Vous êtes sur la page 1sur 3

Pourquoi choisir un Bac STI : Sciences et Technologies Industrielles ?

Présentation et débouchés

Présentation du Bac STI : Ce Bac est principalement destiné à des élèves attirés par la
fabrication, la conception, l'organisation et la gestion de projets industriels.

Le baccalauréat STI propose sept spécialités relevant du génie industriel :


> génie mécanique : Appareils ménagers, robots, automobiles... options : productique
mécanique, systèmes motorisés, structures métalliques, matériaux souples, bois et
matériaux associés, microtechniques
> génie électronique : Les élèves découvrent les techniques qui utilisent les signaux
électriques pour capter, transmettre, mémoriser et traiter une information. Au menu :
automatique, informatique industrielle, électronique et applications.
> génie électrotechnique : production et la maintenance d'automates programmables. Au
menu : mécanique, automatisme, informatique indutrielle, électricité, électronique de
puissance
> génie civil : métiers du bâtiment et des travaux publics, de la conception du projet
jusqu'aux finitions.Les élèves découvrent les étapes des constructions (bâtiment-travaux
publics).
Ils apprennent à préparer, suivre et gérer un chantier. Au menu : résistance des matériaux,
physique des sols, phénomènes liés à la pression et au climat.
> génie énergétique : la production, la distribution, et l'utilisation de l'énergie.
> génie des matériaux : transformation industrielle et utilisation des matériaux. Un
programme qui fait la part belle à la physique et à la chimie.
> génie optique : Pour le métier d'opticienlunetier ou le secteur de l'optique instrumentale. Au
menu : optique, mécanique et électronique.

> Il comporte également une spécialité en arts appliqués qui privilégie l'étude des principes
et des techniques du design (architecture d'intérieur, environnement, stylisme, création
industrielle d'objets, communication visuelle). La différence par rapport à un bac général ?
En bac STI, il y a en plus la mise en pratique des théories vues dans les disciplines
scientifiques. Au programme : physique appliquée, informatique appliquée, étude des
constructions (mécanique et construction), réalisation des ouvrages. Toutes les
connaissances théoriques et pratiques sont destinées à poursuivre ses études après le bac.

Le Bac STI est accessible après une seconde générale et technologique.

Matières enseignées Chaque formation consacre un nombre important d'heures de cours à


sa spécialité, mais les matières générales ne sont pas oubliées. Le français, une langue
vivante étrangère, les mathématiques et le sport sont au programme. La philosophie
apparaît en terminale. Il est possible de continuer l'apprentissage d'une 2ème langue
étrangère (anglais, allemand, espagnol, chinois, ...) suivant les possibilités de
l'établissement. Examens en fin de Première :
Oral de Français (Coefficient 2), Français Ecrit (Coefficient 2), Histoire-Géographie
(Coefficient 1) Examens en fin de Terminale :
Très variable selon la spécialité choisie :
> liste des épreuves et coefficients du baccalauréat STI, sur le site Eduscol.

Débouchés : que faire après un Bac STI ?


Trois bacheliers STI sur cinq choisissent de poursuivre leurs études en brevet de technicien
supérieur (BTS), un sur six en diplôme universitaire de technologie (DUT). Très peu
choisissent de s'orienter en université ou école spécialisées alors que les prépas TSI
(technologie et sciences industrielles) leurs sont réservés ! Les bacheliers STI ont donc de
bonnes chances d'intégrer une école surtout si celle-ci a une vocation industrielle.

> Après la spécialité génie mécanique : BTS dans les sections productique-mécanique,
mécanique et automatismes industriels, étude et réalisation d'outillages de mise en forme
des matériaux. Et, en fonction des options suivies : BTS microtechniques, maintenance et
après-vente automobile, maintenance et après-vente des engins de travaux publics et de
manutention, moteurs à combustion interne, conception et réalisation de carrosserie,
construction navale, productique bois et ameublement, réalisation d'ouvrages chaudronnés,
constructions métalliques, industrie des matériaux souples, productique textile... D'autres
bacheliers choisissent de préparer un DUT génie mécanique et productique, génie industriel
et maintenance ou organisation et génie de la production...

> Après la spécialité génie électronique : BTS dans les sections électronique,
électrotechnique, informatique et réseaux pour l'industrie et les services techniques,
domotique, métiers de l'audiovisuel, contrôle industriel et régulation automatique... Les
autres préparent un DUT génie électrique et informatique industrielle, génie industriel et
maintenance, génie des télécommunications et réseaux, services et réseaux de
communication, informatique, organisation et génie de la production.
> Après la spécialité génie électrotechnique : BTS dans les sections électrotechnique,
informatique industrielle, maintenance industrielle, mécanique et automatismes industriels,
contrôle industriel et régulation automatique, assistance technique d'ingénieur, génie
optique, technico-commercial... D'autres préparent un DUT génie électrique et informatique
industrielle, génie industriel et maintenance, génie des télécommunications et des réseaux,
organisation et génie de la production...
> Après la spécialité génie civil : BTS dans les sections aménagement-finition, bâtiment,
charpente-couverture (rare), constructions métalliques, domotique, fluides-énergie-
environnement, études et économie de la construction, enveloppe du bâtiment : façades-
étanchéité, géomètre-topographe, systèmes constructifs bois et habitat, agencement de
l'environnement architectural, travaux publics... D'autres choisissent de préparer un DUT
génie civil, génie thermique et énergie.
> Après la spécialité génie énergétique : BTS fluides-énergie-environnement. La section
technico-commerciale peut aussi les intéresser. D'autres préparent un DUT génie thermique
et énergie. Objectif : travailler comme thermicien à la production-distribution d'énergie, à la
fabrication de fours et pompes. Des postes sont à pourvoir en climatisation, domotique et
immotique.
> Après la spécialité génie des matériaux : BTS concernant les matériaux : traitement des
matériaux, plasturgie, mise en forme des alliages moulés, mise en forme des matériaux par
forgeage, réalisation d'ouvrages chaudronnés, industries céramiques... Les bacheliers
peuvent aussi se diriger vers les DUT sciences et génie des matériaux, génie de l'emballage
et du conditionnement, chimie (matériaux), éventuellement vers le DUT génie mécanique et
productique. > Après la spécialité génie optique: BTS opticien-lunetier et génie optique. Le
BTS microtechniques peut lui aussi vous intéresser, ainsi que d'autres, plus « transversaux
», tels que les BTS technico-commercial, assistance technique d'ingénieur...
Les classes préparatoires technologies industrielles TSI accueillent en priorité les bacheliers
STI avec un bon niveau en vue d'intégrer une école d'ingénieurs.
> Après la spécialité arts appliqués : BTS des arts appliqués, ou encore un diplôme des
métiers d'art (DMA) en arts graphiques, arts du décor architectural, arts de l'habitat, mais
aussi un diplôme des écoles d'art. Quant aux débouchés, ils concernent la publicité, l'édition,
la mode... Outre les BTS du secteur, vous avez la possibilité de poursuivre vos études dans
les écoles des beaux-arts et éventuellement à l'Université, pour des études plus théoriques.