Vous êtes sur la page 1sur 10

DENOMINATION

SOCIALE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE UNIPERSONNELLE (SASU)


Capital Social : XXX MILLION (X.000.000) Francs CFA
Siège social : OZANGUE – LIBREVILLE BP XXX

-----------

STATUT
S

Statuts Types
Agence Nationale de Promotion des Investissements du Gabon (ANPI-GABON)
Etablissement public à caractère administratif, dont le siège social est fixé à Libreville, sis au Centre-ville, Rue Gustave
ANGUILE, immeuble Serena Mall, B.P. 3403, Libreville – Tél. : (241) 01 76 48 48
Etablis conformément à l’Acte Uniforme OHADA révisé relatif au Droit des Sociétés Commerciales et du
GIE adopté à Ouagadougou le 30 Janvier 2014

DENOMINATION
SOCIALESOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE UNIPERSONNELLE (SASU)
Capital Social : XXX MILLION (X.000.000) Francs CFA
Siège social : OZANGUE – LIBREVILLE BP XXX

LE SOUSSIGNÉ,

Monsieur …..
Né le ………….à…………
De nationalité ….. CNI, Passeport n°…. pour les nationaux, période de validité………..
Profession………
Carte de Séjour ou Passeport n°…pour les Expatriés, période de validité……..
Domicilié à …………, BP :

Désigné par Associé Unique, lequel a établi ainsi qu'il suit, les statuts de la Société par Actions
Simplifiée Unipersonnelle (SASU) devant exister entre lui et toute autre personne qui viendrait
ultérieurement à acquérir la qualité d'associé. Il est expressément précisé que la Société peut, à tout
moment au cours de la vie sociale, ne compter qu’un seul associé.
Les conjoints des associés mariés sous le régime de la communauté ont été dûment avertis de l'apport
fait par leur conjoint au moyen de deniers appartenant à la communauté.

CHAPITRE I

ARTICLE 1 – FORME
Il est formé entre le propriétaire des parts sociales ci-après créées et de celles qui pourraient l'être
ultérieurement, une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU), qui sera régie par l’Acte
Uniforme OHADA révisé du 30 Janvier 2014 relatif au Droit des Sociétés Commerciales et du GIE,
les lois et textes en vigueur en République Gabonaise, et tous textes subséquents, ainsi que les présents
statuts et leurs annexes.

ARTICLE 2 – OBJET SOCIAL


La société a pour objet en République Gabonaise et dans tout Etat-partie au traité OHADA :
2 / 10
- xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx…………………………………………
La participation directe ou indirecte de la société à toutes activités ou opérations industrielles,
commerciales ou financières, mobilières ou immobilières, sous quelque forme que ce soit, dès lors que
ces activités ou opérations peuvent se rattacher directement ou indirectement à l’objet social ou à tous
objets similaires, connexes ou complémentaires

ARTICLE 3 – DÉNOMINATION SOCIALE


La société a pour dénomination sociale : « xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx » en abrégé « xxxxxxxxxx »
Dans tous les actes, et documents émanant de la société, la dénomination sociale doit toujours être
précédée ou suivie des mots « SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE UNIPERSONNELLE » ou
des initiales « S.A.S.U. », de l’énonciation du montant du capital social, de l’adresse du siège social et
de la mention de son immatriculation au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM), de son
numéro statistique, et le cas échéant, de son Numéro d’Identification Fiscale (NIF).

ARTICLE 4 – SIÈGE SOCIAL


Le siège social est fixé au GABON, xxx la Commune de xxx, sis au Quartier xxx, à la Boîte Postale
XXX.
Il pourra être transféré en tout autre lieu de la même ville ou des départements limitrophes par simple
décision de la gérance, et en tout autre endroit par décision extraordinaire de l'associé unique.

ARTICLE 5 – DURÉE
En application de l’article 28 de l’Acte Uniforme OHADA, la durée de la société est fixée à
QUATRE VINGT DIX NEUF (99) années à compter de la date de son immatriculation au Registre
du Commerce et du Crédit Mobilier, constitution définitive de la société. Cette durée pourra être soit
prorogée, soit réduite en cas de dissolution anticipée prévue aux présents statuts.

