Vous êtes sur la page 1sur 27

Loi n° 18.

12
relative à la réparation des accidents du travail
Titre Premier Est considéré comme accident de travail, quelle qu’en
Dispositions générales, champs d’application et soit la cause, tout accident entrainant un dommage,
de contrôle au bénéficiaire des dispositions de la présente loi,
Chapitre Premier qu’il soit salarié ou travaillant, à quelque titre de
Dispositions générales dépendance ou en quelque lieu que ce soit, pour un
Section I ou plusieurs employeurs, survenu à l’occasion, par le
Caractère public de la loi fait ou lors de l’exercice du travail, même si cet
accident résulte d'un cas de force majeure ou si les
conditions du travail ont causé ou aggravé les effets
Article 1
de cette force, à moins que l'employeur ou son
Les dommages résultant des accidents du travail
assureur justifie, selon les règles générales du droit,
ouvrent droit pour les personnes bénéficiant des
que la maladie de la victime a été la cause directe de la
dispositions de la présente loi, dont les catégories sont
survenance de l'accident.
fixées aux articles de 5 à 9 ci-dessous, ou à leurs
ayants-droit à des frais et des indemnités supportés
Le dommage, aux sens de la présente loi, désigne les
par l’employeur ou son assureur.
préjudices physiques ou moraux causés par l'accident
du travail entrainant une invalidité partielle ou totale,
L’indemnisation des dommages précités est effectuée
temporaire ou permanente, au bénéficiaire de ses
conformément aux conditions, modalités et
dispositions.
procédures prévues par la présente loi.

Les dispositions de la présente loi ne font pas obstacle Article 4


à l’application de dispositions plus favorables Est également considéré, comme accident de travail,
consenties aux victimes d’accidents du travail ou à l’accident survenu au bénéficiaire des dispositions de
leurs ayants-droit par les statuts, le règlement la présente loi pendant le trajet, de l’aller et de retour,
intérieur de l'entreprise, le contrat de travail, une entre:
convention collective ou par le contrat d'assurance. - Le lieu du travail et sa résidence principale ou
une résidence secondaire revêtue d’un caractère
Le contrat de travail cesse de plein droit d’avoir effet constant ou tout autre lieu où il se rend d'une
pendant la période de l’incapacité temporaire façon habituelle ;
résultant de l’accident du travail conformément aux - Le lieu du travail et le lieu où il prend
dispositions de l’article 32 de la loi 65.99 relative au habituellement ses repas et entre ce dernier et le
code du travail. lieu de sa résidence.

Cette assimilation n’est plus valable si le salarié ou


l’employé interrompt ou détourne son parcours
habituel pour une raison étrangère aux nécessités
Article 2 essentielles de sa vie courante ou liée à son activité
Est nulle de plein droit toute convention contraire professionnelle.
aux dispositions de la présente loi, lesquelles sont
considérées d’ordre public, et notamment toute
convention aux termes de laquelle l’employeur opère
des prélèvements sur la rémunération des salariés ou
des employés pour l’assurance totale ou partielle
contre les accidents du travail ou pour réduire les
charges qu’il aurait à supporter en application des
dispositions de la présente loi, en cas de non-
souscription d’un contrat d’assurance.

Chapitre II
Champs d’application et contrôle
Section I
Section II Champs d’application et les personnes
Définition de l’accident du travail bénéficiaires des dispositions de la présente Loi

Article 3 Article 5
Bénéficient des dispositions de la présente loi les
apprentis et les salariés, travaillant pour un ou d’administration, d’encadrement ou de gestion
plusieurs employeurs dans les entreprises dans le secteur de la jeunesse et des sports ;
industrielles ou artisanales, dans les entreprises 5. les personnes exerçant un travail dans le cadre de
commerciales, dans les entreprises de la pêche la promotion nationale ;
maritime ou d’aquaculture ou dans les exploitations 6. les détenus exerçant un travail au sein des
agricoles et forestières et leurs dépendances, ainsi que établissements pénitentiaires ;
les personnes travaillant avec une association, une 7. les détenus mineurs mis, par décision, dans les
coopérative, un organisme politique ou syndical, une centres de correction et de rééducation, lorsqu’ils
ligue, une organisation ou une société civile, quels que poursuivent une formation professionnelle.
soient le mode de leur rémunération et la forme ou la
nature, la validité de leur contrat de travail et les Article 8
modalités de son exécution. Bénéficient, également, des dispositions de la présente
loi, en ce qui concerne les accidents survenus par le
Bénéficient également des dispositions de la présente fait ou à l’occasion des travaux pratiques, les
loi, toutes personnes exerçant dans le secteur des étudiants non fonctionnaires externes, internes et
services, et d’une façon générale, toutes personnes résidents des centres hospitaliers, les étudiants des
liées par un contrat de travail et dont l’emploi ne établissements, d'enseignement technique et des
relève d'aucune des activités citées au premier alinéa centres d'apprentissage ou de formation
ci-dessus. professionnelle, publics ou privés, ainsi que les
personnes bénéficiant des programmes de formation
Article 6 par apprentissage ou des stages de formation-
Bénéficient, également, des dispositions de la présente insertion.
loi :
1. Les personnes qui sont chargées dans une Les dispositions du premier alinéa ne sont pas
entreprise, par le chef de celle-ci ou avec son applicables aux accidents survenus aux étudiants des
consentement, de se mettre à la disposition des établissements et des centres cités ci-dessus, lors des
clients pour leur assurer diverses prestations ; cours théoriques qui ne comprennent pas de travaux
2. Les personnes chargées par une seule entreprise manuels et des cours d’enseignement général, ainsi
de procéder à des ventes et de recevoir des que les accidents survenus pendant les trajets de
commandes de quelque nature que ce soit, l’aller et du retour.
lorsque ces personnes exercent leur profession
dans un local fourni par ladite entreprise, en Article 9
respectant les conditions et les prix imposés par Les employeurs, les travailleurs indépendants et les
celle-ci ; personnes qui exercent une profession libérale, ainsi
3. Les salariés travaillant à domicile ; que toutes les personnes qui exercent une activité non
4. Les marins porteurs d’une carte, et ce, salariale peuvent bénéficier des dispositions de la
conformément aux textes législatifs et présente loi ou en faire bénéficier les membres de leur
réglementaires en vigueur ; famille, en ce qui concerne les accidents, dont ils
5. Les salariés des entreprises minières ; pourraient être victimes, par le fait ou à l'occasion du
6. Les journalistes et les artistes professionnels ; travail.
7. Les salariés de l’industrie cinématographique;
8. Les concierges des immeubles à usage Le bénéfice des dispositions de la présente loi est fait
d’habitation ; par l'ouverture du droit, aux catégories visées dans
9. Les travailleurs domestiques. l’alinéa précédent, de contracter des assurances contre
les accidents du travail auprès des compagnies
Article 7 d’assurances agrées.
Bénéficient aussi des dispositions de la présente loi :
1. Les employés et salariés des entreprises et des Article 10
établissements publics non assujettis au régime Sont fixées, le cas échéant, par voie réglementaire, sur
applicable aux fonctionnaires stagiaires et proposition de l’autorité gouvernementale chargée de
titulaires de l’Etat ; l’emploi, les modalités d'application des dispositions
2. les employés temporaires, occasionnels, de la présente loi à certaines catégories de
journaliers et contractuels des collectivités bénéficiaires prévues aux articles 5 à 9 ci-dessus.
locales;
3. les agents non titulaires relevant des Article 11
administrations publiques ;
Les dispositions de la présente loi s’appliquent,
4. les personnes admises à participer aux travaux
également, aux salariés et aux employés atteints de
maladies professionnelles conformément aux gouvernementale chargée de l’emploi.
conditions fixées par les textes législatifs et
réglementaires relatifs aux maladies professionnelles. Article 13
Les entreprises et les établissements, qui emploient
une catégorie des bénéficiaires des dispositions de la
présente loi, sont tenus de faire connaitre la teneur des
dispositions de celle-ci par tous les moyens
appropriés et d’en afficher un extrait, dont le contenu
est fixé par arrêté de l’autorité gouvernementale
chargée de l’emploi, dans les lieux de travail des
salariés et des employés, ainsi que les noms et
adresses de l’entreprise d’assurance et de la direction
régionale ou provinciale compétente de l’emploi.

Titre II
Section II Déclaration des accidents du travail, certificats
Contrôle de l’application des dispositions de la médicaux et contrôle médical
présente loi Chapitre I
Déclaration des accidents du travail
Article 12
Le contrôle de l’application de la présente loi est Article 14
confié aux agents chargés de l’inspection du travail En cas de survenance d'un accident de travail, la
prévus au chapitre premier du livre 5 de la loi n° 65.99 victime, ses ayant droits ou leur représentant doit en
relative au code du travail . informer ou en faire informer l'employeur ou l'un de
ses préposés le jour même où l'accident s'est produit
Les modalités de l’exercice de ce contrôle sont fixées ou, au plus tard, dans les quarante huit heures qui
par voie réglementaire sur proposition de l’autorité suivent, sauf dans le cas de force majeure,
d'impossibilité absolue ou de motifs légitimes.
Article 18
L'employeur est tenu, aussitôt informé de l’accident, La victime ou ses ayants-droit sont tenus de suivre la
de délivrer à la victime, à ses ayant droits ou à leur procédure judiciaire, conformément aux modalités et
représentant une attestation comprenant, notamment, aux conditions prévues aux articles 141 à 144 de la
les noms et adresses de l'employeur et de la victime présente loi, dans le cas où l’employeur n’est pas
de l’accident, la nature de l'accident et la date de sa assujetti à l’obligation d’assurance ou n’a pas souscrit
survenance, le nom de l’entreprise d’assurance, le une police d’assurance.
numéro de la police d’assurance et le numéro
d’immatriculation de la victime à la caisse nationale
de sécurité sociale. Le modèle de cette attestation est
fixé par arrêté de l’autorité gouvernementale chargée
de l’emploi.

Article 15
L'employeur ou l’un de ses préposés doit déclarer à
l’entreprise d’assurance tout accident, dont il a été
informé ou pris connaissance, au plus tard dans les
cinq jours qui suivent la date de survenance, sauf
dans le cas de force majeure, d'impossibilité absolue
ou de motifs légitimes, même si la victime continue de
travailler, et ce, conformément aux dispositions de
l’article 20 de la loi n° 17.99 portant code des
assurances promulguée par le dahir n° 1.02.238 du 25
rajeb 1423 ( 3 octobre 2002 ) telle qu’elle a été
modifiée et complétée .

La déclaration citée ci-dessus est soit déposée, contre


récépissé, directement auprès de l’entreprise
d’assurance de l’employeur, soit adressée par lettre
recommandée avec accusé de réception. Le modèle de
la déclaration est fixé par arrêté de l’autorité
gouvernementale chargée de l’emploi.

Article 16
La déclaration de l’accident est assortie :
- d’un exemplaire du certificat médical initial
prévu à l’article 19 ci-dessous ;
- le cas échéant, du procès-verbal de la police
judiciaire ou du récépissé de constatation de Chapitre II
l’accident, dans le cas où celui-ci s’est produit Certificats médicaux
pendant le trajet de l’aller ou du retour, sauf cas
de motifs légitimes.
Article 19
Le médecin traitant est tenu d’établir, en quatre
Article 17 exemplaires, un certificat médical initial décrivant
L’employeur est tenu d’informer le directeur l’état de la victime, les conséquences ainsi que les
provincial de l’emploi, dans le délai fixé par le suites probables de l’accident, et notamment la
premier alinéa de l’article 15 ci-dessus, de tout période probable de l’incapacité provisoire du travail,
accident de travail survenu dans le périmètre de si les conséquences ne sont pas exactement connues.
compétence territorial de ce dernier et, le cas échéant,
de lui communiquer contre récépissé une copie de la La victime, ses ayants-droit ou leur représentant sont
déclaration de l’accident dans un délai de cinq jours tenus de communiquer directement à l’employeur
suivant la date de son dépôt auprès de l’entreprise trois exemplaires dudit certificat, dans les vingt
d’assurance, sauf dans le cas de force majeure, quatre heures qui suivent la date de son
d'impossibilité absolue ou de motifs légitimes, ou de établissement, sauf dans le cas de force majeure,
la lui envoyer par lettre recommandée avec accusé de d'impossibilité absolue ou de motifs légitimes, en vue
réception. de lui permettre d’accompagner la déclaration d’un
de ces exemplaires conformément aux dispositions de
l’article 16 ci-dessus. compter de la date de sa désignation.

