Vous êtes sur la page 1sur 8

grigori_grabovoi Par des modèles mathématiques et informatiques ainsi que par des méthodes

dument appliquées dans la matière physique, il démontre et enseigne comment créer toute matière
parfaite par la conscience de l’Âme, créer des nouvelles machines à énergies libres, changer
instantanément le cours de tous événements négatifs, guérir toutes les maladies, régénérer tous les
organes du corps humain, ressusciter les morts et encore bien plus.

Grigori Petrovich Grabovoï est né le 14 novembre 1963 dans le village de BogaRa, Quartier de Kirov,
dans la Région de Tchimkent au Kazakhstan. En 1986, il a reçu un diplôme de la faculté de
mathématiques appliquées et en mécanique, spécialité mécanique, de l’Université de l’État de
Tashkent.

Grabovoï est un académicien de l’Académie Internationale de l’Informatisation. Membre


correspondant de l’Académie des Sciences Russes. Conseiller du Service de l’Aviation Fédérale Russe.
Auteur de découvertes de champ créatif des informations qui réalisent n’importe quel objet de
l’information et informations archivant des modèles en n’importe quel endroit du continuum espace-
temps.

Aussi, il a découvert des méthodes de conversion des informations de n’importe quel acte dans la
forme géométrique connue; des principes de diagnostic à distance et la régénération de matière
dans n’importe quel terme de temps par transformation du temps dans la forme spatiale. On a
publiquement reconnu sa capacité unique de clairvoyance, de prédiction et de traitement. Utilisant
sa clairvoyance, il résout des problèmes scientifiques, a priori étant conscients d’un résultat.

Des capacités personnelles de téléportation de matière physique à n’importe quelle distance, des
centaines guérisons de personnes malades sans sa présence personnelle, ces faits sont certifiés par la
médecine traditionnelle et prouvés par la déclaration notariée de personnes guéries.

Il a réalisé des dizaines guérisons de personnes malades de 4ème stade et cela certifié par l’ONU
aussi bien que du 4ème stade du SIDA. Utilisant sa clairvoyance, il a examiné à distance des centaines
d’avions, la station orbitale « Rf MIR », le vaisseau spatial « Atlantis » alors en grave danger avec
conformité absolue de l’examen réel concernant le volume total de tâches aussi bien que de la tâche
séparée. Il y a des minutes confirmées et signées par des gérants et des officiers autorisés
d’entreprises de l’industrie aérienne et par le Centre Russe de Contrôle des Vols Spatiaux.

Dans des conditions expérimentales, il a fait des travaux sur la matérialisation, la dématérialisation,
la téléportation, et ces travaux ont été consignés dans la minute. Il a régénéré de la matière détruite.
Tous ses travaux par création sans destructions, ont aspirés à empêcher des catastrophes. Il enseigne
la façon de contrôler la matière pour la sauvegarde.

Grigori Grabovoï fait parti de ce groupe d’Êtres venus s’incarner sur Terre à des époques cruciales ou
la déchéance de l’esprit humain est à son paroxysme. Il fut persécuté et emprisonné sur de fausses
accusations de promesses de ressusciter des enfants morts pour des montants d’argent exorbitants.
(sic)

Toute son œuvre est dirigée sur le « macro sauvetage », c’est-à-dire sur le Salut de tous les hommes.
Pour ce faire il transmet toutes ses connaissances.

Il dit : « Le devoir de tous les hommes est de développer leur conscience. Si un seul n’est pas capable
de le faire, alors le système devient instable. Tout dans l’Univers comporte de l’information. On peut
la prendre et la modifier dans un sens positif. Alors l’Univers changera vers le meilleur. Mais les
hommes ne savent pas comment utiliser l’information, comment la regarder.