CHAPITRE II

APPORTS – CAPITAL SOCIAL – MODIFICATION ET LIBÉRATION DU CAPITAL

ARTICLE 6 – APPORTS
L’Associé unique fait à la société un Apport en numéraire de XXXX MILLIONS (XX.XXX.XXX)
de Francs FCFA.
Laquelle somme est actuellement disponible pour dépôt dans un compte ouvert au nom de la société
dans une Banque Commerciale ayant son siège à Libreville

ARTICLE 7 - CAPITAL SOCIAL


Le capital social fourni au moyen des apports ci-dessus constatés, est fixé à la somme de XXXX
MILLIONS DE FRANCS CFA (XXXXXXXXX FCFA).
Il est divisé en 100 actions d’une valeur nominale de XXXX MILLE (XXXX) Francs CFA chacune,
numérotées de 1 à 100 entièrement souscrites, libérées et attribuées à l’associé unique.
Représentant un capital de (………) de Francs CFA.

3 / 10
ARTICLE 8 – VARIABILITÉ ET MODIFICATION DU CAPITAL SOCIAL
Le capital social est variable. Il peut être augmenté, réduit ou amorti conformément aux lois et
règlements en vigueur.
La collectivité des associés, délibérant dans les conditions prévues pour les décisions extraordinaires
sur le rapport du président, est seul compétente pour décider d’augmenter, de réduire ou d’amortir le
capital.
Dans tous les cas, la réalisation d’opérations sur le capital doit respecter les règles de détention des
actions au profit des professionnels experts-comptables ou commissaires aux comptes ou des
professionnels régulièrement agréés dans un autre Etat membre de la Communauté Economique et
Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) pour l’exercice du contrôle légal des comptes.

ARTICLE 9 – LIBÉRATION DES ACTIONS


En cas d’augmentation de capital, les actions d’apports en nature doivent être intégralement libérées ;
les actions souscrites en numéraire sont obligatoirement libérées, lors de la souscription, du quart au
moins de leur valeur nominale et, le cas échéant, de la totalité de la prime d’émission.
La libération du surplus doit intervenir, en une ou plusieurs fois, sur appel du président, dans le délai
de cinq ans à compter du jour où l’opération est devenue définitive.
Les appels de fonds sont portés à la connaissance des souscripteurs quinze jours au moins avant la
date fixée pour chaque versement, par lettre recommandée avec accusé de réception, adressée à
chaque associé.
A défaut par les associés d’effectuer à leur échéance, les versements exigibles, ils sont passibles, sans
qu’il soit besoin de mise en demeure, d’un intérêt de retard fixé par le président en fonction des taux
couramment pratiqués sur le marché, à compter du jour de l’exigibilité, sans préjudice de l’action
personnelle que la société peut exercer contre l’associé défaillant et des mesures d’exécution forcée
prévues par la loi.

CHAPITRE III

DROITS E L’ASSOCIE UNIQUE – FORME DES ACTIONS – FORME DE CESSION DES


ACTIONS – CLAUSE D’AGRÉMENT – DROIT DE PRÉEMPTION – DÉCÈS D’UN
ASSOCIÉ

ARTICLE 10 – DROITS DE L’ASSOCIE UNIQUE


Chaque action confère à son propriétaire un droit égal dans les bénéfices de la société et dans tout
l’actif social. Les droits et obligations attachés à l’action suivent le titre dans quelque main qu’il
passe. La propriété d’une action emporte de plein droit adhésion aux Statuts et aux décisions des
associés.
Chaque fois qu’il sera nécessaire de posséder plusieurs actions pour exercer un droit quelconque, les
propriétaires d’actions isolées ou en nombre inférieur à celui requis, ne pourront exercer ce droit qu’à
la condition de faire leur affaire personnelle du groupement et, éventuellement, de l’achat ou de la
vente d’actions nécessaires.

ARTICLE 11 – FORME DES ACTIONS


Les actions sont obligatoirement nominatives et leur propriété résulte de leur inscription au nom du
ou des titulaires sur des comptes et registres tenus à cet effet par la Société.
4 / 10
A la demande d’un associé, une attestation d’inscription en compte lui sera délivrée par la Société.
Les actions sont indivisibles à l’égard de la Société.