Article 20 Les dispositions de l’article 20 ci-dessus sont


Lorsque la guérison de la victime n’est pas intervenue applicables en ce qui concerne l’établissement et le
après l’expiration de la période d’incapacité fixée dans dépôt du rapport médical ou le certificat médical
le certificat médical initial, le médecin traitant pourra, relatif à la fixation du taux d’incapacité.
sur la demande de la victime, de l’employeur ou de
son assureur, établir un certificat médical prolongeant Article 23
la période d’incapacité. La déclaration prévue à l’article 15 ci-dessus doit être
accompagnée du certificat médical prouvant le décès,
Le médecin traitant établit un certificat médical si l’accident a directement entraîné le décès, mais si la
indiquant clairement les conditions de reprise du victime décède après une période de la date de
travail par la victime, si cette reprise est de nature à survenance de l’accident, l’employeur doit déposer ce
favoriser sa guérison. ! certificat auprès de l’entreprise d’assurance dans les
quarante-huit heures suivant la date de sa réception,
Les certificats médicaux prévus aux 1er et 2ème alinéas sauf cas de force majeure ou de motifs légitimes.
sont établis en quatre exemplaires.
Article 24
La victime, ses ayants-droit ou leur représentant sont La victime de l’accident doit, en cas de rechute,
tenus de communiquer directement à l’employeur communiquer, dans le délai prévu à l’article 149 de la
trois exemplaires desdits certificats dans le délai présente loi, à l’employeur trois exemplaires du
prévu au deuxième alinéa de l’article 19 ci-dessus. certificat médical prouvant son état de santé et les
conséquences probables de cette rechute, et ce, dans
L’employeur est tenu de déposer un exemplaire du les quarante huit heures suivant la date de son
certificat médical auprès de l’entreprise d’assurance établissement, sauf dans le cas de force majeure,
dans les quarante huit heures suivant la date de sa d'impossibilité absolue ou de motifs légitimes.
réception.
L’employeur est tenu de déposer auprès de
Article 21 l’entreprise d’assurance un exemplaire dudit certificat
Le médecin traitant établit un certificat médical de dans les quarante-huit heures suivant la date de sa
guérison indiquant les conséquences définitives de réception.
l’accident, qui n’ont pu être connues auparavant, ainsi
que la date de guérison que ce soit avec ou sans Le taux d’incapacité résultant de la rechute de la
incapacité permanente du travail. victime est fixé conformément aux dispositions de
l’article 22 ci-dessus.
Les dispositions de l’article 20 ci-dessus sont
applicables en ce qui concerne l’établissement et le Article 25
dépôt dudit certificat médical. Sont déposés directement auprès de l’entreprise
d’assurance de l’employeur contre récépissé ou
adressés par lettre recommandée avec accusé de
réception les différents certificats médicaux : le
Article 22 certificat médical initial, le certificat de prolongation,
Si l’accident a entraîné une incapacité permanente à la le certificat de reprise de travail, le certificat de
victime, le médecin traitant détermine en commun guérison, le certificat de décès et le certificat de
accord avec le médecin expert désigné par l’entreprise rechute.
d’assurance de l’employeur, le taux d’incapacité sur la
base du tableau relatif à l’incapacité, fixé par arrêté L’employeur est tenu de déposer, contre récépissé, un
conjoint des autorités gouvernementales chargées de exemplaire des différents certificats médicaux
l’emploi et de la santé. directement auprès des services compétents de la
direction régionale ou provinciale de l’emploi ou de
En cas de non aboutissement, des deux parties, à un les adresser par lettre recommandée avec accusé de
accord commun sur la fixation du taux d’incapacité, réception au directeur provincial de l’emploi dans un
l’entreprise d’assurance de l’employeur pourra délai de cinq jours suivant la date de leur dépôt ou de
désigner un médecin expert spécialisé sur proposition leur transmission à l’entreprise d’assurance, sauf dans
du médecin traitant de la victime. Dans ce cas, le le cas de force majeure, d'impossibilité absolue ou de
médecin expert spécialisé est tenu de présenter un motifs légitimes.
rapport médical dans un délai maximum d’un mois à
La suspension du paiement de cette indemnité est
effectuée après réception de la victime d’une lettre
motivée, recommandée avec accusé de réception, de
l’employeur ou de son assureur, dans le délai des cinq
jours suivant la date du contrôle médical fixée par le
second avis.

L’employeur ou son assureur est tenu de déposer un


exemplaire de la lettre citée au alinéa précédant
auprès des services compétents de la direction
régionale ou provinciale de l’emploi, ou de l’adresser
par lettre recommandée avec accusé de réception au
directeur provincial de l’emploi et ce, dans un délai de
cinq jours suivant la date de sa transmission à la
victime de l’accident.
Article 28
Si le ou les médecins désignés pour effectuer le
contrôle médical attestent, par deux lettres
recommandées avec accusé de réception dont l’une est
adressée à l’employeur ou son assureur et l’autre à la
victime ou au médecin traitant, que la victime est
capable de reprendre son travail, et que la victime ou
le médecin traitant conteste cette capacité par lettre
recommandée avec accusé de réception adressée à
l’employeur ou son assureur, un contrôle médical doit
être effectué, dans les cinq jours suivant la date de
réception de ladite lettre, par un médecin expert
spécialisé, conformément aux dispositions du
deuxième alinéa de l’article 22 et de l’article 26 ci-
dessus.

Titre III
L’assurance et la substitution de l’entreprise
d’assurance à l’assuré dans le paiement
Chapitre III Chapitre premier
Contrôle médical Assurance

Article 26 Article 29
L'employeur ou son assureur peut désigner un ou Les employeurs soumis aux dispositions du dahir
plusieurs médecins experts en vue de le renseigner portant loi n° 1.72.184 du 5 joumada II 1392 (27 juillet
sur l'état de santé de la victime au cours du 1972) relatif au régime de sécurité sociale, tel qu’il a
traitement. été modifié et complété, doivent souscrire
obligatoirement auprès des entreprises d’assurance
Le ou les médecins désignés peuvent effectuer un agrées un contrat d'assurance garantissant les frais et
contrôle médical de la victime en présence du les indemnités prévues par la présente loi.
médecin traitant après avoir avisé ces derniers, au
moins cinq jours avant la date du contrôle, par lettre Bénéficient de l'assurance obligatoire, prévue par le
recommandée avec accusé de réception. premier alinéa ci-dessus, les agents des collectivités
locales temporaires, occasionnels, journaliers et
Article 27 contractuels ainsi que les employés des établissements
La victime est tenue de se soumettre, sauf dans le cas publics ne relevant pas de la fonction publique ou du
de force majeure ou de motifs légitimes, au contrôle régime de sécurité sociale visé ci-dessus.
médical après un second avis reçu dans les conditions
et délais prévus par le deuxième alinéa de l’article 26 Les employeurs visés au premier alinéa ci-dessus,
ci-dessus, sous peine de suspension du paiement de doivent adresser à l’entreprise d'assurance concernée,
l'indemnité. lors de la souscription ou du renouvellement du
contrat d'assurance, une copie certifiée conforme du La gestion de l’indemnisation des accidents du travail
bordereau de déclaration des salariés et des salaires survenus aux catégories de bénéficiaires mentionnées
établi conformément aux dispositions du dahir aux alinéas 3, 5 et 6 de l’article 7 ci-dessus est confiée à
portant loi n° 1.72.184 précité et des textes l’autorité gouvernementale chargée de l’emploi ou à
réglementaires pris pour son application. tout organisme délégué par elle à cet effet .

Les employeurs doivent informer les entreprises Les conditions et les modalités de gestion de
d’assurance de toutes les nouvelles déclarations des l’indemnisation précitée sont déterminées par arrêté
salariés effectuées auprès de la caisse nationale de conjoint des autorités gouvernementales chargées de
sécurité sociale, et ce, dans un délai de vingt jours du l’emploi et des finances.
mois qui suit la date de leur déclaration auprès de
ladite caisse. Ils sont tenus, également, de
communiquer à l’entreprise d’assurance, dans le
même délai après la date de résiliation, la liste des Chapitre II
salariés dont les contrats de travail ont été résiliés. Substitution de l’entreprise d’assurance à
Article 30 l’employeur assuré dans le paiement
Les cahiers des charges relatifs aux marchés publics
passés conformément aux textes législatifs et Article 34
réglementaires en vigueur, pour le compte de l’Etat,
L’entreprise d’assurance se substitue de plein droit à
des collectivités locales et des établissements publics,
l’employeur assuré dans le paiement de tous frais,
doivent contenir une clause rendant obligatoire la
indemnités et rentes prévus par la présente loi, quelles
souscription du contrat d’assurance prévu à l’article
que soient leurs dénominations, résultant ou ayant
précédent.
pour cause l’accident du travail, même si l’employeur
est insuffisamment assuré et nonobstant toute clause
Article 31 contraire du contrat d’assurance.
Aucune déchéance ne peut être opposée par
l’assureur de l'employeur aux victimes d'accidents du L'entreprise d’assurance conserve le droit d’exercer
travail ou à leurs ayants-droit, même dans le cas de une action récursoire contre l'employeur
manquement de l’employeur assuré à ses obligations, insuffisamment assuré.
que ce soit avant ou après la survenance de l’accident.
Article 35
La victime ou ses ayants-droit ou l’employeur assuré,
Article 32 dans le cas de non aboutissement à la conciliation
Est nulle de plein droit toute clause du contrat prévue à l’article 133 de la présente loi, doivent
d'assurance qui prévoit : obligatoirement mettre en cause l’entreprise
- d’interdire à l'assuré de payer l'indemnité d’assurance dans l’action en demande des indemnités
journalière à la victime sans l’accord préalable de prévues par la présente loi devant le tribunal de
l'assureur ou de la lui payer à partir du jour qui première instance compétent.
suit la date de l’accident ;
- d’exclure de la garantie l'accident résultant des Le jugement ou l’arrêt ordonnant le paiement des
cas fortuits ou de force majeure autre que les cas frais, indemnités ou rentes doit prononcer la
prévus aux (a) et (b) du premier alinéa de l'article substitution de l’assureur à l’assuré dans le paiement.
premier du dahir du 8 hija 1361 (16 décembre
1942) relatif au fonds de solidarité des Article 36
employeurs pour la réparation des accidents du L’assureur, ou l’assureur gestionnaire en cas de
travail ; multiplicité d’assureurs, paye la totalité des frais et
- de limiter la garantie, en ce qui concerne les des indemnités, à charge pour les autres assureurs de
accidents du travail dont peuvent être victimes lui verser solidairement le montant du capital
les personnes bénéficiant de plein droit des constitutif de la fraction de la rente à leur charge,
dispositions de la présente loi, lorsque le contrat conformément à la tarification adoptée par la caisse
prévoit que l'indemnisation de la victime ou de nationale de retraite et d’assurance.
ses ayants-droit est déterminée sur la base d’une
rémunération inférieure à la rémunération réelle Chapitre III
de la victime, compte tenu des dispositions des
Prise en charge des frais
articles de 105 à 109 de la présente loi.

