Vous êtes sur la page 1sur 14

Master : Droit privé comparé : EAFC

Exposé sous thème:


thème
L’histoire du droit comparé francophone et anglo-saxon
anglo et dans l’espace
africain
Réalisé par : Encadré par :
JMAHRI Fatima-
Fatima- Ezzahra Professeur JDAINI Bouchra
BENBLAL Jalal

Année universitaire 2017-2018


2017
I. Le début des études comparatives

A. L’histoire de la Grèce
B. L’histoire de Rome

II.Les
Les grands systèmes de droit

A. La famille Romaniste ( le droit français)


B. La famille de Common Law ( le droit anglais)
Introduction

L'expression de « droit comparé » est parfois critiquée et on propose alors de la remplacer par celle de « science
comparative du droit » ou d’« études juridiques comparatives ». Les anglophones utilisent l'expression de Comparative Law.
Les germanophones parlent de Rechtsvergleichung (« comparaison du droit »), qui expriment mieux l'idée que la matière
s'identifie à une démarche et non à un droit positif, non à un droit matériel, comme le droit français ou le droit privé. L'un
des fondateurs du droit comparé moderne, Edouard Lambert (1866-1947), disait que l'expression « droit comparé » est «
amphibologique », qu'elle est équivoque, qu'elle a un double sens.
sens
En effet, le droit comparé à deux objets qui sont, il est vrai, étroitement liés :
- L'étude des droits étrangers, d'une part,
- La comparaison des droits, d'autre part.
La problématique

• Quelles sont les périodes ayant marquées la naissance des études


comparatives ?
• Quelles sont les grands systèmes de droit ?
De façon pragmatique, nous nous bornerons à mettre en relief tout
d’abord, brièvement, les caractéristiques essentielles qui permettent de
reconnaître, dans le monde occidental deux groupes de droits principaux :
 La Famille Romano-germanique
germanique
 La Famille De Common Law.
I.Le
Le début des études
comparatives
Les études comparatives ont vu le jour dans l’histoire antique. D’abord en Grèce (A) par la
participation de ses législateurs et philosophes, puis à Rome (B).

A. L’histoire de la Grèce
- La Grèce a connu avant notre ère, grâce à ses législateurs et philosophes, les créations et les réformes
institutionnelles les plus importantes de son histoire juridique.

- Les législateurs Lycurgue (800 av. J-C – 730 av.. J-C) et Solon (640 av. J-C – 588 av. J-C) d’une part, et du
philosophe Aristote (384 av. J.-C - 322 av. J.-C) d’autre part.

-Le siècle de Lycurgue a connu la première constitution de l’histoire qui n’est d’autre que celle de Sparte.

- L’étude comparative de Solon qui est un grand législateur athénien, a également connu un voyage, une
étude et une consultation des institutions de différents pays.
Solon a effectué les réformes qui ont permis à Athènes de se placer au rang des grandes cités grecques,
devant Sparte.

- Au temps de la crise de la démocratie du règne d’Alexandre, le philosophe Aristote avait demandé de


rassembler 153 constitutions de cités du monde méditerranéens.
méditerranéens Il avait comme objectif l’amélioration du
Droit positif autrefois en vigueur.
B. L’histoire de Rome
-L’étude comparative menée à Rome concerne en particulier la Loi des VII tables.

-En fait, les historiens latins disent que Rome avait connu à l’an 450 av. J-C une très violente crise
interne.

- Après leur retour, la Loi des VII tables a été promulguée et est depuis, considéré comme le
premier code complet de règles de Droit. Elle a acquis le principe supérieur de la cité. Et les
empereurs romains ont reconnu la supériorité de la loi sur leur pouvoir d’impérium.

- La Loi des VII tables s’avère être le premier exemple de démarche comparative dans l’histoire
du Droit et c'est aussi la première manifestation de l'esprit pratique, utilitariste, de la législation
comparée, qui vise à améliorer le droit positif.
II.Les
Les grands
systèmes de droit
A. La famille Romaniste ( le droit français)