ARTICLE 12 – FORME DE CESSION DES ACTIONS


La transmission des actions s’opère par un virement du compte du cédant au compte du cessionnaire,
sur production d’un ordre de mouvement. L’ordre de mouvement, établi sur un formulaire fourni ou
agréé par la Société, est signé par le cédant ou son mandataire.
Ce mouvement est inscrit sur un registre coté et paraphé, tenu chronologiquement, dénommé «
registre des mouvements ». La Société doit procéder à cette inscription et à ce virement dès réception
de l’ordre de mouvement et, au plus tard dans les quinze (15) jours qui suivent celle-ci.
Toute cession d’actions ayant pour effet l’admission d’un nouvel associé est subordonnée à
l’agrément résultant d’une décision extraordinaire de la collectivité des associés.
Par cession il faut entendre toute opération, à titre onéreux ou à titre gratuit, emportant transfert ou
démembrement de propriété, y compris par l’effet d’une transmission universelle de patrimoine.

ARTICLE 13 – CLAUSE D’AGRÉMENT


Toute cession d’actions à titre gratuit ou onéreux, à des tiers ou entre actionnaires, doit préalablement
être agréée dans les conditions ci-après. Le démembrement de propriété, le transfert de propriété des
actions par voie de succession, de liquidation de régime matrimonial, de fusion, absorption ou
d’adjudication publique ordonnée par décision de justice ou d’attribution judiciaire est également
soumis à agrément.
Le projet de cession est notifié au Président par acte extrajudiciaire ou par lettre recommandée avec
demande d’avis de réception. Il contient l’indication des noms, prénom et adresse du cessionnaire s’il
s’agit d’une personne physique et sa dénomination sociale, sa forme, son capital social, son siège
social, son immatriculation au RCCM, l’organe qui la représente et son actionnariat s’il s’agit d’une
personne morale, le nombre des actions dont la cession est envisagée et le prix offert.
Dans le délai de quinze (15) jours à partir de la notification, le Président convoque l’assemblée des
associés pour qu’elle délibère sur le projet de cession des actions. Il peut également consulter les
associés par écrit sur ledit projet.
La décision de la Société, qui n’a pas à être motivée, est notifiée par le Président au cédant par lettre
recommandée avec demande d’avis de réception ou remise contre décharge manuscrite.
En cas d’agrément, la cession est réalisée dans les termes et conditions mentionnés dans le projet de
cession notifié à la Société.
Si la Société n’a pas fait connaître sa décision dans le délai de deux (2) mois à compter de la
notification du projet de cession, l’agrément à la cession est réputé acquis.
Si la Société a refusé d’agréer la cession, le cédant peut, dans les quinze (15) jours de la notification
de refus qui lui est faite, signifier par lettre recommandée avec demande d’avis de réception qu’il
renonce à son projet de cession.
À défaut de renonciation de sa part, les associés doivent, dans le délai de trois (3) mois à compter du
refus d’agrément, acquérir ou faire acquérir les actions à un prix fixé à dire d’expert.
Ce délai peut être prolongé une seule fois, à la demande du Président de la Société, par ordonnance du
Président de la juridiction compétente statuant sur requête.
La Société peut également, avec le consentement du cédant, décider de racheter les actions au prix de
la cession et de réduire son capital du montant de la valeur nominale des parts du cédant. À défaut

5 / 10
d’accord sur le prix de cession, il est fixé à dire d’expert. Lorsque les actions sont rachetées par la
société, celle-ci est tenue de les céder dans un délai de six (6) mois ou de les annuler.
En cas de cession des actions du Président, les fonctions qui lui sont dévolues en matière d’agrément
sont exercées par l’associé le plus âgé, et si le Président est l’associé le plus âgé, par le second associé
le plus âgé.