Article 37
Article 33
L’employeur ou son assureur prend en charge, qu’il y
ait ou non interruption de travail par la victime, les soins, de supporter des frais additionnels
frais ci-après : dépassant la tarification des frais fixée par
1. Les frais de diagnostic, les frais de soins l’arrêté conjoint visé au premier alinéa de l’article
médicaux, chirurgicaux et pharmaceutiques, les 38 ci-dessus. Dans ce cas, le certificat médical
frais d’hospitalisation, les frais d'analyses et initial doit comprendre l’accord de la victime
d'examens, les frais à payer aux médecins et aux pour supporter ces frais additionnels.
auxiliaires médicaux, et d’une façon générale
tous les frais que nécessite le traitement de la Article 40
victime ; Sont fixés, par arrêté de l’autorité gouvernementale
2. Les frais des dispositifs médicaux nécessités par chargée de l’emploi les frais funéraires et les critères
l’accident, y compris ceux relatifs à l’obtention, la adoptés pour le calcul des frais de transport de la
réparation ou le renouvellement des appareils de dépouille de la victime, en cas de décès, en prenant en
prothèse ou d'orthopédie. considération le lieu de l'inhumation.
3. Les frais de transport de la victime à sa résidence
habituelle ou à un établissement, public ou privé, Article 41
d’hospitalisation et de soins le plus proche du
La victime a droit à la fourniture, à la réparation et au
lieu de survenance de l'accident ;
renouvellement des appareils de prothèse ou
4. En cas de décès, les frais funéraires et les frais de
d'orthopédie rendus nécessaires par l'accident, ainsi
transport de la dépouille au lieu de l’inhumation.
qu’à la réparation ou au remplacement des appareils
dont une infirmité antérieure, même ne résultant pas
Article 38 d'un accident du travail, rend le port nécessaire et que
La tarification des frais prévus aux (1) et (3) de l’accident a détérioré ou dont il a provoqué la perte ou
l’article 37 ci-dessus relatifs aux prestations fournies à la mise hors d’usage.
la victime par les établissements, publics ou privés,
d’hospitalisation et de soins est fixée par arrêté La nature, la valeur et les conditions d’attribution, de
conjoint des autorités gouvernementales chargées de réparation et de renouvellement des appareils sont
l’emploi et de la santé. fixées par décret pris sur proposition des autorités
gouvernementales chargées de l’emploi et de la santé.
Cet arrêté conjoint est pris après consultation d'une
commission composée de deux représentants de Chapitre IV
chacun des organismes représentant les prestataires Obligations de l’employeur non assuré
de soins, les fournisseurs des dispositifs et des garantissant le paiement
prestations médicales, les employeurs, les salariés et
les assureurs des accidents du travail. Les membres de
Article 42
la commission précitée sont désignés par leurs
Tout employeur non assuré, à l’exception de l’État,
organismes représentatifs sur demande de l’autorité
doit verser à la caisse nationale de retraites et
gouvernementale chargée de l’Emploi.
d’assurances, crée par le dahir n° 1.59.301 du 27
octobre 1959, le capital nécessaire pour la constitution
Article 39
de la rente calculé conformément à une tarification
L'employeur ou son assureur est tenu de procéder,
fixée par décret, et ce, dans les soixante jours suivant
dans les trois mois qui suivent l'envoi de l'avis de
la date de l’ordonnance judiciaire de conciliation, du
paiement, par lettre recommandée avec accusé de
jugement ou de l’arrêt judiciaire prononçant l’octroi
réception, par l'établissement, public ou privé,
de la rente à la victime ou à ses ayants-droit.
d’hospitalisation et de soins ou par le médecin traitant
de la victime, au paiement des frais prévus à l’article
Article 43
37 ci-dessus, conformément à la tarification fixée par
Si l’employeur ne procède pas au versement du
l’arrêté conjoint visé à l’article 38 ci-dessus.
capital dans le délai fixé à l'article précédent, la caisse
nationale de retraites et d’assurances le met en
Les établissements, publics ou privés,
demeure de le verser dans les trente jours suivant la
d’hospitalisation et de soins ou le médecin traitant ne
date qui lui a été fixée dans la mise en demeure.
peuvent exiger de la victime d’accident du travail le
paiement des frais prévus à l’article 37 ci-dessus que
Passé le délai fixé par la mise en demeure mentionnée
dans les deux cas suivants :
à l’alinéa précédent, l’employeur est obligé de verser
1. Si la victime n'a pas présenté l’attestation prévue
au fonds de garantie, prévu à l'article 47 ci-dessous,
au deuxième alinéa de l'article 14 ci-dessus;
une somme égale à 1% du montant du capital pour
2. Si la victime a présenté cette attestation, et a
chaque jour de retard non justifié.
donné son accord, avant de recevoir les premiers
La caisse nationale de retraites et d’assurances établit fixées par décret.
l'ordre de versement au profit du fonds précité.
Article 48
Article 44 Le fonds de garantie est financé par le produit des
Par dérogation aux dispositions de l’article 42 ci- deux contributions ci-après:
dessus, l’employeur peut être exonéré, par arrêté 1. La contribution des employeurs assurés;
conjoint des autorités gouvernementales chargées de 2. La contribution des employeurs non assurés, à
l’Emploi et des Finances, du versement du capital à la l’exception de l'État.
Caisse Nationale de Retraites et d’Assurances.
Article 49
L’exonération de l’employeur du paiement du capital La contribution des employeurs assurés est perçue sur
désigné ci-dessus est subordonnée à la présentation, toutes les primes d'assurance payées aux entreprises
dans les délais fixés à l’article 42 ci-dessus, à l’autorité d’assurances par les employeurs assujettis à
gouvernementale chargée de l’Emploi, d’une l’obligation d’assurance prévue aux dispositions des
demande accompagnée de toutes les données et des articles 29 et 30 de la présente loi.
documents nécessaires justifiant les garanties
financières mises en œuvre pour assurer la continuité Cette contribution est recouvrée en même temps que
du payement de la rente à la victime ou à ses ayants- les primes par les entreprises d'assurances et versée
droit. au fonds de garantie.

Chapitre V Article 50
Fonds de garantie La contribution des employeurs non assurés est
perçue sur les capitaux constitutifs des rentes mises à
Article 45 leur charge exigible à la caisse nationale de retraites et
Le paiement des indemnités pour incapacité d’assurances. Cette contribution est calculée d’après
permanente de travail ou pour les accidents un barème et conformément à des conditions fixées
entraînant le décès est garanti conformément aux par décret.
dispositions des articles 46 à 59 de la présente loi.
La liquidation de cette contribution, définitivement
Article 46 exigible ou acquise au fonds de garantie, est effectuée,
Faute par les employeurs débiteurs ou les entreprises lors de l’enregistrement des ordonnances, des
d'assurances de s’acquitter, au moment de leur jugements et des arrêts judiciaires prononçant l’octroi
exigibilité, de l'indemnité journalière, des provisions à des rentes, par le greffe du tribunal compétent, et
valoir ainsi que des rentes mises à leur charge à la recouvrée pour le compte du fonds précité
suite d’un accident du travail ayant entraîné le décès conformément aux procédures adoptées en matière
ou une incapacité permanente du travail, ou des frais d'assistance judiciaire.
de fourniture, de réparation ou de renouvellement des
appareils de prothèse ou d'orthopédie prévus à Le décret prévu au premier alinéa détermine toutes
l'article 41 ci-dessus, le fonds de garantie prévu à les mesures nécessaires à l’application des
l'article 47 ci-dessous est subrogé aux débiteurs dans dispositions du présent article.
le paiement.
Article 51
Le paiement des montants résultant des rentes est La contribution précitée à l’article précédent ne peut
limité aux arrérages des dix dernières années à faire l’objet ni d'une nouvelle liquidation, ni d’un
compter de la date de l’ordonnance judiciaire de supplément de paiement ni d’une restitution
conciliation, du jugement ou de l’arrêt judiciaire d’excédent, que dans le cas où la rente qui avait été
définitif prononçant l’octroi de la rente. attribuée à la victime est majorée, diminuée ou
supprimée par un jugement ou un arrêt judiciaire, à la
Article 47 suite de l'aggravation ou de l’amélioration de son état.
Demeure doté de la personnalité civile, le fonds de
garantie des victimes d'accidents du travail institué Article 52
par le dahir du 25 juin 1927 relatif à la réparation des Les liquidations prévues aux articles 50 et 51 sont
accidents du travail. effectuées selon l'âge du bénéficiaire de la rente, le
barème en vigueur prévu à cet effet à l’article 50 ci-
La caisse nationale de retraites et d’assurances assure dessus et le taux de la contribution en vigueur à la
la gestion administrative, technique et financière de ce date de l'accident.
fonds conformément aux conditions et modalités
Article 53
Le décret prévu à l'article 50 ci-dessus fixe les
conditions dans lesquelles sont effectués les Titre IV
versements des entreprises d’assurance. Indemnisation en cas d’incapacité temporaire ou
Article 54 permanente ou en cas de décès
Le taux de la contribution prévue aux articles 50 et 51
ci-dessus est, avant le premier décembre de chaque Article 60
année, fixé pour l'année suivante, par arrêté conjoint La réparation des dommages ouvre droit à la victime
des autorités gouvernementales chargées de l’emploi ou à ses ayants-droit à :
et des finances, 1. une indemnité journalière durant la période de
l'incapacité temporaire ;
Sont notamment pris en considération pour la 2. une indemnité sous forme de rente en cas
détermination de ce taux, le rapport entre les recettes d’incapacité permanente ;
et les dépenses de l'année précédente, ainsi que les 3. une indemnité sous forme de rente pour les
prévisions de leur accroissement ou leur diminution. ayants-droit de la victime en cas de décès.

Article 55 Chapitre premier


Si au cours d'une année, les ressources du fonds se Indemnité journalière
révèlent inférieures aux charges, il est procédé, soit à Section première
la révision en hausse du taux de la contribution fixé Durée de versement et montant de l'indemnité
par l’arrêté conjoint prévu à l’article précédent, soit au journalière
transfert d’une partie de ses réserves déposées auprès
de la caisse de dépôt et de gestion.
Article 61
L'indemnité journalière due à la victime, est prise en
Article 56 charge par l’employeur ou son assureur, pendant
Le fonds de garantie exerce un recours contre les toute la période de l'incapacité temporaire allant du
employeurs débiteurs subrogés pour lesquels les premier jour suivant la date de survenance de
sommes ont été payées, conformément aux l'accident jusqu’au jour de la guérison ou du décès, et
dispositions de l’article 46 ci-dessus ; Il réclame, en ce, sans distinction entre les jours ouvrables, les jours
outre, le paiement des intérêts courus depuis la date de repos hebdomadaire, les jours fériés ou de fêtes.
d'échéance des indemnités jusqu'à celle de leur
remboursement. L’employeur prend en charge l’intégralité du salaire
du jour de l’accident, quel que soit le mode de son
Article 57 paiement.
Le jugement ou l’arrêt judiciaire définitif déterminant
les sommes dues doit conférer au fonds de garantie, L'indemnité journalière est égale, durant toute la
pour garantir le paiement, une hypothèque sur les période de l’incapacité temporaire du travail, aux
biens immatriculés ou en cours d'immatriculation du deux tiers du salaire journalier tel que défini à la
débiteur. section II du présent chapitre.

Article 58 Article 62
En cas d'assurance de l'employeur, le fonds bénéficie, L'indemnité journalière est maintenue, totalement ou
pour la restitution de ses avances faites sur partiellement, en cas de reprise, par la victime, d'un
l'indemnité mise à la charge de l'assureur, des travail de nature à favoriser sa guérison.
privilèges prévus à l’alinéa 8 de l'article 1250 du dahir
portant code des obligations et contrats tel qu’il a été Le montant cumulé du salaire et de l'indemnité
modifié et complété. maintenue ne peut dépasser le salaire normal des
travailleurs de la même catégorie professionnelle ou le
Aucune action ne peut être intentée contre salaire servant de base au calcul de l’indemnité
l'employeur. journalière ; en cas de dépassement, l'indemnité
journalière est réduite en conséquence.
Article 59
Sont déterminées par décret les règles applicables au Article 63
fonds de garantie et les conditions dans lesquelles les La victime continue à percevoir son salaire, si elle n'a
victimes d'accidents du travail ou leurs ayants-droit pas interrompu son travail. Et si, pendant les heures
peuvent faire valoir leurs droits à l'indemnité auprès de travail, elle s’absente pour recevoir les soins
de ce fonds.
prescrits par le médecin traitant, la durée de ses aux salaires pendant la période de l'incapacité
absences donne lieu, sauf convention contraire plus temporaire, ou le réajustement qui aurait été appliqué
favorable, au paiement d'une indemnité égale au deux au salaire du salarié ou de l’employé comme s'il
tiers du salaire et payée au même temps que celui-ci. n'avait pas été victime de l’accident.

