Vous êtes sur la page 1sur 22

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Faculté de Génie Mécanique et de Génie des Procédées


Département de construction mécanique et de productique

Option : Ingénieur Fabrication Mécanique

Thème

Usinage à grande vitesse

Proposé par : Mr.Cherifi.A Présenté par :


LARBAOUI Abdellah
AMRIOUI Fateh

2019/2020
Résumé :

L‘usinage à grande vitesse (UGV) est souvent présenté comme le « fruit » d’une merveilleuse
découverte. Depuis le début des années 90 est devenu l'un des procédés de fabrication à la mode,
qu'il faut absolument mettre en oeuvre et connaître pour pouvoir briller en société.
Ce travail nous aide à découvrir l'usinage à grande vitesse et ses multiples cible dans les
entreprises.

Mots clés : usinage à grande vitesse, vitesse de coupe, efforts de coupe, centre d’usinage

Abstract
High-speed machining is often presented as the "fruit" of a wonderful discovery. Since the early
90s has become one of the fashionable manufacturing processes, it is absolutely necessary to
implement and know to be able to shine in society.
This work helps us to discover high speed machining and its multiple targets in companies.

Keywords : hight speed machining, cutting speed, cutting force, machining center
‫ملخص‬
‫منذ أوائل التسعينات أصبحت واحدة من عمليات التصنيع‬. ‫غالبًا ما يتم تقديم القطع عالي السرعة على أنه"ثمرة "اكتشاف رائع‬
‫ والتي يجب تنفيذها ومعروفة أنها قادرة على التألق في المجتمع‬، ‫العصرية‬.
‫يساعدنا هذا العمل على اكتشاف القطع عالي السرعة وأهدافه المتعددة في الشركات‬.

‫ مركز القطع‬,‫ قوة القطع‬,‫ سرعة القطع‬,‫ القطع عالى السرعة‬: ‫الكلمات المفتاحية‬
Sommaire

Introduction……………………………………………………………………….……. 05
1. Définition de l’usinage à grande vitesse ……………………………........................ 06
2. Les caractéristiques de l’usinage à grande vitesse ………………………………….. 06
2.1. La vitesse de coupe ……………………………………………………………. 06
2.2. le phénomène de coupe………………………………………………………… 07
2.3. Les phénomènes thermiques ………………………………………………….. 08
3. Les problèmes lies à l’usinage à grande vitesse……………………………………. 09
4. Les avantages de l’usinage à grande vitesse ………………………………………. 09
5. les inconvénients de l’usinage à grande vitesse ……………………………………. 10
6. Exigences techniques pour utiliser l’UGV ………………………………. 10
7. Procédé de l’usinage à grande vitesse ……………………………………………… 10
7.1. Fraisage à grande vitesse ……………………………………………………… 10
7.2. Rectification à grande vitesse …………………………………………………. 11
7.3. Perçage à grande vitesse ………………………………………………………. 11
7.4. Tournage à grande vitesse …………………………………………………….. 12
8. Les types de machines de l’usinage à grande vitesse ……………………………… 12
9. Les critères de conception …………………………………………………………. 18
9.1. Les épaisseurs des pièces ……………………………………………………… 18
9.2. La géométrie des pièces ………………………………………………………. 18
9.3. Les matériaux …………………………………………………………………. 18
10. L’environnement…………………………………………………………………... 19
11. La sécurité ………………………………………………………………………… 19
Conclusion……………………………………………………………………………. 22
Référence
Liste des figures
Figure 1 : Plages de vitesses de coupe pour différents matériaux
Figure 2 : Evolution des copeaux suivant la vitesse de coupe (A: copeau continu B; copeau
segmenté C: copeau dentelé)
Figure 3 : Formation du copeau en usinage conventionnel
Figure 4 : Comparaison des vitesses de coupe en fraisage dans quelques matériaux
Figure 5 : Machine portique à traverse haute mobile
Figure 6 : Machine portique à table mobile
Figure 7 : machine portique mobile
Figure 8 : machine Montant mobile et bélier
Figure 9 : machine portique et axes linéaires
Figure 10 : Centres de fraisage 3 axes
Figure 11 : Machine centres d'usinages horizontaux
Figure 12 : Machines 5 axes simultanés
Figure 13 : Centres d'usinages agiles
Figure 14 : Machine de tournage – fraisage

