Vous êtes sur la page 1sur 3

Quentin Bouttier 13/04/21

Devoir de méthodologie littéraire

L’œuvre « Le Roman par lettres » est malheureusement une œuvre incomplète et beaucoup
d’informations à son égard sont compliqués à trouvés. Ce roman épistolaire, écrit par De
Musset, en 1833, semble raconter l’histoire d’un artiste au train de vie compliqué,
visiblement musicien, et de son « aventure » avec la princesse d’Allemagne. De Musset
évoque ici, dans cet extrait, l’amour, mais pas l’amour romantique, comme il a pu le faire
dans Les Caprices de Marianne ou dans cet œuvre justement, le courant romantique étant
après tout un domaine d’expertise pour l’auteur. Dans cet extrait, il s’agit plus de l’amour de
l’art qui transparait, par une envie d’émancipation du « héros ». Nous analyserons, avant
tout, la vision de l’art et de l’artiste dépeinte par l’œuvre à travers le personnage principale.
Nous verrons ensuite comment est vu la société et son comportement par l’artiste. Enfin
nous analyserons comment De Musset use de l’humour pour faire passer ses propos au
lecteur.

I – L’envie d’émancipation de l’artiste


a. L’art est un milieu qui ne permet pas à l’artiste d’en vivre
« Tous frais payés… » à « mon voyage d’Allemagne. » : plainte du héros. Le métier
d’artiste ne permet pas de vivre convenablement, voir est extrêmement
compliqué : « démon de la faim ».
Champ lexical de la misère : « misérable », « disputer ma vie »,
« mauvaise auberge »
« Je me fait cordonnier ou tailleur » réflexion du héros sur le fait que pratiquer un
métier manuel est plus sure qu’un métier de l’art, en termes de revenu et de
qualité de vie ; considération d’une reconversion
Expression « un renard dans une ménagerie » : l’artiste ne se sent pas à l’aise dans
la société. Un renard au milieu des poule ; étymologiquement « ménagerie » se
rapportant à un lieu où habite des animaux de la ferme.

b. L’art est un métier de passion avant tout


« Je réponds que… » à « s’en mêlerait. » : le héros ne voit pas le métier de l’art
comme un métier pour « se faire de l’argent ». Il s’agit d’une activité de passion, qui
bien qu’il serait plaisant qu’elle soit bien rémunérée, est faite dans et pour le
bonheur de l’art.
Irrespect de la société, bourgeoise dans l’extrait, envers l’artiste : envoi des gardes
pour enlever l’artiste, qui refuse d’exercer son art, contre son gré ; « point chanteur
à gage », « chante pour son plaisir ».
Etonnante contradiction avec le début de l’extrait ; héros = figure du dandy ?
c. Le héros « est » De Musset
Ressemblances entre le héros et De Musset :
- De Musset : de famille distinguée ; dans le roman : « redingote », « gentilhomme »
-De Musset/héros : gout pour l’art et homme cultivé
-Romantisme
Possible prise de parole de De Musset à travers le héros.

II- La position de l’artiste au 19ème siècle

a. Être un artiste au 19ème siècle

Bouleversé par des changements constants sur tous les champs : historique, politique et
évidemment artistique, le XIXème siècle est marqué par une volonté de liberté dans le monde
artistique. La place de l’artiste dans la société à pris un tournant drastique à cette époque.
Ce siècle est placé sous le signe de l’émancipation artistique, dont le texte parle justement, et
c’est essentiellement par la présentation d’une vision du monde différente que l’artiste

b. Le genre et l’artiste romantique

Dans ce texte, il semblerait que De Musset se mette à la place du personnage pour nous
décrire, ne serait-ce qu’un cours moment, la situation d’un artiste dans son temps, donc
lorsqu’il écrit ce texte. La vision qu’il y dépeint correspond bien à ce que les historiens de l’art
ont pu observés comme changements pour ce qui est de la place de l’artiste moderne dans la
société, au 19ème siècle. Sans doute le plus marquée par l’apparition du romantisme, De
Musset veut nous montrer, à travers son personnage et son humour, que la vie d’un artiste
« de tous les jours » est bien différente que celle dont on a idée, surtout à notre époque.