Chaque absence d'une durée inférieure à deux heures Il doit être également pris en compte pour le calcul de
donne lieu au paiement de l’intégralité du salaire. cette indemnité, les modifications qui, durant la même
période, aurait été apportées au salaire de la victime
Article 64 en raison de l’augmentation des salaires attribuée au
L'indemnité journalière cesse d’être due à compter : titre de l'ancienneté.
1. du jour du refus par la victime de subir les
traitements ou le contrôle médical ou de faire les Article 68
examens médicaux demandés ; Si le salaire journalier visé à l’article 65 ci-dessus, est
2. du jour de reprise du travail, que ce soit chez un salaire variable ou si le travail est discontinu, ledit
l'employeur qui l'occupait au moment de salaire est égal à la moyenne journalière du salaire
l'accident ou chez un autre employeur; perçu par la victime pour les vingt six jours de travail
3. de la date indiquée sur le certificat médical de effectif précédant la date de l'accident.
guérison, si la victime ne se rend chez le médecin
traitant qu'après cette date. Toutefois, si, lorsque le travail est discontinu, la
victime est rémunérée à l'heure, le salaire journalier
Toutefois, dans ce dernier cas, l'indemnité journalière est égal au sixième (1/6) de la rémunération
doit être payée jusqu'à la date de guérison fixée dans hebdomadaire calculée sur la base d’un minimum de
le certificat visé ci-dessus, si ce certificat mentionne quarante quatre heures de travail et perçue par la
que le retard de la victime ne doit pas être pris en victime pendant les six jours de travail effectif ayant
compte et que sa guérison est bien survenue à la date précédé la date de l'accident.
y indiquée.
Article 69
Section II Si la victime est rémunérée à la pièce, le salaire
Modalités de calcul de l'indemnité journalière journalier est égal au sixième (1/6) de la rémunération
globale perçue pour les six derniers jours de travail
Article 65 effectif ayant précédé la date de l'accident.
Le salaire servant de base au calcul de l'indemnité
journalière comprend le salaire journalier, d'une part, Si la victime a travaillé moins de six jours durant les
et le montant journalier des avantages vingt-six jours ayant précédé la date de l'accident, le
supplémentaires en nature ou en espèces d’autre part. salaire journalier est déterminé conformément aux
dispositions tant du premier alinéa ci-dessus que de
Toutefois, ne sont pas considérés comme faisant partie l'article 71 ci-dessous.
des composantes du salaire journalier, les avantages
sociaux et notamment les allocations familiales. Article 70
Si la victime n’a effectué des travaux que pendant une
Article 66 partie de l’année, tout en demeurant à la disposition
Si le salaire journalier est un salaire fixe, il est égal au de son employeur pendant le reste de l'année, le
sixième du salaire hebdomadaire, ou, si la victime est salaire journalier est égal à la moyenne journalière du
payée au mois, au vingt-sixième du salaire mensuel. salaire perçu par la victime pour les jours de travail
effectif, durant les trois cent soixante-cinq jours ayant
Ces salaires sont considérés comme si la victime précédé la date de l'accident.
n’avait pas interrompu son travail pendant la semaine
ou le mois au cours desquels l’accident s’est produit, Article 71
et dans ce cas, il n’est pas tenu compte des absences Si la victime a travaillé au service de l'employeur qui
de la victime durant la semaine ou, si le salaire est l'occupait, depuis son embauche jusqu’au jour de
mensuel, durant le mois au cours duquel elle a été l'accident, un nombre de jours inférieur à celui
blessée. compris dans la période prise en compte pour la
détermination du salaire journalier, ce salaire est
Article 67 calculé sur la base du salaire effectivement perçu,
Pour le calcul de l'indemnité journalière, dans le cas augmenté de celui qu'il aurait pu percevoir durant les
prévu à l'article précédent, il doit être pris en compte journées nécessaires pour compléter la période
les modifications, générales ou partielles, applicables précitée, par assimilation à un salaire moyen perçu
par un salarié, de même catégorie et de même Article 75
ancienneté, occupé chez le même employeur ou, à La rémunération des heures supplémentaires est
défaut, chez un employeur d'une profession similaire. calculée conformément aux dispositions de l’article
202 de la loi 65.99 portant code du travail.
Article 72
Si dans tous les cas la victime a accompli, pendant la Article 76
période prise en considération pour le calcul du Ne sont pas pris en compte pour le calcul de
salaire journalier, un nombre d’heures de travail l'indemnité journalière, les avantages supplémentaires
inférieur à la normale, le salaire journalier est fixé au en nature, lorsque, durant la période de son incapacité
montant qui aurait été payé comme si le nombre temporaire, la victime a continué de bénéficier de leur
normal d’heures de travail avait été atteint. intégralité. Toutefois, si la victime a continué d’en
bénéficier d’une façon partielle, ils sont considérés
En outre, le salaire journalier doit être calculé sur la proportionnellement au montant des avantages dont
base d’un montant qui ne peut être inférieur au salaire elle n’a pas bénéficié.
minimum légal en vigueur.
Section III
Article 73 Modalités de paiement de l'indemnité journalière
Le montant journalier des avantages supplémentaires
est égal à : Article 77
- Un sur vingt-six (1/26) des avantages L'indemnité journalière est payable par l'employeur
supplémentaires, lorsque, étant évalués et versés ou son assureur aux moments et aux lieux de paie
pour chaque jour de travail ou à l'occasion du adoptés par l’employeur ou à n’importe quel autre
paiement de chaque salaire, la victime en a lieu choisi par la victime, sans que l'intervalle entre
bénéficié durant les vingt-six jours de travail deux paiements puisse excéder seize jours.
effectif ayant précédé la date de l'accident ;
- Un sur trois-cent (1/300), un sur cent-cinquante L'indemnité journalière est cessible et saisissable dans
(1/150), un sur soixante-quinze (1/75) ou un sur les mêmes conditions et modalités applicables au
vingt-cinq (1/25), lorsque, étant évalués et versés salaire.
respectivement, chaque année, chaque semestre,
chaque trimestre ou chaque mois, la victime en a
Article 78
bénéficié au cours de l'année, du semestre,
Tout retard injustifié dans le paiement de l'indemnité
trimestre ou du mois précédant le mois au cours
journalière et de l'indemnité prévue à l'article 63 ci-
duquel l'accident s’est produit.
dessus donne le droit au créancier, à partir du
huitième jour de leur échéance, de réclamer une
Article 74 amende obligatoire journalière égale à trois pourcent
Par dérogation aux dispositions de l'article 73 ci- du montant des sommes non payées.
dessus, les avantages résultant des heures
supplémentaires sont calculés comme suit :
Article 79
- Un sur trois cent (1/300) du total des sommes
Le tribunal de première instance compétent connaît
perçues par la victime au titre des heures
des demandes relatives à l'application de l'amende
supplémentaires durant les trois cent jours de
obligatoire ou à son montant. Il statue en dernier
travail effectivement accomplis avant le jour de
ressort quel que soit le montant demandé même s’il
survenance de l'accident, lorsque la victime est
est indéterminé.
employée dans l’entreprise ou l’établissement
depuis plus d'une année ;
- La moyenne journalière des sommes perçues par
la victime au titre des heures supplémentaires
depuis son embauche, lorsqu’elle est employée
dans l’entreprise ou l’établissement depuis moins
d'une année. Cette moyenne est calculée sur la
base du nombre de jours de travail effectivement
accomplis depuis le recrutement sans
considération du nombre d'heures Chapitre II
supplémentaires dépassant le nombre accordé à Rentes
l’employeur par les textes législatifs et Section première
réglementaires en vigueur. La rente en cas d’incapacité permanente
Article 80 
Le taux d'incapacité permanente est déterminé en Article 84
fonction de la nature de l'infirmité de la victime, de Les dispositions de l’article 82 ci-dessus s’appliquent
son état de santé générale, de son âge, de ses capacités en cas de survenance d’accidents du travail successifs,
physiques et mentales, ainsi qu’en fonction de sa après réduction de chaque taux d’incapacité
qualification et de sa spécialité professionnelle suivant proportionnellement à la capacité de travail
le tableau relatif à l’incapacité mentionné à l’article 22 qu’avaient laissé les accidents précédents à la victime.
ci-dessus.
La victime est tenue de déclarer à l’employeur ou à
Le taux d'incapacité est considéré, dans tous les cas, son assureur les accidents du travail antérieurs. Toute
comme une réduction de la capacité professionnelle déclaration inexacte entraîne la réduction de la
causée par l'accident, déterminée par rapport à la nouvelle rente, même si elle est déjà attribuée, sur la
capacité que possédait la victime juste avant la base des taux d’incapacité résultant d’accidents
survenance de cet accident. antérieurs.

Article 81 Article 85
Lorsque, à la suite d’un ou de plusieurs accidents du Si la capacité professionnelle de la victime est déjà
travail antérieurs, la réduction totale de la capacité réduite, soit du fait d'une blessure antérieure résultant
professionnelle de la victime est d’au moins dix ou non d’un accident du travail, soit par suite d’une
pourcent (10%), le total de la nouvelle rente et des maladie professionnelle ou non professionnelle, soit
rentes attribuées en réparation des accidents en raison d’une infirmité congénitale, il est procédé à
antérieurs ne peut être inférieur à une rente la détermination du taux global d'incapacité en
déterminée sur la base du taux de réduction totale de additionnant les différents taux d'incapacité de la
la capacité professionnelle et du salaire minimum victime, après avoir réduit chacun d'eux à partir du
annuel fixé par l'arrêté cité à l'article 106 ci-dessous. deuxième, proportionnellement à la capacité du
travail que son infirmité ou l’accident antérieur lui
Article 82 avait laissé, sans que le taux global puisse dépasser
La rente attribuée à la victime atteinte d'une cent pourcent (100%).
incapacité permanente de travail est égale au salaire
annuel multiplié par les taux d'incapacité calculé Article 86
comme suit : Le montant de la rente, déterminé conformément aux
- La moitié du taux d'incapacité permanente de dispositions de l'article 82 ci-dessus, est augmenté
travail, lorsque ce taux ne dépasse pas trente lorsque l’incapacité permanente est une incapacité
pourcent (30%) ; totale et oblige la victime à recourir à l’assistance
- Quinze pourcent (15%) plus la partie qui excède d’une autre personne pour effectuer les actes
trente pourcent (30%) majorée de la moitié de ordinaires de la vie.
cette partie, pour l’incapacité permanente de
travail comprise entre trente pourcent (30%) et Le montant, les modalités et les conditions
cinquante pourcent (50%) ; d’attribution de cette augmentation sont fixés par
- Quarante-cinq pourcent (45%) plus la partie qui décret pris sur proposition de l’autorité
excède cinquante pourcent (50%), pour gouvernementale chargée de l’emploi.
l’incapacité permanente de travail supérieure à
cinquante pourcent (50%).

Article 83
Si le taux d’incapacité de la victime majeure est moins
de dix pourcent (10%), elle lui est attribuée un capital
à la place de la rente à laquelle elle aurait droit.
Section II
Toutefois, si une rente avait été attribuée à la victime, Les rentes d’ayants-droit
alors qu'elle est mineure, un capital est substitué de Sous section première
plein droit à ladite rente, à la date où elle atteindra
Rente du conjoint survivant
l’âge légal.

Article 87
Le capital est déterminé, dans les deux cas,
Une rente viagère est attribuée au conjoint survivant
conformément à la tarification prévue à l'article 42 ci-
non divorcé, à condition que le mariage ait été
dessus.
contracté antérieurement à l'accident. rente viagère de cinquante pourcent (50%) prévue à
l’article 88 ci-dessus est répartie à parts égales entre
Article 88 elles de façon définitive, quel que soit leur nombre.
La rente prévue à l'article précédent est fixée à
cinquante pourcent (50%) du salaire annuel de la Article 93
victime. La veuve est déchue de son droit à la part de la rente
qui lui est attribuée en application de l'article
Article 89 précédent lorsqu’elle contracte un nouveau mariage,
Si la victime décédée était astreinte au versement et dans ce cas, une indemnité définitive égale à trois
d’une pension alimentaire à une ou plusieurs ex- fois la part précitée lui est attribuée.
épouses divorcées, la rente est attribuée à celle ou
celles-ci, mais ramenée au montant de ladite pension Toutefois, il est fait application des dispositions du
sans pouvoir dépasser vingt pourcent (20%) du salaire 2ème alinéa de l'article 91 ci-dessus lorsque la veuve a
annuel de base de la victime, quel que soit le nombre des enfants.
des pensions alimentaires.
Article 94
Si l'une des ex-épouses divorcées vient à décéder, sa Si l’employeur ou son assureur conteste la validité du
part de la rente s’ajoute à celle de l'autre ou des autres mariage du défunt, la preuve incombe au conjoint
ex-épouses, sans que leur nouvelle rente puisse être survivant.
supérieure au montant de la pension alimentaire.
Sous-section II
Article 90 Rente des orphelins
Si dans le cas prévu à l’article précédent, une nouvelle
veuve non divorcée vient à apparaître, il lui est Article 95
attribué une rente égale à la différence entre le Le droit à la rente est ouvert aux orphelins de père ou
montant de la ou des pensions alimentaires et le de mère, âgés de moins de seize ans, ou de vingt-et-un
montant d'une rente équivalant à cinquante pourcent ans tant qu’ils poursuivent une formation
(50%) du salaire annuel de base du défunt, sans professionnelle conformément aux conditions et
qu’elle soit inférieure à quinze pourcent (15%) du modalités fixées par les textes législatifs et
même salaire, ou vingt pourcent (20%) si cette réglementaires en vigueur, ou de vingt-six ans tant
nouvelle épouse a un ou plusieurs enfants issus du qu’ils poursuivent leurs études au Maroc ou à
défunt. l’étranger et sans limite d’âge pour les orphelins dans
une situation d’handicap remplissant, lors du décès
Si une ou plusieurs ex-épouses divorcées viennent à de la victime de l’accident, les conditions prévues aux
décéder, la part de la rente éteinte suite à ce décès articles 2 et 21 de la loi n° 07.92 relative à la protection
s’ajoute aux autres rentes, sans que le total des rentes sociale des personnes handicapées, promulguée par
attribuées puisse dépasser vingt pourcent (20%) pour le dahir n° 1.92.30 du 22 rabii I 1414 (10 décembre
les ex-épouses divorcées ou trente pourcent (30%) 1993), à condition que ces orphelins aient été marqués
pour la nouvelle veuve. par le caractère d’handicape avant l’âge légal prévu
dans le présent article.
Article 91
Le conjoint survivant, s'il n'a pas d'enfants, cesse Article 96
d'avoir droit à la rente citée ci-dessus en cas d’un La rente attribuée aux orphelins est déterminée sur la
nouveau mariage, et dans ce cas, il lui est attribué une base du salaire annuel du défunt comme suit :
indemnité définitive égale à trois fois le montant de la - Vingt pourcent (20%) dans le cas d’un seul
rente annuelle. enfant ;
- Trente pourcent (30%) dans le cas de deux
Et s'il a des enfants, le paiement de la rente lui est enfants ;
maintenu tant que l'un de ses enfants perçoit une - Quarante pourcent (40%) dans le cas de trois
rente conformément aux dispositions des articles 95 à enfants.
102 ci-dessus, et le paiement de l’indemnité définitive
prévue au premier alinéa sera différé jusqu'à ce que le La rente est ainsi de suite augmentée d’un taux de dix
dernier enfant percevant une rente cesse d'y avoir pourcent (10%) pour tout autre enfant remplissant les
droit. conditions prévues à l’article précédent.