La clé de la compréhension, de la compréhension de tout ce qui se trouve dans l’Univers et dans le


corps physique de l’homme et comment tout cela interagit, se trouve à l’intérieur de la conscience.
La Grandeur et la diversité de l’Univers et de ses espaces commencent dans la conscience. L’homme
doit simplement créer et édifier. Ce n’est pas facile de choisir la Voie. Ce n’est pas facile d’amener sa
conscience jusqu’à l’Énergie d’un Esprit pur et de percevoir les connaissances au niveau de l’Âme.
Encore plus difficile est de percevoir le Tout et d’en prendre réellement conscience. Mais ceci est le
Chemin, la Voie du Salut pour tous.»

Santé Info Russie

L’Éditorial de Serge Fitz

mercredi 3 mars 2010

Une pensée « novo-paradigmique » émerge depuis une dizaine d’années en Russie. On la doit à un
homme hors pair, Grégory Petrovich Grabovoï. Il n’a rien d’un gourou. Son aspect physique est celui
d’un jeune homme de bonne famille : costume, cravate. Il est académicien, ingénieur. Pendant des
années, il travaille comme technicien dans l’aviation, chargé d’ausculter, par voyance, les avions
avant leur décollage. Aucun avion officiel russe ne décolle sans être passé par ses « mains ». Il
parvient même à réparer une pièce défectueuse en plein vol, par matérialisation de la pièce…
Ce qu’il réalise et enseigne sort complètement de l’ordinaire.

Pour faire court, on peut dire, qu’il relie le Spi (Spirituel), le Psy (Psychologique) et le Phy (Physique).
L’association de ces trois domaines, « Spi-Psy-Phy », lui permet de développer des technologies bios
informatives reliant le plan spirituel, celui de l’âme et de l’esprit, à celui du corps, par l’intermédiaire
de l’hypophyse.

De cette manière, l’esprit peut agir directement sur le corps. Autre particularité, l’utilisation de la
mémoire holographique cellulaire dans laquelle il insère, par téléportation, des cellules souches
capables de remplir cet espace « vide » et régénérer des organes enlevés par voie chirurgicale.
Grabovoï prône des méthodes de concentration sur des combinaisons chiffrées de sept à neuf
chiffres qui permettent de ré harmoniser pratiquement tous les dérangements cellulaires.

L’autre particularité de sa démarche consiste à associer systématiquement le bien général avec le cas
particulier. On pourrait penser à la notion du « grand et du petit véhicule » cher au bouddhisme,
mais il n’en est rien. Pour Grabovoï l’univers entier est contenu dans la conscience de chaque
individu. Œuvrer pour l’ensemble, découle d’une nécessité purement énergétique puisque, sommes
toutes, l’autre, les autres sont contenus dans la conscience individuelle et que le bien être des autres
est directement lié à l’individu qui les perçoit. Cette conscience est créatrice et par conséquent
également auto créatrice.

Nous voici donc dans une dimension où la notion du sujet et de l’objet n’existe plus au sens habituel
du terme. Aussi chaque individu est amené à œuvrer en tant que créateur. La notion de créateur, et
donc de « Dieu », est très présente dans la démarche de Grabovoï et de ses disciples. Ce dieu relève
du principe créateur, par lequel nous avons été créés. Dans les processus de guérison quoi de plus
logique que de s’y référer, puisqu’il s’agit bien de reconstituer la création parfaite d’origine, que nous
avons déréglée par nos manières erronées de voir la vie, de voir l’univers, de voir les autres et même
de comprendre « Dieu ».

La qualité première qui est associée à « Dieu » est l’éternité. Aussi Grégori Petrovich Grabovoï
affirme que cette qualité est présente en l’homme. Pour lui, le passage par la mort et la réincarnation
a fait son temps. Il est désormais possible de vivre éternellement. Son livre le plus célèbre en Russie a
pour titre « La vie éternelle et la résurrection sont désormais notre réalité ». Grabovoï a mis au point
des technologies bios spirituelles permettant le retour sur terre des défunts.