Liste des tableaux

Tableau 1 : Domaine d’application de l’UGV


Tableau 2 : machine portique à traverse haute mobile

Tableau 3 : machine portique à table mobile

Tableau 4 : machine portique mobile

Tableau 5 : machine Montant mobile et bélier

Tableau 6 : machine portique et axes linéaires

Tableau 7 : Centres de fraisage 3 axes

Tableau 8 : Machine centres d’usinages horizontaux

Tableau 9 : Machines 5 axes simultanés

Tableau 10 : Centres d'usinages agiles

Tableau 11 : avantage et inconvénient des machines à structure parallèle


7
Introduction

Introduction :

L’usinage est un domaine qui comprend un ensemble de techniques permettant la fabrication


de pièces par enlèvement de copeaux. En découpant le matériau à l’aide d’outils de coupe
adaptés au travail à accomplir, la pièce passe peu à peu de sa forme brute au produit fini. Cela
permet d’obtenir une grande précision dans le résultat.

À la différence de l’usinage conventionnel, l’usinage à grande vitesse (aussi appelée UGV)


est un procédé d’usinage qui se caractérise par une grande rapidité de coupe. Il permet de
nombreux gains sur le plan de la productivité, mais aussi de qualité. Bref, il possède de
multiples avantage.

Ce travail permet de comprendre c'est quoi l'usinage à grande vitesse, quels sont ses
caractéristiques, ses avantage et inconvénients , ses différentes procédés et ses machine.

2019/2020 Page 5
7
Usinage à grande vitesse

1. Définition de l’usinage à grande vitesse :


L’usinage à grande vitesse, aussi appelé UGV, est une opération d’enlèvement de matière à
des vitesses de coupe élevées, ces grandes vitesses engendrant un phénomène de coupe
spécifique permettant des gains de qualité et de productivité. [1]
L'usinage à grande vitesse est un procédé de fabrication très répandu pour la réalisation de
pièces mécaniques de qualité dans les domaines de l'aéronautique, de l'automobile et de la
pièce mécanique en général. [2]

Tableau 1 : Domaine d’application de l’UGV


Secteurs Matériaux
Automobile : Aluminium, acier, fonte

Aéronautique : Aluminium, acier, alliage réfractaire, alliage de titane

Outillage : Aluminium, acier, acier inoxydable, fonte, cupro-nickel

Médical, armement, autre : Acier, acier inoxydable, alliage base cobalt,

Mécanique industrielle, Alliage d'aluminium, acier, acier inoxydable, alliage titane,


énergétique : alliage réfractaire, alliage base cobalt

2. Les caractéristiques de l’usinage à grande vitesse :


2.1. La vitesse de coupe :

Il est aujourd'hui possible d'usiner des pièces mécaniques sur de larges plages de vitesses de
coupe. Selon le matériau utilisé, ces plages varient, mais il est toujours possible de distinguer
trois zones de vitesses de coupe distinctes :
une zone de vitesses correspondant à « l'Usinage Conventionnel »,
une zone de vitesses inexploitables, parfois surnommée « Vallée de la mort », où les
conditions de coupe sont dégradées (usure rapide de l'outil, mauvais état de surface...),
une zone de vitesses de coupe correspondant à « l'Usinage Grande Vitesse ».

