Vous êtes sur la page 1sur 38

3ème Année Licence/S5 Béton armé

Chapitre IV : Flexion simple.

Définition
Une poutre est considérée sollicitée en flexion simple lorsqu’elle sera symétriquement chargée sur son plan moyen.

Par réduction, la combinaison de force se déclinera en un couple de moment fléchissant et un effort tranchant appliqués
au centre de gravité de la section.
L’étude d’une section en flexion simple s’effectuera come suite :
i. Dimensionnement à l’ELUR.
ii. Vérification à l’ELS vis-à-vis de la durabilité et des déformations.
iii. Vérification des conditions de non-fragilité (pourcentage minimal d’armatures)
𝑓𝑒 limite d’élasticité garantie
𝐸𝑠 module d’élasticité longitudinal 200.000 Mpa
𝑓𝑒⁄ 𝜀𝑠 ≤ 𝜀𝑠𝑒 ∶ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠
𝛾𝑠
𝜀𝑠 𝐿𝑒 (𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 é𝑙𝑎𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒) = ⟹{ 𝑓
𝐸𝑠 𝜀𝑠𝑒 ≤ 𝜀𝑠 ≤ 10 ‰ ∶ 𝜎𝑠 = 𝑒⁄𝛾𝑠

I. Hypothèses de calcul :
1. Les sections droites restent planes sans déformation (théorie Navier-benoulli).
2. Pas de glissement relatif entre béton et acier.
3. Résistance du béton en traction à négliger.
4. Diagramme contrainte-déformation du béton :
Limité par des coefficients de sécurité, déterminés à partir d’un critère de ruine, 𝛾𝑏 pour le béton et 𝛾𝑠
pour les aciers.

𝜃 = 1 durée d’application des charge ≥ 24 ℎ

5. Diagramme contrainte-déformation de l’acier :


Module d’élasticité longitudinal 𝐸𝑠 = 2. 105 𝑀𝑝𝑎
𝛾𝑠 due essentiellement à une mauvaise exécution
sur chantier ou bien à des dispersions possible
entre les essais en laboratoire et la réalité
6. Concentration de la section d’acier totale au centre
de gravité de section.

Flexion Simple_Cours 1/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
7. Le diagramme des déformations possibles de la section résultent des
déformations aux limites imposées pour le béton et les aciers à partir de la
règle des trois pivots : A, B et C :

Pivot A : traction simple puis flexion simple et composée.


Pivot B : flexion simple et composée.
Pivot C : flexion composée avec compression puis compression simple.

Pivot A Pivot AB Pivot B

II. Essais de rupture sur poutres, modes de rupture :


Trois modes de rupture sont mis en évidences suite aux essais pratiqués sur des poutres armées :

- dépassement de la limite de compression du béton sur les fibres supérieures 𝜎𝑏𝑐 > 𝑓𝑏𝑢 (cas le plus fréquent)

- Epuisement de la résistance des aciers tendus sur les fibres inférieures.


- Allongement excessif des aciers 𝜀𝑠 > 10 ‰ (pouvant aller jusqu’à la rupture brutale après atteinte de la
zone plastique).

- Rupture par cisaillement due à l’effort tranchant.


- Se produisant au voisinage des appuis avec apparition de fissures à 45° au milieu de travée (portée).

- Insuffisance de ferraillage ou d’ancrage.

Flexion Simple_Cours 2/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
III. Etat limite Ultime de Résistance
- Combinaison de charge la plus fréquente 1,35. 𝐺 + 1,5𝑄
- 𝑏 ∶ largeur de la section (de coffrage).
- ℎ ∶ hauteur de la section (de coffrage).
- 𝑑 ∶ hauteur utile (du CDG des aciers à la fibre la plus
comprimée du béton).
- 𝐴𝑠 ; 𝐴𝑠 ′ ∶ section totale des aciers (tendus et comprimés).

L’ELUR peut être atteint soit :

i. Dépassement de la limite d’élasticité de l’acier (écoulement plastique 𝜀𝑠 = 10 ‰, Pivot A)


ii. Ecrasement du béton ( 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰, Pivot B)
Le mode d’obtention de l’ELUR est déterminer par l’étude de 𝛼, pour 𝛼 = 0,259 signifi que l’ELUR est atteint pour
le béton et l’acier simultanément.

II. 1. ELUR au Pivot A


Caractérisé par :
 𝜀𝑠 = 10 ‰
 0 ≤ 𝜀𝑏𝑐 ≤ 3,5 ‰
Donnant :
 𝑦 = 𝛼. 𝑑
 0 ≤ 𝛼 ≤ 0,259
- Moment fléchissant faible.
- Si le béton est faiblement sollicité ( 𝜀𝑏𝑐 = 2 ‰ )
- Au niveau de l’axe neutre les déformations sont nulles.
- Variation parabolique des contraintes 𝜎𝑏𝑐 et des allongements 𝜺𝒃𝒄 sans atteindre les 𝟐 ‰ .
 Il est souhaitable d’avoir :
- Une section 𝐴𝑠 minimale avec un acier qui travail aux mieux de ses possibilités (optimisation).
𝑓
- On admettra alors que l’acier s’allongera de 10 ‰ et que sa contrainte vaudra alors 𝜎𝑠 = 𝛾𝑒 .
𝑠
 Si le moment fléchissant croit (augmente)
- La hauteur ℎ augmente et par conséquent la hauteur
du béton comprimé ainsi que le raccourcissement relatif
du béton.
- Le diagramme contrainte/déformation devient alors
parabole/rectangle.
- La contrainte 𝜎𝑏𝑐 plafonne alors au niveau de 𝑓𝑏𝑢

𝐴𝑑𝑗𝑎𝑐𝑒𝑛𝑡 𝜀𝑏𝑐 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑏𝑐 𝜀𝑏𝑐 𝜀𝑏𝑐


cotan 𝜃 = = = ⟹𝑦= .𝑑 ⟹ 𝛼 = .
𝑂𝑝𝑝𝑜𝑠é 𝑦 𝑑 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠

 Et c’est le passage inéluctable (assuré) au pivot AB puis au Pivot B

Flexion Simple_Cours 3/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II. 2. ELUR au Pivot A et B (cas particulier)
Caractérisé par :
 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
 𝜀𝑠 = 10 ‰
Donnant : 𝜃
 𝑦 = 𝛼. 𝑑
 𝛼 = 0,259
𝜃

𝜀𝑏𝑐 3,5 3,5


⟹𝛼= = = ⟹ 𝜶 = 𝟎, 𝟐𝟓𝟗
𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 3,5 + 10 13,5

II. 3. ELUR au Pivot B


Caractérisé par :
 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
 0 ≤ 𝜀𝑠 ≤ 10 ‰
Donnant :
 𝑦 = 𝛼. 𝑑
 0,259 ≤ 𝛼 ≤ 1
 Si le moment fléchissant continue de
croitre.
- La hauteur de la membrure comprimée 𝑦 continue d’augmenter.
- 𝜀𝑠 > 𝜀𝐿

II. 4. ELUR au Pivot B cas particulier : limite supérieur de l’intensité du moment)


Caractérisé par :
 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
 𝜀𝑠 = 𝜀𝐿
Donnant :
 𝑦 = 𝛼𝐿 . 𝑑
𝜀𝑏𝑐
𝑦 = 𝛼𝐿 . 𝑑 ⟹ 𝛼𝐿 =
𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝐿
 Cas de 𝑓𝑒𝐸 500 :
𝑓𝑒⁄ 500⁄
𝜎𝑠 𝛾𝑠 1,15
- 𝜀𝐿 = = = = 2,17. 10−3
𝐸𝑠 𝐸𝑠 200000
3,5
- 𝛼𝐿 = 3,5+2,17 = 0,616

 Au-delà de cette limite du moment


fléchissant nous seront dans l’absurdité économique totale avec une section d’armature importante qu’on
sera incapable de disposer dans notre section de béton et avec un acier qui travaillera très mal en sous-
𝑓𝑒
exploitation totale (sur la droite de HOOK 𝜎𝑠 = 𝜀𝐿 . 𝐸𝑠 < ⁄𝛾 )
𝑠
 Cette limitation 𝛼𝐿 est propre à chaque nuance d’acier.

II. 5. Positions particulières de l’axe neutre (cas particuliers)


Caractérisé par : Donnant : Conclusion
2
 𝜀𝑠 = 10 ‰ 𝛼= = 0,167  Le béton travail mal.
2+10
 𝜀𝑏𝑐 = 2 ‰  Surdimensionnement en béton

Flexion Simple_Cours 4/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II. 6. Discussion et Conclusion

En pratique, une fois on 𝛼 déterminé et en la comparant aux valeurs limites, le mode d’obtention de l’ELUR est
distingué.

Valeur de
Obtention de l’ELUR 𝜀𝑠 [‰] 𝜀𝑏𝑐 [‰] 𝜎𝑠 𝜎𝑏𝑐 𝑚𝑎𝑥
𝛼
< 0,167 10 <𝟐 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 < 𝑓𝑏𝑐
Ecoulement plastique
𝟎, 𝟏𝟔𝟕 des aciers 𝟏𝟎 𝟐 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 𝑓𝑏𝑐
0,167 − 0259 Pivot A 10 2 − 3,5 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 𝑓𝑏𝑐
𝟎, 𝟐𝟓𝟗 Pivot A et B 𝟏𝟎 𝟑, 𝟓 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 𝑓𝑏𝑐
0,259 − 𝜶𝑳 𝜺𝒔𝒆 − 10 3,5 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 𝑓𝑏𝑐
Ecrasement du béton 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠
𝜶𝑳 𝜺𝒔𝒆 3,5 𝑓𝑏𝑐
> 𝜶𝑳 Pivot B < 𝜺𝒔𝒆 3,5 < 𝑓𝑒 ⁄𝛾𝑠 𝑓𝑏𝑐

Le domaine le plus économique est celui qui tend à exploiter de la meilleure façon possible la combinaison Acier/Béton
et il correspond à 0,167 ≤ 𝛼 ≤ 𝛼𝑙𝑖𝑚 :
 Si 𝛼 tend 𝛼𝑙𝑖𝑚 : on aura une petite section en béton avec beaucoup d’armature.
 Si 𝛼 tend 0,167 : on aura une grande section en béton avec peu d’armature.

