) on a single page (b) nested tables (c) table is
table is too wide too wide

La Grande ChasseLa Grande ChasseLa Le Crépuscule du MondeLe Crépuscule du


Grande Chasse MondeLe Crépuscule du Monde

Le Maître du Mal est le troisième volume de la série → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
La version originale américaine, intitulée The Dragon Reborn, a été publiée par Tor Books
le 15 septembre 1991 aux États-Unis et par Orbit au Royaume-Uni.
Le livre est constitué d'un prologue et de 56 chapitres.
Pour la traduction française, publiée aux éditions Payot & Rivages dans la collection
Rivages/Fantasy, ce volume - comme tous les autres de la série - a été séparé en deux tomes
:
1. Le Dragon Réincarné, paru en 1998, qui comprend le prologue et les 30 premiers
chapitres
2. Le Jeu des Ténèbres, paru en 1999, qui comprend les chapitres 31 à 56
L'ouvrage a été traduit en français par Arlette Rosenblum.

Résumé de l'intrigue
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Des Montagnes de la Brume jusqu'à Tear


→ Rand al'Thor, qui s'était auto-proclamé le Dragon Réincarné à la fin du livre précédent,
quitte secrètement le camp de guerriers du → Shienar établi dans les Montagnes de la
Brume pour aller à → Tear et prouver qu'il est bien le vrai Dragon Réincarné. Il est
cependant pourchassé par les forces du Ténébreux.
→ Moiraine Damodred, → Lan Mandragoran et → Perrin Aybara ayant découvert sa fuite le
lendemain matin, partent à sa poursuite. Sur le chemin, ils rencontrent une Chasseuse du →
Cor du nom de → Faile Bashere, se battent contre des Chiens des Ténèbres et découvrent
que le Réprouvé Sammael dirige l'→ Illian.
Le Maître du Mal 20

De Tar Valon à Tear


Pendant ce temps, → Matrim Cauthon, toujours atteint par le mal de → Shadar Logoth à
travers son poignard, est transporté jusqu'à → Tar Valon par Verine Mathwin (une Aes
Sedai), → Nynaeve al'Meara, → Egwene al'Vere et → Elayne Trakand. Une fois arrivés à Tar
Valon, Nynaeve, Egwene et Elayne reçoivent du Siège de l'Amyrlin - → Siuan Sanche - la
tâche de traquer les Sœurs Noires (Aes Sedai de l'Ajah noire) de la Tour. Une piste conduit
le trio à Tear. Egwene et Elayne deviennent aussi des Acceptées.
Mat, quant à lui, est guéri de manière permanente de l'influence de son poignard de Shadar
Logoth par les Aes Sedai, à l'aide d'un sa'angreal. Peu après, il retrouve → Thom Merrilin à
une auberge, découvrant par là-même que le ménestrel n'était pas mort comme il le
supposait. Les deux hommes s'échappent de Tar Valon ensemble et vont à Caemlin, capitale
de l'→ Andor, pour y remettre une lettre d'Elayne à sa mère Morgase, reine d'Andor. Là,
Mat apprend par hasard l'existence d'un complot mis au point par l'amant de la reine
Morgase, Lord Gaebril (qui est en fait le Réprouvé Rahvin). Ce complot ayant pour but
d'assassiner Elayne, Mat se dirige vers Tear pour tenter de l'arrêter.

Dans la Pierre de Tear


A Tear, Nynaeve, Egwene et Elayne, qui poursuivaient des Sœurs Noires, sont trahies par →
Juilin Sandar (qui fut forcé contre sa volonté par Liandrin). Les Aes Sedai de l'Ajah Noire
les capturent alors et les emprisonnent dans la Pierre de Tear, d'où elles s'échapperont
grâce à Mat et un Juilin repentant. Faile, quant à elle, tombe dans un piège de l'Ajah Noire
originellement prévu pour atteindre Moiraine et Perrin risque sa vie dans le Monde des
Rêves pour la sauver.
Rand et le Réprouvé Be'lal se battent en duel au cœur de la Pierre de Tear, là où est
conservé Callandor, l'épée que seul le Dragon Réincarné peut prendre. Be'lal essaye de
forcer Rand à prendre Callandor pour pouvoir l'avoir pour lui-même, mais heureusement
Moiraine interrompt la bataille et tue Be'lal par surprise avec le malefeu. Ba'alzamon
apparaît alors, neutralise Moiraine et attaque Rand. Rand attrape et brandit alors
Callandor, prouvant par ce geste qu'il est bien le Dragon Réincarné, et avec l'épée tue
Ba'alzamon. Rand pense avoir tué le Ténébreux, qu'il pensait être Ba'alzamon, mais
Moiraine le fait déchanter en lui affirmant que le Ténébreux n'étant pas humain, il ne
pouvait être Ba'alzamon, celui-ci ayant laissé un corps derrière lui. Moiraine en déduit que
le corps est celui d'Ishamael, un Réprouvé. Les Aiels présents clandestinement dans Tear et
à la recherche de Celui-Qui-Vient-Avec-l'Aube conquièrent la Pierre de Tear et révèlent être
le Peuple du Dragon prophétisé.
A Memory of Light 21

A Memory of Light
A Memory of Light est le titre provisoire du douzième et dernier tome de la série → La
Roue du Temps, de Robert Jordan.
Le décès, survenu en 2007, de l'auteur J.O. Rigney (Robert Jordan), avait laissé le dernier
volet de la série inachevé. C'est Brandon Sanderson qui en termine l'écriture. Sanderson
assure que, peu importe le nombre de pages, la série se terminera avec ce tome, tout
comme Robert Jordan l'avait lui-même déclaré.
Afin de finaliser le projet, Sanderson est aidé par Harriet McDougall, la femme et
collaboratrice de Rigney, ainsi que de nombreuses pages de notes et d'annotations orales,
laissées par l'auteur, qui indiquent le déroulement de l'histoire.
De nombreux points mystérieux de l'intrigue vont être éclaircis, notamment le meurtre du
Réprouvé Asmodean, dont les lecteurs se demandent encore l'origine depuis → le 5ème
tome (10ème demi-tome de la version française). L'issue de la Tarmon Gai'don et le destin
de → Rand dans sa lutte contre l'Ombre vont aussi être à l'honneur dans ce dernier épisode.
Le livre sera finalement découpé en trois volumes dans sa version originale, du fait de sa
longueur estimée de 800000 mots:
1. The Gathering Storm
2. Shifting Wings
3. Tarmon Gai'don
Les trois volumes paraîtront successivement en 2009, 2010 et 2011 aux éditions Tor Books.
Brandon Sanderson explique ce choix sur son site internet.[1]

Références
[1] (en) Pourquoi A Memory of Light sera découpé en trois volumes (http:/ / www. brandonsanderson. com/
article/ 56/ Splitting-AMOL), 2009. Mis en ligne le mars 2009
La Montée des Orages 22

La Montée des Orages


1. REDIRECT→ Le Crépuscule du Monde

L'Œil du Monde
1. REDIRECT → L'Invasion des Ténèbres

Le Seigneur du Chaos
Le Seigneur du Chaos

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original Lord of Chaos

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 1994

Version française
Traducteur Arlette Rosenblum

Éditeur Payot & Rivages

Collection Rivages/Fantasy

Date de parution 2004

Série → La Roue du Temps

Chronologie
Le Seigneur du Chaos 23

WARNING: Table could not be WARNING: Table could not be rendered -


rendered - ouputting plain text. ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that contains a cell with content that does not fit on
does not fit on a single page (b) nested a single page (b) nested tables (c) table is too
tables (c) table is too wide wide

Les Feux du cielLes Feux du cielLes Feux Une couronne d'épéesUne couronne
du ciel d'épéesUne couronne d'épées

Le Seigneur du Chaos est le sixième volume de la série de fantasy La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
La version originale américaine, intitulée Lord of Chaos a été publiée en 1994, chez Tor
Books aux États-Unis et chez Orbit au Royaume-Uni.
Avec la traduction française, ce volume - comme tous les autres - a été séparé en deux
tomes : Le Seigneur du Chaos et L'illusion Fatale. Publiés en 2004 aux éditions Payot &
Rivages, ces deux tomes viennent à la suite de → Les Feux du ciel.

Synopsis
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Le Ténébreux a ressuscité deux des Réprouvés pour le servir : Aran'gar et Osan'gar.
Désormais, → Rand al'Thor a de nouveaux ennemis, peut être encore plus redoutables que
les autres qui ont pour mission de l'arrêter définitivement.
A Caemlyn, → Mazrim Taim, un Faux-Dragon offre à Rand de l'aider. Rand accepte à une
condition : il devra trouver, recruter et former les hommes capables de Canaliser le Saidin
pour Rand. La Tour Noire est née, elle va bientôt rivaliser de puissance avec le Tour
Blanche de → Tar Valon. Mais toutes les Aes Sedai n'ont pas soutenues → Elaida Sedai,
maintenant Amyrlin de Tar Valon. À Salidar, des centaines de Sœurs s'organisent et
choisissent ce qu'elle vont devoir faire, soutenir les autres Aes Sedai, tenter de contrôler
Rand, ou au contraire de l'aider ?
Elles envoient une ambassade à Rand avec des buts obscurs, mais → Min en fait partie, et
elle est bien décidée à lui apporter toute son aide avec ses pouvoirs et ses conseils.
Les deux groupes d'Aes Sedai vont œuvrer séparément pour se l'attacher. Rand est méfiant,
mais le complot est partout, et les pièges qui lui sont tendus sont nombreux. Contre son
gré, il va se retrouver lié à Alanna de l'Ajah Verte, ce qui n'est pas pour lui donner
confiance aux Aes Sedai, mais il gardera néanmoins son contrôle sur lui même, chose
jamais vu jusqu'ici après un liage. Ou plutôt en partie, car la voix de → Lews Therin
Telamon se fait de plus en plus insistante dans sa tête et menace de le rendre fou. Pendant
ce temps, les Shaidos ne sont toujours pas résignés à la mort de → Couladin et cherchent le
Le Seigneur du Chaos 24

moyen de se venger, le monde commence à se scinder entre les partisans et les opposants
au Dragon Réincarné.

Le sentier des dagues


Le Sentier des dagues

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original The Path of Daggers

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 20 octobre 1998

Version française
Date de parution 2008 : Le Sentier des dagues
2008 : Alliances

Série → La Roue du Temps

Chronologie

WARNING: Table could not be WARNING: Table could not be rendered -


rendered - ouputting plain text. ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that does contains a cell with content that does not fit
not fit on a single page (b) nested tables (c) on a single page (b) nested tables (c) table is
table is too wide too wide

Une couronne d'épéesUne couronne Winter's HeartWinter's HeartWinter's Heart


d'épéesUne couronne d'épées

Le Sentier des dagues (v.o.a. : The Path of Daggers) est le huitième tome de la série de
fantasy La Roue du Temps, écrite par l'auteur Robert Jordan. Il a été écrit en 1998.
L'édition originale pour les États-Unis parut le 20 octobre 1998. Dès sa parution, le livre
atteignit immédiatement la première position sur la liste des bestsellers du New York Times
des livres de fiction. Il se maintint sur cette liste pendant deux mois.
Le sentier des dagues 25

Le roman compte un prologue et 31 chapitres.


Pour la traduction française, le livre a été séparé en deux tomes : Le Sentier des dagues et
Alliances, parus en 2008.

Résumé
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Le monde continue sa route vers Tarmon Gai'don, la Dernière Bataille, où le destin du
monde va se jouer dans la confrontation avec le Ténébreux. → Elayne Trakand, → Nynaeve
al'Meara et → Aviendha, à Ebou Dar, en → Altara, réussissent à utiliser la coupe des vents,
un puissant → ter'angreal qui permet de modifier le climat, qui avait été déréglé par le
Ténébreux, signe que les sceaux sur sa prison s'affaiblissent. Les trois femmes doivent
cependant fuir devant l'invasion des → Seanchans. Elles Voyagent donc vers Caemlyn avec
l'aide d'un portail, où Elayne doit affirmer ses droits sur le Trône du Lion.
Dans le → Ghealdan, Perrin doit convaincre le faux prophète → Masema de le suivre jusqu'à
→ Cairhien, mais sa femme, → Faile Bashere, est capturée par les Aiels Shaidos.
Après sa conquête de l'→ Illian, → Rand al'Thor enraye l'avancée vers l'est des Seanchans.
Mais malheureusement, il utilise à cet effet le → sa'angreal Callandor, qui ravage aussi bien
ses troupes que celles de ses adversaires.
Dans la Tour Blanche, les Ajahs se méfient les unes des autres et la traque de la huitième et
secrète Ajah, l'Ajah Noire, continue...

Particularités du récit
A partir de ce tome, les récits s'enchevêtrent dans le même ordre chronologique jusqu'au
onzième tome, Knife of Dreams. Il y a donc une simultanéité et non pas une suite.
Dans ce tome, l'un des personnages principaux, → Mat Cauthon, n'apparaît pas.

Éditions

Versions originales
• 1998, États-Unis, Tor Books, couverture rigide, 604 pages, publiée le 20 octobre 1998
(ISBN 0-312-85769-1)
• 1998, Royaume-Uni, Orbit, couverture rigide, 608 pages, publiée le 29 octobre 1998
(ISBN 1-85723-554-1)
• 1999, Royaume-Uni, Orbit, couverture souple, publiée le 2 septembre 1999 (ISBN
1-85723-569-X)
• 1999, États-Unis, Tor Books, couverture souple, publiée en décembre 1999 (ISBN
0-8125-5029-3)
• 1999, États-Unis, Sagebrush, couverture rigide (library binding), publiée en décembre
1999, (ISBN 0-613-22158-3)
Le sentier des dagues 26

Traductions françaises
• 2008, France, première partie : Le Sentier des dagues
• 2008, France, deuxième partie : Alliances.
En 2009, ils sont parus en édition de poche.

Le Cœur de l'hiver
Le Coeur de l'Hiver

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original Winter's Heart

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale novembre 2000

Version française
Date de parution 2009 : Le Coeur de l'Hiver
2009 : Perfidie

Série → La Roue du Temps

Chronologie

WARNING: Table could not be WARNING: Table could not be rendered -


rendered - ouputting plain text. ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that contains a cell with content that does not fit on a
does not fit on a single page (b) nested single page (b) nested tables (c) table is too wide
tables (c) table is too wide
Crossroads of TwilightCrossroads of
Le sentier des daguesLe sentier des TwilightCrossroads of Twilight
daguesLe sentier des dagues

Le Coeur de l'Hiver (v.o.a. : Winter's Heart) est le neuvième tome de la série de fantasy La
Roue du Temps, écrite par l'auteur Robert Jordan. Il a été écrit en 2000.
Le Cœur de l'hiver 27

L'édition originale pour les États-Unis fut publiée courant 2000. Le roman compte un
prologue et 35 chapitres.
Pour la traduction française, le livre a été séparé en deux tomes : Le Coeur de l'Hiver et
Perfidie, parus en 2009.

Résumé
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Après la tentative d'assassinat à son encontre dans le palais du Soleil, Rand al'Thor
organise sa fuite et se déplace sans arrêt. Le monde s'interroge sur son sort. De son côté,
Mat Cauthon élabore un plan pour fuir Ebou'Dar où il est retenu prisonnier. Il accepte de
venir en aide à des Aes'Sedai, puis à Egeanin et Bayle Domon. Mat souhaite profiter du
départ de la Reine Tylin d'Altara et de la Haute Dame Suroth pour s'enfuir. Cependant, il
doit faire face à quelques imprévus. La véritable identité de Tuon est révélée à Mat par la
seanchan Egeanin: elle est la Fille des Neufs Lunes. Le Ta'veren décide de l'emmener avec
eux, décision qui semble ravir la très respectée Tuon.
Perrin rentre de sa rencontre avec le Prophète du Dragon. Il apprend que plusieurs femmes
ont été enlevées, dont la sienne. Les Shaidos de Sevanna ont fait de Faile, Alliandre(Reine
de Ghealdan), et de Maighdin(précédemment connue comme Morgase, Reine d'Andor) leurs
serviteurs en Robe blanches. Berelein ne renonce pas à séduire Perrin, qui lutte pour ne
pas laisser exploser sa fureur. Masema, le prophète fou vient à la rencontre de Perrin et ce
dernier ne sait plus où donner de la tête. Cependant, il décide de partir rapidement vers le
sud. Lui et Masema empreintent un Portail créé par l'un des Asha'man et s'apprêtent à
poursuivre les Aiels de Sevanna.
Le groupe d'Elayne Trakand est de retour à Caemlyn. Elayne cherche à s'emparer du Trône
d'Andor. Cependant, elle ne peut risquer de voir le peuple se retourner contre elle. Elle doit
donc faire preuve de stratégie. Cependant, elle est la cible d'une tentative d'assassinat et
on sait qu'elle est entourée de plusieurs Amis du Ténébreux. Le danger n'a jamais été aussi
proche.
Rand al'Thor se rend à Caemlyn avec Min. Là-bas, Aviendha, Elayne et cette dernière se
lient à lui. Le lien du lige lie donc le Dragon Réincarné à Alanna, à Aviendha, Elayne et Min.
Rand projette de purifier le Saidin, et a besoin d'une femme pour l'aider. Nynaeve al'Meara
accepte de lui venir en aide. Rand, Min, Nynaeve, Lan et Alivia(une ancienne damane dont
le pouvoir est supérieur à celui de Nynaeve) partent à Far Madding. Là-bas, un Ter'Angreal
est censé empêcher quiconque de canaliser. Rand profite de ses talents dans le combat au
corps à corps pour dominer Rochaid. Padan Fain est également dans la ville et élimine
Kisman avant d'indiquer à Rand la position de deux autres Asha'mans: Gedwyn et Torval.
Rand et Lan se rendent à la Carpe Bleue et ne trouvent que deux cadavres. S'ensuit un
nouveau combat, l'un opposant Toram Riatin à al'Lan Mandragoran, et l'autre opposant
Padan Fain à Rand al'Thor. Lan laisse pour mort son adversaire mais Padan Fain parvient à
fuir Rand. Des cris leur parviennent de la rue. Rand et Lan cherchent à fuir, mais tombent
d'un toit. Le Dragon réincarné est à nouveau enfermé mais rapidement libéré, avec l'aide
de Cadsuane, qui soumet la Première Conseillère de Far Madding. Ils chevauchent ensuite
vers le nord afin de récupérer Callandor précédemment cachée par Rand dans le sol. Un
portail les mène ensuite à Shadar Logoth, où Rand a prévu de purifier le Saidin. Nynaeve et
lui prennent place, tandis qu'autour d'eux, les Asha'mans et Aes Sedai forment des cercles
afin de prévenir toute attaque des Réprouvés. Nynaeve et Rand forment un cercle et
Le Cœur de l'hiver 28

utilisent les Chodean Kals(ter'angreals qui permettent l'utilisation à distance des plus
puissants sa'angreals qui soient).
Les Réprouvés obéissent aux ordres de Moridin selon lequel ils devaient éliminer Al'Thor
s'il tentait de purifier le Saidin: Ils créent des portails vers Shadar Logoth. Cependant, les
Aes Sedai et Asha'man disposent de plusieurs angreals, dont Callandor. Demandred,
Moghedien, Cyndane, Osan'Gar, Aran'gar, tous sont mis en échec et battent en retraite. A
savoir que Graendal manque à l'appel et que Moghedien a préféré regarder, que
participer(elle a tout de même été la cible d'un tissage dès son arrivée).
Un dôme noir s'élève dans le Ciel puis s'enflamme, se désintègre. La souillure disparaît du
Saidin. Rand et Nynaeve s'évanouissent, victimes de leur effort. Il ne reste plus qu'un seul
Chodean Kal. Le Saidin, selon les Asha'man survivants est "propre". Mais selon Merise(qui
forme un Cercle avec les Asha'man Damer et Jahar, le saidin "est tellement étrange que
n'importe quoi peut se dissimuler dans ce chaos démentiel." Shadar Logoth, la cité maudite,
a disparue, et le "Temps des Illusions" semble terminé.

Particularités du récit
Les récits s'enchevêtrent dans le même ordre chronologique jusqu'au onzième tome, Knife
of Dreams. Il y a donc une simultanéité et non pas une suite.
...

Traductions françaises
• 2009, France, première partie : Le Coeur de l'Hiver
• 2009, France, deuxième partie : Perfidie.
Tourmentes 29

Tourmentes
1. REDIRECT→ Le Crépuscule du Monde

Une couronne d'épées


Une Couronne d'Épées

Auteur Robert Jordan

Genre Fantasy

Version originale
Titre original A Crown of Swords

Langue originale Anglais

Pays d'origine États-Unis

Date de parution originale 15 mai 1996

Version française
Traducteur Simone Hilling

Éditeur Fleuve Noir

Collection Rendez-Vous Ailleurs

Date de parution mars 2007

Série → La Roue du Temps

Chronologie

WARNING: Table could not be rendered WARNING: Table could not be rendered
- ouputting plain text. - ouputting plain text.
Potential causes of the problem are: (a) Potential causes of the problem are: (a) table
table contains a cell with content that does contains a cell with content that does not fit
not fit on a single page (b) nested tables (c) on a single page (b) nested tables (c) table is
table is too wide too wide

Le Seigneur du ChaosLe Seigneur du Le sentier des daguesLe sentier des


ChaosLe Seigneur du Chaos daguesLe sentier des dagues
Une couronne d'épées 30

Une Couronne d'Épées (A Crown of Swords) est le septième volume de la série → La Roue
du Temps de l'écrivain américain Robert Jordan.
La version originale américaine a été publiée par Tor Books aux États-Unis le 15 mai 1996
et par Orbit au Royaume-Uni.
Le livre comprend un prologue et 41 chapitres.
Pour la traduction française, parue en 2007 aux éditions Fleuve Noir, ce volume - comme
tous les autres - a été séparé en deux tomes :
1. Une Couronne d'Épées
2. Les Lances de feu

Synopsis
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
« La Tour blanche redeviendra une, à part les renégates bannies et méprisées, plus forte
que jamais. → Rand al'Thor affrontera le Siège de l'Amyrlin et connaîtra sa colère. La Tour
Noire sera démolie dans le sang et le feu, et les sœurs se promèneront dans ses ruines.
Telle est ma prophétie... », annonce → Elaida. La Tour Blanche est plus que jamais décidé à
tenir en laisse le Dragon Réincarné. Mais sa précédente tentative à été un désastre, et elle
ignore que des membres de l'Ajah Noire, et même des Réprouvées, sont toujours parmi
elles et continuent de tirer les ficelles dans le noir. Pendant ce temps, → Egwene, avec
l'aide de → Siuan, tente d'assumer son rôle parmi les Aes Sedai du groupe de Salidar. Ce
qui n'est pas une chose facile, prise entre les différents partis Aes Sedai, des tentatives de
chantages, des maux de tête chroniques de plus en plus persistants, et l'approche régulière
de son armée vers Tar Valon, tandis que la crainte commence à saisir une partie des Aes
Sedai.
Alors que → Mat essaie tant bien que mal de veiller sur → Elayne, → Nynaeve, → Aviendha
et Brigitte, qui sont toujours à Ebou Dar à la recherche de la Coupe des Vents, celles-ci sont
bien décidées à l'éloigner d'elles suffisamment pour se mouvoir comme bon leur semble.
L'enjeu est de taille, il s'agit d'enrayer la vague de chaleur envoyée par le Ténébreux qui
perdure en plein hiver et de restaurer enfin le climat perturbé sur toute la surface du globe.
Elles cherchent pour cela l'aide des femmes du Peuple de la Mer, capables de canaliser et
détentrices de bien des connaissances.
Rand al'Thor, à peine libéré du piège que lui avaient tendu les Aes Sedai de → Tar Valon,
prend la situation d'une main plus ferme que jamais. Désormais, il ne leur fera plus jamais
confiance, quelles que soient les circonstances. Toutefois, l'→ Andor est loin de l'avoir
accepté comme régent, les Shaidos sont toujours actifs, et à → Cairhien l'influente dame
Colavaere, lassée de ce Dragon Réincarné qu'elle ne peut manipuler, s'est proclamée reine
du Cairhien, alors qu'il destinait ce trône à Elayne. Quand à→ Perrin, lui découvre
soudainement que sa jeune épouse → Faile, est à son service. Rand ne tarde pas à y mettre
de l'ordre à sa manière, mais des mécontents font leur apparition. Si les Aes Sedai envoyées
par Salidar ont prêté serment de lui obéir, elles continuent de vouloir l'influencer, et l'une
d'entre elle, légendaire après trois siècles passés au service de la Tour fait soudain son
apparition, bien décidé à résoudre ce qui s'annonce comme le plus important problème de
sa vie.
Une couronne d'épées 31

Éditions

Versions originales
• Tor Books, États-Unis, couverture rigide, 720 pages, publiée le 15 mai 1996 (ISBN
0-312-85767-5)
• Orbit, Royaume-Uni, 1996
• Tor Books, États-Unis, couverture souple, 880 pages, publiée en 1997 (ISBN
0-8125-5028-5)

Traductions françaises
• Une Couronne d'Épées, Fleuve Noir, France, mars 2007
• Les Lances de feu, Fleuve Noir, France, 2007
32

Géographie de la Roue du Temps

Altara
L'Altara, est un pays imaginaire issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Un pays isolé
L'Altara est un petit pays, bordé au Sud par la Mer des Tempêtes, à l'Ouest par l'→
Amadicia, par le → Ghealdan au Nord, et à l'Est par l'→ Illian. L'emblème du pays est les
deux Léopards d'or sur un fond rouge et bleu. L'Altara est dirigé par la reine Tylin, le Trône
des Vents. Mais en réalité, son autorité n'est pas très grande et ne s'étend guère au delà
des environs de la capitale.
La capitale du pays est Ebou Dar, un port qui se situe à l'extrémité de la péninsule au Sud,
et sur les rives de l'Eldar qui coupe la cité en deux. Si Ebou Dar est l'une des plus grandes
cités au monde, elle est aussi l'une des plus réputées pour le danger dans ses rues, sous la
forme de voleurs et d'escrocs, principalement dans le quartier pauvre, le Rahad. L'autre
danger qui rebute les visiteurs, est la tendance marquée par ses habitants à régler leur
différends par des duels.
Le pays serait passablement prospère pour sa taille, avec la possibilité de commercer avec
le Peuple de la Mer, par exemple, sans les luttes intestines entre les Maisons pour
l'acquisition du pouvoir. Bien que cela ne soit pas aussi grave que dans le → Murandy, le
Trône n'a jamais appartenu à plus de deux personnes d'une même lignée depuis des siècles.
L'Amadicia cherche constamment à s'emparer de quelques lieues supplémentaires du
territoire de l'Altara, sous l'impulsion du Seigneur Capitaine Commandant des Enfants de la
Lumière → Pedron Niall, et la reine Tylin doit faire preuve d'une grande habileté
diplomatique pour se procurer le soutien qui empêche une totale annexion du pays. C'est
sans doute la raison pour laquelle le roi ou la reine d'Altara a toujours comme conseiller un
Aes Sedai, et le reconnaît officiellement, contrairement à la majorité des autres pays.

Dangers en Altara
Lorsque le temps se dérégla, → Elayne, → Nynaeve, → Aviendha et Brigitte se rendirent en
Altara pour retrouver la Coupe des Vents. → Mat alla avec elles en guise d'escorte, rendu
inquiet par ce qu'il savait des dangers du Rahad. À la moindre provocation - ou sans
provocation d'ailleurs - des couteaux sont tirés et le sang coule, au point qu'il existe une
expression couramment employée qui dit "Posez votre poignard et laissez marcher
librement votre langue". La majorité des gens fortunés se déplacent avec une escorte pour
éviter les agressions.
L'usage répété du poignard a donné lieu à une intéressante coutume concernant les
couteaux chez les femmes. En effet, elles en portent un autour du cou, attaché à une
chaîne, et l'aspect du fourreau, le nombre et le type de gemmes incrustés et la présence ou
Altara 33

non d'émail indiquent respectivement la situation (célibataire, mariée, veuve), le nombre et


le sexe des enfants, s'ils sont vivants, et, dans le cas contraire si la cause de la mort est un
duel. Les enfants de plus de seize ans qui refusent un duel sont le plus souvent reniés et
leurs pierres retirées.
Les jeunes femmes se répartirent donc par groupes de deux dans l'intention de retrouver
cette Coupe, estimant que leurs talents à canaliser (et ses compétences à l'arc dans le cas
de Brigitte) doublé d'un déguisement et d'un regard noir les mettaient à l'abri des dangers.
Une fois retrouvée, elles se serviront de ses pouvoirs pour essayer de repousser une
nouvelle vague d'assaut venue du → Seanchan. → Rand al'Thor sera néanmoins obligé de
livrer bataille à leurs forces en Altara dans le but de les rejeter à la mer.

Amadicia
L'Amadicia est un pays imaginaire de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Amadicia et Amador
L'Amadicia se situe au sud du →
Ghealdan, au sud-est des Montagnes de
la Brume et du → Tarabon. La frontière
au sud est définie par l'Océan d'Aryth,
et à l'est par la rivière Eldar.
L'emblème de l'Amadicia est la fleur de
chardon rouge avec une étoile à six
branche sur champ rayé horizontal bleu
et or. La capitale Amador se situe Situation de l'Amadicia.
grossièrement au centre du pays. Elle
est le lieu d'habitation du Roi → Ailron dans son palais de Serenda. Non loin de la frontière
se trouve la ville de Salidar, où se sont réfugiés les Aes Sedai rebelles et leur liges. Le pays
est relativement riche, et sous la coupe des Blancs Manteaux. La majorité des domaines
seigneuriaux est construite en bois, et non en pierre pour ne pas représenter de menace. La
cour du roi est splendide, richement décorée, et les nobles et courtisans qui y viennent sont
tous habillés à la dernière mode la plus resplendissante et luxueuse.

Coutumes et Lois
Même si le pays est théoriquement dirigé par le Roi Aileron, en réalité, c'est → Pedron
Niall, le Seigneur Capitaine Commandant des Enfants de la Lumière (Blancs Manteaux) qui
dirige le pays d'une main de fer avec ses milliers de soldats. Niall est l'un des plus brillant
stratège au monde, il est l'un des Cinq grands Capitaines. Ses talents tant militaires que
politiques en font un homme redoutable. Toute sa vie il a œuvré pour étendre l'influence
des Enfants de la Lumière, notamment aux dépens de l'→ Altara et du → Murandy . L'ordre
le plus sévère règne dans le pays. En effet, les Blancs Manteaux punissent sévèrement les
voleurs de n'importe quelle importance. Ceux-ci ne peuvent être pris que trois fois. La
Amadicia 34

première ils sont marqués au fer rouge sur le front, la deuxième on leur coupe la main, et à
la troisième fois ils sont pendus.
De même, étant donné la haine farouche que les Blancs Manteaux portent aux Aes Sedai, il
est formellement interdit à toute personne sachant canaliser, ou tout simplement ayant
reçu une instruction à la Tour, de se trouver dans le pays, sous peine de mort. Étant donné
la méfiance régnant à l'égard du Pouvoir Unique, les femmes ne s'occupent pas des soins
comme les Sagesses dans d'autres pays, mais ce sont les hommes qui apprennent l'art de
guérir avec les simples.

Les Luttes de l'Amadicia


Au fils des ans, l'Amadicia a participé à de nombreuses guerres. Comme beaucoup d'autres
pays, ils ont pris part à la Guerre des Aiels, durant laquelle Pedron était commandant en
second de toutes les forces en présence. Ils ont étendu leur territoire de manière
significative en annexant des lieues de terrain à l'Altara et au Murandy qui étaient trop
faibles pour espérer pouvoir se défendre. L'Amadicia a aussi fait la guerre à l'Illian, où seul
le génie militaire de Pedron Niall empêcha la défaite grâce à une brillante intuition de sa
part. L'Amadicia s'est aussi interposé dans les guerres entre l'→ Arad Doman et le Tarabon
pour la possession de la Plaine d'Almoth, ce qui leur valut de subir les premiers l'attaque
des forces → Seanchans lors de leur débarquement à Falme, où la légion d'Enfants de la
Lumière fut pulvérisée par les Damanes qui maîtrisent le Pouvoir Unique.
Les fidèles du Dragon qui suivent → Masema ne tardèrent pas à déclarer la guerre à
l'Amadicia, donnant fort à faire à ses soldats pour garder les frontières du pays contre cette
armée hétéroclite de dizaines de milliers de pillards, voleurs et réfugiés. Pendant ce temps,
Aileron et Niall retiennent pratiquement → Morgase Trakand prisonnière à l'insu de tous
pour lui forcer la main et la faire signer des traités qui donneraient plus de pouvoir aux
Blancs Manteaux.
Andor 35

Andor
L'Andor est un pays issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain américain
Robert Jordan.

Histoire et Géographie
L'Andor est l'un des plus vaste pays
ayant été formé après l'effondrement du
grand royaume d'→ Arthur
Aile-de-Faucon. Il s'étend au nord du →
Murandy et du → Ghealdan jusqu'au
prairies de Caralain, et des Montagnes
de la Brume à l'Ouest jusqu'au →
Cairhien à l'Est.

Le royaume fut fondé à l'origine par Situation de l'Andor.


Ishara fille du Gouverneur de l'époque,
et le général Souran Maravaile qui
accompagné de son armée prêta
allégeance à Ishara en reconnaissant en
elle la première Reine d'Andor. Par la
suite, le trône du Lion Blanc continua de
revenir à la première fille de la lignée
de générations en générations. Cette
dernière est appelée Fille-Héritière
Emblème de l'Andor, le Lion blanc.
d'Andor, et la tradition veux qu'elle
choisisse un Prince de l'épée l'épée le
jour de son accession au trône (généralement un frère, un membre de la famille ou une fine
et vaillante lame). Contrairement à d'autres qui avaient tentés d'étendre inconsidérément
leur royaume par la guerre, la Reine Ishara avança progressivement, étendant lentement
son influence sur la région et conservant ses acquis et s'assurant l'appui des Aes Sedai qui
fournissent en plus de leur soutien, une conseillère à la Reine. En contrepartie de cette
aide, la Fille-Héritière est envoyée faire ses études à → Tar Valon où elle reçoit
l'enseignement propre aux Aes Sedai avant de revenir sur le trône avec la bague du Grand
Serpent au doigt.

L'Andor est un pays riche, qui tire son minerai précieux des Montagnes de la Brume et qui
entretient depuis vingt ans des relations commerciales avec le Cairhien et le Murandy
après avoir fait la guerre auparavant aux premiers. Leur relations se sont amélioré depuis
l'époque de la guerre des Aiels. La capitale est à Caemlyn, superbe ville aux hautes
murailles et aux maisons les plus anciennes et les plus belles ont été bâties par les Ogiers,
ce qui fait d'elle la plus belle - et l'une des plus grandes - de toutes les cités après Tar Valon
dit on généralement. Les deux autres plus grandes villes d'Andor sont Pont Blanc (où coule
la Manetherendrelle) et les Quatre-Roi non loin de Caemlyn. Les soldats d'Andor sont
disciplinés et font régner l'ordre dans le pays en arborant fièrement le rouge, couleur de la
Reine. On les appelle d'ailleurs les Gardes de la Reine et ils lui prêtent serment
d'allégeance.
Andor 36

Certains habitants d'Andor ne savent pas qu'ils appartiennent à un Royaume. C'est le cas
des → Deux-Rivières. En effet, pas un seul collecteur d'impôt n'est venu en plusieurs
décennies, et de même pour les gardes de la Reine. L'influence des reines d'Andor
commence en fait à faiblir légèrement depuis quelques années.
La souveraine d'Andor dans le cycle est la Reine → Morgase qui possède une grande force
de caractère et une grande beauté, un redoutable talent pour la stratégie et l'art de jouer
au Jeu des Maisons. Sa fille → Elayne Trakand est la Fille-Héritière qui est tombée
amoureuse de → Rand et qui fait son possible pour l'aider au milieu des intrigues où il est
empêtré tout en poursuivant sa formation d'Aes Sedai.
Quand Morgase fuit Caemlyn et le seigneur Gaebril qui s'empare progressivement du
pouvoir et qui détient alors la majorité des forces militaires d'Andor, tout le monde la croit
morte, et Rand vient donc à Caemlyn dans le but de la venger et tue Rahvin. Il s'instaure
alors en régent d'Andor en attendant de pouvoir rendre le trône à Elayne. Il essaie de faire
revenir les anciens alliés de Morgase à la cour mais ceux-ci ne lui font pas vraiment
confiance, tandis que les ennemis de Morgase qui étaient restés après la "mort" de
Morgase tentent de le manipuler (en vain) avec leur langage mielleux et leurs flatteries.

Arad Doman
L'Arad Doman, est l'un pays issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Histoire et Géographie de l'Arad Doman


L'Arad Doman se situe au Sud-Est de la
→ Saldaea et au Nord de la Plaine
d'Almoth, le long de la côte de l'Océean
d'Aryth. La capitale est Bandar Eban,
qui sert surtout de lieu de transaction
avec le Peuple de la Mer, la Saldaea et
le → Tarabon. C'est du commerce qui
vient la richesse de l'Arad Doman,
surtout grâce aux talents de
Situation de l'Arad Doman.
négociatrices des Domanies.

Le pouvoir est attribué à un roi, élu par le Conseil des Marchands, qui compte des hommes
et des Femmes parmi les plus riches et les plus habiles négociateurs (c'est pourquoi il
comporte beaucoup de femmes).
Depuis des siècles, l'Arad Doman est à la limite de l'état de guerre avec le Tarabon pour la
possession de la Plaine d'Almoth, une grande étendue de terre qui sépare leur deux pays.
Les escarmouches sont nombreuses, mais jusqu'à une date récente les hostilités véritables
n'ont jamais démarrées, laissant un climat de mépris et de tension entre leur habitants.
Arad Doman 37

Les Domanis
La particularité la plus célèbre de l'Arad Doman tient en un seul mot : Domanies. Ces
femmes au teint cuivré sont éduquées dès l'enfance à l'art de la séduction des hommes.
Leur réputation sulfureuse n'est pas surfaite, car les Domanies sont les maîtresses
incontestées de la manipulation des être de sexe masculin, elles s'habillent de robes
presque transparents ou très moulantes qui choquent considérablement dans les autres
pays malgré le fait qu'elles les couvrent entièrement. Elles discutent souvent entre elles de
leur méthodes et des manières de les peaufiner. On dénombre par exemple pas moins de
cent sept manière d'effleurer la joue d'un homme (d'après → Leane Sharif une Domanie Aes
Sedai) avec des résultats garantis. Malgré tout, elles se laissent rarement pousser plus loin
qu'un simple sourire provocateur, au grand dépit de leur victimes. Certains auberges
portent des noms provocateurs, souvent inspirés de ces dames, comme "le Baiser de la
Domanie". C'est en utilisant ces talents particuliers, ainsi qu'à un art certain pour la
négociation qu'elles arrivent à embobiner les personnes désirant commercer avec elles. Car
les Domanies ne sont pas que des séductrices, elles sont aussi de dangereuses adversaire.
On dit que si son homme tombe au combat, une Domanie prend ses armes et va le venger.
Les hommes au contraire sont réputés pour leur caractère emporté (sauf avec leur
femmes). Ils portent des moustaches fines et assez longues, ainsi que des boucles d'oreilles
en abondance. Les femmes arborent des bijoux symbole de leur famille et qui font leur
fierté.
Hommes et femmes mangent des plats abondamment épicés avec des fines baguettes, ce
qui complique énormément la tache à ceux qui n'y sont pas habitués. Leur coutumes
alimentaires sont néanmoins de mode dans certain pays proches comme le Tarabon malgré
l'hostilité entre les deux pays.
Dans la Roue du temps, Leane se met à utiliser son art après avoir été désactivée afin
d'amoindrir les difficultés rencontrées sur la roue, notamment lors du procès dirigé par →
Gareth Bryne, et avec un certain succès. Elle donnera d'ailleurs de nombreux conseils à →
Min dans ce domaine.
Cairhien 38

Cairhien
Le Cairhien, est un pays issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Géographie et Histoire du Cairhien


Le Cairhien est un pays qui s'étend
entre la rivière Erinin et l'Échine du
Monde, au Sud de la Dague du
Meurtrier-des-Siens. La principale cité
du Cairhien est la ville même qui porte
son nom. Le Cairhien était un pays
riche, qui profitait beaucoup de son
commerce avec les Aiels de la → Terre
Triple, et pendant cinq cent ans les
Situation de l'Cairhien.
choses allèrent pour le mieux pour eux,
même s'ils livraient assez souvent des
batailles à l'→ Andor. Puis, le Roi Laman fit abattre l'Arbre que les Aiels leur avait donnés
en signe d'amitié pour s'en faire un trône. Furieux, les Aiels se rassemblèrent, et livrèrent
pendant deux ans la terrible Guerre des Aiels (976-978 N.E). Même si de nombreux états
s'allièrent au Cairhien contre les Aiels, ceux-ci furent victorieux. Il pillèrent la capitale
Cairhien, et avancèrent victorieusement jusqu'à → Tar Valon même jusqu'à ce qu'ils aient
tué Laman et se soient vengés de lui. Ils retournèrent alors chez eux, laissant aux
Tueurs-de-l'Arbre un pays dévasté et rongé par la peur. Depuis ce jour, les terres arables
furent désertés près de l'Échine du Monde, et le Cairhien souffrit férocement de famine.
L'Andor lui fournit des vivres pendant vingt ans et le pays sembla retrouver une partie de
sa puissance.

Mais après l'assassinat du roi Galldrian et de Barthanes Damodred (le seigneur le plus
puissant du pays après Galldrian, descendant de l'ancien roi Laman), le pays plonge tout
entier dans la guerre civile, précipitant sa ruine. Les choses empirent encore, quand →
Couladin des Aiels Shaidos se proclame lui aussi Car'a'Carn et ravage le Cairhien,
poursuivit par → Rand et les autres clans Aiels. La cité de Cairhien est assiégée par cent
soixante mille Aiels lors de la → Bataille de Cairhien. Les faubourgs sont ravagés, et la cité
n'échappe que de peu à la conquête avant que Rand ne parvienne à remporter la victoire et
chasser les Shaidos.
Rand prend alors le pouvoir au Cairhien et s'instaure en régent. Il empêche les Tearens de
morceler le Cairhien pour enf aire leur domaines, et fait de son mieux pour panser
l'honneur des Cairhien vaincus qui l'acceptent en sauveur, avant de tenter (en vain) de le
manipuler. N'étant pas disponible pour s'occuper constamment des affaires du royaume, il
confie une importante partie des responsabilités à → Rhuarc et à → Berelain la Première de
Mayenne. Son intention est de donner le trône du Cairhien à → Elayne qui est la plus
proche héritière dans l'ordre de succession.
Cairhien 39

Les Cairhienins
Les habitants du Cairhien sont réputé pour leur pratique des plus intensive du Daes
Dae'mar : le Grand Jeu (appelé aussi le Jeu des Maisons), qui consiste à intriguer,
comploter, manipuler les autres pour obtenir des avantages politiques ou économiques
ainsi qu'une plus grande influence seigneuriale. Cette longue pratique du Grand Jeu en fait
d'adroits intrigants, mais aussi des gens méfiants, sans cesse à l'affût d'un avantage
quelconque. Contrairement aux autres pays, presque tout le monde joue au Daes Dae'mar
au Cairhien aussi bien les nobles que les serviteurs.
Cela mis à part, les Cairhienins sont des gens sensés qui suivront toujours celui qui leur
paraîtra le plus fort, ayant plus de choses à leur apporter. Les personnages les plus connus
du Cairhien sont sans conteste Galldrian, → Moiraine Damodred qui est d'ascendance noble
du pays, et → Aludra de la Guilde des Illuminateurs. L'emblème du pays est un soleil d'or
rayonnant hissant d'un champ d'azur et il est fièrement arboré par les Cairhienins. Même si
du temps à passé depuis la première Guerre des Aiels, il subsiste encore une très profonde
antipathie entre les deux peuples, ravivée par la seconde guerre contre les Aiels.

Deux-Rivières
Les Deux-Rivières sont une région fictive dans le cycle la Roue du Temps de Robert
Jordan.

Géographie
Le pays des Deux-rivières
(appellation locale des habitants
ne sachant pas que cette région
appartient au Royaume d'→ Andor)
se situe au sud de Baerlon, dans
l'Ouest du pays. Bordé au Nord
par la Taren, et au Sud par la
Rivière Blanche, le pays tire son
nom de là. À l'Ouest du pays, on
peut voir les collines de sables, et
plus loin les Montagnes de Brume.
On trouve au Sud le Bois de
l'ombre et à l'Est le Bois humide.
Carte des Deux-Rivières.
Cette région est principalement
composée de fermes, souvent isolées, mais on y trouve aussi des villages, tel que le Champ
d'Emond au Centre, la Tranchée-de-Deven au Sud, Taren-au-Bac au Nord.
Deux-Rivières 40

Le Champ d'Emond est l'endroit d'où part la source du Vin,


une petite rivière qui se dirige ensuite vers le Bois humide,
se divisant en de multiples cours.

Emblème des Deux-Rivières, l'aigle


écarlate

Histoire
Là où se tiennent les Deux-Rivières, il y avait autrefois un pays immense, qui allait de l'Est
de la Plaine d'Almoth jusqu'au → Ghealdan au Sud. Son nom était Manetheren. Il est dit de
ce pays qu'il était une épine dans la main du Ténébreux tellement la hargne des habitants à
lutter contre l'ombre était forte. Ce pays n'existe plus depuis les Guerres → Trollocs (2000
ans avant le début de l'histoire), trahi par ses anciens alliés, dévastés par les Trollocs.
Cependant l'ancien sang est fort chez les habitants de cette région, même si la mémoire de
leur origine est perdue dans les limbes du temps.
Le dernier Roi de Manetheren était Aemon, et la Reine une Aes Sedai. Un jour les Trollocs
lancèrent une vaste armée contre Manetheren, et ses soldats qui étaient partis au loin
durent marcher d'un bond pas sur des centaines de lieues pour rejoindre leur pays, sachant
qu'a leur arrivée il serait trop tard. Ils persévérèrent néanmoins tant et si bien qu'ils
finirent par arriver à temps. Toutefois, l'armée adverse était telle qu'ils ne pouvaient
espérer remporter la victoire. Leur alliés leur dirent de tenir trois jours, alors qu'une seule
heure pouvait suffire pour être vaincus, trois jours avant que les renforts ne leur
parviennent. Alors les soldats de Manetheren se battirent, pendant des jours, et les renforts
ne venaient pas. Les gens qui au début avaient commencés à s'enfuir pendant que les
soldats essayaient de garder leurs arrières firent progressivement demi-tour pour prêter
main fortes sur le front. Cela ne suffit pas, et Aemon finit par trépasser. Apprenant la
nouvelle, son épouse Aes Sedai canalisa le Pouvoir Unique en une telle quantité que les
Trollocs furent repoussés, mais elle même se carbonisa et la capitale fut ravagée, ne
laissant que des ruines dans les Montagnes de Brume. Depuis lors, ayant estimé que ses
habitants avaient payés assez cher le droit de rester sur leur terre, ils décidèrent de
continuer à y vivre, et rien par la suite, aussi bien le climat que la guerre ne les
empêchèrent de rebâtir à chaque fois que c'était nécessaire, quand bien même les
souvenirs du temps jadis furent perdus.
Les Deux-Rivières est le premier endroit de la Roue du Temps qui est présenté. C'est le
pays natal de plusieurs des personnages principaux, parmi eux → Rand al'Thor, → Matrim
Cauthon, → Perrin Aybara, → Egwene al'Vere et → Nynaeve al'Meara.
Les Deux-Rivières ont subi depuis quelques temps plusieurs attaques de la part
d'Engeances de l'Ombre et d'Enfants de la Lumière. Les habitants, jusque là très pacifistes,
ont dû se défendre et ont fait preuve de grandes capacités à se battre, repoussant une
armée de plusieurs milliers de Trollocs. La bataille principale fut livrée au Champ d'Emond,
et Perrin prit le commandement de la défense, remportant la victoire après un combat
acharné et meurtrier dans les deux camps. C'est aussi lui qui avait poussé les gens (grâce à
Deux-Rivières 41

sa capacité de Ta'veren) à se regrouper et à combattre pour défendre leur pays et non plus
attendre que la tempête passe.

Organisation politique de la Région


Avant ces évènements, les villages des Deux-Rivières étaient menés par les maires de
villages, assistés par le conseil du village. Un problème qui concerne l'ensemble des
Deux-Rivières est débattu entre les conseils des villages qui se réunissent pour trouver une
solution ensemble.
D'autre part, il y a le cercle des femmes, qui contrôle tout ce qu'elles considèrent comme
n'étant pas du ressort des hommes. Ces deux conseils entre souvent en lutte, finissant
souvent lorsque les hommes se font blâmer par leurs femmes, sous prétexte qu'ils ne
doivent pas se mêler des affaires du cercle (bien que celles-ci fassent très souvent preuve
d'ingérence à ce niveau là). Les hommes aussi bien que les femmes étant réputés pour leur
caractère têtu, ces discussions peuvent assez souvent être animées et les deux partis rester
sur leur positions respectives.
Le cercle des femmes choisi la Sagesse du village, une femme qui guérit les maladies
(humaines et animales), prédit le temps (bien que cette capacité ne se trouve pas chez
toutes les Sagesses) et annonce quand semer et ramasser les récoltes. D'une grande
autorité, la Sagesse préside très souvent le cercle des femmes et ne se laisse pas démonter
par le conseil du village, allant parfois jusqu'à "convaincre" celui-ci de ne pas agir de façon
inconsidérée. la Sagesse fait aussi office de surveillant, pratiquement au même titre que le
Maire, n'hésitant pas à donner des punitions à ceux qui ne se comportent pas
convenablement, bien que cela concerne en général surtout les enfants et les jeunes.
Depuis l'attaque des Trollocs sur les Deux-Rivières, les habitants ont unanimement
reconnus Perrin comme Seigneur des Deux-Rivières, l'appelant Perrin-les-Yeux-d'Or. Le
conseil du village existe toujours, mais les jugements rendus le sont par Perrin et sa femme,
→ Faile Bashere. Même le cercle des femmes semble moins enclin à argumenter avec leur
seigneur qu'avec le conseil du village. De nombreuses modifications sont ainsi survenues
aux Deux-Rivières. Les habitants essayent d'apprendre à se comporter avec un noble,
faisant des révérences et l'appelant "mon seigneur", alors que certains d'entre eux l'ont vu
grandir. Perrin et Faile se chargent quant à eux des nombreux problèmes posés par les
troubles, aussi bien à l'intérieur du pays, qu'apportés de l'extérieur par la guerre, la rumeur
et l'exil des populations qui doivent être accueillies.
Le symbole des Deux-Rivières est inspiré de celui de Manetheren, un aigle écarlate sur fond
bleu, et le symbole de Perrin un loup rouge sur fond blanc.

Caractéristiques des Deux-rivières


Les principales productions économique des Deux-Rivières sont le tabac et la laine,
reconnus partout dans le monde comme étant de très bonne qualité. Les gens des
Deux-Rivières sont très souvent des bergers. Ils élèvent des moutons et des vaches,
produisant pour subvenir à leurs besoin. Cependant, les récents troubles les ont forcés à se
regrouper de plus en plus pour leur protection mutuelle.
Les évènements qui se sont produits en → Arad Doman et au → Tarabon ont conduit de
nombreux réfugiés à tenter de se réfugier dans les Montagnes de Brume, et ils sont
finalement arrivés aux Deux-Rivières, apportant de nouvelles techniques (utilisation de
Deux-Rivières 42

tuile, nouvelles méthode de tissage de la laine, utilisation de briques, styles vestimentaires)


provoquant une évolution dans toute la région.
Il est dit des habitants de cette région qu'ils sont obstinés, allant même jusqu'à dire qu'ils
donnent des leçons aux pierres et qu'ils peuvent apprendre aux ânes qu'ils élèvent à être
têtues. Ils sont aussi réputés pour être aimables, sauf s'ils ne veulent pas faire quelque
chose, en quel cas ils se braquent et il est impossible de les faire changer d'avis. Rand
notamment qui a été éduqué dans les Deux-Rivières, reçoit régulièrement des
commentaires sur son obstination et son entêtement.
Tous les ans à Bel Tine qui célèbre l'arrivée du printemps, est organisé une fête au centre
du village. Cet évènement est l'occasion de nombreuses réjouissances, comme des banquets
(et beuveries), des feux d'artifices, des concours très divers (Tir à l'arc, combats au bâton,
jeux d'agilité,etc...), ainsi que l'invitation occasionnellement d'un ménestrel. De même,
pendant Bel Tine les jeunes femmes en âge de se marier vont danser autour d'un poteau
dressé près d'un grand feu de joie, et les jeunes hommes vont alors leur demander leur
mains comme le veux la coutume. La coutume veut aussi que les hommes du pays sont prêt
à prendre de sérieux risques pour protéger une femme du danger. Pas autant qu'au →
Shienar, mais toutefois il reste inconcevable pour un de ses habitants de faire le moindre
mal à une femme (ce qui posera d'ailleurs des problèmes à Rand quand il sera confronté à
Lanfear).
Les jeunes des Deux-Rivières sont généralement de bon chasseurs, utilisant leur temps
libre pour aller dans la fôret chasser. Ou tout simplement partir en quête d'"aventures"
(Rand, Mat et Perrin sont réputés pour avoir beaucoup voyagés à l'intérieur des
Deux-Rivières pour des natifs du pays). Beaucoup ont développé de bonnes capacités à
passer inaperçu et à se déplacer silencieusement, leur permettant de servir d'éclaireurs ou
de pisteurs aux hommes de Perrin et de tendre de redoutables embuscades aux Trollocs qui
se sont aventurés près de chez eux. Les femmes aussi ne sont pas dénués de ce genre de
talents, comme Nynaeve par exemple qui possède de très bonnes capacités pour suivre
quelqu'un, arrivant à suivre Lan à la trace jusqu'à Baerlon pour rattraper les jeunes de son
village. Les gens des Deux-Rivières sont très bon avec des arcs, qui sont souvent considérés
par les autres comme de taille démesurée (Rand utilise un arc aussi grand que lui au
Shienar et personne d'autre que lui et Perrin n'arrivent à en tendre la corde. La portée est
considérable, mais le temps de tir plus important) et aussi avec des frondes.
Ebou Dar 43

Ebou Dar
Ebou Dar, est une cité issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Présentation
Ebou Dar est la ville capitale d'→ Altara. C'est un port qui se situe à l'extrémité de la
péninsule au sud, sur les rives de l'Eldar qui coupe la cité en deux. Si Ebou Dar est l'une
des plus grandes cités au monde, elle est aussi l'une des plus réputées pour le danger dans
ses rues, sous la forme de voleurs et d'escrocs, principalement dans le quartier pauvre, le
Rahad. L'autre danger qui rebute les visiteurs est la tendance marquée par ses habitants à
régler leur différends par des duels.

Histoire
Ebou dar fut originalement construite sous le nom de Barashta dans les années qui
suivirent la Destruction du Monde. Elle était la capitale de Eharon, l'une des dix nations.
Barashta fut détruite durant les guerres trolloques. Elle fut ensuite reconstruite et étendue.
Elle devint la capitale de Shiota. Elle fuy capturée par le faux dragon Guaire Amalasan et
quelques années plus tard par Arthur Hawking.
Plus tard, la nation d'→ Altara se forma autour d'Ebou Dar qui en était la plus grande ville
et le premier port. Ebou Dar n'en était cependant pas réellement la capitale: les rois et
reines d'Ebou Dar ne gouvernaient pas beaucoup plus que la ville elle-même.

Sources
- http:/ / wot. wikia. com/ wiki/ Ebou_Dar
- http:/ / en. wikipedia. org/ wiki/ Events_in_the_Wheel_of_Time_series
Ghealdan 44

Ghealdan
Le Ghealdan, est un pays imaginaire issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par
l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Géographie
Le Ghealdan est un pays de dimensions
moyennes au Sud des Deux-Rivières (en
→ Andor), au Nord de l'→ Amadicia et à
l'Est des Montagnes de Brumes. Le pays
comporte de nombreuses forêts, ainsi
que des cours d'eaux en suffisance qui
permettent au pays de faire de
fructueux échanges commerciaux avec
ses voisins. Les minerais issus des
Situation du Ghealdan.
Montagnes de Brumes peuvent ainsi
être acheminés vers l'→ Altara au Sud,
le → Murandy à l'Est, et → Illian où le → Tear via la Mer des Tempêtes. Le pays,
modérément riche est dirigé par un monarque qui dispose du pouvoir de lever les impôts et
les armées. Le drapeau du Ghealdan, trois étoiles d'argent disposées sur un fond rouge
trône fièrement au centre des filles fortifiées d'un mur de pierre. La capitale, Jehannah se
situe au Nord du Pays, non loin des montagnes, et relativement isolée des autres grandes
cités. Une autre ville d'importance, mais plus secrète, Salidar, est le refuge des Sœurs de la
Tour Blanche qui ont refusées d'accepter la destitution de → Siuan Sanche de son poste
d'Amyrlin.

Le pays est relativement tranquille en temps normal, bien que ses habitants soient assez
méfiants envers les étrangers. La première véritable source d'agitation dans le pays fut la
proclamation de → Logain s'annonçant le Dragon Réincarné. Il rassembla autour de lui une
armée, et remporta une grande victoire contre les soldats du roi avant d'être capturé au
delà des limites du pays.

Sous le joug du Prophète


Les choses au Ghealdan commencèrent à mal tourner lors de l'arrivée d'une bande
d'hommes du → Shienar, et particulièrement → Masema, qui allait très bientôt se faire
appeler le Prophète. Ayant rencontré → Rand al'Thor et l'ayant vu combattre Ishamael (qu'il
croit à tort être le Ténébreux), Masema est empli d'une vénération sans bornes pour le
Dragon Réincarné.
Prêchant à des foules de plus en plus nombreuses son retour, le Prophète plaça Rand
pratiquement sur un pied d'égalité avec le Créateur, voir même affirme qu'il est,
véritablement, le Créateur. Le roi actuel, Johanin, ne voulut pas accepter l'accroissement
du Prophète, et il fut assassiné. Pour des raisons semblables, ses deux premiers
successeurs ne durèrent chacun que quelques jours. → Alliandre Maritha Kigarin, la
quatrième reine fit preuve de plus de subtilité. Les foules rassemblées par le Prophète
Ghealdan 45

comptant désormais plusieurs dizaines de milliers de personnes, elle décida de ne pas


envoyer l'armée (cette manœuvre ayant déjà échouée par le passé, l'armée royale cinq fois
moins nombreuse avait été mise en déroute par les Partisans du Dragon). Depuis lors, les
villes du pays subirent chacune leur tour famines et incendies tandis que les Fidèles du
Dragon se déplacent pour recruter de gré ou de force de nouveaux conscrits. Pendant ce
temps, le Prophète impose sa loi à Alliandre qui essaye tant bien que mal de maintenir la
cohésion du pays déchiré entre partisans et opposants au Dragon.

Grande Dévastation
La Grande Dévastation, est une région issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par
l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

La Grande Dévastation
La Grande Dévastation est une vaste étendue de terres au Nord du continent. Elle s'étend
de la Mer Morte à l'Ouest jusqu'à l'Échine du Monde à l'Est, jouxtant le → Désert des Aiels,
au Nord des Montagnes du Destin. Il n'existe que quelques endroits praticables pour
traverser les montagnes, parmi eux, la brèche de Tarwin est un lieu de passage stratégique
fermement défendu par le → Shienar.
Le climat y est très mauvais, froids (mais moins que dans les Marches), l'air parait remplit
de miasmes nauséabonds. Le vent souffle et apporte l'odeur des intrus aux → Trollocs
innombrables qui vivent dans ces terres. La Grande Dévastation recèle mille menaces sous
formes de monstres, de plantes agressives et empoisonné, et de pièges tendus par les
Trollocs et les → Myrddraals.
Dans les Terres Maudites, à l'Est de la Grande Dévastation se trouve le Shayol Ghul où le
Ténébreux est enfermé depuis des millénaires avec ses plus puissants serviteurs, les
Réprouvés.
Au cours de leur périple, → Moiraine Sedai, → Lan, → Rand, → Perrin, → Mat, → Nynaeve, →
Egwene al'Vere, et l'Ogier → Loial durent se rendre dans la Grande dévastation. Ils y
affrontèrent de nombreux dangers, comme des arbres vivants -et agressifs- avant de
parvenir à l'Œil du Monde. Ils y rencontrèrent l'Homme Vert avant de rencontré deux des
Réprouvés. Après un terrible combat qui vit la mort de ces trois dernier et la révélation des
pouvoirs de Rand, ils trouvèrent au fond de l'Œil du Monde un des sceaux de la prison du
Ténébreux, le Cor de Valère capable de rappeler les héros de jadis au combat, et la
Bannière du Dragon, emblème de → Lews Therin Telamon.
Illian 46

Illian
L'Illian, est un pays imaginaire issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.

Histoire et Géographie de l'Illian


L'Illian est un pays tourné vers le commerce maritime, car il borde la Mer des Orages au
sud. Fondée après la Guerre de Cent Ans par Nicoli Merseneos, la ville s'est
progressivement étendue en renforçant son pouvoir et sa flotte. À l'est de l'→ Altara, l'Illian
entretient de bonnes relations avec elle et le → Murandy et a déjà par le passé lutté à leur
côtés contre les Blancs Manteaux dirigés par → Pedron Niall avec succès. Au contraire,
depuis plus d'un millénaire, il existe une rivalité farouche entre les natifs d'Illian et ceux du
→ Tear. Ces deux pays se sont livrés à de nombreuses reprises une guerre sans merci, et
n'attendent qu'une provocation, ou une simple excuse pour pouvoir recommencer à exercer
leur mépris ancestral.
L'Illian est un pays relativement riche, connu pour être le premier producteur de cuir au
monde dans les nombreuses tanneries du pays, ainsi évidemment que l'un des premiers
exportateurs de produits de la mer avec leurs rivaux du Tear.
La capitale du pays est Illian, elle se situe au bord de la mer et elle est entourée de marais.
C'est une ville d'envergure, aussi vaste que Caemlyn en → Andor, elle ne dispose toutefois
d'aucun mur de protection comme de nombreuses cités d'importance. En revanche, de très
nombreuses tours de pierres et des palais d'une hauteur vertigineuses sont devenus le
signe distinctif de la ville. Celle-ci possède de nombreux canaux qui la parcourent et qui
permettent l'acheminement de denrées commerciales ou de personnes plus facilement que
par voie terrestre. Toutefois, la senteur nauséabonde qui se dégage du mélange d'odeurs du
cuir et des poissons à tendance à rebuter les visiteurs. Les Illianiers donnent au lieux de
leur cité des noms fleuris, avec, ou non l'intention de surprendre les étrangers qui n'y sont
pas habitués.
Une fois les Réprouvés libérés, l'Illian tomba sous le pouvoir de Sammael se faisant appeler
Seigneur Brend, un membre du Conseil des Neufs.

L'influence de l'Illian sur le monde


Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
L'Illian est dirigée à la fois par un roi, par un conseil composé de neufs seigneurs, et par
une assemblée élue. En réalité, les rivalités entre chacun de ces trois organes du
gouvernement laissent aux Illianiers la possibilité de se diriger par eux-mêmes.
Une intéressante anecdote sur ces rivalités peut être citée à titre d'exemple évocateur. Le
Conseil des Neufs ayant demandé au roi de se construire un palais à leur goût, celui-ci
donna son accord à la seule condition que le bâtiments soit moins grand que son
magnifique palais. Le Conseil des Neufs en fit alors construire une réplique exacte dans les
moindres détails, avec une taille très légèrement inférieure.
L'armée d'Illian est composée entre autres des célèbres Compagnons. Ceux-ci forment une
troupe d'élite qui est engagée au plus fort des combats dans les situations les plus
périlleuses ou dans des missions les plus importantes comme la protection du roi.
Illian 47

Contrairement à de nombreux autres pays, les promotions chez les Compagnons se font
uniquement au mérite, même si la personne est complètement étrangère à Illian. On sait
ainsi que → Tam al'Thor fut le Commandant en second des Compagnons pendant la guerre
des Aiels.
Lorsque la Grande Quête du Cor est lancée (chose qui s'est produite d'assez nombreuses
fois au cours des millénaires), le départ se fait à Illian, où les Chasseurs du Cor prêtent
serment devant la foule assemblée pour assister au spectacle.
Plus tard → Perrin et → Moiraine partirent à la recherche de → Rand al'Thor, ils passèrent
par Illian où Sammael lança sur eux les Chiens de l'Ombre qui faillirent les tuer et ils
durent fuir au plus vite.
Quand Rand s'empare du Tear, les Teariens le poussent à déclarer la guerre à l'Illian, mais
Rand refuse fermement, sachant qu'il lui faudrait trouver un plan pour se débarrasser de
Sammael s'il voulait jamais prendre la ville, et que cette guerre conduirait des milliers de
personnes à la mort.
Plus tard cependant, Rand pressé par la nécessité rassemble la plus grosse armée que le
monde ait connu depuis mille ans, composée de plusieurs centaines de milliers d'Aiels, de
soldats du Tear et de Mayenne et s'apprête à frapper Illian. Sammael inquiet propose à
Rand de ne pas s'attaquer mutuellement jusqu'à la Tarmon Gaidon, ce que Rand refuse.
Malgré de nombreuses difficultés, des pièges tendus, des diversions opérés avec les Aiels,
dans → Une couronne d'épées Rand réussi finalement à se débarrasser de Sammael à →
Shadar Logoth et il est couronné Roi d'Illian, le précédent ayant disparu lors de la prise de
la ville.