2019/2020 Page 6
7
Usinage à grande vitesse

Par exemple, pour l'acier, l'usinage conventionnel correspond aux vitesses de coupe comprises
entre 30 et 200 m/min, et l'UGV aux vitesses de coupe comprises entre 500 et 2000 m/min.
Ces valeurs dépendent du matériau, et également de l'opération effectuée (fraisage,
tournage...) [3]

Figure 1 : Plages de vitesses de coupe pour différents matériaux

2.2. le phénomène de coupe:

Les vitesses de coupe élevées, auxquelles recourt l’usinage à grande vitesse, modifient
quelque peu les phénomènes observés en usinage conventionnel. [4]
En effet, si en UGV se forment des copeaux dentelés plutôt que continus (figure 2.C et 2.A),
la vraie spécificité tient au phénomène thermique. [3]
L'image ci-dessous montre le résultat d'un test courant appelé « Quick Stop Test » (la pointe
de l'outil est retirée brutalement par un système explosif), qui permet d'étudier un copeau en
cours de formation pour trois vitesses de coupe différentes. [3]

Figure 2 : Evolution des copeaux suivant la vitesse de coupe


(A: copeau continu B; copeau segmenté C: copeau dentelé)

2019/2020 Page 7
7
Usinage à grande vitesse

Pour les métaux, le processus de formation du copeau est principalement basé sur des
déformations plastiques (permanentes) de cisaillement. Aux faibles vitesses de coupe, le
copeau est continu et ces déformations sont quasi-stationnaires. [3]

Figure 3 : Formation du copeau en usinage conventionnel

Aux hautes vitesses de coupe, le copeau est dentelé et formé d'éléments séparés (figure 2C),
ce qui semble être généré par une rupture du matériau plus que par un cisaillement. [3]

2.3. Les phénomènes thermiques :


L'usinage génère de la chaleur par auto-échauffement du matériau de la pièce et par
frottement à l'interface outil/pièce. Les phénomènes thermiques qui en résultent diffèrent entre
les deux modes d'usinage. [3]
En usinage conventionnel, l'énergie calorifique s'évacue dans les copeaux mais
également dans la pièce et l'outil dans des proportions non négligeables. Ainsi, le
matériau subit un traitement thermique local (trempe superficielle) qui modifie les
caractéristiques de la pièce finie. [3]

En UGV, les échanges thermiques entre le copeau et la pièce n'ont plus le temps
d'avoir lieu : la pièce reste pratiquement à température ambiante bien que des énergies
plus importantes soient mises en jeu, et l'énergie de la coupe s'évacue à plus de 80%
dans les copeaux. [3]

2019/2020 Page 8
7
Usinage à grande vitesse

3. Les problèmes lies à l’usinage à grande vitesse :


Cependant, l’intégration de l’usinage à grande vitesse dans un atelier de fabrication impose le
respect de certaines contraintes, sans lesquelles le procédé peut devenir dangereux et
économiquement peu rentable. Augmenter la vitesse peut paraître simple, mais les
mécanismes physiques qui interviennent ne sont plus les mêmes qu’en usinage traditionnel et
ils se révèlent relativement complexes. En effet, les paramètres d’usinage ont une réelle, mais
pas toujours maîtrisée, influence sur les efforts de coupe, la puissance de la machine, la
température atteinte sur la surface usinée et dans l’outil, l’usure des outils, le frottement entre
l’outil de coupe et le copeau et l’intégrité de la surface usinée, entre autres. De plus, d’autres
problèmes pratiques tels que les phénomènes de vibration auto excitée (broutage),
l’évacuation des copeaux, l’utilisation des lubrifiants lors de l’usinage, et bien d’autres,
doivent être pris en compte. [5]

4. Les avantages de l’usinage à grande vitesse :


Malgré la complexité du procédé et les contraintes liées à sa mise en place, l’usinage à grande
vitesse assure des gains importants en performances techniques et économiques. Globalement,
l’UGV apporte : [5]

l’obtention d’un excellent état de surface de l’ébauche jusqu’à la finition (souvent sur
une même machine) ce qui permet une réduction du temps de polissage de finition,
voire sa disparition dans la gamme de production,
une précision dimensionnelle plus grande et une meilleure répétabilité pour la
production de séries,
une meilleure qualité des pièces usinées en termes d’intégrité de surface,
une réduction des efforts d’usinage,
l’usinage de matériaux très durs, difficilement usinés auparavant,
l’usinage de formes complexes et de parois minces,
l’obtention de copeaux fragmentés, plus simples à évacuer,
une réduction des délais de fabrication qui se traduit par une augmentation de la
productivité.