Flexion Simple_Cours 5/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II. 7. Equation d’équilibre d’une section
- La section est supposée non armée et non fissurée est
z’ (d’)
recevant sur sa fibre le plus tendue une contrainte 𝑓𝑡𝑗 .
- La contrainte dans les aciers est au plus égale à leur limite
d
d’élasticité garantie.
- Pour une section rectangulaire en flexion simple, l’RDM
donne, le moment de la première fissure est égal à :
𝑴𝒇𝒊𝒔𝒔 𝑀 [𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡]
𝒇𝒕𝒋 [𝝈] = 𝑰𝑮𝒛
𝑽 = 𝐼𝐺𝑧𝑓𝑖𝑠𝑠 [𝑚𝑜𝑑𝑢𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑓𝑙𝑒𝑥𝑖𝑜𝑛]
⁄𝑉

𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 ℎ 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 𝑴𝒇𝒊𝒔𝒔


. = =
𝑏. ℎ3 ⁄12 2 2. 𝑏. ℎ2⁄12 𝒃. 𝒉²⁄𝟔

- La grandeur (𝐼𝐺𝑧 ⁄𝑉) est appelée « module de flexion », Si la poutre est symétrique et de hauteur ℎ alors 𝑉 = ± .
2

- Cette section est considérée maintenant comme armée, les armatures longitudinales doivent équilibrées ce moment
𝜎𝑠 = 𝑓𝑒 𝑑
𝑓𝑡𝑗 .𝑏.
𝑑 = 0,9. ℎ 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 𝑓𝑡𝑗 .(𝑏.ℎ 2 ⁄6) 1 0,9
de fissuration en admettons que :{ ⟹ 𝐴𝑠 = 𝑧.𝑓 = 0,81.ℎ.𝑓 = 6.0,81 𝑓
𝑑 𝑒 𝑒 𝑒
𝑧 = 0,9. 𝑑 = 0,81. ℎ ⟹ ℎ = 0,9
1 𝑓𝑡𝑗 . 𝑏. 𝑑 𝑓𝑡𝑗
𝐴𝑠 𝑚𝑖𝑛 = = 0,23. 𝑏. 𝑑.
6.0,81.0,9 𝑓𝑒 𝑓𝑒

II. 8. Equation d’équilibre d’une section

Soit une section de forme irrégulière sollicitée par un moment 𝑀𝑈 , l’étude de l’état des contraintes nous donne ce qui
suit :
𝑥 𝛼.𝑑
 Compression dans le béton : 𝑁𝑏 = ∫0 𝜎𝑏 (𝑦). 𝑏(𝑦). 𝑑𝑦 = ∫0 𝜎𝑏 (𝑦). 𝑏(𝑦). 𝑑𝑦
 Compression dans l’acier : 𝑁′𝑠 = 𝐴′𝑠 . 𝜎′𝑠 avec 𝜎′𝑠 = 𝑓(𝜀 ′ 𝑠 )
 Traction dans l’acier : 𝑁𝑠 = 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 avec 𝜎𝑠 = 𝑓(𝜀 ′ 𝑠 )

Les équations d’équilibre donnent :


 La somme des résultantes des contraintes est nulle (somme des efforts) : 𝑁𝑏 + 𝑁′𝑠 − 𝑁𝑠 = 0
 La somme des moments de ces résultantes (par rapport à 𝐴𝑠 ) équilibre le moment extérieur 𝑀𝑈 :
𝑀𝑈 = 𝑁𝑏 . 𝑧 + 𝑁 ′ 𝑠 . (𝑑 − 𝑑′ ) = 𝑧. 𝑁𝑏 + (𝑑 − 𝑑′ ). 𝐴′𝑠 . 𝜎′𝑠

Flexion Simple_Cours 6/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II.8. a. Cas d’une section rectangulaire
II.8.a. i. Section rectangulaire sans armatures comprimés

a. ELUR atteint par écrasement du béton (Pivot B)

3,5+𝜀𝑠
3,5 𝜀𝑠 +3,5
𝛼=
3,5
𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰ _ 𝜎𝑏𝑐 atteint 𝑓𝑏𝑐 (résistance du béton) _ 𝛼.𝑑
= 𝑑
⟺ { 1−𝛼
𝜀𝑠 = 3,5 .
𝛼

0 ≤ 𝜀𝑏𝑐 ≤ 2 ‰ 𝜎 = 0,25. 𝑓𝑏𝑐 . 103 . 𝜀𝑏𝑐 . (4 − 103 . 𝜀𝑏𝑐 )


 Diagramme parabole/rectangle : { ⟹ { 𝑏𝑐
2 ‰ ≤ 𝜀𝑏𝑐 ≤ 3,5 ‰ 𝑓𝑏𝑐 = ̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄
𝟎,𝟖𝟓.𝒇𝒄𝒋
Avec 𝒇𝒃𝒄 = 𝒇𝒃𝒖 = 𝜽.𝜸𝒔

4
 La contrainte dans le béton vaut 𝐹𝑏𝑐 sur (𝑦 − 𝑦1 ) et varie d’une façon parabolique sur 𝑦1 = 7 𝑦 :
𝑁𝑏 = 0,81. 𝑏. 𝑦. 𝑓𝑏𝑐 = 0,81. 𝛼. 𝑑. 𝑏. 𝑓𝑏𝑐 = 𝜓1 . 𝛼. 𝑑. 𝑏. 𝑓𝑏𝑐
- La surface du rectangle vaut (𝑏. 𝑦).
- La surface de la forme rectangle/parabole vaut (0,81. 𝑏. 𝑦).
- 𝜓1 = 0,81 c’est le ratio de surface entre le rectangle/parabole représentant la contrainte de compression
réelle dans le béton et le rectangle (𝑏. 𝑦).
𝒛 =? La résultante de 𝑁𝑏 passe le centre de gravité du diagramme Parabole/Rectangle qui nous donne 𝑧′ = 0,416. 𝑦

∑ 𝐹⃗ = 𝐹⃗ ⟺ 𝑁𝑏 = 𝑁𝑠 ⟹ 0,81. 𝑏. 𝑦. 𝑓𝑏𝑐 = 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠
{ ⟹ 𝑀𝑈 = 𝜓1 . 𝛼. 𝑑. 𝑏. 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − 0,416. 𝑦)
∑𝑀⃗⃗⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀𝑈 ⟺ 𝑀𝑈 = 𝑁𝑏 . 𝑧 + 𝑁 ′ 𝑠 . (𝑑 − 𝑑′ ) = 𝑧. 𝑁𝑏

𝑀𝑈 = 𝜓1 . 𝛼. 𝑑. 𝑏. 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − 0,416. 𝛼. 𝑑. ) = 𝜓1 . 𝛼. 𝑑. 𝑏. 𝑓𝑏𝑐 . 𝑑. (1 − 0,416. 𝛼) = 𝜓1 . 𝛼. 𝑑². 𝑏. 𝑓𝑏𝑐 . (1 − 0,416. 𝛼)

𝑈 𝑀 𝝁 = 𝟎, 𝟖𝟏. 𝜶. (𝟏 − 𝟎, 𝟒𝟏𝟔. 𝜶)
Posons μ Moment réduit : 𝜇 = 𝑏.𝑑².𝑓 on aura donc {
𝑏𝑐 𝜶 = 𝟏, 𝟐𝟎𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐, 𝟎𝟓𝟓𝝁)

Flexion Simple_Cours 7/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
 Interprétation :
- Pivot B : 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
𝜀𝑏𝑐 3,5
Avec 𝜀𝑠 = 10 ‰ ⟺ 𝛼 = 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠
= 13,5 = 0,259 donc on est en Pivot AB.
- Pou 𝛼 = 0,259 nous aurons 𝜇 = 0,187 l’ELUR sera attient pour le béton et l’acier en même.
- Pivot B : 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
Avec 𝜀𝑠 < 10 ‰
𝜀𝑏𝑐 3,5
𝜀𝑠 = 9 ‰ ⟺ 𝛼 = 𝜀𝑏𝑐+ 𝜀𝑠
= 12,5 = 0,28 donc : 𝜀𝑠 ↘⟹ 𝛼 ↗⟺ 𝜇 ↗ .
l’ELUR sera toujours attient pour toutes les valeurs égales ou inférieur à 𝜇𝑙𝑖𝑚 .
𝑓𝑒⁄
Pour des 𝛼 > 𝛼𝑙𝑖𝑚 donc pour 𝜇 > 𝜇𝑙𝑖𝑚 on aura des contrainte dans l’acier bien en dessous de 𝛾𝑠 donc on aura des
aciers sous exploités donnant des sections de béton surdimensionnées ce qui nous impose de revoir la section de béton
ou bien d’introduire des aciers comprimés.

 Exemple de calcul :
 Cas de 𝑓𝑒𝐸 500 :
𝑓𝑒⁄ 500⁄
𝜎𝑠 𝛾𝑠 1,15
- 𝜀𝐿 = = = = 2,17. 10−3
𝐸𝑠 𝐸𝑠 200000
3,5
- 𝛼𝐿 = 3,5+2,17 = 0,616
- 𝜇𝐿 = 0,81. 𝜶. (1 − 0,416. 𝜶)
𝜇𝐿 = 0,81. 𝟎, 𝟔𝟏𝟔. (1 − 0,416. 𝟎, 𝟔𝟏𝟔)
𝜇𝐿 𝑓𝑒𝐸500 = 𝟎, 𝟑𝟕𝟏
 Cas de 𝑓𝑒𝐸 400 :
𝑓𝑒⁄ 400⁄
𝜎𝑠 𝛾𝑠 1,15
- 𝜀𝐿 = = = = 1,74. 10−3
𝐸𝑠 𝐸𝑠 200000
3,5
- 𝛼𝐿 = = 0,668
3,5+1,74
- 𝜇𝐿 = 0,81. 𝜶. (1 − 0,416. 𝜶)
𝜇𝐿 = 0,81. 𝟎, 𝟔𝟔𝟖. (1 − 0,416. 𝟎, 𝟔𝟔𝟖)
𝜇𝐿 𝑓𝑒𝐸400 = 𝟎, 𝟑𝟗𝟑

Nuance Comb. Durables ou Transitoires Comb. Accidentelles


[𝑀𝑃𝑎] 𝑓𝑒⁄ [𝑀𝑃𝑎] 𝜀𝑠𝑒 [‰] 𝛼𝐿𝑖𝑚 𝜇𝐿𝑖𝑚 𝑓𝑒⁄ [𝑀𝑃𝑎] 𝜀𝑠𝑒 [‰] 𝛼𝐿𝑖𝑚 𝜇𝐿𝑖𝑚
𝛾𝑠 𝛾𝑠
𝐹𝑒𝐸 215 189 0,935 0,789 0,429 215 1,075 0,765 0,422
𝐹𝑒𝐸 235 204 1,022 0,774 0,425 235 1,175 0,749 0,418
𝐹𝑒𝐸 400 348 1,739 0,668 0,393 400 2,000 0,636 0,379
𝐹𝑒𝐸 500 435 2,174 0,617 0,371 500 2,500 0,583 0,358
Détermination des armatures tendues
Les données nécessaires :
- Les caractéristiques des matériaux (béton et acier).
- Les sollicitations (RDM) supportées par la conception (section) comprenant charges (𝑀𝑈 ..) et combinaisons.
- Les dimensions de la section de béton (pré-dimensionnement des éléments)
𝑀𝑈
Tout d’abord, on calcul : 𝜇=
𝑏.𝑑².𝑓𝑏𝑐
 0,187 ≤ 𝜇 ≤ 𝜇𝑙𝑖𝑚 :
- Détermination de l’axe neutre : 𝛼 = 1,202(1 − √1 − 2,055𝜇)
1−𝛼
- Déduction de la valeur déformation des aciers de l’axe neutre : 𝜀𝑠 = 3,5 . 𝛼
- Ou bien passer au calcul de 𝜇𝑙𝑖𝑚 .
- Si : 𝜀𝑠 ≤ 𝜀𝑠𝑒 : 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 (𝜇 > 𝜇𝑙𝑖𝑚 )_sous exploitation des aciers.
𝑓
- Si : 𝜀𝑠 > 𝜀𝑠𝑒 : 𝜎𝑠 = 𝑒⁄𝛾𝑠 (𝜇 < 𝜇𝑙𝑖𝑚 ). On oaura alors :
𝟎, 𝟖𝟏. 𝜶. 𝒃. 𝒅. 𝒇𝒃𝒄
𝑨𝒔 =
𝝈𝒔

Flexion Simple_Cours 8/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
 𝜇 > 𝜇𝑙𝑖𝑚 : redimensionner la section de béton ou bien introduire des armatures comprimées.
 𝜇 < 0,187 : ELUR atteint au Pivot A.

