Vous êtes sur la page 1sur 25

Contrôle de gestion

FGE 202

2ème Année
Programme Master
2020-2021

1
Introduction
La comptabilité analytique
La comptabilité analytique est un mode de traitement des données dont les
objectifs essentiels sont les suivants :
D’une part :
 Connaître les coûts des différentes fonctions assumées par l’entreprise ;
 Expliquer les résultats en calculant les coûts des produits pour les
comparer aux prix de ventes correspondants ;

D’autre part :
 Etablir les prévisions de charges et produits courants ;
 En constater la réalisation et expliquer les écarts qui en résultent ;
La notion de coût

Somme de charges relatives à un élément défini au sein du réseau comptable.


Un coût est défini par les trois caractéristiques suivantes:

 Le champ d’application du calcul :un moyen d’exploitation, un produit, un


stade d’élaboration du produit…

 Le contenu : les charges retenues en totalité ou en partie pour une


période déterminée ;

 le moment de calcul : antérieur ou postérieur à la période considérée.


Fonction économique
Administration, distribution,
production…
Moyen d’exploitation
Magasin, rayon,bureau, usine,
Champ atelier, machine…
d’application Activité d’exploitation
Marchandise vendue, produits
vendus, services vendus…
Responsabilité
Directeur technique, commercial,
chef d’atelier…
Autres champs d’exploitation
Le passage des charges de la CG aux charges de la CAE

 La CAE doit fournir des informations économiquement significatives en


matière de coûts et de résultats.

 Les différences de conception entre la CAE et la CG conduisent à un


retraitement des charges de la CG pour déterminer les charges qui doivent
entrer dans le réseau de la CAE.
Les charges non incorporables :

Ce sont des charges qui ont été régulièrement comptabilisées en classe 6 suivant les
critères de la CG mais qui ne reflète pas les conditions normales d’une exploitation de
l’entreprise.

L’incorporation de ces charges viendraient artificiellement majorer le coût des produits,


empêchant de juger les évolutions significatives des coûts dans le temps.

Les charges supplétives :

Ce sont des charges qui n’ont pas été comptabilisées en classe 6 suivant les critères de la
CG mais que la CAE retient.

Il s’agit de charges prises en compte chaque fois qu’un facteur de production est utilisée
gratuitement c’est à dire sans générer de charges.
Charges incorporées dans les coûts

Charges Charges non


incorporables
de la
Charges
compta Charges
incorporées
générale incorporables
dans le calcul
des coûts
Charges
supplétives

09/11/2020 8
L’incorporation des charges :

Charges incorporées = Charges de la - Charges non + Charges


en CAE CG incorporables supplétives
Exemple 1:

Une entreprise individuelle au capital propre de 500.000 €, tient une comptabilité


analytique trimestrielle. L’entreprise met à votre disposition les informations
suivantes :

Charges non courantes mensuelles 4.000 €


Taux de rémunération du capital 12 %
Total des charges de la C.G du dernier trimestre de 2019 1.640.000 €
Rémunération théorique de l’exploitant 10.000 par mois

T.A.F : déterminer les charges de la comptabilité analytique pour le dernier


trimestre 2019.
Correction:

Charges incorporables du dernier trimestre 2019 :

1.640.000 – (4000×3) = 1.628.000

Rémunération de l’exploitant : 10.000 × 3 = 30.000

Rémunération des capitaux propres : 500.000 × 12 % = 60.000

Charges de la C.A du dernier trimestre 2019 :


charge de la C.G – charges non incorporables + charges supplétives
1.640.000 – (4.000 × 3) + 30.000 + 60.000 = 1.718.000 €
La méthode des coûts complets
 Ce sont des coûts obtenus en intégrant la totalité des charges
incorporées.

