Vous êtes sur la page 1sur 36

COURS D’HYDRAULIQUE

URBAINE
FORMATION : GENIE CIVIL
OPTION: Bâtiments et Travaux Publics (BTP-3)

proposé par
DENYIGBA KOKOU DONUDENU.
Dipl. Ing. Sciences et techniques de l’Eau & l’Environnement
Ecole doctorale EAU-VILLE-ENVIRONNEMENT (Centre d’Enseignement et de Recherche de L’Ecole Nationale des Ponts et
Chaussées –Paris)
Consultant WASH
mail: gk62.denyigba@gmail.com

Version : 2020-2021
OBJECTIFS GENERAUX
OBJECTIFS DU COURS
A l’issue de ce module, les apprenants seront en mesure de :
• OG1 : Appliquer les méthodes d’assainissement pour les aménagements de voirie en travaux
publics et réseaux divers (VRD) en milieu urbain
• OG2 : Élaborer un projet d’assainissement des eaux pluviales et des eaux usées

OBJECTIFS SPECIFIQUES
A l’issue de ce cours, les apprenants devront être capables de :

• Identifier les différentes infrastructures de collecte et d’évacuation des eaux usées et excréta,
des eaux pluviales dans une agglomération urbaine ;

• Dimensionner :
les réseaux d’adduction d’eau potable,les réseaux de collecte et d’évacuation des eaux usées et
excréta et les réseaux de collecte et d’évacuation des eaux pluviales;

• Connaître les différentes technologies et filières d’assainissement des eaux usées et excréta en
milieu urbain.

2
CONTENU DU COURS

Chapitre I. GENERALITES SUR LES INFRASTRUCTURES – VOIRIE ET RESEAUX


DIVERS
A. Etude générale des infrastructures en milieu urbain
B. Voirie et réseaux divers (VRD)
C. Contexte de mise en œuvre de l’assainissement et niveau de satisfaction en
assainissement : cas de Afrique sub-saharienne et du Burkina Faso en particulier

Chapitre II. DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D’ASSAINISSEMENT COLLECTIF


A. Réseau d’assainissement d’eaux usées et excrétas
B. Réseau d’assainissement des eaux pluviales

Chapitre III. DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D’ADDUCTION D’EAU POTABLE


Chapitre IV. LES FILIÈRES DE L’ASSAINISSEMENT
Chapitre V. EXPLOITATION ET ENTRETIEN DES RÉSEAUX D’ASSAINISSEMENT
3
Chapitre 1. GENERALITES SUR LES INFRASTRUCTURES – VOIRIE ET
RESEAUX DIVERS

A. ETUDE GENERALE DES INFRASTRUCTURES

1. Qu’est-ce qu’une infrastructure?

Une infrastructure correspond à des équipements de base qui fondent les sociétés
contemporaines et modernes et entrent dans le cadre de politiques d'aménagement du
territoire et de service public.
Sont financées par des fonds publics mais aussi parfois, par des fonds privés.

2. Pourquoi les infrastructures ?

Elles permettent de faciliter la vie des citoyens et de développer la communication, le


transport, la santé ou encore l'éducation. Les contribuables payent des impôts et des taxes
qui sont réutilisées par le gouvernement, afin d'offrir une certaine qualité de vie et donner
l'accès aux services de base des sociétés modernes
4
3. Les différentes terminologies utilisées
+
▪ Définition standard : ensemble d'éléments interconnectés qui fournissent le cadre pour supporter
la totalité de la structure.
▪ En génie civil : ensemble d’ouvrages constituant la fondation et l’implantation sur le sol d’une
construction ou d’un ensemble d’installations, ainsi que d'éventuels niveaux enterrés.
Elle assure néanmoins le transit des efforts venant de la partie aérienne du projet (superstructure) vers
les éléments de fondations notamment grâce à des poutres et des poteaux (éléments de structure de la
superstructure).
Par exemple : routes, voies ferrées, aéroports
▪ En aménagement du territoire (l'urbanisme et transports) : ensemble d’installations,
d’équipements nécessaires à une collectivité (englobe en fait tous les aménagements et zonages par les
décisions politiques impliquées).
Par exmple : l’infrastructure commerciale d’une ville - hôpitaux - écoles et les centres de formation –
égouts - chemins de fer et routes - réseaux électriques...
▪ En recherche et développement : une infrastructure de recherche peut être un équipement, des
bâtiments, des laboratoires et/ou des bases de données de pointe nécessaires pour mener5 des
▪ En informatique : infrastructure désigne les équipements informatiques matériels
(matériel informatique, réseau informatique). L'infrastructure est donc un élément-clé pour réaliser
une bonne inter-opérabilité entre les éléments des systèmes d'information, comme les logiciels.
▪ En philosophie : concept développé par Karl Marx qui s'articule avec celui des superstructures.
▪ En économie et sociologie : Il existe des fonds spécialisés dans le financement
d'infrastructures. On distingue souvent ceux dits « Greenfield » appelés à financer la première étape
du projet, la construction de l'actif et le démarrage de son exploitation, des fonds dits « brownfields »
qui interviennent sur des infrastructures plus matures.
▪ En transport : ensemble des installations fixes qu'il est nécessaire d'aménager pour permettre la
circulation des véhicules et plus généralement le fonctionnement des systèmes de transport routiers,
ferrés, fluviaux, énergétiques ou multimodaux.
Hormis pour le transport maritime et aérien, ces infrastructures sont souvent « linéaires » et
associées à une emprise, et parfois à des dépendances (on parle parfois d'ILTe, qui signifie «
infrastructures linéaires de transport et leur emprise.