Flexion Simple_Cours 9/ 25
3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
b. ELUR atteint par écrasement du béton (Pivot A)

Pivot A : 𝜀𝑠 < 10 ‰

𝜇 < 0,187 _𝜀𝑏𝑐 < 3,5 ‰ _


 Considérons d’abord le cas : 𝜺𝒃𝒄 = 𝟐 ‰ :
𝑦
∑ 𝐹⃗ = 𝐹⃗ ⟺ ∫0 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 (𝑦). 𝑑𝑦 − 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 = 0
{ 𝑀𝑈 = 𝐹𝑏 . (𝑑 − 𝑧′)
⃗⃗⃗𝐴 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
∑𝑀 𝑀𝑈 ⟺ { 𝑦
𝑀𝑈 = [∫0 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 (𝑦). 𝑑𝑦]. (𝑑 − 𝑧′)

𝑦
⟹ 𝑀𝑈 = [∫ 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 (𝑦). 𝑑𝑦] . (𝑑 − 0,375𝑦) Z’
0 𝑁𝑏
- 𝜎𝑏𝑐 (𝑦) est le l’équation du diagramme
parabolique représentant la contrainte dans le
béton. Z

- La résultante de 𝑁𝑏 passe le centre de gravité


du diagramme Parabole situé à 𝑧′ = 0,375. 𝑦

Donc après intégration on aura ce qui suit :


∑ 𝐹⃗ = 𝐹⃗ ⟺ 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 = 0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐
⟹: { 𝑀𝑈 = 𝐹𝑏 . (𝑑 − 𝑧′)
⃗⃗⃗𝐴 = ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
∑𝑀 𝑀𝑈 ⟺ { 𝑦
𝑀𝑈 = [∫0 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 (𝑦). 𝑑𝑦]. (𝑑 − 𝑧′)
𝑦
⟹ 𝑀𝑈 = [∫ 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 (𝑦). 𝑑𝑦] . (𝑑 − 0,375𝑦)
0

⟹ 𝑀𝑈 = 0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − 0,375𝑦)


⟹ 𝑀𝑈 = 0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − 0,375. 𝛼. 𝑑)
⟹ 𝑀𝑈 = 0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 . 𝑑. (1 − 0,375. 𝛼)
⟹ 𝑀𝑈 = 0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑². 𝑓𝑏𝑐 . (1 − 0,375. 𝛼)

𝑀𝑈
⟹ = 𝜇 = 0,667. 𝛼. (1 − 0,375. 𝛼)
𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑐

Flexion Simple_Cours 11/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
 Interprétation :
- Considérons d’abord le cas : 𝜺𝒃𝒄 = 𝟐 ‰ :
𝜺𝒃𝒄 2
𝜺𝒃𝒄 = 𝟐 ‰ ⟹ 𝛼 = = = 0,167 ⟹ 𝛼 = 0,104
𝜺𝒃𝒄 + 𝜺𝒔 12
- Considérons d’abord le cas : 𝜺𝒃𝒄 < 𝟐 ‰ :
𝜺𝒃𝒄 1,5
𝜺𝒃𝒄 = 𝟏, 𝟓 ‰ ⟹ 𝛼 = = = 0,130 ⟹ 𝛼 = 0,082
𝜺𝒃𝒄 + 𝜺𝒔 11,5
Ce qui nous permettra de déduire :
𝜇 < 0,104 ∶ 𝜀𝑏𝑐 < 2 ‰ ⟹ 𝑚𝑎𝑢𝑣𝑎𝑖𝑠𝑒 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛
{
0,104 ≤ 𝜇 ≤ 0,187 ∶ 2 ‰ ≤ 𝜀𝑏𝑐 < 3,5 ‰ ⟹ 𝑏é𝑡𝑜𝑛 𝑜𝑝𝑡𝑖𝑚𝑖𝑠é
𝑀𝑈
Une fois 𝜇 = calculé et vérifié qu’il est compris entre 0,104 et 0,187, à partir de l’abaque on a
𝑏.𝑑².𝑓𝑏𝑐
plus qu’à déterminer 𝛼 et (𝜓1 . 𝛼) et calculer la section d’acier :
0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 𝟎, 𝟔𝟔𝟕. 𝜶. 𝒃. 𝒅. 𝒇𝒃𝒄
𝑨𝒔 = =
𝜎𝑠 𝒇𝒆⁄
𝜸𝒔
c. Eléments d’application

 Données :
𝑀𝑢 (𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 𝑅𝐷𝑀, 𝑙𝑜𝑔𝑖𝑐𝑖𝑒𝑙 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑏
{{ (𝑝𝑟é𝑑𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑑
𝑓𝑏𝑐 (𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛)
 solution :
𝑀𝑢 (𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 𝑅𝐷𝑀, 𝑙𝑜𝑔𝑖𝑐𝑖𝑒𝑙 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑏 𝑀
i. {{ (𝑝𝑟é𝑑𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛 … 𝑒𝑡𝑐) ⟹ 𝜇 = 2 𝑈
𝑑 𝑏.𝑑 .𝑓𝑏𝑐
𝑓𝑏𝑐 (𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛)

ii. Discussion de 𝜇 : ex. si 0,104 < 𝜇 < 0,187

iii. A partir des abaques ou bien des règles de calcul, on détermine 𝜶 ou (𝝍𝟏 . 𝜶) : ex.
𝝁 = 𝟎, 𝟖𝟏. 𝜶. (𝟏 − 𝟎, 𝟒𝟏𝟔. 𝜶)
{ ; 𝝁 = 0,667. 𝛼. (1 − 0,375. 𝛼) ou bien par le biais des
𝜶 = 𝟏, 𝟐𝟎𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐, 𝟎𝟓𝟓𝝁)

abaques
0,667.𝛼.𝑏.𝑑.𝑓𝑏𝑐 𝟎,𝟔𝟔𝟕.𝜶.𝒃.𝒅.𝒇𝒃𝒄
iv. Calcul des armatures tendues : ex. 𝑨𝒔 = = 𝒇𝒆⁄
𝜎𝑠
𝜸𝒔

Flexion Simple_Cours 11/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.

Flexion Simple_Cours 12/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
a. Dimensions de la section de béton inconnues
Fixer tout d’abord :
𝑏
- Un rapport 𝑏⁄ℎ par exemple = 0,4.

- Un bras de levier 𝑑 = 0,9ℎ .

Par la suite faire un choix technico-économique pour 𝛼 :


- Par économie 0,167 ≤ 𝛼 ≤ 𝛼𝑙𝑖𝑚 (𝛼 proche de 𝛼𝑙𝑖𝑚 ration d’armature supérieur par-rapport à la section de
béton donc beaucoup d’acier pour peu de béton, pour 𝛼 proche de 0,167 c’est l’inverse).

- De préférence 0,259 ≤ 𝛼 pour une exploitation maximum du béton.

Enfin, on détermine 𝜇 :
𝑀𝑈
- A partir de 𝜇 : 𝑏. 𝑑 2 =
𝜇.𝑓𝑏𝑐
- On aura alors 𝑏, 𝑑 et ℎ.

Flexion Simple_Cours 13/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
b. Diagramme rectangle simplifié (Pivot B)

Dans cette approche simplificatrice, le diagramme Parabole/Rectangle sera considérée comme un rectangle avec au
lieu de 𝑦 on aura (𝟎, 𝟖. 𝑦) qui va nous donner cette proportionnalité de surface entre celle du Parabole/Rectangle et
celle du rectangle caractérisé par la surface (𝑓𝑏𝑐 . 𝑦) déterminée par l’intégration de surface du Parabole/Rectangle
est donnant un ration de 𝟎, 𝟖𝟏 e avec un centre de gravité se trouvant à (𝟎, 𝟒𝟏𝟔. 𝑦). Le nouveau centre de gravité de
la nouvelle distribution considéré de (𝟎, 𝟖. 𝑦. 𝑓𝑏𝑐 ) se situra à (𝟎, 𝟒. 𝑦).

Equilibre des 𝑁𝑠 + 𝑁𝑏𝑐 = 0


0,4.y efforts :
𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 = (0,8. 𝑦). 𝑏. 𝜎𝑏𝑐 ⟹ 0,8. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 − 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 = 0
d
Equilibre des 𝑀𝑢 = 𝑁𝑏𝑐 . 𝑧 ⟹ 𝑀𝑢 = 0,8. 𝑏. 𝑑². 𝑓𝑏𝑐 . 𝛼(1 − 0,4. 𝛼)
z moments :

𝑧 = 𝑑 − 0,4. 𝑦
{
𝑦 = 𝛼. 𝑑
⟹ 𝑧 = 𝑑. (1 − 0,4. 𝛼)

c. Diagramme rectangle simplifié (Pivot A)

 Interprétation :
- Pour 𝜇 < 0,187 , l’utilisation du diagramme simplifié, l’erreur enregistrée est de l’ordre de 2% largement
couverte par les erreurs de lecture et d'arrondie, donc en conclusion cette approche simplifiée reste fiable
et utilisable
d. Eléments d’application

 Données :
𝑀𝑢 (𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 𝑅𝐷𝑀, 𝑙𝑜𝑔𝑖𝑐𝑖𝑒𝑙 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑏
{{ (𝑝𝑟é𝑑𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑑
𝑓𝑏𝑐 (𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛)
 solution :
𝑀𝑢 (𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 𝑅𝐷𝑀, 𝑙𝑜𝑔𝑖𝑐𝑖𝑒𝑙 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 … 𝑒𝑡𝑐)
𝑏 𝑀
i. {{ (𝑝𝑟é𝑑𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛 … 𝑒𝑡𝑐) ⟹ 𝜇 = 2 𝑈
𝑑 𝑏.𝑑 .𝑓𝑏𝑐
𝑓𝑏𝑐 (𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛)

Le reste des étapes, de i à vi, restent les mêmes comme précédemment vu.

Flexion Simple_Cours 14/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II.8.a. ii. Section rectangulaire avec armatures comprimés

1−𝛼 1−𝑑 ′
𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰ _ 𝜎𝑏𝑐 atteint 𝑓𝑏𝑐 (résistance du béton) _ 𝜀𝑠 = 3,5 . 𝛼 _ 𝜀′𝑠 = 3,5 . 𝛼.𝑑
- lorsque 𝜇 > 𝜇𝑙𝑖𝑚 nous sommes dans le cas où les aciers tendues sont mal exploitées et le béton
surexploité, caractérisé par le pivot B.
- A partir de 𝜀𝑠 et 𝜀′𝑠 on peut déterminer 𝜎𝑠 et 𝜎′𝑠
z
Les efforts : 𝑁𝑠 = 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠
d' 0,4.y
𝑁′𝑠 = 𝐴′𝑠 . 𝜎′𝑠
d
𝑁𝑏𝑐 = (0,8. 𝑦). 𝑏. 𝜎𝑏𝑐

L’équilibre :
∑ 𝐹𝑥 = 0
{
∑ 𝑀 = 𝑀𝑈

0,8. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐 + 𝐴′𝑠 . 𝜎′𝑠 − 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 = 0