La démarche repose à la fois sur un processus de matérialisation du corps physique par l’âme et sur
l’authenticité, humaine et spirituelle, de la part des « ressuscitant-accueillants ». La clé pour assimiler
tout cela réside dans le fait que tout un chacun programme inconsciemment ses âges et sa mort. Par
conséquent s’il y a programmation, il peut y avoir déprogrammation et reprogrammation de quelque
chose de totalement différent : la vie éternelle, c’est-à-dire un processus de création ininterrompu.

Source : http://www.sante-info-russie.com/

ÂME

UNE MAGIE À LA PORTÉE DE TOUS

Lorsque l’on parle de l’âme, on songe aux états dans lesquels elle nous met, particulièrement dans
des moments d’émotion, de nostalgie ou de colère. Pourtant, elle est beaucoup plus que cela. En
Russie son étude révolutionne actuellement la conception de la médecine et le regard sur le
vieillissement. Une magie à la portée de tous est en train de naitre (ou de renaitre). De quoi s’agit-il ?

LES CAPACITÉS DE L’ÂME

L’âme « éclaire » de l’intérieur. Lorsque cette lumière se mélange à la lumière physique (extérieure),
il se forme une troisième catégorie de lumière, à la fois infinie et proche. En la diffusant, il est
possible d’harmoniser l’espace qui se trouve autour de soi. Dans son application pratique, elle
permet de ramener les gens vers la santé ou simplement de normaliser des situations. Pour cela il
convient d’abord de purifier l’âme de tout ce qui l’encombre afin qu’elle puisse répandre sa lumière
vers le corps physique. La lumière de l’âme est en constante expansion. Dans l’iconographie
traditionnelle, elle est représentée par le nimbe (auréole autour de la tête des saints). C’est par ce
nimbe qu’une mère éclaire la route de son enfant. Si elle ne fait pas ce travail (consciemment ou
inconsciemment), l’enfant aura du mal à trouver son chemin. La lumière de l’âme et celle du corps
divin sont identiques. L’âme harmonise le corps physique par l’intermédiaire de cette lumière.

Une âme pure n’ayant pas en elle de négatif, rendra, par exemple, impossible une explosion
atomique. Lorsque les grands prêtres ont décrété le « tu ne tueras pas », ils ont paradoxalement crée
le meurtre. Tout ce qui n’existe pas dans la conscience ne peut pas arriver et G.P. Grabovoï de dire en
s’adressant à Nostradamus : Nostradamus, Nostradamus, tu n’as pas prédit les événements dont tu
parles, tu les as créés!

Sur Internet, les innombrables sites qui annoncent à qui mieux-mieux les pires catastrophes, sous
prétexte de prévenir le public, sont en train de créer ces évènements. Paradoxalement, l’outil web
(toile), instaure ce qu’il est censé combattre. Coluche disait à propos du « Sida », qu’il était
médiatiquement transmissible. Alors la solution? Purifier l’âme en l’harmonisant avec les desseins
divins : vie éternelle dans la joie et le bonheur. L’action se fera alors de l’intérieur et non de manière
extérieure, là est la clef : pour changer le monde, se changer soi même en éliminant le négatif de sa
conscience. Nous sommes à l’origine de tout.

AGIR PAR L’INTÉRIEUR

Généralement on pense que pour obtenir un résultat il convient de tenter une action. Or l’essence de
la transformation passe par l’intérieur, tout simplement parce que tout ce que nous percevons
comme « extérieur » est en fait une création de notre conscience. Le changement en profondeur
s’obtient « par le dedans ». En voici quelques exemples. Prenez un enfant. Si vous le complimentez
davantage pour ses réussites que pour ses échecs, l’enfant deviendra intelligent. Si au contraire, vous
ne pointez que ses erreurs et lui dites que c’est un cancre, il deviendra un cancre.

Que se passe-t-il ? Vous transformez l’enfant par votre regard en le modifiant dans votre conscience.
Il s’agit d’une création de l’esprit. À son tour, l’enfant deviendra intelligent ou sot par l’image qu’il se
forgera de lui.