Le droit français, comme le sentiment national, comme la langue française, s'est construit lentement, à partir
du Moyen âge, comme l'une des manifestations de la formation de la Nation France. Les rois de France ont dégagé
leurs peuples de l'influence politique des empereurs germaniques et des papes romains, et ils ont ouvert un espace
où le droit national a pu naître. Comme les rois d'Angleterre, les rois de France se sont considérés comme
totalement indépendants politiquement et ils ont fait reconnaître leur souveraineté par les armes et par le droit. Les
jurisconsultes des rois de Castille et des rois de France ont adopté la maxime « le roi est empereur en son
royaume». Ce droit national, né de la volonté des rois et du travail des jurisconsultes, a reçu le nom d'ancien droit,
c'est-à-dire de droit de l'ancien régime politique et social:
social droit de la monarchie et de la société d'ordres. L'ancien
droit : la naissance du droit français comme tout phénomène d'unification du droit à partir de matériaux multiples,
la formation du droit français a été stimulée par le besoin matériel d'un droit unique ressenti par des sujets en
relations juridiques. Les contacts humains et les échanges commerciaux ont rendu souhaitable le recours à des
règles identiques. La volonté politique des rois, qui souhaitaient développer le sentiment d'appartenance à la
Nation française, d'unifier le droit s'est manifestée très tôt et s'est exercée avec continuité.
Le développement des relations commerciales, entre toutes les parties du
monde, constitue un second facteur, peut-être encore plus puissant que le
premier, de rapprochement des droits, et parfois d'unification du droit, par les
conventions internationales, les lois modèles, la jurisprudence des tribunaux
arbitraux internationaux. Tel qu'il est, le droit français garde des traits et des
caractères, de fond et de forme, de ses origines lointaines et proches. La loi
demeure la première source d'un droit qui est conçu comme une règle de vie
sociale, et pas seulement comme un ensemble de normes destinées à trancher
les conflits. Le droit joue un rôle fondamental - il est la base même de l'ordre
de la société - et la loi est l'expression et l'instrument de la volonté commune.
B. La famille de Common Law ( le droit anglais)

Le droit anglais est fondé sur un principe jurisprudentiel, celui de la stabilité des décisions de justice, gage de
la sécurité juridique. On ne peut donc comprendre le droit anglais sans se référer à son histoire externe, ni
interne, strictement associées.
En 1066, l'Angleterre avait déjà une pratique du gouvernement royal. Le roi saxon Aethelbert, roi du Kent,
autour de l'an 600, puis le roi danois Knut (1017-1035), ont été des législateurs, même si le droit demeurait local
et s'il n'y avait pas de droit commun à l'Angleterre.. Le conseil du roi ou «l’assemblée de sages», qui
l'accompagnait dans ses déplacements, rendait une justice itinérante, soit en contrôlant le fonctionnement de la
justice locale, soit en jugeant directement les affaires concernant le roi. La période de la formation de la common
law (1066-1485) Guillaume de Normandie et roi d'Angleterre (1066-1087), organisa méthodiquement son
royaume. Guillaume Ier établit une monarchie forte, dotée d'une administration efficace, sur le modèle de son
duché normand, et soutenue par l'aristocratie normande et par l'Eglise. Il fit établir, en 1086, le Domesday Book
ou «Livre du Jugement dernier», qui recensait les domaines de l'Angleterre à des fins multiples: dans des buts
politiques, car il installa des barons normands, fidèles à sa personne, mais aussi administratifs, judiciaires, et
aussi fiscales.
CONCLUSION

En guise de conclusion, il est sans doute difficile de s’ouvrir sur des


droits étrangers. Les difficultés s’impose vu le caractère externe des
droits à comparer. Toutefois, s’ouvrir sur les méthodes employés par
les grandes familles de droit s’avère être une solution à ce problème. Il
s’est avéré donc opportun de connaître les grands systèmes de droits
ainsi que leur histoire ce qui nous permettra par la suite de nous
habituer à leur façon de procéder.
 E.AGOSTINI
AGOSTINI,, Droit Comparé, PUF collection
collection-- Droit fondamental, Droit politique et théorique, 1988
1988;;

 Bruno de Loynes de Fumichon , Introduction au droit compare, Août 2013


2013;;

 Omar DRAME ,Le rôle historique et actuel de la francophonie dans le règlement des conflits
conflits;;
 R.David / C.Jauffret-Spinosi / M.Goré, « Les grands systèmes de droit contemporains », DALLOZ, ed12,
Septembre 2016.

 Reinhard Zimmermann, « L'héritage de Savigny. Histoire du droit, droit comparé, et émergence d'une science
juridique européenne », Revue internationale de droit économique 2013/1 ((t. XXVII)), p. 95-127. DOI
10.3917/ride.259.0095

Vous aimerez peut-être aussi