⟹{
𝑀𝑈 = 0,8. 𝛼. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑐 . (1 − 0,40. 𝛼) + 𝐴′𝑠 . 𝜎′𝑠 . (𝑑 − 𝑑′)
 Interprétation :
- Dans ce cas de figure, nous disposons seulement de deux équation ∑ 𝐹𝑥 = 0 et ∑ 𝑀 = 𝑀𝑈 pour résoudre
un problématique à trois inconnus 𝐴𝑠 , 𝐴′𝑠 et 𝛼.
- Nous allons dans un souci technico-économique imposé notre 𝛼 de sorte à mieux proportionner la
distribution des efforts : vue que la section de béton obéit, aussi, à d’autres critères de conception nous
allons opter pour un 𝛼 qui minimisera les quantités d’acier (𝐴𝑠 + 𝐴′𝑠 ), soit 𝛼 = 0,69 donnant 𝜇 = 0,400.
- 𝛼 = 𝛼𝑙𝑖𝑚 et 𝜇 = 𝜇𝑙𝑖𝑚 peuvent être utilisé avec la contrariété de les calculer en fonction de la nuance des
aciers pour un résultat assez voisin de celui de 𝛼 = 0,69.
 Calcul des armatures :
- Armatures Comprimées
1−𝑑′ 1−𝑑′
𝑑 = 0,9. 𝑏
𝜀′𝑠 = 3,5 . = 3,5 . 0,69.𝑑 = 2,8 à 3,0 𝑒𝑣𝑒𝑐 { 𝑑
𝛼.𝑑 ≈ 1⁄8 à 1⁄10 𝑨′𝒔 =
𝑴𝑼 −𝟎,𝟒.𝒃.𝒅².𝒇𝒃𝒄
𝑑′
𝑓 𝝈′𝒔 (𝒅−𝒅′)
{ 𝜎′𝑠 = 𝛾𝑒
𝑠
- Armatures Tendues
1−𝛼 1−0,69
𝜀𝑠 = 3,5 . = 3,5 . = 1,5725 ‰
𝛼 0,69
𝑨′𝒔 𝝈′𝒔 +𝟎,𝟓𝟓𝟐.𝒃.𝒅.𝒇𝒃𝒄
𝑓
𝜎𝑠 = 𝛾𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝐹𝑒 𝐸 213 𝑒𝑡 235 𝑨𝒔 =
𝑑𝑜𝑛𝑐, 𝑜𝑛 𝑎𝑢𝑟𝑎 ∶ { 𝑠
𝝈𝒔
{ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝐹𝑒 𝐸 400 𝑒𝑡 500

Flexion Simple_Cours 15/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
- Armatures Tendues importantes
𝑓𝑒
L’utilisation de 𝛼 = 𝛼𝑙𝑖𝑚 et 𝜇 = 𝜇𝑙𝑖𝑚 devient intéressante pour les 𝐹𝑒 𝐸 400 et 𝐹𝑒 𝐸 500, avec 𝜎′𝑠 = 𝜎𝑠 = :
𝛾𝑠
𝑀𝑈 − 0,391. 𝑏. 𝑑². 𝑓𝑏𝑐 0,534. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐
𝐹𝑒 𝐸 400 𝐴′𝑠 = 𝐴𝑠 = 𝐴′𝑠 +
348(𝑑 − 𝑑′) 348
𝑀𝑈 − 0,371. 𝑏. 𝑑². 𝑓𝑏𝑐 0,494. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐
𝐹𝑒 𝐸 500 𝐴′𝑠 = 𝐴𝑠 = 𝐴′𝑠 +
435(𝑑 − 𝑑′) 435
 Recommandations règlementaires :
- Cadre tous le 15 cm maximum, pour empêcher le flambement des armatures comprimées.
- 𝐴′ 𝑠 . 𝜎 ′ 𝑠 . (𝑑 − 𝑑′ ) < 0,4. 𝑀𝑈

Flexion Simple_Cours 16/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II.8. b. Cas des sections en Té
 Dans une table e Té sollicitée en flexion, les contraintes de compression dans la table supérieure (qui doit
reprendre les charges de compression) décroissent lorsqu’on s’éloigne de l’âme.
 Pour cela, et par simplification, on adopte une largeur réduite dite efficace qui doit reprendre les contraintes
normale à supposer uniforme.
 Cette largeur efficace dépend de :
- La nature de la poutre (à travées indépendantes ou continues).
- Le mode d’application des charges (réparti ou concentré).
- La présence des goussets (dimensions).
- La répartition du moment fléchissant le long de poutre.

 Condition forfaitaire restrictives pour la détermination de


la largeur efficace :
La nature de la poutre (à travées indépendantes ou
continues).
- Ne jamais attribuer la même largeur hourdis à de
nervures différentes.
- Ne pas dépasser le dixième de la travée.
 𝒍: 𝑝𝑜𝑟𝑡é𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 ; 𝒍𝒕 : 𝑝𝑜𝑟𝑡é𝑒 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒

𝑙
𝑏 − 𝑏0 10
= 𝑚𝑖𝑛 {
2 𝑙𝑡
2

II.8.b. i. Méthode de calcul des sections en Té

 Localisation de l’axe neutre :


- Dans la table : faible sollicitation.
- Dans la nervure : forte sollicitation.
 Cas particulier ou l’axe neutre coïncide avec
le raccord Nervure/table :
- A l’ELUR : soit le Pivot A ou bien le Pivot B.
- Déterminer par comparaison de 𝛼0 avec 0,259
ℎ0
𝑦 = ℎ0 = 𝛼0 . 𝑑 ⟹ 𝛼0 =
𝑑
 𝜶𝟎 < 𝟎, 𝟐𝟓𝟗 ⟹ Pivot A
- On calcul : 𝜇0 = 0,667. 𝛼0 . (1 − 0,375. 𝛼0 )
- On en déduit : 𝑀𝑡 = 𝜇0 . 𝑏. 𝑑2 . 𝑓𝑏𝑐
 𝜶𝟎 > 𝟎, 𝟐𝟓𝟗 ⟹ Pivot B
- On calcul : 𝜇0 = 0,81. 𝛼0 . (1 − 0,416. 𝛼0 )
- On en déduit : 𝑀𝑡 = 𝜇0 . 𝑏. 𝑑2 . 𝑓𝑏𝑐

Moment de la table calculé, il faut maintenant le comparer au moment ultime de calcul.

Flexion Simple_Cours 17/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
II.8.b. ii. Interpretation
 Si 𝑀𝑈 < 𝑀𝑡 : l’axe neutre est dans la table de
compression.
- Le béton tendu n’intervenant dans la
résistance de la section nous allons la
considérée comme rectangulaire de largeur b
(largeur de la table).

 Si 𝑀𝑈 > 𝑀𝑡 : l’axe neutre est dans la nervure.

II.8.b. iii. Axe neutre est dans la Nervure.


- On utilisera la méthode diagramme rectangle simplifiée
a. Section sans armatures comprimés
Même raisonnement pour les deux cas de figures (Pivot A ou bien Pivot B)
 Les Efforts (nervure, ailes et acier tendus)
- Ailes (débords) : 𝑁𝑏1 = (𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 . 𝑓𝑏𝑐
- Nervure : 𝑁𝑏2 = 0,8. 𝛼. 𝑑. 𝑏0 . 𝑓𝑏𝑐
- 𝐴𝑠 ⟹ 𝑁𝑠 = 𝐴𝑠 . 𝜎𝑠
 Moments équilibrés par ces efforts
(𝑏−𝑏0 ) ℎ
- 𝑀𝑈1 = 𝟐. [ . ℎ0 . 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − 0 )]
2 2
(𝑏 − 𝑏0 ) ℎ0
𝑀𝑈1 = . ℎ0 . 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − )
2 2
- 𝑀𝑈2 = 0,8. 𝑑². 𝑏0 . 𝑓𝑏𝑐 . 𝛼. (1 − 0,4. 𝛼)
 Vérification
- Section rectangulaire de largeur 𝑏0 soumise à un moment fictif 𝑀𝑈2 :
ℎ0
𝑀𝑈2 = 𝑀𝑈 − (𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 . 𝑓𝑏𝑐 . (𝑑 − )
2
- On en déduit 𝛼2 :
𝛼2 = 1,202(1 − √1 − 2,055𝜇2 )
[(𝑏−𝑏0 ).ℎ0 +0,8.𝛼2 .𝑑.𝑏0 ].𝑓𝑏𝑐
 Si 𝝁𝟐 < 𝝁𝒍𝒊𝒎 : 𝐴𝑠 =
𝜎𝑠

 Si 𝝁𝟐 > 𝝁𝒍𝒊𝒎 : Augmenter la section ou introduire des armatures comprimées


b. Section avec armatures comprimés
 𝝁𝟐 > 𝝁𝒍𝒊𝒎
- Pivot B
- Comme pour une section rectangulaire, on fixe 𝛼 = 0,69 donnant 𝜇 = 0,400.
- On en déduit les déformations et on calcul les sections d’armatures comprimées et tendues :
i. Armatures Comprimées
𝑑′ 𝑑′ 𝑑 = 0,9. ℎ
𝜀′𝑠 = 3,5 . (1 − ) = 3,5 . (1 − ) = 2,8 à 3,0 𝑒𝑣𝑒𝑐 {𝑑′ 1
𝛼. 𝑑 0,69. 𝑑 ≈ ⁄8 à 1⁄10
𝑑 → 𝑑′ ≈ 𝑑⁄8 à 𝑑⁄10
𝑓𝑒
𝜎′𝑠 =
{ 𝛾𝑠

𝑀𝑈 − [(𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 . (𝑑 − 0 ) + 0,4. 𝑏0 . 𝑑²] . 𝑓𝑏𝑐
2
𝐴′𝑠 =
𝜎′𝑠 (𝑑 − 𝑑′)

Flexion Simple_Cours 18/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
ii. Armatures Tendues
𝜀𝑠 = 1,5725 ‰
𝑓𝑒
𝜎𝑠 = 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝐹𝑒 𝐸 213 𝑒𝑡 235
𝑑𝑜𝑛𝑐, 𝑜𝑛 𝑎𝑢𝑟𝑎 ∶ { 𝛾𝑠
{ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝐹𝑒 𝐸 400 𝑒𝑡 500
𝐴′𝑠 𝜎′𝑠 + [(𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 + 0,552. 𝑏0 . 𝑑]. 𝑓𝑏𝑐
𝐴𝑠 =
𝜎𝑠
iii. Avec d’autres valeurs de 𝜶

1−𝑑 ′ 𝑀𝑈 −[(𝑏−𝑏0 ).ℎ0 .(𝑑− 0 )+𝜇.𝑏0 .𝑑²].𝑓𝑏𝑐
𝜀′𝑠 = 3,5 . ( ).𝑑 𝐴′𝑠 = 2
𝛼 𝜎′𝑠 (𝑑−𝑑′)
{ 1−𝛼
⟹{
𝐴′ 𝜎′ +[(𝑏−𝑏0 ).ℎ0 +0,8.𝛼.𝑏0 .𝑑].𝑓𝑏𝑐
𝜀𝑠 = 3,5 . 𝐴𝑠 = 𝑠 𝑠
𝛼 𝜎𝑠
- Introduire des cadres pour les aciers comprimés tous les 15 cm
- Moment de flexion équilibré par les 𝐴′𝑠 :𝐴′ 𝑠 𝜎 ′ 𝑠 . (𝑑 − 𝑑′ ) < 0,4. 𝑀𝑢

Flexion Simple_Cours 19/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.

Flexion Simple_Cours 21/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
IV. Etat limite de Service (vérification de durabilité)
Cette vérification concerne :
 Un état limite de compression du béton
- Limitation de la contrainte de compression.
 Un état limite de fissuration
- Limitation des contraintes dans les aciers tendus.