ARTICLE 14 – DROIT DE PRÉEMPTION


Toute cession ou transfert de propriété d’actions, même entre associés, soit à titre gratuit, soit à titre
onéreux, alors même que la cession aurait lieu par voie d’adjudication publique sur le fondement d’un
titre exécutoire, est soumise au droit de préemption des autres associés dans les conditions ci-après.
Il en est de même en cas d’apport en société, en cas d’apport partiel d’actif, de fusion, de cession de
droits d’attribution ou de souscription à une augmentation de capital ou de renonciation au droit de
souscription.
Le cédant notifie au Président et à chacun des associés le projet de cession, par lettre recommandée
avec demande d’avis de réception, indiquant, pour un cessionnaire personne physique, ses nom,
prénom, date et lieu de naissance, et adresse, et pour un cessionnaire personne morale sa
dénomination sociale, sa forme, le montant de son capital, le siège et le RCCM, la composition de
son actionnariat, le nombre d’actions dont la cession est envisagée, le prix offert et les conditions de
la cession.
Chaque associé bénéficie d’un droit de préemption sur les actions dont la cession est envisagée. Il
exerce ce droit par voie de notification, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, au
cédant et au Président au plus tard dans les quinze (15) jours de la notification émanant du cédant en
précisant le nombre d’actions qu’il souhaite acquérir.
Lorsque le nombre total des actions que les associés ont déclaré vouloir acquérir est supérieur au
nombre d’actions dont la cession est projetée, et faute d’accord entre eux sur la répartition desdites
actions dans le délai de quinze (15) jours, les actions concernées sont réparties entre eux par le
Président au prorata de leur participation dans le capital social, avec répartition des restes à la plus
forte moyenne, mais dans la limite de leur demande.
Si, dans une cession, le droit de préemption des associés n’absorbe pas la totalité des actions dont la
cession est projetée, la Société peut, en vertu d’un droit de préemption subsidiaire, acquérir les
actions concernées non préemptées. Elle dispose, à cette fin, d’un délai complémentaire d’un mois.
Lorsque les actions sont rachetées par la Société, celle-ci est tenue de les céder dans un délai de six
(6) mois ou de les annuler. À défaut d’exercice de ce droit de préemption subsidiaire, les actionnaires
ne peuvent plus exercer leur droit de préemption. L’actionnaire cédant peut donc céder ses actions,
sans qu’une clause d’agrément ne lui soit opposée.

ARTICLE 15 – DÉCÈS DE L’ASSOCIÉ UNIQUE


En cas de décès de l’associé unique, la Société continuera avec ses héritiers.

CHAPITRE IV

ORGANES DIRIGEANTS – DÉCISIONS COLLECTIVES – TENUE DES ASSEMBLEÉES


GÉNÉRALES – COMMISSARIAT AUX COMPTES

ARTICLE 16 – ORGANES DIRIGEANTS

6 / 10
PRÉSIDENT
La Société est dirigée par un Président, personne physique associé de la Société ou non, pour une
durée limitée ou non, nommé par l’Associé unique ou par décision collective des associés. Le
Président peut résilier ses fonctions et être révoqué par l’associé unique à tout moment statuant dans
les conditions prévues à l’article 853-22 de l’Acte Uniforme relatif au Droit des Sociétés
commerciales et du GIE (AUSGIE).
Il a droit à une rémunération dont le montant est approuvé par l’associé unique ainsi qu’au
remboursement des frais exposés dans l’exercice de son mandat, sur présentation de justificatifs.
Le Président provoque les décisions collectives et les exécute. Il est investi des pouvoirs les plus
étendus pour agir en toute circonstance au nom de la Société dans la limite de l’objet social.
Le Président représente la Société à l’égard des tiers. Il peut déléguer les pouvoirs qu’il juge
convenables et constituer tous mandataires spéciaux et temporaires.
En l’espèce, la société XXXXX en abrégé « X.X.X. » est dirigée par Monsieur ou Madame
XXXXX, associé (e) unique ou non associé de nationalité xxx, ….. date et lieu de naissance, CNI
ou Passeport n°…. pour les nationaux ou Carte de Séjour ou Passeport n°…..pour les
Expatriés, valable du … au …, domicilié (e) à Libreville au quartier XXX, BP :…. Ce dernier ou
cette dernière accepte les fonctions qui viennent de lui être confiées et déclare n’être frappé d’aucune
incapacité, ni interdiction susceptible de l’empêcher d’exercer ce mandat.