2019/2020 Page 9
7
Usinage à grande vitesse

5. les inconvénients de l’usinage à grande vitesse :


Parmi les principaux inconvénients liés à la pratique de l’usinage à grande vitesse: [5]

les opérateurs et programmeurs des machines doivent suivre des formations


particulières qui diffèrent considérablement de celles nécessaires pour l’usinage
conventionnel,
une erreur humaine peut avoir des conséquences très significatives sur la machine, du
fait des importantes vitesses et des accélérations mises en jeu lors du déplacement des
différents composants,
des précautions maximales au niveau de la sécurité doivent être adoptées : les
machines doivent être dotées de carters résistant à des sollicitations du type impact. De
même, les outils et pièces tournantes doivent faire l’objet de contrôles fréquents afin
de détecter de possibles défaillances par fatigue.

6. Exigences techniques pour utiliser l’UGV :


La particularité de cette technique de découpe demande donc quelques spécificités. En effet,
pour atteindre une telle rapidité de découpe, il est nécessaire d’utiliser des machines-outils
adaptées à ce type de procédé. [6]
La rigidité de la structure de l’outillage doit donc être augmentée, et il est indispensable
d’utiliser certains types de pièces spécifiques à l’UGV. De plus, la machine doit
être correctement entretenue. [6]
Néanmoins, la fréquence de rotation élevée des outils peut entraîner certains problèmes
d’instabilité dynamique durant les opérations. Ces derniers n’altèrent cependant pas la qualité
des pièces usinées en utilisant ce procédé. [6]

7. Procédé de l’usinage à grande vitesse :

7.1.Fraisage à grande vitesse :

Le fraisage est un procédé d’usinage par enlèvement de copeaux. C 'est un procédé d e coupe
discontinu: l'épaisseur du copeau est variable dans le temps et passe par une valeur nulle Ce
type de procédé génère des chocs aux discontinuités.

2019/2020 Page 10
7
Usinage à grande vitesse

Le fraisage et caractérise par la rotation de la fraise autour de son axe et le déplacement relatif
de la pièce. [7]
Dans le domaine des électrobroches c'est le procédé de fraisage qui demande les plus grandes
exigences et les besoins son très diversifiés. [7]
La Figure donne un résumé actuel des plages de l’UGV en fraisage [7]

Usinage conventionnel
optimisé

Figure 4 : Comparaison des vitesses de coupe en fraisage


dans quelques matériaux

7.2. Rectification à grande vitesse :

La rectification est un procédé d'usinage par abrasion. Des grains abrasifs sont agglomérés par
un liant pour former une meule. Chaque abrasif se comporte alors comme un outil de coupe
de très petite taille, mais de très grande dureté. [7]
La rectification permet d'obtenir de très bons états de surface et d'usiner des pièces à très
grande dureté, tout en conservant une grande productivité. Il s'agit du procédé de finition le
plus couramment utilisé. [7]
Dans la rectification à grande vitesse on peut atteindre une vitesse de coupe élevée, des passes
profondes et des avances rapides. On parlera de la rectification à grande vitesse lorsque la
vitesse de coupe est supérieure à 130 m/s. en dessous de 80 m/s il s’agit de rectification
conventionnelle, et entre 80 m/s et 130 m/s il s’agit de rectifieuse conventionnelle optimisée.

