Vous êtes sur la page 1sur 2

lOMoARcPSD|3586301

Cours sur le son

Informatique images et sons (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

StuDocu n'est pas sponsorisé ou supporté par une université ou école


Téléchargé par Yann Sekre (yansekv@gmail.com)
lOMoARcPSD|3586301

COURS SU R LE SO N

DEFINITION DU SON
Le son est une vibration de l'air, c'est-à-dire une suite de surpressions et de dépressions de l'air par rapport à une moyenne,
qui est la pression atmosphérique. Cette variation de la pression de l’air est créée par une source sonore et se propage sous
forme d’onde longitudinale qui peut être représentée graphiquement en fonction du temps.
La façon la plus simple de reproduire un son actuellement est de faire vibrer un objet (le violon avec l’archet)
Un haut parleur est une membrane reliée à un électroaimant qui va aller en avant et en arrière très rapidement, et
provoquer une vibration de l’air, c’est-à-dire du son.

Un son est représenté par une fréquence fondamentale, à laquelle se superposent des
fréquences plus élevées, appelées harmoniques :

Les sons graves auront des fréquences basses et les sons aigus des fréquences élevées.

SON ANALOGIQUE ET SON NUMERIQUE


Le son existant dans la nature est un son analogique dont la valeur varie de façon continue dans le temps.
Pour le représenter sur ordinateur, on le converti en une suite constituée uniquement de chiffres binaires 0 et 1. A ce
moment, le son analogique devient numérique.
La numérisation du son comporte 2 étapes :
 L’échantillonnage
 La quantification

L’ECHANTILLONNAGE DU SON
On prélève des échantillons du son analogique à des intervalles de temps réguliers. Le son analogique est ainsi converti en
une suite de valeurs discrètes.
Le nombre d’échantillons prélevés par seconde est appelé la fréquence d’échantillonnage et exprimé en Hertz (Hz).
Fréquence d’échantillonnage Qualité du son
44 100 Hz Qualité CD
22 000 Hz Qualité radio
8 000 Hz Qualité téléphone

A chaque intervalle de temps correspond un échantillon prélevé de son, soit la valeur


de l’amplitude du son à l’instant du prélèvement. Le son qui était représenté par une
courbe continue présentant des variations est découpé en tranches : soit une suite de
valeurs, associées à des intervalles de temps.

THEOREME DE NYQUISTE-SHANNON
Pour préserver la forme d’un signal analogique, la fréquence d’échantillonnage Fe doit être supérieure ou égale au double
de la fréquence maximale contenue dans le signal.
Fe >= 2Fmax
L’oreille humaine perçoit les sons jusqu’à 20 000 Hz, la fréquence d’échantillonnage choisir doit être au moins égale à 40 000
Hz pour que le signal échantillonné soit de qualité satisfaisante.

LA QUANTIFICATION
On fait correspondre à la valeur de chaque échantillon prélevé, une valeur en chiffres binaires (0 et 1), que l’ordinateur peut
traiter. Pour cela, on code la valeur d’un échantillon sur n bits. Plus n est élevé et plus le nombre de valeurs binaires qu’on
peut utiliser pour la mesure de l’échantillon est grand. Ce qui permet une meilleure précision de la valeur mesurée. Cette
valeur n est appelée : résolution du son.
Ainsi pour un codage sur n bits, il existe 2n valeurs binaires possibles de l’amplitude d’un échantillon.

CARACTERISTIQUES ET RAILLE D’UN SON NUMERIQUE


Les principales caractéristiques d’un son numérique sont : la fréquence d’échantillonnage, la résolution ou nombre de bits
sur lequel on code la valeur d’un échantillon, le mode ou nombre de canaux sur lequel est enregistré le son : 1 pour un son
mono et 2 pour un son stéréo.
On peut calculer la taille T (en octets) d’un son non compressé dont on connaît la durée en secondes, la fréquence
d’échantillonnage Fe (en Hz), la résolution N (en octets) et le mode :
T (octets)= Duréepar
Téléchargé (secondes) x Fe
Yann Sekre (Hz) x N (octets) x Mode
(yansekv@gmail.com)