ARTICLE 17 – COMMISSAIRE AUX COMPTES


Dès que la société dépasse deux des trois seuils suivants :

- Total du bilan supérieur ou égal à 125 000 000 FCFA,


- Chiffre d’affaires hors taxes supérieur ou égal à 250 000 000 FCFA,
- Nombre moyen de salariés supérieur ou égal à 50,
Les associés statuant pour les décisions collectives ordinaires doivent désigner un ou plusieurs
commissaires aux comptes titulaires et suppléants.
Ils exercent leur mission de contrôle conformément à la loi. Les commissaires aux comptes sont
désignés pour six (6) exercices.

CHAPITRE V

CONVENTIONS SOUMISES A L’APPROBATION DE L’ASSEMBLÉE – CONVENTIONS


INTERDITES – COMPTES COURANTS D’ASSOCIÉS

ARTICLE 18 – CONVENTIONS INTERDITES


A peine de nullité du contrat, il est interdit à tout organe de direction (Président, Directeur Général) ou
à l’Associé autres que les personnes morales de contracter, sous quelque forme que ce soit, des
emprunts auprès de la société, de se faire consentir par elle un découvert, en compte courant ou
autrement, ainsi que de faire cautionner ou avaliser par elle leurs engagements envers les tiers.
7 / 10
Cette interdiction s’applique également aux conjoints, ascendants et descendants des personnes visées
à l’alinéa 1er du présent article ainsi qu’à toute personne interposée.

ARTICLE 19 – COMPTES COURANTS D'ASSOCIÉS


Chaque associé peut consentir des avances à la société sous forme de versements dans la caisse
sociale.
Les conditions de rémunération et de retrait de ces comptes courants, notamment, sont fixées par acte
séparé entre les intéressés et la gérance en conformité avec les dispositions de l'article 17. Les comptes
courants ne peuvent jamais être débiteurs.

CHAPITRE VI

EXERCICE SOCIAL – COMPTES ANNUELS ET RÉSULTATS SOCIAUX – BÉNÉFICES


DISTRIBUABLES – TRANSFORMATION, DISSOLUTION ET LIQUIDATION

ARTICLE 20 – EXERCICE SOCIAL


Chaque exercice social a une durée d'une année qui commence le premier (1 er) janvier et finit le trente-
un (31) décembre de chaque année. Exceptionnellement le premier (1er) exercice comprendra les
opérations faites du jour de l'immatriculation au Registre du Commerce et du crédit mobilier et se
terminera au trente-un (31) décembre 2018.

ARTICLE 21 – COMPTES ANNUELS ET RÉSULTATS SOCIAUX


Dans les six (6) mois de la clôture de l’exercice social, le Président ou le Directeur Général est tenu de
consulter les associés sur les comptes et l’affectation du résultat de l’exercice social écoulé. Ce délai
peut être prorogé par décision de justice.

ARTICLE 22 – BÉNÉFICES DISTRIBUABLES


Après approbation des comptes et constatation de l’existence d’un bénéfice distribuable, l’assemblée
générale détermine sur proposition de la gérance toutes sommes qu’elle juge convenables de prélever
sur ce bénéfice pour être reportées à nouveau sur l’exercice suivant ou inscrites à un ou plusieurs
fonds de réserves ordinaires ou extraordinaires, généraux ou spéciaux, dont elle règle l’affectation ou
l’emploi.
Le surplus, s’il en existe, est attribué aux associés sous forme de dividende.
L’assemblée générale peut, après constatation de l’existence de réserves à sa disposition, décider en
outre la mise en distribution des sommes prélevées sur ces réserves ; en ce cas, la décision indique
expressément les postes de réserve sur lesquels les prélèvements sont effectués.
Les sommes dont la mise en distribution est décidée sont réparties entre les associés
proportionnellement au nombre de leurs actions.