7.3. Perçage à grande vitesse :


Le perçage est généralement une sous-opération de fraisage et les études sur le perçage à
grande vitesse se font en parallèle avec les recherches sur le fraisage. Dans l'état actuel des
applications on distingue le perçage à grande vitesse dans les matériaux durs, les composites
et les plastiques des plaques supports de composants électroniques. [7]

2019/2020 Page 11
7
Usinage à grande vitesse

La gamme des électrobroches nécessaire au procédé de perçage nécessite moins de puissance


par contre les vitesses de rotation doivent être très élevées pour I ‘usinage des matériaux
tendres. [7]

7.4. Tournage à grande vitesse :


Le tournage à grande vitesse s'applique principalement aux métaux très durs.
En effet, des matériaux difficilement usinables à faible vitesse sont tournés aujourd'hui avec
des vitesses de coupe de 10 à 20 fois supérieures. Dans les applications du tournage à grande
vitesse, i l y a de fortes limitations au niveau de la prise des pièces. En effet, les mandrins ne
sont plus utilisables en grande vitesse de rotation et il faut réaliser des porte-pinces et des
outillages spéciaux. [7]
Dans l'ensemble le besoin en électrobroche pour le tournage est plus limité qu'en fraisage. Le
problème que I 'on devra traiter dans le domaine du tournage sera lié aux variations d'inertie
induites par les changements de pièces à usiner et les outillages associés. [7]

8. Les types de machines de l’usinage à grande vitesse :


Machine de grandes dimensions :
Tableau 2 : machine portique à traverse haute mobile [8]
Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Portique à traverse Grandes pièces en acier Dynamique Montage pièce peu
haute mobile Grandes pièces en aluminium Polyvalente accessible

Figure 5 : Machine portique à traverse haute mobile [8]

2019/2020 Page 12
7
Usinage à grande vitesse

Tableau 3 : machine portique à table mobile [8]


Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Portique à table Grandes pièces en Montage pièce en temps
Peu polyvalent
mobile aluminium masqué si 2 tables

Figure 6 : Machine portique à table mobile [8]

Tableau 4 : machine portique mobile [8]


Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application

Portique Identiques à la machine à portique


Espace Montage pièce peu
mobile haute mobile mais cette machine est d'encombrement accessible
moins rapide

Figure 7 : machine portique mobile [8]

2019/2020 Page 13
7
Usinage à grande vitesse

Tableau 5 : machine Montant mobile et bélier [8]


Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
- Évacuation des
Montant mobile Pièces aluminium de - Rigidité plus faible
copeaux
et bélier dimensions moyennes - Risque de vibration
- Prix

Figure 8 : machine Montant mobile et bélier [8]

Tableau 6 : machine portique et axes linéaires [8]


Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Portique et axes Très grandes pièces en Capacité de taille pièce
Prix
linéaires aluminium (20m) Très dynamique

Figure 9 : machine portique et axes linéaires [8]

2019/2020 Page 14
7
Usinage à grande vitesse

Machines de petites et moyennes dimensions


Tableau 7 : Centres de fraisage 3 axes [8]
Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Petites pièces acier ou aluminium
Centres de Précision / Montage pièce peu
De la surface à la pièce de forme
fraisage 3 axes rigidité accessible
simple

Figure 10 : Centres de fraisage 3 axes [8]

Tableau 8 : Machine centres d’usinages horizontaux [8]


Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Évacuation copeaux
Centres d'usinage Pièces à enlèvement de Mise en œuvre et prise
Facilité de
horizontaux matière important de pièce plus délicates
palettisation

Figure 11 : Machine centres d'usinages horizontaux [8]

2019/2020 Page 15
7
Usinage à grande vitesse

Tableau 9 : Machines 5 axes simultanés [8]

Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application
Machines 5 axes Pièces de formes Précision Programmation plus
simultanés complexes Dynamique complexe

Figure 12 : Machines 5 axes simultanés [8]

Tableau 10 : Centres d'usinages agiles [8]

Domaines
Machines Avantages Inconvénients
d'application

Centres d'usinages
Série - Très dynamique
agiles Personnel qualifié nécessaire
- Structure adaptée

Figure 13 : Centres d'usinages agiles [8]

2019/2020 Page 16
7
Usinage à grande vitesse

Machine à structure parallèle

Tableau 11 : avantage et inconvénient des machines à structure parallèle [8]