IV. 1. Détermination des contraintes à l’ELS


i. Détermination de l’axe neutre
- Les sections d’acier sont comptabilisées n (15) fois.
- 𝑦 est la distance du centre de gravité de la section homogène (par
le quelle passe l’axe neutre) à la fibre la plus comprimée.
- 𝑥𝐺 est l’ordonnée du centre de gravité par rapport à l’axe neutre :
nulle vue que le CG et l’AN coïncide.
- 𝑥𝐺𝑏𝑐 et 𝐵𝑐 sont respectivement l’ordonnée du centre de gravité
et l’aire du béton comprimé est l’ordonnée du centre de gravité
par rapport à l’axe neutre : nulle vue que le CG et l’AN coïncide.
- On aura donc :
𝑦
𝑆. 𝑥𝐺 = ∫ 𝑏(𝑥). 𝑥. 𝑑𝑥 + 𝑛. 𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑′ ) − 𝑛. 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)

⟹ 0 = 𝐵𝑐 . 𝑥𝐺𝑏𝑐 + 𝑛. 𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑′ ) − 𝑛. 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)
ii. Inertie de la section homogène réduite
- L’inertie des aciers est négligeable par rapport à leur centre de gravité et on applique Huygens
𝑦
𝐼 = ∫ 𝑏(𝑥). 𝑥². 𝑑𝑥 + 𝑛. 𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑′ )2 + 𝑛. 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)²

iii. Calcul de la contrainte


𝑀𝑒𝑠𝑟
𝜎(𝑥) = 𝑥
𝐼
𝑀𝑒𝑠𝑟 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒 max 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑖𝑚é (𝑥 = 𝑦): 𝜎𝑏𝑐 = 𝐾. 𝑦
Posons : 𝐾 = ⟹{
𝐼 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒 max 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙 ′ 𝑎𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑡𝑒𝑛𝑑𝑢 (𝑥 = 𝑑 − 𝑦): 𝜎𝑠 = 𝑛. 𝐾. (𝑑 − 𝑦)

 Section rectangulaire
𝑦
𝑥 = ⁄2 𝑦
{ 𝐺𝑏𝑐 ⟹ 𝑏. 𝑦. ⁄2 + 𝑛. 𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑′ ) − 𝑛. 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦) = 0
𝐵𝑐 = 𝑏. 𝑦
⟹ 𝑏. 𝑦 2 + 30. (𝐴′ 𝑠 + 𝐴𝑠 ). 𝑦 − 30. (𝐴𝑠 . 𝑑 + 𝐴′ 𝑠 . 𝑑′) = 0

⟹ 𝑦 : Solution de l’équation du deuxième degré


⟹ 𝑦 calculé, on calcule le moment quadratique (dit d’inertie)
𝑦3
⟹ 𝐼=𝑏 3
+ 15. [𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑′ )2 + 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)²]

 Section en Té
𝑏0 . 𝑦 2 + [2. (𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 + 30. (𝐴′ 𝑠 + 𝐴𝑠 )]. 𝑦 − [(𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 2 + 30. (𝑑′ . 𝐴′ 𝑠 + 𝑑. 𝐴𝑠 )] = 0

𝑦3 ℎ0 3 ℎ0 2
⟹ 𝐼 = 𝑏0 3
+ (𝑏 − 𝑏0 ). 12
+ (𝑏 − 𝑏0 ). ℎ0 . (𝑦 − 2
) + 15. [𝐴′ 𝑠 (𝑦 − 𝑑 ′ )2 + 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)²]

Flexion Simple_Cours 21/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
IV. 2. vérification des contraintes à l’ELS
i. Dans le béton
𝜎𝑏𝑐 ≤ ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 0,6. 𝑓𝑐𝑗
Vérification non-nécessaire pour :
- les poutres rectangulaires simplement fléchie ;
- armatures en 𝐹𝑒 𝐸 400.
𝑀
𝑦𝑢 𝛾−1 𝛾 = 𝑈⁄𝑀
≤ avec { 𝑠𝑒𝑟
𝑑 2+0,01.𝑓𝑐𝑗 𝑓𝑐𝑗 = [𝑀𝑝𝑎] ∶ 𝑟é𝑠𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑐𝑎𝑟𝑎𝑐𝑡é𝑟𝑖𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑢 𝑏é𝑡𝑜𝑛
ii. Dans les aciers
fissuration peu préjudiciable ∶ 𝑝𝑎𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒
2
𝜎𝑠 ≤ 𝜎̅𝑠 avec : { fissuration préjudiciable ∶ 𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 {3 . 𝑓𝑒 ; 110√𝜂. 𝑓𝑡𝑗 [𝑀𝑝𝑎]}
fissuration très préjudiciable ∶: 𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛{0,5. 𝑓𝑒 ; 90√𝜂. 𝑓𝑡𝑗 [𝑀𝑝𝑎]}
𝜂 = 1 ∶ pour les 𝑅𝐿
𝜂 : coefficient de fissuration { 𝜂 = 1,6 ∶ pour les 𝐻𝐴
𝜂 = 1,3 ∶ pour 𝜙 ≤ 6𝑚𝑚

IV. 3. L’ELS est le plus défavorable


- Vérification non-satisfaite⟹ redimensionnement à l’ELS
II.3. a. Section rectangulaire
i. 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎
̅̅̅̅
𝑏𝑐 vérifiée (condition de compression de béton vérifiée)

- Si 𝜎𝑠 ≤ 𝜎̅𝑠 n’est pas remplie, recalculer les armatures


tendue en admettant qu’elles travaillent à leur 𝜎𝑠
maximum à savoir 𝜎̅𝑠 , on aura alors les équations d’équilibre
𝑏.𝑦
. 𝜎𝑏𝑐 = 𝐴𝑠 . 𝜎̅𝑠
2
suivantes :{ 𝑦.𝑏 𝑦
𝑀𝑠𝑒𝑟 = 𝜎 . (𝑑 − )
2 𝑏𝑐 3

𝛼 ̅̅̅
𝜎
En plus de : 𝜎𝑏𝑐 = [𝛼−1] . [ 𝑛𝑠 ]
6. 𝑛. 𝑀𝑠𝑒𝑟 6. 𝑛. 𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎̅𝑠 . 𝛼3 − 3𝜎̅𝑠 𝛼2 − ( 2
).𝛼 + ( )=0
𝑏. 𝑑 𝑏. 𝑑2
𝛼 ̅̅̅
𝜎
- 𝛼 est déterminé à partir des abaques :⟹ 𝜎𝑏𝑐 = [𝛼−1] . [ 𝑛𝑠 ]
:⟹ 𝜎𝑏𝑐 ≤ 0,6. 𝑓𝑐𝑗
𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝜎𝑏𝑐 𝛼². 𝑏. 𝑑
𝐴𝑠 = =
2. 𝜎̅𝑠 2. ̅̅̅̅̅̅̅̅̅̅̅̅̅̅
15. (1 − 𝛼)
Avec :
Fissuration préjudiciable
2
. 𝑓𝑒 1,6 (𝐻𝐴)
𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 { 3 𝜂 (ê𝑡𝑎) ∶ 𝐶𝑜𝑒𝑓 𝑑𝑒 𝑓𝑖𝑠𝑠𝑢𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 {
110√𝜂. 𝑓𝑡𝑗 1,0 (𝑅𝐿)

Fissuration très préjudiciable


0,5. 𝑓𝑒 1,6 (𝐻𝐴)
𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 { 𝜂 ∶ 𝐶𝑜𝑒𝑓 𝑑𝑒 𝑓𝑖𝑠𝑠𝑢𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 {
90√𝜂. 𝑓𝑡𝑗 1,0 (𝑅𝐿)

Flexion Simple_Cours 22/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.

Flexion Simple_Cours 23/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
ii. 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎 𝑏𝑐 n’est pas vérifiée (condition de compression de béton non-vérifiée)
̅̅̅̅
 Redimensionner la section en béton.
- Faire travailler les deux matériaux à leur maximum :

𝜎𝑏𝑐 = ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 0,6. 𝑓𝑐𝑗
⟹{
𝜎𝑠 = 𝜎̅𝑠

̅̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 0,6.𝑓𝑐𝑗 𝛼
̅̅̅
𝜎𝑠⁄ = ̅̅̅
𝜎𝑠⁄ =
1−𝛼
- Détermination de la position de l’axe neutre :⟹ { 𝑛 𝑛
𝛼 ̅̅̅
𝜎
𝜎
̅̅̅̅
𝑏𝑐 = [ ] . [ 𝑠]
𝛼−1 𝑛

0,6. 𝑓𝑐𝑗 9. 𝑓𝑐𝑗


⟹ 𝛼 = =
𝜎̅𝑠 9. 𝑓𝑐𝑗 + 𝜎̅𝑠
0,6. 𝑓𝑐𝑗 +
15
𝛼
⟹ 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 0,5. 𝑏. 𝑑. 𝛼. 0,6. 𝑓𝑐𝑗 . 𝑑. (1 − )
3
𝑏. 𝑑2 . 𝑓𝑐𝑗 . 𝛼. (3 − 𝛼)
⟹ 𝑀𝑠𝑒𝑟 =
10
10. 𝑀𝑠𝑒𝑟 10. 𝑀𝑠𝑒𝑟 . (9. 𝑓𝑐𝑗 + 𝜎̅𝑠 )²
⟹ 𝑏. 𝑑2 = =
𝛼. (3 − 𝛼). 𝑓𝑐𝑗 27. 𝑓𝑐𝑗2 . (6. 𝑓𝑐𝑗 + 𝜎̅𝑠 )

0,3. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑐𝑗
𝐴𝑠 =
𝜎̅𝑠

 Ou bien introduire ou redimensionner les armatures comprimées.


𝛼
- Moment repris par le béton comprimé sans armature : 𝑀𝑏𝑐 = 0,5. 𝜎𝑏𝑐 . 𝑏. 𝑑. 𝛼. 𝑑. (1 − 3 )
𝑀𝑏𝑐 = 0,1. 𝑓𝑐𝑗 . 𝛼. (3 − 𝛼). 𝑏. 𝑑²
⟹{ 9. 𝑓𝑐𝑗
𝛼=
9. 𝑓𝑐𝑗 + 𝜎̅𝑠

𝑀′𝑠 = 𝑀𝑠𝑒𝑟 − 𝑀𝑏𝑐


- Les armatures comprimé doivent répondre à : { 𝑛.0,6.𝑓𝑐𝑗 .(𝑦−𝑑 )

𝑑′
𝜎′𝑠 = 𝑦
= 9. 𝑓𝑐𝑗 (1 − 𝛼.𝑑)

𝑀𝑠𝑒𝑟 − 𝑀𝑏𝑐
𝐴′𝑠 =
𝜎 ′ 𝑠 (𝑑 − 𝑑 ′ )

𝐴′𝑠 . 𝜎 ′ 𝑠 + 0,3. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑐𝑗
𝐴𝑠 =
{ 𝜎̅𝑠

Flexion Simple_Cours 24/ 25


3ème Année Licence/S5 Béton armé
Chapitre IV : Flexion simple.
IV.3. a. Section en Té
 Axe neutre dans la table et la vérification de l’état limite d’ouverture de fissuration n’est pas assuré :
- Redimensionnement d’une section rectangulaire (𝑏. 𝑑)

 Axe neutre dans la nervure et vérification de l’état limite d’ouverture de fissuration n’est pas assuré :
ℎ0 𝑀𝑠𝑒𝑟
- On suppose l’effort de compression interne localisé de (𝑑 − ) et 𝐴𝑠 ≈ ℎ0
2 ̅̅̅(𝑑−
𝜎𝑠 )
2

 Axe neutre dans la nervure et l’état limite de compression est dépassé :


- Adopter les mêmes solutions que pour une section rectangulaire.

