Vous êtes sur la page 1sur 3

MASTER MARKETING ET STRATÉGIES COMMERCIALES

Exposé sous le thème :


L’APPLICATION DE LA THEORIE DE JEUX DANS LE
MANAGEMENT STRATEGIQUE

Réalisé par : Sous l’encadrement de :

EL YAAKOUBI Khalil
BEN BEKHALED Walid Pr. SAIDI Abdelmajid
MARZOUKI Manel
BEN HADOUCH mad
BOUADDI Mohamed
BENTAHAR Imane

Année Universitaire : 2020-2021


Introduction :
Dans le management stratégique, la plupart des situations concurrentielles peuvent être
modélisées par un « jeu » car, dans toute interaction impliquant deux ou plusieurs entreprises,
le profit de chacune dépend des actions de l’autre. La rigueur et la précision qu’implique la
théorie des jeux au management stratégique conduiraient à un enrichissement. Ce qui nous
pousse à poser la question suivante :« Dans quel scénario concurrentiel la théorie des jeux
n’aide pas à la prise de la bonne décision ? »
Axe 1 : Le rapport de la théorie de jeux et le management stratégique
Section 1 : Le cadre contextuel de la stratégie et du jeu en management stratégique
Pour donner une vision claire sur le cadre contextuel du jeu et de la stratégie en
management stratégie, on peut dire que l’entreprise afin de réaliser ses objectifs, doit mettre en
place une stratégie, mais cette stratégie ne doit pas être mise par hasard, mais d’une manière
qui prend en compte les différents changements de l’environnement et les différentes stratégies
de différents acteurs, cette situation peut produire un jeu stratégique due à l’interaction et
l’interdépendance qui existent entre l’entreprise et les différents acteurs composants de son
environnement.
Section 2 : L’adéquation de la théorie de jeu en management stratégique
L’application de la théorie de jeux en management stratégique n’est pas faite d’une
manière aléatoire mais il y a des jeux qu’ils peuvent être mises en œuvre. Les jeux coopératifs
et non coopératifs ce sont les jeux les plus célèbres et les plus utilisés en management
stratégique, évidemment l’entreprise a le choix soit de mettre en place des stratégies pour
collaborer avec les autres acteurs et sortir gagnant-gagnant (jeux à somme non-nulle), dans ce
cas les différentes acteurs doivent doter de l’information nécessaire pour qu’on évite la situation
de l’asymétrie d’information, comme elle a aussi le choix de trahir les autres acteurs en adoptant
une stratégie différente qui va servir au profit de l’entreprise, dans ce cas l’information est n’est
pas circulée d’une manière libre entre les différents acteurs, mais l’entreprise doit bien analyser
sa situation pour mettre en place les bonnes stratégies, dans cette situation les acteurs peuvent
sortir gagnantes comme elle peuvent être perdantes mais aussi on peut tomber dans une
situation dans laquelle des acteurs perdent et des autres gagnent ( jeux à somme non nulle).
Axe 2 : L’application de la théorie des jeux en management stratégique
Section 1 : La contribution de la théorie des jeux en management stratégique
Malgré la démarche du management stratégique, ce dernier présente toujours des limites
que la théorie de jeux résolue à travers sa contribution.
D’ailleurs, le management stratégique ne permet pas d'identifier les stratégies planifiées
par les concurrents. Dans ce cas, la théorie de jeux se présente pour identifier les concurrents et
pénètre leurs points de vue afin de prévoir les décisions futures et adapter ses propres décisions
par rapport aux rivales.

Parfois, l’entreprise peut se trouver dans un scénario où elle fait face à une situation de
compétition et de coopération, autrement dit une « coopétition », vis-à-vis de ses fournisseurs
qui peuvent être à la fois ses concurrents. Cette notion était introduite par Brandenburger et
Nalebuff en 1996. Elle se sent donc obligée de faire appel à la théorie des jeux afin d’en tirer la
décision la plus adéquate.

Section 2 : Les limites de la théorie des jeux dans la prise de décision

L’objectif principal de chaque entreprise c’est de réaliser le maximum de profit pour


assurer la continuation de son activité, dans d’autres termes, la firme cherche toujours à prendre
les décisions optimales pour tirer le plus grand gain par rapport à ses concurrents, où les actions
des uns impacts les résultats des autres. C’est ça pourquoi les entreprises recourent à la théorie
des jeux pour enrichir leurs réflexions stratégiques et par la suite faire la meilleure décision.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, la théorie de jeux peut résulter une
situation où la totalité des joueurs perdent (jeu à somme négative) ou la somme des scores des
joueurs égale à zéro (jeu à somme nulle). Dans ces deux scénarios, les entreprises perdantes,
vont subir une baisse au niveau de leurs profits, ce qui est contradictoire à leurs objectifs. Ça
ce qui concerne la première limite.

La deuxième limite a une relation avec la concurrence indirecte. Selon Guerrien, la


théorie des jeux se focalise principalement sur la concurrence directe. Donc cette théorie va
trouver une difficulté à identifier et même réagir aux stratégies mises par les concurrents directs,
et par conséquent l’entreprise va subir un impact négatif.

Conclusion :
Pour conclure, la théorie des jeux peut être particulièrement puissante pour clarifier le
processus de décision et dans un certain nombre de cas, elle peut contribuer à la prise de
décision dans des situations complexes où différents acteurs (individus, entreprises,
gouvernements) interagissent dans un environnement caractérisé par un haut degré
d'interdépendance stratégique. En explorant une multiplicité de situations de jeu.

Vous aimerez peut-être aussi