Vous êtes sur la page 1sur 4

Décision d’investissement et gestion des projets

Bougli Hanane

La décision d’investissement peut s’analyser comme le choix de


l’affectation de ressources à un projet industriel, commercial ou
financier en vue d’en retirer un supplément de profit.
C’est un pari sur l’avenir, traduisant à la fois un risque mais aussi une
certaine confiance qui entraîne des dépenses actuelles certaines et
des gains futurs incertains ou aléatoires.
Le choix d’investissement est probablement une des décisions les plus
importantes dans le quotidien d’un dirigeant.Ce choix inclut une prise
de risque..
Le risque d’engager des dépenses importantes sans connaître à
l’avance le retour sur investissement.
Cette décision peut se prendre au feeling. Mais s’appuyer sur des
données permettant d’avoir une bonne visibilité sur la rentabilité
future reste la norme.
Dans le cadre d’un investissement, la prise de décision est essentielle.
Elle peut permettre de faire décoller un business, de pénétrer un
nouveau marché ou de distancer la concurrence. A contrario, cette
décision peut réduire à néant la capacité de financement de
l’entreprise, laissant peu de place aux opportunités. Aussi, un
investissement non rentable et mal financé peut engendrer une
situation de cessation de paiements.
Toute décision d’investissement doit être précédée de plusieurs
étapes :
- Le choix technique de l’investissement projeté avec étude
préalable et étude d’opportunité selon les besoins détectés,
- Le choix de l’investissement selon la rentabilité économique
prévisible (accroissement de production, nouvelles activités,
résultat supplémentaire, …)
- Le choix du moyen de financement et l’étude du coût du
financement
- Evaluation de la rentabilité globale ou financière du projet.

La gestion des investissements consiste donc à comparer la rentabilité


économique de cet investissement avec le coût du financement de
l’opération afin de faciliter la prise de décision par les dirigeants.
Après décision d’investissement, un plan de financement équilibré
devra être élaboré par les services financiers de l’entité.
Selon leur impact dans la stratégie d’une entreprise, il est possible de
distinguer plusieurs catégories d’investissements :
- De remplacement, de renouvellement, de maintien du niveau
d’équipement ou d’infrastructure,
- De capacité (augmenter la production), de modernisation, de
productivité (réduire les coûts),
- De croissance interne (acquisitions d’immobilisations) ou
externe (prises de participation),
- D’expansion (nouveaux marchés), de développement, de
diversification (nouveaux produits).
De la même façon, selon leur nature spécifique, les investissements
peuvent être :
- Immatériels (recherche appliquée, recherche développement,
études, formation, qualité, …),
- Matériels (équipements en machines, infrastructure, terrains,
constructions, …).
- Financiers (acquisitions de titres immobilisés, placements, prises
de participation, …)
Gestion de projet
Le projet est un ensemble d’actions à réaliser pour satisfaire un
objectif défini, dans le cadre d’une mission précise, et pour la
réalisation desquelles on a identifié non seulement un début, mais
aussi une fin. »
AFITEP, Dictionnaire de management de projet [1996]
La gestion des investissements et la gestion de projets ont en commun
des enjeux déterminants souvent stratégiques. Facteurs de croissance,
d’innovation, d’amélioration de la productivité, l’investissement et les
projets mobilisent des engagements de ressources à long terme.
Ces domaines sont confrontés à des problèmes similaires en termes de
temps (avec un horizon à moyen terme) et en termes de risque qui
s’accroît avec l’ampleur du projet, sa complexité et les facteurs
d’incertitude.
Un projet implique une projection dans le futur, avant d’être soumis
aux aléas de la réalisation effective, que l’on cherche à maîtriser.
Cependant, dans les deux cas, la place et les modalités du contrôle de
gestion diffèrent.
Dans le cas de la gestion des investissements, l’analyse du projet avant
la décision définitive est une étape cruciale. Une fois prise la décision
d’investir, le suivi ex post reprend la démarche classique de contrôle
budgétaire. En outre, l’existence de charges de structure induit un
risque d’exploitation que l’on cherche à maîtriser.
Dans le cas de la gestion de projet, le contrôle de gestion présente des
différences avec le contrôle de gestion classique, car il est primordial
de suivre l’avancement du projet par un contrôle « au fil de l’eau ».
La gestion des investissements et les objectifs poursuivis dépendent
d’abord de la catégorie dont ils relèvent. Ensuite, cette gestion des
investissements a plusieurs rôles : favoriser et encadrer les
propositions d’investissement puis apprécier la valeur comparative des
différents investissements pour éclairer les décisions à partir de
critères financiers ou non financiers…

Vous aimerez peut-être aussi