6
+
▪ Principales infrastructures de transport :
- Réseau routier
- Réseau ferroviaire
- Voies navigables (mer, fleuves, canaux)
- Infrastructures portuaires (incluant les ports en eau douce)
- Aéroports
- Pistes cyclables
- Réseaux de transports de l'énergie (chaleur, gaz naturel, électricité, hydrogène...)
- Réseaux de transport d'information (câble, fibre optique, téléphonie, autoroutes de l'information...)

7
+

Fig. 1.1 – 1.4 : Quelques ouvrages d’art au Burkina Faso 8


+

Fig. 1.5 – 1.8 : Quelques ouvrages d’art au Burkina Faso 9


+

Fig. 1.9 – 1.12 : Quelques infrastructures au Burkina Faso 10


TPE-1

Thème de recherche 1 : Vulnérabilités des infrastructures de GC face aux changements climatiques

Thème de recherche 2 : Les infrastructures linéaires de transport et leur emprise dans la ville de
Ouagadougou

11
B. VOIRIE ET RESEAUX DIVERS

1. Définition

▪ Dictionnaire professionnel du BTP :


- Voirie = ensemble des voies de circulation

- Voirie et réseaux divers (VRD) = ensemble de tous les ouvrages réalisés pour la viabilisation d'un
espace : voies de circulation, alimentation en eau potable, gaz, électricité, télécommunications,
téléphone, assainissement, éclairage public, etc.

2. Infrastructures urbaines et l’assainissement

▪ Domaine de l'aménagement urbain :


- le projecteur s’appuie sur les études sous différents formats (plans directeurs, plans de
développement urbain, plans détaillés et d'urbanisation)
- le projecteur élabore également tous les projets d'ingénierie concernant les infrastructures urbaines
(routes, hydrauliques, électricité et éclairage, gaz et télécommunications)
- élaboration de tout type de projets d'assainissement sous leurs différents aspects,
approvisionnement en eau potable, évacuation des eaux pluviales, collecte et traitement des eaux
usées, gestion et le traitement des déchets solides. 12
3. Mise en œuvre

▪ Les tranchées pour la pose des réseaux divers (eau potable, eaux pluviales, eaux usées,,
électricité, gaz, télécommunication, eau chaude, etc), devrait en principe être réalisées avant la
confection des chaussées ou des trottoirs, quel que soit l’endroit de pose des canalisations (à
même la tranchée ou dans un caniveau).

▪ Les canalisations sont posées sur sable et enrobées du même matériau. Un grillage avertisseur en
plastique imputrescible de couleur conventionnelle, variable avec la nature du fluide, est disposée à
une certaine distance au-dessus de la canalisation. Le remblai est fait par des couches successives
damées ou cylindrées avec engin de masse appropriée. Il est en général fait en grave traitée au ciment
ou non.

▪ Les caniveaux sont des ouvrages annexes de voirie destinés à la collecte des eaux pluviales de la
chaussée et éventuellement du trottoir ; ils sont en général constitués par une surface pavée ou une
dalle préfabriquée en bordure.