Article 92 La rente est portée à trente pourcent (30%) du salaire


Si la victime décédée a laissé plusieurs veuves, la précité, pour chaque enfant devenu orphelin de père
et de mère à la suite de l’accident ou qui le devienne mortel avait perdu son conjoint auparavant ou si ce
postérieurement à l’accident avant d’avoir atteint la conjoint décède dans les cinq années suivant cet
limite d'âge légale à partir de laquelle la rente cesse de accident avant que l’enfant n’atteigne la limite d'âge
lui être servie. légal à laquelle il cesse d’avoir droit à la rente.

Article 97 Sous section III


Dans le cas où les orphelins de père ou de mère sont Rente attribuée aux ascendants et des personnes
issus d’épouses différentes, le montant de leurs rentes assurant la Kafala
est calculé globalement pour l'ensemble des orphelins
sur la base du pourcentage appliqué à cet ensemble en Article 103
vertu des dispositions de l’article 96 ci-dessus. La Est attribuée à chacun des ascendants et des
rente de chaque orphelin est déterminée en fonction personnes assurant la Kafala qui, au moment de
du nombre d'enfants et du pourcentage précité. l'accident était à la charge du défunt, ou justifie qu’il
ait la possibilité d’obtenir une pension alimentaire du
Si un ou plusieurs enfants sont orphelins de père et de défunt, une rente viagère égale à quinze pourcent
mère, les mêmes règles s’appliquent pour la (15%) du salaire annuel de la victime, même si cette
détermination de la rente des autres orphelins de père dernière a un conjoint ou un enfant conformément
ou de mère issus d’épouses différentes. aux dispositions des articles 87 à 102 de la présente
loi.
Article 98
La rente attribuée à un ou plusieurs enfants Article 104
posthumes conçus avant l’accident et nés vivants Le total des rentes ainsi attribuées aux ascendants et
après le décès de leur père dans l’année suivant la aux personnes assurant la Kafala, conformément aux
date de cet accident, court à compter du lendemain du dispositions de l’article précédent, est plafonné à
décès. trente pourcent (30%) du salaire annuel de la victime.
Si ce taux est dépassé, la rente de chacun des
Article 99 ascendants et des personnes assurant la Kafala est
La rente cesse d'être due à partir du premier juillet de réduite proportionnellement.
l'année où l'orphelin atteint l'âge légal fixé à l’article
95 ci-dessus lorsqu’il se trouve dans l’impossibilité de Chapitre III
prouver exactement la date de sa naissance. Salaire servant de base au calcul des rentes
attribuées à la victime ou à ses ayans droit
Le paiement de la rente cesse de plein droit d’être
effectué à l’orphelin après l’âge de seize ans, s’il ne Article 105
justifie pas annuellement, qu’il remplit les conditions
La rente due à la victime atteinte d'une incapacité
fixées dans l’article 95 ci-dessus.
permanente de travail, conformément aux
dispositions de l’article 82 ci-dessus, ou, en cas de
Article 100 décès, à ses ayants-droit, est déterminée sur la base du
Les rentes attribuées en application de l’article 96 ci- salaire annuel de la victime.
dessus sont des rentes collectives. Elles sont réduites,
conformément aux dispositions précédentes, à chaque On entend par le salaire annuel servant de base au
fois qu’un orphelin atteint la limite d’âge prévue à calcul de la rente, le salaire effectivement perçu par la
l’article 95 ci-dessus. victime pendant les douze mois qui précèdent la date
Article 101 de survenance de l'accident, sans que ce salaire ne soit
Le droit à la rente des orphelins n’est ouvert qu’aux inférieur au salaire minimum légal en vigueur.
enfants légalement recueillis.
Article 106
Article 102 Le salaire annuel mentionné à l’article précédent
Les enfants légalement recueillis, orphelins de père ou n’entre intégralement en compte pour la
de mère, bénéficient des mêmes avantages accordés détermination de la rente que s'il ne dépasse pas la
aux orphelins cités aux articles 95 à 100 de la présente limite fixée par texte réglementaire de l’autorité
loi. gouvernementale chargée de l’emploi. Le salaire
supérieur à cette limite est réduit sur la base des
Toutefois, les enfants légalement recueillis, orphelins règles fixées par ce texte.
de père et de mère ne bénéficient des mêmes
avantages fixés au troisième paragraphe de l’article 96 Article 107
ci-dessus, que si la victime d'un accident du travail
Le salaire annuel servant de base au calcul de la rente entre les autres orphelins ou enfants
est déterminé sur la base de la rémunération perçue proportionnellement à leurs droits respectifs, sans que
par la victime pendant les douze mois qui ont précédé le total des rentes réservées aux différents ayants-droit
la date de survenance de l’accident, à l’exception des ne dépasse le pourcentage prévu à l’article précédent
allocations familiales. et sans que le nouveau montant des rentes ainsi
attribuées ne soit supérieur aux pourcentages prévus
Toutefois, pour la victime ayant travaillé moins de à l’article 96 ci-dessus.
douze mois, le salaire annuel servant de base au calcul
de la rente est déterminé sur la base de la moyenne Article 112
de la rémunération perçue et de celle qu’elle aurait pu La réduction proportionnelle des rentes de chaque
percevoir pendant la période restante pour compléter catégorie d'ayants-droit revêt un caractère provisoire.
les douze mois. Le débirentier doit, donc, à chaque fois qu’un
bénéficiaire cesse d’avoir droit à la rente, effectuer de
Article 108 plein droit un nouveau calcul sur la base des
Si, pendant les douze mois qui ont précédé la date de pourcentages prévus à la section II du chapitre II de la
survenance de l'accident, le travail est discontinu ou le présente loi relatif aux rentes des ayants-droit.
nombre de jours de travail effectif est inférieur à trois-
cent jours, le salaire annuel servant de base au calcul Article 113
de la rente est déterminé sur la base de la moyenne de La jouissance des montants résultant des rentes prend
la rémunération perçue par la victime et de celle effet à compter soit du jour qui suit la date de
qu’elle aurait pu percevoir pour compléter la période guérison de la victime attestée dans le certificat de
des trois-cent jours. guérison soit du jour du décès, sans être cumulés avec
l'indemnité journalière.
Article 109 
Si, au cours des douze mois qui ont précédé la date de Article 114
survenance de l'accident, la victime a bénéficié d'une Les rentes sont payables à terme échu à la résidence
augmentation de salaire, que ce soit suite à son de la victime ou de ses ayants-droit, les premiers
reclassement dans une catégorie professionnelle Janvier, Avril, Juillet et Octobre de chaque année.
supérieure ou en raison de son ancienneté dans le
travail au sein de la même entreprise ou établissement Les montants résultant des rentes et exécutés à la date
ou chez le même employeur, ou en application du de jouissance, sont payables dans un délai de trente
règlement intérieur ou de la convention collective de jours suivant la date de signature du procès-verbal de
travail appliquée à l’entreprise ou établissement conciliation ou la date de notification de l’ordonnance
précité, le salaire annuel de base est calculé comme si, judiciaire de conciliation, du jugement ou de l’arrêt
durant les douze mois qui ont précédé la date de judiciaire attribuant la rente.
l'accident, la victime avait été rémunérée sur la base
du nouveau salaire.

Article 115
Les rentes attribuées en vertu de la présente loi sont
Chapitre IV
incessibles et insaisissables.
Réduction proportionnelle des rentes, date de
jouissance et de paiement Elles peuvent être cumulées avec les pensions
d'invalidité ou de retraite auxquelles les intéressés
Article 110 peuvent avoir droit en application des textes
Le total des rentes attribuées aux différents ayants- législatifs et réglementaires en vigueur.
droit de la victime ne peut, en aucun cas, dépasser
quatre-vingt-cinq pourcent (85%) du montant total du Article 116
salaire annuel effectif de la victime, auquel, en cas de Tout retard injustifié dans le paiement des rentes
dépassement, sont ramenées proportionnellement les attribuées conformément au titre IV de la présente loi,
rentes dues à chaque catégorie d'ayants-droit. donne droit au créancier, à partir du premier jour du
mois qui suit la date de leur échéance, de réclamer
Article 111 une amende pécuniaire mensuelle égale à dix
Lorsque la réduction proportionnelle est appliquée, pourcent (10%) de l’ensemble des montants non
partiellement ou totalement, à des rentes attribuées payés, à condition qu’un procès-verbal de refus
aux orphelins ou aux enfants légalement recueillis, le d’exécution soit établi par l’autorité judiciaire
montant des rentes déchues de plein droit est réparti compétente.
pourcent (20%).
Les dispositions de l'article 79 ci-dessus sont
applicables, dans ce cas, aux demandes relatives à Article 120
l’application de l'amende ou à son montant. Les demandes prévues aux articles 118 et 119 doivent
être présentées à l’entreprise d’assurance de
Article 117 l’employeur ou portées devant le tribunal de première
Par dérogation aux dispositions de l’article précédent, instance compétent, au plus tard, dans le mois qui suit
le droit à l’amende ne peut être ouvert au créancier le délai imparti pour la demande de la révision.
dans les deux cas suivants :
1. Si le procès-verbal de conciliation, l’ordonnance
judiciaire de conciliation ou le jugement ou Article 121
l’arrêt judiciaire prononçant l’attribution de la Avant de statuer sur toute demande de rachat,
rente à la victime ou à ses ayants-droit, est l’entreprise d’assurance de l’employeur ou le tribunal
entaché d’une erreur matérielle ou prévoit des de première instance compétent doit la soumettre
indemnités non prévues par la présente loi. pour avis à la Caisse Nationale de Retraite et
2. S'il est prononcé, pour l’indemnisation du même d’Assurances, en sa qualité de gestionnaire du fonds
accident, plus d’une ordonnance judiciaire de de la majoration des rentes d'accidents du travail.
conciliation ou d’un jugement ou arrêt judiciaire,
ou signé plus d’un procès-verbal de conciliation. L’entreprise d’assurance de l’employeur ou le tribunal
de première instance compétent doit, en outre, rejeter
Chapitre V toute demande présentée par une victime ayant déjà
Remplacement de la rente par un autre mode bénéficié d’une majoration de sa rente ou remplissant
d’indemnisation les conditions requises pour en bénéficier
Section première conformément aux dispositions législatives et
Rachat partiel de certaines rentes réglementaire en vigueur.

