Vous êtes sur la page 1sur 30

Economie du Tourisme

Cours présenté par


Dr GUEYE Thierno Ndao
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
 L’économie est l’étude de l’allocation des ressources rares de la société. Par
conséquent, l’une des questions à laquelle les sciences économiques tentent de
répondre est celle de l’efficience des choix d’allocation des ressources.
 Pareto-efficience : Une situation est efficiente au sens de Pareto (ou Pareto-
efficiente), si et seulement si, il est impossible d’augmenter la satisfaction d’un
individu sans détériorer celle des autres individus constituant la société.

Ressources Processus Résultats

Efficience Efficacité
Objectif
Le coût d’opportunité correspond au gain que l’agent économique étudié aurait pu
obtenir dans le meilleur emploi alternatif possible de ses ressources. Dans le cas de
l’acquisition d’un bien ou d’un service, il correspond à la contrepartie à laquelle l’agent
économique est prêt à renoncer pour l’acquérir.
1 2
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Exemple 1: Choix d’un séjour touristique et coût d’opportunité
Un étudiant de première année a la possibilité de partir en vacances un mois au
Québec pendant l’été. Pendant la même période, il a également une proposition
d’embauche saisonnière chez un producteur local de fruits pour la cueille. Les
données sont les suivantes :
 Coût et frais divers liés au voyage au Québec : 2 500 €
 Salaire pour la récolte des fruits : 1 500 €

L’étudiant rationnel choisira de partir en vacances au Québec s’il estime que le


bénéfice (en termes de détente, découverte et enrichissement culturel…) qu’il
espère recueillir de son voyage dépasse la valeur de 4 000 €. Ce montant
représente le coût total au sens économique de son voyage (somme du coût
comptable, 2 500 €, et du coût d’opportunité,
1 1 500 €). 3
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
 L’une des premières missions de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a
été de constituer des données sur le secteur touristique pour permettre aux
économistes d’en évaluer le poids économique.

 Cette définition exclut des statistiques du tourisme les voyageurs qui se rendent
dans un pays pour y exercer une profession rémunérée (les travailleurs
transfrontaliers et les membres des forces armées), pour essayer de s’y établir
(les immigrants permanents et temporaires, les réfugiés politiques et les
nomades) ou pour y représenter leur pays d’origine (les représentants
consulaires et les diplomates).

 Un visiteur est une personne qui se déplace vers un lieu situé en dehors de son
environnement habituel pour une durée inférieure à douze mois et dont le
motif principal de la visite est autre que celui d’exercer une activité rémunérée
dans le lieu visité. 1 4
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Un touriste est selon l’OMT une personne qui quitte son environnement habituel
pour une période bornée par la nuitée et l’année, et dont le motif principal n’est
pas d’exercer une activité rémunérée sur le lieu visité.
Voyageurs

Motif
Voyageurs non inclus Voyageurs inclus
dans les statistiques dans les statistiques
= Visiteurs

Durée de séjour

Touristes Excursionnistes
1 5
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Il est utile de remarquer que l’utilisation de ces critères ne permet pas de
distinguer le tourisme entre différents pays (ou tourisme international) d’un
tourisme cantonné à l’intérieur d’un même pays (ou tourisme domestique).

Année 2018 Année 2018


Recettes = 502 milliards de F CFA Nuitées globales = 4.273.446
Nombre d’entrées = 1.420.000 F CFA Nuitées non résidents = 2.350.395 (55%)
Dépenses / J = 47.670 F CFA Nuitées résidents = 1.923.051 (45%)
Elasticité prix/demande = 1,029 Durée séjour = 3,3 jours
Contribution dans l’économie2018: 6,8% Taux d’occupation = 37,4%
du PIB

1 6
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Motifs: l’OMT propose tout de même une classification des motifs de visite en
mettant en avant deux types de motifs : le motif d’agrément et le motif
professionnel.
MOTIFS

Agrément Professionnels Autres


– visites culturelles – séminaires – études
– pratiques sportives – conférences – stage
… – réunions – santé
… …

1 7
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Une destination touristique est un territoire qui peut être en lui-même un
produit touristique, c’est-à-dire un ensemble de services (supports) qui gravitent
autour d’éléments attractifs (activités et/ou expériences inhabituelles pour le
touriste) et qui, dans son ensemble, peut répondre aux besoins d’un segment de
touristes.
L’attraction touristique est l’élément de la destination touristique qui tire (ou
pousse) le touriste en dehors de son environnement habituel. Ce sont les
attractions touristiques qui génèrent le flux touristique.