Autre exemple : prenez quelqu’un qui vous énerve. Vous avez toutes les raisons de constater qu’il est
ceci ou cela et que c’est insupportable. Excédé vous le rejetez. Mais en fait c’est vous qui avez
contribué par vos attitudes et vos regards, à lui permettre de jouer ce rôle. Ainsi, pour qu’il y ait un «
bourreau », il faut que quelqu’un accepte de « jouer » la victime. Dans chaque cas, nous créons la
situation de toute pièce !

Grigori Petrovich Grabovoi soutient que dans les situations difficiles, il suffit d’arrêter de jouer le rôle
choisi, d’en changer ou simplement de descendre de scène. Les enfants savent très bien le faire : «
pouce, je ne joue plus… ». Les adultes se prennent au jeu (je), s’identifient à leur rôle et le mènent
jusqu’au bout, même si le scénario est suicidaire. C’est souvent le cas dans la dramaturgie de la
maladie où le malade est pris dans un double piège : celui de son propre rôle et celui du regard des
autres, qui le sachant malade, l’excluent par leur regard du domaine des bien portant.

Il en est de même avec les questions d’âge. La vieillesse est une maladie, disaient les shadoks…la
preuve, on peut en mourir ! En effet, la vieillesse relève infiniment plus du mimétisme et d’un
conditionnement que d’une réalité biologique inéluctable. Etant persuadés du contraire, les humains
créent le vieillissement. Il est possible de s’en libérer en se connectant sur cette caractéristique
essentielle de l’âme : l’éternité *.

Mais qu’est ce que l’âme?

STRUCTURE ET PLACE DE L’ÂME


L‘âme se trouve au niveau de la poitrine. C’est un organe subtil en forme de sphère. Elle construit le
corps physique. Le processus se déclenche à partir d’une zone située au sommet de la sphère,
appelée point d’assemblage. Cette construction s’opère à partir d’un dessein.

Imaginez le goulot d’un sablier. Dans la partie supérieure, « le corps divin » qui se manifeste par la
construction du corps physique. Dans la partie inférieure, le corps de l’individu. Tous les êtres
procèdent de la même origine. Ils sont « frères ». De ce point de vue, il n’y a pas d’étrangers, mais
que des proches. Nous sommes dans cette notion du « grand véhicule », de ce que GP Grabovoï
appelle le macro plan, c’est à dire le Grand Tout.

Dans la partie inférieure de l’âme, se loge le point d’archivage. L’âme recèle la mémoire du monde.
Elle est éternelle. Cette éternité est l’une des clefs qu’elle offre, car par définition l’éternité ne
connaît pas de problèmes. Se brancher sur l’âme, libère du temporel, du vieillissement, des maladies
et de la mort. L’âme possède des facultés auto régénératrices.

Dans les maladies, dites auto immunes, les personnes sont généralement coupées de leur source,
l’âme, (cela se mesure facilement par voie radiesthésique) d’où un corps qui fonctionne de manière
anarchique. Dans toutes les formes de maladie on constate une dé spiritualisation, c’est à dire une
coupure avec le ciel. Il est amusant de constater que cette coupure se traduit également sur le plan
géo biologique par une isolation du cosmos notamment dans certaines constructions modernes, par
le choix des matériaux (béton) ou par la l’asymétrie des formes de toits.

Guérir, c’est re spiritualiser.

Re spiritualiser, c’est reconnecter à la source divine.

L’âme forme une première sphère, la conscience une seconde qui englobe la première, au delà une
troisième sphère, qui englobe les deux premières, dans laquelle se construit notre réalité. Cette
réalité est assujettie à nos convictions car la troisième sphère est tapissée à sa périphérie externe par
des miroirs d’où cette notion de l’univers miroir.