▪ Dans les routes secondaires et dans les petites agglomérations rurales, les caniveaux sont
remplacés par des accotements dérasés et des fossés qui servent à transporter les eaux pluviales.
Lorsque la zone concernée devient plus considérable et l’apport prévisible plus important, le volume
13
des eaux pluviales à évacuer nécessite des fossés importants en bétons.
+

Fig.1.13 - Pose de conduite d’adduction d’eau potable Fig. 1.14- Pose de conduite d’adduction d’eau
en fonte ductile  =1600 mm potable en PVC  =600 mm

14
+

Fig. 1.14-2.16 Ouvrages annexes (regard)

15
Fig.3-. Grillage avertisseur après remblai : la couleur bleue est
conventionnelle pour une conduite d’ea Fig.3-. Grillage avertisseur après remblai : la couleur
bleue est conventionnelle pour une conduite d’eau potable ! u potable !

Fig.1.17- Remblai après la pose de conduite – grillage avertisseur!

16
Importance des ouvrages en voirie urbaine !

Fig. 1.18 et 1.19 - Ouvrages d’évacuation des eaux pluviales (canal à ciel ouvert)
encombrés par des déchets solides… – Ouagadougou, 2016

17
+

Fig. 1.20 et 1.21 - Ouvrages d’assainissement …


Station de traitement des boues de vidange à ciel ouvert (Zagtouli, ONEA-2016 )

18
+

Fig. 1.22 et 1.23 - Ouvrages de traitement des eaux usées : bassins de lagunage

19
+

Fig. 1.24 et 1.25 - Ouvrages de traitement des eaux usées : ouvrages d’évacuation des
eaux usées

20
+

Lit de boues séchées !

Lit non encore approvisionné !

Fig. 1.26 et 1.27- Ouvrages de traitement des eaux usées : lits de séchage de boues de vidange

21
+

Lit de boues séchées

Lit non approvisionné

Fig. 1.28- Ouvrages de traitement des eaux usées : plate-forme complète de lits de
séchage de boues de vidange (Onéa, 2016)
22
+

Fig. 1.30 et 1.31 - Engins sur chantiers de


travaux publics
23
Vidéo 1 : réseau et station d’épuration

24
En résumé, les VRD :

▪ désignent la réalisation des voies d'accès, la mise en œuvre des réseaux d'alimentation en
eau, en électricité et en télécommunication…
▪ concernent aussi la construction et l'entretien des réseaux d'évacuation d'eau de pluie, ou
d'eaux usées. Ces réseaux permettent à un terrain de recevoir une construction.
▪ les travaux permettent aussi l'embellissement d'un environnement urbain ou rural lors de
travaux d'enfouissement des réseaux, de pavage des rues ou de réfection des trottoirs, etc
▪ sont fonction de l'aménagement prévu et des besoins de la population. Ainsi, ils sont
différents suivant que l'on projette de construire un lotissement, une zone commerciale, une
zone industrielle ou un espace public.
Les ouvrages constitutifs des VRD sont :
▪ le terrassement …
▪ les travaux d’aménagement urbain …
▪ l’assainissement …(liquide et déchets solides, …)
▪ les ouvrages annexes (génie civil, …)

25
C. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE ET NIVEAU DE
SATISFACTION EN ASSAINISSEMENT : CAS DE AFRIQUE SUB-
SAHARIENNE ET DU BURKINA FASO EN PARTICULIER
1. Contexte
✓ Accès à l’eau et à l’assainissement : un des défis majeurs du XXIe siècle et une question
d’actualité

▪ Burkina Faso (2014) : 1er forum sur l’eau et l’assainissement à Ouagadougou (12-14 fév
2014) sur le thème Accès à l’eau et à l’assainissement pour tous d’ici 2030?
En 2014 : l’accès à l’eau potable = 87% (milieu urbain), 64% (milieu rural), contre 32% pour
l’assainissement (milieu urbain) et seulement 9% (milieu rural) : Source, ONEA-2014)

▪ Burkina Faso (2018) : 3e forum …. 01-03 fév 2018) = Gestion partagée et inclusive pour
l’atteinte des ODD Eau et Assainissement au Burkina Faso
Thème : « Accès universel à l’assainissement : quels défis spécifiques en milieux rural et
urbain? » = un des thèmes abordés …

✓ Selon l’OMS & l’UNICEF (2014), dans le monde :


▪ Près de 1400 enfants meurent chaque jour de maladies dues à de l’eau non potable et aux
mauvaises conditions d’assainissement ; 26
▪ Plus de 660 millions de personnes, soit 1/10 habitant de la planète, n’a pas accès à l’eau
▪ Près de 2,4 milliards de personnes vivent sans installations d’assainissement adéquates, soit
1/3 habitant de la planète.
▪ La majorité d’entre les populations (80 %) vivant dans des zones rurales… en particulier en
Afrique sub-saharienne et en Asie de l’Est et du Sud.