Mayenne (RdT)
Mayenne, est une cité-état issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Géographie et Histoire de Mayenne


La cité de Mayenne se situe à l'Est du →
Tear, au Sud des terres non
revendiquées au Sud du → Cairhien,
entre la Mer des Tempêtes et l'Échine
du Monde. Bien que d'une très petite
taille, l'état de Mayenne est un pays
riche (comparativement à sa taille) du
fait d'un judicieux commerce d'huile de
poissons, dont les Mayenners sont les
Situation de la Mayenne.
seuls à connaître les meilleurs
emplacement de pêche. Ce commerce
actif en fait un rival de l'→ Illian, du → Tarabon, et plus particulièrement du Tear.

Les dirigeants du pays sont appelés les Premiers (ou Premières) de Mayenne, et prétendent
(peut être avec exactitude) être les descendants d'→ Arthur Aile-de-Faucon. Leur emblème
Mayenne (RdT) 48

est justement identique à ce dernier puisqu'il s'agit d'un faucon doré qui orne l'armure des
soldats de la garde de Mayenne. Alors que le Tear considère que Mayenne n'est qu'un état
parmi d'autres dans leur royaume et font preuve d'une forte condescendance vis-à-vis des
Mayenners, ces derniers sont bien décidés à préserver leur indépendance. Ce qu'ils ont
d'ailleurs fait au fil des siècles, grâce à la profonde rivalité qui détourne l'attention de ses
puissants voisins et à l'habileté des Premiers successifs.
À une époque, Mayenne possédait un portail assez spécial, un → Ter'angreal qui permettait
à quiconque y pénétrait d'obtenir des réponses exactes bien que souvent obscures à trois
questions - mais ce une seule fois par génération de Premiers. Ces réponses habilement
utilisées ont permis dans une certaine mesure de déterminer aux moments clefs de leur
règnes les choix à faire pour sauver leur pays. Cependant, il y a quelques siècles, un
Premier qui avait déjà eu l'usage du portail a préféré s'en débarrasser et le céder au Tear
pour conserver son indépendance, ce qui fut efficace à court terme.
Depuis, les Premiers ont dû apprendre à se passer de cet avantage, et à exercer encore plus
subtilement leur manœuvres politiques. La sécurité des souverains n'ayant pas augmenté
de ce fait, et étant donné l'impossibilité de ce petit pays de maintenir constamment une
garde importante pour résoudre ce fait, les Premiers et Premières ont pris l'habitude de
maîtriser à fond les techniques de combat au corps-à-corps pour affronter leurs éventuels
assassins.
La Première de Mayenne actuelle est → Berelain, un temps détenue prisonnière dans la
Pierre de Tear pour la forcer à céder l'indépendance de Mayenne, elle fut la première chef
d'état à rallier volontairement le camp du Dragon Réincarné. Ceci donne une certaine
protection à Mayenne vis-à-vis du Tear même si Berelain doit faire preuve d'un courage et
d'une volonté de fer pour conserver son importance d'alliée du Dragon. Le prestige de
Mayenne augmenta lorsque le gouvernement provisoire du Cairhien fut confié à Berelain en
qui → Rand al'Thor avait confiance, et lorsque la garde de Mayenne aida à libérer le Dragon
Réincarné d'un piège tendu par les Aes Sedai.
Murandy 49

Murandy
Le Murandy, est un pays issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Géographie et Histoire du Murandy


Le Murandy est un pays qui se situe au Sud de l'→ Andor, et coincé entre les zones
d'influences de l'→ Illian et du → Tear. Son symbole est un grand Taureau Rouge. Il est
composé essentiellement de falaises et de collines au Nord, et de forêts dans le Sud. Il se
situe à l'intersection de plusieurs grandes routes commerciales, ce qui en fait un
emplacement idéal pour le commerce.
Fondé à l'origine en 1047 NE par Katrine do Catalan a'Coralle, peu après la mort d'→
Arthur Aile-de-Faucon, le pays qui ne comprenait à l'origine que la ville de Lugard s'est un
peu étendu dans la périphérie. Lugard est néanmoins restée la capitale du royaume. Les
rois et reines se sont succédé à un rythme effréné, souvent au rythme d'un tous les deux ou
trois ans, et même la fondatrice du royaume n'a tenu qu'une unique année. Le plus souvent,
la cause du trépas est l'assassinat.
La richesse du pays est basée uniquement sur le commerce avec ses voisins. Les
Lugardiens se font un devoir de plumer littéralement les gens de passages. C'est pourquoi il
y a beaucoup de marchands ou de colporteurs originaires du Lugard. Le plus connu est
sans doutes → Padan Fain. Malgré la quantité de résidences, le Lugard comporte autant,
voir plus d'écuries, d'auberges et de lieux de boissons. On dit que le Murandy comporte à la
fois le meilleur que peu proposer une ville (en divertissements variés), et le pire. En effet,
les routes ne sont pas sûres et le pays est totalement divisé.

Pouvoir et survivance
Le pouvoir est en théorie exercé par le roi ou la reine du Murandy. Néanmoins, ayant
compris que leur espérance de vie augmentait de manière spectaculaire si ils ne
s'occupaient pas des seigneurs mineurs ou d'importance du pays, les dirigeants du
Murandy ont cessé de chercher à unifier leur pays. De toute façon une telle tentative serait
vaine, puisque à les écouter les Murandiens ne seraient même pas Murandien, mais
habitants de l'un des pays voisin. C'est pourquoi le dirigeant actuel du Murandy, Roedran
Almaric ne Arreloa a'Naloy ne se consacre qu'a ses seuls plaisirs personnels, comme la
beuverie, la chasse au faucon et les plaisirs de la chair et de la table.
La puissance militaire du pays est nulle, ou presque. Les quelques soldats de la ville
n'empêchent guère les vols (et pire). Les habitants sont totalement désunis, et la seule
chose qui pourrait les réunifier serait peut être que l'on tente de les envahir. Le mur qui
protégeait autrefois la ville est à moitié éboulé et n'offre plus aucune protection.
On pourrait se demander comment dans ce cas le pays fait il pour ne pas être annexé par
ses voisins. La réponse est simple, si l'un d'en eux fait mine de se tourner vers le Murandy,
les autres voisins s'empressent de garnir leur frontière de soldats. Les gouvernants des
puissants voisins du Murandy ont donc jugés plus sages de ne pas intervenir pour ne pas
générer de problèmes, et de profiter plutôt du commerce florissant passant par Lugard.
Quand un faux-Dragon se déclara dans le Murandy, ses habitants s'empressèrent de le
Murandy 50

capturer afin de ne pas donner un prétexte à ses voisins pour l'envahir.


Un autre des personnages les plus connus originaire du Murandy est → Elaida a'Roihan, qui
est issue d'une des Maisons Mineure du pays.

Saldaea
Saldaea est un pays de fiction dans l'oeuvre de Robert Jordan.

Géographie et pouvoir
La Saldaea est l'un pays des Marches du Nord qui gardent le monde devant la → Grande
Dévastation. À l'extrême Ouest des Marches et au Nord de l'→ Arad Doman, la Saldaea est
très étendue en surface, aussi grande que le → Shienar et l'Arafel réunis.
Le symbole du pays est trois Poissons d'argent disposés sur un champ bleu foncé. La
capitale du pays qui est aussi la plus grande ville en taille est la cité-forteresse de Maradon.
Comme tous les pays du Nord, la Saldaea est un pays froid, et il est courant qu'en hiver les
arbres explosent littéralement lorsque leur sève est transformée en glace. Voyager n'est
plus alors très commode, et ses habitants sont obligés de se déplacer avec des raquettes.
Le pouvoir est actuellement détenu par la reine Tenobia si Bashere Kazadi qui siège sur le
trône et qui est l'héritière de la Couronne Brisée de Saldaea. Les armées sont menée par un
Maréchal de Camp qui prend toutes les décisions qui s'imposent pour faire face aux →
Trollocs qui tentent régulièrement des intrusions à l'intérieur de la Saldaea. L'actuel chef
des armées est → Davram Bashere, seigneur de Bashere, de Tyr, de Disona, le Gardien de la
frontière de la Dévastation, Défenseur du Centre, Maréchal de Camp et oncle de la Reine
Tenobia.
Le pays est assez riche, notamment grâce au commerce de fourrures, de poivrons glacés et
de bois qui sont exportés aussi bien en → Illian qu'au Shara ou dans le → Tarabon. La
Saldaea entretient d'excellentes relations avec les autres pays des Marches, et pas
seulement à cause d'obligations militaires, mais aussi parce que de nombreux mariages ont
eu lieu entre eux, et qu'ils partagent un certain respect mutuel dans leur guerre commune
contre les engeances de l'Ombre.
Les Saldaeans ont quelques caractéristiques reconnaissables au premier abord : ils ont les
yeux inclinés et en forme d'amande, les promettes du visage saillantes, les cheveux tirant
sur le rouge et le nez en forme de bec.

Coutumes et traditions
Comme les autres peuples des Marches, les habitants de la Saldaea ont des coutumes très
militarisés. Leur armée compte d'ailleurs la plus nombreuse et la plus puissante de toutes
les cavaleries légères (au moins dix mille unités), et ses hommes sont réputés pour leur
habileté et les acrobaties qu'ils sont capables d'effectuer à cheval ou en groupes.
Contrairement à beaucoup, les femmes des soldats Saldaean les accompagnent et restent
légèrement en retrait dans les conflits, de sorte que si leur époux tombe, elles ramassent
leur épée et continuent le combat pour le venger.
En effets, les femmes de la Saldaea sont réputés pour leur caractère emporté, leur ténacité,
leur volonté inébranlable (et accessoirement leur imprévisibilité). Elles considèrent
Saldaea 51

d'ailleurs qu'un mari doit faire preuve d'autorité sur sa femme, et être suffisamment fort
pour qu'elle puisse développer toute ses capacités sans crainte d'éclipser son époux.
La coutume veut également que les époux rajoutent chacun le nom de famille de leur
conjoint au leur, ce qui a tendance à augmenter considérablement leur nom complet
(comme par exemple → Faile Bashere t'Aybara, une fois qu'elle a épousé → Perrin Aybara).
La Sa'sara est une danse typique de la Saldaea, elle est réputée pour ses mouvements
languissants et sensuels qui font bouillir le sang dans les veines des hommes qui la
regardent, au point que la Tiganza des Tuatha'an parait presque ordinaire en comparaison.
Plusieurs guerres et rébellions eurent pour seule cause cette danse provocatrice, et d'autre
furent apaisés par elle. Aujourd'hui, aucun noble ne reconnait connaître la Sa'sara, bien que
beaucoup l'aient apprise en secret.

Seanchan
Dans la série de fantasy → La Roue du Temps créée par Robert Jordan, Seanchan est le
nom d'un continent, de l'empire qui vit dessus et des habitants de cet empire.

Histoire

Anciens événements
Après avoir unifié "son" continent, sur lequel bien des années plus tard, → Rand al'Thor et
ses amis naîtraient et combattraient, → Arthur Aile-de-Faucon envoya une grande flotte,
dirigée par son fils Luthair Paendrag Mondwin, traverser l'Océan d'Aryth. Cette flotte ne
revint jamais sur leur continent originel, elle fut donc présumée perdue corps et biens.
Néanmoins, elle avait quand même réussi à traverser l'océan d'Aryth et est arrivée en
Seanchan. Luthair et ses descendants réussirent à unifier le continent après de nombreuses
années de lutte en un Empire seanchan. Les héritiers de Luthair continuent toujours à
diriger l'Empire.
À leur arrivée sur Séanchan, les armées d'Arthur Aile-de-Faucon ont trouvé un pays ravagé
par des conflits entre personnes pouvant canaliser. Des personnes se prétendant Aes Sedai
avaient le contrôle et se battaient pour obtenir plus d'influence. Une des Aes Sedai qui
accompagnait le fils d'Aile-de-Faucon eût alors l'idée de créér un ter'angreal qui
permettrait de contrôler les Aes Sedai grâce à leur maîtrise du Pouvoir Unique.

Événements récents
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Récemment, l'Empire Seanchan tenta de reconquérir le continent sur lequel l'ancêtre des
chefs de l'Empire, Arthur Aile-de-Faucon, régnait. Les Seanchans firent leur première
tentative dans le livre La Bannière du Dragon. Ils réussirent à conquérir la ville de Falme et
la campagne environnante sous le commandement de → Turak. Cependant, ils furent
repoussés sous l'action de → Rand al'Thor, qui tua Turak à l'épée, et de → Matrim Cauthon
qui sonna le → Cor de Valère. Les héros appelés par le Cor et menés par Arthur
Aile-de-Faucon lui-même renvoyèrent les Seanchans à la mer. Quelques temps après,
l'invasion des Seanchans recommencera en s'emparant d'Ebou Dar et du quartier général
des Blancs Manteaux où séjournait Morgase.
Seanchan 52

Politique
L'Empire Seanchan est dirigé par une Impératrice (Tuon, la Fille des Neuf Lunes après sa
mère), qui règne sur le Trône de Cristal. En dessous de l'Impératrice et de sa famille
immédiate se trouvent le Sang, la classe noble de l'Empire.
La force de l'Empire Seanchan est fondé sur l'enchaînement des damanes (traduit par
femmes en laisse), des femmes qui savent canaliser le → Pouvoir Unique. Une damane est
contrôlée grâce à une laisse appelée a'dam (une sorte de → ter'angreal). Une femme doit
tenir l'a'dam, elle est appelée la sul'dam (teneuse de laisse). Des créatures différentes de
celles connues sur le continent les accompagnent également, qui font très peur aux simples
habitants, tel les Grolms et les rakens.

Shadar Logoth
Shadar Logoth est une ville issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.

Aridhol
Autrefois, avant la Guerre contre les → Trollocs, Aridhol était une nation prospère et
puissante qui luttait farouchement contre les armées de l'Ombre. Elle faisait partie des
membres du célèbre Pacte des Dix Nations, et était l'alliée de Manetheren. Aridhol était
une superbe ville bâtie par les Ogiers. Ceinte d'une haute muraille, les bâtiments qui la
composaient étaient immenses et somptueux.
Un jour un homme vint à la cour du Roi d'Aridhol, il se nommait → Jeraal Mordeth. Très
vite, il acquit une position d'importance en tant que conseiller. Dès lors, en ces temps où le
mal ne cessait de progresser, il commença à prôner la victoire de la lumière à tout prix. À
n'importe quel prix, tant et si bien que les gens se mirent à redouter la cité autant que les
armées du Ténébreux tant ses habitants étaient devenus féroces et impitoyables. La
traîtrise fit son apparition, et avec elle Mashadar : une entité à consistance brumeuse,
semi-intelligente, et qui cherche toute vie dans la cité en déployant ses tentacules pour les
happer. Un simple contact avec Mashadar et c'est la mort assurée.
La ville devint déserte du jour au lendemain, ses habitants avalés par Mashadar, il ne resta
plus de vivant que Mordeth, une créature maléfique transformée par ce qu'il avait
déclenché. Une armée constituée de plusieurs milliers de Trollocs, de → Myrddraals et
d'Amis du Ténébreux entra dans la ville. Il ne devait en ressortir aucun. Depuis lors, la ville
fut renommée Shadar Logoth, "Là où l'Ombre attend", ou encore "L'attente de l'Ombre"

Là où l'Ombre attend
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Pendant des siècles, plus personne ne se risqua à approcher Shadar Logoth par crainte de
Mashadar, et Mordeth resta seul dans la cité qui tombait progressivement en ruine. Ses
murs se fissurèrent, ses bâtiments s'effondrèrent enfouissant les trésors qu'ils pouvaient
contenir. Mais ces trésors, personne ne se risqua à les chercher. D'autant plus que le mal
qui avait envahi la ville était contagieux et qu'il risquait de se propager et de se transmettre
à tout ceux qui utiliseraient ne serait-ce qu'une pierre issue de Shadar Logoth.
Shadar Logoth 53

→ Moiraine et → Lan, poursuivit par des centaines de Trollocs n'eurent pas d'autre choix
que de se rendre dans la ville, avec → Rand, → Perrin, → Mat, → Egwene, → Nynave et →
Thom Merrilin. Ils pensaient que les Trollocs, et même les Myrddraals n'oseraient pas
entrer dans la cité maléfique. Poussé par Mat, Rand et Perrin s'éloignèrent des autres pour
explorer la ville. Ils trouvèrent Mordeth dont ils ignoraient l'identité, qui leur raconta une
histoire de trésor afin de les attirer. Ils le suivirent donc, et ils s'apprêtaient à l'aider à
amasser pour lui un bon tas d'or et de pierres précieuses - contre une partie du butin
considérable - lorsque Rand s'aperçut que Mordeth n'avait pas d'ombre. Aussitôt Mordeth
s'employa à leur lancer mille malédictions et à faire s'effondrer sur eux le toit du bâtiment
où ils se trouvaient. Ils n'en réchappèrent que de justesse.
Après avoir rejoint les autres, ils se firent copieusement réprimander pour avoir fait preuve
de tant de stupidité. Mais il leur apparu très vite que quelque chose avait poussé les
Trollocs à leur donner la chasse dans la ville (malgré les pertes qu'ils subirent), et ils durent
fuir et se séparer pour éviter Mashadar. À l'insu de tous, Mat avait emmené avec lui un
poignard orné d'un rubis provenant de Shadar Logoth. Dans les semaines qui suivirent, le
comportement de Mat changea dramatiquement, il devint méfiant, hargneux, prêt à tuer
pour se défendre. Et quand finalement Moiraine se présenta devant lui, le mal qui avait
commencé à s'emparer de lui le poussa à tenter de la tuer. Il fallut bien plus tard une
demi-douzaine d'Aes Sedai au grand complet avec un → Sa'angreal pour parvenir à le
Guérir de ce mal.
→ Padan Fain, le colporteur et ami du Ténébreux fut saisi par le mal de Shadar Logoth, et
Mordeth et Mashadar s'emparèrent chacun en partie de lui. Il fut transformée et devint
encore plus maléfique et dangereux. Dès lors, il n'eut plus que deux objectifs : tuer Rand
al'Thor, et s'emparer du poignard de Shadar Logoth afin d'être un de nouveau.

Batailles à Shadar Logoth


Dans → Le Seigneur du Chaos, Rand, apprenant qu'une porte des → Voies se trouve à
Shadar Logoth, entreprend d'aller la fermer pour éviter que les Trollocs ne se propage dans
le Monde à travers celle-ci. Cette mission est très périlleuse, et l'une des Aielles de son
escorte est perdue et présumée morte (ou pire).
C'est dans cette ville que Rand affronte le Réprouvé Sammael, qui meurt touché par
Mashadar. L'Aielle perdue, Liah, meurt de la même façon. Rand y rencontre un étrange
personnage, qui utilise le malefeu pour sauver Rand et s'enfuit après avoir expliqué à Rand
comment vaincre Sammael. Rand ne sent aucun signe distinctif de l'utilisation du → Pouvoir
Unique. Il s'agit en effet de Moridin.
La ville est attaquée par les Réprouvés pendant la purification du Saidin par Rand et
Nynaeve. Après la purification du saidin à Shadar Logoth, de la ville ne reste qu'une
clairière, vide, au milieu de la forêt.
Shayol Ghul 54

Shayol Ghul
Le Shayol Ghul est un lieu fictif issu de l'univers de fantasy de → La Roue du Temps écrit
par Robert Jordan.
Le Shayol Ghul est avant tout un endroit où l'influence qu'exerce le Ténébreux sur le monde
est particulièrement forte à cause de l'épaisseur relativement faible entre ce lieu et
l'alésage qui maintient emprisonné le Ténébreux. C'est un endroit dévasté où l'air est empli
de vapeurs à l'odeur sulfureuse. Dans les profondeurs du Shayol Ghul, les Réprouvés
rejoignent régulièrement le Ténébreux pour recevoir ses instructions et obtenir des
récompenses (ou punitions) résultants de leur efforts pour gagner sa faveur.
À l'époque de l'Ère des Légendes, le Shayol Ghul était une île. → Lews Therin Telamon le
Dragon lança un assaut d'envergure avec une armée d'importance, et surtout, l'aide de ses
Cent Compagnons. La bataille qui s'en suivit fut dévastatrice des deux côtés, mais
finalement Lews Therin obtint la victoire (la Destruction du Monde en fut le prix amer) et le
Ténébreux et tous les Réprouvés furent enfermés dans le Shayol Ghul pendant trois
millénaires.
Après la libération des Réprouvés, le Shayol Ghul, désormais devenu une montagne en plein
cœur de la → Grande Dévastation continua de servir de lieux de rendez-vous entre les
lieutenants du Ténébreux et le Ténébreux lui-même, et accessoirement de lieu de
réincarnation des premiers. Les principales informations dont nous disposons sur ce lieux
proviennent des légendes et d'un bref moment de narration par Demandred dans la
prologue du → Seigneur du Chaos.
Les Prophéties annoncent que la Dernière Bataille se livrera sur les flancs du Shayol Ghul,
et que le sang du Dragon répandu sur ses versants apportera (peut être) la Lumière aux
humains.
Shienar 55

Shienar
Le Shienar, est l'un pays issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.

Géographie et histoire
Le Shienar est l'un des quatre pays des
Marches qui défend le reste du monde
des malheurs en provenance de la →
Grande Dévastation. Il se situe très à
l'Est et a pour unique frontière de ce
côté-ci l'Échine du Monde derrière
laquelle se trouve le → Désert des Aiels.
C'est un pays très froid et inhospitalier
pour qui n'est pas habitué au climat.
Situation du Shienar.
L'hiver, certains arbres éclatent sous
l'action de leur sève transformée en
glace.

La capitale est Fal Moran où règne le Roi Easar, et la principale place forte Fal Dara qui
garde la brèche de Tarwin sous le commandement du Seigneur → Agelmar. Autrefois pays
de l'intérieur, le Shienar est devenu un rempart contre l'avancée constante des Ténèbres, et
se bat régulièrement contre les → Trollocs qui essayent d'envahir le pays. La discipline y est
rude, et nul de peut marcher dans les rues avec une capuche qui masque son visage, afin de
d'éviter les infiltrations des → Myrddraals. La guerre est devenue chose tellement courante
que ses habitants jurent et souhaitent bonne chance par la paix. Leurs soldats sont habiles,
et leur cavalerie lourde redoutable. L'emblème du pays est un faucon noir fondant sur sa
proie.
Ses habitants sont fiers de se battre pour préserver la liberté des autres, et il existe de
nombreux dictons sur la mort et le devoir de se battre pour protéger son pays ou sa famille.
Les discours peuvent y paraître excessivement chevaleresques, mais ils sont le reflet de la
personnalité noble de cœur de la majorité des gens du pays.
Malgré cela, il ne faudrait pas croire que seuls les hommes du pays soient dignes d'éloges,
les femmes sont largement leur égales et de caractère peut être encore plus trempé, même
si les Shienariens seraient prêt à se battre jusqu'à la mort pour les protéger.
De même que les Aiels, les habitants n'ont pas la même notion de la pudeur que dans les
autres pays, et les bains publics mixtes sont choses courantes et tout à fait habituels.

Bouleversements
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Lorsque → Moiraine et ses compagnons passèrent par Fal Dara pour aller à l'Œil du Monde,
ils reçurent l'hospitalité du Seigneur Agelmar avant de se remettre en route, tandis que les
soldats du Shienar se rendaient à une bataille à la faille de Tarwin contre une force dix fois
plus nombreuse de Trollocs. Après avoir accompli leur mission, → Rand utilisa le → Pouvoir
Unique (sans être reconnu par personne) pour renverser le cours de la bataille et repousser
Shienar 56

les Trollocs.
Après avoir ramené en sécurité le Cor de Valère, et dans le plus grand secret la Bannière
du Dragon et un des sceaux apposé sur la prison du Shayol Ghul, ils passèrent près d'un
mois à se reposer ou à s'entraîner, jusqu'au jour où l'Amyrlin de → Tar Valon, → Siuan
Sanche vint à Fal Dara.
Elle eut une entrevue avec Moiraine où elles se concertèrent pour décider que faire du
Dragon Réincarné qu'elles avaient enfin retrouvé, et caché aux autres Aes Sedai. Rand et
ses amis lui furent présentés, et Rand apprit qu'on lui laissait (apparemment) le champ
libre dans ses actions. Le Cor de Valère ayant été volé, ainsi que le poignard de → Shadar
Logoth dont dépendait la survie de → Mat, Rand part à sa poursuite avec le Seigneur →
Ingtar et quelques cavaliers. Une poursuite dangereuse et épuisante qui les mène jusqu'en
→ Cairhien.
Lorsque Rand se proclame au grand jour le Dragon Réincarné, la petite troupe de
Shienariens lui reste fidèle et le suit durant un temps, tandis que l'un d'entre eux, →
Masema, se lance dans une grande quête pour proclamer la venue du Dragon Réincarné et
rassembler autour de lui ses fidèles.

Tar Valon
Tar Valon, est une cité issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Tar Valon
La cité de Tar Valon est une île sur la
rivière Erinin, au Nord de l'→ Andor et
au Nord-Ouest du → Cairhien. La cité se
trouve à très peu de distance du
Mont-Dragon, dont l'ombre atteint une
fois par jour les abords de la cité. Pour
sortir de la cité, il existe six ponts
différents, qui chacun débouchent sur
un petit village. Ces villages sont
Situation de Tar Valon.
nommés, respectivement d'Ouest en Est
: Jualdhe, Darein, Alindaer, Luagde,
Daghain et Osenrein.

La ville elle-même est entourée de grands murs blancs, construits il y a bien longtemps
dans l'idée de rendre la Tour imprenable, même si elle n'était défendue que par une
poignée de soldats. Tar Valon ne fut assaillie qu'une seule et unique fois. À l'ère des
légendes, les armées de Ténébreux harcelèrent volontiers les environs mais ne tentèrent
jamais d'attaquer autant d'Aes Sedai de front, attendant le moment où elles seraient les
seules survivantes. Les Aiels eux-mêmes n'attaquèrent pas la cité, mais se battirent juste
devant, sur les flancs du Mont-Dragon. Seul → Arthur Aile-de-Faucon osa assiéger Tar Valon
avec ses armées, et ce fut là son plus grand échec, bien que ce ne fut que de peu.
Tar Valon 57

La cité de Tar Valon, outre le fait d'être l'une des plus grande au monde par la taille, est
assez souvent reconnue comme la plus belle ville du monde, bâtie par les Ogiers. C'est
pourquoi les plus récents des bâtiments ont deux mille ans, et sont d'une telle splendeur
(sans compter les réparations dues aux années écoulées).
Sa position centrale au fil de l'eau et sur une grande route permet à Tar Valon de
commercer facilement avec les habitants de l'Andor, du Cairhien où des Marches. Cette
opulence pourrait attirer les voleurs, mais les Aes Sedai veillent soigneusement à les
décourager, de sorte que c'est la cité la plus sûre au monde.

La Tour Blanche
Tar Valon est surtout connue comme lieux de résidence des Aes Sedai, à l'intérieur de la
Tour Blanche pour être plus précis, au centre exact des grandes avenues de la cité. La Tour
domine largement en hauteur, et en beauté les bâtiments environnants, et siège au milieu
d'une vaste cours.
Un proverbe célèbre dit d'ailleurs que la Roue du Temps tourne autour de Tar Valon, et que
Tar Valon tourne autour de la Tour Blanche.
La Tour Blanche, outre le fait d'être le logement de deux bon millier d'Aes Sedai, est aussi
un lieu ou l'Amyrlin rend justice aux personnes (très rarement des hommes) qui viennent lui
demander leur aide. De nombreux domestiques, soldats, et bien sûr les Acceptées et les
Novices y résident aussi.
Autrefois plus remplie, elle est de nos jours beaucoup plus vide, avec moins de la moitié de
ses chambres occupées, étant donné le nombre diminuant sans cesse de nouvelles recrues
capables de canaliser venant à la Tour.
Tarabon 58

Tarabon
Le Tarabon, est un pays imaginaire issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par
l'écrivain américain Robert Jordan.

Géographie et histoire
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Le Tarabon se situe à l'Est de l'Océan d'Aryth, au Sud de la plaine d'Almoth et à l'Ouest de
l'→ Amadicia et des Montagnes de Brume. Fondé au tout début du deuxième millénaire de
la Nouvelle Ère, trois nobles du gouvernement de l'ancienne région de l'empire d'→ Arthur
Aile-de-Faucon s'emparèrent de la ville de Tanchico et fondèrent depuis lors une nouvelle
nation indépendante qui s'étendit progressivement jusqu'à sa taille actuelle.
Le Tarabon est depuis plus d'un millénaire dans un grand état de tension avec l'→ Arad
Doman à cause d'une dispute politique concernant la possession de la plaine d'Almoth. Les
deux pays sont à couteaux tirés et finissent par se déclencher la guerre, jusqu'à ce que les
Blancs Manteaux envoyés par → Pedron Niall s'interposent avec une légion, que les →
Seanchans débarquent et sèment la pagaille et que → Rand survienne et se proclame le
Dragon Réincarné ce qui donne lieux à des guerres civiles dans ces pays.
Tanchico resta la capitale du Tarabon, une des plus grande et des plus ancienne ville du
monde. C'est une cité au bord de l'Océan, à l'extrémité d'une péninsule qui se situe aussi à
l'embouchure de la rivière Andahar. La cité est protégée par une douzaine de forteresses
qui gardent l'accès du port contre d'éventuels ennemis. La ville est le siège de la maison
des réputés Illuminateurs, et ses courses de chevaux en font un pôle d'attraction
d'importance.
Dans les Tomes 7 et 8 de la Roue du temps, → Elayne et → Nynaeve se rendent à Tanchico à
la poursuite de l'Ajah Noire et dans le but de trouver un objet de nature inconnue
représentant un danger pour → Rand. Là-bas elles font la connaissance de Egeanine une
Seanchans qui avait déjà rencontré → Bayle Domon et qui avait pour mission de retrouver
des femmes capables de canaliser en fuite après la déroute de Falme. Malgré ce fait elles
deviennent amies et ensemble elles pénètrent dans le palais de la Parnach tombé aux mains
des Blancs Manteaux et de l'Ajah Noire. Elles libèrent la Parnach et s'emparent d'un des
sceau de la prison du Ténébreux et d'une sorte de collier et d'une chaîne qui peut permettre
à celui qui tient la chaîne de maîtriser l'homme capable de canaliser le Saidin qui se trouve
attaché au collier. Nynaeve affronte alors Moghedien et réussit à la vaincre, mais non à la
neutraliser. Elles s'enfuient alors du palais grâce à l'aide de Domon, → Juilin Sandar et →
Thom Merrilin. Elles confient au capitaine Domon la mission de jeter le collier au fond de
l'océan le plus profond qu'il soit possible de trouver.
Tarabon 59

Traditions et Cultures
Le pays est dirigé conjointement par le Roi (actuellement Andric), qui hérite de sa charge
de manière héréditaire, et la Parnach (Amathera) qui porte la couronne de l'arbre d'or, qui
au contraire est élue par l'Assemblé des Lords. L'ordre est maintenu par les troupes du Roi
et la garde de la Parnach, même si des rivalités peuvent opposer les deux dirigeants.
Devant le palais du Roi et celui de la Parnach se trouvent de grandes places où peuvent se
rassembler des milliers de personnes, et c'est là que sont donnés des spectacles aux
habitants. Le palais de la Parnach lui même est extrêmement ancien, et comporte de
nombreuses reliques datant de l'Ère des Légendes, ainsi que des objets en cuendillar qui
sont exposés trois jours par mois et pendant les fêtes.
Les hommes portent des chapeaux en forme de cônes, et les femmes des voiles qui leur
masquent le visage, ce qui complique considérablement l'action de parler, et encore plus de
manger. Malgré leur problèmes répétés avec l'Arad Doman, les Tarabonais sont influencés
par la culture Domanie, notamment pour ce qui est de la nourriture épicée qui est à la
mode dans la capitale.

Tear
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Le Tear, est un pays imaginaire issu de l'univers de → la Roue du Temps créé par l'écrivain
américain Robert Jordan.

Histoire et géographie
Le Tear est un état au sud du → Cairhien, près de l'Échine du Monde, de Mayenne, accolé à
la Mer des Tempêtes. Sa capitale est la ville de Tear, elle se situe à l'embouchure de la
rivière Erinin, juste en amont du delta des Doigts du Dragon. C'est une ville imposante et
splendide avec ses palais à coupoles malgré ses rues non pavées et boueuses. Les Tearien
ont pour principaux opposants les habitants d'→ Illian, et ces deux peuples se vouent une
haine et un mépris réciproque d'envergure, principalement pour des raisons économiques
comme la suprématie maritime qu'ils tentent d'acquérir.
Le Tear est gouverné par les Puissants Seigneurs de Tear. Sa principale forteresse est la
Pierre de Tear (souvent appelée simplement la Pierre). Elle a été forgée par le pouvoir
unique ce qui en fait une construction d'une immense solidité et pratiquement imprenable.
Mais cette forteresse détient une arme d'une puissance fabuleuse : Callandor,
l'Épée-qui-n'est-pas-une-épée, l'épée-qui-ne-peut-pas-être-touchée et qui est l'un des plus
puissant → Sa'angreal au monde. Les prophéties annoncent que la Pierre de Tear ne
tombera que lorsque le → Dragon Réincarné brandira Callandor, et que ce sera l'un des
premier signe du retour du Dragon.
Tear 60

La venue du Dragon
Dans les tomes 5 et 6 de la Roue du Temps, Rand, qui veux s'assurer une fois pour toute
qu'il est bien le Dragon Réincarné se dirige vers Tear tandis que → Moiraine, → Lan et →
Perrin le suivent à la trace. Pendant ce temps, les Aiels, prévenus par → Elayne, → Egwene
et → Nynaeve qui sont à la poursuite de l'Ajah Noire se rendent à Tear chacun de leur côté.
Alors que Berelain, la Première de Mayenne est détenue à Tear dans le but de la faire plier
et de prendre le contrôle de la petite cité-état, ils convergent tous vers la Pierre. Là, Rand
l'escalade pour s'emparer de Callandor alors que les Aiels se battent avec les soldats de
Tear. Mais c'était un piège, tendu par Be'lal le réprouvé qui espérait s'emparer de
Callandor. Ils ferraillent à l'épée dans un combat d'une grande difficulté, mais finalement
Moiraine intervient et tue Be'lal par surprise avec le Malfeu. Ba'alzamon apparaît alors et
combat Rand avec le pouvoir unique. Rand prend Callandor, et après un combat
époustouflant avec le Saidin parvient à le tuer. Le Tear reconnaît alors Rand comme le
Dragon Réincarné et la ville se soumet à lui.
Rand impose alors sa loi à la ville, il fait promulguer des lois sévères mais équitables entre
les seigneurs et les simples paysans, et fait parvenir de la nourriture en Cairhien où la
famine règne. Les Seigneurs de Tear rechignent et complotent entre eux, il doit les
dompter avec difficulté. Elayne lui apprend les rouages de la politique ce qui lui facilite la
tâche. Les habitants du Tear cherchent à pousser Rand à déclarer la guerre à l'Illian,
comme ils n'ont cessé de le faire au cours du millénaire écoulé, mais Rand refuse de
déclencher un massacre, d'autant qu'il sait que Sammael l'y attend de pied ferme. Il
consulte la bibliothèque de Tear à propos des Prophéties mais finit pas partir dans le →
Désert des Aiels, laissant derrière lui Callandor comme rappel constant de son passage.
Plus tard, lorsque le Cairhien sera ravagé par les Shaidos, les gens du Tear combattirent
(de mauvais gré) au côté des Aiels fidèles à Rand et entreprirent de morceler le Cairhien en
domaines qu'ils pourraient se partager. Rand les en empêcha et les Tear en furent
profondément affectés. Néanmoins, quand Rand entreprend de rassembler la plus grande
armée au monde pour en finir une fois pour toute avec Sammael, les gens du Tear sont très
heureux de pouvoir tirer l'épée une fois de plus contre Illian
Tel'Aran'Rhiod 61

Tel'Aran'Rhiod
Le Tel'Aran'Rhiod est un lieu fictif de → La Roue du Temps de l'auteur américain Robert
Jordan.
Dans l'Ancienne Langue, ce mot semble vouloir dire, le Monde Invisible, ou le Monde des
Rêves, et plusieurs autres interprétations possibles. C'est un lieu non physique, régit par
des lois différentes du monde normal. Tout le monde n'a pas accès à ce lieu.

Règles
Tout événement qui se passe dans le Tel'Aran'Rhiod n'a pas de conséquences sur le monde
Réèl, mais les blessures et les coups portés sur une personne dans ce monde restent dans
le monde réel. ainsi une personne qui meurt dans le Monde des Rêves ne se réveillera pas.
Il est possible de modifier des choses, comme ses vêtements, par la pensée. On peut aussi
obliger une personne a changer de forme, de vêtement, d'endroit avec une volonté
suffisamment forte. Les possibilités sont énormes. Trouver une personne dans le rêve,
amener une personne contre sa volonté dans le Tel'Aran'Rhiod,etc...
Toute chose a son reflet dans le Monde des Rêves. Cependant, les objets qui ont de fortes
chances de changer de place dans le Monde Reel auront plus de chances de voir leur reflet
dans le Monde des Rêves changer régulièrement. Ainsi une porte ouverte peut se retrouver
fermée après avoir tourné la tête, ou une feuille que l'on est en train de lire peut
disparaître.
La moindre pensée non maîtrisée peut être fatale, sachant que penser à la chaleur peut
vous emmener au cœur d'un volcan.

Mode d'accès
Plusieurs moyens existent pour pénétrer dans le Tel'Aran'Rhiod. Certaines personnes
peuvent l'atteindre pendant une courte période pendant qu'ils dorment, n'ayant pas
conscience du lieu ou ils sont.
Les Sagettes aielles ont de formidables connaissances sur le Tel'Aran'Rhiod, et nombreuses
sont celles qui peuvent y entrer. On les appelle alors des rêveuses. Elles peuvent choisir la
puissance de leur présence dans ce monde, et même y entrer en étant encore conscient
dans le monde réel.
Un autre moyen pour se rendre dans cet endroit est d'utiliser un → Ter'angreal du rêve,
dont certains nécessitent le canalisage et d'autre non. Dans ce cas, la présence peut être
plus ou moins forte selon l'objet (si celui-ci requiert le canalisage pour marcher, alors la
personne aura un aspect flou dans le rêve).
Dans la Tour Blanche, il n'y a pas eu de rêveuse depuis Coriannine Nedeal, une Aes Sedai
morte il y a plusieurs siècles. Cependant, → Egwene est très doué dans ce domaine et a
bénéficié de l'enseignement des Sagettes.
Tel'Aran'Rhiod 62

Liés à la Roue
De nombreux héros sont liés à la Roue, et attendent d'être appelés par le Cor de Valère.
Dans cette période, ils sont dans le Tel'Aran'Rhiod, attendant. C'est ici que → Elayne
Trakand et → Nynaeve al'Meara rencontrent Birgitte Arc-d'Argent, l'héroïne des Légendes
et Gaidal Cain.
De nombreux Réprouvés savent utiliser le Tel'Aran'Rhiod, et celle dont la maîtrise en est la
plus forte est Moghedien.

Les loups et le Rêve


Selon les observations de plusieurs Rêveuses de la Tour Blanche, des loups serait présent
dans le Tel'Aran'Rhiod. Cela se confirme par l'intermédiaire de → Perrin qui voyage dans ce
qu'il appelle des Rêves de Loups où il peut entrevoir des morceaux de ce qui sera, comme
un Rêveur, ainsi que par Egwene, qui semble avoir aperçu Perrin à plusieurs reprise sous
forme de loup dans le Monde des Rêves.

Terre Triple
La Terre Triple, aussi appelée Désert des Aiels est un pays issu de l'univers de → la Roue
du Temps créé par l'écrivain américain Robert Jordan.

Histoire et géographie
La Terre Triple est le nom que les Aiels
donnent au lieux où ils vivent. Ainsi
appelé car elle est à la fois un lieu où
établir leur demeures avec la pierre,
une épreuve de survie qui prouve leur
valeur, et une punition pour avoir péché
par le passé. Le Désert des Aiels est une
terre aride qui se situe à l'Est de
l'Échine du monde. Les cours d'eaux les
Le désert des Aiels.
plus importants ne sont que de
minuscules rivières, franchissables d'un
seul pas. Les quelques points d'eaux disponibles sont sources de conflits perpétuels entre
les clans Aiels depuis des millénaires.
Chacun des treize clans Aiels vit dans sa propre demeure, isolée dans les rocs des falaises
près des points d'eau. Chez les → Trollocs, le nom donné à cette région peut se traduire le
pays où l'on meurt, tant par les Aiels, que le climat, et la faune toujours plus meurtrière et
vénéneuse.
La Terre Triple n'est pas un endroit où tout le monde peut - veux - pénétrer. Seuls les
colporteurs, les ménestrels et les Tuatha'ans ont la possibilité d'y aller sans risques.
La plus importante cité de la Terre Triple est Rhuidean. Construite autrefois par les Ogiers
sur la demande des Aiels Jenns et des Aes Sedai, Rhuidean est une très ancienne ville,
constamment sous une brume épaisse et c'est pourquoi elle n'est pas habitée. Les Aiels y
viennent pour passer l'épreuve pour devenir Chefs de Clan pour les hommes, et Sagettes
Terre Triple 63

pour les femmes. Ceux qui y survivent peuvent revenir chez eux avec de nouvelles
responsabilités et un terrible secret.

Le temps des changements


Autrefois les Aiels firent cadeau d'un plan d'Avendoraldera au → Cairhien pour remercier
ses habitants de leur avoir autrefois accordé de l'eau lors de leur passage peu après la
Destruction du Monde. Pendant des années, ils établirent des relations commerciales avec
eux, échangeant les richesses que contenait le désert contre des choses qui leur
manquaient. Mais Laman fit abattre l'Arbre pour s'en faire un trône dans son orgueil.
Furieux de cet acte, les Aiels sortirent de leur désert et livrèrent une guerre terrible au
reste du monde, balayant les armées envoyées contre eux jusqu'à ce que Laman soit mort.
Alors seulement ils rentrèrent chez eux dans la terre Triple mais n'oublièrent jamais les
Destructeurs de l'Arbre. Ce fut la seule fois avant le retour du Dragon Réincarné où les
Aiels sortirent de leur désert.
Selon les Prophéties Celui-Qui-Vient-Avec-l'Aube apportera de grands bouleversements
dans la société Aielle. Et en effet, lorsque → Rand fut proclamé le Car'a'Carn le brouillard
quitta la cité de Rhuidean en ruine, et il ordonna sa restauration par des bâtisseurs Ogiers,
et de nombreux Aiels vinrent y habiter.

Univers de la Roue du Temps


Cet article présente l'univers du cycle → La Roue du Temps, de Robert Jordan

Présentation
La Roue du Temps tisse la Dentelle des Eres, et ce faisant assemble les fils du destin de
chacun. La magie qui fait tourner la Roue du Temps s'appelle le → Pouvoir Unique. Le
Pouvoir Unique est composé de deux parties étroitement liées, l'une masculine "le Saidin"
et l'autre féminine "la Saïdar". Certaines personnes ont la possibilité d'utiliser cette source
d'énergie pour accomplir ce qui relève de l'impossible pour le commun des mortels. Ces
personnes étaient appelées Aes Sedai (Les Serviteurs de Tous) puisqu'elles mettaient à la
disposition du reste de l'humanité leurs pouvoirs pour faire régner la paix. On a appelé cet
âge d'or l'Ere des Légendes. Malheureusement, certains Aes Sedai ont creusé dans sa
prison→ Shayol Ghul un trou qui a libéré le Ténébreux. Celui-ci a aussitôt entrepris de
conquérir le monde et tuer le temps pour regner, avec l'aide des 13 Réprouvés (13 Aes
Sedaï parmi les plus puissants passés aux ténébres en échange de la vie éternelle) et des
créatures démoniaques issues des expériences d'Aginor (un de ces réprouvés), tels les
Trollocs et les Myrdraals.
Les Aes Sedai restants étaient divisés quant au moyen à utiliser pour mettre fin à cette
menace. Un groupe d'Aes Sedai masculins au nombre de 113 et portant le nom de "Cent
Compagnons" avec à leur tête le plus puissant d'entre eux, → Lews Therin Telamon aussi
appelé "le Dragon", décidèrent d'aller jusqu'au Shayol Ghul afin de sceller le trou de la
prison du Ténébreux. Ils forgèrent sept sceaux de Cuendilar (Pierre à cœur, censée être
plus résistante que n'importe quel matériau) pour maintenir la prison fermée, qu'ils fixèrent
grâce au → Pouvoir Unique. Ce faisant, ils enfermèrent également les treize Réprouvés qui
étaient présents à ce moment-là.
Univers de la Roue du Temps 64

Cependant, durant le combat, le Ténébreux contamina la partie masculine du Pouvoir


Unique. Le Dragon ainsi que les 68 survivants des Cents Compagnons devinrent fou
immédiatement. Les Aes Sedai mâles qui ne faisaient pas partie de l'offensive menée par le
Dragon furent atteints par la "Souillure", et devinrent progressivement fous eux aussi. La
"Souillure" en plus de rendre fou faisait aussi pourrir les Aes Sedaï vivants, c'est-à-dire que
leurs corps se décomposaient alors même qu'ils étaient encore vivants. Ils commencèrent
donc à tuer leurs proches et à détruire le monde. Ainsi finit l'Ère des légendes et commença
la destruction du monde, qui s'acheva avec la mort du dernier Aes Sedaï masculin.
Depuis, de nombreuses années ont passé, le souvenir s'est transformé en légende, et la
légende s'est transformée en mythe, et même le mythe est à présent quasiment oublié. Les
sceaux de la prison sont sur le point de se rompre, mais il est dit que quand ce temps
viendra, un nouveau Dragon se lèvera et qu'il détruira à nouveau le monde avant, peut-être,
de le sauver.

Objets de la Roue du Temps

A'dam
L'a'dam est un objet magique, utilisé par les → Séanchans.
Cet artefact est constitué d'un anneau et d'un bracelet, reliés ensemble par une laisse. Le
collier est passé autour du cou d'une Damane, une femme capable de canaliser. Le bracelet
est porté par une Sul'dam.
La Sul'dam contrôle les faits et geste de la Damane, dont elle ressent les émotions et les
sentiments par le biais de l'A'dam. La Damane ne peut pas canaliser sans l'accord de la
Sul'dam.
Si le bracelet n'est pas porté par une Sul'dam, la Damane est incapable de canaliser, cela
lui provoquant une atroce douleur si elle essaye de puiser plus qu'un très maigre filet du
Pouvoir Unique, et est de plus incapable de déplacer l'a'dam (cela lui provoque des
courbatures extremement douloureuses).
Egwene, qui a été livrée aux Seanchans par Liandrin, une Aes Sedai de l'Ajah Noire, est
devenue une Damane. Après la bataille de Falme, qui a dérouté les Seanchans, elle jure que
plus jamais elle ne portera un tel objet.
L'a'dam est le premier Ter'Angreal qu'Elayne a été capable de créer. Elle a fabriqué une
version sans laisse de l'a'dam, afin de contrôler la Réprouvée Moghedien, qui exécute des
travaux de domestique pour leur compte à Salidar.

Voir aussi
• Liste d'objets imaginaires
Les Voies 65

Les Voies
Les Voies sont un monde parallèle et un moyen de transport issu de l'univers de → la Roue
du Temps créé par l'écrivain américain Robert Jordan.

La création des Voies


Lorsque le monde fut détruit et que les hommes devinrent fous, une partie d'entre eux
allèrent s'abriter dans des Steddings pour échapper à la souillure du Saidin où il était
impossible d'utiliser Pouvoir Unique et même de le sentir. Pour remercier les Ogiers de leur
avoir accordé cet asile, les hommes encore sains d'esprit leur offrirent des Portes des Voies
et le moyen d'en créer de nouvelles juste en dehors de leur Steddings (étant donné qu'elles
furent créées par le Pouvoir). Ce sont des sortes de portails qui permettent d'accéder à un
monde parallèle où les lois de la physique commune n'ont pas cours. Le temps s'y écoule
différemment, et les distances n'ont plus d'importance. Une journée de voyage dans les
Voies pouvait vous avoir fait franchir des centaines de lieues lorsque vous étiez arrivé au
bout de votre itinéraire et de retour dans le monde normal.
Les Ogiers avaient donc la possibilité d'ouvrir des voies de communication rapides entre
des endroits très éloignés les uns des autres. Les Portes de Voies se présentent sous
l'apparence de murs finement sculptés en volutes de feuilles et de lianes. Pour les ouvrir, il
faut trouver une feuille sculptée en forme de celles de l'Avendesora et l'enfoncer à un
endroit particulier du portail où elle fait office de clef. Des poteaux indicateurs indiquent en
langage Ogier les itinéraires possibles, mais pour autant que quelqu'un le sache, les Voies
n'ont pas de véritable limite dans l'espace.

Les dangers des Voies


Malgré tout les Voies ne sont pas sans dangers. À l'époque où elles furent créées, de
nombreux → Trollocs pouvaient encore y avoir accès, et franchir ainsi tous les obstacles
aisément pour venir attaquer l'humanité là où elle s'y attendait le moins. C'est pourquoi les
Aes Sedai hommes y disposèrent de nombreux et puissants pièges, efficace uniquement
contre les Engeances de l'Ombre. Des pièges capable de transformer des Trollocs en
morceaux de roches granitique en un instant, les pétrifiant dans des postures grotesques et
terrifiantes.
Mais ce n'est pas tout, la souillure du Saidin avec lequel avaient été créées les Voies finit
par les modifier progressivement. Autrefois lumineux les passages s'assombrirent. Des gens
qui y entraient n'en ressortaient plus, victimes du → Machin Shin, le Vent Noir, ou alors si
elles ressortaient, c'était dans un état léthargique. Et même la Guérison opérée par les Aes
Sedai étaient le plus souvent sans effet, et même quand elle agissait, les pauvres victimes
perdaient toute idée de bonheur, devenant des créatures craintives, affolées par le vent.
→ Rand al'Thor et ses amis durent plusieurs fois emprunter les Voies. Mais ils ne le firent
qu'a quelques reprises, quand le temps pressait, qu'ils étaient cernés de toute part ou dans
une situation tellement désespérée qu'elle valait la peine de prendre ce risque, et encore ils
ne purent le faire que grâce à → Loial l'Ogier qui seul avait la possibilité de trouver pour
eux des itinéraires. Ils les utilisèrent une fois pour se rendre plus rapidement à l'Œil du
Monde, et → Perrin une autre fois encore pour venir à la rescousse des Deux-Rivières.
66

Les personnages de la Roue du


Temps

Agelmar
Agelmar Jagad

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Shienar

Genre Homme

Caractéristique(s) Âgé, il a un visage dur, aux angles saillants, avec des yeux bruns
enfoncés dans leurs orbites. Ses cheveux blancs tressés en queue de
guerrier sont le seul signe de son âge avec les pattes aux coins de ses
yeux.

Entourage → Ingtar et autres guerriers du Shienar

Ennemi(s) Engeances de l'Ombre et Amis du Ténébreux.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Le Seigneur Agelmar est un personnage issu du cycle de → La Roue du Temps, écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Le Seigneur Agelmar
Agelmar est le Seigneur de Fal Dara, en Shienar, et il a de très grandes responsabilités
militaires face aux → Trollocs et à tous les types d'invasions en général. L'emblème de sa
maison est trois Renards Grands Roux. Cultivé, d'apparence peu impressionnante dans ses
vêtements simples pour qui n'y regarde pas de trop près, c'est à la fois un érudit en histoire
et en géographie, et un soldat déterminé et compétent. C'est l'un des Cinq Grands
Capitaines, et durant la Guerre des Aiels, ce fut lui qui dirigea (devant même les autres
Capitaines comme → Pedron Niall) les armées assemblées contre eux pendant 2 ans.
Neveu du Roi Easar de Shienar, il a prêté serment de se battre jusqu'au bout pour défendre
son pays face à la → Grande Dévastation qui progresse chaque année malgré tous ses
efforts.
En l'an 1000 N.E, il rejoint la coalition des Marches aux côtés du Roi Easar.
Agelmar 67

Des visiteurs à Fal Dara


Lorsque → Moiraine, → Lan, → Rand, → Perrin, → Mat, → Nynaeve, → Egwene et → Loial se
rendent à l'Œil du Monde, ils passent par → Les Voies et se rendent à Fal Dara où ils
reçoivent l'hospitalité d'Agelmar. Se faisant un hôte attentif, après avoir mit ses soucis de
côté, il leur fait la conversation, leur racontant l'histoire des Malkiers, s'intéressant à leur
pays...
Plus tard, il participa à la bataille de la Brèche de Tarwin, contre plus de dix fois plus de
Trollocs qu'il n'avait de soldats. Il se battit vaillamment, mais alors que la défaite semblait
imminente, il fut sauvé par un homme qu'il ne reconnut pas de loin, et qui canalisait le
pouvoir unique : Rand.
Pendant un mois, le Cor de Valère fut entreposé à Fal Dara, sous la surveillance d'Agelmar
et de ses hommes. Agelmar craignait de céder à la tentation immense de souffler dans le
Cor et de rappeler les héros du passés. Cette épreuve lui fut finalement épargnée, quand
les Trollocs réussirent à s'en emparer avec l'aide d'Amis du Ténébreux. Aussitôt, et
fortement encouragé dans cette voix par l'Amyrlin → Siuan Sanche, il lança à leur poursuite
une troupe de soldats, menés par Ingtar Shinowa. À la demande de Moiraine, il prit des
dispositions pour que Rand soit commandant en second du groupe.

Arthur Aile-de-Faucon
Arthur Aile-de-Faucon

Personnage de La Roue du Temps

Genre Homme

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Artur Paendrag Tanreall, plus connu sous le nom de Arthur Aile-de-Faucon, est un
personnage historique dans l'univers du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert
Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Biographie
On se souvient de lui comme étant un héros légendaire qui dirigea à une époque la majeure
partie du monde de La Roue du Temps et mena une guerre contre les Aes Sedai. Il envoya
également son fils Luthair Paendrag Mondwin avec une grande flotte conquérir
d'hypothétiques terres de l'autre côté de l'Océan d'Aryth. Les descendants de cette armée
réapparaissent sous le nom de → Seanchans dans le tome La Bannière du Dragon.
Une partie d'une statue d'Arthur Aile-de-Faucon est également aperçue dans L'Œil du
Monde, et il apparait lui-même dans La Bannière du Dragon, répondant à l'appel du → Cor
de Valère.
Arthur Aile-de-Faucon 68

Il fut sans aucun doute inspiré d'Arthur Pendragon des légendes anglaises et celtiques,
mais également d'Alexandre le Grand.

Ailron
Ailron est un personnage fictif crée par Robert Jordan dans son univers fantastique la Roue
du Temps.
C'est le roi officiel du royaume d'→ Amadicia, bien que son pouvoir soit souvent supplanté
par les Enfants de la Lumière, comandés par → Pedron Niall.
Il est dit que sa beauté est légendaire, mais ce n'est en réalité qu'un mythe.
Il accueillera volontiers → Morgase Trakand, la reine d'→ Andor en exil, dans son palais de
Serenda, à Amador, et lui rendra quelques visites durant sa captivité dans la forteresse de
la Lumière.

Nynaeve al'Meara
Nynaeve al'Meara

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Deux-Rivières, → Andor.

Genre Femme

Caractéristique(s) Sagesse du Champ d'Emond ,elle a des cheveux noirs nattés, et un fort
caractère malgré sa jeunesse. Elle suit une formation pour devenir Aes
Sedai.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Nynaeve al'Meara est un des principaux personnages du cycle de fantasy → La Roue du


Temps de Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Sagesse
Elle est la Sagesse (guérisseuse) du Champ d'Emond (petit village des Deux Rivières).
Particulièrement douée dans l'art de guérir et dans celui d'"écouter le vent" (prédire le
temps), elle devient la plus jeune Sagesse de la région, et la plus jeune dont on ait le
souvenir dans les Deux Rivières. Néanmoins, personne ne se risquerait à douter de ses
capacités malgré cela, d'autant plus que son caractère est assez sévère pour calmer
n'importe qui, et en cas de besoin elle manie suffisamment bien le bâton pour se faire
respecter (au grand dam du Conseil du champ d'Emond).
Après le départ de → Rand, → Perrin, → Mat et d'→ Egwenne avec l'Aes Sedai → Moiraine,
son lige → Lan et le ménestrel → Thom Merrilin, alors que le conseil du village en était
Nynaeve al'Meara 69

encore à décider de ce qu'il fallait faire, elle décide de prendre les choses en main de les
suivre afin de les ramener. Elle les rattrape à Baerlon en suivant leur piste, et ne voulant
pas accepter de rentrer sans les jeunes, ni ne voulant croire l'histoire que Moiraine et les
jeunes racontaient (qu'ils étaient poursuivi par des → Trollocs et des → Myrddraals), ce
qu'elle doit finalement accepter lorsqu'un Myrddraal entre dans l'auberge le soir même.
Son rôle de Sagesse la pousse à vouloir à tout prix protéger les jeunes dont elle se sent
responsable. C'est pourquoi elle les accompagne dans leur fuite des Trollocs.
Séparé des autres à part Moiraine et Lan, elle est furieuse de ne pas pouvoir les aider.
Moiraine lui apprend alors qu'elle peut canaliser le Pouvoir Unique, et qu'elle le fait
inconsciemment pour guérir et écouter le vent. Finalement, le groupe est reformée, et
Nynaeve montre son utilité en utilisant les simples pour aider Moiraine à récupérer des
efforts qu'elle doit fournir pour les protéger avec le Pouvoir Unique.
Dans la Grande Dévastation, elle déclare à Lan son amour pour lui, mais il refuse tout lien
avec elle, sachant qu'il ne pourrait lui apporter que le deuil. Cependant, cela n'empêche pas
Nynaeve de continuer à espérer, quitte plus tard à lui tape dessus à coups de badine pour
lui faire entendre raison. D'ailleurs, progressivement, leurs liens se raffermissent, et Lan
offre à Nynaeve la bague des Roi de Malkieri, son bien le plus précieux.

Acceptée
Malgré le fait qu'elle y rechigne beaucoup et qu'elle ait envie de se venger de Moiraine qui
a, selon elle, déclenché toute cette histoire, elle part à la Tour Blanche afin d'y recevoir une
formation d'Aes Sedai, et elle est promu instantanément au rang d'Acceptée, ce qui ne
s'était jamais vu auparavant. Son passage dans le ter'angreal, où elle devra affronter ses
pires terreurs lui fera détester encore plus les Aes Sedai mais renforcera sa volonté
d'apprendre à maîtriser le Pouvoir Unique pour Guérir et soigner les gens autour d'elle.
Des barrières érigées inconsciemment l'empêchent de canaliser lorsqu'elle n'est pas
furieuse, sans ces barrières, elle serait l'Aes Sedai la plus puissante depuis longtemps, d'un
niveau comparable à celui des plus faibles Réprouvés (les plus puissants Aes Sedai au
monde ayant rejoint le Ténébreux). Bien que son habileté n'y pas aussi grande que celle
d'Egwene, elle est aussi capable d'aller dans le Tel'aran'rhiod, le Monde des Rêves, à partir
d'un → Ter'angreal.
Quand elle est suffisamment en colère pour Canaliser, elle arrive à refaire n'importe quoi
qu'on lui montre une unique fois. Elle se servira de cette faculté d'apprentissage dans des
situations très périlleuses, et pour résister par exemple aux ordre de → Siuan Sanche (ce
qui la surprendra vivement).
Quand Liandrin leur annonce que Rand est en danger, Nynaeve et ses amies se rendent sur
la pointe de Poman pour l'aider. Mais c'est un piège, Egwene et → Min sont capturé par les
Seanchans, Nynaeve et Elayne parviennent à s'échapper avec difficulté. Elles se rendent à
Falme pour essayer de les libérer. Pendant des jours elles cherchent un moyen d'y parvenir,
jusqu'à ce que Nynaeve trouve un moyen d'ouvrir les colliers qui font obéir les Damanes et
s'en serve pour s'introduire là où Egwene était enfermée.
Après que Rand s'est proclamé le Dragon Réincarné, elles se rendent à → Tar Valon pour
soigner Mat. L'Amyrlin leur confiera ensuite la mission de traquer l'Ajah Noire, ce qu'elle
feront jusqu'à → Tear. Capturées par l'Ajah Noire qui les a prises par surprise, puis libérées
par Mat et → Juilin Sandar, elles assistent à la prise de la Pierre par les Aiels et de
Callandor par Rand.
Nynaeve al'Meara 70

Apprenant qu'il existe une sorte d'adam (collier → Seanchan permettant de contrôler
quelqu'un canalisant) qui fonctionne sur les hommes, Elayne et Nynaeve se rendent à
Tanchico dans le → Tarabon pour réduire cette menace contre Rand à néant, et continuer
leur traque de l'Ajah Noire. Là bas, elles pénètrent dans le palais de la Parnach où se
trouvent le collier et l'Ajah Noire. Nynaeve affronte et parvient à vaincre Moghedien l'une
des Réprouvées, ce qui fera d'elle une ennemie acharnée. Mais l'opération est un succès,
car en même temps, elle s'empare du collier tant cherché ainsi que l'un des sceau sur la
prison du Shayol Ghul.
Moghedien la rattrape en rêve, et la torture, Nynaeve ne doit sa survie qu'a l'aide de
Birgitte qui est expulsée du Tel'aran'rhiod. Nynaeve met des jours à se pardonner le fait
qu'elle ait indirectement brisée sa vie. Plus tard, quand Nynaeve se risque de nouveau dans
le monde des rêves avec un ter'angreal moins puissant, pour instruire Siuan sur le monde
des rêve, Moghedien la surprend après que Nynaeve a mis Siuan à l'abri. Birgitte fait
diversion et Nynaeve parvient à se maîtriser suffisamment pour faire apparaître un a'dam
et ainsi la contrôler. Celle-ci tente de se rebeller, mais Nynaeve a vite fait de la dompter et
de lui faire avouer qu'un piège se déclenche en ce moment même pour vaincre Rand.
Quand Rand déclenchera son attaque face à Rahvin et le forcera à se replier dans le
Tel'aran'rhiod qu'il connaît bien mieux que Rand, elle lui viendra en aide par l'intermédiaire
de Moghedien en le brûlant par le pouvoir, ce qui le distrait suffisamment pour que Rand le
tue avec le Malefeu.