Au delà de ces miroirs, le vide absolu. Certain l’on appelé Dieu, d’autre « le Sans Nom » d’autres
enfin le « Grand Architecte ». De rares personnes pénètrent à ce niveau. Les paroles de ceux qui y
parviennent restent généralement longtemps dans la mémoire des hommes sous forme de mythes
ou de légendes. L’âme aspire de toutes ses forces à traduire ce monde merveilleux. Les bâtisseurs
des cathédrales, les poètes, les compositeurs et les artistes de talent, y parviennent de temps en
temps. Mais lorsque le rationnel l’empêche de s’exprimer, l’âme s’étiole et lorsqu’elle se sent
étouffée, elle finit par quitter le corps mental qui l’opprime et le corps physique qui en soufre : c’est
la mort (l’âme hors).

LE REGARD, MIROIR DE L’ÂME

On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Les scientifiques russes, précisent que le regard est
porteur des champs de torsion, énergies dépassant de beaucoup celles de la lumière visible. Un
poète déclarait jadis que l’on pouvait renaitre dans le regard de l’autre.

Aujourd’hui même, en Russie, on ressuscite les défunts par le jeu de l’âme (le point d’assemblage) et
de l’Amour. La réalité est ce que l’on en pense disait René Egli. Le problème est que l’on pense mal.
Rien n’est fait pour rendre l’homme heureux.

Dès le bas âge on pointe les erreurs, rarement les succès. La peur s’installe aussitôt : fais attention, tu
va tomber ! Le médecin, comme le thérapeute voit dans le patient un malade. Le bien portant, disait
le Dr Knock, est un malade qui s’ignore. Le drame est que la société est mal portante. En revanche,
l’homme reste sain. La clef de sa santé se trouve au niveau personnel. Pour cela, il suffit de cesser
d’attribuer à la société l’origine de tous les malheurs et devenir un magicien (l’âme agit), celui qui
agit au niveau de son âme. La démarche implique le processus d’individuation qui permet à chacun
de devenir soi-même et de créer sa réalité en harmonie avec le Tout.

LES TECHNOLOGIES DE PILOTAGE

Tout cela laisse entrevoir une prodigieuse possibilité, celle d’agir sur les évènements au lieu de les
subir en pensant qu’ils sont extérieurs et que l’on n’y peu rien. De la prise de conscience et surtout
de la mise en application de cette magie sont nées en Russie de nombreuses technologies
spirituelles** visant, suivant l’expression locale, à piloter la réalité. Voici quelques unes de ces
technologies.

Les premières portent sur le fantôme biologique. Tout organe est doublé par un champ morphique
qui se présente sous forme holographique. Il s’agit de modifier cet hologramme en enlevant son
programme négatif et en le remplaçant par un programme conforme à l’évolution harmonieuse. En
d’autres termes, on modifie le dessein de l’âme qui correspond à l’organe incriminé. Précisons que la
structure holographique demeure même lorsque l’organe est enlevé par voie chirurgicale, ce qui
permet de le régénérer.

D’autres technologies font appel à l’esprit.


La lumière de l’âme se dirige sous la forme d’un cône vers un événement ou un objet que l’on
souhaite transformer. Vous le ré harmoniserez dans un espace d’Amour que vous aurez contribué à
créer. Lorsque vous vous heurtez à quelque chose de négatif, une maladie, un ennui, un tracas, vous
le visualisez sous une forme quelconque. Vous réduisez cette forme en un point, puis vous envoyez le
plus loin possible, à la frontière de votre conscience.

Vous pouvez également agir, de manière plus vaste, en portant votre attention sur le sauvetage
global (macro plan). Pour cela, vous fixez un espace éloigné de votre conscience dans un état
cristallin de votre âme. Ce procédé est efficace avec les êtres récalcitrants.

L’action effectuée les déplacera hors de votre sphère ou bien les fera changer. L’action est simple
comme l’a été celle de Jésus. Pour guérir, il illuminait l’âme des malades par un flux divin, de sorte
que l’information parvenait à leur esprit et de là atteignait leur corps. La guérison était instantanée.

Malraux disait que le 21 ème siècle serait spirituel ou ne serait pas. Il l’est à présent par cette lumière
qui nous arrive de la « Sainte Russie ».