ARTICLE 23 – TRANSFORMATION, DISSOLUTION ET LIQUIDATION


La société pourra se transformer en société commerciale de toute autre forme, conformément aux
règles résultant de la législation alors en vigueur.
La transformation régulière de la société n’entraîne pas la création d’un être moral nouveau.
8 / 10
Un an au moins avant la date d'expiration de la société, le président doit solliciter une décision de la
collectivité des associés à l'effet de décider, dans les conditions requises pour la modification des
statuts, si la société doit être prorogée.
A l'expiration du terme fixé par la société ou en cas de dissolution anticipée, la collectivité des
associés règle les modalités de la liquidation et nomme un ou plusieurs liquidateurs dont elle
détermine les pouvoirs et qui exercent leurs fonctions conformément à la loi.
Si toutes les actions sont réunies en une seule main, l'expiration de la société ou sa dissolution, pour
quelque cause que ce soit, entraîne la transmission universelle du patrimoine à l'associé unique
personne morale, sans qu'il y ait lieu à liquidation, sous réserve du droit d'opposition des créanciers
sociaux.

CHAPITRES VII

DISPOSITIONS DIVERSES

ARTICLE 24 – CAPITAUX PROPRES INFÉRIEURS À LA MOITIÉ DU CAPITAL SOCIAL


Si, du fait des pertes constatées, les capitaux propres de la société deviennent inférieurs à la moitié du
capital social, la gérance doit, dans les quatre mois qui suivent l'approbation des comptes ayant fait
apparaître cette perte, consulter les associés afin de décider, s'il y a lieu ou non à dissolution anticipée
de la société.
L'Assemblée délibère aux conditions de majorité prévues pour les décisions collectives
extraordinaires.
Si la dissolution n'est pas prononcée, le capital doit, avant la fin du second exercice suivant celui au
cours duquel la constatation des pertes est intervenue, être réduit d'un montant au moins égal au
montant des pertes qui n'ont pu être imputées sur les réserves si, dans ce délai, les capitaux propres
n'ont pas été reconstitués à un montant au moins égal à la moitié du capital social.
A défaut de respect des dispositions ci-dessus, tout intéressé peut demander en justice la dissolution de
la société.

ARTICLE 25 - CONTESTATIONS
Toutes contestations pouvant s'élever au cours de la société ou de sa liquidation entre les associés et la
société, ou entre associés eux-mêmes concernant les affaires sociales, l'interprétation ou l'application
des statuts seront de la compétence exclusive des tribunaux dans le ressort desquels est établi le siège
social de la société.

ARTICLE 26 - JOUISSANCE DE LA PERSONNALITÉ MORALE


La société jouira de la personnalité morale à dater de son immatriculation au Registre du Commerce et
du Crédit Mobilier.
Les associés approuvent les actes accomplis avant ce jour pour le compte de la société en formation,
lesquels sont relatés dans un état ci-annexé.
Toutes ces opérations et engagements seront réputés avoir été faits et souscrits dès l'origine par la
société qui les reprendra à son compte par le seul fait de son immatriculation au Registre du
Commerce et du Crédit Mobilier.
Le Président est par ailleurs expressément habilité entre la signature des statuts et l'immatriculation au
Registre du Commerce et du Crédit Mobilier à passer tous actes et à souscrire tous engagements
entrant dans l'objet social et conformes aux intérêts de la société.
9 / 10
Ces engagements seront réputés avoir été dès l'origine souscrits par la société après vérification et
approbation par l'Assemblée Générale Ordinaire des associés tenue au plus tard lors de l'approbation
des comptes du premier exercice social.

ARTICLE 27 PUBLICITÉE ET POUVOIRS


Tous pouvoirs sont donnés au porteur ou au gérant dûment habilité, à l'effet d'accomplir toutes
formalités de création et de publicité prescrites par la loi et les règlements, et notamment pour signer
l’avis à insérer dans un journal habilité à recevoir les annonces légales dans le département du siège
social.

ARTICLE 28 FRAIS
Tous les frais, droits et honoraires des présents statuts et de leurs suites seront pris en charge par la
société lorsqu’elle aura été immatriculée au Registre du Commerce et du Crédit Mobilier.

Fait à Libreville, le xxxxxxxxxxxxxxxxx

En huit (8) exemplaires originaux.

L’ASSOCIÉ UNIQUE :

XXXXXXXXXXXXXXXXXXX

10 / 10

Vous aimerez peut-être aussi