Aes Sedai
Plus tard, quand Egwene deviendra la nouvelle Amyrlin, elle intégrera l'Ajah Jaune qui se
consacre à la Guérison. Car Nynaeve possède une grande capacité pour la Guérison avec le
Pouvoir unique (qui est en quelque sorte une extension de sa volonté d'antan de soigner
tout le monde avec ses simples), elle arrivera même à guérir la neutralisation (priver un
homme du Pouvoir) comme avec → Logain et la désactivation (priver une femme du
Pouvoir) de Siuan Sanche et → Leane Sharif, ce que les Aes Sedai estimaient totalement
impossible depuis la Destruction du Monde. Cependant, sa capacité de guérison de la
neutralisation et de la désactivation varie suivant le sexe de la personne soignée. Logain
récupère tout son pouvoir alors que Siuan et Leane seulement une partie. Pour les femmes,
elle pense qu'il faut le pouvoir d'un homme pour une guérison complète. Cependant, le
plaisir immense qu'elle leur à procurer d'être de nouveau complètes, adoucit bien des
angles dans ses relations avec les deux femmes.
Son blocage d'Irrégulière disparaîtra lors d'une attaque à Ebou Dar par Moghedien au
Malefeu qui touchera son bateau. Au moment de se noyer, elle s'abandonne totalement, et
ainsi se libère de son blocage, juste avant que Lan ne la sauve in-extrémis de la noyade.
Par la suite, elle trouvera la Coupe des Vents dans le Rahad, un quartier mal famé d'Ebou
Dar, avec Elayne et ainsi permettra le rétablissement du temps normal avec des
Pourvoyeuses de Vent du Peuple de la Mer et des femmes renvoyées ou échappées de la
Tour Blanche, la Famille. Elle suivra ensuite Elayne qui retournera à Caemlyn pour monter
sur le Trône du Lion d'Andor.
Cependant avant cela, et après avoir persévéré pendant longtemps pour qu'il cesse d'avoir
des idées stupides (selon elle), elle se mariera avec Lan sur un bateau du Peuple de la Mer,
et promettra qu'elle reprendra le lien qui le lie à Myrelle en tant que Lige (après le
changement de liens suite à la mort de Moiraine).
Nynaeve al'Meara 71

Purifier le Saidin
Rand pense à lui demander de l'aide pour supprimer la souillure du Saidin puisqu'elle
excelle dans la Guérison et que sa puissance dans le pouvoir est considérable. De plus, elle
est une des rares personnes à qui il fait confiance. Rand et Nynaeve partent donc de
Caemlyn, et celle-ci emporte certains ter'angreal pour aller à Far Madding, où Rand doit
d'abord se débarrasser des Asha'mans traîtres qui ont essayé de le tuer à Caihrien. Ils se
rendent ensuite à → Shadar Logoth pour purifier le Saidin. Rand a choisi cet endroit car il
pense que le mal qui ronge Shadar Logoth peut annihiler la souillure du Ténébreux. Aidés
du Choedan Kal, les deux plus puissants → Sa'angreal de l'Ère des Légendes, ils
parviennent a accomplir cet exploit considéré comme impossible par nombre de personnes
(et même les Réprouvés) alors que ceux-ci tentent de les en empêcher en attaquant Rand,
Nynaeve et leurs compagnons.
Par la suite, dans le but de préparer les Marches à la dernière bataille, Nynaeve demande à
Lan de faire le serment de prendre toute personne qui désire combattre à ses cotés quand il
retourne au Shienar. Elle ouvre ainsi un portail dans la → Saldaea, d'où il doit parcourir de
nombreuses lieues. Elle Voyage ensuite vers les différentes villes sur le trajet pour prévenir
les gens que le dernier Roi de Malkier se prépare pour son ultime combat contre l'Ombre.

Rand al'Thor
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Rand al'Thor

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Deux-Rivières, → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) Grand (près de 2 mètres) avec de larges épaules, Rand a des yeux gris
et des cheveux tirant sur le roux. Il est assez beau garçon.

Entourage Ami de → Mat, → Perrin, → Egwene, → Nynaeve al'Meara. Aime →


Elayne, → Aviendha et → Min. Fréquente aussi → Moiraine, les Aiels les
Tearen
Ennemi(s) Ténébreux, Réprouvés, Amis du Ténébreux, Engeances de l'Ombre,
Blancs Manteaux

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Rand al'Thor est le personnage principal du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


Robert Jordan.
Rand al'Thor 72

Berger
Bien qu'il l'ignore au début, Rand n'est que le fils adoptif de Kari et → Tam al'Thor. Tam l'a
trouvé sur les pentes du Mont Dragon pendant la Guerre des Aiels alors que Rand n'était
encore qu'un bébé à demi mort de froid. Il a grandi dans les → Deux-Rivières (antique
royaume de Manetheren) au Champ d'Emond, dans le Royaume d'→ Andor, mais le pouvoir
royal est tombé en désuétude dans la région isolée. Il a été éduqué comme tous les gens
des Deux-Rivières, c'est sans doute pourquoi on lui reproche souvent d'être si têtu et en
particulier son amie → Egwene à qui il est pratiquement fiancé
Un beau jour, alors que Rand à tout juste 18 ans, il aperçoit un → Myrddraal qui le surveille
avant de disparaître, et le lendemain même, des → Trollocs donnent l'assaut au Champ
d'Emond, alors que tous ses habitants prenaient les Trollocs pour des contes. Le village
parvient à se défendre, surtout grâce à → Moiraine, une Aes Sedai, et à son Lige → Lan.
Moiraine dit à Rand que le Ténébreux le recherche, lui ou deux de ses amis : → Matrim
Cauthon le farceur, et → Perrin Aybara l'apprenti forgeron. Pour éviter d'attirer des ennuis
à leur village, les trois jeunes hommes sont contraints de s'enfuir avec Moiraine. Leur
destination est la lointaine (et pour eux tout aussi légendaire) → Tar Valon. Egwene
apprend ce qu'ils vont faire et décide de les accompagner, et → Thom Merrilin, un
ménestrel de passage décide de les suivre lui aussi. Traqués par les sbires de l'Ombre, ils
voyagent au grand galop, pratiquement sans s'arrêter, et sans avertir personne de ce qu'ils
font et où ils vont.

De Baerlon à Caemlyn
Leur périple les amène à Baerlon, une ville d'importance moyenne au Nord des
Deux-Rivières. Là, Mat joue une farce aux Enfants de la Lumière (plus communément
appelés Blancs Manteaux par dérision), et c'est Rand, qui riant aux éclats se fait remarquer
tandis que Mat s'est éclipsé. De retour à l'auberge où ils logent, Rand fait la connaissance
de → Min qui lui explique qu'elle a parfois des visions sur les gens. Après quelques propos
inquiétants sur son avenir qu'elle prévoit dangereux, Rand un peu craintif la quitte pour
retrouver aussitôt → Nynaeve. Nynaeve, bien qu'encore très jeune est aussi la Sagesse du
Champ d'Emond, et elle a bien l'intention de les ramener chez eux, en sécurité. Rand lui
explique néanmoins qu'ils n'ont pas le choix. Quand un Myrddraal est sur le point de tuer
Rand, tous en sont persuadés et ils reprennent la route encore plus vite que auparavant.
Sur la route vers l'Est, ils sont rattrapés par des Trollocs, et pour éviter le combat, ils se
réfugient dans la dangereuse → Shadar Logoth qui fait si peur aux Trollocs. La protection
n'est que temporaire : entre le mal qui ronge la ville et qui menace de les tuer, et les
Trollocs qui finissent malgré tout par y pénétrer ils sont obligés de fuir. Cette débandade
les divise et les disperse. Rand, Mat et Thom sont seuls. Ils prennent un passage sur le
bateau d'un certain → Bayle Domon et arrivent à Pont-Blanc sans autre anicroche.
Une fois à Pont-Blanc, leur crainte d'être suivis a diminué. Il faudra que Thom se sacrifie en
affrontant un Myrddraal pour laisser à Rand et à Mat le temps de s'enfuir pour les
convaincre du contraire. Affolés, Rand et Mat se dirigent toujours vers l'Est. Dans chaque
village qu'ils traversent ils jonglent et jouent de la flûte pour se payer le souper. Les Amis
du Ténébreux sont toujours à leur trace, et ce n'est qu'épuisés qu'ils parviennent à
Caemlyn, la capitale d'Andor.
Rand al'Thor 73

En observant du haut d'un muret passer un cortège, Rand tombe et se retrouve à l'intérieur
des jardins du palais royal. C'est → Elayne Trakand la Fille-Héritière du Trône qui en
parlant l'a surpris au point de chuter. Elayne soigne avec un baume les blessures aux mains
et à la tête de Rand, et ils discutent brièvement. Quand Rand s'aperçoit qu'il parle
tranquillement avec la fille d'une reine et son frère → Gawyn, il veut s'en aller. Mais les
gardes le surprennent alors, et il est amené devant → Morgase Trakand la reine d'Andor.
Interrogé par elle, Rand ne peut s'en aller que grâce à Elayne qui prend sa défense.
Autrement, → Elaida la conseillère Aes Sedai de la reine l'aurait sûrement interrogé
beaucoup plus en détails et privé de liberté.
Une bonne surprise l'attend à son retour à l'auberge : les autres l'ont retrouvé, leur groupe
est reformé (à part Thom présumé mort).

La Dévastation
→ Les Voies, le dangereux moyen de transport magique inutilisé depuis des siècles est leur
seul moyen d'échapper aux ennemis qui sont toujours à leur trousses. Toutefois, le mal est
toujours là, et ils sont presque rattrapés par le → Machin Shin, l'être qui hante les Voies et
dévore les âmes de ses victimes. L'avantage des Voies, c'est leur rapidité; ils sont désormais
très au Nord, au → Shienar plus précisément. De là, ils se rendent dans la → Grande
Dévastation, terre moribonde en putréfaction et parsemée de créatures du Ténébreux. Ils
parviennent à l'Œil du Monde, une réserve de Saidin purifié. Ils y découvrent l'Homme Vert
qui est le gardien de l'Œil, de la Bannière du → Dragon, du Cor de Valère et d'un des sceaux
brisé de la prison du Ténébreux.
Mais les terribles Réprouvés, serviteurs les plus puissants du Ténébreux, commencent à se
libérer de leur prison trois fois millénaire. Deux d'entre eux les surprennent et les
attaquent. Moiraine est repoussée telle un fétu de paille, Nynaeve blessée et Lan rejeté au
loin. L'Homme vert intervient alors et tue l'un des Réprouvé du nom de Balthamel mais est
tué en même temps. Furieux, l'autre nommé Aginor s'apprête à les achever. C'est alors que
Rand fait la terrible découverte qu'il est capable de canaliser le Saidin. En en faisant usage,
il brûle Aginor, hors de vue des autres et affronte Ba'alzamon qu'il vainc.

De Fal Dara à Cairhien


De retour à Fal Dara, Rand y séjourne pendant un mois pendant lequel il s'entraîne à l'épée
avec Lan. Élève très rapide, il n'a besoin de voir une chose qu'une seule fois pour la
connaître et il fait déjà preuve d'une grande habileté. Intelligent, de forte volonté et têtu.
C'est un homme d'honneur et chevaleresque qui s'habitue assez bien aux manières du
Shienar (sauf aux bains publics !) et qui se demande ce qu'il va faire. Car Rand est le
Dragon Réincarné, destiné à devenir le plus grand ennemi du Ténébreux, mais il est un Aes
Sedai masculin et la partie masculine de la vraie source est souillée par le Ténébreux de
façon à ce que tous les hommes œuvrant trop longtemps avec le Saidin soient condamnés à
devenir fous. Ce sont ces hommes qui ont provoqué la destruction du monde après avoir
emprisonné le Ténébreux, ravageant tout dans leur folie, c'est le sort dont Rand a peur, et
en même temps la raison pour laquelle il a peur de faire du mal à ses amis. En attendant, il
savoure au maximum leur compagnie qu'il craint de voir s'éloigner de lui et évite Moiraine
qui sait qui il est.
Une rencontre inattendue avec l'Amyrlin → Siuan Sanche renforce sa volonté de ne pas se
faire manipuler par les Aes Sedai. Après une attaque de Trollocs le Cor de Valère est pris,
Rand al'Thor 74

ainsi que le poignard que Mat avait prit à Shadar Logoth et auquel son sort est lié. Pour les
récupérer, Rand s'engage dans une longue traque à travers les Marches avec des hommes
du Shienar comme → Ingtar qui commande la troupe, le borgne Uno, → Loial l'Ogier et
Hurin le Flaireur, qui a la possibilité de sentir les personnes ayant accomplis des actes
violents. Cette traque les mènera jusqu'en → Cairhien.

De Cairhien à Tear
Rand qui se fait passer pour un seigneur joue de son mieux au Grand Jeu, mélange
d'intrigues, de manœuvres politique et autres subtilités allant jusqu'à l'assassinat. Il
retrouve la trace des Trollocs, et parvient à les suivre en canalisant en empruntant une des
Pierre Porte de jadis. À Falme, les envahisseurs → Seanchans sont de retour au bout de
mille ans. Leurs armées ont balayées celles de l'→ Arad Doman et du → Tarabon. C'est le
Puissant Seigneur → Turak qui les commande, et c'est lui qui a désormais l'objet de leur
quête. Le petit groupe tente une infiltration discrète pour récupérer le Cor, mais elle
échoue et ils sont obligés de se battre contre les gardiens. Rand lui-même affronte Turak
qui est un puissant Maître d'Armes. Après avoir subi plusieurs blessures, et en se
concentrant au maximum, Rand parvient à le tuer.
Mais des milliers de Seanchans sont assemblés, et en face d'eux un millier de soldats
Blancs Manteaux. Rand et ses amis sont au milieu, et Mat est obligé de sonner du Cor,
rappelant les héros morts de jadis. Pendant qu'au sol la bataille commence, Ishamael fait
son apparition dans le ciel, bien décidé à tuer Rand. Ils s'affrontent en vue de tous. Rand
met l'épée au fourreau (posture de Lige qui implique de se laisser transpercer par l'épée
adverse pour pouvoir lui porter un coup) et parvient à le vaincre, mais pas à le tuer.
Gravement blessé, Moiraine essaye de le soigner, mais cette plaie n'est pas guérissable et
Rand doit désormais supporter la douleur à son côté.
En attendant, beaucoup de monde a vu le Dragon, et des guerres civiles éclatent en sa
faveur dans l'Arad Doman et le Tarabon. Rand lui passe tout l'hiver à attendre dans un
refuge, forcé par Moiraine qui tient à le garder à sa portée. Exaspéré, et voulant savoir ce
qu'il est réellement, Rand se rend seul à → Tear où se trouve Callandor, l'épée qui selon les
→ Prophéties du Dragon ne peut être prise que par le Dragon Réincarné quand la forteresse
de la Pierre de Tear tombera. Il y parvient après un épuisant voyage et y pénètre tandis que
indépendamment de lui les Aiels donnent l'assaut. Be'lal un des Réprouvé attendait qu'il se
soit emparé de Callandor (qui est un puissant → Sa'angreal) pour le tuer. Ils s'affrontent à
l'épée mais Rand n'est pas de taille. Moiraine surgit alors et tue Be'lal avec le Malefeu.
Ishamael intervient alors une fois de plus et blesse Moiraine. Rand s'empare de Callandor,
et cette fois parvient à le tuer. Brandissant l'Épée qui ne peut pas être touchée, Rand met
fin aux combats et la Pierre de Tear se rend.

Avec les Aiels


Les Aiels dirigés par → Rhuarc sont à la recherche du Car'a'Carn, le chef des chefs de clans
Aiels qu'ils nomment aussi Celui-Qui-Vient-Avec-l'Aube. L'homme censé unir les clans sans
cesse divisés et les mener à la guerre. Rand qui dirige désormais le Tear pense d'après les
Prophéties qu'il s'agit peut-être de lui. Après avoir imposé sa volonté aux seigneurs de Tear
qui -quand ils ne complotent pas - le soutiennent du bout des lèvres, et créé des lois plus
égalitaires pour le peuple de Tear qui est tyrannisé, Rand décide d'aller dans la → Terre
Triple, le Désert des Aiels. Auparavant, Egwene lui déclare qu'elle l'aime, mais uniquement
Rand al'Thor 75

comme un frère, et il lui dit que c'est mutuel. Cependant Elayne lui déclare son amour, et
ils auront trois jours de liberté ensemble pour que Rand écoute ses conseils sur la façon de
gouverner et profiter de sa compagnie.
Il laisse Callandor (protégée par le Pouvoir) sur place pour rappeler aux Teariens son
existence et les pousser à obéir, il voyage encore une fois avec une Pierre Porte. Il emmène
avec lui la centaine d'Aiels qui ont prit la Pierre grâce à un petit → Angreal. Chez les Aiels,
il entre dans Rhuidean où seul un homme sur trois survit et il en ressort marqué de deux
dragons sur ses avant-bras, symbole du Car'a'Carn. Rand découvre l'histoire de ses
ancêtres Aiels. En effet ses vrais parents sont Janduin, ancien chef des Aiels Taardads et
Shaiel (qui est en fait Tigraine, l'ancienne Fille-Héritière d'Andor) morts tous les deux
depuis longtemps. Les Prophéties des Aiels disent que le Car'a'Carn les brisera, mais que
sans lui aucun Aiel n'a la moindre chance de survie. Une prophétie dure pour un peuple
dur.
→ Couladin, un Aiel ambitieux et jaloux de Rand entreprend un voyage à l'Alcair Dal pour se
proclamer - avant Rand - le véritable Car'a'carn. Les nombreux, mais peu aimés membres
du clan des Shaidos le soutiennent en tout et pour tout et n'ont que mépris pour Rand qu'ils
qualifient d'homme mou des Terres Humides. Aussitôt, Rand entreprend d'y aller au plus
vite avec autant d'Aiels que possible. En chemin, les Sagettes Aielles lui envoient →
Aviendha, une ancienne Vierge de la Lance, et désormais apprentie Sagette capable de
canaliser afin de l'instruire sur leur coutume. Quand Aviendha ne fait pas preuve de son
caractère cinglant envers lui et s'oublie au point de discuter avec lui normalement, Rand
apprécie alors sa compagnie. En chemin, ils croisent des colporteurs (en fait des amis du
Ténébreux) qui en viennent à les accompagner. Natael le ménestrel tente d'engager des
conversations macabres avec Rand sur la manière dont il accepte son destin (mourir dans le
meilleur des cas), en vain. Des Myrddraals et → Draghkar tentent à plusieurs reprise de le
tuer. Une fois, Aviendha et lui se sauvent mutuellement la vie avec une boule de feu et le
Malefeu.
À l'Alcair Dal, alors que Couladin proclame devant tous qu'il unifiera les Aiels et les mènera
à la conquête de monde, Rand se contente d'annoncer la vérité : à savoir que les Aiels n'ont
pas le passé glorieux qu'ils croyaient, mais au contraire que jadis ils avaient fait serment de
ne jamais exercer de violence, sous aucun prétexte. Les Aiels sont perturbés par ses
révélations, et beaucoup ne peuvent les accepter. Mais Asmodean, qui était en fait Natael
est allé à Rhuidean pour s'emparer du plus puissant Sa'Angreal masculin ayant été créé.
Mis au courant par Lanfear, Rand le poursuit et ils luttent pour la possession du Sa'Angreal.
Rand l'emporte, et réduit Asmodean à l'impuissance. Désormais il devra enseigner à Rand
le maniement du Pouvoir Unique (comme protéger ses rêves du Ténébreux et des
Réprouvés, canaliser un Portail pour Voyager, tisser des flux qui rendent invisible les
choses immobiles derrière, trancher des flux de Saidar, etc.)
Furieux après Rand, Couladin se dirige avec ses fidèles hors du désert pour y porter la
guerre. Les chefs eux étaient avec les Sagettes les seuls à connaître la vérité, et ils sont
bien obligés de reconnaître Rand établit à Rhuidean en attendant que les Aiels le suivent. Il
supporte tant bien que mal la présence de ses gardes Aielles, dont la plus redoutable est
sans doute → Suline qui ne cesse par la suite de le suivre pour le protéger. Six clans déjà
suivent Rand, mais il s'agit de rattraper Couladin et de le neutraliser avant que ses
partisans gagnent en nombre. D'autant que Couladin laisse derrière lui des villes réduites
en cendres, avec leur murailles ornées de cadavres pourrissants en guise de dissuasion
Rand al'Thor 76

envers Rand.

Retour à l'Ouest de l'Échine du Monde


Alors qu'ils cheminent vers le Cairhien, une nuit Rand surprend par accident Aviendha en
train de se laver. Mortifiée elle crée un portail et Voyage pour lui échapper vers un pays
lointain et couvert de neige. Nue, par cette température, elle n'a aucune chance de
survivre, surtout qu'elle court comme une folle pour s'éloigner de lui. Rand tente de la
rattraper pour la faire revenir, mais elle tombe dans un lac glacé. Rand la tire de là, lui
même à moitié mort de froid sous le blizzard. Il se sert de pouvoir pour leur faire un abri de
neige tassée dans la tourmente. Aviendha est toujours sans connaissance, et Rand ne peut
pas - n'a plus la force de - faire un feu pour la réchauffer. En désespoir de cause, il est
obligé d'utiliser sa chaleur corporelle pour la sauver. Quand elle se réveille, au lieu de
pousser des hauts cris, elle lui avoue qu'elle est amoureuse de lui, et que elle avait promit à
Elayne de veiller sur lui pour elle, et c'est pourquoi elle le fuyait et s'énervait sans cesse
après lui. Avant que Rand ait pu ajouter quoi que ce soit, elle l'embrasse et ils passent la
nuit ensemble. Au matin, Aviendha regrette d'avoir cédé à son envie, et déclare qu'elle a du
Toh envers Elayne. À Rand elle dit que cela ne se reproduira pas qu'ils ne peuvent pas se le
permettre. Et en effet, si elle est désormais plus détendue avec lui, les choses s'arrêtent là
pour l'instant.
Après une poursuite entre les deux armées en marche, Rand parvient devant la ville de
Cairhien où se livre une → bataille. Les faubourgs ont depuis longtemps brûlés lors des
premières attaques des Shaidos qui ont d'ailleurs faillit prendre les murs de la cité. Les
Shaidos sont au nombre de 160000, une armée impressionnante supérieure à celle de
n'importe quel pays. Rand lui est à la tête de sept des clans Aiels, soit pratiquement 300000
guerriers et Vierges de la Lance : la plus grande armée au monde depuis des millénaires.
Seulement, quatre clans n'ayant pas encore fait part de leur intentions, si ils se retournent
contre lui il sera pris entre le marteau et l'enclume en infériorité numérique. Il garde donc
une partie de ses forces en réserve, tandis que les soldats se combattent sur la plaine et
dans les bois devant la cité en nombre équivalent. Pour faire pencher la balance en sa
faveur, Rand canalise depuis une tour en bois, protégé en bas par Suline et les Vierges de
la Lance. Aviendha et Egwene font de même pour l'aider, elles projettent des éclairs sur les
Shaidos, tandis que Rand fait fondre à des lieues de là les collines où ils sont embusqués,
durant toute la journée. Sammael foudroie la tour, et Rand parvient tout juste à sauver les
deux jeunes femmes, mais il reçoit sur la tête une partie des décombres. Assommé et
extrêmement fatigué, il se relève néanmoins pour aller poursuivre le combat alors que
Egwene et Aviendha sont parties se reposer. Plusieurs fois il doit se défendre contre
Sammael qui reste caché, mais il continue quand même ses efforts. À la fin de la journée, la
bataille est une victoire, mais il est a moitié mort de fatigue et de ses blessures et c'est
Suline qui doit le ramener à Moiraine pour qu'il soit soigné.

L'avancée du Dragon
Le Cairhien se soumet alors au vainqueur, le Dragon Réincarné, et Rand doit faire preuve
d'encore plus d'astuce pour éviter qu'on tente de le manipuler, ou même de comploter
contre lui pour obtenir davantage de pouvoir. Notamment face à → Colavaere qui essaye
d'avoir prise sur lui en lui envoyant des jeunes femmes en vain. Rand proclame que les
seigneurs du Tear n'ont pas le droit de se tailler des terrains dans le Cairhien comme ils
Rand al'Thor 77

avaient commencé à le faire, et qu'il destine le trône à Elayne Trakand qui à des liens de
parentés avant l'ancien roi. En attendant, il place → Berelain la Première de → Mayenne à la
tête du gouvernement, avec Rhuarc pour l'appuyer en cas de problème, tâche dont elle
s'acquitte avec succès malgré les tentatives d'intimidation de Colavaere. La nouvelle
parvient alors que Rahvin a tué Morgase. Furieux contre lui même de n'avoir rien fait alors
qu'il savait que ce risque existait, tout cela pour ne pas être prévisible et tomber dans un
piège, Rand décide alors d'organiser un raid sur Caemlyn. Juste avant ce raid, Lanfear
apprend qu'il a couché avec Aviendha. Folle de jalousie, elle tente de le tuer. Rand ne peut
se résigner à tuer une femme, et il ne doit sa vie sauve qu'à Moiraine qui se sacrifie et les
précipite toutes les deux dans un → Ter'angreal. Rand apprend alors dans une lettre qu'elle
lui a écrite qu'elle savait pour Asmodean, et elle lui souhaite bonne chance. Rand décide de
se montrer encore plus dur à l'avenir pour éviter de telles bévues.
Rahvin détecte son arrivée à Caemlyn avec les Aiels, et il lui tend une embuscade avec des
milliers de Trollocs. Prenant Rand par surprise, il tue Asmodean, Mat et Aviendha. Déchiré,
Rand se lance à sa poursuite jusque dans le Monde des Rêves où ils ravagent tout dans leur
duel. Nynaeve qui s'y trouvait aussi canalise et brûle Rahvin. Pas assez pour le tuer, mais
suffisamment pour distraire Rahvin le temps que Rand le tue. Il utilise pour cela tellement
de Malefeu que les dernières actions du Réprouvé sont annulées, et Aviendha, Mat et
Asmodean sont ressuscités. Ce dernier toutefois est tué (à nouveau) juste après par un
personnage inconnu.
Rand est désormais maître de Caemlyn, et par là de l'Andor. → Davram Bashere le général
de la → Saldaea en route pour pourchasser un Faux-Dragon rallie son camps avec son
armée, et Mazrim Taim lui-même accepte de servir Rand en créant une école pour
apprendre à canaliser aux hommes : la Tour Noire.
Alors que dans le → Ghealdan → Masema le Prophète ravage le pays en son nom, que les
Aes Sedai de Tar Valon et de Salidar lui envoient chacune des ambassades, Rand jongle
avec les grandes Maisons d'Andor et de Cairhien et les Puissants Seigneurs de Tear. Il
apprend par l'une des Dames noble d'Andor qu'il est le fils de Tigraine l'ancienne
Fille-Héritière, et le demi-frère de Galad. Il retrouve son amie Min qui le conseille de son
mieux en s'aidant de ses visions. Sa méfiance grandit quand Alanna Sedai le lie à elle en
tant que Lige contre son gré, sans toutefois avoir la moindre emprise sur lui, ce qui au
contraire, le rend encore plus incontrôlable du fait de sa fureur. De même, l'ambassade
d'Elaida s'avère un piège qui comporte treize Aes Sedai, suffisamment pour le retenir
prisonnier et le couper de la Source. Il passe alors le mois suivant enfermé dans une malle,
battu matin et soir pour briser sa résistance. Min capturée avec lui est battue elle aussi.
Sous le coup de la fureur il tue a mains nue deux Liges avant d'être immobilisé par le
Pouvoir. Finalement, pendant que des secours attaquent les Aes Sedai, il trouve le moyen
de briser l'écran et de se libérer. Désormais il ne fait plus aucune confiance aux Aes Sedai,
comme le lui avait recommandé Moiraine.
En plus de tout cela, en tant que Réincarnation du Dragon, → Lews Therin Telamon est
dans sa tête, parle avec lui par la pensé. Mais, toujours fou, il tente de s'emparer du corps
de Rand, de prendre le contrôle de ses actes dans ses propres intérêts. Le seul avantage
qu'en retire Rand est l'expérience supplémentaire du Pouvoir que peut lui apporter Lews
Therin - quand il est consentant et rationnel.
Rand al'Thor 78

Dur comme l'acier


Déterminé à ne plus accorder aucune confiance aux Aes Sedai, il confie celles qui avaient
tenté de le capturer aux Sagettes qui sont chargées de surveiller les prisonnières. Celles
qui au contraire avaient décidés de l'aider (mais qui avaient désobéies à un ordre formel
sur leur nombre en venant le voir) elles sont forcées de lui prêter serment d'allégeance sur
la Lumière. Rand, lui est complètement dégoutté de voir ce qu'a coûté sa libération - entre
autres la mort de cent quatre vingts Vierges de la Lance dont il se fait un devoir d'aller
examiner les corps et d'apprendre les noms.
En son absence au Cairhien, → Colavaere s'est emparée du Trône du Soleil en son nom. À
peine Guéri, il Voyage avec les Aiels et ses partisans et y met fin immédiatement. Ne
voulant pas pendre Colavaere - la peine pour trahison, comme Min avait prévue sa mort - il
décide de la dépouiller de ses titres et de ses terres et de l'envoyer en exil dans la plus
isolée de ses fermes pour y passer le restant de ses jours. De désespoir, celle-ci se suicide,
et Rand se reproche sa mort. Cependant, il doit faire face à bien d'autres problèmes :
beaucoup de gens croient qu'il est désormais tenu en laisse pas les Aes Sedai, et même
certains chefs de clans Aiels se défient de ce qui s'est réellement passé. Pour leur prouver
qu'il est son propre maître, Rand doit leur prouver à quel point il est dur envers les Sœurs,
et il ordonne aux Sagettes de les faire sauter à leur convenance pour montrer à tous que
c'est lui qui les commande.
→ Cadsuane fait alors irruption à Cairhien et entreprend de provoquer Rand pour le tester,
parfois avec succès. Intrigué, exaspéré et légèrement intimidé par cette Aes Sedai au
comportement si étrange et qui impressionne tant les autres, il ne sait trop comment
réagir. Toutefois, la mort horrible de Fel qui était son ami et le désespoir de Min à cette
nouvelle qui finissent par la jeter dans ses bras lui donnent d'autres préoccupations.
Surtout que les Seanchans viennent de nouveau de débarquer et qu'ils ont déjà conquis le
Tarabon, l'→ Amadicia et l'→ Altara.

Ta'veren broyé par la Roue


Sans repos, Rand se sert de sa nature de Ta'veren pour négocier avec les gens du Peuple de
la Mer, et tant qu'il est présent, c'est un grand succès. Ils plient le genou et dévoilent sans
le faire exprès des choses qu'ils auraient préféré garder secrètes. * Voyant que la chance
lui sourit provisoirement, il Voyage en compagnie de Min, et tombe sur la Dame Caraline
Damodred, une noble théoriquement opposée à Rand. Elle le reconnaît, mais n'essaie pas
de lui nuire. Au contraire elle le fait passer pour son cousin d'une lignée mineure d'Andor et
ils se rendent donc au camp rebelle. Rand y croise Cadsuane qui ne dévoile pas son
identité, puis il est contraint de croiser le fer avec l'un des meilleurs épéiste au monde, le
seigneur Toram. Le combat qui se déroule est le plus incroyable que Rand ait jamais mené
et tous les spectateurs sont époustouflés qu'un jeune homme de vingt ans tienne tête à un
tel bretteur. Rand perd finalement après un combat acharné quand il est distrait par une
bulle du Mal qui arrache la toile de leur tente.
Forcés de fuir pour leur survie, Rand continue à cacher son identité jusqu'au moment où il
décide de canaliser le Malfeu pour sauver la vie d'une femme poursuivit par un brouillard
mortel. Cadsuane le gifle et lui ordonne de ne jamais recommencer à se servir d'une telle
arme, mais avant qu'il ait eu le temps de réagir, Padan Fain survient et le blesse de son
poignard. La lame de Shadar Logoth inflige des blessures qui ne peuvent être guéries, et ce
malgré l'intervention de Cadsuane, de trois autres Aes Sedai puis d'un Asha'man. Cette
Rand al'Thor 79

deuxième blessure juste par dessus la première vient encore de diminuer son espérance de
vie.
Encore chancelant sur ses jambes, Rand voit son plan pour piéger Sammael en péril. Alors
que tout le monde le croit incapacité, il Voyage en Illian et défie Sammael. Leurs échanges
de coups avec le Pouvoir Unique se poursuivent jusqu'à Shadar Logoth où Sammael est tué
et où Rand n'échappe que de peu à la mort. Sans prendre de repos, il retourne à Illian qui
tombe sous son contrôle, chasse ou rallie les soldats fidèles à Sammael et est couronné Roi
d'Illian.
Il réunit alors une armée de six mille hommes, dirigés par les seigneurs et dames de
Cairhien, Tear et d'Illian qui lui sont le moins fidèles et Voyage en Altara. Chacun des
nobles peu fiable étant immobilisé par la présence des autres, il n'a pas trop de mal à les
diriger. Avec quelques Asha'mans il entreprend de repousser les Seanchans. Au cours des
jours qui suivent, ils livrent une campagne de plusieurs dizaines de batailles contre des
forces largement plus nombreuses et pourvues de damanes. Rand ne désempli pas du
Saidin et il est à bout de forces d'autant plus que la souillure du Saidin semble s'être
intensifiée en ce lieu et le Saidin lui même beaucoup plus difficile à contrôler. Toutefois,
malgré la perte d'un bon tiers de ses effectifs militaires et de plusieurs Asha'mans - morts
ou devenus fou - les Seanchans sont repoussés avec des pertes encore plus importante.
Leur Armée Toujours Victorieuse est pratiquement exterminée au cours de la dernière
bataille où Rand fait usage de Callandor. Seulement, dans un court accès de folie à cause
de la faille de Callandor, Rand détruit aussi une partie de son armée et n'est empêché dans
cette continuation que par Bashere.
De retour en Cairhien, il apprend qu'Elayne est enfin de retour en Andor, ce qui le réjouit,
mais qu'elle a brûlé ses bannières et il craint qu'elle ne le déteste pour toujours. Min lui dit
(à demi à regret) qu'Elayne l'aime toujours, et lui raconte qu'elle a eu la vision qu'il était
deux hommes (Rand et Lews Therin) et que l'un d'eux va mourir. Alors qu'il est à peine
remis (physiquement) de ses derniers combats, Rand affronte quatre Asha'mans qui tentent
de le tuer et qui ravagent le palais du Cairhien. Il pense en avoir peut être tué un ou deux
mais n'a pas de preuves. Il ordonne à Taim qu'il hait de plus en plus de les retrouver et de
les tuer. Pendant ce temps, un des rares amis Asha'mans de Rand est devenu fou en
protégeant Min et Rand est contraint de l'empoisonner lui-même pour qu'il meurt
paisiblement dans son sommeil. Cadsuane et Sorilea se sont jurées de lui réapprendre les
larmes et la joie, et il en a besoin car le sort du monde pèse sur lui plus que jamais, et la fin
est proche.
Tam al'Thor 80

Tam al'Thor
Tam al'Thor

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Deux-Rivières, → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) De taille moyenne, Tam est un homme aux épaules larges et musclées.
Aussi sage qu'adroit de ses mains, il commence à prendre de l'âge et ses
cheveux sont striés de gris.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Tam al'Thor est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Jeunesse
Durant sa jeunesse, et contrairement à la majorité des gens de son village, Tam al'Thor
recherche l'aventure et quitte les Deux-Rivières. Sa destination est → Illian, où il rejoint les
Compagnons (troupe d'élite de l'Illian). Rapidement, il se fraie un chemin dans la hiérarchie
et il devient le Commandant en Second des Compagnons, ce qui est un poste prestigieux.
Ses talents à l'épée font de lui un Maître d'Armes (il acquiert d'ailleurs une des très rares
épées marquée du Héron fabriquée par les Aes Sedai, mais il est aussi sage, capable de
peser ses décisions et il sait commander ses hommes avec habileté.
Il participe à la guerre contre les Blancs Manteaux, puis à la Guerre des Aiels qui dure deux
ans. Durant cette période, il se marie à Kari al'Thor, une femme extérieure aux
Deux-Rivières. Même si la plupart de ses compagnons d'armes sous-estiment les Aiels, ce
n'est pas le cas de Tam qui sait qu'ils sont redoutables. Lors de la dernière et terrible
bataille devant les murailles de → Tar Valon, Tam trouve un bébé sur les pentes du Mont
Dragon, sa mère étant morte en lui donnant le jour. Sachant combien Kari désire un enfant,
Tam décide de le ramener avec lui et de l'adopter,. Ils l'appellent → Rand al'Thor et lui
cachent pour son bien son origine.
Il retourne chez lui avec sa femme, et ils s'installent dans une ferme proche de la forêt
noire, et assez isolée du reste des Deux-Rivières. Malheureusement pour lui, Kari meurt
alors que Rand n'est encore qu'un enfant de très bas âge. Malgré l'insistance du Conseil
des femmes du village, Tam refuse de se remarier par fidélité envers Kari.
Tam al'Thor 81

Troubles dans les Deux-Rivières


Environ quinze ans ont passés, et Tam est maintenant l'un des membres du Conseil du
Village, réputé pour sa sagesse, son comportement réfléchi et les connaissances qu'il a
appris sur l'époque de l'Ère des Légendes, et sur le reste du monde. Il enseigne à Rand
l'astuce de concentration de la Flamme et du Vide et participe tous les ans au concours
d'archers du Village, qu'il remporte le plus souvent. Un jour, à l'époque de Bel Tine, Rand
aperçoit une silhouette noire qui disparaît aussitôt, et cela l'inquiète. Après s'être un peu
renseigné, Tam pense qu'il s'agit d'un → Myrddraal et il prend ses précautions et ordonne
que l'on patrouille dans les environs.
Il a raison de faire preuve de prudence, car le soir même des → Trollocs attaquent sa ferme.
Réagissant avec promptitude, il dégaine son épée et les affronte pendant qu'il dit à Rand de
s'enfuir. Il parvient à tuer plusieurs Trollocs et à regagner les bois où ils peuvent se
dissimuler, mais il est blessé par une lame empoisonnée. La fièvre monte, et il se met à
délirer, racontant sans le faire exprès à Rand le fait qu'il n'était qu'un enfant adopté trouvé
pendant la guerre. Rand le ramène jusqu'au Champ d'Emond et → Nynaeve al'Meara admet
avec répugnance qu'elle ne peut rien faire pour lui. Il ne devra d'avoir la vie sauve qu'a →
Moiraine, une Aes Sedai qui était justement à la recherche de Rand.
Aussitôt rétabli, il se lance à la recherche de Rand qui est parti avec Moiraine et ses amis. Il
va jusqu'à Tar Valon, mais l'Amyrlin le renvoi finalement chez lui après de vagues
explications et assurances de sécurité.
Mais les Trollocs sont toujours là, et ils investissent les Deux-Rivières. Les Blancs Manteaux
aussi débarquent, et attaquent la ferme de Tam et celle des Cauthon. Tam crible de flèche
ses adversaires, va prévenir Abell Cauthon et entreprend de résister tout en se cachant des
Blancs Manteaux. Ils tuent ensemble plusieurs Trollocs quand ils peuvent les surprendre,
leurs flèches font souvent mouche. → Perrin revient alors au pays avec → Faile, trois Aiels et
un Ogier. Perrin entreprend de pousser les Deux-Rivières à s'unir et à repousser les
menaces qui s'abattent sur eux. C'est un succès, le Champ d'Emond est fortifié et repousse
plusieurs attaques massives des Trollocs. Tam est alors le meilleur conseiller de Perrin et
celui qui connaît le plus de choses à la guerre, et il est en mesure de lui apporter son aide
en tant que Capitaine.
Il forme les jeunes à l'épée et à l'arc (notamment Aram l'ancien Rétameur) et les organise
en une véritable armée qu'il commande pour Perrin, devenu Seigneur des Deux-Rivières. La
nouvelle apportée par → Mazrim Taim que Rand est le Dragon Réincarné le bouleverse
comme on pouvait s'y attendre, et ses derniers cheveux noirs virent au gris à cause du
soucis qu'il se fait pour lui.
Alliandre 82

Alliandre
Alliandre Maritha Kigarin

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Ghealdan

Genre Femme

Caractéristique(s) De petite taille, Alliandre est une belle femme n'ayant pas encore
atteint l'âge mûr aux longs cheveux noirs, au long nez et aux grands
yeux sombres.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Alliandre Maritha Kigarin est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du


Temps de l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Souveraine du Ghealdan
Alors que le Prophète → Masema harangue des foules de plus en plus nombreuses, que le
pays est à feu et à sang et que des voleurs et des pillards circulent librement dans
l'agitation qui secoue le pays, Alliandre accède au trône du Ghealdan. Sa prédécesseur,
Teresia, n'aura tenu qu'une dizaine de jours sur le trône avant d'être renversée. Par
conséquent, Alliandre est obligée de trouver un compromis avec le Prophète, sans quoi le
pays qui est au bord de la guerre civile pourrait bien sombrer complètement, et elle-même
être tuée.
Prise entre les Blancs Manteaux qui essayent de ramener l'ordre à leur manière, et les
partisans du → Prophète, leurs ennemis qui sont responsables des dommages que subit le
Ghealdan, elle estime judicieux de chercher à apaiser Masema. Elle lui offre des bijoux pour
sa "cause", et fait semblant de croire que le Dragon Réincarné est véritablement le
Créateur, la divinité suprême descendue sur terre. Les idées de Masema sur le bien et le
mal étant très floues, elle tente d'adoucir les décrets qu'il proclame - et impose avec ses 10
000 partisans déchaînés. Elle ne réussit pas toujours, mais ne peut pas réellement le
manipuler étant donné son caractère colérique et changeant.
Se sachant sur un chemin dangereux, Alliandre œuvre habilement selon les règles du Grand
Jeu pour se maintenir au pouvoir et tenter de sauver ce qui peut l'être. Elle est la seule
personne dirigeant un pays ayant fait une proposition sinon de soumission, au minimum
d'alliance avec le Dragon Réincarné. Elle écrit à Rand dans une lettre où elle déguise ses
mots pour lui faire comprendre qu'elle craint les ennuis qu'apportent les Blancs Manteaux
et les Partisans du Prophète qui s'entre-tuent et ravagent le pays. Lors d'un rendez-vous
secret qui a pour but de concrétiser cette alliance, elle jure fidélité à → Rand par
l'intermédiaire de → Perrin mais les Aiels Shaidos qui sont toujours avides de se venger la
capturent et elle devient contre son gré une gai'shain.
Aludra (Rdt) 83

Aludra (Rdt)
Aludra

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Tarabon

Genre Femme

Caractéristique(s) De taille moyenne, elle est mince, et porte ses cheveux noirs en de
multiples tresses. La trentaine, elle est jolie avec de grands yeux noirs
et une bouche pleine.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Aludra est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.

Illuminatrice au Cairhien
Aludra est une des renommée Illuminatrice. Originaire du Tarabon, elle réside au Cairhien,
où elle est la maîtresse de la maison des Illuminateur et elle dirige l'ensemble de leur
activités ce qui est un poste prestigieux avec de nombreuses reponsabilités. Le Roi
Galldrian de Cairhien lui demande de préparer un feu d'artifice d'envergure pour un de ses
spectacle.
Elle prépare donc ses fusées, avec l'aide de Tammuz, mais → Rand, → Loial et Séléné,
poursuivis par des → Trollocs les font exploser pour s'en débarrasser et faire diversion. Il ne
subsiste plus qu'un cratère là où se trouvaient les précieuses fusées. Forcément, le désastre
est attribué à Aludra, qui est déchue de son poste d'Illuminatrice.

En fuite
Elle s'en va donc, mais elle continue à exercer ses talents qui font la réputation de son
ancien groupe, et pour cela elle est condamnée à mort par la Guilde des Illuminateurs,
accusée d'avoir voulut propager leur secrets (ce qui est inexact).
À Aringill, en → Andor elle est rattrapée dans une étable par Tammuz est trois de ses sbires
qui tentent de la tuer. → Mat et → Thom qui s'y reposaient justement interviennent et les
neutralisent, sauvant la vie d'Aludra. Pour les remercier, Aludra offre à Mat un paquet
contenant des feux d'artifices d'une grande valeur et qui lui sera très utile par la suite.
Ensuite, elle reprend la route vers le Lugard en → Murandy, où elle rencontre → Valan Luca
et sa troupe de cirque. Elle accepte de travailler pour eux en tant qu'Illuminatrice. Elle
rencontrera → Elayne Trakand et → Nynaeve al'Meara (sous de faux noms) quand elles
durent chercher un camouflage et elles deviendront amies.
Aludra (Rdt) 84

Inventions
Elle se met alors à perfectionner son invention, les premières allumettes (jusqu'ici, les gens
se servaient de brandons précieusement conservés ou d'amadou). Malgré quelques défauts
au début, son système se perfectionne. Elle revoit de nouveau Mat par la suite, et il lui
raconte l'usage qu'il a fait de ses fusées. Il lui parle aussi de Rand, et lui demande de
l'aider. Aludra accepte, et commence à concevoir des idées qu'elle pourrait mettre en
application pour lui. Des fusées comme signaux d'avertissements pour les batailles, des
grenades explosives, et même des canons. Il lui faut du temps et beaucoup d'essais, mais
elle progresse régulièrement dans ses travaux.

Alviarin Freidhen
Alviarin Freidhen

Personnage de La Roue du Temps

Origine Inconnue

Genre Femme

Caractéristique(s) Aes Sedai de l'Ajah Blanche, elle a un cou de cygne, est grande et fine.
Elle est à la tête du Conseil Suprême de l'Ajah Noire.

Entourage L'Ajah Noire, Elaida Sedai, les soeurs blanches, Amis du Ténébreux

Ennemi(s) Mesaana, Elaida, le Dragon Réincarné Rand al'Thor.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Alviarin Freidhen est l'un des personnages du cycle de la Roue du Temps de l'auteur
américain Robert Jordan C'est une Aes Sedai de l'Ajah Blanche.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Gardiennes des Chroniques


Alviarin est un personnage qui s'inscrit dans le cycle assez tard. C'est une des personnes
qui a participé à la rébellion contre l'ancienne Amyrlin, → Siuan Sanche. Elle est ensuite
devenue la Gardienne des Chroniques de la nouvelle Amyrlin, → Elaida a'Roihan (à la place
de → Leane Sharif). Grâce aux différentes erreurs d'Elaida, (tentative de capture de → Rand
al'Thor, l'envoi de 51 Aes Sedai pour détruire la Tour Noire qui ont été liées par les
Asha'mans), Alviarin tente de contrôler et plus insidieusement de manipuler Elaida pour
imposer des reformes et décrets pour mettre le chaos dans la → Tour Blanche. Alviarin est
en effet la tête du Conseil Suprême de l'Ajah Noire, et prend directement ses ordres de la
Réprouvée Mesaana. Alviarin donne les ordres aux différents membres de l'Ajah Noire, et
est la seule à en connaître tout les membres (les autres sont réparties en cœurs de trois
sœurs, et chacune en connaît une additionnelle que les deux autres de son cœur ne
connaissent pas). par suite de ces décrets et édits, la Tour Blanche est devenue
complètement chaotique, les Ajahs se cachant dans leurs quartiers, se déplaçant avec leurs
Alviarin Freidhen 85

Liges, ne se parlant plus sans saisir la saidar.

Décadence
Alviarin a appris à Voyager par l'intermédiaire de Mesaana, lui permettant de se déplacer
pour les affaires de l'Ajah Noire, mais à son retour, elle découvre qu'Elaida a nommé Tarna
Feir, un sœur de l'Ajah Rouge, Gardienne des Chroniques suite à la décision de l'Assemblée
de la Tour (trois députées de chaque Ajah qui votent les lois) que les disparitions
incessantes de l'ancienne Gardienne étaient intolérables. Ayant eu peur d'être découverte
en tant que sœur noire, Alviarin utilise un → Ter'angreal pour "invoquer" Mesaana. Celle ci
dit que le remplacement de la Gardienne des Chronique n'est pas important. C'est à ce
moment là qu'arrive Shaidar Haran. Il appose une marque sur le front d'Alviarin, et
emmène Mesaana pour la punir de ne pas s'être rendu à → Shadar Logoth pour lutter
contre Rand. Cette marque sur Alviarin semble la désigner comme appartenant à Shaidar
Haran, et elle devrait être reconnue par les Engeances de l'Ombre.

Trahison
Elaida découvre que l'ancienne Gardienne a comploté et entretenu une correspondance
avec Rand al'Thor, ce qui est considérée comme une trahison d'envergure (Alviarin avait en
effet envoyé des courriers au Dragon Réincarné pour l'informer, à tort, qu'il avait des
alliées dans la Tour Blanche. Ces lettres étaient mielleuses, pleines de compliments sur la
force et la grandeur du Dragon et laissaient entendre qu'elles pourraient le servir), car
quant-à elle, Elaida voulait le mettre en laisse. Cependant, celle-ci ne sait pas qu'Alviarin
est de l'Ajah Noire ni ce qu'elle complotait. Cette enquête d'Elaida avait été confiée à une
sœur blanche, Seaine, qui est allée chercher de l'aide auprès d'une autre Députée (Pevara,
une Aes Sedai de l'Ajah Rouge). Le discours d'Elaida ayant été si flou, Seaine en est arrivée
à la conclusion qu'Elaida voulait débusquer l'Ajah Noire. S'ensuit une traque difficile des
sœurs noires, car n'importe quelle sœur peut en être une et il n'y a aucun moyen de
déterminer laquelle en est.
Alviarin tente de proposer son aide à → Egwene al'Vere pendant sa captivité, mais cette
dernière refuse, n'ayant visiblement aucune raison de s'enfuir de la Tour.
Alviarin tente même de découvrir qui est Mesaana et où elle se trouve, ce qui lui donnerait
du poids et un moyen de gagner un peu de pouvoir auprès des autres Réprouvés, mais cette
dernière semble bien réussir à se cacher...
Aviendha 86

Aviendha
Aviendha

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Femme

Caractéristique(s) Grande, et très belle elle a les cheveux tirant sur le roux et des yeux
pers. Elle est dotée d'un fort caractère et elle est amoureuse de Rand
al'Thor.

Ennemi(s) Engeances de l'Ombre, et dans une certaine mesure les Tueurs de


l'Arbre

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Aviendha des Aiels Taardad est un des personnages principaux de la série de fantasy → La
Roue du Temps, de Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Vierge de la Lance
C'est une belle Vierge de la Lance (Far Dareis Mai) aux cheveux tirant sur le roux et aux
yeux pers. Elle rencontre → Egwene, → Elayne et → Nynaeve alors qu'elles sont en chemin
pour → Tear. Une de ses amies étant blessée elle fait appel à celles qu'elle croit être des
Aes Sedai. Nynaeve fait son œuvre, au grand étonnement des Aielles. Elles se séparent
alors, mais quand les trois jeunes femmes tombent dans une embuscade, Aviendha qui les a
suivi se porte à leur secours avec d'autres Aiels, comme Ruharc. Elle apprend alors d'une
discution que → Rand al'Thor, qui est le Car'a'Carn, le chef des chefs Aiels, se rend aussi à
Tear. Les Aiels et Aviendha parmi eux s'y rendent alors, et prennent la Pierre de Tear après
un combat contre les Défenseurs tandis que Rand s'emparait de Callandor, comme l'avaient
annoncées les prophéties.
Pendant les jours qui suivent, elle se lie d'amitié avec Elayne et Egwene, et elles deviennent
des presque sœurs.

Apprentie Sagette
Alors, comme Rand se rend à Rhuidean, elle l'accompagne avec les autres, et se fait une
mission de veiller sur lui comme Elayne le lui a demandé. Elle est capable de Canaliser le
Pouvoir Unique, et de manière puissante bien qu'il lui faille encore apprendre à se servir
pleinement de ses pouvoirs. Comme le lui a appris le → Ter'angreal de Rhuidean (une des
épreuve pour devenir l'une des respectée Sagette Aielle), elle est amoureuse de Rand. Étant
donné sa nature de ta'veren, elle lui en veux pour n'avoir pas le choix, et fait tout son
possible pour l'éloigner d'elle en arborant le moins bon caractère possible à son égard.
Aviendha 87

Au vu de ses facultés, elle doit apprendre à devenir une Sagette en même temps que son
initiation avec le Pouvoir Unique et des tâches qu'on lui confie. Comme par exemple, à son
grand désespoir de s'occuper d'enseigner à Rand les coutumes Aielles dans leurs moindres
détails, comme le Ji'e'toh le complexe code de vie et de devoir Aiel, ce qui l'oblige à passer
ses journées avec lui et ne fait rien pour soulager sa tension. Les quatre Sagettes
Exploratrices de Rêves, Amys, → Seana, Bair et Melaine n'en sont pas plus douces au
contraire. Leur enseignement très rigoureux est à la mesure du potentiel d'Aviendha et des
méthodes d'apprentissage Aielles.
Rand essaye de se la concilier pour lui adoucir un peu le caractère en lui offrant des
cadeaux, mais ne réussit qu'à la troubler et à la rendre furieuse contre elle de devoir
résister à la tentation selon son devoir, et contre lui indirectement de lui créer tous ces
problèmes. D'autant plus qu'elle a promit à Elayne qui l'aime de veiller sur lui, elle s'assure
notamment qu'il ne pose pas les yeux sur la moindre autre femme. Malgré sa volonté de fer,
elle s'oublie parfois et parvient à entretenir avec lui des conversations agréables qui la font
apprécier de Rand. Dans le tome neuf, Étincelles, elle sauvera la vie de Rand lorsque des →
Draghkar attaqueront son camps une nuit où des → Trollocs lancèrent une diversion.

Compagne du Car'a'carn
Plus tard, et malgré sa résolution de ne pas faillir, elle finira pas tomber dans les bras de
Rand. En fait, ce fut le fait d'être surprise entrain de se laver dans la chambre de Rand
(croyant qu'il ne rentrerait que bien plus tard) qui déclencha tout. Mortifiée, elle créa sans
savoir comment un portail et s'enfuit en courant. Elle se retrouva en → Seanchan pendant
une tempête de neige. Sachant qu'elle ne pourrait survivre seule, Rand la (pour)suivit.
Aviendha tomba dans un lac glacé, et elle serait morte de froid si Rand ne l'en avait pas
sortie. Après avoir canalisé un abri, et sans autre moyen pour la réchauffer tandis qu'elle
avait perdu connaissance, il fut obligé de se servir de sa propre chaleur corporelle. Au
réveil, Aviendha trouve Rand dans ses bras, qui vient de traverser la moitié de la terre pour
la sauver et s'abandonne (ou plutôt se jette) sur lui.
Elle sait que selon les coutumes Aielles, ceci ne tire pas à conséquence, et désormais elle
est beaucoup plus agréable de caractère avec Rand, même si il n'est pas question de
recommencer. Au contraire, elle tente alors de le materner, ne s'emportant que quand il
oublie qui n'est pas capable de tout faire lui même. Bien sûr, elle est toujours attirée par
lui, mais ayant donné sa parole à Elayne, elle maintient tant bien que mal ses distances.
Il est impossible pour Rand de la dissuader de le protéger, et comme elle est la seule
femme à peu près en état pouvant canaliser puissamment (Moiraine ayant été tuée par
Lanfear dans une crise de jalousie à son propos, et Egwene ayant été blessée encore plus
gravement qu'elle même), elle l'accompagne à Caemlyn où Rand se rend pour venger →
Morgase Trakand. Mais il s'agit en réalité d'un piège, et elle est tuée par surprise par
Rahvin à en même temps que → Matrim Cauthon et d'autres. Voyant son cadavre déjà froid,
Rand entre dans une telle colère qu'il se rue à la poursuite de Rahvin, et après un combat
titanesque, le tue avec tant de malfeu que les dernières actions de Rahvin sont annulées
comme si elles n'avaient jamais eu lieu, à l'immense joie de Rand.
Aviendha 88

La Coupe des Vents


Estimant avoir une dette d'honneur envers Elayne, elle ira la rejoindre pour lui proposer de
la battre ou de la poignarder pour avoir faillit à son devoir et annuler son Toh. Fortement
tentée de faire usage de l'un où l'autre, Elayne se retiendra en lui annonçant ce que → Min
avait vu, c'est à dire que toutes les trois devraient le partager, plongeant ainsi Aviendha
dans l'étonnement et la jalousie avant qu'elle ne fasse de Min une amie.
Avec Elayne et Nynaeve, elle entreprend de rechercher la Coupe des Vents (un Ter'angreal
qui permet de modifier le temps) à Ebou Dar dans l'→ Altara. Les recherches sont difficiles
et elles passent des semaines à parcourir en vain les rues de la capitale, et à éviter (à
survivre en fait) aux rues dangereuses car emplies de duellistes. Finalement, dans l'espoir
de parvenir à un meilleur résultat, Aviendha et ses deux amies s'aventurent sur un bateau
du Peuple de la Mer. Aviendha doit alors faire preuve d'autant de courage face aux
étendues d'eaux qu'elle n'a jamais vue et qui la perturbent profondément, que pour
négocier avec les dirigeants du Peuple de la Mer.
Elles finissent par trouver la Coupe des Vents alors que les Seanchans débarquent. C'est
Aviendha qui tisse le portail leur permettant de Voyager dans un premier endroit un peu
plus loin où elles trouvent des dizaines de femmes sachant canaliser. Comme elle est une
des plus puissantes femmes au monde dans le Pouvoir Unique, elle participe au tissage
pour rétablir le temps avec un → Angreal que lui a prêté Elayne. Au cours de ce voyage
elles deviennent de véritables presque-sœurs selon les coutumes Aielles et apprennent à
s'apprécier.
Après s'être résignées à partager Rand, Min, Elayne et Aviendha le lieront en tant que leur
Lige toutes les 3 en même temps (alors que celui-ci est toujours lié à une Aes Sedai). Min
prophétisera qu'Elayne accouchera de deux enfants de Rand et Aviendha de quatre.
Perrin Aybara 89

Perrin Aybara
Perrin Aybara est un des personnages principaux de → La Roue du Temps, cycle de
Fantasy écrit par Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Perrin Aybara

Personnage de La Roue du Temps

Origine Champ d'Emond, → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) D'assez grande taille, sa carrure est très imposante avec ses bras de
forgerons. Il porte la barbe et à les yeux bruns. C'est un ami des loups, il
dispose de la faculté de communiquer avec lui

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Perrin le Forgeron
Jeune homme du Champ d’Edmond, dans les → Deux-Rivières, région perdue d'Andor, où il
était apprenti forgeron, c'est un ami d’enfance de → Rand et → Mat. Il est tout comme eux
un Ta'Veren. Sa grande force physique (acquise pendant son apprentissage comme
forgeron) l'a depuis son plus jeune âge rendu prudent et réfléchi, mais il a une forte
tendance à se déprécier.
Lors du premier tome du cycle, il est l'un deux ceux qui sont traqué par les → Trollocs et qui
doit alors fuir et se rendre à → Tar Valon en compagnie de Moiraine Sedai, de Lan, Rand,
Mat, → Egwene et → Nynaeve.

Fuite des Deux-Rivières


Ils affrontent de nombreux dangers au cours du voyage, et passent notamment par Baerlon,
puis par la terrible → Shadar Logoth, où ils sont séparés les uns des autres en voulant
échapper aux Trollocs toujours à leur trousses. N'ayant plus qu'Egwene voyageant avec lui,
il prend la direction de leur petit groupe, et décide de prendre directement le chemin de
Tar Valon, coupant à travers la plaine et évitant Caemlyn qui serait une escale trop
prévisible.
Son plan est bon, mais sans cartes, sans indications de direction, ils s'éloignent sans le
savoir de leur but. Ils rencontrent alors Elyas un ancien Lige qui a la faculté de
communiquer avec les loups, et Perrin révèle la qualité rare d'être lui aussi un Frère Loup.
Elyas leur apporte son aide comme guide et en leur fournissant de la nourriture et sa
protection. Les yeux de Perrin jaunissent progressivement au cours des jours suivants, et sa
vue, son ouïe et son odorat deviennent progressivement extrêmement développés. Il
apprend aussi à communiquer avec les loups, que ce soit en rêve à travers une forme du
Tel'aran'rhiod, ou éveillé. Ceux-ci le nomment Jeune Taureau du fait de sa hache à double
lame qui fait penser aux cornes d'un taureau. Grâce à Elyas, ils voyagent désormais dans la
Perrin Aybara 90

bonne direction et peuvent espérer arriver à bon port. Pendant un moment ils voyagent
avec les Rétameurs qui ont croisés leur route, ce qui est l'occasion d'une route plus joyeuse
et apaisante pour l'esprit comme le corps, mais ils s'en séparent finalement pour poursuivre
leur chemin.
C'est alors qu'ils tombent sur des Enfants de la Lumière (plus communément appelés
Blancs Manteaux. Avant de se faire capturer par eux, Perrin en tue deux avec sa hache.
Comme les Loups ont eux aussi tués plusieurs Blancs Manteaux afin de l'aider, ils sont pris
- Egwene et lui - pour des Amis du Ténébreux.
Perrin est alors battu plusieurs fois dans les jours qui suivent durant des tentatives pour lui
faire avouer sa prétendue condition de traître à la Lumière. il est interrogé par → Geofram
Bornhald qui commande les Blancs Manteaux et l'Enfant Byar, qui bat régulièrement
Perrin. Mais Moiraine, Lan et Nynaeve les retrouvent et les libèrent et ils peuvent
reprendre leur chemin.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Héros malgré lui


Ils vont alors à Caemlyn où ils retrouvent Mat et Rand, ainsi que → Loial un Ogier. Ils
apprennent alors que le Ténébreux menace de s'emparer de l'Oeil du Monde, une immense
réserve de Saidin, le → Pouvoir Unique masculin. Après un passage par les terribles →
Voies, ils combattent deux des Réprouvés et trouvent le Cor de Valère. De retour à Fal Dara
dans le → Shienar ils se reposent pendant un moment mais le Cor leur est volé par des
Trollocs et des amis du Ténébreux. Perrin part alors avec d'autres à sa recherche en se
servant avec répugnance de ses capacités de Frère Loup pour suivre leur piste. Après une
poursuite qui les mènera jusqu'à Falme, ils finissent par atteindre leur but et à reprendre le
Cor de Valère.
Rand est le Dragon Réincarné, et se rend à → Tear, seul. Moiraine ne veux pas le laisser
faire et tente de le rejoindre avec Lan et Perrin à ses côté. En chemin ils rencontrent →
Faile Bashere, une jeune femme Chasseur du Cor (dont beaucoup ignorent encore qu'il a
déjà été découvert) qui se lie progressivement avec Perrin, à leur corps défendant. Ils
atteignent Tear, et après que Perrin ait sauvé Faile d'un piège tendu avec le Pouvoir
Unique, ils s'aperçoivent qu'ils s'aiment (→ La Roue du Temps, Tome 6). Moins de deux
semaines plus tard, il est ensuite attaqué par des bulles de mal évadés du Shayol Ghul, qui
retourneront sa hache contre lui, manquant de peu de le tuer, lui et Faile.

Retour au pays
Apprenant que les Blancs Manteaux veulent se venger de lui, Perrin retourne dans son pays
où les siens sont menacés. Faile et trois Aiels l'accompagnent. Cette aide ne sera pas
superflue, car les Blancs Manteaux tentent de faire régner leur loi, les Trollocs ont envahis
massivement le pays, et la quasi-totalité des gens de sa famille assassinés.
En raison de la teinte de ses iris et de son courage inattendu face aux Trollocs qui
dévastent cette région ainsi que par la sérieuse prise de responsabilité dont il fait preuve
en lançant l'appel à la résistance, il est appelé Perrin Les Yeux D'Or. Pour tenter de mettre
Faile à l'abri, il se résigne à l'épouser, même s'il ne s'estime pas digne d'elle, surtout depuis
qu'il a appris qu'elle était la cousine d'une reine et la fille d'un des plus grand général des
Marches. Après une dernière bataille dont qui a vu combattre la totalité du Champ d'Emond
Perrin Aybara 91

dans une tentative désespérer pour les repousser, les Trollocs sont finalement exterminés
quand Faile pas dupe de sa manœuvre revient avec des renforts des villages aux alentours
prendre les Trollocs par surprise. La résistance qu'il a organisé tout au long des batailles
lui vaudra le titre de "Seigneur des Deux Rivières" malgré ses dénégations agacées.

Meneur et Seigneur
Perrin installé contre son gré dans le rôle de Seigneur des Deux-Rivières fait face à ses
responsabilités. Il sait que Rand, le plus puissant Ta'Veren qui soit l'attire inexorablement
pour se battre à ses côtés contre l'Ombre, et il le rejoint donc dans ses voyages à Caemlyn
et à Tear, où malgré le fait qu'il soit marié à → Faile, alias Zarine t'Bashere, il est
pourchassé les assiduités de → Berelain la Première de Mayenne. Il doit d'ailleurs soutenir
son amour pour Faile auprès de → Davram Bashere et de la mère de Faile, ce qui n'est pas
la moindre des tâches qu'il eut à accomplir.
Quand Rand sera capturé par les Aes Sedai de Tar Valon sur ordre d'→ Elaida, il va à son
secours en menant au combat des forces Aielles, de Tear, de Mayenne et de son pays, les
Deux-Rivières. Rand réussira à se libérer, et à l'aide des sanglantes armes de pouvoir des
Asha'man ils repousseront les Aes Sedai et les Shaidos qui les encerclent.