1 8
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
x Office du
tourisme

Destination Touristes

balnéaire
de Saly Hébergements
Restauration
Environnement
naturel

Opérateurs
Commerces
indépendants
Transports divers
Communauté
locale

1 9
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Nuitée : La nuitée désigne une nuit passée dans un hébergement par un visiteur (d’affaires ou
d’agrément).

Arrivée: Le terme arrivée peut se définir de deux manières. Il peut s’agir de l’arrivée internationale qui
désigne les entrées des visiteurs non-résidents effectuées aux frontières et comptabilisées par les
enquêtes aux frontières. La notion d’arrivée concerne également les arrivées dans un hébergement qui
suppose une procédure d’enregistrement et un séjour d’au moins une nuit.

Résidents: Ce sont des ménages ou des particuliers qui ont des liens durables avec un pays donné où se
trouve leur centre d’intérêt économique. Ce critère correspond d’ordinaire à la règle d’un séjour normal
d’un an.

Tourisme intérieur: Le tourisme intérieur comprend les activités des touristes étrangers (tourisme
récepteur) et français (tourisme interne) sur le territoire national.

Tourisme national: Cette notion englobe les activités des touristes français sur le territoire national
(tourisme interne) ou à l’étranger (tourisme émetteur).
1 10
1- Économie du tourisme : Définitions et concepts clés
Hébergement: On distingue :
1. Etablissements d’hébergement collectif
- Hôtels et établissements assimilés ;
- Autres établissements d’hébergement collectif (logements de vacances, camping
touristiques, marinas, autres…) ;
- Etablissements spécialisés (établissements de cure, campements de vacances…).
2. Hébergements touristiques privés
- Locations privées (chambres ou logements loués à des particuliers ou agences) ;
- Logements privés autres que locations (logements occupés par les propriétaires,
hébergements cédés gratuitement…).

Indice des prix à la consommation (IPC): il est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet
d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits
consommés par les ménages. C’est une mesure synthétique de l’évolution de prix des produits,
à qualité constante. 1 11
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
A- Les mesures de la demande touristique
Le bien touristique est différent de la plupart des biens puisque c’est le
consommateur qui se déplace vers lui pour le consommer et non l’inverse.
À l’heure actuelle, on exprime la demande touristique à travers trois différentes
unités :
les dépenses (ou recettes) touristiques ;
le nombre de nuitées de touristes (domestiques et/ou internationaux) ;
le nombre d’arrivées de touristes (domestiques et/ou internationaux).

Les dépenses (ou recettes) touristiques constituent l’indicateur le plus pertinent


d’un point de vue économique. C’est en effet celui qui caractérise le mieux les
retombées économiques du tourisme. Cette statistique reflète clairement la
demande du bien touristique et met en lumière son caractère composite : elle
permet de prendre en compte les dépenses en termes d’hébergement, de
restauration, de transport et d’activités de
1
loisirs. 12
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
>>Le prix
En économie, on ne peut pas utiliser le terme « demande » sans qu’il y ait celui de «
prix » en contrepartie. En effet, la demande d’un bien ou d’un service donné doit
toujours s’expliquer en fonction de son prix. Le prix est lié à la notion de rareté puisque
c’est le degré de rareté d’un bien ou d’un service qui va lui conférer tel ou tel prix.
Dans un contexte touristique, la demande des touristes français pour la destination du
Sénégal dépendra « du prix du tourisme » dont sa construction est complexe.