Article 118 Section II


Lors du règlement définitif de la rente viagère et après Rachat de la rente pour certaines catégories
expiration du délai de révision prévu à l'article 145 ci- d'étrangers
dessous, la victime peut demander que la moitié, tout
au plus, du capital nécessaire à la constitution de cette Article 122
rente calculée conformément à la tarification prévue à Les ayants-droit étrangers d'un travailleur étranger ne
l'article 42 ci-dessus, lui soit attribuée en espèces. reçoivent aucune indemnité, s’ils ne résidaient pas au
Maroc au moment de l'accident.
Le droit du bénéfice de cette disposition ne peut être
accordé à la victime, que si son taux d’incapacité de Article 123
travail dépasse vingt pourcent (20%). Cependant, il ne
Les salariés étrangers, victimes d'accidents de travail
peut lui être versé en espèces, que la moitié, tout au
ou leurs ayants-droit étrangers reçoivent pour chaque
plus, du capital calculé pour le rachat d’une rente
indemnité, s'ils cessent de résider au Maroc, un capital
correspondante à une incapacité égale à vingt
égal à trois fois la rente qui leur avait été exécutée.
pourcent (20%).
Le capital précité ne peut, pour les ayants-droit,
Article 119 dépasser la valeur de la rente déterminée sur la base
La victime peut demander que la totalité du capital, de la tarification visée à l'article 42 ci-dessus.
prévu à l'article précédent, soit employée pour la
constitution d’une rente viagère qui lui soit propre, Article 124
réversible, pour la moitié au plus, à son conjoint.
Il peut être dérogé aux dispositions des articles 122 et
123 ci-dessus en vertu de conventions bilatérales,
La rente viagère est réduite pour que la réversibilité
conclues entre les pays, dans lesquelles sont observés
n’entraîne aucune charge additionnelle pour
les principes et les règles relatives à la réciprocité
l’employeur ou son assureur.
édictés par la convention internationale n° 19 relative
à l’égalité de traitement des travailleurs nationaux et
Si la rente est déterminée sur la base d’un taux
étrangers en matière de réparation des accidents du
d'incapacité supérieur à vingt pourcent (20%), la
travail.
constitution de la rente viagère réversible ne peut être
demandée que pour la portion de la rente
Cette convention bilatérale détermine, en particulier,
correspondante au taux d'incapacité de vingt
les modalités et les conditions de jouissance et de
transfert des frais et des indemnités prévus par la Article 129
présente loi aux pays de résidence des salariés et des Les dispositions des articles 105 à 109 de la présente
employés étrangers ou de leurs ayants-droit s’ils ne loi sont applicables, le cas échéant, pour la
résidaient pas au Maroc au moment de l'accident ou si détermination du salaire servant de base à la
leur séjour y a expiré. détermination de la rente du salarié âgé de moins de
dix-huit ans ou de celle du salarié apprenti.
Section III
Mesures spéciales concernant les salariés mineurs Section IV
âgés de moins de dix-huit ans et les apprentis Suspension de la rente après accord sur un autre
mode d’indemnisation
Article 125
La réparation des accidents du travail dont sont Article 130
victimes les salariés mineurs âgés de moins de l’âge L’employeur ou son assureur et la victime peuvent,
légal de travail, n’est pas soumise aux dispositions de après détermination du montant de l'indemnité due,
la présente loi. décider, d’un accord commun, que le paiement de la
rente soit suspendu et substitué par un autre mode
Le salaire servant de base à la détermination de d’indemnisation.
l'indemnité journalière ou de la rente attribuée à la
victime âgée de moins de dix-huit ans ou à ses ayants- Article 131
droit en cas de décès, ne peut être inférieur au salaire L'accord cité à l'article précédent doit être soumis,
minimum accordé aux salariés de la même catégorie préalablement à sa conclusion, à l'approbation de la
professionnelle âgés de dix-huit ans et plus et Caisse Nationale de retraites et d’Assurances après
travaillant dans la même entreprise ou établissement. avis de l’autorité gouvernementale chargée de
l’emploi, notamment si la victime continue, après sa
Le montant de l'indemnité journalière ainsi déterminé guérison, à percevoir un salaire au moins égal à celui
ne peut dépasser le montant du salaire que percevait qui a servi de base à la détermination de sa rente.
la victime à la date de l'accident.

Article : 126
Le salaire servant de base à la détermination de
l’indemnité journalière ou la rente attribuée à la
Titre V
victime âgée de moins de dix-huit ans ou à ses ayants-
Procédure d’indemnisation et litiges
droit en cas de décès, ne peut être inférieur au salaire
Chapitre premier
minimum légal.
Procédure de conciliation

Article 127
Article 132
Le salaire servant de base à la détermination de
La victime d’un accident du travail ou ses ayants-
l'indemnité journalière ou de la rente attribuée au
droits sont tenus d’engager une procédure de
salarié apprenti victime d’un accident du travail ou à
conciliation avec l’entreprise d’assurance de
ses ayants-droit en cas de décès, ne peut être inférieur
l’employeur, et ce, avant de faire recours aux
au salaire minimum accordé à un salarié travaillant
procédures judiciaires conformément aux dispositions
dans la même entreprise ou établissement et relevant
de la présente loi et du dahir portant loi n° 1.74.447 du
de la même catégorie professionnelle où le salarié
11 ramadan 1394 (28 septembre 1974) approuvant le
apprenti aurait été classé à la fin de la période
texte du code de procédure civile, tel qu’il a été
d’apprentissage.
modifié et complété.

Article 128
La victime ou ses ayants-droit peuvent mandater un
Le montant de l'indemnité journalière déterminé
ou plusieurs avocats, conformément aux dispositions
conformément aux dispositions de l’article précédent
de la loi 28.08 réglementant la profession d’avocat,
ne peut dépasser :
pour la supervision et le suivi de la procédure de
1. Soit le montant du salaire minimum accordé à un
conciliation avec l’entreprise d’assurance de
salarié non spécialisé du même âge et travaillant
l’employeur.
dans la même entreprise ou établissement ;
2. Soit, s’il est supérieur au salaire précité, le
Article 133
montant de la gratification accordée aux salariés
Au sens de la présente loi, on entend par conciliation,
apprentis.
l’accord conclu entre la victime de l’accident ou ses
ayants-droit et l’entreprise d’assurance de dans le délai des trente jours qui suivent la date de
l’employeur afin de leur permettre de bénéficier des signature du procès-verbal de conciliation.
frais et des indemnités prévus par l’article 37 ci-
dessus ainsi que ceux prévus par le titre IV de la Article 138
présente loi. En cas de refus des offres de frais et d’indemnités
proposées par l’entreprise d’assurance de
L’accord conclu entre les deux parties est consigné l’employeur, la victime ou ses ayants-droit peuvent
dans un procès-verbal dit "procès-verbal de intenter une action, en demande d’indemnisation des
conciliation", dont le modèle est fixé par arrêté de dommages causés par l’accident du travail, devant le
l’autorité gouvernementale chargée de l’emploi. tribunal de première instance compétent et ce, par le
biais d’une requête introductive d’instance annexée
L’accord conclu est réputé être définitif et n’est d’un exemplaire de la déclaration de l’accident et des
susceptible d’aucun recours devant le tribunal de exemplaires des différents certificats médicaux, du
première instance compétent, sauf si les frais et les relevé des salaires et de la proposition d’offres
indemnités attribués à la victime ou à ses ayants-droit présentées par l’entreprise d’assurance de
ou leurs montants sont en-deçà de ceux garantis par la l’employeur, en indiquant obligatoirement les raisons
présente loi. du refus de ces offres.

Article 134 Au terme du délai prévu par l’article 135 ci-dessus, le


L’entreprise d’assurance de l’employeur est tenue, silence de la victime ou de ses ayants-droit est
dans un délai maximum de trente jours à compter de considéré comme refus implicite des offres de frais et
la date de dépôt ou de réception du certificat médical d’indemnités présentées par l’entreprise d’assurance
de guérison ou du certificat de décès, de présenter, de l’employeur.
par lettre recommandée avec accusé de réception, à la
victime ou à ses ayants-droit, les offres de frais et Article 139
d’indemnités. L’entreprise d’assurance de l’employeur peut
demander à ce dernier, à la victime ou à ses ayants-
Article 135 droit toutes les pièces et les documents nécessaires lui
La victime ou ses ayants-droit sont tenus, dans le permettant de déterminer, de calculer et de liquider
délai des trente jours suivant la date de réception de la les frais et les indemnités garantis par la présente loi.
lettre mentionnée à l’article précédent, sauf cas de La liste de ces pièces et documents est fixée par texte
force majeure ou de motifs légitimes, d’informer réglementaire de l’autorité gouvernementale chargée
l’entreprise d’assurance de l’employeur par lettre de l’Emploi.
dûment signée déposée directement contre récépissé
ou envoyée par voie recommandée avec accusé de Article 140
réception, de leur acceptation ou de leur refus des L’employeur non assuré peut conclure avec la victime
offres de frais et d’indemnités présentées. d’un accident du travail ou ses ayants-droit une
conciliation judiciaire, par-devant le tribunal de
Article 136 première instance compétent, pour les faire bénéficier
En cas d’acceptation, par la victime ou ses ayants- des frais et des indemnités garantis par la présente loi,
droit, des offres de frais et d’indemnités proposées et ce, conformément aux dispositions du dahir portant
par l’entreprise d’assurance de l’employeur, le procès- loi précité n° 1.74.447 du 11 ramadan 1394 (28
verbal de conciliation prévu au deuxième alinéa de septembre 1974).
l’article 133 ci-dessus est signé par le représentant
légal de l’entreprise d’assurance et la victime ou ses Chapitre II
ayants-droit et visé, le cas échéant, par l’employeur. Procédure judiciaire et compétence

L’entreprise d’assurance de l’employeur est tenue de Article 141


communiquer, à l’autorité gouvernementale chargée Le tribunal de première instance statue sur tous les
de l’Emploi, une copie du procès-verbal de litiges naissant de l'application de la présente loi et
conciliation visé au premier alinéa, dans un délai des textes réglementaires pris pour son application, et
maximum de trois mois à compter de la date de sa ce, conformément au dahir portant loi précité
signature. n°1.74.447 du 11 ramadan 1394 (28 septembre 1974).

Article 137 Il statue, également, conformément aux dispositions


L’entreprise d’assurance est tenue de payer les de la présente loi et des textes réglementaires pris
différents frais et indemnités légalement garantis pour son application ainsi qu’aux dispositions du
dahir précité n° 1.74.447, sur toutes les demandes tenue de présenter la demande de révision
d’indemnisation des dommages causés par l’accident directement à l’entreprise d’assurance de l’employeur
formées par la victime ou ses ayants-droit contre pour engager la procédure de conciliation prévue aux
l’employeur non assuré. articles 132 à 139 de la présente loi ou intenter une
action auprès du tribunal de première instance
Article 142 compétent.
Le tribunal de première instance compétent ordonne
L’employeur ou son assureur peut intenter une action
le classement provisoire de l’affaire dont il est saisi,
auprès du tribunal de première instance compétent en
lorsqu’après avoir reçu effectivement la convocation à
révision de la rente attribuée à la victime sur la base
l’audience, la victime ou ses ayants-droit ne se
de l’atténuation de son infirmité, en demandant,
présentent pas à la première audience consacrée à
obligatoirement, de la soumettre à une expertise
l’examen des litiges nés entre l’employeur ou
médicale.
l’entreprise d’assurance et la victime ou ses ayants-
droit, ou afférente à l’action en révision. Le procès-verbal de conciliation, l’ordonnance
judiciaire de conciliation, le jugement ou le nouvel
Dans ce cas, la durée de la prescription est de quinze arrêt judiciaire doit comprendre le montant des rentes
ans à compter de la date de prononciation de révisées en indiquant obligatoirement, selon le cas,
l’ordonnance de classement. l’aggravation ou l’atténuation de l’infirmité de la
victime.
Article 143
Les ayants-droit mentionnés aux articles 87, 89, 95, 101
Le tribunal de première instance compétent statue
et 103 de la présente loi, peuvent également, et dans
d’urgence, en cas de refus de la victime ou ses ayants-
les mêmes conditions, demander la révision des
droit des offres proposées par l’entreprise d’assurance
indemnités attribuées, si la victime décède par le fait
de l’employeur, s’il apparaît que les deux parties ne
de l'accident ou de ses suites dans les cinq ans suivant
diffèrent pas sur la matérialité de l'accident, le salaire
la date de sa survenance.
de base, le taux d'incapacité ou le pourcentage servant
de base à la détermination de la rente des ayants-
Article 146
droit, leur nombre et leurs qualités et la date de
L'aggravation ou l'atténuation de l'infirmité peut être
jouissance de la rente, et d’une façon générale, sur
reconnue soit après examen médical de la victime, sur
tous les éléments servant de base à la détermination
sa demande ou à la demande de l’employeur ou son
des frais et des indemnités conformément à la
assureur, soit après expertise médicale effectuée sur
présente loi.
demande de l'une des deux parties ou sur ordonnance
judiciaire prononcée par le président du tribunal de
Article 144
première instance compétent.
Le tribunal de première instance compétent statue,
d’une façon générale, sur tous les litiges relatifs à
Article 147
l'application de la présente loi, ainsi que sur toutes les
En cas de recours de la victime à la procédure
demandes formées par la victime ou ses ayants-droit
judiciaire, l’employeur ou son assureur peut, si la
conformément aux dispositions du chapitre IV du
victime refuse d’effectuer les examens ou l’expertise
titre V relatif à la procédure en matière sociale du
médicale demandés, requérir du tribunal de première
dahir portant code précité n°1.74.447 du 11 Ramadan
instance l’autorisation de suspendre le paiement de la
1394 (28 septembre 1974).
rente.
L’exécution provisoire des jugements rendus est de
droit conformément aux dispositions de l’article 285 Article 148
du dahir précité. Le tribunal de première instance compétent convoque
la victime pour examiner la demande de l’employeur
Chapitre III ou son assureur et peut ordonner la suspension du
Révision de la rente paiement de la rente, si la victime persiste à refuser
d’effectuer les examens ou l’expertise médicale
demandée ou si elle ne se présente pas.
Article 145
La révision du montant de la rente attribuée à la
En aucun cas, l’entreprise d’assurance de l'employeur
victime, peut être demandée, dans les cinq ans suivant
ne peut suspendre le paiement de la rente sans une
la date de guérison, en raison de l’aggravation ou de
ordonnance du tribunal de première instance
l’atténuation de son infirmité.
compétent.
En cas d’aggravation de son infirmité, la victime est
Article 149 son assureur est tenu, dans le même délai, de
En cas de rechute de la victime, au cours des cinq procéder à la rectification du procès-verbal de
années pendant lesquelles la demande de la révision conciliation, et ce, après avoir avisé la victime ou ses
peut être présentée ou l’action de révision peut être ayants-droit par lettre recommandée avec accusé de
intentée en vertu de l’article 145 ci-dessus, l’entreprise réception.
d’assurance de l'employeur est tenue de payer à la
victime l'indemnité journalière et les frais prévus à Passé le délai prévu à l’alinéa précédent, les parties
l’article 37 de la présente loi, à condition que cette peuvent avoir recours à la procédure judiciaire dans le
rechute entraîne une nouvelle incapacité temporaire délai prévu au deuxième alinéa de l’article 153 ci-
qui exige des frais pour le traitement médical et après.
l’hospitalisation.
Article 153
Article 150 La rectification est faite à la demande de l'une des
Le montant de la rente révisée est déterminé sur la parties, même si la rente a été rachetée conformément
base du salaire servant de base pour la fixation de la aux dispositions des articles 118 à 121 ci-dessus. Dans
rente initiale ainsi que sur la base du nouveau taux ce cas, est suspendu le paiement des arrérages de la
d’incapacité, sans tenir compte des accidents rente attribuée en vertu du procès-verbal de
survenus après l’accident objet de la demande de conciliation, de l’ordonnance judiciaire de
révision. conciliation ou du nouveau jugement.