Davram Bashere
Davram Bashere

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Saldaea

Genre Homme

Caractéristique(s) De petite taille, mince, Bashere est un homme aux cheveux noirs striés
de gris, au nez proéminent et aux yeux obliques typiques de la Saldaea.
C'est un brillant tacticien.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Davram Bashere est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Généralissime de la Saldaea
Malgré sa stature apparemment peu imposante, Bashere est un homme de grand renom, et
l'un des célèbre Cinq Grand Capitaine. Ses titres sont nombreux et d'importance, et
prouvent qu'il n'est pas quelqu'un que l'on peut sous-estimer. Il est le Seigneur de Bashere,
de Tyr, de Disona, le Gardien de la frontière de la → Dévastation, Défenseur du Centre,
Maréchal de Camp et oncle de la Reine Tenobia. Marié à Deira Bashere, il est également le
père de Zarine Bashere (plus connue sous le nom de Faile).
Davram Bashere 92

Lorsque → Mazrim Taim le Faux-Dragon se proclame, il l'affronte dans une campagne


meurtrière où il a le dessous à cause du nombre de partisans de Mazrim et de sa faculté de
canaliser le Saidin. Néanmoins, Mazrim est capturé par des Aes Sedai et placé sous écran.
Bashere croit alors qu'il en a fini avec lui, mais non, il parvient à s'échapper avec l'aide de
l'Ajah Noire. Beshere est alors envoyé par la reine Tenobia avec une armée de neuf mille
cavaliers pour le reprendre et l'éliminer. Sa poursuite le conduit jusqu'en → Andor, qu'il
trouve occupé par → Rand al'Thor et les Aiels.

Dans le camp du Dragon


Bashere ne tarde pas à comprendre qu'il est vraiment le Dragon, et il lui offre ses services.
Après une séance à l'épée, où Rand ne cesse de recevoir des compliments flagorneurs de la
part des autres nobles, Bashere lui fait remarquer que ce genre d'exercice ne doit pas
beaucoup lui servir. Il lui lance alors un poignard que Rand intercepte avec le Saidin.
Nullement inquiété Bashere a ensuite une longue conversation avec Rand où il lui répète
qu'il aura besoin des Aes Sedai de son côté. Rand ayant accordé l'amnistie à tout homme
capable de canaliser, il accepte de laisser Taim libre de ses mouvements quand celui-ci
vient se présenter à Rand à condition qu'il ne pénètre plus jamais dans la Saldaea, et
malgré ses commentaires sarcastiques.
Bashere sera plus tard celui qui donnera l'idée d'appeler Asha'man les hommes capables de
canaliser du côté de Rand. Avec → Mat, ils combinent leurs talents militaires pour mettre en
exécution un plan imaginé par Rand pour tuer Sammael. Durant les semaines suivantes,
Bashere entraîne ses cavaliers et les prépare à sa mise en application. Il est lui-même un
cavalier émérite.
Encore plus tard, il commande et entraîne pour Rand la Légion du Dragon, une armée de
fantassins et d'arbalétriers redoutables qu'il mènera à la conquête de l'→ Illian avec succès.
Il est l'un des principaux commandants militaire du Dragon Réincarné (avec Mat). C'est
donc lui qui accompagne Rand lorsqu'il décide de repousser les forces → Seanchans ayant
envahies le → Tarabon, l'→ Amadicia et l'→ Altara. Après une série de batailles dans les bois
et en lisière des Montagnes de Brume, et avec l'aide des Asha'mans ils repoussent les
armées Seanchans et leur infligent de lourdes pertes, malgré leur propres pertes assez
importantes. Sa stratégie de harcèlement inspirée des guerres contre les → Trollocs est un
succès, à force d'attaquer par surprise et avec vigueur, de se replier, et de se mouvoir sans
cesse pour être insaisissable, les pertes adverses furent nettement supérieures aux siennes.
A bout de quelques semaines de campagne, la victoire est acquise, mais dans la dernière
bataille, seule l'intervention de Davram Bashere permit d'empêcher Rand d'utiliser
Callandor trop longtemps et de les réduire tous en cendres.
Par la suite, en plus de ses remarquables compétences militaires, il devient le négociateur
de Rand avec les Seanchans qui sont bien décidés à s'emparer de ces terres.d
Faile Bashere 93

Faile Bashere
Zarine Bashere

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Saldaea

Genre Femme

Caractéristique(s) Encore très jeune, elle a les yeux obliques en amande, les promettes
hautes et le nez en bec typiques de la Saldaea. Une bouche généreuse
et de grands yeux noirs adoucissent sont visage. D'un caractère entêté
mais féroce, elle sait obtenir ce qu'elle veut.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Zarine Bashere (plus connue sous le nom de Faile) est un personnage du cycle de fantasy
→ La Roue du Temps de l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Chasseuse du Cor
Faile Bashere est la fille aînée de → Davram Bashere, le Seigneur de Bashere, de Tyr, de
Disona, Défenseur du Centre, Généralissime de la Saldaea, Gardien de la frontière de la
Dévastation, Maréchal de Camp et oncle de la Reine Tenobia. Son nom, Zarine, est un nom
donné aux personnes que l'on peut s'attendre à voir être dorloté dans un palais, à battre
langoureusement de l'éventail au milieu des soupirants, ce qui ne lui convient absolument
pas. Ayant reçu l'éducation complète des femmes de haut rang de son pays, elle aspire
toutefois à autre chose que dresser des comptes et gérer le domaine familial comme on
l'attend de l'aîné. Après avoir vu ses jeunes frères combattre, et parfois mourir contre les →
Trollocs, Faile décide de s'enfuir en quête d'une aventure qu'on lui refuse.
Elle se dirige donc à → Illian et prête le serment des chasseurs et se fait appeler Faile, ce
qui veux dire "Faucon" dans l'Ancienne Langue. En quête du Cor de Valère, elle a dans
l'idée qu'elle pourrait le trouver dans les Montagnes de Brume à l'Ouest des Deux-Rivières.
Dans une petite ville du nom de Remen, elle voit → Perrin Aybara arriver à l'auberge en
compagnie de → Moiraine Sedai, de → Lan et de → Loial et elle est très intriguée par ce
groupe. Quand plus tard Perrin libère → Gaul et l'aide à tuer plusieurs Blancs Manteaux qui
les avaient surpris, elle décide que ce groupe est assez sensationnel par lui-même pour la
mener au Cor, et elle décide de les suivre.
Elle monte donc dans le même bateau qu'eux, et finalement est intégrée au groupe, à
condition qu'elle obéisse aux ordres que lui donne Moiraine, qu'elle ne s'en retourne que
quand (et si) on le lui dit, et qu'elle ne pose pas de question. Elle accepte et entreprend de
tirer les vers du nez à Perrin, à son grand agacement. Ils se disputent fréquemment, parce
que Perrin refuse de l'informer de ce qu'ils font et qu'il persiste à l'appeler Zarine.
Faile Bashere 94

Influencée par les Ta'veren


Leur chemin la ramène à Illian. Mais cette fois-ci, les Réprouvés en ont après eux. Ils ne
réchappent que de peu à une attaque des Hommes Gris alors qu'ils sont à l'auberge, et plus
tard à une meute de Chiens de l'Ombre envoyés par Sammael. Pressés de rattraper → Rand
al'Thor que Faile apprend être le Dragon Réincarné, ils galopent ensuite vers → Tear. Un
piège de l'Ajah Noire les y attend, et c'est Faile qui tombe dedans. Moiraine ayant plus
important à faire (lutter contre Be'lal), c'est Perrin qui plonge dans le monde des Rêves
pour essayer d'en sortir Faile qui y est prisonnière, proche de la mort. Après une difficile
poursuite dans un monde changeant et dangereux, Perrin parvient à la sauver, mais il est
lui même gravement blessé. Faile le soigne de son mieux, et Perrin lui avoue son amour.
Ils passent les jours suivants dans la Pierre de Tear où Perrin est pris pour un seigneur.
Faile le conseille de son mieux pour qu'il soit digne et se comporte convenablement. Mais
les bulles du Mal sont attirés par les Ta'veren, et Faile et Perrin n'échappent de peu à la
mort que du fait de la hache de Perrin qui se met à se mouvoir toute seule pour tenter de
les tuer. Faile est prise de jalousie envers Berelain, la première de Mayenne qui tente de
séduire Perrin. Elle tente de régler le problème en utilisant ses poignards mais elle est
stoppée par → Rhuarc. Quand une rumeur leur parvient que les Deux-Rivières sont
soumises aux Blancs Manteaux, ils décident de s'y rendre au plus vite. Perrin essaye
d'écarter Faile par peur du danger, mais elle trouve le moyen de faire promettre à Loial
(qui est le seul à pouvoir les faire voyager par → les Voies) qu'elle sera la première à
voyager avec lui. Furieux, Perrin est néanmoins obligé de suivre en retrait avec Gaul,
formant un petit groupe indépendant. Pour sa part, Faile mène la danse avec Loial, ainsi
que deux Aielles qui sont devenues ses amies, Baine et Khiad.

Dans les Deux-Rivières


Le difficile voyage dans les Voies, ainsi qu'une attaque des Trollocs qui les éprouvent tous
ramènent un peu de cordialité entre les deux groupes. Toutefois, Perrin s'inquiète que les
loups aient disparus. Le danger est plus grand qu'il ne le croyait, et il tente de se livrer aux
Blancs Manteaux. C'était sans compter sur Faile qui fait avorter son projet après un sermon
énergétique et qui le persuade de prendre plutôt des mesures pour aider son pays. Ils
entreprennent alors de réunir les gens pour faire face aux Trollocs qui ont infesté le pays,
tout en conseillant fortement aux Blancs Manteaux de ne pas s'ingérer dans leurs affaires.
Faile se bat à plusieurs reprises aux côtés de Perrin, avec l'arc et le poignard à la main.
Après un affrontement particulièrement sanglant, elle avoue à Perrin son ascendance et ses
titres (qu'elle lui avait cachés jusqu'ici) et lui sa faculté de communiquer avec les loups.
Lorsque il apparaît évident que les Trollocs sont bien plus nombreux que prévu et que le
champ d'Emond assiégé va être submergé, Perrin éloigne Faile avec le prétexte d'aller
chercher du renfort à Caemlyn pour chasser les Trollocs. Le prix de son départ est leur
mariage. Faile n'a pas été dupée pour autant, et elle a deviné ce que Perrin lui a caché. Elle
s'en va, certes, mais elle revient au bon moment avec des renforts des villages avoisinants
pour sauver les Deux-Rivières et vaincre les Trollocs une fois pour toutes.
Pour avoir sauvé le pays, Perrin est promu malgré lui Seigneur des Deux-Rivières et voit se
construire un manoir à son intention. Faile est sa Dame et elle régente pour lui (il s'y
dérobe) ses terres et se charge d'aider les gens et de les aider à reconstruire ainsi qu'à
s'occuper des centaines de réfugiés en provenance des autres pays.
Berelain 95

Berelain
Berelain

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Mayenne

Genre Femme

Caractéristique(s) Elle a la peau pâle, les cheveux noirs et de grands yeux sombres. Elle
est considérée comme une beauté très intelligente et capable de
gouverner avec habileté.

Entourage Gouvernements de Mayenne, du → Tear et du → Cairhien.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Berelain est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain américain


Robert Jordan.

La Première de Mayenne
La cité-état de Mayenne n'a pas de roi ni de reine. En revanche, elle a une Première (ou un
Premier) qui dirige la cité dans des conditions à peu près similaires. Dans la Roue du
Temps, la Première de Mayenne est Berelain. D'une très grande beauté, et s'habillant
souvent dans des vêtements provoquant à la limite de l'indécence, elle exerce ses talents
aux flirt sur les hommes qu'elle trouve attirants, obtenant le plus souvent des résultats
divertissants. → Min prédit qu'elle tombera amoureuse d'un homme en blanc, et une autre
de ses visions que ce sera le plus bel homme vivant.
Néanmoins, quelqu'un qui la jugerait là-dessus se tromperait à coup sûr sur son caractère.
Forte, elle est capable de tenir tête à n'importe qui (ou presque), elle sait diriger son pays
avec habileté. Pourtant, étant donné la différence de puissance entre le → Tear et Mayenne,
il suffirait d'une seule erreur, d'une seule occasion pour que le Tear envahisse Mayenne.
Prisonnière de tout sauf de nom dans la Pierre de Tear pendant des mois, elle ne cédera
jamais à chantage que l'on veut lui faire subir alors qu'elle n'a plus alors aucun espoir de
sortir vivante si les Teariens se résignaient à employer la torture. Elle proclame haut et fort
qu'elle préférerait voir Mayenne brûler que céder devant Tear. Quand → Rand al'Thor
arrive à Tear, sa faculté de ta'veren qui modifie le Dessin la fait enfin fléchir malgré elle.
Néanmoins, cela ne tirera à aucune conséquence puisque le lendemain la Pierre de Tear
tombe et Rand s'empare de Callandor.
Berelain 96

Du côté du Dragon Réincarné


Une fois qu'elle est libérée, Lanfear lui confie une lettre à remettre à → Moiraine en
utilisant la compulsion sur Berelain. Immédiatement, et au lieu de partir et de rentrer chez
elle, elle tente de séduire Rand envers qui elle est visiblement attirée. Toutefois, Rand ne
cédera pas à ses avances pourtant explicites. À ce moment, une bulle du Mal faisant
irruption dans la pièce mettra fin à leur discutions, et Rand devra se battre pour sa vie
contre des doubles de lui même. Spectatrice involontaire de cet étonnant combat, Berelain
s'en ira presque au pas de course, comprenant que décidément ce n'était pas un homme
pour elle.
Vite remise de ces évènements, elle neutralise à main nues → Faile Bashere qui l'attaque au
poignard par jalousie envers → Perrin après que Berelain ait commencer à essayer de flirter
avec lui devant elle.
Plus tard, quand le Cairhien aura été ravagé par les Shaidos, Rand confiera à Berelain la
tâche de Gouverner le royaume. Tâche dont elle s'acquittera avec succès, déjouant même
plusieurs complots visant à s'emparer du trône, et punissant sévèrement des assassinats à
l'intérieur des plus puissantes Maisons du pays.
Ce sera elle qui remarquera que Rand n'est pas parti soudainement du Cairhien, mais qu'il
a été capturé par les Aes Sedai. Pendant que les autres se lancent à sa recherche, elle
continue fidèlement de servir les dessins de Rand en gouvernant au mieux de ses capacités.
Rand libéré, elle ira avec Perrin et d'autres en mission pour rencontrer → Alliandre la
souveraine du → Ghealdan.

Geofram Bornhald
Geofram Bornhald

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Tarabon

Genre Homme

Caractéristique(s) Cheveux gris, yeux sombres. Apparence paternelle trompeuse.

Entourage Enfants de la Lumière, son fils Dain, l'Enfant Byar.

Ennemi(s) Amis du Ténébreux et personnes qu'il considère comme telles

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Geofram Bornhald est un personnage mineur du cycle de fantasy La Roue du Temps de


l'écrivain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Geofram Bornhald 97

Seigneur Capitaine
Geofram Bornhald est l'un des Seigneur Capitaine des Enfants de la Lumière. Doté d'un bon
sens tactique, c'est quelqu'un apparemment calme, qui en réalité sait manier ses hommes
avec fermeté et efficacité. Comme tous les Enfants, il déteste les Aes Sedai qu'il considère
comme des amis du Ténébreux. Néanmoins, contrairement à beaucoup de ses comparses, il
ne se plaît pas à tuer des innocents et préfère obtenir des informations en évitant les
mesures sanglantes comme la torture.
Il rencontre → Perrin et → Egwene dans un stedding, en chemin vers Caemlyn. Perrin tue
deux Blancs Manteaux avant d'être capturé. Bornhald l'interroge pour lui faire avouer ses
objectifs et découvrir ses liens étranges avec les loups, mais il réussit à s'enfuir avec
Egwene lorsque → Moiraine et → Al'Lan Mandragoran viennent les aider.
Aussitôt arrivé à Caemlyn en → Andor, comme on le lui avait ordonné, de nouvelles
instructions lui parviennent. Il se rend alors en → Amadicia où → Pedron Niall lui ordonne
de se rendre dans le plus grand secret dans le Tarabon. Des Inquisiteurs de la Main
Blanche (membres des enfants chargés des interrogatoires et des missions les moins
reluisantes) l'informent alors qu'il doit se rendre dans la plaine d'Almoth, repousser les
forces de l'→ Arad Doman et du → Tarabon qui en sont venu à l'affrontement direct, et
établir l'influence des Blancs Manteaux dans le pays. Bien sûr, comme sa présence doit
rester secrète, il doit aussi contourner ou éliminer toute personne pouvant apercevoir la
légion manœuvrer, ce qu'il fait à contrecœur.

Une mission impossible


Il effectue sa mission avec succès, mais entre temps, les → Seanchans ont débarqués à
Falme. Pressentant une menace bien plus grande de leur part que de ceux qu'il a déjà maté,
il désobéit aux ordre qu'il avait reçu et se dirige avec un millier de Blancs Manteaux vers la
ville, laissant les autres en arrière pour faire diversion. En chemin, il voit au loin quelqu'un
qu'il pense être - avec raison - Perrin et ses amis, mais il décide de l'éviter pour ne pas
propager le bruit de leur avancée. Quand il s'aperçoit de l'ampleur du débarquement
Seanchans, il sait qu'il ne pourra pas remporter la victoire. Il ordonne donc à l'Enfant Byar
de se tenir à l'écart des combats et d'aller en Amandor raconter à Pedron Niall ce qui s'est
passé, et à son fils Dain Bornhald comment il est mort.
Geofram sonne alors la charge, et les cavaliers Blancs Manteaux se précipitent sur les
milliers de Seanchans. Alors que les combats viennent de commencer et que ses hommes
sont pris dans la mêlée, → Mat sonne du Cor de Valère et les héros morts de jadis
rejoignent le combat menés par → Rand. Cette centaine de guerriers, bien que beaucoup
moins nombreux que leur deux adversaires réunis sont pratiquement invincibles et ils
pulvérisent à la fois les Sancheans et les Enfants de la Lumière encore en vie. Comme tous
ses hommes, Geofram Bornhald est tué au combat.
Gareth Bryne 98

Gareth Bryne
Gareth Bryne

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor.

Genre Homme

Caractéristique(s) Trapu, au visage impassible, Gareth Bryne est un homme têtu et fier
(avec raison) qui donne l'impression d'une solidité égale à celle du roc
malgré les cheveux gris au milieux des noirs.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Gareth Bryne est l'un des personnages du cycle de fantasy → La Roue du Temps écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Capitaine-Général
Issu d'une maison mineure d'Andor dont le symbole est un taureau portant un collier de
roses, Gareth Bryne fit rapidement ses preuves dans l'armée au service de son pays. Son
symbole personnel est trois étoiles d'or à cinq branches. Durant la guerre contre les Aiels, il
acquit le grade de Capitaine-Général de la Garde d'Andor après le décès de son
prédécesseur. Ses compétences stratégiques, son génie d'organisation et de tactique
militaire en font l'un des Cinq Grands Capitaines du monde.
Durant des années, il servit fidèlement l'Andor et dirigea des campagnes pour servir ses
intérêts et défendre ceux de la reine → Morgase Trakand. Il devint d'ailleurs le Prince de
l'épée d'Andor puis l'amant de Morgase. Bien que lui n'ait jamais voulut demander sa main
par fierté, et que Morgase ne le puisse pas, ils s'aimèrent beaucoup et Gareth se chargea
dans une grande partie de l'éducation de → Galad, de → Gawyn et d'→ Elayne. Il enseigna
notamment à Galad et Gawyn comment se servir d'une épée, les règles de devoir et
d'honneur que doit avoir un membre de la famille royale, ainsi qu'a Gawyn la façon de se
comporter et d'agir pour devenir un Prince de l'épée et protéger le trône d'Andor au prix de
sa vie si nécessaire.
La seul véritable échec public qu'il subit fut lors d'une affaire diplomatique avec le
Murandy, où Gareth Bryne cru de son devoir de s'opposer à la volonté de l'Amyrlin de → Tar
Valon, → Siuan Sanche. Il fut forcé par sa volonté de fer de présenter des excuses
humiliantes et de ne pas intervenir par la suite dans cette affaire, et il en garda le souvenir
pendant bien des années.
Quand → Rand al'Thor tomba dans le jardin du palais et qu'il fut amené devant Morgase
pour qu'elle décide de son sort, Gareth Bryne donna son avis, qui était que Rand n'avait
rien fait de mal, qu'il était tout simplement là au mauvais moment au mauvais endroit et
que ses intentions n'étaient pas mauvaises (même si il affirma tout haut que l'épée marquée
du héron semblait accordée avec lui). Ce jugement fit peut être pencher la balance en sa
Gareth Bryne 99

faveur et Rand fut s'en sortir sauf.

Déchu
Mais des troubles éclatèrent en Andor, fortement attisés par les Blancs Manteaux qui
rêvaient de s'emparer du pouvoir et de déstabiliser celui de Morgase. Un certain Gaebril
(en réalité Rahvin le Réprouvé) réussit à stopper les émeutes et il en acquit un grand
prestige. Cela additionné à un canalisage subtil appelé compulsion et qui permet de
manipuler les personnes, il ne tarda pas à prendre la place de Bryne. Ce dernier fut déchu
et renvoyé de Caemlyn, pratiquement accusé de haute trahison.
De retour dans son manoir campagnard, le regrets de ce qu'il a perdu et la colère le
disputent à un sentiment d'ennui, de vieillesse et de déception pour toutes ses années
perdues en vain. A Kores les fontaines, Siuan Sanche, → Leane Sharif et → Min fuyant la
Tour se sont attirées des ennuis en brûlant par accident une étable. Le métayer de Bryne
appela à sa justice, et les jeunes femmes furent envoyées en procès. Malgré les
exhortations à une peine plus sévère, Gareth Bryne les condamna à être à son service
jusqu'à ce qu'en économisant les gages qu'il leur verserait elles puissent rembourser les
frais qu'elles avaient occasionnées. Néanmoins pas résignées, et après avoir prêtées le
serment le plus exigeant qui soit, elles s'enfuirent, obligés de remettre à plus tard
(beaucoup plus tard) leur service pour s'occuper de leurs projets.

Nouveaux buts
Voulant découvrir le pourquoi que leur fuite, Bryne se lança aussitôt à leur poursuite avec
quelques compagnons qui étaient des vétérans des guerres de l'Andor. Soldats
expérimentés et endurcis malgré l'âge qu'ils prenaient, ils n'eurent aucun mal à suivre leur
piste qui les mena bien plus loin que prévu. Jusqu'à Salidar en fait, où Bryne apprit leur
véritable identité à sa profonde stupéfaction.
Les Aes Sedai de Salidar virent en lui quelqu'un capable de les aider, et elles
l'embauchèrent pour former une armée qui les aiderait à reprendre la Tour. En échange de
ses services et à condition de faire ce qu'elles demandent si c'est possible, il a la mainmise
totale sur les soldats qu'il commence à recruter. Siuan, Leane et Min devinrent, comme
l'exigeaient leur serment, ses servantes personnelles, à la grande rage de Siuan obligée de
lui faire sa lessive. La formation de l'armée avance bien, et → Egwene al'Vere est élue
Amyrlin de Salidar. Une délégation est envoyée vers Rand pour négocier avec lui. Pas
mauvais bougre, Bryne relève Min de ses obligations pour lui permettre d'en faire partie.
En attendant, il continue à s'atteler à sa tâche. Bientôt, il doit faire route vers le Tour
Blanche avec son armée, il s'agit de la reprendre à → Elaida, si possible sans verser de
sang.
Matrim Cauthon 100

Matrim Cauthon
Matrim Cauthon, appelé Mat.

Personnage de La Roue du Temps

Origine Le Champ d'Emond dans les → Deux-Rivières en → Andor.

Genre Homme

Caractéristique(s) Un peu plus grand que la moyenne, il a des cheveux bruns, et des
yeux couleurs noisette pétillants de malice le plus souvent

Entourage → Rand al'Thor, → Perrin Aybara, → Nynaeve al'Meara, → Egwene


al'Vere.
Ennemi(s) Amis du Ténébreux, Engeances de l'Ombre.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Matrim Cauthon est un des personnages principaux du cycle de fantasy → La Roue du


Temps écrit par l'écrivain américain Robert Jordan.

Mat le malicieux
Fils d'un marchand de chevaux, il a grandi dans les → Deux-Rivières et il est l'un des
meilleurs ami de Rand (avec Perrin). Son père et sa mère sont Abell Cauthon et Natti
Cauthon. Il a la réputation d'être un grand farceur, au grand dam des gens du coin qui
n'apprécient pas toujours ses blagues... C'est aussi un joueur et un parieur né, ce qui
l'attirera dans toutes sortes d'ennuis. Malgré un côté un peu ronchon et parfois égoïste, il
est fondamentalement quelqu'un de bien, qui aide les gens en difficultés, particulièrement
ses amis même s'il doit pour cela mettre sa vie en danger, ce qui le pousse généralement
ensuite à marmonner après les dangers encourus et le peu de gratitude qu'il en a retiré.
Quand les → Trollocs attaquent le Champ d'Emond et que → Moiraine, après avoir sauvé ses
habitants lui explique que ceux-ci en ont après lui et ses deux amis, il se résigne à la suivre
dans un long voyage vers → Tar Valon. Excité par ce qu'il pense être une grande aventure,
aux côtés de ses amis, d'une Aes Sedai et de → Al'Lan Mandragoran, son Lige, il fait preuve
d'enthousiasme, du moins au début.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Poursuivi
Très vite, les choses se compliquent, et ils sont traqués par les Trollocs. Ils doivent galoper
comme des fous pour tenter de leur échapper et traverser une rivière dans un bac que
Moiraine coulera pour éviter qu'on les suive. La confiance de Mat diminue, surtout quand
l'Aes Sedai lui déclare qu'elle préférerait le tuer plutôt que de le laisser aux mains des
Engeances de l'ombre.
Arrivés à Baerlon, ils croient les avoir distancés pour un moment. Mat relâche sa discipline,
et fait une farce aux Enfants de la Lumière (Blancs Manteaux), ce qui finalement attire des
Matrim Cauthon 101

ennuis à Rand. Un → Myrddraal les ayant repérés, ils sont contrait de reprendre la fuite,
dans le noir. Les Blancs manteaux posent des difficultés, mais cette fois encore ils arrivent
à s'échapper.
Ils cheminent sur la longue route vers Caemlyn, mais cernés par les Trollocs, ils sont
contraint de s'aventurer dans → Shadar Logoth. Mat propose à Rand et Perrin d'explorer un
peu la ville en ruine pendant que les autres se reposent. Un peu inquiets par le paysage, ils
tombent sur → Mordeth qui leur propose de les conduire à un trésor à condition qu'ils
l'aident à le transporter. Mat accepte avec enthousiasme malgré la réticence de ses amis. Il
s'avère que c'est un piège, et Mordeth veut s'emparer de leur corps. Ils réussissent à
s'enfuir et à rejoindre les autres, mais Mat à emporté un superbe poignard orné d'un rubis.
Cette arme, il ne le sait pas encore corrompt l'âme de son propriétaire et finit par le tuer.
Les Trollocs s'aventurent par centaines dans Shadar Logoth, et les compagnons de voyage
sont séparés. Mat et Rand voyagent avec → Thom Merrilin le ménestrel sur le bateau de →
Bayle Domon jusqu'à Pont-Blanc. Là, un Myrddraal les rattrape, et Thom reste en arrière
pour permettre aux autres de fuir. Ses amis le présument mort (peu de gens peuvent
survivre au corps à corps avec un Myrddraal) et poursuivent leur route. Ils jouent de la
musique en jonglent comme le leur avait appris Thom pour se payer leur voyage et leur
séjour dans les auberges en chemin. Traqué par les Amis du Ténébreux, ils échappent à
deux reprises à des pièges visant à les tuer. Lors de l'un deux, ils ne sont sauvés que par un
éclair qui rend Mat pratiquement aveugle.
L'influence du poignard de Shadar Logoth combinée à leur situation déjà désastreuse et
aux risques encourus rendent Mat méfiant, déprimé et violent, à la limite de la paranoïa,
d'abandonner et de se coucher pour mourir en croyant que tous ses amis sont déjà mort, ou
de tuer les personnes rencontrées sur la route. Arrivés à Caemlyn, Mat, dominé par le
poignard ne veux plus sortir de sa chambre. Moiraine les rattrape alors, et entreprend de
Guérir Mat, qui la voyant avait essayé de la tuer avec le poignard souillé. Elle ne réussi à lui
rendre son comportement normal, en revanche il ne peut toujours pas être séparé du
poignard, sous peine d'en mourir, il a un trou béant dans sa mémoire, et le mal continue
lentement à le contaminer de nouveau. Son seul espoir de survie à long terme est de se
rendre à Tar Valon pour y être soigné par des Aes Sedai. Moiraine lui signale en passant
qu'ils sont tous les trois ta'veren, ils tissent le Dessin autour d'eux, manipulent le hasard
(plus souvent à leur désavantage qu'à leur avantage) et sont appelés à voir les évènements
se centrer sur eux.
Le groupe enfin réuni emprunte les terribles → Voies pour quitter Caemlyn. Ils se rendent
en → Shienar, à Fal Dara où ils sont accueillis par le Seigneur → Agelmar. Moiraine à appris
qu'un danger menace, ils se rendent donc à l'Œil du monde, en traversant la → Grande
Dévastation. Ils y rencontrent l'Homme Vert, et accessoirement deux des puissants
Réprouvés récemment libérés de la prison du Shayol Ghul. L'Homme Vert et Balthamel
s'entre-tuent, mais Aginor l'autre Réprouvé est bien trop puissant pour eux. Lan et Nynaeve
sont blessés, Mat qui bondissait à son secours réduit à merci, Moirainne avec toute sa
maîtrise du Pouvoir Unique parvient tout juste à le retenir quelques secondes. C'est
finalement Rand qui le tue, découvrant qu'il est le Dragon Réincarné.
Matrim Cauthon 102

Le Cor et le Poignard
Dans l'Œil du monde, ils trouvent entre autres le légendaire Cor de Valère, qui permet à
celui qui le souffle de rappeler les héros morts du passé pour combattre à ses côtés. Ils
retournent donc à Fal Dara pour se reposer et le mettre en sécurité. Ils y passent un mois.
Un mois où Mat passe à se divertir et à jouer aux dés. L'Amyrlin Siuan Sanche vient à Fal
Dara, et demande à voir les ta'veren (particulièrement Rand). Mais le Cor de Valère et le
Poignard sont volés par des Trollocs. Sans lui Mat est condamné à mourir, et les héros Cor
eux-mêmes se battrons quel que soit le camp qui les appelle. Ils sont donc trop importants
pour être laissé entre de mauvaises mains.
Mat part donc avec Rand, Perrin, → Ingtar un seigneur Shienarien, Hurin un Flaireur et
vingts cavaliers à leur poursuite. Cette traque les mène après des jours de poursuite dans le
→ Cairhien, puis à la Pointe de Toman où les armées Seanchans viennent de débarquer. Ils
sont obligés de se battre pour récupérer le Cor. Cerné par deux armées, de Seanchans et
de Blancs Manteaux, toutes les deux voulant les tuer, ils n'ont plus le choix, Mat sonne du
Cor. Les héros du passé viennent combattre pour lui, et leur adversaires sont écrasés.
Mat se rend donc à Tar Valon pour y être enfin soigné. Affaibli, il finira le voyage sur une
litière et ne sera sauvé que de justesse. Conséquences de son traitement par le Pouvoir, sa
chance à été visiblement stimulée ; désormais, si elle ne le lâchera plus jamais, il y aura des
moments ou il sera extrêmement chanceux. En général dans les situations de grand périls,
ou aux dés, quand il tire vingts fois de suite le meilleur résultat possible.

De Tar Valon à Tear


L'Amyrlin apprend à Mat que il devra sonner le Cor pour elle quand elle le lui demandera.
Choisissant entre cela et la mort, il accepte de mauvais gré. Il prend toujours aussi peu de
plaisir à fréquenter des Aes Sedai, et quand → Elayne Trakand lui confie une lettre à la
mère → Morgase la Reine d'Andor, il saisit l'occasion pour s'en aller. Mais avant, il lui faut
de l'argent. Il joue aux dés, et ne perd jamais, tant et si bien qu'il récolte une fortune en
quelques heures. Sa chance lui permet entre autres d'échapper à des assassins, et sauter
du haut d'un toit et d'atterrir sur le corps d'un autre homme armé d'un couteau sans une
égratignure. Sa chance est toujours avec lui, et il retrouve Thom qu'il croyait mort.
Ensemble, ils prennent le bateau, et arrivent à Caemlyn. Comme on ne veut pas le laisser
rentrer dans le palais, Mat escalade un mur et trouve finalement la Reine, et son conseiller
Gaebril dont elle est follement amoureuse. Or Mat vient d'apprendre (encore par chance),
que Gaebril veut faire tuer Elayne, et Egwene et Nynaeve par la même occasion. Dans
l'incapacité de prouver ses dire, il n'a d'autre choix que de se rendre à → Tear pour les
empêcher de tomber dans un piège.
À Tear, il tue l'une des personne voulant leur peau, mais n'arrive pas à les retrouver. Elles
ont été faites prisonnières par l'Ajah Noire. Avec → Juilin Sandar, un preneur-de-larrons
(capable de "sentir" les méfaits comme un Flaireur), il se rendent dans la citadelle de la
Pierre, et se battent avec les Défenseurs de la Pierre. Maniant le bâton de combat avec
maestria, ils se fraient un passage et parviennent à les libérer.
Pendant ce temps, Rand et les Aiels ont pris la Pierre. Les prophéties s'accomplissent et
Rand possède Callandor, l'épée-qui-ne-peut-pas-être-touchée. Nullement intéressé, ayant eu
sa part d'aventures, Mat ne s'en mêle pas et joue aux cartes avec les Puissants Seigneurs
de Tear (qu'il méprise à cause de leur égoïsme et de leur arrogance) et s'essaye aux fameux
Matrim Cauthon 103

jeu du Baiser des Vierges sur un conseil de Rhuarc. Depuis ce jour, Mat considère Rhuarc
comme un farceur à l'humour douteux. Mais quoi qu'il fasse Moiraine semble toujours le
surveiller. Pour trouver conseil, il traverse un ter'angreal (un objet créé à partir du pouvoir
unique et ayant une fonction définie) donnant accès au monde parallèle des Eelfinn. Il
apprend alors qu'il épousera la Fille des Neuf Lunes et qu'il doit se rendre à Rhuidean dans
le → Désert des Aiels à Rhuidean sous peine d'en mourir.

Ta'veren
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il accompagne Rand et les Aiels dans le désert.
Malgré les dangers dont on l'a averti, sachant qu'il n'a pas le choix il entre dans Rhuidean.
Il y trouve un portail semblable à celui qu'il avait trouvé à Tear. Voulant obtenir des
réponses, il y entre, en vain. Les êtres étranges qui vivent dans cet autre monde parallèle,
les Eelfins, ne répondent à aucune de ses questions, mais lui font de bien étranges cadeaux
: une Ashandarei (une sorte de lance avec une longue lame que l'on pourrait comparer à un
naginata japonais, dont la différence essentielle est que la lame est recourbée, la lance de
Mat est une barre métallique surmontée d'une lame d'épée), un médaillon à tête de renard
qui lui permet d'être protégé de la Saidar (la partie femelle du → Pouvoir Unique), ainsi que
les souvenirs militaires de dizaines de personnages, de grands stratèges des époques
passées, essentiellement des gens de Manetheren, probablement ses ancêtres ou ses vies
antérieures, ainsi que la faculté de parler l'ancienne langue.
Rand se proclame le Car'a'Carn, et il est reconnu par un bonne partie des Aiels. D'autres
doutes encore, mais certains comme → Couladin le Shaidos lui sont fermement opposés.
Mat est bien décidé pour sa part à ne pas se mêler de tout cela. Son adresse aux poignards,
sa chance et ses yeux bruns (les Aiels ont les yeux clairs) attirent l'attention de Melindhra
une Vierge de la Lance Shaidos qui à rejoint le camp de Rand, aux cheveux blonds, au
sourire charmeur et mesurant deux bon pouces de plus que lui. S'appréciant mutuellement
(même si Mat de comprend rien à son humour), ils deviennent finalement amants.
Le Désert est parsemé de dangers, et les Trollocs leur tendent plusieurs embuscade. Mat à
acquis avec sa lance une redoutable maîtrise qui en fait un combattant assez doué pour
affronter et tuer un Myrddraal, à la fierté appréciative de Melindhra qui ne trouve plus rien
à redire à sa taille.
Du Désert des Aiels, il suit Rand à la poursuite des Shaidos qui veulent le tuer et conquérir
le monde. Il se retrouve devant la cité de Cairhien assiégée par cent soixante mille Shaidos.
Lan le fait parler, et il s'aperçoit que les compétences stratégiques de Mat (qui découlent
de ses souvenirs de ses vies antérieures) sont l'égale de celle des Chefs Aiels. Mais Mat ne
veux toujours pas ce mêler de cela. Il s'en va, mais quand il aperçoit une bande de Shaidos
qui vont tendre une embuscade et massacrer des soldats du Tear et du Cairhien, il ne peut
pas s'empêcher de les avertir et de les conseiller. Il se retrouve aussitôt chef de l'armée
qu'il organise de son mieux, et affronte à plusieurs reprises des bandes Shaidos dans la
journée au cours de la → Bataille de Cairhien. Le fait d'être ta'veren les attire à lui lors de
"coïncidences" à répétitions, mais sa chance le fait s'en sortir indemne, et sa stratégie
sauve une bonne partie des soldats. Une troupe de Shaidos plus importante que les autres
survient alors, menée par Couladin. Faisant croire que Rand et parmi eux, il pousse
Couladin à se jeter tête baissée contre lui. Il l'affronte en duel, et en sort vainqueur malgré
l'adresse stupéfiante de Couladin avec les lances. Sa tête est plantée sur une lance et les
Shaidos repoussés.
Matrim Cauthon 104

L'armée hétéroclite que Mat à menée se renomme alors la Bande de la Main Rouge, en
souvenir d'une armé de puissants héros de jadis. Mat est nommé général de la Bande, et il a
largement gagné le respect des soldats qui la compensent en leur sauvant plusieurs fois la
vie avec ses tactiques au cours de la bataille..
Melindhra s'avère en fait être une Amie du Ténébreux et elle tente de le tuer, Mat se
défend, et la poignarde dans le cœur. Chose qu'il ne se pardonnera pas. Rand compatit à sa
douleur, mais il passe un savon suffisant pour qu'il comprenne qu'il a des responsabilités et
des talents qui peuvent gagner des batailles et sauver des vies. La Dernière Bataille est
proche, et Mat doit y participer.

Cent Compagnons
Les Cent Compagnons sont des personnages de l'univers de La Roue du Temps créé par
l'écrivain américain Robert Jordan
Durant la Guerre de Pouvoir, les forces de la Lumière vacillaient contre les armées des
ténèbres menés par les Réprouvés et les autres Seigneurs de l'Épouvante. → Lews Therin
Telamon était le Commandant en Chef de toutes les armées de la Lumière, et le chef des
Cent Compagnons (en réalité au nombre de 113). Voyant que la situation se retournait
contre eux, Lews Therin rassembla les Cent Compagnons dans une aventure périlleuse. Ces
hommes étaient les plus puissants d'entre tous capables de canaliser le Saidin, les plus
loyaux et les plus déterminés.
Ils voyagèrent jusqu'au Shayol Ghul et prirent les sbires de l'Ombre par surprise. Ils
livrèrent une terrible bataille aux forces des Ténèbres à l'aide des armes et du → Pouvoir
Unique et finalement ils réussirent à emprisonner les Réprouvés ainsi que le Ténébreux
dans le Shayol Ghul à l'aide de sept sceaux en Cuendillar, mettant fin ce jour là à la Guerre
de l'Ombre. Mais la bataille avait tué presque la moitié d'entre eux, et une conséquence
inattendue se produisit qui allait changer le monde : le Saidin fut souillé. Les hommes
rentrèrent chez eux, victorieux, mais devenus complètement fous. Dans leur folie, ils firent
des dégâts considérables, et avant que la cause puisse en être détectés, la majorité était
déjà atteint, et les autres ne tardèrent pas à succomber à leur tour. Ceci fut la cause de la
Destruction du Monde. Lews Therin lui-même tua sa propre épouse avant de se suicider, et
de ce jour, les hommes sachant canalisés sont traqués et neutralisés par les Aes Sedai avec
zèle et le soutient du reste du monde.
Une des prophéties traduit avec justesse ce sentiment de perte et de désolation qu'éprouve
le reste du monde à l'égard de ces hommes et du Dragon Réincarné :
« "Et l'Ombre tomba sur la Terre, et le Monde éclata pierre par pierre. Les océans
sortirent de leurs rivages, les montagnes furent englouties et les nations
éparpillées aux huit coins du Monde. La lune était comme le sang, et le soleil était
comme de la cendre. Les mers bouillonnèrent et les vivants envièrent les morts.
Tout fut fracassé, et tout perdu sauf le souvenir, et un souvenir par-dessus tous
les autres – le souvenir de celui qui provoqua la venue de l'Ombre et la
Destruction du Monde. Et celui-là on le nomma Dragon."  »
    — Extrait de La Destruction du Monde, tiré de Aleth nin Taerin alta Camora.
Auteur inconnu, Quatrième Ère.
Cent Compagnons 105

Le seul extrait qu'il nous reste de l'expédition de cette mission-suicide des Cent
Compagnons est un petit fragment de manuscrit dont sont tirés toutes les informations
connues à ce jour : "Que celui qui lit ceci, si quelqu'un survit pour le lire, pleure pour nous
qui n'avons plus de larmes. Qu'il prie pour ceux qui sont damné vivants."[1]

Références
[1] Traduction tiré de "Le raid à Shayol Ghul, par Robert Jordan

Colavaere
Colavaere Saighan

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Cairhien

Genre Femme

Entourage Cour du trône du Soleil, Dragon Réincarné...

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Colavaere Saighan est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.

Dame du Cairhien
Colavaere est une noble Cairhienne de très haut rang, la plus importantes de toutes les
dames du royaume et la première ex-aequo avec Dobraine de tout les personnages influents
du Cairhien. Pour illustrer ceci, elle porte des vêtements ornés de striures obliques du col
aux genoux (selon la coutume en Cairhien). D'âge mûr, elle est encore remarquablement
belle pour son âge avec ses cheveux noirs striés de gris, sa voix musicale et ses yeux grands
noirs qu'elle coiffe le plus souvent d'une manière compliqué au dessus de sa tête, ce qui à
l'avantage de la faire paraître plus grande.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

En quête de pouvoir
Après que l'ancien roi du Cairhien ait été assassiné par → Thom Merrilin, les luttes de
pouvoirs augmentent encore en intensité dans le royaume dévasté par la guerre civile, alors
même que le Cairhien est déjà réputé pour sa pratique extrêmement intensive du Grand Jeu
des Maisons. Colavaere tient dans ces luttes un rôle très important, dans le but d'acquérir
le titre de reine.
Quand le Cairhien est attaqué par les Shaidos, elle doit mettre provisoirement ses intérêts
de côtés lors du siège de la cité à cause des → Tearens, mais dès que → Rand al'Thor et ses
Aiels libèrent la capitale, elle retrouve son rang et recommence à intriguer aux mieux de
ses capacités. Elle essaye alors de lui envoyer des jeunes femmes séduisantes, de tous les
Colavaere 106

types, dans l'espoir d'arriver à le manipuler. Quand Rand, agacé, les repousses et dit à
Colavaere qu'il préfère les femmes plus mûres, dans le but de l'effrayer et de la pousser à
cesser, celle-ci fait preuve de courage en acceptant de dîner avec Rand, se "sacrifiant" pour
sa cause au grand dépit de Rand. Toutefois, avant ledit dîner, Colavaere est interceptée par
→ Aviendha qui lui inflige une rossée particulièrement sonore et efficace pour la dissuader
de recommencer.
Lorsque → Min aperçoit Colavaere pour la première fois, elle prédit qu'elle périra pendue.
Ceci allié à d'autres prévisions similaires inquiète Rand pour la stabilité du Cairhien.
Peu après, les Aes Sedai de → Tar Valon, fidèles à → Elaida lui expliquent leur plan pour
capturer Rand, qui réussit dans un premier temps. Colavaere s'empresse de rallier à elle
bon nombre de maison, et se proclame officiellement reine du Cairhien seulement quelques
jours après avoir fait assassiné deux de ses principaux rivaux et intimidé violemment →
Berelain, la Première de Mayenne que Rand avait chargé du gouvernement du Cairhien.
Elle proclame que Elayne Trakand - à qui Rand avait annoncé qu'il destinait le Trône du
Soleil - est morte et qu'elle n'a prit le pouvoir que pour aider de Dragon Réincarné. Pour
l'espionner → Faile Bashere devient l'une de ses suivante (certaines ayant décédées dans
des accidents soudains).
Seulement, Rand parvient à se libérer, et il revient à Cairhien. Avec l'aide de Faile et
d'Annoura (une Aes Sedai) ainsi qu'aux Traqueurs de voleurs de Berelain, il démasque les
complots et les assassinats et la démet de son trône. La sanction traditionnelle pour ces
crimes serait la pendaison, mais Rand refuse, et pense triompher de la prophétie de Min en
la démettant de tout ses titres et de toutes ses terres (chose jamais vue jusqu'à maintenant)
et en l'exilant dans une ferme isolée près du → Désert des Aiels où elle ne pourra plus lui
nuire. Pour échapper à la honte qui l'accable, et après avoir reprit conscience suite à son
évanouissement, Colavaere décide de se suicider, et son corps est retrouvé suspendu au
bout d'une corde au plafond de sa demeure. Rand regrettera par la suite son suicide,
n'ayant pas voulut qu'elle meure, et la comptera parmi les femmes décédées à cause de lui.
Couladin 107

Couladin
Couladin

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Homme

Caractéristique(s) Grand, il a les épaules larges, et les cheveux couleurs flamme. Il est
très orgueilleux.

Entourage Aiels Shaidos

Ennemi(s) → Rand al'Thor, → Matrim Cauthon et tous les non-Shaidos.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Couladin est un personnage du cycle → La Roue du Temps écrit par l'écrivain américain
Robert Jordan

Couladin le Shaido
Couladin est un Aiel Shaido de la sept Domai. De grande taille (même pour un Aiel), il a les
épaules larges et musclées, des cheveux roux couleur flamme, des yeux gris sombres, et
une très grande ambition. C'est un membre de la société Aielle les Yeux Noirs. Il aime et est
aimé de Sevanna, bien que celle-ci se soit mariée dans un premier temps à Suladric par
ambition.
À la mort de Suladric le précédent chef de Clan des Shaidos, le frère de Couladin, nommé
Muradin se rendit au Chaendaer avec son frère pour demander l'autorisation d'entrer à
Rhuidean.
Pendant que Muradin parcourait difficilement les colonnes de cristal pour devenir chef de
Clan, → Rand, → Mat, → Moiraine, → Egwene, → Rhuarc et les Aiels de la Pierre de Tear
arrivèrent par une Pierre Porte.
Outragé que des non-Aiels pénètrent dans ce lieu sacré, Couladin tenta de persuader les
Sagettes de faire tuer Rand et Mat, ou au moins de les empêcher de rentrer dans Rhuidean.
Il échoue en cela, et furieux rejoint son campement. Quand Rand ressort marqué des
Dragons, Couladin tente à deux reprises de le tuer, ce qui violerait la Paix de Rhuidean.
Mais les Sagettes l'empêchent d'agir, et sa haine se renforce.
Couladin 108

Une ambition démesurée


Dès lors que Rand commence à voyager pour faire savoir qu'il est le Car'a'Carn, le Chef des
Chefs de Clan Aiels, Couladin le suit à peu de distance avec les Shaidos qui l'avaient
accompagnés. Abandonnant son frère Muradin, qui est probablement mort dans sa
tentative, avant d'être certain que ce soit le cas.
Il se conduit dès lors comme si il était réellement chef de Clan, et il complote avec Sevanna
pour acquérir plus de pouvoir. Nul doute qu'il tuerait Rand à la minute même où il en aurait
l'occasion.
En chemin, ils croisent un groupe de colporteurs - en réalité des amis du Ténébreux - parmi
lesquels Natael le ménestrel. Il s'agit en fait d'Asmodean le Réprouvé qui se fait passer
pour tel. Pour créer des problèmes à Rand et lui faire perdre du temps, Asmodean se révèle
à Couladin et tisse pour lui deux Dragons sur ses avant-bras, afin qu'il puisse se proclamer
Car'a'Carn.
À la forteresse des Rocs Froids, demeure de Lian l'épouse de Rhuarc, il tente de se faire
recevoir comme un chef de Clan, et Lian l'accueille comme un mendiant à sa porte. Humilié
il refuse d'entrer et rassemble les Shaidos pour se diriger à l'Alcair Dal. Suivit de près par
Rand, il rassemble des milliers d'Aiels et commence sa proclamation devant tous. Il
annonce qu'il a vu que les Aiels devaient conquérir le monde et imposer leur loi, récolter la
gloire digne de leur passé. Malheureusement pour lui, Rand révèle le véritable passé des
Aiels, et les Chefs de Clans présent le soutiennent à contrecœur.
Après avoir tenté une nouvelle fois de tuer Rand, les paroles de Couladin créent une
scission entre les Aiels qui le soutiennent, et ceux qui soutiennent Rand. Avec les siens
(majoritairement des Shaidos), il quitte la Terre Triple. Il ravage le → Cairhien, rase
plusieurs villes au passage, pends des gens aux mur pour impressionner Rand, capture des
jeunes gens et les force à devenir gai'shain. Ceci énerve particulièrement les Aiels puisque
entièrement contraire à leur code de vie et d'honneur.
Avec plus de cent cinquante mille Shaidos, il met le siège devant la ville même de Cairhien,
qui subit de lourds dégâts. S'ensuit alors une rude bataille entre les Shaidos et les forces
coallisées de Rand qui incluent des Aiels de plusieurs clans. Rand, Egwene et → Aviendha,
postées sur une tour, lancent des sorts grâce au Pouvoir Unique en vue de débusquer le
prétendu chef des shaidos. Cependant celui-ci est introuvable Croisant Mat, qui essaye
d'échaper au combat à la tête d'un petit groupe d'hommes, il décide de l'affronter et le
précipite à bas de son cheval avant d'être tué par lui.
Les Shaidos sont temporairement vaincus, mais ils n'ont pas abandonnés, et Sevanna
gonflée d'orgueil et de rage ne pense plus qu'a se venger.
Galad Damodred 109

Galad Damodred
Galadedrid Damodred

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor et → Cairhien.

Genre Homme

Caractéristique(s) De grande taille, Galad a les cheveux et les yeux noirs. C'est un jeune
homme d'environ vingt cinq ans d'une très grande beauté. Toutes les
femmes lui font les yeux doux.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Galadedrid Damodred est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Prince d'Andor
Galad est le fils unique de Tigraine (alors Fille-Héritière puis reine d'Andor) et de Taringail
Damodred le neveu du roi du Cairhien. Lorsque Tigraine disparut sans laisser de traces, →
Morgase Trakand devint la nouvelle reine d'Andor, épousa Taringail pour renforcer sa
position, et adopta Galad comme son fils. Plus tard, Galad eut → Gawyn Trakand et →
Elayne Trakand respectivement pour demi-frère et demi-sœur par son père. Bien qu'il
l'ignore, sa mère alla vivre avec les Aiels et eut un enfant avec l'un d'entre eux, son autre
demi-frère, → Rand al'Thor.
Durant son enfance, Galad apprit quels étaient ses devoirs envers l'Andor, et plus
particulièrement à veiller sur sa sœur, sur sa vie si il le fallait. Entraîné au maniement des
armes où il fait preuve d'habileté, il sauve à deux reprises la vie de Gawyn qui lui en est
très reconnaissant. Sa plus grande qualité est la rectitude, et c'est à la fois son plus grand
défaut. Dans n'importe quelle circonstance, quel que soit le prix que ses amis où lui même
doivent payer, il dira toujours la vérité, même les mensonges blancs ou sans importance ne
sortent pas de sa bouche. Il fera toujours ce qu'il pense être juste, respectueux des lois ou
d'une promesse qu'il a prêtée. Allant de cafarder les bêtises de sa sœur, à faire pendre des
gens, il accomplit ce qu'il faut et n'éprouve pas de remords ou de rancune particulière au
contraire, il peut donner l'apparence de la compassion. Seulement, si vous venez à
enfreindre devant lui une des règle auquel il obéit, il vous châtiera immédiatement.
Galad Damodred 110

Galad cherche sa voie


Comme Elayne et Gawyn, il est envoyé à → Tar Valon, et il y reçoit l'enseignement à l'épée
que donnent les redoutables Liges. Très vite, il s'impose comme le meilleur de tous les
élèves, n'ayant besoin de voir un exercice d'arme qu'une seule fois pour être capable de le
reproduire, ou presque. Dans son entourage, toutes les femmes s'attroupent pour le
contempler, même les Aes Sedai, notamment des Vertes qui désirent faire de lui leur Lige,
d'autant que Galad a déjà égalé ou battu le niveau de la plupart d'entre eux. Il fait la
connaissance d'→ Egwene al'Vere dont il tombe amoureux, tout comme Gawyn qui s'efface
néanmoins devant son aîné. Quand Elayne et Egwene disparaissent sans prévenir, ils sont
tous les deux très inquiets pour elles et ne savent plus quoi faire pour les protéger.
Elles finissent par revenir, mais sans leur donner la moindre explication à leur profond
mécontentement. Seulement, elles ne tardent pas à s'en aller de nouveau, prétendument
envoyées faire pénitence dans une ferme. Or Galad et Gawyn découvrent qu'il ne s'agit que
d'un mensonge. Ayant cherché par tous les moyens à se procurer des renseignements qu'on
leur tait, ils sont de plus en plus furieux. Finalement, c'est peut être cette raison, alliée à un
désir de justice à n'importe quel prix qui font que Galad quitte la Tour et rejoint des rangs
des Blancs Manteaux.

Enfant de la Lumière
Malgré la haine profonde qui les anime envers les Aes Sedai, les Blancs Manteaux ne
tardent pas à s'apercevoir que les talents de tireur à l'épée de Galad et ses autres capacités
sensiblement supérieures à la moyenne en font une très bonne recrue. Il est rapidement
promu à un rang plus élevé et est envoyé en mission dans le → Ghealdan pour ramener
l'ordre. Sa route croise celle d'Elayne et de → Nynaeve al'Meara alors qu'il est encore en →
Amadicia, et il tente de les convaincre de rentrer à Caemlyn où elles seront en sécurité.
Ayant une mission à remplir, et épouvantées que Galad puisse les faire arrêter comme il
serait légal (en Amadicia, toute femme instruite à Tar Valon est exécutée), elles s'enfuient.
Dans le Ghealdan, → Masema le Prophète prêche à des foules de plus en plus importantes,
et les voleurs, pillards, détrousseurs de rue et assassins sont légion. Galad tente avec ses
hommes de ramener l'ordre, en vain. Il finit par retrouver Nynaeve, et à la convaincre qu'il
ne veut que le bien d'Elayne (et, accessoirement, celui de Nynaeve). Nynaeve lui demande
de leur procurer un bateau pour qu'elles puissent poursuivre leur mission. Il lui jure qu'il
fera tout son possible dans ce sens et de l'aider par tout autre moyen en sa possession. Il
sera d'ailleurs obligé de tailler un chemin dans les bandits occultant le passage de leur
groupe, semant la mort avec fluidité pour protéger sa sœur et Nynaeve.
Quand enfin un navire se présente, les séides du Prophète se précipitent pour en prendre
possession. Fidèle à son serment, Galad envoie ses hommes s'en emparer et le bain de sang
commence. Galad n'a pas hésité à déclencher une guerre entre les Enfants de la Lumière et
l'armée de Masema pour tenir sa promesse, mais il paye tout le prix (nettement exagéré)
que lui demande le capitaine du navire parce que c'est son droit. Il laisse Elayne et
Nynaeve s'en aller, ayant reçu des ordre qui le retiennent ailleurs.
Il ignore que Morgase à été capturée par les Blancs Manteaux et forcée de signer un traité.
Quand → Pedron Niall est assassiné, et que Eamon Valda prend sa place, il ignore que
désormais sa mère a beaucoup plus à craindre qu'avant.
Bayle Domon 111

Bayle Domon
Bayle Domon

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Illian

Genre Homme

Caractéristique(s) De grande taille, il est corpulents mais musclés, il a les cheveux (et
la barbe) blonds foncés et des yeux verts.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Bayle Domon est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.

Capitaine de l'Écume
Bayle Domon est un capitaine de navire d'une trentaine d'années dans le cycle.
Commerçant habile, c'est quelqu'un au comportement bourru, parfois étonnant dans les
manières qui surprennent au premier abord. Néanmoins, il vaut mieux le prendre au
sérieux, car c'est quelqu'un de très malin, débrouillard, et capable de se tirer (et de se
fourrer) des pires histoires. Son bateau est l'Écume, un vaisseau de rivière qui est tout de
même capable de tenir la haute mer quand le besoin s'en fait sentir. Il commerce partout où
il peut tirer profit, tout en évitant des ennuis. Domon est aussi un collectionneur de talent,
perspicace, il reconnut tout de suite quand on le lui présenta un sceau de la prison du
Ténébreux. Sautant sur l'occasion, il en fit l'acquisition, ce qui devait lui attirer par la suite
bien des ennuis.
Il fait sa première apparition dans le premier tome, lorsque le groupe des personnages
principaux est séparé en fuyant → Shadar Logoth. → Rand al'Thor, → Matrim Cauthon et →
Thom Merrilin se réfugient à son bord pour échapper aux → Trollocs. Domon leur accorde
la passage jusqu'à Pont Blanc pour le prix de deux pièces d'argent. Mais finalement, voyant
les talents de ménestrel de Thom, il les rembourse et leur propose de rester à son bord
jusqu'à Illian pour distraire son équipage (et le faire travailler en rechignant moins).
Cependant, ils refusent, malgré l'augmentation des salaires que propose de leur verser
Domon.

Les ennuis commencent


Alors que Domon a abandonné à regret l'idée de les voir monter à bord, un → Myrddraal
traque les jeunes gens. Thom leur laisse le temps de s'enfuir en l'affrontant, et rejoint le
bateau de Domon. L'Écume est obligée de repartir de toute urgence jusqu'à Illian. On
cherche alors à l'attirer dans un piège, à l'envoyer à Mayenne avec un papier le dénonçant
comme un Amis du Ténébreux. Mais Domon ne tombe pas dans le piège et poursuit sa route
vers Falme où il sera en sécurité.
Bayle Domon 112

C'est du moins ce qu'il croit. Les → Seanchans sont de retour après mille ans d'absence.
Son navire est abordé par celui du capitaine Egeanin. Forcé d'obéir, il est conduit jusqu'à
Falme. Là, on fouille son bateau et l'on découvre le sceau en cuendillar. On l'emmène alors
voir le Puissant Seigneur → Turak, et Bayle parvient à sauver sa peau en offrant
gracieusement le sceau. Néanmoins, il est bloqué au port et on lui demande régulièrement
de revenir voir Turak, qui a été intéressé par sa conversation.

Une bonne nature


→ Min qui cherche à libérer → Egwene et à trouver un moyen de s'échapper prend contact
avec lui. Il accepte d'avoir un second rendez-vous avec elle. → Elayne et → Nynaeve s'y
rendent avec Min. Là, elles le persuadent de les aider à s'enfuir quand elles auront
accomplit leur tâche, même si elles n'ont pas de quoi le payer. Domon se laisse facilement
persuader malgré les risques pour lui si il se fait prendre.
Mais Falme entre en ébullition, les gens s'enfuient, et une bataille se livre entre les Blancs
Manteaux, les Seanchans, et les héros du Cor de Valère. Le Pouvoir Unique se déchaîne et
la ville brûle. Domon retient son équipage autant qu'il peut, ne voulant pas abandonner les
trois jeunes femmes, mais quand le choix devient partir où mourir il est obligé de lever
l'ancre.
À Tanchico, il les retrouve, et désireux de les aider pour se faire pardonner (même si il
n'avait pas le choix), il leur fournit une escorte armée de cinquante hommes qui les protège
dans les rues de la ville, et recueille des informations pour elles. En effet, grâce à la
contrebande (courante à Tanchico), il a acquis une dizaine de caboteurs qui font du
commerce. Cependant, avec une bonne partie de ses bénéfices il paye pour une soupe
populaire, ce qui n'est pas superflu à ce moment. Il reconnaît en Egeanin une Seanchan, et
parvient à la maîtriser et à la faire s'expliquer. Il en profite pour la lorgner. Egeanin elle
aussi le trouve bel homme. Il parvient indépendamment de → Juilin Sandar à localiser l'Ajah
Noire, et à les faire s'infiltrer dans le palais de la Parnach, organisant une diversion avec
tous ses hommes disponibles pour créer une émeute. Nynaeve lui confie par la suite le soin
de se débarrasser du collier permettant de contrôler Rand.
Mais ils sont arrêtés en mer par la Haute Dame Suroth qui commande les forces
Seanchans,et l'a'dam lui est repris. Domon est capturé et réduit au rang de
serviteur-esclave. Egeanin est obligée de l'acheter pour le libérer, ce qui en fait son
serviteur personnel. Ils tomberont amoureux l'un de l'autre et se marieront ensemble après
être retourné en randland.
Draghkar 113

Draghkar
Les Draghkars sont des créatures issues du cycle de La Roue du Temps, écrit par l'écrivain
américain Robert Jordan.

Engeances de l'Ombre
Un Draghkar est une redoutable créature du Seigneur des Ténèbres, née de la déformation
d'une souche humaine avec des capacités conférés par le Ténébreux. D'apparence, un
Draghkar est un homme de haute taille aux ailes de chauve-souris, avec une peau très pâle
et des yeux immenses capables d'hypnotiser la plupart de ses ennemis. Le "chant" du
Draghkar est en effet capable d'immobiliser ses ennemis, qui perdent soudain toute
capacité à réagir et toute volonté. Alors, le Draghkar se penche vers sa proie et lui donne
un baiser qui est mortel. En fait, il ne mord pas sa victime mais son baiser consume l'âme
de sa victime avant de lui prendre la vie.
Les Draghkars ont la faculté de détecter l'utilisation du → Pouvoir Unique, tout comme les
→ Myrddraals. Leurs ailes leur permettent de se déplacer très rapidement et
silencieusement, ce qui en fait des sbires tout désignés pour l'exploration et la traque
d'ennemis dangereux. Un homme ou une femme empli de la Vraie Source peut résister à
l'attirance du chant du Draghkar, mais si celui-ci parvient à obtenir l'effet de surprise, sa
victime est condamnée à moins que quelqu'un d'autre ne vienne lui porter secours. Selon →
Lan les Draghkars sont des créatures bien pires que les Myrddraals et les → Trollocs, et →
Rand al'Thor considère qu'ils sont plus dangereux, même si ils sont plus faciles à tuer que
les Myrddraals (car ne maniant aucune arme).
Rand, → Moiraine et plusieurs de leurs amis doivent à plusieurs reprises réussir à échapper
à leur griffes, et souvent de très peu, ou pas du tout.
Egwene al'Vere 114

Egwene al'Vere
Egwene al'vere

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Deux-Rivières, → Andor.