Machine Avantages Inconvénients


faibles masses à mouvoir. Volume de travail limité (petites pièces)
vitesses et accélérations par rapport à l'encombrement important
Tripodes élevées. de la machine. Les modèles
démultiplication de mathématiques (programmation) sont
composants identiques souvent difficiles à déterminer.
(maintenance facilitée, Pas de trajectoires naturelles facilitant
fiabilité améliorée, coûts certaines opérations (OP axiales, droite).
Hexapodes diminués). Présence de singularités qui limitent
charge des composants dans l'espace de travail et conduisent à une
les directions préférentielles perte de contrôle de la structure mobile
(traction/ compression). voire une détérioration de la mécanique.
plus grande rigidité et Forte dépendance des paramètres
meilleure maîtrise des machine (précision, raideur,
déformations (mesure directe). dynamique,...) en fonction de la position
systèmes de commande et de l'orientation dans le volume.
ouverts permettant Couplage fortement variable entre les
l'intégration d'algorithmes différentes chaînes cinématiques, ce qui
améliorant la précision. entraîne des réglages compliqués.
fréquences propres élevées Etalonnage et calibration de telles
entraînant une bonne stabilité. machines assez complexes.

Machines multi-procédés [8] :


La réduction des temps de cycle, la recherche de productivité sont permanentes, l'une des
réponses : une machine de tournage-fraisage associant sur une même machine 2 procédés. [

Figure 14 : Machine de tournage – fraisage [8]

2019/2020 Page 17
7
Usinage à grande vitesse

9. Les critères de conception :

9.1. Les épaisseurs des pièces :


Les efforts exercés par l'outil sur la pièce lors de la coupe sont plus faibles en UGV qu'en
usinage conventionnel (la diminution des efforts est directement liée aux conditions de coupe
choisies). En conséquence, pour un même critère de déformation de la pièce lors de l'usinage,
il deviendra possible d'usiner des pièces d'épaisseur plus faible. Il devient également possible
d'usiner des peaux sans porte-pièces spéciaux. [3]
Les efforts de coupe plus faibles auront aussi pour conséquence une diminution des efforts de
bridage. [3]

9.2. La géométrie des pièces :


Sous certaines conditions, le débit copeaux est multiplié par 10. De plus la réduction des
efforts de coupe permet l'utilisation d'outils de formes différentes (outil boule par exemple).
Ces deux paramètres autorisent la réalisation dans la masse de pièces prototypes par des
stratégies de contournage, aux géométries différentes de celles que l'on peut réaliser en
usinage conventionnel. [3]

Il est possible d'obtenir une meilleure définition géométrique de la pièce finie et des meilleurs
états de surface en UGV, notamment parce que la surface de la pièce n'est pas dégradée par un
traitement thermique superficiel. La précision dimensionnelle est plus grande qu'en usinage
conventionnel, et un bon état de surface peut être obtenu sans rectification. [3]

9.3. Les matériaux :

Les efforts de coupe étant réduits, il devient possible d'usiner certains matériaux qui
demandaient un effort de coupe trop important en usinage conventionnel. Il est par exemple
possible de faire subir un traitement thermique à la pièce avant usinage, ce qui garantira une
meilleure définition géométrique de la pièce usinée que si le traitement est effectué par la
suite. [3]
Lors d'un usinage conventionnel, les phénomènes locaux (déformation plastique) entraînent
un écrouissage superficiel de la surface usinée. En UGV, les efforts de coupe étant réduits, ce
phénomène n'apparaît plus.