V. Etat limite de Service (vérification de déformation)


Ça concerne la vérification de la flèche, dans les as courants on a recours au calcul de la RDM classique en
introduisant des inerties fictive et des modules d’élasticité instantané et différés du béton. En considérant les poutres
simplement appuyées ou continues ainsi que les dalles continues ou non dirigées dans le sens de la petite portée nous
pouvons admettre ce qui suit :
 Flèches dues aux charges instantanées :
0,05.𝑓
𝑡28
𝜆𝑖 = 𝑏
𝑀.𝐼² 1⁄ 1,1.𝐼 𝜌.(2+3. 0 )
𝑓𝑖 = 10.𝐸 .𝐼 avec 𝐸𝑖 = 11000. 𝑓𝑐283 et 0
𝐼𝑓𝑖 = 1+𝜆 .𝜇 et { 𝑏
𝑖 𝑓𝑖 𝑖 1−1,75.𝑓𝑡28
𝜇=
4.𝜌.𝜎𝑠 +𝑓𝑡28
 Flèches dues aux charges de longue durée :
0,05.𝑓
𝑡28
𝜆𝑖 = 𝑏
𝑀.𝐼² 𝐸𝑖 𝐼 𝜌.(2+3. 0 )
𝑓𝑣 = 10.𝐸 avec 𝐸𝑣 = et 0
𝐼𝑓𝑣 = 1+0,4.𝜇.𝜆 et { 𝑏
𝑣 .𝐼𝑓𝑣 3 𝑖 1−1,75.𝑓𝑡28
𝜇=
4.𝜌.𝜎𝑠 +𝑓𝑡28

- 𝐼0 : moment d’inertie de la section homogène (𝑛 = 15).

- 𝑓𝑡28 : résistance caractéristique du béton à la traction.

- 𝜎𝑠 : contrainte de traction dans les armatures.

𝐴
- 𝜌=𝑏
0 .𝑑

 Flèches aux extrémités des consoles :


𝑀.𝐼²
𝑓(𝑖 𝑜𝑢 𝑣) = 4.𝐸
(𝑖 𝑜𝑢 𝑣) .𝐼𝑓(𝑖 𝑜𝑢 𝑣)

Flexion Simple_Cours 25/ 25


2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Exo N° 01
Soit une poutre d’une section de 25𝑥50 𝑐𝑚2 sollicitée par un moment de flexion qui vaut 0,153 𝑀𝑁. 𝑚, le
béton à une résistance à la compression à 28 j de 25 𝑀𝑃𝑎 ferraillée en 𝐹𝑒 𝐸400.
1. Calculer le ferraillage à l’ELU ?

Rappel

Solution
Section :
𝑏 = 0,25 𝑚
ℎ = 0,5 𝑚 ⟹ 𝑑 = 0,9. ℎ = 0,45 𝑚
Matériaux :
Béton : Acier :
𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑝𝑎 𝑓𝑒 = 400 𝑀𝑃𝑎
𝐸𝐿𝑈 𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 ⟹ 𝛾𝑏 = 1,5 𝛾𝑠 = 1,15
Sollicitations :
𝑀𝑈 = 0,153 𝑀𝑁. 𝑚
0,85.𝑓𝑐28 0,85.25
Contrainte de calcul du béton : 𝜎𝑏𝑐 = 𝑓𝑏𝑢 = = = 14,17 𝑀𝑃𝑎
𝜃.𝛾𝑏 1.1,5

: 𝑓𝑡𝑗 = 0,6.0,06. 𝑓𝑐𝑗 = 0,6.0,06.25 = 2,1 𝑀𝑃𝑎


𝑀𝑈 0,153
⟹ Moment réduit : 𝜇𝑢 = = = 0,213
𝑏.𝑑 2 .𝜎𝑏𝑐 0,2.0,452 .14,17

⟹ Position de l’axe neutre :


𝜇 = 0,213 > 0,187
{ 𝑢 ⟹ Pivot B
𝛼 > 0,259
?
⟹ 𝛼 = 1,25[1 − √1 − 2. 𝜇𝑢 ] = 0,304 ⏞
< 𝛼𝑙𝑖𝑚 (𝐹𝑒 𝐸400)

?
⟹{
𝛼 = 1,25[1 − √1 − 2. 𝜇𝑢 ] = 0,304 ⏞
< 𝛼𝑙𝑖𝑚 (𝐹𝑒 𝐸400)
𝛼 ≥ 0,187 ⟹ 𝑃𝑖𝑣𝑜𝑡 𝐵
𝜎
𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐻𝑂𝑂𝐾 ⟹ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 ⟹ 𝜀𝑠 = 𝐸𝑠
𝑠
{ 𝑓𝑒 𝑓𝑒⁄ 400⁄
𝜎𝑠 = 𝛾 𝛾𝑠 1,15
𝐹𝑒 𝐸400 ⟹ 𝑠
⟹ 𝜀𝑠 𝐿
= 𝐸
= 2.105
= 1,74‰
𝑠
𝜀 𝜀 3,5
𝛼 = 𝜀 𝑏𝑐 ⟹ 𝛼𝐿 = 𝜀 +𝜀𝑏𝑐
= 3,5+1,74 = 0,667
{ 𝑏𝑐 +𝜀𝑠 𝑏𝑐 𝑠𝐿

0,187 ≤ 𝛼 = 0,304 < 𝛼𝐿 (0,667)


⟹ Solution économique

Flexion Simple_TD 1/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

On peut calculer directement les armatures, pas d’armatures comprimées


⟹ Bras de levier : 𝑧 = (1 − 0,4. 𝛼). 𝑑 = (1 − 0,4.0,239). 0,9.0,5 = 0,395 𝑚
𝑀𝑈 0,153
Calcul de la section d’armature : 𝐴𝑠 = 𝑓 𝐴𝑠 = 400 = 11,13 𝑐𝑚²
𝑧. 𝑒 0,395.
1,15
𝛾𝑠

0,23.𝑏.𝑑.𝑓𝑡𝑗 0,23.0,25.0,45.(0,6.0,06.25)
Condition de non-fragilité : 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = = 1,36 𝑐𝑚²
𝑓𝑒 400

4𝐻𝐴20 ⟹ 𝐴𝑠 = 12,57 𝑐𝑚²


Choix final de la section d’armature :{
6𝐻𝐴16 ⟹ 𝐴𝑠 = 12,066 𝑐𝑚²

Flexion Simple_TD 2/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Exo N° 02
Soit une poutre en BA sollicitée par une charge répartie 𝑞 = 0,0221 𝑀𝑁/𝑚 sur la totalité de sa longueur 𝐿 =
6 𝑚 obéissant à la configuration suivante :

Section :
𝑏 = 0,2 𝑚
ℎ = 0,5 𝑚 ⟹ 𝑑 = 0,9. ℎ = 0,45 𝑚
Matériaux :
Béton : Acier :
𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑝𝑎 𝑓𝑒 = 500 𝑀𝑃𝑎
𝐸𝐿𝑈 𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 ⟹ 𝛾𝑏 = 1,5 𝛾𝑠 = 1,15
Sollicitations :
Charge répartie de 𝑞 = 0,0221 𝑀𝑁/𝑚
1. Déterminer le ferraillage 𝐴𝑠 ?

Rappel
𝑓𝑡𝑗 = 0,6.0,06. 𝑓𝑐𝑗
𝑗
. 𝑓 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑓𝑐𝑗 ≤ 40 𝑀𝑃𝑎
4,76 + 0,83. 𝑗 28
𝑓𝑐𝑗 =
𝑗
. 𝑓 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑓𝑐𝑗 > 40 𝑀𝑃𝑎
{1,40 + 0,95. 𝑗 28
Solution
0,85.𝑓𝑐28 0,85.25
Contrainte de calcul du béton : 𝑓𝑏𝑢 = = = 14,17 𝑀𝑃𝑎
𝜃.𝛾𝑏 1.1,5

: 𝑓𝑡𝑗 = 0,6.0,06. 𝑓𝑐𝑗 = 0,6.0,06.25 = 2,1 𝑀𝑃𝑎


⟹ Moment ultime :
𝑞. 𝐿² 0,0221.6²
𝑀𝑈 = = = 0,0995 𝑀𝑁. 𝑚
8 8

𝑀𝑈 0,0995
⟹ Moment réduit : 𝜇𝑢 = = = 0,173
𝑏.𝑑 2 .𝑓 𝑏𝑢 0,2.0,452 .14,17

⟹ Position de l’axe neutre :


𝜇 = 0,173 < 0,187
{ 𝑢 ⟹ Pivot A
𝛼 < 0,259
?
{
𝛼 = 1,25[1 − √1 − 2. 𝜇𝑢 ] = 0,239 ⏞
< 𝛼𝑙𝑖𝑚 (𝐹𝑒 𝐸500)
𝛼 ≥ 0,187 ⟹ 𝑃𝑖𝑣𝑜𝑡 𝐵
𝜎𝑠
𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐻𝑂𝑂𝐾 ⟹ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 ⟹ 𝜀𝑠 =
𝐸𝑠
𝑓𝑒 𝑓𝑒⁄ 500⁄
𝜎𝑠 = 𝛾𝑠 1,15
𝐹𝑒 𝐸500 ⟹ { 𝛾𝑠 ⟹ 𝜀𝑠𝐿 = = = 2,17‰
𝐸𝑠 2. 105
𝜀𝑏𝑐 𝜀𝑏𝑐 3,5 0,616
𝛼= ⟹ 𝛼𝐿 = = ={
{ 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 𝐿 3,5 + 2,17 𝑜𝑢 0,617

0,187 ≤ 𝛼 = 0,304 < 𝛼𝐿 (0,616)


⟹ Solution économique
On peut calculer directement les armatures, pas d’armatures comprimées
Flexion Simple_TD 3/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Pivot A ⟹
𝜇𝑢 = 0,173 > 0,104 (2‰ ≤ 𝜀𝑏𝑐 ≤ 3,5‰) ⟹ bonne utilisation du béton
Et donc on aura :

0,667. 𝛼. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑐
𝐴𝑠 =
𝜎𝑠
Et 𝛼 sera déterminer à partir de l’abaque de la page 12/25 :
À partir de :
𝝁𝒖 = 𝟎, 𝟏𝟕𝟑 on trouvera 𝜶 = 𝟐𝟒𝟒

0,667.0,244.20.45.14,2
𝐴𝑠 =
500⁄
1,15 𝜇𝑢 = 0,173

𝐴𝑠 = 4,78 𝑐𝑚²

Condition de non-fragilité :
0,23.𝑏.𝑑.𝑓𝑡𝑗
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒

0,23.0,2.0,45. (0,6.0,06.25)
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 =
500
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = 0,87 𝑐𝑚²
Choix final de la section
4𝐻𝐴14 ∶ 𝐴𝑠 = 6,15 𝑐𝑚²
d’armature : {
3𝐻𝐴16 ∶ 𝐴𝑠 = 6,03 𝑐𝑚²

𝛼 = 0,244
Vu que la largeur est de 20 cm on optera pour deux lits de HA14 :

4𝐻𝐴14: 𝐴𝑠 = 6,15 𝑐𝑚²

Flexion Simple_TD 4/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Exo N° 03

Une poutre en béton armée reposant sur deux appuis supporte en plus de son poids propre une charge
permanente de 𝑔1 = 5,30 𝐾𝑁/𝑚 et une charge d’exploitation de 22 𝐾𝑁/𝑚 :
Matériaux :
Béton : Acier :
𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑝𝑎 𝐻𝐴, 𝑓𝑒𝐸 500
Fissuration :
𝑝𝑒𝑢 𝑝𝑟é𝑗𝑢𝑑𝑖𝑐𝑖𝑎𝑏𝑙𝑒