✓ Conséquences
▪ 80 % des maladies des pays en développement sont liées à l’eau

▪ 4 millions de personnes, dont la majorité sont des enfants, meurent chaque année à cause de
maladies liées à l’eau et à des problèmes d’assainissement et d’hygiène

✓Facteurs aggravants
▪ En 2025, les besoins en eau auront augmenté de 20%, en raison essentiellement de
l’accroissement démographique, de l’urbanisation et de l’industrialisation ;
▪ Les ressources en eau sont constamment réduites par le rejet de déchets, la contamination,
l’érosion, la désertification (réchauffement climatique) et la surexploitation;
▪ La distribution non équitable des ressources en eau conduit à des tensions pour son contrôle
entre les communautés et les pays !

✓ Le Conseil Mondial de l’Eau tenu à Mexico (mars 2006) dit :


«L’absence d’eau ou sa mauvaise qualité tue chaque année dix fois plus que toutes les
guerres réunies ». (ACF, 2006) 27
2. Niveau d’assainissement au Burkina Faso

▪ (INSD, 2015) : 51% des ménages pratiquaient la défécation à l’air libre, contre 63,5 en 2005,
31% ont recours à des latrines traditionnelles, non améliorées ;

▪ PNUD, INSD (2015) : taux de couverture en assainissement est d’environ 11% et près de 84%
ne disposent pas de systèmes d’évacuation, ni de traitement des eaux usées ; le réseau d’égout
ne couvre plus que 0,2% des besoins.

▪ Il y a une disparité énorme entre le milieu urbain et le milieu rural en matière de couverture
d’assainissement : en milieu urbain environ 72% utilisent les latrines ordinaires, alors qu’en milieu
rural, environ 71% des ménages défèquent à l’air libre.

28
2.1 Assainissement collectif
▪Au Burkina Faso, seules les 2 grandes villes (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso) disposent d’un
réseau communal de collecte, d’évacuation et de traitement des eaux usées

▪ Réseau de Ouagadougou : collecte les eaux usées domestiques de quelques habitations du


centre ville – les eaux usées de la zone commerciale du centre ville et immeubles publics (marché
central, hôtels, édifices publics et privés, Hôpital Yalgado, Abattoir, Brakina). Le réseau s’est
étendu à d’autres secteurs de la ville en III phases. Les eaux usées sont acheminée dans une
station de traitement par lagunage à Kossodo

▪ Réseau de Bobo-Dioulasso : même schéma vers une station de lagunage à Dogona

▪ Station de boues de vidange : dans le souci d’améliorer le niveau d’assainissement des


grandes villes, des stations de traitement des boues de vidange (STBV) se sont greffées aux
dispositifs d’épuration des eaux pour traiter les boues issues des vidanges domestiques et des
lieux publics (écoles, services, etc)
A ce jour, il existe au moins 4 stations à Ouaga et 1 à Bobo.

Le niveau d’assainissement n’est pas encore satisfaisant (moins de 30%)!

29
2.2 Assainissement autonome

Assuré en grande partie par :

▪ les latrines: traditionnelle et latrine améliorée communément appelées (latrine VIP) à fosse
sèche ou à chasse manuelles pour plus de la moitié des ménage

▪ fosses septiques pour les ménages de moyen et grand standing

30
2.2 Assainissement autonome

Latrines traditionnelles

Latrine améliorées (VIP)

31
✓ Couverture mondiale d’accès à l’assainissement (OMS & UNICEF, 2012)

32
✓ Globalement , l'assainissement comprend :
- la collecte
- l'évacuation
- le traitement
- la gestion
des eaux et des solides usagés : eaux de ruissellement, drainage, lavage, eaux usées provenant
de toilettes, d’excréments, et déchets solides d’origines diverses (domestique, agricole,
industrielle, médicale…).

33
3 - Pourquoi assainir ?

✓Pour mieux assurer la salubrité publique

34
✓ Pour mieux préserver l'environnement

35
✓Pour mieux sécuriser les autres sources d’eau

36