Vous êtes sur la page 1sur 5

Opération Unitaire :

LA FILTRATION FRONTALE

Gaëtane COLLARD
Nicolas MADET Licence IUP SIAL
Thomas TEISSIER Année universitaire 2003/2004
Introduction :

Dans l'industrie agroalimentaire, la filtration frontale est une technique largement


utilisée pour traiter des produits liquides chargés de particules. Ainsi, au cours du processus
de fabrication, la bière, après une première étape de fermentation, est gardée en tank pour une
période de trois semaines durant laquelle elle subit une fermentation secondaire et une
maturation. Ce procédé définit ce qu'on appelle "bière de garde". La bière est ensuite filtrée,
pour éliminer les levures ainsi que les particules colloïdales en suspension, responsables de
son apparence trouble. Le procédé classique utilise un filtre à base de kieselguhr, poudre
composée de micro-organismes fossilisés.

Objectifs :

L'objectif de ce TP est de vérifier des lois simples de la filtration sur support, à débit
constant puis à pression constante et de dimensionner l'installation du pilote après des essais
préalables en laboratoire. Finalement, une opération de filtration pour vérifier la précision du
calcul prévisionnel.

Matériel et méthodes :

Comme il est dit dans le paragraphe précédent, des essais en laboratoire sur filtre Büchner
sont réalisés afin d'optimiser l'installation du filtre à plaques COFRAM-SEITZ. Deux types de
plaques filtrantes (K250 et K1000) sont utilisés pour les essais. Les caractéristiques des
plaques filtrantes diffèrent par la taille des pores. La T1000 possède des pores plus petits que
la K250 d'où une rétention de plus petites molécules.
La filtration est réalisée sur une suspension de Kieselguhr (adjuvant de filtration) pour une
concentration de 10g/L et à pression constante.
En effet, le principe de la filtration est le maintient d'une différence de pression entre l'amont
du filtre et l'aval de ce dernier. Les particules en suspension sont arrêtées par la plaque
filtrante selon la taille définie des pores. Elles créent au fur et à mesure du passage du produit
à traiter un gâteau qui crée la filtration en complément de la plaque. Un produit plus ou moins
clair, selon la porosité du filtre, est récupéré à la sortie de ce dernier.

Essais en laboratoire:

Les essais en laboratoire ont pour but de déterminer la résistance spécifique du gâteau et
de connaître quel type de plaque filtrante offre la meilleure filtration sans colmatage et le plus
rapidement.

On filtre donc sous vide 3 Litres de préparation de Kieselguhr à 10 g/L pour chaque essai à
pression constante avec un ∆P de 0,95 bar. Dans un premier temps, on utilisera la plaque
filtrante K250 supportée par un fritté de résistance négligeable dans un Büchner. On mesure le
temps qu'il faut pour obtenir 900 mL de filtrat en prenant une mesure tous les 100 mL
récupérés. (fig. 1)
La même opération est réalisée avec un disque de plaque filtrante K1000.

Les courbes (t/V) = f(v) sont tracées pour chaque plaque.


Figure 1: Schéma de l'installation de filtration du laboratoire.

Moteur malaxeur

Suspension de Kieselguhr à 10g/L

Gâteau de filtration
Filtre Büchner

Pompe à vide
Eprouvette

La résistance spécifique RS est donnée par l'ordonnée à l'origine de la courbe selon


l'équation :
t = η.c.r.V + ∆ηRS
V 2S²∆P S∆P

Grâce aux essais réalisés en laboratoire, on peut en déduire le nombre de plaques pour
que la perte de charge ∆P dans le filtre atteigne 1 bar au bout de 10 min. On suppose le gâteau
comme étant incompressible et la résistance du support négligeable.
Une suspension aqueuse de kieselguhr à 2g/L est filtrée dans un premier temps à débit
constant (∆P augmentant) puis à ∆P constant (1 bar et à débit décroissant).

Le type de plaques utilisé est celui de référence T1000 donc, pour établir combien de
plaques doivent être utilisées, l’équation générale ci-dessous permet de déduire la surface
totale de filtration :

ηCrQ ² ηRsQ
∆P = t+
S² S

ηRsQ
Avec négligeable, puisque la résistance RS est supposée très inférieure à r, la
S
surface totale de filtration peut être calculée :
ηCrQ ² ηCrQ ²t
On a ∆P = t alors S =
S² ∆P

Avec:
¾ la viscosité de l’eau, η = 10-3 Pa/s
¾ la concentration, C = 10g/L = 10 Kg/m3
¾ le débit, Q = 0.4/3600= 1.11x10-4 m3.s-1
¾ le temps en secondes, t = 600s
¾ la pression en pascal, P = 10-5 Pa
¾ la résistance spécifique inconnue r : en m/Kg

Il est alors possible d'en déduire r :

Pente : a = ηrCV² / 2S²∆P d'où r = a.2S²∆P/ηCV²

Avec :
¾ la concentration, C = 10 Kg/m3
¾ la viscosité, η = 10-3 Pa/s
¾ la surface, S : π. R² avec diamètre = 8cm et S = 0.005 m²
¾ la différence de pression, ∆P : 0,85 bar

r est reportée dans l'équation qui donne la surface donnée plus haut. Le nombre de plaques
pour le pilote est déduit grâce à la surface utile d'une plaque. Ce nombre doit être compris
entre 3 et 5 et être impair.

Essais sur le pilote :

La suspension de kieselguhr à 2g/L est passée dans le pilote de filtration. Le débit de la


pompe est réglée sur 400 L/h. Il s'agit de relever les indications des manomètres et du
débitmètre. Dans un premier temps, le débit de filtrat doit rester constant en l'ajustant grâce au
variateur de vitesse de la pompe. On mesure ∆P en fonction du temps sur le manomètre
d'entrée. Mais lorsque la pression de sortie atteint 1 bar lors de sa diminution, il faut alors
maintenir cette différence de pression constante en ajustant la vitesse de la pompe grâce au
variateur. On mesure alors le débit de filtrat en fonction du temps jusqu'à la diminution de
moitié du débit.

Après la manipulation, de l'air comprimé est mis en circulation dans le circuit du pilote afin
de sécher le gâteau.

L'installation du pilote est schématisée sur la figure n°2 suivante.

Egout
Débitmètre

Robinet Pompe MOUVEX


d'alimentationàFiltre
vitesse variableSEITZ
à plaques
Manomètre de pression en entrée
Manomètre de pression en sortie
Purge sortie

Purge entrée

Cuve d'alimentation +
agitateur

RESULTATS :

Bisous Gaétane !