1. Déterminer les aciers longitudinaux 𝐴𝑠 ?


2. Vérifier les contraintes à l’𝐸𝐿𝑆.
3. Travail personnel.
Rappel
𝑀𝑢 𝛼 = 0,259
𝜇𝑢 = ; 𝑃𝑖𝑣𝑜𝑡 𝐴𝐵 ⟹ {
𝑏.𝑑2 .𝑓 𝑏𝑢 𝜇 = 0,187

𝝁 = 𝟎, 𝟖. 𝜶. (𝟏 − 𝟎, 𝟒. 𝜶)
Méthode rectangle simplifié {
𝜶 = 𝟏, 𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁)

Section économique 𝐴𝑠 ′ = 0 Section économique 𝐴𝑠 ′ ≠ 0


𝜀𝑏𝑐 1−𝛼 𝜀𝑏𝑐 𝜀𝑠 ′ 1 − 𝑑′
𝛼= ⟹ 𝜀𝑠 = 𝜀𝑏𝑐 . = ⟹ 𝜀𝑠 ′ = 𝜀𝑏𝑐 . (1 − )
𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 𝛼 𝛼. 𝑑 𝛼. 𝑑 − 𝑑′ 𝛼. 𝑑

𝑀𝑈 Pour : 𝛼 = 0,690 ⟹ 𝜇 = 0,400 qui minimise


𝐴𝑠 =
𝑓 (𝐴𝑠 + 𝐴𝑠 ′ ) , nous aurons :
𝑧. 𝑒
𝛾𝑠 𝑀𝑢 − 0,4. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 ′ =
𝜎𝑠 ′ (𝑑 − 𝑑′)
Bras de levier : 𝑧 = (1 − 0,4. 𝛼). 𝑑 ′
𝐴𝑠 . 𝜎𝑠 ′ + 0,552. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
{ 𝜎𝑠

Pour : 𝛼 = 𝛼𝐿𝑖𝑚 ⟹ 𝜇 = 𝜇𝐿𝑖𝑚 intéressantes pour les FeE400 et FeE500 , nous aurons :
FeE400 𝑀𝑢 − 0,391. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢 0,534. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 ′ = 𝐴𝑠 = 𝐴𝑠 ′ +
348. (𝑑 − 𝑑′) 348
FeE500 𝑀𝑢 − 0,371. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢 0,494. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢

𝐴𝑠 = 𝐴𝑠 = 𝐴𝑠 ′ +
435. (𝑑 − 𝑑′) 435

Flexion Simple_TD 5/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Solution

1. 𝑨𝒔 ?
A. Contraintes de calcul :
- Béton :
Résistance de calcul à la compression (ELU) : Limite de compression dans le béton ELS) :
𝑓𝑐28 25 𝜎𝑏𝑐 = 0,6. 𝑓𝑐28 = 0,6.25
̅̅̅̅
𝑓𝑏𝑢 = 0,85 = 0,85
𝜃. 𝛾𝑏 1.1,5 15 𝑀𝑃𝑎
14,2 𝑀𝑃𝑎
Résistance à la traction :
𝑓𝑏𝑢 = 0,6 + 0,06. 𝑓𝑐28 = 0,6 + 0,06.25
2,1 𝑀𝑃𝑎

- Acier :
Contrainte de calcul (ELU) : Limite de compression dans le béton ELS) :
𝑓𝑒 𝐸 500 𝑓𝑒 𝐸
𝜎𝑠 = = 𝜎̅𝑠 = (𝐹𝑖𝑠 𝑃𝑒𝑢 𝑁𝑢𝑖𝑠𝑖𝑏𝑙𝑒)
𝛾𝑠 1,15 𝛾𝑠
435 𝑀𝑃𝑎 0,5. 𝑓𝑒
𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 { (𝐹𝑖𝑠 𝑃𝑒𝑢 𝑃𝑟é𝑗)
110√𝜂. 𝑓𝑡𝑗
2⁄ . 𝑓𝑒
3
𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 { (𝐹𝑖𝑠 𝑇𝑟è𝑠 𝑃𝑟é𝑗)
90√𝜂. 𝑓𝑡𝑗
B. Charges de calcul :
𝑃𝑃 = 𝜔
̅ = 0,18.0,6.25 = 2,7 𝐾𝑁/𝑚
- Permanentes :{ ⟹ 𝐺 = 2,376 + 5,3 = 8,0 𝐾𝑁/𝑚
𝑔1 = 5,30 𝐾𝑁/𝑚
- Variable : 𝑄 = 22 𝐾𝑁/𝑚

C. Moment Ultime de calcul 𝑴𝒖 :


 Combinaison de charge :
- 𝑃𝑢 = 1.35. 𝐺 + 1,5𝑄 = 1,35.8 + 1,5.22 = 43,8 𝐾𝑁/𝑚
 Moment de flexion Ultime maximum :

𝑙2 6,852
- 𝑀𝑢 = 𝑃𝑢 . = 43,8.
8 8

𝑀𝑢 = 256,9 𝐾𝑁. 𝑚

Flexion Simple_TD 6/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

D. Détermination des armatures 𝑨𝒔 :


I. Calcul du Moment Réduit 𝝁𝒖 :
𝑀𝑢 256,9. 10+3 256,9. 10−3 [𝑀𝑁. 𝑚]
𝜇𝑢 = = =
𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢 0,18. (0,9.60)2 . 14,2 0,18. 0,542 . 14,2[𝑚. 𝑚2 . 𝑀𝑁/𝑚²]
𝜇𝑢 = 0,345
II. Comparaison avec 𝝁𝑨𝑩 :
 𝜇𝑢 = 0,345 > 𝜇𝐴𝐵 = 0,187
⟹ Pivot B
𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
⟹ Pivot B⟹ { 𝑎𝑣𝑒𝑐
𝜀𝑠 < 10 ‰
?
⏞ 𝜀𝑠
 𝜀𝑠 < 10 ‰ ⟹ 𝜀𝑠 < 𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒
?
⟹ 𝜇𝑢 <

𝜇𝑢 𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 (𝐹𝑒𝐸500)
𝜎𝑠
𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐻𝑂𝑂𝐾 ⟹ 𝜎𝑠 = 𝐸𝑠 . 𝜀𝑠 ⟹ 𝜀𝑠 =
𝐸𝑠
𝑓𝑒 𝑓𝑒⁄
𝜎𝑠 = 500⁄
{ 𝛾𝑠 𝛾𝑠 1,15
𝐹𝑒 𝐸500 ⟹ ⟹ 𝜀𝑠 𝐿 = = = 2,17‰
𝜀𝑏𝑐 3,5 𝐸𝑠 2. 105
𝜀𝑏𝑐 𝛼𝐿 = = = 0,616
𝛼= ⟹{ 𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠 𝐿 3,5 + 2,17
𝜀𝑏𝑐 + 𝜀𝑠
{ 𝜇𝑢𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 = 𝟎, 𝟖. 𝛼𝐿 . (𝟏 − 𝟎, 𝟒. 𝛼𝐿 )

3,5
𝜀𝑠 = 2,1 ⟹ 𝛼 = = 0,625
3,5 + 2,1
𝐷𝑖𝑠𝑐𝑢𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝛼 𝑒𝑛 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝜀𝑠 𝜀𝑠 = 𝜀𝑠 𝐿 = 2,17 ⟹ 𝛼 = 𝛼𝐿 = 0,616 ⟺ 𝜀𝑠 < 𝜀𝑠 𝐿 ⟹ 𝛼 > 𝛼𝐿
3,5
𝜀𝑠 = 2,2 ⟹ 𝛼 = = 0,614
{ 3,5 + 2,2


𝛼 > 𝛼𝐿 ⟹ 𝑙 𝑎𝑐𝑖𝑒𝑟𝑒𝑠𝑡 𝑚𝑎𝑙 𝑢𝑡𝑖𝑙𝑖𝑠é ⟹ {
𝐼𝑛𝑡𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑟𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝐴𝑠 (𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑖𝑚é)
𝑅𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 (𝑏 x ℎ)
𝜇𝑢 𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 = 𝟎, 𝟖. 0,616. (𝟏 − 𝟎, 𝟒. 0,616) = 𝟎, 𝟑𝟕𝟏
𝜇𝑢 𝐿 (𝑭𝒆𝑬𝟓𝟎𝟎) = 𝟎, 𝟑𝟕𝟏

𝛼 < 𝛼𝐿 ⟹ 𝜇 < 𝜇𝐿 ⟹ 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙 𝑑′ 𝑢𝑛𝑒 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 é𝑐𝑜𝑛𝑜𝑚𝑖𝑞𝑢𝑒 (𝐴𝑠 ′ = 0)

Flexion Simple_TD 7/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

III. Calcul de 𝐴𝑠 :

𝑀𝑈 256,9.10+3
𝐴𝑠 = 𝑓 = 500 =
𝑧. 𝛾𝑒 0,407.
1,15
.10+6
𝑠

𝜶 = 𝟏, 𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁) = 𝟏, 𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐. 𝟎, 𝟑𝟒𝟓) = 𝟎, 𝟓𝟑𝟐 ⟹ 𝐴 = 256,9.10+3


{ 𝑠 500
𝑧 = (1 − 0,4. 𝛼). 𝑑 = (1 − 0,4.0,532). 54 = 42,51 𝑐𝑚 0,425.
1,15
.10+6

256,9.
⟹ 𝐴𝑠 = 500 . 10−3 = 0,001389 𝑚²
0,425.
1,15

𝐴𝑠 = 13,89 𝑐𝑚²
0,23.𝑏.𝑑.𝑓𝑡𝑗
Condition de non-fragilité : 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒

0,23.18.54.2,1
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = = 0,94 𝑐𝑚²
500
Choix final de la section d’armature : 3𝐻𝐴20 + 3𝐻𝐴14

: 9,426 + 4,617 = 14,043 𝑐𝑚²

Flexion Simple_TD 8/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

Variante II :
Essayant maintenant d’augmenter le Moment Ultime 𝑀𝑢 𝑚𝑎𝑥

𝑃𝑢 ↗ (𝑙𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡)
𝑜𝑢
𝑀𝑢 𝑚𝑎𝑥 ↗⟺ {
𝑒𝑡
𝑙 ↗ (𝑙𝑎 𝑝𝑜𝑟𝑡é𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒)

A. Contraintes de calcul :
B. Charges de calcul :
𝑃𝑃 = 𝜔
̅ = 0,18.0,6.25 = 2,7 𝐾𝑁/𝑚
- Permanentes :{ 𝑔1 = 5,3 𝐾𝑁/𝑚 ⟹ 𝐺 = 2,7 + 5,3 + 10 = 18,0 𝐾𝑁/𝑚
𝑔2 = 10,0 𝐾𝑁/𝑚
- Variable : 𝑄 = 22 𝐾𝑁/𝑚

C. Moment Ultime de calcul 𝑴𝒖 :


 Combinaison de charge :
- 𝑃𝑢 = 1.35. 𝐺 + 1,5𝑄 = 1,35.18,0 + 1,5.22 = 57,3 𝐾𝑁/𝑚
 Moment de flexion Ultime maximum :
𝑙2 6,852
- 𝑀𝑢 = 𝑃𝑢 . = 57,3. 𝑀𝑢 = 336,1 𝐾𝑁. 𝑚
8 8

D. Moment de Service de calcul 𝑴𝑺𝒆𝒓 :


 Combinaison de charge :
- 𝑃𝑠𝑒𝑟 = 𝐺 + 𝑄 = 18 + 22 = 40 𝐾𝑁/𝑚
 Moment de flexion Ultime maximum :

𝑙2 6,852
- 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 𝑃𝑠𝑒𝑟 . = 40. 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 234,61 𝐾𝑁. 𝑚
8 8