Pour les spécialistes le prix du tourisme = au coût de la vie du touriste = un prix relatif
entre le pays d’origine et la destination du touriste en utilisant le rapport des indices
des prix à la consommation (IPC – instrument de mesure de l’inflation qui reflète le
niveau moyen des prix des biens et services consommés par les ménages) des deux
pays.
𝑰𝑷𝑪𝒔é𝒏é𝒈𝒂𝒍
Prix du tourisme au Sénégal =
𝑰𝑷𝑪𝒇𝒓𝒂𝒏𝒄𝒆
Lorsque les deux pays ont une monnaie exprimée dans des unités différentes, ce
rapport des IPC est alors ajusté avec le taux 1de change. 13
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
>>Courbe et droite de demande
. p p

Courbe de Droite de
demande demande

q q

1 14
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
p p
>> l’élasticité prix-demande p2
p2

p1 p1

q1 q2 q q1 q2 q

Dans les deux cas, on suppose une même augmentation de prix de p1 à p2. La réaction
de la demande suite au changement de prix fait passer la quantité demandée de q1 à q2.
Clairement, pour une même augmentation de prix dans les deux cas, on observe que la
demande sur le graphique de gauche réagit plus fortement, et est donc plus sensible, que
la demande sur le graphique de droite. Dans le premier cas la demande diminue fortement
et dans le second faiblement.

L’élasticité est un outil qui permet de mesurer la sensibilité d’une variable (ici la
demande) suite à la variation d’une autre variable (ici le prix). L’élasticité est le rapport de
deux variations exprimées en pourcentage, c’est-à-dire
1 deux taux de variation. 15
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
>> l’élasticité prix-demande
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒅𝒆𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆
Élasticité prix – demande =
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒖 𝒑𝒓𝒊𝒙
Exemple 1: Calcul d’une élasticité
Soit les données suivantes concernant les prix et le nombre de réservations pour une
chambre standard dans un hôtel :
 À la période t, le prix de la chambre est 80 € et le nombre de chambres réservées est 70.
 À la période t+1, le prix de la chambre est 92 € et le nombre de chambres réservées est
63.
(𝟔𝟑−𝟕𝟎)
𝟕𝟎
L’élasticité prix-demande est égale à :(𝟗𝟐−𝟖𝟎) = -1,5
𝟖𝟎
Les résultats de l’élasticité prix-demande sont négatifs car la demande est fonction
décroissante du prix. Plus précisément les résultats de l’élasticité prix-demande seront
compris entre moins l’infini (cas parfaitement élastique) et zéro (cas parfaitement
inélastique).
1 16
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
>> l’élasticité prix-demande
Un résultat d’élasticité s’interprète directement en pourcentage
Élasticité Description Effet en % sur la demande d’une
augmentation de 1 % du prix
élasticité = 0 Parfaitement inélastique Aucun
– 1 < élasticité = 0 Inélastique ou rigide Diminution de moins de 1 %
élasticité = – 1 Élasticité unitaire Diminution de 1 %
élasticité < – 1 Élastique Diminution de plus de 1 %
élasticité → – ∞ Parfaitement élastique Diminution infinie

À titre d’exemple, une élasticité prix-demande égale à – 0,63 signifie que si le prix venait à
augmenter de 1 %, alors la demande diminuerait de 0,63 %, ce qui traduit une demande rigide.
Une élasticité prix-demande égale à – 2,8 signifie que si le prix venait à augmenter de 1 %,
alors la demande diminuerait de 2,8 %, ce qui traduit
1
une demande élastique. 17
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique
>> l’élasticité prix-demande
Exemple 2: Les élasticités de la demande touristique en France par rapport au
prix (1975-2003)
 Élasticité prix-demande des Allemands : −0,25
 Élasticité prix-demande des Espagnols : −0,06
 Élasticité prix-demande des Américains : −0,16
 Élasticité prix-demande des Italiens : −0,21
 Élasticité prix-demande des Britanniques : −0,16
Les résultats montrent que les touristes ont une demande inélastique, voire très
rigide pour la destination France. Une hausse du coût de la vie en France
relativement au pays d’origine du touriste n’aura donc pas de conséquences trop
fortement négatives pour la France en matière de tourisme.
1 18
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique:
>>Le revenu et l’élasticité revenu-demande
La distinction entre bien normal et bien inférieur peut être établie dans la
pratique à l’aide de l’élasticité revenu-demande. L’élasticité revenu-demande
mesure la réaction et la sensibilité de la demande suite à une variation du
revenu.
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒅𝒆𝒎𝒂𝒏𝒅𝒆
Élasticité revenu – demande =
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒖 𝑹𝒆𝒗𝒆𝒏𝒖

Si l’élasticité est positive, il s’agit un bien normal. Si le résultat est négatif, il s’agit
d’un bien inférieur.