Article 151 Le droit de procéder à la rectification est déchu après


L'indemnité journalière à laquelle la victime a droit expiration de quinze ans suivant la date de signature
durant la période de la rechute est déterminée sur la du procès-verbal de conciliation, ou la date de
base du salaire journalier perçu par la victime à la notification de l’ordonnance judiciaire de conciliation,
date de la rechute et calculée conformément aux du jugement ou de l’arrêt.
dispositions des articles 65 à 76 ci-dessus relatifs au
calcul de l’indemnité journalière. Article 154
La rectification du procès-verbal de conciliation, de
Le versement de la rente est suspendu de plein droit l’ordonnance judiciaire de conciliation, du jugement
pendant la durée de la nouvelle incapacité ou de l’arrêt définitif ayant attribué la rente, peut être
temporaire. demandée, dans le délai prévu au 2éme alinéa de
l’article précédent, par l’employeur , par le débirentier
Chapitre IV ou, le cas échéant, par l’autorité gouvernementale
 Rectification du procès-verbal de conciliation, de chargée de l’emploi ou la Caisse Nationale de
l’ordonnance judiciaire de conciliation ou du Retraites et d’Assurances, en cas de déclaration
jugement inexacte de l’accident ou si la rente a été déterminée
sur la base d’un taux d'incapacité qui a été fixé sans
tenir compte des règles relatives à la réduction
Article 152
proportionnelle des rentes.
L’employeur ou son assureur, la victime ou ses
ayants-droit et l’autorité gouvernementale chargée de
Chapitre V
l’Emploi peuvent demander la rectification du procès-
Faute Intentionnelle et faute inexcusable
verbal de conciliation, prévu à l’article 133 ci-dessus,
ou l’ordonnance judiciaire de conciliation conclue en
vertu de l’article 278 du dahir portant loi précité n° Article 155
1.74.447, le jugement ou l’arrêt prononcé en ce qui Les frais et les indemnités prévus par la présente loi
concerne les frais et les indemnités, si les dispositions ne peuvent être attribués à la victime ni à ses ayants-
de la présente loi relative à la détermination et au droit, s’il est prouvé que l’accident a été provoqué
calcul des frais et des indemnités n’ont pas été intentionnellement par la victime.
respectées ou en cas d’existence d’une erreur
matérielle. Le tribunal de première instance compétent peut, sur
demande de l’employeur ou son assureur, réduire la
La victime ou ses ayants-droit sont tenus de présenter rente attribuée à la victime ou à ses ayants-droit
la demande de rectification du procès-verbal de conformément aux dispositions des articles 80 à 104
conciliation directement à l’entreprise d’assurance de de la présente loi, s’il est prouvé que l’accident est dû
l’employeur ou à l’autorité gouvernementale chargée à une faute inexcusable commise par la victime.
de l’Emploi dans le délai d’un mois qui suit le
paiement des frais et des indemnités. L’employeur ou Article 156
S’il est prouvé que l'accident est dû à une faute L'action en responsabilité doit être intentée dans les
intentionnelle de l'employeur ou de l'un de ses cinq ans qui suivent la date de survenance de
préposés, la victime ou ses ayants-droit conservent l’accident.
leur droit de demander l’indemnisation des
dommages causés conformément aux règles générales Le tribunal saisi de cette action peut, s’il s’est assuré
du droit, s’ils n’ont pas été indemnisés conformément de l’inexistence de la procédure de conciliation visée
aux dispositions de la présente loi. au chapitre premier du titre V de la présente loi, ou
s’il s’est assuré qu’aucune action n’est intentée
Le tribunal de première instance compétent a le droit conformément aux dispositions de la présente loi,
d’augmenter l'indemnité due à la victime ou à ses statuer sur les actions en responsabilité conformément
ayants-droit, s’il est prouvé que l'accident est dû à une aux dispositions du droit public.
faute inexcusable de l'employeur ou de l'un de ses
préposés. Article 161
Quand l'action est intentée par la victime ou ses
Lorsqu'il y a plusieurs ayants-droit, la majoration ayants-droits, ou par l'employeur ou son assureur, la
attribuée est proportionnelle, pour chaque catégorie, partie intéressée doit mettre en cause l’autre partie
au pourcentage du salaire annuel servant de base à la dans l’action.
détermination de la ou des rentes.
Si l'une des parties n'a pas été mise en cause dans
l’action et que chaque partie a intenté une action
indépendante, il est procédé à la jonction des deux
actions devant le tribunal saisi par la victime ou par
Titre VI ses ayants-droit.
Recours contre l’auteur de l'accident
Chapitre premier Article 162
Bénéficiaires de l'action Sous peine d'irrecevabilité de la demande, la personne
qui intente une action contre le tiers responsable doit
Article 157 mettre en cause le représentant du fonds de
Indépendamment de l'action résultant de la présente majoration des rentes d'accidents du travail, si la
loi, la victime ou ses ayants-droit ou leur représentant victime ou ses ayants-droit bénéficient de l’une des
légal conservent le droit de réclamer, conformément majorations ci-après ou remplissent, à la date de
aux règles générales du droit, des dommages-intérêts l’action, les conditions requises pour en bénéficier :
à l’auteur de l'accident. - Une majoration de la rente d'un accident du
travail;
Article 158 - Une allocation remplaçant la rente qui n'a pas été
attribuée en raison de la prescription qui a été
L’action publique est intentée à l’encontre de
opposée à la victime ou à ses ayants-droit;
l'employeur ou de l’un de ses préposés dans les deux
cas suivants seulement, à moins que des frais ou des - Une majoration de la rente pour assistance
indemnités aient été octroyés en application de la constante d'une tierce personne.
présente loi :
1. Si l'accident est survenu suite à une faute Chapitre III
intentionnelle commise par l'employeur ou de Indemnité
l’un de ses préposés;
2. Si l'accident est survenu pendant le trajet de Article 163
l’aller et de retour, alors que la victime n'était pas Si l'accident du travail a entraîné une incapacité
sous la dépendance de l'employeur. permanente ou le décès, l'indemnité mise à la charge
du tiers est comme suit:
Article 159 1. En cas de responsabilité totale du tiers dans
L'action contre le tiers responsable peut être exercée l’accident, une rente ou des rentes égales aux
par l'employeur ou par son assureur pour leur rentes déterminées par la présente loi et, le cas
permettre de réclamer leurs droits. échéant, augmentée d’une rente complémentaire
destinée à rendre l’indemnisation égale au
Chapitre II dommage causé à la victime ou à ses ayants-
Procédure droit ;
2. En cas de responsabilité partielle du tiers dans
l’accident, la fraction de la ou des rentes légales
Article 160
mises à sa charge, en tenant compte de sa part de
responsabilité, augmentée, le cas échéant, d'une prévue aux deuxième et troisième alinéas de l’article
rente complémentaire destinée à rendre précédent, l’employeur ou son assureur demeure tenu
l’indemnisation égale au dommage causé à la de payer à la victime ou à ses ayants-droit la partie
victime ou à ses ayants-droit. des frais et indemnités non mise à la charge du tiers.

Article 164 Article 169


Pour la détermination des rentes à la charge du tiers Si le tiers responsable, non assuré ou insuffisamment
responsable, il n’est pas pris en considération la assuré, n'est pas en mesure de payer la totalité des
majoration de la rente décidée par le tribunal pour frais et des indemnités mis à sa charge, le montant des
faute inexcusable de l'employeur ou de l'un de ses frais et des indemnités qu'il aura à verser sera réparti
préposés. entre l'employeur ou son assureur et la victime ou ses
ayants-droit, au prorata de leurs créances respectives.
Article 165
L'indemnité attribuée à la victime ou à ses ayants- Article 170
droit, conformément aux règles du droit commun, Les débiteurs sont tenus de verser à la Caisse
doit comprendre les majorations et les réajustements nationale de la retraite et d’assurance conformément à
de majoration de la rente légale ou de la fraction de la la tarification citée à l’article 42 ci-dessus, le capital
rente légale mise à la charge du tiers, telle que définie nécessaire à la constitution des rentes attribuées au
par les dispositions relatives à la majoration des rentes titre de la réparation de l’accident du travail et les
des accidents du travail. rentes complémentaires octroyées en vertu des
dispositions du titre VI de la présente loi, dans les
Toutefois, il ne peut être tenu en considération que deux mois suivant la date de l’accord des parties ou la
des majorations et des réajustements applicables à la date du prononcé du jugement ou de l’arrêt définitif.
date de l'accord des parties ou du jugement ou de
l’arrêt devenu définitif. L'employeur ou son assureur ne sont exonérés de la
rente légale mise à la charge du tiers responsable
Article : 166 qu'après la constitution du capital prévu à l'alinéa
En sus des indemnités déterminées conformément précédent.
aux dispositions de l’article 60 ci-dessus, le tiers
responsable peut être condamné à payer, totalement Article 171
ou partiellement, à la victime ou à ses ayants-droit, ou Tout retard dans le versement du capital constitutif de
à l'employeur ou à l'assureur les frais prévus par la rente entraîne le paiement, au fonds de majoration
l’article 37 ci-dessus. des rentes d’accidents du travail, par le tiers
responsable ou son assureur d’une somme égale, pour
Chapitre IV  chaque jour de retard, au montant journalier des
Répartition de la responsabilité et paiement de rentes ou des rentes complémentaires. Le versement
l’indemnité étant effectué sur production d'un ordre de recette
émis par ledit fonds.
Article 167
Si la responsabilité du tiers auteur de l'accident est Article 172
totale, l'indemnité attribuée exonère l'employeur ou L’accord entre les parties prévu par l’article 170 ci-
son assureur jusqu'à concurrence des frais et des dessus n'est valable que si le tiers responsable a
indemnités mises à la charge du tiers. demandé à l'employeur ou à son assureur de
concourir à l’accord et, le cas échéant, au fonds de la
Si la responsabilité est partagée entre le tiers auteur de majoration des rentes d’accidents du travail.
l'accident et la victime, l'employeur ou son assureur
est exonéré jusqu'à concurrence des frais et Article 173
indemnités mis à la charge du tiers. Le tiers responsable ou, le cas échéant, son assureur
est subrogé, à concurrence de la somme à verser, au
Si la responsabilité est partagée entre le tiers auteur de fonds de majoration des rentes d’accidents du travail,
l'accident et l'employeur ou l'un de ses préposés, dans le paiement de la majoration ou de l'allocation
l'employeur ou son assureur est exonéré conformément aux conditions prévues aux articles
proportionnellement au taux de responsabilité du 165, 170, 171 et 172 ci-dessus, ainsi que, le cas échéant,
tiers. de leurs réajustements pouvant être dus à la date du
prononcé du jugement ou de l’arrêt définitif, même si
Article 168 le montant de l'indemnité totale mise à la charge du
Dans les cas de responsabilité partielle d’un tiers tiers responsable ou de son assureur a été déjà fixé par
un jugement antérieur. Dans ce cas, cette majoration rente légale de la victime est majorée du fait de
ou cette allocation et leurs réajustements ne sont l'aggravation de son infirmité, le fonds de majoration
déduits du montant de la rente complémentaire des rentes d’accidents du travail est en droit de
attribuée à la victime qu'à concurrence de la somme à demander à être substitué par le tiers pour le
verser. paiement du complément de la majoration mise à la
charge de ce dernier et des réajustements de
Article 174 majoration dus au cours de la période comprise entre
Lorsque la responsabilité est partagée entre le tiers la date du prononcé du jugement ou de l’arrêt ayant
auteur de l'accident et la victime, le tiers responsable octroyé la rente complémentaire et la date du
ou, le cas échéant, son assureur n'est subrogé au fonds prononcé du jugement ou de l’arrêt ayant déterminé
de majoration des rentes d’accidents du travail que le montant de la rente légale après la révision.
proportionnellement au pourcentage de
responsabilité retenue à son encontre. Article 179
Le complément de majoration basé sur la fraction de
la rente égale à la différence entre le montant de la
Article 175 rente légale due avant la révision et le montant de la
L'indemnité attribuée, le cas échéant, au titre du rente légale allouée en raison de cette révision, est
pretium doloris est déduite du montant total de imputé jusqu'à due concurrence sur la rente
l'indemnité complémentaire en ce qui concerne la supplémentaire, l'excédent restant, s’il y a lieu, à la
détermination de la quote-part sur laquelle charge du fonds de majoration des rentes d’accidents
s'effectuera la substitution du tiers au fonds de du travail.
majoration des rentes d’accidents du travail, en cas de
partage de la responsabilité du tiers soit avec la Titre VII
victime soit avec l'employeur ou l'un de ses préposés. Prescription