Flexion Simple_TD 9/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

E. Détermination des armatures 𝑨𝒔 :


I. Calcul du Moment Réduit 𝝁𝒖 :
𝑀𝑢 336,0. 10−3 336,0[𝑀𝑁. 𝑚]
𝜇𝑢 = = = . 10−3
𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢 0,18. (0,9.60)2 . 14,2 0,18. 0,542 . 14,2[𝑚. 𝑚2 . 𝑀𝑁/𝑚²]
𝜇𝑢 = 0,451
II. Comparaison avec 𝝁𝑨𝑩 :
 𝜇𝑢 = 0,451 > 𝜇𝐴𝐵 = 0,187
⟹ Pivot B
𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
⟹ Pivot B⟹ { 𝑎𝑣𝑒𝑐
𝜀𝑠 < 10 ‰
? ?
 ⏞ 𝜀𝑠
𝜀𝑠 < 10 ‰ ⟹ 𝜀𝑠 < ⟹ 𝜇𝑢 < 𝜇𝑢𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 (𝐹𝑒𝐸500)

𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒

𝐼𝑛𝑡𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑟𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝐴𝑠 ′ (𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑖𝑚é𝑒𝑠)


𝜇 = 0,451 > 𝜇𝐿 = 0,371 ⟹ 𝛼 > 𝛼𝐿 ⟹ {
𝑅𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 (𝑏 x ℎ)

III. Détermination des contraintes de calcul dans les aciers 𝝈𝒔 ′ et 𝝈𝒔 :


i. Calcul de 𝜶
𝜶 = 𝟏, 𝟐(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁) = 𝟏, 𝟐 (𝟏 − √𝟏 − 𝟐. 𝟎, 𝟒𝟓𝟏) = 𝟎, 𝟖𝟐𝟒
ii. Contrainte de calcul dans les aciers comprimés
1 − 𝑑′ 3
𝜀𝑠 ′ = 𝜀𝑏𝑐 . (1 − ) ⟹ 𝜀𝑠 ′ = 3,5. (1 − ) = 3,26‰
𝛼. 𝑑 0,824.54

𝑓𝑒 500
𝜀𝑠 ′ > 𝜀𝑠 𝐿 ⟹ 𝜎𝑠 ′ = = = 435 𝑀𝑃𝑎
𝛾𝑠 1,15
iii. Contrainte de calcul dans les aciers tendus
1−𝛼 1 − 0,824
𝜀𝑠 = 𝜀𝑏𝑐 . ⟹ 𝜀𝑠 = 3,5. = 0,75 ‰
𝛼 0,824

𝜀𝑠 < 𝜀𝑠 𝐿 ⟹ 𝜎𝑠 = 𝜀𝑠 . 𝐸𝑠 = 0,75. 10−3 . 2. 105 = 149,5 𝑀𝑃𝑎


IV. Calcul de 𝐴𝑠 et 𝐴𝑠 :
i. Armatures comprimés

Pour : 𝛼 = 0,690 ⟹ 𝜇 = 0,400 qui minimise (𝐴𝑠 + 𝐴𝑠 ′ ) , nous aurons :

′ 𝑀𝑢 − 0,4. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
𝜎𝑠 ′ (𝑑 − 𝑑′)
𝐴𝑠 ′ . 𝜎𝑠 ′ + 0,552. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
{ 𝜎𝑠
Flexion Simple_TD 11/ 12
2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

𝑀𝑢 − 0,4. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 ′ =
𝜎𝑠 ′ (𝑑 − 𝑑′)

336,1. 10−3 [𝑀𝑁. 𝑚] − 0,4.0,18.0,542 . 14,2[𝑚. 𝑚2 . 𝑀𝑁/𝑚²]


=
435. (0,54 − 0,03)[𝑚. 𝑀𝑁/𝑚²]

336,1. 10−3 [𝑀𝑁. 𝑚] − 0,4.0,18.0,542 . 14,2[𝑚. 𝑀𝑁]


=
435. (0,54 − 0,03)[𝑚. 𝑀𝑁/𝑚²]

336,1. 10−3 − 0,4.0,18.0,542 . 14,2 [𝑚. 𝑀𝑁]


=
435. (0,54 − 0,03) [𝑚. 𝑀𝑁/𝑚²]

336,1. 10−3 − 0,4.0,18.0,542 . 14,2


= [𝑚²]
435. (0,54 − 0,03)

336,1. 10−3 − 0,4.0,18.0,542 . 14,2


=
435. (0,54 − 0,03)

𝐴𝑠 ′ = 1,71 𝑐𝑚²
𝐴𝑠 ′ . 𝜎𝑠 ′ + 0,552. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
𝜎𝑠
1,71. 10−4 . 435 + 0,552.0,18.0,54.14,2
𝐴𝑠 =
149,5
1,71. 10−4 . 435 + 0,552.0,18.0,54.14,2
= . 10+4
149,5
𝐴𝑠 = 55,94 𝑐𝑚²
Nous remarquons que la section 𝐴𝑠 est très importante, donc, en vue d’optimiser notre section (𝐴𝑠 + 𝐴𝑠 ′ )
nous allons travailler avec 𝛼 = 𝛼𝐿𝑖𝑚 ⟹ 𝜇 = 𝜇𝐿𝑖𝑚 , solution intéressante pour les FeE400 et FeE500 , et
nous aurons :

′ 𝑀𝑢 − 0,371. 𝑏. 𝑑2 . 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
𝐹𝑒𝐸500 435. (𝑑 − 𝑑′)
0,494. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 = 𝐴𝑠 ′ +
{ 435
′ 𝑀𝑢 − 0,371. 𝑏. 𝑑 2 . 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 =
435(𝑑 − 𝑑′)
336,1. 10−3 − 0,371.0,18.0,542 . 14,2
=
435. (0,54 − 0,03)
𝐴𝑠 ′ = 2,69 𝑐𝑚²

Flexion Simple_TD 11/ 12


2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

0,494. 𝑏. 𝑑. 𝑓𝑏𝑢
𝐴𝑠 = 𝐴𝑠 ′ +
435
0,494.0,18.0,54.14,2
𝐴𝑠 = 2,69 +
435
0,494.0,18.0,54.14,2
= 2,69 + . 10+4
435
𝐴𝑠 = 18,36 𝑐𝑚²
0,23.𝑏.𝑑.𝑓𝑡𝑗
Condition de non-fragilité : 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒

0,23.18.54.2,1
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = = 0,94 𝑐𝑚²
500
𝐴𝑠 ′ ∶ 3𝐻𝐴12 = 3,39 𝑐𝑚²
Choix final de la section d’armature : {
𝐴𝑠 ∶ 6𝐻𝐴20 = 18,85 𝑐𝑚²

2. Vérification des contraintes à l’ELS


i. Détermination de l’axe neutre (centroïde/centre de gravité) :
𝑦
𝑥𝐶𝐺 𝑏 =
Section rectangulaire ⟹ { 2
𝑆𝑏 = 𝑏. 𝑦
𝑦²
𝑏 + 𝑛. 𝐴𝑠 ′ . (𝑦 − 𝑑′) − 𝑛. 𝐴𝑠 . (𝑑 − 𝑦) = 0
2
𝐸𝑠
𝑛= ≈ 15
𝐸𝑏
′ ′ ′
⟹ 𝑏. 𝑦2 + 30. 𝐴𝑠 . 𝑦 − 30. 𝐴𝑠 . 𝑑 − 30. 𝐴𝑠 . 𝑑 + 30. 𝐴𝑠 . = 0
′ ′ ′
⟹ 𝑏. 𝑦2 + 30. (𝐴𝑠 + 𝐴𝑠 ) . 𝑦 − 30. (𝐴𝑠 . 𝑑 + 𝐴𝑠 . 𝑑) = 0
Ou bien
𝑏 2
⟹ . 𝑦 + 15. (𝐴𝑠 ′ + 𝐴𝑠 ) . 𝑦 − 15. (𝐴𝑠 ′ . 𝑑′ + 𝐴𝑠 . 𝑑) = 0
2
⟹ 9. 𝑦2 + 15. (3,39 + 18,85). 𝑦 − 15. (3,39.3 + 18,85.54) = 0
⟹ 9. 𝑦2 + 333,6. 𝑦 − 15421,05 = 0
∆= 𝑏 2 − 4. 𝑎. 𝑐 = 666 446,76
⟹ √∆= 816,36
−𝑏 ∓ √∆ 𝑦1 = 26,82 𝑐𝑚
⟹𝑦= ⟹𝑦={
2. 𝑎 𝑦2 = −63,89 𝑐𝑚

𝑦 = 26,82 𝑐𝑚

Flexion Simple_TD 12/ 12


2ème Année Licence/S3 Béton armé
Chapitre I : Flexion Simple_TD.

ii. Calcul de l’inertie (moment quadratique) de la section homogène :


𝑏
𝐼 = . 𝑦 3 + 15. 𝐴𝑠 ′ . (𝑦 − 𝑑 ′ )2 + 15. 𝐴𝑠 . (𝑑 − 𝑦)2
3
18
. 26,823 + 15.3,39. (28,82 − 3)2 + 15.18,85. (54 − 26,82)2 = 0
3
115 753,122 + 28 852,160 + 208 880,61

𝐼 = 335 485,90 𝑐𝑚4


iii. Contrainte à l’ELS
𝑀𝑠𝑒𝑟 = 234,61 𝐾𝑁. 𝑚
𝑀𝑒𝑠𝑟
𝜎(𝑥) = 𝑥
𝐼
𝑀𝑒𝑠𝑟 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒 max 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑖𝑚é (𝑥 = 𝑦): 𝜎𝑏𝑐 = 𝐾. 𝑦
Posons : 𝐾 = ⟹{
𝐼 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒 max 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙 ′ 𝑎𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑡𝑒𝑛𝑑𝑢 (𝑥 = 𝑑 − 𝑦): 𝜎𝑠 = 𝑛. 𝐾. (𝑑 − 𝑦)
234,61. 10−3 [𝑀𝑁. 𝑚] 234,61
𝐾= = . 105 [𝑀𝑁/𝑚3 ]
335 485,90. 10−8 [ 𝑚4 ] 335 485,90

𝐾 = 66,37 𝑀𝑁/𝑚3

Etat limite de fissuration :


𝜎𝑠 𝑚𝑎𝑥 = 𝑛. 𝐾(𝑑 − 𝑦) = 15.66,37. (0,54 − 0,2628)
𝜎𝑠 𝑚𝑎𝑥 = 270,6 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎̅𝑠
Etat limite de compression du béton :
𝜎𝑏𝑐 𝑚𝑎𝑥 = 𝐾. 𝑦 = 66,37.0,2628
𝜎𝑏𝑐 𝑚𝑎𝑥 = 17,8 𝑀𝑃𝑎 > ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 15 𝑀𝑃𝑎
Condition non vérifiée :

𝜎𝑏𝑐 = 𝜎̅̅̅̅
𝑏𝑐
Redimensionner la section de béton en admettant que { 𝑒𝑡 et en respectant les
𝜎𝑠 = 𝜎̅𝑠
conditions de fissuration.

3. Travail personnel (Test)


Variante III :
Essayant maintenant de diminuer le Moment Ultime 𝑀𝑢 𝑚𝑎𝑥 de sorte
à avoir 𝝁𝒖<𝟎,𝟏𝟖𝟕 ou bien 𝜶 < 𝟎, 𝟐𝟓𝟗

A vous de faire la même analyse que nous avons faites dans la variante II en considérant
𝜀𝑠 et 𝜀𝑏𝑐

Flexion Simple_TD 13/ 12