1 19
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique:
>>Le revenu et l’élasticité revenu-demande
Classification d’Engel et les résultats d’élasticité revenu-demande
correspondantes.
Type de bien selon la classification Élasticité de la demande par rapport Effet en % sur la demande d’une
d’Engel au revenu augmentation de 1 % du prix
Bien inférieur élasticité < 0 Diminution de l’« élasticité » %
Bien normal de nécessité < 0 élasticité ≤ 1 Augmentation de moins de 1 %
Bien normal de luxe élasticité > 1 Augmentation de plus de 1 %

1 20
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique:
>>Le revenu et l’élasticité revenu-demande
Exemple 3 – Les élasticités de la demande touristique en France par rapport au revenu
(1975-2003)
 Élasticité prix-demande des Allemands : 0,002
 Élasticité prix-demande des Espagnols : 0,23
 Élasticités prix-demande des Américains : 1,66
 Élasticités prix-demande des Italiens : 0,51
 Élasticités prix-demande des Britanniques : 1,55

Les résultats montrent que ces cinq nationalités de touristes considèrent la France
comme une destination « normale » (toutes les élasticités sont positives). Plus
précisément, les touristes allemands, espagnols et italiens perçoivent la France comme
une destination « de nécessité » alors que les touristes américains et britanniques la
considèrent comme une destination « de luxe ». Ces différents résultats laissent augurer
de potentielles retombées économiques 1pour le secteur touristique français si le
pouvoir d’achat de ces touristes venait à augmenter. 21
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique:
>>Le prix des autres biens et l’élasticité prix-croisé
Supposons deux biens, le bien A et le bien B. Ces deux biens sont demandés
respectivement en quantités qA et qB et leurs prix respectifs sont pA et pB
Substituabilité
Augmentation de la demande
Hausse du prix Diminution de la du bien A
du bien B demande du bien B
Diminution de la demande du
bien A
Loi de la demande
Complémentarité

1 22
2- LES DÉTERMINANTS DE LA DEMANDE
B- Les facteurs d’analyse de la demande touristique:
>>Le prix des autres biens et l’élasticité prix-croisé
Exemple 4 - d’une station de ski.
Si, toutes choses égales par ailleurs, le prix du forfait donnant accès au domaine skiable
venait à augmenter, alors (en théorie) la demande des touristes pour la station
diminuerait. Cette baisse de la fréquentation aurait un impact négatif sur les magasins qui
louent du matériel (skis, snowboards, chaussures, etc.), sur les restaurants et bars, sur la
demande en hébergement dans la station, etc.
Ces différents produits sont donc complémentaires.
Exemple 5 - Au niveau des destinations touristiques
Les pays comme le Maroc et la Tunisie sont considérés comme plutôt substituables par
les touristes européens. En effet, ces deux destinations présentent des attractions
relativement similaires telles que la gastronomie, la culture, la situation géographique ou
encore le climat.
Par conséquent, si le coût de la vie pour un touriste venait à augmenter dans l’une de
ces destinations, leur caractère substituable implique que ce touriste se tournerait alors
vers l’autre destination. 1 23
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
A- La production touristique
Une technologie de production est telle qu’il faut utiliser une certaine quantité de
ressources, ou facteurs de production (inputs) afin de produire une quantité de biens
(produits ou services) (outputs).
Transformation
Ressources = Facteurs de production Produits ou services