 La méthode des coûts complets s’appuie sur la mise en place


d’une typologie des charges directes et charges indirectes.
Charges incorporées de la CA

Charges directes : leur affectation Charges indirectes : leur imputation


se fait sans hypothèses nécessite un calcul intermédiaire
ou calcul intermédiaire avant leur imputation à un coût

Matières premières ; Dotations aux amortissements des


machines ;
Main d’œuvre directe ;
Frais d’entretien des machines ;
Frais de publicité spécifique à un
produit … Frais d’administration…
Traitement des charges indirectes :

Affectation Affectation
Charges
Grâce à des clés de En fonction des unités Objets de
répartition technico- d’œuvre consommées coûts
Indirectes comptables (surfaces par les objets de coût
occupées, puissances
installées…)

Centres d’analyse
Les centres d’analyse :
Un centre d’analyse est une division de l’unité comptable où sont analysés des éléments de
charges indirectes préalablement à leur imputation aux coûts des produits intéressés.

Centre d’analyse

Centres d’analyse auxiliaires : Centres d’analyse principaux :


Dont l’essentiel de l’activité est Dont l’essentiel de l’activité
Constitué de prestations de s’exerce
services à d’autres centres sur des produits

Centres d’analyse
Principaux opérationnels : Centres d’analyse
Principaux de structure :
Dont l’unité d’œuvre est
Dont l’unité d’œuvre est
une unité physique une assiette de frais
Les unités d’œuvre :

 L’unité d’œuvre est l’unité physique permettant de mesurer l’activité déployée par un
centre et d’imputer ses prestations aux coûts de produits.
 Le choix de l’unité d’œuvre peut être :
 La main d’œuvre directe
 L’heure machine
 Le nombre de unités de matières …
 Le calcul du coût de l’unité d’œuvre, pour une période donnée, est le quotient :

Coût du centre d’analyse

Nombres d’unités d’œuvre fournies

 L’imputation du coût du centre aux coûts de produits se fera proportionnellement au


nombre d’unités d’œuvre consommées par le produits objets de coûts.
Les grandes étapes du calcul des coûts :

Coût d’achat des


matières et fournitures
Coût de production
des produits vendus

Coût de distribution
=
Coût de revient
 Coût d’achat = prix d’achat +frais accessoires d’achat + les charges indirectes
d’approvisionnement

 Coût de production = coût d’achat des matières premières et fournitures


consommables + main d’œuvre directes + les charges indirectes de
production

 Coût de distribution = les charges directes commerciales + les charges


indirectes de distribution

 Coût de revient = Coût de production + Coût de distribution + Coût hors


production
Organisation générale de la méthode :
Charges de
Charges d’achat Charges de production Frais généraux
distribution

Charges Charges
directes CI CI CI
directes
Charges
directes
Coût d’achats de
matières achetées stocks

Coût de production des produits fabriqués stocks

Coût de Quote-part des


Coût de production des produits vendus
distribution frais généraux

Coût hors production


Coût de revient des produits vendus
Exemple:

La société Merck Biche utilise les clés de répartition des charges indirectes
suivantes :
Tableau des clés de répartition des charges indirectes
Exemple (suite):

Charges directement affectées..................................865 500 €


Eau et énergie.............................................................75 500 €
Locations et amortissements.......................................90 000 €
Salaires et charges sociales......................................120 000 €
Charges supplétives....................................................14 000 €
Montant des charges indirectes constatées .......... 1 165 000 €
Tableau de répartition secondaire

Travail à faire :
 Présenter le tableau de répartition des charges indirectes.
 Calculer les coûts d’unité d’œuvre des centres principaux. On vous indique que l’unité d’œuvre pour
l’approvisionnement est la commande (30205), pour la fabrication est H.MOD (66564) et pour la
distribution 100 € de CA sachant que le CA est de 185 720 000 €.
Correction:

1. Tableau de répartition primaire des charges indirectes


Correction:

2. Tableau de répartition secondaire


Bibliographie

"Contrôle de gestion", Zouhair Djerbi, Xavier Durand et Catherine Kuszla, Dunod,


2020.

"Contrôle de gestion - Manuel et applications", Eric Margotteau et Alain Burlaud,


Foucher, 2019.