Chapitre V Article 180


Dispositions diverses Les droits aux frais, indemnités et rentes prévus par la
présente loi se prescrivent après expiration de cinq
Article 176 ans suivant la date de survenance de l’accident.
La rente légale ou la fraction de la rente légale, mise à
la charge du tiers responsable ou de son assureur, Pour bénéficier des frais, des indemnités et des rentes,
conserve son caractère de rente d'accident du travail les demandes devront être présentées, directement à
et peut faire l'objet, le cas échéant, des majorations et l’entreprise d’assurance de l’employeur en vue de
des réajustements de majoration applicables aux suivre la procédure de conciliation prévue aux articles
rentes attribuées aux victimes d'accidents du travail 132 à 139 de la présente loi, ou portées devant le
ou à leurs ayants-droit. De même, sont applicables tribunal de première instance compétent
dans ce cas, notamment, les dispositions de l'article 91 conformément à l’article 141 de la présente loi au cas
ci-dessus relatives au remariage du conjoint où l’employeur n’a pas souscrit de contrat d’assurance
survivant. ou s’il n’est pas assujetti à l’obligation d’assurance,
sous réserve des cas prévus à l’article 142 relatif au
classement provisoire de l’affaire.
Chapitre VI
Action en révision
Article 181
Les prescriptions prévues à l’article précédent sont
Article 177
soumises aux dispositions et règles générales du droit,
Le tiers reconnu responsable en vertu de l’accord
sous réserve des dispositions des articles 182 et 183 ci-
prévu à l’article 170 de la présente loi ou du jugement
dessous.
ou de l’arrêt, et son assureur, le cas échéant, peut
intenter concurremment avec la victime, l'employeur
et son assureur, une action en révision de la rente Article 182
dans un délai de cinq ans à compter de la date de L'employeur ou son assureur, qui ont versé
survenance de l’accident ; Il doit en outre prendre en l'indemnité journalière à la victime pendant la durée
charge, le cas échéant, les frais résultant de l’action de de l'incapacité temporaire, ne peuvent opposer la
la victime. prescription à l'attribution de la rente, si les
propositions d’offres de frais et d’indemnités ont été
présentées à la victime ou à ses ayants-droit dans le
Article 178
cadre de la procédure de conciliation, ou si les parties
Si, à la suite de la révision visée à l'article précédent, la
ont été convoquées à l’audience par le tribunal de
première instance compétent en vue de déterminer dirhams les faits suivants :
les frais et les indemnités avant l'expiration du délai - Non-déclaration par l’employeur ou l’un de ses
de cinq ans qui suit la date de guérison de la victime préposés de l’accident conformément aux
ou la consolidation de sa blessure. dispositions de l’article 15 ci-dessus;
- Non-dépôt, par l’employeur, des différents
Article 183 certificats médicaux prévus au chapitre II du titre
La prescription ne peut, également, être opposable à II de la présente loi;
l'orphelin né vivant après le décès de son père dans le - Non-délivrance par l’employeur à la victime, à
délai fixé à l’article 98 ci-dessus, à condition que la ses ayants-droit ou à leur représentant légal de
demande de bénéfice de la rente soit déposée auprès l’attestation prévue au deuxième alinéa de
de l’employeur ou son assureur ou auprès du l’article 14 ci-dessus;
secrétariat-greffe du tribunal de première instance - Non-information de l’entreprise d’assurance par
compétent avant qu'il n’ait atteint l'âge de dix huit l’employeur des salariés nouvellement déclarés
ans. auprès de la caisse nationale de sécurité sociale,
ou non transmission à l’entreprise d’assurance,
Titre VIII en vertu de l’article 29 ci-dessus, de la liste des
Sanctions salariés dont les contrats de travail ont été
résiliés ;
- Non-affichage d’une copie de la présente loi en
Article 184
vertu des dispositions de l’article 13 ci-dessus ;
Est passible d'une amende de 50.000 à 100.000
- Non-dépôt ou non transmission par l’employeur
dirhams quiconque s’abstient de souscrire ou de
au directeur provincial de l’emploi d’un
renouveler le contrat d'assurance mentionné aux 1 er et
exemplaire de la déclaration de l’accident ou
2ème alinéas de l'article 29 ci-dessus.
d’exemplaires des différents certificats médicaux
déposés auprès de l’assureur ou non information
En cas de récidive, une peine d'emprisonnement de
dudit délégué de tout accident survenu dans le
un à trois mois peut être prononcée en sus de
ressort de sa compétence territoriale ;
l'amende. Le condamné est en état de récidive
- Non-établissement de plein droit par tout
lorsqu'il commet l'infraction dans les cinq ans suivant
débirentier d’un nouveau calcul des rentes, à
le jugement ayant acquis la force de la chose jugée
chaque fois qu’un bénéficiaire cesse d’y avoir
pour des faits similaires.
droit, sur la base des pourcentages prévus à la
section II du chapitre II de la présente loi relative
Lorsque le contrevenant est une personne morale, la
aux rentes des ayants-droit.
peine d’emprisonnement prévue au deuxième alinéa
du présent article est prononcée à l'encontre de la
personne physique légalement ou statutairement Article 187
investie de la représentation légale de la personne Est passible d'une amende de 2.000 à 20.000 dirhams
morale. et, en cas de récidive dans les cinq ans suivant la
condamnation, d'une amende de 4.000 à 40.000
dirhams:
Article 185
- Tout employeur qui opère des prélèvements sur
Sont passibles d'une amende de 20.000 à 50.000
le salaire de ses salariés ou ses employés pour
dirhams les fais suivants :
l'assurance contre les accidents du travail ou
- Non-présentation par l’assureur de l’employeur
pour atténuer les charges qu'il supporte en
des offres de frais et d’indemnités à la victime ou
application des dispositions de la présente loi ;
à ses ayants-droit dans les délais fixés dans
- Toute personne qui porte atteinte ou tente de
l’article 134 ci-dessus ;
porter atteinte au droit de la victime de choisir
- Non-paiement, par l’employeur ou son assureur,
son médecin traitant par l'un des moyens
des indemnités ou des rentes à la victime ou à ses
suivants :
ayants-droit après expiration d’un délai de trente
1. Par menace de licenciement ;
jours suivant la signature du procès-verbal de
2. Par le fait de licenciement effectif des salariés
conciliation, ou le prononcé de l’ordonnance
ou des employés, qui se seront adressés à un
judiciaire de conciliation, du jugement ou de
médecin ou un pharmacien autre que celui de
l’arrêt judiciaire ;
l'employeur ou de l'entreprise d’assurance ;
- Non-prise en charge par l’employeur ou son
3. Par privation ou menace de privation des frais
assureur des frais prévus à l’article 37 ci-dessus.
et des indemnités dus en vertu de la présente
loi.
Article 186 - Tout médecin ou pharmacien qui attire ou tente
Sont passibles d'une amende de 10.000 à 50.000 d'attirer les victimes vers son cabinet médical ou
son officine pharmaceutique et porte ainsi d'autres dispositions législatives et réglementaires en
atteinte au libre choix par promesse d'argent ou vigueur.
ristourne sur les honoraires médicaux et sur le
prix des produits pharmaceutiques, faite,
directement ou indirectement, à des victimes Article 192
d'accidents du travail, employeurs, assureurs ou Est passible d'une amende de 1.000 à 10.000 dirhams
toute autre personne ; quiconque, ayant un rapport avec la victime, lui
- Tout médecin ou tout pharmacien qui réclame le demande le paiement anticipé des frais, de quelque
prix de visites non effectuées ou de fournitures nature que ce soit, nécessités par son rétablissement,
non délivrées; sous réserve des dispositions du deuxième alinéa de
- Tout médecin qui, dans les certificats délivrés en l’article 39 ci-dessus.
application de la présente loi, dénature les
conséquences de l'accident; Titre IX
- Quiconque, par promesse ou menace, influence
Dispositions diverses et finales
ou tente d'influencer une personne témoin d'un
accident du travail à l'effet d'altérer la vérité ;
Article 193
- Quiconque qui, par menace, tentation ou par des
L’employeur ou son assureur prend en charge, de
actes similaires, dissimule ou concourt à la
plein droit, les frais de justice et les frais d’assistance
dissimulation de la vérité.
judiciaire attribués aux victimes d’accidents du travail
en vertu des dispositions législatives et réglementaires
Article 188
en vigueur.
L’employeur ou son assureur est passible d’une
amende de 10.000 à 50.000 dirhams en cas de non
L’employeur ou son assureur prend en charge,
respect des dispositions législatives relatives à la
également, tous les frais non prévus par la présente loi
détermination, au calcul et à la date d’effet de
nécessités par les déplacements de la victime pour
l’indemnité journalière ou de la rente.
recevoir le traitement médical ou pour effectuer les
examens et l’expertise médicale.
Article 189
L’employeur ou son assureur est passible d’une Article 194
amende de 10.000 à 20.000 dirhams en cas de non
Sont abrogées, à compter de la date de publication de
respect des dispositions législatives et réglementaires
la présente loi au Bulletin officiel, toutes les
relatives à l’obtention, à la réparation et au
dispositions qui lui sont contraires et notamment le
renouvellement des appareils de prothèse ou
dahir du 25 hija 1345 (25 juin 1927) modifié en la
d'orthopédie, et aux frais des funérailles.
forme par le dahir n° 1.60.223 du 12 ramadan 1382 (6
février 1963) relatif à la réparation des accidents du
Article 190 travail , tel qu’il a été modifié et complété.
Les infractions aux prescriptions du décret prévu aux
articles 50 et 53 de la présente loi, commises par les
Article 195
entreprises d'assurance, sont punies des amendes
Les dispositions de la présente loi sont applicables
suivantes:
aux accidents du travail survenus à la date de sa
- une amende déterminée à 5 % par mois ou
publication au Bulletin officiel.
fraction de mois de retard, sans que le montant
de cette amende puisse être inférieur à mille cinq
Article 196
cent dirhams en cas de non versement, partiel ou
Demeurent provisoirement en vigueur les textes pris
total, des contributions dans les délais impartis
en application du dahir précité du 25 hija 1345 (25 juin
par ledit décret. Cette amende est relevée et
1927), tant qu'ils ne sont pas contraires aux
recouvrée par le greffe du tribunal;
dispositions de la présente loi, jusqu'à la publication
- une amende de 3.000 à 30.000 dirhams pour toute
des textes réglementaires pris pour l’application de
autre infraction aux dispositions du décret
cette dernière.
précité.

Article 191 Article 197


La référence aux dispositions du dahir précité du 25
Est passible d'une amende de 2.000 à 20.000 dirhams
hija 1345 (25 juin 1927) dans tous les textes législatifs
quiconque se rend coupable de fraude ou de fausse
et réglementaires en vigueur est remplacée par la
déclaration pour bénéficier de frais ou indemnités non
référence aux dispositions correspondantes de la
dus, ou pour en faire ou tenter d’en faire bénéficier,
présente loi.
sans préjudice des peines résultant de l'application