Genre Femme

Caractéristique(s) De petite taille, elle a de grands yeux noirs et de cheveux de la même


couleur. Elle est très belle, mais aussi tenace et maligne. Elle dispose de
la faculté de canaliser.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Egwene al'Vere est l'un des principaux personnages du cycle de fantasy → La Roue du
Temps de Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Du champ d'Emond à Caemlyn


Egwene al'Vere était l'apprentie sagesse de → Nynaeve au Champ d'Emond. Bien qu'il n'y
eut rien de véritablement officiel, elle était considérée comme la fiancée de → Rand, en
effet, de profonds sentiments lient les deux jeunes gens. Quand elle découvre qu'il doit
partir avec → Mat et → Perrin pour échapper aux → Trollocs qui sont à leur poursuite, elle
décide de les accompagner; → Moiraine ne s'y oppose pas car elle a senti qu'Egwene a la
capacité de devenir une Aes Sedai, et l'une des plus fortes depuis des années, et qu'elle doit
donc par conséquent recevoir une formation à → Tar Valon pour apprendre à se maîtriser.
La petite compagnie se met donc en route. Outre Moiraine, son Lige et les quatre jeunes, →
Thom Merrilin et Nynaeve ne tardent pas à les rejoindre. Tout comme les Trollocs
d'ailleurs, qui sont toujours après eux. Moiraine révèle à Egwene ses capacités, et
commence à lui enseigner les rudiments du Pouvoir Unique. Même si elle n'arrive pas
encore à canaliser quand elle le souhaite, elle est destinée à devenir une Aes Sedai
En chemin, ils s'aventurent à → Shadar Logoth, et sont contraints de se disperser. Egwene
est séparée des autres, se retrouve seule avec Perrin. Ils voyagent de compagnie, essayant
de rejoindre les autres à Tar Valon, mais ils sont interceptés par des Blancs Manteaux
(Enfants de la Lumière) menés par → Geofram Bornhald. Ils sont interrogés, Perrin est roué
de coup pour avoir tué deux des Enfants, et on les soupçonne d'être des Amis du
Ténébreux. La pendaison les attend, mais heureusement pour eux, → Lan parvient à les
libérer tandis que Moiraine fait diversion. Ils peuvent donc reprendre leur chemin, et partir
à la recherche des autres membres du groupe. Dirigés par Moiraine, ils atteignent la
capitale d'Andor, Caemlyn.
Egwene al'Vere 115

De Caemlyn à Tar Valon


La cité leur offre une bonne surprise : ils sont tous réunis (sauf Thom qu'ils croient tués par
un → Myrddraal) et Egwene est profondément soulagée de retrouver Rand en particulier, et
ahurie par ses aventures. Toutefois, elle est prise de jalousie quand elle apprend une partie
hors contexte de sa rencontre avec → Elayne Trakand, la belle fill-héritière d'Andor.
Ils apprennent qu'un danger menace à l'Œil du Monde, et ils s'y rendent de toute urgence
par les → Voies. Là bas, ils tombent sur Aginor et Balthamel, deux des terribles réprouvés.
Après un combat où ils sortent tout juste victorieux, Egwene ne sait plus quoi penser de
Rand qui s'est servi du Pouvoir pour tuer Aginor, le condamnant ainsi à terme à la folie, au
meurtre et à la mort.
Ils passent un mois en → Shienar pour se reposer, en tant qu'hôtes du seigneur → Agelmar.
Egwene décide de faire tout son possible pour aider Rand à garder son secret et à l'aider
dans la mesure de ses moyens, comme quand l'Amyrlin de Tar Valon se rendit à Fal Dara
pour voir Moiraine et interroger Rand. L'entrevue paraît se passer mieux que prévu, mais il
part à la poursuite du Cor de Valère qui a été volé. Avant son dépare, Egwene lui dit qu'elle
sait qu'il les a tous évité pour ne pas risquer de leur faire du mal et qu'il n'espère pas la
revoir.

Face à l'Ajah Noire


Egwene se rend enfin à Tar Valon avec Nynaeve, et elle devient une des novice de la Tour
Blanche. Très vite, elle fait la connaissance d'Elayne et de → Min et elles deviennent amies,
malgré le fait qu'elles connaissent leur intérêt mutuel pour Rand. Egwene apprend très
vite, et quand Liandrin Sedai lui annonce que Rand est en danger, elle va immédiatement à
son secours avec Nynaeve, Elayne et Min. Mais il s'agit en réalité d'un piège, Liandrin de
l'Ajah Noire les livre aux → Seanchans. Egwene et Min sont capturé et Egwene devient
contre son gré un sul'dam : désormais, elle doit obéir au moindre ordre que on lui donne,
sous peine de recevoir un châtiement par l'intermédiaire de l'adam, une sorte de →
Ter'angreal capable d'infliger la douleur aux femmes sachant canaliser.
L'épreuve est terrible, et quand enfin elle finit par être libérée, elle conserve une haine
farouche des Seanchan et de l'adam. Elle retourne alors à Tar Valon avec ses amies (sauf
Min qui reste avec Rand). Loin de recevoir l'accueil qu'elles attendaient pour être en
mesure de dénoncer l'existence de l'Ajah Noire, elles sont mises à faire des corvées. →
Siuan Sanche est la seule qui reconnaît leur mérites, et s'arrange pour leur donner (sans
retirer leurs punitions qui leur servent de couverture) la mission de traquer l'Ajah Noire.
Entre temps, Egwene entre dans le portail-Ter'angreal utilisés par les Aes Sedai comme
épreuve de courage et de volonté. Elle y affronte ses plus grandes peurs, mais elle parvient
à en triompher, et elle devient une Acceptée, tout comme Elayne. Toutes deux se sentent
coupable d'avoir abandonné Rand dans le portail à un sort terrible (même si nul ne sait si
les évènements qui s'y passent son vrai dans une réalité différente ou non).
La piste de l'Ajah Noire les forcent (elle, Elayne et Nynaeve) à quitter la Tour une fois
encore. Elles se dirigent vers le sud, et rencontrent au passage des Aiels, dont → Aviendha
qui leur paraissent amicaux bien que étranges. Ils sont à la recherche de Rand. Elles
parviennent ensuite à → Tear et commencent aussitôt les recherches. Pour leur mission,
elles engagent → Juilin Sandar, un preneur-de-larron. Juilin accomplit trop bien sa mission,
et on le force (avec le Pouvoir Unique) à dénoncer les trois jeunes femmes qui sont
Egwene al'Vere 116

capturées par l'Ajah Noire et enfermées dans un cachot. Un Juilin repentir voulant se
racheter, et Mat qui avait apprit les risques qu'elles couraient et venus les secourir se
lancèrent à l'assaut des Défenseurs de la Pierre de Tear pour les libérer. Ils y parviennent,
même s'ils ne reçoivent pas les remerciements attendus. Rand se proclame le Dragon
Réincarné, la Pierre tombe sous l'assaut des Aiels, et deux sœurs Noires sont capturé.

Avec les Aiels


Elayne, Egwene et Nynaeve interrogent alors les captives pour obtenir des informations.
Avec elles, Aviendha qui devient progressivement leur amie malgré leur différence
culturelle. Egwene déclare dans les jours qui suivent à Rand qu'elle a pris conscience
qu'elle ne l'aimait que comme un frère, ce qui laisse le champ libre à Elayne. Elle continue
de s'aventurer dans le Tel'Aran'Riod et c'est ainsi qu'elle rencontre, dans ses rêves, une
Sagette Aielle. Il s'agit de Melaine, une Exploratrice des rêves, qui lui ordonne de se rendre
à Rhuidean dans le → Desert des Aiels pour y être instruide. Impressionnée par les
possibilités qu'offrirait une telle instruction et de l'aide qu'elle pourrait ainsi apporter à ses
amis, elle accepte. Rand pour sa part à interprété les prophéties, il doit se rendre dans le
désert lui aussi. Il emprunte une Pierre-Porte, en canalisant, et il se retrouve alors à des
centaines de lieues de là, devant la cité de Rhuidean. Les autres Aiels, Moiraine et Egwene
l'ont accompagnés.
Aussitôt l'instruction d'Egwene commence, et elle est encore plus difficile que celle de la
Tour. Elle apprend progressivement à maîtriser sa capacité à rêver, ce qui lui permet
notamment de se rendre dans les rêves des autres personnes, de discuter avec elles et
d'influencer leur propres rêves. Pendant qu'elle apprend les coutumes Aielles, elle se lie
plus fortement d'amitié avec Aviendha, et Moiraine se met à la considérer comme une
égale, ou presque. Toutes ses activités ne l'empêchent pas de trouver le temps pour tenter
de découvrir les intentions de Rand, de l'aider quand elle le peut, de lui donner des
conseils, mais aussi de lui rappeler la pratique de la modestie. Sur ce point elle est en
désaccord avec Elayne, car Egwene estime que Rand devient véritablement retors, et d'une
très grande dureté dans ses ordres, tandis qu'Elayne estime que c'est nécessaire pour
mener un peuple.
Lorsque → Couladin mène les Shaidos en → Cairhien, elle participe activement à la bataille
au côtés de Rand et d'Aviendha en se servant du Pouvoir Unique pour canaliser des éclairs,
et ceci malgré le fait qu'elle essaye d'obéir en tout points aux Trois Serments des Aes Sedai.
Cet effort la laisse exténuée, mais la bataille est néanmoins une victoire.
Toujours avec les Aiels à Cairhien, elle fait une déclaration d'amour des plus directes à →
Gawyn Trakand, le frère d'Elayne, et ils se donnent plusieurs rendez-vous dans les jours qui
viennent. Gawyn a été envoyé par la Tour Blanche (par → Elaida a'Roihan qui a déposé
Siuan Sanche et pris le contrôle de la Tour) dans le but d'escorter le Dragon Réincarné. Il
croit que Rand à tué sa mère, et Egwene tente de le convaincre du contraire, en vain.
Même s'il déteste Rand, il est néanmoins prêt à n'importe quoi pour Egwene, même trahir
ce en quoi il croit. Quand il lui fait cette proposition, elle refuse et se jure de ne pas se
servir de lui pour obtenir ce qu'elle veux.
Egwene al'Vere 117

Amyrlin
Egwene est alors ensuite par les Aes Sedai de Salidar. Elle doit les rejoindre au plus vite.
Egwene craint que le fait qu'elle se soit fait passer pour une Aes Sedai en titre alors qu'elle
n'est qu'une Acceptée leur ait été révélé, mais ce n'est pas le cas. Avant de partir, elle
estime qu'elle doit la vérité aux Sagettes qui l'ont instruites : elle a désobéi à de
nombreuses reprises à leur ordres en s'aventurant sans elles dans le Tel'Aran'Riod et elle
leur a menti en prétendant être une Aes Sedai. Pour cela, et selon les règles du Ji'eh'Toh,
elle est fouettée par toutes les personnes présentes qui ont été les victimes de ce
déshonneur. Malgré la souffrance, elle finit par se résigner à subir sans protester. Les
Sagettes sont satisfaites qu'elle remplisse son Toh comme une véritable Aielle, et elles lui
disent qu'elle à un cœur d'Aielle.
Elle emprunte alors le monde des rêves et s'y transporte totalement, et voyage grâce à lui.
En une nuit seulement elle atteint Salidar. Là, elle apprend que leur projet est en fait d'en
faire leur nouvelle Amyrlin, pour unifier la Tour face à Elaida. Les choses se passent à peu
près comme prévu (même s'il existe plusieurs partis opposés à Egwene à l'intérieur de
Salidar), et elle est proclamée Amyrlin. C'est la plus jeune de toutes les Amyrlins qu'il y ait
jamais eu (18 ans seulement).
Rapidement, et afin de ne pas être qu'une marionnette entre les mains des autres Aes
Sedai, elle entreprend avec l'aide d'Elayne, de Nynaeve et de Siuan Sanche (qui a fini par
se rallier à elle quand elle a compris qu'elle ne se laisserait pas manipuler) d'induire les
autres à la sous-estimer. En faisant jouer les intrigues auprès de chacun des groupes, elle
obtient finalement de faire ce qu'elle veux, c'est à dire prendre là tête de l'armée de
Salidar, et se rendre à la Tour pour déposséder Elaida. Sachant que → Logain qui a été
soigné de la Neutralisation cours un risque, et qu'il peut aider Rand, elle s'arrange pour le
faire évader. Après avoir un temps profité des conseils arrachés de force à Moghedien (qui
a été mise en laisse avec un a'dam par Nynaeve), celle-ci réussit à s'échapper avec l'aide de
Halima qui entreprend aussitôt de faire son possible pour nuire à Egwene.
Elaida a'Roihan 118

Elaida a'Roihan
Elaida a'Roihan

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Murandy

Genre Femme

Caractéristique(s) Assez jolie malgré l'apparence sans âge propre aux Aes Sedai.
Caractère colérique, froide comme l'acier.

Entourage Aes Sedai, particulièrement l'Ajah Rouge

Ennemi(s) Amis du Ténébreux et engeances de l'Ombre ; → Siuan Sanche, →


Moiraine Damodred et autres Aes Sedai de Salidar.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Elaida a'Roihan, plus communément appelée Elaida Sedai est un personnage fictif de
l'univers de → La Roue du Temps, créé par l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Arrivée au Pouvoir
Originaire d'une maison mineure du → Murandy, Elaida est une Aes Sedai puissante qui
obtint le châle au bout de seulement trois ans d'études à la Tour (pratiquement un record
jusqu'à l'arrivée de Siuan, Moiraine,→ Nynaeve, → Elayne et → Egwene. Durant son noviciat
elle fit une prophétie annonçant que la lignée royale d'→ Andor serait fortement mêlé aux
évènements des prochaines années, et c'est pourquoi, une fois acceptée dans l'Ajah Rouge
elle décida de devenir la conseillère Aes Sedai de la reine → Morgase. Depuis lors, son don
de prophétie ne l'a jamais quitté, et elle est capable, parfois, de Prédire aux moments les
plus inattendus.
Son poste lui permet d'avoir une grande influence sur les affaires du royaume, et c'est en
tant que conseillère qu'elle rencontre → Rand quand il se rendit à Caemlyn. Elle voulut
l'interroger plus en avant, après avoir prophétisé qu'il serait au centre des malheurs qui
approchaient, mais la reine Morgase lui rendit un jugement favorable, et Rand put
échapper à Elaida. Néanmoins, elle ne l'oublie pas, et se lance aussitôt à sa recherche, en
vain. Plus tard, quand elle se rend avec l'Amyrlin au → Shienar, le fait que Rand soit encore
mêlé aux évènements et qu'il ait une entrevue privé avec l'Amyrlin renforce encore son
intérêt. Elle ne tarde pas à compléter ses informations sur lui et ses compagnons, usant
parfois du meurtre dans l'urgence où elle se trouvait. Finalement, elle parvint à démasquer
Siuan Sanche qui avait caché le plus longtemps possible l'existence du Dragon Réincarné,
et elle la fait désactiver avant de subir un interrogatoire serré où elle avoue presque tout
ses secrets. Elaida est alors élue Amyrlin de → Tar Valon, poste qu'elle enviait depuis des
années à Siuan Sanche. Pour la première fois depuis un millénaire, ce poste ést de nouveau
confié à une Aes Sedai de l'Ajah Rouge.
Elaida a'Roihan 119

Amyrlin
Malheureusement pour elle, tout ne se passe pas comme elle l'aurait voulu. Premièrement,
on lui impose une Gardienne des Chroniques de l'Ajah Blanche Alviarin contrairement à
toutes les traditions. Car sans l'appui des Blanches, c'est Elaida qui aurait été déposée par
l'assemblée et probablement exécutée. À l'insu de tous, Alviarin est aussi en secret la
dirigeante de l'Ajah Noire au service du Ténébreux, et elle fait tout pour confronter les Aes
Sedai, et Elaida la première à des difficultés. Ensuite, Siuan Sanche et → Leane Sharif
(l'ancienne Gardienne des Chroniques) qui étaient en attente d'être exécutées sont libérée
par → Min et parviennent à échapper à leur poursuivants, de même que → Logain qui ne
tarde pas à les rejoindre.
Mais ce n'est pas tout. La Tour se scinde entre les partisans d'Elaida et ses opposants. La
totalité des membres de l'Ajah Bleue, la majorité des Vertes, et une part des Jaunes,
Blanches et Grises s'exilent de la Tour tandis que les Liges et les soldats de Tar Valon
s'entretuent dans les rues. Les Aes Sedai en fuite rallient Salidar au nombre d'environ 300,
et recommencent à s'organiser et à préparer des actions pour reprendre leur place, étendre
de nouveau leurs réseaux d'espions, et surtout se procurer des informations sur Rand.
Elaida prend alors des mesures pour rapatrier au plus vite ces Aes Sedai, en faisant passer
des messages annonçant qu'elles seront bien accueillies si elles reviennent à la Tour. Mais
elle ne reçoit aucun résultat à par la localisation de Salidar.
La question que toutes se posent, de Salidar ou de Tar Valon est « que faire du Dragon
Réincarné ? ». Elles ne peuvent évidemment pas le neutraliser, pas avant la Dernière
Bataille au moins. Mais il leur faut le lier à elles, le contrôler totalement. Aussitôt Elaida
envoie une ambassade pour négocier avec Rand. Leur objectif premier est le pousser à les
sous-estimer et le ramener à tout prix à Tar Valon. Pour cela elles offrent des présents, lui
envoient des lettres fleuries remplies de "Monseigneur Dragon", et leur méthode marche
jusqu'à un certain point. Si Rand n'a aucune intention de les suivre et de leur faire
confiance, il ignore qu'en secret elles sont des dizaines à s'être déplacées jusqu'à lui, et lors
d'une entrevue où quinze Aes Sedai se font passer pour des servantes, il est coupé du
Saidin, capturé et emmené de force vers Tar Valon.
Mais Rand parvient à se libérer des Aes Sedai qui le bloquent quand leur attention est
détournée quand les Aiels Shaidos les attaquent, tandis que → Perrin et les Aiels qui sont
fidèles à Rand attaquent eux-mêmes ces Aiels. Les Asha'man rejoignent les combats et y
mettent fin dans un carnage épouvantable. Les Aes Sedai présentes qui ne sont pas
désactivées sont contraintes de prêter serment à Rand. Tandis que celles de Salidar ont
formé une armée qui marche vers Tar Valon et que des sœurs continuent à disparaître du
fait des Réprouvés, Elaida a à craindre que le Dragon furieux et les hommes capables de
canaliser l'attaquent, et l'Ajah Noire n'assure en rien sa position.
Padan Fain 120

Padan Fain
Padan Fain

Personnage de La Roue du Temps

Origine Baerlon

Genre Homme

Caractéristique(s) colporteur

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Padan Fain est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Padan Fain était autrefois un colporteur qui parcourait les pays proches des Montagnes de
Brume et les → Deux-Rivièreset qui est devenu un Ami du Ténébreux en échange de la
promesse d'immortalité offerte par le Ténébreux. Il traque → Rand al'Thor pour lui durant
plusieurs années avant le début de l'histoire conté dans les livres.
Une fois Rand al'Thor en fuite hors de son pays natal, il n'a d'autre solution que de le
poursuivre sur l'injonction du Ténébreux, jusque dans la ville maudite de → Shadar Logoth,
où il est souillé par le mal qui y vit et par → Jeraal Mordeth. Il acquiert des pouvoirs qui font
de lui un homme très dangereux, même pour les amis du Ténébreux et une cible potentielle
pour les amis comme pour les ennemis de la Lumière.
Il s'empare du → Cor de Valère en → Shienar, poursuivit par Rand et des soldats, pactise en
secret avec des Amis du Ténébreux de → Cairhien et emprunte même → les Voies pour aller
à la pointe de Toman où il a donné rendez-vous à Rand. Là il collabore avec les →
Seanchans qui sont à l'origine de la capture d'→ Egwene al'Vere et → Elayne Trakand pour
forcer Rand à l'attaquer et le tuer. Rand attaque effectivement, reprend le Cor et remporte
une large victoire, renvoyant les Seanchans chez eux et poussant Fain à la fuite.
Il collabore ensuite avec les Blancs Manteaux et les → Trollocs pour mettre à feu et à sang
le pays des Deux-Rivières, pour attirer Rand dans ses filets. malgré toutes ses tentatives
pour semer la haine et la suspicion, cette fois-ci, c'est → Perrin Aybara qui sauve les
Deux-Rivières en débarrassant le pays des Trollocs grâce à la fermeture de la Porte des
Voies, et des Blancs-Manteaux qui étaient venus le chercher. Pour un temps en fuite, il se
dirige vers → Tar Valon et se fait passer pour un Ami du Ténébreux de haut rang et infiltre
la Tour Blanche. Il donne des conseils pernicieux à → Elaida a'Roihan l'Amyrlin pour être
sûr qu'elle s'oppose à lui au maximum, s'empare du poignard de Shadar Logoth qui lui avait
échappé à Falme, et tue une Aes Sedai qui l'avait surpris d'un simple effleurement de sa
lame.
Ayant recouvré son unité et dangereusement armé, Padan Fain reconstitue ses forces
composées de Trollocs, → Myrddraals et Amis du Ténébreux auprès desquels il continue à
jouer son rôle, sachant bien que si les Réprouvés apprenaient où il se trouvait, ils feraient
un détour de mille lieues pour se débarrasser de lui. Ses déplacement erratiques, mais
toujours orientés vers son but ultime qui est de tuer Rand al'Thor, il va en Cairhien de
Padan Fain 121

nouveau et devient le conseillé d'un seigneur opposé à Rand.


Quand Rand infiltre le camp en personne, Fain s'éloigne un instant, mais ce n'est que pour
lui tendre une embuscade un peu plus tard. Avec son poignard il blesse Rand par surprise
et s'enfuit. Malgré l'intervention de plusieurs Aes Sedai, et notamment de → Cadsuane, la
blessure ne peut être guérie, et elle condamne Rand à une mort douloureuse qui n'est
distante que de quelques semaines, quelques mois tout au plus.

Gaul
Gaul

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Homme

Caractéristique(s) De très grande taille, il est assez beau avec son visage impassible et
ses yeux verts. C'est un combattant expérimenté et un homme sage.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Gaul est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.

Gaul l'Aiel
Gaul est un Aiel Shaarad de l'enclos des Sources Chaudes de la sept Imran. C'est un des
Shae'en M'taal, les Chiens de Pierres, qui sont des guerriers redoutable, faisant souvent
vœu de ne jamais battre en retraite, allant jusqu'à la mort si nécessaire. Encore plus que la
majorité des Aiels (à part peut être les Vierges de la Lance), les Chiens de Pierre respectent
encore plus strictement que les autres les règles du ji'e'toh.
En plus de ses talents martiaux, Gaul est aussi quelqu'un capable d'une réflexion attentive
afin de prendre la meilleure décision possible. Homme généralement sage sous ses airs
impassibles, il a été "menacé" par la Sagette d'être envoyé de force à Rhuidean quand
l'heure serait venue pour devenir lui-même chef de Clan. Nullement attiré, Gaul préfère
partir à l'aventure pour danser avec les lances (c'est à dire combattre pour un Aiel), ce qui
est sûrement l'une des raisons pour lesquelles il quitte la Terre Triple à la recherche de
Celui-Qui-Vient-Avec-l'Aube.

Hors de la Terre Triple


Voyageant avec l'un de ses ami, Gaul tombe nez-à-nez avec une douzaines de chasseurs en
quête du → Cor de Valère menés par le Seigneur Orban. Surpris, il est capturé et son ami
est tué. La moitié des vassaux d'Orban sont néanmoins tués. Enfermé dans une cage et
à-demi lynché par des enfants, il est libéré par → Perrin. Mais des Enfants de la Lumière le
voient faire, et ils doivent affronter une douzaine de Blancs Manteaux et les tuer, la plupart
Gaul 122

par Gaul à mains nues. Gaul remercie alors Perrin, et repart en direction de → Tear, où il a
appris que → Rand al'Thor se rendait.
En chemin, il rameute quelques dizaines d'Aiels, et à Tear, sur les toits de la cité ils croisent
le chemin de → Mat et de → Juilin Sandar, mais ils les laissent aller à la seule condition
qu'ils ne donnent pas l'alerte (ce qu'ils n'ont absolument pas envie de faire). Ils s'infiltrent
alors dans la Pierre et affrontent les Défenseurs. La forteresse qui avait repoussée avec
succès tous les assauts subits depuis un millénaire tombe face à trois cent Aiels, dont Gaul
et → Rhuarc.
Gaul devient alors l'un des meneurs de la garde personnelle de Rand durant le temps qu'il
passe à Tear. Mais quand Perrin décider d'aller dans les Deux-Rivières où les siens ont des
ennuis, Gaul décide de l'accompagner pour l'aider et rembourser la dette qu'il a contractée
avec lui. → Faile Bashere décide d'accompagner Perrin, et pour cette raison Khiad et Baine
viennent également.

Compagnon de voyage
Ils empruntent les dangereuses→ Voies et affrontent des → Trollocs. Gaul affronte un →
Myrddraal et doit faire preuve de toute son habileté pour y survivre. Tous sont blessés,
mais ils trouvent refuge chez les parents d'→ Egwene. Ils apprennent alors à quel point la
situation s'est dégradée, entre les Blancs Manteaux et les Trollocs qui ont envahis le pays.
Quand Perrin lui propose de s'en aller, il refuse en disant que si il avait dit qu'il
l'accompagnait, cela ne voulait pas dire "jusqu'à ce que les choses se compliquent", et
Perrin lui en est très reconnaissant.
Le clan de Gaul et celui de Khiad se sont livrés une guerre à mort, et par conséquent, ils
doivent résister à l'envie de s'entre-tuer, toutefois les remarques acerbes fusent et Gaul les
supporte tant bien que mal, par exemple lorsqu'ils libèrent des amis de Perrin capturés par
les Blancs Manteaux et qu'il reçoit un commentaire moqueur sur le bruit qu'il a
(prétendument) fait. Petit à petit, Khiad et lui prennent conscience qu'ils sont entrain de
tomber amoureux mais ils tentent d'y résister.
Gaul sert d'éclaireur avec les deux autres Aielles pour partir à la chasse aux Trollocs
jusqu'à ce qu'ils apprennent que des centaines de Trollocs s'infiltrent quotidiennement par
la porte des Voies restée ouverte. Alors, il entreprend avec → Loial une dangereuse mission
pour la refermée. Après des jours à se cacher pour approcher, à fuir pour s'en retourner
une fois leur tâche accomplie, et à combattre quand ils ne pouvaient plus fuir, ils finissent
par revenir en vie, bien que Gaul soit blessé à la jambe. Il est soigné par Khiad qui parvient
à le faire tenir tranquille en le menaçant de devenir son gai'shain. Finalement, quand des
milliers de Trollocs passent à l'attaque, Khiad et lui se battent dos à dos pour protéger
l'autre, refusant de céder. Ils épuisent toutes leurs lances au combat, et se retrouvent à
manier le couteau quand des renforts parviennent juste à temps et leur permettent de s'en
sortir sauf.
Hurin (La Roue du Temps) 123

Hurin (La Roue du Temps)


Hurin

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Shienar

Genre Homme

Caractéristique(s) Maigre, il a un visage buriné et des cheveux tirant sur le gris coupés
longs.

Entourage Ingtar, le Seigneur Agelmar, → Rand al'Thor et → Loial

Ennemi(s) Amis et engeances des Ténèbres en général, et les ennemis du Shienar


en particulier.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Hurin est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain Robert


Jordan.

Hurin le Flaireur
Hurin est le Flaireur attitré du Roi Easar de Shienar, c'est à dire qu'il possède un sens
supplémentaire qui lui permet de percevoir la violence qui a été exercé en un lieu avec son
simple flair. Plus la violence est grande, plus le crime perpétré est horrible ou douloureux,
plus "l'odeur" que cela laisse pour lui est perceptible. Il peut ainsi sentir des années après
l'emplacement exact d'un champ de bataille, suivre à la trace avec des jours de retard un
meurtrier ou un voleur. Ceci fait de lui la personne toute désignée pour traquer les
Engeances de l'Ombre qui s'aventurent dans le pays et pour aider la justice à retrouver les
coupables d'actions néfastes. Il porte sur lui une épée courte, une épée longue à deux
mains (appelée Brand), un gourdin ainsi un brise-épée en bois à encoches dont il sait se
servir quand l'occasion s'en fait ressentir.
On sait peu de chose sur la vie privée de Hurin, si ce n'est qu'il a une femme qu'il aime et
qu'il tient à savoir en sécurité, comme tous les Shienariens. Il est courageux et tenace, et
d'une très grande loyauté, et il s'efforce d'accomplir les missions qu'on lui confie le plus vite
et le plus efficacement possible.

En quête du Cor de Valère


Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Quand le Cor de Valère fut volé à Fal Dara par les → Trollocs, une vingtaine de Shienariens
furent lancés à leur poursuite, commandés par → Ingtar, et accompagnés de Rand, → Mat,
→ Perrin et → Loial. Hurin les accompagna dès le départ car il était le seul capable de
suivre la trace des voleurs Trollocs et → Myrddraals à travers la → Grande Dévastation.
Mais contrairement à toute attente, les Trollocs changent plusieurs fois de direction dans
leur fuite au pas de course, avant d'obliquer vers le Sud. Alors qu'ils se reposaient pour la
Hurin (La Roue du Temps) 124

nuit près d'une Pierre Porte, Hurin, Rand et Loial sont projetés dans un monde parallèle (à
cause de la faculté de canaliser de Rand). Pendant un moment ils errent dans ce monde
étrange, en se fiant sur Hurin pour continuer à suivre la piste qui étrangement semble
continuer d'exister. Ils rencontrent alors Séléné (il s'agit en fait de Lanfear) qui leur
explique que ce monde est en réalité un monde qui aurait pu être. Après avoir affronté les
terribles grolms ils réussissent à revenir dans le monde réel où ils s'aperçoivent que leur
passage dans entre les Pierres Portes leur a fait traverser une grande distance. Ils ont donc
devancé les Trollocs, et Rand réussit à récupérer le Cor de Valère durant la nuit. La
poursuite s'est inversée, ils se dirigent alors vers l'abri le plus proche : le → Cairhien
Séléné les abandonne en chemin, et arrivés à Cairhien, la capitale, ils décident d'attendre
Ingtar et ses hommes. Hurin conseille Rand de son mieux sur les intrigues des seigneurs et
leur pratique du Grand Jeu. Ils sont rattrapés par les amis du Ténébreux, et le Cor leur est
repris. Après une poursuite qui les mènera du palais du Seigneur Damodred, à Falme, en
passant par un stedding, devant deux portes des Voies où attendait le Machin Shin et
voyageant finalement par une des redoutable Pierre-Porte, ils s'infiltrent dans la ville prise
par les → Seanchans.
Ils réussissent une fois de plus à reprendre le Cor, mais c'est un piège, le Seigneur → Turak
les y attendaient. Ils doivent ferrailler pour arriver à s'en sortir. Tous sont blessés, mais ils
parviennent provisoirement à se mettre hors de danger. Mais des milliers d'autres
Seanchans et une légion de Blancs Manteaux menés par → Geofram Bornhald s'apprêtent à
s'affronter et eux se trouvent au milieu. Mat sonne alors le Cor de Valère, et les héros morts
du passés viennent combattre sous la Bannière de Rand. Hurin est avec eux et finalement
les Seanchans sont repoussés et rejetés à la mer. Hurin accompagne alors Mat jusqu'à →
Tar Valon où il va se faire soigner de son lien avec le poignard de → Shadar Logoth, avant
de rentrer dans son pays mettre le Seigneur → Agelmar au courant de tout ce qui s'est
passé pendant ses longs mois de sa mission. Ceci a pour conséquence immédiate
d'organiser une grande réunion de tous les seigneurs des Marches pour discuter de ce qu'il
convient de faire.
Ingtar 125

Ingtar
Ingtar Shinowa

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Shienar

Genre Homme

Caractéristique(s) Trapu, il a un visage le plus souvent fermé et des yeux sombres.

Entourage Guerriers su Shienar

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Ingtar est un personnage du cycle → La Roue du Temps de Robert Jordan.

Seigneur de la Maison de Shinowa


Ingtar est un homme fier. Habile à l'épée, il a des connaissances étendues aussi bien en
histoire qu'en géographie, et pas seulement pour ce qui concerne les seules Marches au
sud de la → Grande Dévastation. C'est le Seigneur de la Maison de Shinowa, dont le
symbole est un Hibou Gris, et il est aussi un vassal du Seigneur → Agelmar de Fal Dara.
Agelmar dit de lui qu'il serait assez courageux pour affronter tout seul une armée de
Trollocs, et assez combatif et confiant pour penser en revenir victorieux. Le plus souvent il
est habillé par dessus son armure à mailles plates et son casque d'une cape jaune sur
laquelle figurent le Hibou Gris de sa maison, et le Faucon Noir de Shienar.
C'est lui qui accompagnera → Moiraine et son groupe devant le Seigneur Agelmar. Plus
tard, il leur amènera → Padan Fain qui avait tenté de s'introduire dans la forteresse.
Ensuite, il est chargé d'accompagner Moiraine, → Lan les trois garçon, → Nynaeve et →
Egwene sur une partie du chemin jusqu'à l'Œil du Monde. Il grommelle parce qu'il sait qu'il
ratera la bataille de la brèche de Tarwin contre les Trollocs. Bataille où les forces du
Shienar se battrons à moins de un contre dix.
Néanmoins, la bataille est une victoire, car → Rand canalise à l'insu de tous et renverse le
cours des combats. De retour à Fal Dara, ils prennent un mois de repos. C'est à ce moment
que le Cor de Valère est volé par des Trollocs et Amis du Ténébreux.

À la recherche d'un salut


Aussitôt un groupe d'homme est envoyé à leur poursuite pour le récupérer. Parmi les
membres de l'expédition, Ingtar, Rand, → Loial, → Mat et → Perrin. Ils sont fermement
décidés à parvenir à leur but, et Ingtar plus encore que les autres. Car depuis quelques
temps, désespéré que le Shienar soit condamné à combattre seul les Trollocs, tandis que les
pays du Sud continuent à vivre tranquillement sans jamais leur venir en aide ; tandis que
petit à petit son pays s'avance vers sa ruine, il s'était dit qu'il serait inutile de mourir en
vain, et qu'il valait mieux devenir des séides de l'ombre plutôt que de disparaître jusqu'au
dernier.C'est pourquoi il était devenu un ami de Ténébreux, et c'est pourquoi il avait aidé à
Ingtar 126

introduire un Homme Gris à l'intérieur de la citadelle qui faillit tuer l'Amyrlin et Rand.
Pris de remords pour avoir vendu son âme en commettant cet (unique) acte contraire à son
honneur, Ingtar est décidé à reprendre le Cor où qu'il soit afin d'en sonner pour donner
l'assaut au Shayol Ghul avec les Héros morts de jadis qui seraient rappelés au combat, et
ainsi racheter son âme.
Tout au long du périple qui les entraînera du → Cairhien à Falme en passant par les
dangereuses Pierres Portes, Ingtar sera dominé par cet unique but de retrouver le Cor.
Finalement, à Falme ils réussissent à s'en emparer après un combat farouche contre les
gardes → Seanchans qui le protégeaient. Ensuite, alors que de nouveaux adversaires,
beaucoup plus nombreux, s'apprêtent à les débusquer et à les tuer, Ingtar comprend à
l'issue d'une conversation avec Rand que son objectif était encore égoïste, que celui qui
devait sonner le Cor ne songe pas à la gloire ni à se racheter, et que parfois il faut prendre
tous les risques pour sauver ses amis. Il avoue ce qu'il a fait à Rand qui le pardonne malgré
tout, et, pour leur donner le temps de fuir, il affronte dans un étroit passage cinquante
Seanchans dans un étroit passage, jusqu'à sa mort. Rand ne dira jamais à personne ce la
raison véritable pour laquelle il se sacrifia, estimant qu'il avait suffisamment payé pour son
erreur et que c'était quelqu'un de bon.

Isendre
Isendre

Personnage de La Roue du Temps

Genre Femme

Caractéristique(s) Belle jeune femme, elle a les cheveux noirs et les yeux noirs, le visage
en forme de cœur et des lèvres pleines qui font la moue.

Entourage Amis du Ténébreux,→ Rand al'Thor, → Hadnan Kadere, Asmodean.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Isendre est un personnage mineur du cycle de fantasy → La Roue du Temps écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Envoyée en mission
Quand Kadere et ses hommes sont envoyés par les Réprouvés dans la → Terre Triple, avec
pour mission de collecter des informations, de suivre Rand et de le surveiller pour que
Natael et Keille (en réalité Asmodean et Lanfear déguisés) puissent accomplir leur propre
mission, Isendre, elle a une manière bien particulière de procéder : le flirt. Femme sans
morale et sans pudeur, elle se croit irrésistible, et pense tenir ainsi le moyen de contrôler
Rand.
Isendre 127

Dès leur première rencontre, en route pour la forteresse des Rocs Froids, elle tente de
séduire Rand. Elle le fixe constamment, le dévore des yeux, et se permet des propos
aguichants qui énervent passablement Lanfear. Mais Rand ne se laisse pas abuser. Pendant
un temps, elle laisse → Mat lui faire sa cours, sans chercher à le dissuader, mais son sourire
est rien de moins qu'encourageant. Peut être espère-t-elle accomplir ce qu'on lui a
demandé par son intermédiaire.
À la halte d'Imre, elle joue la comédie de l'horreur devant le massacre des → Trollocs, mais
elle reporte bien vite son attention sur Rand. Kadere la pousse sans cesse vers lui, Isendre
ayant prétendue qu'il n'y avait pas un homme capable de lui résister.
Tout se complique quand Asmodean est obligé de changer de bord et d'instruire Rand.
Keille disparaît (Lanfear est obligée de s'occuper d'autres affaires et ne peut continuer plus
longtemps son rôle), et les Vierges de la Lance Aielles ont retrouvé dans ses affaires des
colliers et ornements précieux (dont seulement une partie avait été réellement volée par
Isendre, le reste provenant de la jalousie de Lanfear).

La fin de Isendre
Dès lors, Isendre est malmenée entre plusieurs devoirs. Condamnée à être envoyée nue
dans le désert (à une mort certaine), elle est sauvée par Rand, qui malgré ce qu'il sait sur
elle ne peut se résoudre à voir tuer une femme. Isendre doit alors se déplacer nue dans la
fournaise, avec uniquement sur elle l'objet de sa punition. Exténuée, on lui confie des
tâches de servante et Lanfear vient la torturer dans les cauchemars la nuit.
Kadere, a qui on a demandé de surveiller plus étroitement Rand, envoie Isendre sans cesse
vers son lit. Elle est attrapée à chaque fois par les Far Dareis Mai et fouettée pour cela.
Pour maintenir la liaison avec Asmodean, elle est obligée de coucher avec lui à plusieurs
reprises (ses sentiments sur la chose nous sont inconnus, peut être n'y est elle pas
contrainte ou réticente, mais c'est peu probable), mais il se contente de leur dire
d'attendre.
Finalement, après une dernière tentative manquée d'atteindre Rand, les Vierges de la
Lance la rasent totalement en guise de punition. Isendre craque alors, elle est totalement
brisée par tout ce qu'elle a déjà subit, et va se confier à Kadere. Celui-ci, craignant qu'elle
le trahisse, l'étrangle dans sa roulotte. Isendre se débat et frappe du pied, mais elle ne peut
rien faire. Kadere découpera son cadavre en morceaux pour s'en débarrasser plus
facilement.
Hadnan Kadere 128

Hadnan Kadere
Hadnan Kadere

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Saldaea

Genre Homme

Caractéristique(s) Très corpulent, il est tout en muscles. Il a des yeux noirs enfoncés dans
leurs orbites.

Entourage Amis du Ténébreux,→ Rand al'Thor, Natael, Isendre

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Hadnan Kadere est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Ami du Ténébreux
Hadnan Kadere est originaire de la Saldaea. Très jeune, il est devenu un Amis du
Ténébreux et à commencé à servir l'Ombre. Sa sœur Teodora qu'il adorait, et qui lui avait
appris à lire et à compter, qui lui chantait des chansons quand il était petit découvre ce
qu'il est, et il est contraint de la tuer. On apprend par la suite, qu'il n'a jamais pu depuis
lors tuer une femme sans se la rappeler avec une certaine nostalgie, ce qui implique une
certaine routine de l'assassinat. Sa carrière chez les Amis du Ténébreux est un succès. Il
effectue des missions un peu partout dans le monde, même à des endroits dangereux pour
lui, comme Tar Valon, ce qui lui vaut d'être remarqué par les autorités supérieures.

Marionnette des Réprouvés


Lanfear et Asmodean ont établi un plan pour enseigner l'usage du saidin et maîtriser →
Rand al'Thor. Pour l'approcher, ils se font passer pour Keille Shaogi une négociante et Jasin
Natael, un ménestrel, tous deux ayant un rang importants parmi les Amis du Ténébreux.
Kadere et ses hommes sont réquisitionnés pour les accompagner dans le → Désert des
Aiels.
Kadere en tant que colporteur prétend donc se rendre à la Place Forte des Rocs Froids pour
commercer. Lorsque → Rhuarc le surprend alors qu'il se dirigeait sans aucun guide vers
Rhuidean il échappe de peu à une punition, et est forcé d'accompagner Rand et les Aiels (ce
qui ne le dérange aucunement).
Une Amie du Ténébreux, Isendre, qui est sous ses ordres tente de séduire Rand pour le
manipuler et se procurer des informations, conformément à leur mission. Mais elle échoue
en tout point. Rand se méfie, car Kadere est beaucoup trop calme, trop impassible pour
quelqu'un qui est présenté au Dragon Réincarné, un homme capable de canaliser. Malgré
l'apparence craintive qu'il essaye de se donner et le fait qu'il transpire continuellement,
Hadnan Kadere 129

Rand remarque que pas une fois il n'a cillé.


Kadere tente d'engager des conversations avec lui, proposant à l'aide de propos voilés de
lui vendre des informations, ou de lui soutirer des informations. Il assiste à la proclamation
de Car'a'Carn de Rand. Pour une raison inconnue de lui, Natael est devenu le Barde du
Dragon (en fait son instructeur forcé) et Keille Shaogi qu'il détestait à disparue. De plus
Isendre est surprise à voler par les Vierges de la Lance, et elle endure de très sévères
punitions. En fait c'est Lanfear qui a volé des bijoux et les à placé dans son escarcelle pour
se venger qu'elle ait tenté de séduire Rand sur ordre de Kadere.
→ Moiraine le recrute pour transporter les plus précieux ter'angreals trouvés à Rhuidean,
même si elle ne lui fait aucune confiance, elle le surveille étroitement car ces objets sont
trop importants pour être abandonnés. Kadere à donc une excuse pour rester non loin de
Rand.
Pour communiquer avec Natael, il envoie Isendre coucher avec lui, mais celui-ci ne fait que
conseiller d'attendre. Lanfear lui apparaît dans ses rêves, lui marque la chair et lui ordonne
de surveiller Rand. Dans ce but, il envoie Isendre vers son lit. Quand elle est sévèrement
battue, rasée et brisée pour avoir tenté pour la nième reprise d'avoir tenté d'atteindre
Rand, Kadere sait qu'elle va craquer et la dénoncer. Pour éviter cela, il l'étrangle en
silence, et découpe ses morceaux pour pouvoir les enterrer plus facilement sans se faire
remarquer.
Finalement, Lanfear revient et lui demande de lui faire un rapport sur ce qu'a dit et fait
Rand. Quand elle apprend que Rand et → Aviendha ont couchés ensemble, elle entre dans
une rage folle. Elle fait exploser sa roulotte, avec lui dedans, avant de lui arracher toute sa
peau avec le Pouvoir Unique. Kadere décède d'avoir trop bien exécuté sa mission pour les
Réprouvés.
Loial 130

Loial
Loial

Personnage de La Roue du Temps

Origine Stedding Shangtai

Genre Homme

Caractéristique(s) Très grand, bien plus qu'un homme, très large d'épaule, on dirait un
Trolloc à première vue. Il est cependant très semblable à un homme.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Loial, fils de Arent, fils de Halan est un des principaux personnages de la série de
fantasy → La Roue du Temps de Robert Jordan.
Loial est un Ogier, un des maintenant rares Ogiers chanteurs d'arbre. Il est originaire du
Stedding Shangtai, dans l'Échine du Monde. Comme tous les Ogiers, il est méthodique et
appliqué dans ses pensées. Il ne se précipite pas, au contraire des humains d'après lui. Il
est cependant considéré comme impulsifs par ses ainés du Stedding, notamment Haman
L'Ancien, son professeur. Malgré son pacifisme apparent, il est prêt à prendre les armes
quand il faut proteger quelqu'un. il adore ses livres, et en a toujours quelque uns dans ses
poches. Il veut visiter le monde d'où vient le contenu des histoires de ses livres et écrire
l'histoire de Rand al'Thor. Il est une source de savoir sur l'époque qui suit la Destruction du
Monde, connaisant des histoires perdues depuis longtemps, même par les Aes Sadai.

Vers l'Oeil du Monde


Dans le premier tome de la roue du temps, → Rand et → Mat arrive à Caemlyn après avoir
été séparé de → Moiraine. Ils se rendent dans lùauberge nommée à la bénédiction de la
Reine, où le menestrel → Thom Merrilin leur a dit de se rendre après les évènements de
Pont-Blanc. Rand rencontre donc Loïal dans la bibliothèque, le confondant avec un →
Trolloc. Il se trouve que Loïal va suivre les principaux protagonistes dans leur quête de
l'Oeil du Monde du fait de ses connaissances sur le passé (les Ogiers vivent en effet
beaucoup plus longtemps que les hommes. Par exemple, Loial n'est pas encore adulte et il a
pourtant 90 ans!)
→ Les Voies, créées par les hommes après la guerre du pouvoir par ceux qui canalisaient et
s'etaient réfugiées dans les stedding Ogiers, sont devenues obscures et sombres là où avant
régnait la lumière et la clarté. Rand et les autres ont du utiliser les Voies pour sortir de
Caemlyn, cernée par les Trollocs et quelques Myrddrraal. Seul les Ogiers peuvent se diriger
dans les Voies, les panneaux indicateurs étants écrits en Ogier. C'est ainsi que Loiql du
guider les personnages jusqu'a Mafal Dadaranel, maintenant appelée Fal Dara. Il les
accompagnera ensuite jusquùa l'Oeil du Monde, pour rencontrer son gardien,
l'Homme-vert.
Loial 131

Le Dragon Réincarné
après les évènement de l'Oeil du Monde et le vol du Cor par des amis du Ténébreux et des
Trollocs, Loiql décide d'aller à la poursuite des voleurs, pour récuperer le Cor et le
poignard de Shadar Logoth, sans lequel Mat va mourir. Il suivra Rand (pas
intentionnellement) dans le monde de la Pierre-Porte avec le Flaireur Hurin le Flaireur. Il
sera le gardien et le porteur du Cor après que celui-ci aura été récupéré par Rand et
lui-même auprès de → Padan Fain. Malheureusement, le cor sera repris par la suite et Loial,
Rand et les amis qui les ont rejoints se rendront à la demeure du Seigneur Barthanes où le
Cor a été emporté. Loial essaiera d'ouvrir une porte des Voies qui s'y trouve, mais celle-ci
se trouve bloquée par le → Machin Shin. Ils se rendront tous au Stedding Tsofu pour
essayer d'e,prunter une autre porte, mais celle-ci aussi est bloquée. Le seul moyen pour eux
de suivre Padan Fain jusqu'q la Pointe de Toman est d'utiliser une Pierre-Porte,
malheureusement celle-ci les amène au bon endroit, mais quatre mois après, en automne.
Dans leur camps dans les Montagnes de la Brume, Loial, → Perrin, Rand, Lan, Moiraine,
Min et quelques guerriers du Shienar attendent la fin de l'hiver. Rand qui n'en peux plus
des gens qui meurrent en son nom décide de partir pour → Tear pour savoir si oui ou non, il
est le Dragon Réincarné. C'est ainsi que ses compagnons se lancent à sa poursuite, suivant
la piste de Rand, esquivant des Blancs-Manteaux, rencontrant des Aiels, fuyant une meute
de Chiens des Ténèbres et un Réprouvé, jusqu'a Tear, où Perrin est pris au piège dans un
rêve où → Faile, une saldaeane Chasseur en Quête du Cor qui a rejoint leur groupe, est
prisonnière. Loial reste alors avec lui pour le protéger au cas où une attaque arriverai.
Pendant l'attaque de la Pierre par les Trollocs, Loial a regroupé le plus de femmes et
d'enfants possibles dans une salle, qu'il a protégé pendant toute la durée de l'attaque.

Batailles contre l'Ombre


Le Dragon Réincarné s'est révélé, et le Monde s'engage sur la route de la Tarmon Gai'Don,
la Dernière Bataille. Alors que Rand se dirige vers le Désert des Aiels, Loial, Perrin, Faile et
les Aiels Gaul Baine et Khiad se rendent dans le pays des Deux-Rivières, en Andor, où des
Blancs-Manteaux recherche des Amis du Ténébreux, dont un avec les yeux jaunes. Perrin
s'y rend pour mourir, alors que les autres y vont pour sauver son pays natal. Il partira en
expedition avec l'Aiel Gaul pour fermer la porte des voies, empechant ainsi l'arrivee de plus
de trollocs et de Myrddraal. Ils reviendront ensuite vers le village pour participer a la
résistance contre l'attaque du village par les engeances de l'Ombre.
Perrin Les-Yeux-d'Or, nommé Seigneur des Deux-Rivieres par les habitants, se dirige
ensuite vers Caemlyn avec une petite armée pour retrouver Rand. Loial l'accompagne,
souhaitant continuer l'ouvrage qu'il a commencé sur le destin de Rand, le Dragon
Réincarné. Ils apprendront malheureusement que celui-ci va partir à Cairhienen Voyageant
un petit moment apres. Ils le suivront, laissant les gens des Deux-Rivieres venir par les
moyens traditionnels. Or Rand se fait capturer par l'Ambassade d'Elaida, et c'est avec une
armée composite,(des Mayeners, des Cairhienins, des Sagetttes et des Aiels, des soldats
des Deux-Rivières accompagnées des Aes Sedai de l'ambassade de Salidar à Caemlyn et des
loups) que Loial et Perrin tentent de le liberer. Une bataille s'engage alors, mais les Shaidos
et toute leurs sagettes sont bien trop nombreux et c'est donc avec l'objectif de liberer Rand
pour Voyager vers un endroit sauf qu'ils s'engage dans la bataille. Alors arrivent des
Asha'man, l'armée des hommes qui canalisent le Saidin. Ils mettent en déroute les Shaidos
et capturent des Aes Sedai. La Bataille des Puits de Dumaï est une victoire pour le Dragon.
Loial 132

En mission pour le Dragon


Apres cet épisode, Loial part en mission. Il doit en effet convaincre la souche de chaque
Stedding de fermer les portes des Voies pour empecher les Trollocs de se déplacer dans le
monde en passant inaperçus. Il est accompagné pour cela d'un des Asha'man, permettant à
Loial de se déplacer bien plus rapidement. Certains des Steddings ne veulent pas fermer
leurs Voies, notamment ceux des Marches, au Nord, et les deux Steddings situé sur la cote
des Ombres. Il reviendra ensuite à Cairhien, ou il apprendra la tentative de meurtre sur le
régent du Dragon au Cairhien, Dobraine. Une note révèle que les agresseurs cherchaient à
récupérer des objets spéciaux auprès de celui-ci. Loial Voyage ensuite avec des Aes Sedai
pour retrouver Rand, qui se cache à Tear. Il est malheureusement rattrapé par sa mère,
bien décidée à le marier à Eryth,du Stedding Tsofu. Il se retrouve marié et fait la promesse
à Rand que quoi qu'il arrive, il sera la pour lutter à ses coté à la Tarmon Gai'don. il part
pour le Stedding Shangtai, son Stedding natal, pour convaincre la souche qu'il ne leur faut
pas fuir mais se préparer pour la Tarmon Gai'don, comme les anciens Ogiers qui ont
combattus pendant la Guerre du Pouvoir et la Guerre des Trollocs

Lews Therin Telamon


Lews Therin Telamon

Personnage de La Roue du Temps

Origine Lieu inconnu à l'époque de l'Ère des Légendes. œ

Genre Homme

Caractéristique(s) De grande taille, c'est un bel homme au cheveux bruns et au yeux


sombres. Sur la fin de sa vie ses cheveux deviennent blancs à cause de
la fatigue puis de la folie.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.


Lews Therin Telamon ou Lews Therin Meurtriers-des-Siens est un personnage fictif de
la série de fantasy → La Roue du Temps de Robert Jordan. Il est surnommé le Dragon,
depuis l'Ère des Légendes.

Lews Therin Telamon


Pendant la Guerre du Pouvoir à l'époque de l'Ère des Légendes, Lews Therin Telamon était
le Commandant en chef de toutes les armées de la Lumière, des Ogiers, et des Aes Sedai
aussi bien hommes que femmes.. Durant des années, il a bataillé sans relâche contre les
forces de l'Ombre pour les repousser, et les a vaincus à plusieurs reprises grâce à ses
talents de stratèges et ses maîtrise du Pouvoir Unique. Ses titres son nombreux autant
qu'importants : il est le Seigneur du Matin, le Prince de l'Aube, le Haut siège de la Salle des
Serviteurs, il porte l'anneau de Tamyrlin.
Lews Therin Telamon 133

Marié à Ilyena Therin Moerelle, il avait avant cela été l'amant de Mierin Eronaile, plus
connue sous le nom de Lanfear, mais il l'avait quittée avant qu'elle ne se tourne vers
l'Ombre à cause de son orgueil démesuré.

Attaque du Shayol Ghul


Voulant une fois pour toute en finir avec l'Ombre, il réunit une petite armée, et la puissance
formidable des Cent Compagnons (113 des hommes parmi les plus forts dans la maîtrise du
Pouvoir fidèles à la Lumière), et il attaqua par surprise le Shayol Ghul. Ce qui s'est alors
passé nous est inconnu, mais la conséquence immédiate de cette action fut que le
Ténébreux fut enfermé dans le Shayol Ghul avec sept sceaux qu'on ne peut briser (en
théorie), avec tous les Réprouvés enfermés à l'intérieur avec lui. Ceci entraîna la déroute
immédiate des armées de l'Ombre, mais eût une autre conséquence beaucoup plus
dramatique celle là : Le Saidin, la source masculine du Pouvoir Unique fut souillée, rendant
tous les hommes sachant canaliser complètement fou. Dans leur folie, ils tuèrent tout le
monde autour d'eux, leur puissance incontrôlée mise au service de la destruction. Le monde
fut brisé, et une personne sur deux mourut : c'était la Destruction du Monde. Lews Therin
n'échappa pas à la folie, et il tua tous ceux de son sang, ses amis et ses connaissances.
Quand Ishamael lui rendit provisoirement l'esprit pour qu'il souffre de ce qu'il avait fait,
Lews Therin devint désespéré de remords et de haine envers ce qu'il avait fait. Il canalisa et
se suicida, créant à l'aide du Pouvoir le célèbre et immense Mont Dragon.
Car à cause de ces actes qui avaient causés tant de maux, et qui continueraient à en causer
dans les siècles à venir, Lews Therin devint l'homme le plus haï et le plus craint de
l'Histoire, et il fut renommé le Dragon, et les Légendes continuent de maudire son nom :
Et l'Ombre tomba sur la Terre, et le Monde éclata pierre par pierre. Les océans sortirent de
leurs rivages, les montagnes furent englouties et les nations éparpillées aux huit coins du
Monde. La lune était comme le sang, et le soleil était comme de la cendre. Les mers
bouillonnèrent et les vivants envièrent les morts. Tout fut fracassé, et tout perdu sauf le
souvenir, et un souvenir par-dessus tous les autres – le souvenir de celui qui provoqua la
venue de l'Ombre et la destruction du Monde. Et celui-là on le nomma Dragon.
Extrait de La Destruction du Monde, tiré de Aleth nin Taerin alta Camora. Auteur inconnu,
Quatrième ère. (cycle des → Prophéties du Dragon)

De nos jours
Lews Therin est également présent dans l'esprit de → Rand al'Thor, qui est sa
réincarnation. Il lui donne parfois des conseils et des techniques pour utiliser le Pouvoir
Unique qui lui sont très utiles, mais il tente aussi de s'emparer de son corps, dans sa folie
qui ne l'a toujours pas quittée. Son rôle redevient progressivement de plus en plus
important, au fur et à mesure que son influence sur Rand grandit, avec des conséquences
parfois désastreuses, et qui emmènent Rand lui aussi au bord de la folie.
Logain 134

Logain
Logain Ablar

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Ghealdan

Genre Homme

Caractéristique(s) Grand, beau, de carrure impressionnante. Il a les cheveux sombres et


bouclés. D'un caractère assez négatif, il possède un puissant
charisme.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Logain est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.

Faux-Dragon
Logain est un noble issu d'une des Maisons mineures du Ghealdan. Né en 972 N.E, il
s'aperçoit qu'il peut canaliser en 993 N.E. Alors, il se proclame le Dragon Réincarné, et lève
une armée pour soutenir ses revendications. Rapidement, elle prend de l'importance, et ses
sympathisants sont de plus en plus nombreux. Le Roi du Ghealdan de l'époque lui retire
tous ses titres et ses terres, et il est déchu de sa position. Mais Logain gagne une bataille
d'importance, et repousse ceux qui s'opposent à lui. Il se dirige vers le → Murandy,
probablement dans le but d'obliquer ensuite vers le Sud pour aller à → Tear et s'emparer de
Callandor. Toutefois, près du Lugard, il tombe de cheval pendant une bataille et ses
partisans le croient mort et l'abandonnent. (→ Rand al'Thor est le véritable Dragon
Réincarné et le dessin fait chuter Logain qui est capturé par des Aes Sedai).
Constamment surveillé, il est emmené vers Tar Valon, en s'arrêtant dans chaque ville, dans
chaque village pour qu'on l'exhibe vaincu. À Caemlyn, il aperçoit au loin Rand, et son Talent
qui lui permet de voir les ta'veren le fait rire tandis qu'on l'emmène devant l'ironie de la
situation : les gens sont rassurés parce que lui est prisonnier, alors que quelqu'un comme
Rand qui va bouleverser le monde est en liberté.

Sous contrôle
Arrivé à Tar Valon avec le convoi emmenant la Fille-Héritière d'→ Andor, Logain passe
rapidement en procès, et comme c'était prévisible, il est neutralisé de manière permanente.
Désormais, il erre dans la Tour sans but, surveillé constamment, non plus parce qu'il
représente un danger, mais pour l'empêcher de se suicider. En effet, les hommes ayant été
neutralisés perdent tout intérêt pour les autres activités, tout goût pour la vie, et finissent
par se laisser mourir.
Avant que Logain puisse en venir à cette extrémité, la Tour se scinde. C'est la pagaille, et
Logain en profite pour s'échapper, et peut-être, mourir dans un coin. Mais il est rattrapé
par → Siuan Sanche, → Leane Sharif et → Min sous de fausses identités. Siuan lui propose
Logain 135

de les accompagner en échange d'un moyen de se venger. Ils cheminent donc ensemble,
Logain essayant d'être le chef du groupe au début, et leur créant parfois quelques ennuis,
les en sortant tantôt. Mais au bout d'un certain temps, la neutralisation le rattrape et il
devient de plus en plus amorphe.
Ils arrivent à Salidar, et Siuan lui propose alors de raconter au monde que les Aes Sedai de
l'Ajah Rouge l'ont aidé à se proclamer le Dragon afin de mieux le neutraliser par la suite. Ce
sera donc pour lui en vengeance partielle, qu'il accepte néanmoins.
Mais → Nynaeve al'Meara parvient à le soigner de sa neutralisation, chose ne s'étant jamais
produite jusqu'alors. De nouveau placé sous écran, Logain parvient malgré cela à s'enfuir
avec l'aide d'→ Egwene récemment promue Amyrlin et de Siuan. Il n'a plus alors qu'une
seule idée en tête, rejoindre Rand au plus vite.

Morgase Trakand
Morgase Trakand

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor

Genre Femme

Caractéristique(s) Cheveux d'or roux, encore jeune, elle est d'une grande beauté. De fort
caractère elle est la Reine d'Andor. À suivi une formation chez les Aes
Sedai.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Morgase Trakand est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert


Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Souveraine d'→ Andor


Elle est la reine d'Andor, pays d'origine de → Rand al'Thor. L'emblème de sa maison est une
clef de voûte en argent, son propre emblème est constitué de trois clefs d'or. Elle a deux
enfants, → Elayne et → Gawyn.
Amante de → Gareth Bryne qui est aussi son conseiller, elle est seule aux commandes de
l'Andor et elle est appréciée de ses sujets comme une gouvernante sage (même si ayant un
"caractère à enfoncer des clous").
Elle fait son apparition dans le premier tome de la série où elle rencontre Rand qui s'était
introduit par erreur dans le palais. Malgré l'illégalité de sa présence, et le fait qu'il soit un
curieux spécimen avec son épée marquée du Héron et une histoire abracadabrante, elle
refuse de le faire emprisonner, décrétant qu'il n'a rien fait de mal, et le laisse s'en aller
comme un invité de sa fille.
Morgase Trakand 136

Quand Elayne va à la Tour avec Gawyn, elle les pense en sécurité, mais Elayne ne tarde pas
à s'en aller avec Liandrin pour aller aider Rand à Falme. Comme Liandrin est en fait de
l'Ajah Noire, personne n'est au courant de son départ ou de sa destination. Morgase entre
alors dans une colère noire, et se rend à → Tar Valon afin d'exiger son retour au plus vite. le
fait que personne ne puisse lui dire où elle est, même l'Amyrlin, fait se dégrader les
relations entre les deux puissances. Morgase furieuse rentre à Caemlyn et laisse Gawyn à la
Tour poursuivre son instruction, mais elle attend impatiemment des nouvelles de sa fille.
Une tradition millénaire d'alliance entre l'Andor et Tar Valon est entrain de se briser.

Perte de contrôle
Toutefois elle accepte les avances du Seigneur Gaebril, qui est en vérité le Réprouvé Rahvin
après que celui-ci a maté des émeutes contre la reine, et elle donne son congé à Gareth.
Grâce à elle, Rahvin contrôle l'Andor en la manipulant à l'aide de la compulsion, et il se
débarrasse de tous les nobles loyaux à Morgase en les remplaçant par ses anciens
adversaires. Il remplace aussi une grande quantité de Gardes de la Reine et met à leur
place des hommes brutaux qui font serment d'obéir au trône d'Andor et non plus à sa reine.
Ces hommes génèrent de plus en plus de problèmes, et les décisions que lui impose
"Gaebril" la font baisser considérablement dans l'estime de son peuple. De plus, Gaebril
s'arrange pour la monter contre la Tour et les Aes Sedai, ce qui étant donné la disparition
de sa fille n'est pas très difficile.
Finalement, n'étant pas d'une nature manipulable, elle s'aperçoit que la situation lui à
totalement échappée, que Gaebril à plusieurs autres amantes, et surtout, qu'il conspire
pour s'emparer du trône. Elle est obligée de fuir Caemlyn avec son ancienne nourrice, un
aubergiste, un videur et sa compagne ainsi que → Tallanvor, un jeune lieutenant de la garde
qui lui est resté fidèle. Elle envisage d'aller retrouver Gareth Bryne. Cependant, ce dernier
est aux trousses de → Siuan Sanche et de → Leane, et il dirigera, par la suite, l'armée des
Aes Sedai de Salidar.
Morgase doit alors chercher de nouveaux alliés ailleurs, pratiquement seule et sans appuis.
Capturée par des Blancs Manteaux en → Amadicia où les femmes instruites à la tour sont
interdites de séjour, elle est donc contrainte d'accepter de l'hospitalité de → Pedron Niall, le
Seigneur Capitaine Commandant des Enfants de la Lumière.
Selon la rumeur, elle aurait été tuée à Caemlyn par Rand al'Thor lorsque celui-ci affronta et
tua Rahvin, elle peut donc rester cachée quelque temps sans que l'on remarque sa
captivité. En revanche, cela veux aussi dire que personne ne viendra à son secours.
Pedron Niall lui propose un marché : reconquérir Caemlyn en échange de la libre
circulation des Bancs-Manteaux en Andor, une offre qu'elle envisage sérieusement
d'accepter. Elle ne sait pas que Rand al'Thor veut remettre le Trône d'Andor à sa fille
Elayne. Quand une tentative de fuite avorte, avec la mort de ceux qui lui avaient promis
leur aide pendus sous ses yeux, elle comprend que l'on tuera ses compagnons de voyage les
uns après les autres jusqu'à ce qu'elle cède. Sachant cela, et même si elle se rend compte
que cela générera de nombreuses difficultés à l'avenir, elle accepte afin de reprendre son
trône.
Morgase Trakand 137

Servante
Après l'attaque d'Amador par les Séanchans, Morgase parvient à s'échapper sans aucun
problème grâce à l'aide de l'ancien secrétaire de Pedron Niall, Balwer. Ils se dirigent
ensuite vers l'Andor alors que Morgase a prononcé les mots irrévocables, par lesquels elle
renonce à son statut de Reine au profit de sa fille, Elayne. Morgase et ses compagnons sont
alors sauvées de fidèles du prophète (menés par → Masema) et sauvés par → Perrin Aybara.
Tallanvor, Basel Gill, Lamgwin, Breane, Balwer, Lini et Morgase prêtent serment à → Faile
Bashere, devenants ses servants.
Peu de temps après, Morgase est capturée par les Aiels Shaidos ainsi que Faile et Alliandre,
la reine du Ghealdan, qui a aussi prêté serment à Perrin. Elles sont faites Gai'shans et
mises au service de Sevanna. Elles essayent par tous les moyens de s'enfuir, mais en sont
toujours empêchées, et n'y arrive finalement que grâce à l'aide de Perrin, qui a conclu un
accord avec les Séanchans pour exterminer les Shaidos, pouvant ainsi liberer sa femme et
les autres prisonniers.