Le processus de transformation de ressources en produits ou services est caractérisé


par deux flux :
 un flux physique de facteurs de production transformés;
 un flux d’informations qui orientent et accompagnent le flux physique.
Deux grands types de facteurs de production :
 le facteur travail: la main-d'œuvre disponible pour produire;
 le facteur capital: physique (infrastructures, machines…), financière (investissements,
titres…), humaine (connaissances, compétences…)
1 ou encore culturelle. 24
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
A- La production touristique
Quand on s’intéresse à la production touristique d’un territoire, les ressources
correspondent aux éléments nécessaires à la satisfaction des attentes et besoins
de la demande touristique.
Ces ressources expliquent en partie le caractère plus ou moins attractif d’une
destination.
 Ces ressources touristiques relèvent de l’une ou l’autre de ces catégories :
ressources naturelles (le paysage, le climat, la mer, la forêt, le littoral, la flore et
la faune), patrimoine historique et patrimoine culturel.
 Les ressources humaines (RH) qualifiées et compétentes.

1 25
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
A- La production touristique
Le choix des facteurs de production se fait en considérant que la production
touristique des régions dépend tout autant de ses attractions (plages, musées,
parcs à thème…) que des services supports à la mobilité touristique (comme
l’hébergement, etc.).
Input 1 : Nombre d’hôtels classés
Input 2 : Nombre d’hôtels de plein air
Input 3 : Nombre de parcs à thème
Entités productives : Output :
Input 4 : Nombre de monuments
Régions (exemple, françaises) Arrivées de visiteurs
Input 5 : Nombre de kilomètres de plages
labélisées Pavillon Bleu
Input 6 : Nombre de musées

Technologie de production d’un territoire touristique


1 26
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
B- Les facteurs d’analyse de l’offre touristique
>>Le prix et l’élasticité
L’offre d’un bien ou service est fonction croissante de son prix.
p p
Courbe
Droite
d’offre
d’offre

q q
p p Pour une même augmentation de
Offre Offre
p2 prix dans les deux cas, on observe
p2 que l’offre sur le graphique de
gauche réagit plus fortement, et
p1 est donc plus élastique, que l’offre
p1 sur le graphique de droite.

q2 q 1 q 27
q1 q1 q2 Offre élastique et rigide
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
B- Les facteurs d’analyse de l’offre touristique
>>Le prix et l’élasticité
L’élasticité prix-offre traduira donc le rapport entre le taux de variation de la quantité offerte
sur le taux de variation du prix.
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒐𝒇𝒇𝒓𝒆
Élasticité prix – Offre =
𝑽𝒂𝒓𝒊𝒂𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒆𝒏 % 𝒅𝒖 𝒑𝒓𝒊𝒙
Exemple: Calcul d’une élasticité
Élasticité Description Effet en % sur l’offre d’une augmentation de 1 % du prix
élasticité = 0 Parfaitement inélastique Aucun
0 < élasticité < 1 Inélastique ou rigide Augmentation de moins de 1%
élasticité = 1 Élasticité unitaire Augmentation de 1%
élasticité > 1 Élastique Augmentation de plus de 1%
élasticité → + ∞ Parfaitement élastique Augmentation infinie
une élasticité prix-offre égale à 0,42 signifie que si le prix venait à augmenter de 1%, alors l’offre augmenterait de
0,42%, ce qui traduit une offre rigide. Une élasticité prix-offre égale à 1,4 signifie que si le prix venait à augmenter de
1 28
1%, alors l’offre augmenterait de 1,4%, ce qui traduit une demande élastique.
3- L’OFFRE TOURISTIQUE
B- Les facteurs d’analyse de l’offre touristique
>>Les facteurs hors prix
 Le progrès technique et la structure des coûts de production: le progrès
technique permet une augmentation du profit de deux manières puisqu’il
autorise de produire plus en utilisant exactement la même quantité de
ressources ou bien de produire autant en utilisant moins d’inputs.

 Les taxes et subventions: une taxe aura tendance à diminuer la quantité offerte
et vendue sur le marché alors qu’une subvention aura l’effet inverse.

 Les chocs exogènes: ces chocs sur l’offre peuvent être liés à des phénomènes
naturels (un tsunami très fort peut affecter l’offre d’une destination-balnéaire)
ou économiques (une modification du taux de change $-€ peut modifier le
nombre de touristes provenant des USA).
1 29
1 30