2019/2020 Page 18
7
Usinage à grande vitesse

La résistance à la fatigue pouvant être améliorée par un écrouissage superficiel (qui élimine
les causes de formation de micro-fissures à la surface de la pièce), il faudra penser à effectuer
le traitement adéquat sur une pièce usinée en UGV.
De la même façon, la surface de la pièce subit une trempe superficielle due à la propagation
de l'énergie calorifique en usinage conventionnel. En UGV, il faudra effectuer le traitement
nécessaire sur la pièce finie pour obtenir les propriétés mécaniques souhaitées. [3]

10. L’environnement :
Par rapport à I ‘usinage traditionnel, IUGV induit certaines contraintes supplémentaires sur
l'environnement [7] :
L’UGV produit des coupeaux très chaud qui, à leur tour, provoquent au contacte de liquide de
coupe des fumées et des vapeurs qu'il faut évacuer et filtrer.
Dans certains cas, comme celui de I ‘usinage du graphite, les poussières générées par I'UGV
posent de gros problèmes pour I ‘environnement et peuvent provoquer des explosions. le
niveau du bruit provoqué par I'UGV doit être pris en considération dans certains cas, mais il
se peut que des évolutions plus favorable soient possibles.

I'UGV génère des copeaux de faibles dimensions, possédant une forte énergie cinétique: ceci
impose la nécessité de protections efficaces sur tous les axes. Le problème s’aggrave dans le
cas du moteur linéaire (copeaux attirés par le champ magnétique).

11. Sécurités et dangers permanant :


Les problèmes de sécurités ont très importants en UGV. Les parties tournantes possèdent des
énergies cinétiques élevées, et peuvent être dangereuse (bruit de la machine, projections des
copeaux). [7]

Projection :

Les copeaux obtenus aux grandes vitesses de coupe donc la cratérisation des machines doit
être conçue pour résister aux projections continues de ces copeaux. D'un point de vue
conception, il faut éviter de disposer les fenêtres d'observation dans le sens de projection des
copeaux, car sous l'effet incessant du martèlement, le verre s'opacifie.
Aussi, il est nécessaire de protéger les organes vitaux des machines contre le martèlement et
l'abrasivité des copeaux, tels que les glissières, les dispositifs de surveillance...

2019/2020 Page 19
7
Usinage à grande vitesse

Les formes de copeaux en aiguille (fraisage latéral) sont très dangereuses pour l'opérateur lors
des opérations de nettoyage. Il en est de même pour l'usinage des matériaux composites qui
produisent des fibres minuscules.

Bruits :

Les constructeurs doivent informer l'utilisateur du bruit de sa machine. Les bruits induits par
les hautes fréquences de coupe sont très pénibles pour l'opérateur.
Les moyens de protéger l'opérateur sont soit d'utiliser un casque antibruit ou l'utilisation de
machine ayant des cabines insonorisées (préférables).

2019/2020 Page 20
7
Conclusion

Conclusion

En conclusion, l’usinage à grande vitesse a permis de nombreuses améliorations dans


la production de pièces, notamment dans les domaines de l’aéronautique, ou encore dans la
fabrication de moules de forge ou de fonderie.
Cette technique très efficace possède de nombreux avantages et offre l’opportunité de réaliser
certains ouvrages que l’usinage conventionnel ne permet pas. Il permet aussi l'usinage de
matériaux ayant subi un traitement thermique préalable.
Les nombreuses qualités de l’UGV font donc de ce procédé une technique de choix pour
l’usinage et la fabrication de vos pièces.

2019/2020 Page 21
Référence :
[1] : https://inovsys.fr/lusinage-grande-vitesse/

[2] : https://www.usinenouvelle.com/article/usinage-a-grande-vitesse.N155312

[3] : L’usinage à grande vitesse _ ens _ Jean-Loup PRENSIER – Jean-Baptiste VIDAL _


Edité le 01/01/2005

[4] : https://www.sous-traiter.fr/les-caracteristiques-de-lusinage-a-grande-vitesse/

[5] : http://leslubrifiants.com/2017/10/31/lusinage-a-grande-vitesse-ugv/

[6] : https://braidwoodgear.com/avantages-usinage-grande-vitesse/

[7] : thèse de doctorat _ procédés à réluctance variable pour la conversion d’énergie


électromécanique direct application à l’usinage à grande vitesse _ Docteur de l’université de
METZ _ Henri FAYARD _ 10 mars 1999

[8] : http://www.unit.eu/cours/Mecagora3/+

Vous aimerez peut-être aussi