Machin Shin
Machin Shin ou Vent Noir

Personnage de La Roue du Temps

Origine La souillure du Saidin dans → les Voies

Genre Indéterminé

Caractéristique(s) Invisible, maléfique, il se complaît à tuer ses victimes en les privant de


leur âme.

Ennemi(s) Êtres vivants de toute sorte

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Le Machin Shin est une créature immatérielle imaginaire issue de l'univers de → la Roue
du Temps créé par l'écrivain américain Robert Jordan.

Le Machin Shin
→ Les Voies comportent de nombreux dangers, dont le plus important est le Machin Shin,
aussi appelé Vent Noir. Il erre dans les Voies, invisible et mortel. À l'origine, il n'y avait pas
de Machin Shin dans les Voies. On pense que le Machin Shin est né de la souillure du
Saidin par le Ténébreux, quand l'Ombre envahit les Voies. Le Vent Noir a la particularité de
tuer ou de rendre fou tous les êtres vivants qu'il peut trouver. Il se nourrit apparemment de
ses victimes (même si on ignore de quoi exactement), et si on en approche suffisamment on
peut entendre comme une voix glaçantes qui parle de se gorger de sang, de déchiqueter les
chairs pour s'en rassasier. Le seul signe annonciateur de sa venue est un soufflement d'air,
comme si un vent glacial se déplaçait, et une ombre d'une noirceur telle que la nuit paraît
claire. C'est d'ailleurs de cela qu'il tient son nom. La seule limite connue au Vent Noir est
Machin Shin 138

qu'il est incapable de sortir des Voies, c'est une créature que personne ne peut contraindre,
acheter ou manipuler, néanmoins il est liée à l'endroit qui l'a vu naître et ne peut en sortir.
Le dernier Ogier a avoir pénétré dans les Voies et à en être ressortit vivant fut un chanteur
d'arbres d'un Stedding près de → Cairhien. L'Ogier est devenu un corps vide d'âme, privé
de toute vie, de toute intelligence, une créature incapable de se mouvoir de lui-même, et
qui est totalement dépendante des autres pour survivre.
Pressés par la nécessité, → Moiraine, → Lan, → Rand, → Perrin, → Mat, → Egwene et →
Nynave empruntèrent les Voies à Caemlyn, guidés par → Loial. Après deux jours de
parcours sans histoire, ils furent rattrapés par le Machin Shin, et Moiraine ne put le retenir
que quelques secondes, à peine de quoi leur permettre de se mettre à l'abri. En effet, le
Machin Shin est tellement redoutable, que d'après Moiraine même une douzaine d'Aes
Sedai liées ne parviendraient pas à le "blesser" significativement, sans parler de le tuer.
Quand plus tard, Perrin retourna au Deux-Rivières par les Voies, il faillit de nouveau être
rattrapé par le Vent Noir, mais il réussit à s'en sortir indemne, chance que n'eurent pas des
centaines de Trollocs lancés contre lui...

Al'Lan Mandragoran
al'Lan Mandragoran

Personnage de La Roue du Temps

Origine Malkier

Genre Homme

Caractéristique(s) grand, musclé, avec de long cheveux bruns retenus par un lacet de
cuir. Son visage semble etre taillé dans la pierre.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

al'Lan Mandragoran est un personnage de la série de fantasy → La Roue du Temps de


Robert Jordan. Il est souvent appelé Lan tout court. Il est grand, musclé, avec de longs
cheveux bruns retenus par un lacet de cuir. Son visage semble être taillé dans la pierre.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Origines
al'Lan Mandragoran est originaire de la Malkier, le pays qui était le grand défenseur des
Marches (les Marches désignent les pays frontaliers à la Dévastation, royaume du mal) et le
pays frontalier le plus proche de la Dévastation. Lorsqu'il était encore au berceau, il fut
envoyé dans le Shienar, un pays voisin plus à l'intérieur des terres, par sa mère. Un conflit
avait éclaté au sein de la famille royale pour une question de pouvoir, affaiblissant la
Malkier juste avant une guerre importante contre les → Trollocs et précipitant sa chute.
Lan est le "Seigneur de guerre couronné, Roi sans couronne de la Malkier, Seigneur des
sept tours, Seigneur des Lacs". De ce pays ne reste aujourd'hui plus que la Dévastation, un
Al'Lan Mandragoran 139

endroit où il est dangereux de toucher quelque chose. Lan, avec pour seul héritage une
chevalière, une épée et un serment (Lutter contre l'Ombre tant que l'acier perdure et la
pierre demeure. Défendre la Malkier tant qu'une goutte de sang reste. Venger ce qui ne
peut être défendu), jura de dédier sa vie à son combat contre l'ombre. Il est devenu un des
meilleurs épéistes, après avoir été entraîné par un des derniers soldats de Malkier, qui ont
emporté son berceau à Fal Moran, Bukama. Son symbole est une Grue Dorée.
Lan n'est pas le seul survivant Malkieri. Son cousin Isam, fils du frère de l'ancien Roi de
Malkier, qui ressemble énormément à Lan, est, lui aussi, toujours en vie mais,
contrairement à Lan, il a choisi la voie du mal (→ Perrin le voit dans le Tel'aran'rhiod et se
bat contre lui). Les loups le surnomment "Le Sanguinaire". Lan ne sait rien de son
existence.

Lige
→ Moiraine le choisit comme son lige dès leur rencontre, en Kandor, tout juste Aes Sedai
accomplie, alors qu'il n'avait aucune prétention à le devenir. Elle le lie à elle comme son
lige après lui avoir montré qu'ils menaient la même guerre, mais que la sienne n'était pas
désesperée (retrouver le → Dragon Réincarné, et le guider vers la Tarmon Gai'don). Elle fait
suivre son allégeance à une autre Aes Sedai, Myrelle, pour éviter qu'il ne la venge bêtement
après sa mort présumée à Cairhien, acte qui n'avait pas été fait depuis plusieurs siècles.
Il initiera à son tour → Rand à l'épée ainsi qu'aux manières de servir et de parler d'un Lige
et d'un guerrier du Shienar, lui permettant de décontenancer ses interlocuteurs, dont le
premier sera (après cet apprentissage) l'Amyrlin. Il veut faire en sorte qu'il soit digne de
l'épée au héron qu'il porte, signe d'un maître-à-l'épée. Lui-même, après de nombreuses
années à lutter contre la dévastation est devenu un maître-à-l'épée accompli.

Avec Nynaeve
Comme il le dit souvent, sa fiancée est la mort, et il ne veut pas se lier d'amour car il ne
veut pas "offrir une robe de deuil comme robe de fiançailles" à son épouse. Pourtant il est
tombé amoureux d'une jeune paysanne qui était Sagesse de son village au Champ
d'Edmond : → Nynaeve. Après avoir tout fait pour la protéger, (envoyant d'abord Juilin
Sandar à Tanchico pour veiller sur elle, et ensuite, bien qu'ayant été lié en tant que lige à
Myrelle, en se rendant lui-même à Ebou Dar), ils se sont mariés à Ebou Dar, en Altara, à
bord d'un navire du peuple de la mer

En marche pour la Dernière Bataille


Après l'attaque de la demeure du seigneur Algarin à Tear par des Trollocs, Lan décide de
partir pour Fal Moran pour préparer les Marches à la Dernière Bataille. Nynaeve l'envoie
alors à la Fin du Monde, en Saldaea, pour rejoindre le Shienar, alors qu'il lui a fait la
promesse de prendre avec lui toute personne qui désire se battre à ses côtés. Nynaeve
voyage alors de village en village pour informer les Marches que le dernier Roi de Malkier
se dirige vers la Brèche de Tarwin pour se battre à la Dernière Bataille.
Masema 140

Masema
Masema Dagar

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Shienar

Genre Homme

Caractéristique(s) De taille moyenne, il a le crâne rasé, des yeux noirs enfoncés dans
leurs orbites, un visage dur et une cicatrice triangulaire sur une joue.

Entourage Shienariens, Partisans du Dragon

Ennemi(s) Aiels, ennemis du Dragon

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Masema est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Guerrier
Masema est un guerrier du Shienar endurci. En tant que tel, il a combattu les Aiels à
Angkor Dail pendant 3 ans durant la Guerre des Aiels et 20 ans plus tard, il leur porte
toujours une haine farouche.
Sous le commandement du Seigneur → Ingtar et de → Uno il part à la recherche du Cor de
Valère une fois que celui-ci a été volé. Durant le voyage, il fait preuve d'une animosité
déclarée envers → Rand qu'il croit être un Aiel à cause de sa carrure de ses cheveux et de
ses yeux.
Bien plus tard, sa traque le mène avec les autres à Falme dans la Plaine d'Almoth où ont
débarqués les → Seanchans. Là, l'attitude de Masema change radicalement quand il voit
Rand affronter Ba'alzamon et qu'il prend conscience que celui-ci est le Dragon Réincarné
qu'annoncent les Prophéties. Aussitôt, Masema et les autres guerriers du Shienar jurent
allégeance à Rand.
Durant les longs mois d'hiver, ils seront parmi les quelques personnes vivant dans le
campement secret du Seigneur Dragon. Ils subiront d'ailleurs plusieurs attaques de la part
des → Trollocs et des → Myrddraals qui ne seront repoussées qu'avec difficulté. Lorsque
Rand se dirige vers → Tear, laissant les autres en arrière pour essayer d'accomplir son
destin, Masema est désespéré de ce qu'il croit être un abandon. Il est rassuré par → Perrin,
mais devient convaincu qu'il faut répandre la nouvelle de la venue du Dragon. → Moiraine
Sedai envoie les Shienariens dans le → Ghealdan à la recherche d'une personne auprès de
qui ils pourraient attendre son retour. Ladite personne étant morte de vieillesse, ils se
retrouvent seuls et sans grandes possibilités.
Masema 141

Prophète
Masema prend alors les choses personnellement en main. Poussé par un fanatisme
désintéressé, il commence à proclamer autour de lui la venue du Dragon Réincarné. Au
début, il n'attire que peu de monde, et il est ignoré des dirigeants et mal vu par la majorité
des habitants du pays, mais bientôt son influence s'accroît.
Il commence à se faire appeler le Prophète, et ses discours deviennent des harangues
enflammées, puis des injonctions à suivre certaines règles bien précises pour rendre
hommage au Seigneur Dragon, qui est placé sur un pied d'égalité avec le Créateur (si il
n'est pas le Créateur lui-même). Les souverains du Ghealdan inquiets prennent alors des
mesures contre lui, mais il est déjà trop tard. Il est impossible d'arrêter Masema. Le
Prophète à rassemblé une véritable armée de partisans. Ceux-ci sont désorganisés, mal
armés. Ils sont violents et ne sont le plus souvent que des mendiants, des voleurs ou des
hommes engagés de force, mais ils sont très nombreux, et repoussent à plusieurs reprise
l'armée du Ghealdan obligeant les rois et reines à démissionner les uns après les autres.
Masema ne cherche pas à imposer de véritable discipline. Si une partie de ses assertions
ont un sens, comme par exemple trouver de l'argent et de la nourriture pour les pauvres, où
se donner pour mission de soutenir Rand, en revanche les moyens mis en application sont
rien moins qu'honorables. → Alliandre la quatrième souveraine du Ghealdan en moins de six
mois est obligée de s'incliner devant lui et de lui donner régulièrement ses bijoux. Le
Prophète met en place une justice expéditive qui ne comporte que trois sanctions selon la
gravité des crimes : le fouet, la main tranchée ou la pendaison après un jugement
sommaire.
Lorsque → Nynaeve lui demande (innocemment) de lui trouver un bateau pour qu'elle
puisse rejoindre Rand avec → Elayne, il accepte, et va jusqu'à déclarer la guerre ouverte
aux Enfants de la Lumière pour s'emparer d'un navire. Le Ghealdan est complètement
ravagé et Masema se fixe alors un nouvel objectif : l'→ Amadicia.
Cadsuane 142

Cadsuane
Cadsuane Melaidhrin

Personnage de La Roue du Temps

Origine Far Madding

Genre Femme

Caractéristique(s) Très vieille, elle a les cheveux gris fer et le visage lisse des Aes Sedai.
Elle possède les vestige d'une grande beauté et a de grands yeux noirs.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Cadsuane Melaidhrin est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Légende vivante
Cadsuane est née aux alentours de l'an 700 de la Nouvelle Ère, ce qui fait d'elle la plus
vieille de toutes les Aes Sedai encore en vie. Au début de sa vie, elle découvre son potentiel
de canaliser qui est considérable, et elle devient membre de l'Ajah Verte. Elle rencontre un
jeune sauvage du nom de Norla dans les Collines Noires, qui lui donne une sévère leçon
d'humilité, mais qui lui fixe entre autres pour objectif de posséder des précieux →
Ter'angreals. Par la suite, Cadsuane les fixera dans sa chevelure et ils lui seront d'une
grande utilité.
Sa force de caractère, et sa puissance inégalée depuis mille ans dans le → Pouvoir Unique
font qu'on lui propose à deux reprises un poste de Députée dans l'Assemblée de la Tour.
Elle refuse les deux fois ce poste prestigieux, et elle va même jusqu'à disparaître de la Tour
Blanche pendant dix ans lorsqu'on suggère son nom pour la prochaine Amyrlin de → Tar
Valon.
Pendant sa très longue existence, elle collectionne les Liges, au point que l'on dise qu'elle
en a eu plus que de paires de chaussures, mais elle estime que le marché passé entre les
Liges et les Aes Sedai n'est pas réellement équitable. Elle devient rapidement une légende,
tant par son caractère indépendant et décidé que par ses actions d'éclats qui la font briller.
Elle fait notamment ployer plusieurs rois et reines et traque et capture à elle seule plus
d'hommes sachant canaliser que quatre Aes Sedai de l'Ajah Rouge réunies. Elle prend sa
retraite vingt-cinq ans avant la Guerre des Aiels pour aller cultiver des roses dans le →
Ghealdan. Les évènements la poussent à revenir pendant la guerre, avec de nouveaux liges
et à se battre. Elle fait aussi la connaissance de → Moiraine Damodred alors une toute jeune
Aes Sedai.
Son seul véritable échec à ce jour reste de n'avoir pas réussi à débusquer l'Ajah Noire.
Cependant, ces connaissances sont très étendues sur d'autres domaines d'importance,
comme par exemple sur les → Sa'angreal et plus particulièrement Callandor. En effet, après
une étude attentive des informations disponibles dans les archives de Tar Valon, elle
Cadsuane 143

découvre que l'épée-qui-n'est-pas-une-épée a une faille d'importance : elle ne dispose pas


d'un « tampon » contre la souillure du Pouvoir Unique, et par conséquent, elle amplifie son
attrait maléfique dans les même proportions que la puissance de son utilisateur.
Cadsuane sort une fois pour toute de sa retraite pour l'occuper des deux faux Dragons →
Logain et → Mazrim Taim. Quand elle découvre l'existence de → Rand al'Thor elle décide
immédiatement d'intervenir.

Conseillère
Cadsuane fait connaissance avec Rand à → Cairhien peu après la bataille du Puit de Dumaï.
L'animosité justifiée de Rand envers les Aes Sedai l'a poussé à emprisonner celles qui
l'avaient torturé, et à faire prêter serment d'allégeance à celles qui prétendaient vouloir
l'aider. Alors que la colère et la méfiance de Rand grandissent sans cesse, Cadsuane est
furieuse d'apprendre les actions d'→ Elaida et de Alanna Sedai (emprisonnement et Liage
forcé, assimilable à un viol psychique) et qui lui compliquent considérablement la tâche.
Elle entreprend aussitôt de calmer l'ego de Rand et de le provoquer pour pouvoir l'étudier.
Rand résiste et fait preuve d'une obstination et d'une dureté de pierre, et il est intimidé par
ses manières autant que par l'attitude respectueuse des autres Aes Sedai à l'égard de
Cadsuane. Cadsuane se procure alors des informations sur lui en interrogeant tout un
chacun, avec une habileté suffisante pour arracher bien des secrets même à ses propres
soeurs qui ne savent si elles doivent l'aider ou protéger Rand d'elle.
Plus tard, elle se rend chez les rebelles opposés à Rand tandis que ce dernier s'est infiltré
dans le camp. Ils se reconnaissent, mais ne font qu'échanger quelques piques orales.
L'irruption de bulle de mal les met tous en danger, et Rand canalise le Malfeu pour sauver
la vie d'une femme en danger. Cadsuane le gifle violemment en lui interdisant de
recommencer. Avant que Rand ait pu se remettre de sa surprise, → Padan Fain le poignarde
avec la dague de → Shadar Logoth, et Rand n'a la vie sauve que grâce à l'intervention
successive de Cadsuane, de trois autres Aes Sedai et d'un Asha'man. La blessure ne peut
toutefois être guérie et elle le tue lentement.
Rand part alors en → Illian, laissant Cadsuane derrière lui. Cette dernière apprend de la
bouche de → Min le traitement qu'il a subi, et promet de ne pas le faire souffrir plus que
nécessaire dans sa compassion. Avec la Sagette Sorilea, elle prête le Serment de l'Eau
d'apprendre à Rand à ne plus être dur, méfiant et insensible extérieurement mais capable
de se faire briser (en effet, Rand est à bout physiquement et mentalement de tout ce qui
repose sur lui), mais fort et capable de larmes. Rand, revenu au Cairhien lui demandera
d'être sa conseillère, ce qu'elle acceptera finalement à certaines conditions. Par la suite,
elle lui sera d'une grande utilité, et le protégera par exemple des Réprouvés lorsqu'il
purifiera le Saidin.
Thom Merrilin 144

Thom Merrilin
Thomdril "Thom" Merrilin

Personnage de La Roue du Temps

Origine inconnue, probablement → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) Toujours avec sa cape de Menestrel barrilolée de couleurs, il a de


longues moustaches fines et blanches, comme ses cheveux. Il est assez
âgé, mais toujours agile.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Thomdril "Thom" Merrilin est un personnage de la série de livre fantasy → La Roue du


Temps de l'auteur américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Un simple ménestrel
Il s'agit d'un ménestrel venu se produire au Champ d'Emond. Après l'attaque du Champ
d'Emond, il décide de partir en même temps que les 3 jeunes pour aller vers Baerlon. À
chaque destination, Thom semble les suivre un peu plus loin. Il veut en fait les protéger les
trois jeunes car ils sont impliqués dans des affaires avec des Aes Sedai. Il pense en effet
que l'un d'entre eux peut canaliser. Bien qu'assez âgé Thom reste agile et a de très bonnes
notions de politique.
À → Shadar Logoth, alors qu'ils sont tous séparés, Thom, → Rand al'Thor et → Matrim
Cauthon s'enfuient de la ville par bateau, rencontrant → Bayle Domon Il a donné à Rand et
à Mat les bases pour pouvoir jouer de la musique et jongler pendant le trajet. À Pont-blanc,
Thom se sacrifie pour permettre à Rand et Mat de s'enfuir pendant qu'ils étaient attaqués
par un → Myrddraal. Il réapparaît ensuite à Cairhien, où il entraîne une jeune femme Dena,
pour qu'elle devienne barde. Un complot le force à quitter la ville, Dena est tuée par des
hommes du Roi, Galldrian Riatin. Il est aussi soupçonné de complot dans la mort du
seigneur Barthanes Damodred.
Après avoir été guéri par les Aes Sedai à → Tar Valon, Mat essaye de s'enfuir le plus vite
possible et retrouve Thom dans une auberge dans la ville. Ils s'enfuient tous les deux en
bateau, se rendant à Caemlyn, la capitale, pour remettre à la Reine une lettre de sa fille →
Elayne. Lui et Mat sont durant le trajet attaqué par plusieurs bandits.
Thom Merrilin 145

Vers → Tear et à Tanchico


Mat apprend par hasard l'existence d'un complot mis au point par l'amant de la reine
Morgase, Lord Gaebril (qui est en fait le Réprouvé Rahvin). Ce complot ayant pour but
d'assassiner Elayne, Fille-Héritière d'Andor, Thom et Mat se dirige vers Tear pour tenter de
l'arrêter pour sauver Elayne, → Nynaeve et → Egwene. Thom tombe malade à Tear, et ne
pourra donc pas assister à la prise de la Pierre et la déclaration de Rand en tant que
Dragon Réincarné. Il aidera cependant Rand à contrôler les Hauts-seigneurs de Tear.
Quand Elayne et Nynaeve partent pour Tanchico, dans le → Tarabon, → Moiraine Damodred
l'oblige, par le chantage, à les accompagner. Il part donc avec elles pour les proteger, en
souvenir de la petite fille avec qui il jouait quand il était barde à la cour de Caemlyn. À
Tanchico, Thom et son compère → Juilin Sandar, un attrapeur-de-larrons de Tear envoyé
par Rand et → Lan, cherchent à les protéger et à trouver les informations dont ils ont besoin
pour localiser l'Ajah Noire. Ils les trouvent finalement dans la résidence de la Panarch, avec
l'aide de → Bayle Domon, qui possède maintenant de nombreux bateaux. Ils parviennent à
créer une émeute, permettant aux femmes de s'infiltrer dans le palais.
Par la suite, Thom Juilin et les femmes se rendent vers la Tour Blanche, mais
malheureusement, ils apprennent les évènement qui y sont survenus, c'est-à-dire, la
destitution de l'ancienne Amyrlin et la division de la Tour.

Salidar et Ebou Dar


Peu après, le groupe se cache dans le cirque de → Valan Luca, Thom en tant que jongleur,
Juilin et Elayne en tant qu'équilibristes et Nynaeve comme cible pour les flèches de
Birgitte. Leur objectif est de trouver l'endroit où se regroupent les rebelles pour les
rejoindre. Ils traversent ainsi l'→ Amadicia jusqu'au → Ghealdan, se rendant dans la ville de
Somara, où ils retrouve le prophète → Masema et le demi-frère d'Elayne, → Galad
Damodred. Thom suit ensuite les femmes avec Juilin jusqu'à Salidar. Là-bas, ils sont utilisés
comme sources d'information en ayant pour mission de se rendre en Amadicia pour obtenir
d'éventuelles informations sur une possible attaque par les Blancs-Manteaux de leur
campement.
Après leur retour à Salidar, Thom et Juilin vont suivre Nynaeve et Elayne à Ebou Dar pour
les aider à trouver la Coupe des Vents, un → Ter'angreal qui peut contrôler les éléments et
rétablir le climat. En compagnie de Mat d'→ Aviendha et de Birgitte, ils se rendent donc
dans la capitale de l'Altara. Thom, Juilin et Mat tentent de surveiller les femmes pour les
protéger, mais celles-ci disparaissent tout le temps, échappant à la vue de tout le monde
(par l'utilisation du → Pouvoir Unique). Ils essayent aussi de trouver la coupe, allant dans le
Rahad, le mauvais quartier de la ville de l'autre coté du fleuve Eldar, mais en vain.
Après l'arrivée des → Seanchans, Thom utilisera ses compétences pour obtenir des
informations, avec l'aide de Juilin. ils apprendront ainsi quasiment tout ce qu'il y a à savoir
sur ce peuple. ils organiseront leur départ malgré les nombreux changement pour s'enfuir
d'Ebou Dar, en emmenant 3 Aes Sedai capturées et mis en laisse (A'dam).
Thom Merrilin 146

Fuite et sauvetage
Quand Thom et Mat se sont vus à Salidar, ce dernier lui a remis une lettre de Moiraine.
Jusqu'au tome 11 (VO) on en ignorait le contenu. Moiraine l'informe dans sa lettre de ce
qu'il lui est arrivé à Cairhien après son combat contre Lanfear. Elle n'est pas morte mais
capturée dans le monde des Eelfinns, et seul trois personnes venant ensemble pour la
secourir ont des chances d'y parvenir. il s'agit de Thom, Mat, et d'une troisième personne
encore inconnue.
Après la séparation avec → Valan Luca, le groupe se rend vers l'armée de Mat, la Bande de
la Main Rouge (Shen an Calhar dans l'Ancienne Langue) ils doivent contourner plusieurs
armées de Seanchans qu'ils croisent, ou les affronter. Ils sont ensuite retrouvé par Kuryk
Karede, qui veut ramener Tuon, la Fille des Neufs Lunes, à Ebou Dar. Karede considérait
Thom comme le général de l'armée et fut dérouté d'apprendre qu'il s'agissait de Mat, le
"jouet" de Tyline Mitsobar, ancienne Reine d'Altara.

Le passé de Thom
Thom est un excellent joueur du Daes Dae'mar, le Grand jeu ou Jeu des Maisons. Il est dit
qu'il peut y jouer même en dormant, affirmant par là qu'il y est très habile et subtil. C'est
d'ailleurs comme cela qu'il aide Rand à Tear, profitant des faiblesses des Hauts-seigneurs
pour les "abattre" et les empêcher de comploter contre Rand. Ses connaissances sont
vastes de par sa formation de barde, et des connaissances qu'il a acquis pendant ses
voyages.
Le neveu de Thom, Owyn, pouvait canaliser, et comme il était en train de jouer au Grand
Jeu, il n'eut pas le temps de le sauver, s'attirant à la fois les foudres de la Reine Morgase et
des Aes Sedai qui n'aiment pas qu'on se mêle de leurs histoires. Un avis d'arrestation
encore en cours a été publié, → Gareth Bryne ayant pour mission de le retrouver, mais
Thom était revenu à Caemlyn dire ses quatre vérités à la Reine, s'attirant en plus la
défaveur de Bryne. Il était par ailleurs l'amant de la reine Morgase d'Andor, et barde de la
cour royale.
Elmindreda Farshaw (Min) 147

Elmindreda Farshaw (Min)


Elmindreda Farshaw

Personnage de La Roue du Temps

Origine Baerlon

Genre Femme

Caractéristique(s) De taille moyenne, elle a les cheveux bruns foncé et des yeux noirs.
Jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse de Rand al'Thor elle s'habillait en
garçon.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Elmindreda Farshaw est un personnage de fiction, dans le cycle La Roue du Temps


(fantasy) de Robert Jordan.

Baerlon
Min est une jeune femme qui a environ l'âge de → Nynaeve, elle a des cheveux bruns foncés
coupés courts et de grands yeux noirs. Elle porte le plus souvent des chausses et des
vêtements de garçon pour leur coté utilitaire ce qui lui donne, de loin, l'air d'un garçon
encore que d'une grande beauté. Elle travaillait à l'auberge le Cerf et le Lion quand elle
rencontra → Rand al'Thor qui voyageait avec ses amis, → Moiraine et → Lan pour échapper
aux sbires du Ténébreux qui étaient à leur trousses. Elle a la faculté très spéciale de
pouvoir entrevoir des fragments du Dessin de la Roue. En regardant une personne, elle est
capable de voir des images sur son avenir ou son passé. La difficulté pour elle est toujours
de les interpréter et la plupart du temps elle n'y parvient pas. Si elle sait ce que signifie une
vision, cette dernière se produira quelle qu'en soit l'issue. Moiraine voulait qu'elle regarde
leur groupe pour lui dire ce qu'elle voyait, et elle raconta à Rand ce qu'elle avait vu,
essentiellement des choses sombres, des étincelles et du danger, plus d'autres choses dont
on n'apprend la signification que plus tard, comme l'épée-qui-n'est-pas-une-épée qu'elle voit
Rand porter.

Piège
Plus tard, elle est emmenée presque de force à → Tar Valon pour que les Aes Sedai étudient
son pouvoir de vision. Là elle fait la connaissance d'→ Egwene et → d'Elayne et elles
deviennent amies. Elle raconte alors à Elayne qu'elle a vu qu'elle devrait partager son mari
avec deux autres femmes (il s'agit de Rand) et qu'elle deviendrait reine avant de savoir qui
elle était vraiment. Comme elle est l'une des rares personnes à avoir vu Rand elle est
interrogée par → Elaida Sedai qui s'intéresse beaucoup à lui. Elle s'inquiète alors de ce que
toutes ces Aes Sedai lui veulent, de ce qu'il est réellement, d'autant qu'elle aussi est tombée
amoureuse de lui.
Liandrin de l'Ajah Rouge vient alors annoncer à Egwene et Nynaeve que Rand est en
danger à Falme. Avec Elayne qui a tout entendu, elles se précipitent par → les Voies pour
Elmindreda Farshaw (Min) 148

lui venir en aide. Mais il s'agit en réalité d'un piège tendu par les → Seanchans. Egwene et
Min sont capturées et Egwene devient une damane contre son gré. Min improvise de son
mieux un plan d'évasion pour lui venir en aide, avec le capitaine → Bayle Domon et l'Écume
pour leur permettre d'échapper à toute poursuite. Avec l'aide de Nynaeve et d'Elayne qui
avaient réussi à ne pas se faire capturer elles parviennent à libérer Ewgene.
Des milliers de Seanchans livrent alors bataille aux Blancs Manteaux menés par le
Capitaine → Geofram Bornhald ainsi que contre les héros morts rappelés par le → Cor de
Valère. Dans la bataille, les Seanchans sont rejetés à la mer. Mais Ba'alzamon apparaît dans
le ciel au-dessus de Falme et affronte Rand en combat singulier. Pour le vaincre, Rand est
contraint de "mettre l'épée au fourreau" (terme Lige signifiant se servir de son corps
comme fourreau pour l'arme adverse afin de pouvoir lui porter un coup fatal, quand votre
vie importe peu). Rand étant très gravement blessé, Min essaye de le soigner, et voit même
Lanfear intervenir dans ce sens avant d'être partiellement Guéri par Moiraine.

Forcée par le Dessin


Après que Rand se soit proclamé le Dragon Réincarné, elle l'accompagne dans un petit
camp où ils passent l'hiver avec → Perrin, Moiraine, Lan et des guerriers du → Shienar
fidèles à Rand. Elle s'aperçoit alors qu'elle ne peut plus nier le fait qu'elle l'aime même s'il
ne l'a jamais regardé plus d'une fois. Quand Rand part en direction de → Tear seul, elle veut
partir à sa recherche avec les autres, mais Moiraine l'envoie à Tar Valon pour informer →
Siuan Sanche des progrès de leur plan.
Arrivée à Tar Valon, elle se camoufle sous une fausse identité sous la protection de → Siuan
Sanche et elle se sert de son don de vision pour l'aider à débusquer l'Ajah Noire.
Chouchoutée par la maîtresse des cuisines, Min se met à s'habiller de manière beaucoup
plus féminine et à laisser pousser ses cheveux pour renforcer son camouflage. Néanmoins,
cette coquetterie ne lui a pas enlevé son sens de la repartie et sa débrouillardise, car quand
l'Amyrlin est renversée et emprisonnée avec → Leane, elle les aide à s'enfuir et les
accompagne sur la route.
En chemin, elles auront des ennuis avec → Gareth Bryne et devront prêter serment de ne
pas chercher à s'enfuir. Ayant des choses plus importantes à faire, comme aider Rand que
la moitié du monde veut tuer ou manipuler, Min s'enfuit avec ses compagnes de voyage et
atteint Salidar où sont réfugiées les Aes Sedai opposées à Elaida. Rattrapée par Gareth
Bryne, elle accompli une partie de sa dette en servant de femme de chambre tandis qu'elle
estime que Siuan et Leane (elles sont aussi forcées de le servir) lui laissent la plus grande
partie du travail. Mais Gareth la libère de son serment, et elle peut enfin rejoindre Rand à
Caemlyn, en voyageant avec l'ambassade des Aes Sedai de Salidar. Sa fidélité va à Rand
plutôt qu'à celles qui essayent de le manipuler, elle l'aide de son mieux en l'avertissant de
leurs intentions et en observant pour lui les gens de son entourage à l'aide de ses visions.

Aux côtés du Dragon


Elle le suit toujours à → Cairhien, et vexée qu'il ait eut quelques paroles maladroites à
propos d'→ Aviendha et d'Elayne devant elle, elle se met à le taquiner de plus en plus. Pour
se rattraper Rand lui explique qu'il a totalement confiance en elle, et qu'il se couperait la
main plutôt que de lui faire du mal, et que de plus, il ne peut pas se permettre de s'attacher
à quelqu'un car ce serait dangereux, mais malgré cela, la compagnie de Min lui plaît de
plus en plus. Il lui dit aussi que c'est une personne avec qui il se sent parfaitement à l'aise,
Elmindreda Farshaw (Min) 149

ce qui fait plaisir à Min. Quand elle n'est pas là, sa compagnie lui manque et il a tendance à
s'énerver.
Les Aes Sedai de Tar Valon tendent un piège à Rand et le capturent avec le → Pouvoir
Unique. Pour faire pression sur lui, elles capturent Min ce qui le met dans une colère noire.
Bien qu'il soit toujours sous l'écran de Saidar, il tue deux Liges dont un à mains nues, ce qui
lui vaut d'être battu deux fois par jour. Après des jours de captivité, l'arrivée des secours
distrait ses gardiennes et il parvient à se libérer. Il rassure Min qui le croyait mort et la
protège pendant les combats contre les Aes Sedai et les Aiels Shaidos. Finalement ils s'en
sortent sains et sauf grâce au renfort de → Mazrim Taim et des hommes de la Tour Noire, et
les Aes Sedai sont contraintes à prêter serment à Rand.
Même en sachant qu'elle devra le "partager" elle persiste dans ses intentions de s'attacher
à lui. Elle finira par le lier à elle en tant que Lige en même temps que Elayne et Aviendha.
Mais avant cela, elle l'accompagnera dans les pires danger, et tentera de lui sauver la vie
en le prévenant et en lançant un poignard sur Padan Fain lorsqu'il tenta de tuer Rand. Et
par la suite, elle raconte à → Cadsuane ce que Rand a subi et défend ses intérêts et sa vie
lorsqu'il est question de le soigner. Quand des Asha'mans se retournent contre Rand, elle
craint encore plus pour sa vie et décide de ne plus jamais le quitter quoi qu'il arrive, et elle
désespère par moments de voir à quel point, il est obligé de se montrer dur comme l'acier
face aux difficultés qui pèsent sur lui et impassible comme une pierre face à la mort de ses
amis, et la sienne qui ne saurait tarder.

Moiraine Damodred
Moiraine Damodred

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Cairhien

Genre Femme

Caractéristique(s) De petite taille (environ 1 mètre 50), Moiraine est une femme
d'apparence sans âge comme toutes les Aes Sedai. Elle a des cheveux
noirs foncés, et de grands yeux de la même couleur. C'est une très belle
femme bien que peu de gens osent la considérer comme telle.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Moiraine Damodred est un des personnages principaux du cycle de fantasy → La Roue du


Temps de l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Moiraine Damodred 150

Jeunesse
Moiraine Damodred est née en 956 N.E au Cairhien, dans le Palais du Soleil de la capitale.
C'est la nièce de Laman (le tristement célèbre parjure), et elle a été éduquée comme une
Dame de haute naissance. En conséquence, elle possède une forte dose d'autorité et de
grâce, elle est capable d'imposer sa volonté sans élever la voix, et éventuellement, faire que
les autres se sentent rustres comparés à elle. Elle connaît toutes les subtilités du Daes Dae
Mar, le Grand Jeu des Maisons qui est basé sur des intrigues politiques complexes et les
méthodes pour accroître son influence et son pouvoir. À l'âge de seize ans, elle s'aperçoit
qu'elle peut canaliser et se rend à → Tar Valon pour apprendre à maîtriser le Pouvoir
Unique.
En trois ans seulement, elle gagne le droit de porter le châle des Acceptées (un record
depuis des années), et elle apprend rapidement à développer ses dons et elle devient amie
avec → Siuan Sanche. Elle a la capacité de devenir l'une des plus puissantes Aes Sedai
depuis longtemps, de même que Siuan. Pendant les Guerre des Aiels, Gitara Moroso une
Aes Sedai prophétise que le Dragon vient de Réincarner sur les pentes du Mont Dragon,
tandis que dehors la bataille devant les portes de Tar Valon fait rage. Moiraine et Siuan
sont les seules avec l'Amyrlin de l'époque à être au courant, et elles prévoient de partir à sa
recherche pour sauver le monde, tout en sachant que cette mission les ferait désactiver par
n'importe quelle Sœur l'apprenant, et les mettrait en danger de mort une fois que
quiconque l'aurait apprit (le Dragon ayant jadis causé la Destruction du Monde, les
mémoires ne l'ont pas oublié). Il existe un proverbe en Cairhien qui dit "Prend ce que tu
veux, et paye pour", les deux jeunes femmes sont déterminés à réussir à n'importe quel
prix.. Peu après, elles sont promues au rang d'Aes Sedai de l'Ajah Bleue, elles auront
étudiés à la Tour pendant six ans.

La recherche du Dragon
Moiraine part alors en quête d'informations. Elle s'aventure dans des terres désertes, même
sur les traces des Aiels. En chemin elle rencontre → Al'Lan Mandragoran le dernier des
Malkier, et ils se battent ensemble contre l'Ajah Noire, avec succès. Malgré cela, leur
relations sont tendues pendant un temps (Moiraine était à l'époque une jeune femme pleine
de feu, et elle s'est retrouvée jetée à l'eau après avoir essayé de lui prendre son épée), mais
ils finissent par s'arranger. Lan devient son Lige et elle lui révèle tout ce qu'elle sait. Ils
partent donc ensemble à la recherche du Dragon Réincarné.
Ce n'est que bien des années plus tard que la piste les amène dans le Champ d'Emond, en →
Andor. Là, elle trouve trois garçons dont les âges et les situations peuvent correspondre,
ceux sont → Perrin, → Mat et → Rand. Elle ignore lequel est celui qu'elle recherche, aussi,
quand le Champ d'Emond est attaqué par des → Trollocs, elle se bat de son mieux pour les
repousser avec un → Angreal et décide de les emmener à Tar Valon. Elle leur annonce
qu'elle est déterminer à les y amener sains et sauf, mais qu'elle préférerait les tuer plutôt
que de les abandonner au Ténébreux. Ils partent donc, mais → Nynaeve la Sagesse, ainsi
qu'→ Egwene et → Thom Merrilin le ménestrel insistent pour les accompagner.
Voyant que le Dessin les mêle à tout cela, Moiraine accepte, et les voilà parti vers Tar
Valon. Traqués par les Trollocs et les → Myrddraals, ils galopent jusqu'à Baerlon. Là, une
difficulté avec les Blancs Manteaux leur impose de poursuive la route, leur ennemis à leur
trousses. Moiraine doit canaliser à plusieurs reprises pour les égarer où les affronter et
protéger ceux qui l'accompagnent, mais même ainsi, ils sont obligés de trouver refuge à →
Moiraine Damodred 151

Shadar Logoth. Les trois garçon s'éloignent alors, et elle est furieuse des risques stupides
qu'ils prennent. Les Trollocs finissent par rentrer dans la ville et durant leur fuite ils sont
séparés. Moiraine, Lan et Nynaeve se mettent donc à leur recherche. Ils voyagent jusqu'à
Pont-Blanc avant de retrouver des traces significatives. Lan parvient à délivrer Perrin et
Egwene qui ont été capturés par les Blancs Manteaux menés par → Geofram Bornhald
pendant que Moiraine fait diversion en canalisant des éclairs. Finalement, à Caemlyn, ils
parviennent tous à se réunir, mais Mat est contaminé par un poignard qu'il a pris à Shadar
Logoth. Moiraine fait de son mieux pour le soigner, mais la guérison n'est que provisoire.
Moiraine apprend alors qu'ils doivent se rendre au plus vite à l'Œil du Monde qui est en
danger. Ils empruntent alors les dangereuses → Voies, et Moiraine est obligée de lutter
contre le → Machin Shin pour couvrir leur fuite face à lui. Arrivés en → Shienar, ils sont
accueillis par le Seigneur → Agelmar et son vassal → Ingtar. Moiraine discute de ses projets
avec Agelmar, qui est prêt si besoin est à l'accompagner en personne dans sa mission.
Padan Fain qui avait tenté de s'introduire dans la cité en douce est arrêté, et interrogé par
Moiraine qui apprend ainsi que le Ténébreux avait fait de lui son limier depuis bien
longtemps pour retrouver les trois jeunes hommes. Ils voyagent dans la → Grande
Dévastation et une fois encore, Moiraine doit faire usage du Pouvoir pour les protéger, et
Guérir Lan. À l'Œil du Monde, Aginor et Balthamel deux des terribles Réprouvés les
surprennent et menacent de les tuer immédiatement. L'Homme Vert, protecteur de l'Œil
intervient alors et tue Balthamel et est tué par lui. Aginor s'énerve et blesse Lan et Nynaeve
et s'apprête à tuer Rand en qui il reconnaît le Dragon, mais cette fois c'est Moiraine qui
intervient et qui le retient en utilisant son Angreal. Elle ne peut le retenir que quelques
secondes, mais cela leur suffit pour se disperser. Rand fait alors la découverte qu'il peut
canaliser, et il tue Aginor. Moiraine, extrêmement fatigué par l'effort qu'elle a du fournir,
mais soulagé d'avoir trouvé avec certitude celui qu'elle cherchait revient à Fal Dara avec
comme butin l'un des sceaux sur la prison du Ténébreux, le Cor de Valère et la Bannière du
Dragon.

Guide du Dragon
Connaissant avec certitude le caractère buté de Rand, Moiraine décide de faire semblant de
ne pas s'intéresser à lui. En réalité, elle se surveille de très près. Siuan Sanche, devenue
Amyrlin il y a 10 ans de cela se rend à Fal Dara pour avoir des nouvelles de Moiraine.
Toutes les deux établissent des plans pour essayer de guider Rand. Elles ont une entrevue
avec lui, et Moiraine lui révèle la nature de son ascendance Aielle et le fait qu'il est bien le
Dragon Réincarné. Comme elle s'y attendait, il se rebiffe. Toutefois, le Cor ayant été volé, il
part à sa recherche tandis que Moiraine s'en va à la recherche d'informations sur les
prophéties du Dragon, les Réprouvés et les Aiels. Son périple la mène jusqu'à Falme, où
dans le plus grand secret, elle cherche un moyen de libérer d'autres Aes Sedai capturées
par les → Seanchans. Quand Rand est gravement blessé par Ishamael, elle est là pour lui
sauver la vie (même si Lanfear est intervenue avant elle pour l'empêcher de mourir avec
qu'elle n'arrive), mais malgré tous ses efforts, la blessure qu'il a au flanc ne peut pas être
totalement guérie.
De nombreuses personnes ont vu Rand se battre dans le ciel au dessus de Falme, et des
partisans à sa cause se battent dans toute la Plaine d'Almoth. Rand veut les rejoindre, mais
Moiraine l'en empêche, arguant que des personnes lui ressemblant ont été assassinés, et
que sa présence déclarée ne ferait que mettre le feu aux poudres avec l'→ Arad Doman et le
Moiraine Damodred 152

→ Tarabon. Après un hiver d'inactivité et des heures passées à discuter, Rand échappe à sa
volonté et s'en va vers → Tear chercher le → Sa'angreal Callandor,
l'Épée-qui-n'est-pas-une-épée, et ainsi avoir une certitude sur ce qu'il est réellement.
Sachant qu'il n'est pas encore prêt, Moiraine envoie → Min prévenir l'Amyrlin, et se lance à
la poursuite de Rand avec Lan et Perrin à ses côtés. Elle les mène à toute allure. À → Illian,
Moiraine est forcée de faire usage du dangereux (et interdit) Malfeu pour tuer des Chiens
de l'Ombre à leur trousses. Malgré toute leur hâte, ils ne parviennent à rattraper Rand
qu'une fois arrivés à Tear. Moiraine apprend alors que Be'lal dirige en réalité le pays et
qu'il a tendu un piège à Rand. Elle parvient à s'infiltrer dans la Pierre de Tear. Pendant que
Rand est en difficulté en affrontant le Réprouvé à l'épée (qui attend qu'il s'empare de
Callandor pour pouvoir la récupérer), Moiraine surgit et fait usage du Malfeu et le tue par
surprise. Rand prend alors Callandor et s'en sert pour tuer Ishamael. La Pierre tombe, les
Aiels s'en sont emparés et Rand les dirige.
Moiraine passe alors dans un → Ter'angreal spécial, une sorte de portail qui se trouve à
Tear et qui permet d'obtenir la réponse à trois questions. Les réponses l'inquiètent et elle
est déterminée à aider Rand de son mieux. Lui aussi est passé par ce portail, et le résultat
est qu'il part pour le → Désert des Aiels. Ils passent par une Pierre Porte, et parviennent à
Rhuidean. Moiraine entre dans la cité et affronte la première épreuve que subissent les
Sagettes Aielles, elle y voit de nombreux avenirs possible, beaucoup désespérants. Dès lors,
elle passe des heures par jours à apprendre à Rand les secrets de la politique, du Jeu des
Maisons, les coutumes et traditions de tous les peuples, la façon de se comporter, de
diriger, de régner, tout en continuant à chercher à deviner ses plans.
Elle continue à intriguer dans le but d'assurer sa position auprès des différents royaumes
du monde, y compris les Aiels, et à plusieurs reprises, elle doit faire usage du Pouvoir
Unique pour affronter des Trollocs, Myrddraals et Draghkars qui leur tendent des
embuscades, ou pour Guérir Rand, comme après la bataille de Cairhien où il est exténué et
gravement blessé. Voyant que Rand lui fait de moins en moins confiance pour lui dévoiler
ses plans secrets et qu'il la soupçonne de vouloir l'enchaîner à la Tour Blanche, elle prête
serment d'obéir à tout ce qui lui demandera. Rand s'en sert parfois quand elle l'ennuie trop,
mais il ne cherche pas à en abuser, et, plus confiant, il l'écoute de nouveau avec attention
sachant que cela lui est profitable. Néanmoins, il ne lui dit pas tout, mais elle parvient à en
deviner un grande partie. Elle sait par exemple qu'il a réussi à forcer Asmodean à lui
enseigner le Pouvoir, et que Lanfear est venue à plusieurs reprises le voir pour tenter de le
séduire.
Moiraine sait que Lanfear représente un immense danger, d'autant plus que Rand se refuse
à blesser une femme. Ses craintes s'avèrent justifiées, et elle s'arrange pour agir lorsque
furieuse de jalousie, Lanfear s'apprêta à tuer Rand. Ayant prévu cette situation longtemps à
l'avance, elle écrit une lettre à Rand et une lettre à Thom qu'elle confie à Rand avec pour
instruction de les ouvrir plus tard. Le jour même, Lanfear passe à l'attaque, et Moiraine se
sacrifie et les précipite toutes les deux dans un ter'angreal où elles disparaissent. Dans sa
lettre à Rand, Moiraine lui confie ce qu'elle avait deviné, lui souhaite bonne chance et
l'exhorte à se méfier de toutes les Aes Sedai. Elle a consacré sa vie à découvrir et à aider le
Dragon Réincarné.
Jeraal Mordeth 153

Jeraal Mordeth
Jeraal Mordeth

Personnage de La Roue du Temps

Origine Inconnue. Réside depuis des siècles à → Shadar Logoth

Genre Homme et quelque chose d'autre, indéterminé

Caractéristique(s) Maigre, il a un visage buriné et des cheveux tirant sur le gris coupés
longs.

Entourage Mashadar

Ennemi(s) Le monde entier

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Jeraal Mordeth, plus communément appelé Mordeth, est un personnage du cycle de


fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain Robert Jordan.

Arrivée à → Shadar Logoth


il existait autrefois une nation célèbre dont le nom était Aridhol. Elle était l'alliée de
Manetheren, et elle luttait activement contre les armées de l'Ombre. Puissante, elle faisait
partie des membres du Pacte des Dix Nations, créé pour lutter contre les Trollocs.
Un jour Mordeth vint à Aridhol pour rencontrer le Roi. Rapidement, en utilisant la ruse et le
mensonge il acquit du pouvoir et obtint l'oreille du Roi. Il se mit alors à faire commettre à
Aridhol des actions de plus en plus dures, de plus en plus maléfiques au nom de la lutte
pour la Lumière, en ces temps où les armées du Ténébreux ne cessaient d'avancer. Sur ses
conseils, le propre fils du roi fut contraint à l'exil, et les querelles commencèrent à déchirer
la famille royale et le pays. Les gens redoutèrent de plus en plus Aridhol, jusqu'au jour où
Mashadar s'empara de la ville et dévora tous ses habitants. Le seul survivant fut Mordeth,
épargné par le mal, il est condamné à errer en redoutant la lumière du jour, dépossédé de
son âme humaine ; et les ruines d'Aridhol prirent le nom de Shadar Logoth, là où l'Ombre
attend. Depuis lors, Mordeth attend que quelqu'un pénètre dans son domaine, afin de
l'accompagner ensuite jusqu'à la sortie de la ville où il pourra s'emparer de son corps et
quitter ce lieu où il est prisonnier.

En liberté
Quand les jeunes des Deux Rivières, accompagnés de → Moiraine allèrent à Shadar Logoth
pour échapper aux Trollocs, → Mat s'empare d'un poignard de Shadar Logoth qui le mènera
aux portes de la mort à cause du mal qui y réside avant de parvenir à être guéri de sa
contagion. → Padan Fain l'Ami du Ténébreux perd à moitié son contrôle sur lui même (à
moitié seulement car il a subi le traitement spécial de Ba'alzamon). Désormais, il sert
uniquement ses propres besoins et dispose de certaines facultés résiduelles de ses
personnalités mélangées.
Jeraal Mordeth 154

Mordeth renforce considérablement la puissance de contagion du Poignard qu'il cherche à


retrouver, et permet à Fain de tuer des personnes lorsqu'il est en colère après elle, de les
rendre malades et leur faire perdre la raison. Talent dont il use sans vergogne pour servir
ses dessins.
Son objectif principal reste de tuer → Rand, et ce en lui infligeant le plus de douleur
possible à lui et a ses amis.

Myrddraal
Les Myrddraals sont des créatures fictives issues de l'univers de la Roue du Temps, écrit
par l'écrivain américain Robert Jordan.

Engeance de l'Ombre
En l'absence des Réprouvés, les principaux chefs des armées Trolloques ont été les
Myrddraals. Depuis des milliers d'années, ces créatures inspirent la terreur partout où ils
passent. Pour coordonner des groupes de → Trollocs disparates et peu besogneux, les
Myrddraals sont en général placé à la tête d'un Poing de Trollocs (entre 100 et 200
Trollocs), et les Trollocs sont liés au Myrddraal par des pouvoirs maléfiques. Ce liage rend
les Trollocs plus obéissants et disciplinés (sous peine de châtiment corporels et
psychiques), les rend plus féroces et tenaces et renforce leur attention (les Trollocs sont
réputés pour leur paresse sauf quand il s'agit de tuer). Le seul inconvénient de ce liage
c'est que si le Myrddraal est tué les Trollocs deviennent impotents ou meurent tout
simplement. Toutefois, comme cela s'avère assez difficile, il n'est pas simple de se
débarrasser d'une telle cohorte. Réputés pour leur violence et leur art de la torture, leur
regard glacial sans yeux (ils n'en ont pas mais sont capable de "voir clairement",
particulièrement la nuit) ont paralysé plus d'un brave.
Les Myrddraals sont connus sous de nombreux noms tirés de leur aspect physique ou de
leur nature. On les appelle les Sans-Yeux, du fait de leur face blême et sans orbites, les
Demi-Hommes car ils sont d'ascendance Trolloque, dénaturés et corrompus mais retournés
à un état plus proche de l'être humain ; Hommes-Ombres, Rôdeurs, Évanescent car ils ont
la faculté de se déplacer avec discrétion, de disparaître en un instant dans les coins
d'ombre, de surgir de la nuit pour vous poignarder. Silhouettes sombres, encapuchonnées
dans un manteau noir que le vent n'agite pas, ils sont partout où le Ténébreux le décide.
Près d'une naissance sur mille entre Trollocs donnent le jour à des Myrddraals.
D'apparence pratiquement humaine, ils n'ont pourtant rien d'humain. Le Ténébreux leur a
légué quelques uns de ses pouvoirs : quelqu'un qui canalise les attire à des lieues à la ronde
-même si une Aes Sedai peut vaincre sans trop de difficultés un Myrddraal isolé, ceux-ci à
plusieurs peuvent en venir sans peine à bout-, un objet ou une personne maléfique est
comme un feu-signal qui les guide. Ils sont capable de disparaître là où il y a de l'ombre, et
aucun mur ne peut les empêcher de passer. Dans le sud, où les gens les décrivent comme
des géants de dix pieds de haut ils ne sont que des légendes. En revanche dans les Marches
comme au → Shienar, on les estime déjà suffisamment dangereux tels qu'ils sont, et par
mesure de précaution aucun homme n'a le droit de circuler en ayant le visage masqué.
Myrddraal 155

La mort en marche
Outre leur regard pratiquement paralysant, les Myrddraals disposent d'autres armes et
d'autres facultés tout aussi dangereuses. Leurs ongles sont comme des rasoirs, capables de
rayer le bois le plus dur et de le réduire en copeaux. Ils ont une force surprenante pour des
créatures de taille humaine et ils n'hésitent pas à s'en servir.
Ce sont de redoutables combattants à l'épée, vifs comme des serpents, ils manient des
lames empoisonnées qui tuent en quelques secondes à moins que l'on ne puisse requérir à
la Guérison immédiatement. À titre de comparaison par rapport aux Trollocs, il est courant
de voir lors des combats cinq guerriers humains ou plus pour venir a bout d'un seul
Myrddraal. Voir le double si ces combattants ne sont pas trop expérimentés.
Les Myrddraals sont en plus de tout cela extrêmement difficiles à tuer. Un Myrddraal criblé
de cinq ou six flèches continuera à se battre, un corps de Myrddraal sans sa tête peut
continuer pendant plusieurs minutes à ferrailler avant d'admettre le simple fait d'être mort.
Même condamné, un Myrddraal continuera à se battre, avec ongles et dents si il n'a pas
d'autre armes. Sur les champs de bataille, les Myrddraals qui ont été vaincus sont traînés
avec une certaine prudence par les ramasseurs de cadavres pour ne pas prendre le risque
de se faire étriper si celui-ci n'est pas encore totalement mort.
La seule véritable faiblesse des Myrddraals, c'est leur peur de l'eau. Tout comme les
Trollocs, les Myrddraals ne franchiront à la nage une étendue d'eau que si leur vie en
dépend ou que l'on exerce une très grande pression sur eux. L'autre faiblesse relative aux
Myrddraals, c'est que pratiquement tous les êtres vivants qui ne s'enfuient pas à leur vue et
qui ne servent pas le Ténébreux feraient n'importe quoi pour les tuer. Comme les loups qui
haïssent suffisamment les Évanescents pour faire des détours considérables à la seule fin
de les tuer. Et même si toute la meute doit trépasser dans le combat contre le Myrddraal,
ils iront jusqu'au bout. Réciproquement les Myrddraals détestent les loups -comme tous les
êtres vivants en général. Ils n'ont aucune considération pour la vie de leur ennemis et celles
de leur subordonnés et n'hésiteront pas à les sacrifier pour remplir un objectif déterminé.
Si les Trollocs dévorent vivante leurs proies humaines, les Myrddraals eux préfèrent
s'amuser avec le plus longtemps possible en leur infligeant la souffrance la plus grande que
leurs victimes puissent supporter.
Ogiers 156

Ogiers
Les Ogiers sont un peuple fictif issu du cycle de → La Roue du Temps, écrit par l'écrivain
américain Robert Jordan

Avant la Dévastation
Il y a trois millénaires, les Ogiers étaient plus nombreux qu'aujourd'hui, et beaucoup plus
connus. Mesurant entre deux mètres pour les plus petit et trois mètres pour les plus
grands, ils ressemblent physiquement aux Trollocs, en moins inhumain, avec leurs oreilles
dressées, leurs grands yeux. Les Ogiers ont une excellente ouïe, une bonne vision nocturne,
et disposent d'une force colossale. Leur espérance de vie avoisine les trois siècles et demi,
et un Ogier n'est considéré par ses pairs comme responsable qu'au bout d'une centaine
d'années environ.
Les Ogiers sont malgré tout des gens paisibles, ne s'énervant pratiquement jamais. Ils sont
respectueux envers les gens, d'une politesse et d'une grande gentillesse envers tous ceux
qui s'entretiennent avec eux. D'un naturel aimable ils peuvent cependant devenir très
dangereux quand on réussit à les énerver. Les Ogiers aiment les arbres et les plantes. Ils
ont fait pousser des Bosquets d'Arbres, lieux paisibles, havres de la beauté naturelle en
plusieurs endroits du monde,. Les Ogiers font tout ce qu'ils peuvent pour les aider à
survivre et à prospérer, notamment grâce à leur faculté de Chanter. La mélopée Ogière à la
particularité de pouvoir faire croître à une vitesse stupéfiante les végétaux de toute sorte,
de les rendre plus forts, en meilleure santés, et même de modifier leur propriétés physiques
(→ Loial par exemple a réussi à transformer un arbre en un bâton de combat en Chantant).
On parle alors de Bois Chanté, très réputé dans le monde pour sa beauté et sa solidité.
Étant donné toutes ces qualités, les Ogiers se promenaient librement de Stedding en
Stedding sans être inquiétés. Les Steddings sont les lieux de résidence des Ogiers. Il est
impossible d'y canaliser, et des règles strictement établies imposent à tous une paix
bienfaisante à l'intérieur des Steddings.
Les Ogiers sont aussi réputés pour leur Parole. Une Parole d'Ogier est quelque chose de
pratiquement sacré, qu'un Ogier fera n'importe quoi pour respecter.

Depuis la Dévastation
Lorsque le monde fut ravagé, que les montagnes s'effondrèrent et les océans se
déplacèrent, il devint impossible pour les Ogiers de rester dans leurs Steddings en ruines.
Ils partirent à l'aventure, à la recherche d'un endroit où vivre, et beaucoup furent pris par
la Nostalgie et moururent : en effet privés du Stedding qui les fait vivre pendant une durée
trop élevée (quelques mois en général), les Ogiers s'affaiblissent et finissent par mourir.
Finalement, ils retrouvèrent des Steddings et s'y installèrent. Ils accordèrent aux hommes
capables de canaliser encore sains d'esprit un refuge chez eux, en échange ils leur reçurent
→ les Voies. Désormais, les Ogiers pouvaient plus facilement se rendre visite, échappant
aux contraintes de l'espace les séparant.
Les Ogiers construisirent de nombreux ouvrages, comme la cité de → Tar Valon, ou les
Tours de → Cairhien. Les plus belles œuvres d'architectures en pierre sont sans conteste
d'origine Ogière. Néanmoins, ceux-ci préfèrent s'occuper du bois, et de leur Bosquets.
Malheureusement, par les ravages du temps ou ceux des hommes qui avaient oubliés leur
Ogiers 157

raison d'être, de nombreux Bosquets disparurent à jamais. Les Ogiers capables de Chanter
diminuèrent au fil des ans, et il n'en reste plus aujourd'hui qu'un ou deux par Stedding.
Ils entretiennent des relations commerciales avec les quelques personnes qui leur rendent
visite, essentiellement des Rétameurs et des Aiels avec qui ils échangent du Bois Chanté ou
leur savoir contre des produits du Désert ou d'au-delà. Ils révèrent les Aes Sedai, et sont
révérés dans les Marches, en revanche, dans les pays plus au Sud, ils sont oubliés par les
hommes qui les considèrent comme des légendes.
Les Ogiers aiment beaucoup la lecture et l'écriture et ils conservent des connaissances
oubliées depuis des lustres par l'humanité. Ils aiment aller calmement, prendre leur temps
et raconter de longues histoires, contenant de nombreuses anecdotes sur les sujets qui leur
viennent à l'esprit, de sorte qu'ils ont tendance à exaspérer les gens pressés.

Pedron Niall
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Pedron Niall

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Amadicia

Genre Homme

Caractéristique(s) Très âgé, il est d'apparence sèche, mais toujours robuste. C'est un
stratège génial et un politicien habile.

Entourage Enfants de la Lumière, nobles d'Amadicia

Ennemi(s) Amis du Ténébreux, Aes Sedai, autres Enfants de la Lumière

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Pedron Niall est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
Pedron Niall est le Seigneur Capitaine Commandant des Enfants de la Lumière (plus
communément appelés par dérision "Blancs Manteaux"). Il siège en Amadicia dont il est le
maître incontesté même s'il ne siège pas sur le trône. Pour sauver les apparences, il a laissé
ce dernier au Roi Aileron. C'est Pedron Niall qui commande les milliers de Blancs Manteaux
à travers le monde et qui choisit la voie sur laquelle il oriente les Enfants de la Lumière.
C'est un tacticien hors-pair, il est l'un des Cinq illustre Grands Capitaine au monde. Il sait
manier ses hommes et leur chefs, préparer la voie, établir avec soin ses plans et deviner
ceux de ces ennemis. Contrairement à beaucoup de ses congénères, il agit avec réflexion,
sans se laisser emporter par ses émotions, et sachant reconnaître (le cas échéant) quand il
est vaincu. Il disait par exemple qu'il y a quatre règles concernant l'action et l'information :
Ne jamais établir de plan sans savoir le maximum possible sur l'ennemi ; Ne jamais avoir
peur de modifier ses plans quand on reçoit de nouveaux renseignements ; Ne jamais croire
que l'on sait tout ; et ne jamais attendre de tout savoir. Lui même n'enfreignit qu'une seule
Pedron Niall 158

fois cette règle, lors d'une guerre qui visait à étendre l'influence des Blancs Manteaux dans
l'→ Altara et le → Murandy, il avait alors prévu que des montagnes réputées
infranchissables le seraient par une armée de soldats d'→ Illian. Son intuition lui permit
d'éviter la débâcle et de mettre à l'abri ses troupes, en rançonnant au passage un roi
ennemi.
Des années plus tard, il envoya une légion commandée par → Geofram Bornhald ramener
l'ordre dans la Plaine d'Almoth que se disputaient le → Tarabon et l'→ Arad Doman. Mais la
légion fut exterminée par les Damanes et les forces → Seanchans, les Avants-Coureurs qui
avaient pris possession de Falme, ainsi que par les héros rappelés par le Cor de Valère.
Il dépêcha des espions pour se renseigner, et il prit à son conseil → Padan Fain, qui lui
raconta d'intéressants mensonges sur → Rand, → Mat et → Perrin, ce qui le poussa à
envoyer des troupes aux pays des Deux Rivières avec des conséquences fâcheuses pour le
pays, qui était simultanément ravagé par les → Trollocs, jusqu'à l'arrivée de Perrin.
Quand → Morgase Trakand, la reine d'→ Andor s'enfuit de Caemlyn, elle tombe dans ses
rets. Craignant pour la survie de ses compagnons de voyage, elle est obligée de signer un
traité l'assurant que Rand serait chassé de sa cité (elle croit qu'il manipule → Elayne) et en
contrepartie elle permet aux Blancs Manteaux d'obtenir la libre circulation dans Caemlyn,
ainsi que la permission d'y loger constamment un millier de Blancs Manteaux (alors que
ceux-ci avaient auparavant formenté des troubles contre son pouvoir). Néanmoins, avant
que son plan n'ait pu aboutir, il est assassiné par Eamon Valda, un Inquisiteur Blanc
Manteaux qui s'approprie son poste.

Rhuarc
Rhuarc

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Homme

Caractéristique(s) Très grand et de carrure impressionnante, il a des cheveux roux tirant


sur le gris.

Entourage Aiels, Car'a'Carn.

Ennemi(s) Engeances de l'Ombre, Aiels Shaidos, Cairhienins.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Rhuarc est un personnage du cycle → La Roue du Temps de Robert Jordan.


