Vous êtes sur la page 1sur 1

► TEMPS FORT

L’INDEPENDANT
DIMANCHE
7 MARS 2021 5

◗ 21 septembre 1994, le Perpignan Football Club du président Jean Lafont reçoit l’OM de Bernard Tapie tombée en Division 2. Le stade Jean-Laffon a bien sûr fait le plein. Archives L’Indépendant

Le show Tapie un soir de PFC-OM


J
e me souviens que Ber- défenseur suisse du Perpi-
nard Tapie ne lâchait pas gnan Football Club, se sou-
Jean Lafont en arrivant vient aussi de « son coup de
au stade. Il avait été ver- tête sorti du bout des doigts MATHIEU MADÉNIAN
balisé en voiture et demandait par Fabien Barthez. J’étais
au président de lui faire sau- prêt à faire le tour du « C’est Canet plage ou village
ter le PV ». Voilà qui pourrait
expliquer l’agacement imagé
stade »… Ni but, ni vainqueur
pour ce duel de la 11e journée.
qui joue ? »
de celui qui est alors président Mais un stade plein à craquer L’humoriste à l’accent catalan à couper au couteau, est un fan
de l’Olympique Marseille sur pour savourer l’OM de Casoni inconditionnel de l’Olympique de Marseille. Il n’hésite
notre photo ci-contre. (expulsé), Dib, Ferreri ou Cas- d’ailleurs pas à partager ses humeurs régulières, pour ne pas
21 septembre 1994. Le club carino. Et bien sûr Fabien Bar- dire hebdomadaires, sur les prouesses et les faiblesses des
marseillais, en pleine affaire thez, futur champion du Marseillais. À en croire ses nombreuses stories postées sur les
de corruption VA-OM, a été monde, dans les buts. réseaux sociaux, Mathieu Madenian est plutôt consterné par
relégué en Division 2. Un pur- les récents résultats de l’OM. « D’ailleurs, toutes les semaines,
gatoire pour le tout récent ■ Casoni expulsé je dis que j’arrête de les regarder. Mais, j’y reviens toujours. Ce
vainqueur de la Coupe d’Eu- Mais, celui qui aimante tous dimanche, je suis obligé de suivre le match contre Canet.
rope des Champions. Un an les regards reste le patron. D’ailleurs, qui c’est qui joue ? Canet plage ou Canet village ?
après le coup de boule de Boli Bernard Tapie tout à la fois C’est des saisonniers en tongs sur le terrain ? », commente le
qui sacre l’OM face au Milan. irascible, avenant, se prêtant à Catalan.
Un an après, adieu le stade toutes les demandes de pho- Mathieu Madénian taquine, mais il avoue que ce genre
olympique de Munich, bien- tos, charmeur, président et d’affiche fait la beauté de la de Coupe de France. « C’est
venue au stade Jean-Laffon de homme de spectacle. vraiment dommage que le public ne puisse pas être en
Perpignan. Éric Buhlmann, le La rencontre en manquera. Le tribune. On aurait dû avoir 10 000 Catalans à Brutus pour
PFC est solide. L’OM en ap- l’occasion. Ça aurait été énorme », précise l’humoriste. Mais,
Perpignan FC ...............0 prentissage de la D2. Ça ne en se creusant l’esprit, Mathieu Madénian trouve un avantage
Olympique Marseille ...0 durera pas. Au retour, au Vé- aux mesures sanitaires dans le cas du match Canet-OM.
PERPIGNAN. Stade Jean-Laffon lodrome, le 11 mars 1995, les « Canet, forcément, c’est des mecs qui jouent en amateur.
Spectateurs : 8000 Catalans chutent (2-1). Mais, Heureusement qu’on a le couvre-feu à 18 heures, sinon t’as
Arbitre : Georges Ramos les Marseillais, toujours sous deux mecs qui n’auraient pas pu venir parce que le soir ils
Avertissements.
PFC : Escayol (27) les foudres de la Ligue, stag- bossent chez Shopi ou à la pizzeria Aldo », lâche-t-il dans un
OM : Wacaboué (9), Dib (23) nent une saison de plus loin long rire.
Expulsion. OM : Casoni (21) Quant à l’issue du match, Madénian est peu optimiste pour
PFC : Gardié - Buhlmann, Frappoli, de leur vrai statut. L’année sui-
Rauturier, Monbrun - Khada, vante, le PFC ne fait plus le une victoire canétoise. Et, ce, malgré les prestations de l’OM.
Escayol (Mounadi, 46), Rodor
poids : défaite 2-0 à Jean-Jaf- « On a une différence de niveau, de structure, de budget qui
(Crucet, 72), Iwanicki - Chanlot, est trop importante. En fait, j’aurais aimé que Canet joue
Basile. fon et 5-1 au Vélodrome. L’OM
Entraîneur : J.-P. Carayon ne disputera plus de match of- contre Paris. Gagne. Rencontre Marseille. Perde. Là, ça aurait
OM : Barthez - Jambey, Wacaboué,
ficiel en Pays catalan. Jusqu’à été sympa, non ? », philosophe l’humoriste.
Casoni, Marquet - Durand, Dib, De
Wolf, Ferrer (Libra) - Ferreri ce dimanche… Ce dimanche soir, le cœur du Catalan balancera entre Canet et
(Mazzolini), Cascarino.
Thierry Bouldoire
Marseille. « Mais, d’ailleurs, si Canet gagne la Coupe de France
◗ Déjà « sévèrement burné », Bernard Tapie, le 21 septembre 1994
Entraîneur : M. Bourrier
au stade Jean-Laffon. Archives L’Indépendant.
on fête ça où ?, s’interroge-t-il hilare, Sur la place Med ? Ils
descendront les rues dans le petit train touristique ? Ah ça va
être sympa… local hein, mais sympa ».
Diane Sabouraud

◗ Une équipe de jeunes du PFC grand sourire aux côtés de Bernard Tapie.

Vous aimerez peut-être aussi