Rhuarc 159

Chef de Clan
Rhuarc est un Aiel de grande taille originaire de la sept des Neufs Vallées. Avec ses
cheveux roux tirant sur le gris, ses yeux bleus, sa forte carrure, son visage impassible
qu'illumine parfois un rare sourire, c'est un Aiel typique. Faisant autrefois partie des
Boucliers Rouges qui servent de police militaire aux Aiels, il est allé à Rhuidean et y a
survécu, devenant ainsi le chef des Aiels Taardads. Selon la coutume Aielle qui autorise la
polygamie (mais uniquement selon la volonté des femmes), Rhuarc à deux femmes : Lian
qui est Maîtresse du Toit, et Amys qui est une des rare Sagettes Exploratrice des Rêves, ce
qui à tendance à lui compliquer la vie quand elles sont décidées à le faire plier sur un point.
Malgré cela, Rhuarc a un caractère d'apparence calme, et si il est réfléchit il n'en reste pas
moins quelqu'un de dur et dangereux comme l'acier. C'est d'ailleurs un excellent
combattant, tant au combat à l'arc, qu'à la lance et au bouclier, ou à mains nues. Ses
réflexes sont impressionnants et son endurance supérieure même à celle des siens.
Comme les Sagettes l'ont ordonnées, il quitte la Terre Triple à la recherche du Car'a'Carn.
Aux cours de ses péripéties à travers des terres inconnues de lui jusqu'à maintenant, il fait
la rencontre de → Nynaeve, d'→ Elayne, et d'→ Egwene. En fait, il les sauve de bandits du →
Cairhien qui voulaient les vendre à des → Myrddraals. Après quoi, il apprend que celui qu'il
recherche se dirige vers → Tear. Avec deux cent Aiels, il s'y rendent donc en secret. Il
rencontre → Mat et → Juilin Sandar sur les toits, et les épargnent à la condition qu'ils ne
donnent pas l'alarme. En effet, leur but est de s'emparer de la Pierre, cette forteresse qui
n'est jamais tombée depuis trois mille ans et qui a résisté à tous les assauts. Et ils y
réussissent. Si ils perdent un tiers des leurs dans les combats contre les Défenseurs de la
Pierre (des soldats d'élites), l'effet de surprise allié à leur combativité exceptionnelle leur
permet d'en tuer ou d'en capturer dix fois plus. La Pierre est tombée, et → Rand al'Thor
s'est proclamé le Dragon Réincarné. On apprend à cette occasion que le nom secret que se
donnent les Aiels et que ne connaissent que les Chefs de Clan et les Sagettes est le Peuple
du Dragon.

Aux côtés du Car'a'Carn


Pendant les deux semaines qui suivent, Rhuarc commande les Aiels en présence et tiens le
Tear sous une main de fer pour faire cesser les duels entre Teariens et imposer la loi de
Rand. Être pratiquement le gouverneur d'une nation aux côtés de Rand ne l'empêche pas
de se distraire un peu, notamment en soumettant à Mat l'idée de jouer aux Baiser des
Vierges. La présence de Rhuarc empêche → Berelain et → Faile Bashere de se bagarrer.
Son autorité est telle qu'il envoie fermement la Première de Mayenne se coucher et
confisque les poignards à Faile après qu'elle a tenté de le frapper sans succès. Quand Rand
annonce son départ, Rhuarc le suit avec les siens jusqu'à une Pierre Porte qui les
emmènent en un instant dans le → Désert des Aiels.
Rand entre dans Rhuidean et en ressort marqué. Ils se dirigent alors vers l'Alcair Dal où
Rand se proclame devant tous le Car'a'Carn, le chef des Chefs de Clans Aiels. Durant le
voyage, ils auront à affronter les → Trollocs, et Rand s'entraînera au combat à la lance et à
mains nues avec Rhuarc. Après la proclamation, Rhuarc mènera les lances à la poursuite
des Shaidos rebelles à l'autorité de Rand menés par → Couladin. Cette poursuite les
conduira jusqu'au Cairhien ravagé par les Shaidos. Peu avant la bataille, Rhuarc et les
autres chefs établissent le plan de la plus grosse bataille qu'ait connu le monde depuis mille
ans et qui est finalement remporté par les forces de Rand.
Rhuarc 160

Par la suite, Rhuarc régentera en l'absence de Rand, et aux côtés de Berelain le Cairhien et
planifiera les stratégies pour mener les assauts contre les Shaidos, et contre Caemlyn aux
mains de Rahvin. Il prendre aussi des mesures pour empêcher que les jeunes du Cairhien
se livrent à une parodie (non intentionnelle) du Ji'e'Toh. N'hésitant pas à s'investir en
personne, il participe à de nombreuses missions de reconnaissance et d'espionnage
dangereuses, aussi bien contre les Shaidos que contre les Aes Sedai. Contrairement à la
majorité des Aiels, Rhuarc ne porte pas le bandeau de tête des Siswai'aman, malgré sa
loyauté sans faille envers son peuple et le Car'a'Carn.

Siuan Sanche
Siuan Sanche

Personnage de La Roue du Temps

Origine Aes Sedai

Genre Femme

Caractéristique(s) Elle a l'air éternellement jeune des Aes Sedai, elle a les yeux bleus et
les cheveux châtains, ainsi qu'un caractère à "broyer des cailloux"

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Siuan Sanche est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Amyrlin de → Tar Valon


Elle est issue d'une famille de pêcheurs, elle devint une Aes Sedai de l'Ajah Bleue. Elle est
ensuite élevée au rang d'Amyrlin en 985 N.E, mais elle conserve nombre de sentences bien
senties datant de l'époque où elle écaillait les poissons.
Conformément à la tradition, en tant qu'Amyrlin, elle n'est plus de l'Ajah Bleue : elle est de
toutes les couleurs et d'aucune à la fois. Elle est à la tête de la Tour Blanche, et sa
Gardienne des Chroniques est → Leane Sedai.
Dans le → Cor de Valère (Tome 3 en V.F.), elle fait la connaissance de → Rand et elle
s'aperçoit que son amie → Moiraine qui a passé 20 ans à le chercher a bien trouvé le
Dragon Réincarné comme il était annoncé dans les prophéties. Elle a un entretien avec lui
où elle lui laisse comprendre que la Tour Blanche ne saura rien de lui par son fait, et qu'il
est bien le Dragon Réincarné, et par conséquent qu'il doit être laissé libre de ses
mouvements. Néanmoins, elle compte bien avoir un certain contrôle sur lui via Moiraine.
En attendant qu'il soit devenu assez fort, elle est obligée de cacher le fait qu'elle connaît
son existence et le fait qu'elle a tout fait pour l'aider avec Leane au lieu de le neutraliser
comme le voulait la loi de Tar Valon. Mais une fois Rand libre de ses mouvements, elle
manque d'informations sur ses faits et gestes, et la situation se complique quand l'Ajah
Siuan Sanche 161

Noire se dévoile au grand jour dans la Tour, jetant la suspicion sur tous. Elle envoie alors →
Elayne, → Nynaeve et → Egwene à la poursuite des Sœurs Noires pour récupérer les
ter'angreals qu'elles ont volés car ce sont les seules en qui elle affirme pouvoir avoir
réellement confiance.

Désactivée
Mais finalement tout s'effondre quand elle est déposée par → Elaida quand celle-ci fait part
de ce qu'elle sait -et soupçonne- de ses actes à l'Assemblée de la Tour. Déchue, elle est
arrêtée, interrogée, torturée et désactivée après avoir avoué une grande part (mais pas
l'intégralité) de ses actions. Elle parvient à s'enfuir avec Leane grâce au secours de → Min
tandis que la Tour se divise et qu'une partie des Aes Sedai s'exilent. En chemin, elles
emmèneront Logan avec elles en lui cachant leur véritable identité.
Siuan s'attirera des ennuis en chemin, particulièrement après un procès devant Gareth
Bryne après avoir fait accidentellement brûler l'étable d'un de ses métayers. Pour s'en
sortir, elle prête le plus important serment qu'il soit possible de faire - et impossible à
rompre - ce qui lui permet de gagner suffisamment la confiance de Gareth Bryne pour
s'échapper avec l'intention de revenir plus tard quand elle aura réglé ses problèmes.
Après avoir consulté l'un des membres de ses anciens Yeux-et-Oreilles elle apprend que
toutes les Sœurs n'ont pas soutenu Elaida. Elle parvient à rejoindre les Aes Sedai qui se
sont opposées à elle (essentiellement des Bleues, des Vertes et des Brunes) dans le village
de Salidar.
A Salidar, elle gère le réseau d'Yeux-et-Oreilles (réseau qu'elle dirigeait avant de devenir
Amyrlin) pour le compte des Aes Sedai ce qui lui redonne une partie de son importance
d'antan. Pas autant qu'elle le souhaiterait malgré tout. Elle influence les Aes Sedai de
Salidar pour les pousser à agir et à élire une nouvelle Amyrlin, et surtout, à ne pas rallier
Elaida. Elle va même jusqu'à faire semblant d'être brouillée avec Leane pour qu'elles la
sous-estiment ce qui réussit parfaitement. Mais, rattrapée par Gareth Bryne qui à traversé
des centaines de lieues pour la retrouver, elle est forcée d'accomplir en même temps que
ses autres tâches de le servir de son mieux avec Leane et Min ce qui la fait enrager.
Elle est Guérie de sa neutralisation par → Nynaeve (cf. Tome 12 en V.F. (L'illusion Fatale)),
ce qui lui permet d'atteindre à nouveau la Vraie Source, mais ses capacités sont nettement
amoindries. À ce moment là, Egwene devient la nouvelle Amyrlin de Salidar et Siuan est
chargée de l'aider à apprendre l'étiquette. En fait, elle en profite pour l'aider à manipuler
les différents partis de Salidar, et non pas la manipuler elle même comme elle avait cru que
ce serait possible au départ.
Ses précieux conseils et son talent certain pour l'intrique - d'autant quelle est désormais
libérée des Trois Serments - font d'elle un allié de poids pour Egwene, lui permettant de
posséder un réel pouvoir à Salidar, et une aide indirecte pour le Dragon Réincarné.
Juilin Sandar 162

Juilin Sandar
Juilin Sandar

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Tear

Genre Homme

Caractéristique(s) Maigre, il a les cheveux courts et noirs, des yeux sombres. Jeune, il a
pourtant un aspect solide comme du bois, ce qui ne l'empêche pas
d'avoir de l'allure et du succès auprès des femmes.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Juilin Sandar est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert


Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Tear
Lorsque → Elayne, → Nynaeve et → Egwene vont à → Tear à la poursuite de l'Ajah Noire,
Juilin leur est recommandé par Mère Guenna pour retrouver les treize meurtrières Aes
Sedai. Le Preneur-de-larrons est quelqu'un de jovial, il tente au passage de séduire
Nynaeve, sans succès. Une fois qu'elles lui ont décrit les femmes qu'il doit retrouver, et se
sont mit d'accord sur le prix (peu élevé), il parcourt la ville pour accomplir sa mission. Au
bout de plusieurs jours de recherche, il tombe sur Liandrin de m'Ajah Noire, qui utilise la
compulsion sur lui pour le forcer à trahir. Prises par surprises, les trois jeunes femmes sont
capturées et les remords taraudent Juilin.
Pour se racheter, il décider d'aller les libérer de la Pierre de Tear où elles sont enfermées.
Sur les toits qu'il escalade, il rencontre → Mat et fait cause commune avec lui. À l'intérieur,
ils affrontent les Défenseurs, et même plusieurs Puissants Seigneurs de Tear qu'ils
réussissent à assommer en maniant habilement leur bâtons de combat. Ils parviennent
enfin devant la prison et libèrent les jeunes femmes. Juilin s'excuse de ce qu'il a dut faire
contre sa volonté, et même si une certaine rancœur dure un temps, il finit par être
pardonné. La Pierre de Tear tombe, et deux Aes Sedai de l'Ajah Noire sont capturées.

Mission d'escorte
Il accompagne alors Nynaeve et Elayne au → Tarabon pour veiller sur elles à la demande de
→ Rand. Arrivé à Tanchico, il explore les rues les plus obscurs de la ville et questionne les
gens des milieux mal-famés pour obtenir des renseignement. Les informations qu'il obtient
signalent sans conteste que l'Ajah Noire s'est emparée de palais et détient prisonnière la
Parnach. Les jeunes femmes accomplissent leur mission, et Juilin pense en avoir terminé
avec cette histoire.
Juilin Sandar 163

Sur le chemin du retour vers → Tar Valon, il sauve les deux jeunes femmes avec l'aide de →
Thom Merrilin de deux des Yeux-et-Oreilles au service de la Tour Blanche qui les avaient
droguées. Juilin se charge alors de les persuader de répondre à l'aide d'une technique
d'interrogatoire qui consiste essentiellement à laisser l'imagination de sa victime travailler
pour vous, et ce avec succès ; ils apprennent alors que la Tour veut qu'Elayne revienne
immédiatement à Tar Valon, quel que soit le moyen qu'il faille employer pour cela. Ils
ignorent en effet qu'→ Elaida à déposé → Siuan Sanche l'Amyrlin et l'a désactivée avant de
prendre sa place. Ils se remettent alors en route après que Juilin se soit procuré un attelage
et un carrosse.
Plus tard, obligés de se faire accepter comme membres d'un cirque ambulant pour se
dissimuler, Juilin devra jouer les acrobates sur un fil suspendu. C'est alors sur le seul
Pouvoir d'Elayne qu'il devra se reposer. Ou du moins, jusqu'à ce qu'ils arrivent dans le →
Ghealdan troublé par les fidèles de → Masema qui font régner le chaos, et où
accessoirement ils risquent de rencontrer Moghedien. Juilin devra alors tirer au fond de lui
même la force d'accomplir ses acrobaties à dix mètres du sol. Juilin aide les jeunes femmes
à se frayer un chemin à grands coups de son bâton et de son épée courte lorsque la
situation se gâte et les accompagne sur un bateau qui les amène à Salidar.

Seana
Seana

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Femme

Caractéristique(s) Sagette âgée aux yeux bleus-gris et aux cheveux blonds-roux striés de
gris.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Seana est un personnage mineur du cycle de fantasy → La Roue du Temps écrit par Robert
Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Exploratrice des Rêves


Seana est une Aielle des Collines Noires du clan des Aiels Nakai. C'est l'une des Sagette les
plus respectée chez les Aiels, non seulement par ses vertus qui font d'elle une Sagette
comme sa connaissance des simples et autres manières de guérir, sa sagesse et son
caractère, mais aussi parce qu'elle est l'une des quatre seules même parmi les Sagettes que
l'on nomme Exploratrice des Rêves. En effet, Seana à la faculté de pouvoir pénétrer à
n'importe quel moment dans le Tel'Aran'Riod, et mieux encore, de s'y mouvoir selon son
souhait et d'en contrôler les centaines de règles aussi surprenantes que dangereuses.
Seana 164

Sa faculté très rare et qui demande beaucoup de concentration lui permet par exemple
d'arpenter les rêves d'une personne de son choix, de parler avec elle (très utile pour
communiquer à grande distance des nouvelles importantes), modifier ses rêves et les siens
propres, mais aussi rechercher un objet, un lieu ou une personne par la simple force de la
volonté et de l'urgence du besoin ou encore, rarement, de prédire une facette du futur et
ses conséquences. Même si son expérience dans ces domaines est considérable, elle sait
qu'il lui faut être attentive et se maîtriser pleinement car une erreur pourrait lui être fatale.

L'arrivée du Car'a'Carn
Un jour, les Sagettes firent des rêves annonçant l'arrivée prochaine du Car'a'Carn,
Celui-qui-vient-avec-l'Aube. Aussitôt, Seana et les autres Sagettes envoyèrent les chefs Aiels
comme → Rhuarc et leurs hommes (y compris les Vierges de la Lance) à sa recherche. Elle
écrivirent une lettre destinée à → Moiraine Damodred, à → Tear, plus d'un mois avant
qu'elle y parvienne. Cette lettre annonçait qu'elle devrait se rendre à une date bien précise
à Rhuidean. Et c'est exactement ce qui se passa, quand elle accompagna → Rand al'Thor
par une Pierre Porte et se retrouva en temps et en heure au lieu dit.
Comme prévu Seana et les autres Sagettes envoyèrent Rand à Rhuidean, pendant qu'elles
discutèrent avec les autres de ce qu'ils allaient faire. Rand étant bien le Car'a'Carn, les
Sagettes firent de leur mieux pour le surveiller et le protéger. Chacune à tour de rôle, les
quatre Exploratrices de Rêves veillèrent sur lui dans ses rêves, et le conseillèrent de leur
mieux. Durant les jours qui suivirent, elle enseigna aussi à → Egwene al'Vere de nombreux
secrets sur le Tel'Aran'Riod et les moyens de l'utiliser. À la forteresse des Rocs Froids,
pendant que des → Trollocs faisaient diversion, des → Draghkar tendirent une embuscade à
Rand. Présente sur leur chemin, Seana essaya de lutter avec son poignard, mais le chant
envoûtant de ces créatures maléfiques eut raison d'elle, et elle fut tuée sur le coup.
Leane Sharif 165

Leane Sharif
Leane Sharif (Aes Sedai)

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Arad Doman

Genre Femme

Caractéristique(s) Elle est de grande taille, formes anguleuses, mais capable d'utiliser
avec un fort succès ses manières de séduction Domanies, exerçant à
l'encontre des hommes son regard ravageur.

Entourage Gardienne des Sceaux de Siuan Sanche.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Leane Sharif est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Leane la Gardienne des Sceaux


Leane est une Aes Sedai originaire de l'→ Arad Doman, elle faisait autrefois partie de l'Ajah
Bleue. Elle est décrite comme une grande femme à la figure jeune de toutes les Aes Sedai
ayant un regard évaluateur et d'une grande impassibilité. Quand → Siuan Sanche est élevée
au rang d'Amyrlin en 985 N.E elle devient sa Gardienne des Sceaux et par conséquent l'une
des Aes Sedai ayant le plus de pouvoir dans la Tour Blanche. Elle entretient à cet effet dans
le plus grand secret nombre d'Yeux-et-d'Oreilles de par le monde, et même d'autres agents
à l'intérieur de la Tour qui lui permettent de se tenir informée de la situation exacte dans la
cité.
Elle fait sa première apparition dans le cycle dans le Tome 3, le → Cor de Valère (version
française), dans lequel elle fait partie de la délégation se rendant à Fal Dara en → Shienar
avec l'Amyrlin. Elle est très intéressée par sa rencontre avec → Matrim Cauthon et → Perrin
Aybara, et surtout → Rand al'Thor qui sont tous les trois Ta'veren et qui ont tous rencontré
l'Amyrlin. Au début n'étant pas dans la confidence sur la nature exacte de Rand, elle
cherche à obtenir des informations sur leur rôle et la raison pour laquelle l'Amyrlin
s'intéresse autant à Rand en particulier.

La paria
Finalement, lorsque → Elaida Sedai s'empare du pouvoir en détrônant Siuan après l'avoir
accusée (avec raison) d'avoir eu connaissance depuis longtemps de l'existence du Dragon
Réincarné → Rand al'Thor et de l'avoir laissé totalement libre de ses mouvements, ainsi que
d'avoir aidé → Mazrim Taim le faux-Dragon (à tort). elle est désactivée. Privée du → Pouvoir
Unique, elle ne doit son salut qu'a l'aide de Min. En fuite et traquée par la Tour, elle prend
le nom de Amaena et voyage en compagnie de Min, de Siuan et de → Logain qu'elles ont
Leane Sharif 166

trouvés en chemin. Pour tenter d'oublier son malheur et d'occuper son esprit à autre chose
qu'à la Saidar qu'elle a perdu elle délaisse son masque d'impassibilité qu'elle s'était
volontairement posée pendant des années et se met à mettre en application les fameuses
techniques de séduction Domanies notamment sur Logain et quelques hommes croisés sur
la route afin de leur arracher des informations ou des tarifs moins cher. Heureusement
pour elle, elle ne se fait pas piéger à son propre jeu, même si elle a un franc succès avec
son visage redevenu jeune depuis sa désactivation au point de déclencher une bagarre dans
une taverne.
Elle parvient à Salidar, refuge de toutes les Sœurs ne s'étant pas ralliées à Elaida, et
propose son aide même si elle n'est plus capable de canaliser. Les nombreux agents qu'elle
peut encore contacter à l'interieur même de la Tour Blanche la font être acceptée même si
c'est avec un statut moindre que celui qu'elle préférerai. Néanmoins, celle lui donne un but
dans l'existence ce qui lui permet d'oublier pour un temps les dangers (mortels) suite à sa
désactivation. Avec Siuan elle intrigue avec succès pour manipuler à grand risque les Aes
Sedai de Salidar afin de chasser Elaida, de se choisir une nouvelle Amyrlin et d'aider Rand.
→ Nynaeve al'Meara réussit à la soigner (ce que l'on croyait impossible) et elle retrouve la
faculté de canaliser les Cinq Pouvoirs, mais avec beaucoup moins de puissance
qu'auparavant. Dès lors, et après avoir remercié chaleureusement Nynaeve elle regagne
toute sa volonté d'antan même si elle conserve les petites habitudes séductrices qu'elle a
prise pendant qu'elle était désactivée. Elle fait désormais partie de l'Ajah Verte.

Suline
Suline

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Terre Triple

Genre Femme

Caractéristique(s) Maigre et sèche avec des cheveux blancs, elle a des yeux bleus et durs.

Entourage Aiels, → Rand al'Thor

Ennemi(s) Engeances de l'Ombre et ennemis de Rand al'Thor

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Suline est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert


Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Suline 167

Vierge de la Lance
Avant tout, Suline est une Vierge de la Lance. Comme les armes qu'elle manie avec
habileté, elle a la langue acérée. Dure comme l'acier, elle est extrêmement capable en
situation de crise. C'est elle qui dirige les Vierges de la Lance à Rhuidean et partout où
s'établit le Toit des Vierges, ce qui est un poste très important. Quand Rand est proclamé le
Car'a'Carn, elle s'instaure (avec les autres Vierges de la Lance) comme sa gardienne
personnelle. Elle le suit partout et le protège avec une attention constante, prenant très au
sérieux sa mission. Comme toutes les Vierges de la Lance, elle refuse de porter le bandeau
des siswai'aman, montrant ainsi qu'elle ne se considère pas comme une "possession" du
Dragon dont il peut disposer selon son bon vouloir, mais plutôt comme un jeune frère ou fils
impétueux qui se met sans cesse en position de danger. Elle s'irrite même à plusieurs
reprises que Rand ne prenne pas suffisamment soin de lui et qu'il risque sa vie dans les
engagements.
Avant la bataille devant → Cairhien, elle mobilise des centaines d'Aielles pour encercler la
tente de Rand, l'empêcher de défier → Couladin en duel (sa vie étant trop précieuse pour
les Aiels pour être risquée ainsi). Pendant les combats, elles forment son escorte
rapprochée et le surveillent dans sa tour. Suline est blessée à la tête quand la tour
s'effondre, mais elle s'occupe avant tout de Rand, et l'escorte de nouveau quand il retourne
faire usage du pouvoir unique contre les Shaidos. Quand éreinte il s'effondre à la fin de la
journée, elle trahit une réelle inquiétude pour son cas.

Garde du corps et servante


Retrouvant son rôle de garde du corps, elle suit Rand dans la cité avec une escorte triée sur
le volet. Plus tard, elle obligera Rand à admettre que, comme n'importe quel soldat, les
Vierges peuvent mourir au combat et qui ne doit pas les empêcher de se battre pour cette
raison, que ce serait un déshonneur pour elles. En fait, pour le faire céder, elle le menace
carrément de se suicider devant ses yeux à l'aide de ses lances. Heureusement il accepte,
et son Toh est sauf.
Elle l'accompagne à Caemlyn lors de son attaque contre les → Trollocs et même dans →
Shadar Logoth, lorsqu'il s'y rend pour fermer une porte des → Voies, et elle reste son seul
garde pendant que les autres se dispersent. Son courage ne faiblit pas, mais néanmoins,
pour avoir le temps de procurer une escorte à Rand elle a du donner directement un ordre
impératif à des gai'shain en langage des signes aïel(ce qui est considéré comme un
immense déshonneur car cela leur rappelle qu'ils doivent oublier leur identité pendant la
période où ils sont gai'shain - ici, la connaissance du langage des signes qui est
particulièrement développé chez les Vierges de la Lance). De retour à Caemlyn, elle se fait
servante pour acquitter son Toh. Elle ne semble pas vouloir cesser sa punition jusqu'à ce
que Rand soit capturé par les Aes Sedai de la → Tour Blanche. Là, elle renfile le cadin'sor
au grand galop pour aller le délivrer et reprend le commandement des Vierges de la Lance.
Elle participe ainsi à la bataille du Puit de Dumaï contre les Shaidos et à la libération de
Rand.
Mazrim Taim 168

Mazrim Taim
Mazrim Taim

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Saldaea

Genre Homme

Caractéristique(s) C'est un faux Dragon qui a été capturé au moment où → Rand s'est
proclamé lui-même le Dragon. Aussi grand que lui, il a des yeux
obliques, un visage sombre et de hautes pommettes.
Entourage le Dragon Réincarné, les Asha'mans.

Ennemi(s) Les Aes Sedai, → Davram Bashere

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Mazrim Taim est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de Robert


Jordan. C'est un ancien faux-Dragon.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Comportement
Mazrim Taim est un homme capable de canaliser le Saidin, et a donc proclamé être le
Dragon Réincarné. Cependant, dans le livre → La Grande Chasse (tomes 3 et 4 en français),
tandis que → Rand al'Thor se révélait être le vrai Dragon Réincarné, Mazrim Taim est
tombé de son cheval et fut capturé par les Aes Sedai. Il s'est échappé, probablement avec
l'aide de l'Ajah Noire.
Taim est un personnage extrêmement arrogant, refusant de porter l'épée et le Dragon des
Asha'mans parce qu'il se considère comme le bras droit de Rand et pas comme un "simple"
homme qui canalise. S'il n'est pas le plus fort, il cherchera toujours la position donnant le
plus de pouvoir et se comportera toujours de manière à peine respectueuse vis-a-vis de
Rand. C'est la raison pour laquelle il porte des Dragons bleu et or sur les manches de sa
veste au lieu des épingles.
L'étendue de la puissance de Taim est inconnue. Rand a comparé sa puissance avec celle de
Taim mais il semble que ce dernier n'ai pas puisé à la Source jusqu'au maximum qu'il
puisse tenir où qu'il ait masqué l'effort que cela lui coûtait d'en puiser presque autant que
Rand en est capable sans → Angreal. Aucune de ses possibilités n'est à rejeter car Taim est
incontestablement puissant, et avide de paraître comme tel.
Mazrim Taim 169

Au service du Dragon
Taim offre ses services à Rand Al'Thor peu après que celui-ci a proclamé une amnistie pour
tous les hommes capables de canaliser. Il le rencontre à Caemlyn et lui apporte en prime un
des sceaux sur la prison du Ténébreux qu'un fermier Saldaean lui a donné. Il dirige pour
Rand une école qui forme des hommes à canaliser. Il fait le pari qu'en un an, il y ait autant
d'hommes sachant maîtriser le Saidin que de femmes maîtrisant la Saidar.
Il commence donc à rechercher des hommes pouvant canaliser en les regroupant dans une
ferme en → Andor. Il utilise une technique de résonance pour découvrir si son vis-à-vis a le
don ou la possibilité d'apprendre. Rand projette d'en faire des armes utiles pour la Dernière
Bataille. Il leur apprend la maîtrise du Pouvoir en faisant faire toutes les corvées avec
celui-ci, pour les habituer à l'utiliser constamment.

La Tour Noire
Quand Rand retourne à la ferme pour y remettre les décorations qui correspondent aux
grades des hommes qui canalisent (l'épée d'argent pour les fervents et le Dragon or et
rouge en émail pour les Asha'man), Rand découvre qu'un nom a été donné par les
Asha'mans à la ferme, qui a bien changé au fil du temps et des nouveaux arrivant : la Tour
Noire. Ce nom vient principalement du fait de contrebalancer les Aes Sedai et leur Tour
Blanche. De nombreux nouveaux élèves sont arrivés, et sont de plus en plus opérationnels.
Mazrim utilise les portails pour Voyager et ainsi recruter plus loin. Sa prudence fait qu'il
cherche d'abord des hommes fidèles au Dragon, il les teste et les envoie ensuite à la Légion
du Dragon (armée régulière composée d'arbalétriers et de cavaliers) s'ils ne peuvent pas
canaliser.
La Tour Noire n'est pas vraiment une tour, mais plutôt un amalgame de baraquements.
C'est un nom plus qu'une description.

Le M'hael
Mazrim Taim s'est auto-proclamé le M'hael, le leader en Ancienne Langue. C'est lui qui
dirige les Asha'mans et non le Dragon Réincarné. Il donne les ordres d'attaques, de
défenses et autres, comme l'a prouvé la Bataille des Puits de Dumaï. Il est arrivé avec
plusieurs Asha'mans en Voyageant, protégeant la colline où se trouvait Rand avec un Dôme
d'Air, et a ordonné l'exécution des Cercles Roulants de Terre et de Feu, une attaque
dévastatrice qui repousse aussi bien qu'annihile les ennemis. Ce n'est pas Rand qui a donné
précisément cet ordre, mais il a demandé à Mazrim de faire cesser les combats de manière
expéditive.
Même si certains Asha'mans sont fidèles au Dragon Réincarné, la plupart d'entre eux sont
fidèles à leur M'hael. Deux autres titres ont aussi été créés, le Leader de Tempêtes
(Tsorovan'm'hael en Ancienne Langue, Charl Gedwyn), et le Leader d'Attaque
(Baijan'm'hael en Ancienne Langue, Manel Rochaid).
Mazrim Taim 170

Amis du Ténébreux
Il est explicitement affirmé dans les derniers volumes que c'est Mazrim Taim qui a donné
l'ordre de l'attaque du Palais Royal de Cairhien pour tuer Rand à quatre Asha'mans, tous
des Amis du Ténébreux (Charl Gedwyn, Manel Rochaid, Peral Torval, et Raefar Kisman). De
plus, dans Knife of Dream, le dernier tome paru en version originale, Taim rencontre des
envoyées de l'Ajah Rouge qui proposent de lier des Asha'mans comme liges. Sa réponse à
cette requête est un explicite "bien !" et il ajoute ensuite "laissons régner le Seigneur du
Chaos", une phrase qu'il énonce en tant que proverbe, mais qui est utilisée par les
Réprouvés et dans les plus hauts cercles chez les Amis du Ténébreux.
Une foule de théories sur Internet essayent de prouver que Taim est Demandred, le
Réprouvé ayant l'identité la plus secrète. Cependant, Robert Jordan a affirmé que ce n'était
pas le cas et que l'alter-ego n'était pas encore apparu dans la série. Il faut aussi noté qu'un
des Asha'mans, Corlan Dashiva, est un des Réprouvé.

Conflit de position
Depuis l'arrivée de → Logain à la Tour Noire, des factions se sont créées. En effet, la
loyauté de Logain envers Rand est réelle, celle de Taim feinte. L'un et l'autre ne se font
absolument pas confiance. Chacun rallient des Asha'mans à leur cause, Taim en les
emmenant dans son palace pour leur instruire des tissages que les autres Asha'mans ne
connaissent pas. Il est fort probable que ceux-ci soient aussi des Amis du Ténébreux.
De plus Taim refuse de croire que c'est Rand (aidé de → Nynaeve al'Meara) qui a purifié le
Saidin.

Tallanvor
Martyn Tallanvor

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) Jeune, il a les yeux bruns et beaucoup de caractère.

Entourage À Caemlyn, il sert → Elayne, Gawyn et → Morgase.

Ennemi(s) Blancs Manteaux et ennemis de la reine Morgase en règle générale

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Martyn Tallanvor est un personnage du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Tallanvor 171

Garde de la Reine
Tallanvor est un Lieutenant dans l'armée d'Andor, plus précisément dans la Garde de la
reine Morgase dont il est amoureux.
Lors de la visite de → Rand à Caemlyn, le Lieutenant Tallanvor le surprend alors qu'il est
tombé dans le jardin du palais Royal. Soucieux qu'un maraudeur se soit introduit si
facilement à l'intérieur, il emmène Rand avec son escouade devant la reine Morgase qui
finit par le libérer.
Plus tard, quand la reine Morgase sera subjuguée par le Seigneur Gaebril, il sera le seul
garde qui lui reste entièrement fidèle. Il tente à plusieurs reprises de l'avertir de ce qui se
trame sous ses yeux mais en vain. Gaebril fait recruter des hommes fidèles uniquement au
trône et non à la reine, dans le but de s'approprier le premier. Quand il devient trop tard
pour faire face à la situation, la reine Morgase s'enfuit, et il est l'un des quelques rare
compagnons qui l'accompagne à la recherche de → Gareth Bryne.
Capturés par les Blancs Manteaux en → Amadicia, ils sont détenus contre leur gré, ce qui
fait enrager Tallanvor qui s'efforce de défendre les intérêts de Morgase et de la protéger en
public, et qui fait preuve de hardiesse mêlée d'arrogance envers elle, conséquence de son
amour blessé pour sa reine. Après l'échec d'une tentative de fuite, Morgase est forcée à
signer un traiter pour que l'on épargne la vie de ses compagnons. Par la suite, ils seront
libérés par → Perrin et les gens des Deux-Rivières, et Tallanvor servira de médiateur entre
Perrin et les → Seanchans, mais il reste toujours et par dessus tout le serviteur dévoué de
Morgase et prêt à donner sa vie pour elle. Après une aventure particulièrement éprouvante,
il embrasse Morgase pour la première fois et ils admettent enfin leur sentiments
réciproques.
Elayne Trakand 172

Elayne Trakand
Elayne Trakand

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor

Genre Femme

Caractéristique(s) Jeune, elle a les cheveux d'or roux et les yeux bleus. Fille-héritière
d'Andor, elle suit une formation pour devenir Aes Sedai. On la dit belle
à couper le souffle. Possède une langue acérée dont elle n'hésite pas à
faire usage quand le miel s'avère sans effet.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Elayne Trakand est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de


l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

La Fille-héritière d'Andor
Elayne Trakand est la fille de la reine d'→ Andor : → Morgase Trakand. Elle a rencontré →
Rand alors qu'il grimpait sur un mur de l'enceinte du palais royal d'Andor pour voir le faux
Dragon → Logain et qu'il était tombé à l'intérieur. Elle l'a soigné puis défendu (oralement)
de son mieux quand il a été découvert par les gardes pour empêcher qu'il soit emprisonné.
Depuis, elle est tombée amoureuse de lui et rêve d'en faire son lige et amant lorsqu'elle
sera promu au rang d'Aes Sedai.
En effet, elle est capable de canaliser, et l'on dit qu'elle sera peut être la plus puissante Aes
Sedai depuis un millier d'années (ce qui fait d'elle l'égale d'→ Egwene sur ce point), et la
seule qui pourra devenir en même temps une Reine. Envoyée à → Tar Valon avec → Gawyn
son frère et → Galad Damodred son demi-frère, elle y rencontrera Egwene al'Vere et → Min
et elles deviendront amies.
Quand Liandrin Sedai (de l'Ajah Noire) leur fait croire que Rand est en danger, elle n'hésite
pas à accompagner Egwene et → Nynaeve par les dangereuses → Voies, pour tomber dans
un piège des → Seanchans. Ewgene et Min sont capturées mais Elayne et Nynaeve
élaborent un plan audacieux pour les libérer, et s'échapper sur la bateau de → Bayle
Domon. Malheureusement, des milliers de Seanchans viennent en renfort, de Domon doit
s'enfuir. Heureusement les Seanchans sont vaincus par Rand et les héros du Cor de Valère,
et elle pourra retourner à Tar Valon avec ses amies et → Mat (qui doit être guéri de son lien
avec le poignard de → Shadar Logoth). Elles arrivent à temps et Mat est soigné de justesse.
Mais pour avoir quitté la Tour sans permission elles sont toutes trois de corvée. Toutefois,
Egwene et Elayne ayant montrés la preuve qu'elles avaient énormément progressé, elles
sont promues Acceptées (après seulement un an, contre 10, voire 20 ans pour la plupart
des promues) après un passage terrifiant dans un → Ter'angreal où elles devront choisir
résolument de tout abandonner et d'affronter leur peurs pour devenir des Aes Sedai plus
Elayne Trakand 173

tard.

Acceptée
Par la suite, → Siuan Sanche les lancera les trois Acceptées sur les traces des treize
membres déclarés de l'Ajah Noire, comme elles sont les seules dont elle peut être certaines
qui n'en font pas partie. En se rendant à → Tear, elles sont capturées par l'Ajah Noire qui a
usée de compulsion sur le pauvre → Juilin Sandar, le preneur de larrons qui les aidait
justement à trouver l'Ajah Noire. Enfermées dans les cachots, elles sont libérées par Mat et
un Juilin repenti d'un acte qu'il n'avait pas le choix d'accomplir.
Une fois la Pierre tombée et que Rand s'est emparé de Callandor, elles rencontrent →
Aviendha et d'autres Aiels et apprennent que Rand est probablement le
Celui-qui-vient-avec-l'aube qu'ils recherchent. Pendant qu'elles interrogent deux membres
de l'Ajah Noire qu'elles ont réussies à capturer, Aviendha reste avec elle et elles deviennent
amies.
Elayne déclare alors sa flamme à Rand (La Montée des Orages), et en profite en même
temps pour lui enseigner les rouages de la politique afin de l'aider. Elle sait qu'elle devra le
partager avec deux autres femmes comme Min le lui a dit. Néanmoins, c'est pour elle une
surprise quand elle apprend que quelques mois plus tard Rand a couché avec Aviendha.
Elle n'imaginait pas que le "partage" irai jusque là. Sachant qu'elle n'a pas vraiment le
choix elle se résigne à accepter cette situation à contrecœur après avoir résisté à l'envie de
poignarder Aviendha. Lanfear également a des vues sur Rand Al'Thor, réincarnation du
Dragon Lews Therin Telamon, ce qui pose le problème de sa jalousie à cause de laquelle
Rand tentera de l'éloigner de lui. De plus, Elayne devra attendre pour lier à elle Rand
al'Thor comme elle le voulait car ce dernier est déjà lié malgré lui à Alanna, une autre Aes
Sedai.

Quête
Quand Rand décide d'entreprendre son voyage vers la → Terre Triple, le Désert des Aiels,
elle s'en va avec Nynaeve à la recherche d'un puissant objet qui permet de contrôler les
hommes maniant le Pouvoir Unique, ce qui représente un terrible danger pour Rand. Cette
quête les mènera jusqu'à Tanchico dans le → Tarabon. Là bas, elles rencontreront
Egeanine, une Seanchan, et elles deviendront amies malgré ce fait. Après avoir
laborieusement élaboré un plan, elles réussiront à s'infiltrer dans le palais de la Parnach,
occupé par les Blancs Manteaux et l'Ajah Noire. Nynaeve réussira à reprendre l'objet de
leur mission à l'Ajah Noire et Elayne libérera au passage la Parnach qui était devenu le
jouet des Aes Sedai traîtresses.
Elles entament alors le voyage du retour, mais tombent dans un piège des Yeux-et-Oreilles
de l'Ajah Jaune qui avait pour instruction de ramener Elayne à Tar Valon à n'importe quel
prix (afin d'éviter un conflit avec l'Andor). Elles ne s'en sortiront que grâce à l'aide de →
Thom Merrilin et de Juilin.
Apprenant que la Tour s'est scindée et que désormais → Elaida, devenue Amyrlin, les fait
rechercher, elles se rendent à Salidar après de nombreuses difficultés. En chemin, et pour
se cacher de ceux qui les recherchent, elles se feront passer pour les membres d'une
ménagerie ambulante, un véritable cirque appartenant à → Valan Luca. Elayne devient alors
funambule, à l'aide du pouvoir, et reçoit quelques remarques acerbes de la part de Nynaeve
Elayne Trakand 174

sur la longueur de jambes qu'elle exhibe. Quand Birgitte affronte Moghedien dans le monde
des Rêves, elle en est expulsée. Gravement blessée, elle ne peut survivre que grâce au lien
qu'Elayne établie entre elles, et qui fait de Birgitte son Lige. Désormais, Birgitte fait tout
son possible pour assurer la sécurité de son amie, ce qui n'empêche pas ses critiques
mordantes et ses pointes d'humour quand Elayne a besoin de redescendre sur terre. Dans
le → Ghealdan, quand Nynaeve demande à Galad et au Prophète, séparément, de leur
trouver un bateau, cela déclenche les hostilités entre les partisans de → Masema et les
Blancs Manteaux pour la possession de l'unique navire. Elles réussiront à s'échapper en se
taillant un chemin dans la foule avec l'aide de Galad, d'→ Uno et des guerriers du →
Shienar, et prendrons passage sur un bateau qui les amènera à bon port.

Salidar
Elayne apprendra alors qu'elle possède le Talent perdu depuis longtemps de créer des →
Ter'angreals, et elle s'en servira afin de fournir aux Aes Sedai de Salidar des anneaux leur
permettant d'accéder au monde des rêves et de communiquer avec Egwene, et par
conséquent de se renseigner sur Rand. Toutefois, l'accueil qu'elles reçoivent n'est pas celui
qu'elle espérait. Après avoir fait longtemps preuve d'indépendance, revenir à la routine des
Acceptées n'est pas facile. Surtout que l'on ne lui épargne pas les tâches difficiles, et que
l'enseignement qu'elle retire de Moghedien dans le plus grand secret l'oblige à donner de
nombreux cours aux Aes Sedai et aux Acceptées.
Heureusement pour elle, quand Egwene est promue Amyrlin, elle devient une Aes Sedai de
l'Ajah Verte, l'Ajah Combattante et son statut s'améliore un peu. Pas autant qu'elle le
voudrait, car malgré sa puissance supérieure à toute autre (à l'exception de ses deux amies)
et son expérience acquise pendant ces mois de voyage, les autres Aes Sedai essayent de la
chaperonner comme si elle était encore une Acceptée.
Quand Rand s'établit en tant que régent du → Cairhien, il fait son possible pour que le trône
aille à Elayne, dont le père avait été roi auparavant. Elayne apprécie le fait que Rand la
soutienne, mais ne cache pas le fait qu'elle a bien l'intention de récupérer elle-même son
bien, et de ne pas accepter le trône qui lui appartient de droit comme un cadeau de sa part.
Elle sera la seule Aes Sedai sachant créer des Ter'angreal depuis longtemps, don précieux
qu'elle exercera à Salidar après avoir rejoint les Aes Sedai opposées à Elaida après qu'elle
aura déposé Siuan Sanche. Avec Nynaeve, elle trouvera la Coupe des Vents dans le Rahad,
l'objet néfaste qui déréglait complètement le climat. Elle rentrera ensuite à Caemlyn afin de
pouvoir régner sur le trône d'Andor.

À la conquête de l'Andor
Arrivée à Caemlyn, Elayne doit régler plusieurs problèmes. En effet, elle doit assurer sa
position auprès des Hauts-sièges de maisons d'Andor pour pouvoir légitimement être
couronnée Reine d'Andor. Cependant, une armée des pays frontaliers arrive dans le bois de
Braem, avec à leur tête les rois et reines des quatre nations des Marches. Ils comptent
trouver Rand, en tant que Dragon Réincarné, pour qu'il se prépare à la Tarmon Gai'don. De
plus, Elayne doit pacifier les troubles de la ville, en augmentant le nombre de gardes de la
Reine. Elle conclut aussi un accord avec → Mazrim Taim, pour surveiller la Tour Noire.
Grâce au soutien du Haut-Siège Dyelin, Elayne parvient à obtenir le soutien de plusieurs
maisons mineures d'Andor, mais ceci n'est pas suffisant pour conquérir le trône. De plus,
Elayne Trakand 175

Arymilla, Haut-Siège de la maison Marne, souhaite elle aussi devenir Reine. Elle lève une
armée pour assiéger la ville de Caemlyn. Celui-ci échoue grâce à l'aide des pourvoyeuses de
vent du Peuple de la Mer ramenées d'Ebou Dar, qui ouvrent des Portails entre Caemlyn et
Tear, assurant l'approvisionnement de la ville en nourriture.
Entre temps, Elayne est victime d'une tentative d'assassinat, alors qu'elle se trouvait avec
Dyelin, échouant seulement grâce à la présence inopinée de Doilin Mellar, un étrange
personnage qui se révèle être l'ancien capitaine des Lions Blancs, une armée à la solde du
défunt Gaebril. Il complote avec l'Ajah Noire présente en ville. Après qu'Elayne a été
capturée par celles-ci, Birgitte arrive à les faire prisonnier par les pourvoyeuses de vent.
Avec l'aide de son lige Birgitte, Elayne défait l'armée rebelle et s'assure le soutient des
dernières maisons d'Andor, assurant son ascension au trône, avec la majorité des
Hauts-Sièges à ses cotés

Gawyn Trakand
Gawyn Trakand

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Andor

Genre Homme

Caractéristique(s) Assez grand, jeune, il a les cheveux roux et les yeux bleus.

Entourage → Elayne, → Morgase Trakand, La Tour Blanche, → Ewgene.

Ennemi(s) Amis du Ténébreux. Opposants à la Tour. → Rand.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Gawyn Trakand est un personnage issu du cycle de → La Roue du Temps, écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Gawyn d'Andor
Gawyn est le fil de Morgase Trakand, la reine d'Andor et de Taringail Damodred le neveu
du roi de Cairhien. C'est aussi le frère d'Elayne et le demi-frère de → Galad Damodred. Âgé
d'un peu moins de vingt ans au début du cycle, il a été instruit et entraîné pour devenir par
la suite le Prince de l'épée d'Andor et mener les armées à la guerre. Son symbole est le
Sanglier Blanc. Son éducation ne s'étend pas seulement dans la science des armes, il
connaît aussi l'histoire et la géographie du continent, les habitudes de tous ses habitants,
ainsi que les sources de richesses, et la puissance de ses états. Même si Galad est un
modèle de perfection difficile à surpasser, il s'efforce d'être digne de ce que l'on attend de
lui. Fidèle, c'est un homme de parole, fier, mais disposant d'un sens de l'humour aiguisé.
Par dessus tout il se fait un devoir de veiller sur sa sœur et de la protéger.
Gawyn Trakand 176

Il rencontre Rand al'Thor alors que celui-ci était tombé (au sens propre) dans le jardin
intérieur de palais. D'abord légèrement inquiet pour la sécurité de sa sœur, il agit ensuite
de manière à ne pas inquiéter Rand, plaisantant même avec lui.
Quand Elayne est envoyée à Tar Valon, il l'accompagne avec Galad afin de recevoir la
formation des Liges. Là bas, il fait la connaissance de → Min et d'Egwene, qu'il apprécie.
Particulièrement Egwene dont il tombe amoureux.
Quand → Mat sera soigné à Tar Valon, il pariera avec Galad et Gawyn qu'il peut les battre,
eux avec des épées d'entraînement, et lui avec un bâton de combat. Ce qu'il réussit, même
si c'est avec difficulté.

Les choix de Gawyn


L'entraînement de Gawyn se poursuit, mais Elayne et Egwene disparaissent de la Tour
soudainement. Follement inquiet il tente de se renseigner sur leur sort mais personne n'en
sait rien. Quand sa mère revient pour les faire quitter la Tour, il parvient tant bien que mal
à l'en dissuader. Elles reviennent finalement, mais ne veulent pas dévoiler où elles sont
allées. L'Amyrlin elle, le sait, mais ne veut rien lui dire. Quand elles sont envoyées
sois-disant biner un potager, Gawyn n'est pas dupe, mais une fois encore → Siuan Sanche
refuse de lui dévoiler la vérité. Sa confiance en elle décroît fortement.
Min revient aussi à Tar Valon sous l'identité d'Elmindreda, une jeune fille coquette, et
Gawyn plaisante avec elle beaucoup à ce sujet pour la taquiner. Elle prophétise que soit il
la tuera de ses, soit il la servira fidèlement. Elle le voit aussi avec le visage recouvert de
sang. Sachant que ce serait inutile, elle ne lui dit rien.
Malgré cela, il s'inquiète de plus en plus et passe ses journées à s'entraîner à l'épée. Quand
Siuan Sanche est déposée et que la Tour se scinde, Gawyn rallie les apprentis des Liges, les
Jeunes pour écraser les tentatives de libération de l'ancienne Amyrlin. Dans les combats qui
s'en suivent, il est blessé au visage, mais il tue Coulin et Hammar, deux Liges ayant atteint
le niveau des maîtres d'armes. Il devient le meneur incontesté des Jeunes et leur idole.
Min parvient à libérer Siuan et → Leane, mais Gawyn les surprend. Convaincu malgré lui
par Min qui lui affirme que Elayne et Egwene ont confiance en elles, il les aides à
s'échapper, mais ne les accompagne pas.
Il apprend que Rand est le Dragon Réincarné, mais si il se met à le haïr, c'est parce que sa
mère à disparue, et que tout le monde est convaincu que c'est Rand qui l'a tuée. Il mène les
Jeunes aux services de la Tour Blanche, restant fidèle aux serments qu'il a prêté ; mais
quand il revoit Egwene au → Cairhien qu'ils se déclarent leur flamme, il est prêt à tout lui
sacrifier, même à espionner les Aes Sedai si elle le lui demande. Egwene refuse de le
manipuler, en revanche elle lui demande de ne pas tenter de tuer Rand, qu'il lui prouvera
qu'il n'a pas tué sa mère. Gawyn accepte à contrecœur. Rand lui envoie un message pour
l'inviter à le rencontrer. Encore trop en colère, d'autant que Ewgene a encore disparue, il
refuse.
Au lieu de cela, il escorte les Aes Sedai dans leur voyage du retour à Tar Valon. En chemin,
il apprend que Rand et Min ont été capturés. Pour Rand, cela lui est indifférent, mais il
s'inquiète du sort de Min. Il commence à se douter que les Aes Sedai veulent se
débarrasser d'un témoin gênant. Une bataille avec des milliers de Shaidos qui veulent
s'emparer de Rand, et avec d'autre par des Asha'man et les Aiels fidèles à Rand qui veulent
le libérer est un carnage. Gawyn parvient tout juste à se frayer un chemin à la force du
Gawyn Trakand 177

poignet. Il propose à Min de l'accompagner, mais elle refuse.


De retour à Tar Valon, on lui refuse, ainsi qu'aux Jeunes de rentrer dans la cité. Bloqué par
la neige et l'armée de Salidar, il est dans une très mauvaise posture.

Trolloc
Trollocs

Personnage de La Roue du Temps

Origine Dévastation

Genre Bête

Caractéristique(s) grand, musclé. Ils ont soit des museaux, soit des becs, ou autres
caractéristiques animales. Ce sont des créatures anthropomorphiques
mêlées à des animaux.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Le trolloc est une créature de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps, de l'auteur
américain Robert Jordan. Il n'a pas d'apparence définie, il peu ressembler à un loup cornu,
un sanglier..., dont la peau est couverte tantôt de plumes, tantôt de poils.

Origines
Ils ont été créées par le Réprouvé Aginor, pour fournir une armée de combattants fidèles au
Ténébreux. en effet ces créatures vivent principalement pour tuer et manger, et cette
cruauté en fait des armes utiles pour le Ténébreux. Leur création fut faîte par mélange
entre des hommes et des animaux, où la partie animale est plus présente. Ils sont plus
grand que des hommes et plus forts. Ils sont généralement fortement armés avec de
lourdes haches et épées.

Inconvénients
Les Trollocs sont extrêmement paresseux et ils faut donc constamment les motiver, sans
quoi ils ne feront pas ce qu'on leur demande. Cependant un → Myrddraal peut utiliser une
technique spéciale qui le lie aux Trollocs, permettant un meilleur contrôle sur ceux-ci.
Cependant, dès la mort du Myrddraal, les Trollocs meurent aussi. Les Trollocs détestent les
loups, et ont plusieurs peurs, comme par exemple la ville de → Shadar Logoth(à cause de la
disparition d'une armée dans ses murs), le → Désert des Aiels(qu'ils appellent l'endroit où
l'on meurt), ou plus simplement l'eau.
Turak 178

Turak
Turak

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Seanchan

Genre Homme

Caractéristique(s) Grand, il a le crâne rasé et possède d'immenses ongles.

Entourage Cour des Neuf Lunes, Serviteurs du Sang, → Bayle Domon, → Padan
Fain.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Turak est un personnage issu du cycle de La Roue du Temps, écrit par l'écrivain américain
Robert Jordan.

Le Seigneur Turak
Turak est un homme extrêmement impassible qui ne laisse rien deviner de ses plans.
Grand, il porte une cape en soie bleue qui masque partiellement les muscles tendus de son
corps. En effet, malgré ses ongles démesurément longs dont les deux premiers sont vernis
de bleu et ses manières délicates, Turak est une personne très dangereuse dont il fait bon
de se méfier. Doté d'un droit de vie ou de mort sur tous les serviteurs qui l'accompagnent,
ainsi que sur la majorité de ses compatriotes, il n'est pas seulement détenteur d'une
immense autorité, mais aussi un épéiste habile. Il possède une épée marquée du héron,
symbole de son niveau de maître d'armes, ce qui en fait un tueur implacable. Même si ce
genre de choses est à prendre au sérieux, pour lui tuer quelqu'un à l'épée n'est plus qu'un
divertissement bienvenu qui l'empêche de trop s'ennuyer.
Lorsqu'après plus d'un millénaire d'absence les → Seanchans, descendants d'→ Arthur
Aile-de-Faucon décidèrent de revenir sur le continent d'où leur ancêtres étaient partis, ils
envoyèrent une forte armée composée de plusieurs milliers de soldats, et de plusieurs
damanes. Cette armée d'invasion était commandée par le Seigneur Turak. Un puissant
Seigneur, douzième dans l'ordre de succession au Trône de Cristal (le trône de l'empire
Seanchan). Rapidement, les forces de Turak prennent Falme et repoussent les forces du →
Tarabon et de l'→ Arad Doman qui sont réduites à des effectifs misérables en pleine
déroute. Pendant que ses forces continuent de progresser, Turak s'établit pour un temps à
Falme dont il fait son Quartier Général et le lieu de rassemblement pour son armée.
Turak 179

Le Cor de Valère dans les mains


Quand → Padan Fain se présente à lui, avec un coffret qui contient le Cor de Valère et le
Poignard de → Shadar Logoth, il sait qu'il tient là un présent digne de l'Impératrice. En
attendant d'avoir l'occasion de lui remettre en main propre, il le place dans sa collection
d'objets en cuendillar (suffisante à elle seule pour acheter plusieurs royaumes d'envergure).
Il n'a pas l'intention d'en sonner lui-même, étant fidèle à l'Impératrice, et macabrement
intéressé par le fait que Fain pense qu'il aurait pu s'en servir pour son profit personnel.
Cependant, il se méfie, et si il continue à s'entretenir avec Fain quelques fois, il sait que
tout ce qu'il lui raconte est parsemé de mensonges. Tout comme il sait que → Bayle Domon
qui lui a apporté (sous la contrainte) un des sceaux sur la prison du Shayol Ghul ne rêve
que de partir.
Comme le lui a annoncé Fain, → Rand al'Thor souhaite récupérer le Cor. Par conséquent, il
ne laisse qu'une faible garde apparente pour le prendre au piège. Ce piège réussit et
pendant que ses compagnons ferraillent avec les gardes, Turak prend plaisir à croiser le fer
avec Rand. Du moins au début, car Rand qui n'ose pas se servir du Vide est blessé à
plusieurs reprises, tandis que Turak, déçu, s'énerve de la facilité avec laquelle il semble
l'emporter. Poussé dans ses derniers retranchements, Rand se sert finalement du Vide et
fait jeu égal avec Turak. Sachant qu'il ne pourra pas tenir ce rythme longtemps, Rand lance
toutes ses forces dans un assaut et parvient à blesser mortellement Turak. Une fois Turak
mort ses serviteurs se suicident, ayant jurés de servir le Sang jusqu'à la mort. La première
tentative d'invasion Seanchan se solde donc par un échec.

Uno Nomesta
Uno Nomesta, appelé Uno.

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Shienar

Genre Homme

Caractéristique(s) Guerrier endurci, il lui manque un œil, il a les cheveux rasés et le


visage dur.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Uno est un personnage de fiction du cycle de fantasy → La Roue du Temps de l'écrivain


américain Robert Jordan.
Uno Nomesta 180

Guerrier du Shienar
Uno est le guerrier du Shienar typique. Bien qu'ayant passé l'âge mur, c'est un guerrier
endurci et capable. Il est équipé d'une épée à deux mains qu'il accroche dans son dos et
qu'il ne quitte pratiquement jamais. Il a livré des batailles contre des → Trollocs depuis des
dizaines d'années, et il a perdu un œil dans les combats, ce qui ne l'empêche pas d'être
extrêmement redoutable. Il masque son œil invalide avec un cache en cuir sur lequel il a
peint un œil rouge, ce qui déstabilise beaucoup ceux qui le regardent de face. Son visage
est sévère, forgé par le froids et les combats. Il a le crâne rasé à l'exception d'une queue de
cheval de guerrier. Uno est un homme qui est sorti du rang à la force des poignets,
uniquement par ses compétences militaires, ses talents pour mener et organiser ses
hommes et sa volonté farouche. Au départ c'est l'un des soldats de la cavalerie lourde du
Shienar, mais il a passé tant de temps en selle qu'il se déplace avec les jambes légèrement
arquées lorsqu'il se meut à pieds.
Une de ses caractéristique les plus apparente est son langage salé. En effet, chacune de ses
phrases comporte des épithètes variés qu'il a appris après avoir fréquenté des soldats
pendants des années. Il ne s'embarrasse pas de ronds de jambe, et traite tout le monde
comme de simples bleu. Sauf évidemment le seigneur → Agelmar et les quelques rares
autres personnes qu'il respecte assez pour cela.
Comme tous les Shinariens, il est prêt à se battre jusqu'au bout pour protéger une femme
en détresse, et donner sa vie si nécessaire.
Il fait partie de la petite troupe menée par → Ingtar à la recherche du Cor de Valère. Malgré
son caractère à couper au couteau, il fait preuve d'une juste impartialité entre les hommes
de la troupe, et il se demande si → Rand est digne de l'épée marquée du héron qu'il porte.
Leur poursuite les mène jusqu'à la pointe de Toman, et Uno fait partie des éclaireurs
envoyés pour reconnaître le terrain. Finalement, il s'infiltrer avec les autres à Falme et
affronte à l'épée les gardes → Seanchans postés pour protéger le Cor. Quand les héros du
passé surviennent à l'appel du Cor pour combattre les milliers de Seanchans, Uno et les
autres guerriers du Shienar s'en vont à la bataille avec courage sans aucune hésitation.
Rand fait alors usage du pouvoir, et → Moiraine Damodred ne peut leur cacher qu'il est le
Dragon Réincarné. Venant d'une région où le seul but dans la vie des hommes est de
combattre les armées de l'Ombre, Uno et ses hommes prêtent serment de fidélité à Rand.

Au service du Dragon
Durant tout l'hiver, les guerriers du Shienar établissent un campement et restent aux côtés
du Dragon. Ils sont impatients de l'aider à combattre dans la mesure de leur moyens, et lui
obéissent sans rechigner.
Mais leur campement est découvert, et en pleine nuit des Trollocs et des Myrddraals
lancent une attaque surprise contre eux. Malgré leur infériorité numérique, Uno et ses
soldats ne se laissent pas abattre. Ayant dormi (comme tout bon Shienarien) avec l'épée à
porté de main, ils se battent aux maximum de leur possibilités et parviennent à les
repousser avec l'aide des loups venu à l'aide de → Perrin. Tous les guerriers du Shienar
sont assez gravement blessés dans les combats, et à part Uno, aucun n'est capable de
voyager.
Moiraine envoie Uno mener les guerriers dans le → Ghealdan à la rencontre d'un de ses
Yeux-et-Oreille. Ils y vont, même si ils répugnent à être laissés en arrière, mais la personne
Uno Nomesta 181

qu'ils devaient rencontrer n'est pas là. Ils sont donc forcés d'attendre.
→ Masema commence à acquérir de l'importance en proclamant la venue du Dragon. Bien
qu'ils le soutiennent sans failles, Uno et les autres sont loin de le vénérer autant que lui.
Néanmoins, sans argent ils sont obligés de rester à ses côtés et de garder pour eux leur
pensés.
Alors que des émeutes éclatent un peu partout, → Nynaeve découvre Uno dans la foule et
prend contact avec lui. En fait, elle le recrute pratiquement pour les aider à trouver un
bateau afin de pouvoir quitter les lieux rapidement et poursuivre leur voyage. Uno accepte
sans hésiter, se rappelant que Nynaeve est une amie du Dragon (et une femme) et se fait un
devoir de protéger les jeunes femmes (au grand dépit de Nynaeve). En contrepartie il
promet de ne pas prononcer plus d'un juron toutes les deux phrases. Il arrive (non sans
mal) à tenir sa promesse pendant un certain temps, mais parfois des qualificatifs injurieux
lui échappent malgré lui.
Quand → Galad les suit dans l'intention de retrouver → Elayne qu'il sait être avec Nynaeve,
il tire son épée, prêt à se battre pour protéger Nynaeve. Finalement, les choses s'arrangent
et Galad les aide à se procurer un bateau. Mais pour l'atteindre, ils sont obligés de se battre
avec une foule hargneuse déterminée à les tuer. Uno, les hommes du Shienar et Galad leur
font un rempart de leur corps, et ils parviennent à atteindre le bateau. Uno se charge alors
de convaincre le capitaine de les embarquer avec un regard menaçant qui atteint son
objectif.
Uno, blessé pendant la bagarre est soigné par Nynaeve à bord du bateau. Nynaeve en retire
un nouveau respect tout neuf de sa part, et il l'escorte jusqu'à Salidar. Là, pendant un
moment il cherche un moyen de l'aider à s'enfuir comme elle semblait le souhaiter, mais
finalement quand → Egwene est promu Amyrlin, il se charge de l'entraînement de la
cavalerie de l'armée de Gareth Bryne. Uno est ensuite chargé de mener un millier de
cavaliers lourdement armés pour les Aes Sedai. Ses talents de stratège et de combattants
ne seront pas dédaignés par la suite.
Valan Luca 182

Valan Luca
Valan Luca

Personnage de La Roue du Temps

Origine → Illian.

Genre Homme

Caractéristique(s) N'ayant pas encore atteint l'âge mûr, Valan Luca est un homme de
grande taille aux cheveux sombres et ayant une belle mine.

Créé par Robert Jordan

Roman(s) '→ La Roue du Temps'

Valan Luca est l'un des personnages du cycle de fantasy → La Roue du Temps écrit par
l'écrivain américain Robert Jordan.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Directeur d'une troupe d'artistes


Malgré son intérêt immodéré pour les femmes à qui il aime conter fleurette, ainsi que pour
sa propre personne, Valan Luca est aussi le directeur d'une troupe d'artistes et d'une
ménagerie privée itinérante. Ayant eu quelques difficultés avec les Chevaux-Sangliers
Géants de Cerandin, Valan Luca et sa troupe sont contraints de se diriger vers le →
Ghealdan. En chemin, ils croisent → Elayne, → Nynaeve, → Thom Merrilin et → Juilin Sandar
et Luca leur propose de leur donner un spectacle. Pressés par le temps, ils refusent et
Nynaeve donne à Luca un sous d'argent par moquerie pour cet homme qui est visiblement
trop bien de sa personne.
Mais peu de temps après, les circonstances ont changées, et elles sont obligées de trouver
refuge dans la ménagerie itinérante de Luca. Elayne et Juilin deviennent funambules, Thom
jongleur, et Nynaeve une cible vivante pour les flèches de Birgitte. Malgré une forte
rancœur au départ contre leurs personnes, Valan Luca ne tarde pas à s'accommoder de
leur présence, d'autant qu'on lui a promis une jolie somme qui permettrait à sa troupe de
vivre plus confortablement. Luca tente dans un premier temps de séduire Elayne, mais
fermement repoussé et découragé par Thom, il s'intéresse bien vite à Nynaeve.
Impressionné par le courage que requiert son numéro (et peut être par le costume qu'elle
doit porter), ainsi que par le fait que Nynaeve n'ose pas le rembarrer une bonne fois pour
toute, il ne cesse de faire son éloge, de tenter de la séduire et de lui offrir de fleurs.
Visiblement très amoureux et inquiet pour les risques que cours Nynaeve dans le Ghealdan
en pleine agitation, il lui offre sa protection et lui demande même sa main. Flattée, bien que
pas du tout intéressée, Nynaeve décline poliment sa proposition et s'en va à Salidar avec
les autres.
Quelques temps plus tard, Valan Luca s'étant résigné à propos de Nynaeve finit par épouser
Lattelle la dresseuse d'ours de la troupe. Il servira également de couverture discrète à →
Mat, à → Bayle Domon et à Tuon, malgré une forte animosité entre lui et Mat.
183

Histoire du monde de la Roue du


Temps

Histoire du monde de La Roue du


Temps
Cet article concerne l'histoire du monde fictionnel de la série de fantasy → La Roue du
Temps de Robert Jordan
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Création du monde
Le monde fut créé par le Créateur, entraîné par la Roue du Temps, et les existences
apparaissant et disparaissant de manière cyclique avec les 7 Ères. Comme l'introduction de
chaque livre original l'affirme : « La Roue du Temps tourne, les Ères se succèdent, laissant
des souvenirs qui deviennent légende. La légende se fond en mythe, et même le mythe est
depuis longtemps oublié quand reparaît l'Ère qui lui a donné naissance. »
La Roue du Temps est maintenue et entraînée par les deux moitiés du → Pouvoir Unique : le
Saidin masculin et la Saidar féminine. Certains humains ont la capacité de manipuler ce
Pouvoir Unique, une capacité qui semble se transmettre génétiquement et mystiquement.
Lors de la création, le Créateur enferma le Ténébreux dans une prison séparée du monde.
La nature du Ténébreux n'est pas connue.

L'Ère des Légendes


L'Ère des Légendes est le nom donné à l'Ère précédant celle dans laquelle prennent place
les livres de La Roue du Temps. Elle précède le Temps de la Folie et la Destruction du
Monde. À cette époque, la société était avancée à un niveau inimaginable aujourd'hui. Dans
cette société, les canaliseurs étaient beaucoup plus communs qu'à présent, et les Aes Sedai
étaient extrêmement puissant, capables de créer des → Angreals, → Sa'angreals et →
Ter'angreals, en plus d'être très influents dans la société. Une des institutions les plus
puissantes du monde d'alors était la Chambre de l'Assemblée des Serviteurs, à laquelle
devaient répondre tous les canaliseurs. L'Aes Sedai le plus puissant de la Chambre était →
Lews Therin Telamon, appelé Le Dragon par ses partisans.
L'Ère des Légendes est vue comme une société utopique sans guerre ou crime, et dévolue à
la culture et l'apprentissage. Les Aes Sedai réalisaient souvent des expériences
académiques, d'une desquelles résulta un trou "foré" dans la prison du Ténébreux. Les
effets immédiats ne furent pas reconnus, mais le Ténébreux gagna graduellement en
pouvoir sur l'humanité, s'attirant nombre de ceux qui deviendraient ses fidèles partisans.
Histoire du monde de La Roue du Temps 184

La Guerre de Pouvoir
La Guerre de Pouvoir commença lorsque ceux attirés par l'influence du Ténébreux
entrèrent en guerre pour son compte dans le but de détruire le pouvoir en place. À cette
époque, le concept de guerre n'étant pas familier à l'humanité, les forces du Ténébreux
réussirent donc de rapides conquêtes avant qu'une guerre d'usure ne se mette en place.
Grâce à leur capacité à canaliser le → Pouvoir Unique et étant des figures importantes, les
Aes Sedai devinrent fréquemment les meneurs des forces de la Lumière. Cependant, de
nombreux Aes Sedai - dont certains des plus puissants - passèrent du côté des forces de
l'Ombre, devenant par là les Élus du Ténébreux, appelés Réprouvés par les forces de la
Lumière, et dirigeant les forces de l'Ombre. Certains des Réprouvés furent également
responsables de la création d'armées entièrement dévoués à l'Ombre : les → Trollocs, →
Myrddraals et Draghkars.
Finalement, les forces de la Lumière commencèrent à diminuer, particulièrement grâce à
l'empressement de l'ennemi à utiliser des créatures fabriquées, comme les Trollocs, la
Chambre de l'Assemblée des Serviteurs ne sachant pas comment faire face à cette menace.
Deux possibilités furent envisagées pour lutter contre le Ténébreux. Les femmes pensaient
créer deux → Sa'angreals extrêmement puissants pour défaire le Ténébreux, mais les clés
d'accès, des → ter'angreals qui permettaient de les utiliser sans mourir ont disparus dans
des conflits avec l'ombre.
→ Lews Therin Telamon, le plus puissant des hommes Aes Sedai, premiers parmi les
Serviteurs, Porteur de l'Anneau de Tamyrlin, décida de lancer une opération pour sceller la
prison du Ténébreux. L'assemblée des Servants s'y opposa, pensant que cela comportait
trop de risques. Prenant les affaires en main, Lews Therin Telamon, rassembla des
partisans loyaux - 113 hommes experts dans la maîtrise du Pouvoir Unique : les Cent
Compagnons - et voyagea jusqu'au Shayol Ghul. Là, il enferma le Ténébreux et les
Réprouvés dans sa prison, en refermant le trou creusé dans celle-ci avec 7 sceaux de
Cuendillar. L'opération fut un succès. Le scellage était optimal, et les Réprouvés se
trouvaient au Shayol Ghul au moment de l'attaque.
Cela coûta cependant la vie de 45 des Compagnons en plus des 20000 soldats de l'armée
les accompagnant, mais la vraie défaite fut causée par la contre-attaque du Ténébreux : il
plaça une souillure sur le Saidin, qui rendit instantanément fou Lews Therin et le reste de
ses Compagnons. Les autres Aes Sedai masculins, quant à eux, succombèrent petit à petit à
la Souillure, les rendant fous et faisant pourrir leurs corps, durant les quelques années
suivantes, provoquant la Destruction du Monde.

La Destruction du Monde
Durant la période qui est également connue sous le nom de Temps de la Folie, les Aes Sedai
masculins changèrent la face du monde. Leur folie les fit utiliser le Pouvoir Unique pour
créer de grands tremblements de terre, détruisant et créant des montagnes entières. Ils
élevèrent des terres où les mers se trouvaient et transformaient des landes de terre en
mers. Des villes entières furent détruites et la civilisation n'exista plus durant cette époque,
ne se rétablissant sous une forme primitive que lorsque le dernier des hommes Aes Sedai
fut mort.
Une grande partie du monde était complètement transfigurée, et la majorité de la
population mondiale avait été tuée durant cette période troublée. Cette destruction est
Histoire du monde de La Roue du Temps 185

encore présente dans les histoires, légendes, et dans l'histoire même sous le nom de
Destruction du Monde.
Pendant cette période, tous les habitants du monde connu étaient apeurés. Les hommes
avaient perdu femmes et enfants, les → Ogiers ne retrouvaient plus leur Steddings. et la
destruction continuait. Quand les Ogiers recommencèrent a retrouver des Steddings,
certains des hommes voués a devenir fous les accompagnèrent, car il est impossible de
canaliser, ni même de sentir la Vraie Source dans un tel endroit. C'est un point de rupture
entre les modes de pensée de l'Ajah Bleue et l'Ajah Rouge. Ces dernières pensant que cela
a fait perdurer la destruction et aurait pu détruire le monde entier.

Les Guerres Trolloques


Les Guerres Trolloques sont une série de guerres entre l'humanité et les créatures des
Ténèbres (Trollocs, Myrddraal, ...) ne se déroulant pas seulement dans la Dévastation, mais
également plus au sud. Ishamael fut libre de la prison du Ténébreux durant un quarantaine
d'années à cette époque, et il est présumé qu'il commanda les Seigneurs des Ténèbres (des
→ canaliseurs dévoués au Ténébreux), qui menaient les armées trolloques et celles des
Amis du Ténébreux. Ces armées affaiblirent grandement les Dix Nations.
Cette époque marque un changement de la culture et de la société du monde, nombre de
nations furent détruites comme Manetheren, et celles qui ne le furent pas subirent les
affres des troubles politiques et sociaux. Les Guerres Trolloques marquèrent également la
fin du Pacte des Dix Nations, qui avait formé la situation géopolitique du monde peu après
sa Destruction.

Arthur Aile-de-Faucon et la Guerre de Cent ans


Arthur Aile-de-Faucon est le roi qui a uni tous les territoires à l'ouest de l'Echine du Monde
ainsi que certaines terres au-delà du → Désert des Aiels. Conquérant sans égal, et stratège
d'exception, les défaites qu'il a connues peuvent se compter sur les doigts d'une main. Il a
même envoyé des armées de l'autre côté de l'océan d'Aryth. Les descendants, mille ans plus
tard seront nommés les → Seanchans. Aile-de-Faucon fut opposé aux Aes Sedai,
probablement en grande partie à cause de son conseiller qui n'était autre que Ishamael
partiellement libéré de sa prison. C'était aussi l'un des plus grand ta'veren que le monde ait
jamais connu, manipulant le dessein de la Roue et manipulé par lui. Malgré les morts dûs à
ses guerres et à son orgueil démesuré sur sa fin (il tenta d'assiéger → Tar Valon et échoua,
de même qu'auparavant dans le Désert des Aiels), dans son royaume unifié on dit qu'un
enfant innocent pouvait voyager seul avec un sac d'or dans les mains sans avoir à craindre
les voleurs.
A sa mort, la guerre de Cent ans a éclaté pour savoir qui hériterait de l'Empire. Les nations
de l'époque de la Roue du Temps en sont issues. Les dégâts provoqués par cette guerre
furent énormes.
Histoire du monde de La Roue du Temps 186

La Guerre des Aiels


La guerre des Aiels est considérée par les Aiels comme une exécution, déclenchée par le
Roi du Cairhien, Laman Damodred. Il avait fait abattre un rejeton de l'Arbre de vie, cadeau
des Aiels d'une valeur inestimable (car vieux de plus de trois millénaires), pour en faire son
trône. Quatre clans Aiels ont franchi l'Échine du monde pour prendre la vie de Laman,
brûlant les villes et vainquant n'importe quelle armée lancée contre eux malgré la Grande
Alliance qui vit toutes les nations du monde connu s'opposer à eux. Ils ont semblé être
vaincus devant les murailles de Tar Valon, mais en fait ils sont simplement partis après
avoir tué Laman au bout de trois jours de bataille ininterrompue et sont retournés chez eux.
Depuis lors, une profonde méfiance persiste entre les Aiels et les autres "habitants de
terres humides" particulièrement avec les Cairhienins qui sont appelés par les Aiels les
"Briseurs de serments" ou les parjures.

Bataille de Cairhien
En revenant du → Désert des Aiels, → Rand al'Thor poursuit → Couladin qui à juré de le
tuer, et qui se propose en attendant d'aller conquérir le monde en se faisant passer pour le
Car'a'Carn. Les Shaidos sont un clan composés de nombreux guerriers et Vierges de la
Lance, rendu encore plus puissant par les nombreux Aiels ayant refusés les déclarations de
Rand sur leur passé.
Les Shaidos traversent l'Échine du Monde en ravageant tout sur leur passage et en
capturant ou tuant tout le monde sur leur passage. Ils arrivent rapidement devant la
capitale du → Cairhien : la grande cité qui porte le même nom. Forte d'environ 160 000
soldats, l'armée de Couladin passe à l'attaque et réduit rapidement les Faubourgs de la ville
en un tas de cendres fumantes. Malgré l'absence totale d'arme de sièges, les Shaidos
n'hésitent pas à se lancer à l'assaut des hautes murailles qui protègent la ville. Les
défenseurs ont énormément de mal à leur résister et à les repousser, cependant ils finissent
par y parvenir provisoirement. Malgré le "renfort" des soldats du → Tear envoyés par Rand
quand la guerre civile règnait, et face à une armée bien plus nombreuse, et dont chaque
soldat est un guerrier né, la ville n'a aucune chance de subsister longtemps, et le siège
s'établit. Après environ deux semaines, les défenseurs sont à bout, et la ville s'apprête à
tomber, ses habitants morts de faim et de fatigue.
Cependant, avec sept des clans Aiels, soit presque 300 000 Aiels, Rand est arrivé à
rattraper Couladin. La plus grande armée depuis au moins un millénaire vient d'accomplir
l'exploit de parcourir en seulement sept jours, à pieds, une distance que les rescapés
Cairhienins estimaient déjà difficile à faire franchir à un petit groupe à cheval.
Rand ordonne de construire un grande tour de bois avec au sommet les premiers appareils
optiques de longue-vues afin d'observer la situation et de définir un plan de bataille. →
Rhuarc et → Mat se chargent de l'essentiel des détails avec leur grandes capacités
stratégique. Le principal problème est que quatre clans Aiels marchent ensemble juste
derrière eux, et que personne ne sait quel camps ils vont rejoindre. Si ils s'allient à
Couladin, alors l'armée de Rand devra combattre sur deux fronts à la fois, aussi, la moitié
de l'armée Aielle est gardée en réserve pour leur faire face, pendant que l'autre moitié doit
engager le combat contre les troupes de Couladin, maintenant sensiblement égales
numériquement.
Bataille de Cairhien 187

Rand se place en haut de sa tour, encadré par des centaines de Vierges de la Lance qui
craignent qu'il tente quelque chose d'idiot comme de défier Couladin en combat singulier. À
sa demande, → Aviendha et → Egwene viennent l'aider, bien que cette dernière ne le fasse
qu'a contrecœur. Le Saidar entre donc en action, foudroyant des dizaines de Shaidos sur le
champ de bataille où les combats font rage. Avec un → Angreal mineur, Rand a une
puissance suffisante pour augmenter la portée de ses flux de Saidin, et il en fait
généreusement usage. Toute la journée, il fait entrer en fusion le sol sous les pieds des
Shaidos, les tuants par centaines, frappe de l'éclair les troupes compactes qui tentent de
prendre la ville, et il s'épuise dans la bataille sanglante.
Pendant ce temps, Mat qui s'était promit de se tenir éloigné de toute bataille aperçoit un
groupe composés de Teariens et de Cairhienins qui fonce tête baissée dans un piège. Il les
rejoint pour les avertir, et après que les officiers les plus bornés soit morts en tombant
dedans, Mat se retrouve à commander une armée de 6 000 hommes en personne. Au cours
de la journée, à travers les bois et la plaine, Mat et ses hommes affrontent à plusieurs
reprise des Shaidos et la battent grâce aux talents stratégiques de Mat, même si sa faculté
de Ta'veren semble jouer contre lui en attirant les ennemis.
Alors que Rand approche de l'épuisement total, un Réprouvé, probablement Sammael
foudroie la tour où se trouve Rand, tuant de nombreuses Vierges et blessant sérieusement
Rand. Sorti des décombres par Aviendha qui s'inquiète pour sa survie, il décide de
continuer à se battre, mais pour cela il doit s'approcher désormais, et être au coeur des
combats. Contre la volonté de Suline qui tente de le protéger, il va donc avec une faible
escorte participer de nouveau aux combats. À plusieurs reprises par la suite Sammael tente
de le tuer de loin, mais il échoue et il finit par abandonner. Rand continue à faire usage
sans compter de ses pouvoirs, et la bataille tourne finalement en sa faveur, surtout après
que Mat ait réussit (avec difficulté) à tuer Couladin dans un combat épique.
Après avoir perdu 40 000 guerriers (tués ou prisonniers), les Shaidos se replient enfin.
Pratiquement mort d'épuisement, Rand tombe de cheval, sa blessure au flanc rouverte et il
perd connaissance. Il devrait être Guéri avant de pouvoir se lever (malgré les imprécations
d'Aviendha). Il entre dans la ville qui l'accueille comme un libérateur. L'armée qu'a
commandé Mat passe officiellement sous ses ordres et gagne un grand prestige tout en
prenant le nom de Bande de la Main Rouge (une armée de jadis composée de véritables
héros). Les clans restés neutres jusqu'ici dévoilent enfin leur intention de se rallier à Rand.
La plus importante bataille depuis des générations vient de prendre fin.
Tarmon Gai'don 188

Tarmon Gai'don
La Tarmin Gai'don est un évènement d'importance dans l'univers de → La Roue du Temps
créé par l'écrivain américain Robert Jordan.
Suite à la Guerre de Pouvoir, le Ténébreux fut emprisonné par → Lews Therin Telamon et
les → Cent Compagnons dans le Shayol Ghul. Or les → Prophéties annoncent que un jour
viendra où le Ténébreux se libérera et sèmera le Chaos partout, ravageant le monde. Le
Dragon, alors réincarné l'affrontera dans la Tarmon Gai'don - littéralement "la bataille de la
fin du monde" - qui verra le dessein de l'Ère se décider. Cette bataille titanesque aux enjeux
colossaux verra - d'après beaucoup de personnes s'étant penchées sur la question avec
attention mais sans certitude - l'ensemble des forces du monde engagées plus ou moins
dans un combat désespéré pour la victoire, avec la survie du monde à la clef.
Étant donnés les ravages résultants du dernier affrontement où le Ténébreux fut impliqué
(la Destruction du Monde, alors même qu'il n'était pas totalement libéré) et les Prophéties
elles-mêmes, il est raisonnable de penser que le monde sera totalement bouleversé par la
Tarmon Gai'don. C'est pourquoi la seule mention de ce nom suffit à inspirer la crainte à des
nations entières et que personne n'y reste indifférent.
Si la moitié du monde refuse de croire qu'elle aura le malheur de voir se dérouler cette
bataille maudite, l'autre moitié fait tout ce qu'elle peut pour s'y préparer, parfois avec des
actions totalement opposées, quand les gens ne se terrent pas sous le sol ou n'essaient pas
de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour l'empêcher d'arriver. On dit que le Cor de
Valère ne sera trouvé que peu avant la Tarmon Gai'don et que celui qui en sonnera
ramènera les héros de jadis sous sa bannière pour combattre, mais pour combattre du côté
de celui qui soufflera dedans, quel qu'il soit...
"Il est venu et les feux redoutables se sont rallumés.
Les collines brûlent et la campagne se dessèche.
Les flots des humains s'épuisent, et les heures diminuent.
Percé est le mur et levé le voile de la séparation.
Des orages grondent par-delà l'horizon et les feux du ciel purifient la terre.
Il n'y a pas de salut sans destruction, pas d'espoir avant la mort."
189

Divers

Angreal
Un angreal est un objet fictif de l'univers de La Roue du Temps de Robert Jordan.
Il permet de canaliser d'avantage de → Pouvoir Unique qu'il serait possible de le faire pour
son utilisateur en temps normal.

Artefact du Pouvoir
Les angreals sont des artefacts très rares. Ils se présentent en général sous la forme de
figurines de tailles variables, allant de quelques centimètres à plusieurs dizaines.
Néanmoins, ils restent en général des objets peu encombrants pouvant être placés dans
une escarcelle, ou attachés à une ceinture.
Il existe des angreals fonctionnant pour canaliser plus de saidin, et d'autre pour canaliser
plus de saidar. Aucun ne peut permettre un accroissement dans la maîtrise du Pouvoir.
Pour le saidin, ce sont souvent des statuettes représentant un homme, les mains vides
levées ou avec une épée, et pour la saidar une représentation d'une femme.
Un angreal ne possède pas de Pouvoir en lui-même, il est seulement un objet capable
d'augmenter la quantité de pouvoir que l'on peut canaliser sans risques, de diminuer la
fatigue ressentie après coup, et d'utiliser le Pouvoir plus longtemps.
Les deux angreals les plus utilisés dans le cycle sont sûrement ceux de → Moiraine, qu'elle
utilise pour combattre les → Trollocs ou pour opérer une guérison particulièrement difficile,
et de → Rand al'Thor, représentant un homme avec une épée, trouvé à → Tear, qu'il porte
constamment sur lui pour parer à toute nécessité.
Les deux lieux où l'on trouve le plus d'angreals sont la Tour Blanche, à → Tar Valon, et la
cité en ruines de Rhuidean dans le → Désert des Aiels.
Cor de Valère 190

Cor de Valère
Cet article traite d'un objet de la série de fantasy → La Roue du Temps, pour l'article
sur le livre Le Cor de Valère de la même série, voir → La Grande Chasse.

Le Cor de Valère est un objet issu de la série de fantasy → La Roue du Temps de Robert
Jordan. C'est un cor capable d'appeler les héros auxquels il est lié, même s'ils sont morts.
Une fois que quelqu'un souffle dans le Cor, un lien est formé entre ce personnage et le Cor.
Jusqu'à sa mort, seule cette personne pourra utiliser le Cor de Valère. Quiconque d'autre
soufflant dedans n'obtiendra rien d'autre que le son, le Cor n'appelant les héros que pour
celui auquel il est lié.
Le Cor est doré, et une écriture d'argent y est inscrite dessus. Le texte dit : "Tia mi aven
Moridin isainde vadin" ce qui, traduit de l'ancienne langue donne: "la tombe n'est pas un
obstacle à mon appel".
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
Après la Destruction du Monde, le Cor fut enfermé dans L'Oeil du Monde. Il fut découvert,
plus ou moins 3000 années plus tard, par → Rand al'Thor, et emmené à Fal Dara.
Cependant, des Amis du Ténébreux réussirent à voler le Cor. → Padan Fain prit contrôle de
ces Amis du Ténébreux et transporta le Cor jusqu'à Falme, où il le donna au Seigneur
Turak, des → Seanchans. Cependant, un groupe dirigé par Ingtar, de Fal Dara, et
comprenant → Rand, → Mat et → Perrin les poursuivait, dans le but de récupérer le Cor et le
poignard de Mat, pris à → Shadar Logoth et volé en même temps que le Cor. Ce groupe
arriva à Falme après Padan Fain et réussit à récupérer le Cor, → Rand al'Thor tuant Turak
par la même occasion.
Peu après, ils se trouvèrent coincés entre deux armées : les → Seanchans, et une armée de
Blancs Manteaux. → Mat Cauthon souffla alors dans le Cor. L'armée des Blancs Manteaux
fut annihilée alors que le Cor prenait effet et, lorsque les héros apparurent, menés par →
Arthur Aile-de-Faucon, ils repoussèrent les → Seanchans à l'eau. Après cela, le Cor fut
transporté à → Tar Valon et caché dans la Tour Blanche.
Ces événements prirent place dans les livres suivants :
• → L'Œil du Monde : découverte du Cor
• → Le Cor de Valère : poursuite de Fal Dara à Cairhien
• → La Bannière du Dragon : de Cairhien à Falme
Sa'angreal 191

Sa'angreal
Les sa'angreals sont des objets fictifs de l'univers de La Roue du Temps de Robert Jordan.

Armes du Pouvoir
Encore plus que les → angreals, les sa'angreals sont des objets très rares permettant de
canaliser d'avantage encore de → Pouvoir Unique qu'il serait possible de le faire pour son
utilisateur en temps normal, ou avec un angreal.
Les sa'angreals peuvent se présenter sous n'importe quelle forme, de n'importe quelle
dimension, parfois même exposé à la vue de tous sans qu'on les remarques. Tout comme les
angreals, il existe des sa'angreals fonctionnant pour canaliser plus de Saidar, et d'autre
pour canaliser plus de Saidin. Aucun ne peut permettre un accroissement dans la maîtrise
du Pouvoir dans les deux cas
Un sa'angreal ne possède pas de Pouvoir en lui même, il est juste un objet rarissime
capable d'augmenter considérablement la quantité de Pouvoir que l'on peut canaliser sans
risques, de diminuer la fatigue ressentie après coup, et d'utiliser le Pouvoir plus longtemps,
dans les mêmes proportions en général par rapport aux angreals que ces derniers par
rapport à une personne sans aucune aide.
Les deux lieux où l'on trouve le plus de sa'angreals sont probablement la Tour Blanche, à →
Tar Valon et encore une fois, la cité en ruines de Rhuidean dans le → Désert des Aiels.
Néanmoins, même en ces lieux où sont entreposés les plus grandes réserves d'objets ayant
un rapport avec le Pouvoir, les sa'angreals ne sont pas chose courante. La Tour Blanche elle
même n'en dispose que de quelques uns, qui ne sont utilisés qu'en des occasions
exceptionnelles. L'Amyrlin de Tar Valon à le privilège de pouvoir en utiliser un quand c'est
nécessaire, mais avec prudence et parcimonie. En effet, le danger des sa'angreals réside
justement dans leur puissance. Ils permettent parfois tellement de canaliser qu'ils
échappent au contrôle de l'Aes Sedai qui s'en sert, de sorte que celui-ci accumule de plus
en plus de Pouvoir, incapable de se retenir, et finit par brûler sa capacité à canaliser ou
tout détruire autour de lui.
Callandor, dans la Pierre de → Tear, est le troisième sa'angreal le plus puissant ayant
jamais existé. → Rand al'Thor dit de lui qu'avec seulement la moitié de sa puissance il
pourrait soulever des montagnes, et effectivement, une fois Callandor en main, il fut
capable de tuer des centaines de → Trollocs en quelques instants lors d'un assaut contre la
Pierre.
Les deux plus puissants ont été achevés seulement après la Destruction du Monde (et
heureusement sans quoi il n'y aurait peut être pas eu de survivants). L'un, fonctionnant
avec le Saidin fut enterré en → Cairhien, l'autre avec le Saidar au Tremalking. Chacun
d'eux, d'une taille imposante, est relié à un ter'angreal permettant à son utilisateur de s'en
servir à quelque endroit qu'il soit. Rand garde dans la mesure du possible leur existence
secrète, car ils représentent son unique chance pour la Tarmon'Gaidon.
Piège à esprit 192

Piège à esprit
Les pièges à esprits sont des artefacts fictifs qui apparaissent dans la série → La Roue du
Temps de Robert Jordan. N'étant apparu que dans la version originale, le nom de cet objet
n'est que la traduction, peut-être approximative, du terme anglais Mindtrap. Leur nom en
Ancienne Langue est Cour'souvra.
L'utilisation de ces objets est pour l'instant exclusive du Réprouvé Moridin, qui possède les
Cour'souvra de Moghedien et Cyndane.

Mode d'action
Le Cour'souvra est un objet en cristal et en métal. Quand le sang d'une personne qui
canalise est mis en contact avec sa salive puis jeté dans le Shayol Ghul, la personne qui
possède le Cour'souvra obtient un contrôle total sur l'autre. Si le Cour'souvra est brisée, la
personne devient une marionnette sans âme au service du possesseur, donnant un autre
moyen de pression sur la personne possédée.[1] . On peut supposer que le Cour'souvra est
une sorte un peu spéciale de → Ter'angreal similaire aux bracelets qu'utilisent les →
Seanchans pour maîtriser totalement leur damanes. L'utilisation d'un tel objet semblerait
être une des preuves que le Ténébreux peut de nouveau toucher le monde.
La première apparition du Cour'souvra est dans le livre → Une couronne d'épées.

Références
[1] A Crown of Sword, chapitre 25, Mindtrap
Pouvoir Unique 193

Pouvoir Unique
Dans la série → La Roue du Temps de Robert Jordan, le Pouvoir Unique est la force qui
maintient en mouvement continu la Roue du Temps. Il est puisé de la Vraie Source, qui est
elle-même constituée de deux parties bien distinctes : le Saidin, partie masculine et la
Saidar, partie féminine. Ce pouvoir (semblable à de la magie) est utilisé par les hommes et
femmes sachant canaliser.

Nature de la Vraie Source


La Vraie Source est la source du Pouvoir Unique. Elle est divisée en une moitié femelle (la
saidar) et une moitié mâle (le saidin), qui oeuvrent à la fois ensemble et l'une contre l'autre
pour faire tourner la Roue du Temps. La Vraie Source ne peut être épuisée par les
personnes canalisant, de la même façon qu'une rivière ne peut être épuisée par une roue à
eau. Chaque moitié du Pouvoir Unique ne peut être utilisée que par les personnes du sexe
associé (le saidin pour les hommes et la saidar pour les femmes).
Les utilisations du Pouvoir Unique sont nombreuses. on peut soulever une personne, créér
des boules de feu, invoquer des éclairs, faire pleuvoir, etc...
Cependant, il y a aussi des utilisations "spécifiques" du Pouvoir Unique, appelés Talents
Voici une liste non complète de Talents :
• Guérison : Permet de guérir une personne d'une maladie, d'une blessure.
• Voyager : Pour se rendre à partir d'un lieu qu'on connaît à un lieu que l'on ne connait
pas.
• Planer : Aller d'un endroit connu à un endroit que l'on connait. Ce moyen est plus lent
que le Voyage
• Compulsion : un moyen par le Pouvoir d'obliger quelqu'un à faire quelque chose contre
son gré. Ce Talent est principalement utilisé par les Réprouvés.
• Contrôler le temps : spécialité du Peuple de la Mer, permet à ceux-ci de donner un vent
favorable pour naviguer et éviter des tempêtes en contrôlant les vents.
• Lire les → Ter'angreal : redécouvert par → Aviendha, ce Talent permet, en manipulant le
ter'angreal, de comprendre sa fonction.

Differences dans le Pouvoir Unique


Il y a de nombreuses différences entre le saidin et la saidar. Il est impossible pour une
femme canalisant la saidar d'apprendre à un homme à canaliser le saidin. Un proverbe
utilisé dans la série dit : "un chat peut-il apprendre à un chien à grimper aux arbres et un
oiseau apprendre à un poisson à voler?". Mais les différences ne s'arrètent pas la. en effet,
le Pouvoir Unique est constitué de 5 flots distincts, qui sont :
• L'Eau
• L'Air
• L'Esprit
• Le Feu
• La Terre
Or ces flots ne sont pas répartis de la même facon chez les hommes et chez les femmes.
ainsi en général, les hommes sont plus habiles à utiliser le Feu et la terre et les femmes
l'Eau et l'Air. L'Esprit cependant est également réparti entre les deux sexes. Le canalisage
Pouvoir Unique 194

utilisé pour certaines actions varient de la même façon. Ainsi si une femme veut éteindre un
feu, elle utilisera des flots d'Eau, tandis qu'un homme dispersera la chaleur par des flots de
Feu (une femme essayant ça aura de fortes chances de se brûler). Une autre différence
entre les Hommes et les Femmes dans l'utilisation du Pouvoir Unique est la manière de
faire un Portail, pour Voyager. Alors que les femmes crééent une similitude dans le dessin
dans les deux endroit entre lesquels elles veulent se rendre, les hommes forent un trou
dans le dessin, le distordant, pour se rendre d'un endroit à un autre. Si l'un ou l'autre sexe
essaye l'autre méthode, il risque de se faire annihiler par le dessin.

Organisations avec le pouvoir

Aes Sedai
Les Aes Sedai sont, à l'heure actuelle, les femmes qui canalisent la saidar. La Tour Blanche,
à Tar Valon, est l'endroit où elles sont entraînées avant d'être officiellement appelées Aes
Sedai (Servants de Tous dans l'Ancienne Langue). Le plus haut poste est détenu par
l'Amyrlin, qui est élue à vie par l'Assemblée de la Tour Depuis la fondation de Tar Valon, les
Aes Sedai ont joué un rôle majeur dans la diplomatie internationale. On dit que ce sont elles
qui mettaient les Rois et les Reines sur les trônes. Ce sont elles aussi qui règlent les conflits
majeurs. Chez les Aes Sedai, l'apprentissage du Pouvoir se fait en trois temps :
• Novices : elles sont toutes de blanc vêtues, et n'ont quasiment pas le droit de canaliser.
Elles effectuent des corvées pour entraîner le corps et l'esprit. Elles sont extremement
cadrées pour éviter qu'elles se "brûlent" en attirant trop de pouvoir. Elles apprennent le
contrôle d'elles-même et de la saidar.
• Acceptées : Elles sont aussi habillées en blanc, mais avec une frange au bas de la robe et
des manches, striées des 7 couleurs de chaque Ajah, et portent un anneau en forme de
serpent qui se mord la queue. Elles ont une bien meilleure maîtrise du Pouvoir, et
peuvent même donner des cours à des novices. Du temps pour l'étude leur est accordé.
• Aes Sedai : Après avoir prêté les Trois Serments, elles se distinguent par leur aspect
d'eternelle jeunesse, et il est impossible d'estimer leur âge. Étant réparties par Ajah,
elles en portent principalement la couleur, ne serait-ce que juste par leur châle. Leur
maîtrise du Pouvoir est censé être au paroxysme, capable de rester calme dans n'importe
quelle situation. Certaines se consacrent à la recherche de connaissances et Talents
perdus (Ajah Brune), d'autre au combat contre l'ombre (Ajah Verte), d'autre à la Guérison
(Ajah Jaune), la Diplomatie (Ajah Grise), la logique (Ajah Blanche), les hommes qui
canalisent (Ajah Rouge), ou les grandes causes (Ajah Bleue).

Asha'man
Regroupés dans la Tour Noire en Andor, par opposition à la Tour Blanche, (bien que ce ne
soit qu'une ferme étendue et cernée d'un mur noir en construction) les Asha'mans sont une
organisation créée par → Rand al'Thor, dans le but d'avoir des armes pour se battre. Ce
sont tous des hommes qui canalisent, d'où le danger. Dans l'Ancienne Langue, Asha'man
signifie Gardien, dans le sens gardien de la justice et de la vérité, qui ne se bat que pour
une juste cause. Cependant, leur rôle est essentiellement la destruction. Le leader des
Asha'man est le Dragon Réincarné, mais celui ci s'occupant de preparer le Monde à la
Dernière Bataille, la personne qui les contrôle est → Mazrim Taim. Leur entraînement est
totalement différent de celui des femmes. Les Asha'man accomplissent tout avec le Pouvoir
Pouvoir Unique 195

Unique, pour gagner en maîtrise beaucoup plus rapidement. Ils sont entraînés par Mazrim
Taim (qui se fait appeler le M'hael=Leader en Ancienne Langue), un faux Dragon qui s'est
rapproché de Rand après son amnistie pour les hommes qui canalisent. il y a trois étapes
dans l'évolution du statut des Asha'man :
• Soldat : vêtus d'une veste noire et d'une épée, c'est le grade le plus bas de la hiérarchie
de la Tour Noire. Ils sont entraînés à manier l'épée et le Pouvoir en même temps dans le
but de se défendre en toute circonstance. Les corvées sont réalisées avec le pouvoir et il
arrivent que certains meurent de cette façon, ou qu'ils deviennent fous après deux jours
d'apprentissage.
• Dédiés : en plus de la veste noire, ils portent une épingle sur le col en forme d'épée. Ils
sont plus puissants que les soldats en général, et peuvent souvent Voyager, ce qu'ils font
pour recruter de nouveaux adhérents. Ils partent en guerre en cas de besoin.
• Asha'man : l'épingle en forme d'épée est contrebalancée par une autre en forme de
Dragon en émail rouge. Ils sont au commande des dédiés et des soldats. Ils sont
spécialisés dans l'utilisation du Pouvoir en tant qu'arme, comme ils l'ont démontrés à la
Bataille des Puits de Dumaï.

Dans l'Ere des Légendes


Certains chercheurs ont essayé de trouver une source commune au canalisage. C'est le cas
de Mierin Eronaile (voir Lanfear), qui après des années de recherche a découvert un moyen
pour les hommes et les femmes de canaliser à partir de la même source. Elle a ainsi foré un
"trou" qui se révèlera être un passage vers la prison du Tenebreux. Ce type de canalisage
se fait à partir du Ténébreux lui-même et s'appelle le Vrai Pouvoir, beaucoup plus
corruptible et addictif que le Pouvoir Unique.

La Destruction du Monde et la souillure du Saidin


Après l'Attaque du Shayol Ghul pendant la Guerre du Pouvoir par → Lews Therin Telamon
et les → Cent Compagnons (les 113 plus puissants hommes canalisant le saidin dans l'Ère
des Légendes), le Ténébreux, réenfermé dans sa Prison, a placé une souillure sur le saidin,
rendant fou tout homme qui canalise. Tous les hommes canalisant sont devenus fous et ont
détruits le Monde, plongeant celui-ci dans une nouvelle Ere, où la crainte d'un homme qui
canalise le saidin est plus forte que l'imminence de la → Tarmon Gai'don, la Dernière
Bataille.
Depuis la Destruction du Monde, la face de la Terre a changé. En effet, les continents ont
bougé et des montagnes s'élèvent dans les anciennes plaines. Pour éviter qu'une nouvelle
destruction du Monde ne s'accomplissent, les membres de l'Ajah Rouge se consacrent à la
recherche et à la neutralisation des hommes qui peuvent canaliser, craignant la Folie qui
s'empare d'eux irrémédiablement. En effet, la souillure du saidin, de nature inconnue, est
une nappe au dessus du saidin, ce qui empêche les hommes qui canalisent de rester sain,
cette souillure s'insinuant en eux à chaque utilisation du Pouvoir. Leur corps commence à
pourrir et il se peut qu'ils entendent des voix, devenant fous.
Pouvoir Unique 196

En rapport avec le Pouvoir


De nombreux objets sont reliés au Pouvoir unique. C'est le cas des → angreals, →
sa'angreals et des → ter'angreals. Ils ont été créés avec le Pouvoir, dans le but d'utiliser le
Pouvoir (les angreals pour canaliser plus de Pouvoir, les sa'angreals pour pouvoir en attirer
encore plus, et les ter'angreal pour des usages aussi multiples que variés).
Certaines épées, notamment celles marquées au héron, symbole d'un maître ès-armes, ont
souvent été forgées avec le Pouvoir. Elles n'ont ainsi pas besoin d'être aiguisées et ne se
briseront pas.
Les sceaux sur la prison du Ténébreux sont en cuendillar, de l'acier renforcé par le Pouvoir
qui les rends indestructibles.
Les Voies sont des routes hors du Monde qui permettent de se déplacer plus vite que dans
le monde réèl, même si de nos jours elles sont devenues dangereuses.

Prophéties du Dragon
Dans l'univers de → La Roue du Temps (fantasy) créé par Robert Jordan, des prophéties et
écrits anciens prévoient au début et à la fin de chaque tome en Version Originale (tous les 2
tomes en français donc) la venue du Dragon et les conséquences qu'elle a sur le monde.
Voici une liste non exhaustive de ces prophéties allant jusqu'au tome 12 VF:
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
"Et l'Ombre tomba sur la Terre, et le Monde éclata pierre par pierre. Les océans sortirent
de leurs rivages, les montagnes furent englouties et les nations éparpillées aux huit coins
du Monde. La lune était comme le sang, et le soleil était comme de la cendre. Les mers
bouillonnèrent et les vivants envièrent les morts. Tout fut fracassé, et tout perdu sauf le
souvenir, et un souvenir par-dessus tous les autres – le souvenir de celui qui provoqua la
venue de l'Ombre et la destruction du Monde. Et celui-là on le nomma Dragon."[1]
Extrait de La Destruction du Monde, tiré de Aleth nin Taerin alta Camora Auteur inconnu,
Quatrième Ère.

"Or donc il advint en ces jours d'autrefois, comme cela s'était déjà produit auparavant et se
reproduirait, que l'Ombre pesa lourdement sur la terre et accabla le cœur des hommes, la
verdure vint peu à peu à manquer, et l'espoir mourut. Et les hommes implorèrent le
Créateur, disant :« Ô Lumière des Cieux, Lumière du Monde, fais que le Promis naisse de la
montagne, conformément aux prophéties, comme il est né dans les siècles passés et
renaîtra dans l'avenir. Fais que le Prince du Matin chante à la terre que la verdure
poussera et que les vallées produiront des agneaux. Que le bras du Seigneur de l'Aube nous
protège des Ténèbres, et que la grande épée de justice nous défende. Que le Dragon
chevauche encore les brises du temps.»"[2]
Extrait de Charal Drianaan te Calamon, tiré de Le Cycle du Dragon. Auteur inconnu,
Quatrième Ère
Prophéties du Dragon 197

"Alors adviendra que les œuvres des hommes seront réduites à néant, que l'Ombre
s'étendra sur le Dessin de l'ère et que le Ténébreux mettra une fois encore la main sur le
monde des humains. Les femmes se lamenteront et les hommes perdront courage tandis
que les nations de la terre se déchireront telle de l'étoffe pourrie. Et plus rien ne tiendra
debout et ne subsistera. Cependant quelqu'un naître pour s'opposer à l'Ombre – naissant de
même qu'il était né auparavant et renaître éternellement. Le Dragon ressuscitera, et il y
aura des pleurs et des grincements de dents à sa réapparition. Il vêtira le peuple de toile à
sac et le couvrira de cendres, par sa venue il détruira de nouveau le monde, rompant tous
liens d'attachement. Comme une aurore sans nuages, il nous aveuglera et nous brûlera,
néanmoins le Dragon Ressuscité affrontera l'Ombre au cours de la Dernière Bataille et son
sang nous donnera la Lumière. Laisse couler tes larmes, Ô peuple de la Terre. Pleure pour
ton salut."[3]
Extrait de : Le Cycle de Karaethon : les Prophéties du Dragon dans la traduction d'Ellaine
Marise'idin Alshinn, Bibliothécaire en chef à la Cour d'Arafel en l'An de Grâce 231 de la
Nouvelle ère, troisième évolution

"Par deux fois et deux fois encore il sera marqué,


Deux fois pour vivre et deux fois pour mourir.
Une fois du héron, pour préparer sa voie,
Deux fois du héron pour le bien désigner.
Une fois du Dragon, pour les souvenirs perdus,
Deux fois du Dragon, pour le prix qu'il doit payer ».
« Par deux fois se lève le jour où son sang est versé.
Une fois pour un deuil, une fois pour une naissance.
Rouge sur noir, le sang du Dragon teint le roc du Shayol Ghul.
Dans le Gouffre du destin son sang libérera les humains de l'emprise de l'Ombre."[4]
Le Cycle de Karaethon : les Prophéties du Dragon.

"Et ses itinéraires seront nombreux, et qui saura dire son nom, car il naîtra parmi nous
maintes fois, sous biens des apparences, ainsi qu'il est né et renaîtra à jamais, dans les
siècles des siècles. Tel le soc tranchant de la charrue, sa venue retournera nos vies dans
des sillons autres que ceux où nous gisons dans notre silence. Briseur de liens, forgeur de
chaînes. Créateur d'avenirs, manipulateur du destin."[5]
Extrait de : Commentaires sur les Prophéties du Dragon par Jurith Dorine, Main droite de la
Reine d'Almoren, 742 après la Destruction, Troisième Ère.

"Et il était écrit que nul main autre que la sienne se servirait de l'épée enfermée dans la
Pierre, mais il l'en a sortie, comme du feu dans sa main, et il a brûlé le monde par sa gloire.
Ainsi cela a t'-il commencé. Ainsi donc chantons-nous sa Réincarnation. Ainsi donc
chantons-nous le commencement."[6]
Extrait de : Do'in Toldara te, Chants de la Dernière ère, in-quatro neuf : La légende du
Dragon composée par Boanne, maîtresse de Chant à Taralan, Quatrième Ère.
Prophéties du Dragon 198

"L'Ombre s'élèvera et s'étendra d'un bout à l'autre de la terre, elle assombrira chaque pays
jusqu'en ses moindres recoins, et il n'y aura plus ni Lumière ni sécurité. Et lui qui sera né
de l'Aube, né de la Vierge selon la Prophétie, il avancera les mains pour se saisir de l'Ombre
et le monde criera dans les souffrances qui seront le prix du salut. Gloire éternelle au
Créateur et à la Lumière, gloire éternelle à celui qui va renaître. Puisse la Lumière nous
garder de lui."[7]
Extrait des : Commentaires sur le Cycle de Karaethon, par Sereine dar Shamelle Motara
Sœur-Conseillère de Comaelle, Haute et puissante Reine de Jaramide (environ 325 après la
Destruction), Troisième Ère.

"Et quand le sang fut répandu sur une terre où rien ne pouvait croître, les Enfants du
Dragon surgirent, le Peuple du Dragon, armés pour danser avec la mort. Alors il les appela
à sortir des terres stériles et ils ébranlèrent le monde sous le choc des combats."
D'après La Roue du Temps par Sulamein so Bhagad responsable en chef des Archives à la
Cour du Soleil, en la Quatrième Ère.[8]

"Il est venu et les feux redoutables se sont rallumés.


Les collines brûlent et la campagne se dessèche.
Les flots des humains s'épuisent, et les heures diminuent.
Percé est le mur et levé le voile de la séparation.
Des orages grondent par-delà l'horizon et les feux du ciel purifient la terre.
Il n'y a pas de salut sans destruction, pas d'espoir avant la mort."[9]
Extrait de : Les Prophéties du Dragon dans la traduction attribuée à N'Delia Basolaine,
Première Demoiselle, et Loyale épée de Raidhen de Hol Cuchone (environ 400 avant la
Destruction du Monde).

"Et la Gloire de la Lumière a certes brillé sur lui.


Et la Paix de la Lumière, il l'a certes donné aux hommes.
Liant à lui les nations. Créant une seule à partir d'un grand nombre.
Pourtant les bris des cœurs ont produits des blessures.
Et ce qui avait été naguère a donc recommencé,
Dans le feu et dans l'orage pourfendant tout.
Car sa paix était la paix de l'épée...
Et la Gloire de la Lumière a certes brillé sur lui."[10]
Extrait de : La Gloire du Dragon, poème composé par Meane sol Ahelle, la Quatrième Ère.

"Chantent les lions et s'envolent les monts,


La Lune en plein jour, le soleil en pleine nuit.
Femme aveugle, homme sourd, roi des sots.
Que règne le Seigneur du Chaos."
Comptine du Grand Aravalon, au temps de la Quatrième Ère.[11]
Prophéties du Dragon 199

"La Tour sans tâche cède et plie le genou devant le symbole oublié.
Les mers se déchaînent, et des nuées d'orages s'assemblent sans être vues.
Au-delà de l'horizon, des feux cachés s'embrasent, et des serpents se nichent dans la
poitrine.
Ce qui était exalté est foulé aux pieds ; ce qui était foulé aux pieds est hautement célébré.
L'ordre brûle pour lui dégager la voie."[12]
Les Prophéties du Dragon traduction de Jeorad Manyard Gouverneur de la Province
d'Andor pour le Grand Roi, Artur Paendrag Tanreall.

Il ne peut y avoir aucune vigueur en nous, et aucun bienfait ne peut croître, car notre terre
ne fait qu'une avec le Dragon Réincarné et lui ne fait qu'un avec notre terre. Âme de feu,
cœur de pierre, il est un conquérant farouche qui contraint l'orgueilleux à rendre les armes.
Par la force il met les montagnes à genoux, il ordonne aux océans de s'ouvrir sur son
passage, et les cieux eux-mêmes doivent s'incliner devant lui. Priez pour que son cœur de
pierre se souvienne des larmes, et son âme de feu, de l'amour.
[13]
Tiré d'une traduction très controversée des Prophéties du Dragon, œuvre du poète
Kyera Termendal, de Shiota, qui passe pour avoir été publié entre AL 700 et AL 800.

Références
[1] La Roue du Temps, tomes 1 et 2
[2] La Roue du Temps, tomes 1 et 2 : L'Invasion des Ténèbres
[3] La Roue du Temps, tomes 3 et 4 : La Grande Chasse
[4] La Roue du Temps, tome 4 : La Bannière du Dragon
[5] La Roue du Temps, tomes 5 et 6 : Le Maître du Mal
[6] La Roue du Temps tome 6 : Le Jeu des Ténèbres
[7] La Roue du Temps, tomes 7 et 8 : Le Crépuscule du Monde
[8] La Roue du Temps, tome 8 : Tourmentes
[9] La Roue du Temps, tomes 9 et 10 : Les Feux du Ciel
[10] La Roue du Temps, tome 10 : Les Feux du Ciel
[11] La Roue du Temps, tomes 11 et 12 : Le Seigneur du Chaos
[12] La Roue du Temps, tome 12 : L'Illusion Fatale
[13] La Roue du Temps, tome 13 : Une Couronne d'épées
Ter'angreal 200

Ter'angreal
Les Ter'angreals sont des objets fictifs de l'univers de La Roue du Temps de Robert
Jordan.
Ils ont trait le plus souvent au → Pouvoir Unique. Cependant, ce n'est pas toujours le cas.
Contrairement aux → Angreals et aux → Sa'angreals, les ter'angreals ne nécessitent pas
forcément de canalisage, selon les cas. De plus, ceux-ci fonctionnent indifféremment pour
les hommes et pour les femmes. Les ter'angreals sont généralement de petits artefacts, peu
encombrants : des anneaux, des pierres, des statuettes, mais ils peuvent aussi avoir une
certaine envergure, comme les portails tors qui se trouvent dans la Pierre de → Tear ou à →
Rhuidean.
L'utilité des ter'angreals est extrêmement variée. La majorité de ceux qui existent encore
de nos jours ne servent pas pour la tâche pour laquelle ils étaient prévus à la base, voire ne
servent pas du tout car personne n'a réussi à en comprendre le fonctionnement.
Une des particularités communes à tous, est que si l'on se sert de deux ter'angreals en un
même endroit, ils entrent dans une sorte de résonance qui perturbe dangereusement leur
fonctionnement. Si l'on continue de s'en servir alors, ils finissent par fondre avec des effets
désastreux, souvent mortels sur ceux qui les utilisent.
Il n'y a que quelques ter'angreals dont on se sert d'une manière ou d'une autre. En voici
quelques exemples :
• Un anneau tacheté en forme de Ruban de Möbius permettant d'accéder au monde des
rêves. Ne nécessite pas de canaliser. Dangereux, car les effets physiques subits dans les
rêves se répercutent dans la réalité, jusqu'à la mort de l'utilisateur le cas échéant.
• Un minuscule hérisson sculpté qui peut être utilisé pour endormir pendant des heures
toute personne canalisant à proximité. Utilisé par l'Ajah Noire pour tendre des pièges.
• Un bâton de couleur blanche cannelé d'environ une coudée de long. Produit du malfeu
quand on s'en sert pour canaliser. Très dangereux.
• Un portail permettant d'accéder à un monde parallèle où l'on peut (à ses risques et
périls) obtenir l'accomplissement de ses souhaits ou la réponse à trois questions. Les
résultats des demandes sont toutefois généralement incompréhensibles, ou en tout cas
pas exactement ce que l'on avait souhaité.
• Un médaillon que → Mat à trouvé dans l'un de ces portails, qui dissipe les flots de
canalisage exercé sur son porteur. Ne nécessite pas de canaliser.
• Deux ter'angreals, reliés chacun au plus puissant sa'angreal masculin et féminin pour
permettre à leur porteur de s'en servir à distance.
• L'adam, une sorte de collier permettant à une personne sachant canaliser d'en contrôler
totalement une autre, de pouvoir lui infliger une douleur psychique et de la forcer à obéir
à n'importe quel ordre contre son gré. Utilisé par les → Seanchans.
• Un portail que les Aes Sedai utilisent et qui vous place face à vos trois plus grandes
craintes. Sert d'épreuve pour devenir Acceptée. Les novices qui y rentrent doivent le
faire sans aucune protection, et y perdent tout souvenir durant la durée de l'épreuve.
Certaines personnes n'en reviennent jamais.
Sources et contributeurs de l'article 201

Sources et contributeurs de l'article


La Roue du Temps  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42008319  Contributeurs: Aldoo, Alexboom, Anor, Antimite, Any, Arka Voltchek,
Asclepias, Bbullot, Bregalad1959, CR, Chaillous, Chtfn, Chtit draco, Coyau, Cristophe, Dereckson, Dumah, Esprit Fugace, Gdgourou, Gloubiboulga,
Hank, Jastrow, Jbbizard, Jef-Infojef, Johannesburg, Keevan, Kfadelk, Khayil, Khayman, KrebMarkt, Looxix, Luigi Brosse, MetalGearLiquid, Mildred,
Mmenal, Onan Kurik, Phe, Raminagrobis, Raph, Romanc19s, Sakharov, Sihaya, Tarquin, Tars, Thesupermat, Turbo youpi, VermeilT, Zetud, 65
modifications anonymes

La Bannière du Dragon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9003855  Contributeurs: -

Le Cor de Valère  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9003898  Contributeurs: -

Le Crépuscule du Monde  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43031507  Contributeurs: Asclepias, Chtit draco, Ficelle, Gdgourou,
Gravitone, Grook Da Oger, Huster

Crossroads of Twilight  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40211921  Contributeurs: Harmonia Amanda, 2 modifications anonymes

Le Dragon Réincarné  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9567866  Contributeurs: -

Les Feux du ciel  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43052624  Contributeurs: Anor, Asclepias, Chtit draco, Gdgourou, Gravitone,
Huster, Jbbizard, Keriluamox

La Grande Chasse  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42974338  Contributeurs: Anor, Asclepias, Badmood, Chtit draco, Ficelle,
Gdgourou, Gravitone, Grook Da Oger, Huster, LPLT, Urhixidur, Yves30, Zetud

L'Invasion des Ténèbres  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42874282  Contributeurs: Anor, Asclepias, Chtit draco, Ficelle, Gdgourou,
Grook Da Oger, Huster, Jef-Infojef, Oxo, Sebjarod, Stéphane33, Thesupermat, Traumrune, Urhixidur, 4 modifications anonymes

Le Jeu des Ténèbres  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9567896  Contributeurs: -

Le Maître du Mal  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43007048  Contributeurs: Anor, Asclepias, Chtit draco, Evpok, Ficelle, Gdgourou,
Gravitone, Grook Da Oger, Huster, Jbbizard, Leag, Zetud

A Memory of Light  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40059230  Contributeurs: Asclepias, Chaillous, Chninkel, Gdgourou, Kris 59,
Stéphane33, 2 modifications anonymes

La Montée des Orages  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9814663  Contributeurs: -

L'Œil du Monde  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9003839  Contributeurs: -

Le Seigneur du Chaos  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43052880  Contributeurs: Anor, Asclepias, Evpok, Gdgourou, Gravitone,
Jbbizard, Skiff

Le sentier des dagues  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37866598  Contributeurs: Asclepias, Chaillous, Gdgourou, Jbbizard, Kris 59

Le Cœur de l'hiver  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43245425  Contributeurs: LPLT, 2 modifications anonymes

Tourmentes  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=9814696  Contributeurs: -

Une couronne d'épées  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37074648  Contributeurs: Anor, Asclepias, Gdgourou, Huster

Altara  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37962076  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda, Mro

Amadicia  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42932877  Contributeurs: Anor, Chaoborus, Dhatier, Gdgourou, Harmonia Amanda, 1
modifications anonymes

Andor  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37099096  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Jbbizard

Arad Doman  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37099135  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Cairhien  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37101378  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Deux- Rivières  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43263375  Contributeurs: Anor, AntonyB, Chaillous, Gdgourou, Gravitone

Ebou Dar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43224203  Contributeurs: Efbé, Phoxtrot

Ghealdan  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100247  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Mro

Grande Dévastation  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100191  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Illian  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43288195  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Romanc19s, 1 modifications anonymes

Mayenne (RdT)  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41638561  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Lysbleu

Murandy  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100685  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Mathieuw

Saldaea  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37789459  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda, Jbbizard, Romanc19s

Seanchan  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37683832  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Gdgourou, Jbbizard, Johannesburg,
Litlok, Zetud, 2 modifications anonymes

Shadar Logoth  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100798  Contributeurs: Anor, Chaillous, Evpok, Gdgourou, Jbbizard

Shayol Ghul  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100859  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Shienar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38243262  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda

Tar Valon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43287518  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Romanc19s

Tarabon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43226967  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Matrix76

Tear  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43074527  Contributeurs: 16@r, Anor, Gdgourou, 1 modifications anonymes

Tel'Aran'Rhiod  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43231712  Contributeurs: Chaillous, Dhatier, Gdgourou, Romanc19s, 1 modifications


anonymes

Terre Triple  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38300555  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Jbbizard


Sources et contributeurs de l'article 202

Univers de la Roue du Temps  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37789112  Contributeurs: Chaillous, Dereckson, DocteurCosmos,


Esprit Fugace, Harmonia Amanda, Jibi44, Khayil, Khayman

Les Voies  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100885  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Agelmar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37429431  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Jbbizard

Arthur Aile- de- Faucon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37077877  Contributeurs: Chtit draco, Gdgourou, Guil2027, Jbbizard, Oxo,
1 modifications anonymes

Ailron  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43529039  Contributeurs: Matrix76, 1 modifications anonymes

Nynaeve al'Meara  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37230747  Contributeurs: Agone, Anor, Chaillous, Chtit draco, Evpok, Gdgourou,
Jbbizard, Jef-Infojef, Jerome234, Johannesburg, Timothius, Vincnet, 5 modifications anonymes

Rand al'Thor  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42054047  Contributeurs: Anor, CR, Chaillous, Chtit draco, Esprit Fugace, FLY,
Gdgourou, Jbbizard, Johannesburg, Kris 59, R, Romanc19s, 17 modifications anonymes

Tam al'Thor  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37077881  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Romanc19s, Sebvas

Alliandre  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37961939  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda, Jbbizard

Aludra (Rdt)  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37490711  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Alviarin Freidhen  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37076403  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou

Aviendha  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43095247  Contributeurs: Anor, Chtit draco, Gdgourou, Jbbizard, Leag, Loveless,
Pippobuono, Romanc19s, Rêveuse, 6 modifications anonymes

Perrin Aybara  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40160615  Contributeurs: Anor, Bob08, Chaillous, Chtit draco, EDUCA33E, Evpok,
Gdgourou, Gloubiboulga, Jbbizard, Jmax, R, Stéphane33, Timothius, 12 modifications anonymes

Davram Bashere  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42711731  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Leag

Faile Bashere  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37351705  Contributeurs: Anor, Bregalad1959, Chtit draco, Gdgourou, Harmonia
Amanda, Jbbizard, Kris 59, Raminagrobis, Romanc19s, Tim le Mothée

Berelain  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37103685  Contributeurs: Anor, Gdgourou, JobiJoba32

Geofram Bornhald  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37096628  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Gareth Bryne  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41108161  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Jejecam, Zetud

Matrim Cauthon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41817075  Contributeurs: Anor, CR, Chaillous, Chtit draco, Coyau, Dumah,
Gdgourou, Jbbizard, Johannesburg, R, Romanc19s, Zetud, 8 modifications anonymes

Cent Compagnons  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098808  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Peter17, Phe

Colavaere  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38734798  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Jbbizard

Couladin  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43093826  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou

Galad Damodred  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=39131238  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Leag

Bayle Domon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43080676  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Draghkar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42997257  Contributeurs: Anor

Egwene al'Vere  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37076349  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Gdgourou, Ji-Elle,
Johannesburg, 3 modifications anonymes

Elaida a'Roihan  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43287935  Contributeurs: Anor, Bob08, Evpok, Gdgourou, Jbbizard, Ludovic89,
Romanc19s

Padan Fain  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43090235  Contributeurs: Anor, Bregalad1959, Chtit draco, Gdgourou, Jbbizard,
Jef-Infojef, 3 modifications anonymes

Gaul  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37077718  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Romanc19s, Sxilderik

Hurin (La Roue du Temps)  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=39614460  Contributeurs: Anor, Evpok, Gdgourou, Kilom691,
Stéphane33

Ingtar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43354994  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda, Mirgolth

Isendre  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43108759  Contributeurs: Anor, Bapti, Gdgourou

Hadnan Kadere  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41988175  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Romanc19s

Loial  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37783585  Contributeurs: Chaillous, Chtit draco, Evpok, FabienGomez, Gdgourou, Harmonia
Amanda, Loveless, Mishkoba, Rêveuse, Zwyssigm

Lews Therin Telamon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40963304  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Gdgourou, Igno,
Jbbizard, Loveless, Rineau, Rêveuse, Sofian, 2 modifications anonymes

Logain  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37096814  Contributeurs: Anor, Bregalad1959, Chaillous, Gdgourou

Morgase Trakand  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43297325  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Desaparecido, Gdgourou,
Jbbizard, Jerome234, Mirgolth, Romanc19s, Sakharov, Salle, Tim le Mothée, Zetud, 2 modifications anonymes

Machin Shin  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42365807  Contributeurs: Anor, Evpok, Gdgourou, Jbbizard

Al'Lan Mandragoran  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37940673  Contributeurs: CR, Chaillous, Chtit draco, Dhatier, Gdgourou,
Harmonia Amanda, Jbbizard, Johannesburg, 5 modifications anonymes

Masema  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37096816  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Jbbizard, Romanc19s

Cadsuane  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42048316  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Jbbizard


Sources et contributeurs de l'article 203

Thom Merrilin  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41739895  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Dhatier, Gdgourou, Jbbizard,
Loveless, Romanc19s, Rêveuse, Sofian, Zetud, 1 modifications anonymes

Elmindreda Farshaw (Min)  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40471937  Contributeurs: Anor, Dan50, Gdgourou, Jbbizard, Kris 59,
Loveless, Romanc19s

Moiraine Damodred  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43251594  Contributeurs: Anor, Apach, CR, Chtit draco, Gdgourou, Jbbizard,
Johannesburg, Kyrielli, Loblsar, Mickaël Menu, Romanc19s, Sherbrooke, Timothius, 8 modifications anonymes

Jeraal Mordeth  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=39620545  Contributeurs: Anor, Evpok, Gdgourou, Leag, Romanc19s

Myrddraal  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=39756424  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Sebleouf, 4 modifications anonymes

Ogiers  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098825  Contributeurs: Anor, Evpok, Gdgourou

Pedron Niall  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098562  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Rhuarc  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37788602  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Harmonia Amanda, Mimideschamps

Siuan Sanche  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38241997  Contributeurs: Anor, Chris93, Chtit draco, GaMip, Gdgourou, Harmonia
Amanda, Jbbizard, Loveless, Tim le Mothée, 3 modifications anonymes

Juilin Sandar  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098576  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Seana  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37099505  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Leane Sharif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40995587  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Gdgourou, Guil2027, Kris 59,
Loveless, Mro

Suline  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38431529  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Guil2027, Speculos

Mazrim Taim  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42540941  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco, Desaparecido, Gdgourou,
Jbbizard, Kris 59, Mimideschamps, Tim le Mothée, Vincnet, 4 modifications anonymes

Tallanvor  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098659  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Romanc19s

Elayne Trakand  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37076364  Contributeurs: Anor, Burdoche, Chaillous, Chtit draco, Gdgourou,
Jbbizard, Johannesburg, Kfadelk, Kris 59, Mimideschamps, Rigolithe, 1 modifications anonymes

Gawyn Trakand  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=39131227  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Leag

Trolloc  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=40013843  Contributeurs: Andy Milton, Chaillous, Chaoborus, Dauphiné, Dhatier, Djolyen,
Gdgourou, Loveless, Poppy, Thesupermat, Uroboros, 2 modifications anonymes

Turak  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=38096840  Contributeurs: Anor, Chatsam, Evpok, Gdgourou, 2 modifications anonymes

Uno Nomesta  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37098567  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Hevydevy81

Valan Luca  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37096788  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Histoire du monde de La Roue du Temps  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43049858  Contributeurs: Anor, Chaillous, Chtit draco,
Gdgourou, Harmonia Amanda, Jbbizard, Loveless, Romanc19s, Turbo youpi, Zetud, 2 modifications anonymes

Bataille de Cairhien  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100895  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Tarmon Gai'don  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=41822655  Contributeurs: Anor, Gdgourou, Peter17

Angreal  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37962918  Contributeurs: Anor, Asclepias, Gdgourou, Harmonia Amanda

Cor de Valère  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100916  Contributeurs: Chtit draco, Gdgourou, Grook Da Oger, Johannesburg

Sa'angreal  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37101037  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Piège à esprit  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100952  Contributeurs: Anor, Chaillous, Gdgourou, Pixeltoo

Pouvoir Unique  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37100962  Contributeurs: Chaillous, Chtit draco, Evpok, Gdgourou, Jbbizard,
Peter17, Romanc19s

Prophéties du Dragon  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=43134691  Contributeurs: Anor, Gdgourou

Ter'angreal  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?oldid=37101024  Contributeurs: Anor, Cédric Boissière, Gdgourou


Source des images, licences et contributeurs 204

Source des images, licences et


contributeurs
Image:Fleche-defaut-gauche.png  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Fleche-defaut-gauche.png  Licence: Public Domain
 Contributeurs: User:JSDX
Image:Fleche-defaut-droite.png  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Fleche-defaut-droite.png  Licence: Public Domain
 Contributeurs: User:JSDX
Fichier:Wot amadicia.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_amadicia.gif  Licence: Public Domain  Contributeurs: Original
uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot andor kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_andor_kaart.gif  Licence: Public Domain  Contributeurs:
Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot andor vlag.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_andor_vlag.gif  Licence: Public Domain  Contributeurs:
Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot araddoman kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_araddoman_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot cairhien kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_cairhien_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot tweewater kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_tweewater_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot tweewater vlag.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_tweewater_vlag.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot geldan kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_geldan_kaart.gif  Licence: Public Domain  Contributeurs:
Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot mayene kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_mayene_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot shienar kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_shienar_kaart.gif  Licence: Public Domain  Contributeurs:
Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot tarvalon kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_tarvalon_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Fichier:Wot aielwoestijn kaart.gif  Source: http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Fichier:Wot_aielwoestijn_kaart.gif  Licence: Public Domain
 Contributeurs: Original uploader was Martijnmureau at nl.wikipedia
Licence 205

Licence
Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported
http:/ / creativecommons. org/ licenses/ by-sa/ 3. 0/